Vous êtes sur la page 1sur 72

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIREUR BURKINA-FASO

DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE
ET DE L’INNOVATION (MESRSI) Unité-Progrès-Justice
------------------------
SECRETARIAT GENERAL
------------------------
UNIVERSITE NAZI BONI
----------------------
COORDINATION NATIONALE DES EXAMENS DU BTS D’ETAT

DIMENSIONNEMENT MANUEL DE QUELQUES


ELEMENTS DE STRUCTURE D’UN BATIMENT R+1 A
USAGE D’HABITATION A OUAGADOUGOU

RAPPORT DE STAGE POUR L’OBTENTION DU


BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR EN GENIE
CIVIL OPTION BATIMENT ET TRAVAUX PUBLICS
Stage effectué du 01 Aout au 30 septembre 2018 à SATA Afrique

Présenté par
DICKO Djénéba

Maître de stage Professeur de suivi

Monsieur Kouakou Christian KOUASSI Monsieur Pascal OUEDRAOGO

Ingénieur de conception à SATA Afrique Ingénieur rural à AGEIM


Année académique 2017-2018
MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIREUR BURKINA-FASO
DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE
ET DE L’INNOVATION (MESRSI) Unité-Progrès-Justice
------------------------
SECRETARIAT GENERAL
------------------------
UNIVERSITE NAZI BONI
----------------------
COORDINATION NATIONALE DES EXAMENS DU BTS D’ETAT

DIMENSIONNEMENT MANUEL DE QUELQUES


ELEMENTS DE STRUCTURE D’UN BATIMENT R+1 A
USAGE D’HABITATION A OUAGADOUGOU

RAPPORT DE STAGE POUR L’OBTENTION DU


BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR EN GENIE
CIVIL OPTION BATIMENT ET TRAVAUX PUBLICS
Stage effectué du 01 Aout au 30 septembre 2018 à SATA Afrique

Présenté par
DICKO Djénéba

Maître de stage Professeur de suivi

Monsieur Kouakou Christian KOUASSI Monsieur Pascal OUEDRAOGO

Ingénieur de conception à SATA Afrique Ingénieur rural à AGEIM

Année académique 2017-2018


REMERCIEMENTS

En premier lieu, je remercie Dieu, Seigneur de l’univers pour Ses innombrables bienfaits
et pour la réalisation de ce mémoire.
En second lieu, mes remerciements vont particulièrement à l’endroit :
 de mes parents et toute ma famille ;
 du Directeur Général de l’agence PRIXXELIS, Monsieur Ben Moussa BOUDANE ;

 du Directeur Général des aménagements hydrauliques et du développement de


l’irrigation, Monsieur Amidou SAVADOGO ;

 de la Directrice Générale de l’Institut Supérieur Privé Polytechnique (ISPP) Madame


Sabine YAMEOGO ;
 Mon maitre de stage, Monsieur Kouakou Christian KOUASSI ;
 Mon professeur de suivi, Monsieur Pascal OUEDRAOGO ;
 Les membres du Jury ;

 A mes amis et à tous ceux qui, de près ou de loin ont contribué à l’aboutissement de ce
rapport.

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba i


SIGLES ET ANNOTATIONS

SIGLES
BAEL : béton armé à l’état limite
BTP : Bâtiment et travaux publics
ELU : Etat limite ultime
ELS : Etat limite de service
RDC : Rez-De-Chaussée

ANNOTATIONS
a : Largeur du poteau
A : largeur de la semelle isolée
Ast : Aire de la section d’acier longitudinal du poteau
At : Somme des aires des sections droites de la cours d’armatures transversales.
b : Largeur de la poutre, ou le grand coté du poteau
B : longueur de la semelle isolée
Br : Aire de la section réduite de béton en poteau
d : Distance entre la fibre la plus comprimée et le centre de gravité de la section d’aciers
tendus (distance utile).
fbu : Résistance conventionnelle ultime à la compression du béton
fc28 : Résistance caractéristique du béton à la compression à 28 jours d’âge
Fe : Limite d’élasticité de l’acier
ft28 : Résistance caractéristique à la traction du béton à 28 jours d’âge
G : Charge permanente
h : hauteur de la poutre ou d’une fondation
l : Portée de la poutre
lo : hauteur libre du poteau
lf : Longueur de flambement
lr : Longueur de recouvrement
Mu : Moment fléchissant de calcul ultime
Pu : Combinaison des actions à l’ELU (1,35G + 1,5Q)
Q : Charge d’exploitation
St : Espacement des armatures transversales
u : Périmètre de la section droite du poteau (en mètre)
Vu : Effort tranchant de calcul ultime
Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba ii
z : Bras de levier
α : Paramètre de déformation
ɤb: Coefficient de sécurité du le béton
ɤs: Coefficient de sécurité de l’acier
λ : Elancement mécanique d’une pièce comprimée
Øl : Diamètre de l’armature longitudinale
Øt : Diamètre de l’armature transversale
μu : Moment ultime réduit
δsol : contrainte admissible du sol
δst : Résistance caractéristique ultime de l’acier
τu: Contrainte tangentielle conventionnelle

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba iii


Liste des tableaux

Tableau 1: Les hypothèses de calcul ...................................................................................................... xv


Tableau 2: Eléments pris en compte dans la descente de charge .......................................................... xvi
Tableau 3: Descente de charge sur la poutrelle .................................................................................... xvii
Tableau 4: Descente de charge sur la dalle pleine ............................................................................... xviii
Tableau 5: Descente de charge sur la travée 1 de la poutre .................................................................... xx
Tableau 6: Descente de charge sur la travée 2 de la poutre ................................................................... xxi
Tableau 7: Descente de charge sur la longrine .................................................................................... xxiii
Tableau 8 : Descente de charge sur le poteau du R+1 (Nu2) ............................................................... xxiv
Tableau 9:Descente de charge sur le poteau du RDC (Nu1) ................................................................. xxv
Tableau 10: Les paramètres de l'escalier .............................................................................................. xxx
Tableau 11: Calcul des moments en travée de comparaison de la poutrelle ..................................... xxxiii
Tableau 12: Calcul des armatures longitudinales de la poutrelle .....................................................xxxviii
Tableau 13: Calcul des moments sur appui et en travée......................................................................... xli
Tableau 14: Calcul des armatures longitudinales de la dalle pleine ...................................................... xlii
Tableau 15: Cal cul des moments en travée de comparaison de la poutre continue ............................ xliv
Tableau 16: Calcul des armatures longitudinales de la poutre continue ............................................ xlviii
Tableau 17: Calcul des moments en travée de comparaison de la longrine ............................................. l
Tableau 18: Calcul des armatures longitudinales de la longrine ............................................................ liv

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba iv


Liste des figures

Figure 1: L'Organigramme de SATA Afrique......................................................................................... xi


Figure 2: Composition et superficie du RDC ......................................................................................... xii
Figure 3: Composition et superficie du R+1 ......................................................................................... xiii
Figure 4: Schéma statique de la poutrelle.............................................................................................. xvi
Figure 5: Schéma explicatif du plancher à corps creux ........................................................................ xvii
Figure 6: Vue en plan du panneau de dalle ........................................................................................... xix
Figure 7: Schéma statique de la poutre continue .................................................................................... xx
Figure 8 : Schéma statique de la longrine LG2 ................................................................................... xxii
Figure 9: Schéma statique et surface d'influence du poteau ................................................................ xxiii
Figure 10: Détail de la semelle isolée.................................................................................................. xxix
Figure 11: Vue en plan de l'escalier .................................................................................................... xxxi
Figure 12: Les épures de la poutrelle ................................................................................................xxxvii
Figure 13: Les coefficients minorant les moments sur appui et en travée de la dalle ............................ xli
Figure 14: Les épures de la poutre continue ........................................................................................ xlvii
Figure 15: Les épures de la longrine ...................................................................................................... liii

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba v


AVANT-PROPOS

L’Institut Supérieur Privé Polytechnique (ISPP) est un institut de formation


professionnelle crée en 1998 par Madame Sabine Marie-Clémentine YAMEOGO. Cet institut
a été régularisé par le décret ministériel Numéro 2004-019/MESSRS/SG/CNESSP/SP du 30
Janvier 2004. Il développe un enseignement de qualité dans le domaine du management et des
sciences de gestion regroupé en 18 filières. L’institut dispose de trois sites de formation dont
un siège situé à Kouritenga et deux annexes (Patte d’Oie : annexe 1 et Koulouba : annexe 2).
Avec ses diplômes homologués par le Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement
Supérieur CAMES l’administration des cours est assurée par des enseignants pluridisciplinaires
et des professionnels de haut niveau.
Depuis l’année académique 2012-2013, l’ISPP a fait son entrée dans le système Licence-
Master-Doctorat (LMD). Il propose désormais deux cycles de formation :
 Un premier cycle, ouvert aux titulaires du baccalauréat, qui propose des
formations dans les filières suivantes :
 Assistanat de Direction ;
 Banque et Institutions de Micro finance ;
 Communication d’Entreprise et Marketing ;
 Droits des Affaires et Fiscalité ;
 Economie et Gestion des Entreprises et des Organisations ;
 Finance-Banque ;
 Finance Comptabilité ;
 Génie Civil (Option BTP) ;
 Gestion Commerciale et Marketing ;
 Gestion des Ressources Humaines ;
 Management des Projets ;
 Transport et Logistique.
Cette formation est sanctionnée par le diplôme de licence professionnelle dans les filières
respectives. Il est à noter qu’en deuxième année, les étudiants conservent toujours la possibilité
de se présenter au :
 Brevet de Technicien Supérieur d’Etat (BTS) ;
 Diplôme de Technicien Supérieur reconnu par le CAMES (DTS).

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba vi


 Un second cycle, qui prépare les étudiants aux diplômes de Master dans les
filières suivantes :
 Banque et Institutions de Microfinance ;
 Communication d’Entreprise et des Institutions ;
 Comptabilité Contrôle Audit ;
 Comptabilité et Gestion Financière ;
 Droit des Affaires et Fiscalité ;
 Finance Comptabilité Contrôle ;
 Gestion des Entreprises ;
 Gestion des Ressources Humaines ;
 Management de la Qualité, de la Sécurité et de l’Environnement ;
 Management des Projets ;
 Marketing et stratégie ;
 Statistique appliquées : Gestion des Risques Financiers ;
 Transport et Logistique.
En fin de cycle, chaque étudiant(e) doit effectuer un stage pratique en entreprise. Ce stage
doit aboutir à la rédaction d’un rapport de stage qui devra être soutenu par l’étudiant (e) devant
un jury. L’objectif du stage est d’initier l’étudiant à la vie professionnelle en vue de lui permettre
de développer ses aptitudes au travail en étant sur le terrain, de concilier la formation reçue à
l’école à la pratique de l’entreprise, et d’acquérir une qualification professionnelle.
C’est dans ce cadre que nous avons effectué, à la suite de notre admission à l’épreuve écrite
du Brevet de Technicien Supérieur (BTS), un stage pratique de deux (02) mois (du 1er Aout au
30 Septembre 2018) au bureau d’étude SATA Afrique. Nous nous sommes particulièrement
intéressés au dimensionnement à la main d’où le thème « DIMENSIONNEMENT MANUEL
DE QUELQUES ELEMENTS DE STRUCTURE D’UN BATIMENT R+1 A USAGE
D’HABITATION A OUAGADOUGOU. »

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba vii


SOMMAIRE

INTRODUCTION GENERALE ............................................................................................................ ix


I.1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE D’ACCUEIL ...............................................................x
I.2 PRESENTATION DU PROJET .................................................................................................... xi
CHAPITRE II : CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX / HYPOTHESES DE CALCUL /
PRE-DIMENSIONNEMENT ET DESCENTE DE CHARGE ....................................................... xiv
II.1 CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX ET HYPOTHESES DES CALCULS ............ xiv
II.2 PRE-DIMENSIONNEMENT ET DESCENTE DE CHARGE ................................................ xvi
CHAPITRE III : DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS STRUCTURAUX .................... xxxiii
III.1 LA POUTRELLE ................................................................................................................... xxxiii
III.2 DALLE PLEINE........................................................................................................................... xl
III.3 LA POUTRE CONTINUE Pt4 ................................................................................................. xliv
III.4 LA LONGRINE LG2 .................................................................................................................... l
III.5 POTEAU....................................................................................................................................... lvi
III.6 SEMELLE ................................................................................................................................... lvii
III.7 ESCALIER ................................................................................................................................. lviii
CONCLUSION ..................................................................................................................................... lxii

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba viii


INTRODUCTION GENERALE

Au Burkina Faso, la construction connait un grand essor de nos jours et nombreux


sont les professionnels qui se livrent à l’activité de bâtir dans le domaine du bâtiment ou des
travaux publics. Particulièrement, chaque étude de projet d’un bâtiment vise quatre objectifs :
sécurité, économie, confort et esthétique.
Pour ce qui fut notre tâche, nous avons procédé au calcul manuel de quelques éléments
porteurs du plancher haut RDC, du plancher haut R+1, de la fondation ainsi que de l’escalier.
Tout en tenant compte de notre niveau de connaissances encore limité, ces éléments en
question (dalle, poutrelle, poutre, poteau, semelle et longrine) ont été choisis au regard d’un
certain nombre de critères tels que la charge supportée, les caractéristiques propres de
l’élément.

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba ix


CHAPITRE I: PRESENTATION DE LA
STRUCTURE D’ACCUEIL ET DU PROJET

I.1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE D’ACCUEIL


I.1.1 Identité
SATA AFRIQUE (Services Agencement Technologie Aménagement) est une Société
à Responsabilité Limitée (S.A.R.L.) exerçant dans le domaine de l’Architecture, de
l’Ingénierie, de l’Urbanisme, de l’Aménagement et du Design. Elle est créée en 2005, suite à
la restructuration de la société Afrique Archi. Le responsable-gérant s’appelle Souleymane
ZERBO, architecte urbaniste, expert agrée auprès des tribunaux et cours, consultant
international. Le Siège Social de SATA AFRIQUE est basé à Ouagadougou, au BURKINA
FASO à l’adresse : 01 B.P 3610 Ouagadougou 01- Burkina Faso, Rue 6-13 secteur 6. Les
contacts sont : Tel : +226 50 30 27 11. Fax : +226 50 30 27 12. Site web :
http//www.satafrique.com.

I.1.2 Pays d’intervention


SATA Afrique intervient dans plusieurs pays en Afrique occidentale et centrale. Elle
a des représentations à Cotonou au Benin, à Conakry en Guinée, à Bamako au Mali, à Niamey
au Niger, à Abuja au Nigeria, à Dakar au Sénégal, à Yaoundé au Cameroun, à N’Djamena au
Tchad. De plus, la société exerce aussi en République Centrafricaine, en Côte d’ivoire, en
Gambie, au Ghana, à Madagascar et au Togo.

I.1.3 Domaines de compétence

SATA AFRIQUE exerce plusieurs activités du Génie civil dont :

 L’Architecture : Elle fait des études et conceptions de Bâtiments et d’ouvrages


relevant des domaines de l’Architecture.

 Les études techniques d’ingénierie : Etudes d’ingénieries et conception de


solutions techniques en bâtiments et dans un domaine annexe : Calcul de structures en béton
armé en bois ou en métallique, notes de calculs de structures.

 Aménagement–Restauration : aménagement de l’habitat rural, restauration


d’immeubles, de maison individuelles.

 Urbanisme et Aménagement du Territoire : Etudes et conception des projets


d’urbanisme et d’aménagement du territoire.

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba x


 Décoration-Architecture d’intérieur : Conception et aménagement d’espaces
intérieurs, décoration, conception de motifs et de décors.

 Design : Conception de formes et d’objets nouveaux dans les domaines ci-


après : Mobilier, Menuiserie, Industrie et monuments.

L’organigramme de SATA AFRIQUE se présente comme suit :

Figure 1: L'Organigramme de SATA Afrique

I.2 PRESENTATION DU PROJET


Le projet soumis à notre étude est un bâtiment R+1 avec niveau technique à usage
d’habitation pour le compte d’une personnalité privée.

I.2.1 Situation géographique


Le site du projet de construction est situé à Ouagadougou précisément à Ouaga 2000
non loin de Joly Hotel.

I.2.2 Description du bâtiment

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba xi


I.2.2.1 Composition et superficies du Rez-De-Chaussée (superficie totale
égale à 413,07m2)

Figure 2: Composition et superficie du RDC

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba xii


I.2.2.2 Composition et superficie du premier étage (superficie totale égale
321,24m2)

Figure 3: Composition et superficie du R+1

NB : Il existe également un niveau technique à toiture accessible avec un hangar d’une


superficie de 321,24m2.

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba xiii


CHAPITRE II : CARACTERISTIQUES DES
MATERIAUX / HYPOTHESES DE CALCUL / PRE-
DIMENSIONNEMENT ET DESCENTE DE CHARGE

La structure du bâtiment à construire est en ossature. Les poutres, les poteaux, les
semelles et plancher constitueront les éléments porteurs. La maçonnerie interviendra comme
élément de remplissage c'est-à-dire qu’elle ne reprendra aucune charge. Elle transmettra plutôt
son poids sur les éléments porteurs. L’enduit destiné à recouvrir la maçonnerie, le plancher,
et les éléments BA sera constitué de mortier hydraulique (sable fin + ciment + eau). Nous
adoptons une épaisseur d’enduit de 1.5 cm au niveau du plancher et de la maçonnerie. Les
murs en maçonnerie seront en parpaings creux de 20x20x40cm et de 15x20x40cm pour le
remplissage et en agglos pleins de 20x20x40 cm pour le mur de soubassement.
Le type de plancher haut à réaliser sera un plancher mixte : à dalle pleine et à poutrelles
(type 16+4) composé de nervures d’une hauteur h=16cm et d’une dalle de compression
d’épaisseur 4cm. Les fondations seront de type semelles isolées uniquement.

II.1 CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX ET


HYPOTHESES DES CALCULS

II.1.1 CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX

Le matériau utilisé pour l’exécution des éléments de la structure est le béton armé (BA).
Le béton armé est une association d’acier et de béton. Ce matériau ainsi constitué devra
travailler dans le sens de la résistance de la structure de la façon suivante :
 Le béton
Le béton a pour rôle fondamental de résister aux efforts de compression qui seront
développés dans la structure. Il est de ce fait caractérisé par sa résistance à la compression à
l’âge de 28 jours qu’on note fc28. Le béton utilisé dans notre projet devra avoir à l’âge de 28
jours une résistance caractéristique moyenne à la compression de 20MPa. Pour procurer au
béton cette valeur de résistance il faut respecter un dosage scrupuleux en ses matériaux
constitutifs c’est-à-dire pour 1m3 de béton dosé à 350kg/m3, il faudra 7 sacs de ciment + 400
L de sable + 800L de gravier + l’eau.

 L’Acier
L’acier est le deuxième matériau qui entre dans le béton armé. Son rôle principal est de
reprendre les efforts de traction car il s’est avéré que le béton n’a pas une grande résistance à
Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba xiv
la traction. Les types d’acier les plus courants sont les aciers à Haute Adhérence (HA) et les
aciers Ronds Lisses (RL). Pour notre projet nous utiliserons de l’acier HA Fe 400 c’est-à-dire
de l’acier haute adhérence dont la limite élastique vaut 400 MPa.
Il est à noter que parmi les hypothèses de calcul on supposera que le béton et l’acier une
fois mis en place se comporteront comme un seul matériau c’est-à-dire qu’il n’y aura pas de
glissement relatif de l’un par rapport à l’autre.

II.1.2 LES HYPOTHESES DE CALCUL DU BATIMENT


Ce bâtiment est pré-dimensionné et dimensionné sans supposition d’extension dans les
années à venir. Les hypothèses de calcul sont basées sur le BAEL 91 (Béton armé aux Etats
limites) modifiée 99 et tous les calculs sont faits à l’ELU (Etat Limite Ultime).

Tableau 1: Les hypothèses de calcul

 Fissuration peu préjudiciable pour la superstructure ;


 Fissuration préjudiciable pour l’infrastructure ;
 Enrobage =2,5cm pour les poteaux et poutres ;
HYPOTHESES  Enrobage =5cm pour les semelles ;
 Pas de glissement relatif entre l’acier et le béton ;
 Combinaison à l’ELU = 1,35G + 1,50Q
Désignation Valeur
Béton Résistance caractéristique du béton Fc28=20MPa
en compression à 28 jours
Résistance conventionnelle ultime à Fbu=11,33MPa
la compression fbu=0,85fc28/ θγb
Coefficient de sécurité sur le béton ˠb= 1,5
Résistance du béton à la traction ftj = Ft28=1,8MPa
0,6+0,06×fcj
la durée d’application des charges est Θ=1
supérieure à 24h
Poteau en compression simple
CARACTERISTIQUES centrée
Acier Limite d’élasticité de l’acier Fe = 400 MPa
Module de Young Es=200000 MPa
Résistance à la rupture 480 MPa
Coefficient de sécurité a l’ELU ˠs = 1,15
Contrainte admissible de l’acier σst = FeE/ ˠs
Sol Contrainte admissible du sol σsol =0,17MPa
La profondeur d’ancrage des 1,40m
semelles par rapport au terrain
naturel

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba xv


II.2 PRE-DIMENSIONNEMENT ET DESCENTE DE
CHARGE

Le pré-dimensionnement consiste à obtenir les dimensions de l’élément à


dimensionner.
En ce qui concerne la descente de charge, les éléments concernés ainsi que leurs
charges surfaciques sont consignés dans le tableau suivant :

Tableau 2: Eléments pris en compte dans la descente de charge

Eléments Epaisseur Charge


supportés (m) surfacique (daN/m2)
Revêtement chape - 140
marbre
Forme de pente 0,15 330
Etanchéité 25
Dalle pleine 0,20 500
Dalle pleine 0,25 625
Dalle à corps creux - 285
Enduit sous 0,02 54
plancher
Faux plafond en 0,08 80
staff
Poutre 0,25 625
Voile horizontal 0,12 300
Mur 0,15 285
Mur 0,20 380
Poids des terres - 1650
Charge - 250
d’exploitation G

II.2.1 LA POUTRELLE
Il s’agit de la poutrelle composée de trois travées et située au plancher haut R+1 qui est fait en
majorité d’un plancher à corps creux.

Figure 4: Schéma statique de la poutrelle

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba xvi


II.2.1.1 PREDIMENSIONNEMENT

Lmax=3,98m. D’après le règlement BAEL, il conviendrait d’utiliser un plancher d’une


épaisseur de 16+4cm pour laquelle la portée maximale est de 5m.

Figure 5: Schéma explicatif du plancher à corps creux

II.2.1.2 DESCENTE DE CHARGE

Etant donné qu’il s’agit d’une toiture terrasse, la poutrelle, en plus de son poids propre
supporte l’étanchéité, la forme de pente et le revêtement. La largeur d’influence (Linf ) de notre
poutrelle vaut Linf=0.62m et la descente de charge est résumée dans le tableau qui suit.

Tableau 3: Descente de charge sur la poutrelle

Elément Poids Calcul Résultat


supporté surfacique (daN/ml)
(daN/m2)
Etanchéité 25 25x0.62 15.5
Forme de pente 330 330x0.62 204.6
Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba
xvii
Revêtement chape + 140 140x0.62 86.8
marbre
Enduit sous plancher 54 54x0.62 33.48
Cloisons légères 70 70x0.62 43.4
Faux plafond en staff 80 80x0,62 49.6
Entrevous 285 285x0,5 142,5
Poutrelle 300 625x0.2 125
Total G1 700,88
Total Q1 250daN/m2 250x0.62 155

Ainsi : Pu=1,35G+1,5Q
Pu=1,35x700,88+1,5x155
Pu=1178.69daN/ml
Pu=0,012MN/ml

II.2.2 DALLE PLEINE


Notre étude porte sur le panneau de dalle pleine le plus chargé du plancher haut RDC.
C’est aussi le panneau ayant la surface la plus grande.

II.2.2.1 Pré-dimensionnement
Selon Henry THONIER, une dalle pleine reposant sur des appui simples a une
𝑙𝑚𝑎𝑥 𝑙𝑚𝑎𝑥
épaisseur comprise entre : ≤ ep ≤ (𝑙𝑚𝑎𝑥 : la plus grande travée)
30 20

𝑙𝑚𝑎𝑥
𝑒𝑝 ≈
25
6.78
𝑒𝑝 ≈
25
𝒆𝒑 = 𝟎. 𝟐𝟓𝒎

II.2.2.2 Descente de charge


La dalle supporte des murs en quelques endroits. Ces murs constituent des charges
concentrées ; cependant, nous repartirons la totalité de ces charges sur toute la surface de
la dalle en n’oubliant pas de mettre des renforts de ferraillage en ces endroits précis.
Le poids surfacique de la dalle devient donc :
625+(285 daN/m²x9.72mx3m)/(6.78mx6.52m)=813 daN/m²

Tableau 4: Descente de charge sur la dalle pleine

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba


xviii
Eléments supportés Poids Résultat
surfacique (daN/m²)
(daN/m²)
Cloisons légères 70 70
Revêtement chape + marbre 140 140
Dalle 882.82 813
Enduit sous plancher 54 54
Faux plafond en staff 80 80
Total G 1157
Total Q 250 250

Pu= 1.35G + 1.5Q


= 1.35×1157 + 1.5×250

Pu= 1936.95 daN/m²


Nous calculons la dalle sur 1m de largeur

Pu= 1936.95 daN/ml

Pu=0.02MN/ml

Figure 6: Vue en plan du panneau de dalle

II.3 LA POUTRE CONTINUE Pt5


C’est un élément porteur du plancher haut RDC. Elle n’est pas la plus chargée mais
demeure intrigante par sa très longue portée tout en supportant une terrasse en porte-à-faux.

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba xix


Figure 7: Schéma statique de la poutre continue

II.3.1 Pré-dimensionnement
Il existe une très grande différence entre les portées des deux travées. Cependant, nous
allons pré-dimensionner la poutre en utilisant la portée de la plus grande travée que nous
uniformiserons la section afin d’éviter les moments de torsion.
Lmax Lmax Lmax
 La hauteur : ≤ℎ≤ soit h≈ 12.5
15 10
8.89
h≈12.5 =0.74 arrondi à h=0.75m
h h h
 La base : 5 ≤ 𝑏 ≤ 2 soit b≈3.5
0.75
b≈ =0.25m.
3.5

Ainsi b=0.25m h=0.75m.

II.3.2 Descente de charge

La descente de charge se fera par travée car celles-ci n’ont pas la même largeur
d’influence.
Pour la première travée Linf1=2,68m tandis que pour la seconde Linf2=4.61m.

 Pour la travée 1
Au niveau du voile horizontal et vertical sur la dalle en porte-à-faux, nous repartirons
leur charge totale sur la surface de la dalle qui les supporte.
Poids total du voile horizontal = 2500 x hauteur x épaisseur x longueur
= 2500 x 1,2 x 0,12 x 8,89
Poids total du voile horizontal = 3204,4daN
Poids total du voile vertical = 2500 x hauteur x épaisseur x longueur
= 2500 x 2,2 x 0,12 x 1,4
Poids total du voile vertical =924daN
Ainsi, en plus de son poids, la dalle a pour charge surfacique totale :
Pdalle= 500+(3204,4+924) / (8.89x3.31) = 640daN/m2
Nous avons ainsi le tableau suivant :

Tableau 5: Descente de charge sur la travée 1 de la poutre

Elément Poids
supporté surfacique(daN/m2) Calcul Résultat (daN/m)

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba xx


Revêtement
chape+ marbre 140 140x2,68 375,2
Cloisons légères 70 70x2,68 187,6
Dalle 640 640x2.68 1715,2
Poutre (retombée) 625 625 x 0,55 343,75
Enduit sous
plancher 54daN/m 54 x 2,68 144,72
Faux plafond en
staff 80daN/m 80 x 2,68 214,4
Total charges
permanentes G 2980,87
Charge
d'exploitation Q 250daN/ml 250 x 2,68 670

Ainsi : Pu1=1,35G+1,5Q
Pu1=1,35x3078,67+1.5x670
Pu1=5029,17daN/ml
Pu1=0.05MN/ml

 Pour la travée 2
On note la présence du voile horizontal seulement sur une longueur de 2,05m. Ainsi, le poids
surfacique de la dalle devient ici 560daN/m2.

Tableau 6: Descente de charge sur la travée 2 de la poutre

Poids
Elément supporté Surfacique Résultat
(daN/m2) Calcul (daN/ml)
Revêtement
chape+ marbre 140 140x4,61 645,4
Dalle 560 560 x 4,61 2581,6
Cloisons légères 70 70x4,61 322,7
Retombée de
poutre 625 625 x 0,55 343,75
Enduit sous
plancher 54 54 x 4,61 248,94
Faux plafond en staff
80 80 x 4,61 368.8
Total charges
permanentes G 4511,19

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba xxi


Charge
d'exploitation Q 250daN/ml 250 x4,61 1152,5

Ainsi : Pu2=1,35G+1,5Q
Pu2=1,35x4511,19+1,5x1152,5
Pu2=7818,86daN/ml
Pu2=0.08MN/ml

II.4 LA LONGRINE LG2


Cet élément se trouve au niveau de la fondation. Elle a deux travées et ne supporte pas de
longrine secondaire encastrée. La particularité de cette longrine est que l’un de ses appuis est
une souche de poteau ; c’est-à-dire un potelet de 20x20cm2 qui ne se prolonge pas en poteau
et reste seulement en fondation afin de casser la portée de la longrine.

Figure 8 : Schéma statique de la longrine LG2

II.4.1 Pré-dimensionnement
La longrine se comporte et se pré-dimensionne comme la poutre.

Lmax Lmax
 La hauteur : 15
≤ℎ≤ 10
3,42 3,42
≤ℎ≤
15 10

0,23≤ ℎ ≤ 0,34 Soit h=0,3m


h h
 La base : 5 ≤ 𝑏 ≤ 2
0,3 0,3
≤𝑏≤
5 2
0.06 ≤ 𝑏 ≤ 0.15 Prenons b=0.20m
Ainsi, après pré-dimensionnement, la longrine LG2 a pour section 20x30cm.

II.4.2 Descente de charge

Notre longrine ne supporte que son propre poids et celui du mur. On obtient le tableau
qui suit.
Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba
xxii
Tableau 7: Descente de charge sur la longrine

Elément poids
supporté surfacique(daN/m2) Calcul Résultat (daN/ml)
Mur 380 380x2.5 950
Longrine 500 500x0.3 150
Total charges
permanentes G 1100

Ainsi : Pu=1,35G
Pu=1,35x1100
Pu=1485daN/ml
Pu=0,015MN/ml

II.5 POTEAU
Le poteau étudié est celui portant la poutre étudiée. Il traverse la hauteur du bâtiment et se
limite au R+1.

Figure 9: Schéma statique et surface d'influence du poteau

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba


xxiii
II.5.1 Pré-dimensionnement

Soit a et b les dimensions du poteau. Le petit côté ’’a’’ est dimensionné pour résoudre
le problème de flambement et le grand côté ’’b’’ est dimensionné pour résoudre le problème
de charge.
Fixons λ=35
lfx√12
𝑎= avec lf la longueur de flambement égale à 0,7 lo (car le poteau est encastré
λ
dans la semelle).
0.7 lₒx√12
𝑎=
λ
0.7 x3.20x√12
𝑎=
35

a= 0,22
Prenons a=0.25m. Ainsi λ=31,04
Pour obtenir le b, Il nous faut donc faire la descente de charge d’abord.

II.5.2 Descente de charge


Pour le poteau, la descente de charge se fait pour chaque niveau et de façon cumulée au
fur et à mesure que l’on descend.
Soit Nu2, la charge arrivant sur la tête du poteau du R+1. Nous avons le tableau ci-dessous.

Tableau 8 : Descente de charge sur le poteau du R+1 (Nu2)

Elément Poids Calcul Résultat


supporté surfacique (daN)
(daN/m2)
Etanchéité 25 25x18,33 458,25
Forme de pente 330 330x18,33 6048,9
Revêtement chape + 140 140x18,33 2566,2
marbre
Dalle 640 640x18,33 11731,2
Poutre(retombée) 625 625x0,55(0,53+4,58 2165,63
+1,19)
Enduit sous plancher 54 54x18,33 989,82
Faux plafond en staff 80 80x18,33 1466,4
Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba
xxiv
Total G1 25426,4
Total Q1 150 250x18,33 4582,5

Nu2= 1,35 G1 +1,5 Q1


=1,35x25426,4+1,5x4582,5
=41199,39 daN
Nu2= 0,41 MN
1,35 𝑁𝑢2
Br+1≤∝𝑓𝑐 +0,02
28 (𝑎−0,02)
0,85
∝= λ 2
1+0,2(35 )

0,85
∝= 2
1+0,2(31,04
35
)

∝= 𝟎, 𝟕𝟑
1,35𝑥0,41
br+1 ≤0,73𝑥20𝑥(0,25−0,02) +0,02

br+1 ≤ 0,18 m
Prenons br+1 = a = 0,25 m
Poteau r+1 = 25x25 cm2
*calcul de Nu1
 Soit Nu1, la charge arrivant sur la tête du poteau du RDC. Nous avons le tableau
ci-dessous.

Tableau 9:Descente de charge sur le poteau du RDC (Nu1)

Elément Poids surfacique Calcul Résultat


supporté (daN/m2) (daN)

Mur 285 285x0.53x2.45 370,07

Revêtement 140 140x18,33 2566,2


chape + marbre
Dalle 640 640x18,33 11731,2
Poutre 625 625x0,55(0,53+4,5 2165,63
(retombée) 8+1,19)
Enduit sous 54 54x18,33 989,82
plancher
Faux plafond en 80 80x18,33 1466,4
staff
Poteau 625 625x0,25x3,2 500

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba


xxv
Total Charges 18469,52
permanentes G2
Total Charges 250 150x18.33 4582,5
d’exploitation Q2

Nu1 = Nu2 +(1,35 G2 + 1,5 Q2)


= 0,49 +(1,35x18469,52+1,5x4582,5).10-5
Nu1 = 0,73 MN
1,35 𝑁𝑢1
BRDC ≤ ∝𝑓𝑐 +0,02
28 (𝑎−0,02)
1,35×0,73
≤ 0,73×20(0,25−0,02) +0,02

bRDC ≤0,314 m. Prenons b =0,35m afin d’avoir des corniches comme l’indique
le plan architectural.
Poteau RDC : 25x35 cm2.dimension que nous uniformiserons jusqu’au R+1.

II.6 SEMELLE

II.6.1 Pré-dimensionnement

A : le petit côté
B : le grand côté
H : hauteur de la semelle

Soit 𝑁𝑢0 : la charge qui arrive sur le potelet

𝑁𝑢0 = 𝑁𝑢1 + 1.35 ( 𝑃𝑚𝑢𝑟 +𝑃𝑙𝑜𝑛𝑔 +𝑃𝑝𝑜𝑡𝑒𝑎𝑢 )

𝑃𝑚𝑢𝑟 = 285 daN/𝑚2 × 0.58 × 2.95

𝑷𝒎𝒖𝒓= 487.64 daN

𝑃𝑙𝑜𝑛𝑔 = 2500 × 0.25 × 0.4 × 0.58

𝑷𝒍𝒐𝒏𝒈 = 145 daN

𝑃𝑝𝑜𝑡𝑒𝑎𝑢 = 2500 × 0.25 × 0.35 × 3.2

𝑷𝒑𝒐𝒕𝒆𝒂𝒖 = 700 daN

𝑁𝑢0 = 0.73 + (1.35× (447.64 + 145 + 700))


Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba
xxvi
𝑵𝒖𝟎 = 0.75 MN
𝑁𝑢0
𝛿𝑠𝑜𝑙 = 𝑆

S= A×B
𝑎 𝑏
Or 𝐴= 𝐵

a
A=√bδ Nu0
sol

0,25×0,75
A=√0,35×0,17

A= 1,78≈1.80m.
b
B= a A
0,35
B= 0,25× 1.80

B= 2,50m

La hauteur h de la semelle
𝐵−𝑏
h≥ + 0.05
4

h≥0,54
Prenons h=0,60m

II.6.2 Descente de charge


Il s’agit d’obtenir la charge réelle qui arrive sur la semelle en incluant son poids propre,
celui du potelet et le poids des terres.

𝑁𝑢𝑠 = 𝑁𝑢0 + 1.35 ( 𝑃𝑝𝑜𝑡𝑒𝑙𝑒𝑡 +𝑃𝑠𝑒𝑚 +𝑃𝑡𝑒𝑟𝑟𝑒 )

𝑃𝑝𝑜𝑡𝑒𝑙𝑒𝑡 = 2500 daN/𝑚3 ×a×b×ℎ𝑝𝑜𝑡

ℎ𝑝𝑜𝑡 = Profondeur d’ancrage-h-0.05m

= 1.3 - 0.60 - 0.05

ℎ𝑝𝑜𝑡 = 0.65m

𝑃𝑝𝑜𝑡𝑒𝑙𝑒𝑡 = 2500 × 0.25 × 0.35 × 0.65

𝑷𝒑𝒐𝒕𝒆𝒍𝒆𝒕 = 142,19 daN

𝑃𝑠𝑒𝑚 = 2500 × A × B × h
Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba
xxvii
= 2500 × 1.80 × 2.5 × 0.60

𝑷𝒔𝒆𝒎 =6750 daN

𝑃𝑡𝑒𝑟𝑟𝑒 = 1650 daN/𝑚2 × (AB – ab) × 𝑃𝑝𝑜𝑡𝑒𝑙𝑒𝑡

= 1650 × (1.8×2.5 – 0.25×0.35) × 0.65

𝑷𝒕𝒆𝒓𝒓𝒆 = 4732,41

𝑁𝑢𝑠 = 0,75+1,35 (142,19+6750+4732,41).10−5

𝑵𝒖𝒔 = 0,90MN
La contrainte réelle du sol est :
𝑁𝑢𝑠
δréelle=
𝑆

0,90
δréelle = (1.80×2.5)

δréelle = 0,20MPa > δsol


Recalculons A, B et h avec 𝑁𝑢𝑠

𝑎×𝑁𝑢
A= √ 𝑏.δsol𝑠

0.25×90
= √0.35×0.17

A= 1.95m
𝑏
B= 𝑎 A
0.35
= 0.25 × 1.95

B= 2.75m
𝐵−𝑏
h≥ + 0.05m
4

2.75−0.35
≥ + 0.05m
4

h≥ 0.65m

Prenons h= 0.65m

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba


xxviii
Figure 10: Détail de la semelle isolée

II.7 ESCALIER
L’escalier est l’élément de structure permettant d’accéder aux différents niveau à pied.
Il constitue la colonne vertébrale du bâtiment. Notre escalier est un escalier droit à quart
tournant sans palier de repos. Nous le calculerons donc comme un escalier droit.

II.7.1 Pré-dimensionnement

Selon Henry THONIER, en considérant la paillasse comme une dalle pleine en béton
armé et reposant sur des appuis simples que sont ici le palier et la poutre, l’épaisseur de la
paillasse d’une volée vérifie la relation :
𝐿′ 𝐿′
≤ ep ≤
30 20

L’: longueur inclinée de la volée entre nus des poutres palières.

L’=√𝑅 2 + ℎ²𝑣𝑜𝑙é𝑒

=√2.42 + 1.6²

L’= 2.88m
2.88 2.88
≤ ep ≤
30 20

0.10 ≤ ep ≤ 0.14

ep= 0.15m pour faciliter les dispositions constructives.

Par ailleurs, les autres paramètres de l’escalier sont présentés comme suit.
Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba
xxix
Tableau 10: Les paramètres de l'escalier

Désignation Dimension (m)

Longueur de la trémie 5.4

Largeur de la trémie 2.80

Hauteur de l’escalier 3.2

Largeur du jour 0.1

Reculement 3.75

 Calcul de la hauteur (h) de marche et du giron (g)


Hauteur à gravir = H = 3.2m
Reculement = R = 2.40m
h et g doivent s’obtenir d’après la relation de BLONDEL

60cm ≤ 2h+g ≤ 64cm


. Calcul de h
Pour un escalier droit, 13cm ≤ h ≤ 18cm
13+18
h≈ = 15.5cm
2

. Pour h = 15cm, le nombre de hauteurs de marches est :


𝐻 3.2
n = ℎ = 0.15

n = 21.33 hauteur de marche


. Pour h = 16cm
3.2
n = 0.16

n = 20

h = 16cm
 Calcul du giron
Reculement = 2.40m
Nombre de marches = nombre de contre-marches -1 = 20-1

Nombre de marches = 19 marches dont 3 marches appartenant au palier intermédiaire.


Nous avons ainsi 8 marches par volée.
Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba
xxx
𝑅
g= 𝑛′ ( avec n’= nombre de marches d’une volée)
2.4
g= 8

g= 0.30m
Vérifions la relation de BLONDEL
2h+g= 2×15+30
2h+g= 60. La relation de BLONDEL est vérifiée.

g=30cm.

 Calcul de l’emmarchement (E)


E= (largeur de la trémie – largeur du jour)/2
2.80−0.1
= 2

E= 1.35m

La ligne de foulée est située à 50cm du collet des marches car E≥1m.

Figure 11: Vue en plan de l'escalier

II.7.2 Descente de charge


La charge qui arrive sur la paillasse est la même que celle arrivant sur le palier de repos.
Ils supportent le poids de la dalle, celui des marches et du revêtement. Seulement, la paillasse
est inclinée et voit sa charge en tenir compte.

𝑃𝑑𝑎𝑙𝑙𝑒 = 2500 daN/m3 × 0.15m

𝑃𝑑𝑎𝑙𝑙𝑒 = 375 daN/m²

𝑃𝑟𝑒𝑣 = 140 daN/m²


1
𝑃𝑚𝑎𝑟𝑐ℎ𝑒 = 2500 ×(2 × 0.15)

𝑃𝑚𝑎𝑟𝑐ℎ𝑒 = 187 daN/m²


Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba
xxxi
Charge permanente : G= 𝑃𝑑𝑎𝑙𝑙𝑒 + 𝑃𝑟𝑒𝑣 + 𝑃𝑚𝑎𝑟

G=375+140+187
G= 702.5daN/m²
Q= 250 daN/m² d’après la norme NFP 01 -006

𝑃𝑢 = 135G+1.5Q

𝑃𝑢 = 1.35×702.5 + 1.5×250

𝑃𝑢 = 1323.38 daN/m²
Les calculs se font sur 1m

𝑃𝑢 = 1173.38 daN/ml

𝑷𝒖 = 0.013 MN/ml

𝛼 étant l’angle formé par le sol et la volée,


ℎ𝑣𝑜𝑙é𝑒
tan 𝛼 = 𝑅

ℎ𝑣𝑜𝑙é𝑒
α= tan−1 ( )
𝑅

1.6
𝛼 =tan−1 ( 3.75)

α= 23.11°
La charge qui arrive sur la paillasse vaut en réalité :

𝑃𝑢𝑝𝑎𝑖𝑙𝑙𝑎𝑠𝑠𝑒 = 𝑃𝑢 cos 𝛼

Donc 𝑃𝑢𝑝𝑎𝑖𝑙𝑙𝑎𝑠𝑠𝑒 = 0.013 cos 35.56°

𝑷𝒖𝑝𝑎𝑖𝑙𝑙𝑎𝑠𝑠𝑒 = 0.011MN/ml

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba


xxxii
CHAPITRE III : DIMENSIONNEMENT DES
ELEMENTS STRUCTURAUX
Dimensionner revient à trouver les sections, les longueurs et les dispositions
constructives adéquates des armatures ou aciers longitudinaux et transversaux à mettre dans
l’élément porteur afin qu’il puisse supporter les charges qui lui sont soumises et fonctionner
sans s’écraser.

III.1 LA POUTRELLE
La poutrelle ou nervure se dimensionne comme la poutre. Il s’agit donc de déterminer
d’abord la méthode de calcul à utiliser.
La charge d’exploitation est peu élévée et le moment quadratique est le meme dans les
deux sections droites transversales (h=constante). Mais, les rapports des portées successives
𝐿1
ne sont pas inclus dans l’intervalle [0,8; 1,25]
𝐿2

Nous ne pouvons donc pas appliquer la méthode forfaitaire. Par conséquent nous
utiliserons la méthode de CAQUOT.
III.1.1 Calcul des moments
 Moments en travée de comparaison

Tableau 11: Calcul des moments en travée de comparaison de la poutrelle

Moment en Formule Opération Résultat


travée de (MN.m)
comparaison
Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba
xxxiii
Travée 1 (Mo1) 𝑃𝑢𝑙₁2 0,011𝑥2.802 0,011
8 8
Travée 2 (Mo2) 𝑃𝑢𝑙₂2 0,011𝑥2.222 0.007
8 8
Travée 3 (Mo2) 𝑃𝑢𝑙₃2 0,011𝑥3.982 0,022
8 8

 Moments sur appui


Les largeurs fictives au niveau des appuis intermédiaires sont :
Appui B : 𝑙𝑤 ′ = 2.80𝑚 et le’=0.8x2.22=1.78m
Appui C : 𝑙𝑤 ′ = 1.78𝑚 et le’=3.98m
𝑃𝑢𝑤 𝑙𝑤 ′ ᵌ+𝑃𝑢𝑒 𝑙𝑒′ᵌ
MAppui=
8.5(𝑙′ 𝑤+𝑙′ 𝑒)

MA = MC = 0 car A et C sont des appuis de rive.


𝑃𝑢(𝑙𝑤₁ᵌ+ 𝑙𝑒₂ᵌ)
Sur appui B : MB =
8.5(𝑙₁+𝑙₂)
0,011𝑥(2.80 ᵌ+1.78ᵌ)
MB = 8.5(2.80+1.78)

MB= 0,008MN.m

𝑃𝑢(𝑙𝑤′₁ᵌ+ 𝑙𝑒′₂ᵌ)
Sur appui C: MC = 8.5(𝑙₁+𝑙₂)

0,011𝑥(1.78 ᵌ+3.98ᵌ)
MC = 8.5(1.78+3.98)

MC= 0,015MN.m

 Moments en travée

Mw+𝑀𝑒 (𝑀𝑤−𝑀𝑒)²
Mt = 𝑀𝑜 − +
2 2𝑃𝑢𝑙²

MA+𝑀𝐵 (𝑀𝐴−𝑀𝐵)²
En travée 1 : Mt₁ = 𝑀𝑜₁ − +
2 2𝑃𝑢₁𝑙₁²
0+0,008 (0−0.008)²
Mt1 = 0.011 − +
2 2𝑋0.011𝑋2.80²

Mt1=0.007MN.m

MB+𝑀𝐶 (𝑀𝐵−𝑀𝐶)²
En travée 2 : Mt₂ = 𝑀𝑜₂ − +
2 2𝑃𝑢2𝑙₂²
0.008+0.015 (0.008−0.015)²
Mt2 = 0.007 − + 2𝑋0.011𝑋2.22²
2
Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba
xxxiv
Mt2=-0.004MN.m

Mc+𝑀𝐷 (𝑀𝑐−𝑀𝐷)²
En travée 3 : Mt₃ = 𝑀𝑜₃ − +
2 2𝑃𝑢2𝑙₂²
0.015+0 (0.015−0)²
Mt2 = 0.022 − + 2𝑋0.011𝑋3.98²
2

Mt3=0.015MN.m

III.1.2 Effort tranchant

Sur appui A

P𝑢 l1 MA−MB
Vu1w = +
2 𝑙₁

0.011x2.80 0−0.008
Vu1w = +
2 2.80

Vu1w = 0,013 MN

Sur appui B
P𝑢 l1 MA−MB
Vu1e = − +
2 𝑙₁

0.011x2.80 0−0.008
Vu1e = − +
2 2.80

Vu1e =-0,018 MN

Ainsi en travée 1, Vu1 = max (Vu1w ; Vu1e)

Vu1 = max (|0,013| ; |-0,018|)

Vu1 = 0,018MN

P𝑢 l₂ MB−MC
Vu2w = 2
+ 𝑙₂

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba


xxxv
0.011x2.22 0.008−0.015
Vu2w = +
2 2.22

Vu2w = 0,009 MN

-Appui C
P𝑢 l₂ MB−MC
Vu2e = − +
2 𝑙₂

0.0115x3.98 0.031−0
Vu2e = − +
2 3.98

Vu2e =-0,015 MN

Ainsi en travée 2, Vu2 = max (|Vu2w| ; |Vu2e|)

Vu2 = max (|0,009| ; |-0,015|)

Vu2 = 0,015MN

P𝑢 l₃ MC−MD
Vu3w = +
2 𝑙₃

0.011x3.98 0.015−0
Vu3w = +
2 3.98

Vu3w = 0,027 MN

-Appui D
P𝑢 l₃ MC−MD
Vu3e = − +
2 𝑙₃

0.011x3.98 0.015−0
Vu3e = − +
2 3.98

Vu3e =-0,018 MN

Ainsi en travée 3, Vu3 = max (|Vu3w| ; |Vu3e|)

Vu3 = max (|0,027| ; |-0,018|)

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba


xxxvi
Vu3 = 0,027MN

Figure 12: Les épures de la poutrelle

III.1.3 Calcul des armatures


III.1.3.1 Les armatures longitudinales

Sachant que :
 La contrainte admissible de l’acier σst =347.82 MPa
 La résistance conventionnelle ultime du béton fbu=11,33 MPa
𝑀
 Le moment réduit μu=𝑏𝑑²𝑓𝑏𝑢 (avec μu=0.36)

 Le paramètre de déformation ∝ = 1, 25(1-√1 − 2 𝑈𝑢)

 Le moment sur appui A est pris égal à MA=0,15M𝑜1


MA = 0,15 x 0,011
MA = 0,002MN.m
 Le moment sur appui D est pris égal à MD=0,15Mo2
MD=0,15x0, 022

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba


xxxvii
MD = 0,003MN.m
𝑀
 La section d’armature longitudinale Ast=𝑧σst
Nous obtenons le tableau suivant :

Tableau 12: Calcul des armatures longitudinales de la poutrelle

Appui A Travée 1 Appui B Travée 2 Appui C Travée 3 Appui D

Moment 0.002 0.007 0.008 -0.004 0.015 0.015 0.003


(MN.m)

μu 0.045 0.159 0.182 0.090 0.341 0.341 0.068

α 0.058 0,218 0,253 0.118 0.545 0.545 0.088

Z (m) 0.176 0,164 0,162 0.172 0.141 0.141 0.174

Ast 0.33 1,22 1,42 0.67 3.05 3.06 0.50


(cm2)

Choix du 1HA10= 3HA10= 1HA14= 1HA10= 2HA14= 3HA12= 1HA10


ferrailla 0.78cm2 2.53cm2 1.54cm2 0.78cm2 3.08cm2 3.39cm2 =0.78c
ge m2

III.1.3.2 Armatures transversales

1
 Le diamètre transversal φt = φe
3
1
= 3 x 12
φt = 4 = 6 mm
Pour un étrier, n= 2 brins
At=n φt
= 2 HA 6
At = 0.57 10-4m²

 Calcul des contraintes tangentielles


Vu₁
En travée 1 : 𝛕𝐮₁ = bd
0.018
𝛕𝐮₁ =
0.12x0.18

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba


xxxviii
τu1 =0.83 MPa

Vu₂
En travée 2 : 𝛕𝐮₂ =
bd
0.015
𝛕𝐮₂ =
0.12x0.18

τu2 =0.69 MPa

Vu₃
En travée 3 : 𝛕𝐮₃ =
bd
0.027
𝛕𝐮₃ =
0.12x0.18

τu3 =1.25 MPa

 Vérification de la contrainte admissible


En fissuration peu préjudiciable
0.2𝑓𝑐28
𝛕𝐮 lim = min[ 𝛾𝑏
; 5MPa]

𝛕𝐮 lim = min [2,67 MPa ; 5 MPa]


lim =2,67MPa

𝛕𝐮1˂ 𝛕𝐮 lim vérifié


𝛕𝐮2˂ 𝛕𝐮 lim vérifié
𝛕𝐮3˂ 𝛕𝐮 lim vérifié

 Les espacements des armatures transversales sont :

0,9x 400x0.57 10−4


St1≤ 0,12x1,15(0.83−0,3x1,8)

St1≤0,51m

St1=0,15m

0,9x 400x0.57 10−4


St2≤ 0,12x1,15(0.69−0,3x1,8)
Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba
xxxix
St2≤0.99m

St2=0,15m

0,9x 400x0.57 10−4


St3≤ 0,12x1,15(1.25−0,3x1,8)

St3≤0,21m

St3=0,15m

 Vérifications complémentaires

St ≤min ⦍0,9d ;40cm]


At .fe
≥ 0,4 MPa
𝑏𝑥𝑠𝑡

Pour toutes les travées, St=15cm˂min ⦍16.2cm; 40cm]


At .fe 0.85 10−4 x 400
= =1,89MPa˃ 0,4 MPa
𝑏𝑥𝑠𝑡 0,12 x 0,15

Pour la répartition de ces armatures transversales, nous utiliserons des espacements


constants.

III.2 DALLE PLEINE

Ce panneau de dalle a pour petite portée 𝑙𝑥 = 6.52 m et pour grande portée, 𝑙𝑦 = 6.78
m. Il s’agit pour nous de trouver la section d’acier nécessaire pour faire tenir la dalle.

III.2.1 Moment de flexion


𝑙 6.52
Le rapport des portées α = 𝑙𝑥 =6.78
𝑦

α = 0.96 > 0.4 La dalle porte dans deux sens.

Le tableau de formulaire nous donne, par interpolation linéaire, les moments réduits
suivants :
1−0.96 0.037−𝑈
𝑥
= 0.037−0.041
1−0.95

𝜇𝑥 = 0.0402
1−0.96 1−𝑈𝑦
= 1−0.887
1−0.95

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba xl


𝜇𝑦 = 0.9096

Ainsi, les moments en travée de comparaison (c’est-à-dire si la dalle était articulée à


ses extrémités) sont :

𝑀𝑜𝑥1 = 𝜇𝑥 × Pu × 𝑙𝑥²

= 0.0402 × 0.02 × 6.52²

𝑴𝒐𝒙 = 0.034MN.m

𝑀𝑜𝑦 = 𝜇𝑦 × 𝑀𝑜𝑥

=0.9096 x 0.034

𝑴𝒐𝒚𝟏 = 0. 031MN.m
Mw+Me
Conformément au respect de la formule 𝑀𝑡 + ≥ 1.25𝑀𝑜 , les moments en
2
travées et sur appui sont obtenus comme suit :

Figure 13: Les coefficients minorant les moments sur appui et en travée de la dalle

Il en résulte le tableau ci-après :

Tableau 13: Calcul des moments sur appui et en travée

Moments sur appui MA= 0.3x 0.031 MA= 0.009 MN.m


MB=0.5x 0.031 MB= 0.016 MN.m

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba xli


MY=MZ= 0.4x 0.034 MY=MZ=0.014 MN.m

Moments en travée Mt(x)= 0.85x 0.034 Mt(x)=0.029 MN.m


Mt(y)= 0.85x 0.031 Mt(y)=0.026 MN.m

III.2.2 Calcul des armatures


La dalle supporte des charges concentrées. De ce fait, le ferraillage se fera en double
nappe.

Tableau 14: Calcul des armatures longitudinales de la dalle pleine

Nappe et sens Moment μu α Z (m) Ast Choix de la


(MN.m) (cm2) section

Nappe Suivant 0.029 0.051 0.065 0.219 3.81 6HA12=


inférieure lx 6.78cm2

Suivant 0.026 0.045 0.062 0.219 3.41 6HA12=


ly 6.78cm2

Nappe Chapeau 0.009 0.016 0.020 0.223 1.16


supérieure en A
6HA10=
Chapeau 0.016 0.028 0.036 0.222 2.07 4.71cm2
en B

Chapeau 0.014 0.024 0.030 0.222 1.81 6HA10=


en Y et Z 4.71cm2

 Vérification des sections d’armatures minimales


Amin(y)= 8ep pour les FeE 400 et Amin(x)=Amin(y)x(3-α)/2

Amin(y)= 8x0.25= 2cm2


Amin(x)=2x(3-0.96)/2= 2.042cm2
3.41≥2 et 3.81≥2.04 Vérifié.

 Vérification de la contrainte de cisaillement :


L’effort tranchant maximum vaut :
Pu x lx x ly
𝑉𝑢 =
(2ly + lx)
0.017 x 6.52 x 6.78
𝑉𝑢 =
(2x6.78 + 6.52)
Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba xlii
𝑉𝑢 = 3.74 10−2 𝑀𝑁
 La contrainte de cisaillement vaut :
𝑉𝑢
τu=bxd

3.74 10−2
τu= 1x0.225

τu=0.166MPa
0.07𝑥𝑓𝑐28
 Vérifions si τu ≤ 1.5

0.07𝑥𝑓𝑐28
=0.933MPa
1.5

0.07𝑥𝑓𝑐28
τu ≤ Il n’est donc pas requis d’armatures transversales dans la dalle.
1.5

 Espacement des barres :


1−2𝐶
Pour tous les aciers, e=
6
1−2𝑥0.025
e= 6
e=0.158≈0.15cm.

III.2.3 Dispositions constructives

𝑒𝑝
 Φl≤10 → 0.12 ≤ 0.25. Vérifié.
 Vérification des écartements maximum des armatures
Du fait des charges concentrées, on a :
- Suivant la direction la plus sollicitée : 2h ≤ e ≤ 25cm
- Suivant la direction perpendiculaire à celle la plus sollicitée : 3h ≤ e ≤ 33cm.
Avec e=15cm, ces deux conditions précédentes sont respectées.

 Arrêt des barres

Au niveau de la nappe inférieure, les armatures sont prolongées jusqu’aux appuis sur
une longueur correspondante au tiers de la longueur d’ancrage (La/3) dans leur totalité car
la dalle est soumise à des charges.
Au niveau de la nappe supérieure, la longueur vérifie la relation max (La ; 0.25l).

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba


xliii
III.3 LA POUTRE CONTINUE Pt4
Pour effectuer le dimensionnement de la poutre, nous devons d’abord déterminer la
méthode de calcul qui convient.
𝐿1 8,89
Le rapport des portées successives = 2,43 = 3,65 є [0,8; 1,25]
𝐿2

Nous ne pouvons donc pas appliquer la méthode forfaitaire. Par conséquent nous
utiliserons la méthode de CAQUOT.

III.3.1 Calcul des moments


 Moments en travée de comparaison

Tableau 15: Cal cul des moments en travée de comparaison de la poutre continue

Moment en Formule Opération Résultat


travée de (MN.m)
comparaison
Travée 1 (Mo1) 𝑃𝑢₁𝑙₁2 0.05𝑥8.892 0,49
8 8
2
Travée 2 (Mo2) 𝑃𝑢₂𝑙₂ 0.08𝑥2,432 0,06
8 8
On a deux (02) travées ; donc les largeurs fictives ne sont pas minorées ; elles restent
égales aux longueurs en travée.

 Moments sur appui


MA = MC = 0 car A et C sont des appuis de rive.
𝑃𝑢𝑤 𝑙𝑤 ′ ᵌ+𝑃𝑢𝑒 𝑙𝑒′ᵌ
Sur l’appui B : MB= 8.5(𝑙′ 𝑤+𝑙′ 𝑒)
𝑃𝑢₁ 𝑙₁ᵌ+𝑃𝑢₂ 𝑙₂ᵌ
MB = 8.5(𝑙₁+𝑙₂)

0.05𝑥8.89 ᵌ+0.08𝑥2.43ᵌ
MB = 8.5(8.89+2.43)

MB= 0,37MN.m

 Moments en travée

Mw+𝑀𝑒 (𝑀𝑤−𝑀𝑒)²
Mt = 𝑀𝑜 − +
2 2𝑃𝑢𝑙²

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba


xliv
MA+𝑀𝐵 (𝑀𝐴−𝑀𝐵)²
Mt₁ = 𝑀𝑜₁ − +
2 2𝑃𝑢₁𝑙₁²
0+0.37 (0−0.37)²
Mt1 = 0.49 − + 2𝑋0.05𝑋8.89²
2

Mt1=0.32MN.m

MB+𝑀𝐶 (𝑀𝐵−𝑀𝐶)²
Mt₂ = 𝑀𝑜₂ − +
2 2𝑃𝑢2𝑙₂²
0.37+0 (0.37−0)²
Mt2 = 0.06 − + 2𝑋0.08𝑋2.43²
2

M𝒕𝟐 = 0,02 MN.m

III.3.2 Effort tranchant

Sur appui A

P𝑢1 l1 MA−MB
Vu1w = +
2 𝑙₁

0.05x8.89 0−0.37
Vu1w = +
2 8.89

Vu1w = 0,18 MN

Sur appui B
P𝑢1 l1 MA−MB
Vu1e = − +
2 𝑙₁

0.05x8.89 0−0.37
Vu1e = − +
2 8.89

Vu1e =-0,26 MN

Ainsi Vu1 = max (Vu1w ; Vu1e)

Vu1 = max (|0,18| ; |-0,26|)

Vu1 = 0,26MN

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba xlv


P𝑢2 l₂ MB−MC
Vu2w = +
2 𝑙₂

0.12x2.43 0.37−0
Vu2w = +
2 2.43

Vu2w = 0,28 MN

-Appui C
P𝑢2 l₂ MB−MC
Vu2e = − +
2 𝑙₂

0.12x2.43 0.37−0
Vu2e = − +
2 2.43

Vu2e =0,01 MN

Ainsi en travée 2 : Vu2 = max (|Vu2w| ; |Vu2e|)

Vu2 = max (|0,28| ; |0,01|)

Vu2 = 0,28MN

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba


xlvi
Figure 14: Les épures de la poutre continue

III.3.3 Calcul des armatures


III.3.3.1 Les armatures longitudinales

Sachant que :
 La contrainte admissible de l’acier σst =347.82 MPa
 La résistance conventionnelle ultime du béton fbu=11,33 MPa
𝑀
 Le moment réduit μu=𝑏𝑑²𝑓𝑏𝑢 (avec μu=0.36)

 Le paramètre de déformation ∝ = 1, 25(1-√1 − 2 𝑈𝑢)

 Le moment sur appui A MA=0,15M𝑜1


MA = 0,15 x 0,49
MA = 0,07MN.m
 Le moment sur appui C Mc=0,15Mo2
Mc=0,15x0,06

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba


xlvii
MC = 0,01MN.m
𝑀
 La section d’armature longitudinale Ast=𝑧σst
Nous obtenons le tableau suivant :

Tableau 16: Calcul des armatures longitudinales de la poutre continue


Désignation Moments μu ∝ 𝒁(𝒎) Ast (cm²) Choix du
(MN.m) ferraillage

Travée1 0,32 0,248 0,363 0,578 15.92 8HA16=16.08cm²

Travée2 0,02 0,015 0,019 0,670 0,85 4HA10= 3.14cm²


Appui A 0,07 0,054 0.069 0,656 3,07 4HA10=3.14cm²
4HA10=3.14cm²
Appui B 0,37 0,294 0,448 0,554 19,20 8HA16=16.08cm²
Appui C 0,009 0,070 0,091 0,650 0.40 4HA10=3.14cm²

La hauteur de la poutre est supérieure à 50cm. De ce fait, il est nécessaire de placer deux
aciers de peau à mi-hauteur de la poutre. Ces aciers sont destinés à reprendre les efforts
induits par un potentiel retrait de béton. Ils sont généralement de faible diamètre (HA10 dans
notre cas) et disposés aux faces externes de la poutre.

III.3.3.2 Armatures transversales


1
 Le diamètre transversal φt = φe
3
1
= 3 x 16
φt = 4,33 = 6 mm
Cependant, nous prendrons φt = 8𝑚𝑚 au regard de la grande hauteur.
Pour deux cadres, n= 4
At=n φt
= 4 HA 8
At = 2.01 10-4m²

 Calcul des contraintes tangentielles


Vu₁
𝛕𝐮₁ =
b₁d₁
0.26
𝛕𝐮₁ =
0.25x0.675

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba


xlviii
τu1 =1,54 MPa

Vu₂
𝛕𝐮₂ =
b₂d₂
0.28
𝛕𝐮₁ =
0.25x0.675

τu1 =1.66 MPa

 Vérification de la contrainte admissible


En fissuration peu préjudiciable
0.2𝑓𝑐28
𝛕𝐮 lim = min[ 𝛾𝑏
; 5MPa]

𝛕𝐮 lim = min [2,67 MPa ; 5 MPa]


𝛕𝐮 lim =2,67MPa
𝛕𝐮 1 ˂ 𝛕𝐮 lim vérifié
𝛕𝐮 2 ˂ 𝛕𝐮 lim

 Les espacements des armatures transversales sont :

0,9x 400x2,01.10−4
St1≤ 0,25x1,15(1,54−0,3x1,8)

St1≤0,252m

St1=0,25m

0,9x 400x2,01.10−4
St2≤ 0,25x1,15(1,66−0,3x1,8)

St1≤0,224m

St2=0,20m

 Vérifications complémentaires
L’espacement St et la section d’armature transversale doivent vérifier les conditions
suivantes :
Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba
xlix
St ≤min ⦍0,9d ;40cm]
At .fe
≥ 0,4 MPa
𝑏𝑥𝑠𝑡

En travée 1 : St1=25cm˂min ⦍60cm; 40cm]


At .fe 2.01 10−4 x 400
= =1,29MPa˃ 0,4 MPa. Vérifié.
𝑏𝑥𝑠𝑡 0,25 x 0,25

En travée 2 : St2=0,20 ˂ min ⦍19cm; 40cm]


At .fe 2,01 10−4 x 400
= =1,61MPa˃ 0,4 MPa. Vérifié.
𝑏𝑥𝑠𝑡 0,25 x 0,20

Pour la répartition des cadres, nous utiliserons l’espacement de Caquot.

III.4 LA LONGRINE LG2


𝐿1
Les rapports des portées successives sont inclus dans l’intervalle [0,8; 1,25] et les
𝐿2
moments quadratiques dans les sections transversales sont identiques. Aussi, la fissuration est
peu préjudiciable et la charge d’exploitation n’est pas élevée. Par conséquent nous utiliserons
la méthode forfaitaire.

III.4.1 Calcul des moments

 Moments en travée de comparaison

Tableau 17: Calcul des moments en travée de comparaison de la longrine

Moment en Formule Opération Résultat


travée de (MN.m)
comparaison
Travée 1 (Mo1) 𝑃𝑢𝑙₁2 0,015𝑥3,122 0.018
8 8
Travée 2 (Mo2) 𝑃𝑢𝑙₂2 0.015𝑥3,422 0,022
8 8

 Moments sur appui


MA = MC = 0 car A et C sont des appuis de rive.
MB=0,5max(Mo1 ; Mo2)
MB =0,5max(0,018 ; 0,022)
MB =0.011 MN.m

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba l


 Moments en travée

1,2+0,3𝛼
Mt₁ = 𝑀𝑜₁
2
Q
α=𝐺+𝑄=0 car Q=0
1,2
Mt₁ = 𝑥0,018
2

Mt1=0.011MN.m

1,2
Mt₂ = 𝑀𝑜₂
2
1,2
Mt₂ = 𝑥0,022
2
M𝑡2 = 0,013 MN.m

 Vérifications complémentaires
Mw+𝑀𝑒
Mt+ ≥max =[1,05Mo ; (1+0,3α)Mo]
2

-Travée 1:
MA+𝑀𝐵
Mt₁+ ≥max =[1,05Mo₁ ; Mo₁]
2
MA+𝑀𝐵 0+0.011
Mt₁+ = 0,011+ = 0,017
2 2
max =[1,05Mo₁ ; Mo₁]=[0,019 ; 0.018]=0.019
0,017 ≤ 0,019. Condition non vérifiée. Recalculons Mt1

MA+𝑀𝐵
Mt₁+ ≥0,019 →𝐌𝐭₁ = 𝟎, 𝟎𝟏𝟒𝐌𝐍. 𝐦
2

-Travée 2:
MB+𝑀𝐶
Mt₂+ ≥max =[1,05Mo₂ ; Mo₂]
2
MB+𝑀𝐶 0,011+0
Mt₂+ = 0,013+ = 0,019
2 2
max =[1,05Mo₂ ; Mo₂]=[0,023 ; 0.022]=0.023
0,021 ≤ 0,023. Condition non vérifiée. Recalculons Mt2

MB+𝑀𝐶
Mt₂+ ≥0,023 →𝐌𝐭₂ = 𝟎, 𝟎𝟏𝟖𝐌𝐍. 𝐦
2

III.4.2 Effort tranchant

 En travée 1, on a :

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba li


P𝑢 l1
Sur appui A : Vu1w = 2
0.015x3.12
Vu1w = 2
Vu1w = 0,023 MN
P𝑢 l1
Sur appui B : Vu1e =−1,15x 2
0.015x3.12
Vue1 =-1,15x 2
Vue1 =-0,027 MN
Ainsi, en travée 1, Vu1 = max (Vu1w ; Vu1e)
Vu1 =0.027MN

 En travée 2, on a :
P𝑢 l₂
Sur appui B : Vu2w =1,15 2
0.015x3,42
Vu2w = 1,15x 2
Vu2w = 0,030 MN
P𝑢 l₂
Sur appui C : Vu3e =− 2
0.015x3,42
Vu2e = − 2
Vu2e = -0,026MN
Ainsi, en travée 2, Vu2 = max (Vu2w ; Vu2e)
Vu2 =0.030MN

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba lii


Figure 15: Les épures de la longrine

III.4.3 Calcul du ferraillage

III.4.3.1 Armatures longitudinales


Sachant que :
 La contrainte admissible de l’acier σst =347.82 MPa
 La résistance conventionnelle ultime du béton fbu=11,33 MPa
𝑀
 Le moment réduit μu= (avec μu=0.36)
𝑏𝑑²𝑓𝑏𝑢

 Le paramètre de déformation ∝ = 1, 25(1-√1 − 2 𝑈𝑢)

 Le moment sur appui A est pris égal à MA=0,15M𝑜1


MA = 0,15 x 0,018
MA = 0,003MN.m
 Le moment sur appui C est pris égal à Mc=0,15Mo2
Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba liii
Mc=0,15x0,022
MC = 0,003MN.m
𝑀
 La section d’armature longitudinale Ast=𝑧σst
Nous obtenons le tableau suivant :

Tableau 18: Calcul des armatures longitudinales de la longrine

Appui A Travée 1 Appui B Travée 2 Appui C

Moment 0.003 0.014 0.011 0.018 0.003


(MN.m)

μu 0.018 0.085 0.067 0.109 0.018

α 0.023 0,111 0,087 0.145 0.023

Z (m) 0.268 0,258 0,261 0.254 0.268

Ast (cm2) 0.32 1,56 1,21 2,04 0,32

Choix du 2HA10= 2HA12= 2HA10= 2HA12= 2HA10=


ferraillage 1,57cm2 2,26cm2 1,57cm2 2,26cm2 1,57cm2

III.4.3.2 Armatures transversales


1
 Le diamètre transversal φt = φl
3
1
= 3 x 12
φt = 4 = 6 mm
Pour un cadre, n= 2 brins
At1=n φt
= 2 HA 6
At1 = 0,57 10-4m²

 Calcul des contraintes tangentielles


Vu₁
𝛕𝐮₁ =
bd
0.027
𝛕𝐮₁ =
0,20x0,27

τu1 =0,50 MPa

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba liv


Vu₂
𝛕𝐮₂ =
bd
0.030
𝛕𝐮₂ =
0,2x0,27

τu2 =0,56 MPa

 Vérification de la contrainte admissible


En fissuration peu préjudiciable, 𝛕𝐮 lim =2,67MPa
𝛕𝐮 1˂ 𝛕𝐮 lim vérifié
𝛕𝐮₂˂ 𝛕𝐮 lim vérifié

 Les espacements des cadres sont:


0,9x feExAst
St≤ bxˠs(𝛕𝐮−0,3.k.ftj)

0,9x 400x0,57.10−4
St1≤ 0,20x1,15(0,50−0,3x1,8)

St1≤-2,23m

St1=0,20m

0,9x 400x0,57.10−4
St2≤ 0,20x1,15(0,55−0,3x1,8)

St₂≤8.21m

St₂=0,20m

 Vérifications complémentaires

St ≤min ⦍0,9d ;40cm]


At .fe
≥ 0,4 MPa
𝑏𝑥𝑠𝑡

Pour chacune des travées,


St1=20cm˂min ⦍24,3cm; 40 cm]

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba lv


At .fe 0,57.10−4 x 400
= =0,57MPa˃ 0,4 MPa. Vérifié.
𝑏𝑥𝑠𝑡 0,2 x 0,20

Pour la répartition des cadres, nous utiliserons des espacements constants.

III.5 POTEAU
Le poteau est dimensionné en compression centrée à l’ELU. Ce calcul ne prend pas en
compte les armatures du potelet.

III.5.1 Calcul des armatures

III.5.1.1 Armatures longitudinales


𝑁𝑢1 𝐵𝑟𝑓𝑐28 ∝𝑠
A≥( − )x
∝ 1,35 𝐹𝑒𝐸
0,73 (0,23×0,33)×20 1,15
A ≥ [0,73 − ] x 400
1,35

A ≥ -3,58.10-4m2 ˂ Amin. Donc on adopte Amin


A= Amin =4U (avec U : périmètre de la section droite)
= 4x (0,25x2 +0,35x2)
A =4,8 cm2
Choix du ferraillage
λ ˂ 35: la totalité de la section A est prise en compte
6
HA12 = 6,78cm2

III.5.1.2 Armatures transversales


 Diamètre des aciers transversaux
1
φt =3φl
1
=3x12mm
=4,66
φt=6 mm
Section d’acier: At= nφt
Pour un cadre et un épingle, n=3 brin
At=3HA6
At=0,85 cm2
 Leur escapement St vaut:

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba lvi


St ≤ min{15φl; 40 𝑐𝑚; 𝑎 + 10}
≤ min{15 × 1,2; 40 𝑐𝑚 ; 25 + 10 𝑐𝑚}
St ≤ 18 cm
Prenons St= 15 cm.

III.5.2 Dispositions constructives


 Jonction par recouvrement
La longueur de recouvrement des barres comprimées est :

𝑙𝑟 ≥0.6 𝑙𝑠

𝑙𝑟 ≥0.6×40 φl

𝑙𝑟 ≥24 φl

𝑙𝑟 ≥24×1.2

𝑙𝑟 ≥24.8

Prenons 𝒍𝒓 ₌30cm

Dans cette zone de recouvrement, les espacements des cadres sont ramenés à St/2.

III.6 SEMELLE
Nous déterminons les armatures longitudinales suivant le grand et le petit côté de la
semelle. Il faut noter que la semelle, au regard de ses dimensions, est normalement une
semelle jumelée. Cependant, nous allons la dimensionner comme une semelle simple car
limité par nos connaissances. Il n’y aura donc pas de double nappe.

III.6.1 Calcul des aciers principaux


Il s‘agit des armatures suivant le petit côté A
𝑁𝑢𝑠 (𝐴−𝑎) 𝐴−𝑎
𝐴𝑆𝐴 = avec 𝑑𝑎 =
8 𝑑𝑎 × 𝛿𝑠𝑡 4

0,90(1.95−0.25)
= 8×0.43×347.82

𝐴𝑆𝐴 = 12,79.10−4 . 𝑚2

La fissuration est préjudiciable, donc on majore 𝑨𝑺𝑨 par 10%.

𝐴𝑆 = 12,79.10−4 × 1.1

𝑨𝑺 = 14,07 ×𝟏𝟎−𝟒 .𝒎𝟐

Choix :11HA14= 16,93 𝒄𝒎𝟐

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba lvii


 Espacement :
1−(2𝑥0.05)
St= 11

St= 0.08m

III.6.2 Calcul des aciers de répartition


Il s‘agit des armatures suivant le grand côté B
𝑁𝑢𝑠(𝐵−𝑏) B−b
𝐴𝑆𝐵 =1,1x avec 𝑑𝐵 =
8𝑑𝐵 𝛿𝑠𝑡 4

0,90×(2.75−0.35)
= 1,1𝑥 8×0.6×347.82

= 1.1×15.96×10−4

𝑨𝑺𝑩 = 14,23 × 𝟏𝟎−𝟒 𝒎𝟐

Choix :11HA14= 16.93 𝒄𝒎𝟐

 Espacement :
1−(2𝑥0.05)
St= 11

St= 0.08m

III.7 ESCALIER
Dimensionner l’escalier revient à dimensionner sa dalle. Nous considérons la dalle
comme portant dans le sens de la grande portée afin de prendre en compte le palier et prenons
comme charge ultime 𝑃𝑢 = 0,012MN/ml.

III.7.1 Calcul du moment


Le moment ultime est calculé comme suit :
𝑃𝑢𝑥3,75²
Mu = 8

0.013𝑥3,75²
Mu = 8

Mu=0.023MN.m

III.7.2 Calcul du ferraillage


Le ferraillage se fera en double nappe.
 Calcul de la nappe inférieure

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba


lviii
 Calcul du moment réduit μu
𝑀𝑜
μu=𝑏𝑑²𝑓𝑏𝑢

0.023
μu=1(0.9𝑥0.15)2 𝑥11.33

μu=0.11
 Calcul du paramètre de déformation ∝

∝= 1.25(1 − √1 − 2𝑈𝑢 )

∝= 1.25(1 − √1 − 2𝑥0.11)

∝= 𝟎. 𝟏𝟒𝟔
 Calcul du bras de levier Z

Z=d(1-0.4∝)
Z=0.9x0.15x(1-0.4x0.146)

Z=0.13m

 La section d’acier principale suivant ly vaut donc :


0.023
𝐴𝑆𝑡𝑦 = 0.13𝑥347.82

𝐴𝑆𝑡𝑦 =5.09.10-4m2

𝑨𝑺𝒕𝒚 =5.09cm2/ml

Choix : 5HA12= 5.65cm²


 Espacement :
1−(2𝑥0.025)
St= 5

St= 0.18m

 La section d’acier suivant lx vaut :


1
𝐴𝑆𝑡𝑥 = 4 𝐴𝑆𝑡𝑦
1
𝐴𝑆𝑡𝑥 = 4 𝑥5.09

𝐴𝑆𝑡𝑥 = 1,27cm2
Choix : 5HA10= 3.92cm²
 Espacement :

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba lix


1−(2𝑥0.025)
St= 5

St= 0.18m

 Calcul des aciers supérieurs


Mt=0.5MO
Mt=0.5X0.023

Mt=0.012MN.m

 Calcul du moment réduit μu


𝑀𝑡
μu=𝑏𝑑²𝑓𝑏𝑢

0.012
μu=1(0.9𝑥0.15)2 𝑥11.33

μu=0.058
 Calcul du paramètre de déformation ∝

∝= 1.25(1 − √1 − 2𝑈𝑢 )

∝= 1.25(1 − √1 − 2𝑥0.053)

∝= 𝟎. 𝟎𝟕𝟓
 Calcul du bras de levier Z

Z=d(1-0.4∝)
Z=0.9x0.15x(1-0.4x0.068)

Z=0.13m

 La section d’armatures supérieures principales vaut donc :


0.012
𝐴𝑆𝑡𝑦 = 0.13𝑥347.82

𝐴𝑆𝑡𝑦 =2,65.10-4m2

𝐴𝑆𝑡𝑦 =2,21cm2/ml

Choix : 5HA10= 3.92cm²


 Espacement :
1−(2𝑥0.025)
St= 5

St= 0.18m

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba lx


 La section d’armatures de répartition supérieure vaut :
1
𝐴𝑆𝑡𝑥 = 4 𝐴𝑆𝑡𝑦
1
𝐴𝑆𝑡𝑥 = 4 𝑥2,65

𝐴𝑆𝑡𝑥 = 0,66cm2

Choix : 5HA10= 3.92cm².


 Espacement :
1−(2𝑥0.025)
St= 5

St= 0.18m

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba lxi


CONCLUSION

Au terme de la rédaction de ce rapport, nous avons acquis une expérience


tant théorique que pratique. Entre le bureau et les visites de chantier, ce
dimensionnement à la main que nous avons effectué allie la théorie et la réalité.
Beaucoup de réalités sur la tâche du technicien supérieur se sont révélées à nous
et nous ont permis d’enrichir nos connaissances pour la suite de notre parcours
dans le domaine du Génie-Civil et particulièrement en bâtiment.

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba lxii


BIBLIOGRAPHIE

 J.M. TCHOUANI NANA, juin 2002, Béton Armé BAEL 91 modifié


99, EIER-ETSHER, 144 pages
 Jean PERCHAT, Jean ROUX, PRATIQUE DU BETON
ARME.CHAPITRE I
 Jean PERCHAT, Béton armée, REGLES BAEL

 OUEDRAOGO Wendaso Josué, 2016, Etude des éléments de


structure en béton armé d’un batiment R+1 à usage
d’habitation, rapport de Brevet de Technicien Supérieur,
EBBTP, pages 98.

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba


lxiii
ANNEXES

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba


lxiv
PLANS D’INGENEURIE

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba lxv


PLANS ARCHITECTURAUX

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba


lxvi
Table des matières
REMERCIEMENTS.................................................................................................................................. i
SIGLES ET ANNOTATIONS .....................................................................................................................ii
Liste des tableaux ................................................................................................................................ iv
Liste des figures ....................................................................................................................................v
AVANT-PROPOS............................................................................................................................... vi
SOMMAIRE ........................................................................................................................................ viii
INTRODUCTION GENERALE ............................................................................................................ ix
I.1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE D’ACCUEIL ...............................................................x
I.1.1 Identité ....................................................................................................................................x
I.1.2 Pays d’intervention ................................................................................................................x
I.1.3 Domaines de compétence .......................................................................................................x
I.2 PRESENTATION DU PROJET .................................................................................................... xi
I.2.1 Situation géographique......................................................................................................... xi
I.2.2 Description du bâtiment ....................................................................................................... xi
I.2.2.1 Composition et superficies du Rez-De-Chaussée (superficie totale égale à 413,07m2)xii
I.2.2.2 Composition et superficie du premier étage (superficie totale égale 321,24m2) ......... xiii
CHAPITRE II : CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX / HYPOTHESES DE CALCUL /
PRE-DIMENSIONNEMENT ET DESCENTE DE CHARGE ....................................................... xiv
II.1 CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX ET HYPOTHESES DES CALCULS ............ xiv
II.1.1 CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX ...................................................................................... xiv
II.1.2 LES HYPOTHESES DE CALCUL DU BATIMENT ............................................................................. xv
II.2 PRE-DIMENSIONNEMENT ET DESCENTE DE CHARGE ................................................ xvi
II.2.1 LA POUTRELLE .......................................................................................................................... xvi
II.2.1.1 PREDIMENSIONNEMENT ........................................................................................ xvii
II.2.1.2 DESCENTE DE CHARGE .......................................................................................... xvii
II.2.2 DALLE PLEINE .......................................................................................................................... xviii
II.2.2.1 Pré-dimensionnement .................................................................................................. xviii
II.2.2.2 Descente de charge ....................................................................................................... xviii
II.3 LA POUTRE CONTINUE Pt5 .......................................................................................................... xix
II.3.1 Pré-dimensionnement ........................................................................................................ xx
II.3.2 Descente de charge ............................................................................................................. xx
II.4 LA LONGRINE LG2 ....................................................................................................................... xxii
II.4.1 Pré-dimensionnement ...................................................................................................... xxii
La longrine se comporte et se pré-dimensionne comme la poutre. .............................................. xxii
II.4.2 Descente de charge ........................................................................................................... xxii
II.5 POTEAU ..................................................................................................................................... xxiii
II.5.1 Pré-dimensionnement ..................................................................................................... xxiv
Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba
lxvii
II.5.2 Descente de charge .......................................................................................................... xxiv
II.6 SEMELLE..................................................................................................................................... xxvi
II.6.1 Pré-dimensionnement ..................................................................................................... xxvi
II.6.2 Descente de charge ......................................................................................................... xxvii
II.7 ESCALIER .................................................................................................................................... xxix
II.7.1 Pré-dimensionnement ..................................................................................................... xxix
II.7.2 Descente de charge .......................................................................................................... xxxi
CHAPITRE III : DIMENSIONNEMENT DES ELEMENTS STRUCTURAUX .................... xxxiii
III.1 LA POUTRELLE ................................................................................................................... xxxiii
III.1.1 Calcul des moments ..................................................................................................... xxxiii
III.1.2 Effort tranchant ............................................................................................................ xxxv
III.1.3 Calcul des armatures ...................................................................................................xxxvii
III.2 DALLE PLEINE........................................................................................................................... xl
III.2.1 Moment de flexion ............................................................................................................. xl
III.2.2 Calcul des armatures ....................................................................................................... xlii
III.2.3 Dispositions constructives .............................................................................................. xliii
III.3 LA POUTRE CONTINUE Pt4 ................................................................................................. xliv
III.3.1 Calcul des moments ........................................................................................................ xliv
III.3.2 Effort tranchant ............................................................................................................... xlv
III.3.3 Calcul des armatures ..................................................................................................... xlvii
III.4 LA LONGRINE LG2 .................................................................................................................... l
III.4.1 Calcul des moments ............................................................................................................ l
III.4.2 Effort tranchant ..................................................................................................................li
III.4.3 Calcul du ferraillage ......................................................................................................... liii
III.5 POTEAU....................................................................................................................................... lvi
III.5.1 Calcul des armatures ........................................................................................................ lvi
III.5.2 Dispositions constructives ............................................................................................... lvii
III.6 SEMELLE ................................................................................................................................... lvii
III.6.1 Calcul des aciers principaux ........................................................................................... lvii
III.6.2 Calcul des aciers de répartition ..................................................................................... lviii
III.7 ESCALIER ................................................................................................................................. lviii
III.7.1 Calcul du moment ........................................................................................................... lviii
III.7.2 Calcul du ferraillage ....................................................................................................... lviii
CONCLUSION ..................................................................................................................................... lxii
BIBLIOGRAPHIE ................................................................................................................................. lxiii
ANNEXES........................................................................................................................................... lxiv
Table des matières .......................................................................................................................... lxvii

Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba


lxviii
Rapport de stage BTS 2018/ Présenté par DICKO Djénéba
lxix

Vous aimerez peut-être aussi