Vous êtes sur la page 1sur 17

Archives de sciences sociales des

religions

Lire Weber et Troeltsch


Jean Séguy

Citer ce document / Cite this document :

Séguy Jean. Lire Weber et Troeltsch. In: Archives de sciences sociales des religions, n°74, 1991. pp. 187-202;

https://www.persee.fr/doc/assr_0335-5985_1991_num_74_1_1589

Fichier pdf généré le 25/04/2018


Arch Sc soc des Rel 1991 74 avril-juin) 187-202
Jean GUY

LIRE WEBER ET TROELTSCH

propos de
Catherine COLLIOT-THELENE Max Weber el his
toire Paris PUF 1990 121 Philosophies 27)
George GRIENER Jr Ernst Troeltsch und the World
Religions An Ecumenical Contribution to the History of
Apologetics Francfort-sur-Main Beme New York
Paris Peter Lang 1990 348
Wolfgang MOMMSEN The Political and Social
Theory of Max Weber Chicago The University of Chi
cago Press 1989 XIV-226P
Derek SAYER Capitalism and Modernity An Excursus
on Marx and Weber Londres New York Routledge
1991.X-172P
Keith TRIBE éd Reading Weber Londres New York
Routledge 1989 VII-225
Ernst TROELTSCH Religion et histoire Esquisses phi
losophiques et thëologi ues Genève Labor et Fides
1990 312 Lieux Théologiques 18)
Edmond VERMEIL La Pensée religieuse de Troeltsch
Genève Labor et Fides 105 Introd de Hartmut
Ruddies Histoire et Société 18)
Max WEBER Die Wirtschaftsethik der Weitreligionen
Konfuzianismus und Taoismus Schriften 1915-1920
Tubingen Mohr 1989 XIII-621 Max Weber Gesamt
ausgabe 1/19)

Lire un auteur est-ce sinon rendre compte de son uvre soi-même et


autres en indiquant son sens Dire ainsi ce il en est un classique en
quelque domaine que ce soit ne va donc pas sans conséquences tant sont lourds
pour la recherche les enjeux Ceci apparaît clairement dans les moments où un
nouveau monopole du vrai se met en place après un précédent soit tombé
en déshérence Dès lors en effet il devient une certaine fa on interdit
illégitime en tout cas de lire les uvres et les auteurs concernés autrement qu il
convient désormais de les comprendre tout au moins si on tient se faire
entendre par les détenteurs obligés de leur sens

187
ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS

partir de Talcott Parsons pour prendre cet exemple hautement symbo


lique beaucoup ont considéré oeuvre de Max Weber comme un buissonne-
ment théorique un peu sauvage réductible en systèmes particularisés action
sociale exploitables aux fins pratiques de sociologies spéciales visant en dernière
analyse la pratique sociale
Or il semble aujourdhui certaines illusions dissipées des lectures nou
velles de uvre wébérienne se mettent en place un intérêt utile on passe des
perspectives plus ouvertes Weber nous semble lu désormais comme porteur
une Weltanschauung philosophique grosse une interprétation de action
humaine comme histoire

Max Weber chez les philosophes

La perspective que nous venons de dire est nettement celle de Catherine


Colliot-Thélène dont le Max Weber et histoire paraît dans la collection Philoso
phies des Presses Universitaires de France En moins de cent pages cet auteur
elle-même philosophe présente la conception wébérienne des sciences
sociales en quatre points le débat allemand autour de histoire et la part
prend Weber sert de point de départ on étudie le rapport entre Max Weber et le
marxisme on passe au thème de la rationalisation et son corollaire le désen
chantement du monde enfin se trouve exposée la logique du compren
dre
Le reste de ce petit livre soit vingt-quatre pages offre une courte anthologie
wébérienne les traductions en sont de Colliot-Thélène ce qui ne gâte rien
Enfin on trouve quelques données biographiques et bibliographiques concer
nant Weber et son uvre ainsi un fort bienvenu glossaire
Les lecteurs novices devraient aimer cette uvre rapide mais claire Les ini
tiés semblent devoir apprécier encore plus sûrement est en philosophe que
auteur aborde ici uvre de Max Weber jamais écrit-elle la pensée fran aise
pris la mesure des enjeux proprement philosophiques de son uvre Il agit
donc de le faire Cette remarque paraîtra quelques-uns dont de la présente
note de lecture légèrement injuste égard de Raymond Aron celui en tout cas
de La Philosophie critique de histoire Paris Vrin 1969 dans la réédition Points
Mais elle met bien en perspective ouvrage de Colliot-Thélène Celle-ci entend
souligner en effet ce qui dans la pensée wébérienne est philosophique com
mencer par le dépassement même elle prétend opérer de la philosophie dans
la perspective une Wissenschaft des phénomènes historiques auteur note en
effet que dans le déplacement il pratique ainsi Weber ne cesse de intéresser
au problème du sens et celui des valeurs même si Nietzsche est pas loin
cela le mène affirmer il existe de valeurs que subjectives arbitraires en
cohérence avec les intérêts des individus et/ou des groupes hors de toute certitude
fondable de fa on exclusivement rationnelle Pourtant ce sont ces valeurs celles
des époques historiques que nous vivons qui fondent en objectivité la science des
phénomènes historiques et sociaux Et est dans son rapport ou dans celui de sa
société ou de son groupe ces valeurs-là que le Sozialwissenschaftler pose ses
questions non pas sans préjugé ou plus exactement sans présuppositions
mais dans une liberté méthodologiquement recherchée et dans cette mesure

188
WEBER ET TROELTSCH

assurée par rapport aux valeurs présupposées desquelles naît pourtant Vintérêt
où surgit la recherche
Avec raison Colliot-Thélène cadre son propos par rapport aux polémi
ques autour de cole historique allemande et de la question de la méthode des
sciences est bien par là en effet que Weber fit son entrée en méthodologie et
on sait intérêt Ernst Troeltsch on en parlera plus bas devait démontrer
pour les mêmes problèmes et pour ceux de la philosophie de histoire auteur
souligne également la complexité du rapport entre Karl Marx et Max Weber
Mais la continuité incontestable des questionnements de un autre autorise-t-
elle attribuer Weber un matérialisme libéré de économie Idéologie alle
mande Weber ne pouvait pas la connaître auteur le note entretient-elle avec la
fa on de Weber un degré tel de parenté élective ou pas inconsciente en tout
cas on doive ou puisse prêter un et autre chercheurs le même maté
rialisme défaut une même position vis-à-vis de économie On se permet
en douter sans renoncer pour autant souligner que de Marx Weber le rap
port est moins exclusivement négatif que certains commentateurs dits libéraux
ont marqué parfois Habituellement Weber nous paraît nous avons noté ail
leurs 1) faire un pas avec Marx. puis deux de côté et un nouveau en avant mais
là on ne rencontre plus nécessairement Marx Aussi bien un prétendu maté
rialisme de Weber et si le terme est prendre dans le sens il revêt chez
Marx il aurait reparler selon nous
Autre problème affirmer absence un sens de histoire ne va pas chez
Weber sans le constat que histoire revêt sens pour ses acteurs en autres termes
il bien du sens dans histoire de ces acteurs même si les observateurs ne sau
raient en attribuer aucun objectivement et ils doivent noter la multiplicité
des sens de histoire selon les camps les intérêts et les conflits Pour autant Weber
lui-même tout influencé il fût par le perspectivisme nietzschéen vivait-il his
toire de son temps de son lieu de son milieu comme expérience dépourvue de
sens Le soin il apportait souligner sa bourgeoisie et les qualités la
dignité les devoirs historiques entre autres attachés selon lui cette apparte
nance suggère une conscience exacte un sens de histoire histoire culminant
provisoirement mais sûrement dans la promotion signifiante une classe
sociale et un certain nombre de groupes de prestige elle liés
Aussi bien on recevra favorablement les pages brillantes où Colliot-
Thélène insiste sur Les limites de historicisme wébérien dans la partie de
son texte elle consacre La logique du comprendre Ambiguïté est le
terme que auteur emploie au sujet de Weber on admettra volontier il le
décrit bien en effet rationaliste quasiment positiviste parfois une part perspec-
tiviste autre part mais incapable pour autant ne se montre-t-il pas quasi
scientiste en occurrence de douter de universalité de son discours de mo
dernité il sait et proclame par ailleurs historiquement situé et déterminé
moins que peut-être sa foi ait quand même un instant vacillé dans la fameuse
intuition une alternative prophético-religieuse possible la pétrification ration
nelle un univers européocentré Apostasie inconsciente demi une
tyrannie rationalistico-scientifîque proclamée adoptée très volontaristiquement
mais mal assumée Nous ne sommes pas loin de le penser ce faisant nous nous
éloignons des convictions propres Colliot-Thélène dans son petit livre si bril
lant et il faut lire

189
ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS

Max Weber philosophe de histoire

On peut se poser désormais la question le refus volontaire et proclamé un


sens objectif nécessaire de histoire ne cache-t-il pas chez Max Weber
une recherche inavouée mais peut-être décelable de histoire On se prend
interroger dans cette direction en lisant certaines pages de ouvrage récent de
W.J Mommsen retenu ici pour commentaire The Political and Social Theory of
Max Weber Ce recueil écrits dispersés retravaillés en vue de édition et qui ont
été abord matière des conférences devant des étudiants de Cambridge aborde
plusieurs thèmes successivement il traite en effet du rapport entre la politique et
la théorie sociologique chez Max Weber des idées de ce dernier concernant
socialisme et radicalisme politique ou encore le développement des idées théori
ques du même enfin il évoque la redécouverte actuelle de Max Weber par les
sciences sociales
Nous avons retenu en particulier les essais réunis dans la partie consacrée au
développement des idées théoriques de Max Weber auteur souligne de
fa on heureuse les hésitations et les ambiguïtés de Max Weber sur bien des points
de sa théorie et de sa pratique Ainsi la bureaucratisation constitue-t-elle selon le
maître de Heidelberg une menace pour la liberté ou un instrument action
créatrice un et autre répond Mommsen qui cette occasion parle une
approche dualiste des phénomènes sociaux expression mérite attention
mais chez notre sociologue les opposés peuvent se rencontrer et composer ainsi
et Mommsen le note Weber suggérait appel au charisme institutionnalisé
comme contrepoids la bureaucratie rationnelle Mais il savait aussi en
matière de société il ne suffit pas de vouloir pour pouvoir faire Les approches
dualistes sont généralement moins conciliantes et plus assurées elles-mêmes
observation suffit relancer le problème
Dans essai consacré Rationalisation et mythe dans la pensée de Weber
W.J Mommsen relève que là encore apparaît ce il paraît plus prudent appe
ler Mommsen le fait ambivalence de notre classique Celui-ci se réjouit
en effet du désenchantement du monde caractéristique de la modernité opéré
par la rationalisation croissante des diverses sphères de agir social Mais en
même temps il se plaint que parallèlement ce processus espace laissé ac
tion individuelle en valeurs se rétrécisse sans cesse Cette remarque très juste four
nit au commentateur occasion de interroger sur le rapport de Weber aux
Lumières et au-delà au polythéisme des valeurs Sans aucun doute Weber
voit la rationalisation comme la fois souhaitable et redoutable ceci le mène
suggérer plus affirmer selon nous le caractère ambivalent des Lumiè
res elles-mêmes incapables de réaliser pleinement leurs promesses libératrices
Mommsen le note Son uvre ne peut en aucun cas être regardée comme le
triomphe final des Lumières sur les conceptions mythiques du monde et ceci en
dépit du fait que précisément dans un monde où la lutte entre les visions du
monde en conflit est menée par des forces de nature impersonnelle il serait indi
gne de chercher refuge dans imposture manifeste un irrationalisme anti
intellectualiste même si celui-ci devait chercher se légitimer une fa on ou
une autre comme la renaissance du mythe Mommsen 144 Derrière ce
recours la fierté de individualisme bourgeois se profile sauf erreur inter
prétation le profil de Nietzsche et le concept de destin que Weber emploiera par
fois Le désenchantement rationnel du monde comme finalité de histoire et

190
WEBER ET TROELTSCH

piège de la rationalité triomphante Serait-ce là le sens Hnal que Weber attribue


secrètement histoire
Mommsen traite de cette dernière question dans le chapitre intitulé Les
deux dimensions du changement social dans la théorie sociologique de Max
Weber Il revient en effet sur le problème du sens attribuer la linéarité histo
rique apparente du rapport la rationalité qui semble ressortir de la sociologie
religieuse de Weber voit-on pas les dieux éthiques produits un procès de
développement multifactoriel précédent produire leur tour les prophètes israë-
lites puis la rationalisation chrétienne de existence quotidienne culminer en un
protestantisme ascétique destiné lui-même culbuter en une rationalité
désenchantée dépourvue désormais de toute motivation religieuse Et si cette lec
ture peut être retenue correcte Weber nous offrirait-il donc dans son uvre et en
définitive une version nouvelle habilement camouflée un hégélien déploie
ment de Esprit dans espace historique Ou/et faudrait-il voir dans le sociolo
gue de Heidelberg un assez vulgaire quoique peut-être mi-inconscient
evolutionniste Ajuste titre selon nous Mommsen défend la mémoire de Weber
encontre une éventuelle interprétation evolutionniste de son uvre On sait
que certains commentateurs connus en avaient soutenu la vraisemblance de
Parsons Schluchter Mommsen refuse avec habileté et science une
part il admet peut-on faire autrement une certaine ambiguïté de auteur
en la matière Mais autre part il se refuse absolument avaliser une équivalence
que certains sont prêts affirmer entre protestantisme et Aufhebung couronne
ment et dépassement la fois du prophétisme éthique De même il se refuse
aussi affirmer la présence chez Weber une autre équivalence que certains
croient lire entre rationalité modernité et occidentalité
Les justifications apportées par Mommsen la défense et illustration des
positions immédiatement rapportées ne manquent pas de poids Avec raison ce
commentateur souligne que pour Weber irrationnel de un est le rationnel de
autre Ceci souligne Mommsen apparaît plusieurs reprises dans les uvres du
classique allemand cela se révèle en tout particulier il est appelé
montrer existence de rationalités non modernes et non occidentales 5) celles
par exemple il repère dans les systèmes religieux et sociaux de Extrême-
Orient Avec finesse et raison Mommsen note encore que la distinction entre
rationalité formelle et rationalité substantielle prévient toute possibilité
existence chez Weber un seul et unique procès de rationalisation Et articu
ler que antinomie entre rationalité formelle et rationalité substantielle ne sau
rait se résoudre en une suite étapes historiques ceci nous paraît fort juste
Mais en même temps il défend brillamment Weber de toute possibilité de
déviation théorique Mommsen doit admettre que pratiquement entre différen
tes rationalités historiquement actualisées Weber fait son choix de fa on non
équivoque il identifie la tradition culturelle occidentale 161 Ceci nous
renvoie une réflexion de Colliot-Thélène Plus de dix ans après la mort de
Weber Husserl posera sans détour. la question qui hante les analyses wébérien-
nes humanité européenne porte-t-elle en soi une idée absolue ou bien est-
elle un simple type anthropologique comme la Chine ou les Indes Le
comparatiste en Weber eût sans doute penché pour la seconde partie de alterna
tive mais épistémologue jamais ne consentit une proposition qui impliquait
ses yeux une apostasie de la rationalité scientifique Colliot-Thélène op cit.
90-91)

191
ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS

évidente fa on Weber apparaît pas simple Pour autant ainsi il res


sort des ouvrages ici commentés les débats actuels autour de son uvre présen
tent le mente de bien mettre en relief plus ou moins mais avec assez de clarté
trois points que la Weltanschauung historique et comparative de Weber est
pas indépendante de son Sitz im Leben elle ne est pas non plus de son epis
temologie et de sa méthodologie enfin et ceci ne manque pas de quelque
intérêt que ces dernières entretiennent des rapports certains de détermination
avec des choix non scientifiques eux-mêmes non dépourvus de parenté avec les
intérêts un Sitz im Leben précis Colliot-Thélène insiste plus que Momm-
sen sur cet aspect constitutif de ambiguïté wébérienne et de sa vision de histoire
universelle pousser tant soit peu la critique en ce domaine est la prétention
la validité universelle de la science selon Weber qui se trouve éventuellement
mise en cause Et agit-il ailleurs et en occurrence de la seule science selon
notre auteur ou faut-il comprendre dans ce procès interrogatif toute approche
prétention scientifique des phénomènes historiques et sociaux Les ouvrages que
nous venons de présenter invitent ce genre de questionnement ils prouvent
si cela demeurait nécessaire que la critique qui se déploie actuellement de la
rationalité des Lumières ne reflète pas principalement les humeurs une cama
rilla de journalistes en mal de notoriété Pour autant de rationalité(-s en
épistémo-méthodologie et en lecture de histoire Weber articule clairement
selon nous aucune conviction finale sinon celle peut-être une parfaite
ambiguïté de tout connaître Janus bi/rons le sociologue de Heidelberg relève
une interprétation la Sisyphe dans incertitude un procès inachèvement
aussi durable que histoire dans ses ambiguïtés et en absence outil permettant
de les lire en une explication sans reste moins que après avoir tiré Weber vers
un utilitarisme libéral on ne choisisse cela se fait de le traiter la
Karl Marx

Max Weber et Karl Marx

On déjà signalé Colliot-Thélène parle propos de Weber un maté


rialisme historique délivré de économisme Elle rejoint ainsi Pierre Bourdieu
qualifiant la démarche wébérienne de matérialisme généralisé Elle la pru
dence ajouter cependant que le contenu théorique de expression reste-
imprécis 36 celle-ci en suggère pas moins une certaine proximité entre
Marx et Weber
Le rapport entre ces deux théoriciens sociaux fait objet même de la recher
che centrée sur le phénomène capitaliste menée par Sayer professeur Uni
versité de Alberta au Canada une part auteur interroge sur le lien qui
unit pour chacun de ces deux auteurs capitalisme et modernité autre part il se
demande si la critique du capitalisme promu par un et autre théoricien
conserve quelque pertinence dans les sociétés actuelles
ouvrage inspiration néo-marxiste proclamée enracine expressément
dans les remous politiques agitant notre histoire immédiate ceux en particulier
qui trouvent expression renouvelée dans les événements affectant les pays de Est
européen depuis quelques années

192
WEBER ET TROELTSCH

Mais pour commencer est-ce que la modernité Avec David Frisby


Fragments of Modernity Camb dge Polity 1985) il répond non sans humour
La modernité est ce il de nouveau dans la société moderne Pour
Marx comme pour Weber le capitalisme constitue une de ces nouveautés la nou
veauté centrale la force la plus décisive de notre univers selon Weber
inspirant de sa lecture de Marx expressément et emphatiquement distin
gué de ses commentateurs marxistes Sayer voit dans le capitalisme beaucoup
plus un type organisation économique est pour lui un ud de rela
tions sociales dans lequel économie culture subjectivité se croisent en une
tapisserie sociétale dans cette perspective culture et subjectivité apparais
sent constitutives du capitalisme tout autant que déterminées par lui On ne peut
donc plus parler une origine et/ou une base économiques du capitalisme
analyse de ce phénomène devient dès lors selon Marx nous assure au
teur plus compliquée elle apparaît chez les marxistes on ose plus
dire orthodoxes Par contre cette perspective permet une lecture synoptique inat
tendue même si elle est pas entièrement nouvelle de Marx et de Weber
impersonnalité de la rationalité capitaliste fait le pont entre deux auteurs qui se
sont montrés également mais très différemment critiques Sayer ne marque
pas assez cette différence du capitalisme moderne
Dans une première approche ouvrage de Sayer toujours intéressant et
très proche des textes des deux classiques comparés produit une impression de
déjà vu Tous comptes faits est aux Actes de certaines célébrations oecuméni
ques que on pense ici comme là est la même volonté unanimisme la diffé
rence avancée marginale permettant de mieux souligner unité des parties-
séparées quoi on en ait Décidé enrager tous les intégrismes sic) Sayer donne
impression en rajouter comme on dit familièrement ainsi et pour se
contenter de cet exemple dans les pages où il tend démontrer accord subs
tantiel de Marx et de Weber sur le concept de classe 101-09 Que les deux
auteurs aient beaucoup en commun là-dessus mérite être souligné mais ils
se différencient un de autre passablement agissant du même concept et sur
usage ils en font mérite également de retenir attention
Sayer éprouve toujours de la difficulté suffisamment appréhender la diffé
rence qui sépare le fondateur de la Première Internationale du professeur de Hei
delberg Déborderions-nous nous-mêmes de ce il est permis affirmer avec
sûreté si nous articulions que pour Weber la critique réelle il fait du capi
talisme demeure théorique Au-delà une volonté réformiste attestée alliée
ailleurs un nationalisme parfois expansionniste sinon même impérialiste
capitalisme et modernité lui sont destin et on sait que le mot le fascine et
exprime une des plus profondes contradictions de sa perspective Marx lui ne
voulait pas se contenter interpréter histoire et tout spécialement pas lors
il agissait du capitalisme action révolutionnaire devait selon lui briser le
capitalisme comme prétention de destin La différence apparaît plus que margi
nale et devrait selon nous trouver retentissement dans le dialogue Marx-
Weber auquel Sayer contribue sa fa on
De même devrait apparaître dans cette mise en rapport de deux théoriciens
sociaux importants les divergences qui marquent leurs conceptions respectives
de la science Or visiblement Sayer ne tient pasa expliquer sur ce point là La lec
ture comparée il pratique tend esquisser une théorie matérialo-wébéro-
marxisante du capitalisme double visée scientifique et politico-pratique la fois

193
ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS

celle-ci interdit évidemment de par la contradiction interne qui la génère tout


ce qui ressemble au luxe typiquement wébérien un débat méthodologique contra
dictoire éventuellement désenchanteur de la science et démobilisateur de
action par les doutes il introduit Mais si on désire évaluer correctement le
rapport Marx-Weber autour du capitalisme ou plus largement encore ne
faut-il pas se demander abord quelle conception chacun eux entretient de
appréhension scientifique possible de objet commun on leur suppose
Par contre auteur signale et développe de fa on intéressante selon
nous la différence du rapport la modernité chez Marx et chez Weber Sur le
capitalisme les analyses des deux auteurs divergent en certains points éventuelle
ment importants le concept aliénation idée exploitation etc. mais ils se
retrouvent sur la spécificité du capitalisme occidental moderne comme zénith de
la rationalisation sur la fa on dont ce phénomène transforme les rapports
sociaux en changeant la subjectivité humaine elle-même est-ce peut-être ce que
Weber voulait dire il parlait du capitalisme comme destin sur indiffé
rence totalement glacée de la rationalité capitaliste vis-à-vis des sujets sociaux
comme personnes et spécificité etc. Par contre par rapport la modernité
comme capacité convertir le sujet social interdépendant de la société tradition
nelle en individu isolé dans un univers décrit comme dépourvu de sens Weber se
montre beaucoup plus sévère que Marx dans sa critique est opinion de notre
commentateur Les pages du dernier chapitre du livre de Sayer intitulé Sans
acception de personnes Without regard for persons insistent avec raison sur le
pessimisme fort peu marxien de Weber devant le monde moderne comme
réducteur de la spécificité des sujets comme processus de nivellement et de gla
ciation pétrificatoire comme capable de produire le pire avec la même incons
cience il générerait le meilleur ne possédant pas de toute fa on les moyens de
les distinguer ni de dire aucune valeur hormis les siennes la science et ses
techniques entre autres...) selon Weber la modernité pourrait mener humanité
vers éventuelles et radicales catastrophes la mesure de ses capacités rationnel
les de destruction et de contrainte Que Weber aper oive aussi Ethique protestante
infine) une possible résurgence de la parole prophétique Sayer le voit mais atta
che peu importance pratique sinon comme encouragement ceux qui as
pirent pas simplement interpréter le monde mais le changer 155
interprétation est possible le concept de prophète renvoyant chez Weber au
politique autant au religieux
On peut penser cependant que pour Weber et dans la finale de Ethique hy
pothèse un réveil religieux était pas exclu il opposait pas modernité
et religion de manière aussi farouchement dichotomique que Sayer semble esti
mer dans les deux derniers chapitres de son ouvrage Tout le pessimisme du
sociologue allemand ne pouvait transformer radicalement sa réflexion sur le rap
port entre types-idéaux et histoire Un texte de la toute extrémité de sa vie met bien
les choses au point Les types théoriquement construits de conflit entre formes
ordonnancement de la vie signifient seulement en ces lieux ces conflits sont
possibles et adéquats et non il existe aucun point de vue où on pourrait
considérer ils ont été dépassés En autres termes les projections idéal-
typiques sur avenir en perspective ici de conflit entre modernité et religion ne
constituent ni une prophétie ni un enseignement de portée philosophique et
nécessaire il agit une opinion possible une hypothèse plausible parmi
autres imaginables Weber en exclut aucune pas même en occurrence dont
nous parlons celle un renouveau prophétique et religieux Sans doute esti-

194
WEBER ET TROELTSCH

mait-il nous avons écrit ailleurs moins probable que hypothèse un


triomphe catastrophique de la modernité mais il ne excluait pas et cela peut
donner penser même si Derek Sayer autres et légitimes soucis

Max Weber et économique

La tentative interprétation néo-marxiste ne débouche pas nécessairement


sur une lecture de Weber privilégiant la causalité économique Mais il existe un
problème du rapport wébérien économie dès le vivant de Weber et
nous certains ont facilement imaginé un Weber idéaliste voulant démontrer
tout prix la priorité des idées sur la base économique Le refus wébérien clai
rement exprimé de toute monocausalité exclut toute priorité causale aucun fac
teur tant idéologique économique La lecture de Weber que nous faisons par
cette déclaration semble ne présenter de difficulté pour personne Mais certains
tiennent ce que tout de même il soit bon accorder plus attention tel facteur
tel autre Ainsi des auteurs dont nous lisons les contributions dans Reading
Weber recueil assemblé par Keith Tribe de Université de Keele
Reading Weber met côte côte quatre essais autant de commentateurs de
Weber précédés une Introduction par editor Suivent trois textes de Weber
lui-même en traduction anglaise ouvrage surprend par son parti pris proclamé
et intéressant insister sur le premier Weber celui avant 1897 année
où commence la dépression nerveuse du sociologue allemand compter de ce
moment en effet Weber est censé changer son fusil épaule spécialement par
tir de article sur Röscher et Knies en 1903 qui introduit une attention nouvelle
la méthodologie Le premier Weber on connaissait déjà un premier ou
jeune Marx dans certaines lectures de cet auteur serait ce qui paraît incontes
table en grande partie abord un économiste encore on pourrait faire de lui
un historien du droit avec autant de chances de dire vrai est époque en tout
cas des écrits ruralistes de auteur en particulier de la fameuse enquête
faite en 1890-92 sur La situation des travailleurs ruraux en Allemagne
Orientale Les études de Weber ici publiées en anglais portent précisément sur
des problèmes de ce type où économie occupe une place considérable Mais la
présence un facteur donné une situation particulière empêche pas autres
facteurs manifester leurs efficaces propres également Il nous semblait jus
ici que ce fût le cas aussi dans les travaux sur Les travailleurs ruraux en Alle
magne Orientale 10 Les commentateurs ici réunis semblent cependant
inquiets de bien montrer que la dépression de 1897 changé la religion de Weber
sur ces choses il serait passé un économisme qui semble agréer aux auteurs de
Reading Weber eux aussi parlent un matérialisme wébérien ce propos
une attention la méthodologie qui paraît ieur faire souci
On voudrait remarquer ici que la centralité du phénomène capitaliste dans le
monde moderne entre autres exemples économiques repérables dans uvre
de Weber ne semble pas avoir jamais échappé attention de ce chercheur
même pas après 1897 Eventuellement il parle encore économie dans les pages
conomie et société consacrées au charisme même politique et encore lors
il traite du concept de Dieu dans la prophétie hébraïque dans le même cono
mie et société 11 et dans autres écrits de la fin de sa vie comme Histoire
économique générale Mais il serait sans doute intéressant de faire histoire du

195
ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS

facteur économique travers oeuvre de Max Weber On découvrirait proba


blement des constantes côté de particularités chronologiquement repérables et
explicables La lecture facilement admise hui un refus total et général
de toute monocausalité chez cet auteur en trouverait-elle mise en cause La
question est posée
On notera dans ce Reading Weber la traduction un article de Friedrich
Tenbruck article qui avait été remarqué et parfois critiqué époque de sa paru
tion en allemand Das Werk Max Webers Kölner Zeitschrift für Soziologie und
Sozialpsychologie 27 1975 663-702 auteur qui avait alors défendu idée
un certain évolutionnisme de Weber remanié son écrit de vue de la présente et
nouvelle traduction 13 Nous retiendrons de article de F.H Tenbruck insis
tance mise par auteur sur conomie et société comme uvre centrale une
interprétation globale de oeuvre wébérienne Non sans raison Tenbruck relie ici
le problème de la lecture celui ou ceux de établissement du texte Or agis
sant de Wirtschaft und Gesellschaft en particulier on sait la difficulté des choses
difficulté doublée pour les usagers du fran ais par absence de traduction du
Il est vrai que les traductions comportent leurs propres problèmes comme
Tenbruck le souligne avec raison agissant surtout exemples anglo-saxons

Vers un nouveau Textus receptus de oeuvre wébérienne

Tout commentaire se situe en marge ou dans interlinéarité un texte opti-


malement il suppose un Corpus accès facile réunissant ensemble de uvre
écrite un auteur compris les compte-rendus ouvrages tous les inédits la
correspondance etc Diverses collections des écrits de Max Weber les Gesam
melte Aufsätze zur Religionssoziologie en représentant un bon exemple avaient été
entreprises et menées bien du vivant du sociologue avaient été continuées
ensuite et avaient connu des rééditions diverses Entre autres ouvrages posthu
mes Wirtschaft und Gesellschaft avait été édité par Marianne Weber la veuve de
auteur ce travail théorique essentiel avait connu plusieurs rééditions dont une
augmentée 1925 Johannes Winckelmann avait procuré une quatrième édi
tion fort appréciée en 1956 Mais la découverte de nombreux inédits apparem
ment destinés par auteur insérer dans le texte final de cet ouvrage une
compréhension plus exacte aussi de histoire de sa composition et de ensem
ble de uvre globale ont rendu souhaitable une édition critique Ces problè
mes et bien autres liés la volonté de mettre la disposition des chercheurs un
corpus wébérien complet ont mené concevoir une Gesamtausgabe Ses volu
mes sortent peu peu aux soins un comité de wébérianisants allemands Horst
Baier Rainer Lepsius Wolfgang Mommsen Wolfgang Schluchter Winc
kelmann décédé maintenant faisait partie de ce comité lors de sa constitu
tion
La première Abteilung Série de cette édition complète recueille les
Schriften und Reden La religion occupe une place certaine Le 1.18 était
consacré la republication de Ethique de Essai sur Les Sectes protestantes
et divers écrits déjà publiés également relatifs la religion et datant des années
1904 1920 Le 19 intitule un énoncé qui décrit son contenu pour essentiel
Die Wirtschaftsethik der Weltreligionen Kunfuzianismus undTaoismus Des Schriften
concernant année 1916-20 sont joints

196
WEBER ET TROELTSCH

Comme ensemble des volumes déjà publiés de cette série le 19 se distin


gue par la perfection de la typographie aérée et élégante par la lisibilité des notes
de bas de page par la qualité du papier etc éditeur du volume Helg
Schmidt-Glintzer en collaboration avec Petra Kolonko écrit une Introduction
aux textes ici réunis Les thèmes mêmes il aborde en disent intérêt étude
des religions la veille de la Première Guerre mondiale et le problème de éthi
que économique les premières manifestations intérêt pour les religions extra
européennes de la part de Weber les sources de Weber dans ses travaux sur ces
religions 17-19 ces pages trouvent complémentation dans les notes de bas de
page du volume et dans la liste des ouvrages cités par Weber 557-68 enfin
Schmidt-Glintzer étudie la réception des textes formant le volume Ajoutons
que ce 1.19 Iré série contient encore un Glossaire des mots difficiles et/ou étran
gers grecs latins ou même fran ais etc mais surtout chinois que Weber utili
sés dans ce volume consacré aux religions de la Chine confucianisme et
taoïsme des Index des personnes et des choses terminent ouvrage
Les lecteurs de nos Archives noteront que deux textes de ce volume ont paru
en traduction fran aise dans nos colonnes ce sont Introduction Ethique
économique des grandes religions Arch. 9janv.-mars 1960 3-30) et la Zwis
chenbetrachtung ibid. 61 janv.-mars 1986 5-33 Faut-il ajouter que les
deux essais de Weber concernant respectivement le confucianisme et le taoïsme
ont pas encore été traduits en fran ais
La publication de la Gesamtausgabe wébérienne va rendre possible une
appréhension plus globale de oeuvre de auteur Elle aidera elle aide déjà
préciser mieux que par le passé la chronologie des écrits wébériens et les condi
tions de leur rédaction Ceci se révélera particulièrement utile pour Wirtschaft und
Gesellschaft dont les diverses parties qui composent cet ouvrage ont pas été rédi
gées la suite les unes des autres et dont la séquence de leur présentation ne im
pose pas avec une évidence nécessaire exégèse de la pensée wébérienne recevra
encore une impulsion de la meilleure et plus facile connaissance des écrits de
Weber Mais cette meilleure connaissance ne tarira pas pour autant est notre
hypothèse les débats et controverses autour du sens attribuer la pensée
wébérienne
Il restera nous le croyons des spécialistes pour lire Weber la Parsons
autres pour lui préférer une interprétation inspirée de Mommsen autres pour
voir en lui un quasi compagnon de route de Karl Marx Au-delà la piétaille des
lecteurs ordinaires continuera probablement entrevoir en Weber un savantis-
sime érudit au style impossible au vocabulaire inattendu et abscons dont la pen
sée se révèle ses élus seuls après des épreuves dignes une initiation quasi
ésotérique Les meilleures conditions se trouvent désormais ou se trouveront
ici quelques années réunies pour que dans les multiples domaines éluci-
dation desquels la pensée wébérienne ne se montre pas inutile mille fleurs
fleurissent

Sociologie théologie philosophie de histoire autour de Ernst Troeltsch

Théologien historien de la philosophie et de la pensée théologique philoso


phe et tout spécialement philosophe de histoire Ernst Troeltsch intéresse aussi

197
ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS

la sociologie De son effort en ce domaine de son amitié et de ses échanges intel


lectuels avec Max Weber son collègue Université de Heidelberg et son voi
sin dans leur belle maison sur le Neckar sortirent quelques textes de longueur
variée dont les 994 des Soziallehren La découverte puis apprentissage et la
pratique de cette approche nouvelle pour lui des phénomènes religieux ne restè
rent pas sans effet bénéfiques ou pas ou en disputera pas ici sur sa théolo
gie 14 En occurrence épreuve avait été recherchée Troeltsch se montrant
pleinement conscient des changements considérables que les sciences humaines
historiques et sociales naissantes introduisaient dans le panorama intellectuel de
son temps Aussi bien il désirait voir la théologie affronter sérieusement et
avait relevé le gant lui-même
la même époque autres théologiens chrétiens moins connus en géné
ral que Troeltsch avaient adopté une attitude proche de la sienne Ce fut le cas
entre autres du catholique Hermann Schell 1850-1906) dont George Griener Jr
compare le parcours celui de Troeltsch dans un livre passionnant apparem
ment une thèse de doctorat soutenue Tübingen en 1988 La comparaison se fait
autour des problèmes de apologétique On ne en étonnera pas La nn du XIXe
et le début de notre siècle ont retenti en effet de débats serrés autour des problèmes
de méthode dans les sciences historiques de la philosophie de histoire en
même temps le développement de histoire comparée des religions posait frais
nouveaux la question une philosophie de la religion et pour les théologiens
chrétiens ceux de la nature de la tâche théologique On sait avec quel brio et quel
les conséquences quant sa théologie Troeltsch affrontera affaire spéciale
ment autour de VAbsoluîheitsanspruch dans Die Absolutheit des Christentums und
die Religionsgeschichte 1920) et dans le posthume Historismus und seine Ueberwin-
dung 1923-24 Griener livre dans son livre un bilan détaillé sur ce point bilan du
plus haut intérêt par sa proximité au texte troeltschien une part par habileté
autre part avec laquelle il abstrait méthodiquement et souligne élégamment les
points forts de exposé troeltschien dans sa foisonnance
De toute évidence cependant la comparaison apparaît défavorable Schell
et comme nécessairement Théologien de profession philosophe subsidiaire-
ment ce théologien catholique se montre très au courant des résultats de histoire
des religions son époque comme ailleurs des grandes synthèses philosophico-
historiques protestantes en ces domaines de Hegel Harnack parmi les contem
porains Il se révèle étranger par contre aux problèmes épistémologiques et
méthodologiques de histoire et de histoire des religions dans ses rapports avec
une philosophie de la religion et une théologie qui affronterait au problème du
christianisme comme révélation ultime de Absolu Il ne est visiblement jamais
posé la question des normes en histoire celle-ci peut-elle nous livrer des normes
susceptibles orienter une philosophie de histoire Autant dire il semble
bien ignorer ou ne pas apercevoir intérêt des débats entre Dilthey Windel
band Rickert Weber et Troeltsch sur tous ces problèmes on sait apport
que Troeltsch fit dans ce domaine on se voit obligé de déclarer Schell inégal la
tâche est au moins notre impression Griener lui ne cherche pas le moins du
monde disqualifier Schell Théologien catholique lui-même et apparemment
jésuite il efforce de montrer chez Schell existence une théologie très pro
che par certaines de ses intuitions de plusieurs des positions de Vatican II
concernant les religions non chrétiennes en perspective sôtériologique Il agit
pour lui et dans cette perspective de relever les accords et les désaccords qui se
manifestent entre les deux théologiens considérés partir de quoi il souligne la

198
WEBER ET TROELTSCH

pertinence de leurs apports respectifs aux débats oecuméniques actuels en vue


une théologie chrétienne de la rencontre des religions
Depuis quelques années le souvenir longtemps occulté de Hermann Schell
semble remonter la mémoire des catholiques allemands en particulier mais
pas exclusivement) si on en juge au nombre de thèses la bonne demi douzaine
récemment consacrées divers aspects de ce théologien oublié prématurément
décédé mais qui trouva le temps quand même de se voir inscrire Index
en certaines de ses uvres Après une longue éclipse également la pensée Ernst
Troeltsch refait surface hui auprès un certain nombre de théologiens et
même de philosophes pas tous protestants ailleurs On reconnaît volontiers
dans ces milieux que les sociologues des religions anglo-saxons en particulier
mais pas exclusivement ont maintenu le nom troeltschien dans les échanges
intellectuels alors il était devenu tabou dans les milieux théologiques
Dont acte
est le moment de reconnaître notre tour que les théologiens et les philoso
phes ont repris le flambeau des mains sociologiques et se distinguent avec vail
lance dans son illustration actuelle Témoignent diverses publications en diverses
langues depuis la fin des années soixante la fondation une Troeltsch-
Geselischaft en Allemagne la mise en route une Gesamtausgabe de son
uvre la convocation de colloques autour de sa pensée surtout en Alle
magne
Un premier Colloque Troeltsch fruit une collaboration helvético-franco-
allemande est déroulé Lausanne pendant été 1990 autour en particulier de
Pierre Gisel de la Faculté de Théologie de Lausanne et de Paul Corset Centre
Sèvres et Institut Catholique de Paris occasion de cette réunion on vu
paraître le recueil intitulé Religion et histoire qui présente cinq textes de Troeltsch
traduits en fran ais pour la première fois 15)
La Présentation due Pierre Gisel dit bien apport de Troeltsch aux débats
concernant histoire la philosophie de histoire et apologétique chrétienne
époque de notre auteur actualité persistante des problèmes abordés par celui-
ci crise de histoire des valeurs problèmes de individualisme du relativisme
etc. ne peut manquer de frapper le lecteur Gisel insiste dans sa contribution
sur le caractère généalogique de histoire selon Troeltsch le présent com
mande écriture de histoire sélectionne et colore ce qui en sera retenu et la pré
sentation qui en sera faite Gisel souligne encore le rôle eminent de la décision
dans la conception troeltschienne de histoire choisir de dire essence un
phénomène historique revient pour lui créer une essence nouvelle de ce que
nous en appréhendons partir une décision pratique est-à-dire de la nature
de action son sujet Ecrire histoire est donc agir dans les débats du présent
partir de la position on prend en vue influencer évolution du phéno
mène même dont on dit essence Avec raison encore Gisel met accent sur
la valorisation que Troeltsch effectue de la pluralité des histoires comme iné
vitable conséquence des déterminations et des engagements pratiques propres
chaque historien La variété des époques et des synthèses culturelles elles édi
fient modèlent également les historiens et leur uvre En somme leur travail
apparaît fonction de la variété des intérêts qui entrent enjeu dans la diversité des
situations dans lesquelles il accomplit
Mais dès lors les acteurs sociaux peuvent-ils se fier histoire Quel intérêt
celle-ci présente-t-elle pour le théologien si elle ne peut lui offrir que synthèses

199
ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS

relatives et provisoires est-à-dire tout autre chose que le fameux was einst wirk
lich gewesen ist Et pourtant une part la révélation dont le théologien fait objet
de ses efforts est un phénomène historique en effet et autre part époque mo-
deme affirme hautement historicité de tous les phénomènes culturels et sociaux
Or est cette époque moderne il faut adresser Mais comment trouver des
normes pour action dans une histoire qui ne possède autre objectivité que celle
que les époques les lieux les groupes lui attribuent dans les questionnements
elle lui adresse
On le sait Weber et autres avant lui et parmi ses contemporains ont posé
par ailleurs ces questions ou des questions semblables Troeltsch se révèle ici une
voix parmi autres La solution vers laquelle il tend une histoire échappant sa
relativité par des nonnes tirées elle-même ne lui est pas entièrement propre non
plus La fa on dont il abordé histoire du christianisme dans les Soziallehren
partir une méthodologie et de problématiques sociologiques pas été selon
nous sans effet sur sa théorie même de histoire et surtout sur sa théologie Nous
avons en tout cas défendu idée ailleurs 16 On aurait aimé la trouver abordée
occasion du recueil que nous commentons ici Jean-Marc Tétaz qui fait une
ample et erudite Introduction Religion et conscience historique 21-46
après la Présentation de Pierre Gisel note cependant ce qui suit et qui
concerne le philosophe de la religion et de histoire mais vaut pour le théo
logien également

Dans le cadre de pertinence qui est le sien la philosophie de histoire ne


peut articuler les fondements ultimes des perspectives elle développe ni
indiquer les conditions une réalisation effective de agir dont elle trace la légiti
mité Si la philosophie de la religion indique la possibilité une affirmation de la
religion en modernité la philosophie de histoire souligne la nécessité une pra
tique sociale de la religion En même temps elle met une fois encore en lumière la
précarité de la religion en modernité 46)

Même il est pas question de sociologie ici accent mis sur la nécessité
une pratique sociale et la précarité de la religion en modernité renvoient
une certaine fa on aux questions soulevées et aux constatations désagréables
mais non pas désespérées que Troeltsch articule clairement dans les Conclu
sions des Soziallehren et dans certains passages de VUeberwindung Au-delà des
déterminations et du relativisme socio-historique Troeltsch comme Weber en
occurrence sait que le choix et la décision aspect volontaire de la responsabi
lité assumée il arrive président action dans le présent en vue un ave
nir Dans la fa on dont il souligne la relativité et incertitude de historique de
tout ce qui action ou réflexion relève en gros des sciences historiques et
sociales on détecte chez Troeltsch et au style près une vision aussi pathétique
que celle de Weber dans le même domaine Que ce dernier ait estimé au-dessous
de sa dignité bourgeoise éthique du Sermon sur la montagne que autre ait
appris et enseigné le compromis comme réalisme éthique et vertu et ainsi per
sévéré dans la confession de la foi chrétienne colore peut-être leur pathos respec
tif Mais un comme autre se sont toujours et fermement opposés un perspec-
tivisme radical où ils voyaient le relativisme allier un dilettantisme irrespon
sable ils abhorraient également On le sent la décision éthique et/ou religieuse
politique aussi ailleurs ne se perdait pas pour eux dans la seule et formelle
réflexion rationnelle en finalité elle supposait adhésion créatrice des valeurs

200
WEBER ET TROELTSCH

existentiellement panées en de de la décision et de ses aspects non ration


nels variés mais non exclusifs
Le Colloque Troeltsch de Lausanne été occasion une autre publication
encore La Pensée religieuse de Troeltsch Edmond Vermeil parue abord en 1921
et dont le reprint de 1969 aux soins un éditeur du Liechtenstein semble avoir
échappé attention de beaucoup fait objet une réédition chez Labor et
Fides Hartmut Ruddies Université de Göttingen écrit Introduction de cette
réimpression Il le fait avec toute autorité que lui vaut son érudition troelts-
chienne Il situe abord Vermeil et son travail sur Troeltsch par rapport la
recherche germaniste dans la France de entre-deux-guerres puis présente le
contenu de ouvrage de Vermeil dans ses articulations principales On ne saurait
mieux dire que lui

étude de Vermeil consacrée Troeltsch écrit-il est la fois la présenta


tion de la méthode théologico-philosophique de Troeltsch chap et analyse de
ses travaux historiques chap II) le tout faisant fond sur la position politique et
religieuse que Troeltsch développe pour le présent chap III 15)
Vermeil montre bien en Troeltsch le penseur qui sut consacrer sa vie inter
roger sur les rapports entre christianisme et culture avec une visée bien précise
celle de poser les bases une dogmatique nouvelle mettant en évidence la
valeur du christianisme pour la civilisation européenne et américaine contem
poraine de son uvre Le rapport pratique que le théologien de Heidelberg entre
tient avec le passé culturel apparaît autant mieux dans La pensée religieuse de
Troeltsch que les activités politiques de la fin de sa vie en particulier re oi
vent éclairage voulu utopie socio-religio-politique qui ressort de VUeberwin-
dung uvre posthume faut-il le rappeler en trouve en quelque sorte
justifiée par rapport activité historien de la pensée et de la culture chrétienne
que Troeltsch fut pour essentiel
On notera que Vermeil qui enseigna la littérature et la civilisation alleman
des Strasbourg et par la suite Paris voit dans Troeltsch un des représentants
tardifs de idéalisme romantique allemand Pourquoi pas en effet si on
accepte de le considérer hégélien en même temps que kantien dans la suite de
Schleiermacher en tout cas mais il faut préciser que son hegelianisme fut distan
cié et créatif et son kantisme qualifié
On saluera comme heureuse pour le public francolecte cette réédition un
ouvrage qui depuis longtemps devenu fort difficile accès en dehors des
grands fonds de bibliothèque en fut pas moins pendant plusieurs décennies
la seule étude sur Troeltsch en fran ais Ajoutons que les publications provoquées
par le Colloque de Lausanne de 1990 constituent simplement un hors oeuvre
plusieurs éditeurs francophones annoncent en effet plusieurs traductions ou
vrages et de recueils troeltschiens On en attend la publication avec hâte tout en
regrettant que pour des raisons diverses les Soziallehren ne figurent pas pas
encore au programme
Nous annoncions en commen ant un élargissement de la lecture de Max
Weber en perspective philosophique et historique Le renouveau de intérêt porté
Ernst Troeltsch ne peut que favoriser cette tendance Les gens de culture
en réjouiront

Jean GUY
G.S.R C.N.R.S Paris

201
ARCHIVES DE SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS

NOTES
Jean GUY Approche wébérienne des phénomènes religieux CIPRIANI et M.I
MACIOTI Omaggio Ferraram Rome Siares 163-85
Max WEBER Ethique protestante et esprit du capitalisme Paris Pion 1964 247
GUY Rationalisation modernité et avenir de la religion chez Max Weber Archives de Sciences
Sociales des Religions 61 janv.-mars 1986 127-38 Bryan TURNER Modernism Post-
Modemism and World Religions Some Issues in Max Sociology of Religion Robert
HOLTON et Bryan TURNER Max Weber on Economy and Society Londres-New York Routledge
1989 68-102 ainsi que le commentaire de GUY sur ce livre et ce chapitre dans Que Mille
fleurs fleurissent Réflexions sur variété et liberté dans la recherche Archives de Sciences Sociales des
Religions 70 avril-juin 1990 185-208
Voir là-dessus la contribution GUY VOmaggio Ferrarotti supra)
Voir ce propos les remarques prudentes et les questions pointues de COLLIOT-
TH NE Max Weber et histoire Paris PUF 1990 52-71 II agit du ch Rationalisation et
désenchantement du monde
Le terme rationalité est ici employé comme il va de soi dans le sens une logique
intellectuelle cohérente et systématique capable effets sociaux repérables en termes de rationalisa
tion est-à-dire de systématisation finalisée de existence quotidienne
Là-dessus GUY Modernité religieuse religion métaphorique et rationalité Archives
de Sciences Sociales des Religions 77.2 avril-juin 1989 165-96 on verra surtout nos remarques
autour de FERRAROTTI Le Paradoxe du sacré Bruxelles les peronniers 1987 et de Geoffrey
NELSON Cults Religions and Religious Creativity Londres Routledge and Kegan Paul 1987
Voir sur cette question les contributions de Fran ois-A ISAMBERT de Paul LADRI RE et
GUY au numéro Weber des Archives de Sciences Sociales des Religions 61 janv.-mars
1986
La Zwischenbetrachtung dont est tirée cette phrase été traduite en fran ais et présentée
par Philippe FRITSCH dans ibid le passage cité se trouve la
Sur Röscher und Knies und die logischen Probleme der historischer Nationalökonomie
cf Julien FREUND Introduction Max Weber Essais sur la théorie de la science Paris Pion 1965
28-77
10 Cf Reinhard BENDIX Max Weber An Intellectual Portrait Garden City Doubleday 1962
14-23
11 Economic et Société Paris Plon 1971 472-74
12 Wirtschaftsgeschichte Abriss der universalen Sozial und Wirtschftsgeschichle Berlin Duncker et
Humblot 1923 trad angl General Economic History New York Collier-MacMillan 1961 reprod de
la trad F.H Knight Irf éd 1923 existe pas en fran ais
13 F.H TENBRUCK The Problems of Thematic Unity in the Works of Max Weber 42-84
dans Reading Weber la première traduction en anglais renvoyant directement au texte allemand cité
plus haut dans notre article paru dans British Journal of Sociology 31 1980 181-226
14 GUY Christianisme et société Introduction la sociologie de Ernst Troeltsch Paris Cerf
mtt passim
15 Les articles en question sont les suivants Philosophie de la religion 1907) difica
tion de histoire de la culture européenne 1920 La crise de historisme 1922 De la contin
gence des vérités historiques 1923) Droit naturel et humanité dans la politique mondiale
1922-23)
16 Op cit

202