Vous êtes sur la page 1sur 1

© Masson, Paris 2006 J. Traumatol.

Sport
2006, 23, 3

Éditorial

Les tendinopathies du poignet chez le tennisman

Le poignet du tennisman professionnel repro- Le diagnostic repose sur un examen clinique ri-
duit un modèle expérimental pour les traumatis- goureux associé à des explorations radiologiques
mes de l’Extensor Carpi Ulnaris (ECU). En effet, qui doivent toujours comprendre une échographie
qu’il s’agisse de frappe en coup droit et les lésions dynamique comparative associée à une étude IRM
touchant le côté dominant ou en revers à deux avec clichés en pronation et en supination.
mains et les lésions touchant habituellement le Le traitement de l’accident aigu consiste en une
côté non dominant, l’ECU est particulièrement immobilisation du poignet de deux à trois mois,
traumatisé du fait de l’utilisation intensive du lift, immobilisation qui est souvent difficile à faire ac-
nécessaire dans la pratique du tennis moderne de cepter par un sportif de haut niveau et qui sera
haut niveau. Le lift impose au poignet des mouve- d’autant mieux acceptée qu’elle sera décidée au
ments répétitifs avec passage de l’inclinaison ul- cours de consultations pluridisciplinaires.
naire à l’inclinaison radiale comprenant en plus Une surveillance clinique et radiologique est in-
une composante de flexion-extension et de prono- dispensable et la reprise ne sera autorisée qu’après
supination. Ces traumatismes répétitifs associés à cicatrisation totale du rétinaculum des extenseurs
un matériel (raquette et cordages) de plus en plus et disparition de tous les signes d’instabilité ou de
performant, peuvent entraîner des lésions de l’ECU tendinopathie de l’ECU.
qui sont une des lésions les plus fréquentes du Ce n’est qu’à ce prix que l’on pourra éviter au
tennisman professionnel. tennisman professionnel le risque d’évolution vers
Dans la mesure où il est impossible de demander une rupture de l’ECU ou une tendinopathie chro-
à un tennisman professionnel de ne plus utiliser de nique dont le traitement et le résultat sont beau-
lift, et comme le renfort musculaire du poignet est
coup plus aléatoires.
inefficace pour protéger l’ECU, la seule possibilité
pour éviter des lésions irréversibles de l’ECU est Il faut rendre hommage à Bernard Montalvan
un diagnostic précoce afin d’envisager un traite- et à ses collaborateurs d’avoir cherché à étudier et
ment adapté pour obtenir une cicatrisation du réti- traiter ces lésions qui ont été rencontrées à l’occa-
naculum dorsal. sion du tournoi de Roland-Garros, du tournoi de
C’est souligner l’importance de connaître les si- Bercy et lors de la surveillance des tennismen pro-
gnes cliniques de cette pathologie qui se présente fessionnels au C.N.T.
schématiquement sous deux formes cliniques :
un accident d’instabilité aiguë ou une tendinopathie. D. LE VIET