Vous êtes sur la page 1sur 2

 Introduction :

 Chapitre I : Généralités sur le savon


1. Histoire du savon
Les tout premiers savons étaient fabriqués à partir d'huiles, de cendres de bois, d'argile ou de sable.
Même si la fabrication du savon a bien évolué depuis, le processus de base est globalement resté le
même : faire bouillir les huiles et graisses avec un alcali pour produire du savon et de la glycérine, un
produit dérivé du savon. Historiquement, les graisses utilisées étaient généralement d'origine
animale (suif de bœuf ou de mouton), «D'après une vieille légende romaine, le savon tire son nom du
Mont Sapo , oú des animaux étaient sacrifiés. La pluie lavait un mélange de graisse animale fondue,
ou suif, et de cendres de bois, qui se retrouvait dans le sol argileux des rives du Tibre. Les femmes
s'aperçurent que, grâce à ce mélange argileux, leur linge était plus propre bien plus facilement. ©
Association canadienne des produits de consommation spécialisés, de la Savonnerie et de la
Détergence (ACSD) 2004» et ce n'est que plus tard que les huiles végétales ont rejoint la liste des
principaux constituants du savon. Bien que les graisses d'origine animale soient encore
communément utilisées aujourd'hui dans l'industrie.

Une grande étape vers la fabrication commerciale de savon à grande échelle a été franchie en 1791
quand un chimiste français, Nicolas Leblanc, a breveté un procédé de fabrication de cendres de
soude, ou bicarbonate de soude, à partir de sel gemme. Le bicarbonate de soude est l'alcali obtenu à
partir de cendres qui, ajouté à de la graisse, donne du savon. Le procédé de Nicolas Leblanc
permettait de produire à bon prix de grandes quantités de bicarbonate de soude de bonne qualité.

Les méthodes modernes de fabrication du savon sont nées une vingtaine d'années plus tard avec la
découverte par Michel Eugène Chevreul, autre chimiste français, de la nature et des relations
chimiques des graisses, de la glycérine et des acides gras. Ses études constituent la base de la chimie
des graisses et du savon.

L'invention, au milieu du XIXe siècle, par le chimiste belge Ernest Solvay, du procédé ammoniaque,
qui utilisait du simple sel blanc, ou chlorure de sodium, pour obtenir du bicarbonate de soude
marque également un grand progrès dans la technologie du savon. Ce procédé réduisait encore le
coût de production de cet alcali. Il permettait aussi d'augmenter la quantité et d'améliorer la qualité
du bicarbonate de soude utilisé dans la fabrication des savons.

Pendant la Première Guerre mondiale, pour cause de pénuries de nourriture, les huiles et graisses
utilisées pour la fabrication du savon n'étaient disponibles qu'en quantité limitée, ce qui a entraîné le
développement des premières alternatives chimiques. Ces savons liquides "modernes" ont été créés
à partir d'additifs et de tensioactifs synthétiques ; dans les années 50, les ventes de savon à base
d'ingrédients synthétiques avaient déjà surpassé de loin les ventes de savon solide traditionnel.

Mais ce n'est vraiment qu'au cours de cette dernière décennie que le grand public s'est découvert
une passion pour les savons liquides, particulièrement ceux qui contiennent des ingrédients
antibactériens supplémentaires promettant d'éliminer presque 100% des bactéries. histoire des
savons1995-2020 Lush France - 77 boulevard Voltaire 75011 Paris Auteur Amber Baker
2. Définition
3. Les différentes variétés de savon
4. Compositions de savon

 Chapitre II : Synthèse de savon


1. Saponification
a- Saponification à chaud
b- Saponification à froid
2. Mécanisme de saponification

 Chapitre III : Savon antibactérien


1. Généralité
2. L’action de savon sur les virus

 Chapitre IV : Partie expérimentale 

 Conclusion

Vous aimerez peut-être aussi