Vous êtes sur la page 1sur 2

Agnès FAYET

Matériel
MIEL
d ’é l e v a g e

PRODUIT
É L E VA G E
Elevage
de mâles
Produire des faux-bourdons en bon à ne pas élever trop de mâles simul-
nombre et de bonne qualité au bon tanément dans une même colonie de
moment (au moment de féconder production. Au besoin, la solution peut
les reines vierges) est nécessaire à être d’organiser des élevages dans des
toute activité d’élevage. Les mâles colonies spécifiquement réservées
transmettent les caractères géné- à l’élevage des mâles, sélectionnées
tiques et de ce fait leur élevage est pour leurs caractéristiques génétiques
une donnée capitale dans la sélec- (douceur en particulier).
tion des abeilles que l’on souhaite
élever. Une autre solution consiste à élever
des mâles dans des ruches bourdon-
neuses ou dotées de reines vierges
Objectif d’un élevage et maintenues vierges (via un pro-
de mâles cédé d’encagement par exemple). Les
colonies orphelines sont susceptibles
Il s’agit de contrôler la fécondation ou à Sélectionnez les colonies fortes (6 ou d’élever plus de faux-bourdons que les
tout le moins d’en assurer la qualité en 7 cadres de couvain) à partir desquelles autres. Il faut alors maintenir la colonie
procédant à une saturation génétique vous allez produire votre contingent orpheline en détruisant systématique-
de la zone de fécondation. de mâles. La colonie doit être forte ment les cellules royales. Il faut aussi
essentiellement pour avoir les nour- introduire régulièrement du couvain

Quand élever des mâles ? rices en suffisance pour alimenter les de mâles fraîchement pondu et pré-
mâles : les colonies fortes élèvent plus levé dans des colonies sélectionnées
Environ 6 jours après son émergence, de mâles que les colonies faibles. Ces tout en introduisant régulièrement
la reine atteint sa maturité sexuelle. colonies fortes doivent être naturel- de jeunes abeilles ou du couvain d’ou-
Ce moment doit correspondre avec la lement maintenues fortes. Pas ques- vrières pour élever les faux-bourdons.
maturité sexuelle des mâles (environ tion de pratiquer des divisions sur Attention : cela ne vaut pas pour les
15-16 jours après leur émergence). les ruches qui vont servir à élever les mâles issus d’ouvrières pondeuses qui
Faites simplement coïncider les deux mâles. Gare à l’essaimage, donc ! Autre sont plus petits et peu féconds.
périodes dans votre calendrier d’éle- point important : la présence de mâles
vage de manière à avoir un maximum et de couvain de mâles dans une colo- L’introduction des cadres
de mâles matures au moment où les nie peut avoir un impact sur le déve- et la taille des cellules
reines sont prêtes à faire leur vol de loppement de la colonie. Il faut veiller
fécondation. Préparez un plan d’éle- Introduisez régulièrement (tous les 10
vage adapté à la période où les mâles jours) des cadres à mâles dans les colo-
sont les plus nombreux. N’attendez pas nies sélectionnées. La taille des cel-
que la saison apicole soit trop avancée ! lules des cadres que vous introduisez
Il faut commencer tôt ! a son importance. Ce sont des cellules
de plus grande taille que les cellules
A noter qu’on considère généralement d’ouvrières. On compte 640 cellules
que les mâles ne sont plus féconds un par dm2. Certains marchands vendent
mois après leur naissance. ce type de cire gaufrée. Une autre
méthode consiste à placer une bande
A partir de quelles colonies de cire gaufrée classique en haut du
élever des mâles ? cadre (4 ou 5 cm de large). Les abeilles
poursuivront la construction en cellules
C’est en mai et juin, au plus fort de la de mâles.
saison apicole, qu’une colonie peut N’oubliez pas de clairement identi-
produire le plus fort pourcentage de fier vos cadres à mâles (repère sur la
cellules de mâles. C’est le bon moment tranche du cadre) pour les réutiliser
pour faire vos élevages de mâles. aisément.

Fiche technique 2015 23


Le nourrissement rature extérieure avoisine les 18-20°,
qu’il y ait du soleil et peu de vent. De
Donnez régulièrement un apport pro- moins bonnes conditions peuvent
téiné (candi + pollen) et nourrissez avoir une influence sur la longévité de
É L E VA G E

la colonie éleveuse de mâles avec un la reine et la quantité de sperme stocké


sirop stimulant 50/50 pour assurer le dans sa spermathèque. Naturellement,
bon développement du couvain et le les conditions météo échappent à tout
bon nourrissement des mâles par les contrôle !
ouvrières. Ils ne se nourrissent pas
tout seuls et il faut éviter qu’elles ne les Les zones de rassemblement
chassent. des mâles
Il est également pertinent de placer les Les zones de rassemblement des
colonies dans un environnement floral mâles, que l’on appelle aussi « congré-
favorable permettant de fournir du gations des mâles » sont toujours oiseaux volant dans la zone de repro-
pollen varié en abondance. situées aux mêmes endroits d’une duction sont chassés. Les mâles font
année à l’autre. On dit que la congréga- entendre un fort bourdonnement
Combien de ruches à mâles ? tion de Selbourne dans le Hampshire proche de celui d’un essaim d’abeilles
(Grande-Bretagne) existe depuis 1789 lors d’un essaimage. Dès qu’une reine
Comptez environ 5 ruches à mâles et est toujours active. Les zones de entre dans le périmètre (entre 30 et
pour 100 ruchettes de fécondation rassemblement des mâles sont géné- 500 m environ), les mâles se précipitent
pour assurer une bonne couverture ralement des lieux dégagés dans les pour la féconder. Ils sont en compéti-
génétique. environs des ruchers. Il semble que tion et les plus rapides et les plus réactifs
les « caractéristiques optiques » du emportent la compétition génétique
Où placer les ruches à mâles ? paysage jouent un rôle dans l’empla- pendant le vol de fécondation qui peut
cement de ces zones : percées claires s’élever de 5 à 40 mètres de hauteur
Les ruches à mâles sont placées dans dans un paysage sombre par exemple, en fonction des conditions météo. En
les stations de fécondation contrôlée nappes d’eau, clairières… Au moins général, les mâles matures sortent
ou dans plusieurs sites aux abords de 1000 mâles forment une congrégation. vers 11 h et jusqu’à 17 h en fonction de
votre rucher. Leur nombre peut monter à 15 000. Ils la race avec un pic de sortie vers 15 h


peuvent provenir d’une vingtaine de (mâles ligustica en matinée et mâles
Le contrôle des fécondations, en colonies différentes et parcourir entre carnica l’après-midi par exemple). Des
dehors des îles ou vallées isolées de 8 et 15 kilomètres pour participer à ce mâles de races différentes peuvent se
montagne, n’est pas fiable à 100 %. qu’on appelle le « bal des mâles ». Les retrouver sur une même zone de ras-
Les essais en tunnel de fécondation ne mâles peuvent fréquenter plusieurs semblement. Leur sortie correspond
sont pas concluants. zones de rassemblement dans une avec la sortie des reines. La quinzaine
même journée. Ils semblent se dépla- de mâles qui réussissent à féconder la
Conditions météo idéales cer pour chercher les meilleures oppor- reine en vol nuptial verront leurs attri-
pour un vol de fécondation tunités d’accouplement. buts sexuels arrachés pendant l’acte de
La probabilité que reines vierges et fécondation. Les autres mâles peuvent
Pour qu’un vol de fécondation soit opti- faux-bourdons d’une même colonie se retenter leur chance plusieurs fois avec
mum, il est nécessaire que la tempé- retrouvent est très faible. Insectes et d’autres reines et pas nécessairement
dans la même zone de rassemblement.

Pour compléter :
http://www.cari.be/medias/abcie_
articles/119_stations_de_selection_et_
controle_des_males.pdf
Gilles Fert, L’élevage des reines, Rustica éditions
Jürgen Tautz, L’étonnante abeille, de Boeck
Friedrich Ruttner, Queen rearing, Apimondia
Publishing House

MOTS CLÉS :
mâle, élevage

24 2015 Fiche technique