Vous êtes sur la page 1sur 5

Université Mohammed V

Faculté des sciences juridiques économiques et sociales


-salé-

Dissertation sous le thème :

Le compte courant d’associé

Réaliser par  :
 Bouramdane widad

Année universitaire :2017-2018


Université Mohammed V
Faculté des sciences juridiques économiques et sociales
-salé-

1)Le compte courant :


1.1) Qualification de l’opération  :
Le compte courant d'associe représente un prêt accordé
par un associe à la société .il s'agit d'un financement par
le biais d'un ou plusieurs associés, personnes physiques
ou morales qui vont consentir une avance en numéraire
à leur société, prélevée sur leur patrimoine dans Le
cadre de dispositions statuaires ou d'une convention de
compte courant. Juridiquement, ces avances sont
considérées comme des prêts productifs d'intérêt, les
prêteurs ont ainsi la qualité de créanciers notamment en
cas de redressement judiciaire
En dehors de la qualification juridique, la notion de
compte courant renvoie indirectement aux règles
comptables.
Cependant, les comptes courants des gérants et associés,
personnes physiques des SARL et des personnes
physiques remplissant une fonction de direction,
d’administration ou de surveillance dans une société par
action ne peuvent présenter débitrice, conformément
aux dispositions de l’article 62de la loi 17-95 pour les
sociétés par action et de l’article 66 de la loi 5-96 pour
mes SARL. En effet, ces personnes doivent toujours être
en position de prêteur et ne peuvent contracter
Université Mohammed V
Faculté des sciences juridiques économiques et sociales
-salé-
d’emprunts auprès de la société, à défaut, de constituer
un abus social.
Le recours à ce type de financement permet à la société
de faire face à une situation d’insuffisance de fond de
roulement à moindre coût.
1.2) avantages de l’opération  :
Les conventions de compte courant s’avèrent
avantageuses pour les deux parties. En effet l’associé
bénéfice d’un bon rendement, mieux rémunéré qu’un
placement classique. Quant à la société, il s’agit pour
elle d’un moyen de financement souple dans lequel le
créancier n’est autre qu’un associé, de plus, la
rémunération versée au bailleur de fonds est déductible
dans certaines limites de l’assiette imposable.
2.l'apport en compte courant d'associé
2.1. Régime juridique
L'apport en compte courant d'd'associé peut être une
réponse à des besoins ponctuels de trésorerie et est
considéré comme un prêt remboursable et rémunéré à
l'associe à la société, l'associé est donc rémunéré par les
intérêts que la société lui verse, conformément aux
dispositions de l'article 872 du D.O.C: "Les intérêts des
sommes portées en compte courant sont dus de plein
droit par celle des parties au débit de laquelle elles
figurent, à partir du jour des avances constatées
Université Mohammed V
Faculté des sciences juridiques économiques et sociales
-salé-
2.2. Régime fiscal
Selon les dispositions de l'article 10-II-A-2 ces intérêts
peuvent être déduits dès la société à condition que le
capital social soit entièrement libéré
Cependant le montant total des sommes portant intérêt
déductible ne peut excéder le montant du capital social,
et les intérêts sont déduits dans la limite d'un taux
fixé annuellement par arrêté du ministre chargé des
finances.
: Selon l'arrêté du ministre de l'économie et des finances
n381.16 du 1 joumada I1437(10feverier 2016), le taux
maximum des intérêts déductibles des comptes courant
créditeurs d'associés pour l'année 2016 est fixé à 2.53%
3.3) le remboursement du compte courant  :
En l’absence de stipulation particulières dans les statuts
ou dans la convention de compte courant, l’associé,
créancier peut récupérer ses fonds à tout moment sur
simple demande présenter à la société. En droit
marocain, la loi reste muette sur ce point, cependant la
jurisprudence française dans son arrêt de la cour de
cassation chambre commerciale n°10-18749 du 10 Mai
2011, appuie le principe fondamental du droit au
remboursement à tout moment du compte courant
d’associé.
Dans la perspective de parer à ce principe, les parties
prévoient une clause de blocage de compte courant dans
Université Mohammed V
Faculté des sciences juridiques économiques et sociales
-salé-
la convention, qui rend l’apport versé indisponible
durant la période stipulée.
L’associé ne peut donc récupérer ses fonds avant
l’expiration de ladite période.
3)la convention en compte courant d’associé :
L’apport en compte courant ne présente pas une
opération courante pour la société, ainsi la convention
en compte courant d’associé est qualifiée de convention
réglementée dans la mesure ou elle prévoit une
rémunération des avances effectuées par les associés et
le versement d’intérêts, cet apport est donc soumis aux
procédures des conventions autorisées ou réglementées.

Vous aimerez peut-être aussi