Vous êtes sur la page 1sur 3

Avant-propos

Pourquoi mener, aujourd’hui, une journée d’étude sur les enjeux et méthodes de
l’orchestration au XXIe s. ? Nous souhaitons préciser, avant toute chose, que cette réflexion
s’inscrit dans nos problématiques de recherche que nous questionnons actuellement dans le
cadre de notre Master de Culture Musicale (dominante Analyse XX e-XXIe) sous la direction
d’Emmanuel Ducreux (Chef du département de Culture Musicale). L’organisation de cette
journée est donc un moyen précieux de pouvoir, entre autre chose, confronter nos hypothèses
analytiques et réflexives auprès d’acteurs importants de la création contemporaine
(compositeurs, orchestrateurs, etc.).
Au-delà des retours bénéfiques que ne manquera d’apporter cette rencontre à l’avancement
de nos travaux et la constitution, indispensable, de sources inédites (projet de publication des
actes), nous voulons que cette journée puisse être aussi l’occasion de fédérer, de tisser les
liens et de réunir, autour de questionnements communs, les cursus de Composition
(instrumentale et électro-acoustique) et de Culture Musicale du CNSMD, ainsi que les cursus
de Musique et Musicologie de l’École Normale Supérieure de Lyon (E NS) À notre sens, les
disciplines musicologiques (Histoire de la musique, Culture Musicale, Analyse, Esthétique,
Epistémologie, etc.) qui s’invertissent dans le répertoire « ultra-contemporain » ne peuvent
exister, concrètement, sans un rapport, proche ou lointain, avec les créateurs. Pourquoi, donc,
ne pas permettre cette confrontation, à double niveau, dans une institution à portée
professionnalisante ?
Pour ce qui est du contenu scientifique de cette journée, nous avons pris l’option de nous
focaliser sur trois problématiques essentielles : « Le rapport et les interactions potentielles
entre le travail de l’orchestrateur et du compositeur », « Les incidences des pratiques de la
musique électroacoustique, électronique, dans la pensée orchestrale acoustique », « La mise
en perspective de spécificités concrètes de l’écriture orchestrale actuelle » (du côté du
compositeur).
Il est incontestable que la musique orchestrale et les créations pour orchestre tiennent une
place prépondérante dans notre univers sonore (tant qu’il y a aura des orchestres, il y aura des
commandes). Cependant, peu d’études musicologiques (analytiques et systématiques) se sont
réellement penchées sur les critères constitutifs d’une pensée orchestrale vingtièmiste et vingt-
et-unièmiste. Nous manquons certes de recul et ne sommes pas suffisamment avancés dans ce
siècle pour embrasser ce qui « est », ce qui et ce que « sera » le traitement de l’orchestre
d’aujourd’hui. Nous désirons toutefois que cette journée pose quelques pistes, quelques jalons
de réflexion en ce domaine. Il s’agira donc d’une contribution, peut-être modeste, à une
musicologie bien campée, bien ancrée dans son siècle (même si le rapport à l’histoire n’est
pas exclu, à terme, de notre démarche).

Nicolas Munck
Master de Culture Musicale (dominante Analyse XXe-XXIe s.)
Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon
Journée d’étude « Enjeux et Méthodes de l’Orchestration au XXIe s. »
Jeudi 26 avril 2012
Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon
Salle C300

Planning détaillé de la journée

9h45 : Accueil des participants et du public

10h : Introduction (présentation des intervenants et des finalités de la journée), par Nicolas
Munck (CNSMD de Lyon/CRR de Paris).

10h15 : « L'invention orchestrale et l'enseignement des techniques d'orchestrations :


lequel est au service de l'autre ? », par Anthony Girard (Compositeur, Professeur d’Analyse
et d’Orchestration au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris-CRR).
Cette intervention questionnera l’écriture orchestrale dans l’opus Les âmes perdues, pour grand orchestre
ainsi que, d’une manière plus globale, l’évolution des techniques d’orchestration et leur influence sur la
composition orchestrale contemporaine.

Documents de référence :
Les âmes perdues (2002), pour orchestre, Paris, Gérard Billaudot, 11mn, Derrière l’ombre des douleurs (2009),
concerto pour piano et orchestre, Paris, Gérard Billaudot, 30mn, L’Orchestration de Haydn à Stravinsky (2009),
Paris, Gérard Billaudot.

11h : Discussion/retour sur la première communication.

11h15 : « Texte - prétexte : l’art de la transcription », par Luca Antignani (Compositeur,


Professeur de musique contemporaine à la HEM de Lausanne et d’Orchestration au CNSMD de
Lyon).
« Une pensée compositionnelle peut-elle s’exprimer à travers la transcription ? Est-il possible d’envisager
une idée d’orchestration à l’état « pur », manifestant sa propre esthétique tout en respectant le langage
harmonique, rythmique, mélodique et formel du sujet original ? Considérer la transcription comme une
expression artistique à part entière c’est l’aspect principal qui relie mon activité de compositeur et d’enseignant.
Dans cette perspective le texte de départ devient un « pré-texte », son analyse un moment de confrontation et de
auto-connaissance, sa traduction dans un nouveau contexte une activité éminemment créative ».
Luca Antignani
12h : Discussion/retour sur la deuxième communication.

12h15 : Pause déjeuner

14h00 : « L’influence des techniques électroacoustiques sur l’orchestration », par dith


Canat de Chizy (Compositeur, membre de l’Institut, Professeur de Composition au
Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris-CRR).
Cette communication propose de mettre en évidence les incidences de l’expérience électroacoustique sur
la composition orchestrale ainsi qu’à l’inverse le rôle de l’écriture instrumentale dans l’élaboration du matériau
électronique.
Documents de références : Yell (1985), pour orchestre, Paris, Henry Lemoine, 20mn, Alio (2002), pour
orchestre, Paris, Henry Lemoine, 10mn, La ligne d’Ombre (2004), pour orchestre, Henry Lemoine, 8mn, Omen
(2006), pour orchestre, Paris, Henry Lemoine, 20mns, Times (2009), pour orchestre, Paris, Henry Lemoine,
20mn, Pierre d’Eclair (2010), Paris, Henry Lemoine, 20mn.
Times, « L’œuvre pour orchestre »,CD Aeon (référence : AECD 1105, Cf. Discographie Sélective).

14h45 : Discussion/retour sur la première communication.

15h00 : « La pensée orchestrale et sa place dans la production compositionnelle de


Philippe Hurel », par Philippe Hurel (Compositeur, Directeur Artistique de l’Ensemble
Court-Circuit) et Nicolas Munck (CNSMD de Lyon/CRR de Paris).
Cette communication, pensée sous la forme d’une interview publique, se penchera plus précisément sur
l’opus orchestral Tour à tour (2008).
Document de référence : Tour à tour (2008), pour orchestre, Paris, Henry Lemoine, 20mn.

15h45 : Discussion/retour sur la deuxième communication.

16h00 : « Quelques aspects et principes de l’orchestration du matériau électronique :


l’exemple du cycle des Traces et des Trames de Martin Matalon », par Nicolas Munck
(CNSMD de Lyon/CRR de Paris).
Cette communication présentera, en plus de travaux personnels autour de cette notion dans la musique de
Martin Matalon, un compte rendu et un état des recherches en ce domaine (Grégoire Carpentier, Mario Mary et
Rodolphe Raymond-Champagne).
Documents de référence :
CARPENTIER, Grégoire, « Approche computationnelle de l'orchestration musicale », Thèse de doctorat sous la
direction d’Emmanuel Saint-James, Université Pierre et Marie Curie (Paris), 2008.
MARY, Mario, « L’orchestration électroacoustique. Une approche particulière à la composition
électroacoustique. Ses liens avec la musique instrumentale et ses applications dans le domaine de l’analyse
musicale », dans L’analyse perceptive des musique électroacoustiques, Lien (revue d’esthétique musicale), 2006
(révision 2011).

16h45 : Discussion/retour sur la troisième communication et l’ensemble de la journée.

Conservatoire national supérieur


musique et danse de lyon
Direction, Géry Moutier
3 quai Chauveau, C.P 120, F-69266 Lyon cedex 09
Tél. 33 (0)4 72 19 26 26-fax. 33 (0)4 72 19 26 00
www.cnsmd-lyon.fr

renseignements : 04 72 19 26 61
communication@cnsmd-lyon.fr
stationnement gratuit
sur les quais à partir de 18h
bus : C14, 19, 31, 40 & 45
(arrêt pont Koenig)
métro : ligne D (station Valmy)
station Vélo’v

Vous aimerez peut-être aussi