Vous êtes sur la page 1sur 10

1.1.

Introduction :
Dans le cadre de ce projet de fin d’étude, nous avons procédé au calcul d’un bâtiment
comportant un RDC et 05 étages à destination d’habitation multiple (R+5) avec sous-sol,
implanté à Delles dans la WILAYA de Boumerdes .Dont le système de contreventement est
assuré par des voiles.
1.2. Présentation de l’ouvrage :
L'ouvrage faisant l'objet de notre étude est un bâtiment R+5 en béton armé, à usage
D’habitation, commerce et garage au sous-sol constitué de :
 Des logements à partir du 1ere étage jusqu’au 5ème,, chaque étage comporte deux
Logements type F3.

 Des locaux commerciaux au rez-de-chaussée.


 Le sous-sol destiné à être comme parking supplémentaire pour les locataires.

Le bâtiment est implanté dans une zone classée par les règles parasismiques Algériennes

99 (version 2003) comme zone de forte sismicité (Zone III ).

D’autre coté le bâtiment est classé en groupe d’usage 2, (Bâtiment d’habitation collective

avec une hauteur ne dépassant pas 48 m).

1-2-1 Caractéristique géométrique de l’ouvrage :


L'ouvrage a des caractéristiques géométriques dont les valeurs sont les suivantes :

 Longueur en plan------------------------------- 15m

 Largeur étage courant---------------------------14m

 Largeur sous-sol -------------------------------11.2m

 Largeur RDC ---------------------------------- 12.6m

 Hauteur du sous-sol----------------------------3.06m

 Hauteur du RDC-------------------------------4.08m
 Hauteur d’étage courant----------------------3.06m

 Hauteur total avec l’acrotère-----------------20.08m

 Hauteur de l’acrotère--------------------------0.7m

I.2.2. Données du site :

Selon le RPA99/version 2003 les sites sont classés en quatre catégories en fonction des
Propriétés des sols qui les constituent.
 Selon le rapport géotechnique relatif à notre ouvrage, on est en présence d’un site meuble
(catégorie S3).
 La contrainte admissible du sol : Qadm= 1.35 bars.
·L’ancrage serait à partir de 3.00 m de profondeur, à- partir le point de terrain la plus bas.

1.2.3Caractéristiques des éléments de l’ouvrage :


a) Structure de contreventement :
La structure est constituée de voile est portique
b) Le Plancher :
On a opté pour un plancher semi préfabriqué (Corps creux, poutrelles et dalle de compression)
.
c) La cage d’escalier :
Les escaliers seront constitués en béton armé coulé sur place, leur réalisation
s'effectuera par étage
d) Les façades :
Les façades sont réalisées en double cloison par des éléments de briques comportant des
ouvertures pour fenêtres à certains endroits.

e) L’acrotère :

Au niveau de terrasse, le bâtiment est entouré d’un acrotère conçu en béton armé de 70 cm
d’hauteur et de 10 cm d’épaisseur.

F) Terrasse :

La terrasse du bâtiment est inaccessible.


e)Revêtements :
 Carrelage pour les planchers et les escaliers.
 Mortier de ciment pour les murs extérieurs.
 Enduit de plâtre pour les plafonds et les murs intérieurs.
g) Voiles : Les voiles sont des éléments rigides en béton armé coulés sur place. Ils sont
destinés d’une part à reprendre une partie des charges verticales et d’autre part à assurer la
stabilité de l’ouvrage sous l’effet des chargements horizontaux, et on trouve dans cet ouvrage
deux types de voiles :

 Voiles périphériques (boite rigide) : Disposés à la périphérie du bâtiment au sous-sol


destinés à reprendre les efforts de poussées et de butées des terres sur le sous-sol.
 Voiles de contreventements : Destinés à reprendre les efforts horizontaux et une partie
des efforts verticaux.

1.3. Caractéristiques mécaniques des matériaux :


L’objectif de cette partie est de présenter les principales caractéristiques des
matériaux utilisés en béton armé, puis les modèles adoptés pour conduire les calculs
réglementaires.
1.3.1. Le béton :
Le béton est un matériau de construction composite fabriqué à partir
de granulats naturels (sable, gravillons) ou artificiels (granulats légers) agglomérés par un
liant. Le liant peut être qualifié d'« hydrique », lorsque sa prise se fait par hydratation. Ce liant
est habituellement du ciment ; on obtient dans ce cas un « béton de ciment », l'un des plus
fréquemment utilisés. Le béton est le deuxième matériau minéral le plus utilisé mondialement
par la société, après l'eau potable : 1 m3 par an et par habitant.
En général le béton peut être classé en trois groupes (norme NF EN 206-1 articles 3.1.7 à
3.1.9), selon sa masse volumique ρ :

 béton normal : ρ entre 2 000 et 2 600 kg/m3 ;


 béton lourd : ρ > 2 600 kg/m3 ;
 béton léger : ρ entre 800 et 2 000 kg/m3.
 La densité du béton armé égale à γba=2500 kg/m3
On propose la composition suivante basée sur une estimation de densité moyenne de
gravier et de sable en utilisant un dosage en ciment qui permet d'obtenir une résistance à la
compression égale environ les 25 MPA.
 350 kg de ciment de CPA 325
 400 L de sable DSable < 5 mm
 800 L de gravillon 5 mm < Dgravillon < 25 mm
 175 L d’eau de gâchage
a) Principe du Béton Armé :

La résistance du béton est très faible en traction. En revanche, l’acier résiste très bien à la
traction.
Aussi, le principe du béton armé est d’insérer dans la matrice de béton des aciers dans les
zones tendues. Cette association est efficace car :

 L’acier adhère au béton ce qui permet la transmission des efforts d’un matériau à
l’autre.
 Il n’y a pas de réaction chimique entre l’acier et le béton (sauf lorsqu’on emploi
certain adjuvants).
 Le coefficient de dilatation thermique est sensiblement le même pour les deux
matériaux (11.10-6 pour l’acier et 10-6 pour le béton).
b)La Résistances caractéristique du béton :

1) En compression (ƒcj ) : C.B.A 93 [A.2.1.1.1]

Un béton est définit par une valeur de sa résistance à la compression à l’âge de 28 jours f c28
exprimée en MPA

La résistance caractéristique à la compression à l’âge de


j
ƒcj = 4,76+0,83 j ƒc28. Pour ƒc28 ≤ 40 MPA
j
ƒcj = 1,40+0,95 j ƒc28. Pour ƒc28 > 40 MPA

j ≥ 60 jours; ƒcj = 1.1 x ƒc28

On prévoit une résistance du béton à 28 jours de 25MPa facilement atteinte dans les
chantiers régulièrement contrôlés.

D’où : fc28 = 25 MPa.


2) En traction (ƒtj )
La résistance caractéristique à la traction du béton à l’âge de j jours est
conventionnellement définit par la relation suivante :
ftj = 0.6 + 0.06×fcj ……………. C.B.A 93 [A.2.1.1.2].
pour : j = 28 jours  on a :ftj = 0.6 + 0.06×(30) = 2.1 MPA .
3) Déformation longitudinales du béton : C.B.A 93 [A.2.1.2]

Le module de déformation longitudinale du béton est donné par la formule suivante :


Module instantané : pour les charges appliques avant 24h.
3
Eij =11000 √ f cj [ MPa]
 Module différé : pour les charges de longue durée.
3
Evj = 3700 √ f cj [ MPa]
; fcj : exprimée en MPA

Dans notre cas on a : f c28 = 25 MPA.

Donc : Ei28= 32164,20 MPA


Ev28= 10818,87 MPA

4) Module de déformation transversale :

G=E ÷ ( 2 ( 1+v ) )

À l’ELU : =0 calcul des sollicitations (béton fissuré).


À l’ELS : =0,2 calcul des déformations (béton non fissuré).
c) Les contraintes limites :

1) La contrainte admissible de compression à l’état limite ultime (ELU) est donnée


par : C.B.A.93 [A.3.3.2]

f c 28
f bu=0 , 85 .
θ . γb

Parabole Rectangle

2‰ 3,5 ‰
 
Diagramme contrainte – déformation du béton à l’ELU

: Coefficient de sécurité
γ b il est égale à :

décca noitautis ne 51,1{ .¿ ¿¿¿


  θ : Coefficient donné en fonction de la durée d’application des charges.

 
φ=¿{ 1 t>24 heure.¿{0,9 1heure<t<24 heures.¿ ¿
Dans notre cas :
f bu=14 . 17[ MPa ]

2) La contrainte admissible de compression à l’état limite de service (ELS) est


donnée par :

ƒbu= 0.6*25=15MPa .........(C.BA 93,A.4.5.2)


Diagramme contrainte – déformation du béton à l’ELS

3) La contrainte limite de cisaillement est : (B AE L91 A5.1.1).

Elle est limitée par : t < t adm .

 fissuration peu préjudiciable :

f c 28
{
τ u =min 0 . 2
γb
, 5 MPa
}
D’où :
τ u =3.3MPa

 Fissuration préjudiciable et très préjudiciable :

f c 28
{
τ u =min 0 . 15
γb
,5 MPa
}
D’où :
τ u =2.5 MPa

1.3.2. Acier :

Les armatures utilisées sont de types :


 Ronds lisses de nuance FeE235 pour les armatures transversales.
 Haute adhérence de nuance FeE400 pour les armatures longitudinales.

Module d'élasticité de l’acier :


Es=2.105 MPA

1.3.2.1 Contraintes limites des aciers :


a)Etat limite ultime :
fe
σ s= avec γ s =¿ { 1.15 pour combinison courantes¿ } ¿{}
γs

σ s=¿ {204.35MPa pour les ronds lisses ¿} ¿{}

b)Etat limite de service « ELS » : (C.B.A 93 A.4.5.3)


La contrainte de traction des armatures est limitée par :

 Fissuration peu nuisible : aucune vérification n’est nécessaire car la contrainte n’est
soumise à aucune limitation.

1- Fissuration préjudiciable :
σ̄ s=min {23 F , 110 √ η. f }
e t 28
(B.A.E.L.91Art.4.5.34)
σ s=201.63 MPA
1
2- Fissuration très préjudiciable :
σ̄ s=min { F , 90 η. f
2 e √ t28 } (B.A.E.L.91Art.4.5.33)
Ϭs = 165 MPA

Avec : η  : Coefficient de fissuration.


η = 1,6 pour les barres à haute adhérence.
η = 1 pour les ronds lisses.

C) Diagramme contraintes déformations de l’acier :


Le diagramme contraintes déformations défini ci-dessous est symétrique par rapport à
l’origine des coordonnées.
Figure 1.1 : Diagramme contraintes déformations.
Le diagramme de calcul permet de connaitre la contrainte de l’acier Ϭs , lorsque l’on connait sa

déformation relative εs.

1.3.3 HYPOTHESES DE CALCUL :

L’étude de cet ouvrage est effectuée conformément aux règlements ci-après :

1.3.3.1 Le règlement BAEL 91 :(Béton Armé aux Etats Limites) : basé sur la théorie des
états limites.

a. Etats limites ultimes (ELU) : correspondent à la valeur maximale de la capacité portante


de la construction, soit :
 Equilibre statique.
 Résistance de l’un des matériaux de la structure.
 Stabilité de forme.
 Hypothèses :
 Les sections droites et planes avant déformation, restent droites et planes après
déformation.
 Pas de glissement relatif entre le béton et l’acier.
 Le béton tendu est négligé dans les calculs.
 L’allongement unitaire de l’acier est limité à 10 o/oo et le raccourcissement unitaire du
béton est limité à 3.5 o/oo dans le cas de la flexion simple ou composée et à 2 o/oo dans le
cas de la compression simple, par conséquent, le diagramme des déformations passe
par l’un des trois pivots (A, B, C).
b. Etats limites de service (ELS) : constituent les frontières aux de là desquelles les
conditions normales d’exploitation et de durabilité de la construction ou de ses éléments
ne sont plus satisfaites soient :
 Ouverture des fissures.
 Déformation des éléments porteurs.
 Compression dans le béton.
 Hypothèses : 
 Les sections droites et planes avant déformation, restent droites et planes
après déformation.
 Pas de glissement relatif entre le béton et l’acier.
 Le béton tendu est négligé dans les calculs.
 Le béton et l’acier sont considérés comme des matériaux linéaires élastiques
et il est fait abstraction du retrait et du fluage du béton.
 Le module d’élasticité longitudinal de l’acier est par convention 15 fois plus
grand que celui du béton (ES=15Eb ; n =15).
Le RPA99/version2003 (Règles Parasismiques Algériennes) : c'est le code de calcul.

Vous aimerez peut-être aussi