Vous êtes sur la page 1sur 10

E C O L E P O LY T E C H N I Q U E D'ARCHITECTURE ET D'URB AN ISME

Cours Module d'Urbanisme 4ème année

A NALYSE TYPOMORPHOLOGIQUE

Page 1 Cours N° 5 / Février 2011


Introduction
Les premières approches traitant de morphologie urbaine sont issues de la géographie
urbaine. Les premiers textes qui en parlent datent des années 20. Le premier emploi
revient au géographe américain Leighley, en 1928, dans un ouvrage qui traite de
morphologie urbaine.

Les premières approches abordant la morphologie de la ville, s’intéressent aux éléments


qui font récurrence, et donc au type et non à l’exception.
A partir des années 30, ces approches sont malmenées par l’urbanisme fonctionnaliste,
et le mouvement moderne.

Ce n’est qu’à partir des années 60 (en 1955 plus précisément) que ces approches,
profitant de l’essoufflement du mouvement moderne refont surface notamment en Italie et
en Grande Bretagne.

Approche morphologique :
Tend à l’identification des types, génériques, qui se raccordent en séries. Les séries et
non les exceptions ont une valeur géographique.
● Échelle macro
● Types de villes
● Référents externes

Approche typomorphologique :
Cherche à décoder ce qui est spécifique à une ville, à un cadre bâti.
● Analyse micro
● Quête des spécificités urbaines
● Référents internes

Les analyses typomorphologiques révèlent la structure physique et spatiale de la ville

Elles sont typologiques et morphologiques parce qu’elles décrivent la forme urbaine


(morphologie) sur la base de classifications des édifices et des espaces ouverts par type
(typologie).

Page 2 Cours N° 5 / Février 2011


Principe de base :
Ce principe est «la réduction morphologique» que René Magritte illustre excellemment :

Caractéristiques:
● Le type combine les caractères volumétriques du bâti avec ceux des espaces
afférents: typologie du cadre bâti. Le lien est la parcelle, unité de base de la
méthode
● Inclut le parcellaire et la trame urbaine, lien entre l’échelle du bâti local et l’échelle
de la ville
● La classification typologique du cadre bâti est d’essence morphogénétique plutôt
que morphologique (4 temps : conception, production, usage et mutation)

Type :
Type architectural : « figure essentielle d’un bâti qui décrit de façon générique ses
dispositifs fonctionnels, son expression figurale d’ensemble et son ancrage au sol
(parcelle) à un moment de son parcours dans le
temps. Le type architectural est un outil, issu d’une
construction rationnelle, et décode la structure d’un
cadre bâti»

Trois composantes du type:


● contenant fonctionnel
● figure d’ensemble
● relation au site

Page 3 Cours N° 5 / Février 2011


Muratori, le fondement de la démarche:

Saviero Muratori est le père de la typomorphologie , Maître à penser de Aldo Rossi,


Carlo Aymonino, Vittorio Gregotti

Fonde deux ouvrages majeurs sur l’analyse urbaine d’histoire opérationelle pour Venise
et Rome. Fonde le Centre d’Etudes d’Histoire Urbaine à Rome

Apports de Muratori :
La structure de villes ne peut se comprendre sans références au temps historiques qui
les ont façonnées et l’analyse typologique est la base de l’analyse urbaine.

La ville traditionnelle diffère de la ville moderne de deux façons


● La relation de chaque bâtiment à la ville comme un tout
● La manière dont chaque édifice est composé

Quartier San Bartolomeo à Venise, Quartier San Bartolomeo à Venise,


début XVIe siè
siècle (Muratori) en 1950 (Muratori)

Page 4 Cours N° 5 / Février 2011


Caniggia, le diffuseur de la démarche:
Gianfranco Caniggia est l'élève de Muratori, il publie un ouvrage sur la lecture d’une ville
en 1963.

Il est le responsable de la diffusion de la méthode chez les praticiens, et a toujours tenté


de trouver les principes qui ont guidé la production urbaine dans l’histoire. Il décompose la
ville en 4 catégories différentes: édifice, tissu, ville, région.

Apports de Caniggia :
● Chaque objet construit doit être analysé dans son cadre de référence
● La ville n’est pas un objet mais un processus qui génère puis altère des objets, de
façon progressive
● La forme urbaine s’appréhende via une analyse de la mutation des types, à travers
le temps
● L’analyse urbaine procède du particulier au général
● Se définit comme «typologue» et non comme «morphologue»; réfute l’analyse
morphologique
● Met l’accent sur le cadre bâti (edilizia) à l’échelle de la parcelle: volumétrie, relation
à la rue, orientation solaire. Type saisi de façon évolutive, à travers le temps

Méthode de Caniggia :
Il a catégorisé les éléments urbains dans une organisation systémique modulaire
hiérarchisée. A la base de cette catégorisation, quatre éléments:
● Édifice
● Tissu
● Ville
● Territoire
Chacun de ces éléments est une entité à part entière avec son organisation, ses
composantes et sa logique structurelle.

Page 5 Cours N° 5 / Février 2011


Venise: le tissu « a calle » Venise: le tissu « a corte »

Page 6 Cours N° 5 / Février 2011


Rossi:

Aldo Rossi est un féroce détracteur du mouvement fonctionnaliste

● Le cadre bâti est le révélateur des faits de société et peut donc être analysé hors du
cadre des sciences sociales
● Décrit et analyse le processus de transformation de la ville qui est relié à l'histoire
mais aussi à la mémoire des lieux.
● Met de l’avant la notion d’«identité d'un lieu». La notion d'un endroit spécifique ou
"locus" est un des thèmes importants.
● Un des facteurs les plus importants dans la création de la ville: la présence de
structures et d'éléments naturels.

Page 7 Cours N° 5 / Février 2011


Carlo Aymonino:

● La ville naît de la dialectique entre la typologie architecturale et la morphologie


urbaine

● Décrit les petites constructions médiévales comme les «servants» de la forme


urbaine, des pièces définitoires d’un tissu collectif

● Les édifices modernes sont indépendants, « détachés » de la forme urbaine. Le


rapport entre typologie et morphologie ont été inversés. L’édifice moderne crée sa
morphologie, son environnement individuel qui ne concourt par à un assemblage
urbain cohérent.

● Accepte l’héritage moderne comme un fait donc : l’épisode moderniste ne permet


pas à l’architecte de fonder son projet sur l’analyse de la ville ancienne

Page 8 Cours N° 5 / Février 2011


L'école de Versailles:
Revendiquent l’antériorité de Jean-Nicolas Durand (1760-1834) Recueil parallèle des
édifices de tout genre, anciens et modernes, remarquables par leur beauté, par leur
grandeur ou par leur singularité et dessinés sur une même échelle, 1800-1801

Auteurs: Jean Castex, Philippe Panerai, Charles Depaule,

Lecture d’
d’une ville : Versailles, 1980 - la revanche de la ville

1675 1685 1813 1975

Selon Panerai et Castex:

● Les croissances
● Les tissus urbains
● Les typologies
● Les tracés et les hiérarchies

Page 9 Cours N° 5 / Février 2011


Vittorio Spigaï et Albert Lévy, une démarche opérationnelle:

La structure urbaine se décompose en quatre structures:

● Structure de permanence.
● Structure de conformité.
● Structure des espaces publics collectifs
● Structure fonctionnelle

Type portant Variante synchronique

A la différence des autres auteurs qui s'intéressent au type architectural et urbain


comme fondement de la démarche d'analyse urbaine, ces deux auteurs s'intéressent plus
aux tracés urbains et aux référents permanents de la structure urbaine.

Page 10 Cours N° 5 / Février 2011