Vous êtes sur la page 1sur 3

Familiarisation avec le monde microbien

Les Techniques de préparations microscopiques :


L’observation microscopique des microorganismes peut se faire sans
coloration ou après coloration. Dans le premier cas, on examine des
individus vivants : on apprécie ainsi la mobilité, la taille, la forme des
germes ; dans un second cas, on précise la forme et 
on détaille les structures invisibles, par coloration, après fixation et
de sséchage des préparations, opérations tuant les germes
Observation sans coloration : Etat frais

L’observation de l’état frais se réalise à l’objectif x40, le condenseur


descendu, et le diaphragme légèrement fermé. On observe ainsi sur
un fond grisâtre des bactéries brillantes. On met à profit la
propriété de réfringence des microorganismes pour les observer
vivants.
Technique opératoire :

La technique opératoire consiste à préparer une lame propre


dégraissée et sèche.Homogénéiser la suspension à observer :
prélever aseptiquement à la Pipette Pasteur une goutte deculture :
déposer cette goutte au centre de la lame.

Rq : Si on part d’un produit solide comme une colonie sur une boite de
pétri par exemple, on déposerad’abord une goutte d’eau au centre de
la lame et on y suspendra une faible quantité de la colonie à l’aidede
l’ose.On recouvrira ensuite la goutte d’une lamelle tout en évitant les
bulles d’air et les débordements deliquide au-delà de la zone
délimitée par la lamelle.On observera sur fond clair avec l’objectif 40

Interprétation :
Cette préparation permet d’apprécier :
 Le nombre de bactéries contenues dans le prélèvement ; notion semi
quantitative permettant de dire s’il y a beaucoup ou peu de germes
(renseignement utile ultérieurement pour choisir la quantité
d’inoculum convenable pour l’observation d’un bon isolement et d’une
bonne culture).

- La forme des bactéries

- Coques ou cocci : éléments arrondis, sphériques.

 -Bacilles : bâtonnets : éléments allongés de taille variable

 
.Bacilles de taille moyenneBacilles grêlesGros bacilles trapusBacilles
courts et arrondis : coccobacilles

 Le mode d’assemblage de bactéries : tableau f tlf


La mobilité :

Les  cellules peuvent être mobiles : la présence de cils ( non visibles à


l’état frais) favorise le déplacement qui ne doit pas être confondu
avec le mouvement général du liquide ou avec le mouvement brownien
si la température du liquide est trop élevée (du fait de l’éclairage
continu).Un corps microbien est mobile lorsqu’un individu observé
traverse le champ du microscope ou lorsque deux individus se
croisent.
Il ne faut pas oublier que dans un échantillon, il y a le plus souvent
plusieurs types de bactéries, l’état frais permet de savoir combien
de types différents sont présents. Dans d’autres cas, cette
observation permet de vérifier la pureté d’une culture. Il ne faut
jamais oublier que les bactéries sont vivantes. L’observation de l’état
frais est une étape indispensable et très importante, qui apporte de
nombreux renseignements et oriente déjà le diagnostic et permet de
passer à l’étape suivante : l’observation de préparations colorées.
Observation après coloration

Les observations après coloration se font à l’objectif 100 à


l’immersion, le condenseur relevé à fond, et le diaphragme ouvert
entièrement.
Avant tout examen d’un frottis coloré, il faut dans un premier temps
réaliser le frottis.1)
 Préparation d’un frottis :
On dépose une goutte de culture microbienne ou on suspend une
colonie dans une goutte d’eau au centre d’une lame.
On étale la préparation avec l’oese de façon à obtenir une couche
mince.
On sèche la lame.
On fixe la préparation en écrasant la flamme du bec 2 à 3 fois avec la
lame
2 )   C o l o ra t i o n s   : Les colorants simples que l’on emploie sont des
colorants acides qui colorent uniformément les cellules,et des
colorants basiques à affinité pour le cytoplasme (fushine, violet de
gentiane)

Durant ce Tp nous avons réaliséUn examen après coloration


différentielle d’un frottis, c’est la coloration de Gram.

Vous aimerez peut-être aussi