Vous êtes sur la page 1sur 108

La Méthode Ruiz

Deviens imbattable aux echecs en 1 mois

la methode qui a perce le secret des echecs

Présentée par
Franck Kilian Ruiz et Jean-Baptiste Louviers
A mon père qui m’a toujours encouragé, suivi et permis de garder le moral. D’où il est, je sais qu’il étudie toujours, observe et
analyse les coups, les bons comme les mauvais, sur l’échiquier comme dans la vie.

Franck Kilian Ruiz


La méthode Ruiz - Avant-propos

Dans la première version de la méthode Ruiz, mon père avait décortiqué son ouverture inconnue et
inédite. Jean-Baptiste Louviers eut le plaisir de l’interviewer pour la première fois et leur
dialogue fut retranscrit et incorporé à la première édition de la méthode Ruiz. C’est avec une
réelle émotion, je ne vais pas le cacher, que je tente ici de prendre sa relève, à l’instar du fils du
capitaine tentant de manœuvrer le navire et le maintenir à flot. J’ai placé en début d’ouvrage cette
interview désormais mythique qui date déjà du début des années 80, signée donc par l'expert des
échecs le plus élégant et le plus british que la France ait connu, j'ai nommé Jean-Baptiste
Louviers. On y ressent la complicité entre les deux hommes, le mystère qui entoure cette méthode
d’échecs et le ton qui y est employé démontrent l’importance de l’évènement. Mon père y montre
quelques facettes méconnues, même de moi-même, et revient sans langue de bois sur les incidents,
les intimidations et les zones d’ombre qui ont entouré l’émergence de la méthode Ruiz, ne pouvant
évoquer son assassinat qu'il ne pouvait prévoir. Le ton reste cocasse, drôle, avec tout l’humour
dont mon père savait faire preuve, même dans les moments les plus terribles. Je sais que Jean-
Baptiste Louviers, avec qui je partage la présentation de cette méthode Ruiz, est lui-même très
touché et affecté par la disparition de mon père et cette interview ne peut que laisser un arrière-
goût de nostalgie, un peu comme une position de finale qui se terminerait par un pat assassin.
Si je suis devenu coach international d'échecs, c'est grâce à la méthode créée par mon père, et
uniquement grâce à elle. C’est avec une réelle modestie que je te présente les fondamentaux de la
méthode Ruiz et que je vais te révéler les pensées cachées de cette ouverture révolutionnaire qui a
fait peur et fait encore peur à tant de gens.
« Une méthode a percé le secret des échecs ! » clamait la publicité des années 80 dans un
magazine leader et reconnu dans le monde des échecs, certains s’en souviennent très certainement
parmi les amateurs d'échecs et les joueurs professionnels. C'est vrai qu'elle a été étudiée et jouée
dans des championnats nationaux et internationaux. C’est vrai qu’elle a le goût du secret, le
parfum du mystère. Pourtant, elle n’est qu’humaine, cette méthode d’échecs, et c’est sans doute
cela qui a déplu et provoqué tant de haine: elle prend en compte l'aspect humain des échecs.
Pourquoi a-t-on eu autant de haine et de peur? Pour une simple et bonne raison: la possibilité
donnée à tout joueur, quel que soit son niveau, de devenir un joueur d'échecs de haut niveau en un
mois ne va pas dans le sens de la politique élitiste de notre époque. En effet, si le quidam moyen
peut prendre la place des champions actuels, c'est gênant. Les réactionnaires du monde des échecs
ont voulu décapiter l'ouverture populaire que Ruiz préconisait. Alors on a décidé d'étouffer la
nouvelle méthode, la passer sous silence, la dénigrer en sous-marin, mais en conserver les coups
pour la tester en parties officieuses. Quelles sont donc ces combinaisons au don d'exaspération si
particulier? Je vous les propose dans les pages qui suivent.
Dans ce livre, je vous parlerai donc de la méthode Ruiz mais pas uniquement. Nous traiterons
également de l’avenir du C.R.E.S.E., le Centre de Recherche Européen sur le Secret des Echecs
fondé par mon père en 1980, et nous verrons où se situent le niveau et les progrès de ces études.
Les rapports du C.R.E.S.E. sont actuellement publiés de façon biannuelle. Le contenu de ces
rapports est le fruit de longues études de la part des membres du C.R.E.S.E. Leurs résultats sont
fiables et s'appuient sur la base de la méthode Ruiz, élargissant les variantes et les hypothèses
probables afin de pointer du doigt le secret des échecs. Car il est là, il ne s'échappera plus.
Par-là même, nous traiterons de l’avenir des échecs et l’humanisation dont son monde doit faire
l’objet. Sinon, comme le disait si bien mon père, ce ne sont pas les échecs qui courent à leur perte,
mais bien le monde lui-même. Je vous laisse apprécier les chapitres suivants, déguster cette
nouveauté, et ressentir le déclic, le tilt qui te fera réaliser ce secret des échecs, tel le big-bang
échiquéen fondateur. Ce tilt qui te fera voir l'échiquier sous un angle inédit, te faisant progresser
à une vitesse que tu aurais eu du mal à imaginer. Le niveau où cette méthode peut te hisser n'a pas
de plafond, pas de limite. La seule limite que tu rencontreras, c’est toi qui la fixeras. Ce sont tes
qualités particulières qui feront la différence entre un très bon joueur d'échecs et un champion.
Car tu peux devenir un champion d'échecs. En un mois.
"Imbattable aux échecs! C'est impossible!" s'exclameront ceux qui estiment que, vu la difficulté du
jeu d'échecs, il est totalement improbable de devenir imbattable aux échecs. "C'est une arnaque!"
hurleront d'autres incrédules. "On ne peut pas percer le secret des échecs!" se plaindront encore
d'autres et d'autres encore. C'est exactement la réaction qu'avaient ceux à qui l'on disait: "on va
marcher sur la Lune!". Pourtant, on a marché sur la lune. Pourtant, on peut devenir imbattable
aux échecs. Pourtant, on peut percer le secret des échecs. "Mais on ne peut pas devenir
imbattable, on est obligé de perdre à un certain niveau!" affirmeront des joueurs aigris.
Evidemment, je ne vais pas te dire: "tu vas gagner 100 % de tes parties!". Ce ne serait pas
surestimer la méthode Ruiz que de garantir ça, mais ce serait te surestimer, toi. En effet, on peut
perdre une partie d'échecs sans que l'ouverture ou la méthode utilisée ne soit responsable de la
défaite. On peut perdre une partie parce qu'on est fatigué, parce qu'on suit un film en même temps
à la TV, parce qu'on a faim. Il y a mille raison pour perdre une partie. Mais une seule pour la
gagner: la méthode Ruiz. Ce n'est pas 100 % de tes parties que tu vas gagner. L'objectif annoncé
de la méthode Ruiz est clair: gagner ou faire nulle. "La victoire ou la poignée de main"
philosophait Ruiz. Si tu perdais jusqu'à maintenant 3 parties sur 10, 4 ou 5 parties sur 10, je peux
t'assurer et te garantir que dorénavant, en utilisant la méthode Ruiz, tu ne perdras peut-être
qu'une partie sur 20, une partie sur 50, sur 100, va savoir. Tu peux ne plus jamais perdre une
partie d'échecs de ta vie. En fait, tout dépendra de ta forme physique et mentale. Si tu dors bien,
que tu es reposé, que tu te conditionnes correctement, il n'y aucune raison que tu perdes une partie
avec la méthode Ruiz. Même si la méthode te semble simple et facile, et elle l'est, concentre-toi
toujours, ne joue jamais un coup à la légère. La méthode Ruiz, c'est le feu. Elle peut brûler ton
adversaire comme tes propres pièces. Elle peut étouffer ton adversaire ou asphyxier ton propre
camp. Ne joue pas avec le feu. Avant de commencer une partie, rappelle-toi de ce que disait Ruiz
"C'est une question de vie ou de mort". Il faut toujours qu'une partie soit, pour toi, une question
de vie ou de mort. C'est vital.
« Chaque jour qui passe ne revient jamais », me soufflait mon père en fixant une position sur
l’échiquier. Il avait mille fois raison. Pourtant, je ne l’ai pas toujours écouté, pas assez en tout
cas. Un peu comme les enfants qui ne croient pas leurs parents, j’ai voulu aller trop vite, ne pas
traverser dans les clous, manger tout le chocolat avant le repas, ne pas m’avancer dans mes
devoirs du vendredi, et je le regrette amèrement aujourd’hui. Lorsque je vais fleurir sa tombe dans
une banlieue de Madrid, je me dis souvent : « Pourquoi faut-il toujours attendre le dernier
moment pour comprendre les choses, alors qu’au dernier moment, c’est bien souvent trop
tard ? ».
Je laisse retomber l’arrosoir au ralenti sur la pierre tombale et je repars à vélo, pédalant dans le
vent automnal qui me rappelle tant de belles choses, les sacrés souvenirs, ceux que je croyais à
jamais enfoui dans ma mémoire de cancre. Alors quoi ? On n’aurait pas le droit à l’erreur ? On
n’aurait pas le droit à une deuxième chance ? « Non, me répondait doucement mon père, la vie est
une partie d’échecs ». Et il avait bien raison. Totalement raison. On peut rejouer une autre partie,
mais pas la même. « Ne reviens jamais sur un coup car un coup ne revient jamais », me disait-il
encore avec son air sombre. Avec le recul, c’est comme s’il avait tout prévu, un coup d’avance
perpétuellement. Et moi j’étais là, avec mes livres de théorie échiquéenne bien officielle, sûr de
moi et de ce que l’élite avait calculé pour moi. J’aurais dû écouter son regard, voir ses paroles et
comprendre. Regarder la position étrange de ses pièces sur l'échiquier. Mais j’étais jeune, j’étais
fou. Je n'avais pas la place de mettre tout ça dans mon cœur. Et maintenant il est trop tard. Je
n'entends plus le tic-tac. Le temps sur la pendule s’est écoulé. Je suis seul face à l’échiquier.
Echec et mat.
Mon père n'aurait souhaité qu'une chose, une seule et unique chose, c'est que des amoureux des
échecs comme toi prolongent et perfectionnent son étude sur le secret des échecs, que le C.R.E.S.E.
devienne un bien commun, partageant toutes les avancées de la méthode, cette méthode qui permet
à n'importe quel joueur de gravir les échelons et les Elos de manière inimaginable auparavant.
Cela aurait été un grand bonheur pour lui. Il n’aurait pas pensé, même pas espérer, que ce soit son
propre fils qui reprenne son travail, parce qu’il était persuadé que je ne m’intéressais pas à ce
qu’il faisait, que je ne m’intéressais pas à sa vie. C’était entièrement faux, bien sûr. Comme tous
les papas, c’était mon modèle, mon héros, mon champion du monde d’échecs. Mais je n’ai jamais
réussi à lui démontrer tout ça. Je l’ai laissé partir en gardant tout mon amour en moi. Ça fait mal.
Encore aujourd’hui.
Pour papa, les échecs n’étaient qu'amour. « Les échecs sont comme la vie », me disait-il souvent,
« il y a la façon simple et efficace, et il y a la façon difficile et laborieuse. Pourquoi faire
compliqué quand on peut faire simple? », et il riait de ce rire désormais éternel. Prends ta
chance et crois en elle. Ne laisse pas passer le train, tu ne sais pas si un autre passera. Même si tu
as les noirs, demain tu auras les blancs. Bon sang, c'est à toi de jouer maintenant, c’est à toi de
rêver, c’est à toi de faire de ta vie un miracle et devenir un grand champion!
Amicalement,

Franck Kilian Ruiz

www.lamethoderuiz.fr
Etapes de la méthode Ruiz

L'interview
Coaching méthode Ruiz
Les 10 règles d'or de la méthode Ruiz
Les 2 clés de la méthode Ruiz
3 parties réelles de Ruiz
Une partie d'échecs par jour
Bilan de 30 jours de coaching avec la méthode Ruiz
Le secret des échecs
Le C.R.E.S.E.
Ruiz

L'interview

de Jean-Baptiste Louviers
Jean-Baptiste Louviers / RUIZ

Interview
23 juin 1984

Louviers – Cher Ruiz, vous êtes l’inventeur et théoricien de la méthode Ruiz, créateur du Centre
de Recherche sur le Secret des Echecs, partisan actif de la simplification des ouvrages théoriques
sur les échecs et, enfin, ardent défenseur de la participation du jeu d’échecs aux jeux olympiques.
Pour ceux qui ne vous connaissent pas encore, j’ai envie de vous présenter comme le « Merlin
l’enchanteur » des échecs. Etes-vous en accord avec cette comparaison et êtes-vous, en tout cas,
conscient de cette image que vous laissez dans la mémoire de la plupart des personnes qui vous
rencontrent ?
Ruiz – (Sourire). Tout d’abord, bonjour. Merlin l’enchanteur ? J’ai adoré la légende celtique et le
dessin animé quand j’étais enfant, c’est important de rêver quand on est petit. Et ça devient
primordial quand on est adulte. Mais, honnêtement, je ne pense pas être autre chose qu’un joueur
d’échecs fasciné par 32 cases blanches et 32 cases noires. Et quand on est passionné, on progresse et
on pénètre sa passion jusqu’au fin fond de ses secrets les plus intimes. Une personne passionnée par
les fleurs connaîtra de mieux en mieux les fleurs, et deviendra un véritable spécialiste sachant doser
les graines, connaissant les saisons adéquates, le choix de la bonne terre, du bon engrais, des outils
utiles, et quelques trucs secrets… Merlin l’enchanteur, je ne crois pas, amoureux des échecs
sûrement.
Louviers – Depuis quand jouez-vous aux échecs ?
Ruiz – Je joue avec les pièces du jeu d’échecs depuis l’âge de 3 ans ; je dois d’ailleurs avoir
quelque part une photo où je tiens un roi et une tour dans mes mains et une tétine dans ma bouche, et
je dois avoir dans les trois ans. A mon avis, je ne devais pas bien connaître les règles du jeu à cette
époque-là (sourire). Non, sérieusement, je joue aux échecs depuis l’âge de 8 ans. J’ai appris à jouer
par hasard. Ca s’est passé sur un grand tas de bottes de paille, dans le hangar d’une ferme bretonne.
Ca sentait bon la moisson et le bois. Le bois de feu dont le fermier faisait des sculptures. Il avait
sculpté les 32 pièces d’un échiquier dans du merisier brillant et « mat » à la fois. Le petit du fermier
jouait souvent tout seul. Un jour de cache-cache, on s’est retrouvé dans la paille à jouer aux échecs. Il
m’a appris toute la journée. Bien sûr, son savoir n’était pas entier. Il croyait, par exemple, que lors du
premier coup de la partie, on pouvait avancer 2 pions d’une case en un seul coup. Il ne connaissait
pas la prise en passant, le roque, les promotions de pions… Bref, j’ai appris plus ou moins à jouer à
l’âge de 8 ans, mais j’ai réellement commencé à jouer sérieusement vers 10 ans.
Louviers – Ruiz, combien de temps s’est écoulé entre ces 8 ou 10 ans et l’invention de cette
méthode Ruiz dont on parle de plus en plus, par-ci par-là, dans le monde des échecs ?
Ruiz – Quelques années. C’était en été, un soir, dans un hôtel au bord de la mer, dans le sud de
l’Espagne. J’ai couché sur le papier, à l’aide d’une vieille machine à écrire, les fondations de la
méthode Ruiz, une ouverture qui me permettait de gagner contre mon jeu d’échecs électronique à son
plus haut niveau et contre les adversaires de mes cercles. Depuis, je n’ai cessé de la rectifier,
effaçant des coups, déchirant des pages pour en écrire d’autres, jouant parties sur parties, rencontrant
des amis pour tester ma défense, mes attaques, pour découvrir mes défauts et ceux de ma méthode.
J’ai toujours admiré mes adversaires car ce sont eux qui m’ont fait et qui me font progresser. Sans
eux, je ne serais sans doute pas là devant vous. Je prête au joueur qui s’oppose à ma méthode de jeu
des qualités de réflexion et de réaction spontanée, improvisée, qui donnent aux échecs ses lettres de
noblesse. J'aime écarter mon adversaire de la théorie dite classique. L’opposition de deux styles
donne à la partie un intérêt magique : c’est moi contre lui, mais c'est aussi moi contre le monde entier.
Louviers – Et vos adversaires préférés sont les ordinateurs ?
Ruiz – C’est vrai. Le combat homme-machine me fascine. L’intelligence pure contre le fruit de cette
intelligence. Le créateur contre le créé. Ce serait terrible si un jour l’ordinateur sortait vainqueur face
au cerveau. Qu’est-ce que l’intelligence ? Est-ce la mémoire ? Sûrement non. C’est la
compréhension. L’ordinateur ne fait que répéter ce qu’on lui a appris. L'être humain a le privilège
d'inventer, de créer. Oui, l’ordinateur a de la mémoire, comme un perroquet, mais il lui manque les
sentiments, les émotions, le cœur, l'intelligence pure. C’est notre seule force face à lui. La volonté
humaine peut être une puissance redoutable. La haine aussi. Et l’amour du jeu. L’amour du jeu
d’échecs peut nous faire voir une certaine face des échecs que les ordinateurs ne sauront déceler. La
méthode de jeu que j’ai élaboré est typiquement humaine et gêne donc un maximum les ordinateurs,
ainsi que les joueurs humains-robots trop porté sur la théorie officielle. Il est beau de s’affronter avec
un être humain, mais il est plus fascinant de jouer contre un ordinateur, de devenir le représentant de
l’humanité face aux robots. Quand nous serons battus par l'électronique, il sera trop tard pour savoir
ce qui nous arrive.
Louviers – Vous avez déclaré : « nous battrons toujours les ordinateurs aux échecs ». Etes-vous
toujours d’accord avec cette déclaration et, si oui, comment pouvez-vous en être aussi certain ?
Ruiz – Généralement, je suis assez d’accord avec ce que je dis (sourire). Bien sûr, je persiste et
signe ! Tant que l’humanité vivra, elle gagnera toutes les parties d’échecs face aux ordinateurs. Nous
ne perdrons jamais pour la simple et bonne raison que le microprocesseur nous détruira avant de
nous gagner aux échecs. En effet, les progrès de la science touchent d’abord et principalement les
milieux les plus dangereux, comme l’armement et les produits chimiques par exemple. Un jour, les
ordinateurs pourront décider seuls du lancement des bombes et de la gestion d’une centrale nucléaire.
On perfectionne de jour en jour l'électronique, et on détériore d’heure en heure l’être humain. Quand
les machines auront acquis l’intelligence qui nous dépasse, nous n’aurons pas le temps de l’adapter à
des programmes d’échecs car dès que nous créerons cette intelligence supérieure, elle nous détruira
comme nous détruisons et exploitons les animaux sous prétexte qu’ils sont moins intelligents que
nous. Ne devenons pas des animaux face à l’ordinateur, gagnons nos parties d’échecs face à lui et
nous évoluerons avec le progrès et l’avenir, en toute sécurité et sérénité.
Louviers – Comment est-il possible qu’une seule et même méthode puisse terrasser le top niveau
des ordinateurs les plus performants et les joueurs experts ?
Ruiz – C’est une simple question de logique. Le jeu d’échecs se compose de 64 cases. La force de
ces 64 cases est concentrée au milieu de l’échiquier. Si le centre est bloqué, les 2 camps seront
bloqués. Seul celui qui aura prévu une telle position et aura installé ses pièces sur les bonnes cases,
aura la possibilité d’attaquer efficacement. Je bloque donc le centre et j’ajoute un blocage sur une des
ailes. J’ai donc 2 paires de pions qui neutralisent deux paires de pions adverses. En plus, une partie
des pièces de l’adversaire se retrouvent également enfermées dans un labyrinthe sans issue. Mes
pièces, elles, sont placées sur la seule aile non bloquée, libres de leur mouvement. C’est tout.
Louviers – Vos différents adversaires, ordinateurs et joueurs, ont-ils déjà réussi à vous mettre
dans une mauvaise position ?
Ruiz – Oui, heureusement (sourire)… Au début, lorsque j’expérimentais cette méthode, j’ai rencontré
des situations périlleuses, des trucs de fous. Mes pièces s’enfermaient elles-mêmes, mon roi se
retrouvait bloqué parmi ses pions. Bref… Mais maintenant, je maîtrise la liberté de mes pièces.
L'année dernière, sur 200 parties, 80 avec les blancs et 120 avec les noirs, j’ai accumulé 153
victoires et 47 nulles face à différents joueurs et ordinateurs (top niveau). Lorsque je calcule que je
vais me retrouver dans une position négative, la méthode Ruiz me permet d’annuler facilement la
partie en bloquant la dernière aile qui restait ouverte et en échangeant les pièces-clés adverses.
Louviers – Ruiz, vous avez toujours refusé de vous inscrire dans un club. Pourquoi ?
Ruiz – Non, j’ai fait partie d’un club à Issy-les-Moulineaux. Mais je n’ai pas renouvelé l’expérience.
J'en ai visité d'autres mais le groupe rend dépendant. L’intelligence suprême, c’est la liberté au
contraire. Mes efforts tendent vers ce but inaccessible. Pas de contrainte ni d’obligation morale, pas
de consignes à suivre, pas d’éléments de langage forcé. La psychologie du groupe perturbe la
psychologie de l’individu. Je n’invente rien, il suffit de lire Gustave Le Bon. De plus, les nouveaux
membres d’un club sont souvent jugés, voire ignorés par les « anciens », ceux qui ont la science
infuse comme chacun sait. Je ne porte pas de jugement à proprement parlé sur les clubs d’échecs,
mais je préfère personnellement affronter les gens que je rencontre dans ma vie et tester ma puissance
échiquéenne contre les ordinateurs. Ce n’est pas dans un club d’échecs que l’on rencontre les plus
grands joueurs, je suis bien placé pour vous le dire. J'ai plus appris aux échecs en jouant dans des
campings que dans des grands clubs prestigieux.
Louviers – Vous gagnez toutes vos parties, sauf quelques nulles, vous pensez à breveter votre
méthode Ruiz, à la modifier quelque peu et soudain, tout bascule…
Ruiz – (Silence)… C’est vrai. J’ai gardé un mauvais souvenir de cette époque-là. Je n’aime pas trop
en parler…
Louviers – Vous vous faites donc agresser…
Ruiz – … Il était minuit. A Paris. Je rentrais de chez des amis chez qui je venais d’exposer la
nouvelle formule de la méthode, plus approfondie et plus étudiée, beaucoup plus efficace. J’étais à
vélo, je me déplace souvent à vélo. Je n’étais plus qu’à quelques mètres de chez moi lorsque,
soudain, j’ai distingué 4 silhouettes au milieu de la rue. Je les ai évitées sur la gauche et, arrivé à leur
hauteur, j’ai reçu un coup en pleine face qui m’a déséquilibré. Je tombe lourdement sur le sol, mon
vélo se fracassant sur le bitume. A peine sur les pavés parisiens, je suis alors frappé à la main par
une sorte de planche couverte de clous tordus ou quelque chose y ressemblant. Il faisait trop sombre
pour que je puisse bien y voir. J’ai senti comme une décharge électrique au niveau de ma main droite
et une grande douleur. J’ai senti qu’on tirait sur ma manche et ils m’ont arraché le dossier que je
portais sous mon blouson. Ce dossier contenait le seul manuscrit original de la nouvelle formule de la
méthode. (Silence). J’étais encore parterre et groggy lorsque j’ai entendu l’un d’eux me crier :
« Laisse tomber les échecs ! T’as rien à f… dans le monde des échecs ! La prochaine fois, ce sera
pire ! Ce sera ta famille ! ». Après, ça a été la douleur, les pompiers prévenus par le gardien d’un
hôtel, je le remercie ici, les urgences, les tendons de ma main droite sectionnés, des jours et des nuits
d’hôpital, des mois de rééducation… C’était dur (silence).
Louviers – Vous avez pensé à tout arrêter à ce moment-là ?
Ruiz – Non… A aucun moment. Au contraire. Cela m’a motivé à recommencer l’étude de la méthode
et à la perfectionner encore plus que celle qu’on m’avait volée. En fait, dans ma douleur, je me suis
dit : « si tu gênes des gens, c’est que tu es sur la bonne voie ». Alors au lieu de quitter la route ou de
ralentir, je me suis mis à griller les limitations de vitesse, c’est une image (sourire).
Louviers – Vous finissez la nouvelle formule, troisième édition, et là encore, des menaces…
Ruiz – Oui, appels téléphoniques, lettres, anonymes bien sûr. On m’a fracturé ma boîte à lettres…
Louviers – Des menaces précises ?
Ruiz – On m’a fait comprendre que je devais laisser tomber cette méthode d’échecs, de ne pas la
breveter, sinon il arriverait malheur à ma famille, à mon fils…
Louviers – Savez-vous qui vous menace ?
Ruiz – Certaines personnes.
Louviers – Pas de noms ?
Ruiz – Certaines personnes…
Louviers – La « mafia » des échecs ?
Ruiz – (Sourire).
Louviers – Mais savez-vous pourquoi, au juste, "certaines personnes" ne veulent pas que votre
méthode d'échecs soit connue?
Ruiz – On m'a fait comprendre que cette façon de jouer nuirait au bon fonctionnement du monde des
échecs et qu'un certain élitisme était nécessaire pour la bonne promotion de ce jeu. Il faut des
modèles qui jouent mieux que tous les autres. Une méthode qui permet de mettre tout le monde au
même niveau n'intéresse surtout pas ceux qui se font de l'argent grâce aux échecs. Avoir une masse de
gens qui jouent à peu près tous au même niveau n'entrainerait pas, soi-disant, le public à s'intéresser
aux échecs. On marche sur la tête. Mettons-nous d'accord: la méthode que j'ai mise au point permet à
n'importe quel joueur d'atteindre un très bon niveau, voire un très haut niveau d'échecs, et très
rapidement. Avec cette façon de jouer, généralement, on gagne ou on fait la nulle; je suis bien placé
pour le savoir. Il paraîtrait que le monde des échecs a besoin d'argent, que ce système de jeu gênerait
l'élite, et que les parties en simultané et à l'aveugle, que les champions affectionnent, échoueraient
presque systématiquement face à cette méthode. Ce n'est pas moi qui le dis. Je ne sais que penser de
ces propos. On m'a fait comprendre qu'il serait bien plus intéressant que les joueurs continuent à
jouer selon les bases déjà connues, et toutes les théories fumeuses qui vont avec, qui créent, de par
leur difficulté, des différences de niveau entre joueurs tout bonnement effrayantes et totalement
injustifiées. On veut qu'il y ait donc un cercle restreint de joueurs d'élite qui servirait de fer-de-lance
au jeu d'échecs. Moi, je maintiens que tout le monde peut jouer "très bien" aux échecs, et que
beaucoup peuvent jouer à très haut niveau. Faire une nulle, c'est un choix, ce n'est pas une défaite.
Apprendre à annuler peut être le début de l'apprentissage de la victoire. C'est faire jouer l'adversaire,
le pousser à la faute. C'est le but de la méthode Ruiz: mettre le débutant au niveau du professionnel.
Dans tous les métiers, il existe des formations accélérées qui donnent de très bon résultats. Alors si
on peut former un cuisinier ou un directeur de marketing de cette manière, pourquoi pas un joueur
d'échecs?
Louviers – Dans votre livre "Ce que j'ai à dire sur les échecs", vous dites "n'importe quel joueur
peut jouer sans jamais perdre face au meilleur ordinateur, parce l'ordinateur ne retient rien"...
Ruiz – C'est vrai. L'ordinateur mémorise le programme qu'on lui a mis sur son disque dur, mais après
il n'apprend plus rien. Il stagne. Alors qu'un joueur humain apprend, progresse, s'il ne se cantonne pas
à répéter les mêmes théories stériles. Il suffit alors de lui donner les bonnes bases, sans poudre aux
yeux, sans complication, sans formule inutilement compliquée, sans sous-variantes de sous-variantes,
et surtout sans mensonge. Vous pouvez jouer de nouvelles variantes face à un ordinateur, il ne les
retiendra pas. Il ne jouera qu'avec les ouvertures qu'on lui a programmées. Sans doute que
l'électronique va faire encore beaucoup de progrès mais ce sera toujours un cerveau humain qui
programmera. Un ordinateur ne se suffit pas à lui-même, un être humain si. Le jeu d'échecs est un jeu
simple. Il est possible, et même recommandé, d'y jouer simplement. On peut bloquer le jeu de
n'importe quel joueur, joueur de bistro ou champion du monde. De la même façon, au jeu du morpion,
il suffit de placer son premier pion sur la case centrale du jeu et c'est la victoire assurée ou la nulle.
Le jeu d'échecs a également son point faible. A l'avenir, les parties s'annuleront de plus en plus car la
méthode Ruiz ne permet pas beaucoup de fantaisie. Celui qui la joue gagne ou annule, et celui qui
l'affronte sans la connaître perd ou annule.
Louviers – Est-ce cela que vous appelez "le secret des échecs" dans votre livre?
Ruiz – Un secret est, par définition, une chose inconnue. Cette façon de jouer n'est pas inconnue,
méconnue certes, mais pas inconnue. Certains ne la connaissent pas encore, "certaines personnes" ne
veulent pas la connaître, ou ne la connaissent que trop bien, mais ce n'est qu'une question de temps.
Le secret des échecs, lui, est à la base de ma méthode.
Louviers – Vous dites bien, lorsque vous parlez de la méthode Ruiz, que cette ouverture a "percé le
secret des échecs", certains vous le reprochent d'ailleurs, quelle est votre position sur ce sujet
précis?
Ruiz – (Sourire) Monsieur Louviers, on ne se connaît pas vraiment mais je suis certain que vous êtes
une personne de parole. Lorsque vous dites quelque chose, vous n'allez pas dire le contraire le
lendemain. Je me trompe?
Louviers – (Sourire) En principe, je tiens parole...
Ruiz – Eh bien figurez-vous que je suis comme vous. Si j'ai dit que la méthode Ruiz a percé le secret
des échecs, c'est que je connais le secret des échecs. Après, je ne vous ai pas dit que j'allais vous le
répéter...
Louviers – Mais cette ouverture a réellement percé le secret des échecs?
Ruiz – J'ai créé le C.R.E.S.E. (Centre de Recherche sur le Secret des Echecs) afin d'établir un
théorème sur le point faible du jeu d'échecs.
Louviers – Qu'est-ce que cela peut signifier? Le jeu d'échecs voit-il, avec l'arrivé de cette
méthode, la fin de son règne? On ne jouera plus aux échecs?
Ruiz – Ca vous ferait peur, hein? Mais non, absolument pas, la méthode Ruiz n'est là que pour
magnifier les échecs, les rendre populaires et magiques. Maintenant, ceux qui gagnaient hier perdront
peut-être demain mais ça, c'est la vie. Et "certaines personnes" ne veulent pas que ça se passe comme
ça. Mais ça se passera comme ça!
Louviers – Vous défiez le monde des échecs?
Ruiz – Je défie les menteurs et les imposteurs des échecs. Je n'ai pas peur.
Louviers – Ruiz, en parlant de peur, vous avez peur de la mort?
Ruiz – Quand je dis que je n'ai pas peur, j'inclus également cette possibilité.
Louviers – Vous me parliez du C.R.E.S.E. à l'instant, vous pouvez développer sur son utilité et son
objectif?
Ruiz – C'est mon 3ème bébé. Le 1er s'appelle Franck-Kilian, le deuxième s'appelle la méthode Ruiz
et mon petit dernier se nomme le C.R.E.S.E. C'est pour moi l'organisme de recherche qui manquait.
Pourquoi chercher sur les hiéroglyphes égyptiens et pas sur les échecs? C'est pourtant une énigme tout
aussi impressionnante dont l'origine est si lointaine qu'on ne parvient pas à se mettre d'accord ni sur
son inventeur, ni sur la nationalité de son inventeur, ni même sur la région du globe qui l'a vu naître,
ni même encore sur sa date approximative de création. Les combinaisons potentielles d'une partie
d'échecs sont si nombreuses qu'on ne voit jamais une partie identique, comme chaque match de
football est unique. Chaque nouvelle partie est un message, des coups dans un ordre bien précis qui
signifient à coup sûr quelque chose. Mais nous ne parvenons pas à le comprendre. Pas encore.
Certains prétendent lire l'avenir dans les parties d'échecs. Moi, j'y vois surtout la personnalité
intérieure de chaque joueur représentée à la perfection par la position et le champ d'influence de ses
pièces. Une partie d'échecs, c'est un face-à-face entre deux personnes, mais ce qu'on sait moins, c'est
que c'est un vrai face-à-face, chacun esquissant son propre visage sur l'échiquier, un trait à chaque
coup, comme un artiste peintre sur la toile de sa vie. Il m'arrive de pleurer après une belle partie
d'échecs. Et le C.R.E.S.E. est pour moi un centre qui devait exister en Europe, cette belle Europe qui
se dessine. Cerner ce secret, ce message caché des échecs, cette explication qui nous donnerait toutes
les clés. La méthode Ruiz a trouvé la faille des échecs, au C.R.E.S.E. de créer les ondes sismiques
sur tout l'échiquier.
Louviers – Ca nous promet un sacré tremblement de terre!
Ruiz – "Certaines personnes" vont pouvoir en profiter pour sucrer les fraises...
Louviers – (rire) Alors ce C.R.E.S.E., ses principaux objectifs sur les 3 prochains exercices?
Ruiz – Les membres du C.R.E.S.E. ont pour mission de se pencher sur l'échiquier et de tirer certaines
conclusions pour la mise au point d'une méthode de jeu qui donne la victoire ou l'égalité à coup sûr,
et ce à très haut niveau. Un peu, comme je le disais, au jeu du morpion, sauf que le nombre de
combinaisons est incommensurablement supérieur dans le jeu d'échecs.
Louviers – Le C.R.E.S.E. a pour objectif d'aller plus loin dans l'élaboration de la méthode Ruiz?
Ruiz – C'est en quelque sorte cela. Aller jusqu'au bout du raisonnement et quadriller toutes les
possibilités de blocage.
Louviers – Ruiz, vous avez déclaré l'année dernière: "les échecs doivent devenir discipline
olympique". Défendez-vous toujours ce point de vue qui fait polémique?
Ruiz – (Rire) J'en ai déclaré, des choses, dîtes-moi! Bien sûr... Bien sûr, comment ne pas accepter
les échecs aux jeux olympiques alors que cette discipline vient totalement corroborer les principes de
la Grèce antique: un esprit sain dans un corps sain. Il est véritablement incroyable, et là je pèse mes
mots, de constater que rien n'est fait pour changer cette situation fâcheuse pour tous les joueurs
d'échecs, tous niveaux confondus. Les ministres des sports et de la culture se succèdent depuis des
décennies sans qu'ils ne proposent rien, absolument rien. Savent-ils seulement jouer aux échecs? On
peut en douter. En U.R.S.S., par exemple, le jeu d'échecs est le premier sport national. Tout foyer
russe se doit d'avoir un échiquier chez lui. Tous les Russes savent jouer aux échecs, du savant
surdiplômé jusqu'au paysan illettré. J'ai tenté à maintes reprises de faire passer le message dans le
monde des échecs et dans le milieu politique, par des tracts et en organisant des parties pirates dans
la rue devant des ministères publics, mais je n'ai pas été entendu. Il n'y a pas pire sourd que celui qui
ne veut pas entendre... Il est finalement bien dommage et navrant que les passionnés d'échecs en
soient réduits à ne jamais voir, un jour, leur joueur préféré médaillé d'or devant la flamme olympique
sur l'air de son hymne national. J'ai du mal, j'avoue, à accepter cela...
Louviers – Votre rêve est-il de voir un jour la méthode Ruiz jouée et victorieuse lors de parties
"olympiques"?
Ruiz – J'ai grand espoir. Aux jeux olympiques ou aux championnats de France, du monde, peu
importe. Avec le C.R.E.S.E, les possibilités de blocage au centre sont majoritaires avec cette
méthode. Cela prouve que la théorie classique a tort de se perdre dans des parties ouvertes,
laborieuses aventures au milieu des multiples variantes, sous-variantes, dérivées de l'une, inspirées
de l'autre, sorte de conglomérat de combinaisons hasardeuses, qui donnent au joueur une impression
de confusion terrible et insoluble. Une technique de jeu doit être présentée du début à la fin, et les
analyses des différentes combinaisons doivent être séparément étudiées afin que la compréhension
soit totale pour le joueur, quel que soit son niveau. La transcription de la partie est également
importante. Elle se doit d'être simplifiée et expliquée car elle est actuellement incompréhensible par
un joueur débutant. Même les novices, les bleus aux échecs, doivent pouvoir comprendre la
transcription d'une partie. Je préconise, ça reste la préconisation d'un anonyme, d'un provincial, d'un
campagnard, d'un sans-culotte. C'est vrai, je suis un peu basique, je l'avoue, mais que voulez-vous
que je vous dise?
Louviers – Pensez-vous qu'il soit réellement possible pour n'importe quel joueur d'atteindre le
haut niveau grâce à la méthode Ruiz?
Ruiz – J'ai envie de dire: tout dépend de sa passion pour les échecs. La passion donne des ailes et la
méthode Ruiz peut permettre de voler. Il est primordial que ces 2 éléments soient présents pour une
performance digne de ce nom. Sans la passion, le joueur d'échecs ne se pencherait même pas sur cette
méthode. Il faut avoir envie de devenir le meilleur. Sans la méthode Ruiz, un joueur passionné se
lasse des théories soporifiques et inextricables. Les résultats actuels du C.R.E.S.E. ne peuvent que
nous rendre optimistes. L'avenir proche nous réserve un perfectionnement supplémentaire de la
méthode Ruiz, conduisant vers la victoire ou la nullité systématiques. Les adhérents du C.R.E.S.E.
peuvent chaque trimestre s'en rendre compte et en comprendre les mécanismes puisqu'ils reçoivent
"Le cahier trimestriel du C.R.E.S.E." qui expose et explique, de façon claire et simple, les progrès
des études et leurs tous derniers résultats.
Louviers – Ce "cahier trimestriel" est-il une vulgarisation des échecs pour les plus novices?
Ruiz – (Rire) Ce n'est pas une vulgarisation, mot abondamment utilisé par "certaines personnes",
certains auteurs, à propos de leurs ouvrages théoriques auxquels on ne comprend strictement rien.
Non, la méthode Ruiz, c'est simplement un exposé, présenté ligne par ligne, sans complication mais
sans prendre le lecteur non plus pour un idiot. Comme si je l'expliquais à un ami, avec la réelle
intention et volonté qu'il la comprenne parfaitement, qu'il devienne plus fort. Lorsque l'étude d'une
combinaison gagnante est étudiée, nous poursuivons son analyse avec le lecteur jusqu'au bout, sans
l'interrompre par des dérivés fastidieux qui empêchent la clarté de l'exposé. Au C.R.E.S.E., nous
voulons démontrer au passionné d'échecs qu'il est possible d'entrevoir une suite de coups gagnants,
applicable dans toutes les positions, quels que soient les coups joués par l'adversaire, et par quels
moyens nous pouvons parvenir à une méthode implacable, tant défensivement qu'offensivement.
Louviers – Ecoutez, merci Ruiz pour ces confidences et ces éclaircissements...
Ruiz – Merci surtout à vous pour votre intérêt pour ma méthode, pour votre sympathie et votre...
passion des échecs (sourire).

23 juin 1984
Coaching méthode Ruiz

30 jours pour devenir imbattable aux échecs!


Coaching méthode Ruiz

La motivation
à l'état brut

Si tu as ce livre entre les mains, c'est déjà que tu as un état d'esprit original et que tu ne suis pas le
troupeau. En effet, si tu tiens cette méthode Ruiz entre tes mains, c'est que tu es quelqu'un qui sait se
donner les moyens pour atteindre ses rêves et ses objectifs. Tu n'es pas allé acheter un de ces clones
de livres qui t’apprennent à jouer aux échecs comme on y jouait il y a un siècle. Non, tu as décidé de
connaître le secret des échecs et de prendre le taureau par les cornes. Tu n'es pas quelqu'un qui a
peur, tu n’es pas de ceux qui se cachent la tête sous la terre comme les autruches. Tu fais partie des
téméraires, des aventuriers, des pionniers qui n'hésitent pas à prendre de petits chemins de terre,
même s'ils paraissent au début boueux et sans issue, car tu sais au fond de toi-même que ce chemin est
celui qui mène à la vérité, au secret et à la victoire.
Tu es le bienvenu dans ce programme d'apprentissage intensif du jeu d'échecs. Ces cours ont été
approuvés par des joueurs de très haut niveau puisque des parties tirées de championnats de France
ou internationaux, consultables sur internet, ont été jouées en utilisant l'ouverture atypique de la
méthode Ruiz. Je ne cite pas les noms de ces joueurs pour ne pas les impliquer dans la "polémique
Ruiz" mais tu les trouveras facilement, et je sais qu'il n'ont absolument pas honte d'avoir utilisé cette
méthode et de continuer à l'étudier et à la jouer. Je sais même qu'ils sont fiers d'avoir été les
pionniers, les premiers a avoir osé s'aventurer en dehors des chemins balisés, des parkings de
supermarchés, pour aller s'aérer à la campagne, là où les fermes tranquilles s'assoupissent au coucher
du soleil, là où l'herbe est plus verte, plus fraîche, sans crainte des loups ni des hyènes, où la liberté
terrorisent les hommes perdus et étourdissent de bonheur les hommes heureux. Avec cette méthode,
ces joueurs de très haut niveau, le niveau mondial, ont étoffé leur jeu et acquis une connaissance que
seuls eux possèdent. Bientôt nous serons mille, bientôt nous serons des millions à jouer la méthode
Ruiz, pour le bien des échecs et de l'humanité.
Indépendamment de ça, tu le sais sans doute déjà, pour progresser, pour élever son niveau, pour
évoluer dans le bon sens, il est très important d'avoir ou d'obtenir un moral de winner. La méthode
Ruiz ne se joue pas, elle se prend très au sérieux. On ne peut pas utiliser cette ouverture avec un état
d'esprit de loser. Et pour avoir un moral de winner, il faut simplement s'entraîner comme un winner.
Il faut viser le championnat du monde et pas le tournoi dominical du village voisin. Il faut vouloir
Hollywood pour obtenir Rouen.
Donne-toi les moyens d’y arriver. Ne fais pas de concession. Mets la cible de ton rêve le plus haut
possible car tu sais bien que si le ciel n'a pas de plafond, tes rêves non plus. Si on te dit que tout est
gratuit dans un supermarché, pourquoi prendrais-tu un kilo d'abricots plutôt que la télé grand écran?
Parmi tous tes rêves, choisis le plus ambitieux, celui qui changerait vraiment quelque chose
d'important pour toi. Tu verras, ça va marcher.
Je te donne tout de suite une technique imparable pour bien appréhender une partie d’échecs. Il faut
réussir à faire une chose improbable et très rare: sympathiser avec ton adversaire. Si tu réussis à
jouer sur ses émotions, tu as gagné à moitié la partie. Pourquoi? Tout simplement parce que son
subconscient n'utilisera pas toute sa puissance s'il sait que l'adversaire est un ami. Son cerveau
alternera entre son côté droit et son côté gauche, ne sachant s’il faut raisonner ou s’émotionner. De
ton côté, si tu es convaincu dans ton for intérieur que ton adversaire est un réel ennemi, ton
subconscient te fournira les combinaisons les plus dévastatrices pour le vaincre. N'oublie pas cette
formule de Ruiz: "Fais de ton adversaire un ami, tout en restant intimement persuadé que c'est
ton pire ennemi sur la terre, et toutes les victoires des parties futures seront tiennes".
Augmente ta capacité de concentration, dégrade la capacité de concentration de ton adversaire. Joue
sur ses nerfs afin de dérégler la partie logique de son cerveau. Pose-lui des questions sur des sujets
d'ordre sentimental, et ses idées de bons coups s'évanouiront avec ses souvenirs. Si tu rappelles à ton
adversaire la mort de son père, sa nostalgie gênera son raisonnement échiquéen. Si tu demandes des
nouvelles de son divorce avec sa femme, il n'aura plus toute sa tête aux échecs, quoiqu'il fasse. C'est
là qu'il faut appuyer, là où ça fait mal. Comme Ruiz disait: Fais pleurer ton adversaire et fais
semblant de pleurer avec lui. Répète-toi cette phrase à haute voix en réfléchissant à ce que tu dis:
Fais pleurer ton adversaire et fais semblant de pleurer avec lui. Tu as compris? Tu as compris que
tu entres dans cour des grands. Des très grands. Et c'est très rare. Rarissime, même. Tu viens de te
choper les clés de la réussite aux échecs. Tu es en train de faire ce changement mental, tu es en train
de faire ta métamorphose spatiotemporelle, tu es en train de te modifier génétiquement en serial killer
des échecs. Si tu es encore en train de lire ce bouquin, cette vieille méthode, c'est que tu as en toi, au
fond de ton subconscient, une réelle certitude que tu vas devenir un champion d'échecs. Au fond de
toi, tu en es certain. Mon marchand de glace, l'autre dimanche, m'a dit en me vendant une glace: "on
est déjà ce qu'on deviendra". Après un moment de réflexion, je me suis dit: « ouais, c'est ça, ce
marchand de glace a raison! ». Quand un grand footballeur n'a que 4 ans, il est déjà ce grand
footballeur. La seule différence, c'est qu'à ce moment là, ce gamin de 4 ans n'a pas encore extériorisé
sa puissance footballistique, pour la simple et bonne raison que ce sale gosse n'a pas encore eu
conscience de ce don faramineux et grotesque. Il n'a donc pas encore pu le développer, ni faire
croître son influence sur le monde entier.
Quand tu joues une partie d'échecs, je vais te dire, reste toujours dans la logique, dans le
raisonnement. Ne pense jamais aux problèmes de ta vie quotidienne, ne pense jamais à ta mère qui est
seule et malade, à ta femme qui est jalouse, à tes gosses que tu n'arrives plus à élever, à tes
problèmes de factures, d'argent, ne pense à rien d'autre qu'à ta partie d'échecs et aux coups que tu vas
jouer. Rien d'autre ne doit venir perturber le fonctionnement de ton cerveau. Si tu laisses des pensées
inutiles te bourrer la tête, tu deviens un peu comme cette bagnole qui roule à fond les gamelles sous la
pluie et qui n'a pas d'essuie-glace. Tu risques d'avoir une vision de merde et de sortir de la route et
de te tuer contre un platane. Avec les échecs, c'est la même chose. Si tu te laisses envahir par tout un
tas de connerie, des soaps à la tv, des infos, de la musique, tu finiras par jouer des conneries, des
mauvais coups, des coups impardonnables, et ce quelle que soit l'ouverture que tu utiliseras. Reste
dans l'action, dans la réaction, reste présent sur les 64 cases de l'échiquier, du premier au dernier
coup de la partie, et reste vivant un coup de plus que ton adversaire.
Coaching méthode Ruiz

Mets-toi
dans la peau des noirs

La méthode Ruiz est née dans le camp noir, c'est une évidence. La méthode Ruiz est noire. Elle donne
cette impression de réaction, de répondre à un coup adverse. Pourtant, sa stratégie est d'être dans
l'action, sans cesse dans l'action, du début à la fin de la partie, indépendamment des coups adverses
qui ont été anticipés. Les coups de la méthode Ruiz peuvent alors s'apparenter à une réponse par
préméditation ou à des coups libres dans une situation donnée.
Les noirs ont cette particularité: ils subissent le premier coup blanc avec impuissance. La meilleure
réponse est donc de développer ses pièces dans un périmètre plus restreint mais plus sécurisé, loin
de toute influence adverse. Ainsi, le coup d’avance des blancs est réduit à néant. L'état d'esprit de
défense est dans l'esprit de la méthode Ruiz, dans ses gênes. Les blancs sont les agresseurs, les noirs
sont les victimes et ne font que se défendre. Tous les coups sont permis puisque tu es en état de
légitime défense. La méthode Ruiz est une méthode de self-défense. Très efficace. Soudaine. En
proportion de l'attaque, ou pas.
Je te conseillerais donc de t'entraîner spécifiquement avec les noirs, laissant le premier coup de la
partie à ton adversaire. En effet, si tu sais jouer la Ruiz avec les noirs, tu n'auras pas la moindre
difficulté à la jouer avec les blancs puisque la seule différence est que tu auras un coup d'avance. Tu
joueras donc la même combinaison de coups et ce, que tu aies les noirs ou les blancs. Ne dit-on pas
qu'il n'y a pas de couleur entre les races, qu'il n'y a que la couleur de l'amour? Si, on le dit parfois. Et
ne dit-on pas que qui peut le plus peut le moins? On dit qui peut le maximum, peut le minimum.
N'oublie jamais que, blanc ou noir, ton adversaire n'a pas de couleur. La seule couleur sur laquelle tu
dois te focaliser, c'est celle de la victoire. Echec et mat, professeur.
Coaching méthode Ruiz

Un coach personnel pour toi

Parfois, dans la vie, on a besoin de quelqu'un. Parfois, un livre peut remplacer cette personne. Un
livre rare. Un livre parfois que peu de gens connaissent. Un livre qui était là, au hasard de ta vie,
comme trouvé sur le banc d'un jardin public, finalement là rien que pour toi. La méthode Ruiz va
t'aider comme jamais aucun livre ni personne n'a réussi à t'aider dans les échecs. Les progrès que tu
vas faire après un mois d'étude de cette méthode te laisseront toi-même surpris. Dis-toi bien une
chose: après avoir mémorisé et mis en application la méthode Ruiz, ton jeu d'échecs ne sera plus
jamais le même car, c'est comme le vélo, ça ne s'oublie jamais. Tu l'intégreras à ton propre jeu et tu
sublimeras tes parties. Les joueurs qui te gagnaient, désormais tu les gagneras ou tu feras la nulle. Les
clubs qui te faisaient peur, c'est de toi qu'ils auront peur. Plus personne ne te prendra à la légère lors
d'une partie d'échecs. Tu deviendras le joueur à battre, le joueur à abattre, celui contre qui on ne veut
plus jouer, celui qu'on craint et respecte, celui qui énerve, celui qui ne perd jamais. La méthode Ruiz
t'enseignera la façon de ne plus jamais perdre aux échecs. Nous avons un mois devant nous.
Chaque jour t'est donc compté: 30. Quatre semaines. Il est indispensable que la méthode Ruiz
devienne, pour toi, le must, que cette méthode soit la première chose à laquelle tu penses en te
réveillant le matin, la dernière qui te vienne à l'esprit en t'endormant. Les personnes qui réalisent leur
plus grand rêve sont celles qui y croyaient le plus, y pensaient le plus, en étaient obsédées le plus. Tu
ne deviens pas champion d'échecs en un mois comme par magie, par hasard. Il faut se conditionner et
emplir ton subconscient d'échiquier et de pièces d'échecs. Il faut en bouffer, j'allais dire. Guillaume
Tell ne disait-il pas: "N'avoir en tête qu'un seul but permet de mieux atteindre sa cible". S'il
avait pensé, ne serait-ce qu'une seule seconde, à autre chose qu'à la pomme qu'il visait sur la tête de
son fils, s'il avait pensé à son fils pendant qu'il visait la pomme, Guillaume Tell aurait tiré la flèche
sur son fils. La concentration n'est pas un mot anodin. La concentration est un effort du cerveau qui a
pour but de solliciter le subconscient. Si ton subconscient pense à gagner aux échecs, il te donnera
toutes les informations nécessaires lors de ta partie pour faire échec et mat. Si tu demandes à ton
subconscient de perdre, tu perdras. Il tient toujours tes engagements. Rappelle-toi cette phrase: "Ton
subconscient tient toujours TES engagements". Quand tu t'engages devant des gens à arrêter de
fumer, par exemple, ce n'est pas vis-à-vis de ces gens que tu t'engages en réalité, mais vis-à-vis de
ton subconscient. C'est lui qui reçoit l'information le premier et qui met tout en place pour atteindre
ton objectif. De la même façon, annoncer à quelqu'un qu'on sent qu'on va perdre une course, un 100
mètres par exemple, c'est ordonner à notre subconscient de nous faire perdre cette course réellement.
Les pensées sont bien plus importantes que les paroles, bien plus puissantes, mais les paroles
augmentent l'intensité des pensées sur ton subconscient.
Important aussi: ne vise pas plusieurs objectifs en même temps. Ne vise pas plusieurs pommes à la
fois. Si tu te mets à tirer sur tous les lapins, tu n'en attraperas aucun. Mais si tu vises un seul lapin,
bien tranquillement, en prenant même ton temps, là tu en flingueras à la pelle des lapins, là tu
récolteras ce que tu as semé, là tu pourras être fier de toi. Même si tu adores les lapins.
Mon premier conseil de coach personnel, il est simple. Je dirais même très simple: fixe-toi, toi-
même, sans aide extérieure, d'ors et déjà un jour précis pour commencer ce mois de coaching
personnel méthode Ruiz. Ne vérifie pas simplement ta disponibilité pour un jour, mais bien pour les
30 à venir, quatre semaines. Ne commence pas un jour pendant une période de fêtes. Si tu sais que tu
vas boire et manger comme un cochon, ce n'est pas ce moment-là qu'il faut que tu choisisses pour
commencer les 30 jours de coaching méthode Ruiz. Relis cette phrase à haute voix en réfléchissant à
ce que tu dis: "Si je sais que je vais boire et manger comme un cochon, ce n'est pas ce moment-là
qu'il faut que je choisisse pour commencer les 30 jours de coaching méthode Ruiz". C'est pas
faux. Je sais que tu prends soin de ton corps, que tu connais ton corps, mais moi je connais ton
cerveau. Je sais comment il fonctionne. Si tu t'intéresses autant aux échecs, ce n'est pas un hasard.
Rien n'est un hasard. Ecoute et mémorise cette phrase de Lawrence Block: "Les coïncidences sont
le moyen qu'a trouvé Dieu pour rester anonyme". Si tu t'intéresses tellement aux échecs, c'est que
tes neurones demandent des énigmes, demandent des casse-tête, pour pouvoir fonctionner à plein
régime. Je sais que tu en as, là-dedans. Je ne sais pas si tu as déjà passé des tests de Quotient
Intellectuel mais je t'invite à le faire au plus vite. Tu pourrais être surpris du résultat. Alors ne fais
pas l’enfant, ne renonce jamais, va jusqu'au bout de ton rêve, de tes rêves. Tu veux les gagner, toutes
ces parties? Tu veux les gagner, tous ces joueurs à la noix qui se moquent de ton jeu? Qui se moquent
de toi? Tu vas laisser faire ça ? Avec les capacités que tu as en toi? Alors prends tes pièces en main,
va t'acheter de belles pièces en bois, plombées et avec la feutrine verte sur le dessous, un bon vieil
échiquier en chêne, cases café crème / blanc cassé, et tu vas te mettre à étudier cette méthode Ruiz.
Tu vas suivre cette ouverture, elle va t'ouvrir les portes, de grandes portes, les plus grandes portes
qu'on ne t'a jamais ouvertes. De l'autre côté de la porte, tu as le secret des échecs, tout simplement.
Tu prends 2 clés, pas 3, pas 4, tu prends 2 clés et je te montre comment visser ou dévisser le
mécanisme du jeu des échecs. Avec ces 2 clés tu bloques le jeu de ton adversaire et tu le débloques
quand tu veux, et du côté que tu veux, c'est très simple, je dirais même enfantin, ça s'apprend en 1
mois. En 30 jours, tu passes de novice débutant à maitre grand maitre. Ce ne sont pas des Elos que tu
vas te ramasser mon pote, ce sont des tonnes de Elos, des sacrées tonnes de Elos sur le coin de la
tronche. Hello, les Elos! Mais ce n'est pas magique, ça n'a rien de fantastique. La méthode Ruiz ne
te rend pas plus intelligent, tu l'es déjà bien assez, la méthode Ruiz ne va pas booster ton quotient
intellectuel, rien de tout ça. Mais c'est bel et bien parce que tu es intelligent, avec des capacités
intellectuelles de haut niveau, que tu t'intéresses au jeu des échecs. Sinon tu serais à l'heure qu'il est
en train de jouer aux jeux vidéos sur ton canapé ou t'avachir devant une série TV. Et ce que je vais
faire avec la méthode Ruiz, c'est que je vais entrer au fond de ton subconscient toute la puissance
dont tu as besoin pour créer tes combinaisons échiquéennes. "Une partie d'échecs n'est qu'une
succession de visualisations spatiotemporelles", ironisait mon père en se roulant un mégot (il
fumait beaucoup trop). Et ces successions de visualisations spatiotemporelles, tu as la capacité, au
fond de toi, de les créer à l'infini. Tu as bien lu : de créer des successions de visualisations
spatiotemporelles à l'infini. C'est-à-dire des combinaisons pensées avec un niveau de profondeur
très élevé. Les parties à l'aveugle sont bientôt tiennes, tu te joueras tes propres parties, rien que dans
ta tête, en marchant dans la rue, en prenant le métro, au supermarché, car tu en as le pouvoir.
Choisis donc bien cette date de départ, cette date pour commencer le coaching 30 jours méthode
Ruiz, cette date qui va devenir importante pour toi: le jour où tu as commencé à gravir les échelons
du monde des échecs pour arriver au top niveau. Ce moment clé où ta puissance échiquéenne s'est
mise à se tourner vers l'extérieur. Tu sais, ce déclic, ce truc intérieur que tu attends depuis si
longtemps. Il est là, maintenant, à portée de main. Allez, prends ta pièce et joue ton coup!
Coaching méthode Ruiz

Mettre en place ton échiquier


Le château Ruiz

Pour vaincre et posséder l'âme des échecs, il est nécessaire d'avoir recours à du matériel de base
bien réel. Un bon échiquier de bois, des pièces lestées, de la feutrine dans les meilleurs cas, un bon
feu de cheminée éventuellement, et l'affaire sera dans le sac. Pour une utilisation plus pratique de ce
manuel, je te donne l'explication des abréviations que tu pourras rencontrées:
R / Roi
D / Dame (Reine)
F / Fou
C / Cheval
T / Tour
Le pion étant un simple soldat, il n'est pas représenté par une lettre dans la notation habituelle. C'est
regrettable car toutes les pièces sont égales, pas de privilège, pas de sang noble, pas de roturier, tous
égaux devant le mat. Ce n’est pas parce qu’on n’est pas gradé qu’on n’a pas le droit au respect. Mais
c'est ainsi.
A la suite de la lettre représentant la pièce que tu vas déplacer, on mentionnera l'abscisse et
l'ordonnée de sa case d'arrivée, E4 par exemple.
Si la pièce prend une pièce adverse en arrivant sur cette case, on ajoutera le signe "X" à la suite de la
lettre pour signifier la prise, puis la lettre représentant la pièce victime de la susdite prise, et pour
finir l'abscisse et l'ordonnée de la case d'arrivée. Exemple: si un cheval se déplace de la case G8 à la
case H6 en y mangeant un fou (ils ne sont pas tous végétariens), tu écriras: C x FH6.
Pour marquer un échec au roi, tu écris le signe "+" à la suite du coup qui a donné cet échec au roi.
Pour signifier un pat (partie nulle), c'est le signe "=". Et pour un échec et mat, c'est le signe égal
barré. Tu vois, ce n'est pas si compliqué, les échecs, quand on prend la peine de les expliquer.
On va passer aux activités pratiques. Mettre en place un échiquier, ça te connaît? On va vite voir si tu
es de la ville ou si tu es des champs. Allez, sors ton échiquier pendant que je m'approche de la
cheminée. On va commencer par la Règle première, celle que tout réel joueur d'échecs connaît:
La case située en bas à droite de chaque adversaire doit TOUJOURS être blanche.
Les coordonnées de cette case sont H1 si tu as les blancs, et A8 si tu as les noirs. C'est très important.
C'est un motif majeur d'invalidation de partie. N'hésite pas à l'invoquer si le cas se présente lors
d'une partie impromptue.
Maintenant, je te fais un petit dessin plutôt qu'un grand discours, ça passera mieux. Voici donc les
abscisses et les ordonnées de chacune des cases de ton échiquier. Sache que les lettres identifient des
colonnes et que les chiffres identifient des rangées. C'est avec ce système que tu pourras lire les
transcriptions de parties :
Pour revenir à la Règle première, tu peux constater sur l’échiquier ci-dessus que les cases H1 et A8
sont bel et bien en bas à droite de chaque joueur et bel et bien blanches. Si au lieu d’avoir une de ces
2 cases sur ta droite, tu te retrouves avec la case A1 ou H8 (cases noires), c’est que t’y es mal pris.
Résultat : les combinaisons que tu auras apprises seront faussées et ta partie sera du grand n’importe
quoi.
Alors maintenant il nous reste les pièces à placer sur ton échiquier. Petite précision utile: les pièces
blanches se placent sur les rangées 1 et 2, et les noires sur les rangées 7 et 8. Toujours. On va le faire
tranquillement, toujours très tranquille, sans s'énerver et surtout sans faire tomber une pièce. Ca porte
malheur.
Mon père avait un bon truc pour placer ses pièces, il me disait: « tu vois, tes pièces, tes 16 pièces,
forment un château. Tu places les tours du château sur les bords, au bout des colonnes A et H. Puis,
dans la cour du château, tu as tes chevaux que tu places à côté des tours, au bout de colonnes B et G.
A l'intérieur du château, tu as tes fous, tes bouffons du roi, tu les places à côté des chevaux, au bout
des colonnes C et F, de façon à ce que les 2 fous encadrent le roi et la reine. »
Mon père s’allumait une cigarette roulée et enchaînait : « Après, pour le couple royal, il te reste 2
cases sur les colonnes D et E. Mais où places-tu le roi et où places-tu la reine? C'est facile, tu vas
voir. Tu connais les femmes? Non, c'est vrai, tu es trop jeune mais tu verras les femmes, c'est comme
ça, cherche pas. Et la reine, eh ben ta reine c'est une femme, et une femme ça aime bien s'habiller,
s'acheter des nouveaux vêtements, tout ça, pendant que papa est au travail, hein, bon, alors ta reine,
elle veut être placée sur la case qui est assortie à la couleur de sa robe, elle est comme ça. Si tu as
les blancs, tu places ta reine sur la case blanche, si tu as les noirs, tu places ta reine sur la case noire,
et tu ne seras pas emmerdé. Et tu as alors compris que ton roi, eh ben ton roi il va se placer sur la
seule case qui reste libre. Finalement, c'est le roi, mais c’est le seul qui ne choisit pas sa case".
Il ne te reste plus qu'à placer tes 8 pions sur la rangée qui se trouve devant tes pièces, les rangées 2 et
7.
Voici ce que ça donne. Si tu as cette position sur ton échiquier, tu es sur la bonne voie!
Allez, ça c'est fait, maintenant, au boulot!
Coaching méthode Ruiz

Tes 4 semaines
de coaching

Ca y est, te voilà enfin au début de tes 30 jours de coaching méthode Ruiz. Ton esprit va se
métamorphoser et ta visualisation spatiale va progresser de façon intense. Tu risques d'être plus
fatigué qu'à l'accoutumée. Ne t'en inquiète pas, c'est normal. Ton cerveau va fournir plus d'effort
durant ces 4 semaines de coaching échiquéen car il va devoir assimiler des choses nouvelles, tu auras
donc besoin de plus de repos, plus de sommeil, sans oublier une bonne alimentation, privilégiant les
protéines au détriment des alcools et graisses en tout genre. Je ne t'apprends rien. Quand aux
cigarettes, elles ne te serviront qu'à une chose: mourir lentement.
Pour suivre ton programme, c'est très simple. Chaque semaine est consacré à un thème unique.
Voici ton planning de coaching sur 30 jours. Je te conseille de le recopier ou de le photocopier afin
de l'avoir plus facilement sous les yeux. A cet effet, je te place ton planning sur la prochaine page. Ce
sera ta page de référence si tu te sens perdu. Note-la bien afin de la retrouver plus facilement
(glisses-y un marque-page). Pour mieux savoir où tu en es, écris ici au crayon la date à laquelle tu
commences ton coaching de 30 jours spécial méthode Ruiz.

J'ai commencé mon coaching méthode Ruiz à cette


date:
Jour:
Mois:
Année:
Introduction à la méthode Ruiz

Diagramme n°1
Diagramme n°1 - Regarde bien la position des pièces noires. C'est la méthode Ruiz. Pas
"l'hippopotame", pas "la petite grenouille", pas "une ouverture rampante" mais la méthode Ruiz, née
en 1980. Cette méthode a été identifiée comme étant la méthode qui a percé le secret des échecs. En
effet, chaque pièce est active, même la plus faible. Et la grande différence avec les autres ouvertures,
c’est que toutes les pièces protègent leur camp. Aucune autre ouverture ne peut créer autant de force
en défense. Et le plus extraordinaire, c’est que cette défense est si puissante, qu’elle en deviendra une
attaque. Comme disait souvent feu mon père: la meilleure attaque, c'est la défense. Comme nous le
verrons plus loin, si un adversaire agressif tente la moindre attaque, il se verra bloqué, cerné, puis
irrémédiablement détruit. Comme un contre assassin de Mike Tyson.
Maintenant que tu as en tête la position Ruiz, nous allons pouvoir nous lancer dans la pratique. Pour
bien te montrer que l'on peut jouer la Ruiz avec l'un ou l'autre camp, entamons cette fois-ci la
méthode Ruiz avec les blancs.
Les noirs vont répondre à chacun des dix premiers coups de la méthode Ruiz et tu t'apercevras qu’ils
ne peuvent en aucun cas contrer la formation de cette position, et que tes dix premiers coups peuvent
être souvent joués dans un ordre différent.
1/ D3 E5 2/ E3 D5 3/ H3 FC5 4/ A3 CC6 5/ CD2 CF6 6/CE2 FF5 7/G3 0-0 8/ B3 DD7 9/ FB2 A6
10/ FG2 …

Stop ! Arrêtons l’image de cette partie sur ce dixième coup. Elle est belle. Et observons. Tu as
repéré la position des blancs ? La méthode Ruiz ! A cette vue, l’adversaire a souvent un voile qui
passe sur son visage et son regard s’empreint d’une peur panique difficile à dissimuler. C’est à ce
moment-là qu’il est nécessaire de garder son calme et d’intérioriser l’excitation morbide qui vous
envahit. La méthode Ruiz a souvent été comparé à une boucherie échiquéenne tant les dégâts sur la
position adverse, quand l’attaque est lancée, sont considérables et la plupart du temps irrémédiables.
Prépare-toi bien, dors le temps nécessaire à ta récupération et commence le coaching 30 jours
spécial méthode Ruiz dès aujourd'hui avec passion. Car tu dois jouer aux échecs comme tu vis: avec
passion!
Planning de coaching
30 jours
MEthode Ruiz
1ère semaine de coaching
Chapitre:
« Les 10 règles d'or de la méthode Ruiz »
2ème semaine de coaching
Chapitre:
« Les 2 clés de la méthode Ruiz »
3ème semaine de coaching
Chapitre:
« Les 3 parties de Ruiz »
4ème semaine
Chapitre :
« Une partie par jour »
Un vrai coaching

Commence immédiatement ce coaching spécial méthode Ruiz de 30 jours. Ne remets jamais au


lendemain les choses que tu sais très bien que tu ne feras pas le lendemain. Sais-tu quel est le jour de
l'année où les gens font le plus de choses constructives, où ils progressent un maximum et où ils
atteignent leurs objectifs et leurs rêves? Ce jour, c'est: demain. Demain, je ferai ci, demain, je ferai
ça. Et arrivé au lendemain, on se retrouve aujourd'hui et on n'agit toujours pas. On a fait le projet, le
rêve, d'agir mais arriver sur le terrain, sabre au clair devant l'ennemi, on capitule, on abandonne et on
remet ça au... lendemain. Mais demain on sera déjà mort. Maudit mot qui devrait être rayé des
esprits, que tu dois supprimer de ton cerveau. C'est ce mot qui te freine, cette illusion qui t'empêche
de progresser dans tous les domaines.
Ne panique pas.
Ce coaching n'est pas une mesure de mise en concurrence mais simplement les résultats de tes
progrès qui, n'en doute pas une seconde, seront gigantesques dès les premiers jours de coaching. Dis-
toi bien que tu es ton premier adversaire, et ton seul adversaire. Si tu maîtrises tes coups, tu
remporteras autant de victoires qu'il n'y a d'idées dans ton cerveau, c'est à dire une infinité. La
mémoire standard d'un cerveau standard a largement la capacité pour mémoriser ce qu'il faut pour
devenir imbattable aux échecs. Ne mets pas le frein à main, écrase la pédale d'accélérateur de ta
puissance échiquéenne et maintiens fermement le volant. Tu verras, à un moment, on s'envole.
planning coaching 30 jours

1ère semaine de coaching


Te voici donc au pied du mur, jeune padawan. Si tu as le trac, c'est normal, c'est logique, c'est naturel
c'est humain. Chaque moment important de ta vie est précédé de ce trac, cette inquiétude de mal faire
ou que ça se passe mal. Pas de souci, au contraire. Il est même préférable d'avoir le trac pour mieux
utiliser cette énergie négative en énergie positive et créatrice. Comme avait répondu le grand Sacha
Guitry à une jeune actrice qui se vantait de ne pas avoir le trac: "Ca viendra avec le talent". C'est
normal d'avoir une émotion avant un évènement comme celui-ci: commencer à devenir imbattable aux
échecs, que plus personne ne parvienne à te vaincre aux échecs, que tu n'enchaines plus que des
victoires et des nulles. "La victoire ou l'égalité!" criait mon père les soirs de nulles. Ta peur
disparaitra au moment même où tu poseras ta première pièce sur l'échiquier, à ce moment précis où tu
joueras la méthode Ruiz.
Durant ta 1ère semaine de coaching méthode Ruiz, tu devras apprendre et connaître le chapitre
suivant "Les 10 règles d'or de la méthode Ruiz". Apprends-les par cœur, de façon à pouvoir
facilement et automatiquement les intégrer lors de tes futures parties.
Les 10 règles d'or de la méthode Ruiz
Les 10 règles d'or de la méthode Ruiz

Règle n°1
Le blocage est l'art de neutraliser
les forces adverses
Ce premier secret est un état d'esprit, une attitude à adopter, une stratégie générale de la partie
d'échecs. Allons au plus direct: la méthode Ruiz s’appuie sur un blocage draconien. Le blocage
total, volontaire et sans hésitation. Cela implique donc une sérieuse surveillance des pièces en
général et de la défense en particulier. Parmi tes 8 pions, 6 agiront en binôme (les 2 autres pions C et
F restant en soutien). il s'agit des paires:

A et B
D et E
G et H

Le rôle et la fonction de chacune de tes paires de pions sont de bloquer, et non pas de prendre, leur
paire opposée. Exemple: si le pion adverse de la colonne A vient provoquer ton pion B, ton pion B
avancera d'une case, évitant ainsi la menace et venant bloquer son vis-à-vis, exactement comme la
technique des arts martiaux qui consiste à utiliser la force de ton adversaire pour le neutraliser.
Regardons l'action sur le diagramme:

Diagramme n°1
Diagramme n°1: Le pion blanc A vient de se positionner en A4 face à ta paire de pions A6 et B6. A
ce moment précis, lorsque le pion adverse est à une case d'un des tiens, il est primordial que ta paire
de pions soit alignée sur la rangée 6. En effet, si l'un de tes 2 pions reste à la traîne sur la rangée 7, le
pion adverse risque de venir te bloquer et t'empêcher d'avancer ton pion. Le blocage de la méthode
Ruiz devient alors en danger et sa structure mise à mal. Il faut donc avoir ses deux pions bien alignés
en A6 et B6.
Diagramme n°2
Diagramme n°2 :Le pion blanc A4 vient de s'avancer sur la case A5, menaçant directement ton pion
B6. Si tu acceptes l'échange de pions, la structure de ta défense sera entamée. Il est urgent et
indispensable, à ce moment-là, de réagir ainsi:

Diagramme n°3
Diagramme n°3: En avançant ton pion noir B6 sur la case B5, tu évites la menace adverse et tu
solidifies la structure de ta défense. Il s'agira alors de garder sous surveillance la case B6 qui est
menacé par le pion blanc A5.
Cette tactique de défense est applicable à chacune des paires de pions des colonnes A et B, D et E, et
G et H. Sur les 3 diagrammes précédents, tu peux constater que la paire de pions centrale D et E a
bloqué de la même manière sa paire blanche opposée. Quand tes blocages seront effectués, ton
adversaire sera irrémédiablement engagé dans une impitoyable partie: l'impasse Ruiz.

"Le blocage
crée
le mouvement"
Rappelle-toi cette règle d’or n°1 et affiche-la au mur de ta chambre.
Les 10 règles d'or de la méthode Ruiz

Règle n°2

Un bon sacrifice est un sacrifice


qui n'en est pas un
Les échecs et mat de la méthode Ruiz utilisent, tu t'en rendras compte par toi même lorsque tu auras
avancé un peu plus dans ta période de coaching méthode Ruiz, le sacrifice pour parvenir à leurs fins.
C'est assez noble de mourir en héros. Les pièces utilisées pour ces rituels sacrificiels de victoire sont
généralement le cheval et le fou, mais la tour et la reine peuvent, elles aussi, dans une situation
donnée, prendre pour elle l'honneur du sacrifice. Pour Ruiz, ça n'est évidemment pas un "vrai"
sacrifice. "C'est un sacrifice virtuel, une illusion d'optique" s'aimait-il à répéter lorsqu'il menait le
dernier assaut. La méthode Ruiz va t'apprendre à positionner certaines pièces face au roque adverse
et, à un moment donné, tu vas tout faire péter! Tu vas péter les pions, les chevaux, les fous, et tu ne
t'arrêteras que lorsque tu verras le roi adverse mat et à terre. Ce n’est pas la méthode Ruiz qui est
sans pitié, ce sont les échecs.
Avant d’imaginer sacrifier une tour, voire la reine, tu vas te concentrer principalement sur 2 de tes
pièces : le cheval et le fou. C’est avec une de ces 2 pièces-là que tu vas percer la défense adverse en
ouvrant une brèche fatale pour le roi ennemi. Pour bien comprendre la situation, il faut que tu
visualises un sous-marin. Il est totalement hermétique et étanche, comme la défense de ton adversaire.
Pourtant, si une minuscule fissure apparaît dans sa coque, il finira entièrement inondé et englouti.
C’est la même chose pour la défense adverse. Il suffit que tu crées cette fissure, une simple minuscule
fissure, et c’est la partie que tu remporteras. Voyons maintenant un diagramme montrant une position
classique où le sacrifice de la méthode Ruiz est jouable. Regarde bien les forces noires en présence,
analyse bien le potentiel de résistance défensive des blancs et fais ton sacrifice.
Blancs: Ordinateur
Noirs: Ruiz
28ème coup

Diagramme n°1
Diagramme n°1 - Alors ? Bien réfléchi ? Quel est ton coup de sacrifice avec les noirs ? Si tu n’as
pas d’idée lors d’une partie, je te donne un truc que faisait mon père : au lieu de regarder tes pièces
et d’imaginer une attaque vers les pièces adverses, fais l’inverse : regarde le roi adverse, puis les
pions qui le protègent et demande-toi comment tes pièces vont pouvoir les attaquer. Si tu en as la
possibilité, inverse le sens de l'échiquier et observe la position sous l'angle de ton adversaire. Ta
réflexion doit donc d’abord partir du roi adverse, et non pas de tes propres pièces, pour ensuite
aboutir à l’attaque la plus adéquate. Tu dois donc te poser les bonnes questions. Mon père disait :
« Si tu ne te poses pas les bonnes questions, tu obtiendras les mauvaises réponses ». Et avec des
mauvaises réponses, tu peux aller où tu veux sauf à la victoire.
Si tu le veux bien, analysons de cette manière la position du diagramme n°1. Où est le roi blanc ?
Qui le protège ? Quelle est ma pièce la plus susceptible de se sacrifier contre cette défense ? Si je
n’ai pas de pièce pouvant directement attaquer le roque, comment puis-je faire pour en placer une ?
Où est la case idéale d’attaque ? Comment atteindre cette case? Le roi adverse a-t-il une grande
marge de manœuvre pour se défendre ? Est-il bloqué ? L’adversaire a-t-il la possibilité de rapatrier
des pièces rapidement pour défendre son roi ? Quel est le meilleur moment pour lancer mon
sacrifice ? Si tu prends une feuille et que tu écris les réponses à ces questions, tu verras qu’en te
relisant tu auras déjà les grandes lignes de ton plan d’attaque. Clarifie bien la position dans ta tête et
la solution viendra d’elle-même. « Ce qui se comprend bien s’énonce clairement » est une phrase
clé du grand poète Nicolas Boileau. Si ton esprit a bien compris la position, alors il trouvera
automatiquement la combinaison gagnante. Les échecs sont un jeu logique et naturel, il faut donc y
jouer avec simplicité et bon sens. Et surtout ne pas avoir peur de faire un sacrifice. La peur n'est
l'amie que des perdants. La méthode Ruiz a été conçue pour mater le roi adverse en sacrifiant une
ou plusieurs pièces. Je me souviens d’une partie de mon père qui, avant de mettre mat son adversaire,
avait sacrifié un fou, un cheval, ses 2 tours et sa reine. Indigestion de pièces pour le roi ennemi.
Alors, ne tourne pas autour du pot, donnes-tu ta langue au chat? Dans cette position, quel sacrifice
fais-tu?
Réponse: le cheval F4 a plusieurs possibilités de sacrifice, la meilleure restant sans doute CxG2,
menaçant l'avancée du pion noir en G4 avec la reine et la tour en embuscade. Un sacrifice de cheval
qui précipitera le château Ruiz vers le roque blanc qui verra son roi périr quelques coups plus tard.
Ce qui est primordial dans un sacrifice, c'est d'être certain de la suite de la combinaison. Tu ne tentes
pas un sacrifice, tu ne l'exécutes que lorsque tu es certain d'être gagnant à court, moyen ou long
terme. La méthode Ruiz ne souffre d'aucune approximation. « Soit tu coupes la tête de ton
adversaire, soit il coupe la tienne » s'amusait Ruiz les soirs de victoire. Ne culpabilise pas
d'humilier ton adversaire. Sois et reste fier de ta victoire. Ruiz disait toujours: « Ne serre jamais la
main de ton adversaire à la fin de la partie lorsque tu as gagné, ça porte malheur ». C'est une
question d'état d'esprit. Une véritable envie de gagner. Comme si c'était vital.

« Un vrai sacrifice est


un faux sacrifice »
Rappelle-toi cette règle d’or n°2 et affiche-la au mur de ta chambre.
Les 10 règles d'or de la méthode Ruiz

Règle n°3

Ce qui est simple se retient facilement


Pour réussir à se hisser à un haut niveau d'échecs en un mois, la méthode Ruiz s'appuie sur une règle
très claire et très simple: les coups de la méthode Ruiz sont simples et faciles à mémoriser. Inutile de
sortir de l'E.N.A. ou d'avoir des titres de diplômes tous plus difficiles les uns que les autres, non.
Moi-même, je n'ai pas ce qu'on appelle une bonne mémoire, encore moins de bons diplômes. Et
pourtant, dès que mon père m'a montré les coups de l'ouverture Ruiz, je les ai rapidement assimilés et
ne les ai jamais oubliés, et ce sans aucun effort, c'est te dire la facilité de la chose. Attention
cependant: un seul oubli et la partie est terminée. Durant tes parties, tu ne devras avoir qu’un seul
souci en tête : te souvenir des coups de la méthode Ruiz. Le reste n'est que littérature.

« Surmonter une difficulté n’a de mérite que s’il n’y avait aucune
autre solution plus simple »
Rappelle-toi cette règle d’or n°3 et affiche-la au mur de ta chambre.
Les 10 règles d'or de la méthode Ruiz

Règle n°4

Garde à vous!
Le jeu d'échecs est souvent apparenté à un jeu de stratégie militaire, avec ses soldats, ses tours, ses
cavaliers et son couple royal. Et cet état d'esprit colle parfaitement à la méthode Ruiz, ou plutôt est-
ce la méthode Ruiz qui s'est si bien adaptée à l'esprit rigide des échecs. Une seule pièce par case,
chaque pièce doit être rigoureusement à sa place et qu’elle tienne précisément son rôle. C’est très
militaire, et la méthode Ruiz aussi. Suis à la lettre les coups de l'ouverture Ruiz, ne t'aventure pas
dans une improvisation mal venue, reste concentré sur ce que tu sais faire.

« S’organiser,
c’est se payer
le luxe
de ne plus avoir
à réfléchir »
Rappelle-toi cette règle d’or n°4 et affiche-la au mur de ta chambre.
Les 10 règles d'or de la méthode Ruiz

Règle n°5

Moins il y a de choix, plus la réponse est facile


A chaque coup de l'adversaire, tes pions auront chacun maximum 2 choix: ne rien faire ou avancer.
Avec cette restriction de choix, tu joueras plus facilement. Mémoriser les coups de la méthode Ruiz
devient alors simple et inoubliable. Au cours de la partie, il est facile de s'adapter au joueur adverse
et inutile de se triturer les méninges. Le choix est simple, binaire et naturel. Une question fermée et
maximum 2 réponses ouvertes. Tu construis ainsi toi-même les coups de ta partie, tissant la méthode
Ruiz autour de ton adversaire jusqu'à l’assaut final arachnéen. Pour commencer à marcher, tu n’as que
2 choix : le pied gauche ou le pied droit.

"Ne rien faire ou avancer"


Rappelle-toi cette règle d’or n°5 et affiche-la au mur de ta chambre.
Les 10 règles d'or de la méthode Ruiz

Règle n°6

Diviser pour mieux régner


Tout le monde a connu ça: à l'école, au service militaire, en entreprise, en politique, même en
colonies de vacances. On nous a toujours divisés: 2 dortoirs, hommes et femmes, plusieurs bureaux,
l’équipe des bleus et l’équipe des blancs, la gauche et la droite, bref : on nous prend pour des enfants
et on essaie de nous manipuler, de nous diviser pour mieux régner sur nos vies et sur nos finances. Eh
bien, si ça marche dans la vie, pourquoi cela ne marcherait-il pas aux échecs puisque, comme le
disait si bien Ruiz : « Les échecs, c’est la vie ».
Couper en 2 les forces adverses par un blocage central inamovible, c’est empêcher le regroupement
des forces adverses. Gêner le déplacement des pièces ennemies est une technique peu utilisée mais
très efficace. Ainsi, lorsque tu lanceras ton attaque, ton adversaire n’aura pas le temps de mobiliser
ses pièces. Lorsque tes pièces attaqueront l'une des moitiés de l'armée ennemie, tes forces en
présence seront en supériorité numérique. Et qui dit supériorité numérique autour du roi adverse, dit
échec et mat.

« L’union
fait la force,
la division
rend faible »
Rappelle-toi cette règle d’or n°6 et affiche-la au mur de ta chambre.
Les 10 règles d'or de la méthode Ruiz

Règle n°7

Ne jamais provoquer un déblocage le premier


C’est comme devant un requin : le premier qui bouge se fait dévorer. La méthode Ruiz, appelée bien
malgré elle « ouverture hippopotame », ressemblerait effectivement bien plus à un requin blanc
(même en jouant avec les noirs) qu’à un hippopotame, ou alors un hippo très glouton. Celui qui tente
de débloquer une « partie Ruiz » se verra châtier dans les prochains coups, et même si c’est celui-là
même qui joue la méthode Ruiz. Bloque mais ne débloque jamais une partie Ruiz. Laisse ton
adversaire faire cette faute et punis-le sans pitié afin qu’il apprenne et retienne la leçon, et même si
c’est un grand maître. Ça leur fait du bien à eux aussi de temps en temps de se prendre une bonne
gifle bien cinglante en pleine face.

« Celui qui bouge devant un requin


se fait dévorer
en un instant »
Rappelle-toi cette règle d’or n°7 et affiche-la au mur de ta chambre.
Les 10 règles d'or de la méthode Ruiz

Règle n°8

Joue plus rapidement que ton adversaire


L’avantage de la méthode Ruiz, c’est que les 10 – 15 premiers coups sont toujours les mêmes. Tu
peux donc les jouer beaucoup plus vite que ton adversaire qui, lui, va se plonger dans sa théorie
officielle et laborieuse, tentant de s’adapter à la méthode Ruiz, ouverture qu’il ne connaît
probablement pas et qui va lui faire perdre un temps fou. Ton adversaire va donc perdre du temps
pendant que toi tu en gagnes. Et ce temps d’avance va te permettre de gagner la partie si tu parviens à
la bloquer. En effet, si tes paires de pions ont bien appliqué les consignes de blocage, tu vas pouvoir
tranquillement jouer des coups rapides et répétés avec ton roi par exemple, ou toute autre pièce, lui
faisant faire des allers-retours entre 2 cases. Si tu as bien stabilisé la position, ton adversaire ne
pourra pas trouver la brèche. Il va donc perdre du temps à réfléchir sur ce que toi tu as déjà
mémorisé et assimilé. « Le temps est un ami » dit-on parfois. Oui. Mais le temps peut devenir un
ennemi si on le maltraite. Réfléchis uniquement sur le temps de ton adversaire. Lorsque c'est à lui de
jouer, qu'il réfléchit profondément, anticipe son coup et réfléchis déjà au coup d'après. Ainsi, le
temps de ton adversaire fondra à vue d'œil. Vole-lui son temps, vole-lui la partie.

« Gagner
avec la pendule, c’est faire travailler le temps pour
toi »
Rappelle-toi cette règle d’or n°8 et affiche-la au mur de ta chambre.
Les 10 règles d'or de la méthode Ruiz

Règle n°9

Joue la nulle, attends, patience et longueur de temps ont toujours mieux fait que colère ni que
rage
Si après une quinzaine de coups, ton adversaire ne tente rien, laisse-le venir. Avec la méthode Ruiz,
tu acquerras une patience à toute épreuve, plus résistante que toutes les colères et toutes les rages.
« Le seul qui s'énerve dans une partie d'échecs, c'est le perdant » estimait Ruiz. Continue à
renforcer tes défenses et protège ton roi un maximum. C'est lui qui compte, pas tes galopades de
cheval fou. Si ton adversaire se contente d'un centre bloqué, joue rapidement des coups de roi sur 2
cases. Exemple, si ton roi est bien protégé et qu'il n'y a aucune faille dans ta défense, et si ton
adversaire reste passif, use-le à la pendule. Joue la montre, fais travailler le temps pour toi et gagne-
le. Si ton roi est en D1, joue F1 ou D2, puis rejoue ton roi en D1, etc. Joue tes coups très rapidement.
Cela aura 2 conséquences, une immédiate: cela déstabilisera ton adversaire, une à moyen terme: son
temps de jeu restant sera plus faible que le tien, et une à long terme: ton adversaire perdra la partie.
N'aies pas honte de gagner à la pendule. S'il y a une pendule, c'est qu'il y a bien une raison. Si tu
joues au camping ou avec un ami, tu n'auras peut-être pas de pendule. Dans ce cas, fais traîner la
partie, prends ton temps pour jouer, prends parfois énormément de temps pour jouer un coup.
L'objectif est de ne surtout pas perdre, c'est très important. Je dirais même que c'est vital.

« Le seul qui s'énerve dans une partie d'échecs, c'est le perdant »


Rappelle-toi cette règle d’or n°9 et affiche-la au mur de ta chambre.
Les 10 règles d'or de la méthode Ruiz

Règle n°10

Un dessin vaut mieux qu'un long discours


Assez disserté, voici la règle la plus importante de la méthode Ruiz: sa position. Les 9 règles
précédentes ayant été respectées à la lettre, voici la base et les fondations de la méthode Ruiz :
Ouverture Blancs : 1/ D3 2/ E3 3/ H3 4/ A3 5/ CD2 6/CE2 7/G3 8/ B3 9/ FB2 10/ FG2

ll faut préciser que ces dix coups sont à jouer par le même camp ; ce n’est pas une simulation de
partie mais uniquement pour te montrer le visage de la méthode Ruiz. Nous avons pris les blancs
comme exemple, mais nous aurions tout aussi bien pu prendre les noirs puisque cette méthode est
jouable avec les deux camps. Observe bien cette position sur ton échiquier, fais-la tienne, c’est elle
qui t’amènera à la victoire. Et ce, quel que soit ton niveau, débutant, confirmé ou expert.

« Imprime
la position Ruiz dans ton esprit,
tu ne l'oublieras plus jamais »
Rappelle-toi cette règle d’or n°10 et affiche-la au mur de ta chambre.
Rappel planning coaching 30 jours

Durant ta 1ère semaine de coaching méthode Ruiz, tu devras apprendre et connaître le précédent
chapitre « Les 10 règles d'or de la méthode Ruiz ». Apprends-les par cœur, de façon à pouvoir
facilement et automatiquement les intégrer lors de tes futures parties.
planning coaching 30 jours

2ème semaine de coaching


Te voici donc le pied à l'étrier, jeune pionnier. Si tu n'as plus le trac, c'est normal, c'est logique, c'est
naturel, c'est humain. Avec les outils que tu as acquis lors de ta première semaine, ces règles d'or à ne
pas enfreindre, avec ces outils que tu as en main, tu ne peux plus, tu n'as plus le droit d'avoir peur de
quoi que ce soit. Laisse faire le temps du coaching et aies confiance dans la méthode Ruiz.
Pour cette 2ème semaine de coaching, tu vas affronter le cœur de la méthode Ruiz: ses clés. Elles
n'ont jamais été étudiées ailleurs. Elles sont le fruit des études poussées du C.R.E.S.E. Ces clés vont
te permettre d'ouvrir des portes dont tu ne soupçonnais même pas l'existence. Les 2 clés de la
méthode Ruiz sont des passe-partout qui te permettront d'ouvrir n'importe quelle serrure, de devenir
imbattable aux échecs face à n'importe quel joueur de n'importe quel niveau. Cette phrase est
importante:
"Les 2 clés de la méthode Ruiz sont des passe-partout qui te permettront d'ouvrir n'importe
quelle serrure et de devenir imbattable aux échecs face à n'importe quel joueur de n'importe
quel niveau"
Durant ta 2ème semaine de coaching méthode Ruiz, tu devras apprendre et connaître le chapitre
suivant "Les 2 clés de la méthode Ruiz".
Les 2 clés de la méthode Ruiz
Les 2 clés de la méthode Ruiz

Les 2 clés de la méthode Ruiz

Pour ouvrir une serrure ou pour dévisser un écrou, il faut une clé. Pour la méthode Ruiz, c'est la
même chose. Si un cambrioleur tente de forcer ta serrure, il risque de te dévaliser en un rien de
temps. Et il est inutile d'essayer de se défendre sur le moment, car c'est trop tard. C'est pour cela qu'il
est nécessaire et indispensable d'anticiper. Et pour anticiper, il est primordial de connaître à
l'avance ces 2 serrures sensibles. Etudions-les avec précaution car, comme disait mon père: "il faut
renforcer ses points faibles jusqu'à ce qu'ils deviennent des points forts".
Ces 2 clés sont identifiées et localisées sur 2 colonnes: C et F. C'est dans le canon de ces 2 colonnes
que risque de s'engouffrer le passe-partout de ton cambrioleur d'adversaire. Mais ce qu'il ne sait pas,
c'est que nous l'attendons de pied ferme au bout du canon. Les 2 pions C et F de ton ennemi
représentent très bien 2 petits monte-en-l'air bien décidés à s'infiltrer dans ta défense et faire
imploser la méthode Ruiz. C'est pour cette raison que mon père, lassé de ses échecs, étudia la
position et finit par localiser les 2 serrures très précisément. Trouve les 2 clés et tu trouveras la
solution qui rend imperméable et étanche la méthode Ruiz.
Les 2 clés de la méthode Ruiz
Qui dit clé dit serrure, évidemment. Qui dit serrure dit porte, bien sûr. Qui dit porte dit entrée, ça
coule de source. Qui dit entrée dit sortie, ça ne se conteste pas. On a donc 2 clés, l’une ouvrant la
porte d’entrée, l’autre ouvrant la porte de sortie, mais leur rôle peut s'inverser en fonction des
parties. En jouant la méthode Ruiz, tu as 2 avantages énormes sur ton adversaire : premièrement, tu es
le seul à savoir qu’il y a 2 portes dans la partie et, deuxièmement, tu es le seul à avoir les 2 clés. Ce
qui fait que tu vas pouvoir laisser s’engouffrer ton adversaire dans le couloir et lui fermer la porte
d’entrée au nez. Et tu vas pouvoir ouvrir la porte de sortie pour tes pièces vers le roi adverse. C’est
très simple vu de l’intérieur mais complexe quand on est étranger à la méthode Ruiz. Alors regarde
bien ce qui suit et sois attentif.
On va tout de suite observer la configuration de la porte d’entrée qui peut également servir de porte
de sortie. Attention, on a mis de la moquette juste dans l’entrée pour impressionner les voisins et un
beau paillasson « Bienvenue ». Bienvenue en enfer, bien évidemment. La porte de sortie de secours
a, elle, été bloquée avec des caisses de bières, comme dans toutes les bonnes discothèques.
Cette 2ème semaine de coaching est primordiale. Ne la laisse pas passer. Prends tout ce que tu as à
prendre!
Les 2 clés de la méthode Ruiz

Clé n°1
Clé n°1 – Porte d’entrée/sortie – Colonne C

Lorsque le centre se bloque avec les 2 paires de pions centrales, ton adversaire trouvera l’idée de
génie de faire monter son pion C vers ta paire de pion centrale afin de déstabiliser ton blocage. Et
c’est de bonne guerre. Oui, c’est de bonne guerre mais ce n’est pas une bonne idée. Ça a l’air d’une
bonne idée mais ça n’en a pas la chanson, comme on dit. Lorsque ton adversaire joue son pion C,
voici ce qu’il te suffit de faire : garde ton sang-froid. Tiens, un exemple tiré d’une partie de Ruiz de
1985 :
Blancs: Ruiz
Noirs: Ordinateur
1/ E3. E5 2/ D3. D5 3/ A3. CF6 4/ H3. CC6 5/ CE2. FD6 6/ CD2. o-o 7/ B3. CE7 8/ FB2. C5

Diagramme n°1
Voici un des coups adverses qui peut paraître ennuyeux au débutant de la méthode Ruiz. Le novice
pourrait y voir une faiblesse, une faille dans la défense Ruiz. En effet, ce pion C qui vient d'avancer
en C5 menace d'avancer en C4 afin de casser le blocage central Ruiz. Il peut également se révéler
gênant s'il reste en C5 et que le pion noir E avance en E4, empêchant notre pion D3 d'avancer en D4
sous peine d'être pris par le fameux pion C. Si c'est confus dans ta tête, reproduis la position sur un
échiquier devant toi. Tu verras, c'est très limpide.
Or, ce n'est pas une faiblesse, ce n'est pas une faille, mais bel et bien un piège. Les 2 clés de la
méthode Ruiz sont des pièges tendus à l'adversaire. Après analyse de ton jeu, il va trouver logique
d'aller gêner le blocage du centre en avançant ce pion C. Malheureusement pour lui, et heureusement
pour le joueur de la méthode Ruiz, la technique de défense utilisée va se retourner contre lui. Voyons
la suite de la partie:
9/ G3. B5 10/ FG2. FE6 11/ G4.C4
Diagramme n°2
Diagramme n°2: Cette fameuse avancée du pion C en C4 était donc prévue. Il ne faut pas paniquer
mais ne pas se laisser surprendre, sinon la fourchette menaçant le fou et le cheval se fera par la
simple avancée du pion noir en C3. Pour l'instant, la case C3 n'est pas sous contrôle noir mais après
le coup du pion noir D5 en D4, le pion C4 pourra facilement venir en C3 sous sa protection, nous
prenant soit le fou, soit le cheval.
Ce qui est important, c'est le rôle de tes 2 fous. Ils doivent impérativement être positionnés en
fianchetto sur les cases B2 et G2. Ainsi, ils empêchent l'adversaire de jouer E4 ou D4, sous peine de
perdre leur tour ou d'un mauvais échange de leur cheval, détruisant le roque noir. Tant qu'il y a ces
menaces, l'adversaire ne peut pas tenter une percée au centre. Suivez l'astucieuse parade:
12/ B4. TC8
Attention, la menace contre la tour n'existe plus, les noirs pourront désormais avancer leur pion en
D4. Il faut donc garder sous contrôle cette case D4. Ruiz a 3 pièces dirigées sur cette case sensible:
le pion E3, le fou B2 et le cheval E2. L'adversaire, lui, n'a que le pion E5. Nous sommes donc
tranquilles de ce côté-là. Le danger maintenant est l'avancée du pion C4 en C3, désormais protégé par
la tour C8. Occupons-nous de cette nouvelle case sensible:
13/ CB1. PxD3
L'adversaire craque souvent et, ne trouvant pas de faille dans le centre Ruiz, préfère échanger ses
pions afin de casser le blocage, un peu comme l'équipe de football qui, ne parvenant pas à percer la
défense adverse, tente un tir de loin qui termine dans les tribunes. Voici ce qu'il faut faire:
14/ PxD3. E4
L'adversaire est plus fort sur la case E4, il s'y installe donc, ne sachant pas qu'il tombe dans un autre
piège. Son coup de pion, au lieu de débloquer le centre, va le refermer à tout jamais:
15/ D4. A5
Dans ce genre de cas, on ne bouge pas. Le pion B4 reste à sa place. S'il est pris, il sera remplacé par
le pion A3. Il faut juste anticiper et venir protéger la case B4.
16/ FC3. PxB4 17/ PxB4.
Diagramme n°3
Diagramme n°3: Et les blancs récupèrent une position bloquée et saine, pouvant facilement entamer
des attaques sur le roque adverse avec les pions G et H en bélier, soutenus par cheval, tour et reine.
Notez le solide fou C3 protégé par les 2 chevaux, et la tour A1 en protection latérale. Le cheval B1 et
le roi finiront par libérer le couloir de la mort, n'y laissant que la reine et les 2 tours, le futur château
Ruiz d'attaque. Ruiz termina cette partie en un terrible échec et mat au 32ème coup. Ouf, la méthode
Ruiz a eu chaud! Mémorise bien et travaille cette clé n°1. C'est une des clés de ton succès.
Les 2 clés de la méthode Ruiz

Clé n°2
Clé n°2 – Porte d'entrée/sortie – Colonne F

Nous allons maintenant voir une phase de jeu où l'attaque adverse vient de la colonne F. Cette clé n°2
servira de porte d'entrée ou de sortie en fonction du roque adverse. Dans le cas où on joue la
méthode Ruiz avec les blancs, comme dans l'exemple précédent pour la clé n°1, et que les noirs font
le petit roque, la colonne F sera la porte d'entrée. En effet, cette colonne étant proche du roi adverse,
c'est par là que tes forces doivent s'engouffrer pour aller mater ton adversaire. Si les noirs
effectuaient le grand roque, la colonne F deviendrait la porte de sortie, qu'il s'agirait de bloquer
définitivement. En effet, dans la méthode Ruiz, on laisse ouvert le côté roi adverse et on ferme le côté
reine. Sauf dans le cas d'une partie Ruiz dite fermée, où les 3 paires de pions bloque la partie.
Prenons l'exemple d'une autre partie de Ruiz, jouée celle-là en 1992, où la colonne F devient une
porte d'entrée dont seul Ruiz a la clé.
Blancs: Ruiz
Noirs: Ordinateur
1/ E6. E5 2/ D6. D5 3/ A3 ...
A3 était préférable à H3 à cause de 3/ ... FB4+ qui reste gênant. A éviter.
3 ... CC6 4/ H3. D4 5/ E4. FC5 6/ CE2. CE7 7/ CD2. o-o 8/ G3. F5
Regarde le diagramme n°1:

Diagramme n°1
Diagramme n°1: Nous y voici donc. Protégé par son cheval, son fou et sa tour, le pion noir F7 vient
tenter d'ouvrir la serrure de la clé n°2, la colonne F, en venant provoquer le pion blanc E4 en F5 afin
de déstabiliser le blocage central. Prendre le pion F5 avec le pion blanc E4 serait la plus mauvaise
idée que tu aies eue aux échecs depuis bien longtemps. Cela détruirait ton blocage central et, par la
même occasion, ta méthode Ruiz dans son ensemble. De plus, cela permettrait à ton adversaire de
placer confortablement son fou ou sa tour en F5. Une telle erreur serait impardonnable à ce niveau de
la partie. Non. Tu vas simplement agir sur tes arrières et de manière indirecte en allant protéger le
pion E4 par le pion F2 afin de le remplacer s'il est pris:
9/ F3. F4 10/ G4 ...
Et les noirs n'ont plus aucune chance de déverrouiller les 2 clés: la colonne F est définitivement
fermée et la colonne C ne pourra plus être ouverte par les noirs puisque le pion C2 remplacera le
pion D3 s'il est pris. La structure Ruiz est donc inamovible. Les pièces blanches auront tout loisir de
passer par l'aile roi et aller détruire le roque noir. Le château Ruiz se construira par coups simples et
rapides derrière les pions béliers. Ruiz matera son adversaire en 30 coups.

Diagramme n°2
Mémorise et travaille bien cette clé n°2, elle te rendra invincible.
"Une clé est le miroir de sa serrure"
C'est Ruiz qui disait ça en contemplant sa position d'échecs. Avec la bonne compréhension du
mécanisme de ces 2 clés, les colonnes C et F, tu ne rencontreras aucun problème majeur durant tes
parties. On a vu que ton pion ne doit pas aller prendre le pion adverse menaçant, mais simplement
rester immobile pendant que ton pion en retrait vient le protéger. Si ce n'est pas suffisant, un de tes
fous ou un de tes chevaux peut venir remplacer un de tes pions pour perpétuer le blocage. Avec ça
dans ta poche, tu n'as pas grand chose à craindre de qui que ce soit. Rappelle-toi bien: de qui que ce
soit.
Rappel planning coaching 30 jours

Durant ta 2ème semaine de coaching méthode Ruiz, tu devras apprendre et connaître le précédent
chapitre « Les 2 clés de la méthode Ruiz ». Apprends-les par cœur, de façon à pouvoir facilement et
automatiquement les intégrer lors de tes futures parties.
planning coaching 30 jours

3ème semaine de coaching


Te voici donc à la moitié de ton chemin, fidèle guerrier de la méthode Ruiz. Tu es maintenant
immergé dans le système Ruiz et tu vas commencer à acquérir des automatismes, des réflexes de vrai
Ruiziste. C'est là que tu vas devenir de plus en plus fort.
Durant ta 3ème semaine de coaching méthode Ruiz, tu devras apprendre et connaître le chapitre
suivant « Les 3 parties de Ruiz ». Apprends-les par cœur, de façon à pouvoir facilement et
automatiquement les intégrer lors de tes futures parties.
3 parties réelles de Ruiz
Les échecs et mat de la méthode Ruiz

Commentées par
Franck Ruiz et Jean-Baptiste Louviers
3 parties réelles de Ruiz

3 parties
pour démultiplier
ta puissance échiquéenne
Les parties d'échecs que tu vas découvrir dans cette 3ème semaine de coaching sont 3 parties jouées
dans les années 1980 par Ruiz.
✓ 3 parties fondatrices de la méthode Ruiz
✓ 3 parties essentielles dans le système Ruiz
✓ 3 parties disputées contre les meilleurs ordinateurs réglés sur leur niveau maximum de profondeur d'analyse
✓ 3 parties d'une grande difficulté résolues dans la simplicité et la facilité
✓ 3 parties prouvant que l'être humain sera toujours supérieur à la machine
✓ 3 parties prouvant que quelques coups appris par cœur peuvent suffire à atteindre un très haut niveau d'échecs
3 parties réelles de Ruiz

Partie n°1
Blancs: Ordinateur
Noir: Ruiz
1/ E4.D6 2/ D4. E6 3/ CC3. A6 4/ CF3. H6 5/ B3. CD7 6/ FB2. CE7

Ruiz centralise toujours ses chevaux. A ce sujet, il déclare: "une bonne défense est une défense où
les chevaux règnent en maîtres".
7/ FD3. B6 8/ O-O. G6 9/ FC4. FB7 10/ H3. G5 11/ FD3. CG6

Ici, le cheval a la possibilité de la case G6: il ne faut pas laisser passer de pareilles occasions.
Rappelons que ce coup permet, en plus de perspectives d'attaques évidentes et de viser la case F4,
d'affaiblir la case D5 et de renforcer la case E5. Ainsi, l'adversaire va avancer son pion central du
côté que l'on aura choisi pour lui. Bien sûr, il faut agir de façon opposée si le roi roque de l'autre
côté.
12/ TE1. Fg7 13/ D5 ...
Ca marche à tous les coups!
13/ ... E5! 14/ Tc1. RE7 15/ DD2. FF6 16/ FC4. DG8 17/ A4. DG7 18/ FA3 ThG8

Attention à ce genre de coup: FA3. Il peut être traître et mortel. Ce fou cloue le pion D6 qui ne peut
donc plus protéger le pion E5 puisque le fou menace le roi situé derrière. Dans le cas présent, il n'y a
pas de problème puisque 3 autres pièces couvrent le pion E5 (les 2 chevaux et le fou). Mais pour tes
autres parties, méfie-toi de ces coups qui peuvent te surprendre et te foudroyer. En effet, si
l'adversaire regroupe ses forces sur la case E5 et qu'il provoque une bataille d'échanges, ton roi se
trouvera for dépourvu de défense et la méthode Ruiz s'effondrera aussi vite qu'elle s'est construite. Et
ce genre de coup adverse est plus courant qu'on ne pourrait le croire car quand tu joueras contre des
joueurs de haut niveau ou de bons joueurs de club, ils se rendront compte de tes blocages au fur et à
mesure de tes parties, et ils tenteront tout pour te détruire. Même les coups les plus vicieux. C'est
normal, c'est logique, c'est humain, c'est ça les échecs. Alors sois vigilant, aies toujours un regard
pour ton roi et place bien tes pièces. Ne te laisse pas surprendre.
L'explication du coup de Ruiz amenant sa tour H en G8 au lieu d'amener la tour A (afin de créer le
vrai "château Ruiz" avec les 2 tours et la reine), est la suivante: lorsque tous les blocages ne sont pas
effectués, il est dangereux de laisser la paire de pions A et B sans protection, surtout celui de la
colonne a qui n'a aucun soutien de pion. C'est pour cela qu'en attendant le blocage des paires de pion
A et B, la tour A ne participe pas à la préparation de l'attaque, mais pourra y prendre part à tout
moment en se déplaçant rapidement dans le couloir de la mort.
19/ DD3 ...

Ce coup de dame prouve que la crainte de la tour A n'était pas paranoïaque. En appuyant le fou, la
dame espère pouvoir s'emparer tôt ou tard du pion A6. Et s'il le faut avec l'aide d'un cheval en B4.
Mais la méthode Ruiz l'a prévu et même si les blancs s'acharnaient sur ce pauvre pion A6 pour
ensuite pénétrer la défense, il suffit de faire venir le cheval D7 en B8, et de faire redescendre le fou
B7 en C8. La tentative de déstabilisation des blancs échoue alors car le pion A6 serait ainsi
parfaitement défendu et le fou pourrait en même temps participer à l'attaque par la diagonale C8-H3.
19/ ... FC8 20/ TeD1. CB8 21/ RH1. CF4!

Très important, ce coup de cheval violent qui, en plus de marcher sur le territoire blanc, menace la
dame adverse. Ce qui a pour conséquence de mettre les blancs dans l'incapacité de rejeter
immédiatement le cheval par un coup de pion. Cette prise territoriale est primordiale. Et si lorsque tu
l'effectues, tu menaces en même temps une pièce importante, ton attaque sera imparable. C'est ça,
l'anticipation. Crois-en la méthode Ruiz!
22/ DE3. CXG2!?

Incroyable sacrifice qui n'en est pas un puisque dans cette partie de l'échiquier les noirs ont un tel
avantage de matériel et d'espace que chaque pion blanc vaut une vraie fortune, vue leur rareté. De
plus, les blancs sont dans l'obligation de réagir immédiatement puisque le cheval menace de nouveau
la reine adverse. N'hésite pas à commettre de tels sacrifice, même contre un bon ami, mais sois sûr et
certain de l'aboutissement final. N'oublie pas que sans ses 2 pions, le roi adverse, dans une telle
position, est un roi mort. Surtout avec le "château Ruiz" qui pointe sa reine à l'horizon. Bien qu'il lui
manque une tour, tu vas voir qu'il n'en est pas moins efficace!
23/ RXG2. FXH3+!?
Et un sacrifice supplémentaire! Au moment précis de ce premier échec au roi, Ruiz a donné 6 unités à
son adversaire et n'en a récupéré que 2. Mais ce coup de fou vraiment fou prouve qu'il ne faut jamais
mépriser une de tes pièces. Même celle qui n'a que peu joué durant la partie, celle qui était cantonnée
en défense, sans grand avenir guerrier, se trouve soudainement devenir la pièce mortelle pour le roi
adverse. "C'est une belle leçon de vie" commenta alors Ruiz.
24/ RXH3. G4+ 25/ RG2. PXF3+. 26/ RXF3. DG4 mat.
3 parties réelles de Ruiz

Partie n°2
Blancs: ordinateur
Noirs: Ruiz

1/ D4. E6 2/ E4.D6

Ruiz se contente d'empêcher le centre blanc de franchir une case de plus. Pour qu'une personne
étrangère n'entre pas dans ton jardin, inutile de t’accrocher à ton portail. Tu peux rester dans ta
maison et le menacer d'une arme par la fenêtre. Et il n'entrera pas dans ton jardin. C'est la même
chose pour le centre de l'échiquier. Inutile d'occuper physiquement le centre, il suffit de le garder
sous menace et sous blocage, et tu garderas le contrôle du centre. Dans la position de cette partie,
Ruiz applique les règles élémentaires des échecs, à savoir: lorsqu'un des pions blancs centraux
menace une des 4 cases du milieu de l'échiquier (E4, D4, E5, D5), Ruiz fait de même avec ses pions
noirs centraux. Même si tes 2 pions noirs ont une case de retrait par rapport aux pions blancs, ils ont
tout autant d'influence sur le centre que les blancs. Le fondement de l'ouverture de Ruiz repose sur
l'attaque systématique de la case qui se trouve devant le pion adverse. Ainsi, lorsque le pion blanc
D2 se déplace en D4, Ruiz avance son pion E7 en E6, empêchant toute avance du pion blanc D4. Il en
est de même pour le pion E2 qui avance en E4 et qui se fait bloquer par le pion D7 qui vient en D6,
lui interdisant la case E5.
3/ CC3. A6 4/ CF3. H6

Ruiz estime qu'il n'est jamais bon de laisser les fous ou les chevaux adverse prendre possession des
cases B5 et G5. Les chevaux y prennent appui pour s'infiltrer dans ta défense et les fous y clouent tes
propres chevaux, menaçant indirectement ton roi ou ta reine. Pour interdire ces cases à ton
adversaire, Ruiz préconise de pousser systématiquement et le plus tôt possible les pions A7 et H7 en
A6 et H6. Cette technique, bien que méprisée dans les livres très sérieux de théorie échiquéenne,
reste pour Ruiz "la seule et unique manière expéditive et définitive" d'y parvenir.
5/ FE2. CE7 6/ O-O. CD7

Une formation typique de la méthode Ruiz. Les chevaux centralisés, en retrait et protégés derrière les
pions centraux, protégeant eux-mêmes de leur propre corps le couple royal, sont prêts à attaquer ou à
défendre. Ou plus exactement, à attaquer et à défendre.
7/ FD2. B6 8/ B3. FB7 9/ FD3. G5

Ce coup de pion n'est exécutable que lorsque le roi adverse a déjà roqué, et il est à jouer uniquement
du côté du roi adverse. Si les blancs avaient fait le grand roque, Ruiz aurait jouer B5 au lieu de G5.
L'objectif est d'ouvrir le jeu du côté du roi adverse et de bloquer le jeu de l'autre côté. Ton roi restant
bien à l'abri derrière le centre bloqué. "Il n'y a pas meilleur bouclier qu'une pièce adverse" riait
souvent Ruiz.
10/ H3. CG6
Ce coup de cheval est un des coups favoris de Ruiz. En effet, ce coup renforce la case E5 et affaiblit
la case D5. Et dans le cas présent, puisque le roi blanc a fait le petit roque, Ruiz préfère que les
blancs s'emparent de la case D5 avec le pion D4, afin de bloquer le centre à son avantage par
l'avancée du pion E6 en E5, créant ainsi ce qu'il appelle "le triangle du mat". Ce triangle est
composé de 3 côtés de 6 cases, délimités par les cases H8, H3 et C8. Si le roi blanc avait fait le
grand roque, le triangle du mat aurait été délimité par les cases A8, A3 et F8. Ruiz affectionne tout
particulièrement ce triangle et, à ce propos, il affirme: "tous mes mats éclosent dans ce nid à 3
côtés".
11/ A4. FG7 12/ A5. B5

Coup classique de la méthode Ruiz. En effet, tu l'as compris, comme pour les pions centraux, la
tactique de blocage est la même pour la paire de pions latérale. Dans la méthode Ruiz, tu peux
bloquer 2 paires de pions adverses ou, si tu veux une vraie partie fermée et totalement bloquée, les 3
paires de pions adverses. Dans ce dernier cas (partie totalement bloquée), l'objectif de Ruiz est de
remporter la partie à la pendule, en jouant ses coups d'attente le plus rapidement possible, ou de
jouer la nulle.
13/ TA2. RE7
Un coup de roi qui, à ce moment de la partie, peut paraitre surprenant. Mais lorsqu'on connaît la
méthode Ruiz, on comprend la signification de ce coup. En effet, le roi noir s'efface afin de laisser de
l'espace aux autres pièces qui doivent pouvoir se mouvoir aisément dans le "triangle du mat" et
pouvoir facilement changer d'aile dans la rangée 8, nommée également le couloir de la mort.
"Libère ton couloir de la mort, et tu seras le plus heureux des hommes" sifflotait de temps en
temps Ruiz. Par ce coup, il choisit délibérément de se déroquer et de donner à son adversaire "une
fausse impression de position". A titre d'exemple, dès que tu déroques ton roi, un ordinateur jugera
ta position négativement, sans même prendre la peine de se rendre compte que le centre, étant bloqué,
est la meilleure protection qui puisse être offerte à un roi. Ruiz a l'habitude de dire: "le roque est un
coup que j'apprécie lorsque c'est mon adversaire qui le joue". Ce que Ruiz appelle "une fausse
impression de position" est le fait de faire croire psychologiquement à l'adversaire et
mathématiquement à l'ordinateur que la position est à son avantage, alors que c'est tout l'inverse.
Cette erreur de jugement est souvent provoquée par une littérature échiquéenne mettant trop en avant,
et de façon assez incompréhensible, le fait qu'un roi déroqué est un désavantage, et même
un net désavantage. Ruiz avait déclaré à ce sujet: "comme on ne peut pas juger un mot hors de sa
phrase, on ne peut pas juger la position d'une pièce hors de sa partie. Un roi déroqué dans une
situation donnée sera un net désavantage, effectivement, et dans une situation donnée différente sera
un net avantage. Roi déroqué ou pas, l'important est la position des autres pièces. Lorsque le centre
est bien bloqué, j'affirme qu'il n'y a pas plus inaccessible qu'un roi déroqué sur la case D2 ou E2
(pour un roi blanc), et D7 et E7 (pour un roi noir)".
14/ B4. DG8 15/ D5 ...
Le piège fonctionne. Les blancs tentent une percée au centre. Ils sont gagnants sur la case D5 avec
leur pion E4 et leur cheval C3, si bataille il y a... Car ce qu'ils ne savent pas, ou ne semblent pas
savoir, c'est que tous les coups d'ouverture de la méthode Ruiz ont été justement joués pour
provoquer ce coup blanc: D5. La riposte noire est préparée comme un contre fatal de Lionel Messi.
Préparée depuis le début, la défense est mieux organisée que l'attaque et, comme dit Ruiz: "quand la
défense est mieux organisée que l'attaque, il faut s'attendre à une sanglante contre-attaque".
15/ ... E5 16/ DB1. FF6 17/ DB3. DG7 18/ FE3. TaG8 19/ TE1. CF4

Ce coup de cheval, cette ruade noire, est le coup d'envoi de la fameuse contre-attaque Ruiz. En effet,
il permet de délimiter avec plus de force le triangle du mat et prend possession d'une case
importante: F4. Si les blancs tentent d'échanger le cheval noir avec leur fou, il sera automatiquement
remplacé par le pion G5 qui consolidera la côté du triangle et laissera la colonne G semi-ouverte,
colonne G sur laquelle se trouve le roi blanc.
20/ FE2. H5

Les pièces du triangle du mat se ruent vers le roi blanc.


21/ RH1. DH7
La reine noire ne perd pas de vue le roi blanc.
22/ TA3. G4 23/ CG1. H4 24/ FxG4 ...
En jouant H4, Ruiz a donné son pion G4. Les blancs l'ont pris car "c'est bon quand c'est gratuit". Mais
ils auraient dû se méfier, car Ruiz ne donne jamais (ils auraient dû se renseigner avant). Au pire des
cas, Ruiz échange mais il ne donne jamais. Dans le cas présent, il échange son pion G4 contre
l'ouverture de la colonne G qui mène droit au roi blanc. Il enchaîne par la solidification de son
triangle du mat:
24/ ... FC8!
Pour l'instant, la menace de ce fou en C8 est masquée par le cheval D7. Ruiz déclara après la partie:
"quand j'ai posé mon fou en C8, je savais que j'avais gagné la partie". En effet, en quelques coups, la
position des pièces va changer et l'intervention de ce fou C8 va devenir incontournable.
25/ CF3. TxG4

Les blancs recentrent leur cheval afin d'éviter le fameux adage allemand: un cheval sur la bande,
c'est la honte. Ruiz s'offre un sacrifice de qualité. Dans cette partie de l'échiquier, dans ce triangle
du mat, le fou blanc G4 valait de l'or.
26/ PxG4. H3 27/ G3 ...
Si le cheval noir fuit en G6,la défense blanche peut se réorganiser et reprendre la main par CG5 ou
FG5. Ruiz ne veut pas donner d'air aux blancs. Il répète souvent: "quand tu asphyxies quelqu'un, il
souffre moins si tu l'étouffes rapidement".
27/ ... H2!
Ruiz "sacrifie" ou plutôt échange son cheval F4 contre un blocage du roi adverse et un gain de temps
appréciable dans cette position.
28/ PxF4. DH3 29/ CD2 ...
Ruiz a mieux à faire que de prendre le pion G4:
29/ ... CF8!
Libérant la route au fameux fou C8:

30/ G5. FG4!


Négligeant la perte de son fou F6 (et un "sacrifice" de plus!) et la menace d'échec au roi, Ruiz
continue imperturbablement l'exécution de sa méthode par ce joli placement de fou en G4, menaçant
un mat inévitable. Ce coup vient de loin, ce coup vient de Ruiz.

31/ PxF6+. RD8 32/ PxE5. FF3+ 33/ CxF3. DxF3 mat.
Aïe aïe aïe, ça pique!
3 parties réelles de Ruiz

Partie n°3
Blanc: Ordinateur
Noirs: Ruiz
1/ D4. E6 2/ E4. D6 3/ CC3. A6 4/ CF3. H6 5/ FD3. CD7 6/ O-O. CE7

Ouverture classique et tranquille de la méthode Ruiz. Même un débutant peut tenir cette ouverture
face à un grand maître. Ruiz avait l'habitude de dire: "je crois que même un animal pourrait jouer
cette méthode, et je m'inclus dans les animaux".
7/ A4. B6 8/ FF4. FB7 9/ B3. G5

Ce coup G5, qui détermine le côté d'où l'attaque Ruiz va venir, ne doit être effectué que du côté du roi
adverse.il faut bien le répéter afin de s'en souvenir: le coup G5 ne doit être effectué que du côté du
roi adverse. Il est possible, comme on l'a déjà abordé, de ne débloquer aucun côté. La méthode Ruiz
sera alors qualifiée de fermée. Ce coup G5 prend toute sa valeur lorsque, comme dans cette partie,
l'avance du pion G7 en G5 est accompagné d'une menace contre une pièce adverse, le fou blanc F4 en
l'occurrence. Cette case F4 étant, on l'a vu précédemment, un des objectifs de la méthode Ruiz. C'est
un peu "ôte-toi de là que je m'y mette!" si j'ose dire. Tu vas chasser la pièce adverse qui est en F4 et
tu vas réussir à placer une de tes propres pièces dessus. Ce sera un grand pas vers la victoire. Les
blancs se voient contraints de défendre leur fou au lieu de se préoccuper d'abord de la percée du pion
noir en G5. Les blancs perdent un temps, un temps qui va leur coûter cher.
10/ FD2. FG7 11/ H3 ...
Les blancs craignent une avancée supplémentaire du pion G5 en G4 qui affaiblirait la défense blanche
de l'aile roi. En jouant H3, ils perdent encore un temps mais ils estiment que celui-ci leur est vital.
On va voir que, en fait, il leur fut mortel.
11/ ... CG6
Affaiblissement de la case D5, renforcement de la case E5, on l'a déjà vu, ce n'est pas nouveau.
L'avancée du cheval vers sa destinée: F4, ce n'est pas nouveau non plus. Le triangle du mat n'est pas
loin.
12/ A5. B5
Blocage on ne peut plus classique du système Ruiz.
13/ TA2. RE7

"Quand le centre est bien bloqué, il n'y a rien de plus inaccessible qu'un roi déroqué" Ruiz
Ce coup de roi libère également le couloir de la mort. C'est le long de cette rangée n°8 que se
déplacera plus tard le château Ruiz et ses plans macabres.
14/ B4. DG8
Les pièces noires commencent à se placer à l'intérieur du triangle du mat.
15/ D5.E5
Dans les parties de Ruiz, il est rare que le centre ne se bloque pas de cette façon. C'est une des
grandes particularité de la méthode Ruiz.
16/ DB1. FF6 17/ DB3. DG7 18/ FE3. TaG8

Le château Ruiz vient de se construire. Les 2 tours sont prêtes à soutenir leur reine. Redoutables et
redoutées.
19/ CH2. H5
La poussée des pions noirs vers le roque adverse commence. Ce sont les béliers du château Ruiz qui
vient derrière.
20/ FE2. FC8!
Les blancs sentent venir l'attaque. Ils renforcent donc leur défense du côté du roi. Mais n'est-il pas
déjà trop tard? Malgré leur fou E2, les blancs encaissent mal le terrible fou noir C8.
21/ TE1. CdF8 22/ CF3. CF4

Le cheval noir en F4, c'était son destin.


23/ TB2. FxH3!?
Méchant coup de poignard dans le roque blanc. "Ce sacrifice n'en est pas un car les pions blancs sont
si rares à l'intérieur du triangle du mat, que leur valeur est multipliée par 3" a commenté Ruiz en fin
de partie. La suite donne raison à Ruiz.
24/ PxH3 ...
En réponse à ce coup blanc, tout être normalement constitué aurait joué CxH3, sauvant le cheval de la
prise et mettant en échec le roi blanc mais, apparemment, Ruiz a autre chose en tête:
24/ ... G4!

25/ CD2. PxH3+ 26/ FG4. DxG4+ 27/ RH1. DG2 mat.

Ce n'est qu'un au revoir mes frères, ce n'est qu'un au revoir!


Rappel planning coaching 30 jours

Durant ta 3ème semaine de coaching méthode Ruiz, tu devras apprendre et connaître le précédent
chapitre « Les 3 parties de Ruiz ». Apprends-les par cœur, de façon à pouvoir facilement et
automatiquement les intégrer lors de tes futures parties.
planning coaching 30 jours

4ème semaine de coaching


Te voici donc dans la dernière ligne droite, valeureux expert de la méthode Ruiz. Le trac, tu ne sais
plus ce que c'est. C'est normal, c'est logique, c'est naturel, c'est humain. Tu connais ta méthode, tu sais
ce qui va se passer, tu connais déjà les coups de tes adversaires, tu sais que tu es devenu intouchable.
Durant ta 4ème semaine de coaching méthode Ruiz, tu devras appliquer le chapitre suivant « Une
partie par jour ». Applique les coups de la méthode Ruiz par cœur, de façon à pouvoir facilement et
automatiquement les intégrer lors de tes parties.
Une partie d'échecs par jour
Une partie d'échecs par jour

Eh oui mon ami, il est temps, en cette 4ème semaine de coaching, de passer de la théorie à la
pratique. Tu vas jouer une partie par jour pendant 7 jours. Tu joueras systématiquement la méthode
Ruiz, que ce soit contre un ordinateur ou un ami, ou un ennemi. Applique les coups et les
combinaisons que tu as appris ces 3 dernières semaines et observe la réaction de tes adversaires. Tu
verras alors ce plaisir intime de voir ton plan se dérouler comme tu l'as prévu, alors que ton
adversaire sera complètement perdu dans ses théories habituelles. Si tu rencontres une difficulté
durant une partie, note-la et viens vérifier dans la méthode Ruiz quelle est la solution. Si tu perds une
partie, analyse la cause de ta défaite et marque-la en rouge sur la page réservée à tes résultats de
parties.
N'oublie pas de noter tes coups et ceux de ton adversaire afin de pouvoir analyser la partie
tranquillement après. N'hésite pas à faire partager ta partie sur le site de la méthode Ruiz et du
CR.E.S.E., ou simplement en ajoutant un commentaire à l'une de mes vidéos sur Youtube ou
Dailymotion par exemple. Je te répondrais personnellement, ou un membre du C.R.E.S.E. si je ne suis
pas disponible à ce moment. Je peux également te répondre par vidéo personnalisée sur un problème
précis que tu rencontres. Des sessions de coaching par vidéos sur une semaine, un mois ou plus, te
sont également accessibles gratuitement. Ne te fais aucun souci, tu obtiendras les réponses que tu
cherches.
Lors de tes parties, reste patient, ne te précipite pas, joue la nulle s'il le faut, laisse ton adversaire
venir s'empaler lui-même sur les pièges de la méthode Ruiz. Après chaque partie, chaque jour,
reviens ici relire et réviser ta méthode Ruiz, par rapport à la partie que tu as jouée.
Eclate-toi bien, effectue bien tes blocages et attaque avec ton château Ruiz. Casse la baraque! Je veux
du roi déchu, je veux de l'humiliation royale, je veux des rois en charpie! Si tu as déjà bien compris
la méthode Ruiz, tu vas voir, ça peut aller très vite et faire très mal à ton adversaire. Si tu n'aimes pas
le sang adverse qui coule, tiens les enfants éloignés de tes parties.
Rappel planning coaching 30 jours

Durant ta 4ème semaine de coaching méthode Ruiz, tu devras faire 7 parties d'échecs en jouant la
méthode Ruiz et en noter les coups. Une partie par jour pendant 7 jours.

Notations des résultats de mes parties

(Fais une croix devant le résultat correspondant)

1er jour 1ère partie


Gagnée
Nulle
Perdue

2ème jour 2ème partie


Gagnée
Nulle
Perdue

3ème jour 3ème partie


Gagnée
Nulle
Perdue
4ème jour 4ème partie
Gagnée
Nulle
Perdue

5ème jour 5ème partie


Gagnée
Nulle
Perdue

6ème jour 6ème partie


Gagnée
Nulle
Perdue

7ème jour 7ème partie


Gagnée
Nulle
Perdue
Bilan de 30 jours de coaching
avec la méthode Ruiz
Bilan de 30 jours de coaching

WAOW!!!
Toi, après 1 mois de coaching!

Ca y est, on y est mec, on y est miss. On y est enfin, j'ai envie de dire. Les plus belles choses ont une
fin. C'est vrai. Mais ces 30 jours de coaching méthode Ruiz ne sont pas finis. Ce dernier jour n'est
pas une fin. C'est, justement, un début. Le début de ta nouvelle vie échiquéenne avec la méthode Ruiz.
Tu pourras bien sûr revenir à la source pour vérifier une information ou un coup gagnant en
replongeant ton nez dans ce livre, voire recommencer le coaching de 30 jours si le cœur t’en dit, et tu
seras toujours le bienvenu. Mais je suis certain que tu n’en auras pas besoin. Une fois l’ouverture
Ruiz en tête, tu ne l’oublieras plus. Mieux : elle fera partie intégrante de ta réflexion échiquéenne. Si
tu as l'impression qu'il te manque quelque chose pour une totale compréhension, tu sais que tu n'as
pas à hésiter à venir voir mes vidéos sur le site internet de la méthode Ruiz, du C.R.E.S.E. et sur
Youtube ou Dailymotion, et à y laisser tes commentaires, tes idées, tes propositions de combinaisons,
tes réflexions et critiques personnelles, bref, tu sais que tu es ici chez toi.
Tu es devenu, potentiellement, imbattable aux échecs. La force est désormais en toi. A toi de
l'extérioriser, de tourner ta puissance échiquéenne vers les grands échiquiers. Les plus grands
tournois et championnats t'attendent.
Alors? Alors tout ça, c'est bien beau, mais on en est arrivé où? A la fin de tes 30 jours de coaching
méthode Ruiz, tu en es où? Echiquéennement parlant, tu te situes où? Teste-toi contre les autres ou
contre les ordinateurs. Pars en guerre contre le monde et fais-toi ta propre place! Le monde est à toi,
mon ami, le monde est à toi!
Le secret des échecs
Le secret des échecs

Maintenant que tu as terminé tes 30 jours de coaching méthode Ruiz, que tu es un initié, c'est donc
ici que je vais te révéler comment connaître le secret des échecs. C'est simple, c'est ultra simple. Il
te suffit de lire l'Encyclopédie de la méthode Ruiz du Centre de Recherche Européen sur le
Secret des Echecs. Explications:
De 1982 jusqu'à l'assassinat de mon père en 2010, les rapports du C.R.E.S.E. furent publiés sous la
forme de cahiers: "Le cahier trimestriel du C.R.E.S.E.", que chaque membre du C.R.E.S.E.
recevait gratuitement à partir de sa date d'entrée au C.R.E.S.E. A la mort de mon père, je pris la
décision, fin 2010, de rassembler en 10 rapports les résultats de toutes ces études, cette trentaine
d'années de recherche. Les Membres du C.R.E.S.E. ont alors effectué un travail titanesque,
synthétisant toutes les principales informations de ces milliers de pages et de fichiers informatiques,
cette somme de parties d'échecs, de combinaisons, de coups joués, de tests, d'évaluation, analyses,
commentaires... Le résultat est impressionnant : Le rapport complet 1982/2010, Le rapport universel
et perpétuel du C.R.E.S.E. - Méthode Ruiz Intégrale, daté du 1er trimestre 2014. Cette
Encyclopédie de la méthode Ruiz composée de 10 tomes te permet de prolonger la méthode Ruiz
dans toutes les situations et de perfectionner ton jeu à très haut niveau, que ce soit pour travailler une
défense étanche et imperméable, des blocages en béton armé ou pour augmenter la puissance
d'attaque de tes mats. Tu te défendras sans souci devant de grands joueurs, maîtres, haut niveau et
autres experts autoproclamés.
Chacun des 10 tomes de l'Encyclopédie de la méthode Ruiz est une idée différente, une idée qui te
donne des milliers d'idées, toutes les possibilités, toutes les probabilités, pour faire le meilleur coup
à chaque coup, en jouant très rapidement, sans avoir à réfléchir, trouvant la meilleure combinaison en
situation d'urgence extrême, en 1 seconde, en partie blitz, rapide et ultra rapide, une spécialisation et
un approfondissement de chaque domaine particulier de la méthode Ruiz pour tout comprendre sur
les échecs, la totalité du principe du jeu d'échecs et sa faille, son talon d'Achille de géant en papier.
En connaissant chaque domaine à fond, tu maîtrises la globalité de la partie et tu sais trouver le
meilleur coup à jouer dans n'importe quelle position et à n'importe quel moment, instantanément.
Quand tu as assimilé ces 9 tomes sur le La méthode Ruiz, tu connais tout et tu comprends tout sur
Le secret des échecs du Tome en or n°10. Tu seras devenu un expert dans la méthode Ruiz et, à ce
titre, tu ne pourras plus perdre une seule partie, que ce soit avec les blancs ou avec les noirs, sauf les
lendemains de gueule de bois. Toutes les positions de la méthode Ruiz te sont révélées, chaque
combinaison est expliquée, et ce dans chaque domaine de la partie, que ce soit en ouverture, en
défense, en attaque, en milieu intermédiaire ou en finale.
La pendule deviendras ton amie, surtout en ultra blitz et blitz extrême. Les parties de 200 coups,
300 coups, seront ta tasse thé, aussi bien que les parties éclair. Tous les échecs et mat possible avec
la méthode Ruiz sont analysés et décortiqués afin que tu puisses les reproduire sans souci. C'est
comme un simple copié-collé à mémoriser.
Le dixième tome de l'Encyclopédie Ruiz, le tome 10, le Tome en or, te révèle le secret des échecs,
que je t'invite à garder secret afin que toi seul en profite et en bénéficie. Tu dois t'y engager avant.
Tu comprendras mieux ce que je suis en train de te dire quand tu auras lu le Tome en or. Il y est
clairement expliqué comment placer les pièces clés afin de gagner systématiquement un avantage réel
de matériel, de temps ou d'espace, ou les 3 à la fois, gagner aux échecs et comment jouer les coups
pour empêcher ton adversaire de gagner, et ce à chaque partie. Tu y comprends, en fait, comment
jouer des coups négatifs pour ton adversaire, des coups positifs pour toi, sans que ton adversaire ne
s'en rende compte. Et ce, même s'il a lu mille livres sur la théorie échiquéenne officielle. Au
contraire, ça ne ferait qu'amplifier ton avantage sur lui et le désastre sur l'échiquier.
Encyclopédie Ruiz
en 10 volumes

➢ Tome 1- L'ouverture de la méthode Ruiz


➢ Tome 2- Les échecs et mat de la méthode Ruiz
➢ Tome 3 - La méthode Ruiz fermée
➢ Tome 4 - Les 2 clés de la méthode Ruiz
➢ Tome 5 - Les sacrifices de la méthode Ruiz
➢ Tome 6 - Les blocages de la méthode Ruiz
➢ Tome 7 - Méthode Ruiz contre méthode Ruiz
➢ Tome 8 - Les parties longues extrêmes et infinies de la méthode Ruiz
➢ Tome 9 - Les blitz extrêmes de la méthode Ruiz
➢ Tome 10 - Tome en or - Révélation et explication du secret des échecs

Ces 10 tomes de l'Encyclopédie de la méthode Ruiz, de ce coffret spécial édition Secret des
échecs, inédits, révolutionnaires, sont pratiques, pragmatiques, très concrets, faciles à lire, à
comprendre et à reproduire en partie réelle immédiatement. Tu y trouveras tous les meilleurs coups à
jouer selon la position des pièces adverses et les combinaisons imparables. Tu imagines bien, ces 10
tomes sont le fruit de 30 années de travail des membres du Centre de Recherche Européen sur le
Secret des Echecs et de 4 ans de synthétisation des informations et solutions trouvées pour les
rassembler en 10 tomes spécifiques, 9 tomes sur la Méthode Ruiz et le Tome en or sur le secret des
échecs. Malgré ce travail titanesque et ces efforts acharnés, tous les membres du C.R.E.S.E. sont
unanimes: "Ce ne fut que du bonheur!". Et je confirme.
Alors, le C.R.E.S.E., c'est qui, c'est quoi? Si tu ne connais pas bien le C.R.E.S.E., je vais t'apprendre
un peu ce que c'est. Tu verras, c'est sympa!
Centre de Recherche sur le Secret des Echecs Centre de

Le C.R.E.S.E.

Centre de
Recherche
Européen sur le
Secret des
Echecs

Recherche sur le Secret des Echecs Centre de recherche


On n'allait pas se quitter comme ça!
Le C.R.E.S.E., tu ne connais pas encore? C'est le Centre de Recherche sur le Secret des Echecs,
créé au début des années 1980 par l'inventeur de la méthode Ruiz. Le Centre regroupe des membres
de toutes nationalités qui décortiquent régulièrement les possibilités de coups et de combinaisons
découlant de la position de l'ouverture Ruiz. Leurs études et leurs conclusions sont publiées sous
forme de rapports bi-annuellement depuis 2010 (avant, leur publication était trimestrielle): "Le
rapport du C.R.E.S.E." et disponible sur abonnement. Tu y trouves tous les meilleurs coups
auxquels leurs analyses sont arrivées. Si tu as un doute ou un souci sur une position précise
concernant la méthode Ruiz, lors d’une partie ou d’un problème à résoudre, tu trouveras dans les
rapports du C.R.E.S.E. le coup le plus efficace ou la combinaison gagnante dont tu as besoin.
Les membres du C.R.E.S.E.
(sujet confidentiel)

Les membres du C.R.E.S.E. sont anonymes, pour des raisons de sécurité évidentes. Ils sont
multiples, disséminés sur toute la surface du continent européen et en perpétuel contact les uns avec
les autres, quelle que soit leur origine, leur couleur de peau, leur race, leur nationalité, leur sexe, leur
niveau d'échecs et d'expertise dans la méthode Ruiz, travaillant dans l'ombre pour perfectionner la
méthode Ruiz, méthode qui a fait l'objet de menaces, d'agressions et d'assassinat.
Le statut d'un membre du C.R.E.S.E. diffère selon son grade et son ancienneté. Au C.R.E.S.E., et
c'était une volonté de Ruiz, le grade ne s'acquiert pas uniquement avec l'ancienneté. Mon père tenait à
ce que le mérite du membre, la pertinence de ses solutions proposées pour la problématique du
secret des échecs, son travail personnel, sa motivation, soient également pris en compte dans
l'avancement du membre et ses obtentions de grades. L'appellation officielle des membres du
C.R.E.S.E. est "C.R.E.S.E. European Members". Un european member est un membre qui publie
des solutions sur échiquier électronique, fait une démonstration de variante sur la méthode Ruiz,
propose un sujet de débat ou d'étude, et participe au Forum caché du C.R.E.S.E. Tout membre
nouvellement inscrit reçoit son mot de passe et code secret pour accéder au forum caché, un forum
ouvert 24/24, 7/7, contenant une mine d'informations sur le secret des échecs et sur la méthode Ruiz,
consultable pour tout sujet et analyse en temps réel, demande de partie en ligne, conseils,
propositions nocturnes, tout est permis au Forum caché et secret du C.R.E.S.E. Participer à ce
forum, c'est se perfectionner à pas de géant. Les informations sur la méthode Ruiz et sur le secret des
échecs sont inédites et apportent de nouvelles solutions plus efficaces. Une mise à jour de la méthode
Ruiz est effectuée 2 fois par an avec les nouveaux résultats. L'adhésion au C.R.E.S.E. est une question
de passion et d'engagement personnel.
J'ai parfois entendu des gens dire: "oui mais la méthode Ruiz n'a été testée que sur "de vieux
ordinateurs des années 80". C'est bien sûr entièrement faux! La première version de la méthode,
oui, bien sûr. Mais mon père n'est décédé qu'en 2010 et jusque là il a testé sa méthode contre les plus
récents ordinateurs et les meilleurs logiciels actuels. Il l'a également testée et perfectionnée face à
des joueurs vivants, de tout niveau, durant toute sa vie. Le C.R.E.S.E., de son côté, a confronté la
méthode aux meilleurs logiciels d'échecs actuels. L'efficacité de cette méthode est prouvée et
certifiée par le C.R.E.S.E. Nous sommes donc bien loin des jeux d'échecs électroniques des années
80, âge tendre et têtes de bois! Mais il est tout à fait exact que la méthode Ruiz est marquée par les
années 80, a marqué les années 80 aux échecs, époque peut-être plus libre par certains aspects que
notre époque actuelle liberticide et mondialisatrice à outrance.
Mon père aimait par-dessus tout jouer sa méthode contre les plus grands maîtres, dans l'intimité d'une
chambre d'hôtel, mais aussi contre de vrais débutants. Il disait souvent qu'il avait plus de difficulté à
gagner avec la méthode Ruiz contre un novice que contre un joueur de très haut niveau. A son avis, la
raison en était que le débutant n'a pas subi le moule de la théorie globalisée, n'a pas subi le lavage de
cerveau du monde des échecs, cette mondialisation abjecte des esprits, contrairement au joueur de
haut niveau qui se laisse souvent bercer de théories abracadabrantes chaque soir avant de s'endormir,
tel un adepte soumis à la secte supérieure des échecs.
Qui a tué mon père?
Lorsque mon père fut tué suite à un rendez-vous donné par un de ses "amis" facebook, c'était pour
jouer une partie d'échecs. Cette partie a-t-elle eu le temps d'être jouée? Si oui, qui l'a gagnée?
L'assassin? Ou mon père et sa méthode révolutionnaire? Le gain de la partie par mon père peut-il
avoir été le mobile de l'assassinat? A-t-on voulu faire taire mon père? L'assassin était-il un joueur
d'échecs de très haut niveau? L'assassin avait-il un quelconque rapport avec le monde des échecs?
A-t-on voulu faire disparaitre la méthode Ruiz à tout jamais? Si c'est le cas, il leur faudra également
tuer le fils. Et tous les joueurs de la méthode Ruiz.
Il y a un certain courage et un certain risque à devenir european member du C.R.E.S.E. On y va pas
par hasard. Quand je suis devenu un european member, quand j'ai passé le cap, je ne me suis pas dit:
"tiens, il y a de la lumière, je vais aller voir ce qui se passe là". Non. J'ai mûrement réfléchis, peser
le pour le contre, le danger mais le temps aussi. Etre membre du C.R.E.S.E. est un choix de passion.
On veut donner de son temps à la recherche pour le secret des échecs, on veut proposer ses
solutions, former de nouveaux membres, ça demande du temps, ça demande du travail, une certaine
organisation. Pour évoluer librement au sein du centre, chaque European member reçoit une carte
officielle à plastifier. Elle est à présenter pour différents évènements créés par le C.R.E.S.E.
ponctuellement ou régulièrement. L'European member reçoit une formation intensive d'un an. Le
package de ces cours d'approfondissement contient de multiples modules, comme des problèmes de
position à résoudre, des parties réelles, des tests d'analyse immédiate, travail sur la rapidité des
coups joués et leur accélération à court et long terme, et bien sûr l'analyse avec d'autres membres du
C.R.E.S.E. sur une étude donnée. Par exemple, on va te demander de bosser sur une position de
blocage sur l'aile roi, de proposer des variantes, sous variantes, idée nouvelle, une défense inédite,
un mat inconnu. L'année d'un nouveau European member du C.R.E.S.E. n'est pas de tout repos. Mais
tellement enrichissante! Inutile de te préciser, juste pour que tu imagines, le niveau d'échecs d'un
European member peut rivaliser avec les meilleurs joueurs et les meilleurs logiciels d'échecs. Ce
sont des champions du monde inconnus, des grands maître internationaux qui ont refusé d'entrer
dans le système du monde des échecs actuel. C'est un choix de vie, tout simplement. Une vocation,
une passion, et rien d'autre.
Tu hésites sur une position? Entre un coup et un autre? N'hésite plus. Consulte l'encyclopédie
consultable pour toute partie, problème de mat, position de défense, combinaisons gagnantes, donnant
à la méthode Ruiz une quatrième dimension: la sécurité positionnelle. Tu es devenu un champion
d'échecs avec la méthode Ruiz, tu deviendras un grand maître avec cette Encyclopédie de la
méthode Ruiz - Coffret spécial Secret des échecs du C.R.E.S.E.
Tu pourras également, lorsque tu t'en sentiras capable et surtout quand tu en auras l’envie, on l'a déjà
vu, la passion, la prise de décision nécessaire, faire partie du C.R.E.S.E. en qualité de European
member officiel et actif. Tu participeras alors aux études et pourras par la suite proposer toi-même
au C.R.E.S.E. des sujets d'étude, décider de modifier une combinaison de la méthode Ruiz, changer
une position de pièce et tout ce que tu peux bien imaginer. Parce que c'est de ça qu'a besoin le
C.R.E.S.E.: ton imagination, ton imagination débordante d'idées nouvelles.
Depuis 2010, les rapports trimestriels du C.R.E.S.E. sont devenus biannuels pour une meilleure
synthèse des résultats d'étude. Tu pourras y participer et y contribuer. Tu obtiendras alors ta carte
d'European member à part entière du Centre de Recherche Européen sur le Secret des Echecs.
Après ta première année de formation, tu deviendras officiellement Chercheur licencié du
C.R.E.S.E., avec une nouvelle carte plastifiée deluxe à présenter pour des évènements privilégiés
réservés aux Chercheurs licenciés du C.R.E.S.E., ce qui te permettra de bénéficier de tous les outils
nécessaires pour ta recherche sur le jeu des échecs. Le secret des échecs est l'objectif principal du
C.R.E.S.E. La méthode Ruiz a touché le cœur de ce secret, le C.R.E.S.E. se donne pour mission de
dégager le reste des organes et d'en faire l'autopsie avec minutie et précision, afin d'en faire profiter
le grand public et la masse des joueurs d'échecs du monde entier, quel que soit leur race, leur
religion, leur sexe, leur taille, leur poids ou leur niveau d'échecs. Joueurs du monde entier, donnons-
nous la main.

Donne-moi ta main, European member!


A toi de jouer
Voilà, ton coaching méthode Ruiz de 30 jours est terminé mais tout commence maintenant pour toi.
Applique la méthode Ruiz à la lettre et le succès aux échecs t’est promis. Reste concentré, ne te
laisse pas distraire et, surtout, n’abandonne jamais une partie. Si tu vois que tu vas perdre, fais jouer
ton adversaire jusqu’au bout. N’abandonne jamais même si tu penses que tout est perdu. Ton
adversaire peut se tromper et tu peux finalement gagner cette partie que tu croyais perdue. Accroche-
toi, aux échecs comme dans la vie, et tu y arriveras ! Tu es fait pour être champion, tu as un mental de
champion, sinon tu ne serais pas en train de lire les dernières lignes de ce livre. Alors tu vas devenir
un champion. Et tu pourras dire à tous tes adversaires, tes adversaires aux échecs mais aussi dans la
vie, tu pourras leur dire fièrement : « Echec et mat, mes amis, échec et mat ! ».
Tu sais, mon père était un surdoué des échecs mais pas moi. Je n’ai fait que suivre sa méthode pas à
pas et je l’ai essayé face aux logiciels d’échecs les plus perfectionnés. En quelques semaines, je suis
arrivé au bout de leurs capacités. Maintenant, je gagne régulièrement contre leur niveau le plus haut.
Je n’ai pas besoin de réfléchir énormément avec cette méthode. Ou plutôt, on réfléchit une bonne fois
pour toute pour assimiler la méthode Ruiz et, après, on s'amuse à chaque partie, chaque partition à
jouer. C’est surtout une question basique de mémorisation. L’ordinateur et le joueur de haut niveau
emmagasinent trop de coups inutiles, des coups qui ne seront jamais joués. Rien ne sert de compter, il
faut réfléchir à point. Un homme qui connaît toutes les forêts et les jungles peut se perdre dans
un jardin inconnu. La méthode Ruiz consiste à l’emmener dans une position qu’il connaît moins bien
que moi. Mon père faisait des recherches à plus de 100 coups à l’avance lorsqu’il révisait sa théorie.
Il a parcouru son jardin de fond en comble et, de temps en temps, arrachait une mauvaise herbe par-
ci, plantait quelques fleurs par-là, et allait voir au fond du jardin s’il n’avait rien oublié. Cette
méthode est puissante. Et cette puissance, ce progrès, cette évolution, tu vas en profiter
personnellement. Tu l’as bien mérité.
N'oublie jamais les 7 préceptes que je vais t'apprendre. Ils te suivront durant toute ta vie
échiquéenne:
Connais par cœur les 10 premiers coups de la méthode Ruiz. Attention, du par cœur
vraiment "par cœur". Des automatismes, joue les 10 premiers coups à l'aveugle, un
foulard sur tes yeux. Tu progresseras à pas de géant.
Ne provoque jamais d'échanges de pions. Pense toujours à tes blocages. Dans la
méthode Ruiz, de bons blocages garantissent une bonne partie. Chacune des 3 paires
de pions est indépendante et autonome. Chacune a son blocage à effectuer et rien
d'autre.
Prépare bien ton attaque. Une attaque mal pensée est une attaque inefficace,
hasardeuse et dangereuse pour toi. Une attaque qui échoue, et c'est tout ton blocage qui
est remis en cause. La contre-attaque adverse peut t'être mortelle. Mets toutes tes
pièces en place pour ta contre-attaque à toi soit mortelle pour ton adversaire.
Le nombre d'échecs au roi n'est pas un critère de victoire. Un échec au roi est un
avertissement. Moins il y en a, moins l'adversaire est sur ses gardes. Le premier échec
au roi ne doit jamais être très éloigné de l'échec et mat. C'est comme l'éclair et le
tonnerre: plus ils sont éloignés loin de l'autre, plus la foudre est tombée loin de toi.
Mais si l'éclair et le tonnerre sont simultanés, tu te fais foudroyer et tu n'as rien
compris à ce qui t'est arrivé.
La méthode Ruiz se joue indifféremment avec les blancs ou les noirs. Elle est de
nature noire mais s'adapte aisément au jeu blanc. Tous les coups expliqués avec les
blancs sont identiquement jouables par les noirs. Il te suffit d'inverser l'échiquier. Les
coups joués côté roi pour les blancs sont à jouer également côté roi pour les noirs. La
droite et la gauche n'a aucune valeur aux échecs. Ni dans la vie. Il existe le côté roi et
le côté reine. C'est tout.
Ne méprise et ne délaisse jamais une de tes pièces, même si c'est la plus faible. Vu
le placement adéquat et efficace de toutes les pièces, n'importe quelle pièce peut
t'apporter la victoire à tout moment. Tous les plus grands empereurs ont d'abord été
des sales gosses morveux avant de conquérir le monde.
N'oublie pas d'apprendre et de comprendre chacune de tes erreurs lors de tes parties.
Révise ta méthode Ruiz, les règles d'or, les clés, les parties de Ruiz. En connaissant
tes propres points faibles, tu deviens plus fort. Mieux: tu deviens imbattable. Vaincre
un échec, c'est déjà une victoire.

Tu as maintenant en main tous les atouts pour arriver à un très haut niveau d'échecs. Et ce, sans
avoir à acheter des livres et des livres et te ruiner en théories fumeuses.
Magique?
Non. Simplement, tu connais à fond chaque coup, chaque clé, chaque règle, chaque position, chaque
rôle de chaque pièce, d'une seule et même méthode méconnue. Pas de perte de temps ni de réflexion à
chercher à connaître toutes les ouvertures du monde et des temps. Là est ta force, ton secret. N'hésite
pas à relire et relire encore la méthode Ruiz. Lorsque tu sauras tout ce qu'elle renferme sur le bout de
tes doigts et de l'échiquier, tu seras devenu un grand joueur capable de vaincre les plus forts, tu seras
devenu imbattable aux échecs.
Imbattable.
Tout n'est qu'une question de temps. Même si le "par cœur" n'est pas ton truc, tu pourras aisément
retenir les coups et les combinaisons de la méthode Ruiz, ne te fais pas l'ombre d'un souci. Bien sûr,
plus on fouille la méthode Ruiz, plus on s'y intéresse, plus elle se donne et on y découvre de profonds
secrets. De profonds secrets indécelables par quiconque ne connaît pas la méthode Ruiz.
N'oublie jamais ceci: Même celui qui connaît toutes les montagnes et toutes les jungles peut se
perdre dans un jardin inconnu. La méthode Ruiz est ton jardin secret. Cultive-le. Il poussera.
Donne-lui de la pluie. Tu verras. Tu auras toujours, au fond de toi, un plus. Un vrai plus. Un vrai plus
qui te rendra intouchable. Tu verras, à un moment, on s'envole.
Dis-toi bien que ce qui est vrai pour la méthode Ruiz, pour les échecs, l'est aussi pour tout, l'est aussi
pour ta vie. Au lieu de te perdre dans mille et mille choses, concentre-toi sur une seule. Là est le
secret de toutes les réussites. Un seul but. Un seul objectif. Un seul rêve. A la fois.
Tu te demandes peut-être, c'est logique, pourquoi je publie la méthode de mon père qui a percé le
secret des échecs, qui permet de devenir imbattable, au lieu de l'utiliser et de devenir champion du
monde? Je suis d'autant plus à l'aise pour y répondre qu'on me l'a déjà posé mille fois. Comme tout
european member du C.R.E.S.E., j'ai fait le choix, j'ai pris la décision de rester hors du système
actuel. Vu les relations qu'avait mon père avec le monde des échecs, et vu les mésaventures et autres
menaces que cela lui a rapportées, ce que la méthode Ruiz a subi comme pressions, a créé comme
polémiques, a essuyé d'insultes, je ne me vois pas participer à des tournois et championnats officiels
en jouant la méthode Ruiz. Et je ne joue plus que la méthode Ruiz, uniquement la méthode Ruiz. C'est
un engagement que j'ai pris sur la tombe de mon père à Madrid. Et je ne veux pas participer à une
organisation quelconque. Je ne veux pas tenter le diable. Je sais que mon père ne me l'aurait jamais
pardonné. Mais enseigner cette méthode à des joueurs passionnés pour qu'ils augmentent leur niveau
de jeu de façon spectaculaire, ça oui. Que la méthode Ruiz entre dans le monde des échecs par les
gens, par le peuple, ça oui. Que tu profites du fruit des recherches de mon père, ça oui. Ma place à
moi n'est pas de jouer aux échecs professionnellement. Mon père aurait dû le faire, aurait pu le faire,
mais sa vie et son assassin ne lui en ont pas laissé le temps.
J'espère que la méthode Ruiz va t'accompagner longtemps dans ta vie et qu'elle sera bien claire dans
ta tête, comme une belle lumière apaisante. Bientôt, crois-moi, tu ne perdras plus jamais aux échecs.
Plus jamais. Aux échecs et dans la vie non plus. Tu ne perdras plus jamais confiance en toi car tu
sais, tu en auras la preuve, que ta volonté peut déplacer des montagnes. Tu as la foi en tes capacités
et personne ne pourra te l'enlever. Rappelle-toi la méthode Ruiz, le jardin secret. N'oublie pas: pour
aller loin, regarde loin, et nulle part ailleurs.
Je te dis à bientôt sur www.lamethoderuiz.fr et... à toi de jouer, maintenant !

Très amicalement,
Franck Kilian Ruiz

www.le-secret-des-echecs.fr
ISBN n° 978-2-9551243-0-7