Vous êtes sur la page 1sur 2

Théorie du portefeuille et arbitrage risque-rentabilité

Pourquoi on utilise le MEDAF :


L’ingénierie financière : utilisation des mathématiques en finance, premièrement introduite par Louis
Bachelier

Les hypothèses et les postulats : deux types d’hypothèses, celles qui sont liées aux comportements
des investisseurs qui stipulent que les investisseurs sont tous rationnels et prennent des décisions en
fonction de leurs aversions aux risques et que l’investissement se fait sur une seule période. Ce qu’ils
cherchent c’est de maximiser leur rentabilité et minimiser leurs risques.

Intérêt de la diversification du portefeuille : en cas de crise, la diversification permet d’avoir une


compensation et en cas d’absence de crise, elle permet d’avoir un rendement plus ou moins régulier.

Les trois types d’actifs : les cations, les obligations et finalement l’immobilier qui est actif plus ou
moins sûr, les rendements qu’ils génèrent proviennent généralement de la location ou de la vente.

Les actifs qui sont sûrs à 100%, sans risque sont les obligations de l’Etat, appelés Actifs sans risque ou
encore Bons de Trésor.

Différence entre rentabilité et rendement, un actif peut avoir un rendement sans pour autant être
rentable, c'est-à-dire que par rapport au marché et en fonction du capital investis, l’actif n’est pas
rentable. La rentabilité est un taux, le rendement est un revenu.

L’actif risqué offre une espérance de rentabilité avec un niveau d’incertitude donné,

Le coût des fonds propres : Taux sans risque plus Un Beta (Risque du marché moins Le risque
financier), c’est le medaf.

Le coût de la dette : Taux de base de Bank Elmaghrib plus Prime de risque qui est lié à la liquidité de
la banque et le risque crédit lié à la solvabilité du client plus La prime commercial de la banque qui
dépend de la qualité de la relation qui relie le client à sa banque, plus le client est jugé bon client et
plus cette prime va baisser. L’inflation réside dans le taux de base de Bank Almaghrib.

On ne calcule jamais le taux d’intérêt du marché, c’est généralement une donnée exogène, vous
pouvez négocier l’échéance et non pas le taux. Le MEDAF permet de calculer la rentabilité du
réinvestissement.

L’usure : c’est quand le prix de vente dépasse largement le coût de revient.

Norme bancaire : le crédit n’est accordé si vous êtes endetté à hauteur de 50% de votre salaire
quand vous êtes marié et 45% quand vous ne l’êtes pas.

Les comptes sur livrets ou comptes sur carnets sont généralement plafonnés à 400000 DHs. Les
banques ont plafonné ce type de comptes pour ne pas trop encourager ce type de comptes qui est
généralement pas trop rentables pour elles. C’est généralement des comptes ouverts pour lutter
contre la thésaurisation dans le royaume pour éviter les fuites de fonds.

Le banquier de l’Etat est le Trésor public.


Pay Out Ratio : combien je distribue d’un bénéfice que je dégage annuellement.

Quand l’obligation n’est pas cotée c’est difficile de calculer sa rentabilité.

Comment diversifier son portefeuille : agir sur le nombre de titres, on investit en différents titres de
différentes entreprises, de cette façon même si une fait faillite, les autre titres des autres entreprises
compenseront notre perte.

Agir sur la zone géographique : appelé le portefeuille international

Agir sur le secteur des titres achetés : il ne faut pas par exemple d’investir dans plusieurs titres qui
appartiennent tous au secteur de l’immobilier, car si ce dernier fini par s’effondre le risque de perte
n’est pas compensé.

La famille des risques : risque systématique lié au marché et qui ne peut pas être diversifié et risque
spécifique qui lui est lié au titre et peut être diversifié.

Principe de diversification de portefeuille

Vous aimerez peut-être aussi