Vous êtes sur la page 1sur 33

Licence 3 Semestre 5 –

STÉRÉOTYPES, PRÉJUGÉS ET 2019/2020

RELATIONS INTERGROUPES Aymeric Parant


aymeric.parant@u-picardie.fr
PROGRAMME
6 x 2 h CM + 6 x 2 h TD
Evaluation commune CM + TD. Les 2 sont essentiels.
Description de l’évaluation en TD.

Cours à mettre en lien direct avec « Déviance et discrimination »


OBJECTIFS
• Acquisition de connaissances théoriques
•Réflexion, recul, positionnement
• Visée appliquée
STÉRÉOTYPES
STÉRÉOTYPES
Schémas cognitifs appliqués à des groupes sociaux.
Schémas : « structure cognitive qui regroupe les attributs d’un concept
ou d’un type de stimulus et les relations entre ces attributs. » (Fiske,
2008)
SCHÉMAS
Bartlett (1932) : Etude sur le rappel d’une histoire « War of the
Ghosts »
Méthode : rappels successifs de l’histoire sur + 1 an.
Observation :
 Omissions
 Transformations
 Rationalisation
 Glissements culturels

Les individus réorganisent les informations en modèles structurés


(schémas) ≠ rappel neutre.
 les connaissances et les informations sont réorganisées
SCHÉMAS
Des schémas sur différents objets :
 Traits de personnalité : Théories implicites de la personnalité (TIP) (Bruner et Taguiri,
1954) utilisées dans la formation d’impression (Asch, 1946)

 Schémas sur soi

 Rôles sociaux

 Groupes sociaux : stéréotypes


STÉRÉOTYPES
Terme issu du vocabulaire de l’imprimerie (Didot, 1798)

Première utilisation en sciences sociales par Lippman (1922) :


« pictures in our heads »
STÉRÉOTYPES

Définition de Leyens, Yzerbyt & Schadron (1996)


« Croyances partagées concernant les caractéristiques personnelles,
généralement des traits de personnalité mais souvent aussi des
comportements, d’un groupe de personnes »
STÉRÉOTYPES
Modèle du contenu des stéréotypes (Fiske, Cuddy, Glik, Xu, 2002)

Compétence
Bas Haut
Stéréotype paternaliste Admiration
Faible statut, pas de compétition Haut statut, pas de compétition
Haut
(e.g. femme au foyer, personne (e.g. endogroupe, alliés proches)
Chaleur

âgée, handicapés)
Stéréotype dédaigneux Stéréotype envieux
Faible statut, compétition Haut statut, compétition
Bas
(e.g. bénéficiaires d’allocations, (e.g. asiatiques, juifs, riches,
pauvres) féministes)
STÉRÉOTYPES
Pourquoi avoir recours aux stéréotypes ?
Plusieurs modèles explicatifs (Yzerbyt & Schadron, 1996)
« L’avare cognitif »
Les gens essaient de comprendre leur environnement de la façon la
plus simple, la plus économique et la plus efficace possible.
e.g. : Kruglanski et Freund (1983) étude 2
STÉRÉOTYPES
Pourquoi avoir recours aux stéréotypes ?
Plusieurs modèles explicatifs (Yzerbyt & Schadron, 1996)
« Le théoricien naïf »
« La catégorisation n’est pas une façon de résoudre un problème
d’excès d’information, mais plutôt de faire face au manque
d’information » (Yzerbyt & Schadron, 1994).
e.g. Hoffman et Hurst (1990)
STÉRÉOTYPES
Pourquoi avoir recours aux stéréotypes ?
Plusieurs modèles explicatifs (Yzerbyt & Schadron, 1996)
« Le tacticien motivé »
La perception, individualisée ou collective, d’une personne, dépendra
des buts à atteindre.
e.g. Neuberg et Fiske (1987)
STÉRÉOTYPES
Mais aussi activation automatique (sans intention, ni conscience, ni
effort, ni contrôle)
STÉRÉOTYPES
Amorçage du stéréotype et action (Bargh, Chen et Burrows, 1996)
Exp. 1
 Amorçage de construits (« polite » Vs « rude » Vs neutre) par mots mêlés
 VD : interruption de l’expérimentateur
 Résultats : neutre = 519 s , polite = 558 s, rude = 326 s.

Exp. 2a et 2b
 Amorçage de stéréotype (personne âgée Vs neutre)
 VD : Temps mis pour quitter l’expérience jusqu’à un ascenseur
 Résultats : 7,30 s Vs 8,28 et 7,23 s Vs 8,20 s.
STÉRÉOTYPES : QUEL FOND DE VÉRITÉ ?
3 conceptions sur la part de vérité dans les stéréotypes (Beauvois,
1993)
 Aucun lien
 Lien faible
 Les stéréotypes créent la réalité
STÉRÉOTYPES : QUEL FOND DE VÉRITÉ ?
Mais interroger la part de vérité dans un stéréotype est un non-sens
car ils s’auto-entretiennent.
1. Corrélation illusoire
CORRÉLATION ILLUSOIRE
Hamilton et Gifford, 1976
On retient mieux les éléments distinctifs, donc les déviances sont plus
souvent attribuées aux minorités
Contenu des
Groupe A Groupe B Total
énoncés
Distribution réelle des énoncés
Comportements
18 (67%) 9 (33%) 27 (100%)
désirables
Comportements
8 (67%) 4 (33%) 12 (100%)
indésirables
Distribution des énoncés perçue par les participants
Comportements
17.5 (65%) 9.5 (35%) 27 (100%)
désirables
Comportements
5.8 (48%) 6.2 (52%) 12 (100%)
indésirables
STÉRÉOTYPES : QUEL FOND DE VÉRITÉ ?
Mais interroger la part de vérité dans un stéréotype est un non-sens
car ils s’auto-entretiennent.
1. Corrélation illusoire
2. Biais de confirmation d’hypothèses
BIAIS DE CONFIRMATION D’HYPOTHÈSE
Tendance à rechercher la validation (plutôt que la falsification) de ses
croyances et connaissances.
 Biais attentionnels
 Biais mnésiques
 Biais interprétatifs

Ex. étude de Rosenham (1973)


STÉRÉOTYPES : QUEL FOND DE VÉRITÉ ?
Mais interroger la part de vérité dans un stéréotype est un non-sens
car ils s’auto-entretiennent.
1. Corrélation illusoire
2. Biais de confirmation d’hypothèses
3. Prophéties auto-réalisatrices
PROPHÉTIES AUTO-RÉALISATRICES

Les attentes peuvent créer la réalité.

Attentes de l’expérimentateur sur des rats (Rosenthal et Fode, 1963)

Expérience de Oak School (Rosenthal et Jacobson, 1968) : Effet


Pygmalion
STÉRÉOTYPES : QUEL FOND DE VÉRITÉ ?
Mais interroger la part de vérité dans un stéréotype est un non-sens
car ils s’auto-entretiennent.
1. Corrélation illusoire
2. Biais de confirmation d’hypothèses
3. Prophéties auto-réalisatrices
4. Effet de menace du stéréotype
MENACE DU STÉRÉOTYPE
Tous les groupes sont connus pour être faibles sur certaines dimensions.
Dans l’évaluation de cette dimension, il y a le risque pour les membres
du groupes, de nuire à eux-mêmes mais aussi à leur groupe.
Cette crainte parasite l’évaluation et diminue la performance
 menace du stéréotype (Steele et Aronson, 1995)
MENACE DU STÉRÉOTYPE
Démontré sur de très nombreux groupes.
 Minorités ethniques sur l’intelligence (Steele et Aronson, 1995)
 Femmes Vs Hommes Vs Asiatiques et intelligence (Spencer, Steele et Quinn,1999 ;
Aronson et al., 1999)
 Hommes et sensibilité émotionnelle (Koenig et Eagly, 2005)
 Milieu social et intelligence (Croizet et Claire, 1998)
 Filière du bac et intelligence (Croizet, Dutrevis et Désert, 2002)
 Blancs et performance athlétique (Stone, Lynch, Sjomeling et Darley, 1999)

Peut amener à un désengagement de la dimension (Major, Spencer,


Schmade, Wolfe et Crocker, 1998)
STÉRÉOTYPES : QUEL FOND DE VÉRITÉ ?
Mais interroger la part de vérité dans un stéréotype est un non-sens
car ils s’auto-entretiennent.
1. Corrélation illusoire
2. Biais de confirmation d’hypothèses
3. Prophéties auto-réalisatrices/Effet Pygmalion
4. Effet de menace du stéréotype
5. Informations contradictoires recatégorisées
INFORMATIONS CONTRADICTOIRES
Chaque information conforme aux stéréotypes fonctionne comme un
renforcement des stéréotypes établis.
Les informations non conformes ne sont pas ou peu prises en compte
voire déformées. (Krueger & Rothbart, 1988)
STÉRÉOTYPES : CONSÉQUENCES
Conséquences des stéréotypes peuvent être directes ou médiatisées
par les préjugés et la discrimination.

Deux exemples d’impacts néfastes de la connaissance des stéréotypes


dans les relations interindividuelles et intergroupes.
STÉRÉOTYPES : CONSÉQUENCES ?
Activation du stéréotype et agressivité (Bargh, Chen et Burrows, 1996)
Exp. 3
 Amorçage subliminal de visages (blanc Vs noir)
 VDs : Hostilité
 Résultats : Hostilité plus élevée quand amorçage subliminal de visages noirs
STÉRÉOTYPES : CONSÉQUENCES ?
Police Officer Dilemma (POD)/Dilemme de l’officier de police (Correl,
Park, Judd, Wittenbrink (2002).
Programme de recherche inspiré directement de l’actualité (Amadou
Diallo, Trayvon Martin, Eric Garner, Michael Brown, Freddie Gray,
Alton Sterling, Terence Crutcher, Alfred Olango, etc.)
STÉRÉOTYPES : CONSÉQUENCES ?
STÉRÉOTYPES : CONSÉQUENCES ?
Police Officer Dilemma (POD)/Dilemme de l’officier de police
Correl, Park, Judd, Wittenbrink (2002)
Résultats :
Biais de tir :
 On tire plus vite sur un noir
 On épargne plus vite un blanc
 Erreurs en faveur des blancs
 Quelle que soit la couleur du peau du sujet
 Dépend de la connaissance du stéréotype du noir dangereux
STÉRÉOTYPES : CONSÉQUENCES ?
Police Officer Dilemma (POD)/Dilemme de l’officier de police
Correl, Park, Judd, Wittenbrink (2002)
Résultats :
Répliqué de nombreuses fois, par ex. :
 Cibles avec un turban (Unkelbach, Forgas, Denson, 2008)

Métanalyse (Mekawi et Bresin, 2015) :


 Biais de tir confirmé (vitesse + couleur de peau)
 Modéré par les lois sur les armes