Vous êtes sur la page 1sur 11

1.

L’organisation
« De l’Organisation § Qu’est-ce que l’organisation
au § Que fait-on dans une organisation
§ Organiser et gérer une entreprise
Système d’Information Organisationnel »
(1) 2. Introduction aux théories de l’organisation
§ Approches classiques
Bernard ESPINASSE § Approches comportementalistes
Professeur à Aix-Marseille Université (AMU)
Ecole Polytechnique Universitaire de Marseille
§ Approches modernes

Mars 2017
3. L’organisation en tant que système
§ Définition et caractéristique d’un système
• L’organisation
§ Système et complexité
• Introduction aux théories de l’organisation
§ Analyse systémique de l’organisation
• L’organisation en tant que système

De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 1 De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 2

Ouvrages :
§ Mc Shane S. L., Von Glinow M. A., Organizational Behavior, Mc Graw-Hill, 4th Edition,
2008
§ Plane J.M., Théorie et management des organisations, Dunod, 2008
§ Rojot J., Bergmann A., Comportement et organisation, ed Vuibert, 1992
§ 
Rojot J., Théorie des organisations, Ed. ESKA, 2003
§
Cours :
§ Cours de C. Voynnet-Fourboul
1 – Qu’est-ce que l’organisation
§ Cours de N. Garde § Qu’est-ce que l’organisation
§ Que fait-on dans une organisation
§
§ Organiser et gérer une entreprise
§…

De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 3 De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 4
L’organisation : § Processus principaux
 :
§ résultat = raison d’être de l’organisation
§ à la base de l’action collective
§ Ex. : production de biens ou de services
§ c’est un système social organisé pour atteindre des objectifs § Processus secondaires :
§ Elle se caractérise ainsi par : § résultats nécessaires pour l’exécution des 
processus
§ un ensemble d’individus : participants, acteurs principaux
§ un accord, implicite ou explicite, sur un ou plusieurs objectifs § Ex. : comptabilité, paye 

partagés par les divers participants § Processus de pilotage :
§ une division du travail, définissant le rôle de chaque participant § contrôle de l’atteinte des objectifs, mise en œuvre de la
stratégie
§ une coordination plus ou moins formalisée, qui assure la
cohérence des comportements et donc le respect des § Ex. qualité
objectifs communs en dépit de la division du travail.

De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 5 De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 6

§ Organiser, c’est concevoir et mettre en place :


§ Des structures
,
§ Des méthodes et procédures,
§ Gérer une entreprise :
§ Déceler les failles ou les problèmes organisationnels
(diagnostics), 2 – Introduction aux théories des
§ Apporter des solutions appropriées,
§ Maintenir en état un système, organisations
§ faire les grands choix stratégiques et organisationnels. § Approches classiques
§ Approches comportementalistes
§ Approches modernes
L’étude des structures, des fonctions, de la direction, et des
stratégies nécessaire :
Cela relève des « Théories des organisations »

De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 7 De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 8
§ La recherche de meilleures performances pour l’entreprise a § Branche des sciences de gestion s’appuyant sur des méthodes et
conduit les praticiens à théoriser les résultats de leurs recherches résultats des autres sciences pour conduire les organisations
ou de leurs observations § Elles puisent leur corpus théorique et pratique des méthodes et
§ Les premiers théoriciens se sont intéressés essentiellement à résultats de la psychologie, biologie, économie, sociologie, etc...
l’entreprise manufacturière, à l’organisation de la production § 3 grandes écoles de pensée :
§ Progressivement, leur champ de réflexion s’est élargi à l’ensemble
des organisations § Les classiques: Taylor, Fayol, Weber...
§ Plusieurs grands courants de pensée ont émergé, chacun § Les comportementalistes (behavioristes) : Mayo,
privilégiant une approche particulière de l’organisation. Maslow, Mc Gregor…
§ De l’école classique à l’école de la gestion par les systèmes, § Les modernes : école néoclassique, les théories des
chaque mouvement se développe en réaction à celui qui le précède systèmes et de la 
décision, l’école sociotechnique, le néo-
en l’intégrant plus ou moins partiellement. taylorisme, la pensée japonaise, …
§ De ce fait, les différents mouvements forment un tout
§ Une préoccupation partagée : comment améliorer la productivité
=> D’où LES théories des organisations dans l’organisation

De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 9 De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 10

§ Fondements : § Taylor (1856-1915): le management scientifique de l’entreprise –


§ Approche empirique et normative Organisation Scientifique du Travail (OST)
§ Hypothèses implicites § Hypothèses de l’OST :
§ Hypothèses : § L’homme n’aime pas le travail
§ 
Postulats mécaniste et rationaliste
§ Motivation salariale
§ 
L’individu recherche la sécurité et répugne aux
responsabilités
 § Principes :
§ Il est naturellement paresseux et fraudeur § La spécialisation améliore le rendement
§ Il n’est motivé que par le salaire § Parcellisation: Analyse scientifique des temps, gestes, pauses
§ Principes
 : dans le but de rationaliser les mouvements
§ L’organisation hiérarchique § Séparation des tâches de conception et d’exécution
§ Principe d’exception
 § L’individualisation
§ Unicité du commandement
§ Une mise en application: le « Fordisme » :
§ Principe de spécialisation
§ Développement du travail à la chaine
§ Application sociale: ouvriers Ford sont les mieux payés
De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 11 De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 12
La division en 6 fonctions
FAYOL

§ Fayol (1841-1925) identifie 6 fonctions dans l’entreprise : 14 principes de management :


§ Fonction technique de production Division du travail : au sens de la Centralisation de l'autorité
§ Fonction commerciale
 les activités spécialisation pour accroître l'efficience suivant les cas
§ Fonction financière techniques commerciales
L'autorité dérive de la fonction de
§ Fonction de sécurité
 dirigeants mais aussi de ses qualités Hiérarchie
financières de sécurité
personnelles
§ Fonction comptable administratives et comptables managériales
Ordre : les ressources à la bonne
§ 
Fonction administrative Discipline
5 place, au bon moment
§ 5 tâches importantes du dirigeant : Unité de commandement : chaque Équité des managers envers leurs
§ Prévoir employé ne doit relever que d'un subordonnés
§ Organise supérieur
§ 
Commander Unité de direction : chaque groupe Stabilité du personnel afin d'éviter les
d'activités dirigées vers un même but
§ Coordonner coûts et les dangers d'un roulement trop
doit avoir un seul dirigeant et un seul rapide du personnel
§ contrôler plan
Subordination des intérêts individuels à initiatives des subordonnés, droit à
l'intérêt général l’erreur
Rémunération équitable Esprit de corps unité du personnel
De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 13 De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 14

§ Pour Weber (1864-1920) le pouvoir repose sur des croyances : nouvelle § les employés du système bureaucratique sont :
légitimité fondée sur la raison, sur l'existence de règles acceptées : § personnellement libres et sujets uniquement à leurs obligations
§ des règles non liées aux personnes officielles
§ les titulaires des postes nommées en fonction de leurs compétences § organisés en une hiérarchie de fonctions clairement définies
reconnues : ils ne sont pas propriétaire de leurs postes § occupent cette fonction par contrat, en vertu d'une sélection
§ les activités et les décisions sont définies de manière précise, selon objective, sont nommés et non élus
des normes générales : les procédures sont formalisées et § payés en salaires fixes avec des retraites, ils peuvent toujours
communicables démissionner ou faire l'objet d'un licenciement pour des causes
§ les dirigeants ne sont pas propriétaires des moyens de production prévues à l'avance
§ 3 systèmes d’autorité : § occupent leur fonction comme unique principale occupation
§ l’autorité charismatique: § font carrière, sont promus par leurs supérieurs en fonction de
§ l’autorité statutaire
 l'ancienneté et de leurs résultats
§ l’autorité bureaucratique § sont sujets à une discipline stricte, et au contrôle de leur
conduite dans leur fonction.

De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 15 De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 16
§ Contribution de l’école classique : § Mayo, prise en compte des relations humaines :
§ Les compétences du management s’appliquent à toute activité § liens entre moral et productivité
 : motivation psychologique

de groupe § les changements de comportement positifs observés : liés à un
§ Des comportements efficaces de management peuvent être sentiment de considération de l’organisation aux individus
enseignés
§ Reconnaissance par les praticiens des entreprises § découverte de normes informelles dans le travail,
§ Fait état des problèmes basiques dans toute organisation § importance de la dynamique de groupe sur les comportements
§ Limite de l’école classique : individuels
§ Plus approprié au passé (environnement stable et prévisible) qu’au § D’où :
présent § 
interdépendance des facteurs techniques et humains dans les
§ Les lignes d’autorité d’aujourd’hui sont floues : pb de l’unité de organisations

commandement
§ Quels sont les principes qui prévalent sur les autres ? § complexité des besoins humains
§ N’appréhende pas la déshumanisation du travail, absentéisme, § expression de solidarité tissée dans un ensemble de réseaux
conflits sociaux, … informels
=> D’où émergence d’une nouvelle école : les comportementalistes
(behavioristes) ou école des relations humaines :

De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 17 De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 18

§ Remet en cause le taylorisme § Concept de dynamique de la personne


§ Démontre l’importance des facteurs 
psychologiques dans la § Concept de dynamique de groupe
motivation § Typologie des styles de leadership :
§ Démontre l’importance de la dynamique de groupe
Style Autocratique Démocratique Laxisme

Classiques Comportementalistes Apporte ses


§ Contrôle
 § Motivation
 Le leader Donne des ordres Suggère et encourage connaissances mais
laisse faire
§ Science
 § Conditions de travail
- Réactions
§ Division du travail § Dimension psychologique chaleureuses, amicales,
§ Salaire aux pièces § Être social - Réaction agressive participation, autonomie, - Echec dans
§ Sanction discipline § 
Management participatif du groupe, indépendance, l’exécution du travail
§ One best way § Communication Résultats
- Rébellion ou - Production quantitative - Echec dans la
§ OST § 
Ecole des relations humaines apathie moins importante que satisfaction au travail
dans le style autoritaire
mais meilleure qualité

De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 19 De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 20
2 Les comportementalist
2.3 Herzberg: satisfaction et motiva
§ Les facteurs d’insatisfaction (hygiène):
§ Environnement du travail

§ Pyramide des besoins de Maslow : § Salaires et conditions matérielles
§ Les facteurs de satisfaction (motivation) :
§ 5 - besoin d’accomplissement de soi
 § Contenu du travail
§ 4 - besoin d’estime et de reconnaissance

§ 3 - besoin d’appartenance et d’affection

§ 2 - besoin de sécurité et de protection


§ 1- besoins physiologiques primaires

§ Concept de dynamique de groupe

De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 21 De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 22

Contributions :

Ecole classique Ecole comportementaliste § Complément de l’école classique insistant sur les besoins
sociaux des ressources humaines
Décision Centralisée Décentralisée
Unité de base de § Importance du style de management
Individu Groupe
l’organisation
§ Révolutionne la formation des managers
Structure Formelle Informelle
Force d intégration Autorité Confiance § Se concentre plutôt sur les compétences orientées
Agent de contrôle intra et inter-
personne que sur les compétences orientées tâche –
Fonction du supérieur Représentant de l autorité technique
groupe
Attention au travail Contrôle extérieur Responsabilité § Processus de groupe, récompense et dynamique de
groupe

De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 23 De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 24
Limites : § 4 principes :
§ Les managers résistent aux suggestions de cette école, car § Divisions autonomes et jugées d'après la rentabilité du
ils admettent difficilement qu’ils ont besoin d’aide pour traiter capital investi
avec les personnes
§ Modèles trop abstraits, trop compliqués : jargon employé § Certaines fonctions et certains contrôles doivent être
par les théoriciens, recommandations non homogènes du fait centralisés
de la complexité des comportements humains (Schein 1974) § La Direction Générale ne doit pas s'occuper d'exploitation
§ L’amélioration des relations humaines est une condition non mais de politique générale
suffisante, pas même nécessaire à l’augmentation de la § L'organigramme doit permettre de représenter d’une
productivité manière consultative chaque division

=> D’où l’école des modernes : école néoclassique, les théories des § L’environnement du travail
 doit être pris en compte
systèmes et de la 
décision, l’école sociotechnique, le néo-taylorisme,
la pensée japonaise, …

De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 25 De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 26

§ L’étude des éléments d’un tout pris isolément est insuffisante


Mise en oeuvre Avantages § Nécessité d’étudier des interdépendances des sous-parties
Détermination des objectifs Décisions adéquates pour expliquer le fonctionnement du tout
Fixation des objectifs individuels Meilleure motivation
Le tout est plus que l’ensemble des parties
Actions à mettre en œuvre Information plus complète
Contrôle des résultats Plus grande responsabilité § Conception de l’organisation comme un tout unifié et dirigé dont
Lancement des actions correctives Amélioration du travail en groupe les parties sont en interaction, d’où :
Évaluation des performances Développement de l’initiative § sous-système,
Évaluation plus juste des performances § synergie,
§ ouvert vs fermé,
§ La direction doit définir la politique générale de l’entreprise § frontière,
§ Il prône la délégation des pouvoirs § flux,
§ L’efficacité de la structure dépend de sa clarté et de la § feedback
minimisation des niveaux d’autorité §…

De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 27 De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 28
Approche analytique Approche systémique Approche cartésienne Approche constructiviste
§ Éviter précipitation, ne pas avoir de § Pertinence : définition de l’objet
§ Isole: se concentre sur les § Relie: se concentre sur les
doute fonction des intentions du modélisateur
éléments
 interactions entre les éléments § Division § Globalisme : considérer l’objet par
§ Considère la nature des § Considère les effets des § Ordonner du plus simple au plus rapport à son environnement
interactions interactions composé § Téléologie : comportement de l’objet
§ Faire des revues générales § Agrégativité : exclure l’objectivité,
§ S’appuie sur la précision des § S’appuie sur la perception globale

sélectionner des agrégats pertinents
détails
 § Intègre la durée et l’irréversibilité

§ Indépendance de la durée:
réversibilité Approche analytique Approche synthétique
§ La validation des faits se réalise
§ La validation des faits se réalise par comparaison du § Linéarité, simplification § Pensée en réseau, interactivité
par la preuve expérimentale fonctionnement du modèle avec la § Prévisibilité § Multidimensionnalité
dans le cadre d’une théorie
 § Analyse par décomposition § Complexité, scénarios, 
configurations,
réalité
§ Élimination des contradictions § Gestion des contradictions, maîtrise
§ Modèles précis et détaillés mais § Modèles utilisables § Objectivité incomplète, droit à l’erreur
peu utilisables § Savoir comment § Subjectivité
§ Savoir pourquoi

De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 29 De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 30

Rationalité substantielle (RS) et rationalité procédurale (RP) :


§ L’individu pour décider construit un modèle simplifié de la réalité
§ RS: conditions du choix fixées, la décision procède de l’application d’un
critère d’évaluation donné
§ RP: conditions du choix pas fixées, mais font l’objet d’une recherche

Théorie du comportement de la firme :


§ Résolution des conflits

3 – L’organisation en tant que
§ Élimination de l’incertitude
§ Recherche de la problématique
système
§ L’apprentissage § Définition et caractéristique d’un système
§ Système et complexité
§ Modélisation systémique de l’organisation
§ Les décisions prises par un agent affectent directement la satisfaction
d’autres agents
§ Confrontés à des situations conflictuelles choix entre coopération ou
individualisme

De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 31 De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 32
§ Un système = § Input : importation d’énergie
§ Ensemble d’éléments en interaction dynamique, organisé en § Transformation : through put, travail
fonction d’un but 
(Joël De Rosnay, Le macroscope, 1975)
§ Résultat : output : produit, service
§ pour parvenir à son but, le système tient compte de son
§ Vie cyclique, cycle d’événements
environnement et régule son fonctionnement en s’adaptant aux
changements § Entropie négative (survie par le stock d’énergie)
§ Ainsi un système : § Rétroaction : l’information permet au système de corriger les
§ poursuit des finalités déviations
§ dans un environnement actif et évolutif § Homéostasie : équilibre dynamique entre entrée et sortie d’énergie
§ en exerçant une activité § Équifinalité : les organisations différentes peuvent atteindre le
même état avec des conditions initiales et des chemins 
différents
§ en s’organisant et
§…
§ en évoluant sans perdre son identité

De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 33 De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 34

§ Un phénomène est dit complexe si l’on n’arrive pas à le § Proposé par K. Boulding (Boulding xxxx)
comprendre et à le maîtriser dans sa totalité § Permet de spécifier le niveau de développement d’un système en général
§ Le compliqué se réduit, le complexe se modélise § 9 niveaux de complexité possibles
§ Perception inachevée et incomplète : le tout n’est pas la somme
des parties niveau 1: objet passif :
• structure statique
§ 3 niveaux d’interaction : ex: une pierre, une table,...
§ causalité linéaire, niveau 2: objet actif et se
§ rétro-action (feed-back), transforme :
• structure active, mouvement prédéterminée entrée
§ récursivité ex: levier, poulie,...
sortie

§ Le complexe est une conjonction d’ordre et de désordre niveau 3: objet actif régulé régulateur

§ Incertitude et indécidabilité • régularités de comportement observées


• dispose d'un régulateur
§ des logiques différentes coexistent • couplage physique régulateur/processeur actif
processeur
ex: cocotte minute, thermostat (comparaison état
§ … actuel et état désiré)
actif

De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 35 De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 36
niveau 4: l'objet s'informe objectifs processeur flux niveau 6: l'objet a une mémoire objectifs
information d'information processeur processus décisionnels
décisionnel

• couplage régulateur/processeur actif par • émergence de la mémoire processus de mémorisation

information • mise à la disposition du SP d'une mémoire information décision


• pour ce réguler, (dans une certaine finalité) processeur représentation instantanée et d'une information représentation
l'objet auto-génère de l'information- actif
chronique des représentations de l'activité processeur
représentation de son comportement du SO actif

processus décisionnels
niveau 7: l'objet se coordonne objectifs système de pilotage
niveau 5: l'objet décide de son objectif processeur
SP

activité décisionnel • le processeur actif (SO) devient une fédération


système d'information
de proc.actifs
SI
• est doté d'un projet • même évolution du processeur de pilotage
• passe d'un comportement théorique prévisible processeur • coordination des processus opérants par le système opérant
(ou programmé) à un comportement libre actif réseau informationnel SO

• émergence des processus décisionnels (sous- la mémoire devient système d'information


information décision
système de décision ou de pilotage SP) information représentation

De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 37 De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 38

Emergence de l’autonomie …
§ Apparue dans les années 1970
niveau 8: l'objet imagine et s'auto- objectif
système
d'imagination-conception
organise SP
SD
système de décision § Toute organisation humaine (l’État, organisation, entreprise, famille,
...) peut être perçue comme un système
• pour atteindre son objectif (projet), l'objet est
SI
capable d'imaginer l'organisation de ses systèmes générateur
la mieux adaptée
d'information
symbolique
§ Organisation (Entreprise) = Système :
SO

§ ensemble d’éléments (des moyens humains, matériels,


Emergence de la conscience … financiers et techniques) en interrelations
système de finalisation
niveau 9: l'objet s'autofinalise SP
système d'imagination § ouvert sur l’environnement
conception

• ultime stade du développement système de décision

• l'objet est capable de définir son projet, ses objectifs


§ finalisé (but = profit...)
SI
• émergence de la conscience (système de
finalisation) SO § en constante évolution

De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 39 De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 40
§ L'organisation = tout corps social organisé (entreprise, administration,...)
= système de complexité 9 ENVIRONNEMENT
ENTREPRISE/ORGANISATION
§ Les éléments du système-organisation sont eux-mêmes des systèmes
 (ou
S/système de Pilotage (SP)
sous-systèmes) : - réflechi
- décide
§ le système de pilotage
 (SP) - contrôle
information information
§ le système d’information (SI)
S/système d'Information (SI)
§ le système opérant (SO) - mémorise
- traite
- diffuse
§ 4 grands types de flux:
information
§ personnes flux primaires S/système Opérant (SO)
- transforme
§ matière matière,
- produit
finance,
§ financiers personnel,
actifs,
§ informations information

=> pour atteindre ses objectifs, l'organisation fait évoluer ses SO, SP et SI

De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 41 De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 42
Analyse  Systémique  de  l’Entreprise

§ Le système de pilotage (SP) 
appelé aussi système de décision :


• Chaque système apporte des services  à  l’autre
§ Chaque système apporte des services à l’autre :
§ Exploite les informations qui circulent
§ Organise le fonctionnement du système
Système de pilotage
§ Décide des actions à conduire sur le SO
§ Raisonne en fonction des objectifs et des politiques de l’entreprise Communication Génération
§ Le système opérant (SO) :

§ Reçoit les informations émises par le SP (via le SI)
Traitement
§ Réalise les tâches qui lui sont confiées
§ Génère à son tour des informations en direction du SP (via le SI) : par Mémorisation
ex. pour contrôler les écarts et agir en conséquence
§ Englobe toutes les fonctions liées à l’activité propre de l’entreprise : Système  d’information
par ex. facturer les clients, gérer les stocks, ...
§ Le système d’information (SI) : Communication
§ Permettre d’organiser le fonctionnement du système global
§ Assurer une mémorisation des informations Système opérant
§ Diffuser l’information
§ Traiter les informations pour le fonctionnement du système. 12

De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 43 De l’organisation aux SIO - Bernard ESPINASSE - 44