Vous êtes sur la page 1sur 5

PHILIPPE D'IRIBARNE

LA LOGIQUE
DE L'HONNEUR
Gestion des entreprises
et traditions nationales

ÉDITIONS DU SEUIL
27, rue Jacob, Paris VF
Introduction 9

LA FRANCE OU LA LOGIQUE DE L'HONNEUR

1. L'usine de Saint-Benoît-le-Vieux 21
Accomplir les devoirs de son état 21
Des conflits ouverts et des ajustements largement infor-
mels 28
Ne pas abuser 31
Les rapports hiérarchiques 35
Avoir le contact 51

2. Une manière française de vivre ensemble 56


Les logiques de l'honneur et de la modération 57
Une société d'ordres 62
Sens du devoir et désir de liberté dans une société
d'ordres 73
Obéir dans l'honneur ou hors l'honneur 77
Une forme d'organisation qui demeure en s'adaptant 85
Les dérives d'une société d'ordres 89
3. Gérer à la française 95
L'inadéquation d'une approche contractuelle 95
Un style et des procédures 97
Briser les féodalités? 99
Informer chacun sur les conséquences de ses actes 102
Rendre service sans être servile 107
Êtreflexible 110
Le nouveau rôle des ouvriers et la fonction des contre-
maîtres 114
Mobiliser 122

LES ÉTATS-UNIS OU L'ÉCHANGE « FAIR » ENTRE ÉGAUX

1. La vie d'une usine américaine 133


La ligne hiérarchique 134
Des principes dont la mise en œuvre dépend des
mœurs 140
Le contrat entre l'entreprise et le syndicat 144
Le rôle de l'ancienneté 145
L'administration des sanctions 148
Les procédures et la morale 152
Un esprit qui demeure, qu'on s'affronte ou qu'on
coopère 155
Reconnaître la qualité du travail ouvrier 156
2. L'héritage de marchands pieux 161
Liberté, procédures et morale 161
Un idéal de marchands pieux 163
Travailler pour ses égaux 165
Des idéaux qui demeurent 169
Les « pratiques déloyales » des employeurs et des syndi-
cats 171
Moraliser Wall Street 173
Un idéal politique 175
3. Le poids et les ressources d'une culture 178
Les vertus de l'approche classique 179
La difficulté à s'en tenir aux faits indiscutables sans
verser dans la caricature 181
Des dérives autoritaires lourdes d'inefficacité 184
Respecter les valeurs américaines d'égalité .' 186
De l'échange à la communauté 191
La loyauté d'entreprise dans l'Amérique profonde 195
A la croisée des chemins 198
Des rapports tâtonnants à la culture 200

LE CONSENSUS NÉERLANDAIS

1. L'usine de Sloestad 207


Une forte affirmation de l'individu 208
. Écouter, expliquer, s'accorder 212
La force d'un groupe de pairs non divisible 217
Consensus n'est pas paradis 220

2. Une forme de vie en société 223


Les origines de la nation 224
La « pilarisation » 225
Des compromis raisonnables entre « secteurs » d'inté-
rêts 230
Unité et diversité 233

3. Gérer le consensus 234


Une bonne qualité de coopération 234
Les effets pervers du consensus 235
Une vive résistance à des modes de gestion étrangers 241
Respecter autrui à la manière néerlandaise 243
Une organisation précise et riche en instances de concer-
tation 245
Le rôle des données objectives 249

PRINCIPES UNIVERSELS ET TRADITIONS LOCALES

Intégrer sans étouffer 255


Trois manières de vivre en société 257
Le discours de la modernité 259
La célébration des cultures d'entreprise 261
Être simultanément rationnel et traditionnel 263
Petits détails et grands principes 266

ANNEXES

1. Repères bibliographiques 271


2. La recherche 277

Vous aimerez peut-être aussi