Vous êtes sur la page 1sur 6

LV344 – Physiologie des grandes fonctions

Corrigé du TD de physiologie rénale

Exercice 1
Lors d’une exploration fonctionnelle chez un rat témoin normal, on effectue une perfusion intraveineuse d’inuline et d’acide
para-aminohippurique (PAH). Après avoir recueilli les échantillons de sang et d’urine, les paramètres suivants ont été
mesurés :

Débit urinaire = 10 µl.min-1, [inuline]urine/[inuline]plasma = 100, [PAH]urine/[PAH]plasma = 600.

Calculer le débit de filtration glomérulaire et le débit plasmatique rénal.


Correction

Calcul du DFG :
DFG = (U/P)Inuline x Vu
DFG = 1 ml.min-1 .
Calcul du débit plasmatique rénal (DPR) :
Le PAH est une molécule exogène de petite taille qui traverse librement le filtre glomérulaire. Elle a en plus la
propriété d’être excrétée par les cellules du tubule contourné proximal. Ainsi, le plasma artériel qui arrive au
rein est pratiquement totalement épuré du PAH en un seul passage, si bien que la concentration du PAH
quittant le rein par voie veineuse est environ 10 fois plus faible. On peut donc raisonnablement estimer le débit
plasmatique rénal (DPR) en mesurant la clairance du PAH. Soit QE la quantité de PAH entrant dans le rein par
le plasma artériel par unité de temps, QV la quantité de PAH sortant du rein par le plasma veineux par unité de
temps, QU la quantité de PAH excrétée par unité de temps dans les urines, Vv le débit du plasma veineux et Vu
le débit urinaire.

On a QE = QV + QU
[PAH] plasma artériel x DPR = ([PAH] plasma veineux x Vv ) + ([PAH] urine x Vu )

On peut négliger [PAH] plasma veineux . On a alors :


[PAH] plasma artériel x DPR = [PAH]urine x Vu

Donc DPR = ([PAH] urine x Vu ) / [PAH]plasma artériel


DPR = (U/P) PAH x Vu
DPR = 6 ml.min-1 .

Exercice 2
a) En vue d’analyser, chez un chien, les modalités de l’excrétion de deux substances A et B, on a recueilli les données
suivantes :

Concentration Concentration urinaire en


plasmatique en mg.ml-1 mg.ml-1
Inuline 200 4400
Substance A 0,5 11
Substance B 2 132

(30 ml d’urine sont recueillis par période de 10 minutes)

Quelles conclusions peut-on dégager concernant l’excrétion des substances A et B ?

b) L’expérience a été poursuivie en faisant varier les concentrations plasmatiques de la substance B. Les résultats obtenus
sont reportés dans le tableau suivant :

Concentration Concentration urinaire de


plasmatique de B en B en mg.ml-1
mg.ml-1
15 990
30 1330
40 1550

Discuter ces derniers résultats, en sachant que le débit urinaire reste constant.
Correction

a) Il y a deux façons de traiter cette question

1) DFG = 66 ml.min-1 .

Calculons pour A et B les quantités filtrées (QF), excrétées (QE), réabsorbées (Q R) et sécrétées (QS) par minute.

QF QE QR QS

mg.min-1 mg.min-1 mg.min-1 mg.min-1

Substance A 33 33 0 0

Substance B 132 396 0 264

La substance A n’est ni réabsorbée ni sécrétée. La substance B fait l’objet d’une sécrétion tubulaire.

2) Clairance de l’inuline = DFG = 66 ml.min-1 .

Clairance substance A = DU *[A] u /[A]p = 66 ml.min-1 .

Clairance substance B = DU *[B] u /[B]p = 198 ml.min-1 .

D’où la conclusion, la substance A n’est ni réabsorbée ni sécrétée, la substance B qui a une clairance
supérieure à celle de l’inuline est sécrétée.

b) Calculons QF, QE et QS pour chacune des concentrations plasmatiques de B.

Concentration QF QE QS
plasmatique de B
mg.min-1 mg.min-1 mg.min-1

2 132 396 264

15 990 2970 1980

30 1980 3990 2010

40 2640 4650 2010

La substance B présente donc un transport maximum voisin de 2 g.min-1 .


Exercice 3
Une étude du comportement rénal d’un acide aminé (la glycine) a été réalisée chez un animal normal en utilisant les
techniques de microponctions. Ces microponctions ont été réalisées à différents niveaux d’un néphron, permettant de recueillir
les données suivantes :

- Fin du tubule contourné proximal (TCP)


VLT = 20 nl.min-1
[Inuline]LT/[Inuline]plasma = 2,5
[glycine]LT = 17.10-3 mmol.l-1.
- Début du tubule contourné distal (TCD)
[Inuline]LT/[Inuline]plasma = 5
[glycine]LT = 34.10-3 mmol.l-1
- Fin du canal collecteur (CC)
[Inuline]LT/[Inuline]plasma = 100
Par ailleurs, on sait que : [glycine]plasma = 0,2 mmol.l-1, [glycine]urine = 0 mmol.l-1,
VLT = débit du liquide tubulaire (LT).

En utilisant ces données, et à l’aide de calculs appropriés, fournir le maximum d’informations concernant le comportement de
la glycine et les mouvements d’eau au niveau des différents segments du néphron.

Correction

Eau
Calcul du débit de filtration glomérulaire pour un seul néphron (dfg)
dfg = [Inuline]LT/[Inuline]plasma x VLT = 50 nl.min-1 .
Fin du TCP
Débit à la fin du TCP/min = VLT = 20 nl.min-1 .
Volume d’eau réabsorbée le long du TCP/min (VR1 ) = dfg – VLT = 30 nl.min-1 .
Soit en pourcentage de l’eau filtrée par le glomérule : (30/50) x 100 = 60 %.
Début du TCD
Débit au début du TCD = DFG x [Inuline]plasma / [Inuline]LT = 50 / 5 = 10 nl.min-1 .
Volume d’eau réabsorbée le long de l’anse de Henle/min = (VR2 ) = VT1 – VLT2 = 10 nl.min-1 .
Soit en pourcentage de l’eau filtrée par le glomérule : (10/50) x 100 = 20 %.
Remarque : la portion épaisse de la branche ascendante de l’anse de Henle est imperméable à l’eau ; la
réabsorption d’eau dans cette portion du néphron est le fait de la portion droite du tube proximal et de la
portion grêle descendante.
Fin du CC
Débit à la fin du CC = DFG x [Inuline]plasma / [Inuline]LT = 50/100 = 0,5 nl.min-1 .
Volume d’eau réabsorbée le long du TCD et du CC/min (VR3 ) = VT2 – VLT3 = 9,5 nl.min-1 .
Soit en pourcentage de l’eau filtrée par le glomérule : (9,5/50) x 100 = 19 %.
Remarque : le TCD est imperméable à l’eau ; la réabsorption s’est faite un peu dans le tube connecteur et de
façon majoritaire dans le CC.

Quantité d’eau excrétée : 100 % - 60 % - 20 % - 19 % = 1 %.

Glycine
Fin du TCP
Quantité de glycine filtrée par le glomérule/min (QF) = [glycine] plasma x dfg = 10 pmol.min-1 .
Quantité de glycine dans le LT à la fin du TCP/min (QT1 ) = VLT x [glycine]LT = 0,34 pmol.min-1 .
Quantité de glycine réabsorbée le long du TCP/min (QR1 ) = QF – QT1 = 9,66 pmol.min-1 .
Soit en pourcentage de la glycine filtrée par le glomérule : (9,66/10) x 100 = 96,6 %
Début du TCD
Quantité transportée au début du TCD/min (QT2 ) = VLT2 x [glycine]LT = 0,34 pmol.min-1 .
Quantité de glycine réabsorbée le long de l’anse de Henle/min (QR2 ) = QT2 – QT1 = 0.
La glycine n’est pas réabsorbée au niveau de l’anse de Henle.

Fin du canal collecteur


Débit du liquide tubulaire à la fin du CC VLT3 = dfg x (P/LT)inuline = 500 pl.min-1 .
Quantité de glycine transportée à la fin du CC/min (QT3 ) = [glycine] urine x VLT3 = 0.
Quantité de glycine réabsorbée le long du TCD et du CC/min = 0,34 pmol.min-1 .
Soit en pourcentage de la glycine filtrée par le glomérule : (0,34/10) x 100 = 3,4 %.

Exercice 4
Un sujet souffrant d’une insuffisance respiratoire, présente dans le sang artériel une pCO2 = 60 mm Hg et HCO3- = 26,5 mmol/l.

1) Calculer le pH sanguin. Placer le point correspondant sur le diagramme de Davenport.


2) Expliciter le trouble de l’équilibre acido-basique en cause.
3) On perfuse à ce sujet une solution de bicarbonate de telle sorte que la pCO2 ne changeant pas, on obtienne cette fois HCO3-
sang = 36 mmol/l. Calculer le pH et expliciter l’état du sujet.

Données : αCO2 = 0,03 mmol/l/mm Hg et pK’ = 6,1


Correction

1) calcul du pH sanguin par l’équation d’Henderson-Hasselbalch :


pH = pK’ + log [HCO3-] / (α CO2 * p CO )
2
pH = 6,1’ + log 26,5 /(0,03*60) = 7,27
voir diagram me de Davenport à la fin des textes.
2) Le sujet souffre d’une acidose respiratoire non compensée.
(Il manque une donnée dans l’exercice pour arriver à la conclusion : cette donnée indiquerait que le point
actuel sur le diagram me de Davenport est sur la droite d’équilibration des tampons fixes, ceci démontrant
qu’il n’y a pas eu de compensation)
Dans cette situation, on entend par compensation au sens physiologique un mécanisme qui fait intervenir le
rein et modifie la réabsorption de bicarbonates. Dans le cadre d’un trouble méabolique, la compensation
serait ventilatoire. La compensation déplacele point d’équilibre au dessus ou au dessous des droites tampons
de l’organisme.
3) perfusion de bicarbonates
pH = 6,1 + log 36 /(0,03*60) = 7,4
Le patient se trouve alors en acidose ventilatoire totalement compensée par une perfusion de bicarbonate.

Exercice 5
A) On a mesuré dans le sang artériel d’un malade, les paramètres suivants : pH = 7,5 et pCO2 = 40 mm Hg.
1) De quel trouble acido-basique s’agit-il a priori (acidose ou alcalose, métabolique ou ventilatoire, compensée ou non
compensée) ? Justifiez.
2) Calculer la concentration en bicarbonates sanguins
3) Placer sur un diagramme de Davenport le point représentatif du malade par rapport au point normal.
B) Ce malade se met en hypoventilation, ce qui se traduit par une augmentation de la pCO2 artérielle. Une nouvelle mesure donne
pour le pH sanguin une valeur de 7.4.
1) Comment se déplace sur le diagramme de Davenport le point représentatif du sujet ?
2) Quelle est la nouvelle concentration de bicarbonate, sachant que la pente de la droite d’équilibration de l’organisme est de -
22 mmol/l/U pH ?
3) Quelle est alors la nouvelle valeur de la pCO2 ?
4) Comment définit-on ce nouvel état acido-basique ?
Données : αCO2 = 0,03 mmol/l/mm Hg et pK’ = 6,1

Correction
1) pH = pK’ + log [HCO3-] / (α CO2 * p CO )
2
7,5 = 6,1 + log [HCO3-] / 1,5
[HCO3-] = 1,5*10^1,4 = 37,7 mmol /L
2) Puisque le mécanismes est purement respiratoire, le point d’équilibre se déplace sur une droite
d’équilibration des tampons fermés.
Δ [HCO3-] / ΔpH = -18,6 mmol/U pH ou slykes
Δ [HCO3-] = -18,6*( ΔpH) = -18,6*(-0.1) = 1,86
[HCO3-] = 37,7 + 1,9 = 39,6 mmol / L
pH = pK’ + log [HCO3-] / (α CO2 * p CO )
2
α CO2 * p CO = 39,6*10^(-7,4 + 6,1) = 1,98 mmol / L
2
p CO = 1,98 /0,03 = 66,1 m m Hg
2
diagramme de Davenport

7,0 7,2 7,4 7,6 7,8


60 60

mm Hg 80 70 60 50
40
50 50

40 40
30
!

30 30
] (mmol/L)
-

20
3

!
[HCO

20 20

10 10

0 0
7,0 7,2 7,4 7,6 7,8
pH
diagramme de Davenport

7,0 7,2 7,4 7,6 7,8


60 60

mm Hg 80 70 60 50
40
50 50

40 ! 40
! 30

30 30
] (mmol/L)
-
3

20
[HCO

20 20

10 10

0 0
7,0 7,2 7,4 7,6 7,8
pH