Vous êtes sur la page 1sur 14

Cours Hydrologie

« Délimitation et caractérisation d’un


bassin versant »

Guide de familiarisation avec les


outils ARCGIS

1
L’outil ArcGis version 9 et plus
ArcGIS est un ensemble de logiciels d'information géographique développées par la société
américaine Esri (Environmental Systems Research Institute, Inc.).
Le système ArcGIS permet de :

✓ Gérer des données — ArcGIS peut organiser et gérer n’importe quelle information géographique
pour supporter des applications de visualisation et d’analyse. Il permet de stocker et gérer en toute
sécurité des informations spatiales et diffuser des mises à jour de données issues de différentes
sources.

✓ Faire des analyses spatiales — ArcGIS fournit un jeu d’outils complet de modélisation
d’information géographique pour soutenir des décisions intelligentes et rapides. Il est possible
d'utiliser les outils de modélisation spatiale et d’analyse pour automatiser les processus de travail
et révéler des tendances et des modèles dans vos données.

✓ Cartographier — ArcGIS offre de puissants outils de visualisation et de cartographie pour une


utilisation d’entreprises ou scientifiques. Il est possible d'interagir avec les données, visualiser des
changements au cours du temps et dans l'espace, cerner des tendances, et diffuser l’information aux
analystes, décideurs et aux opérateurs sur le terrain.

La délimitation en sous- bassins versants est réalisée à l’aide d’Archydro, une extension du système
d’information géographique ArcGIS.
L’Archydro opère dans le MNT via le SIG pour réaliser la délimitation en sous-bassins versants et le
réseau hydrographique (Watershed& River Caracteristics).

Les étapes préliminaires :


1. Installation de Arcgis.
2. Téléchargement de l’utilitaire Archydro à partir du lien suivant :

http://blogs.esri.com/esri/arcgis/2011/10/12/arc-hydro-tools-version-2-0-are-
now-available/

3. Téléchargement d’un modèle numérique de terrain d’une résolution de 90 m depuis le site


suivant :
http://srtm.csi.cgiar.org/SELECTION/inputCoord.asp
En cliquant sur la zone voulue et en choisissant le format Geotiff on passe à la page suivante et on
clique sur Data download (http) pour commencer le téléchargement

ou : Pour une résolution de 30m :


http://gdex.cr.usgs.gov/gdex/

Le téléchargement depuis ce site nécessite de s’enregistrer au préalable en cliquant sur sign in puis
create an account

2
Exploitation du MNT sur une étude de cas

I- Bases de travail :
➢ Modèle numérique du terrain :
La zone de l’étude de cas est délimitée par les coordonnées suivantes :

X : 4°30’ et 5°30’ Ouest


Y : 32°15’ et 33°00’ Nord MNT Zone couverte

: ASTGTM2_N32W005 N(32,33) et O(4,5)

ASTGTM2_N32W006 N(32,33) et O(5,6)


ASTGTM2_N33W005 N(33,34) et O(4,5)

ASTGTM2_N33W006 N(33,34) et O(5,6)

➢ Carte topographique :
La carte topographique est la représentation la plus précise du terrain réel. Il est indispensable de l’avoir pour
pouvoir déceler les éventuelles erreurs dues à l’imprécision du MNT.

II- Etapes à réaliser


On décrit ci-dessous les étapes à suivre en travaillant sur ArcGis .

Pour le MNT de 30m :

1- Assemblage des quatre cartes : création de la Mosaïque des MNT :


Le Modèle Numérique de Terrain de la région étudiée est subdivisé en quatre images qu’il a fallu d’abord
regrouper en un seul fichier pour créer un seul modèle numérique de terrain.

On utilise l’outil Mosaic to New Raster dans l’onglet Raster des Data Management Tools dans la
boîte à outil de l’ArcMap. On obtient alors :

La mosaïque a le même système de projection que celui des MNT d’origine (WGS 84).

3
Les étapes de création de la mosaïque sont expliquées dans le help du logiciel. Elles peuvent aussi être
consultées sur le net :

http://help.arcgis.com/fr/arcgisdesktop/10.0/help/index.html#/na/009t000000p3000000/

Pour le MNT de 90m :


Le Modèle Numérique de Terrain téléchargé couvre une grande superficie. Donc la première étape à
réaliser est le découpage de la zone voulue afin de minimiser le temps de calcul lors des différentes étapes qui
vont suivre.

Pour ce faire on utilise l’outil Clip dans l’onglet Raster processing sous l’onglet Raster des
Data Management Tools.

L’utilisation de cet outil se fait en choisissant le raster dans input raster et puis en définissant
les limites du nouveau raster comme montré sur la figure suivante :

2 : Définition d’un nouveau système de projection : Changement du système de


coordonnées du MNT
Les procédures précédemment décrites conservent le système de coordonnées d’origine WGS84 qui
est un système de coordonnées géographiques. Il est donc nécessaire de transformer le MNT résultant en
système de coordonnées projeté sinon tous les calculs qui vont suivre seront erronés et le logiciel se
plantera en certaines étapes.

Il existe plusieurs système de coordonnées projeté en particulier le système de coordonnées marocain


Merchich (degrees). Pour pouvoir projeter le raster dans système de coordonnées il faut définir dans ArcGIS
une nouvelle transformation qui permet de passer du système de coordonnées WGS84 au système de
coordonnées géographiques marocain (Merchich) en utilisant la méthode de la translation géocentrique avec
les paramètres suivants : X= -31 ; Y= -146 ; Z= -47.
La transformation WGS84 → Merchich n’étant pas prédéfinie, il faut la créer grâce à l’outil Create Custom
Geographic Transformation dans l’onglet Projections and Transformations parmi les Data
Management Tools :

4
Après avoir défini la transformation, il faut l’appliquer au projet, et ce, à travers Data Management
Tools → Projections and Transformations → Raster → Project Raster :

Une fois le géo référencement se fait selon la norme marocaine, il faut passer des coordonnées en
(latitude/longitude) aux coordonnées (X, Y), et ce, à travers un système de projection Lambert:

5
 Attention :
• la première couche ou fichier rajouté dans un nouveau projet définit le système de
coordonnées pour les autres couches. Donc une fois le raster projeté et enregistré dans
un emplacement connu il faut ouvrir un nouveau projet et le rajouter en premier puis
enregistrer et continuer avec les autres étapes décrites dans ce qui suit.
• Il est primordial de suivre les étapes suivantes dans l’ordre décrit puisque chaque couche
produite sert comme donnée pour la production de la couche suivante.

3 : Délimitation du bassin versant

Il faut passer à cette étape par la barre d’outils ArcHydro, et ce, suivant la démarche développée et
détaillée ci dessous :

✓ Outil Terrain Processing→DEM Manipulation→Fill Sinks :


Il sert à corriger les valeurs aberrantes ou extrêmes risquant d’influencer la détermination du sens
d’écoulement : cuvettes ( fillsinks ) ou crêtes.
En effet :

Les cuvettes (et crêtes) présentent souvent des erreurs en raison de la résolution des données ou
de l'arrondi d'altitudes à la valeur entière la plus proche.

Les cuvettes doivent être remplies pour garantir la définition correcte de bassins et ruisseaux. Si les
cuvettes ne sont pas remplies, un réseau d'écoulement dérivé peut être discontinu.

L'outil Remplissage permet d'employer les fonctionnalités de plusieurs outils, notamment Flux
focal, Direction de flux, Cuvette, Bassins versants et Remplissage zonal pour identifier les cuvettes et les
remplir. L'opération se répète jusqu'à ce que toutes les cuvettes dans la limite Z soient remplies. Lorsque les
cuvettes sont remplies, vous pouvez en créer d'autres aux limites des surfaces remplies (elles n'apparaissent
pas dans l'opération suivante).

6
Profil d'une cuvette avant et après le remplissage

L'outil permet également de supprimer des crêtes, qui sont des cellules parasites avec une altitude plus
grande que prévu par rapport à la surface environnante.

Profil d'une crête avant et après un remplissage

✓ Outil Terrain Processing→Flow Direction, déterminant ainsi, pour chaque cellule


élémentaire de la carte, le sens de l’écoulement par un système de numérotation. Ainsi, chaque
pixel de la carte se verra associé un nombre parmi {1, 2, 4, 8, 16, 32, 64, 128}, lesquels
représentent respectivement {Est, Sud-est, Sud, Sud-ouest, Ouest, Nord-Ouest, Nord, Nord-
est}, comme schématisé ci-dessous :

7
Le résultat à obtenir est le suivant :

✓ Outil Terrain Processing→Flow Accumulation, lequel utilise le sens de l’écoulement


déterminé précédemment pour définir le réseau hydraulique de la carte :

8
✓ Outil Terrain Processing→Stream Definition pour affiner le réseau obtenu précédemment.

✓ Outil Terrain Processing→Stream Segmentation qui segmente le réseau d’écoulement en


tronçons et impute à chacun un identifiant unique.

✓ Outil Terrain Processing→Catchment Grid Delineation, qui délimite et associe à chaque


segment de cours d’eau défini précédemment la surface qu’il draine en lui donnant le même
identifiant :

9
✓ Outil Terrain Processing→Catchment Polygon Processing, qui transforme les surfaces
délimitées précédemment en polygones :

✓ Outil Terrain Processing→ Drainage Line Processing:


Cette étape convertit les cours d’eau de la représentation en grille en représentation vectorielle.

10
✓ Outil Terrain Processing→Adjoint Catchment Processing, qui, pour chaque surface, définit
un polygone de la surface drainée en amont :

✓ Outil BatchPoint, pour positionner les exutoires définis pour la délimitation des sous

bassins. Il faut alors cliquer sur .

Puis confirmer le nom batch point dans la fenêtre suivante en cliquant sur OK :

Par la suite il faut cliquer sur l’emplacement de la station hydrométrique sur la carte.

11
Cette étape peut être réalisée en utilisant l’outil Go to XY qui permet d’atteindre un

point en entrant ses coordonnées X et Y.

La fenêtre suivante s’ouvre, il faut alors taper le nom de la station dans le champ Name et puis
confirmer en cliquant sur OK :

 Les exutoires peuvent ne pas être localisés sur le réseau hydrique. Il faut replacer
manuellement les exutoires sur le cours d’eau, avec tout ce que cela peut impliquer comme
source d’incertitudes (lecture à l’œil nu, décalage de l’exutoire, etc.).

✓ Outil Watershed Processing→Batch Watershed Delineation, dont le but est de délimiter


les sous bassins versants.

En cliquant sur OK la délimitation des sous bassins se fait et un message de confirmation apparait.

12
4 : Calcul de la surface et du périmètre d’un bassin

✓ L’outil Drainage area characterisation calcule automatiquement les surfaces et périmètre de


chaque bassin versant en convertissant le calque de ces derniers en polygones. Ainsi que les
altitudes min et max et permet aussi d’extraire la courbe hypsométrique :

En cliquant avec le bouton droit sur la couche watershed on peut accéder à sa table attributaire :

La tableau hypsométrique est éditable en cliquant sur le volet list by source

dans le volet table of contents et puis en cliquant avec le bouton droit sur la couche
DrainEAV on choisit open :

Remarque : Il est possible de tracer la courbe hypsométrique après avoir ouvert le tableau hypsométrique en
cliquant sur Table options et puis Create Graph

13
5 : le cours d’eau principal
✓ L’outil Longest Flow Path, permet de déterminer la longueur du cours d’eau principal :

6 : l’ordre de chevelu

✓ L’outil Stream Order, sous l’onglet Hydrology de l’extension Spatial anlyst tools permet
de déterminer les ordres de chevelu du bassin versant.

Remarque : Pour d’autres fonctionnalités de l’outil ArccHydro vous pouvez


télécharger la version 1.3 du tutorial qui est assez détaillée depuis le lien suivant :
http://www.hydrosys.net/myplus/bbs/table/hydrosys_doc/upload/Arc%20Hydro%20
GP%20Tools%201.3%20-%20Tutorial.pdf

14