Vous êtes sur la page 1sur 23

CALCUL DES ÉLÉMENTS

Chapitre VI SECONDAIRES

VI. Calcul des éléments secondaires :

On a : α = 27.92°

L1 = 2.70 × cosα = 2.38

VI.1.Les escaliers :
VI.1.1.Pré-dimensionnement :

Les escaliers sont constitués de volées classiques en béton armé


reposant sur des paliers coulés sur place.
Pour le dimensionnement des marches (g) et contre marche (h), on
utilise la formule de BLONDEL :
59 ≤ g+2h ≤ 66

Hauteur d’étage…………………………………………………H =
3,20 m
Hauteur de volée ………………………………………………..h =
1,70 m
On prend le giron………………………………………...……….g=
30 cm

Hauteur de marche : 16 ≤ h ≤ 18 on prend : h=16 cm


Nombre des marches: (2 volées)
H 320
n= h
=¿
16 = 20 marches
Pour une seule volée: n =10
largeur de marche: 24≤g≤32cm , on prend: g= 30 cm.
Vérification de la formule de BLONDEL :
59≤g+2h≤66⇔59≤30+2×16≤66......................................CV
⇔59≤62≤66 ...... .. .. ...... .. .. .. ...... .. .. ...... CV

Longueur horizontale de la volée :

L=( n−1 )×g ⇒ L= ( 10−1 )×30=270 cm .

ЀTUDE D’UN BÂTIMENT À USAGE D’HABITATION (R+1)


50
CALCUL DES ÉLÉMENTS
Chapitre VI SECONDAIRES

-Longueur du palier : L=3.75-[(n-1)×g]=3.75-2.70=1.05m

L−e j 2 , 60−0,6
= =1 m
Emmarchement E: 2 2

(L : portée de escalier entre axes ; e j : espace de jour)

Epaisseur (paillasse et palier) :

(L : portée de escalier entre nus L=3,75 m)


L L 375 375
≤e≤ ⇒ ≤e≤ ⇒ 9 .375≤e≤12 .5
40 30 40 30 , on prend: e = 12cm.
Remarque :
Le calcul qui basé sur cette épaisseur (12cm) a montré que la
condition de vérifier la charge flèche n’est pas remplie, a cet effet, on
a changé (e=15cm) au calcul ci-après.
Angle d’inclinaison :
h 16
=0 .53 ⇒ arctg α=27 . 92°
tg α = g ; tg α = 30
VI.1.2.Ferraillage :
On a : α=27.92°

L1=2.70cosα=2.38 m

L2=1.05 m
g 1 L1+ g 2 L2 7.49× 2.38+5.73 ×1.05
G= L1+ L 2 = 2.38+1.05

G=6.94 KN/m²
q 1× l1+q 2 L 2 250× 2.38+250 ×1.05
Q= L 1+ L2 = 3.43

Q=2.5 kN/m²
qu =1.35G+1.5Q = 1.35 (710.73) +1.5(250)

qu=1334.48 kg/m

ЀTUDE D’UN BÂTIMENT À USAGE D’HABITATION (R+1)


50
CALCUL DES ÉLÉMENTS
Chapitre VI SECONDAIRES

ql ² 1334.48(3.43)²
Mmax= 8 = 8
= 19.61 KN/m

∑F/x=0 => RAx+RBy=0

∑F/y=0 =>Ray+Rby-ql=0

Ray+Rby=qL=13.11×3.43=44.50 KN
l² l 3.43
∑M/A=0 => -Rby.L+qu 2 =0 => Rby =qu 2 =13.11× 2 =22.48 KN

l² l 3.43
∑M/B=0 => -Ray.L+qu 2 =0 => Ray =qu 2 =13.11× 2 =22.48 KN

 0 ≤ x ≤ 3.43 :
∑F/x=0 => Rax+N=0 => N (x)= Rax= 0
T
∑F/y=0 => -T+Ray-qx => T (x)= Ray- qx x
x² x²
∑M/x=0 => Mx+q 2 => m (x)= Ray-q 2

T(0)=22.48 ; T(3.43)= -22.48

M(0)=0 ; M(3.43)= 19.61

Fig.VI.1.Diagramme de moment fléchissant

ЀTUDE D’UN BÂTIMENT À USAGE D’HABITATION (R+1)


50
CALCUL DES ÉLÉMENTS
Chapitre VI SECONDAIRES

Fig.VI.2.Diagramme de l’effort tranchant

VI.1.2.Ferraillage d’escalier :
13cm
fc28=25 MPa; feE400;
c = 2cm; c’ = 2cm; d = 13cm; b = 100 cm
100cm 100 cm
Le calcul se fait pour une section rectangulaire (100x13)(1 ×0.10)

Travée :

Mt =19.27KN.m

0.85 × f c 28 0.85 × 25
f bc = = =14.2 MPa
θ .δb 1 ×1.5

Mt 19.27 × 10−3
μ= = =0,087
b × d ²× f bc 1×(0.28)² ×14,2

μ=0.017< μ R=0.392

⇒ n ' aura pas besoin lesarmatures de compression A' =0

A’s=0

ЀTUDE D’UN BÂTIMENT À USAGE D’HABITATION (R+1)


50
CALCUL DES ÉLÉMENTS
Chapitre VI SECONDAIRES

1−√ 1−2 μ 1−√ 1−2 ×0.017


α= = =0.021
0.8 0.8

fe
μ=0.017<0.186 → Pivot → ϵ s =10× 10−3 →σ s= ≃ 348 MPA
δs

Z=d ( 1−0.4 α )=28 ( 1−0.4 ×0.021 )=27.76 cm

Mt 19.27× 10−3 −4 2
A s= = =1.99 ×10 m =4.48 cm ²
Z ×σ s ( 0.2776 ) (348)

On Adopte : A Adopte =4 HA 8=2.012 cm ²/ml , donc esp=30 cm


 Armature de répartition
A adopte 4.71
Ar = = =1,18 cm ²
4 4

On adopte Ar =4 HA 10=3.14 cm ²/ml , donc esp=30 cm


 Sur appuis : M app =0 KN . m donc , As=0
VI.2.1.Vérification à L'ELU:
Condition de non fragilité: BAEL 91 (Art.B.6.4):

0 , 23×f t 28×b×d
A s ≥ A min=
fe

A adp ( cm2 )
2
Elément Acal A min (cm ) Condition
(cm2)
Travée 4.48 4HA8=2.012 3.6×10-4 c.v
Tableau VI.1. Condition de non fragilité.

 Vérification de la contrainte de cisaillement:

T max
τ u=
Comme la fissuration est peut préjudiciable. b0 .d

ЀTUDE D’UN BÂTIMENT À USAGE D’HABITATION (R+1)


50
CALCUL DES ÉLÉMENTS
Chapitre VI SECONDAIRES

f c28
{
τ ulimit =min 0.2
γb }
, 5 MPa =3.33 MPA

T Umax (KN b0 (mm) d (mm) u τ̄ u u < τ̄ u


)
22.48 1000 280 0.008 3.3 c.v
3
Tableau VI.2. Vérification de la contrainte de cisaillement

 Ancrage des barres :

Longueur de scellement doit être:

∅×f e
LS =
4 × τS

τ s=0.6 ×(Ψ s)2 × f t 28

τ s=0.6 × ( 1.5 )2 × 2.1=2.835 Mpa

LS =∅ × 35.27

Le BAEL limite LS =∅ × 40 lorsque en utilise fe=400MPa donc Ls=∅ × 40

VI.2.2. L’état limite de service (ELS) :

Charge de Paillasse ¿ Charge de Palier (kN /m) qeq (kN /m)


G1 Q qu1 G2 Q qu1

ЀTUDE D’UN BÂTIMENT À USAGE D’HABITATION (R+1)


50
CALCUL DES ÉLÉMENTS
Chapitre VI SECONDAIRES

7.49 2.5 12.85 5.73 2.5 10.14 13.11

Calcule des réactions Ra et Rb et les sollicitations:

qeq L (m) Ra= Rb M0 Mt=0.8M0


(kN /m) (kN . m) (kN . m)
(KN)
13.11 3.43 22.48 00 15.41
 Vérification à L'ELS:

Contrainte de compression dans le béton :

Vérification vis-à-vis de l'E.L.S :

La vérification est considérée comme peu-nuisible dans ce cas la

condition σ s dans les armatures tendues n'est soumise à aucune


limitation pour les états de services c'est-à-dire que en parti qu'il ne
sera pas nécessaire de déterminer lors de la vérification puisque les
conditions suivantes son vérifiées:

- La section rectangulaire
- Les fissurations est peu-nuisible
- Les armatures utilisées sont en fe400
- La flexion simple

Donc on vérifier la condition suivant:

γ −1 f c 28 M
α≤ + / γ= u
2 100 M ser

En travée:

ЀTUDE D’UN BÂTIMENT À USAGE D’HABITATION (R+1)


50
CALCUL DES ÉLÉMENTS
Chapitre VI SECONDAIRES

Mut 19. 47
γ= = =1 . 25
Mst 15. 41
γ−1 f c 28 1 . 25−1 25
α=0 .113≤ + = + =0 . 92
2 100 2 100

α=0 .113<0 . 92 .............................................................................. C.V


VI.2.3.Etude de la poutre palière:

h
Pré dimensionnement: b

h : La hauteur de la poutre palière

b : La largeur de la poutre palière


1.05m

Pu

Avec:

L: portée entre nus de la poutre palière.


L=1.05m
D'où
400 400
≤h≤ ⇒ 26. 66≤h≤40 cm
15 10

On prend: h=30 cm.


0,3 h≤b≤0,5 h⇒ 0 .3×30≤b≤0 . 5×30 ⇒ 9≤b≤15 cm

On prend: b=15 cm
Verification :(RPA 99/V2003 Art-7.5.1)

ЀTUDE D’UN BÂTIMENT À USAGE D’HABITATION (R+1)


50
CALCUL DES ÉLÉMENTS
Chapitre VI SECONDAIRES

b=25 cm≥20 cm ……… (C.V)


h=25 cm≥30 cm ……….(C.V)
h
=2≤4
b .. ……….. (C.V)
Donc la poutre palière est de section (25x25) cm²
Calcul de ferraillage :

Le calcul se fait en la flexion simple et en torsion.

a/ flexion simple:

Evaluation des charges:

-Poids propre de la poutre (0.30×0.15×15) …………… = 0.675KN/m

(22 . 48)
Rb = =22 . 48 kn/ml
-Les réactions d'appuis(ELU): 1

(22 . 48)
Rb = =22 . 48 kn/ml
-Les réactions d'appuis(ELS): 1

- Combinaison des charges :


- Pu =1.35G+Rb (ELU)=1.35.(2.25)+22.48=52.85 kN/ml
- Ps =G+Rb (ELS)=2.25+22.48=24.73 kN/ml
L2
M 0 =P
Moment isostatique : 8

L
P
L'effort tranchant : 2

En tenant compte des semi encastrements on aura Evaluation des


sollicitations

ЀTUDE D’UN BÂTIMENT À USAGE D’HABITATION (R+1)


50
CALCUL DES ÉLÉMENTS
Chapitre VI SECONDAIRES

-En appui: Mua=0

-En travées: Mut=0.8 M0=15.41 KN.m

 Evaluation des sollicitations

Elémen P (KN) L(m) M0 Mt Tu (kn)


t (kn.m) (kn.m)
E.L.U 10.14 1.05 19.27 15.41 22.48
E.L.S 8.23 1.05 1.13 0.904 22.48
Tableau.VI.4. Evaluation des sollicitation

IV.2.Calcul des poutrelles du plancher corps creux :


IV.3.1) Introduction :

Les poutrelles sont des éléments préfabriqués, leur calcul est


associé à celui d’une poutre continue semi encastrée aux poutres de
rives.

.3.2) calcul des poutrelles :

Le ferraillage des poutrelles se fera en deux étapes :

1ere étape : avant le coulage de la table de compression.

2ere étape : après le coulage de la dalle de compression.

 1ere étape 
La poutrelle est soumise à son poids propre et au poids du
corps creux, ainsi qu’à la charge d’exploitation due aux
personnelles sur chantier.

ЀTUDE D’UN BÂTIMENT À USAGE D’HABITATION (R+1)


50
CALCUL DES ÉLÉMENTS
Chapitre VI SECONDAIRES

Cette étape correspond à l’avant coulage du béton. La


poutrelle se calcul comme une poutre travaillant iso-
statiquement. (On utilise des poutres préfabriquées sur
chantier).

Poids propre de poutrelle : 0.12× 0.04 ×2.5=0.012t /ml

Poids propre du corps du corps creux :


t
0.60× 0.095=0.057 ml .

Surcharge d’exploitation du chantier :

Q= 0.1 ×0.60=0.06 t /ml


Q=0.060t /ml

Figure.III.11: Section de calcul

a) Combinaison :

 A l’E.L.U

ЀTUDE D’UN BÂTIMENT À USAGE D’HABITATION (R+1)


50
CALCUL DES ÉLÉMENTS
Chapitre VI SECONDAIRES

pu=1.35 G+1.5 Q=1.35∗0.541+1.5∗0.150

Pu=0.955t /ml

 A l’E.L.S
pser =G+Q=0.541+ 0.150

Pser =0.691 t /ml

L’exploitation du moment maximum dans une telle poutre


isostatique, le moment est donné par :
P L2
M max = ( dans notre cas Lmax=4.00 m)
8
2
D’où : à l’E.L.U : Mu= PL8 M u=1.91 t . m

L’effort tranchant maximum est donné par :


P ser L
T s max = =1.382 t
2

Pu L
T u max= =1.91 t
2

Les poutrelles ne sont pas exposées aux intempéries, le calcul se


fera à m’E.L.U car la fissuration est jugée peu nuisible.

b) Ferraillage :

Ces éléments de constructions travaillent souvent à la flexion


simple pour laquelle on fera le calcul :
Mu
μ=
b . d . f bu= 1.91 ¿
2

¿ 0.12× ¿ ¿

αl=0.668

ЀTUDE D’UN BÂTIMENT À USAGE D’HABITATION (R+1)


50
CALCUL DES ÉLÉMENTS
Chapitre VI SECONDAIRES

μ> μe =0.392

Donc, A’s≠0

έes=(3.5×10-3+εES)=5.23×10-3
fe
σ’s= γs =347.82

Zl=d(1-0.4αl)=18(0.732)=13 cm

ML= μlbd²fbc=0.392×65×18²×14.16×10-6=0.116 MN.m


Mu−Ml 1.91−0.236
A’s= σ '(d−c ' ) = 347,82(18−2) =0.80cm²

Mu−Ml Ml
As= ( d−c ' ) +
Zl =3,52 cm²

As=3.39 donc, 3HA12 / A’s=0.785 cm² donc, 1HA10

 Calcule des armatures transversales et de l’espacement :


Selon le BAEL91 : le diamètre φ t des armatures transversales d’ame
h b
d’une poutre est donné par l’inégalité suivante : φ t ≤min( 35 ; φ1 ; 10 )

φ 1 : Diamètre minimum des armatures longitudinales


φ 1=min ( 0.57 ; 1; 1.2 ) cm

On adopte φ 1=0.6 cm=6 mm

On choisie : At =2 φ 6=0.57 c m2 ( At : section d ' un seul courstransversal ) .

 Selon le BAEL91 :
At γ (τ −0.3 . f tj K )
≥ s u K= 0 cas de reprise de bétonnage ; α =90 °
b0 . S t 1 0.9 f e (cosα+ sinα )

St 2 ≤ min {0.9 d ; 40 cm}

ЀTUDE D’UN BÂTIMENT À USAGE D’HABITATION (R+1)


50
CALCUL DES ÉLÉMENTS
Chapitre VI SECONDAIRES

At× f e
St 3 ≤
0.4 × b0

 Selon le RPA 99
At
≥ 0.003 . b0
St

h
St ≤ min( ¿ ; 12 ; φ1 ) zone nodale ¿
4

h
St ≤
2
Zone courante

Selon le BAEL91 Selon le RPA99


At
St 1 ≤7.5 cm ≥ 0.036
St

St 2 ≤ 16.2cm St ≤ 5 cm

St 2 ≤ 47.5 cm St ≤ 10 cm

Donc on choisir : St =10 cm


IV.3.5) Vérification
a) Effort tranchant :

Pour l’effort tranchant, la vérification du cisaillement suffira. Le


cas le plus défavorable (V umax =1.91t ¿. donc il faut vérifier que : τ́ u ≤ τ u
Vu
τu=
b0 .d
Avec :b0=10 cm , d=18 cm ,V u=1.91t , fissuration peu nuisible

1.91× 10−2
τu= =1.06 MPa
0.10× 0.18

ЀTUDE D’UN BÂTIMENT À USAGE D’HABITATION (R+1)


50
CALCUL DES ÉLÉMENTS
Chapitre VI SECONDAIRES

f cj
τ́ u =min 0.20 ( γb )
; 5 MPa =¿ min (3.33 ; 5)

τ u < τ́ u Donc la condition est vérifié

b) Condition de non fragilité :


0.23 b0 d f t 28
Amin ≥
fe

0.23 ×65 ×18 ×2.1


En travée : Amin ≥ =1.41 c m2 < A s=3.39 c m2 C.V
400

0.23 b0 d f t 28 2 2
En appui : Amin ≥ =0.26 c m < A s=0.78 c m C.V
fe

c) Influence de l’effort tranchant doit vérifier la condition


suivante :
V́ u ≤0.267 × a ×b 0 × f c 28

a : profondeur utile d’appui


V u : Effort tranchant a l’ELU

Vu= 1.91 ×10−2 MN

La profondeur de l’appui a doit vérifié l’inégalité suivante :


3 ×V u
≤ a ≤ 0.9 d 2.292 cm≤ a ≤ 16.2cm
b0 × f c 28

On prend, a=10 cm
V́ u=0.267× 0.1 ×0.12 ×25=8.01× 10−2 MN

V u < V́ u Condition vérifiée

d) Contrainte de cisaillement au niveau


de la fonction (table-nervure) :
τ́ u =3.33 MPa

ЀTUDE D’UN BÂTIMENT À USAGE D’HABITATION (R+1)


50
CALCUL DES ÉLÉMENTS
Chapitre VI SECONDAIRES

V u × b1
τ 1u =
0.9 d × b× h0

H0 : hauteur de plan de cisaillement.


b−b 0
Tel que : b 1= 2
=27.5 cm

1 1.91 ×1 0−2 ×0.275


τu= =1.247 MPa<3.33 MPA
0.9× 0.18 ×0.65 ×0.04

τ u < τ́ u Condition vérifiée

e) Vérification de la flèche :
M ser max × L2
f= 10 EI
(BAEL 91 .modifier 99)

Avec :
1
l= b y3 +15 A' s ¿
3

1 2
b y +15 A ' s ( y−c' ) +15 A s ¿) =0
2

Après les calcul : y = 3.5 cm ¿ h0 =4 cm (axe neutre dans la table)

Calcul du moment d’inertie par rapport à l’axe neutre de la section


totale

I = ( 0.65 × 0.035 3) /3 +15 ¿

I = 0.901 ×1 0− 4 m4

E = 32164.20 MPa

Mser max = 1.075 ×1 0−2 MN . m

Calcul de la flèche
1.075 ×1 0−2 × 42
f= =0.0059m=0.59 cm
10× 32164.20× 0.901× 1 0−4

ЀTUDE D’UN BÂTIMENT À USAGE D’HABITATION (R+1)


50
CALCUL DES ÉLÉMENTS
Chapitre VI SECONDAIRES

L 4
f= = =0.008 m
500 500

f¿f Condition vérifiée

VI.3. Acrotère :
VI.3.1-Définition :

ЀTUDE D’UN BÂTIMENT À USAGE D’HABITATION (R+1)


50
CALCUL DES ÉLÉMENTS
Chapitre VI SECONDAIRES

L'acrotère est un élément décoratif coulé sur place, son rôle est
d'assurer la sécurité des personnes circulant au niveau de la terrasse.
Du point de vue de calcul, L'acrotère est assimilé à une console
encastrée dans la poutre du plancher terrasse soumise à l'action de son
poids propre et à une surcharge de la main courante égale à
1 KN/ml.
Le calcul se fait au niveau de la section critique, (encastrement), sous
l’effet d’une flexion composée pour une bande de 1m.

VI.3.2- Section :
Le calcul de l'acrotère s'effectue pour une bande de (1m) de largeur et
comme la force horizontale (Q) peut s’agir suivant les deux sens (cas
de séisme); on va adopter un ferraillage symétrique.
On admet que l'enrobage des armatures soit (c = 2cm).
b = 100cm, h = 10cm, d = 8cm.

G N

Q
7 3

10
60cm

Mu

10

Figure VI.: Schéma de l'acrotère


-Evaluation des charges et surcharges:
-Poids propre de l'acrotère :
G1=2500×( 0,6+ 0 , 07+0 , 03×0,5 )×0,1=171, 25 daN /ml
Enduit en ciment e = 1,5cm (sur la face extérieure et la face intérieure)
G2 =1800×( 0,6+0,5+0 , 07+0,1+0,1+0,1 )×0 , 015=39 , 69 daN /ml
G=G1 +G 2=210 , 94≈211 daN /ml
-Surcharge d'exploitation :
Q1 =100 daN /ml

ЀTUDE D’UN BÂTIMENT À USAGE D’HABITATION (R+1)


50
CALCUL DES ÉLÉMENTS
Chapitre VI SECONDAIRES

-Sollicitations:
La force (Nu) garde la même valeur sans majoration, afin d'obtenir le
cas la plus défavorable
H=60cm

Etat ELU (c=1,5) ELS (c=1)


Effort normal de compression 211 daN/ml 211daN/ml
N=G
Moment fléchissent 90 daN.ml 60 daN.ml
M=c×Q1 ×H
Effort tranchant T =c×Q1 150 daN 100 daN

Tableau VI.Calcul du moment et de l’effort tranchant

III.1.5-Ferraillage (E.L.U) :
b = 100 cm, aciers FeE400 , C = 2 cm , d = 8cm

Figure VI. : Schéma de la section à étudier

L’élément est exposé aux intempéries donc la fissuration est


préjudiciable.
-calcul de l'excentricité:
e 0 : L’excentricité du centre de pression e 0 =M u / N u

ЀTUDE D’UN BÂTIMENT À USAGE D’HABITATION (R+1)


50
CALCUL DES ÉLÉMENTS
Chapitre VI SECONDAIRES

Donc: e 0=Mu / N u =90/211=0 , 4265 m=42, 65 cm


D'où : e 0 =42 , 65 cm>h/2=5 cm
⇒ Le centre de pression se trouve en dehors de la zone limitée par

les armatures. La section est donc partiellement comprimée, on


calcule la section d'armatures en flexion simple sous l'effet du moment
MA: moment de flexion par rapport au (C.D.G) des armatures tendues.
M A =M u + N u (( h2 )−c)=90+211(( 0,12 )−0 ,02)=96 ,330 daN . m
Mu 90 . 10
μ= = =0 , 010
σ b .b . d ² 14 ,17 . 100. 8²
μ=0 ,010< μ l=0 ,392 ⇒ A '=0 Armatures comprimées non nécessaires.
β=0,5+
√ 1−2 . μ =0,5+ √ 1−2 . 0 , 010 =0 , 995
2 2
MA 96 ,330 . 10
A s= = =0 , 348 cm ²
σ s . β . d 348 . 0 , 995 .8

Vérifications à l’E.L.U :
--Condition de non fragilité et de pourcentage minimal :
h
e G+ d− −z
2
A min ≥b . h ². f tj .
( eG −h ) . z . f e
Et par mesure de simplification, on peut admettre que : d = 0,9h
z = 0,9d = 0,9.0,9h = 0,81h ; f tj=f t 28 d'où ;
f t 28 e G −0 , 455×d
A max ≥0 ,23× ×b 0×d×
fe e G−0 , 185×d
M ser 60
e G= = =0 ,2844 m
N ser 211
2,1 28 ,44−0 ,455×8
A max ≥0 ,23× ×100×8× =0 ,889 cm ²
Alors, 400 28 ,44−0 ,185×8
--Valeur minimale d'armature (BAEL 91 Art-B 5.3.1) :
A min ≥0 , 0025. b . h=0 ,0025 . 100 .10=2,5 m²
Donc A=max (Acal; Amin) = 2,5 cm²
Soit A adoptée = 5HA8 = 2,51cm²

ЀTUDE D’UN BÂTIMENT À USAGE D’HABITATION (R+1)


50
CALCUL DES ÉLÉMENTS
Chapitre VI SECONDAIRES

-Espacement des armatures longitudinales (BAEL 91 Art-


A8.1.2.2) :
St < min (a+10cm; 40cm)
a : la longueur du petit côté du rectangle
Soit St = 20cm
-. Contrainte de cisaillement :
La fissuration est préjudiciable donc  u  2,5Mpa BAEL 91 (Art
A.5.1.2.1)
V u 1500
τ u= = =0 . 019 Mpa≤ τ̄ u
b×d 1000×80 BAEL 91 (Art A.5.1.1)
Donc les armatures transversales ne sont pas nécessaires.
-Armatures de répartition :
Aadopte 2 , 51
At= = =0 , 62cm ²
4 4
Soit At =3 φ 6 = 0,85 cm²
L'espacement des armatures St = 25cm
-Vérification à l'E.L.S :
M s 60
e0= = =0 , 2844 m=28 , 44 cm
N s 211
h
e 0 > −c =3 cm
2 ; Donc la section est partiellement comprimée
Y Ser =Y C +c
Avec:
Y C : distance de l'axe neutre au centre de pression.

c : distance du centre de pression à la fibre la plus comprimée.


En écrivant les efforts appliqués à la section:
3
Y C +P×Y C +q=0 (Cours De BETON ARME Jam-Pierre Mougins
page80)
h 10
c=e0 − =28 , 44− =23 , 44 cm
2 2
Soit compte tenu des conventions de signes c=−23, 44 cm
Avec:

ЀTUDE D’UN BÂTIMENT À USAGE D’HABITATION (R+1)


50
CALCUL DES ÉLÉMENTS
Chapitre VI SECONDAIRES

P= -3c² + (d-c).90.As/b = -3 (-23.44)² + (8-(-23,44)).90.(2,51)/ 100


= -1577,278
q = -2c3 - (d-c)².90.As/100 = -2(-23,44)3 - (8- (-23,44))².90.(2,51)/100
= 23524,485
⇒ Yc3 - 1577,278.Yc + 23524,485 = 0

On calcule Δ :
Δ = q² + (4.p3/27) = (23524.485)² + (4.( -1577.278) 3/27) =

-27926234,73
On a : Δ < 0 donc : cosϕ=(3q/2 p). √−3/ p=−0,976

⇒ ϕ=arccos(−0 , 976 )≈167 , 422°


α=2. √−P/3=45,859
Nous avons trois solutions:
ϕ
Y 1 =a .cos( )=25 , 772 cm
3
ϕ
Y 2 =a . cos( +120° )=−45 ,736cm
3
ϕ
Y 3 =a . cos( +240 °)=19 . 965 cm
3
Yser= Yc1 + C
Donc : Yc1 = 25,772cm
Alors : Yser = Yc1+ C
Yser = 25,772 - 23,44 = 2,332
Yse r= Yc3+C
Yser = 19,965 - 23,44 = -3,475
Il faut que Yser> 0 ⇒ Yser=2,332
-Vérification des contraintes:
Cette phase consiste à vérifier les contraintes de compression de béton
et de traction des armatures.
Le moment d'inertie de la section homogène réduite est :
I = b.Y3ser/3 + 15.As.(d - Yser)2

ЀTUDE D’UN BÂTIMENT À USAGE D’HABITATION (R+1)


50
CALCUL DES ÉLÉMENTS
Chapitre VI SECONDAIRES

I= 100.(2.332)3/3 +15.2,51.(8 - 2.332)² =1632,284cm4


N ser . Y C 211×10−2×25 , 772
= =0 ,0333 daN /cm3
K= I 1632 , 284
2
Donc: σ bc =k . Y ser =0. 0333 . 2, 332=0 . 0777 daN /Cm
=0,777Mpa <  bc  0, 6. f c 28  15Mpa
 bc

…………………………………………. (CV)

σ s=n. k .(d−Y ser )=15 . 0 , 0333.(8−2 , 332)=2 , 831


σ s=28 ,31 Mpa
2 
 s   s  min  . f e ; 110  . ftj   201, 63  202 Mpa
3  …………………………
(CV)
Donc les armatures calculées à l'E.L.U sont convenables.

ЀTUDE D’UN BÂTIMENT À USAGE D’HABITATION (R+1)


50

Vous aimerez peut-être aussi