Vous êtes sur la page 1sur 43

Le guide pratique

POUR ELEVER DES POULES DANS SON JARDIN


Destiné à tous les éleveurs amateurs

Produit par le site


poulespondeuses.com

Copyright © 2013 – Édition retour des traditions


Tous droits réservés.

2
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
Table des matières

Table des matières .................................................................................. 3


CHAPITRE I - INTRODUCTION ........................................................ 6
Mais d’abord, pourquoi élever des poules ?....................................... 6
CHAPITRE II - L’ACHAT DE VOS POULES, UN CHOIX
IMPORTANT ..................................................................................... 8
Comment choisir et acheter vos poules ? ........................................... 8
Poules hybrides ou poules traditionnelles ? ....................................... 8
Les meilleures races de poules pondeuses ......................................... 9
Les meilleures races de poules mixtes ............................................. 10
Où acheter vos poules ....................................................................... 11
Transportez vos poules dans de bonnes conditions ......................... 11
Et le coq dans tout ça ? ..................................................................... 12
La meilleure période pour démarrer votre élevage .......................... 13
CHAPITRE III - LE POULAILLER ................................................... 14
Quelle taille choisir pour votre poulailler ?...................................... 15
La ventilation et la lumière ............................................................... 15
Je construis mon poulailler : quel matériau choisir.......................... 15
J’achète mon poulailler : comment faire le bon choix ? .................. 16
Les accessoires et les équipements du poulailler ............................. 17
Où placer votre poulailler ? .............................................................. 17
L’entretien......................................................................................... 17
Comment gérer la température dans le poulailler en hiver et en été ?
.......................................................................................................... 18
L’enclos du poulailler ....................................................................... 18
3
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
CHAPITRE IV - COMMENT BIEN NOURRIR VOS POULES ? ... 21
Les besoins alimentaires de vos poules ............................................ 21
Les compléments .............................................................................. 22
Nourriture d’hiver, nourriture d’été ................................................. 23
Réalisation de pâtés maison ............................................................. 23
Vos poules refusent de manger certains aliments, que devez-vous
faire? ................................................................................................. 24
L’importance de l’eau....................................................................... 24
CHAPITRE V - PRENDRE SOIN DE VOS POULES ...................... 26
Le stress chez la poule ...................................................................... 26
Les gestes simples et les traitements préventifs pour garder vos poules
en bonne santé .................................................................................. 27
CHAPITRE VI - DIAGNOSTIQUER ET TRAITER LES MALADIES
.......................................................................................................... 29
Les symptômes à surveiller .............................................................. 29
Les changements de comportement ................................................. 29
Les changements physiques ............................................................. 29
Les maladies fréquentes des poules ................................................. 30
Les virus............................................................................................ 30
Les parasites externes ....................................................................... 31
Les parasites internes ........................................................................ 32
Les « fausses » maladies................................................................... 32
CHAPITRE VII - GÉRER VOTRE PETIT TROUPEAU .................. 34
Éduquer votre poule.......................................................................... 34
Gérer le comportement des poules ................................................... 34
Arrêter la couvaison des poules........................................................ 36
Que faire de ses poules pendant les vacances ? ............................... 37
CHAPITREVIII - LA PONTE DES POULES .................................... 38
4
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
Comment améliorer la ponte de vos poules ? .................................. 38
Pourquoi vos poules ne pondent plus ? ............................................ 38
CHAPITRE IX - PROTÉGER VOS POULES DES PREDATEURS 41
Les différents prédateurs et comment en protéger vos poules ......... 41
Comment vous prémunir face à ces prédateurs ? ............................. 42
CHAPITRE X - À VOUS DE JOUER ................................................ 43

5
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
CHAPITRE I
-
INTRODUCTION

Si vous aimez les animaux, vous allez adorer l’élevage de poules !


Amusantes et faciles à entretenir, vos poules vous offriront surtout le
plaisir de bons et délicieux œufs à déguster. Vous vous détournerez à tout
jamais de ceux que vous retrouvez dans les grands magasins.
Vous êtes de plus en plus nombreux ces dernières années à désirer vous
lancer dans cette nouvelle expérience, tant dans nos villes que dans nos
campagnes. Il faut dire que vous avez bien raison. Après tout, ces petites
bêtes ont de quoi séduire chacun d’entre nous.
Je vous propose de vous faire découvrir les fondamentaux sur l’élevage
de poules pour vous garantir le succès de votre petit élevage familial.

Mais d’abord, pourquoi élever des poules ?

Pour les économies


Avec 4 poules, vous aurez la production suffisante en œufs pour une
famille de 4 personnes. Une poule pond en effet un peu moins d’un œuf
par jour.
Pour l’écologie, l’éthique et la santé
L’expérience a été tentée pour la première fois en Belgique. Une
commune a offert à chacun de ses habitants un lot de deux poules rousses
pour réduire la part des déchets organiques dans les poubelles du village :
le résultat a été un franc succès ! Voyez bien qu’un habitant moyen
produit environ 400 kilos de déchets par an. La partie organique peut être
mangée par les poules qui recycle environ 150 kilos de déchets ! Un
véritable coup de pouce pour la planète. Mais attention, une poule n’est
pas une poubelle sur pattes, il faudra faire attention à ce que vous leur
donnerez à manger.
6
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
Aussi, 80% des œufs de poules produits et consommés par les Français
aujourd’hui proviennent de l’industrie de
l’élevage intensif. Ces poules ne voient
jamais la lumière du jour et sont parquées
dans des hangars aux conditions sanitaires
effroyables. Elles ont comme espace vital
pour chacune d’entre elles, l’équivalent
d’une feuille A4.
Élever ses propres poules est un
véritable pied de nez à ces industries, et vous maintenez le contrôle sur la
qualité des aliments qui se retrouve dans votre assiette.
Pour la qualité de vie
Nous avons déjà abordé la qualité des produits, mais l’élevage
d’animaux de basse-cour offre un véritable terreau épanouissement pour
vos enfants et petits-enfants, alors…
…Prêt à vous lancer ? 1, 2, 3…pondez !

7
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
CHAPITRE II
-
L’ACHAT DE VOS POULES, UN CHOIX IMPORTANT

Aujourd’hui, c’est le grand jour ! Vous vous sentez prêt à vous engager
dans l’aventure et à acheter vos premières poules. Mais voilà, vous ne
savez pas par où commencer. Vous vous demandez quelle race choisir,
combien d’individus prendre, s’il faut commencer avec des poussins ou
des jeunes poules, bref ! Vous êtes perdus. Mais ne paniquez pas ! Il existe
des conseils et des astuces très simples à suivre pour vous guider dans
votre démarche et vous aider à faire les bons choix.

Comment choisir et acheter vos poules ?

Tout d’abord, vous devez déterminer quel type de poules vous souhaitez
élever. Êtes-vous plutôt friand de la chair ou bien des œufs ? Voir mêmes
les deux ! Gardez bien à l’esprit qu’il existe différentes races de poules :
les pondeuses, les bonnes chair et les mixtes. Ces dernières offrent les
qualités des deux précédentes. Quand aux races ornementales, elles sont
appréciées pour la beauté de leur plumage et leur caractère agréable qui en
font de véritables animaux de compagnie.

Poules hybrides ou poules traditionnelles ?

La famille des volailles se divisent en deux catégories, les hybrides


modernes et les races anciennes, dites traditionnelles.
Les hybrides modernes
Les poules hybrides, aussi appelées modernes, sont issues de races non
fixées et de plusieurs croisements.
Avantages : une croissance plus rapide et une ponde plus performante.

8
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
Inconvénients : conçues pour l’univers professionnel, elles sont moins
rustiques, ce qui signifie qu’elles s’acclimateront plus difficilement à
certains climats.
Elles ont également une durée de vie d’environ 5 ans, moins importante
que les poules traditionnelles.
Les traditionnelles
Ce sont des poules dont les races ont été fixées à la fin du siècle dernier.
Elles portent généralement le nom de leur région d’origine.
Avantages : Les poules traditionnelles (ou ancienne) sont généralement
plus résistantes, de plus certaines races pondent à peine moins, voire
autant que les hybrides modernes, dans le contexte d’un élevage local.
Inconvénients : Elles coûtent généralement un peu plus cher et sont plus
difficiles à trouver.
Certaines races anciennes sont mêmes en voie de disparition !
Il n’existe aucune différence entre la qualité des œufs d’une poule
traditionnelle et la qualité des œufs d’une poule hybride. Découvrons tout
de suite quelques races sont à connaitre.

Les meilleures races de poules pondeuses

La poule rousse ou poule fermière (moderne)


Probablement la première race à laquelle on pense dès lors que l’on
évoque une poule. Elle ne possède que des qualités : excellente pondeuse,
un très bon caractère et surtout elles sont faciles à trouver !
La Harco (hybride)
Une belle poule noire, excellente pondeuse et très résistante ! On la
trouve sur les marchés en campagne ou chez les éleveurs.
La Vorweck (hybride)

9
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
Encore une très belle poule pour les amateurs qui souhaitent un
poulailler haut en couleur. D’origine allemande, elle est aussi une
excellente pondeuse et possède un caractère très apprécié.
La Gournay (traditionnelle)
Cette race de poule très ancienne originaire de Normandie est réputée
pour sa résistance aux intempéries, elle est une
bonne pondeuse, mais a besoin d’espace pour
s’épanouir.
La Coucou de Rennes (traditionnelle)
Autrefois élevée pour sa chair, la Coucou de
Rennes est une poule très résistante d’origine
bretonne.

La Marans (traditionnelle) La Coucou de


La Marans est une très bonne pondeuse, Rennes
mais fournit surtout de gros œufs ! Ils pèsent
en moyenne 75 g.

Les meilleures races de poules mixtes

La Sussex (traditionnelle)
La poule Sussex est très appréciée des
amateurs, calme et un peu peureuse, elle
s’avère être très sociable avec ses
congénères. Résistante, elle est autant
réputée pour la qualité de sa ponte que pour
le délice de sa chair blanche.
La Gâtinaise (traditionnelle)
Cette grosse poule blanche est elle aussi, La sussex
bien appréciée pour sa chair que pour ses
œufs. Même si elle s’adapte très bien aux petits espaces, elle préfèrera les
grands terrains.
10
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
La Géline de Touraine (traditionnelle)
Cette poule de terroir aime les grands espaces ouverts ! Un peu
farouche, mais plutôt calme, elle est considérée comme une bonne
pondeuse et sa chair à très bonne réputation.
Maintenant que nous avons fait le tour des meilleures races de poules,
vous vous demandez surement où les acheter ?

Où acheter vos poules

Certaines espèces de poules sont plus faciles à trouver que d’autres.


Pour les plus classiques, vous n’aurez aucun mal à les trouver sur les
marchés en campagne, ou même par petite annonce. Le mieux reste tout
de même de vous adresser aux éleveurs professionnels de votre région.
Elles seront vaccinées et élevées dans de très bonnes conditions sanitaires,
vous assurant d’acheter des sujets en bonne santé. De plus, les éleveurs
sont généralement des passionnés et vous offriront de très bons conseils
pour vous aiguiller. Vous trouverez des adresses facilement grâce à
internet.
Prenez garde aux vendeurs peu scrupuleux
Certains vendeurs peu scrupuleux n’hésitent pas à vendre des poules
malades. Pour reconnaître une poule en bonne santé, vérifiez qu’elle soit
bien active, avec des yeux brillants et des plumes lisses. À contrario, une
poule en mauvaise santé aura les yeux ternes, les plumes ébouriffées et se
déplacera avec maladresse.
Aussi, si votre poulet a moins de 3 mois, demandez l’authentification du
sexe pour être sûr que madame ne soit pas monsieur.

Transportez vos poules dans de bonnes conditions

Pour vous assurer du bien-être de vos animaux durant le transport


jusqu’à chez vous, il faut remplir deux conditions pour vos boites de
transport. L’aération, pour qu’elles puissent respirer et la pénombre pour

11
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
éviter le stress et la panique. Vous pouvez utiliser des cartons ou bien des
boites de transport spécialement conçues pour cette utilisation. Vous en
trouverez en animalerie, dans les magasins spécialisés ou sur internet.
Il est généralement conseillé de commencer votre élevage avec
seulement deux poules. Seule, votre poule pourrait souffrir de la solitude
et s’ennuyer. Sa santé en pâtirait et elle pourrait facilement tomber
malade. Pour plus de deux, il vous faudrait un terrain de plus de 20m²,
pour éviter l’érosion de votre sol. Mais sachez que deux poules suffisent à
fournir assez d’œufs pour une famille de 4 personnes.

Et le coq dans tout ça ?

Coq Marrans
Qui dit coq dit œufs fécondés! Même s’il est tentant d’avoir des petits
poussins, ils demandent une attention particulière. La présence d’un mâle
vous obligerait à agrandir votre élevage à plus de 7 poules, sinon votre coq
épuiserait vos 2 poules. Et puis, si on peut éteindre son réveil le dimanche
matin, on n’arrête pas un coq de chanter ! Et si cela ne vous dérange pas,
ce ne sera peut être pas le cas pour vos voisins.
Toutefois, si vous avez le temps et l’espace, n’hésitez pas ! Les coqs
offrent l’avantage d’être très protecteurs avec leurs poules et les protègent
des prédateurs. Le conseil pour les élever est de savoir rester le maitre de
12
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
la basse-cour. S’il vous chasse, chassez-le en retour pour affirmer votre
place de dominant.

La meilleure période pour démarrer votre élevage

Le printemps est la meilleure période pour débuter un élevage. Les


poules recommencent à pondre après la pause hivernale et les jours se
rallongent. Si certains préfèrent les poussins, ce qui représente l’avantage
d’avoir des poules qui seront habituées à vous et à cohabiter ensemble,
d’autres préfèrent directement les jeunes poules. Elles seront plus
matures, plus résistantes et ne nécessiteront pas les soins que demandent
les nouveau-nés. Et surtout, vous aurez de délicieux œufs frais plus
rapidement !
Note : La législation française est assez légère concernant les élevages
familiaux de poules. Concrètement, tout le monde ou presque peut élever
quelques poules dans son jardin, elles seront considérées comme des
animaux de compagnie. Si vous en possédez moins de 2, aucune raison
d’informer la mairie, au-delà, il peut être bon de les signaler pour
connaitre les règlements en rigueur dans votre département. Sachez tout
de même qu’au-delà de 10, vos poules doivent être situées à une distance
d’au moins 25 m de toute habitation pour éviter les nuisances nocturnes.

13
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
CHAPITRE III
-
LE POULAILLER

Le poulailler est l’espace de


vie de vos poules. Pour leur
confort, quelques points
essentiels sont à respecter.
Avant de vous lancer dans
l’acquisition ou la
construction d’un poulailler,
renseignez-vous auprès de
votre mairie (et de votre
propriétaire !), certaines
communes ont des arrêtés Poulailler amateur en bois pour 2 à 3
municipaux pour les poules
installations de poulaillers
dans les jardins.
Sachez tout de même que les plus petits (2m²) ne nécessitent aucune
autorisation ou déclaration, et sont considérés comme des aménagements
pour animaux de compagnie.
Lors de l’achat ou de la construction, il faut tenir compte de plusieurs
éléments :
 La taille du poulailler
 La ventilation
 La lumière
 La protection contre les intempéries et les prédateurs
 Les matériaux

14
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
Quelle taille choisir pour votre poulailler ?

La taille de votre poulailler dépend bien évidemment du nombre de


poules que vous souhaitez élever. On préconise généralement un espace
de 2m² au sol pour 2 à 3 poules, mais estimez toujours un peu plus : rares
sont les gens qui ne finissent pas amoureux de leurs nouveaux
compagnons et qui s’arrêtent au nombre de poules initialement prévu,
alors pensez-y.

La ventilation et la lumière

La ventilation et la lumière sont deux critères essentiels dans la


construction de votre poulailler. Celui-ci devra impérativement rester sec
et aéré, sans pour autant que vos animaux ne soient exposés aux courants
d’air. La lumière stimule l’activité de vos poules et augmente leur
production d’œufs.

Je construis mon poulailler : quel matériau choisir

Vous avez le choix entre construire votre poulailler ou l’acheter en kit.


Si vous optez pour la première solution, le mieux est d’avoir un local déjà
existant en pierre ou en ciment et de l’aménager. Sinon, il va falloir mettre
la main à la pâte. Mais quel matériau choisir ?
Le poulailler en bois
Avantages :
 Plus esthétique
 Plus facile à manipuler, vous pourrez construire votre poulailler à
l’endroit le plus propice de votre jardin
Inconvénients :
Entretien régulier pour la conservation du bois.
Attire plus facilement les insectes et les parasites.
15
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
Le poulailler en pierre et en ciment
Avantages :
 Plus solide
 Plus facile à entretenir
Inconvénients :
 Impossible à déplacer
 Plus couteux à la construction
ATTENTION : N’utilisez surtout pas la tôle pour construire votre
poulailler ! Sous l’effet de la chaleur et du soleil, il le transformerait en
véritable sauna !

J’achète mon poulailler : comment faire le bon choix ?

Si vous optez pour un kit, internet et les animaleries offrent de très


larges choix.
Voici les éléments à prendre en compte pour être sûr de ne pas vous
tromper. Il faut vérifier :
 L’épaisseur des lattes en bois. Elles doivent être au moins
supérieures à 1,2 cm pour que le poulailler soit assez solide et chaud
en hiver.
 L’accès pour le nettoyage. À part si vous apprenez à vos poules à
passer l’aspirateur et la serpillière, vous préférerez un accès facile à
l’intérieur de votre poulailler pour pouvoir le nettoyer.
 La présence de pieds pour surélever le poulailler. L’air pourra passer
dessous et éviter ainsi l’humidité.
 La présence d’un revêtement hydrofuge pour lutter contre la pluie.
 La présence d’un crochet de fermeture sur la trappe pour éviter que
les prédateurs ne puissent les ouvrir.

16
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
Les accessoires et les équipements du poulailler

Il existe quatre éléments indispensables dans un poulailler :


 Le pondoir dans lequel vos poules pondront. Des boites en carton
remplies de pailles suffiront.
 Le perchoir, de préférence rectangulaire avec une section de 4cm,
un espacement entre les barres de 10 cm et une cinquantaine de
centimètres au-dessus du sol. C’est ici qu’elles dormiront. Un mètre
de perchoir suffit à 3 belles poules.
 L’échelle d’accès au poulailler avec des lattes horizontales pour
faciliter la montée de vos poules.
 Le bac à poussière. Si vous ne le saviez pas, les poules adorent
prendre des bains de poussières ! Elles s’en servent pour se
débarrasser de leurs parasites. Un simple couvercle de poubelle
suffit.
En complément, viennent s’ajouter le mangeoire pour la nourriture et
l’abreuvoir pour l’eau.

Où placer votre poulailler ?

Pour éviter les désagréments dus aux odeurs et aux caquètements, vous
placerez votre poulailler à une distance d’environ 30 mètres de votre
habitation au moins, et pas trop exposé en plein soleil. L’idéal est
d’orienter l’ouverture vers le sud pour gagner en luminosité. Le plus
important est de ne pas orienter l’ouverture face aux vents dominants.

L’entretien

L’hygiène de votre poulailler est une part importante dans l’élevage de


poules.

17
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
Il est nécessaire de s’assurer d’une bonne aération et de fournir une
litière sèche de bonne qualité pour réduire l’accumulation de gaz lourd la
nuit et limiter la contamination par les champignons et les moisissures. Le
nettoyage est préconisé tous les mois, avec un petit entretien toutes les
semaines. Pour cela, utilisez du savon noir liquide.
Vous pouvez aussi traiter à titre préventif, avec un traitement
antiparasitaire si vous le souhaitez. Surtout conseillé l’été !
Une fois par an, prévoyez un nettoyage à grande eau en utilisant de l’eau
de javel. Pensez à bien rincer !

Comment gérer la température dans le poulailler en hiver et


en été ?

L’hiver et l’été sont les deux périodes où les températures peuvent


atteindre des maximales. Il faut bien s’y préparer pour assurer la
tranquillité de vos poules.
L’hiver, si vous vivez dans une région où les grands froids dépassent les
-10°C, procurez-vous des lampes chauffantes. En plus de permettre à vos
poules de mieux traverser l’hiver, elles se remettront à pondre.
Dans tous les cas, prévoyez un bon tas de paille pour le nichoir et le sol.
Cela empêchera l’humidité de s’infiltrer et coupera du froid. Si vous
pouvez, mettez des plaques de polystyrène tout autour du poulailler. Elles
agiront comme rempart contre froid.
L’été, prévoyez un bac de sable ou de terre pour que vos poules puissent
se rouler dedans et se débarrasser de leurs parasites. Prévoyez une bonne
aération du poulailler pour évacuer l’air chaud.
Si vous avez la possibilité, faites de l’ombre au poulailler : soit en mettant
le poulailler à l’ombre d’un arbre, soit en mettant un voile, une tonnelle ou
un deuxième toit en bambou. Cela vous fera gagner quelques degrés en
moins dans le poulailler. Pour finir avec ce point, prévoyez de l’eau
fraiche en abondance pour vos poules.

L’enclos du poulailler
18
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
C’est là où vos poules passeront le plus clair de leur temps lorsqu’elles
ne seront pas en train de couver. Il est impératif que le sol de votre enclos
soit en terre ! En effet, vos poules vont picorer, et les sols durs abimeraient
leur bec. Elles ont aussi besoin de gratter le sol avec leurs griffes.
La taille de l’enclos
Votre enclos devra être assez grand pour permettre à vos poules de vivre
confortablement. 10m² est considéré comme espace minimum par poule,
et 20m² comme idéal. Prévoyez un espace assez grand pour pouvoir
fermer certaines parties de l’enclos et laisser l’herbe repousser.
Si vous souhaitez réaliser votre propre enclos, voici deux conseils à
appliquer :
 Prévoyez une hauteur de grillage de 1m50.
 Creusez une tranchée de 30 à 50 cm de profondeur et de 10 de
largeur et coulez du béton à l’intérieur. Ainsi, vous éviterez que les
prédateurs passent par-dessous le grillage.
Les enclos mobiles
Les enclos mobiles sont des enclos qui ne sont pas fixés au sol et qui
peuvent être déplacés. Grâce à leur mobilité, vous pourrez le placer
partout où vous le souhaitez, voir même les utiliser comme outil de
jardinage, en les plaçant là où vous désirez que vos poules désherbent.
Leurs plus gros désavantages restent le manque de sécurité qu’ils
offrent face aux prédateurs qui n’auront aucun mal à se glisser en dessous,
et leurs prix sont élevés (entre 100 et 150€).
Comment aménager votre enclos ?
Placez votre enclos auprès des arbres est une excellente idée ! Surtout si
ce sont des arbres fruitiers ! En plus de fournir de l’ombre à vos poules,
elles picoreront les fruits tombés, riches en vitamines.
Certaines plantes sont très judicieuses à placer dans votre enclos aussi !
La menthe, les fougères et la lavande fonctionnent comme des
antiparasites et antirongeurs, profitez-en.
19
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
Divisez votre enclos en deux parties, en réservant une partie pour vos
poules et une autre pour la repousse de l’herbe. Enfin si vous n’avez pas la
possibilité de laisser vos poules courir dans de l’herbe, utilisez une litière
en paille que vous changerez régulièrement.

20
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
CHAPITRE IV
-
COMMENT BIEN NOURRIR VOS POULES ?

Quand on a des poules, il est essentiel de veiller à leur donner une bonne
alimentation. En effet, cela vous assurera d’avoir de bons œufs et des
poules en bonne santé.
Mais une poule, qu’est-ce que ça mange ?!
Les poules sont omnivores, c’est-à-dire qu’elles se nourrissent autant de
graines et de céréales que de vers, d’insectes ou de limaces. Appétissant,
non ?!
Quelle quantité par jour et par poule ?
Une poule mange environ 150 grammes de nourriture par jour, mais ce
sera à vous d’ajuster les rations en fonction de la taille et de la nourriture
naturellement disponible dans son enclos (herbes, racines, vers, etc.).
Nourrissez-les à heures fixes, de préférence une première fois le matin,
vers 7h00 et une seconde fois en milieu d’après-midi.

Les besoins alimentaires de vos poules

Les céréales
Les céréales doivent représenter 70% des rations quotidiennes en
nourriture de vos poules. Si elles sont disponibles dans toutes les grandes
surfaces, la qualité des différentes marques ne se s’équivalent pas. Les
marques proposant des graines qui ne contiennent
aucune substance additive ou conservatrice sont
considérées de meilleure qualité.
Attention : Les céréales que vous achetez doivent
impérativement être des mélanges de graines (blé,
avoine, orge, maïs, etc.). Nourrir vos poules
21
70% de l'alimentation d'une
poule doit être composée de
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions céréale
qu’avec du blé, qu’avec du maïs, etc. finirait par créer des déficits
alimentaires et des troubles de la santé.
Les protéines
Si l’on pense immédiatement à la viande et au poisson lorsque l’on
évoque les protéines, sachez qu’on en trouve également dans les pois, le
soja, le lin ou le tournesol. Les protéines doivent représenter les 30%
restants de leurs rations quotidiennes pour un bon équilibre.
Les restes de tables, les fruits et les légumes
Si nos poules sont friandes de nos déchets organiques, elles ne mangent
néanmoins pas de tout. Un célèbre adage dit d’ailleurs qu’elles ne
mangent que ce que l’on mange.
Ainsi, elles sont friandes de riz ou de semoules, de fruits, de légumes ou
de pommes de terre cuites (et pas crues) et de fromage.
Elles refuseront les peaux d’oignon, les feuilles de poireaux ou les
pelures d’agrumes, de banane, de kiwi ou des fruits exotiques en général.
L’herbe
C’est un élément indispensable à leur bien-être alimentaire. Elle apporte
différentes vitamines et oligo-éléments, en fonction des variétés. De plus,
elle rend le jaune de vos œufs encore plus jaune et appétissant ! Si elles
n’en disposent que de très peu dans leur enclos, ajoutez de la salade ou du
chou à leur menu.
IMPORTANT : Les déséquilibres alimentaires peuvent provoquer de
graves maladies chez les poules. Respectez les proportions et la diversité
des aliments, notamment grâce aux mélanges de graines.

Les compléments

Le gravier et le calcium
Parce que leur système digestif est différent du nôtre, les poules ont
besoin de petits cailloux qu’elles avaleront au cours de leurs ballades. Ils
leur serviront à digérer leurs aliments. Étonnant, non ?
22
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
Le calcium est une ressource indispensable pour la fabrication des œufs.
Si les coquilles de ces derniers deviennent molles et fragiles, c’est que vos
poules manquent cruellement de calcium. Il faut dès lors s’en procurer !
On en trouve dans les commerces sous forme de coquilles d’huître
broyées.
Les orties
Les orties sont un excellent remède pour lutter contre les infections
internes.
Vous ne le saviez peut-être pas, mais elles sont délicieuses en soupe.
Même pour les humains ! Les poules en raffolent en tout cas, broyées et
écrasées. Riches en fer, en calcium, en magnésium, en potassium, mais
aussi en vitamines A et C, elles aident les poules à se maintenir en bonne
santé.
Pour continuer, voici une liste d’aliments surprenants et utiles à
l’alimentation de vos poules :
Pour lutter contre les infections virales, le thym, les oignons
Pour faciliter la digestion, le romarin, le thym
Pour fortifier vos poules, l’huile de foie de morue (1c. à soupe par kilo
de graine de temps en temps en hiver).
Pour lutter contre les infections bactériennes, l’ail et le thym.
Pour le manque de calcium, outre les compléments alimentaires, les
escargots ou les orties offrent de bonnes alternatives.

Nourriture d’hiver, nourriture d’été

Les besoins de vos poules changent au cours des saisons. En été,


favorisez les fruits et les salades, l’oseille et les épinards. En hiver, les
betteraves, les pommes de terre cuites et les pâtés préparés serviront de
fortifiant.

Réalisation de pâtés maison


23
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
Voici quelques recettes de pâtés pour vos poules. Ils sont très utiles en
tant que fortifiants en hiver, en automne ou après une période de maladie.
1ère recette
Du pain sec trempé à l’eau
Grains de blé
Une goutte d’huile essentielle de thym
Une pincée d’ail en poudre
Coquilles d’huîtres réduites en poudre

2ème recette
Du pain sec trempé à l’eau
Du riz
Du thon
Une goutte d’huile essentielle de thym
De l’huile de colza

Vos poules refusent de manger certains aliments, que


devez-vous faire?

Si vos poules refusent de manger certains aliments, c’est peut-être qu’ils


ne sont pas à leur goût. Les poules par exemple ne sont pas très friandes
des peaux des pommes de terre, non pas parce qu’elles leur sont toxiques,
mais par goût. Si elles refusent leurs granulés, c’est sans doute parce
qu’elles ont beaucoup de choix dans tout ce que vous leur proposez à
manger. Réduisez la variété de ce que vous leur offrez et insistez un peu,
elles devraient cesser d’être capricieuses.

L’importance de l’eau

24
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
Parce que leurs œufs sont composés à 33% d’eau, les poules pondeuses
ont besoin de boire en abondance. Assurez-vous que vos animaux aient
constamment accès à de l’eau, comptez environ 40 cl par jour et par poule,
à changer quotidiennement.

25
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
CHAPITRE V
-
PRENDRE SOIN DE VOS POULES

Voilà ! Vos poules sont maintenant nourries, installées et surtout en


bonne santé, et vous voudriez bien que ça dure !
Les poules sont des animaux très fragiles face au stress. La moindre
angoisse se révèlera être un véritable fléau pour leur bien-être. Pour les
préserver, il existe des petites astuces simples et des conseils faciles à
appliquer.

Le stress chez la poule

Une poule reste un animal sensible. Un changement, un bruit ou un


mauvais confort et votre poule se mettra à stresser. Résultat, plus d’œufs.
Pour mieux appréhender ce phénomène, voici quelques conseils.
 Assurez-vous du confort de vos poules dans le poulailler.
L’inconfort est l’une des sources principales de stress chez les
poules. Surveillez l’absence d’humidité et la température de leur
poulailler. Gardez le propre et nettoyez-le régulièrement pour éviter
la prolifération des bactéries et des microbes et pour éviter d’attirer
les nuisibles.
 Une bonne alimentation, riche et équilibrée est essentielle au bon
développement de vos poules. Veillez à éviter les carences, la
sous-nutrition ou les déséquilibres alimentaires en variant leur
nourriture.
 La présence d’un chat ou d’un chien errant peut rendre vos poules
agressives et favoriser le picage entre les animaux.
 Les nuisances sonores, ponctuelles ou constantes stressent les
poules. Au moment de choisir l’emplacement de leur poulailler,
26
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
choisissez un endroit assez isolé et tranquille pour être sûr qu’elles
ne soient pas dérangées.
 Un dernier point ! Vos perchoirs doivent tous être à la même
hauteur, auquel cas vos poules entreront en compétition pour
s’approprier le plus élevé.

Les gestes simples et les traitements préventifs pour garder


vos poules en bonne santé

Les poules rousses ont un proverbe : « Cococot Cotcot ! », que l’on


pourrait traduire par « Mieux vaut prévenir que guérir ! »
Le traitement préventif des poules s’articule autour de deux points : La
lutte contre les parasites internes (vers, etc.) et la lutte contre les parasites
externes (poux, etc.)
Parasites internes
Le vermifuge est un médicament antiparasitaire qui permet d’éliminer
les parasites intestinaux, notamment les vers. Si vous retrouvez des
parasites dans les fientes de vos poules, consultez immédiatement votre
vétérinaire. Demandez-lui de vous fournir un médicament et de vous
renseigner sur les précautions d’utilisation. Les périodes de vermifuge
préventif sont au début printemps (période d’éclosion des œufs des vers),
puis au début de l’automne, soit 2 fois par an.
Parasites externes
L’arrivée des premières chaleurs annonce aussi…l’arrivée des premiers
poux ! En prévention, nettoyez le poulailler, changez toutes la paille et
pulvérisez un insecticide biologique liquide ou en poudre. Pour vérifier si
vos poules sont infectées ou non, soulevez leurs ailes et passez votre main
dans les plumes. Les poux sont petits, mais visibles à l’œil nu.
Et puisqu’on ne peut pas tout prévenir…

27
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
En cas d’anémie suite aux poux : Ajoutez du boudin et un peu de persil
haché à l’alimentation. Le boudin est riche en fer et le persil en vitamine
C, essentiel à l’assimilation du fer.
En cas d’abcès aux pattes : Trempez la patte dans de l’eau tiède pour
ramollir la peau, et retirez les nécroses et le pus.
En cas de plaie : Nettoyez avec une lotion au thym.
L’utilisation du vinaigre est très controversée. Si certains y voient un
moyen efficace de lutter contre la coccidiose, d’autres pensent qu’il altère
les os des volailles. Quoi qu’il en soit, si vous décidez d’en utiliser,
préférez un vinaigre de cidre biologique, à raison d’une cuillère à soupe
par litre d’eau, une fois par mois.

28
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
CHAPITRE VI
-
DIAGNOSTIQUER ET TRAITER LES MALADIES

Vos poules sont sujettes à diverses maladies et peuvent facilement


tomber malades, du fait de leur faible constitution. Pour éviter que vos
interventions médicales n’arrivent trop tard, il est impératif de surveiller
quotidiennement leur état physique afin de détecter d’éventuelles
anomalies. Voici quelques-uns des symptômes les plus importants à
surveiller

Les symptômes à surveiller

Les changements de comportement

Une poule en bonne santé, même quand elle couve ou prend un bain de
soleil, doit avoir un comportement vif.
Une poule au comportement anormal est une poule qui :
 Ne tient plus debout
 Ne tient plus en équilibre ou souffre de déséquilibre
 Ne pond plus durant plusieurs semaines
 Ne boit ou ne mange (presque) plus
 Reste cloitrée dans son poulailler ou dans un coin de l’enclos

Les changements physiques

S’il est normal que vos poules perdent des plumes en abondance en
automne, due à la mue, elles doivent être garnies le reste de l’année.
Ces changements dans leur physionomie doivent vous alarmer :
 Gonflement de la tête
29
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
 Yeux fermés ou qui coulent
 Perte de plumes en dehors de la période de mue
 Perte de poids
 Jabot gonflé
 Ecorchures
 Le changement de couleurs des déjections.

Les maladies fréquentes des poules

Comme chez les humains, les maladies des poules sont d’origines
virales, bactériennes ou parasitaires. Le meilleur moyen pour les éviter
reste d’agir en prévention et d’accomplir ces gestes simples :
 Prévoir assez d’espace pour chaque poule
 Veiller à la bonne hygiène du poulailler
 Leur apporter une nourriture équilibrée
 Changer l’eau régulièrement et leur en laisser à volonté
 Prévoir un endroit dans leur enclos où elles pourront se rouler dans
la terre pour se débarrasser des parasites (un couvercle de poubelle
rempli de terre, de cendres et de sable, à l’abri de la pluie suffit)
Vous trouverez ci-dessous une liste des différentes maladies, de leurs
symptômes et des traitements recommandés.

Les virus

La maladie de Newcastle
C’est une affection virale très répandue, mais surtout très redoutable et
contagieuse. Elle se manifeste par une septicémie, une perte de l’appétit,
une forte soif, des plumes hérissées, un dos rond et des troubles
respiratoires et nerveux. Elle nécessite d’être signalée aux services
vétérinaires.
30
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
La maladie de Marek
Cette maladie provoque une paralysie des pattes ou des ailes, et des
tumeurs sur les organes. Souvent mortelle, il n’existe pas de traitement
réellement efficace.
La maladie d’Aujeszky
Une autre maladie fatale des volailles. Les symptômes se manifestent
par des tremblements, une perte de l’appétit, un état de somnolence et des
difficultés respiratoires. En cas d’apparition, il est conseillé d’abattre les
animaux infectés et de vacciner les poussins pour éviter la contamination.
Ces trois maladies virales sont mortelles et incurables, toutefois vous
pouvez faire vacciner vos poussins chez le vétérinaire. Sachez aussi que
les poules et les poussins achetés chez les éleveurs sont vendus vaccinés.
Parlez-en avec votre vendeur, ça évitera les mauvaises surprises !

Les parasites externes

Les poux
Les poux communs sont les principaux parasites qui peuvent infester
vos poules. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ils ne se
nourrissent pas de sang, mais de peaux mortes. Vos poules s’en
débarrasseront en se roulant dans la poussière.
Les acariens
Ils sont à l’origine de la gale chez les poules ! Si les pattes de vos poules
sont recouvertes de croûtes jaunâtres, c’est qu’elles sont infectées par la
gale des pattes. Les traitements les plus efficaces sont à utiliser le plus
rapidement possible pour éviter la gangrène.
Traitement : tous les jours pendant une semaine.
1. Enroulez votre poule dans un drap pour éviter qu’elle ne se débatte
et trempez ses pattes durant 10min dans de l’eau chaude contenant
du savoir noir (1 bouchon pour 5L).

31
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
2. Séchez les pattes avec un torchon et appliquez un désinfectant du
type Bétadine.
3. Après une semaine, cessez les bains, mais continuez l’application du
désinfectant durant une dizaine de jours, tous les deux jours.
Surtout, insistez bien sur les replis des doigts !
Les poux rouges
Les poux rouges sont des acariens qui se nourrissent du sang de vos
poules. En cas d’absence de traitement, ils peuvent tuer vos poules en
seulement quelques jours !
Ils ne vivent pas sur vos poules, mais dans les recoins sombres du
poulailler, d’où la nécessité de le nettoyer et de l’aérer régulièrement. En
cas d’invasion, c’est tout le poulailler qu’il faut désinfecter, à grande eau
si possible, au détergent et à l’insecticide. Pour les zones les plus sensibles
(nids, pondoirs), utilisez de la poudre au pyrèthre végétal et appliquez de
l’huile de cade sur les perchoirs en bois pour dissuader les poux de s’en
approcher.

Les parasites internes

Les ascaris
Ce sont les parasites à l’origine de la coccidiose. Les symptômes se
manifestent à travers une anémie et des diarrhées sanguinolentes. Les
antibiotiques ou les anticoccidiens versés dans la nourriture sont très
efficaces, autant au niveau préventif que curatif.
Les vers
Si les poules raffolent des vers de terre, elles apprécieront beaucoup
moins ceux qui vivent dans leur corps ! Ils s’éliminent grâce aux
vermifuges dont l’application est conseillée deux fois l’année en
prévention.

Les « fausses » maladies


32
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
Vos poules manifesteront parfois des attitudes ou des comportements
inquiétants, mais qui se révèleront être tout à fait bénins.
La mue d’automne
Si votre poule perd ses plumes en automne, tout est normal ! Elle mue
pour se préparer à l’hiver. Offrez-lui une alimentation plus riche en
calcium et des pâtés pour l’aider dans ce cycle.
Les œufs mous
Si la coquille de vos œufs est molle, c’est que vos poules manquent de
calcium. Remédiez-y grâce à la poudre de coquilles d’huitre.
Votre poule dévore ses œufs
Les coquilles d’œufs sont riches en calcium ! Si votre poule picore ses
propres œufs, c’est que son alimentation n’est pas assez riche en calcium.
Il est important de surveiller vos poules régulièrement pour prévenir les
symptômes des maladies et intervenir à temps. En cas de doute, n’hésitez
jamais à demander conseil à votre vétérinaire, il est le plus à même de
vous guider et de vous renseigner. Sachez aussi que la majorité des
produits de soins sont disponibles dans les grandes enseignes spécialisées.

33
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
CHAPITRE VII
-
GÉRER VOTRE PETIT TROUPEAU

Vous n’apprendrez jamais à votre poule à vous donner la patte et à aller


chercher la balle, il n’en reste pas moins que vous pourrez toujours
l’éduquer à ne pas pondre partout ou à rentrer dans le poulailler sans poser
de problème.

Éduquer votre poule

Comment attraper et manipuler votre poule ?


Douceur et sang-froid seront vos maitres mots ! Les poules sont des
animaux sensibles et elles stressent facilement.
Procédez par étapes :
1. Dans un premier temps, attirez-la dans un coin avec de la nourriture.
2. Empoignez-la par les pattes et glissez la sous votre bras pour
immobiliser ses ailes.
3. Tournez-la de façon à ce qu’elle ait la tête dans le sens inverse de la
marche.
Si vous rencontrez des difficultés à la capturer, vous pouvez utiliser un
drap.

Gérer le comportement des poules

Les premiers jours


La première chose à connaître dans la gestion du comportement des
poules est la façon de les accueillir. Lorsque vous commencerez votre
élevage, il sera conseillé de lâcher vos poules directement dans le
poulailler avec de la nourriture et de l’eau afin qu’elles puissent s’habituer
34
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
à leur nouvel environnement. Le lendemain, ouvrez-leur la porte pour
qu’elles puissent sortir et découvrir leur enclos, mais ne vous inquiétez pas
si elles préfèrent encore rester à l’intérieur : certaines poules sont timides
et attendront plusieurs jours avant de mettre le bout du bec dehors. Dans
tous les cas, allez les voir régulièrement pour les habituer à votre présence,
parlez-leur, elles associeront le son de votre voix à votre présence
protectrice et nourricière.
Par la suite, le soir, avant le coucher du soleil, guidez-les dans leur
poulailler, jusqu’à ce qu’elles apprennent à le faire seules.
L’arrivée d’une nouvelle poule dans la basse-cour
Vous ne le savez peut-être pas, mais les poules fonctionnent selon une
hiérarchie sociale. Introduire une nouvelle poule bouleversera l’ordre déjà
établi et entrainera une recrudescence des picages. Ne vous en inquiétez
pas, c’est tout à fait normal. Sauf si une poule est blessée et saigne (dans ce
cas, isolez la), ne cherchez pas à les séparer.
L’une des meilleures méthodes pour introduire une nouvelle poule est
d’attendre le soir, lorsque les anciennes sont endormies et au calme. La
nouvelle pourra s’installer tranquillement et sera mieux acceptée après
avoir passé la nuit avec les autres.
Une autre astuce consiste à asperger toutes les poules, les anciennes et
les nouvelles le soir, au moment du coucher, d’un mélange d’eucalyptus et
d’eau. En partageant la même odeur, les nouvelles seront plus facilement
acceptées.
Pour que les autres s’habituent à sa présence et à son odeur, vous
pouvez aussi placer la nouvelle venue dans une cage individuelle au
milieu des autres, dans l’enclos. Vous pourrez la lâcher normalement
après quelques jours.
Astuce : le mieux quand on introduit des petites nouvelles, c’est de le
faire au minimum par deux.
La gestion de l’agressivité chez les poules

35
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
Comme nous venons de le voir, les poules sont des animaux sociaux
soumis à une hiérarchie. Le picage, qui consiste à donner des coups de bec
à ses congénères, est un phénomène tout à fait naturel dans l’affirmation
de sa place dans le groupe. Si toutefois l’une de vos poules se montre
particulièrement agressive et blesse ses compagnonnes, séparez là du
groupe en l’isolant des autres et réintégrez la quelques jours plus tard.
Trop d’agressivité peut-être également le signe d’un manque d’espace,
pensez-y.

Arrêter la couvaison des poules

Couvaison d'une poule

La couvaison est un état physiologique durant laquelle vos poules


couvent des œufs, imaginaires ou non, et ne pondent plus. Il existe
plusieurs méthodes pour favoriser un retour à l’état « normal ». Toutes
impliquent de conduire la poule dans un léger état de stress émotionnel.
Voici les deux méthodes les plus classiques :
1. Isolez-la dans un nouveau milieu sans pondoir.
2. Donnez-lui du paracétamol pour enfant, à raison de 12mg pour une
poule d’environ 1kg, le matin et le soir et à renouveler le lendemain
matin, si besoin. L’effet du paracetamol fera chuter la « fièvre » à
l’origine de la couvaison.

36
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
Astuce de grand-mère : Trempez votre poule dans une bassine d’eau
tiède

Que faire de ses poules pendant les vacances ?

Si vous ne partez que le temps d’un week-end, tout va bien ! Vos poules
peuvent très bien rester seules 2 ou 3 jours, à condition d’utiliser un
distributeur automatique et un réservoir d’eau assez grand. Mais retenez
que les poules ont leurs petites habitudes et n’aiment pas en changer. Pour
amoindrir le stress de votre absence, placez les nouveaux appareils
quelques jours avant votre départ pour qu’elles s’y habituent.
Si vous partez en vacances plus de trois jours, il n’y a qu’une seule et
unique solution : demandez à un voisin aimable de s’occuper de nourrir
vos poules et de ramasser les œufs à votre place. Proposez-lui de manger
les œufs en dédommagement, il appréciera surement.

37
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
CHAPITREVIII
-
LA PONTE DES POULES

Maintenant que vous vous êtes bien occupés de vos poules, il est temps
de récolter le fruit de votre travail : les œufs !

Comment améliorer la ponte de vos poules ?

La meilleure façon d’augmenter de façon significative la production de


vos œufs est de veiller au confort et au bien-être de vos poules. Une
alimentation équilibrée et un poulailler correctement entretenu seront vos
deux atouts !
En hiver, 5 astuces courantes vous permettront d’améliorer la ponte de
vos poules.
1. Laissez les poules se promener en dehors de leur enclos. Elles seront
plus exposées au soleil, et donc dans de meilleures conditions pour
pondre,
2. Maintenez la température du poulailler au-dessus de 10° avec une
petite lampe chauffante dans le poulailler.
3. Augmentez les heures d’éclairage du poulailler avec une lampe. Les
poules ont besoin de 14 heures de lumières par jour pour pondre
correctement.
4. Augmentez les rations de nourritures pour que vos poules se
constituent une couche de graisse.
5. Préparez des pâtés, selon les recettes proposées précédemment.

Pourquoi vos poules ne pondent plus ?

38
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
Les poules ne pondent pas d’œufs tous les jours. Elles fonctionnent
selon des cycles à la fin desquels elles cessent tout simplement de pondre
pour reprendre un peu plus tard. Mais ne vous inquiétez pas, vous pouvez
tout de même espérer récolter entre 200 et 300 œufs par an !
Il est toutefois important de savoir que les périodes sans œuf sont tout à
fait normales, particulièrement en été et en hiver.
Les autres causes possibles
Le stress
Comme vous le savez, les poules sont très sujettes au stress. Toutes
formes de changement peuvent causer une petite chute de la production
des œufs, comme l’introduction de nouvelles poules, le changement
d’habitat, d’horaires à laquelle vous les nourrissez, etc.
La mue
À partir de l’âge de 2 ans, en automne, les poules connaissent une
période de mue. Elles perdent leurs plumes et les renouvellent pour se
préparer à l’hiver. Durant cette période, elles dépensent énormément
d’énergie et peuvent alors cesser de pondre durant plusieurs semaines.
Vous pouvez y remédier et aider vos poules en enrichissant leur
alimentation avec des pâtés à base de semoule ou de riz, et d’un apport en
calcium journalier.
Les maladies et les parasites
Les autres causes peuvent être les maladies et les parasites. Dès lors que
vos poules ne pondent plus, prenez le réflexe de vérifier leur état de santé
et de les traiter en conséquence.
Pourquoi vos poules pondent n’importent où ?
Les poules pondent là où elles se sentent le mieux ! Si vous voulez
éviter de partir à la chasse aux œufs tous les matins, ne mettez de la paille
que là où vous souhaitez voir vos poules pondre. Vous pouvez aussi
ajouter un faux œuf ! Cela incitera vos poules à pondre à côté.
À quel âge les poules commencent-elles à pondre ?

39
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
Les poules pondent leurs premiers œufs vers l’âge de 5 à 7 mois, selon
les races, et cessent vers l’âge de 3 à 4 ans. Il se peut aussi qu’une poule en
âge de pondre, fraîchement arrivée chez vous, se mette à pondre tout de
suite, ou soit un petit peu plus timide et mette plusieurs semaines. Il faudra
être patient.
Combien de temps pouvez-vous conserver les œufs ?
Les œufs de poules se conservent à température ambiante durant
environ un mois. Vérifiez que vos œufs ne sont pas avariés avant de les
consommer. Vous le saurez très vite, car un œuf avarié dégage une odeur
très…caractéristique !

40
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
CHAPITRE IX
-
PROTÉGER VOS POULES DES PREDATEURS

En décidant d’élever des poules, vous allez tôt ou tard être confrontés à
des prédateurs ! Qu’ils soient terrestres ou aériens, la sécurité de vos
poules réside dans la sécurité du poulailler, de l’enclos et de la
surveillance que vous y apportez. Saviez-vous qu’un trou de seulement 2
cm suffisait à laisser passer une belette ? Et contrairement à ce que l’on
pourrait penser, les prédateurs attaquent à toute heure de la journée, et pas
seulement la nuit.
Voici la liste des principaux prédateurs que vous pourrez rencontrer,
ainsi que les meilleures façons de vous en protéger.

Les différents prédateurs et comment en protéger vos poules

Bien protéger votre enclos des renards


Le célèbre renard !
Il attaque généralement à la tombée de la nuit, mais durant la période
des naissances, de février à juin, il est assez courant de subir des attaques
en plein jour. Un renard peut faire un trou dans vos grillages avec ses dents
ou bien tout simplement sauter par dessus lorsqu’il est trop bas.
La fouine et la belette

41
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
Comme le renard, elles agissent principalement après le coucher du
soleil et profitent de la moindre faille dans votre enclos pour s’y
engouffrer. Vérifier régulièrement l’état de votre grillage. Le moindre
petit trou est souvent plus que suffisant pour leur permettre de passer !
Les chiens errants
Moins agiles que le renard, ils profiteront d’une porte mal fermée pour
festoyer de vos poules !
Les rapaces
On n’y pense pas souvent, mais les prédateurs peuvent aussi venir du
ciel ! Si les pies et les corbeaux s’intéresseront aux œufs et aux poussins,
une buse peut sans difficulté emporter entre ses serres une petite poule.

Comment vous prémunir face à ces prédateurs ?

Marquez le territoire
Les animaux, et donc les prédateurs en général sont très sensibles aux
odeurs. Si vous avez un chien, invitez-le à faire le tour de l’enclos pour y
laisser son odeur. Votre simple présence suffira d’ailleurs à dissuader les
prédateurs de s’approcher.
Ne laissez rien de comestible dans le poulailler la nuit.
La nourriture attire les prédateurs. Ramassez vos œufs chaque jour et ne
laissez pas de graines dans le poulailler la nuit. Si vos poules n’ont pas tout
mangé, videz les mangeoires dans des sacs-poubelle hermétiques et
éloignés du poulailler.
Un filet pour les rapaces
Un filet posé sur le grillage reste la solution la plus sûre pour empêcher
les rapaces de s’approcher de vos poules. Vous en trouverez dans les
magasins spécialisés ou sur internet.

42
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions
CHAPITRE X
-
À VOUS DE JOUER

Et voilà ! Vous êtes enfin prêt à accueillir chez vous vos nouvelles
amies à plumes ! Comme vous avez pu le constater, l’élevage de quelques
poules ne demande pas beaucoup d’efforts et ne représente que peu
d’inconvénients, pour beaucoup d’avantages et de plaisir !
Veillez à toujours garder à l’esprit que les poules sont avant tout des
animaux comme les autres et des êtres vivants. Elles auront besoin de
toute votre attention, de tout votre respect, de toute votre délicatesse et
bien sûr de tout votre amour !
Et maintenant je vous souhaite de bons moments de plaisir avec vos
poules !

43
Copyright © 2013 – Édition retour des traditions