Vous êtes sur la page 1sur 4

Chapitre 3 : Les structures conditionnelles

SERIE N°2
Exercice N°1 :
Compléter ce tableau par V si la proposition est valide et par F sinon, en justifiant votre réponse.
Propositions V/F Justifications
Toute structure conditionnelle alternative peut être
transformée en structure(s) simple(s) réduite(s)
Le sélecteur d'une structure à choix multiple doit
être de type scalaire
Toute structure conditionnelle généralisée peut
être transformée en une structure à choix multiple
La clause ‘’Else ‘’ dans la structure à choix multiple
est obligatoire
La structure conditionnelle simple peut être le
traitement d'une structure à choix

La condition est une expression logique

Exercice N°2 :
Soit la structure conditionnelle composée ci-dessous :
Si (Cond1) alors
Si (Cond2) alors
Instr1
Instr2
Questions :
Sinon
Quelles sont les instructions qui s’exécutent dans les cas
Instr3
suivants :
Instr4
1) Cond1 =Vrai Cond2 =Vrai Cond3 =Vrai
Finsi
2) Cond1 =Faux Cond2 =Vrai Cond3 =Vrai
Instr5
3) Cond1 =Faux Cond2 =Faux Cond3 =Faux
Sinon
Si (Cond3) alors
Instr6
Instr7
Sinon
Instr8
Finsi
Finsi
Exercice N°3 :
Considérons le fragment de programme suivant :
if ((a<b) = (b<c)) then write (b)
1) Indiquez, dans chacun des cas suivants, ce que ce
else if ((a>c) = (b<c)) then write (c)
fragment de programme affiche
else write (a)
 a = 10, b = 0 et c = 10 : ...........................
 a = 2018, b = 2000 et c = 2017 : ...........................
2) On donne cet arbre généalogique :

Si a est l'âge de Anis, b l'âge de Amira et c


l'âge de Rim. L'âge de quelle personne sera
affiché ?

Exercice N°4 :
2ème TI – Lycée Nebeur Page 1/4
Chapitre 3 : Les structures conditionnelles
Considérons le fragment de programme suivant :
Cocher les affirmations correctes.
 Si a et b sont nulles (=0), alors "false" est affiché.
if (a=b) and (a<>0) then write (b=0)  Si "true" est affiché, il n'est pas possible que a et b
else if (b<>0) then write (a=0) soient égaux.
else write (a<>b)  Si ni a ni b sont nulles, alors "true" est affiché.
 Si a et b sont égales, alors "false" est affiché, peu
importe la valeur de a et b.
Exercice N°5 :
Soit l’algorithme suivant
0) DEBUT CALCUL
1) Lire (N1, N2, N3)
2) S 3
Questions
3) Si ((N1 >= N2) ET (N2 <> N3)) Alors
S S + 2 * N1 1) Traduire cet algorithme en Pascal.
S S + N1 MOD N2 – N3
Sinon Si (N1 = N2) OU (N2 > N3) Alors 2) Donner la valeur de S pour chacun des cas suivant :
S S + N1  N1= 3 ; N2= 3 ; N3 = 3
Sinon S  S * N2 / N1 – N3
FinSi  N1= 7 ; N2= 4 ; N3 = 6
FinSi
4) Ecrire (S)
5) FIN CALCUL
Exercice N°6 :
Ecrire un programme Pascal intitulé EQUA_2D, qui fait résoudre dans IR l’équation ax2+bx+c=0, pour tout
triplet de réels (a, b, c) donné.
Exercice N°7 :
Ecrire un programme Pascal intitulé LENDEMAIN, qui saisit une date quelconque (jj /mm /aa) et affiche la
date du lendemain.
Exercice N°8 :
Ecrire un programme Pascal intitulé TOUTE_LETTRE, qui traduit en toutes lettres un entier naturel donné
entre 0 et 99.
Exemples : 10 Dix
21 Vingt et un
85 Quatre vingt cinq
Exercice N°9 :
Ecrire un programme Pascal intitulé ANCIENNETE, qui fait lire une date initiale JI/MI/AI et une date finale
JF/MF/AF et qui fait calculer et afficher la durée (exprimée en années, mois et jours) qui les sépare.
Exercice N°10 :
Écrire l'algorithme qui affiche la conjugaison d'un verbe du premier groupe saisi par l'utilisateur à la
personne choisie. Au lancement, un message invite l'utilisateur à saisir le verbe qu'il souhaite conjuguer.
Deux messages s'affichent ensuite, lui permettant de choisir d'une part le pronom de conjugaison, d'autre
part le nombre (singulier ou pluriel) souhaités.
Si l'utilisateur saisit arriver puis choisit 2e personne et singulier, le message "Tu arrives" s'affiche.
Exercice N°11 :
Ecrire un programme intitulé TOUCHE, qui affiche selon le cas, la nature du caractère (consonne, voyelle,
chiffre ou symbole) correspond à une touche saisie.
Exercice N°12 :
2ème TI – Lycée Nebeur Page 2/4
Chapitre 3 : Les structures conditionnelles
Ecrire un programme qui permet de calculer le coût de la consommation d’eau (en m3) comme suit :
 Les 30 m3 premiers sont facturés à 0,200 D,
 Les 10 m3 suivants sont facturés à 0,250 D,
 La quantité au-delà de 40 m3 est facturée à 0,320 D.
Exemples :
 Consommation = 25 m3  Coût = 25 * 0,2 = 5,000 D
 Consommation = 38 m3  Coût = (30 * 0,2) + (8 * 0,25) = 8,000 D
 Consommation = 46 m3 Coût = (30 * 0,2) + (10 * 0,25) + (6 * 0,32) = 10,420 D
Exercice N°13 :
Une phrase est dite « totalogramme » si chacun de ses mots commence et se termine par la même lettre.
Exemple : la phrase « Abdalla emprunte a Daoud ses souliers » est totalogramme.
Ecrire un programme qui permet de saisir une phrase de trois mots (on suppose que deux mots consécutifs
sont séparés par un seul espace) puis d’afficher un message indiquant si cette chaîne est « totalogramme »
ou non. (Aucun contrôle de saisie n’est demandé)
Exercice N°14 :
Un entier n de 4 chiffres est dit valable si son chiffre des milliers est suivi par ses multiples.
Exemple : L’entier 2648 est valable car son chiffre des milliers est 2 et il est suivi par les chiffres 6, 4 et 8 qui
sont tous multiples de 2. On se propose d’écrire un programme qui permet de lire un entier positif n
composé de 4 chiffres puis d’afficher s’il est valable ou non.
Exemple 1 : Si n= 2888 alors le programme affichera : Cet élément est valable.
Exemple 2 : Si n= 2179 alors le programme affichera : Cet élément n’est pas valable.
Exercice N°15 :
On désire écrire un programme qui permet de calculer la durée d'un trajet connaissant l'heure de départ et
d'arrivée". On se contente des heures et des minutes, la durée totale ne dépassera jamais 24 heures.
Exemple : l’heure de départ : 20h:30mn, l’heure d’arrivée : 05h:20mn, la durée = 8h:50mn
NB : L’heure de départ et l’heure d’arrivée sont deux chaînes de 8 caractères chacune.
(Aucun contrôle de saisie n’est demandé)
Exercice N°16 :
Un entier naturel de 3 chiffres est dit cubique s’il est égal à la somme des cubes de ses trois chiffres.
Exemple : 153 est cubique car 153 = 13+53+33
Etablir l’algorithme d’un programme intitulé CUBE qui permet de vérifier si un nombre est cubique ou non.
Exercice N°17 :
Etablir une analyse et un algorithme d’un programme permettant de lire un entier (de deux chiffres), puis
d’afficher s’il forme une suite croissante ou non. On dit qu'un nombre forme une suite croissante si ses
chiffres de dizaines et d'unités sont dans l'ordre croissant.
Exemples : n = 53 53 ne forme pas une suite croissante
n = 37 37 forme une suite croissante
Exercice N°18 :
Écrire l'algorithme, l'analyse d'un programme qui permet d'afficher si un entier est KapreKar ou non. Pour
vérifier si un entier positif K de n chiffres est un nombre de KAPREKAR ou non, on Peut suivre la méthode
suivante :
1) élever K au carré.
2) Additionner l'entier formé par les n chiffres de droite du carré de k avec l'entier formé par le reste de
chiffres du carré de k.
3) Si la somme trouvée à l'étape 2 est égale à k alors le nombre est dit KapreKar.
Exemples :
a. Si K=9 alors n = 1 et K2= 81 on constate que 1 + 8 = 9 donc 9 est kaprekar
b. Si K=45 alors n = 2 et K2= 2025 on constate que 25 + 20 = 45 donc 45 est kaprekar
c. Si K=297 alors n = 3 et K2= 88209 on constate que 209 + 88 = 297 donc 297

Exercice N°19 :
2ème TI – Lycée Nebeur Page 3/4
Chapitre 3 : Les structures conditionnelles
Soit CH une chaîne donnée composée par des caractères numériques (des chiffres de 0 à 9). On désire :
1) Insérer dans CH le caractère "+" à une position p choisi au hasard entre [2 et long(ch)]
2) Déterminer la valeur de l’entier R qui sera obtenue en évaluant l’expression de calcul obtenue.
Exemple : Pour CH = "456123" ; p = 4
 Après insertion du caractère "+" dans CH, on obtient CH = "456+123"
 Après avoir évalué l’expression de calcul : R = 579 (456+123)
3) Si R de 3 chiffres vérifier si c'est un nombre magique (il vérifie la propriété suivante : N=A1+B2+C3 avec
A, B, C les chiffres composant le nombre
Exemple : 518 = 51 +12+ 83.
4) Si R de 4 chiffres, vérifier si c'est un nombre palindrome.
Exemple : 2332, 5225 sont des palindromes.
5) Si aucune condition n'est vérifiée, c'est un nombre normal.

2ème TI – Lycée Nebeur Page 4/4