Vous êtes sur la page 1sur 3

Querelle: dispute, engueulade. Courtiser: séduire, draguer.

 Dépouiller: voler, Tu as fait une touche


chouraver. Las: fatigué, crevé. Biens: argent, blé. Fortune: chance, pot. Vêture : vêtements,
fringues. Divertissant: amusant, marrant. Maculé: sale, crasseux. Automobile: voiture, “Aie, j’ai pas de ticket de tromé, je vais me faire alpague.
caisse.  - T’inquiète, y a pas de contrôleurs, ça passe crème ! ”

Corrigé : Se faire alpague : se faire arrêter. Du nom « alpague » qui désigne un paletot, une veste ou
un manteau en laine d’Alpaga. Une arrestation impliquant souvent qu’on saisisse le col du
Lourder: quitter, délaisser. Embobiner: tromper, abuser. Bouffe: nourriture, manteau.
vivres. Fumiste: paresseux, apathique. Bazar: désordre, chaos. Godasses: chaussures,
souliers. Fastoche : facile, aisé. Se prendre la tête: se tracasser, ratiociner. Frousse: peur, Tromé : verlan de métro
crainte. Pomper: copier, plagier. Cinglé: fou, dément.
Ça passe crème : expression synonyme de « comme dans du beurre », signifie sans aucun
orrigé : souci, facilement. Crème évoque ici la douceur.

Les fraises ne sont pas très sucrées. On pourrait aussi dire :

Ramène ta fraise!  « Mince j’ai oublié de me munir d’un titre de transport. On va me réprimander.

J'ai commandé une banane flambée au restaurant. ~ -  Ne t’en fais donc pas, les contrôleurs sont rares par ici, cela devrait bien se passer. »

Va te faire voir, eh, banane! “T'étais où hier grosse ?


- Chui allé chillé avec ma bestah sur les quais, posé quoi. ”
Aimez-vous la soupe aux courges?
Chiller : se détendre, prendre du bon temps, de l’anglais to chill
Quelle courge, ce type !
Gros(se) : terme affectif pour parler à un(e) camarade
Peux-tu laver les radis pour le déjeuner?
Bestah : une meilleure amie, de l’anglais best
J'ai plus un radis.
Posé : être bien installé, tranquille.
Nous sommes allés ramasser des marrons dans les bois.
 On pourrait aussi dire : 
C'est un avocat marron. (= qui exerce dans des conditions illégales)
« Mais où-donc te trouvais-tu hier (prénom) ?
Il a rempli sa gourde pour le pique-nique.
- Je suis allée me détendre sur les quais avec ma meilleure amie. C’était très
Quelle gourde! agréable. »

Il est incapable de planter un clou. 3-“Ça te dit d’aller au ciné ?


- Vas y chui déter… mais j’ai pas les lovés. Chui yomb.”
Ça ne vaut plus un clou.
Être déter : être partant, motivé. Se prononce « déterre ». Contraction de déterminé.
Ils font des ronds dans l'eau.
Les lovés : l’argent, les sous. Provient du romani love signifiant « argent »
 Il n'a pas un rond.
Être Yomb : énervé, contrarié
Les touches de ce piano sont en ivoire.
   

On pourrait aussi dire : On pourrait aussi dire :

« Cela te tenterait d’aller au cinéma ?  « Je ne comprends pas : que se passe-t-il donc pour que le quartier soit ainsi déserté ?
Y-a-t-il une rencontre de football qui m’aurait échappée ? »
- J’aurais adoré… mais mes moyens ne me le permettent pas en ce moment. C’est
fâcheux. » - Ce n’est pas du tout ça . C’est l’Assomption aujourd’hui, les riverains sont tous
partis au bord de la mer. »
“Alors ton weekend c’était de la boulette ou bien ? Kess ça raconte ?
- Ça raconte foye ma srab, j’ai passé tout le weekend avec ma mif, la loose. ” “Meuf j’ai un truc de ouf à te dire. Genre tu vas halluciner ! 
- Avec toi ouais y’a moyen. Je sens qu’elle va être cheum ton histoire. ”
C’est de la boulette : locution verbale. Se dit d’une chose géniale, sensationnelle. Provient
de l’anglais bullet qui se traduit par « balle » pour donner aussi l’expression « c’est de la Meuf : verlan de femme. On peut l’utiliser pour interpeller une amie, désigner sa petite
balle ». L’idée étant de désigner quelque chose d’aussi percutant qu’une balle de revolver. amie, ou parler d’une personne : « La meuf a dit que… ».
Peut aussi se dire « c’est de la peufra » : verlan de frappe.
Ouf : verlan de fou. L’adjectif « dingue » peut -être un de ses synonymes. 
Kess : qu’est-ce que
Genre : il est difficile de lui donner une signification particulière tant est si bien que l’on
Foye : provient du bambara foyi qui signifie « rien ». peut l’entendre à toutes les sauces… Dans la plupart des cas, il sert à introduire un exemple
ou une explication : « Regarde ! Fais genre comme ça ».
Srab : ami(e), camarade. Provient de l’arabe maghrébin s’rab : ami.
Y’a moyen : ou « il se peut que » ça se passe comme ci ou comme ça. 
Mif : apocope de « mifa », le verlan de famille
Cheum : verlan de « moche ». Sa signification peut cependant avoir une connotation
La loose (ou lose) : malchance, de l’anglais to lose : perdre. positive en fonction du contexte puisque « cheum » peut se traduire par « incroyable,
génial ».
 On pourrait aussi dire : 
 On pourrait aussi dire :
« Comment s’est passé ton weekend ? Raconte-moi ?
« (Prénom) j’ai quelque chose d'extraordinaire à te raconter. Tu ne vas pas me croire.
- Il n'y a rien à dire ma pauvre amie : je suis resté avec ma famille tout le week-end,
ce n’était pas très amusant. »  -  Avec toi, c'est possible. Je sens que ce sera encore une sacrée histoire ! »
 
“Chaud ! Askip cette gow c’est une mytho. 
“Ya plus personne dans le tiéquar, c’est quoi les bails, ya un match de tefoo à la télé ou - T’inquiète, elle fait genre, mais c’est hyper relou. ”
quoi ?
- Trop pas, c’est juste le 15 août en fait, tout le monde est tipar à la mer. ” Chaud : terme fort qui signifie que l’information est incroyable. Ce mot peut aussi être
utilisé pour qualifier une action difficile : « C’est chaud à faire ! », sous-entendu « c’est
Tiéquar : verlan de quartier. « Tipar » étant le verlan de parti et « tefoo » de foot. compliqué ». 

C’est quoi les bails ? : que se passe-t-il ? C’est quoi l’affaire ? Bail peut également être un Askip : diminutif de « à ce qu’il paraît », « il paraît que »
mot de substitution pour désigner un truc, un machin. Ce mot est aussi employé pour
désigner une relation sexuelle : se faire un bail.  Gow : expression ivoirienne qui est semblable à « meuf »

Trop pas : locution adverbiale qui accentue la négation dans une proposition. Mytho : diminutif de « mythomane » qui désigne un menteur ou une menteuse.
T’inquiète : diminutif de « ne t’inquiète pas »

Faire genre : le mot « genre » s’utilise également avec le verbe « faire ». Ici, cela signifie
que la personne « fait semblant de… » dire la vérité. 

Relou : verlan de « lourd ». C’est casse-pied ! 

On pourrait aussi dire : 

« Incroyable ! Il paraît que cette femme est une menteuse.

 - Ne t’en fais pas, elle essaie d'attirer l'attention mais en réalité c’est très agaçant. »

“J’ai grave le seum en vrai, je m’enjaille solo ce week-end pour la soirée ou quoi ? 
- Miskine, nous on sera OKLM à la maison. Tu t’es saucé solo pour aller à ta soirée.  ”

Grave : accentuation qui correspond au mot « trop »

Avoir le seum : mot issu de l’arabe sum qui signifie « venin ». « être deg », diminutif


« d’être dégoûté », est un de ses dérivés. Cela signifie « être blasé », ou « être contrarié ».

S’enjailler : verbe pronominal qui vient de l’anglais enjoy, ou encore de l’argot ivoirien. Il


signifie « s’amuser », « se faire plaisir »

Miskine : mot d'origine arabe qui signifie « le/la pauvre ».

OKLM : abréviation synonyme de « tranquille », et diminutif de « au calme »

Se saucer : ce verbe rejoint une autre expression du langage jeune : « être opé », soit être
opérationnel. Dans les deux cas, ces formules se traduisent par « se motiver », « être
partant ». 

 On pourrait aussi dire :

« En réalité, je suis très contrarié, suis-je vraiment le seul à vouloir aller à cet
événement ce week-end ?

-  Mon pauvre, nous, nous resterons tranquillement à la maison. En même temps, tu


étais le seul motivé à l'idée d'y aller ».

Vous aimerez peut-être aussi