Vous êtes sur la page 1sur 3

MINESEC ANNEE SCOLAIRE 2019-2020

DEPARTEMENT DE MATHEMATIQUES CLASSES : Terminales scientifiques

LYCEE CLASSIQUE D’EDEA Cours de mathématiques

CHAPITRE : PROBABILITE
ESPERANCE MATHEMATIQUE,
VARIANCE, ECART TYPE.
Corrigé de l’activité 1
1. Déterminons l’univers image de la variable aléatoire .
On rappelle que l’univers image d’une variable aléatoire est l’ensemble des
différentes valeurs possibles de cette variable aléatoire. Ainsi donc, le joueur
ayant misé 100frs au début de chaque partie, les deux boules tirées peuvent
être
- toutes les deux rouges. Dans ce cas, il reçoit 200 frs à la fin de cette partie.
Il a donc gagné 100 frs puisqu’il a misé 100 frs au début de cette partie (on
sait bien que ce qui est misé n’est pas remis). Ici donc, le gain est .
- toutes les deux bleues. Il ne reçoit rien à la fin de cette partie. Il perd donc
les 100 frs qu’il a misés au début de cette partie. Alors, dans ce cas, le gain
a pour valeur : .
- rouge pour l’une et bleue pour l’autre. Dans ce cas, il reçoit 100frs
puisqu’il a tiré une seule boule rouge. Comme il a misé 100 frs au début de
cette partie, il ne fait que récupérer cette mise. Il n’a donc rien gagné. Par
conséquent, le gain a pour valeur dans ce cas.

L’univers image demandé est donc : .

2. Déterminons la loi de probabilité de cette variable aléatoire.


est l’événement : (voir
2 tiret de la 1 question). Comme les tirages se font au hasard et sont
ème ère

simultanés, il y a équiprobabilité. On a donc : .


est l’événement :
(voir 3ème
tiret de la 1ère question). Dans ce cas, on a : .
est l’événement : (voir
1er tiret de la 1ère question). On a donc : .

La loi de probabilité de est donc donnée par le tableau suivant :


3. On veut maintenant savoir si un joueur avisé acceptera de participer à ce jeu.
a) Sur ces 42 parties, déterminons le nombre de fois qu’on peut espérer
i. gagner. On a vu qu’il y a gain lorsque et dans ce cas,
. On peut encore écrire : .
Alors, sur 42 parties, on peut gagner 6 fois.
ii. perdre. On a vu qu’il y a perte lorsque . Dans ce cas :
. Ou encore : . Sur 42
parties, on peut donc perdre 12 fois.
iii. Récupérer sa mise. Dans ce cas : . Donc sur
42 parties, on peut récupérer sa mise 24 fois.
b) Déterminons le gain moyen par partie.
On sait que : .
.
. (voir i , ii et iii précédents). Ainsi, on a :
. On peut donc perdre en
moyenne environ 14 frs par partie. Par conséquent, un joueur avisé
n’accepterait pas de participer à ce jeu.
c) Démontrons que le gain moyen calculé à la question 3.b) est égal à : .
On a obtenu : . Ou
encore : .
Posons : . On a donc : ;
et (voir la loi de probabilité déjà
faite précédemment). En insérant ces notations dans l’égalité , on
obtient ce qui suit : . On
peut alors écrire : . C’est ce qu’il fallait
démontrer.

Remarque : L’expression est appelée espérance mathématique de la


variable aléatoire . On constate donc que l’espérance mathématique correspond, en
statistiques, à la moyenne. On peut alors dire que l’espérance mathématique donne
d’une variable aléatoire.

Corrigé de l’exemple 1 :

Calculons . Ce calcul se fera à l’aide du tableau de la page suivante :


Total

On a donc : .

Corrigé de l’exemple 2

Total

On a donc : . Par conséquent .

Vous aimerez peut-être aussi