Vous êtes sur la page 1sur 19

INTERACTIONS RAYONNEMENTS MATIERE

CLASSIFICATION DES RAYONNEMENTS IONISANTS

RAYONNEMENTS
IONISANTS

PARTICULAIRE REM :

RX, γ

PARTICULES PARTICULES

CHARGEES NEUTRES :

PARTICULES PARTICULES
LEGERES : LOURDES :
e -, e + p, α
INTERACTION DES REM (PHOTONS) AVEC LA MATIERE

1- Effet photoélectrique.
2- Effet Compton.
3- Production de paires.
4- Aucune interaction.

EFFET PHOTOELECTRIQUE :

L’effet photoélectrique quantification énergie électrons

• Pas d’effet photoélectrique même si l’on augmente


I’intensité des photons incidents.
• La condition pour avoir l’effet photoélectrique est : E > W
• Si E < W et E=Wx-Wy, alors excitation.
Photons de fluorescence et électron Auger.

= −
= – é

EFFET COMPTON :

Se produit avec les électrons des couches externes ( faiblement


liés).
• Ne peut être expliqué qu’en considérant le photon comme
particule donc possédant une quantité de mouvement.
• Obéit aux principes de conservation de l’énergie et du
vecteur quantité de mouvement.

+ = +( + )

+ = + é ←→ = + é

= − = −

= − = ( − )

= , ! "°

("°) = − = , !( − ) = , !$. & ( )

' ()(*) = ()( )( + ) : =


CAS PARTICULIERS :

CHOC FRONTAL :

= +,

CHOC TANGENTIEL :

∆ =
PRODUCTION DE PAIRES :

≥ . ,/ 012

≥ , 012

= (34 + ) + (35 + ) = 34 + 35 +

=3+ , 012 ∶ 3 = 34 + 35
ANNIHILATION POSITON-ELECTRON :

Après plusieurs collisions, et lorsque le positon est pratiquement au


repos.

DOMAINES DE PREDOMINENCE DE CHAQUE PHENOMENE :


TYPES DES INTERACTIONS DES REM
AVEC LA MATIERE

REM :

RX, γ

Electrons noyaux
des atomes

Production
ionisation excitation
Paires : e-,e+

Effet Effet
Photoélectrique Compton
ATTENUATION DES REM :

78 9 8 , 789 7,

78 = μ. 8. 7,

78
= μ. 7,
8

8 = 8 14;.,
< = < 14;.,

(78⁄8)
μ= : coefficient d’atténuation linéaire. Il représente la
7,
probabilité d’absorption d’un photon par unité d’épaisseur.

Dépend de : 1- la nature du milieu.


2- l’énergie des photons.

μ = μ> + μ + μ>

sa dimension est L-1,


son unité usuelle est le cm-1.

N représente le nombre de photons qui ont été transmis, c-à-d qui


n’ont pas été absorbés ( qui n’ont subi aucune interaction).
Le nombre de photons qui ont été absorbés est : N0 –N.
8
Le pourcentage de photons transmis :
8

8 48
Le pourcentage de photons atténués ( absorbés) :
8

Généralement on utilise le coefficient massique d’atténuation (µ/ρ).


Son unité est : cm2/g.

8 = 8 14(;/@).@,

COUCHE de DEMI-ATTENUATION (CDA):

8 B&
, = 'A" → 8 = = 8 14;.'A" → 'A" =
μ

REMARQUES:

1- On utilise souvent la masse surfacique (ρ.CDA) au lieu de la


CDA.
B&
@. 'A" = μ
C@
, 8
2- si l’on pose & = , alors on peut écrire : 8 = & .
'A"

n est appelé nombre de CDA.

Exemple :
Un technicien veut se protéger des rayons γ émis par une source de
Cobalt 60.
• L’écran de plomb utilisé, élimine 99% des photons incidents,
quelle est son épaisseur ?
Donnée : μ = 0,6 FG4H

Solution :
99% des photons doivent être éliminés (absorbés), donc 1% seront
transmis, c.-à-d. : I = 0,01. IK

Ou bien :

IK − I
= 99% = 0,99 → IK − I = 0,99. IK → I = 0,01. IK
IK

Et on a :
4QR (K,KH)
I = IK N 4;.O , donc : N 4;.O = 0,01 → P = = 7,68 FG
;
Remarque :
Il est impossible d’arrêter tous les photons incidents. Car il faut une
épaisseur infinie pour cela, puisqu’il y’aura toujours des photons qui
vont traverser le milieu sans subir d’interaction.

APPLICATIONS :
Radiographie X.
Scanner X.
Epaisseur du blindage de protection.
INTERACTIONS DES PARTICULES CHARGEES AVEC LA MATIERE

Avec le cortège électronique :

Collisions ionisations, excitations.

• Photons de fluorescence
• Electrons Auger

Avec les noyaux :

Rayonnement de freinage.

• Le rayonnement de freinage est très rare dans les tissus


biologiques.( densité faible).

REMARQUE :
Lorsque l’énergie de la particule n’est pas suffisante pour ioniser ou
excitation, alors elle interagit avec l’atome. L’énergie transmise à
l’atome est transformée en énergie thermique (vibrations de
l’atome).
Trajectoire et parcours :
• La trajectoire d’une particule dans un milieu est la distance
parcourue par cette particule.
• Le parcours est la profondeur maximale atteinte par cette
particule à l’intérieur du milieu.

Particules légères (e-, e+) :

ionisation

excitation
parcours

Trajectoire > parcours


Particules lourdes :

parcours Trajectoire = parcours


Remarque :
• Il est possible d’arrêter toutes les particules chargées avec
un blindage ayant une épaisseur > parcours, contrairement
aux photons.
• Le parcours d’une particule lourde est inférieur à celui
d’une particule légère.

V) :
ENERGIE MOYENNE D’IONISATION (U

V=
U
<(

E : énergie cédée par la particule au milieu.


It : nombre d’ionisations total.

TRANSFERT LINEIQUE D’ENERGIE (TLE) :


Y
WXY =
X

WXYH WXY[
=
ZH Z[

Plus le TLE est grand plus la particule est dangereuse pour les
cellules.
DENSITE LINEIQUE D’IONISATION (DLI) :

<(
A\< =
\

COURBE DE BRAGG :
Applications :
• Protonthérapie.
• Epaisseur du blindage de protection.