Vous êtes sur la page 1sur 238

ROYAUME DU MAROC

MINISTÈRE DE L'ENERGIE ET DES MINES DE L'EAU ET DE


L'ENVIRONNEMENT
SECRÉTARIAT D'ÉTAT CHARGE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT
----------------------------------------------------------------------
DIRECTION DE LA RÉGION HYDRAULIQUE
DU GUIR – RHERIS – ZIZ / ERRACHIDIA
-------------------------------------------------------

ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES


RESSOURCES EN EAU DES BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER
PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Mission 1 : Evaluation des ressources en eau

Rapport Définitif

Mars 2011

Angle Avenues Ennakhil et Mehdi Ben Berka, Espace les Palmiers Hay Riyad Rabat
Tél. : 05. 37. 57. 68. 00 / 68. 62. 00 – Fax : 05. 37. 71. 46. 50 / 56. 67. 41
Courriel : info@novec.ma – Site web : www.novec.ma
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

SOMMAIRE

1- PRESENTATION DE LA ZONE D’ETUDE................................................................ 1


1.1 Situation géographique............................................................................................... 1
1.2 Population................................................................................................................... 3
1.3 Activité économique .................................................................................................. 4
1.3.1 Périmètres irrigués.............................................................................................. 4
1.3.2 Autres activités ................................................................................................... 5
2- COURS D'EAU ET BASSINS VERSANTS .................................................................. 6
2.1 Bassin du Guir............................................................................................................ 6
2.2 Bassin du Ziz.............................................................................................................. 6
2.3 Bassin du Rhéris......................................................................................................... 7
2.4 Bassin du Maïder........................................................................................................ 7
3- CADRE GEOLOGIQUE ET GEOMORPHOLOGIQUE .............................................................. 8
3.1 Cadre géologique........................................................................................................ 8
3.1.1 Précambrien........................................................................................................ 8
3.1.2 Paléozoïque ........................................................................................................ 9
3.1.3 Mésozoïque ........................................................................................................ 9
3.2 Unités géomorphologiques....................................................................................... 13
3.2.1 Anti-Atlas ......................................................................................................... 13
3.2.2 Chaîne haut-atlasique ....................................................................................... 13
3.2.3 Hamadas ........................................................................................................... 13
3.2.4 Sillon pré-africain............................................................................................. 13
3.2.5 Bassin quaternaire du Tafilalet......................................................................... 14
4- EAUX DE SURFACES.................................................................................................. 15
4.1 ETAT ET ANALYSE CRITIQUE DES DONNEES
HYDROCLIMATOLOGIQUES ......................................................................................... 15
4.1.1 Réseaux de mesures hydro-climatologiques .................................................... 15
4.1.2 Les caractéristiques des sous-bassins versants au droit des stations
hydrologiques ................................................................................................................... 17
4.1.3 Précipitations.................................................................................................... 18
4.1.4 Autres données climatologiques....................................................................... 20
4.1.5 Données hydrométriques.................................................................................. 22
4.2 ÉTUDES DES PRECIPITATIONS, DES APPORTS, DES CRUES ET DU
TRANSPORT SOLIDE ....................................................................................................... 23
4.2.1 Etude des précipitations ................................................................................... 23
4.2.2 Etude des apports ............................................................................................. 27
4.2.3 Etude des crues................................................................................................. 28
4.2.4 Transport solide................................................................................................ 30
4.3 ETUDE DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES................................................. 31
4.3.1 Données de l’analyse........................................................................................ 31
4.3.2 Rappel du contexte climatique ......................................................................... 31
4.3.3 Etude des changements climatiques observés sur les paramètres
climatologiques par bassin ............................................................................................... 32
4.3.4 Etude des changements climatiques observés sur les écoulements par bassin 64

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Analyse des débits du bassin du Guir........................................................................... 64


Tendance de l’écoulement............................................................................................ 68
Analyse des débits du bassin du Ziz............................................................................. 71
Tendance de l’écoulement............................................................................................ 74
Analyse des débits du bassin du Rhéris ....................................................................... 76
Tendance de l’écoulement............................................................................................ 79
4.4 MOBILISATION DE L’EAU.................................................................................. 82
4.4.1 Aménagements hydrauliques existants,ts......................................................... 82
4.4.2 Aménagements projetés dans la Plan Directeur............................................... 84
4.5 BILAN GLOBAL DES EAUX DE SURFACE ...................................................... 85
4.5.1 Apports naturels du Bassin du Guir ................................................................. 86
4.5.2 Apports naturels du Bassin du Ziz ................................................................... 87
4.5.3 Apports naturels du Bassin de Rhériss............................................................. 88
4.5.4 Apports naturels du Bassin de Maïder ............................................................. 89
4.5.5 Potentiel en eau de surface de la zone d’étude................................................. 90
4.5.6 Volume actuel mobilisé dans le bassin du Ziz ................................................. 92
4.5.7 Volume actuel mobilisé dans le bassin du Rhériss .......................................... 93
4.5.8 Volume actuel mobilisé dans le bassin du Guir-Bouaânane ............................ 93
4.5.9 Volume actuel mobilisé dans le bassin du Maïder ........................................... 94
4.5.10 Bilan hydrologique de la zone d’étude............................................................. 94
5- EAUX SOUTERRAINES .............................................................................................. 96
5.1 LES PRINCIPAUX RESERVOIRS AQUIFERES ET UNITES
HYDROGEOLOGIQUES ................................................................................................... 97
5.2 AQUIFERES JURASSIQUES DU HAUT ATLAS.............................................. 101
5.2.1 Les aquifères du Lias inférieur-Domérien : (Jurassique inférieur) ................ 101
5.2.2 Les aquifères de l'Aalénien-Dogger : (Jurassique moyen)............................. 103
5.2.3 Les aquifères du Jurassique supérieur-Crétacé inférieur................................ 105
5.2.4 Ecoulements dans les aquifères jurassiques du Haut Atlas............................ 106
5.3 AQUIFERES DU BASSIN CRETACE D'ERRACHIDIA – BOUDNIB ............. 109
5.3.1 L’aquifère infra – cénomanien ....................................................................... 111
5.3.2 L’aquifère Turonien ....................................................................................... 115
5.3.3 L’aquifère Sénonien ....................................................................................... 120
5.4 AQUIFERES PRIMAIRES DE L'ANTI ATLAS.................................................. 125
5.4.1 Aquifères de l'Ordovicien............................................................................... 125
5.4.2 Aquifères du Dévonien inférieur et moyen .................................................... 125
5.5 AQUIFERES PLIO-QUATERNAIRES ................................................................ 127
5.5.1 Nappe de Goulmima....................................................................................... 127
5.5.2 Nappe de Todgha-Tinghir .............................................................................. 129
5.5.3 Nappe de Tinjdad-Touroug ............................................................................ 130
5.5.4 Nappe de Jorf Fezna....................................................................................... 132
5.5.5 Nappe du bassin intermédiaire du Ziz............................................................ 133
5.5.6 Nappe de Rich ................................................................................................ 136
5.5.7 Nappe de la plaine Tafilalet ........................................................................... 137
5.5.8 Nappe de Boudnib (moyen Guir) ................................................................... 143
5.5.9 Nappe de Bouaânane...................................................................................... 144
5.5.10 Les nappes alluviales de Msissi, Fezzou, Ahssia et Taghbalt (BV du Maïder)
144
6- RESERVES RENOUVELABLES ET BILANS DES NAPPES .............................. 147

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

6.1 CONTEXTE HYDROGEOLOGIQUE.................................................................. 147


6.2 PRINCIPE D'ETABLISSEMENT DES TERMES DU BILAN............................ 147
6.2.1 La recharge directe par les précipitations....................................................... 147
6.2.2 La recharge par les apports de crues .............................................................. 148
6.2.3 La recharge par réinfiltration des eaux d'irrigation ........................................ 148
6.2.4 Les flux entrants à partir du Haut Atlas ......................................................... 148
6.2.5 Les phénomène de drainance verticale........................................................... 148
6.2.6 Les prélèvements des puis, forages et Khettaras............................................ 149
6.2.7 Les sources ..................................................................................................... 149
6.2.8 Les Résultats .................................................................................................. 149
6.2.9 Evaluation des réserves renouvelables et permanentes.................................. 153
7- BILAN GLOBAL DES RESSOURCES EN EAU DE LA ZONE D’ETUDE ........ 158
8- ETAT DE LA QUALITE DANS LES BASSIN DU ZIZ, GUIR , RHERIS ET
MAIDER ............................................................................................................................... 160
8.1 GENERALITES..................................................................................................... 160
8.2 QUELQUES ELEMENTS TIRES DES ETUDES ANTERIEURS ...................... 161
8.3 RESEAU DE LA SURVEILLANCE DE LA QUALITE DES RESSOURCES EN
EAU 162
8.3.1 Réseau de surveillance de la qualité des ressources en eau dans le bassin du Ziz
Guir et Rhéris ................................................................................................................. 163
8.3.2 Description du réseau de la surveillance de la qualité des ressources en eau
superficielle .................................................................................................................... 164
8.3.3 Activité de mesure de la qualité des ressources en eau.................................. 165
8.4 ETAT DE LA QUALITE DES RESSOURCES EN EAU .................................... 166
8.4.1 Qualité globale des Eaux de surface (2004) :................................................. 166
8.4.2 Qualité globale des Eaux souterraine (2004) : ............................................... 168
8.4.3 Faciès chimique de la nappe de Tafilalt (1999, 2002,2004) : ........................ 170
8.5 SOURCES DE POLLUTION ................................................................................ 171
8.5.1 Pollution domestique urbaine......................................................................... 171
8.5.2 Pollution domestique globale ......................................................................... 172
8.5.3 Pollution industrielle et minière ..................................................................... 174
8.5.4 Pollution agricole ........................................................................................... 174
8.5.5 Pollution par les décharges............................................................................. 175
8.6 IMPACTS DE LA POLLUTION SUR LES RESSOURCES EN EAU................ 176
8.6.1 Risque de pollution nitrique de la nappe de Tafilalt ...................................... 176
8.6.2 Ziz Rheris ....................................................................................................... 176
8.6.3 Guir Bouanane................................................................................................ 176
ANNEXES............................................................................................................................. 177
ANNEXE 1 : Données hydrologiques recueillies .............................................................. 178
ANNEXE 2 : carte géologique de la zone d’étude............................................................. 223

LISTE DES FIGURES

Figure 1 : Situation géographiques de la zone d'étude ............................................................... 1


Figure 2 : Situation administrative de la zone d'étude ............................................................... 2

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Figure 3 : Grande Hydraulique et PMH dans la zone d'étude.................................................... 5


Figure 4 : Hydrographie danse la zone d'étude .......................................................................... 8
Figure 5 : Carte de situation des postes pluviométriques......................................................... 16
Figure 6 : Carte de situation des stations hydrométriques ....................................................... 16
Figure 7 : Carte des isohyète dans la zone d'étude (période 1957-2003)................................. 24
Figure 8 : Variation annuelle des précipitations au niveau des principales stations de la région
d'étude ...................................................................................................................................... 26
Figure 9 : Variation saisonnière des précipitations moyennes dans la région d'étude ............. 26
Figure 10 : Répartition mensuelle de la pluie moyenne interannuelle du bassin du Guir........ 33
Figure 11 : Tendances des précipitations annuelles dans le bassin du Guir (P Kaddoussa) .... 34
Figure 12 : Tendances des précipitations annuelles dans le bassin du Guir (P Tazouguert) ... 34
Figure 13 : Tendances des précipitations annuelles dans le bassin du Guir (P Bouaanane).... 35
Figure 14 : Tendances des précipitations annuelles dans le bassin du Guir (P Tit N'Aissa) ... 35
Figure 15 : Températures mensuelles moyennes interannuelles du bassin du Guir................. 36
Figure 16 : Tendance des températures annuelles dans le bassin du Guir (P. Kaddoussa)...... 37
Figure 17 : Tendance des températures annuelles dans le bassin du Guir (P. Anoual) ........... 37
Figure 18 : Tendance des températures annuelles dans le bassin du Guir (P. Bouaanane) ..... 38
Figure 19 : Tendance de l’évaporation dans le bassin du Guir (P. Kaddoussa)....................... 39
Figure 20 : Tendance de l’évaporation dans le bassin du Guir (P. Anoual) ............................ 39
Figure 21 : Tendance de l’évaporation dans le bassin du Guir (P. Bouanane) ........................ 40
Figure 22 : Répartition des précipitations dans le bassin du Ziz (en mm) ............................... 41
Figure 23 : Tendance des précipitations dans le bassin du Ziz (P. Errachidia)........................ 42
Figure 24 : Tendance des précipitations dans le bassin du Ziz (P. Foum Zaabel) ................... 42
Figure 25 : Tendance des précipitations dans le bassin du Ziz (P. Barrafe H. Addakhil) ....... 43
Figure 26 : Tendance des précipitations dans le bassin du Ziz (P. M'Zizel)............................ 43
Figure 27 : Tendance des précipitations dans le bassin du Ziz (P. Sidi Hmaza) ..................... 44
Figure 28 : Tendance des précipitations dans le bassin du Ziz (P.Foum Tillicht) ................... 44
Figure 29 : Tendance des précipitations dans le bassin du Ziz (P.Erfoud) .............................. 45
Figure 30 : Tendance des précipitations dans le bassin du Ziz (P.Taouz) ............................... 45
Figure 31 : Températures mensuelles moyennes interannuelles du Ziz................................... 46
Figure 32 : Tendances des températures annuelles dans le bassin du Ziz (P. Foum Zaabel) .. 47
Figure 33 : Tendances des températures annuelles dans le bassin du Ziz (P. Barrage H.
Addakhil).................................................................................................................................. 47
Figure 34 : Tendances des températures annuelles dans le bassin du Ziz (P. Erfoud)............. 48
Figure 35 : Tendances des températures annuelles dans le bassin du Ziz (P. Taouz).............. 48
Figure 36 : Tendances de l’évaporation annuelle dans le bassin du Ziz (P. Foum Zaabel) ..... 49
Figure 37 : Tendances de l’évaporation annuelle dans le bassin du Ziz (P. Barrage H.
Addakhil).................................................................................................................................. 50
Figure 38 : Tendances de l’évaporation annuelle dans le bassin du Ziz (P. Erfoud) ............... 50
Figure 39 : Tendances de l’évaporation annuelle dans le bassin du Ziz (P. Taouz) ................ 51
Figure 40 : Précipitations moyennes mensuelles interannuelles du Rhéris (en mm)............... 52
Figure 41 : Tendances des précipitations annuelles dans le bassin du Rhéris (en mm) (P.
Amouguer Taghia) ................................................................................................................... 53
Figure 42 : Tendances des précipitations annuelles dans le bassin du Rhéris (en mm) (P.
Tadighoust)............................................................................................................................... 53
Figure 43 : Tendances des précipitations annuelles dans le bassin du Rhéris (en mm) (P. Aït
Boujjane) .................................................................................................................................. 54

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Figure 44 : Tendances des précipitations annuelles dans le bassin du Rhéris (en mm) (P.
Merroutcha).............................................................................................................................. 54
Figure 45 : Températures mensuelles moyennes interannuelles du Rhéris ............................. 55
Figure 46 : Tendance des températures annuelles dans le bassin du Rhériss (en °C) (P. Tirga)
.................................................................................................................................................. 56
Figure 47 : Tendance des températures annuelles dans le bassin du Rhériss (en °C) (P.
Tadighoust)............................................................................................................................... 56
Figure 48 : Tendance des températures annuelles dans le bassin du Rhériss (en °C) (P. Aït
Boujjane) .................................................................................................................................. 57
Figure 49 : Tendances de l’évaporation annuelle dans le bassin du Rhériss (en mm) (P.
Tadighoust)............................................................................................................................... 58
Figure 50 : Tendances de l’évaporation annuelle dans le bassin du Rhériss (en mm) (P.
Amouguer Taghia) ................................................................................................................... 58
Figure 51 : Tendances de l’évaporation annuelle dans le bassin du Rhériss (en mm) (P. Aït
Boujjane) .................................................................................................................................. 59
Figure 52 : Répartition des précipitations mensuelles moyennes dans le bassin du Maider (en
mm) .......................................................................................................................................... 60
Figure 53 : Tendance des précipitations annuelles au poste d’Alnif dans le bassin du Maider
(en mm) .................................................................................................................................... 61
Figure 54 : Répartition de la température mensuelle moyenne interannuelle dans le bassin du
Maider (°C) .............................................................................................................................. 62
Figure 55 : Tendance de la température annuelle au poste d’Alnif dans le bassin Guir du
Maider (en °C).......................................................................................................................... 63
Figure 56 : Tendance de l’évaporation annuelle dans le bassin du Maider (en mm)............... 64
Figure 57 : Répartition des débits moyens mensuels interannuels du bassin Guir .................. 65
Figure 58 : Evolution des débits annuels des stations dans le bassin Guir (St. Tit N'Aïssa) ... 66
Figure 59 : Evolution des débits annuels des stations dans le bassin Guir (St. Tazouguert) ... 66
Figure 60 : Evolution des débits annuels des stations dans le bassin Guir (St. Béni Yetti)..... 67
Figure 61 : Evolution des déficits/excès des débits annuels des stations du bassin du Guir (St.
Tit N'Aïssa) .............................................................................................................................. 67
Figure 62 : Evolution des déficits/excès des débits annuels des stations du bassin du Guir (St.
Tazouguert) .............................................................................................................................. 68
Figure 63 : Evolution des déficits/excès des débits annuels des stations du bassin du Guir (St.
Béni Yetti) ................................................................................................................................ 68
Figure 64 : Tendances des débits moyens annuels dans le bassin du Guir (en m3/s) (St. Tit
N'Aïssa) .................................................................................................................................... 69
Figure 65 : Tendances des débits moyens annuels dans le bassin du Guir (en m3/s) (St.
Tazouguert) .............................................................................................................................. 69
Figure 66 : Tendances des débits moyens annuels dans le bassin du Guir (en m3/s) (St. Béni
Yetti)......................................................................................................................................... 70
Figure 67 : Variation de la baisse de l’hydraulicité dans le bassin du Guir en fonction de la
taille du Bassin versant (en l/s/an)............................................................................................ 70
Figure 68 : Répartition des débits moyens mensuels interannuels dans le bassin Ziz (en m3/s)
.................................................................................................................................................. 71
Figure 69 : Evolution des débits annuels des stations dans le bassin du Ziz (St. Foum Tillicht)
.................................................................................................................................................. 72
Figure 70 : Evolution des débits annuels des stations dans le bassin du Ziz (St. Foum Zaabel)
.................................................................................................................................................. 72

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Figure 71 : Evolution des débits annuels des stations dans le bassin du Ziz (St. Radier Erfoud)
.................................................................................................................................................. 73
Figure 72 : Evolution des déficits/excès des débits annuels des stations du bassin du Ziz (St.
Foum Zaabel) ........................................................................................................................... 73
Figure 73 : Evolution des déficits/excès des débits annuels des stations du bassin du Ziz (St.
Radier Erfoud).......................................................................................................................... 74
Figure 74 : Tendances des débits moyens annuels dans le bassin Ziz (en m3/s/an) (St. Foum
Zaabel)...................................................................................................................................... 74
Figure 75 : Tendances des débits moyens annuels dans le bassin Ziz (en m3/s/an) (St. Foum
Tillicht)..................................................................................................................................... 75
Figure 76 : Tendances des débits moyens annuels dans le bassin Ziz (en m3/s/an) (St. Erfoud)
.................................................................................................................................................. 75
Figure 77 : Tendances des débits moyens annuels dans le bassin Ziz (en m3/s/an) (St. Barrage
H. Addakhil)............................................................................................................................. 76
Figure 78 : Répartition des débits moyens mensuels interannuels dans le bassin Rhériss (en
m3/s)......................................................................................................................................... 77
Figure 79 : Evolution des débits annuels des stations dans le bassin Rhériss (en m3/s) (St.
Tadighoust)............................................................................................................................... 78
Figure 80 : Evolution des débits annuels des stations dans le bassin Rhériss (en m3/s) (St. Aït
Boujjane) .................................................................................................................................. 78
Figure 81 : Evolution des déficits/excès des débits annuels des stations dans le bassin du
Rhériss (en m3/s) (St. Tadighoust)........................................................................................... 79
Figure 82 : Evolution des déficits/excès des débits annuels des stations dans le bassin du
Rhériss (en m3/s) (St. Aït Boujjane) ........................................................................................ 79
Figure 83 : Tendances des débits annuels dans le bassin du Rhériss (en m3/s/an) (St.
Tadighoust)............................................................................................................................... 80
Figure 84 : Tendances des débits annuels dans le bassin du Rhériss (en m3/s/an) (St. Aït
Boujjane) .................................................................................................................................. 80
Figure 85 : Tendances des débits annuels dans le bassin intermédiaire entre Hassan Addakhil
et Erfoud (en m3/s/an) (St. Erfoud).......................................................................................... 81
Figure 86 : Apports par unité en eau de surface du bassin de Guir-Bouaânane ...................... 86
Figure 87 : Apports par unité en eau de surface du bassin de Ziz............................................ 88
Figure 88 : Apports par unité en eau de surface du bassin de Rhériss ..................................... 89
Figure 89 : Apports par unité en eau de surface du bassin de Maïder ..................................... 90
Figure 90 : Apports par bassin en eau de surface de la zone d’étude ...................................... 91
Figure 91 : Apports en eau de surface par unité hydrographique de la zone d’étude .............. 92
Figure 92 : Bilan global en eau de surface de la zone d’étude................................................. 95
Figure 93 : Identification des différents aquifères de la région................................................ 96
Figure 94 : Répartition des débits de forages captant le Lias inf-Domérien (Etude ABH-
GRZ/2009) ............................................................................................................................. 103
Figure 95 : Répartition des débits de forages captant l’Aalénien (Etude ABH-GRZ/2009). 105
Figure 96 : Répartition des débits de forages captant l’Aalénien (Etude ABH-GRZ/2009). 105
Figure 97 : Eqquisse piézométrique des aquifères Jurassiques du Haut Atlas (Etude ABH-
GRZ/2009) ............................................................................................................................. 108
Figure 98 : Carte géologique simplifiée du bassin Crétacé (Etude DRH-GRZ/2006)........... 110
Figure 99 : Carte de la couverture géophysique principale du bassin Crétacé (Etude DRH-
GRZ/2006) ............................................................................................................................. 110
Figure 100 : Carte des épaisseurs de l'Infra-Cénomanien (Etude DRH-GRZ/2006) ............. 112

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Figure 101 : Carte des transmissivités de l'Infra-Cénomanien (Etude DRH-GRZ/2006)...... 113


Figure 102 : Carte piézométrique de l'aquifère Infra-Cénomanien (Etude DRH-GRZ/2006)114
Figure 103 : Chronique piézométrique de l'aquifère Infra-Cénomaniena.............................. 115
Figure 104 : Carte des épaisseurs du Turonien (Etude DRH-GRZ/2006) ............................. 117
Figure 105 : Carte des transmissivités du Turonien (Etude DRH-GRZ/2006) ...................... 118
Figure 106 : Chronique piézométrique de l'aquifère turonien................................................ 119
Figure 107 : Carte piézométrique de l'aquifère Turonien (Etude DRH-GRZ/2006).............. 119
Figure 108 : Carte des épaisseurs du Sénonien (Etude DRH-GRZ/2006) ............................. 122
Figure 109 : Carte des transmissivités du Sénonien (Etude DRH-GRZ/2006)...................... 122
Figure 110 : Chronique piézométrique de l'aquifère sénonien............................................... 124
Figure 111 : Carte piézométrique de l'aquifère Sénonien (Etude DRH-GRZ/2006) ............. 124
Figure 112 : Carte géologique simplifiée du bassin du Maider ............................................. 126
Figure 113 : Chronique piézométrique de la nappe de Goulmima ........................................ 128
Figure 114 : Carte piézométrique de la nappe de Goulmima (Etude DRH-GRZ/2006)........ 128
Figure 115 : Carte piézométrique de la nappe de Todgha-Tinghir (Etude DRH-GRZ/2006) 130
Figure 116 : Chronique piézométrique de la nappe de Tinjdad-Touroug .............................. 131
Figure 117 : Carte piézométrique de la nappe de Tinjdad-Touroug (Etude DRH-GRZ/2006)
................................................................................................................................................ 132
Figure 118 : Carte piézométrique de la nappe de Jorf Fezna (Etude DRH-GRZ/2006) ........ 133
Figure 119 : Carte piézométrique de la nappe du bassin intermédiaire du Ziz (Etude DRH
GRZ/2006) ............................................................................................................................. 135
Figure 120 : Chronique piézométrique nappe du bassin intermédiaire du Ziz (secteur amont-
Errachidia).............................................................................................................................. 136
Figure 121 : Chronique piézométrique nappe du bassin intermédiaire du Ziz (secteur amont
Meski)..................................................................................................................................... 136
Figure 122 : Piézomètrie de la nappe quaternaire de Rich – Etat 2008 (Etude ABHGRZ 2009)
................................................................................................................................................ 137
Figure 123 : Carte des épaisseurs aquifères de la nappe de Tafilalet (Etude DRH GRZ/2006)
................................................................................................................................................ 139
Figure 124 : Carte piézométrique de la nappe de Tafilalet (Etude DRH GRZ/2006)............ 141
Figure 125 : Chronique piézométrique nappe de Tafilalet..................................................... 142
Figure 126 : Chronique piézométrique nappe de Boudnib .................................................... 143
Figure 127 : Carte piézométrique de la nappe quaternaire de Boudnib (Etude ABHGRZ 2009)
................................................................................................................................................ 144
Figure 128 : Carte des systèmes aquifères des bassins de Guir, Ziz, Rhériss et Maïder (DRH-
GRZ)....................................................................................................................................... 146
Figure 129 : Termes bilan des nappes Plio-Quaternaires par bassin versant ......................... 152
Figure 130 : Réserves renouvelables par entité hydrogéologique (Mm3/an) ........................ 153
Figure 131 : Réserves renouvelables (Mm3/an) selon l'année hydrologique......................... 155
Figure 132 : Réservres potentielles du bassin crétacé (Mm3) (parties libre 2% et captive 2%)
................................................................................................................................................ 157
Figure 133 : Réservres potentielles du bassin crétacé (Mm3) (parties libre 5% et captive 2%)
................................................................................................................................................ 158
Figure 134 : Qualité globale des eaux de surface (campagne 2004)...................................... 167
Figure 135 : Evolution spatiale de l’Oxygène dissous le long de l’Oued Ziz (campagne 2004).
................................................................................................................................................ 167
Figure 136 : Evolution spatiale de la DBO5 et DCO le long de l’Oued Ziz (campagne 2004).
................................................................................................................................................ 168

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Figure 137 : Evolution spatiale de NH4 et Phosphore total le long de l’Oued Ziz (campagne
2004)....................................................................................................................................... 168
Figure 138 : Qualité globale des nappes du bassin ZGRM (campagne 2004)....................... 169
Figure 139 : Diagramme de piper des eaux de la nappe de Tafilalet. .................................... 170

LISTE DES FIGURES EN ANNEXES

Figure AN 1 : Evolution des pluies annuelles et des écarts à la moyenne dans le bassin du
Guir......................................................................................................................................... 201
Figure AN 2 : Evolution des déficits / Excès au poste du bassin du Guir ............................. 202
Figure AN 3 : Evolution de la pluie annuelle et écart à la moyenne dans le bassin du Ziz ... 203
Figure AN 4 : Déficits / excès par rapport à la normale des précipitations dans le bassin du Ziz
................................................................................................................................................ 204
Figure AN 5 : Evolution de la pluie annuelle et des écarts à la moyenne dans le bassin du
Rhériss.................................................................................................................................... 205
Figure AN 6 : Evolution des déficits / Excès par rapport à la normale dans le bassin du
Rhériss.................................................................................................................................... 206
Figure AN 7 : Evolution des pluies annuelles et des écarts à la moyenne dans le bassin du
Maider (St. Alnif)................................................................................................................... 207
Figure AN 8 : Evolution des déficits / Excès par rapport à la normale dans le bassin du Maide
(St. Alnif) ............................................................................................................................... 207
Figure AN 9 : Evolution des débits des sources du bassin du Ziz ......................................... 208
Figure AN 10 : Evolution des débits des sources du bassin du Ziz ....................................... 209
Figure AN 11 : Evolution des débits de la source des gorges et des poissons sacrés (bassin du
Rhéris) .................................................................................................................................... 210
Figure AN 12 : Evolution interannuelle des débits de la khettara Nord Boudnib ................. 210
Figure AN 13 : Evolution interannuelle des débits des khettaras : Aouina, Jdida, et Lakbira
................................................................................................................................................ 211
Figure AN 14 : Evolution interannuelle des débits des khettaras : Taouz, Oulad Ali et Beni
Ouzine .................................................................................................................................... 212
Figure AN 15 : Evolution des apports annuels dans le bassin du Guir.................................. 213
Figure AN 16 : Evolution des apports annuels du bassin du Ziz (St Foum Tillicht et M'Zizel)
................................................................................................................................................ 214
Figure AN 17 : Evolution des apports annuels du bassin du Ziz (St Foum Zaabel et Erfoud)
................................................................................................................................................ 215
Figure AN 18 : Evolution des apports annuels du bassin du Rhéris (St Tadighouste et Aït
Boujjane) ................................................................................................................................ 216
Figure AN 19 : Evolution des apports annuels du bassin du Rhéris (St Marroutcha et Hamida)
................................................................................................................................................ 217
Figure AN 20 : Carte géologique de la région d'étude (extrait au 1/1000 000) ..................... 224
Figure AN 21 : Légende de la carte géologique de la région d'étude (extrait au 1/1000 000)
................................................................................................................................................ 225

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1 : Répartition de la population par province ............................................................... 3


Tableau 2 : Evolution de la population de l’aire d’étude. .......................................................... 3
Tableau 3 : Evolution du taux d’urbanisation. ........................................................................... 3
Tableau 4 : Taux d’urbanisation par province (ancien découpage). .......................................... 4
Tableau 5 : Statistiques relatives aux mesures hydrologiques : étendues et lacunes .............. 17
Tableau 6 : Caractéristiques physiques des principaux sous bassins de la zone d'étude ......... 18
Tableau 7 : Précipitations mensuelles moyennes des différents postes de la région ............... 19
Tableau 8 : Températures mensuelles moyennes interannuelles (en °C)................................. 20
Tableau 9 : Evaporation moyenne mensuelle du bassin du Guir (en mm) .............................. 21
Tableau 10 : Vitesse moyenne mensuelle du vent (en m/s) ..................................................... 21
Tableau 11 : Données de l’humidité relative moyenne mensuelle dans la région (en %) ....... 22
Tableau 12 : Données des débits moyens mensuels aux différentes stations de la région (en
m3/s)......................................................................................................................................... 23
Tableau 13 : Zones pluviométriques homogènes ..................................................................... 23
Tableau 14 : Apports moyens mensuels aux différentes stations de la région (en Mm3)........ 27
Tableau 15 : Apports des différents bassins............................................................................. 28
Tableau 16 : Quelques apports de crues remarquables au barrage Hassan Addakhil .............. 28
Tableau 17 : Ajustement des débits max annuels par la loi Gamma........................................ 28
Tableau 18 : coefficient a (T) et b(T) de l’ajustement des valeurs de la loi statistique à la
formule régionale ..................................................................................................................... 29
Tableau 19 : Les Gradex des pluies max journalières décennales et centennales (en mm) ..... 29
Tableau 20 : Coefficient de francou Rodier pour les crues centennales et millennales........... 30
Tableau 21 : Répartition des pluies mensuelles des stations dans le bassin du Guir(en %) .... 32
Tableau 22 : Températures mensuelles moyennes interannuelles (en °C)............................... 36
Tableau 23 : Répartition de l’évaporation moyenne mensuelle dans le bassin du Guir(en %).
.................................................................................................................................................. 38
Tableau 24 : Répartition des précipitations mensuelles moyennes du Ziz (en %)................... 40
Tableau 25 : Température mensuelle moyenne interannuelle dans le bassin du Ziz (en °C). . 46
Tableau 26 : Répartition de l’évaporation du bassin du Ziz (période de 82/83 à 06/07) (en %).
.................................................................................................................................................. 49
Tableau 27 : Répartition des précipitations mensuelles moyennes du Rhéris (en mm)........... 51
Tableau 28 : répartition des températures mensuelles moyennes interannuelles à l’échelle du
bassin du Rhériss (en °C). ........................................................................................................ 55
Tableau 29 : Tableau n° 34 : Répartition de l’évaporation dans le bassin du Rhéris (en %)... 57
Tableau 30 : Répartition des pluies mensuelles moyennes interannuelles du Maïder (en %). 59
Tableau 31 : Répartition de la température mensuelle moyenne interannuelle du Maïder (en
°C). ........................................................................................................................................... 61
Tableau 32 : Répartition de l’évaporation moyenne mensuelle à Alnif dans le bassin du
Maider (en %)........................................................................................................................... 63
Tableau 33 : Rapport des débits moyens mensuels par rapport au modul des stations du bassin
du Guir...................................................................................................................................... 64
Tableau 34 : Débits moyens mensuels interannuels du Ziz (en m3/s). .................................... 71
Tableau 35 : Rapport au module interannuel des débits moyens mensuels interannuels dans le
bassin du Rhéris. ...................................................................................................................... 76

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau 36 : Apports moyens des principaux bassins versants de la région de Maïder. ......... 81
Tableau 37 : les petits barrages construits dans les bassins du Guir, Ziz, Rheriss................... 82
Tableau 38 : Barrages collinaires du bassin du Guir................................................................ 83
Tableau 39 : Barrages retenus par le plan directeur. ................................................................ 84
Tableau 40 : Caractéristiques des principaux barrages du Rhéris retenus par le plan directeur.
.................................................................................................................................................. 85
Tableau 41: Caractéristiques des barrages du bassin du Maïder.............................................. 85
Tableau 42: Apports naturels en eaux de surface du bassin de Guir-Bouaânane .................... 86
Tableau 43: Apports naturels en eaux de surface du bassin de Ziz.......................................... 87
Tableau 44: Apports naturels en eaux de surface du bassin de Rhériss ................................... 88
Tableau 45: Apports naturels en eaux de surface du bassin de Maïder ................................... 89
Tableau 46: Apports naturels en eaux de surface du bassin de Maïder ................................... 90
Tableau 47 : Consommation en eau de surface dans le bassin du Ziz ..................................... 92
Tableau 48 : Consommation en eau de surface dans le bassin du Rhériss............................... 93
Tableau 49 : Mobilisation des eaux de surface dans le bassin du Guir-Bouaânane................. 93
Tableau 50 : Bilan global en eau de surface de la zone d’étude .............................................. 95
Tableau 51 : Distributions et caractéristiques des eaux souterraines dans la région d'étude ... 98
Tableau 52 : Réservoirs aquifères du bassin Crétacé d'Errachidia – Boudnib....................... 109
Tableau 53 : Résidu sec dans quelques ouvrages captant l'aquifère turonien ........................ 120
Tableau 54 : Principales caractéristiques des forages artésiens situés entre Boudnib et
Bouânane................................................................................................................................ 123
Tableau 55 : Résidu sec dans quelques ouvrages captant l'aquifère turonien ........................ 125
Tableau 56 : Bilan global de l'unité du Haut Atlas ................................................................ 149
Tableau 57 : Bilan global de l'unité du Bassin Crétacé d'Errachidia – Boudnib.................... 150
Tableau 58 : Bilan global des nappes quaternaires par bassin versant................................... 151
Tableau 59 : Bilan global des nappes quaternaires par nappe................................................ 152
Tableau 60 : Réserves renouvelables en Mm3/an par entité (année hydrologique normale) 153
Tableau 61 : Réserves renouvelables en Mm3/an par entité (année hydrologique pluvieuse)
................................................................................................................................................ 154
Tableau 62 : Réserves renouvelables en Mm3/an par entité (année hydrologique sèche)..... 155
Tableau 63 : Réserves permanentes en Mm3/an du bassin Crétacé d'Errachidia-Boudnib ... 156
Tableau 62 : Bilan global en ressources en eau de la zone d’étude (année hydrologique
normale) ................................................................................................................................. 159
Tableau 64 : Les captages menacés........................................................................................ 162
Tableau 65 : Eaux de surface ................................................................................................. 163
Tableau 66 : Retenues des barrages ....................................................................................... 163
Tableau 67 : Eaux souterraines .............................................................................................. 163
Tableau 68 : Réseau de la surveillance de la qualité des ressources en eau superficielle...... 164
Tableau 69 : activité de mesure de la qualité des ressources en eau ZIZ-GUIR-RHRIS ...... 166
Tableau 70 : Evolution du nombre annuel de prélèvements analysés par nature d'eau ......... 166
Tableau 71 : Evolution du nombre annuel de points de prélèvements analysés par nature eau
................................................................................................................................................ 166
Tableau 72 : Nombre de prélèvements instruits dans la base ventilés par classe de qualité
globale (année 2002) .............................................................................................................. 166
Tableau 73 : Qualité globale des eaux souterraines du bassin ZGRM (Campagne 03/2004) 169
Tableau 74 : Charge polluante des centres urbains ................................................................ 171
Tableau 75: Charge polluante globale par milieu et par sous bassins.................................... 173
Tableau 76 : Charge polluante globale par province.............................................................. 174

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau 77 : Activités minières.............................................................................................. 174


Tableau 78 : Activité Agricole par province .......................................................................... 175
Tableau 79 : Activité Agricole par Sous bassin ..................................................................... 175
Tableau 80 : Décharges inventoriées dans les provinces d’Errachidia et Ouarzazat ............. 176

LISTE DES TABLEAUX EN ANNEXES


Tableau AN 1 : Stations pluviométriques traitées dans l’étude préparatoire......................... 179
Tableau AN 2 : Période de validité des données pluviométriques :....................................... 180
Tableau AN 3 : validité des données de la température......................................................... 183
Tableau AN 4 : validité des données de l’évaporation........................................................... 188
Tableau AN 5 : Période de validité des données sur la vitesse du vent ................................. 190
Tableau AN 6 : Période de validité des données de l’humidité relative de l’air.................... 191
Tableau AN 7 : Période de validité des données de débits .................................................... 193
Tableau AN 8 : Répartition des stations par zones homogènes ............................................. 194
Tableau AN 9 : Apports annuels aux différentes stations du bassin du Guir (en Mm3) ....... 195
Tableau AN 10 : Apports annuels aux différentes stations du bassin du Ziz (en Mm3) ....... 197
Tableau AN 11 : Apports annuels aux différentes stations du bassin du Rhériss (en Mm3). 199
Tableau AN 12 : Situation des barrages de dérivation dans les bassins du Guir, Ziz, Rhériss et
Maider .................................................................................................................................... 218
Tableau AN 13 : Barrages de dérivation du bassin du Rhéris ............................................... 221

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

PREAMBULE

Dans le cadre du marché n°10/2007/DRH-GRZ, l’Agece du Bassin Hydraulique du Guir –


Rhériss – Ziz / ABHGRZ-Errachidia a confié à NOVEC la première phase de l’étude
d’actualisation du Plan Directeur d’Aménagement Intégré des Ressources en Eau (PDAIRE)
des bassins Guir, Ziz, Rhériss et Maider.
Cette phase est prévue en 2 missions :

− Mission I : Evaluation des ressources en eau

− Mission II : Evaluation et projection des besoins et des demandes en eau.

Le présent document correspond à l’édition définitive de la mission I relative à


l’évaluation des ressources en eau.
L’objectif de cette mission est l’établissement du bilan actualisé des ressources en eau de
surface et celles souterraines dans les bassins du Guir, Ziz, Rhériss et Maider.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

1- PRESENTATION DE LA ZONE D’ETUDE


1.1 Situation géographique
L'aire de l'étude représente la zone d'action de la DRH-GRZ qui se situe au SE du pays,
délimitée par la frontière algérienne à l’Est et au Sud, par les massifs du Haut-Atlas au nord et
ceux de l’Anti-Atlas au sud-ouest.
Cette zone d'action s’étend sur une superficie d’environs 59 000 km². Elle comprend,
d’Est en Ouest, les bassins versants du Guir, Ziz, Rhéris et Maïder :
 le bassin de Guir correspond au bassin versant de l’oued Guir avec son affluent, l’oued
Bouanane. Sa superficie totale est de l’ordre de 17 500 km² en territoire marocain,
 les bassins du Ziz et du Rhéris sont dominés par les hauts reliefs de l’Atlas, leur
étendue est de près de 27 500 km²,
 le bassin du Maïder est constitué par le versant du Jbel Saghro drainé par les oueds
Taghbalt, Hassia, Fezzou et Msissi. Sa superficie est de l'ordre de 14 000 km².

Figure 1 : Situation géographiques de la zone d'étude

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 1
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Selon le nouveau découpage administratif (2010), les bassins GRZM correspondent à :

 la couverture totale de la province d’Errachidia (6 municipalités, 1 préfecture et


22 Communes Rurales);
 la couverture partielle de la province de Midelt nouvellement créée (1 municipalité et
11 Communes Rurales);
 la couverture partielle de la province de Zagora (5 Communes Rurales)
 la couverture partielle de la province de Figuig (6 Communes Rurales du cercle de
Beni Tajjit) et
 la couverture partielle de la province de Tinghire nouvellement créée (1 préfecture et
12 Communes Rurales)

En totalité, la zone d’étude comprend 56 communes rurales, 2 préféctures et 7


municipalités.

Figure 2 : Situation administrative de la zone d'étude

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 2
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

1.2 Population
La population sera présentée selon l’ancien découpage administratif à défaut d’un
nouveau recensement qui tien compte du nouveau découpage qui peut servir de comparaison.
L’exploitation des données du recensement de 2004 accorde à l’aire d’étude une
population de 762 495 habitants soit 2,551% de la population du Maroc.
Cette population est répartie entre quatre provinces (ancien découpage) dont Errachidia
qui concentre 73% du total.

Tableau 1 : Répartition de la population par province


Province Population %
ERRACHIDIA 556 251 73,0
FIGUIG 60 263 7,9
OUARZAZATE 101 669 13,3
ZAGORA 44 312 5,8
TOTAL 762 495 100,0
Source : RGPH 2004 –HCP.

Un peu moins de 570 000 d’habitants en 1982, la population de l’aire d’étude s’élevait en
2004 à 762 495 d’habitants, soit une augmentation globale de 34,1% en 22 ans. Le taux
d’accroissement annuel moyen s’établit à 1,14 % pour toute la période.
Tableau 2 : Evolution de la population de l’aire d’étude.
Année Effectif
1982 568 722
1994 705 928
2004 762 495
Source : Tableau élaboré à partir des recensements de 1982, 1994 et 2004 en tenant
compte des modifications du découpage administratif.

Le taux d’urbanisation a enregistré une augmentation globale de 41,4% de 1982 à 2004.


Tableau 3 : Evolution du taux d’urbanisation.
Année Taux
1982 23,2%
1994 28,5%
2004 32,8%
Source : RGPH de 1982 – 1994 et 2004.

Dans l’espace, le taux d’urbanisation est variable : nul à Zagora et oscillant entre 30% et
36% pour les trois autres provinces.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 3
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau 4 : Taux d’urbanisation par province (ancien découpage).

Province Taux d’urbanisation


ERRACHIDIA 35,1%
FIGUIG 30,5%
OUARZAZATE 35,8%
ZAGORA -
Ensemble 32,8%
Source : RGPH – 2004 – HCP.

La taille du ménage est de 6,34 et reste élevé en comparaison avec la moyenne nationale
(5,28). Elle était de 6,87 en 1994.
La population rurale a presque stagné durant la dernière décennie, ce qui s’est traduit par
l’augmentation du taux d’urbanisation.
La faible densité de population (près de 10 hab/km²) est due au caractère semi-désertique
des bassins GRZM où les populations sont groupées dans les vallées et les oasis. Ce caractère
groupé de l’habitat de la région, facilitant l’accès aux équipements socio-économiques.

1.3 Activité économique


Dans les GRZM, le climat est en majorité saharien. La végétation est très rare à
l'exception des palmeraies localisées autour des points d’eau et celles qui longent des cours
d’eau principaux, sous forme d’oasis étroites (à l’exception de la palmeraie du Tafilalet).
Le secteur agricole constitue la principale source de revenu et fait travailler la majeure
partie de la population active, occupant ainsi le premier rang en ce qui concerne le
développement de l’économie locale.
L’agriculture est dominée par la micro-propriété. En effet, la superficie moyenne par
exploitation est estimée à 1 ha, avec 3 parcelles en moyenne par propriété. Près de 98% des
exploitations ont une superficie inférieure ou égale à 5 ha.
Les cultures céréalières, maraîchères et fourragères sont un appoint précieux dans une
région où l’arboriculture est prédominante (principalement le palmier-dattier accompagné
d’arbres fruitiers).
Les palmeraies constituent un milieu spécifique dont l’équilibre, soumis aux fluctuations
des ressources en eau, demeure fragile. Ces zones sont irriguées par les eaux des sources, des
khettaras, des oueds, auxquelles s’ajoutent les lâchers de barrage pour le cas de la vallée du
Ziz et du Tafilalet.
Les bassins GRZM constituent par ailleurs l’un des pôles réputés du Royaume, aussi bien
en ce qui concerne l’importance de son cheptel que pour ce qui est de la présence de quelques
espèces typiques.

1.3.1 Périmètres irrigués


L’ensemble des périmètres irrigués concerne :

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 4
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

 la Petite et Moyenne Hydraulique (PMH), axée autour des moyens d’irrigation


traditionnels (seguias et khettaras), des prélèvements dans les différentes nappes et des
apports de crues. La PMH est prépondérante dans les bassins du Rhéris, du Guir et du
Maïder,
 la Grande Hydraulique, axée en aval du barrage Hassan Addakhil et de l’intensité de
ses lâchers, desquels dépend l’ensemble du système d’irrigation en aval d’Errachidia.
Notons aussi que ces lâchers de barrage conditionnent en partie la recharge des nappes
phréatiques situées à l’aval du barrage.
Ces périmètres irrigués sont gérés par les Offices Régionaux de Mise en Valeur Agricole à
travers CMVs (Centres de Mise en Valeur agricole)
L'aire d'étude englobe la zone d'action de l'O.R.M.V.A.Tafilalt et une partie de la zone
d'action de l'O.R.M.V.A.Ouarzazate

Figure 3 : Grande Hydraulique et PMH dans la zone d'étude

1.3.2 Autres activités


A côté des activités citées précédemment, on trouve aussi le tourisme, l’artisanat et
l’activité minière. Cette dernière revêt une certaine importance dans la région. En effet, dans
la province d’Errachidia, quatre types de minéralisation sont actuellement exploités, bien que
cela se limite à des entreprises artisanales.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 5
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

2- COURS D'EAU ET BASSINS VERSANTS


Comme cité précédemment, La zone d'étude est représentée par 4 bassins versants. Elle
comprend, d’Est en Ouest, les bassins versants du Guir, Ziz, Rhéris et Maïder

2.1 Bassin du Guir


Plus des deux tiers de la superficie des sous bassins sont situés dans le Haut-Atlas d'où
débouchent les deux oueds principaux : l'oued Guir et l'oued Bouanane.
Dans son cours atlasique, le Guir est presque pérenne en raison des apports de nombreuses
sources qui compensent les prélèvements pour l'irrigation.
L'oued Ait Aïssa qui est le principal affluent alimentant le Bouanane ressemble beaucoup
au Haut Guir et reçoit également de forts apports de sources assurant un débit pérenne.
Les deux oueds (Guir et Bouanane) se rejoignent dans le bassin d'Errachidia-Boudnib et le
Guir quitte le territoire marocain en aval d'Aïn Chouater.
La superficie totale du bassin du Guir dans le territoire marocain est d’environs
17 500 km2.

2.2 Bassin du Ziz


Le bassin versant du Ziz est très vaste et présente une forme assez régulière. Le réseau
hydrographique est riche en vallées importantes mais à faible développement de cours
pérennes ; l'oued Ziz présente un régime à tendances sahariennes. Le cours d'eau principal
comprend :

 Un cours supérieur, de direction est-ouest sur 122 km devenant nord-sud au coude de


Kerrando. Ce cours draine le bassin amont du Ziz qui est limité au Sud par le barrage
Hassan Addakhil..
Le Ziz et ses affluents recoupent les axes des structures du Haut-Atlas en formant des
cluses dites "Foum" ;
 Un cours moyen, de direction générale nord-sud, collecte les eaux du bassin
intermédiaire depuis le barrage au radier d'Erfoud.
Dans la partie sud, le Ziz coule dans ses alluvions largement étalées. En aval d'Aïn
Meski, il entaille les calcaires du Turonien par des gorges surimposées très encaissées.
 Un cours inférieur, de direction générale nord-sud, traverse la plaine du Tafilalet.
Les principaux affluents sont issus de l'Atlas : oued Outerbat, oued Nasla, oued Talsast,
oued Sidi Hamza...
Sur la rive droite du Ziz (bassin intermédiaire), débouchent plusieurs affluents qui
n'atteignent le Ziz qu'en période de fortes crues, tandis que sur la rive gauche, le Ziz reçoit
deux importants affluents : l'oued Meski formé par la confluence de plusieurs petits oueds et
l'oued Aoufous dont les affluents, sont oueds Boubarnous et Rahma ainsi que les sources
d'Aoufous qui lui confèrent un régime permanent.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 6
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

2.3 Bassin du Rhéris


L'étendue et les conditions climatiques du bassin versant du Rhéris sont voisines de celles
du bassin du Ziz. Les caractères essentiels des régimes annuels et interannuels des deux oueds
analogues à quelques différences près.
Deux facteurs déterminent la différence :
 L'extension du bassin du Rhéris dans les massifs de l'Ougnate et du Saghro (alors que
le Ziz ne collecte que les eaux du Haut-Atlas seul);
 La longueur du trajet entre le débouché du Rhéris (et de ses affluents) du Haut-Atlas et
la plaine du Tafilalet, ainsi que les caractères morphologiques de ces vallées (larges
plaines alluviales).
La grande superficie du bassin du Rhéris se situe dans le Haut-Atlas d'où débouchent
quatre oueds principaux : l'Oued Todgha, l'Oued Tanguerfa-Ferkla ; l'Oued Rhéris et l'Oued
Tarba.
Le cours aval du Rhéris traverse une plaine aride avant d'entrer dans la plaine de Tafilalet
où il coule parallèlement à l'oued Ziz, qu'il rejoint plus en aval.
Les superficies des principaux sous bassins se présentent comme suit :
 Le haut bassin de l'oued Rhéris à Tadighoust : 2 326 km2 ;
 Le bassin de l'oued Ferkla à Meroutcha : 4643 km2 ;
 Le haut bassin de l'oued Todgha à Ait Bouijjane : 639 km2 ;
 Le bassin global de l'oued Rhéris à L'hmida : 10 016 km2.

2.4 Bassin du Maïder


Le bassin du Maïder s'inscrit géographiquement dans le bassin versant du Rhéris au sens
large dont il constitue le principal et le plus étendu des bassins affluents. Cette région, toute
entière comprise dans l'Anti-Atlas, constitue la partie à la fois méridionale et orientale de ce
domaine. Elle est limitée au Nord par le vaste ensemble Saghro oriental-Ougnate, à l'Est par
la plaine de Tafilaiet, à l'Ouest par le Jbel Bani oriental, enfin au Sud et Sud-Est par la
hamada crétacé des Kem-Kem.
Le bassin du Maïder est constitué par le versant sud du Jbel Saghro drainé par les oueds
Taghbalt, Hassaïa, Fezzou et Msissi.
Le drain naturel de cette vaste zone de convergence hydrographique, l'oued Maïder,
aboutit finalement au Rhéris, peu en amont de la confluence Ziz-Rhéris, au niveau de Hassi-
Remlia. Le réseau hydrographique se situe entièrement dans le domaine saharien. La
superficie globale du bassin versant du Maïder est de l'ordre 14 000 km2.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 7
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Figure 4 : Hydrographie danse la zone d'étude

3- Cadre géologique et géomorphologique


3.1 Cadre géologique
Les bassins GRZM s'étendent depuis le Haut-Atlas au Nord jusqu'aux frontières
algériennes et l'Anti-Atlas au Sud. Sa partie centrale correspond au sillon pré-africain et au
bassin crétacé d'Errachidia-Boudnib. Les formations stratigraphiques s'échelonnent du
Précambrien jusqu'au Quaternaire.

3.1.1 Précambrien
Le Précambrien affleure sous forme de boutonnières. Le cœur des massifs du Saghro et de
l'Ougnate comprend essentiellement des schistes et des granites du Précambrien II et III
entourés d'une puissante auréole rhyolitique.
Le Précambrien apparaît aussi sous forme de quelques pointements autour du seuil d'Aïn
Chaïr au Sud de la plaine de Tamelalet. Il s'agit de séricito-schistes attribués au Précambrien
II et de rhyolites associées à des conglomérats et grès attribués au Précambrien III. Des
conglomérats, grès et calcaires attribués au Géorgien recouvrent le Précambrien III au Sud-Est
d'Aïn Chaïr.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 8
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

3.1.2 Paléozoïque
Le Primaire, à base de schistes, quartzites et roches intrusives, apparaît localement en
zones réduites à la faveur d'anticlinaux failles ou en quelques boutonnières (Haut Guir). Il
affleure aussi plus au Sud à Erfoud. Les formations représentent toute la série, du Cambrien
au Carbonifère et sont essentiellement détritiques sous forme de grès rosés, grès quartzitiques,
conglomérats très consolidés et schistes.
 Géorgien : il est caractérisé par des dépôts calcaires en discordance sur le dernier
épisode du Précambrien. La lithologie de ce niveau devient parfois schisto-calcaire et
gréseuse ;
 Acadien : il est constitué d'alternance de schistes et de grès et se poursuit par une
puissante série de grès et quartzites dont l'épaisseur peut atteindre 500 m. Les
formations sont généralement tendres et constituent des zones d'affaissements où les
oueds élargissent leurs vallées ;
 Ordovicien : il est constitué essentiellement de schistes avec des passages gréseux
pouvant atteindre des épaisseurs allant de 200 à 400 m, pour les quartzites du premier
Bani. L série gréseuse du second Bani est d'une épaisseur moyenne de 300 à 350 m ;
 Silurien : affleurant au niveau de la plaine de Tazarine. Cet étage vient couvrir les
grès quartzitiques du second Bani. Le faciès prédominant est constitué d'argiles
pélitiques et d'argilites. La série du Silurien est étalée sur des épaisseurs allant de
quelques mètres à plus de 700 m ;
 Dévonien : il est calcaire et affecté par la tectonique hercynienne sous forme de plis
larges et de grands accidents transversaux dont les rejets peuvent atteindre plusieurs
centaines de mètres (Michard, 1976) ;
 Carbonifère : cet étage contient des calcaires, des calcaires récifaux, des grès parfois
conglomératiques, des schistes et des schistes gréseux.

3.1.3 Mésozoïque

Le Trias
Dans le Haut-Atlas calcaire, le Trias comprenant des basaltes doléritiques, des marnes et
argiles à niveaux salifères, joue un rôle important comme substratum imperméable de la série
jurassique et est à l'origine de la plupart des eaux salifères de la région.
Il affleure à Foum Zaabel, au Nord du barrage Hassan Addakhil, injecté le long d'un
accident atlasique. Il est connu aussi dans le bassin d'Errachidia par les forages (KES1, AF6,
AF3 et AF4) ; les forages AF7 et AF2 montrent que le Trias s'amenuise en biseau vers le Sud
et qu'il n'existe plus au delà d'Aoufous. Il est représenté par :
 Une série lagunaire inférieure renfermant des marnes rouges d'épaisseur maximum de
150 m;
 Des basaltes doléritiques d'épaisseur maximum de 169 m ;
 Une série lagunaire supérieure constituée par des marnes rouges ou brunes salifères
d'épaisseur maximum de 150 m.
Dans l'unité de Guir-Bouanane, le Trias n'apparaît qu'en pointements.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 9
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Le Jurassique
II constitue la quasi-totalité du Haut-Atlas et affleure sur la bordure nord du bassin
Errachidia-Boudnib. Il est reconnu principalement par sondage (KES1, AF5 et AF6) dans la
vallée du Ziz.
 Lias inférieur et moyen : le Lias inférieur calcaro-dolomitique est perméable et
constitue le niveau présentant la plus grande continuité ; il donne à la chaîne atlasique
(Haut-Atlas) ses formes structurales en arêtes redressées de calcaires massifs
dolomitiques.
Vers le Sud, apparaissent progressivement des évaporites et des sédiments détritiques
rouges (Michard, 1976). Sur le site du barrage Hassan Addakhil, au niveau de
l'anticlinal de Jbel Hamdoun, le Lias est formé par des bancs de calcaires dolomitiques
massifs avec de rares intercalations marneuses (Du Dresnay, 1972) ;
 Lias supérieur : cet étage débute par une régression qui affecte le domaine anti-
atlasique déterminant ainsi une lacune de sédimentation dans les régions à faible
profondeur (Michard, 1976). Ce phénomène est produit par un léger mouvement
tectonique, ainsi le Toarcien inférieur se trouve exclusivement dans les sillons
atlasiques (Bernascouni, 1983).
Au Toarcien moyen survient une transgression conditionnant une sédimentation à
dominance marneuse avec des alternances calcaires.
Dans la région de Foum Rhiour, l'affleurement du Toarcien est formé principalement
de marnes vertes avec des interlits marno-calcaires.
 Dogger : le Dogger débute par la transgression aalénienne qui donne naissance à des
rivages au Sud dépassent légèrement l'accident sud atlasique (Choubert, 1962).
Dans la zone saharienne, les faciès deviennent clairement néritiques et les calcaires
dominent tout l'étage (Dubar, 1952).

 L'Aalénien calcaro-dolomitique à la base, devient de plus en plus marneux


vers le haut. Au site du barrage Hassan Addakhil, l'Aalénien supérieur,
principalement marneux, forme la couche imperméable inférieure de l'ouvrage.
Vers le Sud, quelques forages ont détecté l'Aalénien calcaro-dolomitique très
fracturé, puissant de 80 m. Sur la rive droite de l'oued Ziz il affleure largement
sous forme d'un anticlinal appelé «anticlinal du déversoir » ;

 Le Bajocien, principalement marneux et argileux avec des intercalations


calcaires, forme la couche supérieure des fondations du barrage Hassan
Addakhil ;

 Le Bathonien commence par de gros bancs de calcaire dolomitique appelé


«calcaire corniche» (Bajocien-Bathonien). Au cours du Bathonien
moyen-supérieur, une grande régression a eu lieu et s'est traduite par le passage
à une sédimentation détritique rouge (Du Dresnay, 1979).
 Jurassique supérieur : lors de la tectonique intra-bathonienne, la sédimentation
marine passe à une sédimentation continentale détritique à prédominance gréseuse,

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 10
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

appelée « Jurassique continental » (Choubert, 1962) et « couches rouges » (Jenny et al,


1981).
Au Nord d'Errachidia, des grès rouges affleurent dans la cuvette du barrage Hassan
Addakhil. Al'Ouest de la route RP21 ; ils débutent par des conglomérats hétérogènes et
des grès grossiers.

Le Crétacé
Au cours du Crétacé, la sédimentation présente des variations importantes d'épaisseur et
de faciès. Dans le Haut-Atlas, le Crétacé est d'extension réduite et offre une série classique à
trois termes, à savoir :
 les grès et marnes rouges du Crétacé inférieur;
 les marnes bariolées du Cénomanien;
 les calcaires du Turonien
La série s'achève par des formations continentales rouges du Crétacé supérieur.
 Infra-Cénomanien : il est représenté principalement par des grès rouges avec de
fréquentes intercalations de marnes et de conglomérats à la base. Son affleurement se
localise au Sud de la vallée du Ziz, généralement au bas des escarpements. Il s'enfonce
régulièrement vers le Nord où il repose sur le Jurassique continental ;
 Cénomanien et Turonien : Dans le bassin d'Errachidia-Boudnib, le Cénomanien
lagunaire constitue des talus d'une puissance qui dépasse rarement les 100 m, tandis
que les calcaires cénomano-turoniens (75 m) forment les entablements sommitaux ;
 Sénonien : Dans le sillon sud-atlasique, le Sénonien, complètement détritique avec
localement de rares dépôts lagunaires. Il est formé de grès tendres, de sables fins à
intercalations de marnes rouges, de gypse et de masses de sel gemme.
Dans la région d'Errachidia, des bancs de calcaires marins s'intercalent dans la série.
Dans la vallée du Ziz, le Sénonien montre des variations importantes d'épaisseur allant
jusqu'à 600 m.

Le Tertiaire
 Oligo-Miocène : il affleure abondamment dans les Hammadas du Guir et de Boudnib.
Il est formé en particulier par des conglomérats, des grès rouges et des calcaires
lacustres ;
 Plio-Villafranchien : il affleure sous forme de calcaires et de grès fins, plus à l'Est,
dans les Hammadas. Dans la vallée de Ziz, Margat (1954) et Choubert (1952) laissent
penser à l'existence d'un Villafranchien plus détritique formé de cailloutis et de
cônes de déjection.

Le Quaternaire
On distingue cinq niveaux quaternaires correspondant aux périodes successives de
remblaiement, elles-mêmes attribuées aux épisodes pluviaux reconnus au Maroc :
Moulouyen, Salétien, Amirien, Tensiftien, Soltanien, et Gharbien.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 11
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Ces niveaux sont essentiellement représentés par des conglomérats, des alluvions, des
calcaires lacustres, des sables et limons, etc.
Les types morphologiques des dépôts quaternaires diffèrent par leur extension, puissance,
répartition et nature lithologique. On distingue les regs, les éboulis et masses glissées, les
cônes de déjection et nappes alluviales, les terrasses, les plateaux de dépôts lacustres et les
dunes.
 Reg : Ce terme désigne couramment des surfaces caillouteuses, assimilables à des
nappes d'éboulis, très plates et à pente très faible. Ils couvrent de vastes étendues dans
les plaines du bassin qu'ils prolongent morphologiquement et se raccordent aux
surfaces des nappes alluviales ou des fmations lacustres. L'épaisseur des regs peu
varier de quelques décimètres à plusieurs mètres. Les regs constituent l'essentiel des
glacis de piémont des massifs de l'Ougnate, du Jbel Erfoud et des reliefs de l'Est du
Tafilalet, ainsi que les glacis du pied du plateau turonien du Nord.
 Eboulis et masses glissées : Ils s'observent au pied immédiat des reliefs élevés,
surtout au pied du Kreb de la hamada turonienne et sur les pentes du Jbel Erfoud.
 Cônes de déjection et nappes alluviales : Les plaines alluviales correspondent
principalement aux dépôts du Quaternaire récent façonnés par révolution
morphologique post-soltanienne et actuelle. La puissance des dépôts d'alluvions
graveleuses et de limons oscille en moyenne entre 15 et 20 m. En surface, des nappes
d'alluvions graveleuses sont assez développées en amont (NE du Tizimi) et à l'Est de
la plaine.
 Terrasses : II s'agit des surfaces de dépôts alluviaux étages et dégagés par l'érosion,
souvent appuyées contre le substratum primaire ou crétacé, qui dominent les plaines
limoneuses par une petite falaise (Todgha, Ferkla, Tizimi). On rencontre aussi des
lambeaux de terrasses enfouis, notamment au Tafilalet près du Rissani.
 Plateaux de dépôts lacustres : II s'agit des calcaires lacustres du Quaternaire ancien
et moyen qui forment parfois des entablements limités par de petites falaises. Ils sont
très étendus au Nord de Tizimi. Le Ziz est encaissé dans ces dépôts au NE de la plaine.
 Dunes : La limite nord des dunes passe au pied du Kerb de la hamada turonienne.
L'Erg Chebbi se trouve au SE dans la basse vallée du Ziz, en aval de la plaine
d'Erfoud-Rissani. Les principaux amas dunaires sont ceux de la périphérie du Tizimi
(WNW, N et rive gauche du Ziz), de la rive droite du Rhéris (Siffa, Hannabou) et de la
rive gauche de l'Oued Amerbouh.
Des amas de sables éoliens, de faible importance, s'observent parfois dans les
palmeraies (Tizimi et SW du Tafilalet) et dans les lits des grands oueds (Rhéris en
particulier).
L'extrait de la carte géologique au 1/1000 000 de la région d'étude est illustré en annexe

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 12
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

3.2 Unités géomorphologiques


Les principales régions naturelles de la zone d’étude sont constituées de cinq unités
géomorphologiques : l’Anti-Atlas, Haut-Atlas, Hamadas, Sillon Pré-Africain et le bassin
quaternaire du Tafilalet.

3.2.1 Anti-Atlas
Les reliefs importants de l’Anti-Atlas sont constitués par des matériaux résistants du
Précambrien, du Cambrien et de l’Ordovicien. Par suite d’une réduction énorme dans cette
région de la puissance du Géorgien, la zone montagneuse se rétrécit considérablement et l’on
se situe dans un ensemble où les reliefs appalachiens s’enchevêtrent et alternent avec des
plaines, pour la plupart de nature synclinale.
Dans les cuvettes, les terrains quaternaires sont variés : des formations alluviales
grossières, des dépôts de reg, des remplissages à galets, des calcaires lacustres, des limons des
vallées et des dépôts comparables à ceux du bassin du Tafilalet. Il est aussi fréquent de
trouver des amas dunaires qui sont formés d’éléments éoliens très fins.

3.2.2 Chaîne haut-atlasique


Elle est importante par son développement longitudinal et transversal. Les massifs
montagneux sont constitués de plis jurassiens assez réguliers, fréquemment rompus par des
failles ; les anticlinaux allongés, aigus, dissymétriques succèdent aux synclinaux très larges à
allure de cuvettes.
L’accident sud-atlasique souligne la limite entre le Haut-Atlas et le sillon pré-africain.
Cette limite se traduit par des failles et des chevauchements mais elle peut être en partie
recouverte par les sédiments du Sillon qui s’intègrent parfois au domaine atlasique.

3.2.3 Hamadas
Les hamadas sont de grands plateaux pierreux, mis en relief par l’érosion partielle de la
couverture sédimentaire, secondaire ou tertiaire. Elles sont formées de dépôts détritiques. On
cite :
 Les hamadas pontico-pliocènes ou supérieures : hamada du Guir et hamada de la
Daoura ;
 Les hamadas oligocènes ou inférieures : hamada de Boudnib et hamada de Bou
Laouiche ;
 Les hamadas crétacées : hamadas de Meski et Kem Kem.

3.2.4 Sillon pré-africain


C’est une avant-fosse située entre les domaines du Haut-Atlas et de l’Anti-Atlas. La zone
déprimée centrale, où la couverture secondaire et tertiaire est importante, présente une forme
tabulaire, souvent surmontée de regs quaternaires. Dans le bassin de Boudnib, cette région se
divise par des seuils où le Secondaire est moins épais. Le prolongement de la hamada tertiaire
du Guir partage ce dernier bassin en trois secteurs : à l’Ouest les plaines et les plateaux du Ziz

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 13
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

et du Rhéris, de Tinerhir à Bou-Bernous, au centre une étroite plaine comprise entre le Haut-
Atlas et la falaise du Guir, à l’Est la plaine étendue du Guir inférieur et de Talzaza.
Les calcaires du Turonien dont la falaise d’érosion forme une crête, déterminent une
limite morphologique alors que les séparations des sous-bassins sont liées à la structure
profonde.

3.2.5 Bassin quaternaire du Tafilalet


Le bassin quaternaire du Tafilalet se situe entre les massifs précambriens et primaires de
l’Anti-Atlas oriental (Saghro et Ougnate) et le plateau crétacé du bassin d’Errachidia-
Boudnib. Il est en contact direct avec le Haut-Atlas calcaire en plusieurs points (Todgha et
Ifère) à l’Ouest, là où l’unité crétacée est fortement réduite en largeur. Par sa situation
limitrophe de l’Anti-Atlas et du bassin d’Errachidia, il constitue une unité plus
morphologique que structurale. Il résulte des phases d’érosion tertiaires et quaternaires, liées
aux surrections majeures de la chaîne atlasique et de l’épigénie des vallées dans le substratum
primaire qui a été sculpté en reliefs appalachiens. La disposition du bassin est Est-Ouest,
néanmoins à l’Est elle devient Nord-Sud (plaine de Tafilalet) et transversale pour l’Anti-
Atlas, au niveau de l’ensellement général des massifs anciens.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 14
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

4- EAUX DE SURFACES
4.1 ETAT ET ANALYSE CRITIQUE DES DONNEES
HYDROCLIMATOLOGIQUES
4.1.1 Réseaux de mesures hydro-climatologiques

Objectifs
Les principaux objectifs du réseau sont :
 La connaissance des régimes hydrologiques des cours d’eau et des points de mesures
périodiques ;
 L’évaluation quantitative et qualitative des ressources en eau de surface
 Le suivi de l’évolution instantanée des débits, des apports et des différents paramètres
climatologiques ;
 L’élaboration de la situation des apports et des fournitures au niveau des divers bassins
versants et des retenues de barrages ;
 La mise en place de la base de données et des informations pour différents usages ;
 La réalisation de synthèses ou d’études spécifiques des ressources en eau dans les
bassins pour des objectifs de conception d’ouvrages, de la planification et de la gestion
des ressources en eau.

Description
Les réseaux de mesure hydroclimatologiques sont constitués principalement du réseau de
mesures hydrométriques, du réseau de mesures climatologiques et du réseau des postes
pluviométriques. Ce réseau communément appelé hydrologique, il se compose de stations
hydrologiques, de stations d'annonce de crues et de points de jaugeages périodiques au niveau
des cours d’eau, des prélèvements (canaux, séguias, …), des sources ou des Khéttara.
Le réseau de mesure hydrologique de l’ABHGRZ comprend des mesures, effectuées au fil
du temps : jaugeages, débits, hauteurs d'eau, pluies et autres paramètres climatiques.
Cet important réseau de mesure permet une évaluation des ressources en eau superficielle,
ainsi que de leur qualité au niveau de l’ensemble des bassins avec une précision dépendant de
sa densité.
Les stations hydrométriques existantes, se distinguent en deux catégories les « SS»
(Stations simplifiées) et des « SP » (Stations Principales). La différence entre les deux types
de station étant les niveaux d'équipement et de traitement des données. Ces stations ont fait
l'objet d'une mission de terrain, la visite constituant une étape incontournable qui permet
notamment l'évaluation de la qualité de la station, d'en connaître son profil, la position des
batteries d'échelles. L'examen de terrain permet de valider les éléments disponibles dans le
dossier technique de la station, disponible à l’ABHGRZ.
Le réseau de mesure se compose de 17 stations hydrométriques, 22 postes
pluviométriques, et de 14 stations climatologiques plus ou moins complètes et 180 points
périodiques pour le suivi principalement des sources et de khéttaras.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 15
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Les figures qui suivent représentent le réseau des mesures hydroclimatologiques.

Figure 5 : Carte de situation des postes pluviométriques

Figure 6 : Carte de situation des stations hydrométriques

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 16
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Il faut noter que les sources du déversoir (situées dans le bassin du Ziz) représentent un
groupe de sources situées au pied du déversoir. Elles sont apparues avec la mise en eau du
barrage et se manifestent lorsque la cote de la retenue est à 1097m.
La source de Meski se situe à 18 km au Sud d’Errachidia. Il s’agit de plusieurs griffons
dans les calcaires du Turonien sur la rive gauche de l’oued. Les plus importants sont
aménagés depuis 1971 et leur débit est contrôlé régulièrement.
Les autres sources, avec des débits peu importants, sont diffuses sur les berges du Ziz. Les
eaux de ces sources sont utilisées pour l’irrigation de la palmeraie du Rteb et pour
l’alimentation des Ksours avoisinants.

Evaluation
Selon l’étude Pré Plan, La matrice d’évaluation du réseau basée essentiellement sur le
nombre des points de mesure hydrométriques, leur répartition, le nombre des mesures, leur
fréquence, les séries, leurs lacunes, le taux de suivi ; montre que 16 stations sur 22 présentent
des lacunes.

Tableau 5 : Statistiques relatives aux mesures hydrologiques : étendues et lacunes 1

Nombre Lacunes Lacunes Lacunes Lacunes


Nbre Somme Somme Taux de
Bassin versant de séries moyenne moyenne max min
NIRE étendues lacunes suivi
lacunaires (années)2 (années)3 (années) (années)

Guir 6 5 150 15 2.50 3.00 25 0 90%


Rhéris-Todgha 10 8 256 36 3.60 4.50 31 0 86%
Ziz 6 3 152 12 2.00 4.00 32 0 92%
TOTAL 22 16 558 63 2.86 3.94 32 0 88%

Mis à part l'optimisation du réseau, le réseau de mesure existant permet de cerner le bilan
hydrologique de ces bassins avec une grande difficulté vue la multiplicité des prélèvements le
long des cours d’eau et l’épandage des crues pratiqué sur les rives de ces cours d’eau.

4.1.2 Les caractéristiques des sous-bassins versants au droit des


stations hydrologiques
Le réseau hydrographique est dense dans les zones de fortes pentes. Les cours d’eau
principaux sont très larges (de 45 m et plus). Le lit mineur change souvent de position d’une

1 Etendues : nombre d’années pour un NIRE, séparant les dates de la 1ère et de la dernière mesure, selon les
données disponibles
Lacunes : nombre d’années pour un NIRE, séparant les dates de la 1ère et de la dernière
mesure, selon les données disponibles et pour lesquelles aucune mesure n’a été effectuée
Etendues : nombre d’années pour un NIRE, séparant les dates de la 1ère et de la dernière mesure, selon les
données disponibles
Lacunes : nombre d’années pour un NIRE, séparant les dates de la 1ère et de la dernière
mesure, selon les données disponibles et pour lesquelles aucune mesure n’a été effectuée
2 Moyenne sur l'ensemble des NIRE
3 Moyenne sur les NIRE ayant des années lacunaires

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 17
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

crue à l’autre sauf au niveau des foums où les resserrements lui imposent une position plus
stable.
Les principales caractéristiques géométriques et de forme des bassins versant sont
consignées dans le tableau suivant :

Tableau 6 : Caractéristiques physiques des principaux sous bassins de la zone d'étude


Exutoire Longueur Facteur
Superficie Périmètre Altitude Pente
Bassin Station Oued écoulements de
moy Moy
X(m) Y(m) (km2) (km) (km) compacité
(m) (%)
Sidi
Ziz Zaouia 564 412 204 407 102 45 17 2,93 2238 18,68
Hamza
Sidi
Tillicht 579 979 192 269 1309 199 55 2,46 1 899 10,76
Hamza
M'zizel Ziz 560 057 185 134 1190 201 92 7,21 2112 14,71
Zaâbel Ziz 597 400 174478 4012 404 152 5,86 1 839 11,07
Barrage HA Ziz 615284 103 868 4417 560 183 7,60 1 808 11,12
R. Erfoud Ziz 615284 103 869 8106 662 262 8,48 1482 7,55
Taouz Ziz 632 334 36 133 13480 939 365 10,42 1247 5,48
Rhériss Ait Bouijane Todra 485 464 104 332 639 128 54 4,66 2154 14,42
Amouguer Rhéris 526 976 155 389 1180 197 72 2066
4,52 14,08
Taghia
Tadighoust Rhéris 543470 140378 2326 271 117 6,11 1 833 12,45

Merroutcha Ferkla 549 030 107 111 4643 554 146 4,70 1 527 7,85
Hmida Rhéris 601 848 102 479 10016 567 217 4,83 1452 7,63
Maïder T azarine T azarine 484 074 20 287 1984 213 85 3,71 1 388 10,01
Guir Tit N'Aîssa 676 485 194 908 36 1482
Ait Aissa 533 89 3,26 2,35

Beni Yatti Bouanane 722 814 177 303 '7559 474 152 3,40 1326 1,59
Tazouguert Guir 652 393 161 551 2278 249 96 4,00 1524 2,16

4.1.3 Précipitations

Données des précipitations


Dans les bassins du ZGRM, nous disposons de plus de 44 stations de la pluviométrie
mensuelle et annuelle dans l’étude du plan directeur et de 29 stations dans l’étude Pré-Plan de
la Direction de la Région Hydraulique (DRH) sous format Excel.
Les stations disponibles correspondent dans la majorité à des points de mesure
hydrométriques et assurent une couverture assez bonne de l'aire de l'étude.
Le réseau des postes pluviométriques disponible est composé de 29 postes
pluviométriques (dont 22 sont gérés par la DRH).
Les principales caractéristiques de ces postes sont consignées dans le tableau AN1 en
annexe.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 18
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

L’analyse des données reçues montre qu’elles coïncident pour la plupart des postes avec la
période sèche soit à partir des années 70. Par rapport aux autres données climatologiques, les
mesures des précipitations sont faites avec une régularité importante. On note rarement des
manques sur les séries mensuelles. La période d’observations des précipitations est
généralement plus longue que celle des autres paramètres climatologiques. Néanmoins les
périodes disponibles restent insuffisantes pour mener une étude précise sur la baisse de
l’hydraulicité. Le tableau AN2 en annexe récapitule l’état des données disponibles.
Les plus longues séries sont celles des stations Errachidia, Radier Erfoud et Bouanane
(resp. 47, 46 et 46 ans), tandis que les séries de Tamtetoucht et Hmida ne commencent qu'en
2004. Les stations Beni Yatti, Akrouz, Tazarine sont relativement récentes (resp. 1994, 1996
et 1997) et leurs séries sont relativement courtes.
Pour les stations de la Direction de la Météorologie Nationale, la plus longue série est
celle d'Errachidia (31 ans) avec des données continues entre 1973 à 2003, la plus courte est
celle de Rich (9 ans) de 1981 à 1989. Les stations de Gourrama (DMN) et Jorf (DMN)
montrent respectivement une période de fonctionnement de 33 ans (1957-1989) et 27 ans
(1963-1989). La station de Bouarfa (DMN) couvre une période de 23 ans de 1981 à 2003.
Les séries des stations de la Direction de la Météorologie Nationale de Bouarfa et
Errachidia ne présentent pas de lacunes, ni annuelles, ni mensuelles, tandis que celles de
Gourrama, Jorf et Rich montrent des lacunes relativement importantes : des lacunes
mensuelles respectivement de 153,161 et 146 mois sur une période de 520,493 et 269 mois.
Les données des précipitations moyennes mensuelles des différents postes de la région
sont consignées dans le tableau suivant. Les données détaillées par station sont présentées en
annexes.
Tableau 7 : Précipitations mensuelles moyennes des différents postes de la région

Sept Octo Nov Dec Jan Fev Mars Avril Mai Juin Juil Aout Total
Ait Haddou 14,6 27,4 17,4 12,5 13,7 12,7 12,4 18,6 16,5 9,0 1,8 3,6 159,1
Tit N'Aissa 13,5 20,2 16,7 9,0 12,4 10,2 9,9 10,5 15,6 8,4 1,9 4,9 132,8
Kaddoussa 7,0 16,0 17,7 9,5 11,3 11,2 8,7 14,3 11,3 5,3 1,4 3,6 115,3
Tazouguert 9,3 16,7 15,6 9,1 13,6 13,2 9,7 16,4 12,7 6,4 1,5 3,2 111,7
Anoual 11,6 26,2 19,0 9,3 13,8 10,4 10,1 17,9 17,8 7,4 2,1 6,2 147,8
Bouaanane 9,0 17,6 16,9 10,6 13,4 10,7 8,2 13,1 9,2 3,8 1,0 2,9 116,2
Errachidia 7,8 16,9 18,4 10,8 11,8 13,6 8,1 13,7 12,6 5,7 1,4 4,2 117,5
Sidi hamza 29,4 33,3 21,3 19,1 18,7 24,0 20,6 29,9 27,5 17,2 6,8 12,8 257,5
M'Zizel 22,1 26,2 17,6 9,4 10,8 14,0 13,6 25,0 22,4 10,8 3,9 9,1 172,8
Tillicht 23,7 31,0 12,5 13,1 15,0 15,4 16,3 21,5 26,1 13,2 6,0 10,6 189,2
Zaabel 15,8 25,0 21,8 15,6 15,7 14,9 12,4 24,7 19,2 7,3 2,7 7,5 177,0
BHD 9,8 17,6 16,1 15,2 13,7 16,4 8,6 13,5 10,0 4,2 2,0 3,1 119,6
Erfoud 6,0 7,7 8,4 7,1 8,7 7,0 5,3 9,0 4,7 2,9 0,9 1,5 61,8
Taouz 3,6 6,9 6,0 6,4 4,1 5,7 3,6 6,6 2,9 1,3 0,7 1,1 45,3
A. Taghia 21,7 28,0 17,3 14,0 8,8 16,8 13,3 15,0 17,6 12,5 4,7 11,3 178,3
Tadighoust 13,6 21,5 23,3 15,6 12,5 19,4 10,0 15,1 14,0 5,9 1,6 6,8 143,1
Merroutcha 8,7 19,2 11,2 9,6 12,0 12,1 7,6 10,5 11,4 5,9 1,6 4,4 100,4
A. Boujjane 11,3 23,9 18,9 12,3 11,8 17,9 12,5 12,5 13,9 6,0 3,3 7,2 139,3
Alnif 8,3 16,0 7,9 9,7 11,1 11,3 7,6 9,3 7,9 5,7 1,8 4,6 85,8
Tazarine 8,3 18,5 5,6 6,6 8,3 13,0 9,2 7,2 7,1 4,3 2,8 8,7 92,6

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 19
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

4.1.4 Autres données climatologiques


Dans le région des bassins du Ziz, Guir, Rhériss et Maider nous disposons d’un réseau de
6 stations de mesure de la vitesse du vent, 13 stations de mesure de l’humidité de l’air, 12
stations de mesure de l’évaporation et de 14 stations de mesure de la température max et min.

Les températures
Le tableau AN3 présenté en annexes renseigne sur l’étendue des chroniques
d’observation, les lacunes et la période couverte par les observations, notamment la dernière
année observée. Les types de données disponibles et les périodes d’observation
correspondantes pour chaque station, sont reportés dans ledit tableau.
Comme signalé auparavant, le climat de la région d’étude est fortement influencé par la
continentalité. En effet, les températures maximales sont élevées pendant les mois chauds de
l’été et les températures minimales sont très faibles pendant les mois froids de l’hiver.
Les températures moyennes mensuelles pour les différentes stations des bassins de la
région se présentent comme suit :
Tableau 8 : Températures mensuelles moyennes interannuelles (en °C)

Sept. Oct Nov Déc Janv Févr Mars Avr Mai Juin Juil Août Tmoy
Kaddoussa 25,8 19,9 13,9 9,7 8,8 11,3 14,5 18,2 21,9 27,0 31,2 30,4 19,2
Anoual 21,8 17,2 12,9 8,9 8,3 9,9 13,2 15,9 19,7 23,6 26,9 25,2 16,7
Bouaanane 27,9 21,9 15,0 11,2 10,2 12,9 16,3 20,0 24,2 29,4 33,5 32,7 21,3
Foum Zaabel 24,5 18,6 13,1 9,1 7,9 10,8 13,8 17,3 21,0 25,3 29,9 28,7 18,3
Bge H. Addakhil 26,1 19,7 14,7 10,6 14,0 11,7 14,9 17,8 22,4 26,4 30,8 30,4 20,3
Erfoud 27,7 21,9 14,5 10,3 9,2 12,2 16,7 20,1 24,2 29,5 33,7 31,4 20,7
Taouz 29,6 22,8 16,3 11,3 10,0 13,3 17,8 22,1 26,7 31,1 34,4 34,7 22,3
Tirga 21,0 16,5 12,2 8,3 7,3 9,2 12,1 15,0 18,2 22,7 26,6 24,6 16,0
Tadighoust 25,7 19,8 13,7 9,8 8,7 11,3 15,2 18,4 23,3 28,2 31,3 30,3 19,4
Ait Boujjane 23,7 17,9 13,3 9,3 8,4 10,6 13,6 17,0 20,6 24,7 24,9 27,5 17,5
Akrouz 27,6 21,8 15,9 11,9 11,1 13,0 16,0 20,4 24,3 29,0 33,2 31,9 21,4
Alnif 28,2 22,1 15,8 11,6 10,4 13,2 17,3 21,2 25,1 29,5 33,7 32,7 21,4
Tazarine 29,1 24,2 17,0 12,1 10,9 12,8 18,2 22,3 24,7 29,5 32,9 32,7 21,8

La température moyenne annuelle varie 16°C à Tirga à 22.3°C à Taouz. Les températures
moyennes mensuelles varient d’un minimum de –2.9°C pour le mois le plus froid (Janvier)
sur les deux stations Kaddoussa et Ait bouijjane à un maximum de 40.3°C pour le mois le
plus chaud (Juillet) sur la station Kaddoussa.

L’évaporation
Les données d’évaporation sont mesurées rarement au Piche et fréquemment au Bac.
L’analyse des données reçues montre qu’elles coïncident avec la période sèche soit à partir
des années 80. Les enregistrements ne sont pas toujours fait avec une régularité complète. On
note souvent des manques sur les séries mensuelles. Le tableau AN4 présenté en annexe
récapitule l’état des données disponibles.
L’évaporation influe beaucoup sur l’état hydrique du sol ; elle dépend essentiellement de
la température, de l’humidité et de la vitesse du vent. La zone d’étude, comme le montrent les
valeurs présentées dans le tableau suivant, est caractérisée par une très forte évaporation.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 20
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

En effet, l’évaporation annuelle varie entre 2501 mm à Amouguer taghia à 5443 mm à


Taouz. Ce tableau montre également que l’évaporation des mois de Juillet et Août est très
élevée alors que le minimum est atteint au cours des mois de Décembre ou Janvier.

Tableau 9 : Evaporation moyenne mensuelle du bassin du Guir (en mm)

Sept. Oct Nov Déc Janv Févr Mars Avr Mai Juin Juil Août Total
Kaddoussa 363 252 165 122 124 145 215 279 346 426 538 521 3523
Anoual 315 268 218 161 178 167 213 248 307 338 407 396 3151
Bouaanane 362 247 155 109 119 145 232 314 385 447 508 470 3466
Zaabel 319 211 151 107 114 134 212 264 323 396 493 425 3153
Bge H. Ad. 315 219 145 99 97 116 184 249 310 383 447 421 2963
Erfoud 379 252 152 108 103 133 231 316 387 442 521 490 3474
Taouz 516 401 273 201 207 275 412 488 601 655 706 676 5443
Tadighoust 285 176 126 86 93 136 196 263 343 385 467 376 2877
A. Taghia 224 166 126 112 115 122 176 203 256 303 352 317 2501
A. Boujjane 291 202 129 94 99 126 191 253 315 373 443 386 2898
Akrouz 325 249 185 157 169 180 294 326 385 428 497 450 3669
Alnif 371 254 148 99 116 140 237 315 391 484 542 489 3553

Les vents
Uniquement des données sur la vitesse du vent sont dépouillées et disponibles à l’échelle
mensuelle. L’analyse des données reçues montre qu’elles coïncident avec la période sèche soit
à partir des années 80. Les enregistrements ne sont pas toujours fait avec une régularité
complète. On note souvent des manques sur les séries mensuelles. Le tableau 11 en annexe
récapitule l’état des données disponibles.
Les vents moyens mensuels enregistrés se présentent comme suit :
Tableau 10 : Vitesse moyenne mensuelle du vent (en m/s)

Sept Oct Nov Déc Janv Févr Mars Avr Mai Juin Juil Août Moyenne
Bouaanane 3,344 2,450 2,146 1,815 2,059 2,518 3,214 4,163 4,423 4,274 3,670 3,503 3,1529
Anoual 2,582 2,354 2,564 2,355 2,574 2,833 2,907 3,437 3,141 2,864 2,646 2,613 2,7551
Zaabel 2,447 2,107 2,027 1,938 2,014 2,128 2,539 2,927 2,955 2,760 2,605 2,567 2,4238
Tadighoust 2,045 1,678 1,590 1,523 1,647 1,765 2,097 2,306 2,408 2,391 2,325 2,493 2,0114
Ait Boujjane 2,414 1,911 1,936 1,654 2,022 2,190 3,126 2,900 2,94 2,721 2,811 2,738 2,4932
Alnif 2,807 2,155 1,777 1,427 1,516 1,962 2,524 3,143 3,337 3,217 2,990 2,871 2,4795
Moyenne 2,606 2,109 2,007 1,785 1,972 2,233 2,735 3,146 3,202 3,038 2,841 2,798 2,5527

L’humidité
L’analyse des données reçues montre qu’elles coïncident avec la période sèche soit à
partir des années 80. Les enregistrements ne sont pas toujours complets. On note souvent des
manques sur les séries mensuelles. Le tableau AN6 en annexe récapitule l’état des données
disponibles. En général les données sont actualisées à fin 2002. Les valeurs de l’humidité
relative moyenne se présentent comme suit :

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 21
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau 11 : Données de l’humidité relative moyenne mensuelle dans la région (en %)


Poste S O N D J F M A M J J A Moyenne.
Foum Zaâbel 35 43 51 58 58 52 49 44 40 36 30 30 44
Radier Erfoud 17 22 32 41 43 36 28 23 19 16 15 15 26
Taouz 17 21 32 41 42 37 28 24 22 17 14 15 26
Bge H.Ad. 28 28 35 41 43 37 31 28 29 26 27 29 32
Ait Bouijjane 28 38 40 50 44 39 33 28 24 20 16 21 32
Tadighoust 24 32 39 48 50 41 32 27 21 17 15 19 30
Amouguer-Taghia 51 51 57 64 65 61 57 56 50 48 47 50 55
Kadoussa 34 41 45 51 55 48 45 39 39 37 32 33 41
Anoual 59 65 70 70 69 66 70 64 65 54 53 55 63
Bouanane 38 48 48 54 53 45 40 36 35 31 28 31 41
Akrouz 29 35 41 43 49 43 39 34 28 22 22 24 34
Alnif 22 30 35 41 40 35 28 22 18 16 14 16 26
Tazarine 20 30 31 37 40 36 31 24 18 14 11 17 26
Moyenne région 31 37 43 49 50 44 39 34 32 27 25 27 37

4.1.5 Données hydrométriques


Le résultat des traitements hydrométriques a abouti à la préparation par la DRH des séries
mensuelles dont l’état est donné dans le tableau AN7 en annexe.
Les traitements hydrométriques sont arrêtés en fin juin ou juillet 2003 pour l’ensemble des
stations sauf pour Radier Erfoud et M’Zizel où le traitement est arrêté en fin 2002.
Les données hydrométriques (jeageages, hauteurs d’eau) sont saisies dans la base
BADRE21 et transformées en débit pour constituer les annuaires hydrologiques.
Par ailleurs, il existe près de 180 points de jaugeage périodique qui permettent de suivre
les débits des cours d'eau, sources, seguias, canaux, drains et khettaras.
Des jaugeages sont réalisés régulièrement pour l'étalonnage des stations. Ils sont moins
fréquents depuis quelques années. En général, on voit apparaître la diminution du nombre de
jaugeages à partir de 1997-98.
La gestion des ressources en eau des bassins de Guir, Rhéris, Ziz et Maïder a nécessité la
création d'une vingtaine de stations hydrométriques, dont la mise en service s'est échelonnée
entre 1953 et 1985. Ceci a généré des séries de données couvrant une période allant de
quelques années à plus de 50 ans.
Les données des débits moyens mensuelles sont données pour les principales stations
hydrométriques de la région dans le tableau suivant.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 22
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau 12 : Données des débits moyens mensuels aux différentes stations de la région (en m3/s)

B.V Station Période Sept Oct Nov Déc Janv Févr Mars Avr Mai Juin Juil Août Module

F.zaâbel 1970/2003 3,036 5,835 3,600 2,064 1,959 2,142 2,600 5,946 5,639 3,681 1,694 1,318 3,293

F.tillicht 1974/2003 2,115 2,825 2,222 1,391 1,304 1,619 1,994 3,087 3,644 3,029 1,657 1,115 2,182
ZIZ
M'zizel 1985/2002 1,353 1,468 1,482 1,050 1,107 2,206 2,548 2,672 1,411 1,183 0,898 0,854 1,541

R.erfoud 1963/2001 1,183 2,917 6,214 3,039 3,050 5,080 3,570 5,206 1,796 1,130 1,449 0,353 2,923

Tadighoust 1961/2003 0,977 2,301 2,656 1,353 0,759 1,147 0,912 0,980 1,252 0,825 0,409 0,598 1,180

Rhéris Merroutcha 1977/2003 0,265 1,610 4,184 0,861 0,742 0,626 0,389 0,258 0,196 0,472 0,138 0,178 0,793

L'hmida 1976/2003 1,091 2,891 1,476 0,745 1,258 0,270 0,311 0,763 0,543 0,214 0,000 0,126 0,813
Aït
Toudgha 1967/2003 0,682 0,927 1,037 0,839 0,826 0,880 0,965 0,932 0,899 0,775 0,630 0,768 0,846
bouijane
Tazouguert 1954/2003 1,738 2,136 4,184 1,347 0,812 0,575 0,830 1,928 2,060 1,027 0,219 0,255 1,426

Guir Ben yatti 1954/2003 3,095 7,301 9,188 2,212 2,416 1,990 3,105 5,960 4,394 1,969 0,332 0,428 3,534

Tit n'aïssa 1970/2003 0,449 1,024 0,684 0,309 0,480 0,213 0,373 0,772 0,368 0,264 0,281 0,140 0,439

4.2 ÉTUDES DES PRECIPITATIONS, DES APPORTS, DES CRUES


ET DU TRANSPORT SOLIDE
4.2.1 Etude des précipitations

Homogénéité des données de précipitations


La définition des zones pluviométriques homogènes adoptée dans l’étude pré-plan de la
DRH, tient compte du gradient pluviométrique, du relief et du bassin versant. Ainsi, cinq
zones homogènes sont définies :
Tableau 13 : Zones pluviométriques homogènes

Zone homogène Isohyète Bassin versant


1 100 à 150 Bouanane et Guir
2 + de 100 Bouanane et Guir
3 50 à 150 Rhéris et Ziz
4 + de 150 Rhéris, Todra et Ziz
5 50 à 100 Maïder et Rhéris

La répartition des stations selon les zones pluviométriques homogènes ainsi définies dans
l’étude Pré-Plan est donnée par le tableau AN8 en annexe.
Des corrélations entre stations, d’après l’étude Pré-Plan de la DRH, les couples de stations
homogènes sont les suivants :
Ait Bouijane - Alnif ; Ait Haddou - Tit N'Aissa; Amouguer M'Zizel - Zaouia Si Hamza ;
Amouguer Taghia - Tadighoust ; Anoual - Tit N'Aissa ; Barrage Hassan Addakhil -

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 23
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Errachidia; Foum Tillicht - Foum Zaabél ; Kaddoussa - Tazouguert; Jorf (DMN)- Radier
Erfoud ; Taouz - Radier Erfoud ; Gourrama - Ait Haddou ; Errachidia - Errachidia (DMN) ;
Zaouia Si Hamza - Foum Tillicht ;
Pour Bouanane l’étude a choisi le poste du Barrage Hassan Addakhil ayant le même
niveau de pluie moyenne et 30 mesures concomitantes; Pour Beni Yatti l’étude a choisi le
poste de Bouanane (le plus proche).

Variation spatiale – carte isohyète


La distribution spatiale de la pluviométrie est un facteur lié surtout à l’altitude, à
l’exposition et à certaines caractéristiques physiographiques des bassins versants.
La pluviométrie moyenne annuelle atteint 250 mm aux sommets des montagnes4, 120 à
150 mm/an dans les zones moyennes notamment au Sud de Ait Boujjane, Tadighoust, Foum
Zaabel et Gourrama et 80 à 100 mm/an au niveau d’Alnif, Marroutcha, Aoufous et Boudnib,
voire moins de 50 mm/an dans les zones plus au Sud5. La carte isohyète (figure ci-dessous)
telle que élaboré par l’étude Pré-Plan n’est pas significativement différente de celle du plan
directeur de 1996.

Figure 7 : Carte des isohyète dans la zone d'étude (période 1957-2003)


Réf : Etude du bilan en eau de surface – DRH GRZ

4 257 mm/an à Zaouia Sidi Hamza


5 49 mm/an à Taouz (aval Ziz)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 24
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

La grande variabilité des pluies, les courtes et les différentes périodes d’observation des
postes pluviométriques et la faible densité du réseau font que le tracé des isohyètes est assez
peu précis. Toutes fois, la carte des isohyètes de 1996, déduite de l’étude du plan directeur de
l’aménagement des eaux des bassins sud-atlasiques, montre des valeurs de précipitations de
l’ordre de 200 mm caractérisant les chaînes haut-atlasiques et peuvent atteindre des valeurs
minimales de l’ordre de 50 mm dans la zone sud, particulièrement dans le domaine de l’Anti-
Atlas et le Tafilalet.
Dans l’ensemble, l’intégration de nouvelles données postérieures à la série des données
pluviométriques du plan directeur ne change pas l’allure du tracé des isohyètes tout en
considérant que la densité du réseau de mesure n’évolue pas à l’échelle des bassins.

Variation temporelle de la pluviométrie


En ce qui concerne le régime interannuel, la pluviométrie varie selon les stations de
quelques dizaines de mm en année sévèrement sèche à plus de 500 mm en année
exceptionnellement humide.
En effet, la valeur la plus faible de la pluviométrie annuelle a été enregistrée en 1998-99 à
la station de Tadighoust à savoir 30 mm/an. En revanche, la forte pluviométrie a été observée
au cours de l’année 1975-76 à la station de Foum Tillicht soit 488.5 mm/an.
Le nombre de jours pluvieux est très variable également dans la région. Il est de 30 à 40
jours par an dans les zones de montagnes du haut Atlas et descend au-dessous de 10 jours par
an dans les zones plaines du Sud.
La faiblesse du nombre de jours de pluie par an conduit à un régime des eaux de surface
très irrégulier avec des écoulements sous forme de crues et des eaux pérennes presque
inexistantes.
Mais il faut signaler que dans la région on s’intéresse plus à l’intensité de la pluie lorsqu’il
pleut que par le fait qu’il pleut plusieurs fois dans l’année.
La figure ci-après illustre les variations des précipitations annuelles pour les stations de la
région. En effet, cette variation montre une évolution avec des amplitudes très importantes. Le
coefficient de variation varie entre 0.4 et 0.5.
La variation interannuelle est caractérisée également, comme le montre le graphique ci-
après, de succession de plusieurs années sèches (jusqu’à 9 ans) telle que la période de
sécheresse observée au cours des années 1980.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 25
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Evo l ut i o n d es p r écip i t at i o ns annuel les aux p r inci p aux p o st es p luvi o mét r i q ues
d e l a r ég io n

500
450
400 Kaddoussa
350 Bouanane
300 Z S Hamza
250 Err achidia
200 R Erf oud

150 Tadighoust

100 Alnif

50
0

Figure 8 : Variation annuelle des précipitations au niveau des principales stations de la région d'étude

Concernant le régime intra-annuel, la figure suivante montre l’irrégularité dans la


répartition des pluies moyennes mensuelles et fait sortir une période pluvieuse allant de
Septembre à Mai qui englobe la quasi totalité des précipitations avec trois piques le plus fort
en octobre et les deux autres moyens en février et en avril. On note une certaine concomitance
entre les valeurs des différentes stations de la région.

Moyenne générale des précipitations m ensuelles dans les bassins


du GZRM

25

20
Pm en mm

15

10

0
Sept Octo Nov Dec Jan Fev M ars Avril M ai Juin Juil Aout

Figure 9 : Variation saisonnière des précipitations moyennes dans la région d'étude

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 26
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

4.2.2 Etude des apports


L’analyse des séries de données hydrométriques, montre que les débits et les apports sont
très irréguliers. Cette irrégularité est beaucoup plus accentuée sur les débits journaliers. Ces
données illustrent également le phénomène d’irrégularité saisonnière et interannuelle.
En effet, les apports d’eau dans la région sont caractérisés par une très forte irrégularité
saisonnière et interannuelle. Le tableau qui suit récapitule la variation mensuelle des apports
aux différentes stations de la région.

Tableau 14 : Apports moyens mensuels aux différentes stations de la région (en Mm3).
Apport
B.V Station Période Sept Oct Nov Déc Janv Févr Mars Avr Mai Juin Juil Août
(Mm3)
F.zaâbel 1970/2003 7,869 15,628 9,331 5,528 5,247 5,182 6,964 15,412 15,103 9,541 4,537 3,530 103,728
F.tillicht 1974/2003 5,482 7,566 5,759 3,726 3,493 3,917 5,341 8,002 9,760 7,851 4,438 2,986 68,721
ZIZ
M'zizel 1985/2002 3,507 3,932 3,841 2,812 2,965 5,337 6,825 6,926 3,779 3,066 2,405 2,287 48,551
R.erfoud 1963/2001 3,066 7,813 16,107 8,140 8,169 12,290 9,562 13,494 4,810 2,929 3,881 0,945 92,071
BHA 1938/2006
Tadighoust 1961/2003 2,532 6,163 6,884 3,624 2,033 2,775 2,443 2,540 3,353 2,138 1,095 1,602 37,167
Rhéris Merroutcha 1977/2003 0,687 4,312 10,845 2,306 1,987 1,514 1,042 0,669 0,525 1,223 0,370 0,477 24,965
L'hmida 1976/2003 2,828 7,743 3,826 1,995 3,369 0,653 0,833 1,978 1,454 0,555 0,000 0,337 25,609
Aït
Toudgha 1967/2003 1,768 2,483 2,688 2,247 2,212 2,129 2,585 2,416 2,408 2,009 1,687 2,057 26,655
bouijane
Tazouguert 1954/2003 4,505 5,721 10,845 3,608 2,175 1,391 2,223 4,997 5,518 2,662 0,587 0,683 44,934
Guir Ben yatti 1954/2003 8,022 19,555 23,815 5,925 6,471 4,814 8,316 15,448 11,769 5,104 0,889 1,146 111,314
Tit n'aïssa 1970/2003 1,164 2,743 1,773 0,828 1,286 0,515 0,999 2,001 0,986 0,684 0,753 0,375 13,841

En effet, deux saisons se distinguent de manière générales : une saison à fort écoulement
entre les mois de septembre et de décembre et une autre de moindre importance se situe entre
les mois de mars et juin. Il faut noter également l’existence d’une saison intermédiaire de très
faibles écoulements entre janvier et février.
La variation annuelle des apports aux différentes stations est consignée dans les tableaux
AN9 à AN11 en annexe.
Comme le montre la carte des isohyètes présentée plus haut, les précipitations sont
beaucoup plus importantes dans les zones montagneuses de la région d’étude. Ces
précipitations génèrent des écoulements plus intenses dans les parties élevées des bassins de
Ziz et Rhéris.
En effet, selon les estimations de la direction de la Région Hydraulique d’Errachidia,
85 % des apports de l’Oued Ziz sont fournis par 28% du bassin situés au-dessus de la cote
1500 mNGM et 80% des apports de l’Oued Rhéris proviennent de la fraction du bassin située
au-dessus de la cote de 1500 m NGM.
Les ressources en eau de surface de la région sont constituées essentiellement par les
crues. En effet, les écoulements dans les oueds sont essentiellement générés par les crues qui

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 27
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

sont rares et violentes et au nombre de quelques crues par an. Ces crues sont de courtes durées
mais produisent des volumes d’eau importants.
Pour évaluer l’importance des apports d’eau au niveau de la région, nous nous sommes
basés sur les stations hydrologiques situées dans la région. Le tableau qui suit synthétise ces
données.
Tableau 15 : Apports des différents bassins
Surface Débit Lame Apports
Nom Station
N° IRE BV en Période moyen en écoulée en moyens en
hydrométrique
km² m3/s mm Mm3
Tazzouguert 628/48 2370 1954-2002 1.43 19.0 45
Sidi Hamza 31/38 1970-2000 2.10 66
Foum Tillicht 1508/38 1240 1974-2002 2.18 69
Foum Zaabel 867/48 3974 1970-2002 3.29 104
Tadighoust 426/47 2210 1961-2002 1.18 17.7 37
Ait Boujjane 355/55 655 1967-2002 0.85 32.7 27

4.2.3 Etude des crues

Etude des apports de crues :


L’analyse des données sur les débits instantanés montre que les crues sont rares, très
violentes et d’apparition très aléatoire ; le temps de montée de ces crues varie en général de
quelques heures (2 à 4 heures).
Pour étudier les crues, on a reconstitué des crues au barrage Hassan Addakhil. Ces crues
génèrent des volumes d’eau importants qui peuvent atteindre des centaines de millions de m3.
Les crues observées à l’entrée du barrage Hassan Addakhil sont les suivantes :
Tableau 16 : Quelques apports de crues remarquables au barrage Hassan Addakhil
Débit de pointe en Volume de la crue en Période de retour en
Date crue
m3/s Mm3 ans
17/10/1979 1041 m3/s 35 Mm3 5 ans
14/11/1989 1256 m3/s 87.8 Mm3 30 ans
12/10/1995 1737 m3/s 48.7 Mm3 10 ans

Etude des débits de pointe :


Les débits maximums annuels par station sont ajustés à diverses lois statistiques. La loi
gamma incomplète apparaît la plus adéquate d’après l’étude du Pré-Plan de la DRH. Les
résultats obtenus sur la loi gamma sont donnés dans le tableau qui suit.
Tableau 17 : Ajustement des débits max annuels par la loi Gamma

Station Oued S (km2) Q10 Q20 Q50 Q100 Q1000

Ait Bouijjane Todrha 636 156 189 231 262 362


Erfoud Ziz 3770 461 595 771 903 1342
Foum Zaabel Ziz 3964 1452 1937 2587 3084 4748
Marroucha Rhéris 4507 469 633 854 1024 1595
Mzizel Ziz 1174 334 437 573 676 1019

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 28
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Station Oued S (km2) Q10 Q20 Q50 Q100 Q1000

Tadighoust Rhéris 2250 742 1100 1682 2213 4593


Tazouguerte Guir 2520 1038 1286 1605 1842 2612
Tillicht S.Hamza 1266 598 849 1280 1698 3893
Réf : Etude du Pré-Plan Directeur de la DRH

Les débits de pointe peuvent être déterminer à partir :

1. des formules régionales type Q(T) = a(T) Sb(T) dont les coefficient a et b sont
les suivants :
Tableau 18 : coefficient a (T) et b(T) de l’ajustement des valeurs de la loi statistique à la formule régionale

Période de retour T en ans a (T) b (T)


2 0,1097 1
10 0,3693 1
20 0,4950 1
50 0,6727 1
100 0,8757 1
1000 1,4110 1
Réf : Etude du Pré-Plan Directeur de la DRH

2. de la méthode du Gradex en utilisant les Gradex des pluies suivants :

Tableau 19 : Les Gradex des pluies max journalières décennales et centennales (en mm)

Sous-bassin Station Pluviométrique N P10 P 100 G (mm)


(années)
Bas Bouanane Bouanane 66 38,9 57,6 7,9
Bas Rhéris Hmida 24 24,5 39,0 6,2
Bas Rhéris Jorf 35 38,9 61,9 9,8
Haut Ait Aissa Tit N'Aisa 25 53,3 89,3 15,3
Haut Bouanane Anoual 32 54.7 85,0 12,9
Haut Guir Gourrama 41 50,4 76,3 11,0
Haut Rhéris Amouguer Taghia 26 34,6 50,0 6,1
Haut Todrha Ait Bouijjane 38 43,2 67,7 10,4
Haut Ziz Foum Zaabel 38 62,0 102,0 17,1
Maider Alnif 33 36,0 59,0 10,0
Moyen Ziz Errachidia 36 34,6 51,8 7,3
P.Tamelialt Bourfa 27 43,2 67,7 10,4
Sidi Hamza Z.Sidi Hamza 26 80,6 133,9 22,6
Réf : Etude du Pré-Plan Directeur de la DRH

Il est considéré que la fonction de la répartition du ruissellement lors de fortes crues est du
même comportement asymptotique que celui des précipitations extrêmes annuelles. La
rétention tend vers une valeur constante lorsque la pluie augmente.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 29
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

3. de la formule de Francou-Rodier qui s’écrit :


Q/Q0 = (S/S0)[1 – (K/10)]
Les cœfficients k pour les fréquences centennales et milléniales se présente comme suit :

Tableau 20 : Coefficient de francou Rodier pour les crues centennales et millennales

Station Oued S(km2) K 100 K 1000


Ait Bouijjane Todrha 636 3.1 3.4
Bni Yatti Bouanane 6796 4.7 5.2
Erfoud Ziz 3770 3.1 3.5
Foum Zaabel Ziz 3964 4.3 4.7
lahmida Rhéris 9822 4.2 4.8
Marroucha Rhéris 4507 3.1 3.6
Mzizel Ziz 1174 3.6 3.9
Tadighoust Rhéris 2250 4.3 5
Tazouguerte Guir 2520 4.1 4.4
Tifoultoute Draa 3507 4.3 4.8
Tillicht S.Hamza 1266 4.3 5.1
Tinouar Draa 6680 3.8 4.3
Tit N'Aissa Ait Aisa 400 4.8 5.2
Réf : Etude du Pré-Plan Directeur de la DRH

La forme de la crue à admettre serait d’une forme approximativement triangulaire dans le


temps de base (Tb) peut être calculé d’après l’étude du Pré-Plan par :
Tb= 2,8845 S0,2408 r² = 0,7539
Où :
 Tb : Temps de base en heure.
 S : surface du bassin versant en km².

4.2.4 Transport solide


Nous disposons uniquement de la bathymétrie du barrage Hassan Addakhil et des
concentrations des stations de Tadighoust et Ait Boujjane.
1 - Au barrage Hassan Addakhil :
Concentration en
Période Apports Mm3
gramme/litre
Total = 2039 Mm3 15 g/l
1971 - 1990 Hautes eaux = 1494 Mm3 21 g/l
Ruissellement = 676 Mm3 45 g/l
Réf : Etude du Pré-Plan Directeur de la DRH

Le barrage Hassan Addakhil a perdu une capacité de 59 Mm3 soit une perte annuelle de
1.63 Mm3/an.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 30
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

2 - Au niveau des stations hydrologiques :


Dégradation Turbidité
BV Lame écoulée
Période Station spécifique moyenne
(km²) LE (mm)
DS (T/km²) (g/l)
1960 – 1985 Ait Boujjane 655 33 180 5.2 g/l
1960 – 1985 Tadighoust 2210 10 250 25.1 g/l
1971 - 1990 Barrage Hassan Addakhil 4570 35 575 16.4 g/l
Réf : Etude du Pré-Plan Directeur de la DRH

Pour évaluer le transport solide pour un apport total, on utilise, selon le plan directeur des
bassins Sud-Atlasiques, une concentration moyenne de 15 g/l.
Pour l’évaluer pour des retenues à régularisation saisonnière on doit utiliser une
concentration moyenne de 20 g/l.
Pour l’évaluer pour des barrages écrêteurs de crues on doit utiliser une concentration
moyenne de 45 g/l.
A propos des bassins où le débit de base est important (par l’importance des sources qui
alimentent le cours d’eau), la concentration devrait être prise autour de 6 g/l à l’image du
Todrha à Ait Boujjane.
Pour des mesures de sécurité, on peut aller à une valeur de 45 à 50 g/l pour les bassins où
l’activité érosive est importante mais dont la superficie est inférieure à 2 000 km².
Concernant les grands bassins, cette concentration ne devrait pas dépasser 15 g/l en
moyenne.

4.3 ETUDE DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES


Pour réaliser une étude des changements climatiques à une échelle régionale, le
raisonnement doit être basé sur les données à une échelle beaucoup plus étendue dépassant le
territoire national. Vu l’indisponibilité des données à cette échelle, on présentera dans ce qui
suit les tendances climatiques locales obtenues par traitement des données de stations.

4.3.1 Données de l’analyse


Les données sur lesquelles portera l’analyse des changements climatiques dans la région
du Guir-Ziz-Rhériss-Maider sont : les données climatologiques d’une part (précipitations, la
température et l’évaporation) et les données sur les débits d’autres part.
La sélection des stations repose sur des critères de qualité des données et de longueur des
séries d’observation.
Les types de données et les périodes d’observation correspondantes pour chacune de ces
stations sont mentionnés précédemment. On note souvent une certaine hétérogénéité des
périodes d’observation ; la courte période pour la pluspart des séries coincide généralement
avec la période la plus récente caractérisée par des sécheresses prolongées.

4.3.2 Rappel du contexte climatique


Le climat sur lequel on travail est essentiellement aride à présaharien. On part déjà d’un
contexte défavorable à l’hydraulicité. Tout changement augmentera l’acuité du phénomène et

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 31
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

le rend plus sévère. Bien entendu le changement en terme de quantité ne va pas être important
mais relativement plus sévère et en terme de qualité, la rareté amplifiera le phénomène.
Le climat de la région se caractérise par une irrégularité inter et intra-annuelle. Les
précipitations décroissent généralement depuis le Haut-Atlas en direction du Sud.
L’écoulement le plus important est produit au niveau de la chaîne de montagne.

4.3.3 Etude des changements climatiques observés sur les paramètres


climatologiques par bassin

Bassin du Guir

Précipitations

La répartition de la pluviométrie mensuelle calculée au niveau des stations du bassin du Guir


est reportée dans le tableau qui suit et représentée par la figure ci-après. Les périodes
pluvieuses s’enregistrent en Octobre-Novembre, Janvier-Février et Avril-Mai, tandis que la
période sèche s’étale généralement sur 5 mois. La pluie mensuelle se caractérise par un
régime pluviométrique très variable d’une année à l’autre.

Tableau 21 : Répartition des pluies mensuelles des stations dans le bassin du Guir(en %)

Poste Sept Octo Nov Dec Jan Fev Mars Avril Mai Juin Juil Aout Total

Ait Haddou 9,2 17,2 10,9 7,9 8,6 8,0 7,8 11,7 10,4 5,7 1,1 2,3 100,0
Tit N'Aissa 10,2 15,2 12,6 6,8 9,3 7,7 7,5 7,9 11,7 6,3 1,4 3,7 100,0
Kaddoussa 6,1 13,9 15,4 8,2 9,8 9,7 7,5 12,4 9,8 4,6 1,2 3,1 100,0
Tazouguert 8,3 15,0 14,0 8,1 12,2 11,8 8,7 14,7 11,4 5,7 1,3 2,9 100,0
Anoual 7,8 17,7 12,9 6,3 9,3 7,0 6,8 12,1 12,0 5,0 1,4 4,2 100,0
Bouaanane 7,7 15,1 14,5 9,1 11,5 9,2 7,1 11,3 7,9 3,3 0,9 2,5 100,0
Moyenne
8,3 15,8 13,2 7,66 9,99 8,74 7,54 11,6 10,6 5,15 1,2 3,12 99,99
bassin

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 32
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Répartition mensuelle de la pluie dans les


stations du bassin du Guir

30,0
25,0 Ait Haddou
Pluie en mm

Tit N'Aissa
20,0
Kaddoussa
15,0
Tazouguert
10,0
Anoual
5,0 Bouaanane
0,0

Avril
Nov

Fev
Jan

Juin

Juil
Octo

Mai
Sept

Aout
Dec

Mars

Figure 10 : Répartition mensuelle de la pluie moyenne interannuelle du bassin du Guir

L’analyse des graphiques de la figure AN1 en annexe montre que les années les plus arrosées
sont 1974/75, 1979/80 et 1995/96.
D’après l’étude du plan directeur de l’aménagement des eaux des bassins sud-atlasiques
(DRPE, 1996), la pluviométrie moyenne annuelle varie de 130 mm au pied du Haut-Atlas à
200 mm dans les hauts reliefs. Dans le bassin, elle varie de 130 mm au Nord à 80 mm au Sud.
Cependant d’une année à l’autre le déficit pluviométrique peut atteindre 90% entraînant un
tarissement rapide des ressources en eau.
Les déficits annuels durant les années de sécheresse ont atteint des valeurs entre 60 et 90 %
(figure AN2 en annexe). Le nombre d’années déficitaires successives peut atteindre 10 ans.
Les plus longues périodes sont en général situées entre 80 et 89 et entre 97 et 2005. Le
nombre d’années déficitaires varie de 55 % à 64 % selon la localisation des postes.
Pour expliciter l’existence des tendances, nous avons travaillé sur des moyennes mobiles de 5
ans, 10 ans, 15 ans et 20 ans.
On enregistre pour des périodes de 20 ans une tendance à la baisse estimée à 1 mm/an sur les
plus longues séries.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 33
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Poste Kaddoussa Moyennes Mobiles


y = -0,9639x + 131,58
R2 = 0,175
160,0
140,0
120,0
M5
100,0 M10
M15
80,0 M20

60,0 Linéaire (M20)


Linéaire (M5)
40,0
20,0
0,0
y = -1,0626x + 139,18
R2 = 0,5919

Figure 11 : Tendances des précipitations annuelles dans le bassin du Guir (P Kaddoussa)

Poste Tazzouguert Moennes Mobiles


y = -1,0255x + 129,97
R2 = 0,2109
160,0
140,0
120,0
M5
100,0 M10
M15
80,0 M20

60,0 Linéaire (M20)


Linéaire (M5)
40,0
20,0
0,0
y = -0,8923x + 133,06
R2 = 0,4993

Figure 12 : Tendances des précipitations annuelles dans le bassin du Guir (P Tazouguert)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 34
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Poste Bouaanane Moyennes Mobiles


y = -0,6579x + 133,12
R2 = 0,083
180,0
160,0
140,0
M5
120,0
M10
100,0 M15
M20
80,0
Linéaire (M20)
60,0 Linéaire (M5)

40,0
20,0
0,0
y = -0,2968x + 128,89
R2 = 0,2657

Figure 13 : Tendances des précipitations annuelles dans le bassin du Guir (P Bouaanane)

Poste Tit N'Aissa Moyennes Mobiles


y = 1,7311x + 95,268
250,0 R2 = 0,1827

200,0
M5
M10
150,0
M15
M20
100,0 Linéaire (M20)
Linéaire (M5)

50,0

0,0
y = 2,0131x + 76,81
R2 = 0,5099

Figure 14 : Tendances des précipitations annuelles dans le bassin du Guir (P Tit N'Aissa)

Néanmoins sur des séries courtes, coïncidant avec la plus longue période sèche de 1970, on
constate une tendance à la hausse marquant une certaine reprise durant la dernière décade
dans la partie montagneuse du Nord Ouest du bassin.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 35
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Température

Les températures extrêmes oscillent entre des gelées en hiver dans les bassins amont et une
moyenne des maxima en juillet de 41°C dans la plaine de Boudnib-Bouanane.
La température montre une variabilité interannuelle, néanmoins elle est peu variable d’une
année à l’autre. La période chaude s’étale de Mai-Juin à Septembre-Octobre, la période à
temps froid s’étale de novembre à Mars-Avril.
Les températures mensuelles moyennes interannuelles dans le bassin sont reportées dans le
tableau ci-après.
Tableau 22 : Températures mensuelles moyennes interannuelles (en °C).

Sept. Oct Nov Déc Janv Févr Mars Avr Mai Juin Juil Août Tmoy

Moyenne région 25,2 19,7 13,9 10,0 9,1 11,3 14,6 18,0 21,9 26,7 30,5 29,4 19,1

La variation de la température selon le poste est représentée sur la figure suivante :

Répartition de la tem pérature m oyenne dans le bassin du Guir

40,0

35,0

30,0

25,0
T en °C

Kaddoussa
20,0 Anoual
Bouaanane
15,0

10,0

5,0

0,0
Sept. Oct Nov Déc Janv Févr M ars Avr M ai Juin Juil Août

Figure 15 : Températures mensuelles moyennes interannuelles du bassin du Guir

La température moyenne annuelle est de 19°C avec des maxima moyens pouvant atteindre
31°C en juillet et des minima moyens s’abaissant à 10°C pendant l’hiver.
La température maximale absolue du mois le plus chaud étant 48.6°C a été enregistrée à
Kadoussa en août 1983. La température minimale absolue du mois le plus froid étant de –
8.2°C a été enregistrée à Kadoussa en janvier 2000.
L’étude des tendance (figures qui suivent) pour les températures sur des moyennes mobiles de
5ans, 10 ans et 15 ans montre qu’il existe une hausse selon les stations et la période de la
moyenne mobile. Comme nous ne disposons pas de séries longues au-delà de 1980, les
résultats reste relatifs à la période étudiée et ne peut pas apprécier les changements à long
terme.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 36
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Poste Kaddoussa y = 0,0414x + 18,67


R 2 = 0,4908

20,5
y = 0,0529x + 18,427
20 R 2 = 0,7994
Température en °C

19,5
y = 0,0364x + 18,612
R 2 = 0,8949
19
M5
18,5 M10
M15
18 Linéaire (M5)
Linéaire (M10)

17,5 Linéaire (M15)

Figure 16 : Tendance des températures annuelles dans le bassin du Guir (P. Kaddoussa)

Poste Anoual y = 0,0923x + 15,677


R 2 = 0,6073

20 y = 0,0975x + 15,295
18 R 2 = 0,9505

16
Témpérature en °C

14 y = 0,1341x + 14,527
12 R 2 = 0,9907

10 M5

8 M10
M15
6
Linéaire (M5)
4 Linéaire (M10)

2 Linéaire (M15)

Figure 17 : Tendance des températures annuelles dans le bassin du Guir (P. Anoual)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 37
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

y = 0,0421x + 20,655
Poste Bouannane
R 2 = 0,2491

22,5
y = 0,0517x + 20,275
22 R 2 = 0,5916
Température en °C

21,5
y = 0,0388x + 20,397
21 R 2 = 0,9169

20,5
M5
20 M10
M15
19,5
Linéair e (M5)
Linéair e (M10)
19
Linéair e (M15)

Figure 18 : Tendance des températures annuelles dans le bassin du Guir (P. Bouaanane)

Les hausses de température sont estimées selon les postes de 0.04°C/an à 0.13°C/an. Ce qui
donnera en 20 ans une hausse de 1°C à 2,6 °C. La région est donc sujette à un réchauffement
important et rapide.

Evaporation

Elle est mesurée par le « bac » à Kadoussa, Anoual et Bouanane. L’évaporation annuelle varie
de 3207 mm à Anoual à 3535 mm à Bouanane avec des valeurs extrêmes en décembre et
juillet.

Tableau 23 : Répartition de l’évaporation moyenne mensuelle dans le bassin du Guir(en %).

Poste Sept. Oct Nov Déc Janv Févr Mars Avr Mai Juin Juil Août Total
Kaddoussa 10,3 7,1 4,7 3,5 3,5 4,1 6,1 7,9 9,8 12,1 15,3 14,8 100,0
Anoual 10,0 8,5 6,9 5,1 5,7 5,3 6,8 7,9 9,7 10,7 12,9 12,6 100,0
Bouaanane 10,4 7,1 4,5 3,2 3,4 4,2 6,7 9,1 11,1 12,9 14,7 13,6 100,0
Moyenne Bassin 10,2 7,6 5,4 3,9 4,2 4,5 6,5 8,3 10,2 11,9 14,3 13,6 100,0

Les tendances de l’évaporation dans le bassin du Guir (figures qui suivent) sont différentes
selon la localisation : une hausse de plus de 50 mm/an dans la zone de kaddoussa, une baisse
du même ordre dans la zone d’Anoual et une absence de tendance dans la zone de Bouaanane.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 38
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Poste Kaddoussa y = 70,516x + 2489,7


R 2 = 0,4641

4500
y = 55,077x + 2660,2
4000 R 2 = 0,3743
3500
Evaporation en mm

3000 y = 61,303x + 2458


2500 R 2 = 0,6964

2000
1500
1000 M5
M10
500
M15
0 Linéaire (M5)
Linéaire (M10)
Linéaire (M15)

Figure 19 : Tendance de l’évaporation dans le bassin du Guir (P. Kaddoussa)

Poste Anoual y = -50,662x + 3853


R 2 = 0,3363

4500
y = -58,927x + 4003,2
4000 R 2 = 0,6201
3500
Evaporation en mm

y = -47,891x + 3934,3
3000 R 2 = 0,983

2500
2000 M5
M10
1500
M15
1000 Linéaire (M5)
Linéaire (M10)
500
Linéaire (M15)
0

Figure 20 : Tendance de l’évaporation dans le bassin du Guir (P. Anoual)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 39
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

y = 0,678x + 3436,4
Poste Bouaanane R 2 = 0,0043

3650 y = 0,6359x + 3429,2


3600 R 2 = 0,009

3550
Evaporation en mm

y = -0,6036x + 3451,8
3500 R 2 = 0,0103

3450
3400
3350 M5
M10
3300
M15

3250 Linéaire (M5)


Linéaire (M10)
3200 Linéaire (M15)

Figure 21 : Tendance de l’évaporation dans le bassin du Guir (P. Bouanane)

Bassin du Ziz

Précipitations

Les moyennes interannuelles des précipitations apparaissent en fonction directe de l’altitude


dans chaque unité et bassin. La pluviométrie décroît de 200 mm dans les hauts reliefs à 150
mm au piémont. Au Sud, la pluviométrie est de l’ordre de 50 mm. Cette faible pluviométrie
au Sud est due d’une part au fait que la chaîne atlasique empêche toute influence océanique et
d’autre part à la présence des masses d’air chaud provenant du Sahara.
Les pluies mensuelles sont caractérisées par un régime pluviométrique très variable d’une
année à l’autre et traduisent l’irrégularité des précipitations.
Le tableau et la figure ci-après résument la répartition des pluies moyennes mensuelles des
différentes stations.
Tableau 24 : Répartition des précipitations mensuelles moyennes du Ziz (en %).

Sept Octo Nov Dec Jan Fev Mars Avril Mai Juin Juil Aout Total
Errachidia 6,7 14,3 15,6 9,2 10,1 11,6 6,9 11,6 10,7 4,8 1,2 3,6 100,0
Sidi hamza 11,4 12,9 8,3 7,4 7,3 9,3 8,0 11,6 10,7 6,7 2,6 5,0 100,0
M'Zizel 12,8 15,2 10,2 5,5 6,2 8,1 7,9 14,5 13,0 6,2 2,3 5,3 100,0
Tillicht 12,5 16,4 6,6 6,9 8,0 8,1 8,6 11,3 13,8 7,0 3,2 5,6 100,0
Zaabel 8,9 14,1 12,3 8,8 8,9 8,4 7,0 14,0 10,9 4,1 1,6 4,2 100,0
BHD 8,2 14,7 13,5 12,7 11,5 13,7 7,2 11,3 8,3 3,5 1,7 2,6 100,0
Erfoud 9,6 12,5 13,5 11,5 14,0 11,3 8,5 14,5 7,6 4,7 1,5 2,4 99,9
Taouz 7,9 15,2 13,3 14,2 9,0 12,6 8,0 14,6 6,4 2,9 1,6 2,5 99,9
Moyenne région 9,8 14,4 11,7 9,5 9,4 10,4 7,8 12,9 10,2 5,0 1,9 3,9 100,0

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 40
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Répartition de la pluie mensuelle des différents poste du bassin du Ziz

35.0

30.0

25.0
Errachidia
Sidi hamza
20.0 M 'Zizel
Tillicht
Zaabel
15.0 BHD
Erfoud
Taouz
10.0

5.0

0.0
Sept Oct o Nov Dec Jan Fev M ars Avril M ai Juin Juil Aout

Figure 22 : Répartition des précipitations dans le bassin du Ziz (en mm)

La répartition des pluies mensuelles moyennes dans le bassin du Ziz se caractérise par trois
épisodes pluvieux : le premier le plus important s’étale de septembre à novembre avec un pic
en octobre, le deuxième de moyenne importance s’étale entre avril et mai avec un pic en avril
et le troisième légèrement plus faible s’étale entre janvier et mars avec un pic en février. La
saison sèche dure souvent 6 à 8 mois. Le régime annuel des précipitations est caractérisé par
deux saisons humides d’automne et de printemps séparées par une brève saison d’hiver à
minimum relatif faible et par une longue saison d’été très marquée par la sécheresse.
La variation annuelle des pluies est enregistrée pour des périodes fort différentes, le module
interannuel augmente du Sud vers le Nord. Il est de 116 mm au barrage Hassan Addakhil et
atteint 257 mm à Zaouit Sidi Hamza.
Dans une analyse d’ensemble, les graphiques représentés dans la figure AN3 donné en annexe
montrent que les années les plus arrosées sont :
 1989/90 pour les stations du Barrage Hassan Addakhil et Zaouit Sidi Hamza avec
des modules qui sont respectivement de 251 et 462 mm ;
 1995/96 pour les stations de Mzizel, Foum Zaabel et Foum Tillicht avec des
modules respectivement de 322, 405 et 472 mm.
La figure AN3 (en annexe) représente l’écart entre le module annuel et le module interannuel
et montre en général :
 Une fluctuation importante de l’écart traduisant la succession irrégulière des
années humides et sèches ;
 Une décroissance forte de la courbe à partir de 1980/81 illustrant bien la
sécheresse des années 1980. Une légère reprise s’effectue à partir de 1987/88 et
une décroissance de nouveau apparaît à partir de 1996/97.
 Le nombre des années successives de sécheresse peut atteindre 10 années.
L’analyse des déficits / excès par rapport à la normale (figure AN4 en annexe) montre qu’ils
peuvent atteindre des valeurs entre 50% et 90 %.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 41
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Les tendances constatées sur des moyennes mobiles de 5 ans, 10 ans, 15 ans et 20 ans nous
font distinguer deux régions : les régions de montagne où la tendance est positive de 1 à 2
mm/an, les régions de piedmont et de plaine où la tendance est négative de 0.3 à 1 mm/an
comme le montre les graphiques des moyennes mobiles de la figure suivante :

Poste Errachidia Moyennes Mobiles


y = -0,3999x + 130,63
R2 = 0,0336
180,0
160,0
140,0
M5
120,0
M10
100,0 M15
M20
80,0
Linéaire (M20)
60,0 Linéaire (M5)

40,0
20,0
0,0
y = -0,3471x + 135,06
R2 = 0,2792

Figure 23 : Tendance des précipitations dans le bassin du Ziz (P. Errachidia)

Poste Foum Zaabel Moyennes Mobiles


y = -1,5302x + 204,6
R2 = 0,1498
250,0

200,0
M5
M10
150,0
M15
M20
100,0 Linéaire (M20)
Linéaire (M5)

50,0

0,0
y = -0,9746x + 198,27
R2 = 0,3549

Figure 24 : Tendance des précipitations dans le bassin du Ziz (P. Foum Zaabel)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 42
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Poste Barrage Hassan Addakhil Moyennes Mobiles


y = -1,6387x + 148,35
180,0 R2 = 0,1994
160,0
140,0
M5
120,0
M10
100,0 M15

80,0 M20
Linéair e ( M20)
60,0 Linéair e ( M5)

40,0
20,0
0,0
y = -1,3783x + 159,63
R2 = 0,6676

Figure 25 : Tendance des précipitations dans le bassin du Ziz (P. Barrafe H. Addakhil)

Poste M'Zizel Moyennes Mobiles


y = -0,5898x + 182,72
R2 = 0,0427
250,0

200,0
M5

150,0 M10
M15
M20
100,0 Linéaire (M20)
Linéaire (M5)

50,0

0,0
y = -0,0929x + 173,52
R2 = 0,0126

Figure 26 : Tendance des précipitations dans le bassin du Ziz (P. M'Zizel)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 43
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Poste de Sidi Hamza Moyennes Mobiles


y = 1,0962x + 234,2
400,0 R2 = 0,0486

350,0
300,0
M5
250,0 M10
M15
200,0 M20

150,0 Linéaire (M20)


Linéaire (M5)
100,0
50,0
0,0
y = 2,1934x + 198,97
R2 = 0,9239

Figure 27 : Tendance des précipitations dans le bassin du Ziz (P. Sidi Hmaza)

Poste Foum Tillicht Moyennes Mobiles


y = 0,6216x + 171,98
300,0 R2 = 0,0171

250,0
M5
200,0
M10
M15
150,0 M20
Linéaire (M20)
100,0 Linéaire (M5)

50,0

0,0
y = 0,6335x + 171,23
R2 = 0,1261

Figure 28 : Tendance des précipitations dans le bassin du Ziz (P.Foum Tillicht)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 44
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Poste Erfoud Moyennes Mobiles


y = -0,9476x + 87,667
R2 = 0,4394
120,0

100,0
M5
80,0
M10
M15
60,0 M20
Linéaire (M20)
40,0 Linéaire (M5)

20,0

0,0
y = -1,0907x + 104,3
R2 = 0,7699

Figure 29 : Tendance des précipitations dans le bassin du Ziz (P.Erfoud)

Poste Taouz Moyennes Mobiles


y = -0,7289x + 58,656
R2 = 0,1892
80,0
70,0
60,0
M5
50,0 M10
M15
40,0 M20

30,0 Linéaire (M20)


Linéaire (M5)
20,0
10,0
0,0
y = -0,3854x + 51,918
R2 = 0,4468

Figure 30 : Tendance des précipitations dans le bassin du Ziz (P.Taouz)

Si on considère que ces baisses de pluie sont irréversibles, la chute de la pluviométrie dans les
50 années à venir serait de 15 mm à 50 mm soit une baisse de 10 à 30%.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 45
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Température

Les températures moyennes annuelles sont relativement élevées et confirment l’aridité du


climat. Elles augmentent de Foum Zaabel au Nord à Taouz plus au Sud et sont respectivement
de l’ordre de 18.3°C et 22.3°C. Les températures présentent de très importantes variations
saisonnières avec un été très chaud et un hiver très froid. Ce dernier présente des températures
diurnes peu élevées tandis que les températures nocturnes dépassent rarement 0°C.
La répartition de la température mensuelle moyenne interannuelle dans le bassin du Ziz est
donnée dans le tableau qui suit. La variation dans le bassin est représentée sur la figure ci-
dessous.
Tableau 25 : Température mensuelle moyenne interannuelle dans le bassin du Ziz (en °C).

Sept. Oct Nov Déc Janv Févr Mars Avr Mai Juin Juil Août Tmoy
Moyenne
26,9 20,8 14,6 10,3 10,3 12,0 15,8 19,3 23,6 28,1 32,2 31,3 20,4
bassin

Répartition de la tem pérature m oyenne dans le bassin du Ziz

40,0

35,0

30,0

25,0 Foum Zaabel


T en °C

Bge Hassan Addakhil


20,0 Erf oud
Taouz
15,0

10,0

5,0

0,0
Sept. Oct Nov Déc Janv Févr M ars Avr M ai Juin Juil Août

Figure 31 : Températures mensuelles moyennes interannuelles du Ziz

Généralement dans le bassin du Ziz de l’amont vers l’aval, les tendances constatées sont sans
exception à la hausse avec des valeurs de l’ordre de 0.03°C/an. Ce qui se traduit par une
augmentation de la température d’un degré tous les 33 ans.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 46
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Poste Foum Zaabel y = 0,0437x + 17,629


R2 = 0,2151

20
y = 0,0469x + 17,334
19,5 R2 = 0,4224

19
Température en °C

18,5 y = 0,0306x + 17,535


R2 = 0,7122
18

17,5
M5
17 M10
M15
16,5 Linéaire (M5)
Linéaire (M10)
16
Linéaire (M15)

Figure 32 : Tendances des températures annuelles dans le bassin du Ziz (P. Foum Zaabel)

Poste Hassan Addakhil y =0,2584x + 16,423


R2 =0,8788

25
y =0,2702x + 15,728

20 R2 =0,9484
Température en °C

15
y =0,2102x + 16,193
R2 =0,857

10

M5
5 M10
M15
Li néai r e (M5)
0 Li néai r e (M10)
Li néai r e (M15)

Figure 33 : Tendances des températures annuelles dans le bassin du Ziz (P. Barrage H. Addakhil)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 47
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Poste Erfoud y = 0,0431x + 20,083


R 2 = 0,102

22,5 y = 0,0422x + 19,772


22 R 2 = 0,1829

21,5
Température en °C

21 y = 0,0589x + 19,309
R 2 = 0,7398
20,5
20 M5

19,5 M10
M15
19
Linéair e (M5)
18,5 Linéair e (M10)

18 Linéair e (M15)

17,5

Figure 34 : Tendances des températures annuelles dans le bassin du Ziz (P. Erfoud)

Poste Taouz y = 0,0381x + 21,934


R 2 = 0,1857

23,5 y = 0,0191x + 22,158


R 2 = 0,3851
23
Température en °C

22,5 y = 0,0337x + 21,825


R 2 = 0,2735
22
M5
21,5 M10
M15
21
Linéair e (M5)
Linéair e (M10)
20,5
Linéair e (M15)

20

Figure 35 : Tendances des températures annuelles dans le bassin du Ziz (P. Taouz)

Evaporation

Elle est mesurée par l’évaporomètre de Piche à Taouz et par le bac « Colorado » au barrage
Hassan Addakhil et au radier d’Erfoud. A Foum Zaabel, l’évaporation est mesurée par

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 48
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

l’évaporomètre de Piche jusqu’à 1986/87 puis remplacé par le bac « Colorado » à partir de
1987/88. L’évaporation annuelle varie de 2962 mm au barrage Hassan Addakhil (mesure bac)
à 5342 mm à Taouz (mesure Piche) avec des valeurs extrêmes en Décembre-Janvier et Juillet.
Tableau 26 : Répartition de l’évaporation du bassin du Ziz (période de 82/83 à 06/07) (en %).

Sept. Oct Nov Déc Janv Févr Mars Avr Mai Juin Juil Août Total

Zaabel 10,1 6,7 4,8 3,4 3,6 4,3 6,7 8,4 10,2 12,6 15,6 13,5 100,0
Bge H. Ad. 10,6 7,4 4,9 3,3 3,3 3,9 6,2 8,4 10,5 12,9 15,1 14,2 100,0
Erfoud 10,9 7,3 4,4 3,1 3,0 3,8 6,6 9,1 11,1 12,7 15,0 14,1 100,0
Taouz 9,5 7,4 5,0 3,7 3,8 5,0 7,6 9,0 11,0 12,0 13,0 12,4 100,0
Moyenne bassin 10,2 7,2 4,8 3,4 3,5 4,4 6,9 8,8 10,8 12,5 14,4 13,4 100,0
Les tendances de l’évaporation observées (figures suivantes) ne peuvent être considérés que
pour la barrage Hassan Addakhil et Radier d’Erfoud. Elles sont négatives de l’ordre de 80 à
84 mm au niveau de Radier d’Erfoud et sont positive de l’ordre de 12 à 15 mm/an au niveau
du Barrage Hassan Addakhil.

y = -41,76x + 3643,5
Poste Foum Zaabel R 2 = 0,2984

4500 y = -34,684x + 3526,6


4000 R 2 = 0,3602
Evaporation Piche en mm

3500
3000 y = -44,886x + 3812,3
2500 R 2 = 0,7889

2000
1500
M5
1000 M10

500 M15
Linéaire ( M5)
0 Linéaire ( M10)
Linéaire ( M15)

Figure 36 : Tendances de l’évaporation annuelle dans le bassin du Ziz (P. Foum Zaabel)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 49
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Poste Bge Hassan Addakhil y = 12,663x + 2715


R 2 = 0,313

3200
3100 y = 15,997x + 2617,7
R 2 = 0,591
3000
Evaporation en mm

2900
y = 12,51x + 2654,1
2800 R 2 = 0,6902
2700
2600
M5
2500
M10
2400 M15
Linéair e ( M5)
2300
Linéair e ( M10)
Linéair e ( M15)

Figure 37 : Tendances de l’évaporation annuelle dans le bassin du Ziz (P. Barrage H. Addakhil)

Poste Erfoud y = -80,746x + 4605,9


R 2 = 0,6968
6000
y = -84,626x + 4783,1
5000 R 2 = 0,8427
Evaporation en mm

4000
y = -76,951x + 4845
R 2 = 0,9637
3000

2000 M5
M10

1000 M15
Linéaire (M5)
Linéaire (M10)
0
Linéaire (M15)

Figure 38 : Tendances de l’évaporation annuelle dans le bassin du Ziz (P. Erfoud)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 50
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Poste Taouz y = 29,518x + 4915,2


R 2 = 0,12
7000
y = 36,371x + 4601,7
R 2 = 0,3699
6000
Evaporation Piche en mm

5000
y = 31,261x + 4611,9
4000 R 2 = 0,4701

3000 M5
M10

2000 M15
Linéair e ( M5)

1000 Linéair e ( M10)


Linéair e ( M15)

Figure 39 : Tendances de l’évaporation annuelle dans le bassin du Ziz (P. Taouz)

Bassin du Rhéris

Précipitations

La pluviométrie décroît généralement de 200 mm dans les hauts reliefs pour atteindre 50 mm
vers le Sud. Les pluies mensuelles sont caractérisées par un régime pluviométrique très
variable d’une année à l’autre, traduisant l’irrégularité des précipitations.
La répartition des pluies moyennes mensuelles des stations du bassin du Rhériss est reportée
dans le tableau donné ci-après.
Tableau 27 : Répartition des précipitations mensuelles moyennes du Rhéris (en mm).

Sept Octo Nov Dec Jan Fev Mars Avril Mai Juin Juil Aout Total
A. Taghia 12,2 15,7 9,7 7,9 5,0 9,4 7,4 8,4 9,9 7,0 2,6 6,3 100,0
Tadighoust 9,5 15,0 16,3 10,9 8,7 13,6 7,0 10,5 9,8 4,1 1,1 4,8 100,0
Merroutcha 8,6 19,1 11,2 9,5 12,0 12,0 7,6 10,5 11,4 5,9 1,6 4,4 100,0
A. Boujjane 8,1 17,2 13,5 8,9 8,4 12,9 9,0 8,9 10,0 4,3 2,4 5,1 100,0
Moyenne région 9,6 16,8 12,7 9,3 8,5 12,0 7,7 9,6 10,3 5,3 1,9 5,2 100,0

La répartition mensuelle des précipitations dans le bassin du Rhériss montre comme pour le
Ziz l’existence de trois périodes pluvieuses. Toujours la région reçoit des précipitations, fortes
de 6% par rapport aux autres épisodes, en automne de septembre à novembre avec un pic en
octobre, des précipitations moyennes entre janvier et février avec le pic en février et des
précipitations légèrement faibles à la deuxième période entre avril et mai avec un pic en mai.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 51
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Répartition mensuelle de la pluie dans le bassin du Rhériss

30.0

25.0
Pluie mensuelle en mm

A. Taghia
Tadighoust
20.0
Merroutcha
A. Boujjane
15.0

10.0

5.0

0.0
Sept Octo Nov Dec Jan Fev Mars Avril Mai Juin Juil Aout

Figure 40 : Précipitations moyennes mensuelles interannuelles du Rhéris (en mm)

Le module interannuel des précipitations est de 139. 3 mm à Ait Bouijjane et de 143.1 mm à


Tadighoust.
Les graphiques représentés dans la figure AN5 en annexe montrent que les années les plus
arrosées sont :
 1989/90 pour la station de Tdighoust avec un module de l’ordre de 303 mm ;
 1995/96 pour la station d’Ait Bouijjane avec un module de l’ordre de 283 mm.
La figure AN5 en annexe représente l’écart entre le module annuel et le module interannuel et
montre en général une succession irrégulière des années humides et sèches ; les années 80 et
la fin des années 90 traduisent généralement la période de sécheresse. La durée des
sécheresses peut aller jusqu’à 10 années successives.
L’amplitude des excès est toujours supérieure à celle des déficits. Les excès peuvent atteindre
plus d’une fois à une fois et demie la normale et les déficits peuvent atteindre la moitié de la
normale à 90 % de cette normale. Le nombre d’années excédentaires est plus faible que celui
des années déficitaires dans le rapport de 0.4 à 0.7.
Les tendances constatées sur des moyennes mobiles de 5 ans, 10 ans, 15 ans et 20 ans
montrent l’existence d’une tendance négative de 0.05 à 1.7 mm/an comme le montre les
graphiques de la figure suivante. Ceci se traduit par une baisse sur une durée de 20 ans entre 1
mm et 34 mm. Soit une baisse pouvant aller à 24%.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 52
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Poste Amouguer taghia Moyennes Mobiles


y = -0,7765x + 190,19
300,0 R2 = 0,0096

250,0
M5
200,0
M10
M15
150,0 M20
Linéaire ( M20)
100,0 Linéaire ( M5)

50,0

0,0
y = 1,6145x + 147,56
R2 = 0,4452

Figure 41 : Tendances des précipitations annuelles dans le bassin du Rhéris (en mm) (P. Amouguer Taghia)

Poste Tadighoust Moyennes Mobiles


y = -1,7414x + 181,42
R2 = 0,3463
250,0

200,0
M5

150,0 M10
M15
M20
100,0 Linéair e ( M20)
Linéair e ( M5)

50,0

0,0
y = -1,115x + 172,66
R2 = 0,6081

Figure 42 : Tendances des précipitations annuelles dans le bassin du Rhéris (en mm) (P. Tadighoust)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 53
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Poste Ait Boujjane Moyennes Mobiles


y = -0,8686x + 158,71
R2 = 0,112
250,0

200,0
M5

150,0 M10
M15
M20
100,0 Linéaire (M20)
Linéaire (M5)

50,0

0,0
y = 0,0544x + 133,6
R2 = 0,0033

Figure 43 : Tendances des précipitations annuelles dans le bassin du Rhéris (en mm) (P. Aït Boujjane)

Poste Merroutcha Moyennes Mobiles


y = -0,2553x + 102,15
R2 = 0,0077
140,0
120,0
100,0 M5
M10
80,0 M15
M20
60,0 Linéaire (M20)
Linéaire (M5)
40,0
20,0
0,0
y = -0,0535x + 102,15
R2 = 0,0015

Figure 44 : Tendances des précipitations annuelles dans le bassin du Rhéris (en mm) (P. Merroutcha)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 54
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Température

Les températures moyennes annuelles sont relativement élevées. Elles sont respectivement de
l’ordre de 16.0 °C à Tirga, 17.5°C à Ait Bouijjane et de 19.4°C à Tadighoust. La valeur du
poste d’Akrouz n’est pas significative.
A l’échelle globale du bassin du Rhériss, la répartition de la température moyenne mensuelle
interannuelle est récapitulée dans le tableau qui suit. La variation d’un poste à l’autre n’est pas
très importante en moyenne ; on peut la visualiser sur la figure ci-après.
Tableau 28 : répartition des températures mensuelles moyennes interannuelles à l’échelle du bassin du
Rhériss (en °C).

Sept. Oct Nov Déc Janv Févr Mars Avr Mai Juin Juil Août Tmoy

Moyenne région 24,5 19,0 13,8 9,8 8,9 11,0 14,2 17,7 21,6 26,2 29,0 28,6 18,6

Répartition de la tem pérature m oyenne dans le bassin du Rhériss

35,0

30,0

25,0
Tirga
20,0
T en °C

Tadighoust
Ait Boujjane
15,0 Akr ouz

10,0

5,0

0,0
Sept . Oct Nov Déc Janv Févr M ars Avr M ai Juin Juil Août

Figure 45 : Températures mensuelles moyennes interannuelles du Rhéris

Les tendances dans la température dans le bassin du Rhériss sont fortes en montagne (Tirga)
de l’ordre de 0.10°C à 0.14°C /an de hausse, faible à négligeable au piedmont de l’ordre de
0.03°C. Ce qui peut se traduire par une hausse de 2°C à 2,8°c en montagne et de 0.6°C en
plaine sur les 20 prochaines années.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 55
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

y = 0,1096x + 14,241
Poste Tirga R 2 = 0,3733

20 y = 0,1381x + 13,564
R 2 = 0,7089
18
16
y = 0,1449x + 13,114
Température en °C

14 R 2 = 0,9469
12
10 M5

8 M10
M15
6
Linéaire (M5)
4 Linéaire (M10)

2 Linéaire (M15)

Figure 46 : Tendance des températures annuelles dans le bassin du Rhériss (en °C) (P. Tirga)

Poste Tadighoust y = 0,0348x + 18,96


R 2 = 0,0761

21
y = 0,0071x + 19,12
20,5 R 2 = 0,0124

20 y = 0,039x + 18,518
Température en °C

R 2 = 0,6809
19,5
19
18,5
M5
18
M10
17,5 M15
Linéaire (M5)
17 Linéaire (M10)
Linéaire (M15)

Figure 47 : Tendance des températures annuelles dans le bassin du Rhériss (en °C) (P. Tadighoust)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 56
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Poste Ait Boujjane y = 0,009x + 17,278


R 2 = 0,0085

18,5 y = 0,0177x + 16,994


R 2 = 0,1138
18
y = -0,0158x + 17,627
Température en °C

17,5 R 2 = 0,348

17 M5

16,5 M10
M15
16 Linéaire (M5)

15,5 Linéaire (M10)


Linéaire (M15)

Figure 48 : Tendance des températures annuelles dans le bassin du Rhériss (en °C) (P. Aït Boujjane)

Evaporation

L’évaporation est mesurée par l’évaporomètre de Piche à Amouguer Taghia et par le bac
« colorado » à Aït Bouijjane. L’évaporation annuelle varie de 2678 mm (mesure Piche) à
Amouguer Taghia à 2928 mm (mesure bac) à Ait Bouijjane avec des valeurs extrêmes en
décembre et juillet.
Tableau 29 : Tableau n° 34 : Répartition de l’évaporation dans le bassin du Rhéris (en %).

S O N D J F M A M J J A Total

Ait Bouijjane 10 7 4,6 3,3 3,6 4,5 6,5 8,5 11 13 15 13 100


Amouguer Taghia 9,1 6,7 5 4,4 4,6 4,9 7 8,3 11 12 14 13 100
Moyenne du bassin 9,7 6,8 4,8 3,9 4,1 4,7 6,8 8,4 11 13 15 13 100
La tendance de l’évaporation sur des moyennes mobiles de 5ans à 10 ans, montrent une
tendance à la baisse de 60 mm/an à 80 mm/an à Amougueur Taghia, une légère baisse à Ait
Boujjane à une légère tenadance à la hausse (2 mm/an), une hausse faible de 10 mm/an à 18
mm/an observée à Tadighouste.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 57
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

y = 12,677x + 2665
Poste Tadighoust R 2 = 0,3551

3100 y = 17,434x + 2540,4


R 2 = 0,9115
3000
2900
Evaporation en mm

2800 y = 9,9793x + 2649,8


R 2 = 0,8369
2700

2600

2500 M5
M10
2400
M15

2300 Linéaire (M5)


Linéaire (M10)
Linéaire (M15)

Figure 49 : Tendances de l’évaporation annuelle dans le bassin du Rhériss (en mm) (P. Tadighoust)

Poste Amouguer Taghia y = -69,953x + 3653,9


R 2 = 0,5352
4500
4000 y = -84,642x + 4129,4
R 2 = 0,8848
3500
Evaporation en mm

3000 y = -60,317x + 3866,7


R 2 = 0,691
2500
2000 M5
M10
1500
M15

1000 Linéair e ( M5)


Linéair e ( M10)
500 Linéair e ( M15)

Figure 50 : Tendances de l’évaporation annuelle dans le bassin du Rhériss (en mm) (P. Amouguer Taghia)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 58
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

y = -0,1139x + 2894,2
Poste Ait Boujjane R 2 = 2E-05

3200 y = 2,847x + 2811,3


R 2 = 0,0366
3100
Evaporation en mm

3000 y = 1,6011x + 2828


R 2 = 0,2794
2900

2800

2700
2600

2500 M5
M10
2400 M15
Linéaire (M5)
Linéaire (M10)
Linéaire (M15)

Figure 51 : Tendances de l’évaporation annuelle dans le bassin du Rhériss (en mm) (P. Aït Boujjane)

Bassin du Maïder

Précipitations

Les données pluviométriques disponibles sont relatives à la station d’Alnif et à la station de


Tazarine. La période d’observation correspondante pour ces stations s’étale de 1977-78 à
2002-03 pour Alnif et de 1996-97 à 2006-6007 pour Tazarine.
Le maximum des pluies est enregistré pendant le mois d’octobre (15 mm), le minimum des
précipitations est enregistré en juillet (1.5 mm). La répartition des précipitations mensuelles
moyennes est représentée sur la figure et le tableau qui suivent.

Tableau 30 : Répartition des pluies mensuelles moyennes interannuelles du Maïder (en %).

Sept Octo Nov Dec Jan Fev Mars Avril Mai Juin Juil Aout Total
Alnif 9,7 18,6 9,3 11,3 13,0 13,1 8,9 10,9 9,2 6,7 2,1 5,3 100,0
Tazarine 8,9 20,0 6,0 7,1 8,9 14,0 10,0 7,8 7,7 4,6 3,0 9,4 100,0
Moyenne région 9,3 19,3 7,6 9,2 11,0 13,6 9,4 9,3 8,5 5,7 2,6 7,4 100,0

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 59
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Répartition mensuelle des pluie dans le bassin du Maider

20.0
18.0
Pluie mensuelle en mm

16.0
14.0
12.0
Alnif
10.0
Tazarine
8.0
6.0
4.0
2.0
0.0
Sept Octo Nov Dec Jan Fev Mars Avril Mai Juin Juil Aout

Figure 52 : Répartition des précipitations mensuelles moyennes dans le bassin du Maider (en mm)

La région du bassin de Maider est caractérisée par deux saisons pluvieuses. La première est
située entre septembre et novembre comme pour tous les autres bassins avec un pic en octobre
et la deuxième entre janvier mars avec un pic en février. La saison d’Avril Mai par contre est
moins prononcée.
La pluie moyenne annuelle est d’environ 75 mm. Elle varie de 200 mm sur les reliefs du Jbel
Saghro et elle diminue au niveau des premières plaines de piémont au niveau de Nkob et
Alnif, soit 100 mm et atteint 50 mm sur la plaine aval du Maïder.
Dans une analyse des chroniques annuelles, la figure AN6 donné en annexe, montre que les
années les plus arrosées sont 1979/80 (205 mm), 1988/89 (140 mm), 1989/90 (152 mm) et
1995/96 (179.5 mm). L’année 2000/01 est la plus sèche ; le module est de 12.9 mm.
La longueur des années successives de sécheresse peut atteindre 10 ans (Figure AN7 en
annexe).
Les années déficitaires, illustrées sur la même figure AN8 en annexe, peuvent atteindre une
fois et demi la normale des précipitations et les années déficitaires peuvent atteindre de 50n à
80 % la normale. Le rapport des années excédentaires par rapport aux années déficitaire et de
l’ordre de 0.5.
Sur le seul poste d’Alnif (figure ci-dessous) on constate une tendance à la baisse de presque
0.6 mm/an l’ordre de grandeur moyen constaté pour la région. Cette bausse est significative
dans la région vue la faiblesse des précipitations en général inférieur à 120 mm.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 60
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Poste Alnif Moyennes Mobiles


y = -0,5921x + 95,289
R2 = 0,0572
120,0

100,0
M5
80,0 M10
M15
60,0 M20
Linéair e (M20)
40,0 Linéair e (M5)

20,0

0,0
y = -0,4272x + 96,667
R2 = 0,1488

Figure 53 : Tendance des précipitations annuelles au poste d’Alnif dans le bassin du Maider (en mm)

Température

La répartition de la température mensuelle moyenne interannuelle a une amplitude de 33°C


entre les mois de janvier et le mois de juillet. Le tableau ainsi que la figure qui suivent
illustrent la variation dans la répartition de la température dans le bassin du Maider.
Tableau 31 : Répartition de la température mensuelle moyenne interannuelle du Maïder (en °C).

Sept. Oct Nov Déc Janv Févr Mars Avr Mai Juin Juil Août Tmoy

Moyenne bassin 28,6 23,2 16,4 11,9 10,6 13,0 17,8 21,7 24,9 29,5 33,3 32,7 21,6

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 61
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Répartition de la tem pérature m oyenne dans le bassin du Maider

40,0

35,0

30,0

25,0
T en °C

Alnif
20,0
Tazarine

15,0

10,0

5,0

0,0
Sept. Oct Nov Déc Janv Févr M ars Avr M ai Juin Juil Août

Figure 54 : Répartition de la température mensuelle moyenne interannuelle dans le bassin du Maider (°C)

Dans la plaine, la température est généralement forte, elle se situe rarement au dessous de 0°C
sauf sur les reliefs en hiver et dépasse 40°C en été. Elle présente de très fortes variations
saisonnières : été très chaud (juillet est généralement le mois le plus chaud) et hiver très froid
(janvier étant le mois le plus froid). En hiver, les températures diurnes sont élevées tandis que
les températures nocturnes dépassent rarement 0°C.
La tendance des températures dans le bassin de Maider durant les trente dernières années est
sous forme d’une hausse de 0.08°C à 0.12°C par an (figure ci-dessous). Ce qui donne en 20
ans une augmentation de 2°C, une valeur importante dans la région.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 62
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

y = 0,0856x + 20,081
Poste Alnif R 2 = 0,3513

23 y = 0,1232x + 19,099
22,5 R 2 = 0,7761
22
21,5
Température en °C

y = 0,0846x + 19,545
21 R 2 = 0,9409
20,5
20
19,5
19 M5
M10
18,5
M15
18 Linéair e ( M5)
17,5 Linéair e ( M10)
Linéair e ( M15)

Figure 55 : Tendance de la température annuelle au poste d’Alnif dans le bassin Guir du Maider (en °C)

Evaporation

Elle est mesurée par le « bac ». La moyenne annuelle est de l’ordre de 3507 mm avec des
valeurs extrêmes en décembre (97 mm) et juillet (534 mm).

Tableau 32 : Répartition de l’évaporation moyenne mensuelle à Alnif dans le bassin du Maider (en %)

S O N D J F M A M J J A Total

Alnif 11 7 4,2 2,8 3,3 3,9 6,4 8,7 11 14 15 13 100


La tendance de l’évaporation est estimée à environ 30 mm/an de hausse comme le montre la
figure suivante.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 63
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Poste Alnif y = 30,298x + 3074,8


R 2 = 0,612

4500 y = 27,465x + 3026,2


4000 R 2 = 0,8219

3500
Evaporation en mm

3000 y = 29,803x + 2910,7


R 2 = 0,8138
2500
2000 M5

1500 M10
M15
1000 Linéair e ( M5)

500 Linéair e ( M10)


Linéair e ( M15)
0

Figure 56 : Tendance de l’évaporation annuelle dans le bassin du Maider (en mm)

4.3.4 Etude des changements climatiques observés sur les écoulements


par bassin

Bassin du Guir

Analyse des débits du bassin du Guir

On dispose des séries de débits mensuels et annuels aux stations suivantes :


• Oued Guir à Tazouguert depuis 1954 ;
• Oued Bouanane à Beni Yatti depuis 1954 ;
• Oued Aït Aïssa à Tit N’Aïssa depuis 1970.
Par rapport au modul interannuel, le rapport des débits moyens mensuels interannuels
mesurés dans ces stations est reporté dans le tableau qui suit. Il montre que les mois qui
contribuent à l’écoulement se situent entre septembre et novembre et entre avril et mai.
Tableau 33 : Rapport des débits moyens mensuels par rapport au modul des stations du bassin du Guir.

Station Sept Oct Nov Déc Janv Févr Mars Avr Mai Juin Juil Août Module

Tazouguert 1,22 1,50 2,93 0,94 0,57 0,40 0,58 1,35 1,44 0,72 0,15 0,18 1,00

Ben Yatti 0,88 2,07 2,60 0,63 0,68 0,56 0,88 1,69 1,24 0,56 0,09 0,12 1,00

Tit N'Aïssa 1,02 2,33 1,56 0,70 1,09 0,49 0,85 1,76 0,84 0,60 0,64 0,32 1,00

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 64
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

La figure qui suit, montre que la répartition de ces débits selon la superficie du bassin versant
va de quelques litres/seconde (140 l/s à ait aissa) à plus de 9 m3/s à Béni Yetti. Les mesures
de leurs débits mensuels et annuels sont données en annexe (données hydrologiques).

Stations du bassin du Guir

10,000

9,000

8,000

7,000

6,000
Tazouguert
5,000 Ben yatti
Tit n'aïssa
4,000

3,000

2,000

1,000

0,000
Sept Oct Nov Déc Janv Févr M ars A vr M ai Juin Juil A o ût

Figure 57 : Répartition des débits moyens mensuels interannuels du bassin Guir

Le régime des oueds est caractérisé par des débits maximums en novembre pour les oueds
Guir et Bouanane et en octobre pour l’oued Aït Aïssa.
Les apports des eaux de surface proviennent principalement des bassins haut-atlasiques sous
forme de crues violentes et aléatoires. Malgré une lame d’eau écoulée plus importante sur le
Guir à Tazouguert (19 mm) que sur le bassin de l’oued Aït Aïssa-Bouanane (15,5 mm), les
apports du Guir sont relativement faibles (45 Mm3/an) en comparaison de ceux de l’oued
Bouanane (110 Mm3/an).
Les apports annuels de ces deux oueds se caractérisent par une très forte irrégularité des
écoulements avec de longues périodes de sécheresses pouvant aller à 9 années consécutives
(1980/81 à 1988/89) où l’écoulement moyen n’a été que de 40% de la normale.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 65
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Station Tit N'Aissa

3,000

2,500

2,000

1,500
Ecart / moy
1,000
Modul

0,500

0,000

-0,500

-1,000

Figure 58 : Evolution des débits annuels des stations dans le bassin Guir (St. Tit N'Aïssa)

Station Tazouguert-évolution des m oduls

8,000

7,000

6,000
5,000
Qan en m3/s

4,000
Ecart / moy
3,000
Module
2,000

1,000
0,000

-1,000

-2,000

Figure 59 : Evolution des débits annuels des stations dans le bassin Guir (St. Tazouguert)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 66
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Station Béni Yetti-évolution des m oduls

16,000
14,000
12,000
10,000
Qan en m3/s

8,000
6,000 Ecart / moy

4,000 Module

2,000
0,000
-2,000
-4,000
-6,000

Figure 60 : Evolution des débits annuels des stations dans le bassin Guir (St. Béni Yetti)
Les déficits par rapport à la normale peuvent atteindre presque les 100% pour au moins 4
années sur 33. Les excès sont plus amplifiés, ils remontent à plus de 200% à 400%.
Le nombre d’années excédentaires représente 30% (à Tit N’Aissa) à 34 % (à Béni Yetti) de
la période d’observation.

Station Tit N'Aissa

500

400

300

200

100

-100

-200

Figure 61 : Evolution des déficits/excès des débits annuels des stations du bassin du Guir (St. Tit N'Aïssa)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 67
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Station Tazouguert

500

400

300

200

100

-100

-200

Figure 62 : Evolution des déficits/excès des débits annuels des stations du bassin du Guir (St. Tazouguert)

Station Béni Yetti

350

300

250

200

150
100

50

-50

-100

-150

Figure 63 : Evolution des déficits/excès des débits annuels des stations du bassin du Guir (St. Béni Yetti)

Tendance de l’écoulement

Les tendances relevées sur des moyennes mobiles de 5 ans à 20 ans sur les stations
hydrométriques du bassin, montre que la baisse de l’hydraulicité varie de 10 l/s/an (Tit
N’Aissa) pour des stations en grande partie de montagne à 50 l/s /an en plaine (station Béni

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 68
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Yetti) (figures qui suivent). Donc une variation fonction des précipitations et de la taille du
bassin versant.

Station Tit N'Aissa Moyennes Mobiles


y = -0,011x + 0,686
R2 = 0,2078
1
0,9
0,8
0,7 M5
M10
0,6
M15
0,5 M20
0,4 Linéair e ( M20)

0,3 Linéair e ( M5)

0,2
0,1
0
y = -0,0119x + 0,8175
R2 = 0,786

Figure 64 : Tendances des débits moyens annuels dans le bassin du Guir (en m3/s) (St. Tit N'Aïssa)

Station Tazouguert Moyennes mobiles


y = -0,0137x + 1,8116
R2 = 0,0602
3,5
3
2,5
2 M5
M10
1,5 M15
M20
1
Linéair e ( M20)

0,5 Linéair e ( M5)

0
y = -0,0243x + 2,1855
R2 = 0,5167

Figure 65 : Tendances des débits moyens annuels dans le bassin du Guir (en m3/s) (St. Tazouguert)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 69
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Station Ben Yetti Moyenne m obiles 5 ans et 10 ans


y = -0,0494x + 4,7894
R2 = 0,1597

8,00
M5
7,00
M10
6,00 M15
5,00 M20
Linéair e (M20)
4,00
Linéair e (M5)
3,00
2,00
1,00
0,00

y = -0,0621x + 5,3923
R2 = 0,7191

Figure 66 : Tendances des débits moyens annuels dans le bassin du Guir (en m3/s) (St. Béni Yetti)

La relation de baisse de l’hydraulicité en fonction de la taille du bassin versant se présente


comme suit :

Taux de baisse de l'hydraulicité en fonction de la surface


du bassin versant dans le Guir
Q baisse (l/s) = 0,013 S (km²) + 0,1349
R2 = 0,9713
60
50
40
Débit Q l/s

30
20
10
0
0 1000 2000 3000 4000
Surface Bassin versant en km²

Figure 67 : Variation de la baisse de l’hydraulicité dans le bassin du Guir en fonction de la taille du


Bassin versant (en l/s/an)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 70
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Bassin du Ziz

Analyse des débits du bassin du Ziz

Le rapport des débits moyens mensuels interannuels par le modul interannuel va de 0.12 en
août à 2.13 en novembre pour la station d’Erfoud où l’écoulement est plus régulier car
essentiellement il se compose de l’écoulement de base. Pour les autres stations les apports
d’eau se localisent en octobre novembre avec un rapport de 1.77 et en avril mai juin avec un
rapport max de 1.81 à Foum Zaabel. Les rapports moyens mensuels sur les périodes
d’observations de chaque station hydrométrique sont reportés dans le tableau ci-après.
Tableau 34 : Débits moyens mensuels interannuels du Ziz (en m3/s).

Station S O N D J F M A M J J A Module

Foum Zaabel 0,92 1,77 1,09 0,63 0,60 0,65 0,79 1,81 1,71 1,12 0,51 0,40 1,00

Foum Tillicht 0,97 1,30 1,02 0,64 0,60 0,74 0,91 1,42 1,67 1,39 0,76 0,51 1,00

Mzizel 0,88 0,95 0,96 0,68 0,72 1,44 1,66 1,73 0,92 0,77 0,58 0,55 1,00

Radier d'Erfoud 0,40 1,00 2,13 1,04 1,04 1,74 1,22 1,78 0,62 0,39 0,50 0,12 1,00

La figure ci-dessous montre l’évolution des débits moyens mensuels interannuels aux
différentes stations du bassin.
Le régime annuel du Ziz au Tafilalet se caractérise, comme tous les autres oueds analogues de
la zone présaharienne issus du Haut-Atlas, par deux saisons de hautes eaux, automne et
printemps, séparées par deux périodes d’étiage, hiver et été, au cours desquelles le débit est
très faible et peut se réduire à l’apport local des petites sources.

Stations du bassin du Ziz

5
Foum Zaabel
4
Foum Tillicht
Mzizel
3
Radier d' Er f oud

0
S O N D J F M A M J J A

Figure 68 : Répartition des débits moyens mensuels interannuels dans le bassin Ziz (en m3/s)
Dans l’évolution des débits annuels aux stations du bassin (figures ci-après), les années 80
sont marquées par une diminution importante des débits, en particulier pour les stations Foum

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 71
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Zaabel, Foum Tillicht et Radier d’Erfoud, ceci reflète l’effet de la sécheresse générale qui a
affecté le Maroc. Dans certaines années (1971 à 1980), les modules des stations Foum Zaabel
et Radier d’Erfoud montrent un certain décalage des débits maximums dû à la régulation par
le barrage.

Station Foum Tillicht-évolution des m oduls

6,000

5,000

4,000

3,000

2,000 Ecart / moy

1,000 Modul

0,000

-1,000

-2,000

-3,000

Figure 69 : Evolution des débits annuels des stations dans le bassin du Ziz (St. Foum Tillicht)

Station Foum Zaabel

12,000

10,000

8,000

6,000
Ecart / moy
4,000
Modul

2,000

0,000

-2,000

-4,000

Figure 70 : Evolution des débits annuels des stations dans le bassin du Ziz (St. Foum Zaabel)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 72
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Station Radier Erfoud

8,000

6,000

4,000
Ecart / moy
2,000
Modul
0,000

-2,000

-4,000

Figure 71 : Evolution des débits annuels des stations dans le bassin du Ziz (St. Radier Erfoud)

Les déficits annuels (figures suivantes) peuvent aller entre 50% à presque 100% pour 70% des
années déficitaires. La période déficitaire peut atteindre 8 années successives. La proportion
des années excédentaires est compris entre 0,39 et 0,46.

Station Foum Zaabel

250

200

150

100

50

-50

-100

-150

Figure 72 : Evolution des déficits/excès des débits annuels des stations du bassin du Ziz (St. Foum
Zaabel)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 73
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Station Radier Erfoud

200

150

100

50

-50

-100

-150
71- 72- 73- 74- 75- 76- 77- 78- 79- 80- 81- 82- 83- 84- 85- 86- 87- 88- 89- 90- 91- 92- 93- 94- 95- 96- 97- 98- 99- 00-
72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 00 01

Figure 73 : Evolution des déficits/excès des débits annuels des stations du bassin du Ziz (St. Radier
Erfoud)

Tendance de l’écoulement

Les tendances constatées sur les débits dans le bassin du Ziz vont de 5 l/s/an de baisse à Foum
Zaabel et Radier d’Erfoud à 85 l/s/an de baisse au barrage Hassan Addakhil (figures
suivantes).
Par contre à la station de Foum tillicht on constate au contraire une hausse de 5 l/s/an sur une
moyenne mobile de 5 ans à 42 l/s/an sur une moyenne mobile de 20 ans. Il en découle que la
régime des cours d’eau en montagne tend à se conserver en quelques sortes.

Station Foum Zaabel Moyenne Mobiles


y = -0,0054x + 3,4478
6 R2 = 0,001

4
M5
3
M10
M15
2
M20
Linéaire (M20)
1
Linéaire (M5)

0
y = -0,0134x + 3,5292
R2 = 0,2655

Figure 74 : Tendances des débits moyens annuels dans le bassin Ziz (en m3/s/an) (St. Foum Zaabel)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 74
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Station Foum Tillicht Moyennes Mobiles


y = 0,0495x + 1,2701
3,5 R2 = 0,2205

3
2,5 M5
M10
2 M15
M20
1,5
Linéaire (M20)

1 Linéaire (M5)

0,5
0
y = 0,0419x + 1,0213
R2 = 0,6699

Figure 75 : Tendances des débits moyens annuels dans le bassin Ziz (en m3/s/an) (St. Foum Tillicht)

Station Erfoud Moyennes Mobiles


y = -0,0043x + 2,8079
R2 = 0,0014
6

5
M5
4 M10
M15
3 M20
Linéaire (M20)
2 Linéaire (M5)

0
y = 0,0036x + 2,3782
R2 = 0,0073

Figure 76 : Tendances des débits moyens annuels dans le bassin Ziz (en m3/s/an) (St. Erfoud)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 75
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Barrage Hassan Addakhil Moyennes Mobiles


y = -0,0856x + 7,5289
10 R 2 = 0,5576

9
8
7 Moy/ mob5

6 Moy/ mob10
M15
5 M20
4 Linéaire (M20)
Linéaire (Moy/ mob5)
3
2
1
0
y = -0,0951x + 8,4053
R 2 = 0,9385

Figure 77 : Tendances des débits moyens annuels dans le bassin Ziz (en m3/s/an) (St. Barrage H.
Addakhil)

Bassin du Rhériss

Analyse des débits du bassin du Rhéris

Les rapports des débits moyens mensuels interannuels au modul interannuels de chaque
station sont dans le cas du Rhériss très importants durant la période octobre –novembre
comme le montre le tableau qui suit. Ils illustrent que l’essentiel de l’écoulement de l’année
est obtenu durant cette période de l’année.
Tableau 35 : Rapport au module interannuel des débits moyens mensuels interannuels dans le bassin du
Rhéris.

Bassin
Station S O N D J F M A M J J A Module
versant

Tadighoust 0,83 1,95 2,25 1,14 0,64 0,97 0,77 0,83 1,06 0,70 0,35 0,51 1,00

Rhéris Merroutcha 0,34 2,04 5,29 1,09 0,94 0,80 0,49 0,33 0,25 0,59 0,18 0,23 1,00

L'hmida 1,35 3,57 1,83 0,93 1,56 0,33 0,38 0,94 0,67 0,26 0,00 0,16 1,00

Todgha Aït Bouijjane 0,80 1,09 1,22 0,99 0,98 1,04 1,14 1,09 1,06 0,91 0,74 0,91 1,00

Les moyennes mensuelles et annuelles sur les périodes d’observation de chaque station
hydrométrique sont représentées par sur la figure ci-après.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 76
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Stations du bassin du Rhériss

4,5
4
3,5
3
Tadighoust
2,5 Merrout cha
L'hmida
2
Aï t Bouijjane
1,5
1
0,5
0
S O N D J F M A M J J A

Figure 78 : Répartition des débits moyens mensuels interannuels dans le bassin Rhériss (en m3/s)

Les débits maximums sont observés en novembre (Tadighoust, Merroutcha et Aït Bouijjane)
et octobre (L’Hmida). Les minimums sont enregistrés en juillet.
Les apports annuels enregistrés au niveau des deux stations amont de Tadighoust et Aït
Bouijjane sont respectivement de l’ordre de 40.13 Mm3/an et 24.38 Mm3/an. L’année 1965-
66 est particulière avec la crue exceptionnelle de 2950 m3/s à Tadighoust le 6/11/1965. Les
débits de crue possèdent à peu près le même régime sur les deux stations et correspondent
sensiblement à 60 jours d’écoulement par an pour une lame d’eau équivalente à environ 17
mm. Les crues sont dues à des averses brèves, de forte intensité ; elles présentent un caractère
torrentiel avec écoulement brusque et fort transport solide.
La période d’enregistrement est très courte pour être vraiment représentative. Les apport
moyens annuels enregistrés au niveau des deux stations aval de Meroutcha-L’hmida sont
respectivement de l’ordre de 46.6 Mm3/an et 34.7 Mm3/an.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 77
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Station Tadighoust-évolution des m oduls

7,000

6,000

5,000

4,000

3,000 Modul

2,000 Ecart / moy

1,000

0,000

-1,000

-2,000

Figure 79 : Evolution des débits annuels des stations dans le bassin Rhériss (en m3/s) (St. Tadighoust)

Station Ait Boujjane-évolution des m oduls

2,500

2,000

1,500

1,000
Ecart / moy
Modul
0,500

0,000

-0,500

-1,000

Figure 80 : Evolution des débits annuels des stations dans le bassin Rhériss (en m3/s) (St. Aït Boujjane)

Les déficits dans le rhéris sont également accentués que dans le Guir, les deux régimes se
ressemblent (figures suivantes). Ils ont atteint des valeurs significatives entre 50% et 100%
pour plus de 90% des années déficitaires. La longueur des années déficitaires successives
dépasse 10 années, un records dans l’histoire du Maroc. Sur une période 20 ans
d’observations successives on relève une année légèrement excédentaire au milieu de la
période.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 78
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Les excès sont très amplifiés. Ils dépassent les 100% et peuvent atteindre 400%.
La proportion des années excédentaires se situe entre 0,30 et 0,36.

Station Tadighoust

500

400

300

200

100

-100

-200

Figure 81 : Evolution des déficits/excès des débits annuels des stations dans le bassin du Rhériss (en m3/s)
(St. Tadighoust)

Station Ait Boujjane

200

150

100

50

-50

-100

Figure 82 : Evolution des déficits/excès des débits annuels des stations dans le bassin du Rhériss (en m3/s)
(St. Aït Boujjane)

Tendance de l’écoulement

Les tendances constatées sur les débits dans le bassin du Rhériss sont généralement positives
en montagne de l’ordre de 18 l/s/an en moyenne, ce qui caractérise cette zone de montagne du

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 79
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

nord-ouest de la région d’étude. Néanmoins, on calcule une baisse de 5 l/s/an sur une
moyenne de mobile de 5 ans à Tadighoust (figures ci-après).

Station Tadighoust Moyennes mobiles y = -0,0049x + 1,322


R2 = 0,0042

3,00
2,50
2,00
M5

1,50 M10
M15
1,00 M20
Linéair e (M20)
0,50 Linéair e (M5)

0,00

y = 0,0219x + 0,4435
R2 = 0,3374

Figure 83 : Tendances des débits annuels dans le bassin du Rhériss (en m3/s/an) (St. Tadighoust)

Station Ait Boujane Moyenne Mobiles


y = 0,0164x + 0,5057
R2 = 0,3512
1,4
1,2
1 M5
M10
0,8 M15
M20
0,6
Linéaire (M20)

0,4 Linéaire (M5)

0,2
0
y = 0,0186x + 0,272
R2 = 0,958

Figure 84 : Tendances des débits annuels dans le bassin du Rhériss (en m3/s/an) (St. Aït Boujjane)

Bassin du Maider
Le bassin du Maïder s’inscrit géographiquement dans le bassin versant du Rhéris au sens
large dont il constitue le principal et le plus étendu des bassins affluents. Il existe une station
hydrométrique principale appelée Tazarine, mise en service depuis 1995. Comme la série est

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 80
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

tellement courte, on ne peut pas travailler sur les données de cette station. On se réfère
carrément aux résultats régionalisés au niveau du plan directeur 1996.
D’après l’étude du plan directeur des bassins sud-atlasiques (1996), les apports moyens des
principaux bassins de la région de Maïder sont résumés dans le tableau ci-après ; l’apport
moyen total est de 40 Mm3/an avec une forte irrégularité.
Tableau 36 : Apports moyens des principaux bassins versants de la région de Maïder.

Superficie (Km2) Apport moyen (Mm3/an)


Bassin de l’oued Taghbalt 3274 18.3
Bassin de l’oued Hassaïa 1395 7.8
Bassin de l’oued Fezzou 1962 11
Bassin de l’oued Msissi 525 2.9
Pour la Maider en l’absence de station dans le bassin, on prend les données du bassin
intermédiaire entre le barrage Hassan Addakhil et la station Erfoud vue la proximité des
contextes climatiques entre les deux zones.
Les tendances probables dans le bassin du Maider vont aller de 5 l/s/an à 50 l/s/an en fonction
de la surface du bassin versant comme ce qui a été constaté pour le basin intermédiaire entre
Hassan Addakhil et Radier d’Erfoud dont les tendances sont aussi variables avec la durée de
la moyenne mobile (figure ci-dessous).

Station Erfoud Influencée par le barrage y = -0,0218x + 3,0517


R 2 = 0,018

16,000 y = -0,0471x + 3,4055


R 2 = 0,258
14,000
y = -0,0497x + 3,5735
12,000 R 2 = 0,2608
10,000
Q en m3/s

y = -0,0044x + 2,5628
8,000 R 2 = 0,0026

6,000 Module
M5
4,000 M10

2,000 M15
M20
0,000 Linéaire ( M20)
Linéaire ( M15)
Linéaire ( M10)
Linéaire ( M5)

Figure 85 : Tendances des débits annuels dans le bassin intermédiaire entre Hassan Addakhil et
Erfoud (en m3/s/an) (St. Erfoud)

Hydrologie des sources et des khettaras


Les débits mensuels des sources et des khettaras retenues s’étalent sur des périodes très
variables et montrent des variations annuelles très significatives. Cette évolution des débits est
représentée par les graphiques des figures AN9 à AN11 en annexe.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 81
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Dans l’ensemble, les sources des bassins du Ziz et du Rhéris présentent, à partir de
1980/1981, une diminution spectaculaire de leur débit qui reflète l’effet de la sécheresse des
années 1980.
Les débits de la source du déversoir suivent les mêmes variations que la cote de la retenue du
barrage Hassan Addakhil (Amharref, 1991), ce qui témoigne d’une alimentation de la source
par cette dernière. La source est sèche depuis juin 1985.
La source bleue montre nettement l’effet de la sécheresse ; en effet, la diminution n’est
importante qu’à partir du cycle 1982-1983. Le module moyen sur la période s’étalant de
1972/73 à 1977/78 est de 235 l/s, alors qu’il n’est que de 61 l/s sur la période allant de
1983/84 à 1986/87. Les débits mensuels extrêmes enregistrés sont de l’ordre de 630 l/s
(maximum) en janvier 1998 et de 4 l/s (minimum) en août 2002.
L’historique interannuel des débits des khettaras montre aussi des diminutions considérables
qui conîcident avec l’effet de la sécheresse des années 1980 et à partir de 1997/98 (figure
AN12 à AN14 en annexe).

4.4 MOBILISATION DE L’EAU


4.4.1 Aménagements hydrauliques existants,ts

Barrage Hassan Addakhil


Mis en service en 1971, le but de cet ouvrage était la protection de la vallée du Ziz et du
Tafilelt contre les crues et régulariser les apports de l’oued Ziz au profit des périmètres
irrigués en aval.
Le volume actuel de la retenue du barrage à la cote normale est de 328 Mm3, soit 3 fois
l’apport moyen annuel au niveau du barrage ce qui permet de faire une régularisation inter
annuelle.

Petits Barrages et Lacs Collinaires


Les barrages construits dans les bassins du Guir-Ziz-Rhériss et Maider n’entrent pas dans une
planification à long terme et n’ont pas été recencés dans le plan directeur mais leur apport
était bénéfique. En effet, ces barrages construits à l’occasion des années de sécheresse qu’a
connu le Maroc entre 1980 et 2000 permettent actuellement de sauver des petits périmètres
d’irrigation. Ils contribuent à la recharge des nappes et à l’abreuvement du cheptel. La liste
ainsi que leurs caractéristiques sont données dans le tableau suivant :

Tableau 37 : les petits barrages construits dans les bassins du Guir, Ziz, Rheriss
Volume de
Nom de l'ouvrage Commune Mise en service
RN en m3
Boutaaricht Gourrama 1987 657 000
Akerouz Mellaab 1987 636 000
Achbarou Alnif 1987 1 044 000
Douis Boudnib 1991 912 000
Ikorne Tadighoust 1990 84 000
Taghite Gourrama 1990 75 000
Izihi Assoul 1990 72 000

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 82
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Volume de
Nom de l'ouvrage Commune Mise en service
RN en m3
Alloutif Rich 1990 56 000
Total 8 barrages 1987-1990 3 536 000

Les caractéristiques hydrauliques enregistrées en 2001/2002 dans ces barrages se présentent


comme suit :
Tableau 38 : Barrages collinaires du bassin du Guir.

Barrage Boutaaricht Akerrouz Achbaro Douis

Volume Taux Volume Taux Volume Taux Volume Taux


Mois
(Mm3) (%) (Mm3) (%) (Mm3) (%) (Mm3) (%)
S 29.000 4.41 508.000 79.87 540.000 51.72 447.000 49.01
O 657.000 100.00 481.000 75.63 500.000 47.89 531.000 58.22
N 413.000 62.86 460.000 72.33 468.000 44.83 577.000 63.27
D 398.000 60.58 442.000 69.50 459.000 43.97 585.000 64.14
J 229.000 34.86 422.000 66.35 440.000 42.15 577.000 63.27
F 218.000 33.18 403.000 63.36 411.000 39.37 561.000 61.51
M 205.000 31.20 379.000 59.59 384.000 36.78 531.000 58.22
A 183.000 27.85 355.000 55.82 342.000 32.76 461.000 50.55
M 205.000 31.20 325.000 51.10 304.000 29.12 461.000 50.55
J 173.000 26.33 305.000 47.96 258.000 24.71 408.000 44.74
J 81.000 12.33 265.000 41.67 214.000 20.50 299.000 32.79
A 113.000 17.20 250.000 39.31 177.000 16.95 310.000 33.99
S 106.000 16.13 236.000 37.11 151.000 14.46 299.000 32.79
Taux moyen 231.538 35% 371.615 58% 357.538 34% 465.154 51%
Volume Normal 657.000 636.000 1044.000 912.000

VI.1.3. Barrages de dérivation


La dérivation des eaux pour l'irrigation dans l'aire d'étude est pratiquée depuis des temps
immémoriaux selon une distribution régie par des règles coutumières ancestrales. Une
importante infrastructure en seuils et barrages de dérivation de l'eau permet d'exploiter près de
70% des apports des bassins du Guir, Ziz, Rhéris et Maider.
Le nombre des ouvrages existants s'élève à plus de 200 seuils de dérivation dont presque 50%
sont construits en béton armé; le reste sont des ouvrages en digues fusibles. Leur répartition
par sous-bassins est la suivante :

 Guir-bouanane : 59 barrages de dérivation dont 10 en plaine aval;

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 83
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

 Ziz : 92 barrages de dérivation dont 16 en aval du barrage


Hassan Addakhil (BHA) ;
 Rhéris : 56 barrages de dérivation dont 10 en plaine;
 Maider : 5 barrages de dérivation dont 2 en plaine.
Au total 83% des ouvrages de dérivation sont situés dans la partie amont des bassins et
seulement 17% dans les plaines aval en raison de la disponibilité en eau.
La capacité de dérivation des principaux barrages en béton est présentée dans le tableau AN12
en annexe. Cette capacité est de 261 150 l/s pour Ziz et 191 200 l/s pour le Rhéris (pour les
seuls barrages considérés).

4.4.2 Aménagements projetés dans la Plan Directeur

Bassin du Guir
Sept sites de barrages de stockage sont identifiés par le plan directeur. Les barrages retenus
sont Tiouzaguine, Kaddoussa et Kheng Grou.
Les apports relatifs aux sites des barrages sont déduits des débits mesurés aux stations
hydrologiques du bassin du Guir et se présentent comme suit :
• Tiouzaguine : 6.7 Mm3/an ;
• Toulal : 14 Mm3/an ;
• Kheng El Rhar : 9.9 Mm3/an ;
• Kadoussa : 39.6 Mm3/an ;
• Aït Bou Beker : 12.4 Mm3/an ;
• Kheng Grou : 68.2 Mm3/an ;
• Jbel Lakhal : 110 Mm3/an.
Les caractéristiques des trois barrages retenus sont récapitulées dans le tableau qui suit.
Tableau 39 : Barrages retenus par le plan directeur.
Surface Volume Volume
Apport Hauteur
Barrage Oued retenue retenue régularisé
(Mm3/an) (m)
(ha) (Mm3) (Mm3/an)
Tiouzaguine Guir 6.7 30 59 11.8 3.2
Kaddoussa Guir 39.6 40 615 70 25.4
Kheng Grou Kheng Grou 68.2 43 200 139 46.8

Ces trois barrages permettront de fournir un volume mobilisé supplémentaire d’eau de surface
de l’ordre de 71 Mm3/an et de créer de nouveaux périmètres irrigués sur des terres
collectives.

Bassin du Ziz
Les eaux du bassin du Ziz ayant été régularisées par le barrage hassan Addakhil, le bassin n’a
fait l’objet d’aucune projection de réalisation de barrage dans le cadre du plan Directeur de
1996.
Dans le bassin aucun barrage collinaire n’est édifié pendant les périodes de sécheresse.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 84
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Bassin du Rhéris
La bassin du Rhériss ne comprend actuellement que des barrages de dérivation de l’eau du
Rhéris. Le tableau AN13 en annexe liste l’ensemble des barrages de dérivation du bassin avec
leurs caractéristiques tel que la nature, le débit max et le périmètre dominé.
Les actions envisagées dans le plan directeur relatives aux eaux de surface concernent
essentiellement la mobilisation du volume excédentaire des eaux des crues dans le bassin du
Rhéris. Les ouvrages de régulation des apports de surface permettront l’écrêtement des crues
et l’amélioration de la recharge des nappes phréatiques. Trois sites de barrages sont retenus
par le plan directeur. Leurs caractéristiques sont résumées dans le tableau qui suit :
Tableau 40 : Caractéristiques des principaux barrages du Rhéris retenus par le plan directeur.

Volume de Volume
Apports Hauteur Surface
Barrage Oued la retenue régularisé
(Mm3/an) (m) retenue (ha)
(Mm3) (Mm3/an)
Tadighoust Rhéris 35.7 35 400 45 28.5
Timkit Assif N’Ifer 10.1 41 150 12.3 9.1
Ouaklim Imiter 12.4 45 60 8 7.7
Le barrage Timkit sur l’oued qui porte le même nom à l’amont de Tinjdad vient d’être lancés
en construction en 2008 par la Direction des Aménagements Hydrauliques. Les travaux de
construction de ce barrage vont commencer incessamment.

Bassin de Maïder
Cinq sites de barrages écrêteurs de crues ont été proposés, par le plan directeur, dans le bassin
de Maïder. Ces barrages permettront l’alimentation des seguias et la réalimentation des
aquifères.
Les principales caractéristiques des cinq barrages retenus sont récapitulées dans le tableau qui
suit :
Tableau 41: Caractéristiques des barrages du bassin du Maïder.

Volume de Volume
Apport Hauteur Surface
Barrage Oued la retenue régularisé
(Mm3/an) (m) retenue (ha)
(Mm3) (Mm3/an)
Imin Touzra N’Oustif 1.85 14 90 4.5 1.45
Tiamzit N’Achich 6 20 140 6.5 4.30
Hanedour Hanedour 1.30 19 29 2.2 0.95
Khing Khing 2.60 - - - 2.10
Bouchama Bouchama 1.30 - - - 1.05

Le débit lâché est de 1 à 2 m3/s pendant quelques jours à deux mois selon l’importance de la
crue. 50% du volume régularisé serait dérivé par les séguias, 30% serait infiltré vers l’aquifère
alluvial soit 3.7 Mm3/an et 20% serait perdu par évaporation.

4.5 BILAN GLOBAL DES EAUX DE SURFACE


L’influence des changements climatiques aura certainement une incidence sur lesd apports en
eaux de surface des quatre bassins versants de la zone, mais comme déjà cité précédemment,

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 85
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

ces changements climatiques devarient être étudiés à une échelle plus grande dans l’espace et
dans le temps.
De ce fait nous présentrons, dans ce qui suit, la synthèse du bilan global en eaux de surface
telle qu’elle a été d’abord étudiée dans le présent rapport puis revue après compéraison avec
les études antérieures validées par l’ABHGRZ.

4.5.1 Apports naturels du Bassin du Guir


Dans le bassin du Guir l’unité de Tit N’Aïssa-Beni Yetti est la plus productrice avec
98Mm3/an comme apports naturels en année normale (48%)
Les autres unités de Tazouguaret, Zelmou et le bas Guir contribuent aux apports naturels
respectivement par 52 Mm3/an, 19 Mm3/an et 37 Mm3/an.
Le bassin de Guir-Bouaânane donc des apports nautrels de l’ordre de 206 Mm3/an.

Tableau 42: Apports naturels en eaux de surface du bassin de Guir-Bouaânane

Apports
Bassin Sous bassin % de contribution
naturels
Beni Yatti 98 Mm3 48%
Guir- Tazouguert 52 Mm3 25%
Bouaânane Zelmou 19 Mm3 9%
Bas Guir 37 Mm3 18%
Total bassin du Guir 206 Mm3 100%

B a s Guir
37 M m3
Apports naturels du Guir-Bouaânane (Mm³/an) B e ni Y a t t i
98 M m3
18 % 48%

Z e lm o u
19 M m 3
9%

T a zo ugue rt
52 M m3
25% Beni Yatti Tazouguert Zelmou Bas Guir

Figure 86 : Apports par unité en eau de surface du bassin de Guir-Bouaânane

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 86
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

4.5.2 Apports naturels du Bassin du Ziz


Les apports du bassin du Ziz d’amont en aval se présentent comme suit :
• Les deux aafluents en amont de Rich : Foum Tillicht et Mzizel produisent
respectivement 57 Mm3 et 60 Mm3
• L’apport intermédiaire entre les deux stations et oum Zaâbel est de 46 Mm3
• Entre Foum Zaâbel et le barrage HD, les apports naturels sont de 10 Mm3. Soit un
total d’apports naturels du Haut Ziz au niveau du barrage de près de 173 Mm3.
• Les bassins intermédiaires entre le barrage HD et radier d’Erfoud fournissent
annuellement près de 35Mm3.
• Entre Erfoud et Taouz les apports sont d’environs 20Mm3
• Et entre Taouz et Cheikh Mbarek (Ziz aval) les apports sont d’à peu près 4Mm3.

L’écoulement total naturel du bassin du Ziz à son exutoire en aval de Taouz s’élève à
232 Mm³/an.

Tableau 43: Apports naturels en eaux de surface du bassin de Ziz

Apports naturels Apports naturels


Bassin Sous bassin
cumulés par unité

Foum Tillicht 57 Mm3 57 Mm3


Mzizel 60 Mm3 60 Mm3
46 Mm3
Fum Zaâbel 163 Mm3
10 Mm3
Barrage HD 173 Mm3
Bassin du
Ziz 35 Mm3
Radier d'Erfoud 208 Mm3
20 Mm3
Taouz 228 Mm3
4 Mm3
Cheik M'Barek (ziz aval) 232 Mm3
Total bassin du Ziz 232 Mm3

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 87
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Apports naturels du Ziz par unité (Mm³/an)


T a o uz e t B a s Z iz
F o um T illic ht
2 4 M m3
57 M m3
10 %
25%

B a rra ge H D - R a die r
d'E rf o ud (m o y Z iz)
3 5 M m3
15 %

F o um Z a â be l - B a rra ge H D M zize l
56 M m3 6 0 M m3
24% 26%

Foum Tillicht Mzizel Foum Zaâbel -Barrage HD Barrage HD-Radier d'Erfoud (moy Ziz) Taouz et Bas Ziz

Figure 87 : Apports par unité en eau de surface du bassin de Ziz

4.5.3 Apports naturels du Bassin de Rhériss


Dans le bassin du Rhériss, les apports se présentent comme suit :
• Le Haut Rhériss est caractérisé par les apports des unités de Mérroutcha (64 Mm3) et
de tadighouste (51Mm3).
• Les apports du bassin intermédiaire Tadighouste-Merroutcha-L’Hmida sont de l’ordre
de 27Mm3.
• Les apports du Rhériss aval L’Hmida-Confluence Maïder sont de l’ordre de 8Mm3.

L’écoulement total naturel du bassin du Rhériss à son exutoire (confluence avec le Maïder)
est de l’ordre de 150 Mm³/an.

Tableau 44: Apports naturels en eaux de surface du bassin de Rhériss

Bassin Sous bassin Apport naturel % de contribution

Tadighoust 51 Mm3 34%


Merroutcha 64 Mm3 43%

Bassin intermédiaire -
Bassin du Tadighoust-Merroutcha- 27 Mm3 18%
Rhériss L'Hmida

Rhériss Aval –
L'Hmida-confluence Maïder
8 Mm3 5%

Total bassin du Rhéris 150 Mm3 100%

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 88
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tadigho ust
Apports naturels du Rhériss par unité (Mm³/an) 51M m3
Rhériss A val -
34%
L'Hmida-co nfluence M aïder
8 M m3
5%

B assin intermédiaire -
Tadigho ust-M erro utcha-L'Hmida
27 M m3
18%

M erro utcha
64 M m3
43%

Tadighoust Merroutcha Bassin intermédiaire - Tadighoust-Merroutcha-L'Hmida Rhériss Aval - L'Hmida-confluence Maïder

Figure 88 : Apports par unité en eau de surface du bassin de Rhériss

4.5.4 Apports naturels du Bassin de Maïder


Dans le bassin du Maïder, les apports se présentent comme suit :
• Les apports de l’unité de Tazarine sont de l’ordre de 30 Mm3
• Le bassin intermédiaire aval-Tazarine produit environs 38 Mm3.

L’écoulement total naturel du bassin du Maïder à son exutoire est de l’ordre de 68 Mm³/an.

Tableau 45: Apports naturels en eaux de surface du bassin de Maïder

Bassin Sous bassin Apport naturel % de contribution

Tazarine 30 Mm3 44%


Bassin du
Maïder Bassin intermédiaire aval
Tazarine
38 Mm3 56%

Total du bassin du Maïder 68 Mm3 100%

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 89
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Apports naturels du Maïder par unité (Mm³/an)

Bassin intermédiaire aval


Tazarine Tazarine
38 Mm3 30 Mm3
56% 44%

Tazarine Bassin intermédiaire aval Tazarine

Figure 89 : Apports par unité en eau de surface du bassin de Maïder

4.5.5 Potentiel en eau de surface de la zone d’étude


Le potentiel en eau de surface évalué principalement à partir des débits naturels au niveau des
exutoires principaux est de l’ordre de 656 Millions de m³. Ce potentiel est décliné par sous
bassin et par bassin dans le tableau qui suit.

Le potentiel en eau de surface le plus élevé est enregistré dans le bassin du Ziz avec 232 Mm³
suivi de près par celui du Guir avec 206 Mm³. Le bassin du Rhéris représente quant à lui
150 Mm³. Le bassin de Maïder enregistre le potentiel le plus réduit, bien que sa superficie soit
relativement bien étendue : 68 Mm³.

Tableau 46: Apports naturels en eaux de surface du bassin de Maïder


% de
Bassin Sous bassin Apports naturels
contribution
Beni Yatti 98 Mm3 15%
Bassin de Tazouguert 52 Mm3 8%
Guir-
Bouaânane Zelmou 19 Mm3 3%
Bas Guir 37 Mm3 6%
Total bassin du Guir 206 Mm3 31%

Foum Tillicht 57 Mm3 9%


Mzizel 60 Mm3 9%

Bassin du Ziz
Foum Zaâbel -Barrage HD 56 Mm3 9%
Barrage HD-Radier d'Erfoud
(moy Ziz)
35 Mm3 5%

Taouz et Bas Ziz 24 Mm3 4%


Total bassin du Ziz 232 Mm3 35%

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 90
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

% de
Bassin Sous bassin Apports naturels
contribution
Tadighoust 51 Mm3 8%
Merroutcha 64 Mm3 10%
Bassin du Bassin intermédiaire -
Rhériss Tadighoust-Merroutcha- 27 Mm3 4%
L'Hmida
Rhériss Aval - L'Hmida-
confluence Maïder
8 Mm3 1%

Total bassin du Rhériss 150 Mm3 23%

Tazarine 30 Mm3 5%
Bassin du
Maïder Bassin intermédiaire aval
Tazarine
38 Mm3 6%

Total du bassin du Maïder 68 Mm3 10%

Total de la zone d'étude 656 Mm3 100%

Apports naturels de la zone d'étude par bassin (Mm³/an)


Bassin du Maïder Bassin du Guir-Bouaânane
68 Mm3 206 Mm3
10% 31%

Bassin du Rhériss
150 Mm3 Bassin du Ziz
23% 232 Mm3
36%

Bassin du Guir-Bouaânane Bassin du Ziz Bassin du Rhériss Bassin du Maïder

Figure 90 : Apports par bassin en eau de surface de la zone d’étude

La répartition de l’apport naturel global en eau de surface selon les grandes unités
hydrographiques montre qu’une grande partie de cet apport est produite dans les bassins du
Haut Atlas (unité 1), soit 438 Mm³ qui correspond à près de 67% du total de la zone d’étude.
Les contributions aux apports naturels des autres unités sont respectivement de l’ordre de
111 Mm³ pour l’unité intermédiaire (unité 2) et 107 Mm³ pour l’unité située en aval (unité 3).

En effet, la zone septentrionale est la plus arosée et représente le secteur le plus actif qui
génère l’essentiel de l’écoulement annuel global. Il est contrôlé au niveau de sa limite sud par

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 91
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

les stations hydrologiques de Ait Bouijane sur le Haut Todgha, Tadighoust sur le Rhéris, le
barrage Hassan Addakhil sur le Ziz, Tazouguert sur le Guir et Bni Yatti sur le Bouanane

Apports naturels de la zone d'étude par unité hydrographique (Mm³/an)


Unité avale
107 Mm3
16%

Unité intermédiaire Unité du Haut Atlas


111 Mm3 438 Mm3
17% 67%

Unité du Haut Atlas Unité intermédiaire Unité avale

Figure 91 : Apports en eau de surface par unité hydrographique de la zone d’étude

4.5.6 Volume actuel mobilisé dans le bassin du Ziz


La consommation nette en eau dans le bassin du Ziz est d’environ 227 Mm³ ; Dans le haut
bassin du Ziz, la consommation des 6150 ha est évaluée à 68 Mm³, volume relativement
stable annuellement.
L’indice de mobilisation dans le Ziz est de 98%.

Tableau 47 : Consommation en eau de surface dans le bassin du Ziz


% cumulé de
Bassin Sous bassin Mobilisation
mobilisation
Foum Tillicht - Foum Zaabel 58 Mm3 25%
Foum Zaabel-Barrage Hassan Addakhil 10 Mm3 29%

Barrage Hassan Addakhil (évaporation) 15 Mm3 36%


Bassin du Barrage Hassan Addakhil - Erfoud 65 Mm3 64%
Ziz
Erfoud - Taouz 77 Mm3 97%

Taouz - Cheikh Mbarek 2 Mm3 98%

Total de mobilisation dans le du bassin du Ziz 227 Mm3 98%

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 92
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

4.5.7 Volume actuel mobilisé dans le bassin du Rhériss


Dans le bassin du Rhéris, la consommation nette moyenne en eau est de l’ordre de 119 Mm³.
L’indice de mobilisation globale des eaux de surface est de 79%.

Tableau 48 : Consommation en eau de surface dans le bassin du Rhériss


% cumulé de
Bassin Sous bassin Mobilisation
mobilisation
Tadighoust 18 Mm3 12%
Ait Bouijane 20 Mm3 25%
Timkit 5 Mm3 29%
Bassin du Jusqu'à Merroutccha 29 Mm3 48%
Rhériss Jusqu'à L'Hmida 32 Mm3 69%
L'Hmida - Confluence Maïder 15 Mm3 79%
Total de mobilisation dans le du bassin du
Rhériss 119 Mm3 79%

4.5.8 Volume actuel mobilisé dans le bassin du Guir-Bouaânane


La consommation nette en eau de surface dans le Guir-Bouaânane est de l’ordre de 63 Mm³.
L’indice d’exploitation globale des eaux de surface est de 31%.

Tableau 49 : Mobilisation des eaux de surface dans le bassin du Guir-Bouaânane


% cumulé de
Bassin Sous bassin Affluent Mobilisation
mobilisation
BniYatti Ait Aissa 21 Mm3 10%
Tazouguert Guir 13 Mm3 17%
Bassin du
Guir-
Zelmou Zelmou 6 Mm3 19%
Bouaânane Bas Guir-Bouaânane Guir 23 Mm3 31%
Total de mobilisation dans le du bassin du
Guir-Bouaânane 63 Mm3 31%

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 93
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

4.5.9 Volume actuel mobilisé dans le bassin du Maïder


La mobilisation nette en eau de surface dans le Maïder est de l’ordre de 25 Mm³. L’indice
d’exploitation globale des eaux de surface est de 37%.

4.5.10 Bilan hydrologique de la zone d’étude


Comme cité précédemment, les apports naturels totalisent, pour lmes quatre bassins versants,
656 Mm3. Les prélèvements actuels en eau de surface sont sont de l’ordre de 434Mm3.
La mobilisation projeté par l’étude du PDAIRE 1996 est de :
• Dans le Guir-Bouaânane : les trois barrages projetés mobiliseront 71 Mm3 répartis
comme suit :
− Barrage Tiouzaguine : 3 Mm3
− Barrage Kadoussa : 21 Mm3
− Barrage Kheng Guerrou : 47 Mm3
• Dans le Ziz : rien n’a été prévu du fait de la cosommation presque totale des apports
dans le bassin
• Dans le Rhériss : les barrages de Tadighouste, Timkit et Ouaklim régulariseront la
totalité des 31 Mm3 résiduels dans le bassin.
• Dans le Maider : rien n’a été prévu dans l’étude du PDAIRE 1996.

Le tableau et la figure qui suivent illustrent le bilan globale en eau de surface des bassins de
Guir-Bouaânane, Ziz, Rhériss et Maïder

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 94
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau 50 : Bilan global en eau de surface de la zone d’étude


Apports Mobilisation Indice de Mobilisation Mobilisation Indice de Volume non encore
Bassin
naturels actuelle mobilisation actuelle projetée totale mobilisation totale mobilisé
Guir-Bouaânane 206 Mm3 63 Mm3 31% 71 Mm3 134 Mm3 65% 72 Mm3
Ziz 232 Mm3 227 Mm3 98% 0 Mm3 227 Mm3 98% 5 Mm3
Rhériss 150 Mm3 119 Mm3 79% 31 Mm3 150 Mm3 100% 0 Mm3
Maïder 68 Mm3 25 Mm3 37% 0 Mm3 25 Mm3 37% 43 Mm3
Ensemble de la
656 Mm3 434 Mm3 66% 102 Mm3 536 Mm3 82% 120 Mm3
zone d'étude

43 M m3
25 M m3
Maîder 0 M m3 Volume mobilisable
25 M m3
68 M m3

0 M m3
150 M m3
Mobilisation totale
Rhéris 31M m3
119 M m3
Bassins

150 M m3
Mobilisation projetée
5 M m3
227 M m3
Ziz 0 M m3
227 M m3
232 M m3 Mobilisation actuelle

72 M m3
134 M m3
Guir 71M m3 Apports naturels
63 M m3
206 M m3

0 Mm3 50 Mm3 100 Mm3 150 Mm3 200 Mm3 250 Mm3
3
Volume Mm /an

Figure 92 : Bilan global en eau de surface de la zone d’étude

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 95
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

5- EAUX SOUTERRAINES
Les potentialités, en eau souterraine, dans la zone d’action de la DRH-GRZ jouent un rôle
primordial dans la région surtout en période de pénurie des eaux de surface. Ces ressources
sont constituées de :
 Nappes phréatiques (Quaternaire) situées généralement le long des vallées
caractérisées par leur dépendance directe des aléas climatiques. Except la plaine du
Tafilalt dont la superficie est relativement importante, les autres aquifères
quaternaires sont caractérisées par de faibles étendues.
 Nappes profondes qui sont subdivisées principalement du Nord au Sud en trois
unités hydrogéologiques bien individualisées :
 Le haut Atlas,
 Le bassin Crétacé d Errachidia - Boudnib
 L’Anti Atlas

Figure 93 : Identification des différents aquifères de la région

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 96
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

5.1 LES PRINCIPAUX RESERVOIRS AQUIFERES ET UNITES


HYDROGEOLOGIQUES
La superficie des quatres bassins versants renferme des réservoirs d'eau souterraine
d'importance variable. Les eaux ciculent principalement dans les formations suivantes :
• Graviers peu consolidés, calcaires lacustres et alluvions (aquifères Plio-
Quaternaires)
• Calcaires, Grès et sables du Crétacé (bassin d'Errachidia – Boudnib)
• Calcaires et dolomies du Jurassiques (principalmenent le Lias et le Doguer) au Haut-
Atlas
• Schistes et calaires consolidés primaires dans l'Anti-Atlas (bassin du Maïder)
Ces faciès forment des complexes aquifères, dans la majorité des cas, inter-communiquant. La
quantification de cette communication reste très difficile vue l'absence d'ètudes isotopiques
cappables de d'évaluer la part de chaque niveau aquifère dans les débits sortants.
Les eaux souterraines sont réparties dans la région en unités hyrogéologiques principales
réparties comme suit :
1. Aquifères jurassiques du Haut Atlas
2. Aquifères du Bassin crétacé d'Errachidia – Boudnib
3. Aquifères primaires du Bassin du Maïder
4. Les nappes phréatiques d'accompagement au niveau des oueds et celles de la
plaine du Tafilalet (Oasis)
Le tableau qui suit illustre les caractéristiques principales connues des niveaux aquifères dans
les quatre bassins versants except le Haut Atlas (Projet de développement rural à travers la
réhabilitation des Khettaras – Etude JICA – ORMVATF – Décembre 2005).

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 97
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1-
PROVINCES ERRACHIDIA, OURZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau 51 : Distributions et caractéristiques des eaux souterraines dans la région d'étude

Bassins
Aquifère Description Propriétés hydrogéologiques
Versants

Ecoulement de subsurface et recharge à partir de l'eau de surface (Eaux de crues


Aquifères Plio- principalement)
Quaternaires Recharge également vers les formations du Crétacé. Spécialement les formations du
crétacé de Boudenib.
Dépôts graveleux de rivière (k=1.5x10-2 m/s) ;
La quantité d'eau dans cet aquifère n'est pas stable : en automne, l'eau souterraine Grès limoneux et calcaire (k=5 x10-5, 2 x10-4
s'épuise rapidement en un court lapse de temps, alors q'au printemps, elle s'épuise m/s) :
lentement grâce à la recharge provenant de la fonte des neiges. Le gradient hydraulique moyen est de 2% à
Bassin du Guir Karst calcareux du Le niveau de l'eau est le plus élevé aux mois de mai et juin dans le bassin d'Errachidia- 6% : la vitesse de l'eau de la rivière Guir à
Turonien Boudenib. Boudenib : est de 4m/jour;
Le calcaire dans les tranches profondes est massif : le calcaire Turonien existe en Le volume total d'écoulement est de 400 à
profondeur entre 250 à 310 m; poreux, épaisseur 40 à 50m, le débit est de 800 à 1000 l/s 6001/s
selon l'étude de 1993.

Les Aquifères existent dans les formations rouges continentales et dans les grès
Grès du Crétacé
supérieurs et inférieurs, cependant leurs propriétés sont fonction de leur emplacement.

"Bassin quaternaire du Tafilelt" : largement divisé en trois ;


l) Bassin de Todrha-Ferkla (Tinerhir – Touroug)
Bassins de Ziz – 2) Bassin du cours d'eau moyen de le rivière Rheriss (Gouimima – Jorf)
Rhéris 3) La rivière Ziz et le Bassin Tafilalet SS.

Aquifères
Quaternaires : Aquifères à nappe libre. (aquifère principal dans les formations Soltanienne).
plusieurs niveaux

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 98
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau 51 : Distributions et caractéristiques des eaux souterraines dans la région d'étude

Bassins
Aquifère Description Propriétés hydrogéologiques
Versants

(Quaternaire récent) formant un type d'aquifère tel qu'il suit :


Aquifères − Des couches de graviers un peu consolidées et le dépôt de calcaire forme la partie
Quaternaires : principale des aquifères (Tafilalet)
plusieurs niveaux − Couches supérieures de sable et de gravier
Couche de sable et de gravier : (k=10-3 à 3x10-3
− L'Alluvium est partiellement très rugueux de façon à former un passage d'eau
m/s)
souterraine dans des couche ou amas lenticulaires.
− Couches de limons intercalées formant une frange capillaire. Dans ces zones la
considération de mesures hydrogéologiques pour estimer l'évaporation de l'eau à partir
du sous-sol est nécessaire.

(Quaternaire moyen) largement répandu dans la région :


Il constitue en général des aquifères : dépôts de gravier sur terrasse (Amont de la
rivière Todrha) ; bien consolidé; couvert par le Quaternaire récent (Todrha, Ferkla,
Tafilalet).
Il forme également des aquifères inférieurs : dans l'Anti Atlas, ce sont des couches de
Bassins de Ziz –
gravier et forment des aquifères productifs.
Rhéris
Ces couches de gravier parfois affleurent dans des gorges, et sont très perméable
(Rivière Imidere, gorge Tarhia).

(Quaternaire Ancien) généralement couches semi-perméables. :


Dépôt de calcaire lacustre : (k = 10-3 à
− Dépôt calcaire lacustre; qui existe dans la rivière Rheriss, la rivière Ifere, et le secteur
5x10-4 m/s) ;
nord de Tizimi (développement d'une croûte à surface dure) très peu aquifère.
dépôt de marnes lacustres, calcaire à faible
− Secteur nord de Tizimi (dépôts lacustres de calcaire et conglomérats) : légèrement porosité et sol limoneux (k =10-6 m/s)
endurci, constitue partiellement un écoulement souterrain karstique

Zone aval des deux


bassins (plaine de Les eaux souterraines des bassins du Ziz et du Rheriss se rejoignent dans cette zone
Tafilalt)
La zone au Nord :
Roches sableuses de Formations aquifères par endroit, et existence de couches semi imperméables en d'autres
endroits.
l'infra-Cénomanien

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 99
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau 51 : Distributions et caractéristiques des eaux souterraines dans la région d'étude

Bassins
Aquifère Description Propriétés hydrogéologiques
Versants

Bassins de Ziz –
En général, des couches semi-perméables.
Rhéris Vallée du Rheriss au Nord de Tizimi,
Le complexe du substratum rocheux : Formations précambriennes partiellement
Goulmima à Tilouine, Amont de la vallée de
Substratum rocheux protérozoïques; Schiste et granité cristallins (Ougnate), Quartzite du Géorgien, Schiste
Tanguerfa, la rive droite du bassin de la rivière
du Paléozoïque du Silurien & Viseen, Marnes du dévonien moyen.
Ferkla)
(schistes, marnes, grès Formations semi-perméables (Schiste sableux de l'Ordovicien & Viséen, Calcaire Certaines parties du substratum rocheux
et calcaires Dévonien) : en comparaison avec le Quaternaire, leur perméabilité est faible, puis montrent des infiltrations de l'eau souterraine
consolidés) presque négligeable, cependant, dans certains secteurs elles fournissent de l'eau. et participent partiellement à la formation des
Dans la plaine du Tafilelt, le calcaire Dévonien en protubérances forme une sorte de aquifères
barrage souterrain naturel.

Les eaux souterraines du bassin de Maider sont principalement accumulées dans la zone du Pliocène –
Quaternaire.
En zone de montagne, généralement composée de formations Pré-Pliocène, leur perméabilité est faible de façon à
Bassin du ce que peu d'aquifères puissent exister. Cependant, par endroits, elles sont faillées et cisaillées. Dans cette zone il
Maïder y a un potentiel d'accumulation d'eau souterraine.

la profondeur de la nappe souterraine à partir de la surface du sol est de 5m.


Dépôts alluviaux En aval (Daya El Maider), des écoulements souterrains peuvent être relevés mais pas de
grande importance.

Source : Projet de développement rural à travers la réhabilitation des Khettaras (les régions semi-arides du SE atlasique au royaume du Maroc (Etude JICA – ORMVATF –2005)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 100
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1-
PROVINCES ERRACHIDIA, OURZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

5.2 AQUIFERES JURASSIQUES DU HAUT ATLAS


Les ressources en eau souterraines dans le Haut-Atlas circulent principalement dans les
calcaires et dolomies jurassiques. Ces calcaires karstiques du jurassique sont dotés de grandes
potentialités hydrogéologiques et un débit d'étiage naturel pérenne.
Le substratum Primaire-Trias constitue le mur imperméable général et continu dans toute la
chaîne atlasique. Les réseaux aquifères du Lias inférieur forme un système relativement
continu,
Le niveau imperméable du Toarcien-Aalénien inférieur joue un rôle d'écran hydrogéologique
dans le haut atlas calcaire,
Les réseaux aquifères et nappes de la série Aalénien-Dogger, sont fragmentés en bassins
séparés dans chaque cuvette synclinale et généralement sans communication et comprenant
parfois plusieurs nivaux aquifères
Les deux niveaux aquifères (lias inférieur et jurassique moyen) sont séparés par le niveau
imperméable (Toarcien-Aalénien inférieur) et la communication entres les deux niveaux est
conditionnée par la présence de failles;
A ces deux ensembles aquifères, se superposent des systèmes de nappes phréatiques. Ils
jouent un rôle intermédiaire important entre les niveaux aquifères profonds qu'ils drainent
souvent.

5.2.1 Les aquifères du Lias inférieur-Domérien : (Jurassique inférieur)


Le lias constitue un large réseau fissuré qui se comporte comme un karst dans les zones
tabulaires. Ses sources ont fréquemment de gros débits. Le faciès de cet étage est représenté
par des calcaires lités et des dolomies et calcaires massifs largement fissurés.
Il existe une continuité relative des réseaux aquifères du lias mais pas un niveau
piézométrique continu général, surtout dans les centres des synclinaux, en raison des variation
latérale de faciès.
Dans les synclinaux la mise en charge des eaux du lias inférieur est assurée par le toarcien
imperméable.
Chaque cuvette synclinale correspond à un sous bassin hydrogéologique, l'importance des
échanges entre sous-bassins est très variable :
− Certains sont pratiquement fermés et leurs eaux n'ont qu'un exutoire de trop-plein crée
par une vallée,
− D'autres s'ouvrent largement sur une cuvette voisine et sont dépourvus d'exutoire
important
Les eaux emmagasinées sont drainées dans par un écoulement général du Nord vers le Sud
donnant naissance à des sources importantes au droit des failles ou en contact avec les faciès
imperméables tels que le Trias.

Selon une étude récente rélaisée par l’ABHGRZ (etude hydrogéologissue du


Haut Atlas-2009), la mise en charge du Lias inférieur par le Toarcien imperméable est
fréquente dans les synclinaux, où des réserves captives considérables existent.

Les cotes du toit du Domérien oscillent entre 375 mNGM et près de 1610 mNGM dans la
région de Rich-Bni Tadjit ; ces cotes deviennent plus faibles au Nord de Kadoussa et à Ait
Ouazzag.
Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive
1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 101
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Les valeurs des transmissivités de l’aquifère du Lias inférieur-Domérien varient généralement


de 1.7 10-5 à 6.3 10-3 m2/s. Les débits des ouvrages oscillent entre 0.1 et 120 l/s.

Dans le bassin du Guir, les puits miniers dans le jbel Bou Dahar, au ksar Mohrel, à Bir Biji
(218/40), à Chitane (84/40) ont mis au jour des débits compris entre 7 et 42 l/s, le forage de la
mine de plomb d’Ait Daoud Youb N°IRE 522/40 a produit un débit de 68 l/s.

Les apports principaux sont sous forme de :


• Précipitations et fonte des neiges, surtout pour le Lias inférieur qui affleure au
sommet des anticlinaux.
• Localement le Dogger peut alimenter le Lias à travers des abouchements à la
faveur de failles.
• Des pertes d'écoulements souterrains à partir des nappes quaternaires et des oueds
peuvent recharger le Lias inférieur en amont des gorges.
Les infiltrations efficaces ne se font uniformes et dépendent étroitement des pentes en surface.
Au niveau des replats, les infiltrations sont beaucoup plus importantes qu'au niveau des
versants à pentes fortes.

Les exutoires naturels sont représentés principalement par les sources :


• Sources d'émergence, se situant en des points bas à l'aval de gorges transversales
des anticlinaux, souvent à gros débit, à caractère de déversement du au rôle d'un
niveau de moindre perméabilité dans le lias, à proximité du trias ou à une faille,
• Sources de déversement sur le trias aux limites d'érosion du lias,
• Sources de trop-plein au contact du toarcien sur les flancs des anticlinaux, ces
sources n'ont pas de débit important en général,
• Drainage par les oueds et leurs underflows provoquant fréquemment des
résurgences dans le lit des oueds,
• Drainances vers l'Aalénien et au Dogger par abouchement de ceux-ci avec le lias
par faille,
A ces exutoires naturels, il faut ajouter aussi des transferts souterrains par l’intermédiaire de
failles à d’autres aquifères tel que celui du bassin crétacé d'Errachidia – Boudnib.
Ces divers types d'exutoires ne constituent pour la plupart que l'écoulement de trop-plein par
rapport à des réserves le plus souvent captives.

Sur le plan qualitatif, les eaux du lias sont généralement peu chargées (250 à 350 mg/l),
légèrement calcaires et magnésiennes mais plus au moins salées lorsqu'il s'agit de sources de
déversement au contact du Trias.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 102
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Figure 94 : Répartition des débits de forages captant le Lias inf-Domérien (Etude ABH-GRZ/2009)

5.2.2 Les aquifères de l'Aalénien-Dogger : (Jurassique moyen)


La structure de la chaîne Haut atlasique conditionne la répartition du Dogger sous forme de
série de bassins synclinaux indépendants se comportant chacun comme un complexe aquifère.
Les nappes du Dogger lôgent dans des faciès fissurés karstiques, correspondant à des
structures orientées suivant l'axe des cuvettes synclinales sans communication entre eux et
comprenant parfois plusieurs niveaux aquifères (les calcaires du Dogger).
Le substratum de ces nappes est constitué par les marnes du Toarcien-Aalenien inférieur et
même peut s'élever à la base du dogger. Le niveau aquifère supérieur du dogger est le plus
constant, et aussi le mieux alimenté,
Dans cette série du Jurassique moyen se distinguent deux séries aquifères principales qui
correspondent aux deux assises calcaires perméables (calcaires Aaléniens et calcaires du
Dogger) séparées par un niveau de marnes et de marno-calcaires.
Comme pour les aquifères liasiques, les écoulements souterrains s'effectuent globalement du
Nord vers le Sud donnant naissance à beaucoup de sources dans les lits des oueds drainants.

Selon une étude récente rélaisée par l’ABHGRZ (etude hydrogéologissue du


Haut Atlas-2009), les niveaux aquifères se présentent comme des réseaux fissurés et
karstiques plus ou moins denses. Le niveau aquifère supérieur (Dogger) est le plus généralisé
(et aussi le mieux alimenté).
Les cotes du toit de l’Aalénien oscillent entre 746 mNGM (Nord Kadoussa) et près de
1795 mNGM (Ouest Tamagourt) ; ces cotes deviennent faibles plus à l’Est (à Ait Ouazzag).
Les cotes du mur varient de 580 mNGM à plus de 1530 mNGM.
Les épaisseurs de l’Aalénien varient de 27 à près de 450 m ; les épaisseurs réduites se situent
au Sud de Ait Yacoub, et des épaisseurs élevées dépassant les 300 m sont rencontrées au NE
de Kerrando.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 103
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Les cotes du toit du Bajocien-Bathonien oscillent entre 1000 mNGM (Nord Kadoussa) et près
de 1620 mNGM (plus au Nord de Ksar Agoudim). Les cotes du mur varient de 746 mNGM à
1540 mNGM.
Les épaisseurs du Bajocien-Bathonien varient de 14 m à 290 m. Les épaisseurs réduites (ne
dépassant pas les 20 m) se rencontrent généralement dans la région de Rich et au Nord d’Ait
Ouazzag. Les épaisseurs élevées (dépassant les 200 m) se rencontrent à l’Ouest de Rich (au
niveau de la zone de Ighejd) et au Nord de Kadoussa.
Les valeurs des transmissivités varient de 1.6 10-5 à 2 10-2 m²/s. Près de 80% du total des
forages d’eau captant l’Aalénien ou le Dogger ont des débits inférieurs à 10 l/s. Le reste, soit
20%, ont des débits supérieurs à 10 l/s et peuvent parfois atteindre les 100 l/s.

Les apports principaux sont sous forme de :


• précipitations qui fournissent l'essentiel de la recharge, surtout au dogger dont les
affleurements sont très étendus et dont les pentes assez faibles permettent une
infiltration plus élevée que dans le lias,
• Pertes d'oueds, d'underflows et de nappes phréatiques, dans leurs parties amont
lorsque l'Aalenien ou le dogger forment leur substratum. Ces apports sont peu
importants comparés à ceux issus des précipitations.
• Drainances à partir du Lias à la faveur des failles

Les exutoires
• Contrairement aux aquifères liasiques, les exutoires naturels du Jurassique moyen
sont représentés principalement par le drainage par les oueds et les underflows.
Ces drainages constituent l'issue de la grande majorité des écoulements
souterrains.
• Sources de déversement au contact du toarcien ou de niveaux imperméables
• Drainances vers le Lias régie localement par des conditions structurales et
topographiques

Les eaux de l'Aalénien et du Dogger sont généralement très peu chargées (250 à 500 mg/l)
mais peuvent atteindre 1000 mg/l. Le faciès chimique des eaux des aquifères jurassiques est
chloruré-sodique (zone d'El Hammat), chloruré-magnésien (zone de Lahroun) ou chloruré-
calcique et bicarbonaté-calcique (zone de Foum-Rhiour au pied du barrage Hassan Addakhil).

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 104
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Figure 95 : Répartition des débits de forages captant l’Aalénien (Etude ABH-GRZ/2009)

Figure 96 : Répartition des débits de forages captant l’Aalénien (Etude ABH-GRZ/2009)

5.2.3 Les aquifères du Jurassique supérieur-Crétacé inférieur


Lors de la tectonique intra-bathonienne, la sédimentation marine passe à une sédimentation
continentale détritique à prédominance gréseuse, appelée « Jurassique continental »
(Choubert, 1962) et « couches rouges » (Jenny et al. 1981).

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 105
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Au nord d’Errachidia, les grès rouges affleurent dans la cuvette du barrage Hassan Addakhil
et à l’ouest de la route RP21. Ils débutent par des conglomérats hétérogènes et des grès
grossiers.
Le potentiel en eau souterraine de cet étage est très limité en raison des affleurements très
limités de cette série rouge gréseuse du Jurassique supérieur. L'alimentation réduite de cet
aquifère est à la mesure des extensions faibles des affleurements.
Selon la même étude rélaisée par l’ABHGRZ (etude hydrogéologissue du Haut Atlas-2009),
la série du Jurassique supérieur et du Crétacé inférieur est constituée de marnes ou argiles
alternant avec des bancs de grès assez épais donnant des lignes de reliefs ou de petites
falaises.
Les grès aquifères donne naissance à de petites sources sur les bordures nord et sud du
synclinal du Jbel Harrouch au SE d’Anoual.
Les calcaires du Crétacé (Turonien) constituent un aquifère ; les faciès sont épais et donnent
lieu à des circulations de type karstique. Au NE, les calcaires du Turonien affleurent en de
vastes structures synclinales (cuvettes de Hameida et de Bel Ghiada) recouvertes de dépôts
quaternaires (et de Miocène).
Les niveaux d’eau oscillent généralement entre 2 et 20 m. Les débits des ouvrages captant
l’aquifère du Jurassique supérieur sont compris entre 0 et 20 l/s. Le résidu sec des eaux
n’excède pas 1.3 g/l.

5.2.4 Ecoulements dans les aquifères jurassiques du Haut Atlas


Les aquifères jurassiques du Haut-Atlas représentent, par leur étendue et leur forte capacité de
recharge (pluviométrie constamment élevée et enneigement sur les reliefs), le potentiel
aquifère le plus important de la zone d’étude.
Ces formations se trouvent, par ailleurs, en contact avec celles du bassin crétacé au niveau de
l’accident sud-atlasique, ce qui permet l’alimentation continue des aquifères profonds du
bassin crétacé par les formations haut atlasiques.
La récente étude hydrogéologique de l’ABHGRZ sur le haut Atlas révèle que :
La pièzométrie est déterminée essentiellement par les circulations d’eau dans l’aquifère
principal liasique.

1- Dans la zone du Guir, l’écoulement général est S SE, compris entre l’isopièze 1500 m
et 960 m. Au Nord-Est (région de la Hammada Mansour), l’isopièze 1440 m isole deux
bassins distincts.
En bordure Est, au niveau de l’oued Remila et oued Shebes Sbab, existe une dépression
piézométrique assez large qui se forme plus à l’Est. Cette dépression dont l’isopièze
minimum est de 1005 m pourrait correspondre à la rencontre de l’écoulement général
SSE et d’une zone imperméable triasique représentée par le Sud de la plaine de Tamlelt
qui canalise l’écoulement général suivant deux directions : une direction ouest, passant
au Nord de Jbel El Kob et une direction sud coïncidant avec l’axe de drainage Kheng
Grou-Ksar Morhel. En bordure de cette zone, les flancs des jbels El Kob et Talmest
forment une zone d’alimentation réduite, par infiltrations pluviales au niveau du Lias
inférieur. C’est une zone vraisemblablement plus arrosée et à plus fort coefficient
d’infiltration que les régions plus basses environnantes.

2- Des barrières hydrauliques horizontales sont matérialisées par des horizons


imperméables et sont constituées par :

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 106
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

▪ certains niveaux du Dogger ;


▪ le Toarcien marneux, présentant toutefois quelques lits calcaires ;
▪ le faciès profond (marno-calcaire) du Lias.
Les niveaux imperméables n’ont d’influence que dans les synclinaux liasiques, les
anticlinaux rompant leur continuité.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 107
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1-
PROVINCES ERRACHIDIA, OURZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Figure 97 : Eqquisse piézométrique des aquifères Jurassiques du Haut Atlas (Etude ABH-GRZ/2009)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 108
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1-
PROVINCES ERRACHIDIA, OURZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

5.3 AQUIFERES DU BASSIN CRETACE D'ERRACHIDIA – BOUDNIB


Le bassin crétacé d’Errachidia-Boudnib fait partie de l’unité structurale du sillon sud-
atlasique. Il est limité au nord par l’accident sud-atlasique et au sud par les affleurements de
l’Anti-Atlas et la Hamada du Guir. L’altitude moyenne du bassin est comprise entre 1000 m
et 1100 m, et s’accentue à l’ouest vers le seuil d’Imider.
Les terrains qui affleurent dans le bassin sont d’âge crétacé, tertiaire et quaternaire. Les
formations crétacées reposent, au sud, sur les terrains primaires. Au nord, elles se trouvent
souvent en contact anormal avec les calcaires jurassiques du Haut-Atlas.
Sur le plan stratigraphique et tectonique, la correspondance entre les données géologiques et
les données géophysiques a permis de montrer l’existence, dans le bassin crétacé, d’un sillon
synclinal dissymétrique complexe dont le flanc nord se redresse fortement le long de
l’accident Sud-atlasique.
Le bassin crétacé d’Errachidia s’approfondit depuis les affleurements situés au sud en
direction de la bordure nord du bassin. Il est relayé à l’est par le bassin de Boudnib plus
développé, qui s’approfondit et s’ouvre en direction de la frontière algérienne.
Par comparaison aux autres bassins de la zone d'étude, le bassin Crétacé d'Errachidia –
Boudnib est relativement bien étudié;
La région a fait l'objet de plusieurs études hydroclimatologiques, hydrogéologiques,
hydrochimiques, travaux géologiques, géophysique, de forages de reconnaissance ou
d'exploitation couvrant le bassin Crétacé d'Errachidia – Boudnib et les environs proches.
La synthèse de toutes les études hydrogéologiques réalisées dans le bassin crétacé dont la plus
récente (DRH-GRZ – 2006) intitulée "synthèse hydrogéologique du bassin crétacé
d'Errachidia"fait ressortir l'existence des niveaux aquifères suivants :

Tableau 52 : Réservoirs aquifères du bassin Crétacé d'Errachidia – Boudnib


Nature du faciès réservoir
Etage géologique
de l'aquifère Surface
|
Quaternaire Alluvions et dépôts lacustres
|
Alternance de grès et de |
Sénonien
marne, sables et grès |
calcaires récifaux, massifs au |
Turonien sommet, marno-gréseux et |
lités à la base ▼
sables, grès continentaux et Profondeur
Infra – Cénomanien
conglomérats

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 109
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Figure 98 : Carte géologique simplifiée du bassin Crétacé (Etude DRH-GRZ/2006)

Figure 99 : Carte de la couverture géophysique principale du bassin Crétacé (Etude DRH-GRZ/2006)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 110
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

5.3.1 L’aquifère infra – cénomanien

Lithologie, extension et structure du réservoir infra-cénomanien


L'aquifère infra-cénomanien s'étend depuis le Haut-Atlas au Nord jusqu'à l'Anti-Atlas au Sud
et entre Tinghir à l'Ouest et Bouaânane à l'Est. Les affleurements sont situés au Nord, à
l'Ouest et au Sud du bassin.
L'aquifère repose sur le Jurassique du Haut-Atlas au Nord et sur le Paléozoïque de l'Anti-
Atlas au Sud. Il présente, en général, une structure synclinale dissymétrique, en concordance
avec celle de tout le bassin. Il est formé essentiellement de sables et grès, séparés des
réservoirs sous-jacents (Sénonien et Turonien) par une couche continue de marnes
cénomanienne.
La prospection électrique de 1989, au niveau de la région Erfoud-Tinghir, a permis de
montrer que l’Infra-Cénomanien, repose sur les schistes et marnes noires paléozoïques assez
conductrices (50-100 Ohm.m) dans la moitié sud de la zone étudiée.
Il recouvre, en remontant vers le nord et au pied du plateau de Goulmima, un substratum
résistant (plusieurs centaines d’Ohm.m) constitué de calcaires, de grès et de schistes allant du
Cambrien jusqu’au Lias
La prospection électrique de 1991 (nord-est d’Erfoud) a permis de montrer que dans la zone
étudiée, l’Infra-Cénomanien est peu développé. Toutefois, à l’Ouest, la puissance de l’Infra-
Cénomanien (reposant sur des schistes viséens) dépasse couramment 50 m (et sa résistivité
dépasse 200 Ohm.m). A l’Est, le substratum devient très résistant (résistivité supérieure à
2000 Ohm.m) et généralement peu profond (remontée vers la surface de niveaux anciens très
résistants). L’Infra-Cénomanien est par ailleurs peu développé, sauf en bordure Nord, au pied
de la falaise turonienne. Les sondages montrent alors la présence d’un résistant profond (50 à
90 m) étant attribué à l’Infra-Cénomanien.
Du point de vue hydrogéologique, le domaine le plus prometteur semble limité à la partie
Ouest de l’aire prospectée. En effet, les niveaux résistants de l’Infra-Cénomanien (sable
gréseux) sont bien développés et le niveau statique est généralement situé suffisamment près
de la surface pour saturer une grande partie de ces faciès réservoirs. A l’opposé, la partie
orientale de l’étude paraît défavorable car la couverture mésozoïque y est peu épaisse.
La prospection électrique de 1991, effectuée dans la région nord de Tarda-Errachidia a permis
de mieux connaître ce secteur. En outre, si les épaisseurs des horizons infra-cénomaniens
semblent constantes et équivalentes aux valeurs relevées au niveau du forage KES1
(puissance : environ 700 m), une augmentation de résistivité (400-800 Ohm.m) à l’extrémité
nord de la zone a été observée.
La partie sud semble hydrogéologiquement moins favorable (secteur à proximité du forage
MESKI1) et la comparaison entre sondages montre la présence d’un niveau conducteur
(marnes) à la base de l’Infra-Cénomanien, avec des résistivités localement élevées qui
suggèrent l’occurrence de niveaux évaporitiques (anhydrite).
La prospection électrique, effectuée entre Errachidia et Boudnib en 1991, a mis en évidence le
fait que cette zone est hydrogéologiquement moins favorable que celle située à l’ouest
d’Errachidia car les terrains profonds comme l’Infra-Cénomanien, présentent le risque d’être,
en partie ou en totalité, de nature évaporitique (anhydrite, gypse).
Enfin, à l’Est du bassin crétacé, le diagramme des sondages électriques permet d’illustrer le
fait que, sous la cuvette conductrice (argiles du Sénonien) se trouve un substratum résistant
constitué entre autres de formations infra-cénomaniennes d’une grande épaisseur et situé à
une profondeur de 620 m.
La synthèse géologique et géophysique du bassin de Boudnib 2007 a permis de compléter les
connaissances de l’aquifère infra-cénomanien à l’Est du bassin crétacé. Au niveau du forage
Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive
1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 111
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

BDB1, on remarque 370 m de formations infra-cénomaniennes avec des conglomérats à la


base, des passées de dolomie rose, d’argiles feuilletées et de sables brun-roses.
Le forage TG2, au sud immédiat de Tazouguert (où l’Infra-Cénomanien affleure), montre, de
haut en bas : des passées de calcaires dolomitiques gréseux à la base, des grès fins, des argiles
et quelques nodules de grès fins à ciment calcaire. La puissance de l’aquifère est de 230 m à
cet endroit. Le faciès de l’Infra-Cénomanien est donc plus gréseux à l’Est et les potentialités
aquifères semblent réelles. Toutefois, le risque de dissolution du gypse demeure un problème
majeur.
En conclusion, l’Infra-Cénomanien, essentiellement argilo-sableux, d’épaisseur réduite au
sud, devient gréseux, avec des intercalations gypsifères et une épaisseur bien développée vers
le Nord. Il repose en discordance sur les schistes et marnes noires du Primaire dans la moitié
sud du bassin alors que dans la partie nord, il recouvre un substratum résistant constitué de
calcaires, de grès et de schistes allant du Cambrien jusqu’au Lias.

Figure 100 : Carte des épaisseurs de l'Infra-Cénomanien (Etude DRH-GRZ/2006)

Paramètres hydrodynamiques de l'aquifère infra-cénomanien


Les valeurs des transmissivités de l'aquifère Infra-Cénomanien varient de 2.2 10-5 à
6.8 10-3 m2/s avec une moyenne de 1.7 10-3 m2/s.
Les débits des forages captant l'aquifère Infra-Cénomanien varient de 0.5 à 69 l/s avec une
moyenne de 14 l/s. les débits importants sont situés au niveau des zones relevant des
communes de Goulmima, Tadighoust, Tinghir, Rteb et Aarab Sebbah Ziz. Cette répartition
spatiale des débits importants concorde avec celle des transmissivités élevées localisées dans
les mêmes zones.
Les débits spécifiques renseignant sur les productivités unitaires des ouvrages montrent que
les régions sus-indiquées (Goulmima, Tadighoust, Tinghir) sont les plus productives

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 112
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Écoulement et piézomètrie de l'aquifère infra-cénomanien


Une carte piézométrique a été établie sur la base des mesures réalisé dans le carde de l'étude
de synthèse hydrogéologique du bassin crétacé (DRHGRZ/2006). La dite carte montre deux
axes d'écoulement majeurs :
Dans la région de Goulmima, l'écoulement est du NW vers le SE avec un gradient
hydraulique moyen de 3‰. Ceci matérialise une alimentation au Nord à partir du Haut-Atlas
et une déviation vers le SE conditionnée par les affleurements carbonifères au Sud qui
s'opposent aux écoulements souterrains pour les contraindre à s'acheminer vers le SE
(contraste de perméabilités).
Dans la région artésienne d'Aïn El Atti, l'écoulement est du Nord vers le Sud apparié à un
gradient hydraulique de l'ordre de 5‰ et témoignant d'un contact avec des formations plus
perméables que celles affleurant à l'Ouest du bassin

Figure 101 : Carte des transmissivités de l'Infra-Cénomanien (Etude DRH-GRZ/2006)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 113
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Figure 102 : Carte piézométrique de l'aquifère Infra-Cénomanien (Etude DRH-GRZ/2006)

Quatre piézomètres (situés majoritairement à l’ouest du bassin crétacé), exploités


régulièrement depuis 1994, ont permis de montrer une stabilité relative du niveau
piézométrique de l’aquifère infra-cénomanien depuis 1994.
En effet, les baisses de niveau piézométrique, lorsqu’elles sont effectives, demeurent faibles
en comparaison des potentialités de l’aquifère. Ainsi, on enregistre simplement, entre 1996 et
2006, une baisse de 0,5 m au niveau du forage n°IRE 956/47 (situé légèrement à l’ouest
d’Errachidia), une baisse de 1m au niveau du piézomètre n°IRE 970/47 (au sud-ouest de
Tarda, entre Tarda et Goulmima) et une baisse de 2 m au niveau du piézomètre n°IRE 961/47
(situé tout près de Tarda).
En amont d’Errachidia, au niveau du piézomètre n°IRE 1698/48, la baisse de niveau d'eau est
plus importante (7 m) mais ne semble pas constituer une conséquence de la surexploitation,
puisque l’aquifère est très profond et difficilement atteignable dans cette zone. Cette variation
pourrait être attribuée aux fluctuations de l’alimentation de l’aquifère infra-cénomanien par
les formations jurassiques du Haut-Atlas. Cette alimentation dépend directement des
précipitations sur les formations haut-atlasiques (certes importantes mais également très
variables). Les résultats précédents peuvent être visualisés à l’aide de la chronique
piézométrique ci-dessous :
Les fluctuations du niveau piézométrique sont donc variables mais demeurent relativement
faibles.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 114
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Chronique piézométrique de l'Infra-Cénomanien

1120
Niveau piézométrique (m)

1100
1080
1060 n°IRE 956/47
1040 n°IRE 1698/48
1020 n°IRE 970/47
1000
n°IRE 961/47
980
960
940
1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 2006 2008
Années

Figure 103 : Chronique piézométrique de l'aquifère Infra-Cénomaniena

Qualité et utilisation des eaux de l'aquifère Infra-Cénomanien


Le faciès chimique des eaux de l'aquifère Infra-Cénomanien est chloruré magnésien à l'Ouest
(région de Goulmima). Plus au Nord, les eaux sont chlorurées calciques (Tadighoust). A l'Est
(Aïn El Atti), les eaux sont chlorurées sodiques.
La concentration en sels dissous, supérieure à 10 g/l dans la région d’Ain El Atti, diminue
vers le nord et vers l’ouest.
Les eaux sont captées par des forages, puits et khettaras principalement à des fins
d'irrigations. L'usage de l'AEP représente à peu près 25% des prélèvements.

5.3.2 L’aquifère Turonien

Lithologie, extension et structure du réservoir turonien


Les calcaires du Turonien renferment une nappe continue, encadrée par le substratum
imperméable des marnes cénomaniennes et le toit sous forme de grès et marnes du Sénonien.
La circulation de l’eau dans l’aquifère se fait à travers des fissures et fractures, qui lui
confèrent un caractère karstique.
La synthèse géophysique des bassins de Fès-Meknès et Errachidia-Boudnib a permis de
préciser les caractéristiques des formations turoniennes : il s’agit d’un aquifère continu,
présent sur l’ensemble du bassin et représenté par des calcaires massifs et marno-gréseux.
L'aquifère est libre dans les zones où il affleure et sa profondeur est variable selon les
secteurs. Il atteint 595m au Sud du bassin (forage BDB1) et 1083m au Nord Ouest (forage
843/47). Les plus faibles profondeurs se situent au voisinage des sources :
• 6m à proximité de la source Tifounassine (IRE 873/47)
• 18m à près de la sources de Tarda (IRE 830/47)
• 7m au voisinage de la source de Meski (IRE 122/47)
La nappe du Turonien présente une plus petite étendue que celle de l’Infra-Cénomanien. Si la
limite nord de la nappe semble être la même pour le Turonien et l’Infra-Cénomanien
(frontière avec les formations jurassiques), la nappe du Turonien possède une plus petite
étendue au sud. Cette limite se situe légèrement à l’Est d’Aoufous.
Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive
1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 115
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

L’épaisseur de l’aquifère du Turonien est importante au centre du bassin, soit 114 m au


niveau du forage 1225/48. Vers la bordure sud du bassin, l’épaisseur des calcaires turoniens
varie de 40 à 70 m. Entre Meski et Tarda, l’épaisseur est relativement constante, soit près de
70 m.
Une prospection électrique du bassin d’Errachidia-Boudnib (1991) a permis de préciser la
géométrie de l’aquifère dans la partie orientale du bassin crétacé. Ainsi, au niveau des profils
BB9 (situé à l’extrême Est du bassin crétacé) et BB14 (situé au Sud-Ouest de Boudnib), le
Turonien est très profond (620 m). Ceci témoigne du fait que le Turonien est constamment
profond dans la partie Est du bassin crétacé d’Errachidia-Boudnib.
Par ailleurs, sa puissance semble relativement constante (50-60 m) dans toute cette partie
orientale, sauf peut-être au nord de Boudnib où l’épaisseur augmente au centre et au nord du
bassin (86 m au niveau du forage n°IRE 1544/48) pour atteindre 100-150 m au nord de
Boudnib et d’Errachidia.
Concernant les potentialités aquifères, une prospection électrique dans la région de Tarda-
Errachidia a permis de montrer que le Turonien pouvait présenter localement des valeurs de
résistivité assez faibles (une centaine d’Ohm.m), notamment dans la moitié sud de certains
profils (à l’exception des zones d’affleurement), ce qui témoigne de propriétés aquifères
limités.
Dans la partie nord de la zone d'étude, le Turonien est épais et, à quelques exceptions près et
résistant identifiant une zone prometteuse du point de vue nature et capacité de stockage à
condition que les facteurs d'accès et de qualité soient favorables.
En conclusion, le Turonien est sub-affleurant au Sud et au Nord, et parfois masqué par les
dépôts alluviaux après érosion du Sénonien.
Lorsqu’il n’est pas érodé, son épaisseur varie (comprise entre 25 et 110 m). Sa résistivité
diminue lorsqu’il s’enfonce sous le Sénonien puis augmente dans la partie Nord où il est plus
épais et très résistant. Cette variation de résistivité peut être expliquée par une variation de
faciès (passages de calcaires francs à des calcaires marneux). Elle traduirait peu une variation
de la qualité de l’eau. En effet, cette qualité est bonne entre Goulmima et Errachidia et moins
bonne au centre et à l’Est du bassin.
En complément, la prospection par réflexion sismique a permis de mettre en évidence le fait
que le toit du Turonien présentait une bonne continuité régionale.
Enfin, des coupes géologiques interprétatives ont permis de montrer que les calcaires du
Turonien, lités à la base et massifs au sommet, sont fracturés et constituent un aquifère qui se
développe vers le Nord du bassin. Ces calcaires s’enfoncent depuis les affleurements du sud
en direction du nord où ils se mettent en contact avec les calcaires jurassiques du Haut-Atlas.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 116
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Figure 104 : Carte des épaisseurs du Turonien (Etude DRH-GRZ/2006)

Paramètres hydrodynamiques de l'aquifère turonien


Les valeurs des transmissivités disponibles de l'aquifère Turonien sont relativement
importantes et varient de 2.1 10-5 à 5.6 10-1 m2/s avec une moyenne de 4.3 10-2 m2/s. Ce qui
prouve sa bonne productivité dans le bassin.
La répartition spatiale des transmissivité montre que les zones sises au NW d'Errachidia sont
les plus transmissives en relation avec la puissance et la nature du réservoir aquifère (calcaires
fissurés).
Les valeurs relativement faibles des transmissivités au Sud d'Errachidia sont en relation avec
les intercalations marneuses dans les formations calcaires Turoniens.
Les débits des forages captant l'aquifère Turonien varient de 0.2 à 120 l/s. les débits
importants sont situés dans la zone Charfa Mdaghra avec des débits dépassant fréquemment
10 l/s.
Les débits des sources attribuées au Turonien sont importants totalisant une décharge
d'environs 430 l/s (Sources de Meski, Tifounassine, Tarda et Zaouyet Aoufous).
Les débits spécifiques renseignant sur les productivités unitaires des ouvrages montrent que
les régions les plus productives sont localisée dans la région NW d'Errachidia en relation avec
les terrains les plus transmissifs.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 117
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Figure 105 : Carte des transmissivités du Turonien (Etude DRH-GRZ/2006)

Écoulement et Piézométrie de l'aquifère turonien


Les profondeurs du niveau statique de l'aquifère varient de 0m (sources) à 90m de profondeur.
Dans les zones ou l'aquifère est en charge (entre Goulmima et Errachidia), les niveaux d'eau
sont de l'ordre de 30m de profondeur.
La couverture du réseau piézométrique est très insuffisante vu l'étendue de l'aquifère. Le suivi
est assuré par un réseau de piézomètres situés principalement dans le secteur d'Errachidia –
Meski mais les observations affichent des valeurs n'excédant pas l'année 1990 avec beaucoup
de lacunes.
Six piézomètres (situés majoritairement dans la partie ouest du bassin crétacé), exploités
régulièrement depuis 1992, ont permis de mettre en évidence une baisse relative du niveau
piézométrique entre 1992 et 2006 :
• 2,6 m au niveau du piézomètre n°IRE 963/47 (entre Tarda et Goulmima),
• 7,9 m au niveau du piézomètre n°IRE 1197/48 (vers Meski),
• 7,8 m au niveau du piézomètre n°IRE 1218/48(entre Errachidia et Meski),
• 10,37 m au niveau du piézomètre n°IRE 1334/48 (au nord-ouest d’Errachidia),
• 2 m au niveau du piézomètre n°IRE 1936/48 (vers Meski),
• 1,3 m au niveau du piézomètre n°IRE 1939/48 (vers Meski).
L’ensemble de ces mesures permet d’avoir une idée du déstockage engendré par cette baisse
de niveau piézométrique. Selon l'étude de synthèse hydrogéologique du bassin crétacé
(DRHGRZ/2006), la baisse des niveaux peut atteindre 1m dans le secteur de Tarda et 3m à
Meski, correspondant à une baisse moyenne de 0.2m/an. La dite baisse traduit la conséquence
de période de sécheresse des années 80 et qui s'est accentuée par les pompages croissant
particulièrement dans la région de Meski.
La chronique piézométrique ci-dessous permet de synthétiser les variations de niveau
piézométrique de l’aquifère turonien :

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 118
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Chronique piézométrique du Turonien

1060
Niveau piézométrique (m)

1040 n°IRE 963/47

1020 n°IRE 1197/48


n°IRE 1218/48
1000
n°IRE 1334/48
980
n°IRE 1936/48
960 n°IRE 1939/48
940
1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 2006 2008
Années

Figure 106 : Chronique piézométrique de l'aquifère turonien

Quoique que le sens d'écoulement général soit du Nord vers le Sud, deux axes d'écoulement
préférentiel sont mis en évidence essentiellement du NE vers le SW et du NW vers le SE.
Les deux axes convergent vers les exutoirs connus du Turonien à savoir les sources de Meski,
Trada, Aoufous et Tifounassine.

Figure 107 : Carte piézométrique de l'aquifère Turonien (Etude DRH-GRZ/2006)

Qualité et utilisation des eaux de l'aquifère Turonien


Le faciès chimique des eaux de l'aquifère Turonien est variable selon les secteurs. Il est soit
chloruré-magnésien, chloruré-calcique, chloruré-sodique ou sulfato-calcique.
Contrairement aux eaux de l''Infra-cénomanien, celles de l'aquifère turonien ne dépassent pas
2.5g/l.
Le tableau ci-dessous donne le résidu sec dans quelques ouvrages captant le Turonien.
Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive
1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 119
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau 53 : Résidu sec dans quelques ouvrages captant l'aquifère turonien


N° IRE Zone PT (m) NS (m) Débit (l/s) RS (mg/l)
823/47 Tarda 90.7 25.2 0.25 2000
830/47 Tarda 44.7 7.9 4.5 1770
843/47 Imarighene 105 11.2 120 2100
1224/48 Meski 55 7.2 2.5 1100
1339/48 Meski 73 5 25 1814
1340/48 Meski 88 9.2 0.5 1141
1498/48 Tazouguert 73 4.5 20 640
1545/48 Tazouguert 129.5 7.3 8 1573
Source : étude de synthèse hydrogéologique du bassin crétacé (DRHGRZ/2006)

Les eaux de l'aquifère sont principalement captées à des fins d'irrigations (sources et forages).
Les sources du Turonien représentent un débit global de près de 430 l/s (étude de synthèse
hydrogéologique du bassin crétacé – DRHGRZ/2006); ce débit est capté pour l’irrigation.

5.3.3 L’aquifère Sénonien

Lithologie, extension et structure du réservoir sénonien


Le réservoir aquifère du Sénonien présente une lithologie diversifiée, constituée de sables fins
et d’argiles rouges plus ou moins sableuses ou gypseuses, le plus souvent à intercalations de
bancs gréseux avec des profondeurs variant généralement de 10 à 70 m.
Le Sénonien s’étend sur une grande partie du bassin d’Errachidia-Boudnib. Sa limite orientale
se situe à environ 10 km à l’Est de Boudnib tandis que sa limite ouest se situe aux alentours
de Tadighouste.
Sa limite nord coïncide avec la frontière entre le bassin crétacé d’Errachidia-Boudnib et les
formations atlasiques. Sa limite sud longe la limite du bassin crétacé de l’est jusqu’au centre
du bassin, puis longe l’oued Ziz par la rive gauche, et passe à proximité des localités de Meski
et Tarda.
Il est recouvert largement au centre et à l'Est par les premiers dépôts tertiaires. Par ailleurs, il
est en grande partie masqué par les diverses formations quaternaires.
D’après l’étude géophysique citée précédemment, au niveau du forage KES1 (entre
Errachidia et Tarda), une partie médiane conductrice (20 Ohm.m), d’une épaisseur de 90 m,
est attribuée aux argiles du Sénonien rencontrées entre 35 m et 125 m (dont le toit se situe à
une cote de 1005 m)
Dans la partie centrale du bassin (représentée par sondage électrique étalon 8N160 réalisé au
droit du forage n°IRE 935/47), la courbe du sondage corrélée avec la coupe lithologique
permet de constater que le Sénonien hétérogène est essentiellement conducteur avec des
passées résistantes de sables. Les argiles et marnes du Sénonien dessinent une forme en
bateau caractéristique permettant d’identifier le Sénonien conducteur dont l'épaisseur est plus
importante qu'au Nord (200-300 m).
Dans la partie Est (zone de Boudnib), le Sénonien, essentiellement conducteur (argiles rouges
et marnes), peut comprendre des passées résistantes (500 Ohm.m) attribuées aux grès et à une
croûte calcaire ; la présence de sable au sein des marnes les rend relativement résistantes (100
à 150 Ohm.m).

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 120
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Le forage n°IRE 147/49 (à l’Est de Boudnib) traverse une série épaisse d’âge Sénonien.
L’enregistrement des résistivités montre des valeurs ne dépassant pas les 40 Ohm.m et
traduisant soit des couches argileuses, soit des alternances argilo-sableuses.
Le forage n°IRE 1544/48 est aussi réalisé dans la partie Est du bassin et met en évidence une
épaisse série sénonienne (600 m) constituée par une alternance d’argiles rouges et marnes
vertes.
La profondeur maximale du Sénonien à l'Est et au centre du bassin est atteinte à hauteur de la
route Boudnib-Bouaânane (900m). Au NE, la profondeur maximale atteinte est de 1000m au
pied du pli de Chebket El Hamra.
L’épaisseur du Sénonien est variable. Elle augmente de l’ouest vers le centre. En effet, les
épaisseurs minimales, de 20 m environ, se situent au Nord et au Nord-Ouest alors que les
épaisseurs maximales sont rencontrées dans la dépression d’Errachidia.
Dans la zone Est du bassin, la nappe est artésienne dans le secteur compris entre Ksar Sehli et
Bouanane. La partie supérieure du Sénonien est un aquifère relativement perméable et en
contact direct avec les aquifères plio-quaternaires.
En conclusion le sénonien présente de grandes variations de résistivité tant latérales que
verticales. En effet, les faciès gréseux (résistants) sont développés au Nord du bassin
d’Errachidia alors que les faciès argileux et/ou sableux prédominent dans la zone Sud du
bassin.
Les coupes géologiques interprétatives permettent d’arriver à des conclusions similaires
confirmant que le Sénonien est formé par une alternance de sables, de grès, d’argiles et de
marnes. Son niveau gréseux, qui se développe en s’enfonçant vers l’Est du bassin, constitue
un aquifère peu profond en relation avec la nappe alluviale.

Paramètres hydrodynamiques de l'aquifère sénonien


Les valeurs des transmissivités de l'aquifère Sénonien varient de 2.2 10-5 à
6.8 10-2 m2/s avec une moyenne de 1.5 10-2 m2/s.
Les débits des forages captant l'aquifère Sénonien sont variables avec une moyenne de
15 l/s. les débits importants sont situés au niveau des zones des vallées des oueds et dans le
bassin de Boudnib.Les zones connues par les débits les plus faibles sont localisées à l'Ouest
du bassin, entre Tarda et Goulmima et à l'Est d'Errachidia entre Meski et Aoufous.
Cette répartition des débits ne concorde pas parfaitement avec la répartition des
transmissivités. On note par exemple que les débits importants correspondent à des zones
transmissives (bassin de Boudnib) tandis que les faibles débits faibles situés entre Meski et
Aoufous ne traduisent par contre pas une faible transmissivité.
Les débits spécifiques renseignant sur les productivités unitaires des ouvrages montrent que
les régions les plus productives sont localisée dans la région d'Errachidia en relation avec les
terrains les plus transmissifs.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 121
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Figure 108 : Carte des épaisseurs du Sénonien (Etude DRH-GRZ/2006)

Figure 109 : Carte des transmissivités du Sénonien (Etude DRH-GRZ/2006)

Écoulement et Piézométrie de l'aquifère sénonien


En général, la nappe se situe à des profondeurs de l’ordre de 20 à 40 m, excepté dans des
secteurs situés à l’extrême Ouest du bassin, aux alentours de Tarda et au Nord du bassin
(limite avec le Haut-Atlas), où les profondeurs peuvent atteindre 40 à 60 m.
Quoique que le sens d'écoulement général soit du Nord vers le Sud, ce qui laisse supposer la
contribution des aquifères liasiques le long des bordures atlasiques, avec un débit estimé à
240 l/s (Amharref, 1991). Comme pour l'aquifère turonien, deux axes d'écoulement
Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive
1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 122
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

préférentiel sont mis en évidence essentiellement du NE vers le SW et du NW vers le SE. Les


deux axes convergent vers les exutoires connus du Turonien à savoir les sources de Meski,
Trada, Aoufous et Tifounassine. Cette similitude hydrodynamique entre le Turonien et le
Sénonien témoigne d'un échange entre les deux réservoirs.
L'aquifère Sénonien est en charge sur une large partie de son étendue. L'aire d'artésianisme
probable se situe à l'Est du bassin entre Boudnib et Bouaânane. Elle s'étend sur environs
560 km² et se caractérise par des pressions de 0.05 bars en moyenne. Les forages d'eau ayant
montré le phénomène d'artésianisme sont illustrés dans le tableau qui suit. Leurs débits varient
de 8 l/s à 26.5 l/s.

Tableau 54 : Principales caractéristiques des forages artésiens situés entre Boudnib et Bouânane
Hauteur du
Pression Débit
N° IRE X (m) Y (m) Z (m) PT (m) NP jet d'eat /
(bar) (l/s)
sol (m)
128/49 719 400 163 700 850.0 200 Artésien - - 12.0
146/49 694 300 157 600 901.2 250 Artésien 0.50 0.50 8.0
147/49 701 400 153 750 853.9 248 Artésien 0.50 0.50 10.0
148/49 684 902 154 400 915.3 250 Artésien 0.39 0.39 26.5
Source : étude de synthèse hydrogéologique du bassin crétacé (DRHGRZ/2006)

Le suivi est assuré par un réseau de piézomètres situés principalement dans le secteur
d'Errachidia – Meski, Tarda et Boudnib mais ce réseau reste largement insuffisant vu
l'étendue de l'aquifère. En plus, les observations affichent des valeurs avec beaucoup de
lacunes à partir de 1998.
Sept piézomètres ont été enquêtés depuis 1992 et montrent une stabilité relative du niveau
piézométrique de l’aquifère du Sénonien. En effet, les évolutions des niveaux piézométriques,
depuis 1992 jusqu’à 2006, sont les suivants :
• hausse de 0,5 m au niveau du piézomètre n°IRE 1511/48 (situé entre Errachidia et
Meski),
• baisse de 0,9 m au niveau du piézomètre n°IRE 957/47(nord de Tarda),
• baisse de 0,3 m au niveau du piézomètre n°IRE 958/48 (nord de Tarda),
• baisse de 1,8 m au niveau du piézomètre n°IRE 1239/48 (ouest de Boudnib),
• hausse de 3,5 m au niveau du piézomètre n°IRE 1697/48 (à proximité d'Errachida),
• baisse de 0,3 m au niveau du piézomètre n°IRE 1935/48 (à proximité de Meski),
• baisse de 3 m au niveau du piézomètre n°IRE 1985/48 (entre Errachidia et Meski).
La chronique piézométrique présentée ci-après permet de visualiser l'évolution du niveau
d'eau de l’aquifère sénonien :

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 123
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Chroniques piézométriques du Sénonien

1060
Niveau piézométrique (m)

n°IRE 1511/48
1040
n°IRE 957/47
1020 n°IRE 958/47
1000 n°IRE 1239/48
980 n°IRE 1697/48
n°IRE 1935/48
960
n°IRE 1985/48
940
1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 2006 2008
Années

Figure 110 : Chronique piézométrique de l'aquifère sénonien

Finalement, on évalue la baisse moyenne à 0,33 m sur l’ensemble du bassin, ce qui signifie un
déstockage moyen annuel de 0,3 Mm3/an, ce qui est très faible à l'égard des ressources de
l’aquifère sénonien. Ceci confirme les prédispositions entrevues lors du précédent plan
directeur, qui précisait que les niveaux piézométriques de l’aquifère sénonien étaient stables,
particulièrement depuis le début des années 1990.

Le suivi piézométrique depuis 1992 étant trop peu étendu spatialement, il ne fut pas possible
d’établir une carte des isovariations plausible et représentative, en ce qui concerne l’aquifère
sénonien.

Figure 111 : Carte piézométrique de l'aquifère Sénonien (Etude DRH-GRZ/2006)

Qualité et utilisation des eaux de l'aquifère Sénonien


Le faciès chimique des eaux de l'aquifère Sénonien est variable selon les secteurs. Il est
chloruré-magnésien dans la région de Boudnib et chloruré-sodique dans les régions de
Bouaânane et d'Errachidia.
Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive
1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 124
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Les eaux du Sénonien sont assez minéralisées. La conductivité électrique est généralement
comprise entre 632 et 8600 µS/cm avec une moyenne de 2080 µS/cm. La salinité varie de 0.4
à 12.5 g/l. la salinité élevée est probablement due à un lessivage local des bancs de gypse.
Le tableau ci-dessous donne le résidu sec dans quelques ouvrages captant le Sénonien.
Tableau 55 : Résidu sec dans quelques ouvrages captant l'aquifère turonien
Formation
N° IRE Zone PT (m) NS (m) Débit (l/s) RS (mg/l)
captée
Quaternaire
823/47 Tarda 180 17.3 25 2000
et Sénonien
830/47 Tarda Sénonien 85 17.5 7 1800
Quaternaire
843/47 Imarighene 155 17 40 1060
et Sénonien
1224/48 Meski Sénonien 250 Artésien 8 1200
Source : étude de synthèse hydrogéologique du bassin crétacé (DRHGRZ/2006)

Les eaux de l'aquifère sont principalement captées à des fins d'irrigations (sources et forages)

5.4 AQUIFERES PRIMAIRES DE L'ANTI ATLAS


Les eaux souterraines de l'Anti – Atlas correspondent au bassin du Maider. Les aquifères
Paléozoïques n'offrent pas de grandes potentialités vu leur faible porosité et leur
minéralisation.
Les aquifères potentiels, quoique les réserves s'avèrent peu importantes, sont d'âge Ordovicien
essentiellement gréseux et Dévonien en majorité calcaire

5.4.1 Aquifères de l'Ordovicien


Les formations ordoviciennes dont l'affleurement couvre 21% des la surface du bassin du
Maïder (environs 2800 km²) sont représentées essentiellement par des grès et parfois de
schistes peu perméables.
Les réserves en eau sont peu importantes et limitées à une faible épaisseur ou à des zones
fracturées très discontinues avec des coefficients d’emmagasinement très faibles et des
perméabilités de l’ordre de 10- 4 à 10- 6 m/s. Les débits des ouvrages captant ces aquifères sont
généralement inférieurs à 1 l/s.
D’autre part, le faible écoulement souterrain et la difficulté du renouvellement de ces eaux
contribuent à de fortes teneurs en sel.
Un autre problème est lié à la méconnaissance des structures géologiques profondes
(continuité ou compartimentage) et qui pourraient statuer sur les vraies potentialités du bassin
du Maïder en eau souterraine.
Vu la rareté de l'eau dans l'Anti Atlas où les apports sont soumis aux fortes fluctuations
saisonnières, ces réservoirs peuvent constituer une possibilité d’approvisionnement en eau
dans ces régions qui souffrant régulièrement d’un stress hydrique.

5.4.2 Aquifères du Dévonien inférieur et moyen


Les affleurements des formations dévoniennes couvrent à peine 4% de la surface du bassin de
Maïder (environs 500 km²). Ils sont formés de essentiellement de calcaires et calcaires
marneux. Ces calcaires très anciens sont karstiques et participent, lorsqu’ils affleurent à
l’infiltration des eaux superficielles.
Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive
1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 125
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Les calcaires du Dévonien formant ce réseau karstique concentrent parfois les écoulements
souterrains vers certaines palmerais soutenant ainsi les niveaux d'eau dans les formations Plio-
quaternaires sus-jacentes.
Le Dévonien supérieur est essentiellement formé de schistes et marnes et ne présente pas un
grand intérêt hydrogéologique.

Figure 112 : Carte géologique simplifiée du bassin du Maider

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 126
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

5.5 AQUIFERES PLIO-QUATERNAIRES


Les nappes plio-quaternaires sont dans leur grande majorité des nappes d'accompagnement
circulant dans les vallées des principaux oueds. Ces nappes existent au niveau des quatre
bassins versants entre le Haut Atlas au Nord et l'Anti Atlas au Sud ainsi qu'à l'Est dans la
partie orientale du bassin crétacé d'Errachidia Boudnib.
Les nappes phréatiques revêtent, dans la région d'étude, une importance primordiale. Elles
représentent la ressource en eau la plus facilement accessible mais particulièrement vulnérable
aux phénomènes de sécheresse et de pollution. Elles représentent le vecteur de développement
du système oasien qui joue le rôle socio-économique principal dans la région.
Ces nappes sont constituées généralement de conglomérats; gravier et galets quaternaires en
relation avec les alluvions des lits d'oueds. On trouve également à la base des calcaires
lacustres telle que dans la nappe du Tafilalet au sens strict.
Le bassin quaternaire du Tafilalt au sens large regroupe l'ensemble des plaines du Sud-Est
marocainre. Il correspond aux bassins inférieurs des oueds Todgha, Ferkla, Rhériss et Ziz. Il
regroupe par conséquent une grande partie des nappes quaternaires de la zone d'étude.

Les principales nappes quaternaires de la zone d’étude sont :

• Les nappes alluviales de Goulmima, Todgha-Tinghir, Tinjdad-Touroug et Jorf Fezna


(BV Rhériss)

• Les nappes de Rich, Errachidia (bassin intermédiaire de Ziz) et plaine du Tafilalet (BV
Ziz)

• Les nappes alluviales de Boudnib, Gourrama et Bouaânane (BV du Guir)

• Les nappes alluviales de Msissi, Fezzou, Ahssia et Taghbalt (BV du Maïder)

Les caractéristiques hydrogéologiques des principales nappes sont synthétisées dans les
sections suivantes.

5.5.1 Nappe de Goulmima


La nappe de Goulmima est une nappe alluviale longeant oued Rhériss. Sa superficie est
d'environ 80 km². Les palmerais qui en dépendent couvrent une superficie de 2530 ha. Toutes
ces palmerais sont situées dans le bassin Crétacé d'Errachidia-Boudnib.
Le faciès réservoir est formé d'alluvions quaternaires qui assurent une circulation du NE au
SW avec un gradient variable. La profondeur d'eau varie entre 16m et 27m
L'alimentation est assurée par :
• Les précipitations directes
• Les apports de crues des affleurements infra-cénomanien à Ksar Jedid
• Les apports profonds à partir du Turonien au niveau de Tadighoust
• La réinfiltration des eaux d'irrigation
L'exploitation est représentée essentiellement par un important réseau de khettaras. La qualité
des eaux est relativement satisfaisante

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 127
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Chronique piézométrique nappe de Goulmima


1030
n°IRE 665/47
Niveau piézométrique

1020
n°IRE 659/47
1010
n°IRE 662/47
1000
990 n°IRE 670/47

980 n°IRE 673/47


970 n°IRE 676/47
960 n°IRE 691/47
1977

1979

1981

1983

1985

1987

1989

1991

1993

1995

1997

1999

2001

2003

2005

2007
Années

Figure 113 : Chronique piézométrique de la nappe de Goulmima

Figure 114 : Carte piézométrique de la nappe de Goulmima (Etude DRH-GRZ/2006)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 128
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

La baisse, évaluée entre 1996 et 2004, atteint 3 m au sud de Goulmima et environ 2 m


légèrement plus au nord. Une étude de la DRPE, effectuée en 1996, précisait que le niveau
enregistré en 1993 ne laissait qu’une faible tranche d’eau pour atteindre les niveaux les plus
bas dans la majorité des piézomètres en 1989. L’historique (en particulier le forage n°IRE
691/47) montre, en effet, une baisse significative du niveau de la nappe, consécutivement à la
sécheresse des années 1980 (baisse de 8 m entre 1981 et 1989).
Toutefois, cette baisse fut compensée au début des années 1990, avec une hausse d'environs
10 m. Enfin, depuis le milieu des années 1990, la situation semble critique, au vu de la
tendance à la baisse qui ne cesse de s’accentuer, à cause des pompages excessifs.

5.5.2 Nappe de Todgha-Tinghir


La nappe de Todgha-Tinghir est située au pied du Haut Atlas. Sa superficie est d'environs
80 km². Les superficies irriguées des palmeraies qui en dépendent sont de l'ordre de 2440 ha.
L'écoulement s'effectue généralement du NW vers le SE avec un gradient hydraulique
variable
L'alimentation est assurée principalement par :
• Les précipitations directes
• Les apports issus des eaux superficielles issues des sources
• La réinfiltration des eaux d'irrigation
La nappe avait enregistré une baisse de niveau piézométrique de 20 m environ entre 1980 et
1996 en particulier dans sa partie amont. Le plan directeur précédent a souligné le manque de
surveillance piézométrique de cette nappe.
En effet, une mesure, la seule concernant la nappe de Todgha-Tinghir, de la campagne
piézométrique de juin 2006 permet de mettre en avant l’exploitation intense de cette nappe
(puits situé sur la localité d’Ait Ijjou).
Les prélèvements semblent, en effet, en hausse considérable depuis 10 ans, et une surveillance
piézométrique plus poussée s'impose afin de contrôler le niveau piézométrique et éviter
l’apparition ou l'accentuation de problèmes de qualité de l’eau.
L'exploitation est représentée essentiellement par les khettaras qui ont diminué de 27 à 2
seulement qui sont encore productives.
La figure qui suit représente la carte piézométrique de l'état 1993 issue de l'étude de mise en
place d'un SIG dans les bassins de Guir, Ziz, Rhériss et Maïder (DRH GRZ / 2006)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 129
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Figure 115 : Carte piézométrique de la nappe de Todgha-Tinghir (Etude DRH-GRZ/2006)

5.5.3 Nappe de Tinjdad-Touroug


La nappe de Tinjdad-Touroug est une nappe alluviale au pied du Haut Atlas. Sa superficie est
d'environ 347 km². Les palmerais qui en dépendent totalisent une superficie de 3170 ha.
Toutes ces palmerais sont situées dans le bassin Crétacé d'Errachidia-Boudnib.
Le faciès réservoir est formé d'alluvions quaternaires. L'écoulement s'effectue du SW au NE à
l'Ouest de Tinjdad et devient Ouest-Est en direction de Touroug avec un gradient qui diminue
de l'Ouest vers l'Est.
L'alimentation est assurée principalement par :
• Les précipitations directes
• Les apports de crues des hauts bassins
• La réinfiltration des eaux d'irrigation
L'exploitation est représentée essentiellement par les pompages qui s'accentuent
régulièrement.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 130
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Les eaux de surface disponibles ne couvrent pas les besoins en eau des palmeraies, c’est ainsi
que l'irrigation mobilise excessivement les eaux des aquifères plio-quaternaires.
D’après l’étude du plan directeur de l’aménagement des eaux des bassins sud-atlasiques
(DRPE, 1996), le niveau de la nappe enregistré en mars 1993 s'avère le plus bas comme le
montre la figure ci-dessous.
Plusieurs mesures piézométriques ont été effectuées sur cette nappe jusqu’à la campagne de
juin 2006. Elles montrent, par ailleurs, une baisse du niveau piézométrique de près de 2 m en
10 ans (forage n°IRE 1357/56) et de près de 4 m depuis 1981 :
Tous les autres piézomètres, mettent en évidence une surexploitation (n°IRE 1434/56,
1485/56, 1355/56 et 1356/56). Cette tendance à l’abaissement de la pièzométrie semble
s’accentuer vers l’Est de la nappe, où les pompages sont les plus importants.
L’impact des sécheresses des années 1980 n’a donc pas été compensé. Au contraire, une forte
augmentation des prélèvements par pompages dans la nappe est mise en évidence depuis 20
ans. Cette surexploitation, relevée depuis quelques années, pourrait causer des rabattements
encore plus importants au niveau de Tinjdad. On retient 20 à 25 Mm3/an dans la nappe de
Tinjdad (DRH GRZ, 2003)
Dans l’ensemble, la nappe des palmeraies de Tinjdad-Touroug est menacée par la
surexploitation en raison de l’intensification des pompages. La capacité de débit de ces
pompages est supérieure à la ressource renouvelable qui est, elle même, affectée par
l’extension de pompage en amont dans les palmeraies de Tineghir. Une gestion rationnelle
des ressources en eau souterraine et une réglementation des pompages s’avèrent nécessaires
La qualité des eaux est généralement bonne en particulier au niveau de la palmeraie de
Tinjdad où le résidu sec reste inférieur à 2 g/l alors que la qualité des eaux des palmeraies
situées en aval paraît affectée par la salinité qui augmente en raison du lessivage des sols.

N°IRE : 1357/56
981

980

979

978
NP (m)

977

976

975

974

973
73 75 78 81 84 86 89 92 95 97 00 03
Année

Figure 116 : Chronique piézométrique de la nappe de Tinjdad-Touroug

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 131
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Figure 117 : Carte piézométrique de la nappe de Tinjdad-Touroug (Etude DRH-GRZ/2006)

5.5.4 Nappe de Jorf Fezna


La nappe de Jorf Fezna est une nappe alluviale située en RD de oued Rhériss à l'Est de
Touroug. Sa superficie est d'environ 35 km². Les palmerais qui en dépendent totalisent une
superficie de 3255 ha. Toutes ces palmerais sont situées dans le bassin Crétacé d'Errachidia-
Boudnib. Les faciès réservoirs sont constitués par les formations plio-quaternaires des vallées
encaissées dans les schistes primaires. Le niveau de la nappe se situe généralement entre 8 m
et plus de 20 m de profondeur.
L’écoulement général de la nappe est orienté NW-SE. L’étude du plan directeur de
l’aménagement des eaux des bassins sud-atlasiques (DRPE, 1996) a montré qu’au niveau de
la partie aval de la nappe, la surface piézométrique, enregistrée en 1993, a retrouvé une cote
équivalente à celle des années de pluie normale, tandis qu’au niveau de la partie amont, les
rabattements enregistrés pendant la période de sécheresse n'ont pas été compensés.
Les apports naturels sont constitués principalement par :
• Les précipitations directes
• Les apports des eaux de crues
• Les sous écoulements de oued Rhériss
• La réinfiltration des eaux d'irrigation
L’aquifère de Jorf-Fezna peut assurer une bonne irrigation des palmeraies en période normale
ou pluvieuse car les pompages ne sont pas aussi importants par comparaison aux autres
nappes comme celle de Tinjdad-Touroug.
Dans l’ensemble, la qualité des eaux est bonne à moyenne. La salinité des eaux oscille entre
0.5 et 3.5 g/l, elle augmente progressivement vers le centre de la palmeraie et vers l’aval.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 132
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Figure 118 : Carte piézométrique de la nappe de Jorf Fezna (Etude DRH-GRZ/2006)

5.5.5 Nappe du bassin intermédiaire du Ziz


La nappe quaternaire du bassin intermédiaire du Ziz s'étend sur une superficie d'environs
115 km². Son étendue débute depuis le Nord d'Errachidia jusqu'en aval d’Aoufous longeant
l'oued Ziz. Ses eaux circulent principalement sous le lit majeur de l'oued. Les palmeraies les
plus importantes qui en dépendent sont celles de Mdaghra et Rteb.
Le faciès réservoir est formé d'alluvions d'épaisseurs et de natures différentes entrainant des
variations de caractéristiques hydrodynamiques selon les secteurs. La profondeur de la nappe
varie de 7m à 25m. Le résidu sec des eaux de l'aquifère varie de 0.8g/l à 2.5g/l.

Les épaisseurs se répartissent selon les secteur comme suit :


• Entre 10m et 40m dans le secteur du Kheng
• Un maximum de 12m le secteur du Mdaghra

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 133
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

• Entre 5m et 16m dans le secteur du Rteb


Les transmissivités varient entre 3 10-3 et 9.5 10-2 m2/s. Les bonnes transmissivités sont
enregistrées dans la zone de l’Kheng (2 10-2 à 9.5 10-2 m2/s).
Les coefficients d’emmagasinement sont faibles de l’ordre de 10-3 à 10-4. La perméabilité est
d’environ 10-3 m/s dans l’Kheng et dans la zone de confluence de l’oued Ziz avec l’oued
Aoufous. Elle est de l’ordre de 10-4 m/s dans le Mdaghra et le Bas Rteb
L'alimentation est assurée principalement par :
• Les précipitations directes
• Les apports issus des aquifères sous-jacents (Jurassique et Crétacé))
• Lachés du barrage hassan Addakhil
• La réinfiltration des eaux d'irrigation
La carte piézométrique montre un écoulement du NW au SE entre Errachidia et Meski qui
devient Nord – Sud entre Aoufous et Douira. Le gradient hydraulique augmente d’amont en
aval. Il est généralement de l’ordre de 0.3% dans la région d’Errachidia et augmente vers le
Sud pour atteindre une valeur de 1.7% environ.
Dans les secteurs de l’Kheng et de Mdaghra, situés entre le barrage Hassan Addakhil et la
source de Meski, les piézomètres 35/48, 806/48, 1201/48 et 1107/48 montrent jusqu’à la fin
des années 70, hormis les fluctuations saisonnières, une certaine pseudo-stabilisation, suite à
laquelle, une baisse remarquable du niveau piézométrique est observée ; allant parfois
jusqu’au tarissement total comme fut le cas pour le puits 1107/48.
Les piézomètres d'observation disponibles permettent d’obtenir des mesures mettant en
évidence des baisses significatives du niveau de la nappe. Les rabattements ont été de :
• 7m au niveau du piézomètre n°IRE 273/48,
• de 5m au niveau du piézomètre n°IRE 530/48,
• de 2m au niveau du piézomètre n°IRE 1198/48 et
• de 9m au niveau du piézomètre n°IRE 1208/48 (secteur situé entre Errachidia
et Meski).
Ces baisses semblent s'inscrire dans la continuité de celles observées lors de l’élaboration du
précédent plan directeur et sont attribuées, en grande majorité, à l’augmentation des
prélèvements appariés à une rareté des précipitations.
Par ailleurs, les chroniques piézométriques du secteur du Haut-Rteb (à l’aval du secteur
précédent) montrent, jusqu’en 1996, une pseudo-stabilisation de la nappe attribuée à la
proximité de la source de Meski, qui assure un écoulement pérenne à l’oued entrainant une
faible exploitation de la nappe dans ce secteur.
Les quelques fluctuations de la nappe étaient alors liées aux changements climatiques, aux
lâchers du barrage Hassan Addakhil et aux variations de pompage. Or, il s’avère que, depuis
1996, les lâchers annuels moyens du barrage sont passés de 113 Mm3/an à 50 Mm3/an. Ce
facteur, en relation avec l’augmentation du nombre de stations de pompages en exploitation et
la baisse du débit de la source de Meski, laisse supposer une baisse de niveau de la nappe
qu’il conviendra de surveiller. La chronique piézométrique ci-dessous permet de visualiser
l’évolution du niveau piézométrique depuis 1980.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 134
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Figure 119 : Carte piézométrique de la nappe du bassin intermédiaire du Ziz (Etude DRH GRZ/2006)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 135
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Chronique piézométrique nappe du bassin intermédiaire du Ziz


1042
Niveau piézométrique (m)

1040
1038
1036
1034
1032
1030
1028
1026
1024
1022
1020
1978

1980

1982

1984

1986

1988

1990

1992

1994

1996

1998

2000

2002

2004

2006

2008
Années
n°IRE 530/48 n°IRE 777/48 n°IRE 1208/48

Figure 120 : Chronique piézométrique nappe du bassin intermédiaire du Ziz (secteur amont-Errachidia)

Chronique piézométrique nappe du bassin intermédiaire du Ziz


978
Niveau piézométrique (m)

976
974
972
970
968
966
964
962
960
1978

1980

1982

1984

1986

1988

1990

1992

1994

1996

1998

2000

2002

2004

2006

Années 2008

n°IRE 273/48 n°IRE 1198/48

Figure 121 : Chronique piézométrique nappe du bassin intermédiaire du Ziz (secteur amont Meski)

5.5.6 Nappe de Rich


C’est une nappe d’accompagnement de oued ziz où les alluvions quaternaires représentent le
faciès réservoir. L’écoulement général s’effectue de l’Ouest vers l’Est le long de la vallée de
Ziz entre Mzizel et Rich. Entre Igourramene et Taguersift, l’écoulement souterrain est orienté
NW-SE. Entre Kerrando et Touahite, l’écoulement devient N-S le long de la vallée de Ziz.
Les cotes piézométriques varient de 1220 m à 1460 m.

La recharge de la nappe dépend fortement de la pluviométrie et les eaux de crues dont les
fluctuations sont ressenties de très près dans les niveaux piézométriques. La profondeur à
l’eau de 3 à de 20 m, avec une moyenne de l’ordre de 10 m.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 136
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

La température de l’eau est comprise entre 10 °C et 22 °C, avec une moyenne de 18 °C. La
conductivité électrique de l’eau oscille entre 223 et 590 µS/cm, avec une moyenne de près de
320 µS/cm.

Les sorties de la nappe sont représentées essentiellement par l’underflow de oued Ziz

Figure 122 : Piézomètrie de la nappe quaternaire de Rich – Etat 2008 (Etude ABHGRZ 2009)

5.5.7 Nappe de la plaine Tafilalet


Le système de vallées et des plaines alluviales réunies sous le terme du bassin quaternaire du
Tafilalet ne constitue pas un bassin hydrogéologique simple et homogène, mais plutôt un
ensemble d'unités assez indépendantes les unes des autres du point de vue hydrogéologique.
La nappe du Tafilalet est parmi les principales nappes alluviales
Il s'agit d'une entité singulière dans le bassin en raison de sa situation géographique pour être
le point de convergence privilégié des eaux de surface des bassins du Ziz et du Rhéris-Todgha
et le lieu d'aboutissement des eaux souterraines de l'amont. Deux unités hydrogéologiques se
distinguent :

− L'unité de Tizimi au Nord qui appartient au système du Ziz


− L'unité de Tafilalet au sens strict au Sud qui est une véritable zone de confluence
des systèmes de nappes du Ziz et du Rhéris.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 137
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Niveaux aquifères
Dans la couverture quaternaire du Tizimi, le principal niveau aquifère est constitué par des
conglomérats comportant quelques niveaux lenticulaires d’alluvions graveleuses.
Dans le Tafilalet SS, deux niveaux aquifères très constants sont superposés :
− A la base, des conglomérats et des calcaires lacustres, incluant quelques niveaux
graveleux ;
− Au sommet, des sables, cailloutis et galets, recouverts de limons

Caractéristiques hydrodynamiques
Dans le Tafilalet SS, les perméabilités diminuent de l’amont vers l’aval. La perméabilité
moyenne est d’environ 1.10-3 m/s. Dans le détail ce paramètre varie en fonction de
l’hétérogénéité lithologique de la couverture quaternaire et surtout des alluvions. La
transmissivité moyenne varie de 1 à 2.10-3 m2/s.

Profondeur de la nappe
La profondeur de l'eau est généralement faible; elles oscille entre 5 et 30 m par rapport à la
surface du sol :
− Elle varie de 5 à 13 m au Tizimi.
− Elle se situe entre 8 et 10 m au Sud ede Tizimi,
− Elle s'accroît d'Est en Ouest de 5 à 15 m, sur la rive droite du Rhéris
− Au Tafilalet SS, la profondeur de la nappe varie entre 4 et 18 m.
− La profondeur décroît régulièrement du cœur de la palmeraie du Tafilalet vers la
périphérie.
− Une zone de profondeurs maximales de plus de 15 m longe la rive droite du Ziz.
− En période de recharge maximale de la nappe, les profondeurs varient entre 1m et
14m.

Puissance de l'aquifère
La puissance de l'aquifère varie entre 1 et 19 m au Tafilalet SS et décroît très sensiblement du
Nord au Sud ou vers la périphérie.
Au Sud, elle est généralement inférieure à 10 m. Au Tizimi, la puissance aquifère est
comprise, en période d’étiage, entre 5 et 15 m et décroît vers l'Ouest et le NW en raison de la
faible profondeur du substratum.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 138
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Figure 123 : Carte des épaisseurs aquifères de la nappe de Tafilalet (Etude DRH GRZ/2006)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 139
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Recharge et décharge
L'alimentation de la nappe est assurée principalement par :
− Les épandages des eaux de crues
− L'infiltration directe des précipitations
− La réinfiltration des eaux d'irrigation
− L'infiltration des sources d'émergence
− Lâchés du barrage Hassan Addakhil
Les sorties se traduisent essentiellement par :
− les sources d’émergence,
− Les khettaras, les puits traditionnels et les stations de pompage.
− L’évapotranspiration

Écoulement et Piézomètrie
Au Nord de Rissani, deux axes d'écoulement souterrain sont mis en évidence, NE-SW et
NW-SE, parallèlement à l'écoulement des deux oueds principaux Rhériss et Ziz. Au Sud
d'Erfoud les deux sens convergent à la faveur d'un écoulement Nord-Sud en direction de
Rissani. La surface piézométrique est assez régulière et le gradient hydraulique est compris
entre 2‰ et 15‰. Au droit d’Erfoud, le sous-écoulement du Ziz paraît alimenter latéralement
la nappe.
Les amplitudes moyennes annuelles des fluctuations de la nappe phréatique sont plus grandes
dans les périmètres irrigués, où elles oscillent entre 1.5 m et 2 m tandis qu'elles sont moins
importantes dans les zones de drainage naturel relativement soutenu (axe de Tizimi, axe du
Ziz dans le Sud du Tafilalet).
La chronique piézométrique montre que dans la plaine de Tafilalet, les piézomètres (223/57,
446/57 et 874/57) suivis régulièrement depuis 1954, présentent, entre 1959 à 1964, une
première baisse de 1.5 à 4.5 m. Une deuxième baisse plus importante survient dès 1968,
persiste et s’aggrave dans les années 1980 en relation directe avec la période de sécheresse et
l'augmentation des pompages,
Suite à une relative amélioration des conditions climatiques à partir de 1985-86 et
éventuellement aux lâchers du barrage Hassan Addakhil, les enregistrements montrent une
tendance vers une augmentation du niveau de la nappe jusqu'à 1992 ou on remarque une
nouvelle tendance à la baisse du niveau de la nappe.

Qualité des eaux


Le faciès chimique des eaux de la nappe présente une certaine homogénéité. Il est
généralement de type chloruré-sodique ou bicarbonaté-calcique
Le problème de qualité connu dans le Tafilalt est celui lié au résidu sec. Au Tizimi, l’eau de la
nappe est fortement minéralisée et sa concentration est comprise entre 3 et 5 g/l dans les
périmètres irrigués de la palmeraie mais augmente vers les limites Nord et Sud (jusqu’à
10 g/l).
Le long du Ziz, on rencontre des eaux plus douces de la région (1 à 3 g/l), liées à l’apport du
sous-écoulement et à l’infiltration des eaux de crue moins concentrées. Les valeurs élevées de
la salinité au NW s’expliquent par des apports d’eaux très salées (5 à 15 g/l de résidu sec),
originaires de l’Infra-Cénomanien et circulant dans des dépôts quaternaires.
Un autre problème de qualité connu et tout aussi important est celui des fortes teneurs en fer
dissous des eaux souterraines lié aux apports issus des réservoirs paléozoïques notamment
l'ordovicien.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 140
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Figure 124 : Carte piézométrique de la nappe de Tafilalet (Etude DRH GRZ/2006)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 141
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

NIRE 446/57
794

792

790

788
NP (m)

786

784

782

780
46 49 52 56 59 62 65 69 72 75 79 82 85 88 92 95 98 02
Année

NIRE 223/57
742
740
738
736
734
NP (m)

732
730
728
726
724
722
46 49 52 56 59 62 65 69 72 75 79 82 85 88 92 95 98 02

Année

NIRE 874/57
746

744

742

740
NP (m)

738

736

734

732
46 49 52 56 59 62 65 69 72 75 79 82 85 88 92 95 98 02
Année

Figure 125 : Chronique piézométrique nappe de Tafilalet

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 142
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

5.5.8 Nappe de Boudnib (moyen Guir)


Elle se situe dans la partie orientale du bassin Crétacé d'Errachidia-Boudnib. Le faciès
réservoir est formé de conglomérats plio-quaternaires plus au moins cimentés et d'alluvions
reposant sur les formations du Crétacé.
Entre le radier de Tazouguaret et Boudnib, les faciès réservoirs sont sous formes d'alluvions
actuelles. L'épaisseur des formations quaternaires est variable. Elle varie de 15m à 20m.
Les transmissivités sont de l'ordre de 10-2.m2/s entre Boudnib et Ouled Ali sur la rive gauche
de oued Guir. Les niveaux piézométriques se situent entre 3m et 5m sous les palmeraies et le
résidu sec ne dépasse pas 1.5g/l.
A l'Est de Boudnib en direction de la zone de Sehli, la zone aquifère s'étend sur 2 km environ
de largeur et circule dans deux couches :
• La couche supérieure formé de limons du Quaternaire récents
• La couche inférieure formée soit de conglomérats du Quaternaire moyen, soit de
marne et grès rouge du Sénonien (substratum de la nappe quaternaire)
La recharge de la nappe s'effectue principalement par :
− L'infiltration directe des précipitations
− La réinfiltration des eaux d'irrigation
− Les eaux de crues
− Les drainances provenant de l'aquifère Sénonien sous-jacent quand les conditions
de différence de charge le permettent
Les sorties de la nappe sont essentiellement représentées par des résurgences de sources, un
réseau de khettaras et les pompages
Trois piézomètres enquêtés ont permis de mettre en évidence les baisses enregistrées depuis
1996 et qui demeurent faibles ne dépassant pas 1,2 m (piézomètre n°IRE 969/48). Les deux
autres piézomètres montrent des baisses, respectivement de 1 m et 0,3 m (piézomètres n°IRE
932/48 et 941/48).
Ceci semble être confirmé par les chroniques piézométriques établies à partir des piézomètres
régulièrement enquêtés depuis 1980, et qui montrent une stabilité relative (fluctuations
faibles) du niveau de la nappe.

Chronique piézométrique de la nappe plioquaternaire de Boudnib


950
Niveau piézométrique (m)

945

940

935

930

925

920
1978

1980

1982

1984

1986

1988

1990

1992

1994

1996

1998

2000

2002

2004

2006

2008

n°IRE 932/48 n°IRE 941/48 n°IRE 969/48 Années

Figure 126 : Chronique piézométrique nappe de Boudnib

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 143
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Figure 127 : Carte piézométrique de la nappe quaternaire de Boudnib (Etude ABHGRZ 2009)

La nappe phréatique est proche de la surface (moins de 5 m de profondeur). Il convient


néanmoins de porter attention à la perturbation de l’écoulement remarquée au Sud-Est de la
nappe qui soupçonne une surexploitation locale à cet endroit (qui s’est accrue depuis 1996),
alors que l’écoulement s’effectue normalement selon un axe Sud-Ouest / Nord-Est.

5.5.9 Nappe de Bouaânane


Les palmeraies de Bouanane sont réparties sur les deux rives de l’oued Bouanane. Les
palmeraies de Ksar Bouanane sont dotées d’une superficie de 100 ha cultivés. La nappe
phréatique est proche de la surface (moins de 5 m) et la salinité des eaux se situe entre 1.5 g/l
et 3 g/l.
Les palmeraies de Bouanane centre se répartissent sur une superficie de 67 ha cultivés. La
nappe se situe à plus de 10 m et la salinité des eaux oscille entre 4 et 5 g/l.

5.5.10 Les nappes alluviales de Msissi, Fezzou, Ahssia et Taghbalt (BV


du Maïder)
L’essentiel des eaux souterraines dans la région du Maider est exploité dans les zones de
bassins où se sont déposées des formations plio-quaternaires.
Les caractéristiques hydrogéologiques présentées ci-après concernant les principaux bassins
versants de Maïder là où sont localisées les oasis et palmeraies étroitement liées aux nappes
plio-quaternaires exploitant la ressource les eaux souterraines pour l'AEP et l'irrigation.
Les formations réservoirs sont constituées essentiellement de sables argileux avec des
horizons de marnes et marno-calcaires. Leur épaisseur reste généralement limitée à moins de
10 mètres mais peut atteindre exceptionnellement plus de 20 mètres. La perméabilité est de
l'ordre de 10-2 m/s à 10-4 m/s.
Les superficies des nappes Plio-Quaternaires se présente comme suit :
• 299 km² au SBV de Msissi
• 776 km² au SBV de Fezzou
• 553 km² au SBV de Ahssia
• 1102 km² au SBV de Taghbalt
La recharge est assurée principalement par les eaux de crues des oueds correspondants.
L'infiltration directe des précipitations contribue à la recharge mais à faible taux vu la rareté
des pluies dans la région.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 144
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

La Salinité des eaux est relativement importante à Taghbalt et se situe entre 2 g/l et 5 g/l. Par
ailleurs elle est globalement entre 1 g/l et 1.5 g/l. Cette salinité a tendance à augmenter dans
les zones où les prélèvements sont élevés traduisant un risque de salinisation progressive des
terres irriguées.

La figure qui suit montre la répartition spatiale des systèmes aquifères de la zone d'action de
l’ABH-GRZ. Elle donne une représentation des classes hydrogéologiques d’aquifères. Cette
classification a été adoptée par la Direction de l’Hydraulique dans le cadre de l’établissement
d’une carte des systèmes aquifères du Maroc au 1/1000000.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 145
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1-
PROVINCES ERRACHIDIA, OURZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Figure 128 : Carte des systèmes aquifères des bassins de Guir, Ziz, Rhériss et Maïder (DRH-GRZ)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 146
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1-
PROVINCES ERRACHIDIA, OURZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

6- RESERVES RENOUVELABLES ET BILANS DES NAPPES


6.1 CONTEXTE HYDROGEOLOGIQUE
Le contexte hydrogéologique de la zone d'étude, tel que présenté dans les chapitres précédents
met en évidence l'existance d'unités hydrogéologiques importantes à savoir :
1. Les aquifères Jurassiques du Haut Atlas
2. Le bassin Crétacé d'Errachidia-Boudnib
3. Aquifères primaires de l'Anti Atlas
A ces unités se superpose un ensemble de nappes phréatiques Plio-Quaternaires dépendant
essentiellement des dépôts alluvionaires au niveau des vallés des oueds principaux.
Ce contexte met donc en évidence des unités transfrontalière dont le Haut Atlas et le bassin
Crétacé sont en relation hydraulique certaine. Quoique les limites géologiques soient bien
précises, cet échange est mis en évidence par les différentes données hydrogéologiques
notamment les cartes piézométrques mais reste toute fois difficile à quantifer assez
précisemment en absence de modèle mathématique.
D'autres phénomènes tout aussi important sont ceux des échanges varticaux au sein de la
même unité hydrogéologique tel que le cas évident du bassin Crétacé. En effet des drainances
verticales existent entre les aquifères multicouches juxtaposés (Turonien et Sénonien). Ces
échanges sont régis par les conditions de charges de chaque aquifère.
D'autres relations directes ou indirectes existent entres les nappes quaternaires et leur
substratum perméable. La recharge des aquières Plio-quaternaires est assurée parfois
indirectement par l'infiltration des eaux de sources d'émergence attribuées au Jurassique ou au
Crétacé. Le substratum perméable peut alimenter directement ou être alimenté aussi par
echange verticale avec les formations Plio-quaternaire selon les conditions de charges et
d'affleurement.
Ces phénomènes d'échange existants ne peuvent donc être quantifiés de manière assez précise
qu'avec des études isotopiques à l'échelle de toute résurgence ou par le l'outil de modélisation
mathématique.
Enfin, il reste à signaler que les bilans établis représentent les apports et les sortie en année
hydrlogique moyenne (calée selon les données de plusieures années). La portée des bilans doit
être constamment considérée à cette échelle. Les chiffres présentés doivent être pris avec
réserve en année humise ou sèche ; d’autant plus que les sécheresses sont récurrentes et
longues dans la région.

6.2 PRINCIPE D'ETABLISSEMENT DES TERMES DU BILAN


6.2.1 La recharge directe par les précipitations
Ce paramètre a été quantifié à la base des moyennes interannuelles des séries actualisées de
l'ensemble des stations pluviométriques et de la carte des isohyètes y afférentes (Etude DRH-
GRZ/2007).
L'application des coefficients d'infiltrations a été effectuée tenant compte de :
• Les natures lithologique et structurale des affleurements (calcaires, grès, présence
de fracturations etc..)
• Les pentes d'écoulement en surface
• Les intensités d'évaporation des eaux de surface
• Couvert Végétal

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 147
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Le calcul des lames d'eau infiltrées par les précipitations a été fait en appliquant ces
coefficients d'infiltration au potentiel pluviométrique de chaque bassin versant, par secteur,
selon les courbes isohyètes et données des stations pluviométriques disponibles.
Le volume infiltré par l'infiltration directe des précipitations a été calculé en appliquant les
coefficients d'infiltrations aux volumes obtenus à partir des précipitations et des surfaces
d'affleurement de chaque aquifère.

6.2.2 La recharge par les apports de crues


Les apports à partir des eaux de crues est calculé en appliquant des coefficients d'infiltrations
comme suit :
Dans le Haut Atlas, les coefficients sont moins importants que ceux relatifs aux précipitations
du fait que les vitesses des eaux de crues sont plus élevées
Dans les plaines, les coefficients sont ceux adoptés pour les précipitations
Les volumes infiltrés par l'infiltration des eaux de crues a été calculé en appliquant les
coefficients d'infiltrations aux volumes obtenus à partir des données de crues et les données
disponibles dans les études antérieures relatives aux surfaces d'épandages. Dans ces études,
les volumes infiltrés issus des crues sont parfois directement mentionnés.

6.2.3 La recharge par réinfiltration des eaux d'irrigation


Ce paramètre a été quantifié à la base des volumes d'eau mobilisés pour l'irrigation
L'application des coefficients d'infiltrations a été effectuée tenant compte de :
• La nature lithologique des affleurements (limons, calcaires lacustres, etc))
• Le mode d'irrigation
• Les intensités d'évaporation des eaux de surface
• Les assolements pratiqués
Dans l'étude du PDAIRE des bassins Sud Atlasiques 1996, a chiffré ce type de recharge à la
base des aménagements hydro-agricoles (grande hydraulique) et les changements survenus
depuis son établissement ne sont pas très significatifs. Le seul paramètre qui est mis à jour est
celui des prélèvements sur la base des études réalisées par la DRH-GRZ/2006 et 2007

6.2.4 Les flux entrants à partir du Haut Atlas


Comme signalé précedemment, les échanges latéraux existent entre le Haut Atlas et le bassin
Crétacé. Cet échange a tété mis en évidence par les synthèse géologique, géophysique et aussi
par des études isotopiques.
Ce flux entrant à partir du Haut Atlas vers le bassin Crétacé a tété estimé dans l'étude de
synthèse hyrogéologique DRH-GRZ/2006 grâce aux bilans des entités aquifères du Haut
Atlas.
En régime permanent l'excédent de recharge a été considéré comme flux entrant au bassin
Crétacé.

6.2.5 Les phénomène de drainance verticale


Ce phénomène, comme déjà signalé précédemment est ascendant ou descendant selon les
conditions hydrogéologiques. Son estimation reste seulement indicative en absence de
données et de modèles mathématiques.
Ce paramètre n'influe pas les réserves renouvelables du fait que les échanges s'effectuent entre
aquifères du même bassin.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 148
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

6.2.6 Les prélèvements des puis, forages et Khettaras


Les données de prélèvement sont issues des campgnes réalisées dans le cadre des études
antérieures (DRH-GRZ, 2007) pour le bassin crétacé et le Haut Atlas. Les données de
prélèvements pour le reste des bassins ont été relevées de l'étude de projet de développement
rural à travers la réhabilitation des Khettaras au niveau de toute la zone d'action de la DRH-
GRZ (Etude ORMVATF 2005)

6.2.7 Les sources


La décharge à partir des sources a été obtenue à partir des données de campagne dans le cadre
des études antérieures et mise à jour à partir des données de suivis de la DRH-GRZ

6.2.8 Les Résultats


Les résulats seront présentées par unité hydrogéologique.
Ainsi les bilans se présentent comme suit (le détail par bassin et par nappe est présenté en
annexe) :

Le Haut Atlas
Le bilan du Haut Atlas est présenté ci-après
Tableau 56 : Bilan global de l'unité du Haut Atlas

Composante du bilan Lias Dogger Total

Infiltration directe des pluies 73.34 70.40 143.73

Recharge Réinfiltrations des eaux d'irrigation 26.98 20.32 47.30


(Mm3/an)

Total Recharge (Mm3/an) 100.32 90.72 191.03

Sources 120.70 30.31 151.01

Prélèvements 1.01 1.98 2.99


Décharge Khettaras 3.38 1.41 4.79
(Mm3/an)
Flux sortants vers Bassin Crétacé 32.24 32.24

Total Décharge (Mm3/an) 191.03 191.03

La recharge directe par les précipitations représente 75% des entrées du Haut Atlas alors que
la réinfiltration des eaux mobilisées pour l'irrigation représente 25%
Les sorties sont dominées d’abord par les émergences de sources puis par le flux sortant vers
le bassin Crétacé et qui représentent respectivement 79% et 17%. Le reste de décharge est
véhiculé par les khettaras (2.5%) et les pompages (1.5%).
Les précipitations sont faibles dans le bassin du Guir et ce sont les sources du haut Atlas du
Guir assurent le débit d'étiage des cours d'eau en aval.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 149
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Le bassin Crétacé d'Errachidia - Boudnib


Pour le bassin Crétacé d'Errachidia – Boudnib et comme signalé plus haut, le complexe
Sénonien – Turonien est considéré comme un seul complexe aquifère et les termes de bilans
concerneront ce complexe en entier en absence des données nécessaires pour l'estimation des
drainances entres les deux aquifères

La répartition du flux de recharge, à partir du Haut Atlas entre le complexe Séninien-Turoni


et l’Infra-Cénomanien a été estimée moyennant les longueurs des fronts de nappes en utilisant
la loi de Dracy.

Tableau 57 : Bilan global de l'unité du Bassin Crétacé d'Errachidia – Boudnib

Complexe Sénonien- Infra-


Composante du bilan Total
Turonien Cénomanien

Infiltration directe des pluies 34.80 5.30 40.10

Réinfiltrations des eaux d'irrigation 15.80 15.80 31.60

Recharge à partir des eaux de crues 24.10 5.10 29.20


Recharge
3
(Mm /an)
Lachés des barrages 3.50 1.00 4.50

Abouchement du Haut Atlas 21.28 10.96 32.24

Total Recharge Bassin Crétacé 99.48 38.16 137.64

Sources 16.20 0.00 16.20

Prélèvements 33.60 18.00 51.60

Décharge Khettaras 4.70 2.00 6.70


3
(Mm /an)

Drainance 53.17 10.10 63.27

Total décharge Bassin Crétacé 107.67 30.10 137.77

Le bilan actualisé montre que la recharge la plus importante est celle issue de l’infiltration
directe des précipitations et les apports de crues 50%. Les apports profonds du Haut Atlas
représentent 24%. Les réinfiltrations des eaux d'irrigation et des eaux des lachés du barrage
Hassan Addakhil représentent respectivement 3% et 23%.
Les sorties sont dominées les drainances vers le Quaternaire (46%), puis par les prélèvements
qui représentent 37%. Le drainage par les sources contribue à la décharge par 12% et les
khettaras mobilisent 5% des eaux
65% des pompages globaux sont localisés dans le complexe Sénonien-Turonien et mobilisent
24% de des réserves renouvelabes du tout le bassin crétacé.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 150
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Les nappes quaternaires


Le bilan des nappes quaternaires est présenté pae bassin versant comme suit :
Les différents facteurs de bilans ont été calculés selon les hypothèses indiquées
précédemment.
Tableau 58 : Bilan global des nappes quaternaires par bassin versant

Composante du bilan BV Guir BV Ziz BV Rhériss BV Maïder Total

Infiltration directe des pluies 6.60 6.52 6.08 16.25 35.45

Infiltration des eaux de crues


(et lachés du barrage HD
7.75 27.50 9.65 4.41 49.30
concernat les nappes de Rteb
et Tafilalt du Ziz)

Recharge Réinfiltrations des eaux


3 1.08 2.84 5.16 2.35 11.43
(Mm /an) d'irrigation

Drainance ascendante 3.15 - 7.88 - 11.04

Abouchement - 6.00 20.77 - 26.77

3
Total Recharge (Mm /an) 18.58 42.86 49.53 23.01 133.99

Sources - 4.08 4.77 1.75 10.59

Prélèvements 5.36 28.20 51.94 14.84 100.34

Khettaras 8.16 7.28 6.48 8.04 29.97


Décharge
3
(Mm /an)
Drainance descendante 3.00 2.50 0.50 - 6.00

Evaporation 6.61 14.10 - - 20.70

3
Total Décharge (Mm /an) 23.13 56.16 63.68 24.64 167.60

3
Bilan global (Mm /an) -4.54 -13.29 -14.15 -1.63 -33.61

D'une manière générale, les apports de crues représentent le facetur principal de recahrge
(37%). Par contre dans le bassin du Maïder, et vu la superficie des nappes quaternaires, la
recharge par précipitation constitue le premier facteur de recharge.
L'infiltration directe des précipitations représente 26% des entrées du Plio-Quaternaire de la
zone d'étude.
Les phénomènes de drainance ascendante à partir du bassin Crétacé et les abouchements à
partir du Lias représentent 28% des apports. La réinfiltration des eaux d'irrigation ne
représente que 9%
Les termes de décharge mettent en évidence l'abondance des prélèvements qui constituent
60% des sorties. La mobilisation par les khettars représente 18% et l'évaporation bien connue

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 151
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

dans le bas Ziz et Bas Rhériss constitue 12% de la décharge. Les sources ne représentent que
6% des sorties du Plio-Quaternaire.
Les prélèvements les plus importants sont localisés dans le bassin de Phériss dont le bilan
global s'avère très dificitaire. Ceci est du à l'existance, dans le bassin, de la majorité des
nappes Plio-Quaternaires exploités intensivement au niveau des oasis.

Le tableau qui suit ^présente les termes de bilans par nappe :

Tableau 59 : Bilan global des nappes quaternaires par nappe


Total des entrées en Total des Sorties
BV Aquifère Quaternaire Bilan en Mm3/an
Mm3/an en Mm3/an
Gourrama 4.67 5.68 - 1.01
Aït Aïssa 3.54 5.48 - 1.94
Guir
Bouanane 5.46 5.58 - 0.12
Boudnib 4.91 6.39 - 1.48
Rich 6.38 6.50 - 0.12
Errachidia-Rteb 10.78 12.50 - 1.72
Ziz
Jorf Fezna 10.02 16.30 - 6.28
Tafilalet 15.68 20.85 - 5.18
Tadighouste 3.71 4.62 - 0.91
Goulmima 4.27 5.14 - 0.87
Rhériss Toudrha 24.27 25.85 - 1.58
Ferkla 7.23 9.32 - 2.08
Tinjdad-Touroug 10.05 18.76 - 8.71
Msissi 3.10 3.35 - 0.25
Fezzou 6.96 7.73 - 0.77
Maider
Ahssia 4.94 5.36 - 0.42
Taghbalet 8.01 8.20 - 0.19
Total 133.99 167.60 - 33.61

Bilan du Plio-Quaternaire par Bassin Versant (Mm3/an)

200

Mm 3/an 150

100

50

-50
Quatern- Quatern- Quatern- Quatern-
Total
Guir Ziz Rhéris Maider

Recharge 18.58 42.86 49.53 23.01 133.99


Décharge 23.13 56.16 63.68 24.64 167.60
Bilan -4.54 -13.29 -14.15 -1.63 -33.61

Figure 129 : Termes bilan des nappes Plio-Quaternaires par bassin versant

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 152
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

6.2.9 Evaluation des réserves renouvelables et permanentes

Réserves renouvelables en année normale


L’évaluation des ressources renouvelables s’inscrit dans une démarche de gestion rationnelle
des ressources en eau. Il s’agit d’évaluer, pour différentes saisons hydrologiques, les
recharges et décharges des différents systèmes aquifères afin d'approcher les limites
d'exploitations par prélèvements pour l’irrigation et l’AEPI.
Les réserves renouvelables telle que présentés dans les sections précédentes se présentent en
année nomale (apports moyen annuels référence 2006-2007) comme suit :
Tableau 60 : Réserves renouvelables en Mm3/an par entité (année hydrologique normale)

Entité Hydrogéologique Aquifère RR (Mm3/an) Total (Mm3/an)

Lias 100.32
Haut Atlas 191.03
Dogger 90.72
Complexe Sénonien-Turonien 99.48
Bassin Crétacé 137.64
Infra-Cénomanien 38.16
BV Guir 18.58
BV Ziz 42.86
Plio-Quaternaire 133.99
BV Rhériss 49.53
BV Maïder 23.01
Paléozoïque de l'Anti Atlas Ordovicien 16.80
19.80
(BV Maïder) Dévonien 3.00

Réserves renouvelables dans la zone d'étude en année normale 482.46

Réserves renouvelables par entité hydrogéologique (Mm3/an)

Anti Atlas du Maîder


4%

Plio-Quaternaire
Haut Atlas
28%
39%

Bassin Crétacé
29%

Figure 130 : Réserves renouvelables par entité hydrogéologique (Mm3/an)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 153
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Dans la zone d'étude, les réserves renouvelables les plus importantes s'avèrent en Haut Atlas
(40%) suivies de celles du Bassin Crétacé (29%) puis du Plio-Quaternaire (28%) et enfin le
Paléozoïque de l'Anti-Atlas (4%). Ces chiffres n'excluent pas une exploitation excessive déjà
mise en place comme pour le cas du PlioQuaternaire

Réserves renouvelables en année pluvieuse


Afin de simuler une année pluvieuse, on considère une augmentation de 50 % de la pluie
totale (réparties selon les isohyètes). Ceci se traduira par une hausse, dans, les mêmes ordre de
grandeur, de la pluie efficace infiltrée dans la zone saturée et entraînera surtout une réduction
considérables des pompages.
Dans le but d’équilibrer le bilan, on considère que ce surplus de recharge est évacué en grande
majorité par les sources qui, au moyen de failles et de macrofissures, possèdent une capacité
de décharge importante. Les khettaras fourniront également un débit plus important que celui
de l'année normale.
Les termes de drainance et d'évaporation seront peu affectés par ces variations, car la
drainance entre deux niveaux aquifères s’effectue au moyen de micropores dont la
perméabilité est faible.
Néanmoins, pour savoir l'impact de chaque simulation hydrologqiue sur les débits sortants, la
modélisation mathématique est le seul moyen pour la descritisation spatiale des termes de
décharge. A défaut de ce moyen, nous présenterons dans ce qui suit l'impact de l'année
hydrologique pluvieuse sur les réserves renouvelables uniquement.
Avec une augmentation de 50% du taux des précipitations, les réserves renouvelables se
présentent comme suit :

Tableau 61 : Réserves renouvelables en Mm3/an par entité (année hydrologique pluvieuse)

Entité Hydrogéologique Aquifère RR (Mm3/an) Total (Mm3/an)

Lias 116.75
Haut Atlas 227.42
Dogger 110.67
Complexe Sénonien-Turonien 114.97
Bassin Crétacé 145.67
Infra-Cénomanien 30.70
BV Guir 24.12
BV Ziz 56.06
Plio-Quaternaire 167.65
BV Rhériss 56.46
BV Maïder 31.02
Paléozoïque de l'Anti Atlas Ordovicien 25.20
29.70
(BV Maïder) Dévonien 4.50

Réserves renouvelables dans la zone d'étude en année pluvieuse 570.44

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 154
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Réserves renouvelables en année sèche


Lors d’une année sèche, on considère une diminution des précipitations de 50 %, ce qui
entraîne un déficit de la lame d’eau infiltrée à partir des eaux de pluies. D’autre part, la
diminution de la lame d’eau précipitée cause aussi une forte diminution des débits des
sources. Ceci se traduit par une hausse des prélèvements dans la nappe afin de satisfaire aux
besoins en eau. Les volumes déficitaires d'infiltration et des sources représentent normalement
celui que l’on doit pomper dans la nappe.
Pour le Haut Atlas et le Bassin Crétacé, les échanges transfrontaliers ne sont pas directement
influencés par le régime hydrologique de la même année car le cycle, en profondeur est
beaucoup plus long que le temps de réponse, en surface, des nappes libres.
Avec une diminution de 50% du taux des précipitations, les réserves renouvelables se
présentent comme suit :
Tableau 62 : Réserves renouvelables en Mm3/an par entité (année hydrologique sèche)

Entité Hydrogéologique Aquifère RR (Mm3/an) Total (Mm3/an)

Lias 71.74
Haut Atlas 133.36
Dogger 61.61
Complexe Sénonien-Turonien 62.76
Bassin Crétacé 84.06
Infra-Cénomanien 21.30
BV Guir 14.70
BV Ziz 33.64
Plio-Quaternaire 111.09
BV Rhériss 45.22
BV Maïder 17.53
Paléozoïque de l'Anti Atlas Ordovicien 12.60
14.85
(BV Maïder) Dévonien 2.25

Réserves renouvelables dans la zone d'étude en année sèche 343.36

Entre l'année normale et l'année pluvieuse, l'excédent est 88 Mm3 alors que le déficit en
année sèche est 139 Mm3

Réserves renouvelables (Mm 3/an) selon l'année hydrologique


57 0
482
600
500 343 Réserves Reno uvelables
(M m3/an)
400
300 Excédent o u Déficit
88 (M m3/an)
200
100
0
-100
-13 9
-200
Année Pluvieuse Année Norm ale Année Sèche

Figure 131 : Réserves renouvelables (Mm3/an) selon l'année hydrologique

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 155
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Réserves permanentes
Les réserves permanentes nécessitent la connaissance des épaisseurs totales ou partielles des
formations aquifères ainsi que les caractéristiques hydrodynamiques liées à
l'emmagasinnement.
A défaut des données d'épaisseurs totales ou partielles non disponibles pour le Haut Atlas,
l'Anti Atlas et les aquifères Plio-Quaternaires, nous donneront ci-après les réserves
permanantes du bassin Crétacé d'Errachidia-Boudnib

Les prospections géophysiques réalisées dans le bassin crétacé devraient être génaralisées et
ce pour :
• Disposer des épaisseurs et des étendues du Jurassqiue du Haut Atlas sous le bassin
crétacé
• Cerner de près les épaisseurs des aquifères plio-quaternaires
• Vérifier la continuité et les épaisseurs des horizons paléozoïques (Ordovicien et
Dévonien) de l’Anti-Atlas

Par ailleurs les épaisseurs disponibles des différents niveaux aquifères du Bassin Crétacé
d'Errachidia-Boudnib sont bien connues grâce aux dirrérentes campagnes géophysiques
réalisées et aux données de forages exploités dans l'étude de synthèse réalisée par la DRH-
GRZ/2007.
Si on admet au bassin Crétacé les porosités efficaces comprises entre 2% et 5% pour les
parties libres et 2% pour les parties captives (valeurs déduites des études éalisés par
l’ABHGRZ sur le bassin crétacé), les réserves permanentes potentielles se présentent alors
comme suit (tableau repris de l’étude précitée) :

Tableau 63 : Réserves permanentes en Mm3/an du bassin Crétacé d'Errachidia-Boudnib

Superficie Epaisseur Coefficient de porosité ou Réserves


Nappe 3
(Km²) (m) d'emmagasinnement (Mm )

Sénonien 4181 300 2% 25 086


Partie Turonien 2497 50 2% 2 497
libre
Infra-
2418 200 2% 9 672
Cénomanien

Total Partie libre (2%) 37 255

Superficie Epaisseur Coefficient de porosité ou Réserves


Nappe 3
(Km²) (m) d'emmagasinnement (Mm )

Sénonien 4181 300 5% 62 715


Partie Turonien 2497 50 5% 6 243
libre
Infra-
2418 200 5% 24 180
Cénomanien

Total Partie libre (5%) 93 138

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 156
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Superficie Epaisseur Réserves


Nappe Coefficient de porosité 3
(Km²) (m) (Mm )

Sénonien 2546 400 2% 20 368


Partie Turonien 6718 80 2% 10 749
captive
Infra-
9215 250 2% 46 075
Cénomanien
Total Partie captive 77 192

Total (parties libre 2% et captive 2%) 114 447

Total (parties libre 5% et captive 2%) 170 329

Les figures qui suivent illustrent les réserves potentiells par niveau aquifère

Réservres potentielles (Mm3) (parties libre 2% et captive 2%)


TOTAL : 114 447 Mm3.
Infra-Cénomanien Sénonien
48% 40%

Turonien
12%

Figure 132 : Réservres potentielles du bassin crétacé (Mm3) (parties libre 2% et captive 2%)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 157
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Réservres potentielles (Mm3) (parties libre 5% et captive 2%)


TOTAL : 170 329 Mm3.
Infra-Cénomanien Sénonien
41% 49%

Turonien
10%

Figure 133 : Réservres potentielles du bassin crétacé (Mm3) (parties libre 5% et captive 2%)

Quoique ses réserves permanentes soient les moins importantes, le Turonien, représente
l'aquière le mieux exploitable par la nature souvent karstiques de son faciès réservoir. En
effet, sa faible épaisseur lui confère de faibles réserves et masque sa forte productivité.

Les réserves potentielles ne sont pas entièrement mobilisables à cause, entre autres, des
contreintes suivantes :

 Les profondeurs max de pompage à considérer ;


 Les coûts d’accès aux aquifères profonds, et la qualité incertaine dans les horizons très
profonds (faciès minéralisés). $*

7- BILAN GLOBAL DES RESSOURCES EN EAU DE LA


ZONE D’ETUDE
Comme signalé précédemment, les apports naturels en eau de surface des quatre bassins
versants de la zone d’étude totalisent 656 Mm3/an dont 434 Mm3 sont déjà mobilisés soit
66%.
Les réserves renouvelables en eau souterraine totalisent en année normale pour tous les
aquifères 482 Mm3 dont on doit soustraire les émergences de sources (178Mm3) déjà
comptabilisées dans les apports naturels en eau de surface.
Les préllèvements en eaux siouterraines totalisent actuellement 196 Mm3. Cequi donne un
global de prélèvements en ressources en eau de la zone d’étude d’environs 630Mm3 (eaux
souterraines et eaux de surface), soit une utilisation d’environs 66%.
Le bilan global en ressources en eau des quatre bassins se présente alors comme suit :

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 158
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau 64 : Bilan global en ressources en eau de la zone d’étude (année hydrologique normale)
Résurgences
Apports naturels Prélèvements
naturelles (sources)

Réserves renouvelables en eaux Prélèvements actuels en eaux


souterraines (sans sources) souterraines
178 Mm3
305 Mm3 196 Mm3

Apports naturels en eaux de Prélèvements actuels en eaux


surface de surface

656 Mm3 434 Mm3

Global des prélèvements


Global des ressources en eau
actuels

961 Mm3 630 Mm3

Taux d'utilisation actuel

66%

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 159
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

8- ETAT DE LA QUALITE DANS LES BASSIN DU ZIZ, GUIR ,


RHERIS ET MAIDER
8.1 GENERALITES
La région hydraulique de Guir-Rhéris-Ziz et Maïder dispose d’un réseau de suivi de contrôle
de la qualité des ressources en eau composé de 63 points. (12 pour les eaux souterraines ; 4
retenues de barrages et 47 pour les eaux souterraines).
Au niveau de la région, la DRHGRZ dispose de 11 rapports relatifs à 11 campagnes réalisées
parle LPEE au compte de la DRPE et dispose aussi de la caractérisation de la qualité de 71
systèmes d'alimentation en eau potable des populations rurales dans les provinces d'Errachidia
et Ouarzazate.
A l’issue des données disponibles, I’ état actuel de la qualité des ressources en eau
superficielle, souterraine, des retenues de barrages et des sources sera élaboré.
L’appréciation du niveau de la qualité est faite pour la qualité globale, et pour la qualité
relative à quelques paramètres les plus représentatifs des problèmes de la pollution à savoir :
• Eau de surface : Oxygène dissous, DB05, DCO, Azote, Phosphore, bactériologie,
métaux lourds par endroit ;
• Retenue de barrage : Les mêmes paramètres que précédemment en plus de la
chlorophylle a;
• Eau souterraine et les sources : matières organiques, nitrates, salinité,
bactériologie.
L'appréciation de la qualité des ressources en eau est faite selon la réglementation en vigueur
et sera actualisée selon le nouveau système ; une fois ce dernier est achevé. Elle sera aussi
comparée à celle obtenue par l’analyse des diatomées quand elles seront disponibles.
L’état de qualité fera I’ objet d'une représentation cartographique pour les zones homogènes.
Les différents foyers de pollution affectant les ressources en eau notamment la pollution
domestique, industrielle, agricole, décharges publiques seront examinés selon les données
disponibles ; à défaut les données du DDNAL et de l’étude démographique seront utilisées
pour évaluer les charges polluantes domestiques et vérifier pour les rejets dans les milieux
naturels le respect des normes arrêtés ou en projet de rejets propres à chaque activité.
Les impacts de ces charges polluantes sur la qualité des ressources en eau seront aussi
évalués. Par la suite une projection aux horizons 2015 ; 2025 et 2035 sera faite pour les
charges polluantes générées par les sources potentielles de pollution, et de leur impact sur la
qualité de I’ eau et sur les usages d'eau pratiqués actuellement. Dans un premier temps, les
problèmes de qualité rencontrés pour chaque type d'usage seront identifiés ; à savoir I’
alimentation en eau potable et industrielle, l'irrigation, I’ abreuvement du cheptel et de vérifier
les normes de qualité exigés par chaque usage de I’ eau en particulier pour I’ alimentation en
eau potable, industrielle, animale ou pour l’irrigation.
Les mêmes projections seront réalisées pour la simulation du niveau de qualité pour I’
ensemble des ressources en eau des bassins de Guir-Rhéris-Ziz et Maïder en prenant en
considération d'une part I’ évolution des flux de pollution, et d'autre part des scénarios pour la
mise en place des systèmes de dépollution urbaine et industrielle arrêtés dans le programme
national d’assainissement ou d’autres initiatives privées.
Ensuite, on exposera les différentes solutions réalisées et/ou à réaliser pour chaque usager afin
d'atténuer les effets de la pollution sur la qualité de leurs usages.
Ces solutions peuvent concerner à la fois les traitements possibles pour la production de I’ eau
potable ou industrielle, l’abandon ou I’ adaptation de certaines activités à l’état de pollution

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 160
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

des eaux notamment pour les activités agricoles... etc. A ce stade, le niveau de satisfaction et
le souci exprimés par la population concernée seront analysé vis-à-vis de la qualité de I’ eau
desservie.
Par la suite, selon la disponibilité des données ; les surcouts, les pertes ou les préjudices
économiques supportés par les différents usagers de I’ eau a cause de I’ amplification de la
pollution des ressources en eau dans Ies bassins de Guir-Rhéris-Ziz et Maïder seront identifiés
et examinés.

8.2 QUELQUES ELEMENTS TIRES DES ETUDES ANTERIEURS


Ces éléments obtenus de l’étude de la pollution hydrique réalisée par l’ONEP , du SDNAL et
celle réalisée par la DRPE au niveau de l’ensemble des bassins du Royaume ont permis de
faire les constats suivants :
Les eaux de surface et les eaux souterraines sont de qualité bonne à moyenne dans les hauts-
bassins. Pour les eaux souterraines, il est constaté la présence de fer par endroit à Bouanane et
Guir avec un résidu sec plus ou moins élevé.
Pour les sources de pollution, il a été noté que la pollution domestique est la principale source
de pollution t générée par les principales villes du bassin de Ziz-Guir qui sont : Errachidia,
Erfoud, Rissani, Rich, Goulmima, Tinjdad, Tinghir et Jorf.
La pollution par les eaux usées dans le bassin de Ziz-Guir pour l’année 2002 est représentée
par un rejet annuel d’environ 2711m3 d’eaux usées. Le rejet se fait sans traitement préalable
directement dans le milieu naturel (oued, sol) et comprend les eaux usées industrielles et
domestiques.
La zone connaît une très faible présence des unités industrielles. Leurs effluents ne constituent
que 8% des eaux usées globales.
La ville d’Errachidia rejette à elle seule un volume d’eau usée non traité évalué à 1085 Mm3/
an, soit 40 % des eaux rejetées dans tout le Ziz-Guir. Le rejet de ces eaux usées s’effectue
directement dans l’Oued Ziz.
L’analyse des données du SDNAL met en en relief que 84% des volumes rejetés dans le Ziz-
Guir se font particulièrement dans des oueds non pérennes d’où le risque de contamination
des eaux superficielles lors des crues et de la nappe par épandage et infiltration des eaux
usées.
D’après les données du SDNAL, les flux polluants générés par les eaux usées du bassin de
Ziz-Guir à l’horizon 2005 doubleront notamment en terme de MES et MO et seraient à
l’origine d’une augmentation de la charge polluante déversée au milieu naturel.
Pour la pollution agricole au niveau de Ziz-Guir, l'agriculture et le nomadisme pastoral
constituent les activités principales de la zone.
Dans le bassin de Ziz-Guir, la superficie cultivée irriguée est estimée à 49 784 ha Les
propriétés agricoles ont de très faibles superficies et sont morcelées en de nombreuses
parcelles.
Les principaux types de cultures pratiquées dans la région sont les palmiers, les arbres
fruitiers, la luzerne et les maraîchages.
Les pratiques agricoles dans ce bassin engendrent une pollution azotée qui découle
de l'utilisation d'engrais, des déjections animales ainsi que l’utilisation de produits
phytosanitaires et des fertilisants. Les risques de contamination des ressources en eau par voie
de lessivage et de ruissellement sont donc présents dans le bassin.
Pour le bilan sur la qualité de l’eau des bassins, la caractérisation globale des ressources a été
faite en 2002 à la base de l’analyse et le dépouillement des études et campagnes d’analyses
existantes. Celle de la caractérisation spécifique des captages ONEP a été faite à la base des
résultats des analyses effectuées par le laboratoire central de l’ONEP en 1995 et en l’an
Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive
1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 161
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

2000 qui a permis d’identifier les captages menacés ; ces captages enregistrent des teneurs
assez élevées en conductivité et montrent des courbes de tendance croissante en terme de
conductivité et d’oxydabilité.
Sur les captages inventoriés, l’évolution inter annuelle n’ a été dressés que pour 3 captages.
Le manque d’informations dans ce bassin est considérable. Le tableau ci-dessous répertorie
l’ensemble des captages ONEP menacés identifié par l’étude et par l’ONEP.

Tableau 65 : Les captages menacés

Centre Nbr. des nature des


N° IRE Observation
ONEP échantillons. captages
Echantillonnage NR
Boudnib 1695/48 1 forage Captage menacé inventorié par l'ONEP
(Un prélèvement)
Echantillonnage NR
Boudnib 1524/48 2 forage Captage menacé inventorié par l'ONEP ( Deux
prélèvements)
Boudnib 978/48 2 forage Echantillons non significatifs.
Echantillonnage NR
Rich 110/39 1 puits Captage menacé inventorié par l'ONEP
(Un prélèvement)
Ce captage accuse un dépassement en
Rich 722/39 2 puits oxydabilité en 1998
Captage menacé inventorié par l'ONEP
Rich 674/39 3 puits
Le manque de données dans ce bassin est considérable et les informations disponibles ne
permettent pas de cerner l’évolution inter annuelle de la qualité de l’eau des captages et de se
prononcer quand aux risques de leur contamination.
Toutefois et si l’on considère les résultats dont nous disposons, la problématique de la qualité
de l’eau dans ces bassins est surtout mise en relation avec la minéralisation de la ressource et
sa pollution domestique ou ponctuelle qui se traduit par une dégradation de l’oxydabilité

8.3 RESEAU DE LA SURVEILLANCE DE LA QUALITE DES


RESSOURCES EN EAU
Le réseau actuel de suivi de la qualité des eaux dans le bassin du Ziz, Guir, Rhéris, mis en
œuvre par la DRH, est composé comme suit :

• Réseau des eaux superficielles : 12 stations dont 2 primaires et 10 secondaires. Ces


stations permettent de suivre régulièrement la qualité de l’eau le long des cours d’eau
Ziz, Guir, Rhéris, et Maïder et de mettre à la disposition du gestionnaire des
ressources en eau une information utile et en temps opportun ;
• Réseau des retenues de barrages : Ces stations, au nombre de 4, permettent de suivre
l’évolution de l’état de qualité au niveau des retenues des barrages Barrage Achbarou
(oued Maïder), Akkrouz (oued Rhéris), Boutaâricht (oued Guir) et Hassan Addakhil
(oued Ziz) ;

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 162
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

• Réseau des eaux souterraines : Ces stations, au nombre de 47, ont été implantées pour
déterminer les tendances générales de l’évolution de la qualité de l’eau des nappes
(Errachidia ; Tadighoust – Goulmima ; Tafilalet ; Toudra – Ferkla ; Nappe Taghbalt ;
Nappe du Sénonien ; du Guir ; Nappe Rich ; Taghbalt ; Maïder).

8.3.1 Réseau de surveillance de la qualité des ressources en eau dans le


bassin du Ziz Guir et Rhéris

Tableau 66 : Eaux de surface


N° IRE Oued X Y Nature du
réseau
112/49 Guir 721,660 163,940 Primaire
1508/38 Ziz 579,850 192,500 Secondaire
1548/56 Rhéris 548,950 107,300 Secondaire
2029/57 Ziz 615,400 103,400 Primaire
2450/56 Rhéris 488,600 101,750 Secondaire
330/39 Guir 676,310 193,940 Secondaire
355/55 Rhéris 549,000 107,300 Secondaire
426/47 Rhéris 543,500 140,600 Secondaire
4298/57 Ziz 606,300 77,950 Secondaire
4308/57 Ziz 611,100 93,250 Secondaire
628/48 Guir 652,595 161,045 Secondaire
855/39 Guir 625,700 193,000 Secondaire

Tableau 67 : Retenues des barrages


N° IRE Barrage X Y
2424/56 Barrage Achbarou (oued Maïder) 512,200 58,450
2423/56 Barrage Akkrouz (oued Rhéris) 541,320 79,277
708/39 Barrage Boutaâricht (oued Guir) 622,550 191,930
1940/48 Barrage Hassan Addakhil (oued Ziz) 589,150 154,850

Tableau 68 : Eaux souterraines


N° IRE Nappe X Y
1093/57 Nappe Errachidia 606.900 70.240
1129/48 Nappe Errachidia 588.500 152.100
1561/48 Nappe Errachidia 615.750 122.150
2047/48 Nappe Errachidia 588.250 153.200
229/48 Nappe Errachidia 599.100 145.450
4093/57 Nappe Errachidia 614.610 117.870
4096/57 Nappe Errachidia 613.410 111.830
1028/57 Nappe Tafilalet 589.124 502.909
1038/57 Nappe Tafilalet 605.758 483.873
1048/57 Nappe Tafilalet 601.737 490.938
205/57 Nappe Tafilalet 105.500 471.243
210/57 Nappe Tafilalet 607.065 471.466
446/57 Nappe Tafilalet 607.608 494.447
457/57 Nappe Tafilalet 605.701 491.300
525/57 Nappe Tafilalet 609.154 485.400
R3562/57 Nappe Tafilalet 614.430 499.320
R3630/57 Nappe Tafilalet 594.570 499.750
R3763/57 Nappe Tafilalet 616.500 478.895
1020/47 Nappe Tadighoust - Goulmima 540.960 136.400
1369/56 Nappe Tadighoust – Goulmima 557.000 115.590
1493/56 Nappe Tadighoust – Goulmima 540.450 112.568
1500/56 Nappe Tadighoust – Goulmima 541.695 112.710
1525/56 Nappe Tadighoust – Goulmima 560.415 116.766

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 163
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

N° IRE Nappe X Y
274/47 Nappe Tadighoust – Goulmima 540.951 136.628
659/47 Nappe Tadighoust – Goulmima 545.790 120.902
663/47 Nappe Tadighoust – Goulmima 544.377 121.260
671/47 Nappe Tadighoust – Goulmima 540.673 122.958
673/47 Nappe Tadighoust – Goulmima 539.935 124.241
697/47 Nappe Tadighoust – Goulmima 543.641 121.822
724/47 Nappe Tadighoust – Goulmima 559.575 121.004
73/47 Nappe Tadighoust – Goulmima 540.032 137.342
746/47 Nappe Tadighoust – Goulmima 541.347 135.769
759/47 Nappe Tadighoust – Goulmima 533.789 130.932
1357/56 Nappe Toudra – Ferkla 535.880 103.973
1358/56 Nappe Toudra – Ferkla 546.946 106.897
1360/56 Nappe Toudra – Ferkla 540.721 104.100
1361/56 Nappe Toudra – Ferkla 552.198 106.182
1372/56 Nappe Toudra – Ferkla 565.089 107.784
1438/56 Nappe Toudra – Ferkla 531.424 99.875
1445/56 Nappe Toudra – Ferkla 529.452 99.848
1449/56 Nappe Toudra – Ferkla 530.775 101.786
1476/56 Nappe Toudra – Ferkla 534.730 102.517
2767/56 Nappe Toudra – Ferkla 487.700 103.830
R2244/56 Nappe Toudra – Ferkla 489.700 93.000
R267/55 Nappe Toudra – Ferkla 584.700 33.850
2454/65 Nappe Maïder 522.200 58.450
406/65 Nappe Maïder 522.200 58.450

8.3.2 Description du réseau de la surveillance de la qualité des


ressources en eau superficielle
Tableau 69 : Réseau de la surveillance de la qualité des ressources en eau superficielle

Station
Nom
primaire/ N° IRE Situation Station Indice pollution
Station
secondaire
Située sur O Ziz en aval de Suivre la qualité des eaux
radier de la route nationale de l’oued Ziz après
Aval radier
Primaire 2029/57 reliant Errachidia et Erfoud et confluence les eaux des
Erfoud
coïncide à la station forages artésiennes d’Ain El
hydrologique NIR 2029/57. Ati
Se situe sur Oued Bouanane
Suivre l’influence apportée
sur le pont de la route reliant
Pont de par les rejets de Bouanane
Primaire 112/49 Boudnib et Bouanane et
Bouanane sur les eaux de l’O
coïncide avec la station
Bouanane (Influencée)
hydrologique NIR 112/49
Suivre la qualité des eaux,
Située sur O. Toudgha dans la
an amont de la ville de
Ait localité D’Ait Bouijjane et
Secondaire 355/55 Tinghir et aval des gorges
Bouijjane coïncide à la station
de Toudgha. (Non
hydrologique NIR 355/55.
influencée)
Suivre l’influence apportée
Aval de Située sur oued Toudgha en par les rejets de Tinghir sur
Secondaire 2450/56
Tinghir aval de la ville de Tinghir. la qualité des eaux
(Influencée)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 164
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Station
Nom
primaire/ N° IRE Situation Station Indice pollution
Station
secondaire
Située sur Oued Guéris dans la Contrôle la qualité des eaux
Station commune rurale de Tadighoust de l’amont d’oued Rhéris.
Secondaire 426/47
Tadighoust et coïncide à la station censée être exemptes de
hydrologique NIR 426/47 pollution. (Non influencée)
Située sur Oued Ferkla au
Contrôle la qualité des eaux
radier de la route reliant
de l’Oued Ferkla avant
Secondaire Merroutcha 1548/56 Tinjdad et Jorf coïncide à la
confluence les eaux d’oued
station hydrologique NIR
Rhéris. (Non influencée)
1548/56.
Située sur Oued Ziz au
Contrôle la qualité des eaux
confluence des Oueds Nzala et
Foum de l’amont d’oued Ziz.
Secondaire 1508/38 Sidi Hamza et coïncide à la
Tillich censée être exemptes de
station hydrologique NIR
pollution. (Non influencée)
1508/38.
Suivre l’influence apportée
Située sur Oued Ziz en aval de par les rejets de la ville
Secondaire Aval Erfoud 4308/57
la ville d’Erfoud d’Erfoud sur la qualité des
eaux (Influencée)
Contrôle l’influence
apportée par les rejets de la
Aval Située en aval de la ville de
Secondaire 4298/57 ville de Rissani sur la
Rissani Rissani sur oued Ziz
qualité des eaux
(Influencée)
Suivre la qualité des eaux
Aval Située sur Oued Guir en aval en aval de Gourrama et en
Secondaire 855/39
Gourrama de village de Gourrama. amont d’Oued Guir. (Non
Influencée)
Située sur O.Guir dans le radier
Censée être exemptes de la
Secondaire Tazouguert 628/48 de la route reliant Errachidia et
pollution (Non Influencée)
Boudnib.
Se localise en amont du O. Ait
Aissa en amont de radier de la
Censée être exemptes de la
Secondaire Tit N’Aissa 330/36 route reliant Tazouguert et
pollution (Non Influencée)
Talsint et coïncide à la station
hydrologique NIR 330/36.

8.3.3 Activité de mesure de la qualité des ressources en eau


Les données sont disponibles pour cinq années seulement (1999, 2000, 2001, 2002 et 2004)
qu’il y a lieux de compléter. Les tableaux ci-après présentent l’évolution de l’activité de la
surveillance de la qualité des ressources en eau déclinée par nature des eaux prélevées(eaux
de surface, retenues de barrage et eaux souterraines).

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 165
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau 70 : activité de mesure de la qualité des ressources en eau ZIZ-GUIR-RHRIS

activité de mesure de la qualité


des ressources en eau ZIZ- 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
GUIR-RHRIS
Nombre annuel de prélèvements
82 101 100 207 113
analysés
Nombre annuel de points de
80 92 100 125 106
prélèvement analysés
Fréquence moyenne par point 1.03 1.10 1.00 1.66 1.07

Tableau 71 : Evolution du nombre annuel de prélèvements analysés par nature d'eau

1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
Eaux de surface 14 21 21 38 25
Retenues de barrages 3 12 4 12 10
Eaux souterraines 65 68 75 157 78
Tableau 72 : Evolution du nombre annuel de points de prélèvements analysés par nature eau

1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
Eaux de surface 14 20 21 24 24
Retenues de barrages 1 4 4 4 4
Eaux souterraines 65 68 75 97 78

8.4 ETAT DE LA QUALITE DES RESSOURCES EN EAU


Cette partie présente l’état de la qualité des eaux de ce Bassin et leur évolution ; basée sur les
résultats des analyses d’eau des principaux paramètres indicateurs de la qualité de l’eau.
L’ensemble des données réalisées en 2002 a permis l’appréciation de la qualité globale qui est
ventilée dans le tableau suivant :
Tableau 73 : Nombre de prélèvements instruits dans la base ventilés par classe de qualité globale (année
2002)
Classe de qualité globale Classe de qualité globale
Total
Eaux 1 2 3 4 5 1 2 3 4 5
Retenues de Barrages 4 7 1 12 33% 58% 8%
Eaux Souterraines 16 55 19 67 157 10% 35% 12% 43%
Eaux Superficielles 7 16 2 1 4 30 23% 53% 7% 3% 13%
La campagne 2004 ; étant la plus récente disponible; a permis l’appréciation de la qualité
globale comme suit :

8.4.1 Qualité globale des Eaux de surface (2004) :


Au cours de l’année 2004, la qualité globale des eaux de surface du bassin de ZGRM a été
très mauvaise à mauvaise au niveau de 40% des stations d’échantillonnage, bonne à moyenne
à excellente dans 38% et 22 % restante des stations sont en état à sec. Nous avons notée que :
• Oued Ziz : est caractérisé généralement par une eau de mauvaise qualité en amont
par la concentration du phosphore qui déclasse la qualité dans les stations N°IRE
1508/38 et 867/48 ; et de bonne qualité au niveau de la station de l’aval de Rich
854/39. Les eaux des stations de moyen et aval de Ziz sont de très mauvaise

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 166
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

qualité influencées par les rejets d’Errachidia ; d’Erfoud et de Rissani qui se font
directement dans l’oued sans aucun traitement préalable.
• Les stations échantillonnées sur oued Guéris sont a sec à l’exception de l’aval de
Goulmima qui est caractérisé par une eau de très mauvaise qualité par les rejets
domestique de cette ville.
• Oued Guir est caractérisé généralement par une eau de mauvaise qualité en amont
par une concentration de phosphore total dans les stations N°IRE 855/39 et
628/48 .la station 112/49 de pont de Bouanane est caractérisé par une eau de
moyenne qualité.
• Les eaux de l’oued Toudgha est caractérisé généralement par une eaux de
moyenne qualité dans l’amont (N°IRE 355/55), et de très mauvaise qualité en aval
de Tinghir par les rejets de cette ville qui se font directement dans l’oued sans
aucun traitement préalable ce qui permet à toutes les paramètres déclassent la
qualité en très mauvaise.
A l’échelle de l’ensemble du bassin du ZGRM et pour la campagne de 03/2004 la qualité
globale est schématisée dans le graphe ci-après :

6%
22%
Excellent e
T.M auvaise 22%
B o nne

28%
22%
M auvaise
M o yenne

Figure 134 : Qualité globale des eaux de surface (campagne 2004).


La répartition spatiale de la qualité de l’eau le long de l’oued Ziz est appréciée selon les
profils linéaires des teneurs en, DCO, P total, O2 dissous, DBO5 et NH4+. (Mesures de 2004)

10 F o um
B a rra ge
Z a a be l
[O2 dissous] en mg/l

H . E dda k hil
8
F o um A o uf o us
T illic ht e
6 R a die r
E rf o ud
4

2 A val A val
A val
E rf o ud R is s a ni
E rra c hidia
0
0 50 100 150 200 250
Distance (Km )

Figure 135 : Evolution spatiale de l’Oxygène dissous le long de l’Oued Ziz (campagne 2004).

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 167
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

m g/l
9 00

8 00
DCO

700
Aval Aval
6 00
Erfoud Ris s ani
500
Aval
4 00
Errachidia
3 00
DBO5
2 00
Foum Aval Foum
100 Tillichte Rich Zaabe l Radie r
Aoufous Erfoud
0
0 50 10 0 150 2 00 2 50
Dis tance (Km )

Figure 136 : Evolution spatiale de la DBO5 et DCO le long de l’Oued Ziz (campagne 2004).

m g/l
300
NH4+
250

200

150

100
P total
50

0
0 50 100 150 200 250
Dis tance (Km )

Figure 137 : Evolution spatiale de NH4 et Phosphore total le long de l’Oued Ziz (campagne 2004).

8.4.2 Qualité globale des Eaux souterraine (2004) :


Les eaux souterraines du bassin de ZGRM ont été généralement de très mauvaise qualité a
39% des stations et 35 %.sont moyenne suivant les Nappes.
Les graphes suivants donnent l’état de qualité des nappes qui font partie du réseau de
surveillance et de suivi de la qualité de l’eau.
L’état de la qualité des eaux souterraines de ces nappes se résume comme suit :

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 168
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

7%
41% Bonne 38%
Très Mauvaise Moyenne

14%
Mauvaise

Figure 138 : Qualité globale des nappes du bassin ZGRM (campagne 2004).

Tableau 74 : Qualité globale des eaux souterraines du bassin ZGRM (Campagne 03/2004)

Nappe Réseau Excellente Bonne Moyenne Mauvaise T.Mauvaise Total


Nombre de
0 0 0 0 8 8
Tafilalet points
% 0 0 0 0 100 100
Nombre de
0 1 3 2 1 7
Errachidia points
% 0 14 43 29 14 100
Nombre de
0 0 5 0 0 5
Goulmima-Tadighoust points
% 0 0 100 0 0 100
Nombre de
0 1 3 2 3 9
Toudgha-Ferkla points
% 0 11 34 22 33 100
Nombre de
Ensemble des nappes 0 2 11 4 12 29
contrôlées
points
% 0 7 38 14 41 100

Nappe de Tafilelt
Les eaux de la nappe de Tafilelt ont une concentration très importante en Chlorure toutes les
stations d’échantillonnages ont montrées des teneurs supérieurs à 550 mg/l et peuvent
atteindre jusqu'à 4000 mg/l dans la station N°IRE 457/57.la qualité globale de cette nappe est
de très mauvaise qualité grâce aussi à des conductivités électriques qui varient entre 2900
µs/cm (N°RE 1028/57) et 14000 µs/cm (N°IRE 457/57).

Nappe d’Errachidia
La qualité des eaux de la nappe d’Errachidia est de moyenne à bonne qualité dans 57% des
stations d’échantillonnages, et mauvaise à très mauvaise dans 43%. Cet état de qualité est lié
aux variations de la conductivité électrique qui varient entre 1200 µs/cm (N°IRE 1129/48) et

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 169
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

3800 (N°IRE 4096/56) et celles des chlorures (de 122 mg/l (N°IRE 229/48) à 420 mg/l
(N°IRE 2047/48)).

Nappe de Goulmima-Tadighoust
Les eaux de la nappe de Goulmima-Tadighoust est caractériser généralement par une eau de
moyenne qualité dans toutes les stations d’échantillonnages, cet état de qualité est lié aux
variations de la conductivité électriques qui varie entre 1300 µs/cm (N°IRE 1493/56) et 2600
µs/cm (N°IRE 1525/56).

Nappe de Toudgha-Ferkla
La qualité des eaux de cette nappe est de très mauvaise à mauvaise qualité dans 55 % des
stations d’échantillonnages et de bonne à moyenne qualité dans 45 % cet état de qualité est lié
aux variations des nitrates tels que 33 % des stations dépasse 100 mg/l et peuvent atteindre
des concentrations de 300 mg/l (N°IRE 1372/56). Les variations de la conductivité électriques
est aussi remarquable dans cette nappe et peuvent atteindre 5200 µs/cm dans la station
1361/56.

8.4.3 Faciès chimique de la nappe de Tafilalt (1999, 2002,2004) :


La représentation des résultats d'analyses de la nappe de Tafilalt sur le diagramme de Piper
durant les années 1999, 2002 et 2004 permet de comparer les analyses entre elles et mettre en
évidence le type d’anions ou de cations les plus dominants.

Figure 139 : Diagramme de piper des eaux de la nappe de Tafilalet.

Ce diagramme montre un groupement des points. Dans le triangle des anions on constate la
dominance des points dans le pole de Chlore et une légère dominance vers le pole de Sodium
dans le diagramme des cations ce qui nous permet de conclure que les eaux de la nappe de
Tafilalt ont un faciès Chloruro-sodique. A l’exception des points N°IRE 446/57 qui a le
Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive
1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 170
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

faciès purement Chloruro-magnésien (année 2004) et N°IRE 3763/57 qui a un faciès


Bicarbonaté-sodique (année 2004).

Diagramme des anions:


Les pourcentages des anions de la plupart des points varient dans les intervalles suivants:
0%<HCO3<25%, 20%<SO-24<40%, 40%<Cl-<80%. De cela on déduit une dominance des
Chlorures.

Diagramme des cations :


Dans le diagramme des cations, la plupart des points ont une tendance vers le pôle sodique
Dans ce diagramme, on déduit la classification dans l’ordre décroissant suivant : Na+ ; et
calco-magnésien.

8.5 SOURCES DE POLLUTION


Le but de cette partie est d’analyser les sources de pollution qui affectent ou menacent l’usage
des ressources en eau en fonction des données disponibles.

8.5.1 Pollution domestique urbaine


La pollution domestique constitue la principale source de pollution des ressources en eau, au
niveau du bassin, et ceci en raison de l’absence des systèmes d’épuration des eaux usées
rejetées.
Le bassin compte 17 villes et centres urbains ou assimilés qui disposent d’au moins d’un
noyau de réseau d’AEP, mais dont quelques uns disposent d’un réseau d’assainissement,
parfois dans un état embryonnaire ou ne concernant que certains nouveaux lotissements. La
population urbaine s’élève en 2004 à 263 744 habitants qui génère environ :
• 2370 t/an de DBO5
• 4320 t/an de DCO
• 960 t/an d’Azote
• 3640 t/an de MS
Ces charges polluantes sont calculées sur la base des consommations d’AEP de 2004, le
recensement de la population en 2004 et les ratios de pollution domestique du SDNAL. Elles
seront calculées pour les horizons de l’étude en se basant sur l’étude démographique et la
demande en eau pour les mêmes horizons.
Le tableau suivant montre la répartition des charges polluantes par les centres urbains en
2004.

Tableau 75 : Charge polluante des centres urbains


DBO5 DCO Azote réduit Matières en
Province Municipalité Population
(k/an) (k/an) (k/an) suspension (t/an)
Ouarzazate MU Tinghir 36 391 306 246 545 760 132 827 485 191
Figuig AC Bni Tadjite 8 029 81 763 142 719 29 306 114 146
Figuig AC Bouanane 3 254 30 693 54 000 11 877 45 039
Figuig AC Talsint 7 098 59 152 105 538 25 908 94 345
Figuig AC Tendrara 6 254 60 364 105 945 22 827 87 250
Errachidia MU Arfoud 23 637 232 373 407 063 86 275 331 874
Errachidia MU Boudnib 9 867 58 178 108 915 36 015 119 125
Errachidia MU Errachidia 76 759 797 869 1 519 140 280 170 1 150 772
Errachidia MU Er-Rich 20 155 187 122 329 781 73 566 277 475
Errachidia MU Goulmima 16 593 140 824 250 713 60 564 221 823

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 171
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

DBO5 DCO Azote réduit Matières en


Province Municipalité Population
(k/an) (k/an) (k/an) suspension (t/an)
Errachidia MU Jorf 12 135 70 930 132 976 44 293 146 197
MU Moulay Ali
Errachidia 20 469 186 585 329 494 74 712 280 072
Cherif
Errachidia MU Tinejdad 7 494 43 880 82 240 27 353 90 323
Errachidia AC Alnif 3 072 17 972 33 688 11 213 37 018
Errachidia AC Aoufous 1 272 7 428 13 928 4 643 15 321
Errachidia AC Gourrama 3 987 27 012 49 517 14 553 49 888
Khenifra AC Tounfite 7 278 62 958 111 837 26 565 97 891
Total urbain 263 744 2 371 352 4 323 254 962 666 3 643 751

8.5.2 Pollution domestique globale


La population globale du bassin s’élève en 2004 à 627012 habitants qui génère les charges
polluantes ci-après.
• 3661 t/an de DBO5
• 6865 t/an de DCO
• 7552 t/an de MS
• 151 t/an de PT
• 2288 t/an d’Azote
Ces charges polluantes sont calculées sur la base des consommations d’AEP de 2004, le
recensement de la population en 2004 et les ratios de pollution domestique du SDNAL.
Le tableau suivant montre la répartition des charges polluantes par milieu et par sous bassin
en 2004.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 172
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau 76: Charge polluante globale par milieu et par sous bassins
Matières en
Population DBO5 DCO Azote réduit Phosphore
SBV suspension
2004 (t/an) (t/an) (t/an) total (t/an)
(t/an)
Global
Guir 99276 668 431 1 226 393 362 357 1 240 109 42 569
Guir, Ziz 27820 166 197 310 488 101 543 336 956 10 421
Maïder 118569 692 474 1 298 380 432 777 1 428 179 43 280
Maïder, Rhéris 88584 517 331 969 995 323 332 1 066 994 32 333
Maïder, Rhéris,
22046 128 749 241 404 80 468 265 544 8 047
Ziz
Rhéris 179910 1 188 495 2 186 590 656 672 2 235 926 75 512
Rhéris, Guir,
24948 145 696 273 181 91 060 300 499 9 106
Ziz
Rhéris, Ziz 107427 721 707 1 324 563 392 109 1 341 125 45 949
Ziz 222176 1 804 022 3 358 041 810 942 2 980 778 112 867
TOTAL 890756 6 033 102 11 189 035 3 251 259 11 196 111 380 083
Milieu urbain
Guir 34 502 290 150 517 118 125 932 459 906 18 926
Guir, Ziz 3 987 27 012 49 517 14 553 49 888 1 722
Maïder 3 072 17 972 33 688 11 213 37 018 1 124
Rhéris 72 613 561 881 1 011 688 265 037 943 534 36 348
Rhéris, Ziz 23 637 232 373 407 063 86 275 331 874 15 366
Ziz 125 933 1 241 963 2 304 180 459 655 1 821 531 77 738
TOTAL 263 744 2 371 352 4 323 254 962 666 3 643 751 151 223
Milieu rural
Guir 64 774 378 280 709 275 236 425 780 203 23 643
Guir, Ziz 23 833 139 185 260 971 86 990 287 068 8 699
Maïder 115 497 674 502 1 264 692 421 564 1 391 161 42 156
Maïder, Rhéris 88 584 517 331 969 995 323 332 1 066 994 32 333
Maïder, Rhéris,
22 046 128 749 241 404 80 468 265 544 8 047
Ziz
Rhéris 107 297 626 614 1 174 902 391 634 1 292 392 39 163
Rhéris, Guir,
24 948 145 696 273 181 91 060 300 499 9 106
Ziz
Rhéris, Ziz 83 790 489 334 917 501 305 834 1 009 251 30 583
Ziz 96 243 562 059 1 053 861 351 287 1 159 247 35 129
TOTAL 627 012 3 661 750 6 865 781 2 288 594 7 552 360 228 859

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 173
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau 77 : Charge polluante globale par province


Matières en
Azote réduit Phosphore
Province Population 2004 DBO5 (t/an) DCO (t/an) suspension
(t/an) total (t/an)
(t/an)
Global
Errachidia 548 390 3 831 403 7 122 256 2 001 624 6 971 171 240 670
Figuig 89 409 610 253 1 117 478 326 343 1 120 983 38 927
Khénifra 35 664 228 733 422 664 130 174 439 800 14 478
Ouarzazate 148 081 958 516 1 768 766 540 496 1 830 497 60 744
Zagora 69 212 404 198 757 871 252 624 833 659 25 262
TOTAL 890 756 6 033 102 11 189 035 3 251 259 11 196 111 380 083
Milieu urbain
Errachidia 195 440 1 770 175 3 257 453 713 356 2 719 889 111 844
Figuig 24 635 231 973 408 203 89 918 340 781 15 285
Khénifra 7 278 62 958 111 837 26 565 97 891 4 118
Ouarzazate 36 391 306 246 545 760 132 827 485 191 19 977
Zagora 0 0 0 0 0 0
TOTAL 263 744 2 371 352 4 323 254 962 666 3 643 751 151 223
Milieu rural
Errachidia 352 950 2 061 228 3 864 803 1 288 268 4 251 283 128 827
Figuig 64 774 378 280 709 275 236 425 780 203 23 643
Khénifra 28 386 165 774 310 827 103 609 341 909 10 361
Ouarzazate 111 690 652 270 1 223 006 407 669 1 345 306 40 767
Zagora 69 212 404 198 757 871 252 624 833 659 25 262
TOTAL 627 012 3 661 750 6 865 781 2 288 594 7 552 360 228 859

8.5.3 Pollution industrielle et minière


A la date de rédaction du présent rapport aucune information sur les sources de pollution
industrielle n’est disponible. En ce qui concerne la pollution minière, seul quatre
établissements sont recensés et disposent d’informations succinctes sur la nature des minerais
exploités, du milieu des rejets et des aménagements internes réalisés.
Tableau 78 : Activités minières
Milieu Aménagement
Province Commune X Y Etablissement
rejet interne
COMABAR
Figuig Bouanane 744 181
(compagnie M.des naturel -
Barytes)
Traitement non
Errachidia Sidi Ayad 583,7 197,2 naturel -
ferreux (TNF)
digues
Ouarzazate imiter 487,62 101 S. M. I. digues +barrages
+clôture
Ouarzazate Blida 399 375,5

8.5.4 Pollution agricole


La pollution agricole est essentiellement une pollution diffuse dont les flux sont difficilement
quantifiables.
L’activité agricole dans le bassin concerne 71156 exploitations pour une superficie globale
de156796 Ha dont 69643 en irrigué.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 174
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Le problème de la pollution agricole diffuse se pose surtout dans les régions agricoles
irriguées, qui sont concentrées dans les plaines et basses collines de Tafilalt relevant de la
zone d’action du périmètre de l’ORMVA du Tafilalt.
Dans le reste du bassin, à l’exception des périmètres de PMH, l’irrigation se présente sous
forme de petits périmètres diffus de quelques dizaines hectares disséminés dans les zones
montagneuses.
La pratique d’irrigation d’une manière non rationnelle risque de constituer une menace pour
les ressources en eau, notamment souterraines par l’infiltration des nitrates dans les zones
vulnérables.
La pollution diffuse des activités agricoles provient principalement de l'utilisation d'engrais et
de pesticides. Au niveau du bassin, des études sur l'impact de ces applications agricoles sur la
qualité des eaux de surface et des nappes phréatiques restent à réaliser en détail.
La pollution agricole qui risque d’être engendrée par les périmètres de PMH traditionnelle est
négligeable en raison de leur superficie réduite et de la faible utilisation des engrais et
pesticides. Il s’agit essentiellement d’une agriculture traditionnelle vivrière.
La province d’Errachidia abrite à elle seule plus de 60% de la superficie globale du bassin est
de ce fait exposée aux pollutions par les nitrates et particulièrement la nappe de Tafilalt. Les
tableaux ci-après montrent la distribution par province et par sous bassin des superficies
irriguées.
Tableau 79 : Activité Agricole par province
Provinces Nb.Exploitation SAU Irrigué %NbExEngrais %NbExPhytosanitaire
Errachidia 38 723 54 264 43 195 66% 15%
Figuig 11 445 73 125 5 228 12% 4%
Khenifra 3 840 11 505 3 984 44% 28%
Ouarzazate 17 148 18 902 17 236 69% 14%
Total 71 156 157 796 69 643 57% 13%

Tableau 80 : Activité Agricole par Sous bassin


% Nb
% Nb Nb Nb exploitations
exploitations
Nbre Dont exploitations exploitations Utilisation des
Sous bassin SAU Utilisation des
exploitations irriguée Utilisation Utilisation produits
produits
Engrais Engrais phytosanitaires
phytosanitaires
Guir 11 504 73 165 5 267 13% 4% 1 448 438
Guir, Ziz 3 400 6 739 4 286 62% 5% 2 113 170
Maïder 9 330 15 700 12 645 72% 24% 6 748 2 237
Maïder, Rhéris 6 880 10 510 8 529 74% 16% 5 083 1 111
Maïder, Rhéris, Ziz 2 238 5 309 3 603 42% 18% 948 397
Rhéris 13 731 7 863 7 204 57% 8% 7 884 1 043
Rhéris, Guir, Ziz 2 865 3 357 3 298 79% 25% 2 272 726
Rhéris, Ziz 9 667 13 503 11 286 69% 12% 6 637 1 195
Ziz 11 541 21 650 13 525 64% 19% 7 355 2 203
TOTAL 71 156 157 796 69 643 57% 13% 40 488 9 520

8.5.5 Pollution par les décharges


Les déchets solides produits par les agglomérations urbaines sont aussi parmi les principales
sources de pollution des ressources en eau. Les sites des décharges sont très souvent choisis
Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive
1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 175
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

au hasard en fonction des terrains disponibles, sans étude d’impact sur l’environnement. A
proximité de chaque agglomération urbaine, est installée une décharge sauvage. A l’heure
actuelle, il n’existe aucune décharge contrôlée au niveau du bassin, cependant des projets de
création de décharges contrôlées de la plupart des grands centres sont en cours.
Les décharges au niveau du bassin ne sont soumises à aucun contrôle. Ainsi, dans la plupart
des cas, les lixiviats et le ruissellement des eaux pluviales à travers les décharges rejoignent
les eaux de surface et peuvent s’infiltrer et contaminer les eaux souterraines lorsqu’elles se
situent dans les aires de recharge des nappes phréatiques. Le tableau ci-après donne un aperçu
sur quelques décharges inventoriées dans la province d’Errachidia.

Tableau 81 : Décharges inventoriées dans les provinces d’Errachidia et Ouarzazat


Province cercle Commune Décharge X Y Eloig Risque de contamination
Errachidia Riche Municipalité Foutis 587 190 5 Oued Ziz, nappe à 15 m
Errachidia Tinejdad Municipalité Chaaba 536 101 3 Oued Sept à 500m, nappe à 30 m
Errachidia Erfoud Municipalité Blecos 613 92 4,3 Ruisseau, nappe à 50 m
Errachidia Rissani Municipalité O. Rhéris 601 75 7 Oued Rhéris, nappe à 35 m
Errachidia Errachidia Oued n'ame Gabotone 673 155 7 Oued Guir, nappe à 14m
Errachidia Erfoud Mu. Jorf Jorf dal 592 99 1,5 nappe à 20 m
Errachidia Goulmima Municipalité jbel rheris 548 124 4
Errachidia Errachidia Municipalité Aferdou 589 146 6 affluent o. Ziz, nappe à 10 m
Errachidia Beni Tadjite Beni Tadjit 684,5 192,7 3 O. Ait Issa, nappe à 60m
Errachidia Beni Tadjite Talsint O. Ghzouan 684,9 217 1 Ruisseau, nappe<10m
Errachidia Beni Tadjite Talsint O. Ghzouan 678,3 215,8 5,5 Ruisseau
Errachidia Beni Tadjite Bouanane 721 163 1,5 O. Bouanane, nappe à 7m
Ouarzazate Boumalene Tinghir 487,8 102,4 10 affluent Oued Toudgha

8.6 IMPACTS DE LA POLLUTION SUR LES RESSOURCES EN EAU


8.6.1 Risque de pollution nitrique de la nappe de Tafilalt
Les sources de pollution azotée proviennent des activités agricoles dans le bassin et sont
difficiles à contrôler en raison du nombre important de facteurs interdépendants qui
interviennent dans le transfert des nitrates et des pesticides dans le sol. Ces facteurs sont
d'ordre climatologique (importance des précipitations, leur distribution, température,
évapotranspiration), édaphique (propriétés physico-chimiques, hydrodynamiques et
microbiologiques des sols) et agronomique (type de cultures, niveau de fertilisation,
distribution spatiale et temporelle des cultures, irrigation, etc.).

8.6.2 Ziz Rheris


Les eaux de l’oued Ziz d’une qualité bonne en amont, deviennent ponctuellement
moyennement polluées en aval des agglomérations, en raison des rejets urbains. Par contre les
eaux du oued Rhéris présentent une bonne qualité.
Les eaux souterraines sont généralement de bonne qualité sauf au niveau des zones avoisinant
Ain El Atti pour des problèmes de salinité.

8.6.3 Guir Bouanane


Les eaux de surface et les eaux souterraines sont de qualité bonne à moyenne dans les hauts
bassins. Pour les eaux souterraines, il est constaté la présence de fer par endroit à Bouanane et
Guir avec un résidu sec plus ou moins élevé.

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 176
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

ANNEXES

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 177
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

ANNEXE 1 : Données hydrologiques recueillies

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 178
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau AN 1 : Stations pluviométriques traitées dans l’étude préparatoire


N° du poste Service
BV Station X(m) Y(m) Z(m) N°IRE DMS Oued
pluviométrique Eau
Bouanane Anoual 716600 234 000 1 190 91081
Bouanane Bouanane 721 800 163 320 860 92048
Guir Ait Haddou 650 740 207 680 1502 70/39 24990 Figuig Aït Aissa
Guir Beni Yatti 721 840 176810 905 37/49 19876 Figuig Bouanane
Gourrama
Guir 623 935 193617 1360 Errachidia Guir
(DMN)
Guir Kaddoussa 652100 175 550 1 120 94704 888/48 19511 Errachidia Guir
Guir Tazouguert 652 595 161 045 1029 628/48 22433 Errachidia Guir
Guir Tit N'Aissa 676 310 193 940 1 140 330/39 28277 Figuig Art Aissa
Maïder Alnif 521 750 58 000 875 90975
Maïder Tazarine 483 750 40100 875 Ouarzazate
Rhéris Art Bouijane 485 000 95 000 1350 90696 355/55 1961 Ouarzazate Todra
Rhéris Akrouz 541 710 100 000 ...
Amouguer
Rhéris 522 820 157 050 1450 98412 486/47 25051 Errachidia Rhéris
Taghia
Rhéris Hmida 602 100 101 950 825 384/57 28004 Errachidia Rhéris
Rhéris Jorf (DMN) 595014 100 897 850 Errachidia Rhéris
1 07
Rhéris Merroutcha 549 000 936 1548/56 28277 Errachidia Ferkala
300
Rhéris Tadighoust 543 700 140 500 1 150 97320 426/47 22433 Errachidia Rhéris
Toudra Tamtetoucht 486 600 119900 1780
Amouguer
Ziz 560 000 185 300 1 441 95180
M'Zizel
B.H.
Ziz 586 450 155 330 1 130 94188 1940/48 1972 Errachidia
Addakhil
Ziz Errachidia 591 230 148 970 1028 94993
Errachidia
Ziz 594 554 148 942 ... Errachidia Ziz
(DMN)
Sidi
Ziz Foum Tillicht 579 850 192 500 1400 93887 1508/38 27668 Errachidia
Hamza
Ziz Foum Zaabél 579 700 174650 1230 93888 867/48 25659 Errachidia Ziz
Radier
Ziz 615000 101 880 823 93600 2029/57 19815 Errachidia Ziz
Erfoud
Ziz Rich (DMN) 584 796 183 962 1420 Errachidia Ziz
Ziz Taouz 634 100 35 700 680 97936 106/66 26390 Errachidia Ziz
Zaouia Sidi
Ziz 564 400 204 390 1645 98980 31/38 1964 Errachidia
Hamza
Bouaarfa
- 823 837 224 056 1 142 Bouaarfa
(DMN)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 179
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau AN 2 : Période de validité des données pluviométriques :


B N° An. An.
Nom station Paramètre M. début M. fin Pér. Manq.
Versant Station début fin

Ziz Amouguer+Mzizel Pluie en mm 1970 Octobre 2007 Juin Jui-Aout84

43401 Zaouit Sidi Hamza Pluie en mm 1970 Octobre 2007 Juin juil-84
Juin Juil-Aout85

3887 Foum Tillicht Pluie en mm 1975 Septembre 2007 Juin avr-79


juil-79
déc-79
juin-80
déc-81
juil-86
déc-86
déc-88
févr-90
juin-90
nov-91
janv-92
juil-94
janv-95
nov-96
févr-97
juin-97
oct-98
févr-00
févr-01
juin-01
juin-02
oct-02
janv-04
93888 Foum zaabel Pluie en mm 1970 Septembre 2007 Juin néant
980 Bge Hassan Add. Pluie en mm 1973 Septembre 2007 Juin oct-73
Juil-Aout91
Sept-oct91

Radier Erfoud Pluie en mm 1957 Septembre 2007 Juin mars-58


Juil-aout58
Sept-oct58
janv-59
avr-59
Juin-juil59
Nov-déc59
Juin-aout64
nov-65
sept-66
Déc-fév67
avr-67
juin-67

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 180
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau AN 2 : Période de validité des données pluviométriques :


B N° An. An.
Nom station Paramètre M. début M. fin Pér. Manq.
Versant Station début fin
Déc67-
janv68
mars-68
sept-68
mars-85
Mars-
Taouz Pluie en mm 1970 Octobre 2007 Juin
Avril85
juil-95
Errachidia Pluie en mm 1957 Septembre 2007 Juin déc-59
Janv-fév71
août-78
déc-94
Rhériss 97320 Tadighoust Pluie en mm 1962 Octobre 2007 Juin févr-66
juil-66
sept-66
déc-66
Mai-août67
déc-67
90696 Ait Boujjane Pluie en mm 1961 Septembre 2007 Juin juil-72
Guir 98100 Tazzouguert Pluie en mm 1972 Septembre 2007 Juin néant
Ait Haddou Pluie en mm 1969 Avril 2007 Juin juil-69
Sept-Oct69
déc-69
févr-70
Avril70-
Nov71
Janv-
Mars71
Mai-sept71
janv-94
Tit N'Aissa Pluie en mm 1977 Septembre 2007 Juin août-95
Kaddoussa Pluie en mm 1962 Septembre 2007 Juin Fév-avril63
Juin-août63
Oct-Nov63
Fév-avril64
Juil-août64
oct-64
mars-65
mai-65
Juil-août65
Déc65-
Fév66
avr-66
Juin-Sept66
déc-67
Mars-Juil67
déc-75
Anoual Pluie en mm 1975 Mars 2007 Juin déc-99
sept-00

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 181
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau AN 2 : Période de validité des données pluviométriques :


B N° An. An.
Nom station Paramètre M. début M. fin Pér. Manq.
Versant Station début fin
Bouaanane Pluie en mm 1958 Septembre 2007 Juin néant
Béni Yetti Pluie en mm 1995 Octobre 2006 Avril févr-01
Maider 90975 Alnif Pluie en mm 1975 Novembre 2007 Juin mars-85
Juin-
Tazarine Pluie en mm 1997 Mars 2007 Juillet
juil2001

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 182
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau AN 3 : validité des données de la température

Bas. N° Nom An. Mois


Paramètre An. début Mois début Pér. Manq.
versant Station station fin fin
Foum
Ziz 93888 Tmax 82 Décembre 2007 Mai sept-93
zaabel

Tmin 82 Décembre 2007 Mai janv-92

sept-93
Avril95 -->
Sept95
mars-01
Tmoy 82 Septembre 2007 Mai sept-93
Avril95 -->
Sept95
mars-97
mars-98
mars-99
mars-00
mars-01
mars-02

Bge hassan
Ziz 34188 Tmax 82 Décembre 2004 Mai nov86 --> sept-87
Add.
nov-87 --> sept-
88
mars-91 --> oct-
91
févr-01
juin-02 --> août-
02
Tmin 82 Novembre 2004 Mars jan-88 --> fév-88
mars-91 --> oct-
91
janv-92
janv-98 --> fév-98
juin-02 --> août-
02
fév-84 --> mars-
Tmoy 82 Septembre 2004 Mars
84
déc-86 --> sept-
87
déc-87 --> mars-
88
mars-89
mars-91 --> oct-
91
janv-98 --> fév-98
févr-01
juin-02 --> août-
02

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 183
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau AN 3 : validité des données de la température

Bas. N° Nom An. Mois


Paramètre An. début Mois début Pér. Manq.
versant Station station fin fin
Radier juil-83 --> déce-
Ziz 93600 Tmax 82 Décembre 2007 Mai
Erfoud 83
janv-84 --> mars-
84
juil-84
août-85 --> nove-
85
sept-89
janv-90 --> mai-
90
sept-93 --> dece-
93
juin-94 --> octo-
94
juil-99 --> déce-
99
janv-00
juil-83 --> mars-
Tmin 82 Décembre 2007 Mai
84
juil-84
janv-87 --> févr-
87
déc-87
sept-88 --> octo-
88
sept-89
janv-90
janv-92
nove-95 --> févr-
96
juil-83 --> mars-
Tmoy 82 Septembre 2007 Mai
84
juil-84 --> août-84
août-85 --> nove-
85
déc-87
sept-88 --> octo-
88
janv-90 --> mai-
90
sept-93 --> oct-
94
juil-99 --> janv-00

août-85 --> nov-


Ziz 97336 Taouz Tmax 82 Décembre 2007 Mai
85
Tmin 82 Décembre 2007 Mai janv-92
Tmoy 82 Septembre 2007 Mai mars-83
juil-83
août-85 --> nov-

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 184
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau AN 3 : validité des données de la température

Bas. N° Nom An. Mois


Paramètre An. début Mois début Pér. Manq.
versant Station station fin fin
85
juil-02

Ait
Rhériss 910696 Tmax 82 Décembre 2007 Février août-86
Boujjane
Tmin 82 Décembre 2007 Février janv-92
janv-83 --> mars-
Tmoy 82 Septembre 2007 Février
83
août-96 --> sept-
96
juil-01 --> août-
01

Amouguer août-93 --> sept-


Rhériss 97441 Tmax 82 Décembre 2007 Avril
Taghia 97
mars-00 --> juin-
00
Tmin 82 Décembre 2007 Mai janv-92
avril-93 --> nov-
94
Tmoy

Rhériss 98412 Tirga Tmax


Tmin
Tmoy 82 Septembre 2007 Mai juil-84 --> août-84
avril-93 --> mai-
96
juil-96 --> sept-96
juil-97
mars-00 --> mai-
00
juin-01

93720 ou
Rhériss Tadighoust Tmax 82 Décembre 2005 Août juil-87
97320
janv-88 --> mars-
88
août-95 --> nov-
95
mai-97
mai-98
juin-83 --> août-
Tmin 82 Décembre 2006 Sept
83
juil-87
janv-92
mai-97
oct-01 --> avril-02
juin-83 --> août-
Tmoy 82 Septembre 2005 Août
83
Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive
1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 185
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau AN 3 : validité des données de la température

Bas. N° Nom An. Mois


Paramètre An. début Mois début Pér. Manq.
versant Station station fin fin
juil-84 --> août-84
janv-88 --> févr-
88
sept-90
août-95 --> oct-
95
mai-96
mai-97
mai-98
oct-01 --> avril-02

sept-84 --> févr-


Maider 90975 Alnif Tmax 82 Décembre 2007 Mai
85
juil-94 --> avril-96
juin-91 --> sept-
Tmin 82 Décembre 2007 Mai
91
janv-92
Tmoy 82 Septembre 2007 Mai juil-84 --> févr-85
juil-91 --> sept-91
juil-94 --> avril-96

Maider ??? Tazarine Tmax 97 Mars 2006 Juin juin-01 --> juil-01
Tmin 97 Mars 2006 Juin juin-01 --> juil-01
Tmoy 97 Mars 2006 Juin juin-01 --> juil-01
mai-02

août-02 --> sept-


Guir ??? Akrouz Tmax 97 Septembre 2007 Mai
02
mars-99 --> avril-
Tmin 98 Avril 2007 Mai
99
Tmoy 98 Avril 2007 Mai avr-99
août-02 --> sept-
02

Guir 92049 Bouanane Tmax 82 Décembre 2007 Avril néant


Tmin 82 Décembre 2007 Avril janv-92
Tmoy 82 Septembre 2007 Avril néant

Guir ??? Anoual Tmax 82 Décembre 2007 Avril nov-83


juil-93
janv-00
juin-00
sept-00
avril-89 --> mai-
Tmin 82 Décembre 2007 Janvier
89
janv-92
juil-93
janv-00

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 186
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau AN 3 : validité des données de la température

Bas. N° Nom An. Mois


Paramètre An. début Mois début Pér. Manq.
versant Station station fin fin
juin-00
sept-00
mai-01 --> oct-02
Tmoy 82 Septembre 2007 Février oct-83 --> nov-83
avril-89 --> mai-
89
juil-93
juil-97
janv-00
août-00 --> sept-
00
mai-01 --> oct-02

Guir 94704 Kaddoussa Tmax 82 Décembre 2007 Mai mars-02


juin-02 --> juil-02
Tmin 82 Décembre 2007 Mai oct-86
janv-92
mars-02
juin-02 --> juil-02
Tmoy 82 Septembre 2007 Mai août-83
août-84
sept-92

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 187
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau AN 4 : validité des données de l’évaporation

Bas. N° Nom Mois An. M.


Paramètre An.déb. Péri. Manq.
Vers. Station station début fin fin
Foum Evap.
Ziz 93888 82 Septembre 87 Mars néant
Zaabel Piche

Evap. Bac 87 Avril 2007 Mai néant

Bge Hassan
Ziz 34993 Evap. bac 82 Septembre 2007 Mai juil-85 --> oct-86
Add.
avril-91 --> oct-
91

Radier
Ziz 33600 Evap. Bac 82 Septembre 207 Mai nov-84
Erfoud
mai-00

Evap.
Ziz 97936 Taouz 82 Septembre 2007 Mai mars-83
Piche
janv-88 --> mars-
88

juin-83 --> août-


Rhériss 97320 Tadighoust Evap. bac 82 Septembre 2007 Mai
83
juin-84 --> août-
84
nov-84 --> févr-
85
juin-85 --> nov-
85
mai-86 --> févr-
89
mai-89 --> août-
89
mai-90 --> août-
90
mai-91 --> août-
91
mai-92 --> août-
92
mai-93 --> août-
93
mai-94 --> août-
94
nov-94
mai-95 --> août-
95
mai-96 --> août-
96
mai-97 --> août-
97
mai-98 --> août-
98
mai-99 --> août-

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 188
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau AN 4 : validité des données de l’évaporation

Bas. N° Nom Mois An. M.


Paramètre An.déb. Péri. Manq.
Vers. Station station début fin fin
99
avril-00 --> sept-
00
mai-01 --> août-
01
mai-02 --> sept-
02

Amouguer Evap.
Rhériss 38412 82 Septembre 2007 Mai janv-89
Taghia Piche

Maider 90975 Alnif Evap. Bac 82 Septembre 2007 Mai déc-83

janv-83 --> mars-


Rhériss 310696 Ait Boujjane Evap. Bac 82 Septembre 2007 Mars
83

janv-86 --> oct-


Guir 34704 Kaddoussa Evap. Bac 82 septembre 2007 Mai
91

Guir 91082 Anoual Evap. Bac 82 Septembre 2007 Avril mai-85


juin-89
avr-90
janv-00
janv-01

Guir 92049 Bouanane Evap. Bac 82 Septembre 2007 Avril janv-85


août-87
nov-95
nov-99

Evap.
Guir ??? Akrouz 97 Septembre 2007 Mai néant
Piche

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 189
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau AN 5 : Période de validité des données sur la vitesse du vent

Nom An. An.


Bas. Vers. N° Station Paramètre M. déb. M. fin Péri. Manq.
station Déb. fin
Foum Vit. vent
Ziz 93888 82 Décembre 2003 Septembre avril-85 --> mai-85
zaabel m/s

juil-92 --> avril-96

Vit. vent
Rhériss 93720 Tadighoust 82 Décembre 2002 Juillet juil-87
m/s
juil-93 --> août-93

mai-94 --> juin-94

févr-95 --> mars-95


juin-95
mars-01
avr-02

Ait Vit. vent


Rhériss 310696 82 Décembre 2003 Février janv-83
Boujjane m/s
mai-89 --> janv-91

Vit. vent
Guir 91082 Anoual 83 Avril 2003 Septembre oct-86
m/s
janv-88 --> févr-88
sept-00

Vit. vent
Guir 92049 Bouanane 82 Décembre 2003 Septembre néant
m/s

Vit. vent
Maider 90975 Alnif 82 Décembre 2003 Septembre néant
m/s

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 190
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau AN 6 : Période de validité des données de l’humidité relative de l’air


N° Nom An. An.
Bas. Vers. Paramètre M. début M. fin Péri. Manq.
Station station Déb. fin
Foum Hum.
Ziz 93888 87 Septembre 2002 Août août-93 --> oct-93
Zaabel Rela. %
déc-97 --> mars-
98
oct-99 --> nov-99

Barrage
Hum.
Ziz 94188 Hassan 96 Novembre 2002 Mai néant
Rela. %
Addakhil

Radier Hum.
Ziz 93600 96 Novembre 2002 Août néant
Erfoud Rela. %

Hum.
Ziz 97938 Taouz 96 Novembre 2002 Août néant
Rela. %

Ait Hum.
Rhériss 910696 89 Septembre 2002 Août janv-94
Boujjane Rela. %
juin-95 --> août-
95
mars-97 --> juil-
97
juin-98 --> oct-01

Hum.
Rhériss 97320 tadighoust 96 Novembre 2002 Août néant
Rela. %

Amouguer Hum.
Rhériss 98412 96 Novembre 2002 Août août-97
Taghia Rela. %

Hum.
Guir 92048 Bouanane 97 Septembre 2002 Août néant
Rela. %

Hum. déc-96 --> avril-


Guir 91081 Anoual 96 Juin 2002 Août
Rela. % 97
juin-97 --> oct-97
janv-98 --> févr-
98
janv-00
juin-00
sept-00

Hum.
Guir 94704 Kaddoussa 91 Septembre 2002 Février juil-93
Rela. %
juil-99 --> déc-99

Hum.
Guir ??? Akrouz 97 Septembre 2002 Juillet néant
Rela. %
Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive
1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 191
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau AN 6 : Période de validité des données de l’humidité relative de l’air


N° Nom An. An.
Bas. Vers. Paramètre M. début M. fin Péri. Manq.
Station station Déb. fin

Hum.
Maider 90975 Alnif 82 Décembre 2002 Août néant
Rela. %

Hum.
Maider ??? Tazarine 97 Mars 2002 Août juin-01 --> juil-01
Rela. %

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 192
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau AN 7 : Période de validité des données de débits

Bassin Station N° IRE Paramètre Année début Mois début Année fin Mois fin Mois manquants

Ziz Foum Tillicht 1508/38 Débit mensuel 1974/75 novembre 2002/03 Août sept74 -->oct74
oct-01
avr-02
juil2002 --> août2002
sept-02

Mzizel 1585/38 Débit mensuel 1985/86 septembre 2001/2002 août oct88 --> nov88
août-90
mai97 --> août97
sept-01

Foum zaabel 867/48 Débit mensuel 1970/71 septembre 2002/2003 août néant

Radier Erfoud 2029/57 Débit mensuel 1963/64 septembre 2001/2002 août nov-66
juil97 --> août97

Rhériss Ait Boujjane 355/55 Débit mensuel 1967/68 septembre 2002/2003 juillet néant

Tadighoust 426/47 Débit mensuel 1961/62 septembre 2002/2003 juillet néant

Merroutcha 1548/56 Débit mensuel 1977/78 septembre 2002/2003 juillet sept78 --> nov78
nov79 --> sept85
oct-95

Lahmida 384/57 Débit mensuel 1976/77 septembre 2002/2003 juillet fév96 --> mars96
juin96 --> juil96

Guir Tit N'Aissa 330/39 Débit mensuel 1970/71 septembre 2002/2003 juin sept76 --> avril77

Tazouguert 628/48 Débit mensuel 1954/55 septembre 2002/2003 juillet néant

Béni Yetti 37/49 Débit mensuel 1954/55 septembre 2002/2003 juin néant

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 193
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau AN 8 : Répartition des stations par zones homogènes

Bassin versant Station Isohyète Zone homogène

Guir Beni Yatti 100 à 150 1


Bouanane Bouanane 100 à 150 1
Guir Art Haddou + de 150 2
Guir Akrouz + de 150 2
Bouanane Anoual 100 à 150 2
Guir Gourrama (DMN) 100 à 150 2
Guir Kaddoussa 100 à 150 2
Guir Tazouguert 100 à 150 2
Guir Tit N'Aissa 100 à 150 2
Ziz Barrage Hassan Addakhil 100 à 150 3
Ziz Errachidia 100 à 150 3
Ziz Errachidia (DMN) 100 à 150 3
Rhéris Hmida 50 à 100 3
Rhéris Jorf (DMN) 50 à 100 3
Rhéris Merroutcha 100 à 150 3
Ziz Radier Erfoud 50 à 1 00 3
Ziz Taouz 50 à 100 3
Rhéris Art Bouijane + de 150 4
Ziz Amouguer M'Zizel + de 150 4
Rhéris Amouguer Taghia + de 150 4
Ziz Foum Tillicht + de 150 4
Ziz Foum Zaabél + de 150 4
Ziz Rich (DMN) + de 150 4
Rhéris Tadighoust + de 150 4
T oudra Tamtetoucht + de 150 4
Ziz Zaouia Si Hamza + de 150 4
Maïder Alnif 50 à 100 5
Maïder Tazarine 50 à 100 5
- Bouarfa (DMN) 100 à 150 1

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 194
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau AN 9 : Apports annuels aux différentes stations du bassin


du Guir (en Mm3)

Tit N'Aissa Tazzouguert Béni Yetti


1953- 1954 93,5 68,4
1954- 1955 34,9 99,1
1955- 1956 10,8 50,9
1956- 1957 44,9 168,4
1957- 1958 69,8 273,1
1958- 1959 28,4 119,7
1959- 1960 6,2 21,1
1960- 1961 8,2 81,7
1961- 1962 201,3 460,8
1962- 1963 28,7 54,1
1963- 1964 57,8 188,1
1964- 1965 138,0 168,5
1965- 1966 58,5 174,5
1966- 1967 139,8 198,9
1967- 1968 19,7 35,8
1968- 1969 40,3 16,0
1970- 1971 0,3 13,0 104,4
1971- 1972 0,9 3,0 31,9
1972- 1973 7,1 62,6 184,9
1973- 1974 6,1 24,0 54,8
1974- 1975 47,9 108,2 388,7
1975- 1976 20,0 45,5 55,8
1976- 1977 6,8 28,6 99,5
1977- 1978 4,3 7,5 64,6
1978- 1979 23,3 46,7 100,2
1979- 1980 52,0 80,9 281,9
1980- 1981 4,4 2,3 13,5
1981- 1982 10,1 10,3 58,2
1982- 1983 1,8 6,0 95,4
1983- 1984 1,3 1,5 57,9
1984- 1985 12,4 8,1 18,9
1985- 1986 10,2 31,2 81,9
1986- 1987 77,4 29,0 31,0
1987- 1988 18,5 13,8 19,8

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 195
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau AN 9 : Apports annuels aux différentes stations du bassin


du Guir (en Mm3)

Tit N'Aissa Tazzouguert Béni Yetti


1988- 1989 10,8 20,6 21,5
1989- 1990 23,9 97,3 128,0
1990- 1991 8,4 11,3 8,8
1991- 1992 6,0 5,3 58,7
1992- 1993 4,5 8,2 196,5
1993- 1994 18,1 236,2 327,8
1994- 1995 8,7 93,2 181,7
1995- 1996 21,2 40,2 304,6
1996- 1997 5,5 30,7 43,7
1997- 1998 8,9 15,9 21,0
1998- 1999 2,9 15,4 9,1
1999- 2000 6,1 53,8 25,0
2000- 2001 7,1 32,7 129,5
2001- 2002 16,5 21,2 52,3
2002- 2003 3,4 16,8 23,6

Moyenne 13,8 44,9 111,3


Ecart type 16,4 50,1 105,2

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 196
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau AN 10 : Apports annuels aux différentes stations du bassin du Ziz (en Mm3)

BARRAGE
Tillicht Mzizel Zaabel Erfoud
H. A
1938- 1939 230,7
1939- 1940 485,7
1940- 1941 286,7
1941- 1942 308,7
1942- 1943 164,0
1943- 1944 57,6
1944- 1945 181,5
1945- 1946 219,0
1946- 1947 198,1
1947- 1948 332,6
1948- 1949 134,9
1949- 1950 436,0
1950- 1951 59,5
1951- 1952 94,5
1952- 1953 228,1
1953- 1954 126,9
1954- 1955 425,1
1955- 1956 192,1
1956- 1957 168,7
1957- 1958 154,9
1958- 1959 172,4
1959- 1960 81,5
1960- 1961 53,9
1961- 1962 265,6
1962- 1963 62,0
1963- 1964 177,9 171,2
1964- 1965 445,8 294,2
1965- 1966 61,3 80,1
1966- 1967 152,3 246,6
1967- 1968 46,5 78,1
1968- 1969 63,7 90,6
1970- 1971 75,0 43,7 85,2
1971- 1972 185,8 34,7 164,8
1972- 1973 173,1 112,9 189,7
1973- 1974 71,6 60,4 77,9
1974- 1975 99,8 175,2 100,2 176,9

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 197
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau AN 10 : Apports annuels aux différentes stations du bassin du Ziz (en Mm3)

BARRAGE
Tillicht Mzizel Zaabel Erfoud
H. A
1975- 1976 143,5 228,2 90,0 241,7
1976- 1977 90,7 136,0 154,2 193,2
1977- 1978 41,8 47,9 97,6 56,5
1978- 1979 46,4 82,2 67,5 80,6
1979- 1980 65,6 174,0 115,4 161,5
1980- 1981 24,0 27,3 32,3 27,9
1981- 1982 27,8 34,8 21,8 31,3
1982- 1983 31,2 22,2 8,7 16,0
1983- 1984 14,7 5,6 4,2 7,7
1984- 1985 26,4 17,5 18,0 11,9
1985- 1986 80,1 50,1 34,8 58,7 26,7
1986- 1987 43,2 94,2 41,4 21,1 38,6
1987- 1988 69,3 37,5 99,9 228,5 59,5
1988- 1989 163,2 93,3 155,0 57,6 184,9
1989- 1990 90,1 30,3 250,0 200,2 339,2
1990- 1991 109,6 19,7 220,4 97,1 151,2
1991- 1992 55,5 5,6 76,4 78,8 62,1
1992- 1993 33,3 3,1 29,4 52,0 20,9
1993- 1994 18,6 163,2 115,0 150,4 179,6
1994- 1995 35,8 64,0 148,2 78,9 121,6
1995- 1996 101,0 102,0 321,4 89,8 232,8
1996- 1997 63,5 55,2 98,7 101,5 103,4
1997- 1998 172,3 36,6 52,7 116,9 63,3
1998- 1999 73,9 14,1 27,1 39,5 22,5
1999- 2000 108,0 26,1 157,4 116,0 62,0
2000- 2001 29,2 9,4 30,1 10,6 19,7
2001- 2002 108,1 21,0 91,3 88,2
2002- 2003 26,0 17,5 14,0

Moyenne 68,7 48,6 103,7 92,1 146,8


Ecart type 43,6 43,1 79,9 80,7 110,6

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 198
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau AN 11 : Apports annuels aux différentes stations du bassin du Rhériss


(en Mm3)

Tadighoust Merroutcha Lahmida Ait Boujjane


1960- 1961 3,7
1961- 1962 83,6
1962- 1963 8,4
1963- 1964 82,8
1964- 1965 191,0
1965- 1966 34,5
1966- 1967 105,3 33,5
1967- 1968 28,8 22,1
1968- 1969 13,4 24,2
1970- 1971 6,2 22,1
1971- 1972 11,8 23,5
1972- 1973 34,7 30,9
1973- 1974 8,1 25,4
1974- 1975 19,9 28,6
1975- 1976 12,7 11,8
1976- 1977 16,1 65,0 14,3
1977- 1978 5,5 73,4 19,9 19,7
1978- 1979 4,6 0,0 47,3 14,0
1979- 1980 49,1 19,8 133,4 50,8
1980- 1981 11,7 0,1 23,8
1981- 1982 6,5 14,5 11,7
1982- 1983 1,8 7,0 14,1
1983- 1984 0,9 0,3 7,2
1984- 1985 2,7 7,7 17,2
1985- 1986 38,8 15,2 10,4 9,4
1986- 1987 31,2 39,1 16,7 10,6
1987- 1988 19,8 7,3 6,8 10,8
1988- 1989 58,5 45,0 22,4 45,0
1989- 1990 182,1 163,9 161,5 69,1
1990- 1991 81,6 14,6 8,0 37,8
1991- 1992 16,0 4,9 9,8 25,7
1992- 1993 6,6 1,6 0,0 15,6
1993- 1994 104,3 38,4 26,0 39,9
1994- 1995 46,6 42,6 30,3 44,3
1995- 1996 85,7 22,2 18,7 28,3
1996- 1997 15,4 2,7 15,3 24,9

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 199
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau AN 11 : Apports annuels aux différentes stations du bassin du Rhériss


(en Mm3)

Tadighoust Merroutcha Lahmida Ait Boujjane


1997- 1998 75,6 7,4 18,2 38,5
1998- 1999 7,1 2,1 2,6 22,0
1999- 2000 21,7 6,2 15,3 56,4
2000- 2001 5,0 3,3 3,6 46,1
2001- 2002 17,3 9,5 18,2 22,3
2002- 2003 4,0 4,9 12,4 18,1
Moyenne 37,2 25,0 25,6 26,7
Ecart type 45,3 37,2 38,1 14,5

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 200
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Pos te d'Ait Haddou Poste Tit N'Aissa

400 350,0
300,0
300
250,0
200,0
200
Pluie en mm

Pluie en mm
150,0
Ecart / moy Ecart / moy
100 100,0
Pan en mm Tot al
50,0
0
0,0
-50,0
-100
-100,0
-200 -150,0

Poste Kaddoussa Poste Tazzouguert

300 300
250 250
200 200
150
Pluie en mm

Pluie en mm 150
100 Ecart / moy Ecart / moy
100
50 Tot al Tot al

50
0
-50 0

-100 -50
-150 -100

Poste Anoual Poste Bouaanane

500 300

400 250
200
300
Pluie en mm

Pluie en mm

150
200 Moyenne Ecart / moy
100
Tot al Tot al
100
50
0
0
-100 -50
-200 -100

Figure AN 1 : Evolution des pluies annuelles et des écarts à la moyenne dans le bassin du Guir

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 201
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Poste Ait Haddou Poste Tit N'Aissa

150 150

100 100
Déficit / Excès en %

Déficit / Excès en %
50 50

0 0

-50 -50

-100 -100

Poste Tazzouguert
Poste Kaddoussa
150
150
Déficit / Excès en %

100

Déficit / Excès en %
100

50
50

0 0

-50 -50

-100 -100

Poste Anoual Poste Bouaanane

200 120
100
150 80
Déficit / Excès en %

Déficit / Excès en %

60
100 40
20
50
0
0 -20
-40
-50 -60
-80
-100 -100

Figure AN 2 : Evolution des déficits / Excès au poste du bassin du Guir

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 202
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Poste Errachidia Poste Sidi Hamza

350 600
300 500
250
400
200
Pluie en mm

Pluie en mm
150 300
Ecart Ecart
100 200
Pan
50
Pan
100
0
0
-50
-100 -100
-150 -200

Poste Mzizel Poste Tillicht

350 600
300 500
250
400
200
Pluie en mm

Pluie en mm
150 300
Ecart Ecart
100 200
Pan Pan
50 100
0
0
-50
-100 -100
-150 -200

Poste Zaabel Bge Hassan Addakhil

500 300

400 250
200
300
150
Pluie en mm

200 Ecart 100 Ecart


Pan 50 Pan
100
0
0
-50
-100 -100
-200 -150

Poste Erfoud Poste Taouz

200 140
120
150
100
80
100
60
Ecart Ecart
50 40
Pan Pan
20
0
0
-20
-50
-40
-100 -60

Figure AN 3 : Evolution de la pluie annuelle et écart à la moyenne dans le bassin du Ziz

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 203
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Poste Errachidia Poste Sidi Hamza

200 100
Déficit / Excès à la normale en %

Déficit / Excès à la normale en %


80
150
60
100
40

50 20

0
0
-20
-50
-40
-100 -60

Poste M'Zizel Poste Tillicht

100 200
Déficit / Excès à la normale en mm

Déficit / Excès à la normale en %


80
150
60
40 100
20
50
0
-20 0
-40
-50
-60
-80 -100

Poste Zaabel Bge Hassan Addakhil

150 150
Déficit / Excès à la normale en %
Déficit / Excès à la normale en %

100 100

50 50

0 0

-50 -50

-100 -100

Poste Erfoud Poste Taouz

150 200
Déficit / Excès à la normale en %

Déficit / Excès à la normale en %

100 150

100
50
50
0
0
-50
-50
-100 -100

-150 -150

Figure AN 4 : Déficits / excès par rapport à la normale des précipitations dans le bassin du Ziz

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 204
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Poste Amouguer Taghia Poste Tadighoust

500 350
300
400 250
300 200

Pluie en mm
150
Pluie en mm

200 Ecar t 100 Ecar t

100
Pan 50 Pan

0
0 -50
-100
-100
-150
-200 -200

Poste Merroutcha Poste Ait Boujjane

250 400
350
200
300
150 250
Pluie en mm

Pluie en mm
200
100 Ecar t 150 Ecar t

50
Pan 100 Pan

50
0 0
-50
-50
-100
-100 -150

Figure AN 5 : Evolution de la pluie annuelle et des écarts à la moyenne dans le bassin du Rhériss

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 205
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Poste Amouguer Taghia Poste Tadighoust

200 150
Déficit / Excès à la normale en %

Déficit / Excès à la normale en %


150 100

100 50

50 0

0 -50

-50 -100

-100 -150

Poste Merroutcha Poste Ait Boujjane

150 200
Déficit / Excès à la normale en %

Déficit / Excès à la normale en %


150
100

100
50
50
0
0

-50
-50

-100 -100

Figure AN 6 : Evolution des déficits / Excès par rapport à la normale dans le bassin du Rhériss

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 206
Déficit / Excès à la normale en % Pluie en mm
19
75

-100
-50
0
50
100
150
200
250
/

-100
-50
0
50
100
150
200
19 197
76 6
/
19 197
77 7
1975/1976 /
19 197
78 8
1976/1977 19 197
/
79 9
1977/1978 /
19 198
80 0
1978/1979 /
19 198
81 1
/
1979/1980 19 198
82 2
/
1980/1981 19 198
83 3
/
19 198
1981/1982 84 4
/
19 198
1982/1983 85 5
/
19 198
1983/1984 86 6
/
19 198
87 7
1984/1985 /1

Mission I : Evaluation des ressources en eau


19 98
88 8
1985/1986 /
19 198
89 9
1986/1987 /
19 199
90 0
/
1987/1988 19 199
91 1
/
1988/1989 19 199
92 2
/

1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011


19 199
1989/1990 93 3

Alnif)
/
19 199
1990/1991 94 4
Poste Alnif

/
19 199

Poste Alnif
1991/1992 95 5
/
19 199
96 6
1992/1993 /
19 199
97 7
1993/1994 /
19 199
98 8
1994/1995 /
19 199
99 9
/
1995/1996 20 200
00 0
/
1996/1997 20 200
01 1
/
1997/1998 20 200
02 2
/
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1

20 200
1998/1999 03 3
/
20 200
1999/2000 04 4
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

/
20 200
2000/2001 05 5
/
20 200
06 6
2001/2002 /2
00
7
2002/2003
2003/2004
2004/2005
2005/2006
Pan
Ecart

2006/2007
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES

Figure AN 7 : Evolution des pluies annuelles et des écarts à la moyenne dans le bassin du Maider (St.

207
Edition définitive
Figure AN 8 : Evolution des déficits / Excès par rapport à la normale dans le bassin du Maide (St. Alnif)
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

700
Débits de la source bleue
600

500
Débit (l/s)

400

300

200

100

0
72-73
73-74
74-75
75-76
76-77
77-78
78-79
79-80
80-81
81-82
82-83
83-84
84-85
85-86
86-87
87-88
88-89
89-90
90-91
91-92
92-93
93-94
94-95
95-96
96-97
97-98
98-99
99-00
00-01
01-02
02-03
Année

5000
Débits de la source Zaouit Sidi Ham za
4000
Débit (l/s)

3000

2000

1000

0
72-73
73-74
74-75
75-76
76-77
77-78
78-79
79-80
80-81
81-82
82-83
83-84
84-85
85-86
86-87
87-88
88-89
89-90
90-91
91-92
92-93
93-94
94-95
95-96
96-97
97-98
98-99
99-00
00-01
01-02
02-03
Année

40
Débits de la source My Hachem

30
Débit (l/s)

20

10

0
72-73
73-74
74-75
75-76
76-77
77-78
78-79
79-80
80-81
81-82
82-83
83-84
84-85
85-86
86-87
87-88
88-89
89-90
90-91
91-92
92-93
93-94
94-95
95-96
96-97
97-98
98-99
99-00
00-01
01-02
02-03

Année

Figure AN 9 : Evolution des débits des sources du bassin du Ziz

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 208
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

18
16 Débits de la source Aghbalou Larba
14
12
Débit (l/s)

10
8
6
4
2
0
72-73
73-74
74-75
75-76
76-77
77-78
78-79
79-80
80-81
81-82
82-83
83-84
84-85
85-86
86-87
87-88
88-89
89-90
90-91
91-92
92-93
93-94
94-95
95-96
96-97
97-98
98-99
99-00
00-01
01-02
02-03
Année

800
700 Débits de la source du Déversoir

600
500
Débit (l/s)

400
300
200
100
0
72-73
73-74
74-75
75-76
76-77
77-78
78-79
79-80
80-81
81-82
82-83
83-84
84-85
85-86
86-87
87-88
88-89
89-90
90-91
91-92
92-93
93-94
94-95
95-96
96-97
97-98
98-99
99-00
00-01
01-02
02-03
Année

Figure AN 10 : Evolution des débits des sources du bassin du Ziz

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 209
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Débits de la source des gorges

4000

3000
Débit (l/s)

2000

1000

0
72-73
73-74
74-75
75-76
76-77
77-78
78-79
79-80
80-81
81-82
82-83
83-84
84-85
85-86
86-87
87-88
88-89
89-90
90-91
91-92
92-93
93-94
94-95
95-96
96-97
97-98
98-99
99-00
00-01
01-02
02-03
Année

Débits de la source des Poissons Sacrés

250
Débit (l/s)

200

150

100

50
72-73
73-74
74-75
75-76
76-77
77-78
78-79
79-80
80-81
81-82
82-83
83-84
84-85
85-86
86-87
87-88
88-89
89-90
90-91
91-92
92-93
93-94
94-95
95-96
96-97
97-98
98-99
99-00
00-01
01-02
02-03
Année

Figure AN 11 : Evolution des débits de la source des gorges et des poissons sacrés (bassin du
Rhéris)

Débits de la source des gorges

4000

3000
Débit (l/s)

2000

1000

0
72-73
73-74
74-75
75-76
76-77
77-78
78-79
79-80
80-81
81-82
82-83
83-84
84-85
85-86
86-87
87-88
88-89
89-90
90-91
91-92
92-93
93-94
94-95
95-96
96-97
97-98
98-99
99-00
00-01
01-02
02-03

Année

Figure AN 12 : Evolution interannuelle des débits de la khettara Nord Boudnib

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 210
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

0.060
Débits de la khettara Aouina
0.050

0.040
Débit (m3/s)

0.030

0.020

0.010

0.000
76-77
77-78
78-79
79-80
80-81
81-82
82-83
83-84
84-85
85-86
86-87
87-88
88-89
89-90
90-91
91-92
92-93
93-94
94-95
95-96
96-97
97-98
98-99
99-00
00-01
Année

0.050
0.045 Débits de la khettara Jdida
0.040
0.035
Débit (m3/s)

0.030
0.025
0.020
0.015
0.010
0.005
0.000
76-77
77-78
78-79
79-80
80-81
81-82
82-83
83-84
84-85
85-86
86-87
87-88
88-89
89-90
90-91
91-92
92-93
93-94
94-95
95-96
96-97
97-98
98-99
99-00
00-01
Année

0.100
0.090 Débits de la khettara Lakbira
0.080
0.070
Débit (m3/s)

0.060
0.050
0.040
0.030
0.020
0.010
0.000
76-77
77-78
78-79
79-80
80-81
81-82
82-83
83-84
84-85
85-86
86-87
87-88
88-89
89-90
90-91
91-92
92-93
93-94
94-95
95-96
96-97
97-98
98-99
99-00
00-01

Année

Figure AN 13 : Evolution interannuelle des débits des khettaras : Aouina, Jdida, et Lakbira

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 211
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

0.070

0.060 Débits de la khettara Taouz

Débit (m3/s) 0.050

0.040

0.030

0.020

0.010

0.000
76-77
77-78
78-79
79-80
80-81
81-82
82-83
83-84
84-85
85-86
86-87
87-88
88-89
89-90
90-91
91-92
92-93
93-94
94-95
95-96
96-97
97-98
98-99
99-00
00-01
Année

0.060
Débits de la khettara Oulad Ali
0.050
Débit (m3/s)

0.040

0.030

0.020

0.010

0.000
76-77
77-78
78-79
79-80
80-81
81-82
82-83
83-84
84-85
85-86
86-87
87-88
88-89
89-90
90-91
91-92
92-93
93-94
94-95
95-96
96-97
97-98
98-99
99-00
00-01 Année

0.080
0.070 Débits de la khettara Beni Ouzine
0.060
Débit (m3/s)

0.050
0.040
0.030
0.020
0.010
0.000
76-77
77-78
78-79
79-80
80-81
81-82
82-83
83-84
84-85
85-86
86-87
87-88
88-89
89-90
90-91
91-92
92-93
93-94
94-95
95-96
96-97
97-98
98-99
99-00
00-01

Année

Figure AN 14 : Evolution interannuelle des débits des khettaras : Taouz, Oulad Ali et Beni
Ouzine

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 212
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Station Tazzouguert

250,000

200,000
Apports en Mm3

150,000

100,000

50,000

0,000

Station Béni Yetti

500,000
450,000
400,000
Apports en Mm3

350,000
300,000
250,000
200,000
150,000
100,000
50,000
0,000

Station Tit N'Aissa

90,000
80,000
70,000
Apports en Mm3

60,000
50,000
40,000
30,000
20,000
10,000
0,000

Figure AN 15 : Evolution des apports annuels dans le bassin du Guir

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 213
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Station Foum Tillicht

200,000
180,000
160,000
Apports en Mm3

140,000
120,000
100,000
80,000
60,000
40,000
20,000
0,000

Station M'Zizel

180,000
160,000
140,000
Apports en Mm3

120,000
100,000
80,000
60,000
40,000
20,000
0,000
1985- 1986- 1987- 1988- 1989- 1990- 1991- 1992- 1993- 1994- 1995- 1996- 1997- 1998- 1999- 2001-
1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2000- 2002 2002-
2001 2003

Figure AN 16 : Evolution des apports annuels du bassin du Ziz (St Foum Tillicht et M'Zizel)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 214
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Station Foum Zaabel

350,000

300,000
Apports en Mm3

250,000

200,000

150,000

100,000

50,000

0,000

Station Erfoud

250,000

200,000
Apports en Mm3

150,000

100,000

50,000

0,000

Figure AN 17 : Evolution des apports annuels du bassin du Ziz (St Foum Zaabel et Erfoud)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 215
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Station Tadighoust

250,000

200,000
Apports en Mm3

150,000

100,000

50,000

0,000

Station Ait Boujjane

80,000
70,000
60,000
Apports en Mm3

50,000
40,000
30,000
20,000
10,000
0,000

Figure AN 18 : Evolution des apports annuels du bassin du Rhéris (St Tadighouste et Aït Boujjane)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 216
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Station Marroutcha

180,000
160,000
140,000
Apports en Mm3

120,000
100,000
80,000
60,000
40,000
20,000
0,000

Station Ham ida

180,000
160,000
140,000
Apports en Mm3

120,000
100,000
80,000
60,000
40,000
20,000
0,000

Figure AN 19 : Evolution des apports annuels du bassin du Rhéris (St Marroutcha et Hamida)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 217
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau AN 12 : Situation des barrages de dérivation dans les bassins du Guir, Ziz, Rhériss et Maider
Bassin versant Oued Barrage X Y Q équipé (l/s)
Guir Ait Ali 622.48 196.20
(-3 Barrages) Baknou 636.85 183.80 120
Bouharate 623.00 195.10 80
El Ghaba 666.35 150.00 en ruine
Irara 642.50 182.50 80
Mellaha 633.68 186.75 80
Sehli 684.30 152.65 120
Tadaout 616.20 202.35 100
Tafandast 627.35 192.40 60
TiouzzaQuine 617.25 206.20 70
Tite N'Ali 617.35 204.20 140
Toulal 633.50 191.20 100
Zantouar 613.50 203.80 100
Guir- Bouanane Ait Aissa Ait Daoud Youb 692.02 187.50 150
Ait Mv Hachem
Ait Sbaik 687.95 186.90 100
Almou Ait Aisa 668.60 195.90 NF
Ankri 655300.00 201.90 3
Azar 654.65 202.50 60
Bni Basia 705.80 184.90 80
El Bour 648.40 220.04 60
Isfoula 656.70 200.90 500
Taghanamite 670.10 195.80 50
Taquitount 709.04 185.90 300
Tizgui 651.20 208.10 50
Zid Allah 680.20 192.70 300
Bouanane Abiar 673.90 216.65 60
Affia 686.05 216.40 50
Ainchouater
Ait Ben Haddou 672.90 216.70 50
Ait Boubker 686.90 214.00 60
Ait Idder 682.20 218.70 70
Annoual 716.30 234.95 2000
Aourir 721.90 179.95 150
Bni Yatti 722.10 176.80 70

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 218
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau AN 12 : Situation des barrages de dérivation dans les bassins du Guir, Ziz, Rhériss et Maider
Bassin versant Oued Barrage X Y Q équipé (l/s)
Doukkar 729.80 226.50
Imghichane 678.50 220.60 70
Jbel Lakhal 721.95 171.10 1200
Laabid 777.90 216.50 50
Tabenalit 714.70 184.90 80
Tichoukatine 682.90 217.75 50
Zelmou Ambaaj 747.20 183.90 30
Total Guir -Bouannane 40 Barrages Q total éc uipé (Ils 9190
Haut Ziz Guersia
-2 Barraqes Iqheid 573.20 183.55 200
Taqhzirt
Tagouieit 572.30 183.45 150
Tiqhrmatine 566.40 182.10 1200
Ait Yakoub 545.10 194.80 300
Mzizel 564.00 183.10 300
Tamaqourt 560.55 185.55 1000
Moyen Ziz Aoufous
Douira
Bas Ziz Labrouje 614.88 101.63 1200
-1 Barrage Ouled Zohra 610.32 91 .960 1000
Ziz Asaf Saf 606.55 77.75 3500
Bouhmara 606.83 75.28 20000
Chammoukh 606.95 74.55
Ighzar 606.90 75.05 60000
Irara 607.50 71.30 60000
Lghorfa 608.33 87.97 30000
Maalik 607.07 85.19 20000
Ounqaqa 606.24 80.90
Rcif 607.03 83.35 20000
Sifa 608.75 89.23 40000
Siaoua 606.82 75.41 2300
Total Ziz 33 Barrages Q total éc uipé (Ils 261150
Amallaqo 536.00 155.60 400
-5 Barrages Baakram 553.13 115.50 600

Ouakka 544.25 121.56 2500


TazouÇJhmit 539.90 130.38 15000

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 219
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau AN 12 : Situation des barrages de dérivation dans les bassins du Guir, Ziz, Rhériss et Maider
Bassin versant Oued Barrage X Y Q équipé (l/s)
T diQhoust 541.12 138.73 6000
Tifounassine 539.40 125.55 300
TimzÇJuite 544.70 145.32 300
H. Todrha AQoudim
Ait Assem 530.65 100.55 400
Ait Frah 529.40 99.85 1000
Ait Hammou 530.00 100.50 200
Ghallil
Guerdmit 531.55 99.40 1800
Haart
Mohamed V 529.40 99.80 NF
Ras Sdaf 525.80 96.70 13000
Taghzoute
Tamazirt 527.80 98.55 200
Rhéris Ait Labzem 518.15 105.15 16000
Chtam 537.26 104.83 13000
El Gara 596.20 103.36 12000
Goulmima 540.00 124.50 300
Guefifat 586.14 105.55 12000
Lahcini 534.56 102.75 NF
Lahmida Rd 601.80 102.40 15000
Sat 529.40 96.65 4000
Sidi Maibar 591.30 104.55 9000
Taghountast 562.10 113.70 4000
Taivrza 531.75 103.17 400
Talait 532.85 103.17 300
TiQhfert 533.10 103.35 2000
Lahmida RCI 9000
Maktaasfa 600.04 63.20 500
Mharza 603.03 81.35 2000
Moulev Brahim 604.35 94.10 50000
Total Rhéris 34 Barrages Q total équipé (Ils 191200
Maider Nekob Ait Saadane
Nekob Nekob
Taghbalt Taghbalt
Ahsia Tazarine
Total Maider 4 Barrages Q total éauipé (Ils

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 220
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau AN 13 : Barrages de dérivation du bassin du Rhéris

Ouvrage Débit maximal Séguia Périmètre


dérivable (m3/s) alimentée concerné
Oued Dénomination Nature
Tadighoust
Rhéris Signiss Gabion Signiss
(Signiss)
Tadighoust
(Signiss en
Rhéris Tadighoust Béton 9 Takhalt
partie
Takhalt)
Rhéris Tazoughmit Béton
Assif Béton- Goulmima
Tamezlaghat 16
N’Bour maçonnerie
Goulmima
Targa ou
Tifounassine Béton 1 (Targa ou
Fella
Fella)
Terre
Boukhazem Taghzout 15 Taghzout Goulmima
fusible
Goulmima
Terre
Rhéris Tabahbout 0.12 Tabahbout (Targa ou
fusible
Fella)
Rhéris Goulmima Béton 0.88/0.06 Tamazouzt Goulmima
Béton- Oukka-
Rhéris Ouakka 1.1 Goulmima
maçonnerie Toughza
Rhéris Baakram Béton 1.4 Lakbira
Tilouine
Rjila Bouzmou Maçonnerie 0.1 Bouzmou
Rhéris Taghountest Béton 1.3 Taghountest
Touroug
Thalweg Talat Gabion Talat
Ferkla Firfira Béton 2*1.45 Loulaj Igli
Ferkla Ras Sdaf Ras Sdaf Tinejdad
Terre
Ferkla Salma 0.5
fusible
Ferkla Tamazight Béton 0.6
Ferkla Assrir Béton 1.4
Ferkla Assem Béton 1.8
Terre
Ferkla Aït Mameur 1.2
fusible
Gabion
Ferkla Lahsini 1.7
maçonné

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 221
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Tableau AN 13 : Barrages de dérivation du bassin du Rhéris

Ouvrage Débit maximal Séguia Périmètre


dérivable (m3/s) alimentée concerné
Oued Dénomination Nature
Terre
Tanguerfa Tairza Tairza
fusible
Terre
Tanguerfa Talat Talat
fusible
Tanguerfa Taghfirte Béton 1.7 Taghfirte
Satt Satt Béton Satt
Satt Gardimt Maçonnerie 1.3 Gardmit
Rhéris aval Guefifat Maçonnerie 13
Rhéris aval Sidi Majbar Maçonnerie 9
Rhéris aval El Gara Maçonnerie 12 Rhéris aval
Rhéris aval Lahmida Béton 9 (rive
droite)
Moulay
Rhéris aval Béton
Brahim
Rhéris aval Maharza Béton

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 222
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES
BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1
PROVINCES ERRACHIDIA, OUARZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

ANNEXE 2 : carte géologique de la zone d’étude

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 223
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1-
PROVINCES ERRACHIDIA, OURZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Figure AN 20 : Carte géologique de la région d'étude (extrait au 1/1000 000)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 224
ACTUALISATION DU PLAN DIRECTEUR D'AMENAGEMENT INTEGRE DES RESSOURCES EN EAU DES BASSINS DE GUIR – GHRIS – ZIZ ET MAIDER PHASE 1-
PROVINCES ERRACHIDIA, OURZAZATE, ZAGORA ET FIGUIG

Figure AN 21 : Légende de la carte géologique de la région d'étude (extrait au 1/1000 000)

Mission I : Evaluation des ressources en eau Edition définitive


1101_PDAIRE GRZM Ph1_Rap M1_def_OS_Mars_2011 225