Vous êtes sur la page 1sur 9

Introduction

Le TP no2 qui fait l’objet du présent document porte sur l’étude du


rendement de transformation de l’énergie. Le but de la manipulation
étant tout d’abord de comprendre les formes d’énergie (rotation,
cinétique, potentielle….) mises en jeu lors d’un processus de
transformation d’énergie dans un système et d’en déduire le rendement
de transformation. Dans la suite, nous allons tout d’abord établir la
formule du rendement de notre manipulation puis Notre travail sera
achevé avec la présentation des résultats de notre travail qui nous
permettront de calculer le rendement.

1
A- Le rendement
Lorsqu’une forme d’énergie est convertie en une autre, une partie
de l’énergie disponible au départ se dissipe, souvent sous forme de
chaleur. C’est l’évaluation de cette perte d’énergie qui nous ramène
à calculer le rendement énergétique. Ainsi toute transformation de
l’énergie est associée à un rendement Ƞ qui correspond au rapport
de l’énergie produite sous la forme souhaitée à la quantité de
l’énergie consommée pour la produire.

Wab
Ƞ= (1)
Wzu

Dans le cadre de notre manipulation, on étudiera le rendement de


l’énergie potentielle. Pour cette énergie, on aura :

W= m.g.h (2)
Avec :
m: la masse du corps
g: la pesanteur

De 1et 2, nous aurons le rendement :


m. g .h 2 h 2
Ƞ= = (3)
m. g .h 1 h 1

h1= hauteur du corps avant l’essai


h2= hauteur du corps après l’essai
B- MANIPULATION

2
Au cours de la manipulation nous étudierons le mouvement d’aller et de
retour d’un disque auquel on aurait enroulé des fils autour de son axe. On le
fixe à une hauteur h1 et on le lache, il effectue un mouvement vers le bas et
remonte pour atteindre une hauteur maximale h2.
Dispositif expérimental
Matériels
-Pied en forme de A -Tige à crochet
-Embase -Disque de maxwell
-Tige de statif, l=630mm
-Latte graduée, l=1000mm
-Noix double -Curseurs, paire
-Fil de peche

Schéma du montage

3
4
Mode opératoire
On enroule les fils autour des axes. On maintient le disque avec la main.
On règle le curseur supérieur du mètre droit sur une hauteur h 1 à noter et on
fait confondre le centre de l’axe avec le curseur. Par la suite on lache le disque.
Le fil de peche se déroule et la roue effectue un mouvement vers le bas : puis
le processus se déroule en sens inverse. Lorsque la roue atteint à nouveau la
hauteur maximale, on la maintient avec la main et on règle le curseur inférieur
sur le nouveau centre axial. On mesure alors la hauteur h2. On reprend la
meme expérience quatre fois en prenant soin de noter la valeur de h 2 pour
chaque h1.

C-Résultats de l’expérimentation

1- Tableau résumant les résultats de l’expérience

5
2- Courbe h2moy=f(h1)

3- Que représente le rendement de conversion pour


la courbe ?

D’après la formule du rendement (3), on a :


h2
Ƞ= ⟺ h 2=Ƞ∗h 1
h1

En posant h2=y et h1=x, on obtient une équation de droite


avec Ƞ le coefficient directeur. Cependant, le nuage de point ne
nous donne pas une droite. On va donc procéder à un
ajustement de la courbe par la droite de Mayer. Ainsi nous
pouvons conclure que le rendement de conversion Ƞ représente
pour a courbe le coefficient directeur de la droite de Mayer
ayant servir à son ajustement.

4- Calculs des incertitudes types sur h1 et h2


 Incertitude sur la hauteur h1

6
La hauteur h1 a été mesurée directement à l’aide du dispositif, et la
mesure n’a pas été répétée un certain nombre de fois. L’incertitude sur h1 sera
donc exprimée à partir des indications de précision fournie sur les outils de
mesure. Il s’agit de l’incertitude de type B. L’outil de mesure utilisé ici est la
latte graduée de 1000mm qui a une distribution uniforme de largeur
Δgrad=1mm.
Δgrad
Alors l’incertitude sur h1 nous donne : u ( h 1 )=
2 √3

On obtient donc après calcul


u ( h 1 )=0,289

 Incertitude sur la hauteur h2


Pour h2, nous calculerons les incertitudes de type A et B avant de calculer
l’incertitude totale. En effet, au cours de la manipulation, l’expérience a été
répétée quatre fois de suite. De plus, la prise de mesure a été réalisée avec la
latte graduée qui présente une incertitude à ne pas négliger.

L’incertitude de h2 à prendre finalement en compte est la moyenne


des incertitudes totales.
On obtient donc u ( h 2 )=1.738

7
5- Valeur du rendement de conversion et de
l’incertitude composée uc(n)

 Rendement de conversion Ƞ
Nous allons utiliser la formule du rendement pour déterminer le
rendement pour chaque valeur de h1 puis nous allons calculer la
moyenne de tous les rendements obtenus.

Le rendement moyenne nous donne : Ƞ= 0.942

 Incertitude composée Uc(n)


∂Ƞ ∂Ƞ
(Uc(Ƞ))2= ( ∂ h 2 * u(h2) )2 + ( ∂ h1 * u(h1) )2

Le calcul de l’incertitude composée nous donne Uc(Ƞ)= 0.002

8
9