Vous êtes sur la page 1sur 5

INFORMATION CLIENTS

EXPLICATIONS SUR LES MODIFICATIONS DANS LA NORME


NF EN 10025 PARTIE 1-6, EDITION 2005
ACIERS POUR LA CONSTRUCTION METALLIQUE
Révision 0, mai 2005, 1+4pages

Mots clé : EN 10025

Les explications suivantes ont été rédigées par un groupe de travail technique allemand de
« Walzstahlvereinigung » avec la participation de Dillinger Hütte GTS.
La version française de la norme EN 10025 (2004) a été publiée en mars 2005. Elle résume en
différentes parties les nuances d’acier les plus importantes pour l’utilisation dans la construction
métallique et mécanique. Ainsi, les normes NF EN 10025 (1993), NF EN 10113 (1993),
NF EN 10155 (1993) et NF EN 10137-2 (1995) ont été remplacées. Cette nouvelle édition est à
présent une norme harmonisée conformément à la Directive Européenne Produits de Construction
(DPC). Elle est ainsi la base pour une déclaration de conformité autorisant le producteur à apposer
le marquage CE.
A ce sujet, nous vous prions de vous reporter également à notre information clients correspondante.

Ces explications sont destinées à nos clients dans les domaines de la fabrication et de la distribution.

Vous trouverez les changements les plus importants par rapport aux normes remplacées dans
l’annexe ou sur www.heavyplate.com.

Nous espérons ainsi contribuer à la mise en œuvre rapide de cette norme.

Nous sommes à votre entière disposition pour de plus amples informations.

Révision 0
Dillingen, mai 2005
Marketing construction métallique
mkt-stahlbau@dillinger.biz
Modifications dans les normes EN pour les produits laminés à chaud
en aciers de construction
- état de mars 2005 -
A l’exception de la partie 6 dans laquelle il est exclusivement question de produits plats, la nouvelle norme
EN 10025 est valable pour les produits plats et pour les produits longs.

Ancienne Norme EN Nouvelle Norme EN Publication NF-EN


EN 10025:1990+A1:1993 EN 10025-2:2004-11 2005-03
EN 10113-2:1993 EN 10025-3:2004-11 2005-03
EN 10113-3:1993 EN 10025-4:2004-11 2005-03
EN 10155:1993 EN 10025-5:2004-11 2005-03
EN 10137-2:1995 EN 10025-6:2004-11 2005-03
Conditions générales de livraison
pour toutes les parties de la EN 10025-1:2004-11 2005-03
nouvelle norme :

A l’exception de quelques notes concernant des particularités pour les produits longs, les explications
suivantes ne concernent que les produits plats. Ainsi, la seule nouvelle nuance d’acier S450J0,
exclusivement définie pour les produits longs dans la partie 2 de la nouvelle norme EN 10025 n’est plus
considérée dans ce qui suit.
Dans les résumés suivants on considéra les exigences essentielles de la norme, et non les options qui sont
possibles pour certains points. Toutes les limitations indiquées pour la composition chimique se réfèrent à
l’analyse sur coulée.
Attention : Le passage aux nouvelles désignations de la norme EN 10025:2004 mène à quelques
changements concernant les numéros de matériau.

Note : Comme dans toutes les nouvelles normes EN, l’unité N/mm² est remplacée par l’unité MPa, avec la
correspondance :
1 MPa = 1 N/mm²

EN 10025-1:2004 (NF EN 10025-1:Mars 2005)


Produits laminés à chaud en aciers de construction
Partie 1 : Conditions techniques générales de livraison

Dans cette partie, toutes les exigences générales des normes précédentes EN 10025, EN 10113-1 (pour
EN 10113-2 et EN 10113-2), EN 10155 et EN 10137-1 (pour EN 10137-2) sont reprises.

La présente norme a été élaborée dans le cadre d’un mandat donné au CEN par la Commission Européenne
et vient à l’appui des exigences essentielles de la directive UE sur les Produits de Construction (Directive
Européenne Produits de Construction, DPC). Elle prend donc le statut de Norme européenne harmonisée
et comporte les Annexes B et ZA qui traitent des exigences essentielles auxquelles le produit doit satisfaire
pour obtenir le marquage CE.

L’annexe B (normative) contient les réglementations concernant l’évaluation de conformité comme indiqué
par l’article 14 de la norme.

L’annexe ZA (informative) contient :


1. Les exigences de la DPC qui sont essentielles pour la norme EN 10025.
2. Les procédures pour l’attestation de conformité des produits que les producteurs d’acier doivent observer.
Note : Tous les produits en acier de construction mentionnés dans la DPC doivent désormais être conformes
aux règlements de la norme harmonisée et peuvent être livrés avec le marquage CE. La livraison avec le
marquage CE doit être commandée explicitement. Le marquage CE sera apposé sur un document
accompagnant le produit.

A1
EN 10025-2:2004 (NF EN 10025-2:Mars 2005)
Produits laminés à chaud en aciers de construction
Partie 2 : Conditions techniques de livraison pour
les aciers de construction non alliés
Modifications majeures par rapport à l’ancienne norme EN 10025 :

1. La production d’acier selon le procédé au four Martin n’est plus autorisée.


L’acier effervescent n’est plus autorisé non plus. Ainsi, les anciennes désignations G1 et G2 relatives au
type de coulée pour le S235JR sont supprimées.
2. C’est le producteur qui détermine l’état de livraison, à moins qu’un état spécifique de livraison ne soit
commandé. Cela signifie que le producteur peut livrer dans les états de livraison suivants :
- état brut de laminage (+AR, « as rolled ») ou
- normalisé (+N, normalisé ou laminage normalisant)
L’état de livraison doit être mentionné dans le certificat.
Note : Le laminage thermomécanique (+M) est uniquement autorisé pour les produits longs et pour les
produits plats laminés en continu (et non pour les tôles quarto).
Le producteur détermine l’état de livraison, cependant le client a la possibilité de commander les
produits en acier avec la prescription « normalisé » ou « à l’état brut de laminage ». Dans ce cas, le
symbole « +N » ou « +AR » doit être indiqué à la commande conjointement à la désignation de la
nuance d’acier et le produit doit être pourvu de la désignation « +N » ou « +AR ». Selon la nuance
d’acier et l’épaisseur de tôle, des restrictions techniques peuvent exister quant à la mise en œuvre de
cette prescription. Pour des cas particuliers, une consultation auprès du producteur est recommandée.
Selon cette norme, il n’est pas possible de commander l’état de livraison TM.
Les désignations d’état de livraison parlantes mentionnés ci-dessus entraînent la suppression des
anciennes désignations G3 et G4.
3. La nuance d’acier S185 et les aciers pour constructions mécaniques E295, E335 et E360, pour
lesquels des valeurs de ténacité ne sont pas définies, ne doivent ni être livrés avec le marquage CE, ni
être utilisés dans des constructions d’acier correspondantes (comme jusqu’à présent).
Pour ces nuances, l’explication sur la partie 1 n’est pas valable.
4. Pour les nuances d’acier prévues pour la galvanisation, trois classes ayant une teneur limitée en silicium
(≤ 0,030 % ou 0,14-0,25 % ou ≤ 0,35 %) sont introduites. La commande des deux premières classes
citées conduit, suivant le cas, à un relèvement du carbone équivalent CEV autorisé.
5. Les valeurs maximales de carbone équivalent CEV doivent être respectées et ne sont plus optionnelles
comme c’était le cas jusqu’à présent.
6. La teneur en cuivre maximale autorisée est explicitement passée à 0,55 %, de l'ancienne limite implicite
de 0,40 % pour la distinction entre « allié » et « non allié » selon la norme EN 10020.
7. Les valeurs maximales pour le phosphore et le soufre sont abaissées pour toutes les nuances d’acier
pour la construction métallique.
8. Pour toutes les nuances d’acier de type J2 ou K2, l’épaisseur maximale des tôles passe de
250 mm à 400 mm, et pour S185 de 100 mm à 250 mm. La définition des nuances d’acier ayant une
aptitude au formage à froid améliorée passe de 20 mm à 30 mm.
9. Pour les nuances d’acier S355, la résistance à la traction minimale pour les épaisseurs de 3 à 100 mm
passe de 490 à 470 MPa, afin de l’adapter aux aciers à grains fins normalisés de la partie 3 et aux aciers à
grains fins laminés thermomécaniquement de la partie 4.
Ainsi les constructeurs peuvent effectuer leurs calculs, jusqu’à une épaisseur de 40 mm, avec une valeur
unique de Rm égale à 470 MPa, et ce indépendamment du fait qu’ils veulent utiliser les nuances d’acier
S355 selon les parties 2, 3, 4 ou 5 de la norme EN 10025.
10. Pour les nuances d’acier S235 la résistance à la traction minimale pour toutes les épaisseurs à partir de
3 mm a été augmentée de 10 à 20 MPa par rapport aux anciennes valeurs.

A2
EN 10025-3:2004 (NF EN 10025-3:Mars 2005)
Produits laminés à chaud en aciers de construction
Partie 3 : Conditions techniques de livraison pour les aciers de construction soudables à
grains fins à l’état normalisé / laminage normalisant

Modifications majeures par rapport à l’ancienne norme EN 10113-2 :

1. Pour les nuances d’acier prévues pour la galvanisation, trois classes ayant une teneur limitée en silicium
(≤ 0,030 % ou 0,14-0,25 % ou ≤ 0,35 %) sont introduites. La commande des deux premières classes
citées conduit, suivant le cas, à un relèvement du carbone équivalent CEV autorisé.

2. Les valeurs maximales de carbone équivalent CEV doivent être respectées et ne sont plus
optionnelles comme c’était le cas jusqu’à présent.
De plus des valeurs CEV sont définies également pour les nuances d’acier S460.

3. Pour les nuances d’acier S275 et S355 la teneur en cuivre maximale autorisée passe de 0,35 % à 0,55 %,
pour les nuances d’acier S420 et S460 elle passe de 0,70 % à 0,55 %.

4. Les valeurs maximales pour le phosphore et le soufre sont abaissées.

5. L’épaisseur maximale des tôles passe de 150 mm à 250 mm pour les nuances d’acier S275, S355 et
S420 et de 100 mm à 200 mm pour la nuance d’acier S460.
Pour la nuance d’acier S460 des propriétés mécaniques sont maintenant définies pour tous les domaines
d’épaisseur.

EN 10025-4:2004 (NF EN 10025-4:Mars 2005)


Produits laminés à chaud en aciers de construction
Partie 4 : Conditions techniques de livraison pour les aciers de construction soudables à
grains fins obtenus par laminage thermomécanique

Modifications majeures par rapport à l’ancienne norme EN 10113-3 :

1. Pour les nuances d’acier prévues pour la galvanisation, trois classes ayant une teneur limitée en silicium
(≤ 0,030 % ou 0,14-0,25 % ou ≤ 0,35 %) sont introduites. La commande des deux premières classes
citées conduit, suivant le cas, à un relèvement du carbone équivalent CEV autorisé.

2. Les valeurs maximales de carbone équivalent CEV doivent être respectées et ne sont plus optionnelles
comme c’était le cas jusqu’à présent.
De plus, des valeurs CEV sont définies également pour les nuances d’acier S420 et S460 en épaisseurs
supérieures à 40 mm.

3. Pour toutes les nuances la teneur en cuivre maximale autorisée est adaptée aux nuances d’acier selon les
parties 2 et 3 de la norme. La teneur en nickel maximale autorisée s’élève maintenant à 0,50 % pour
S355 et à 0,80 % pour S420 et S460.

4. Les valeurs maximales pour le phosphore et le soufre sont abaissées.

5. L’épaisseur maximale des tôles passe pour toutes les nuances d’acier de 63 mm à 120 mm.

6. La résistance à la traction minimale est augmentée pour toutes les nuances d’acier dans la gamme
d’épaisseur inférieure à 40 mm ; par exemple elle passe à 470 MPa pour les nuances d’acier S355M/ML.
Ainsi les constructeurs peuvent effectuer leurs calculs, jusqu’à une épaisseur de 40 mm, avec une valeur
unique de Rm égale à 470 MPa, et ce indépendamment du fait qu’ils veulent utiliser les nuances d’acier
S355 selon les parties 2, 3, 4 ou 5 de la norme EN 10025.

A3
EN 10025-5:2004 (NF EN 10025-5:Mars 2005)
Produits laminés à chaud en aciers de construction
Partie 5 : Conditions techniques de livraison pour les aciers
à résistance améliorée à la corrosion atmosphérique
Modifications majeures par rapport à l’ancienne norme EN 10155 :

1. C’est le producteur qui détermine l’état de livraison, à moins qu’un état spécifique de livraison ne soit
commandé. Cela signifie que le producteur peut livrer dans les états de livraison suivants :
- état brut de laminage (+AR, « as rolled ») ou
- normalisé (+N, normalisé ou laminage normalisant)
L’état de livraison doit être mentionné dans le certificat.
Le producteur détermine l’état de livraison, cependant le client a la possibilité de commander des
produits en acier avec la prescription « normalisé » ou « à l’état brut de laminage ». Dans ce cas, le
symbole « +N » ou « +AR » doit être indiqué à la commande conjointement à la désignation de la
nuance d’acier et le produit doit être pourvu de la désignation « +N » ou « +AR ». Selon la nuance
d’acier et l’épaisseur de tôle, des restrictions techniques peuvent exister quant à la mise en œuvre de
cette prescription. Pour des cas particuliers, une consultation auprès du producteur est recommandée.
Les désignations d’état de livraison mentionnés ci-dessus entraînent la suppression des anciennes
désignations G1 et G2.

2. Les valeurs maximales de carbone équivalent CEV doivent être respectées et ne sont plus optionnelles
comme c’était le cas jusqu’à présent.

3. Les valeurs maximales pour le phosphore et le soufre sont abaissées (à l’exception du phosphore pour
les nuances d’acier alliées au phosphore S355J0WP/J2WP).

4. L’épaisseur maximale des tôles passe de 100 mm à 150 mm pour toutes les nuances d’acier, à
l’exception des nuances S355J0WP/J2WP alliées au phosphore qui restent limitées à 12 mm comme par
le passé.

5. Comme pour les nuances d’acier selon la partie 2 de la norme, la résistance à la traction minimale est
abaissée pour S355, elle est par contre augmentée pour S235.

EN 10025-6:2004 (NF EN 10025-6:Mars 2005)


Produits laminés à chaud en aciers de construction
Partie 6 : Conditions techniques de livraison pour produits plats
en aciers à haute limite d’élasticité à l’état trempé et revenu
Modifications majeures par rapport à l’ancienne norme EN 10137-2 :

1. Pour les nuances d’acier prévues pour la galvanisation, trois classes ayant une teneur limitée en silicium
(≤ 0,030 % ou 0,14-0,25 % ou ≤ 0,35 %) sont introduites. La commande des deux premières classes
citées conduit, suivant le cas, à un relèvement du carbone équivalent CEV autorisé.

2. Les valeurs maximales du carbone équivalent CEV sont maintenant fixées et doivent être respectées.

Note : La partie 3 de la précédente norme EN 10137 : « Conditions de livraison pour les aciers durcis par
précipitation » a été annulée car les aciers correspondants à cette norme sont rarement produits et utilisés en
Europe.

A4