Vous êtes sur la page 1sur 8

Institut Des Hautes Etudes

à Sousse

Audit
et
notio
ns
voisin
Réalisé par:
Knani Chadha
es

Année Universitaire  : 2019/2020


1
SOMMAIRE
1. Définition et objectifs de l’audit

2. Les étapes de l’audit

3. La différence entre audit


externe et audit interne

4. Audit et notions voisines

5. Conclusion

2
Définition
et objectifs
de l’audit
 L’audit est un ensemble de travaux conduits par un professionnel
compétent et indépendant conformément à une démarche et des normes
professionnelles ayant pour objectif de permettre à l’auditeur d’exprimer
une opinion motivée à l’adresse des utilisateurs, selon laquelle des états
financiers sont sincères et réguliers, dans tous leurs aspects significatifs,
conformément à un référentiel comptable identifié
 L’audit est une expertise professionnelle effectuée par un agent
compétent et impartial aboutissant à un jugement par rapport à une
norme sur les états financiers, le contrôle interne, l'organisation, la
procédure, ou une opération quelconque d'une entité.

 Il s’agit donc d'opérations d'évaluations, d'investigations, de


vérifications ou de contrôles, regroupées sous le terme d’audit en
raison d'exigences réglementaires ou normatives. En effet, ces
exigences imposent que ces opérations correspondent à des
procédures écrites avec des responsables identifiés
 L’audit est perçu comme un outil d'amélioration continue, car il permet de
faire le point sur l'existant afin d'en dégager les points faibles ou non
conformes (suivant les référentiels d'audit). Ce constat, nécessairement
formalisé sous forme de rapport écrit, permet de mener les actions
nécessaires pour corriger les écarts et dysfonctionnements relevés

3
Les étapes
de l’audit

4
2-Phase préliminaire
1-
Planificati
on de
l’audit

3-Audit des états financiers


D
Les
audits
externes

comprennent ce que l’on appelle généralement les « audits de seconde ou de tierce partie ».
Les audits de seconde partie sont réalisés pour des parties, telles que les actionnaires ou des
clients, ayant un intérêt direct dans l’organisme, ou par d’autres personnes en leur nom.
Les audits de tierce partie sont nécessairement réalisés par des organismes externes
indépendants. De tels organismes, généralement accrédités (voir norme NF ISO/CE 17021),
fournissent l’enregistrement ou la certification de conformité à des exigences comme celles de
l’ISO 9001 ou 14001 ou NF ISO/CEI 27001 relative aux systèmes de management de la sécurité de
l'information

L’audit interne est défini comme étant une activité indépendante d’appréciation
( d’évaluation ) et de contrôle , dans le cadre d’une organisation quelconque , qui porte sur les
opérations de l'entreprise
C’est un processus , conçu et mis en place par le gouvernement d’entreprise , la direction et autres
membres du personnel , pour assurer la réalisation des objectifs de l’entité.
6
Audit et
notions
1-Audit et
voisines
contrôle
Bien que contrôle et audit soient fréquemment associés, la différence entre eux s'explique
par référence à la théorie des ensembles puisque la mise en œuvre de l'audit implique de
procéder à différents contrôles.
L'audit étant l'ensemble de procédures et techniques de contrôle constituant l'examen
approfondi par un professionnel et reposant sur une méthodologie, le contrôle, lui se
présente comme un outil de l'audit. Et donc ce dernier comprend une opinion qui est le
résultat des contrôles.
Auditer, c'est donc évaluer le degré de maîtrise atteint. Et l'entreprise forme un tout :
partant, tous les systèmes, toutes les organisations, toutes les fonctions, toutes les
opérations, tous les actifs et passifs devant se trouver sous contrôle interne, sont
potentiellement soumis à l'audit.
Refuser ce postulat, c'est accepter d'affronter des risques d'erreur, d'accident ou
d'agression non identifiés alors même qu'ils seraient identifiables puisque, aucune
opération ni fonction n'est à l'abri de dysfonctionnement.

2-Audit et
conseil
La distinction entre audit et conseil ne peut s'apprécier qu'au préalable et caractérise donc
la mission qui est dévolue à l'auditeur, et le lien entre auditeur et audité. Si la mission est
légale par exemple, telle que celle du commissaire aux comptes, l'audit ne peut en principe
déboucher sur les conseils. Mais si en revanche le lien entre auditeur et audité est
contractuel, l'audit peut déboucher sur les conseils, avis et propositions.
Toutefois, « conseil » ne peut pas être substituable à « audit » du fait que le premier n'est
qu'un complément facultatif d'un travail d'audit et dont l'aboutissement réside dans
l'expression d'une opinion contractuelle
7

3-Audit et
révision
La divergence entre audit et révision nous impose de revenir au domaine
d'application le plus sensible de l'audit pour s'en rendre compte que la révision
est l'appellation ancienne de l'audit comptable.
M. Raffegeau indique à propos de cette question que révision des comptes est
trop souvent perçu comme une pratique à l'objet restreint dépourvue des
aspects flatteurs de l'audit, mais que les décalages techniques s'estompent et
qu'il convient d'utiliser de manière équivalente les termes de réviseur, de
contrôleur des comptes ou d'auditeur. La révision est donc ici l'audit appliqué à
un seul domaine de l'entreprise ; la comptabilité.
Certes que, même si l'audit était largement synonyme de révision comptable, il
se détache commodément du contexte comptable auquel la révision reste lié à
raison de son approfondissement et de ses extensions actuelles

Concl
usion
L'audit est un processus systématique, indépendant et précisément
documenté permettant de recueillir des informations objectives pour
déterminer dans quelle mesure les éléments du système observé satisfont aux
exigences des référentiels du domaine concerné.

Il s'attache notamment à détecter les anomalies et les risques associés dans les
organismes et secteurs d'activité qu'il examine en consultation. Auditer une
entreprise ou un service consiste notamment à écouter les différents acteurs
pour comprendre et faire évoluer le système en place
9

Vous aimerez peut-être aussi