Vous êtes sur la page 1sur 3

Fonds de soutien

aux activités périscolaires

Nouvelles modalites
d'attribution
SGEC/2017/1025
13/11/2017

DESTINATAIRES : Directeurs diocésains,


Organisations professionnelles de chefs d'établissement.

POUR INFORMATION : Commission Permanente

Mesdames, Messieurs,
Chers amis,

Un décret, signé le 13 octobre dernier modifie significativement les


conditions d’attribution des aides du fonds de soutien au
développement des activités périscolaires.
Ce nouveau décret vient modifier une réglementation déjà particulièrement complexe.

Pour Ce décret, n° 2017-1469, modifie le décret n° 2015-996 du 17 août 2015 pris en


mémoire application de la loi 2013-595, dite de Refondation de l’école, du 8 juillet 2013 à
la suite des modifications apportées à cette loi par la loi de finances 2017 (n°
2016-1917). La loi de 2013 avait elle-même fait l’objet d’un décret d’application
pour les activités périscolaires, le décret 2014-707, du 2 août 2013 relatif au
projet éducatif territorial. Ce même décret a lui-même fait l’objet de plusieurs
modifications depuis 2013, notamment à notre demande pour que soient prises
en compte les spécificités de l’enseignement privé associé à l'Etat par contrat.

Par ailleurs l’application à l’enseignement privé associé à l'Etat par contrat de la


réglementation relative au PEDT a fait l’objet d’une question écrite n° 14679 de
Mme Françoise Gatel, sénatrice d’Ille-et-Vilaine à Madame la ministre de
l’Education nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche. Cette
réponse ministérielle est prise en compte dans les circulaires rectorales
d’application.

La lecture de la réglementation en vigueur est donc aujourd’hui particulièrement délicate.

Secrétariat Général de l'Enseignement Catholique


277 rue Saint-Jacques – 75240 Paris cedex 05 –  01 53 73 73 84 – @ y-diraison@enseignement-catholique.fr
Peuvent désormais bénéficier du fonds de soutien aux activités périscolaires, selon les
termes mêmes du décret, les écoles privées associées à l’Etat par contrat :

 « dont toutes les classes organisent la semaine scolaire sur neuf demi-journées
d'enseignement dans des conditions comparables à celles qui sont arrêtées par
l'autorité académique pour les écoles publiques dont les enseignements sont
organisés sur neuf demi-journées hebdomadaires » ;

 « dont l'organisation de la semaine scolaire sur moins de neuf demi-journées


d'enseignement est identique à celle des écoles publiques situées sur le territoire
de la commune et dont les élèves bénéficient d'activités périscolaires organisées
pour l'ensemble des élèves des écoles de son territoire par la commune ou, lorsque
les dépenses afférentes lui ont été transférées, par l'établissement public de
coopération intercommunale, dans le cadre de son projet éducatif territorial ».

Ceci signifie que désormais, peuvent bénéficier du fonds de soutien des


écoles dont l’organisation est restée à 4 jours ou qui sont passées à 4,5
jours puis sont revenues à 4 jours à la condition que leurs élèves
participent à des activités périscolaires, dans le cadre d’un projet
éducatif territorial.
Le texte du décret dispose que les activités périscolaires doivent être organisées par la
commune. Mais la réponse ministérielle précédemment citée a rappelé que la participation
des écoles privées sous contrat de la commune au PEDT communal n'impose pas que
leurs élèves bénéficient des activités organisées pour les élèves des écoles publiques.
Cette participation au PEDT peut se traduire par la seule mention, dans le PEDT, des
activités organisées au sein des écoles privées sous contrat. Cette réponse est bien prise
en compte par les circulaires rectorales d’application qui considèrent qu’une école
privée associée à l’Etat par contrat est éligible au fonds de soutien si
elle organise elle-même des activités périscolaires pour ses élèves, à la
seule condition que ces activités soient intégrées au PEDT de la
commune.
Les règles de financement ne sont pas modifiées. La commune peut :

 Faire bénéficier les élèves de l’école privée des mêmes activités qu’elle propose
aux élèves des écoles publiques ;

 Participer, elle-même au financement des activités périscolaires organisées par


l’école privée en versant une aide à l’OGEC ;

Dans ces deux premiers cas, la commune percevra elle-même le fonds de soutien.

 Ne participer ni à l’organisation, ni au financement des activités périscolaires dont


bénéficient les élèves de l’école privée.

Dans ce dernier cas, l’OGEC de l’école percevra directement le fonds de soutien.

Secrétariat Général de l'Enseignement Catholique SGEC/2017/1025


Fonds de soutien aux activités périscolaires 13/11/2017
Nouvelles modalités d’attribution 2/3
Les règles énoncées ci-dessus s’appliquent de la même manière si la responsabilité
d’organiser les activités périscolaires et le PEDT a été transférée à un établissement
public de coopération intercommunale (EPCI).

Vous souhaitant bonne réception de ces informations, nous sommes à votre disposition
pour toutes précisions supplémentaires et en cas de difficulté d’application de ces
nouvelles modalités d’attribution et nous vous assurons de notre plus total dévouement.

Yann DIRAISON
Adjoint au Secrétaire Général de l'Enseignement Catholique
Secrétariat Général de l'Enseignement Catholique

Secrétariat Général de l'Enseignement Catholique SGEC/2017/1025


Fonds de soutien aux activités périscolaires 13/11/2017
Nouvelles modalités d’attribution 3/3