Vous êtes sur la page 1sur 6

Master d’études hispanophones et lusophones – Version classique

ESP3206/ESP4206
Texte 4

Fray Antonio de Guevara – Epísolas familiares :

Un petit conseil avant de commencer : quand il y a un titre au début du texte, déjà on


n’oublie pas de le traduire et ensuite, on ne pense à sa traduction qu’une fois qu’on a bien
analysé le texte, ça évite les contre-sens ou la panique.

Que personne ne se marie avec quelqu’un qui n’est pas son égal.

Les règles et conseils que je veux donner ici à ceux qui vont 1 se marier, et même à ceux
qui sont déjà mariés2, à défaut de leur 3servir à /de les aider à vivre plus heureux, leur
serviront/les aideront au moins à s’épargner bien des tourments/contrariétés. Tout
d’abord4 donc, un conseil salutaire, qui veut que la femme choisisse tel homme et que
l’homme choisisse telle femme, de sorte qu’ils soient tous deux égaux par la naissance et
par l’état, à savoir qu’on5 se marie entre chevaliers6, entre commerçants, entre écuyers
et entre laboureurs, car s’il y a discordance sur ce point, celui qui est moins que son
conjoint7 sera malheureux et celui qui est plus que son conjoint sera désespéré. La
femme du marchand qui marie sa fille à un chevalier et le riche laboureur qui s’allie

1
Han de  Haber de exprime le futur et/ou la nécessité.
2
Ici, « son casados » est un usage ancien, il faut comprendre « están
casados ». Il faut savoir qu’avant, au Moyen âge et au Siècle d’or, il y
avait des constructions semblables à notre passé composé avec « être »
(et même avec « avoir ») en espagnol. Vous verrez sûrement ça en
linguistique avec Belén l’année de l’agrégation .
3
Leur = las reglas y consejos, groupe nominal qui est sujet de
« aprovecharen » et « aprovecharles han ». « Les » en espagnol = a ellos.
4
Pour « Lo primero »
5
Ici, le ton est très didactique, on est face à un texte qui énumère des
vérités générales. Le « on » est possible donc, puisqu’il sert à exprimer
cette vérité générale.
6
Ici, le masculin est utilisé plus pour parler de façon générique que pour
parler des hommes en particulier, l’auteur met plus l’accent sur les
professions/les origines sociales que sur l’homme lui même, c’est
pourquoi il convient de traduire par « entre chevaliers »…, parce que
l’auteur fait référence aux professions.
7
En espagnol, le comparant est sous-entendu, mais en français, on ne
peut pas se permettre de garder cette structure elliptique, d’autant plus
qu’il s’agit d’un exercice académique, il faut montrer que vous avez
compris que la comparaison est présente dans le texte.
ENS de Lyon, année 2019-2020, semestre 2
Amalia DESBREST
Master d’études hispanophones et lusophones – Version classique
ESP3206/ESP4206
Texte 4
à /qui fait alliance avec un noble, je dis et je soutiens qu’ils ont fait rentrer chez eux celui
qui clamera leur infamie, celui qui rongera leur fortune/leurs biens, qui ruinera leur
réputation et qui écourtera leur vie. Bien mal il lui a pris 8 de marier son fils ou sa fille à
celui qui9 a introduit chez lui ce10 gendre ou cette bru qui11 rougit de traiter son beau-
père comme un père/de tenir son beau-père pour père et d’appeler sa belle-mère
« madame »12. Dans de telles unions les parents ne peuvent pas dire, en vérité, qu’ils ont
introduit chez eux un gendre, mais un serpent ; non pas celui qui13 les honorerait mais
celui qui les couvrirait d’infamie : bref14, je dis que celui qui ne marie pas sa fille à son15
égal, il ferait mieux de l’enterrer plutô t que de la marier, car si elle venait à mourir elle
ne serait pleurée qu’un jour alors que mal mariée, elle serait pleurée tous les jours. […]
La conclusion à ce conseil est donc que chacun doit marier ses enfants avec leur égal16,
sinon17 avant la fin de l’année le ciel tombera sur la tête de celui qui aura recherché ce
mariage insensé/de folie. C’est aussi un conseil salutaire que chacun choisisse une
femme en accord avec18 sa nature/sa complexion/son tempérament et son caractère

8
En mal punto = en mala hora = expresión que sirve para denotar
disgusto, enfado o desaprobación ante lo que se enuncia.  mal lui en
pris
9
Relatif qui introduit une première proposition subordonnée relative. Son
antécédent est « il » c’est-à-dire, le sujet de la proposition principale (il =
le père).
10
Déterminant anaphorique, comme « cette ». C’est un déterminant dit
anaphorique ou « de rappel » car il sert à rappeler la personne ou la
chose dont on a parlé ; mais on l’utilise aussi pour annoncer une
proposition subordonnée relative, comme c’est le cas ici.
11
Pronom relatif qui introduit une deuxième proposition relative,
enchâssée dans la première. On est dans un 2e niveau de subordination,
et l’antécédent du relatif « qui » est ici « ce gendre ou cette bru », c’est-à-
dire le COD du verbe de la première proposition relative. Cette phrase est
assez complexe car en français comme en espagnol, il y a plusieurs
niveaux de subordination, donc les antécédents ne sont pas les mêmes.
12
On pourrait également traduire : Malheureux celui qui a marié son fils
ou sa fille et qui a fait entrer dans sa maison ce gendre ou cette bru qui…
13
Celui qui = quien  ton didactique, expression d’une vérité générale.
14
Pour « finalmente »
15
su igual  celui de la fille.
16
C’est-à-dire, l’égal des enfants.
17
Traduit « y donde no »  ce n’est pas rare que les adverbes de lieu
puissent avoir une valeur temporelle, c’est le cas aussi avec « en que ».
18
Après vérification, « selon » conviendrait aussi puisque d’après le
Robert : selon = en se conformant à, en prenant pour règle, pour guide,
pour modèle, conformément à. (Le Grand Robert en ligne, consulté le
ENS de Lyon, année 2019-2020, semestre 2
Amalia DESBREST
Master d’études hispanophones et lusophones – Version classique
ESP3206/ESP4206
Texte 4
car si le père marie son fils ou si19 le fils se marie par obligation et non par
inclinaison/de force ou bien de gré, le malheureux jeune homme ne pourra pas dire
qu’en vérité on20 l’a marié mais qu’à jamais on l’a enchaîné. Pour que les mariages
durent toujours, soient remplis d’amour et de plaisir, les promis doivent unir leurs
cœurs avant qu21’ils ne se donnent la main solennellement/officiellement/en guise de
serment. Ce n’est pas non plus mon intention que le gens se marient secrètement sur un
coup de tête/Mais loin de moi l’idée qu’on se marie précipitamment et en secret, comme
le feraient les jeunes gens aux mœurs légères et inconstantes ; car tout mariage fondé
sur les élans de la passion s’achève généralement dans l’affliction. On 22en voit tous les
jours des jeunes garçons/Il ne se passe pas un jour sans que l’on voie un jeune homme,
qui compte peu d’années et prend beaucoup de libertés, comme il ne sait pas ce qu’il
aime et encore moins ce qu’il prend, s’amourache d’une jeune fille et l’épouse ;
cependant à l’instant où il 23a fini de goû ter à ses charmes, il se met à la haïr. Ce qu’il faut
rechercher avant tout entre les époux est qu’ils s’aiment beaucoup et se chérissent tout
autant ; car s’il en est autrement ils auront une mine renfrognée et leurs voisins devront
les réconcilier.

9/04/2020 à 14h32).
19
C’est toujours l’histoire des propositions coordonnées !
20
Ici, la 3e personne du pluriel exprime l’impersonnalité, la généralité.
21
Primero que = antes de que.
22
Ici, la 1e personne du pluriel signifie aussi l’impersonnalité, la
généralité, d’où la traduction par « on ».
23
En espagnol on a « el cual » dans la phrase, et ce « el cual » est ce
qu’on appelle un « relatif de liaison ».
ENS de Lyon, année 2019-2020, semestre 2
Amalia DESBREST
Master d’études hispanophones et lusophones – Version classique
ESP3206/ESP4206
Texte 4
Un peu de vocabulaire :

Los enojos = les tourments, les contrariétés

Los labradores =/= los defensores  2 ordres de métiers différents conformément à

l’organisation sociale de l’Ancien Régime : los labradores = les laboratores ; los

defensores = les bellatores.

Dans les « labradores » on retrouve les « mercaderes » (=les commerçants) et les

« labradores » (= les laboureurs).

Dans les « defensores » on retrouve les « caballeros » (=les chevaliers) et les

« escuderos » (=les écuyers).

Meter = se mêler de

Meter = introduire

No te metes en lo ajeno = ne te mêle pas de ce qui ne te regarde pas.

Meter la pata = faire une gaffe.

Lloverle en la cabeza a alguien = le ciel tombe sur la tête de quelqu’un / pleuvoir des

malheurs.

ENS de Lyon, année 2019-2020, semestre 2


Amalia DESBREST
Master d’études hispanophones et lusophones – Version classique
ESP3206/ESP4206
Texte 4
La complexió n = la nature, la complexion, le tempérament.

La condició n = le caractère.

Mal acondicionado = mauvais caractère

Los novios = les futurs mariés, les fiancés

Una recién casada = une jeune mariée / un recién casado = un jeune marié

Solicitar a una mujer = festejar a una mujer = cortejar a una mujer = requerir de amores

a una mujer = hacer el amor a una mujer = servir a una mujer = requebrar a una mujer

(plus moderne) = faire la cour à une femme, courtiser une femme.

Dar la mano = comprometerse = se fiancer

La petició n de mano = la demande en mariage

Los esponsales = les fiançailles

Los desposorios = le mariage

La boda = le mariage (fête de mariage)

El matrimonio = le mariage (acte juridique et religieux)

En espagnol contemporain :

Ser casado = ser una persona casada.


ENS de Lyon, année 2019-2020, semestre 2
Amalia DESBREST
Master d’études hispanophones et lusophones – Version classique
ESP3206/ESP4206
Texte 4
Estar casado = referido al estado civil : mis padres está n casados.

El desamor = l’aversion.

Liviano = volage

El dolor = l’affliction, le chagrin

Andar rostrituerto = être renfrogné

Tirarse de los pelos = tirarse los platos a la cabeza = andarse a la greñ a = se crêper le

chignon.

Enamorarse de alguien = tomber amoureux de quelqu’un / s’amouracher (depr.) /

s’enticher (depr.)

ENS de Lyon, année 2019-2020, semestre 2


Amalia DESBREST