Vous êtes sur la page 1sur 34

CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires

Calcule des éléments secondaires

1. Introduction :
Dans une structure quelconque on distingue deux types d’éléments : *)L éléments porteurs
principaux qui contribuent directement aux contreventements. *) Les éléments secondaires
qui ne contribuent pas directement au contreventement. Dans le présent chapitre nous
considérons l’étude des éléments que comporte notre bâtiment. Nous citons les escaliers,
les planchers et l’acrotère dont l’étude est indépendante de l’action sismique, mais ils sont
considérés comme dépendant de la géométrie interne de la structure. Le calcul de ses
éléments s’effectue suivant le règlement BAEL91 en respectant le règlement parasismique
Algérien RPA99.V2003

2. Etude de planche
Les planchers sont à corps creux de hauteur h=21 cm avec une dalle
de compression dans cette étude on va rencontrer deux types de planchers :
-Plancher horizontal (RDC et étages courants)
-avec un plancher terrasse et une forme de pente pour faciliter l’écoulement des
eaux pluviales.

Son role est de :


 Cheminement des charges aux éléments porteurs.
 Assurer l’isolation des différents étages du point de vue thermique et acoustique.

Remarque : Il est plus léger que la dalle pleine.

avantage

On adopte comme plancher pour notre bâtiment un plancher en corps creux qui a pour
avantage:
 Il assure une bonne isolation phonique et thermique
 Il est plus léger que la dalle pleine

7
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

2.1. Evaluation des charges :

Type de plancher G[kN/mL] Q[kN/mL] E.L.U E.L.S

P. Terrasse inaccessible 4,14 0,65 6,564 4,79

RDC + Etage courant 3,64 0,97 6,36 4,61

Tableau3.1 : Evaluation des charges

Quadrillage (T.S) Dalle de compression

CORPS CREUX Poutrelle coulée sur


place

Figure 3.1 : la coupe de la section du plancher cors creux

2.2. Les différentes types des poutrelles :

-Pour Etage courant + Rdc On as :

Type 1 :

4m
4,5m

Type 2 :

3,1m 2,95m 3,7m 4,35m 2,7m

36
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

Type 3 :

3,1m 2,95m 3,7m 4,35m 2,7m 3,7m


3

+ ….

4,5m 4m

-Pour la Terrasse inaccessible on as :

Type 1 :

3,1m 2,95m 3,7m 4,35m 2,7m 3,7m


3

+….

4,5m 4m

37
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

2.3. Calcul des sollicitations :

Pour le RDC et les étages courants : qu = 6,36KN/m ; qs = 4,61KN/m

4,5m 4m

Schéma statique de type « 1 » étage courant ou R.d.c

 2.3.1.Détermination des sollicitations a l’ELU :

Les moments de flexion (isostatiques) :


q .L²
M ab  u ab

M0ab = 16,09 kn.m


M0bc =12,72 kn.m

Les moments en appuis :


MA = -0,2 MoAB = -3,21 kn.m
MB = -0,5M0ab = -8,04 kn.m
MC = -0,2moBC = -2,54 kn.m

Q 0,97
 G  Q  3,64  0,97  0,210

Les moments en travées : on as seulement les travées de rive

Les moments en travées de rive doivent vérifier les conditions suivantes :

 1,2  0,3
M
 t  0
 2 M
M M w  M e  max1 0,3 M o 
 t  ;1,05M o
 2

38
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

Calcul des moments en travées :

Travée AB : (De rive ) : M0ab =16,09 KN.m


 1,2  0,30,21 10,16kN.m
M
 tAB  16,09
 2
 3,32  8,04

M
tAB   max1,06516,09; 1,0516,09
 2


M 10,16kN.m
M 11,51kN.m
MtAB 11,51kN.m tAB
 tAB

Pour travée BC : (travée de rive) : M0bc= 12,72 kn.m

 1,2  0,3(0,210)  7,48Kn.m


M
 t  11,86
 2
 7,5  2,37

M
t   max1 0,3 M o ;1,05M o 
 2

M 8,03kN.m
M 8,23kN.m
MtBC  8,23kN.m tBC
 tBC

calcul efforts tranchants :

1
aL
MeMt
1 Mw Mt

1
bL
MwMt
1 MeMt

V Mw Mt V Me Mt
w 2  a e 2 b

39
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

Pour le Travée « AB » on as :

1  2,409
a  4,5
3,2111,51
1 8,04 11,51

1  2,09
b  4,5
8,04 11,51
1 3,2111,51

V 2 3,2111,51 12,22Kn.m V  2  8,04 11,51 18,70


w 2,409 e 2,09

Pour le Travée « BC » on as :
1  2,20Kn.m
a4
2,54  8,23
1 8,04  8,23

1 1,79Kn.m
b4
8,04  8,23
1 2,54  8,23

V 2 8,04  8,23 14,79Kn.m V  2  2,54  8,23 12,03Kn.m


w 2,20 e 1,79

Représentation graphique :

 Diagramme des Moments fléchissant :

8,04 kn.m

11,51 kn.m 8,23 kn.m

Figure3.2: Diagramme des moments fléchissant


40
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

 Diagramme des Efforts tranchants

14,79
12,22

12,03
18,70
Figure3.3 : Diagramme des efforts tranchants.

-Remarque :par la même méthode on Détermine les sollicitations a l’ELS, ce qui nous
donne les ésultats dans le tableau suivant. (Tableau 3.2)

 2.3.2. Détermination des sollicitations a l’Els :

Les moments de flexion (isostatiques)


q .L²
M ab  u ab

M0ab = 11,66 kn.m


M0bc =9,21 kn.

-Les moments en appuis :


MA = -0,2 MoAB = -2,33 kn.m
MB = -0,5M0ab = -5,83 kn.m
MC = -0,2moBC = -1,84 kn.m

41
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

Calcul des moments en travées :

-Travée AB : (De rive ) M0ab =11,66 KN.m :


Mmax= 8,31

-Pour travée BC : (travée de rive) M0bc= 9,21 Kn.m :


Mmax=5,95

2.4. Ferraillage des poutrelles :

Le calcul se fait à L'ELU en flexion simple, nous prenons la poutrelle la plus défavorable.
Le tableau ci-dessous résume les efforts maximaux en appuis et en travées.

max max max max


Mau Maser Mtu Mtser Tumax
8,23 5,83 11,51 8,31 18,70
Tableau3.2 : Efforts maximaux en appuis et en travées.

selon les règles du BAEL 91 On fait le calcul d'une section en « T» soumise à la


flexion simple :

Si Mu < Mt : l’axe neutre se trouve dans la table de compression.

Si Mu > Mt : l’axe neutre se trouve dans la nervure.

- Ferraillage :

Exemple Ferraillage de la poutrelle (type N1 RDC ) :

 En travée :

-le calcul se fait à la flexion simple avec une section en T.

Mtu = 11,51 kN.m. Fc28 = 25 MPa. Fe=400Mpa

fbu  0,85 fc 28  0,85.25 14,20MPa 21cm



b 1,5
A st
 h 
Mt  bh d   f 0

0 2 bu 65cm
Figure 3.4:section du calcul ferraillage

Mt = 0.65  0.05  (0.189-0.025)×14, 20 = 75.68 kN.m.

42
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

-Nous avons Mu=11,51 < Mt donc l’axe neutre se trouve dans la table de compression, et
la section à étudier est une section rectangulaire (b×h) en flexion simple

  M max t

u
b.d ². bc

  11,51.103
u
0.65.0.189².14,2
µu = 0.035 < µ = 0,392  A’st = 0.

 =1,251  1  2u  0.0445

B = 1 – 0,4  = 0.822
f 400
 st   e   348MPa
s1,15

11,51.103
Ast  0.822.0.189.348  2,12cm²

-Condition de non fragilité :

f
Amin  0,23 ftj .b.d.
e

ft28 = 0,6 + 0,6 fC28 = 2,1 Mpa.

2,1
Amin = 65  18.9.0,23. = 1.48 cm².
400
On a Amin < Ast …..donc on prend Ast.

Ast = 2,12 cm²  Soit (3T10 = 2,36 cm²).

43
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

 En appuis :

Mau = 8,23 kN.m.

Le calcul se fait à la flexion simple avec une section


rectangulaire (12  21) cm².
21
8,23.103 18.9cm
µu   0.135
0.120.189².14,2 Ast
 = 0.16  = 0.936. 12cm
st = 348 Mpa.
Figure 3.5 sections de calcul ferraillage
poutrelle en appuis
M
A  au
 8,23.1013  1,345cm2
st
.d. st 0.93.0.189.348

Condition de non fragilité :


2,1
Amin  0.2312 18,9. 400  0.27cm²

On a donc Ast > Amin (On prend Ast). Ast = 1.345 cm²  soit (2 T 10 = 1.57 cm²)

-Pour le ferraillage des autres types de poutrelles, on suit le même procédé et on obtient les résultats
de ferraillage classés dans le tableau ci-après :
Type des Ast Travée Ast appui At Esp Treillis Schéma
poutrelles (travée) (appuis) (cm) soudées Travée appui
cm² cm²
Type 1 2,12 3T10 1.345 2T10 2Ø8 15 150×150×6

Type 2 1,75 3T10 1,23 2T10 2Ø8 15 150×150×6

Type 3 2,15 3T10 1.335 2T10 2Ø8 15 150×150×6

Type 1 2,17 3T10 1,356 2T10 2Ø8 15 150×150×6


(terasse)

Tableau 3.3 : récapitulatif du ferraillage et du façonnage des poutrelles

44
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

Vérification et calcul élémentaire ; effort tranchant (d’après cba) :


Tumax = 18,70 kN.

 u 
T
u max 
18,70.103
 0.824MPa
b0 .b0.12.0.189

La contrainte limite vaux

 fcj
La fissuration est peut préjudiciable    min 0,2 ,5MPa 

 

 b 
0,2  25 
  min  1,5 ,5MPa    3,33MPa
 
Donc u = 0.824 Mpa <  les armatures transversale ne sont pas nécessaire.

Diamètre des armatures transversales :


l  10mm
 f
h b   0,2 cj 
t  min  , ,
l   ht 210   min ,5MPa
t 0

35 10  t    6mm   


 35 35  b 
b  12mm
 0

10

On admet un t = 6m

At = 28 = 0,57 cm².

L’espacement des cadres :

0,9d 16,2cm
S  min
t1 40cm

St 2 
A . f
t    0,57.23527,90cm
e

0,4b0 0,4.12

S 0,8.At . f e 0.8  0.57  235  27cm


t3  b0  u  0,3 f t 28   120.68  0.3  2.1

 St  min (st1, st2, st3)  soit St = 15 cm

45
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

Vérification des armatures tendues :


Valeur limite de la contrainte d’adhérence :

2
 s = 0.6 .ft28 avec s = 1.5 bar (HA).
2
 s = 0.6 (1.5) .2.1 = 2.835 Mpa.

Longueur de scellement droite (Ls)

f
L  . e  10  400  35,3cm
s
4. s 4  2.835
Ls = 35,3 cm est supérieur à la largeur du poutre (b = 35 cm) On adoptera donc un
ancrage courbe.

 Ancrage courbure pour des barres tendues :

Condition pour assuré l’ancrage


L1 + 2.56L3  Ls – 3.92.r.
Avec : r = rayon de courbure minimale.
Pour les H.A FeE400 : L = 0,4.Ls = 14.12 cm.
HA  r = 5.5  = 55 mm pour  = 10 mm.
L1 = L – 3.5  = 14.12 – (3.5*10) = 20.88 cm
L3 = 6 = 6 cm.

 L1  2.56L3  20.88  2.56  6 36.24cm
Ls  3.92r  35.3  3.92  5.5 13,74cm
Donc L1 + 2.56L3 > Ls – 3,92r  La condition est bien vérifier donc l’encrage d’un T10
peut être réalisé par un crochet de 45°.

46
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

3. Etude des escaliers

3.1. Définition :

Dans une construction, la circulation entre les étages se fait par


l’intermédiaire des escaliers ou par l’ascenseur.
L’escalier se compose d’un certains nombre de marches dont la longueur est l’emmarchement,
la largeur est le giron, la partie vertical est la contre marche, le support des marches s’appelle
la paillasse. Une suite ininterrompue de marches qu’on appelle une volée, qui peut être droite
ou courbe. La partie horizontale d’un escalier entre deux volées est un palier.
1. La marche : est la partie horizontal à la l’on marche.
2. La contre marche : est la partie verticale «contre la marche ».
3. L’emmarchement : est la longueur utile de la chaque marche.
4. Le giron : est la largeur de la marche prise sur la ligne de foulée.
5. La paillasse : supporté marches et contremarches.
6. L’échappée : est la hauteur de passage sous un obstacle, 2m au minimum

3.2. Pré dimensionnement :

les escaliers dans ce projet sont constitués de Trois volées identiques séparés par deux paliers de repos.

H : hauteur d’un demi étage,


Le palier de repos : ( 1,6  1,6) m2 .
Les escaliers sont à trois volées identiques
h : hauteur de contremarche, (17cm)
g : giron : largeur de la marche,
n : nombre de marches,
n-1 : nombre de contremarches,
d ; épaisseur Palier de repos =16cm

d’après la formule de blondel :


27 ≤ g ≤ 34 cm. ⇒ g = 30 cm.

 0.59  2h'g  0.66 Vérifiée

47
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

Figure 3.6. Schéma d'un escalier

Charges et surcharges
Volée:
Charge permanente : G=8,89 KN/m2
Charge d’exploitation : Q = 2,50 KN/m2

Palier:
Charge permanente : G=5,60 KN/m2
Charge d’exploitation : Q = 2,50 KN/m2

Combinaison des charges :


Le calcul se fera pour une bande de 1 ml.
A l’état limite ultime : qu = 1.35G + 1.5 Q
A l’état limite service : qser = G + Q

qu (Kn/m²) qser (Kn/m²)

Volée: 13,25 11,39


Palier: 11,31 8,1

48
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

-On obtien le tableau suivant d’apres les résultat de la modelisation en Sap2000 :

ELU ELS
M M T M M T
app tar (N.m) max (KN.) app tra max (KN.)
Type
(KN.m) (KN.m) (KN.m)

sollicitations 1 10,48 13,28 14,91 8,66 11,26 10,73

Tableau 3.6.combinaison d’action

3.3. Détermination du ferraillage:

le calcul du ferraillage se fait suivant la méthode de la flexion simple

a l’Elu :

 En travée
Mu
  bd²
* fbc

b = 1.6 m.

d = 0.9 h = 0.144 m avec h = 16 cm.

Mu
 bd ² * fbc  0,02  0.392

Ast  Mu
z * st

 1.25*(1- 1- 2 )

 1.25*(1- 1- 2*0.2)

= 0,28

Z  d (1  0.4)

Z=0.12m

49
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

Ast=

on prend T12 avec un espacement de 15cm

armatures de répartition :
Ar = Ast/4 ⇒ Ar = 3,18/4 = 0,79 cm²

on prend T10 avec un espacement de 15cm

 En appui :

Mu bd ²  fbc
 

= 0,022

 1.25*(1- 1- 2 )

 1.25*(1- 1- 2*0.022) =0.31

Z  d(1 0.4)

Z=0,12m

Ast=

on prend T12 avec un espacement de 15cm

armatures de répartition :
Ar = Ast/4 ⇒ Ar = 2,51/4 = 0,62 cm²

on prend T10 avec un espacement de 15cm

50
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

condition de non fragilité :

ft28
Ast  0.23* b * d * fe
2.1

Ast  0.23*1.6*0.144* 400  2.7cm²

a l’E.L.S :

Ce type d’escalier se situe dans un local couvert, donc il est soumis à des fissurations peu
préjudiciables.

 en travée:
t < t -1  fc28
2 100

t  Mut t
Mst

t  1.38 -1  25  0.335
2 100

∝ Travée = 0,33 ……on compare 0,33 < 0,4 . . . C.V
ce n’est pas nécessaire de verifier le beton.

 en appuis:

t < t -1  fc28
2 100

t  Mut
Mst

-3
t  10,4810-3 1.21
8,66 10

t  1.21-1  25  0.36
2 100


∝ Appui = 0,036
…..on compare 0,036 < 0,44 . . . C.V

51
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

Vérification du cisaillement :

T max 14,9110-3
u    0.0647Mpa
bd 1,6 0,144

u  min( 0.15fc28 ;4Mpa)


1.5

u ≤ u = 2,5Mpa …..condition vérifié


Vérification de la flèche :
calcul de la flèche n’est pas nécessaire si les conditions suivantes sont vérifiées :

avec h : hauteur de la cage d’escalier = 3.06 m.


l : la distance entre appui.

En appui :


0,78 ≥0,045 …..condition Verifié

En travée :


0,78 ≥0,047 …..condition Verifié

52
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

-le tableau ci-dessus indique le ferraillage de l’escalier :

En travées En appuis
(cm²) (cm²)
section calculé
Ast(cm²) 3,18 2,51
Ferraillage choisi
(cm² ) T12 ; esp=15cm T12 ; esp=15cm
Section de
reparation calculé 0,79 0,62
Ar(cm²)
Armature de
répartition choisie T10 ; esp=15cm T10 ; esp=15cm
(cm² )

Tableau 3.7 : Tableau Récapitulatif du ferraillage

T12 ; esp=15cm

T10 ; esp=15cm

T12 ; esp=15cm

T10 ;esp=15cm

Figure 3.7 : Schéma Ferraillage


d’escalier

53
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

4. Etude de la poutre palière :

4.1. Pré dimensionnement :


L/15 ≤ h ≤ L/10

avec :- L:distance entre axe de poteaux (L 4,6 m)

h : hauteur de la poutre

405/15 ≤ h ≤ 405/10

460/15 ≤ h ≤ 460/10

31 ≤ h ≤ 46

On prend : h = 35cm

Donc b = 30cm

d = 0,9 × h

d = 0,9 × 35

d = 32,5

32,5cm 35cm

2,5cm

4,6cm 30cm

Figure 3.8 : Schéma de la poutre palière

54
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

2.2. Descente de charge :

Charge permanente (G) :

Poids propre de la poutre … … … … … ... 0,30  0,35  25 = 2,63 KN/ml

Mur double parois sur le palier … … … … … ... 2,80  [(3,06/2) – 0,20] = 3,72 KN/ml

G = 6,35 KN/ml. Q=0Kn/ml

Charge d’exploitation (Q) :

Réaction d’escalier

On a :

Tmax= RA/(L/2)

2. 3 Combinaison des charges :


ELU :

qu = 1,35G + Tumax … … … … … Avec : Tmax= 14,91/(4,6/2) = 6,48 KN

qu = (1,35 . 6,35) + 4,67 … … … … qu = 15,05 KN ml

ELS :

qs = 1,35G + Tumax … … … … … Avec : Tmax= 10,73/(4,6/2) = 4,67 KN

qs = (1,35 . 6,35) + 4,67 … … … … qs = 11,02 KN ml

2. 4 Détermination de ferraillage :
Calcul a l’ELU :

Les contraintes : fbc= 14,17Mpa ; sst= 347,83

En travée :

Mumax=qu×(L²/8)

Mumax =15,05 ×(4,6²/8) = 39,81KN.m

Mut = 0,85 × Mumax = 33,83 KN.m

55
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

Moment ultime réduit :

u = Mut / (b . d² . fbc)
-3
u =(33,83×10 )/ (0,30 . 0,32² . 14,17) = 0,077

l =0,8αl (1-0,4αl ) … … … … avec : αl = 1,25(1- (1-2u)) = 0,10

u = 0,076 = t = 0,076 … … … … … Section a simple armature.

Section d’armature

Ast = Mut / Z ×st … … … … avec … … … … … Z = d× (1-0,4) = 0,31m

-3
Ast travée = 29,77 ×10 / (0,30×347,83) = 2,8 cm²

Condition de non fragilité :

En prend la section minimale :

Ast min ≥0,23×b×d×ft28/fe ... … … …avec ft28=0,6+0,06fc28=2,1Mpa

Ast min ≥0,23×0,30×0,325×2,1/400 = 1,17cm

Ast appui ≥ 1,17cm …..Vérifiée

Donc le ferraillage choisi est :

Ast travée = 5T12 = 5,65cm²

En appuis

Mumax=qu×L²/8

Mumax =15,05 ×(4,6²/8) = 39,81KN.m

Mua= 0,5 × Mumax 19,9Kn.m

56
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

Moment ultime réduit :

u = Mut / (b . d² . fbc)
-3
u =(19,9×10 ) / (0,30 . 0,32² . 14,17) = 0,045

l =0,8αl (1-0,4αl ) … … … … avec : αl = 1,25(1- (1-2u)) = 0,058

u = 0,058 = t = 0,058 … … … … … Section a simple armature.

Section d’armature :

Ast = Mua / Z ×st … … … … avec … … … … … Z = d× (1-0,4) = 0,31m

-3
Ast appui = 19,9 ×10 / (0,31×347,83) = 1,84 cm²

Condition de non fragilité :

En prend la section minimale :

Ast min ≥0,23×b×d×ft28/fe ... … … …avec ft28=0,6+0,06fc28=2,1Mpa

Ast min ≥0,23×0,30×0,325×2,1/400 = 1,17cm

Ast appui ≥ 1,17cm …..Vérifiée

Donc le ferraillage choisi est :

Ast appuis = 5T12 = 5,65cm²

Calcul à l’ELS

la vérification des contraintes :

≤ (/2 + fc28/100 … … … … … avec : Mu/Ms

En travée :

Mu =qu×(L²/8)

Mu =15,05 ×(4,6²/8) = 39,81KN.m

Ms =qu×(L²/8)

Ms =11,02 ×(4,6²/8) = 29,14KN.m

57
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

Mu/Ms = 39,81/29,14 = 1,36

αtravée≤ (1,36-1)/2 + 25/100 … … … ... αtravée= 0,1 ≤ 0,43

« Puisque l’équation indiquée si dessus est vérifiée, il n’est pas nécessaire de vérifier la
contrainte du béton en travée ».

En appuis :

Mu =qu×(L²/8)

Mu =15,05 ×(4,6²/8) = 39,81KN.m

Ms =qu×(L²/8)

Ms =11,02 ×(4,6²/8) = 29,14KN.m

Mu/Ms = 39,81/29,14 = 1,36

αtravée≤ (1,36-1)/2 + 25/100 … … … ... αtravée= 0,058≤ 0,43

« Puisque l’équation indiquée si dessus est vérifiée, il n’est pas nécessaire de vérifier la
contrainte du béton en travée ».

Le R.P.A 99 V2003 exige que :

Astmin=0,5% × (b×h) dans toutela section.

On as :

Astmin = 0,5 (0,30×0,35)/100 = 5,25m²

D’où :

Ast travée + Ar travée/4 = 5,65+ 5,65/4 = 7,06cm ≥ Ast min 4,50 cm²

Ast appuis + Ar appuis/4 = 5,65 + 5,65/4 = 7,06cm ≥ Ast min 4,50 cm²

Calcul des armatures transversales

t ≤ min ( h/35,  min , b/10 )

t ≤ min ( 30/35 ,  min , 35/10 )

t ≤ min ( 0,86 ,  , 3,5 )

58
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

Donc : t = 8mm

Calcul d’espacement des cadres :

D’après le R.P.A 99 V2003 on a :

Zone nodale ;

St ≤ min ( h/4 ,12×min , 30cm )

St ≤ min ( 30/4 ,12×0,8 , 30cm )

St = 7,5cm

La distance pour les armatures de la zone nodale est : L = 2  h.

Zone courante ;

St≤ h/2

St≤ 30/2

St≤ 15cm

Vérification au cisaillement

Tmax= (qu×L) / 2

Tmax= (15,05 ×4,6) / 2

Tmax = 34,61Kn

T max 34,6110-3
u  bd  0,3 0,32  0.36Mpa
0.15fc28
u  min( ;4Mpa)

Fissuration peu nuisible ( b = 1,5 cas générale )

u ≤ u = 2,5 Mpa … … … … … C’est Vérifiée

59
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

Vérification de la flèche

h : hauteur de la poutre palière = 30 cm

l : la longueur de la poutre palière = 4,6 m

h/l ≥ 1/16

0,3/4,6 ≥ 1/16

0,065 ≥ 0,062 … … … … … C’est Vérifiée

h/l ≥ 1/18 × Ms/Mu

0,3/4,6 ≥ 1/18 × 29,14/39,81

0,065 ≥ 0,041 … … … … … C’est Vérifiée

(Ast appuis /b×d) ≤ 4,2/fe

(5,65 / 0,30×32,5) ≤ 4,2/400

0,0058 ≤ 0,01 … … … … … C’est Vérifiée

Donc la flèche est vérifiée.

Récapitulation du ferraillage de la poutre palière :

Ferraillage Ferraillage Armature Espacement


calculé (cm2 ) choisi (cm2 ) transversale (cm)
En travées 2,8 cm² 5T12 = 5,65  zone nodale= 7,5cm
 8mm
En appuis 1,84 cm² 5T12 = 5,65 zone courante= 15cm

Tableau 3.8 : Tableau récapitulatif du ferraillage

60
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

5. ACROTERE :

Notre bâtiment comporte une terrasse inaccessible délimitée par un acrotère, assimilée à une
console verticale encastrée au niveau du plancher terrasse. La section dangereuse est celle
qui se trouve au niveau de l’encastrement. Un joint de dilatation est prévu pour chaque 6m.
Les charges qui sollicitent l’acrotère sont : *) Son poids propres sous forme d’efforts
normaux verticaux. *) Une charge d’exploitation horizontale égale à 1KN/ml due à la main
courante. *)Actions climatiques (gradient thermique). L’acrotère sera étudié en flexion
composée, et puisqu’elle est exposée aux intempéries, donc la fissuration est préjudiciable
dans ce cas, le calcul se fait à l’ELU et l’ELS. Le calcul de l’acrotère se fait pour une bande
de 1m de longueur dont les dimensions sont les suivantes:

Figure3.9: Schéma de l’acrotère

5.1Vérification de l’effort due au séisme:


Le RPA exige de vérifier les éléments de structure sous l’effet des forces horizontales suivant
la formule (Art 6.2.3) :

FP = 4ACPWP

CP : Facteur de force horizontale pour les éléments secondaires données par le (tableau 6.1), pour
le consol Cp = 0.8

Wp: Poids de l’élément. Wp = 1,70 KN/ml

A : coefficient d’accélération (zone II, groupe d’usage 2)(tableau 4.1)

A = 0,15

Donc :FP = 4 x 0,15 x 0,8 x 1,70 = 0,81

KN/ml Soit : F = 1 ,5 Q = 1,5 x 1 = 1,5KN/m


F : la force due à la main courante majorée.

61
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

Remarque :

les forces horizontales (telles que le vent) peuvent agir sur les deux face de l’acrotère donc
on adopte la même section pour la zone comprimée (soit As’=As).

Surface de l'acrotère:

S = (0,02 x 0,2)/(2)+(0,08x0,2)+(0,1 x 0,5) = 0,068 m²

Le poids de l acrotère est donne par mètre linéaire

G= b x S x 1m = 25 x 0,068 = 1,7kn/m²

Pour le ferraillage on prend une bande de 1m de longueur:


G=1,7kn/m2 Q=1kn/m2

5.2.Évaluation et combinaison des charges :


Nu = 1,35 G = 1,35 x 1,7 = 2, 29 KN.

Mu = 1,5 Fp h = 1,5 x 0,81 x 0,6 = 0,73 KN.m

Tu = 1,5 x 0,81 = 2,25 KN.

Nser =G= 1,7 KN

Mser = Fp h= 0 ,5 KN.m.

Tser = Fp = 0,81 KN.

La section du béton ( bxh) est ( 100x10 ) cm²

d=0.9h = 0.9×10 = 9cm

Fc28 ( MPa) d(cm) σbc ( MPa) σs (MPa) Fe (MPa)

25 9 14,16 348 400

Tableau 3.9 : Caractéristiques géométriques et mécaniques

62
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

5.3. Ferraillage de l'acrotère :


Fissuration est préjudiciable par ce que l'acrotère exposer aux intempéries. Dans le calcul se fait
sur un section rectangulaire au ELU et ELS :

 Calcul de la section à ELU:

Selon l'article (chapitre 12 BEAL) : L'excentricité e1:excentricité du première ordre de


la résultante des contraintes normales.

1 = 0,73 ℮1 = 0,73 = 0,32 m


Nu 2,29

L’excentricité additionnelle : ea = Max (2cm ; 60/250) = 2cm

On a lf=2×0,6=1,2 m

-Calcul en flexion composée en tenant compte, de façon forfaitaire, de l’excentricité


de second ordre (e2).

3.l²f
e2 = × (2+αφ)
4
10 .h

Mg G 1,7
t.q α = = = = 0,67
Q+G Q+G 1,7+0,81

Ø=2 : le rapport de la déformation final due au fluage .

63
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

3x1,2²
-3
Donc : e2 = = ( 2+ 0,67x 2) = 10,02 x 10 m
104 x 0,1

e = e1 + e2 + ea

e = 0,1 + 32 +2 = 34,01 cm

Mu 0,73 x 10-3
-3
Ψ1 = = = 0,515 x 10 ξ = ƒ (Ψ1)
bhσbc 1 x 0,1 x 14,17

1+ x
ζ= = 0,166
4(3+ x )

e NC = ξ x h = 0.099 m e NC Avec : h=60 cm

e NC : l’excentricité du noyau central.

e > eNC ; donc la section est partiellement comprimée.

MuG = Nu(e) M uG = 0,34 x 2, 29 = 0,78 KN.m.

Les armatures seront calculées à la flexion simple en equilibrant le moment , est donné par
la forumle ci – dessous :

h 0,1
MuA = MuG+ Nu d - = 0,78+2,29( 0,09 2 )
2
MuA = 0,87 KN.m.

Le calcul se fera par assimilation à la flexion simple

σbu = fbu =(0.85.fc28)/yb yb=1.5

0.85x25 400
σbu = = 14,16 MPa σs = fe /ys = = 348 MPa
1.5 1.15

64
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

Le moment réduit :

MUA 0,87 x 10-3


=
μ= 1 0.09² 14.16 μ = 0.008
b o d² ƒ bu

μ < μc = 0.186 pas d’acier comprimé.

On a le domain (1). σs = 348 Mpa

√ μ

Z = d(1-0.4 x )

Af = MUA /Z x σs

As = Af – NU/ σs

MuA (KN.m) Z (m) σs (MPa) As.u (cm²)

0,87 0.008 0,012 0,089 348 0,21

Tableau 3.10 : Ferraillage de l’acrotère à l’ELU

 Calcul à l’ELS :

Mser
0= =0.5/1.7 = 0,30m
Nser

e1 = ht/6 =0,1/6 = 0,016

e1 < e0 …..la section partiellement comprimé ( SPC )

Les armatures seront calculées à la flexion simple en équilibrant le moment , est donné par
la formule ci – dessous :
h
Mser A= MserG + Nser d-
2

Après le calcul on a : Nser = 1,7 KN ; MserA = 0,54 KN.m.

La contrainte du béton a l’ELS est : σ bc = 0.6 fc28 = 15

MPa 65
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

2
La contrainte de l’acier a L’ELS est σ st = min [ ƒe , 150. ]
3

σ st = 240 MPa

 = 1,6 (acier HA)

La position de l’axe neutre : x = 15. σ bc × d = 0,047 m


15. σ bc + σst
x -3
d– M1 = 26.10 MN.m
Moment de service limite : M 1= 1/2 bσbc ×
3

-3
MserA = 0.54 10 MN.m

M serA < M1 La section est sans aciers comprimés

MserA N ser 0,54.10-3 1,7.10


D’où As.ser = = σ = = As.ser = 0,2 cm².
Z. σ st s 0,089x240 348

min
Donc on adopte finalement As = max ( As.u ; As.ser ; As ) = 1,087 cm²

Le choix des barres est : 4 T 8 ………… As = 2.01 cm² ,

avec un espacement St = 100/5 = 25cm……st min 3h , 33cm ……….. C.V

pour les armatures de répartition , nous avons :

A
Ar = = 0,5cm² ; on choisit 3T8 = 0,85 ,
4
avec un espacement St = 20 cm .st min 4h, 45cm ..............C.V

66
CHAPITRE 3 : Calcul des éléments secondaires OUAMRI

Figure 3.10 : Schéma d’acrotère

5.4. Vérification:

Vérification de la condition de non fragilité :

0,23bdƒ t28
AsAsmin= = 1,087 cm
ƒe

Vérification de l’effort tranchant :


On doit vérifier que : u , tel que :

la fissuration est préjudiciable alors :

u = min(0,13ƒ c28 , 4MPa)

Tmax 2,25 × 10-3


,
u = b.d = 1 x 0,09

u =0,025MPa < u = 3,25 MPa………..C.V

67