Vous êtes sur la page 1sur 72

Chapitre 3

Élément
barre

Responsable du module :
Mr AMEUR Mohammed
Structures en treillis (triangulées)
Traction

Compression

L
h
b Élément barre
Élément barre 3D
  DDL / nœud : 03

  DDL / nœud : 03
Élément barre 2D
  DDL / nœud : 02
  DDL / nœud : 02
Élément barre 1D
  DDL / nœud : 01

  DDL / nœud : 01
Élément barre 1D
Matrice de rigidité de l’élément barre

Dans le cas unidirectionnel, pour l’élément barre

(dit du premier degré), l’approximation du déplacement

sur l’élément est linéaire et s’écrit :


(3)
Sous forme
matricielle

En appliquant les conditions aux limites de la barre :


(3.1a)

Sous forme (3.1b)


matricielle

Sous forme (3.2)


condensée
avec

et : des fonctions de forme assurent le passage du


problème continu au problème discret.
Les fonctions de forme ou d’interpolation sont
les fonctions qui relient les déplacements d’un point
quelconque intérieur à un élément aux déplacements
nodaux qui sont les degrés de liberté dans le cas de
l’approche cinématique.
Nous avons :

(3.3)

Nous avons aussi :


(3.4)

De l’expression (3.3) et (3.4), on aura :

où 3.6
3.5
rigidité de la barre
La barre agit comme un ressort dans ce cas et nous concluons

que la matrice de rigidité de l’élément est :

3.7

la matrice de rigidité de
l’élément barre 1D (2 x 2)

Pour un élément barre 1-D : un DDL pour chaque nœud.


3.8

B
Matrice 3.9
déformation-déplacement
de l’élément

La fonction de forme 3.10

3.11 3.12
La contrainte dans la barre est :
3.13

L’énergie de déformation emmagasinée dans la barre :


  (expression 3.13)   (expression 3.9)

3.14

3.15

où l’expression (3.9) et (3.13) ont été utilisées.


Le travail effectué par les deux forces nodales est :

3.16

Pour un système conservatif, nous avons :

3.17

Ce qui nous donne :

3.18
La conclusion :

3.19

or 3.20

Matrice
donc de rigidité 3.21
de l’élément

Maintenant, on évalue l’expression (3.21) pour l’élément

barre en utilisant l’expression (3.12) :


3.22

la matrice de rigidité de
l’élément barre 1D (2 x 2)
Charges équivalentes
Cas d’une charge linéairement répartie q
Exemple

Trouver les contraintes dans les deux barres assemblées


chargées d’une force P et encastrées aux deux extrémités,
comme le montre la figure ci-dessus.
Solution:
Utilisant deux éléments barres 1-D.

Elément 1 :

Elément 2 :
Nous pouvons avoir l’équation globale EF comme suit :

Les conditions aux limites sont :


L’équation EF devient :

En supprimant la 1ère ligne et colonne, et la 3ème ligne et


colonne, nous obtenons :
Donc,

et

La contrainte dans l’élément 1 est :


De la même façon, la contrainte dans l’élément 2 est :

la barre
est en
compression
Élément barre 2D
TRANSFORMATION Nœud i

3.23
Nœud i 3.23a

Sous forme matricielle :

Nœud i 3.23b

On pose :
On remplace les cosinus directeurs l et m dans l’expression
(3.23b), on aura :

Nœud i 3.24a

Sous forme matricielle :

3.24b

Sous forme condensée : 3.24c


Matrice  est
de
orthogonale
Transformation (3.25) car
(passage)

Pour les 2 noeuds de l’élément barre, nous avons :

(3.26a)

Sous forme condensée : (3.26b)


(4x4)

peut être écrite en fonction de :

(3.27)
(4x4)
Les forces nodales sont transformées de la même manière :

(3.28)

Dans le système de coordonnée locale, nous avons :

(3.29a)

3.29b

En augmentant cette équation, nous pouvons écrire :


(3.30a)

Sous forme condensée :

(3.30b)

En utilisant les transformations données par l’expression


(3.26b) et (3.28), nous obtenons :

(3.31)
En multipliant les deux cotés de l’expression (3.31) par
et notons que , nous obtenons :

(3.32)

La matrice de rigidité élémentaire dans le système de


coordonnée globale est :
Matrice de rigidité globale
Symétrique
(3.33)
4x4
(3.34)

Matrice de rigidité
de l’élément barre 2D
(globale)
Par assemblage des matrices de rigidité des éléments de
la même manière que le cas 1D.

Calcul des cosinus directeurs (l, m) ou (c, s) :

(3.35)
LA CONTRAINTE DE L’ÉLÉMENT :

Cela nous donne :

(3.36)
Exemple
Pour le système de barres articulées de la figure ci-dessous
déterminez :
- les efforts et les contraintes dans chaque barre ;
- les déplacements nodaux.
1) numérotation des nœuds et des éléments
2) application des forces nodales et des
déplacements nodaux.
3) compléter du tableau
4)écriture de la matrice de rigidité pour chaque
élément de barre séparément
5)Emplacement des trois matrices dans une
matrice globale [K] (6 lignes x 6 colonnes).

 𝑢1 𝑣 1 𝑢2 𝑣 2 𝑢 3 𝑣 3
  𝑢1 𝑣 1 𝑢2 𝑣 2 𝑢3 𝑣 3
  𝑢1 𝑣 1 𝑢 2 𝑣 2 𝑢3 𝑣 3
6)Assemblage des matrices de rigidité [ K ]i
dans la matrice globale de rigidité
7) Écriture de la relation fondamentale de

la MEF, {F} = [K].{u} et détermination des


déplacements nodaux et des forces nodales :

En choisissant les lignes 3 et 6 on peut facilement calculer


les déplacements nodaux :
En ce qui concerne les forces nodales on prend comme
équations les lignes 1, 2, 4 et 5. On aura dans ce cas :

L’allongement ℓ pour un élément quelconque i - j se calcule


avec la formule :
8) Calcul des efforts dans chaque élément

de barre.
Les efforts dans un élément de barre articulée i - j se calculent
avec la formule :

En appliquant la relation (3.9) on aura donc les efforts dans


les barres 1-2, 1-3 et 2-3
Les contraintes dans chaque élément de barre se calculent

avec la formule : , donc :


Élément barre 3D
Dans le système local, nous avons :

Vous aimerez peut-être aussi