Vous êtes sur la page 1sur 27

Application Transmission numérique

Transmission analogique

• Calculer le temps d’émission d’un message de 100 Mo sur


une liaison à 100 Mbit/s.

• Sur une liaison hertzienne urbaine à 1200 bits/s on envoie


des messages de 8 octets. Si la fréquence d’émission est de
12 messages par seconde, calculer le taux d’utilisation de la
voie.

Amel ENNACEUR – Avril 2010 Réseaux informatiques 26/35


Application Transmission numérique
Transmission analogique

• Calculer le temps d’émission d’un message de 100 Mo sur


une liaison à 100 Mbit/s.

• Sur une liaison hertzienne urbaine à 1200 bits/s on envoie


des messages de 8 octets. Si la fréquence d’émission est de
12 messages par seconde, calculer le taux d’utilisation de la
voie.
Débitnominal = 1200bit/s ;
Longueur Message = 64bits
fréquence d’émission = 12 messages/s
⇒ Débit utile = 12x64bits/s = 768bit/s
taux d’utilisation = débit utile / débit nominal = 768/1200 = 0,64 = 64%
Amel ENNACEUR – Avril 2010 Réseaux informatiques 26/35
Caractéristiques d’un réseau

• Topologie
• Câblage
• Méthode d’accès au médium

3
Les supports de transmission

• Il existe différents médias (type de câbles) pour


connecter des réseaux.

Câble coaxial
Paire torsadée

Fibre optique 4
Les câbles

• Leurs choix est guidé par:


– Des raisons de coût
– La vitesse de transmission
– L’environnement de l’installation
– Leur simplicité de mise en œuvre et d’évolution
– La bande passante (la différence entre les fréquences les
plus hautes et les plus basses disponibles)

5
Le câble coaxial
Le câble coaxial est composé d’un conducteur
central (âme) en cuivre entouré d’un isolant,
puis d’un deuxième conducteur sous forme de
métal tressé assurant le blindage et enfin
d’une gaine plastique assurant sa protection

• Deux types :
– Coaxial épais de 12 mm de diamètre (Thick Ethernet)
– Coaxial fin de 6 mm de diamètre (Thinnet)
• Distance maximum d’un segment:
– 500 mètres pour le Thick Ethernet
– 185 mètres pour le Thinnet
• Vitesse de transmission : 10 Mbit/s
6
Le câble coaxial
• Thinnet et Thick
– Distance minimum entre deux stations 2.5 m
– Maxi 100 stations par segment
– Tout segment débute et fini par un bouchon de 50
Ohms

7
Paires torsadés
• C’est le même câble utilisé pour les téléphones. Il existe des
câbles à 2 ou 4 paires mais aussi des câbles blindés (STP) ou
non blindés (UTP). Défini dans la norme 10 base T.
• Ce type de câbles est utilisé pour du câblage dit universel mais
aussi pour les réseaux token ring (anneau à jeton) ou étoile.
• C’est une solution économique mais limitée. La paire torsadée
est très sensible à l’environnement électromagnétique.
• 4 paires de fils : 2 utilisées : -un fil pour réception
-un fil pour émission

8
Paires torsadés
• La longueur maximale d’un câble est de 100
mètres
• Vitesse de transmission :
– Jusqu’à 100 Mbit/s
• Les connecteurs sont de type RJ45, câble réseau à
4 paires torsadées
• Pour les grands réseaux, on utilise des armoires de
distribution
– Catégorie 3: 10 base T
– Catégorie 5: 100 base TX, 1000 base TX( 4 paires).
Câble STP 90 m.

9
la fibre optique
• Elle est composée d’une fibre conductrice de lumière
extrêmement fine (0.1 mm)
• La fibre transfère des données numériques sous forme
d’impulsions lumineuses modulées
• Une diode laser émet le signal lumineux qui est récupéré par
une photodiode qui transforme le signal en signal électrique
• La fibre n’est absolument pas sensible aux perturbation
pouvant affecter les autres supports.
• diamètre cœur: 62,5, diamètre gaine: 125 (soit 62,5/125)
• Deux types de fibres
– La monomode (un seul signal lumineux) 1000 base LX
(long ware) 2000 m 1Gbit
– La multimode (plusieurs signaux lumineux) 1000 base SX
(short ware) 550 m 1Gbit.
10
la fibre optique

• Installation délicate, une mauvaise connexion


peut obstruer le passage de la lumière
• Deux types de connecteurs
– ST, le plus ancien
– SC, qui intègre deux fibres
• Vitesse de transmission :
– de 100MBit/s à 2 Gbit/s
• Distance d’un segment : 2000m
11
Les autres supports

• Ils sont utilisés là ou les câbles n’auraient pas


pu être passés
• La carte réseau comporte un émetteur-
récepteur
• Techniques de transmission
– L’infrarouge
– Le laser
– Les ondes hertziennes

12
L’infrarouge

• Un faisceau de lumière infrarouge est utilisé pour


transmettre les données
• Nécessite un champ de visibilité directe
• Ces signaux sont très sensibles à un éclairage trop
fort
• Vitesse de transmission :
– de l’ordre de 10 Mbit/s
• Distance :
– 330 mètres

13
Le laser

• Nécessite un champ de visibilité directe

• Sensible au problème d’alignement (entre le


laser et la photodiode)

• Résistant aux interférences

• Sensibles aux conditions atmosphériques

14
Les ondes hertziennes

• Elles supportent de grande distance et de grandes


capacités, pour une propagation en visibilité directe
(entre 50 et 80 km).

• Elles prolongent et remplacent les câbles, pour une plus


grande souplesse.

• grande sensibilité au bruit.

15
Définition & Historique Les supports de communication
Classification des réseaux Les équipements d’interconnexion

Support de transmission
Les composants d’un réseau
Techniques de transmission de données
Détection d’erreurs
Support de transmission

Type Bande passante Utilisation


Paire Torsadée > 100 kHz Téléphonie, LAN
Câble coaxial > 100 MHz Télévision, LAN
Fibre Optique > 1 GHz LAN, MAN et WAN
Satellites > 10 MHz WAN

TAF : Un tableau comparatif des supports de transmission

Amel ENNACEUR – Avril 2010 Réseaux informatiques 23/35


Les techniques de transfert
Les techniques de transfert
• Commutation de données (routage) : Manière
de faire passer l’information de l’émetteur au récepteur
Chemin emprunté par une transmission sur les grands réseaux
point-à-point, ainsi qu’à son acheminement.
Il s’agit donc de déterminer quels nœuds intermédiaires seront
utilisées pour la transmission entre la source et la destination
ainsi que la manière dont les données transiteront entre les
nœuds intermédiaires.
Plusieurs techniques de commutation
– Commutation de circuits
– Commutation de messages
– Commutation de Paquets
– Commutation de trames
– Commutation de cellules
18
Les techniques de transfert
Commutation de circuits
Construction physique d'un circuit entre la source et le
destinataire avant tout échange afin de créer une liaison
de bout en bout.

19
Les techniques de transfert
Commutation de circuits

Caractéristiques générales :
respect du séquencement des données
bande passante dédiée garantie
débit rapide et constant

la source et le destinataire doivent avoir le même débit


les circuits ne sont pas partagés => blocages possibles

20
Les techniques de transfert
Commutation de messages
les communications s'effectuent entre voisins. Les messages
avancent dans le réseau vers leur destination en transitant
dans les nœuds intermédiaires. Ainsi, le message est stocké
avant d'être réémis par un nœud intermédiaire. A chaque
étape, le canal emprunté est aussitôt libéré.

21
Les techniques de transfert
Commutation de messages
Caractéristiques générales :
Consiste à transmettre le message séquentiellement d'un
nœud à un autre
Chaque nœud attend d'avoir reçu l'intégralité du message
avant de le transmettre au suivant

nécessiter une taille de registre importante pour stocker le


message sur les processeurs intermédiaires.
les temps d'accès à la mémoire, proportionnels à la taille des
messages, ralentissent alors fortement les communications.

22
Les techniques de transfert
Commutation de paquets
Suit les mêmes principes que la commutation de messages, mais
le message est découpé en morceaux de petite taille, appelés
paquets, qui sont envoyés séparément sur le réseau, et
transitent de manière totalement indépendante.

23
Les techniques de transfert
Commutation de paquets
Caractéristiques générales :
Si un lien inter-noeud est occupé, le paquet est mémorisé jusqu'a
ce qu'un lien se libère. Une fois le transfert réalisé, le lien est libéré
la charge du réseau peut être repartie
Mais la mémorisation des paquets sur les commutateurs/routeurs
requiert de la mémoire et engendre un ralentissement du temps
de transfert
les mécanismes réseaux sont allégés (contrôle de flux et reprise
sur erreur impossibles
non respect du séquencement des paquets, problème du
réassemblage
pas de réservation de bande passante possible
non adaptée aux applications temps réel: Chaque nœud attend
d'avoir reçu l'intégralité du message avant de le transmettre au
suivant
24
Les techniques de transfert
Commutation de cellules
Lorsque le paquet est très petit et de taille fixe (53 octets),
il est appelé cellule
Si les routes suivies par les paquets sont différentes, il
faudra le ré-assembler pour reformer le message

Caractéristiques générales :
Temps de commutation très faible par rapport au temps
de propagation du signal
Permet d’introduire des notions de qualité de service
Utilisée principalement sur les liens d’interconnexion ou
dans des applications multimédia

25
Application Transmission numérique
Transmission analogique

Supposons que deux hôtes A et B sont placés en réseau et


sont séparés par 3 lignes de transmission et 2 commutateurs
C1 et C2 ainsi que le montre le schéma ci-dessous :

En supposant que les 3 liaisons proposent un débit de 10000bit/s


chacune, et que le temps de commutation est de 100ms sur chaque
commutateur,
calculer le temps de total d’envoi d’un message de 20 000 bits de A à B,
1. dans le cas de la commutation par message
2. dans le cas de la commutation par paquets de 1 000 bits, où chaque
paquet peut être commuté dès qu’il est reçu. On néglige le temps
de propagation du signal : un bit émis est supposé immédiatement
reçu.
26/35
Transmission numérique
Transmission analogique

Supposons que deux hôtes A et B sont placés en réseau et


sont séparés par 3 lignes de transmission et 2 commutateurs
C1 et C2 ainsi que le montre le schéma ci-dessous :

En supposant que les 3 liaisons proposent un débit de 10000bit/s


chacune, et que le temps de commutation est de 100ms sur chaque
commutateur,
calculer le temps de total d’envoi d’un message de 20 000 bits de A à B,
1. dans le cas de la commutation par message
2. dans le cas de la commutation par paquets de 1 000 bits, où chaque
paquet peut être commuté dès qu’il est reçu. On néglige le temps
de propagation du signal : un bit émis est supposé immédiatement
reçu.
26/35

Vous aimerez peut-être aussi