Vous êtes sur la page 1sur 7

Le tronc cérébral

I) Situation, orientation

On a la faux du cerveau à la verticale, la tente du cervelet.


On a deux étages : l’étage supra tentorielle et en dessous l’étage infra tentorielle avec la fosse crânienne postérieur. Le tronc est
situé dans cette fosse.

Il compte 3 partis :
- Mésencéphale
- Pont
- Moelle allongée
En arrière on a le cervelet
La moelle allongée traverse le foramen magnum.

Crânialement on a le cerveau, dorsalement le cervelet et


caudalement on a la moelle. Il est orienté crânialement
ventralement.

Sa structure peut être associé à un cordon allongé d’environ 8 cm


de longueur. Mésencéphale<pont<MA. On a des faces latérale,
ventrale et dorsale.

Sur une vue ventrale : le mésencéphale est constitué de deux cordon : les pédoncules cérébraux (saillie ventrale des FCS qui
viennent du lobe frontal) séparés par un espace inter pédonculaire limité crânialement par le bord postérieur du chiasma
optique (entrecroisement de certaines fibres du nerf optique, vient du diencéphale). La partie supérieure avec corps mamillaires
et tige hypophysaire/pituitaire, la partie inférieure est percée d’orifice vasculaire  substance perforé postérieur. La partie
supérieure de cet espace inter pédonculaire correspond à du diencéphale, la partie inférieure (SPP) est d’origine
mésencéphalique.

On a le pont avec le sillon basilaire ou chemine l’artère basilaire. Le pont et le mésencéphale sont séparé par le sillon ponto
mésencéphalique. Caudalement le pont est séparé de la MA par un sillon irrégulier qui correspond au sommet crânial des
pyramides bulbaires.

1
Le sillon médian ventral s'efface un peu en bas
De chaque côté des pyramides on a les olives bulbaires dont les bords latéraux se prolonge par un sillon. Le sillon entre le pont
et la MA s’appelle donc le sillon bulbopontique ou pontomédullaire. On a des sillons qui convergent vers la scissure horizontale
avec au-dessus deux formations : les flocculus. On a aussi les amygdales (tonsilles). Le cervelet est derrière en gris.

On retrouve le sillon médian ventral qui continue la fissure médiane ventrale de la MS, le sillon ventral latérales (de chaque côté),
le sillon pré olivaire. Et aussi le sillon dorsal latéral.

Le faisceau pyramidal passe par les pédoncules, se dispersent dans le tronc, se regroupe dans la moelle allongée et se dispersent
en faisceaux direct et croisé.

De ce tronc cérébral naissent différents nerfs crâniens :


- Le nerf III : nerf oculomoteur qui nait de la partie basse l’espace inter pédonculaire juste au-dessus du sillon ponto
mésencéphalique, somatique moteur
- Le nerf IV : nerf trochléaire naissant de la face postérieure du mésencéphale (c’est le seul qui sort de la face postérieure
du tronc)
- Le nerf V : le nerf trijumeau, volumineux nerf crânien sensitif qui nait à l’union entre la face antérieure et la face latérale
du pont, il est longé au niveau de son bord supérieur par une petite branche motrice.  Nerf mixte.
- Le nerf VI : le nerf abducens naissant au niveau du sillon bulbopontique.

- Le nerf VII : nerf facial (moteur sensitif)


- Le nerf VII bis : nerf intermédiaire (sensitif somatique et vegetatif)
- Le nerf VIII : nerf acoustique (cochléo-vestibulaire : cochléo : audition / vestibulaire : tonus)
Ces trois nerfs naissent de la partie haute du sillon latéral ventral, et forment le paquet accoustico-facial, ces 3 nerfs restent
collés tout au long de leur trajet.

- Nerf IX : glosso : langue, pharynx, moteur sensitif viscéral (n. glossopharynx) Nerfs mixtes : naissent du sillon
- Nerf X : face cou thorax et abdomen (parasympathique) : n. vague latéral dorsal, de l'olive bulbaire
- Nerf XI : sn. pinal ou accessoire, nerf moteur, somatique

- Le nerf XII : nerf exclusivement moteur, somatique : nerf hypoglosse il naît du sillon pré olivaire (innervation de la
langue)
Dimension :
- longueur : 8cm
- mésencéphale < pont < moelle allongée

Sur la face postérieure : on a la fosse


rhomboïde : plancher du 4eme ventricule,
limitée crânialement par les pédoncules
cérébelleux supérieurs, caudalement par
les pédoncules cérébelleux inférieurs et
un peu plus en avant et latéralement on a
le relief des pédoncules cérébelleux
moyens qui sont responsables de la forme
de la protubérance. En haut on a la
jonction entre le mésencéphale et le
diencéphale : glandé pinéale/épiphyse
prolongé par la nébula, on a les thalamus
et au centre : le 3eme ventricule.

La partie dorsale présente 4 saillies


arrondies : colliculus inférieur et supérieur
(en vert). Ils sont reliés à des formation
diencéphaliques : les corps géniculés
(latéral en haut et médial en bas). Le
colliculus supérieur est relié au corps
géniculé latéral par le bras conjonctivo
supérieur. Le colliculus inférieur est relié
au corps géniculé médial par le bras
conjonctivo inférieur.
Colliculus  mésencéphale.

2
Corps géniculé  diencéphale comme le thalamus, la glande et la nébula.

Corps géniculé Latéral et colliculus supérieur  vision


Corps géniculé médial et colliculus inférieur  audition
Seul ces 4 colliculus font partis du mésencéphale et ils constituent
la lame tectale ou toit du 3eme ventricule.

Caudalement on a les 3 pédoncules cérébelleux : supérieur et


inférieur et le moyen (plus développé). Les bords axiaux/médial
des pédoncules inférieur et supérieur sont le site d’insertion des
voiles médullaires supérieur et inférieur.

L’inférieur est percé d’un orifice qui est l’ouverture médiane du


4eme ventricule qui est situé à l’intérieur de cette cavité losangique.

La fosse rhomboïde est marquée par un sillon médian bordé par


deux reliefs de chaque côté (4 au total) : un à sommet crânial et
base caudale et un autre à sommet caudal et base crânial.

Au-dessus on a l’éminence médiale (une de chaque côté) et


caudalement on a un relief correspondant au trigone du 12
(hypoglosse) qui s’allie au relief à base crânial et à sommet caudal. Latéralement au trigone du 12 on a le trigone du 10 (nerf
vague). Si on prend la partie inférieure du losange médullaire : un petit triangle représente le trigone du 12. Le relief caudal de la
gouttière représente le trigone du 10. Cette fosse rhomboïde est marquée par des reliefs qui représentent des noyaux.

Latéralement on retrouve des aires situées latéralement : aire vestibulaires et représente le site des noyaux du nerf 8
(vestibulocochléaire). Entre l’angle latéral et l’éminence médial et trigone du 12 on a une gouttière : la gouttière en sablier.

Si on continue caudalement : on a les pédoncules cérébelleux inférieurs qui forment les corps restiformes qui prolongent la face
dorsale de la MS. Les sillons latéraux dorsaux sont en continuité, les faisceaux gracile et cunéiforme se continue par des reliefs :
les noyaux graciles et cunéiformes et constituent le relai des voies lemniscales dans la partie inférieure de la MA.

La fosse rhomboïde est constituée de deux partie = pont en crânial et MA en caudal.

Au milieu on a des reliefs triangulaires sphérique : éminencia teres (ronde) = colliculus du 7. Au niveau de la jonction entre le
pont et la moelle allongé on a bien de l’autre côté le 7 et le 8, et sur la face postérieure ça correspond bel et bien aux aires
vestibulaires et à l’éminencia teres.

II) Vascularisation

1) Artérielle

Elle est assurée par le système vertébro-basilaire (2 artères


vertébrales s’anastomosent en artère basilaire). On parle
d’insuffisance vertébro basilaire  signe clinique spécifique
du TC.

Deux artères vertébrales qui sortent du foramen transversal


de C1 et parcours la face antérieure de la MA et viennent
s’anastomoser en artère basilaire.
L’artère basilaire parcoure le pont et peut être extrêmement
contournés et se termine au niveau du sillon ponto
mésencéphalique en deux artères qui passe tout autours et
qui gagne la face inférieure du lobe occipital du cerveau. Ce
sont les artères cérébrales postérieure et ce sont des
artères terminales.

3
Les branches collatérales : les artères vertébrales donnent chacune une branche qui vont s’anastomoser en artère spinale
ventrale et qui va courir le long de la moelle le long de fissure ventrale médiane.

Puis on a les artères cérébelleuses inférieure (PICA) collatérales des artères vertébrales. Ensuite on a une collatéral de l’artère
basilaire : artère moyenne cérébelleuse moyenne (AICA) au niveau du sillon bulbopontique. La troisième prend son origine au
sillon ponto mésencéphalique : artère cérébelleuse supérieure.

Ce sont des artères circonférentielles longues (les 3 cérébelleuses).

On a aussi des circonférentielles courtes qui naissent de l’artère basilaire et qui s’en éloignent pour vasculariser la face
antérieure du tronc et ensuite plonger dans la profondeur pour vasculariser le parenchyme.

On a aussi les artères paramédianes qui naisse du tronc et plonge dans la profondeur du parenchyme avec un trajet différents
précédente. Elles sont plus courtes et sont ici représentées en noire.
On a des suppléances pour la partie inférieure du système, sauf que dans la partie supérieur on a une vascularisation
terminale (une seule artère qui draine le sang : artère basilaire) : insuffisance vertébro-basiliaire

2) Veineuse

Ce retour veineux ne suit pas le trajet des artères : on a un système en barreau d’échelle.
On a 3 axes rostro-caudaux:
- Un axe médian : part de la face médiane de
chaque pédoncule et se continue sur l’axe médian
de la MA
- Deux axes latéraux : qui continue le bord latéral
de chaque pédoncule.
Ils sont unis les uns avec les autres par des anastomoses
transverses (barreau d’échelle). En haut on a la veine
communicante postérieure.

Ce système va recevoir des veines hémisphériques


cérébelleuses supérieures moyennes et inférieure.

Le sang se draine ensuite en avant vers le plexus basilaire


situé à la face ventrale du tronc cérébral contre le clivus.

Une partie du sang va crânialement gagner la grande veine


cérébrale aussi appelée la grande veine du cerveau ou
veine de Galien qui se jette ensuite dans la jugulaire
interne.

Caudalement on est dans les veines de la MS. Le retour


veineux du cervelet et celui du tronc sont anastomosés.

On a la loge pituitaire, corps du sphénoïde, occipital, en arrière


l’écaille de l’occipital. L’ensemble est recouvert des méninges.

On a la tente du cervelet (étage supra/infra) les deux lames de


la tente se séparent en arrière et donne le confluent des sinus
qui reçoit le sang veineux cérébrale. Ce confluent reçoit le
sang du sinus droit qui reçoit lui-même une grosse veine : la
grande veine du cerveau.

Les autres veines vont se jeter dans des sinus latéraux au sinus
droit. Les veines antérieures se jettent dans le plexus basilaire.
Par le bas on a l’élimination vers la MS.

Tout ça rejoint la veine jugulaire interne.

4
Le TC s’étend de l’incisure de la tente ou foramen ovale au foramen magnum. En avant on a la face postérieure du sphénoïde et
la partie basilaire de l’occipital l’ensemble constituant le clivus. En arrière on a l’écaille de l’occipital. L’ensemble est recouvert par
la dure mère. Il est situé dans la fosse crânienne postérieure. Le cervelet est en arrière et est situé derrière le pont et la MA.

On a le 3eme ventricule, l’aqueduc du cerveau/mésencéphale, puis le V4 avec la fosse rhomboïde pour plancher, en arrière on a
communication avec les espaces sub arachnoïdien.

Crânialement on a le diencéphale, caudalement la MS en arrière le cervelet. On retrouve dans cet ensembles les espaces
liquidiens (internes et sub arachnoïdien). Si un hématome dans le cervelet vite les structures périphériques sont compressé.

III) Systématisation
1) Substance grise
- Nerfs crâniens : Ce sont les noyaux des nerfs crânien qui ont une certaine disposition qui découle du développement
embryonnaire : Sous-épendymaire, en surface , somatiques viscéraux sensitif moteur

- Noyaux propres du TC : pas associé à un nerf crânien


* mésencéphale :
noyau rouge : FRS : tonus musculaire
substance noire : motricité involontaire (car part pas du cortex), involontaire, extrapyramidiale
* Pont :
noyau pontique : relai des faisceaux fronto-, temporo, pariéto- pontique qui vont seprojeter sur le cervelet (ceux qui réalisent les
saillies sur les pédoncules) moteur
* MA :
olive bulbaire : faisceau olivo spinale, motricité volontaire, extrapyramidale
centres respiratoire, cardiaque = structure vitales => quand hématome du cervelet qui comprime le TC (on a l'amydale entre TC
et paroi du FM) et donc hématome qui comprimera ces centres
mécanisme d'engagement troncilaire (amydale)
Sur toute la hauteur du TC : formation réticulaire qui présente une partie mésencéphalique (éveil cortical : quand comprimé par
un engagement → coma), pontique (faisceau réticulo-spinaux : motricité extrapyramidale), bulbaire répartie aussi en plusieurs
colonnes : + un rôle en tant que centre du SN végétatif

Sur une coupe transversale : on avait des formations disposées en


lame basale et alaire, dans la fosse rhomboïde on a une mise à
plat des formations nucléaire : ventralement on a les nerfs
crâniens dont la présence est responsable des trigones.

On a un étalement responsable des reliefs. En avant on a la


formation réticulée qui comprend des fibres associatives et des
noyaux et encore plus ventralement on a des faisceaux moteurs :
le FCS. Et entre la formation réticulée et les faisceaux
moteurs on a les voies sensitives ascendantes. On a les
artères paramédianes, les artères circonférentielles
courtes et les longues qui vont jusqu’au cervelet. On
peut en déduire des territoires vasculaires.

Si on a occlusion des courtes : les voies sensitives sont


affectées
Si on a occlusion des paramédiane : ce sont les voies
motrices qui sont affectées.

Les voies ascendantes sont plutôt dorsales et les


descendantes sont plutôt ventrales.

a) Les noyaux des nerfs crâniens


Ils sont sous épendymaires, en surface lorsqu’ils sont en regard du V4.

b) Les noyaux propres du TC


Ils ne sont pas le point de départ de nerf crânien :
 Noyau rouge du mésencéphale = point de départ du faisceau rubo
spinal qui appartient à la motricité extra pyramidale, qui est
involontaire.
5
 Substance noire dans le mésencéphale  voie de la motricité involontaire (extrapyramidale)
 Noyau pontique dans le pont  relai des faisceaux fronto-, temporo-, pariéto- pontique qui vont se projeter sur ele
cervelet (saillies sur les pédoncules)  moteur
 Olive bulbaire  à l’origine du faisceau olivo-spinal  motricité extra pyramidale
 Formation réticulaire : en colonne présente dans les 3 niveaux du tronc. La partie du mésencéphale se projette sur le
cortex et est responsable de l’éveil, sa formation pontique et médullaire est à l’origine des faisceaux réticulo-spinaux =
structures extra pyramidale. Rôle dans les fonctions végétative, relais etc.

Ventralement : on a le FCS, médialement on a le faisceau géniculé (motricité volontaire de la face), en arrière  : on la substance
noire. On a de la formation réticulée en arrière. On a un noyau du nerf crânien III et on a aussi un noyau moteur du
mésencéphale : le noyau rouge. Les faisceaux ascendants sont dorsaux par rapports au noyau rouge avec les voies lemniscales et
extra lemniscales.

2) Substance blanche
a) Voies longues

- Motrices = efférences
o Pyramidales = appartiennent au système pyramidal : centre de la motricité volontaire, part du cortex
moteur (lobe frontal pour l’essentiel) et sensitif (lobe pariétal, intrication entre ces deux systèmes)
 Tractus cortico spinal : qui donnera croisés/latéral et direct/ventral après décussation  se
projette sur les NS commandant la motricité volontaire du tronc, des mb sup et inf (fine pour les
extrémités avec le croisé, et aussi pour les muscles axiaux avec le direct)
 Tractus cortico géniculé qui décusse a chaque étage du tronc, il se projette au niveau des noyaux
moteurs des nerfs crâniens. (Motricité volontaire de la face)
o Voies extra pyramidale : impliqués dans la motricité automatique et réflexe  motricité involontaire. Mais
elle rend possible la motricité volontaire, part des noyaux du tronc (noyaux : rouge, formation réticulaire,
olivaire, vestibulaire) ils sont à destination des noyaux moteurs des nerfs crânien et aussi à destination des
nerfs spinaux. Ex : F rubo spinal, réticulo spinal, olivo spinal et vestibulo spinal qui naissent du TC pr les
MSSQ.
o On a aussi des centres respiratoires  fonction vitale
o Centres cardiaques  fonction vitale

- Afférence : voies sensitives


o Les voies lemniscales : SPC, tact épicritique
o Les voies extra lemniscales : S thalamo : algique (douleur) – tact protopatiqe
o Les voies spino cérébelleuses (sensibilité proprioceptive inconsciente)

b) Faisceaux associatifs = voies courte


Connexion entre les différents noyaux. Le faisceau longitudinal
médial qui est répartit sur la hauteur du TC. On a le III, IV, le VI, le
XI. 3, 4, 6  motricité du bulbe de l’œil. Le 11 accessoire va vers
les muscles de la nuque.
Le faisceau fait toute la longueur et il connecte ces noyaux entre
eux, il les associe entre eux avec les noyaux controlatéraux. C’est
ce faisceau qui est responsable de la conjugaison de la motricité
extrinsèque des deux yeux et de la tête  occulocéphalogyrie. Le
centre de la coordination est le cortex cérébral.

Toutes ces fibres traversent craniocaudalement le tronc et sont


concentrés dans une petite surface de 2 cm environ. Lors
d’accident vasculaire : on peut avoir un impact sur les fonctions
du tronc.

Le FCS décusse au niveau de la moelle allongée, et on a un


faisceau géniculé (ou cortico nucléaire) qui assure la motricité de
l’extrémité céphalique décusse à chaque étage et s’arrête à la fin
du tronc. On a un petit noyau pupillaire (entraine le myosis,
fermeture de la pupille).

6
Si on a une lésion située à cet endroit (artère paramédiane à droite) : la personne aura une hémiplégie gauche et déviation de
l’œil droit avec une mydriase. L’œil gauche va bien. Chute de la paupière droite. L’atteinte des nerfs crânien est homolatérale et
l’atteinte des voies longues est controlatérale. C’est un syndrome alterne.

Si un hématome extra/intra/sous durale se constitue, il va pousser le cerveau en dedans et va coincer le TC  engagement


temporal qui peut venir comprimer le noyau du 3. Si l’engagement est à gauche : atteinte du III gauche et du FCS qui contrôle la
motricité droite.

CL : fonction : centres vitaux donc important