Vous êtes sur la page 1sur 3

1

Revue de presse quotidienne de la SONARA


N° 377 du 19/04/16

ASSAINISSEMENT: 11,7 MILLIARDS POUR LUTTER CONTRE LES INONDATIONS À DOUALA (CAMEROUN-INFO.NET)

LE GOUVERNEMENT INSTRUIT LA DESTRUCTION DE PLUS DE 2 000 POINTES D’IVOIRE (CAMEROUN-INFO.NET)

LA BOURSE IVOIRIENNE DES MATIÈRES PREMIÈRES MELX LORGNE SUR LE CACAO ET LE CAFÉ CAMEROUNAIS (INVESTIRAUCAMEROUN.COM)

UN CONSORTIUM COLOMBIEN DÉCROCHE UN CONTRAT POUR ORGANISER L’ARTISANAT MINIER À NGOURA ET AKOM II (INVESTIRAUCAMEROUN.COM)

VINCI ET BOUYGUES DÉCROCHENT UN CONTRAT DE 1 MILLIARD D’EUROS POUR LE MÉTRO DU CAIRE (JEUNEAFRIQUE.COM)

ASSAINISSEMENT: 11,7 MILLIARDS POUR LUTTER CONTRE LES INONDATIONS À DOUALA (CAMEROUN-INFO.NET)

La ville de Douala connaît de plus en plus de fortes précipitations


chaque année. Lesdites précipitations sont estimées à 4 000 mm
d’eau par an. La conséquence directe est donc que la capitale
économique du Cameroun fait face à de nombreuses inondations.
Au plus grand malheur des populations de cette ville. D’ailleurs les
prévisions météorologiques suspectent des cas critiques au cours
des mois de juillet et aout cette année. En effet, le niveau de pré-
cipitation précédemment mentionné fait de Douala l’une des
villes africaines où le problème du drainage pluvial est le pus ac-
cru. Aussi, pour faire face à ce problème crucial pour le bien-être
des populations, la ville de Douala bénéficie des installations de
drainage fluvial, dans le cadre du second contrat de désendette-
ment (C2D). Selon leQuotidien de l’Économie, dans sa livraison du
lundi 18 avril 2016, 11,7 milliards FCFA sont en cours d’investisse-
ment pour l’amélioration et le renforcement du drainage fluvial.
Le projet visant à doter la capitale économique d’installations de
drainages fluviales consiste à réaliser 39 kilomètres de canaux qui
suivent neuf cours d’eau naturels. D’après la fiche projet, au cours
desdits travaux, les canaux seront en béton armé, en perré maçon-
né ou en terre. Dans les sites répertoriés, il est envisagé à terme
la construction des ouvrages de franchissement routier, des pistes d’exploitations et les rampes d’accès aux drains,
indique le journal.

Tél: (237) 233.33.22.38 / 233.33.22.39—Fax: (237) 233.33.21.88


B.P 365 Limbe
2

LE GOUVERNEMENT INSTRUIT LA DESTRUCTION DE PLUS DE 2 000 POINTES D’IVOIRE (CAMEROUN-INFO.NET)

Le Ministre des Forêts et de la Faune procède mardi 19 avril 2016 à la destruction des
défenses d’éléphants et d’objets d’art en ivoire. 2 000 défenses et 1 753 objets seront
brûlés au cours d’une opération rendue à la première phase. L’Ambassadrice des États
-Unis aux Nations Unies, Madame Samantha Power, qui séjourne depuis le 18 avril au
Cameroun, prendra part à la cérémonie qui aura lieu au Palais des Congrès, en tant
qu’invitée spéciale du Chef de l’État, Paul Biya. En effet, en 2010, la population des
éléphants, selon la Stratégie nationale de gestion des éléphants, était estimée à
21 000 têtes. Une population en nette diminution du fait des braconniers qui n’ont
pour seule ambition que d’extraire les pointes d’ivoire et d’autres dérivés très convoi-
tées sur le marché. Des braconniers, probablement originaires du Soudan ont massacré
en janvier 2012 plus de 200 éléphants du Parc National de Bouba-Ndjida, situé dans la
région du Nord, menaçant ainsi la survie de l’espèce. Face à cette situation, le Gou-
vernement a pris des mesures fortes qui ont conduit à la saisie des pointes d’ivoire qui
s’élèvent à 2 000 pointes d’ivoire brutes, pour un poids total de 3 510 kilogrammes, et 1 753 objets d’art et pièces en ivoire
pour un poids de 2 613 kilogrammes. Le Président de la République a ordonné la destruction de toutes ces pointes d’ivoire et
autres objets saisis auprès des braconniers et des trafiquants.

LA BOURSE IVOIRIENNE DES MATIÈRES PREMIÈRES MELX LORGNE SUR LE CACAO ET LE CAFÉ CAMEROUNAIS (INVESTIRAUCAMEROUN.COM)

Les responsables de la bourse des matières premières Mel Commodities Exchange (MELX),
basée à Abidjan en Côte d’Ivoire, ont rencontré le 15 avril 2016 à Douala les opérateurs éco-
nomiques locaux, afin de les intéresser aux activités de cette structure. Cette rencontre qui
s’est déroulée dans les locaux du Groupement interpatronal du Cameroun (Gicam) avait pour
but principal d’aguicher les exportateurs et autres négociants de cacao et de café, afin qu’ils
intègrent le réseau MELX. «Nous avons décidé en 2016 de coter toutes les matières premières
à l'export, notamment le cacao et le café. D'où cette tournée au Cameroun pour dire aux
exportateurs de cacao et à tous ceux qui détiennent un physique entreposé de venir le coter
dans notre système. Nous le ferons ensuite en Côte d'Ivoire et au Ghana afin de créer un in-
dice vendeur sur le contrat cacao, qui deviendra une référence», a expliqué Loïc Mpanjo
Essembe, président de MELX, dans une interview accordée, la veille de la rencontre, à Com-
modafrica. Concrètement, confie le président de MELX, «nous n'allons pas créer une bourse des matières agricoles au Cameroun.
Elle reste à Abidjan où seront centralisées toutes les transactions. Mais, nous l'ouvrons à des sociétés camerounaises qui vou-
draient coter leurs matières premières et réduire le nombre d'intermédiaires. Nous avons un bureau à Douala qui va fonctionner
comme une chambre de compensation pour les matières qui feront l'objet d'une transaction au Cameroun (…) Nous allons aussi
affilier un réseau de transitaires permettant de suivre la marchandise sur l'ensemble du circuit pour, le cas échéant, convertir un
risque en appel de marges pour sécuriser l'ensemble de la transaction d'un bout à l'autre».

UN CONSORTIUM COLOMBIEN DÉCROCHE UN CONTRAT POUR ORGANISER L’ARTISANAT MINIER À NGOURA ET AKOM II (INVESTIRAUCAMEROUN.COM)

Un consortium colombien constitué par les entreprises ARM,


Geuss et ELL vient d’être déclaré attributaire d’un contrat de
128 millions de francs (233 569 dollars US), pour la mise en
œuvre d’un «projet pilote, en appui à l’organisation des artisans
miniers» dans les arrondissements de Ngoura et d’Akom II, res-
pectivement située dans les régions de l’Est et du Sud du Came-
roun. Selon le communiqué officiel attribuant ce contrat, les ac-
tivités à exécuter consisteront en un diagnostic des pratiques
d’exploitation minière dans les zones précitées ; la sensibilisation
des artisans pour une prise de conscience et un développement
d’un artisanat minier durable ; la formation des artisans aux pra-
tiques de l’artisanat minier ; la sensibilisation en vue de l’utilisa-
tion des circuits formels pour le débouché des produits, etc. Ce projet sera exécuté dans le cadre du Projet de ren-
forcement des capacités dans le secteur minier (Precasem) au Cameroun, mis en œuvre par le ministère des Mines,
grâce à des financements de la Banque mondiale. Pour rappel, dans les champs miniers du Cameroun, plus de 70% de
la production d’or (principal produit exploité dans les localités concernées par le projet) est écoulée auprès des trafi-
quants, qui, selon les artisans miniers, proposent souvent des prix d’achat beaucoup plus attractifs que ceux du CA-
PAM, dispositif mis en place par le gouvernement pour aider à la canalisation de l’or camerounais dans le circuit for-
mel.

Tél: (237) 233.33.22.38 / 233.33.22.39—Fax: (237) 233.33.21.88


B.P 365 Limbe
3

VINCI ET BOUYGUES DÉCROCHENT UN CONTRAT DE 1 MILLIARD D’EUROS POUR LE MÉTRO DU CAIRE (JEUNEAFRIQUE.COM)
Le consortium constitué par les deux groupes français et les égyptiens Oras-
com Construction et Arab Contractors a décroché un contrat de 1,1 milliard
d'euros pour la construction de la phase 3 de la ligne 3 du métro du Caire, la
capitale de l'Égypte. La National Authority for Tunnels, agence du ministère
égyptien des Transport chargée des métros, a signé le 17 avril un accord avec
les groupes de BTP français Vinci Construction Grands Projets, Bouygues Tra-
vaux Publics, filiale de Bouygues Construction, et leurs partenaires égyptiens
Orascom Construction et Arab Contractors, pour la construction de la ligne 3
du métro du Caire. La signature du contrat a eu lieu en présence du président
égyptien Abdel Fattah Al-Sissi et de son homologue français, François Hol-
lande, en visite dimanche 17 avril au Caire, dans le cadre d’une tournée au
Moyen-Orient. Dans un communiqué publié ce lundi, Vinci et Bouygues indiquent que ce projet « porte sur le génie civil de la
phase 3 de la ligne 3 et comprend 17,7 km de ligne nouvelle et 15 stations dont 8 souterraines, 5 aériennes et 2 au sol ». Le coût
de ce chantier est de 1,1 milliard d’euros. Les travaux vont durer 67 mois (5 ans et demi) et « nécessiteront une nouvelle traver-
sée sous le Nil », indiquent les deux groupes de BTP. La ligne 3 du métro du Caire, opérationnelle depuis mars 2012, devrait at-
teindre 45 kilomètres et 36 stations à la conclusion de ses quatre phases de développement, contre une douzaine de kilomètres et
neuf stations aujourd’hui, et relier les quartiers de l’ouest de la capitale à l’aéroport international du Caire. « Une fois achevée,
la ligne 3 transportera 5 millions de passagers par jour et portera la longueur totale du réseau de métro cairote à 100 km », in-
dique Vinci dans le communiqué.

 Thirty-five percent of people are


born without wisdom teeth

 The American Psychiatric Associa-


tion’s DSM-V handbook classifies
caffeine withdrawal as a mental di-
sorder

 In the 1870s, a Belgian village at-


tempted to train a fleet of 37 offi-
cial mail cats to deliver letters

 If you open your eyes in a pitch-black


room, the color you’ll see is called ei-
gengrau

 baby carrots are a $1 billion busi-


ness

 In 2008, the U.K.’s Susie Hewer


knitted a scarf while running a ma-
rathon

Tél: (237) 233.33.22.38 / 233.33.22.39—Fax: (237) 233.33.21.88


B.P 365 Limbe