Vous êtes sur la page 1sur 8

LYCEE PROFESSIONNEL Page 1 sur 8

Ernest CUVELETTE
RFROIDISSEMENT DE Technologie
L’AIR
Date :
TTM

Mise en situation :

Vous êtes appelé pour intervenir sur une centrale de traitement d’air. En effet, le client se plaint car la
température de l’air dans ses bureaux est trop importante. Vous commencez par vérifier la batterie
froide et vous vous rendez compte que cette dernière est encrassée.

Schéma de la centrale de traitement d’air (CTA) :

Objectif terminal :

A l’issue de la séquence, vous serez capables de dimensionner la batterie froide d’une CTA.

Objectifs intermédiaires :

Vous serez capables de :

• Représenter sur le diagramme de l’air humide la transformation de l’air,


• Déterminer les caractéristiques d’une batterie froide,
• Décrire la technologie des batteries froides.

Pré-requis :

Vous êtes déjà capables :

• De placer un point sur le diagramme de l’air humide,


• De lire les caractéristiques de l’air le diagramme de l’air humide.
LYCEE PROFESSIONNEL Page 2 sur 8

Ernest CUVELETTE
RFROIDISSEMENT DE Technologie
L’AIR
Date :
TTM

1. Principaux moyens mis en œuvre et types de batterie

La section de refroidissement comporte l'échangeur et un bac de réception de l'eau condensée


(sur les surfaces d'échange) évacuée vers le réseau des eaux usées avec interposition d'un
siphon, pour des raisons hygiéniques mais aussi pour assurer une évacuation pérenne : sans
siphon, le caisson contenant les batteries est en dépression (pression inférieure à la pression
atmosphérique), les condensats ne pourraient pas s'écouler par gravité.

Cet échangeur est communément appelé batterie froide.

Symbole :

• Batteries à eau froide : [dite aussi à eau glacée]

L'eau, dont la température moyenne peut prendre des valeurs allant de 5 à 11 °C, peut
être additionnée d'éthylène glycol ou de propylène glycol pour éviter la prise en glace
à l'évaporateur de la machine frigorifique suivant les conditions extérieures du site
(arrêt en hiver).
Le groupe de production d'eau glacée peut produire de l'eau glacée de façon
centralisée pour un ensemble de centrales ou de batteries. Il faudra alors choisir le
régime judicieusement.

• Batteries froide à fluide frigorigène : [dite improprement à détente directe]

Elle est montée directement sur le circuit thermodynamique dont elle constitue
l'évaporateur.
On l'appelle "batterie à détente directe". La proximité du compresseur est souvent
requise pour minimiser les pertes de charge.
LYCEE PROFESSIONNEL Page 3 sur 8

Ernest CUVELETTE
RFROIDISSEMENT DE Technologie
L’AIR
Date :
TTM

2. Refroidissement sans déshumidification

Le refroidissement sec consiste à faire diminuer la température de l'air humide sans qu’il y ait
de condensation.
La masse d'air sec et de vapeur d'eau cède uniquement une quantité de chaleur sensible.

Le procédé de refroidissement sec d'air est obtenu à l'aide d'un échangeur communément
appelé batterie froide. La température de surface de la batterie est supérieure à la température
de rosée de façon à ce qu’il n’y ait pas de condensation.

Comme la batterie froide sèche n’apporte ni n’enlève aucune humidité par conséquent
l’évolution de l’air sur le diagramme de l’air humide se fait à teneur en humidité constante.

2 1

r1 = r2

T2 T1
LYCEE PROFESSIONNEL Page 4 sur 8

Ernest CUVELETTE
RFROIDISSEMENT DE Technologie
L’AIR
Date :
TTM

3. Puissance d’une batterie froide

Puissance enlevée à l'air :

PBF = qm x (h1 – h2)

Avec :

• PBF : Puissance batterie froide en [kW]


• qm : débit massique d’air soufflé en [kg/s]
• h2 : enthalpie de l’air à la sortie de la batterie froide en [kJ/kg]
• h1 : enthalpie de l’air à l’entrée de la batterie froide en [kJ/kg]

Application 1

Qm= 0.157 [kg/s]

T1=35 [°C] T2=22 [°C]

φ1 = 30 [%]

a. Tracer les points 1 et 2 sur le diagramme de l’air humide.

b. Déterminer les caractéristiques des points 1 et 2.

Points T φ r h Vs
[°C] [%] [kge/kg] [kJ/kg] [m3/kg]

c. Calculer la puissance de la batterie froide en [W].


LYCEE PROFESSIONNEL Page 5 sur 8

Ernest CUVELETTE
RFROIDISSEMENT DE Technologie
L’AIR
Date :
TTM

4. Refroidissement avec déshumidification

L'air se refroidit : la température sèche diminue.

La vapeur contenue dans l'air humide, se refroidit et se condense sur la surface de la batterie
froide dont la température de surface est inférieure à la température de rosée de l'air.

L'humidité absolue r diminue à la sortie car l'eau est "piégée" sur la batterie.

Les caractéristiques de l’air en sortie de batterie froide dépendent de la température du fluide


de refroidissement.

• Pour une batterie à eau froide TFPT = (Teau à l’entrée+Teau à la sortie) /2


• Pour une batterie à détente directe TFPT = Tévaporation

Cette température permet de connaître le point de fin de processus théorique (FPT) qui
correspond à la température de surface de la batterie froide.

1
2 r1
r1 > r2
FPT r2

T1
TFPT T2
LYCEE PROFESSIONNEL Page 6 sur 8

Ernest CUVELETTE
RFROIDISSEMENT DE Technologie
L’AIR
Date :
TTM

Remarque

On cherche à éviter le colmatage par givrage de la batterie (dans le cas contraire, on met en
place un système de dégivrage) donc la température du fin de processus doit être supérieure à
0°C, ce qui fixe une limite pratique à la déshumidification de l'ordre de 4 à 5 [g/kgas].
Aussi, pour obtenir une déshumidification suffisante, on cherche des batteries dont l'efficacité
est de l'ordre de 80%, grâce à:
- Une surface d'échange importante
- Une grande épaisseur de batterie (plusieurs rangs)
- Un pas d'ailette faible (<3mm) et une bonne irrigation de la batterie (nombre de circuits
élevés).

4.1 Efficacité d’une batterie froide

Efficacité d’une batterie froide exprimée en [%]:

(ℎ1 − ℎ2) (𝑇1 − 𝑇2) (𝑟1 − 𝑟2)


𝜀 [%] = 𝑥 100 = 𝑥 100 = 𝑥 100
(ℎ1 − ℎ𝐹𝑃𝑇) (𝑇1 − 𝑇𝐹𝑃𝑇) (𝑟1 − 𝑟𝐹𝑃𝑇)

4.2 Débit massique d’eau condensée

Débit massique d’eau condensée :

qmeau = qm x (r1 – r2)

Avec :

• qmeau : Débit massique d’eau condensée en [kg / s]


• qm : Débit massique d’air soufflée en [kg / s]
• r1 : teneur en humidité de l’air à l’entrée de la batterie froide humide en [kge / kg]
• r2 : teneur en humidité de l’air à la sortie de la batterie froide humide en [kge / kg]
LYCEE PROFESSIONNEL Page 7 sur 8

Ernest CUVELETTE
RFROIDISSEMENT DE Technologie
L’AIR
Date :
TTM

Application 2

Qm= 3 [kg/s]

T1=25 [°C] T2=15 [°C]

r1 = 0.011 [kge/kg]

7 [°C] 13 [°C]

a. Tracer les points 1, 2 et FPT sur le diagramme de l’air humide.

b. Déterminer les caractéristiques des points 1, 2 et FPT.

Points T φ r h Vs
[°C] [%] [kge/kg] [kJ/kg] [m3/kg]

FPT

c. Calculer la puissance de la batterie froide.

d. Calculer l’efficacité de la batterie froide en [%].

e. Calculer le débit d’eau condensée en [kg/ h].


LYCEE PROFESSIONNEL Page 8 sur 8

Ernest CUVELETTE
RFROIDISSEMENT DE Technologie
L’AIR
Date :
TTM

5. Technologie

Lorsque l’air a une vitesse supérieure à 3m/s il est indispensable de prévoir un séparateur de
gouttelettes.

L’eau condensée est collectée dans un bac puis évacuée au travers d’un siphon, dont la garde
d'eau évite l'introduction d'air "extérieur" dans le circuit aéraulique.