Vous êtes sur la page 1sur 3

Chapitre 2 : l’expression du patrimoine génétique

I/ Les protéines sont les supports moléculaires du phénotype (& pages 102/103)

1) 1 gène à 1 protéine
Exemples d’expériences de transgénèse :
- le principe : on identifie et on isole un gène dans le génome d’un individu, on intègre ce gène dans
le génome d’un autre individu (qui peut appartenir à une espèce différente), on constate que cet
individu présente un nouveau caractère.
Individu Individu
Gène transféré Nouveau caractère Nouvelle molécule
donneur receveur
Bactérie ou Gène de la GFP (doc1
Méduse Fluorescence Protéine GFP
poisson zèbre page 102)
Un autre exemple, produire de l’insuline humaine

D’autres exemples
Humain Bactérie Gène de l’insuline Production d’insuline Insuline = protéine
Gène de résistance à
Bactérie Maïs Résistance à un insecte Protéine insecticide
un insecte
Gène de la protéine de Production de soie Protéine de soie
Araignée Chèvre
soie d’araignée (dans le lait !) d’araignée

Chaque caractère est défini par la production d’une (ou plusieurs) protéine, ce sont les supports
moléculaires de nos caractères.
L’ensemble de nos gènes est notre génome, ils contiennent les informations nécessaires pour la mise en
place de nos caractères c’est à dire pour la synthèse de nos protéines.

2) Les protéines : des molécules séquencées

Ø doc 2b page 103


- Les protéines A et B sont constituées d’un enchaînement linéaire d’acides aminés, elles diffèrent par
leur séquence (ordre dans lequel les acides aminés se succèdent le long de la protéine)
- Ce qui se traduit par une différence de forme et de fonction :

Doc. 3 page 103


1 AA YUne protéine est donc caractérisée
- par sa séquence, l’ordre dans lequel les acides aminés
s’enchaînent,
- qui détermine sa forme, son repliement dans l’espace
- qui détermine sa fonction
En effet, des liaisons chimiques peuvent s’établir entre
les acides aminés de la protéine ce qui entraîne un
repliement dans l’espace de la protéine.
Si la position des acides aminés change, les repliements
vont être modifiés et donc la forme va changer.

Une région de la protéine peut jouer un rôle déterminant


dans la fonction : le site actif.

il existe 20AA différents

Chaque cellule fabrique les protéines dont elle a besoin.


Pour fabriquer une protéine, il faut deux choses :
• Des acides aminés ; ils proviennent de la digestion des protéines des aliments.
• De l'information, c'est à dire la recette de la protéine, sa séquence

Mais où sont les recettes dans la cellule ?


On sait, aujourd'hui, qu'elles sont contenues dans une molécule bien particulière, l'acide
désoxyribonucléique ou ADN.

Qu'est-ce que l'ADN, comment une molécule peut-elle constituer une information ?
Comment passer de l’information à son expression : la synthèse des protéines ?

II/ l’ADN une molécule informative

1) Une énorme capacité de codage


Doc. 2c page 103
Codage binaire Codage ADN

0 ; 1 A T C G

1 élément : 21 combinaisons 1 élément : 41 combinaisons

2 éléments : 22 2 élément : 42 combinaisons


combinaisons
n éléments : 2n combinaisons n éléments : 4n combinaisons

La densité de stockage de cette matière biochimique est donc bien plus importante que celle proposée
par l'informatique. A ce propos, George Church et son équipe se félicitent qu'il soit possible de
stocker l'ensemble des données mondiales (1021octets) dans... quatre grammes d'ADN !





2. Une correspondance ADN, Protéine

YUn gène est une séquence de nucléotides qui code pour la séquence en acides aminés d’une protéine

Séquence de
1 Gène nucléotides

?
Séquence
d’acides aminés


Comment l’ADN code-t-il l’information ?
Comment passer d’une information codée en séquence de nucléotides à son expression en séquence
d’acides aminés ?