Vous êtes sur la page 1sur 2

EGAP Français

Unité 2 : Tourisme & voyages > Tourisme et développement durable en France

Tourisme et développement durable en France


Quels sont les principaux défis auxquels est aujourd’hui confronté le développement durable du tourisme
en France ?
Alors, la France est le premier pays au monde pour les arrivées touristiques, avec une petite
problématique, c’est que beaucoup de touristes ne font que traverser la France pour une nuité puisque,
le touriste, c’est celui qui fait un voyage d’agrément et qui loge une nuit au moins loin de chez lui. Donc
beaucoup de touristes qui viennent des pays du nord traversent notre pays pour une nuité, pour aller
dans les pays du sud. Donc, notre premier défi, c’est de faire en sorte qu’ils restent au moins une nuit de
plus, ou qu’ils restent, de toute façon, un peu plus. Le deuxième défi que nous avons à relever, c’est le
problème des résidents puisqu’un quart des résidents ne part pas en vacances. Les résidents ce sont des
touristes, enfin, ce sont des Français ou des étrangers qui vivent en France, un quart ne part pas en
vacances. Donc, le deuxième challenge, c’est de faire en sorte qu’ils puissent partir en vacances et qu’ils
puissent bénéficier des attraits du tourisme. Le troisième défi que nous avons à relever, c’est le défi des
transports puisque, aujourd’hui, le voyage touristique se fait essentiellement en voiture, pour les
résidents, et en avion, pour ceux qui viennent de l’étranger, ou en train, mais surtout en avion. Le
quatrième défi que nous avons à relever, c’est le défi du numérique avec le problème des plateformes
qui aujourd’hui prennent à la gorge les hôtelliers avec les restaurations et, enfin, le cinquième défi, je
dirais, c’est celui de la gouvernance avec la possibilité de construire un contrat de destination qui soit
porté en plus, et avoir une idée du tourisme qui soit portée au plus haut niveau de l’État.

Comment construire des projets territoriaux de développement touristiques partagés et améliorer la


gouvernance en matière de tourisme ?
Alors, bâtir un contrat, bâtir un contrat de destination ça veut dire à un moment donné, prendre une
ville ou un attrait touristique fort. Je vais prendre par exemple le Mont-Saint-Michel, le Mont-Saint-
Michel tout le monde connait, tout le monde vient visiter le Mont-Saint-Michel et puis une fois qu’on a
visité le Mont-Saint-Michel on monte dans le car et on s’en va. Or, autour du Mont-Saint-Michel, il y a
une variété de sites pittoresques, il y a une gastronomie renommée, il y a un artisanat aussi tout à fait
intéressant. Donc, le but, c’est à partir de cette destination phare, de construire un contrat de
destination qui va permettre aux touristes de rester plus longtemps, puisque c’est le but aussi, c’est de
faire en sorte qu’ils restent plus longtemps, de rester plus longtemps et donc d’immerger le territoire de
richesses. Pour cela il faut aussi faire des offres touristiques qui soient variées, il faut que ces offres
soient connues. Donc, d’où le but de construire ces contrats avec l’ensemble des partenaires du
territoire : c’est-à-dire les professionnels, c’est-à-dire les collectivités territoriales, les collectivités
locales, les habitants aussi, puique les habitants doivent aussi considérer le tourisme comme un attrait
pour leur territoire. Et donc, ce contrat doit faire l’objet d’un partenariat et d’un contractualisation, et il
faut bien évidemment nommer un leader de manière à suivre les évolutions de ce contrat, et à le piloter
quelque part, et à en faire l’évaluation.

Comment promouvoir un tourisme respectant la capacité de charge des territoires ?


D’abord qu’est-ce que c’est la capacité de charge d’un territoire ? C’est un seuil de fréquentation au-delà
duquel on va connaître des disfonctionnements au niveau territorial, au niveau des usages et avec les
usagers. Par exemple ça va être le problème de l’eau, ça va être le problème du ramassage des déchets,
etc. À un moment donné le territoire ne pourra plus absorber tout cela. Ça va provoquer aussi des
conflits avec les usagers. Donc la capacité de charge doit être calculée, donc pour ça nous nous
EGAP Français
Unité 2 : Tourisme & voyages > Tourisme et développement durable en France

proposons qu’il y ait une boîte à outils qui soit mise à disposition de chaque territoire et qui ensuite le
déclinera comme il le souhaite, et cette capacité de charge doit permettre de gérer tous ces
disfonctionnements. Mais pour gérer - on ne peut pas interdire les territoires aux touristes - donc il faut
faire des propositions pour avoir un tourisme plus diversifié : un tourisme basé sur le vélo, un tourisme
basé sur la balade à pied et… vous n’êtes pas obligé d’aller très très loin pour faire du tourisme : vous
pouvez faire du tourisme à côté de chez vous, c’est le fait de sortir de votre quotidien et de faire autre
chose. Et donc pour cela il faut qu’il y ait l’offre, je l’ai déjà dit, il faut qu’elle soit connue, bien
évidemment. On doit développer aussi le tourisme urbain, on doit développer le tourisme d’affaires, il
faut effectivement irriguer un peu les territoires avec d’autres formes de tourisme qui soient plus
respectueux de l’environnement notamment.

Source : Conseil économique social et environnemental