Vous êtes sur la page 1sur 2

La construction identitaire :

  L'identité
Stratégies identitaires

L'identité a plusieurs dimensions. Elle permet à l'individu d'observer la continuité de


son être, qui en s'inscrivant dans le temps change tout en restant le même. Il s'agit
en fait de l'unité et de la cohérence du sujet : L'identité n'est pas un produit fini mais
un processus en perpétuelle évolution. L'identité est de plus un système
identificatoire multiple qui tire sa richesse de l'organisation dynamique de cette
diversité des référents (physiques, ethniques, sociaux, nationaux, culturels, …) en les
confrontant et/ou en les juxtaposant.

L'identité de l'individu met donc en jeu des processus divers, tels que l'affirmation de
soi, la séparation, l'autonomie. Elle passe donc par « une différenciation affective »
qui doit s'affirmer pour éviter au sujet la dépendance, l'assimilation passive à autrui
ou la conformité aux attentes du groupe. Le sujet recherche ainsi à la fois à
s'immiscer dans un groupe tout en faisant preuve d'originalité, tout en affirmant son
unicité et son incomparabilité : « Tous les auteurs reconnaissent que le sujet
construit son identité par similitude, pour être aimé, accepté par son milieu, tout en
cherchant à se différencier et à se « poser » en être unique. 102 »

Selon Erikson, l'identité émerge véritablement d'un « conflit spécifique à


l'adolescence, au moment où se réalisent de nouveaux investissements affectifs et
de nouveaux engagements dans des idées théoriques et dans des rôles sociaux. 103
»

Cependant la construction identitaire de l'individu commence avec la


socialisation/enculturation, impliquant ce que Hanna Malewska-Peyre et Pierre Tap
nomment la personnalisation, « le processus par lequel l'individu, dès l'enfance, non
seulement participe à la construction de sa propre personnalité, dans le jeux
complexe de multiples déterminations, mais est en mesure, tout au long de sa vie,
de remettre en question ce que l'on a fait de lui, grâce à ses capacités acquises de
discrimination, de compréhension et d'autonomie. »

L'identité est le résultat de processus à l'œuvre tant au niveau individuel qu'au


niveau social: «L 'individu s'autodétermine en même temps qu'il est l'objet de
déterminations externes 104 . »

Il n'y a cependant pas de dichotomie entre ces deux dimensions fondamentales de


l'identité, « il convient plutôt de les considérer comme les deux pôles d'une même
configuration . 105 »

Cependant, si « en tant qu'être social, un sujet ne peut construire son identité sans
tenir compte de l'univers social et culturel dans lequel il évolue 106», il ne faut pas
oublier que la construction identitaire doit également (et en premier lieu) être située
dans l'histoire familiale. Comme le rappelle Ahsène Zehraoui, « c 'est en effet dans la
famille que se construisent les premiers fondements de la formation de la
personnalité. 107»

L'identité
Stratégies identitaires

Notes:

102 Zohra Guerraoui, Bertrand Troadec, Psychologie interculturelle, Armand


Colin, 2000.
103 F. H. Erikson, Adolescence et crise de l'identité , Paris, Flammarion,
1979.
104 Hanna Malewska-Peyre et Pierre Tap, Les enjeux de la socialisation , in
La socialisation de l'enfance à l'adolescence , Hanna Malewska-Peyre et
Pierre Tap (sous la direction de), PUF, 1991.
105 Hanna Malewska-Peyre, L'identité comme stratégie , in Pluralité des
cultures et dynamiques identitaires, Hommage à Carmel Camilleri , J. Costa-
Lascoux, M-A Hily et G. Vermès (sous la dir. de), l'Harmattan, 2001.
106 Z. Guerraoui, B. Troadec, Psychologie interculturelle, Armand Colin,
2000.
107 Ahsène Zehraoui, Le fossé des cultures in L'école des parents , hors-
série numéro 2, septembre 2001.