Vous êtes sur la page 1sur 4

COÛT D'OPPORTUNITÉ

A la fin de la dernière session, a mentionné le coût d'opportunité et comment il


découle des trois hypothèses de base que les microéconomistes font sur les acteurs
et les marchés.
Que chaque fois que nous poursuivons un de nos objectifs, nous renonçons
implicitement à la possibilité de poursuivre un autre objectif. Dans une certaine
mesure. Et cela doit être pris en compte dans l'équation, dans la prise de décision
que nous entreprenons.
Certains coûts sont implicites et plus difficiles à mesurer. Et d'autres coûts sont
explicites, beaucoup plus faciles à mesurer.
Nous utilisons souvent la terminologie de la comptabilité des coûts parce que la
comptabilité a tendance à rassembler les coûts explicites et faciles à mesurer.
Alors que les coûts économiques sont censés inclure à la fois les coûts implicites et
les coûts explicites. Pas seulement ceux qui sont faciles à mesurer. Mais les coûts
les plus difficiles à mesurer. Laissez-moi vous donner un exemple.
Beaucoup d'entre vous ont pensé, peut-être, à faire un MBA un jour ou l'autre.
Un diplôme d'études commerciales de deux ans, en général.
Devriez-vous poursuivre un tel MBA ? Et si oui, quand ?
Laissez-moi vous donner un exemple dans notre prochaine diapositive.
Imaginez-vous, et vous avez un certain nombre d'itinéraires différents, ou de choix
que vous pourriez faire.
Une possibilité est de poursuivre le MBA maintenant.
Une autre possibilité est d'attendre cinq ans.
Jusqu'à la fin des années 80, il était très courant que les étudiants, juste après
l'université, postulent à un programme de commerce de deuxième cycle pour un
MBA.
Aujourd'hui, les écoles de haut niveau, comme la Simon School, ont en moyenne
cinq ans d'expérience dans leurs nouveaux cours de MBA. Une autre branche de
l'arbre de décision auquel vous êtes confronté pourrait donc être d'attendre cinq
ans.
La troisième possibilité est de continuer à travailler. Après l'université, l'emploi que
vous avez continue à travailler et ne poursuit jamais un MBA.
Et puis quatrième possibilité, peut-être que vous voulez faire une pause après
l'université. Voyager un peu. Voir l'Europe, l'Asie.
Et puis retour au travail et pas de MBA.
Il y a une variété d'autres choix possibles, des branches de l'arbre de décision. Mais
supposons pour commencer que ce sont les quatre, que vous envisageriez
activement.
Si les macro-économistes devaient examiner ce qui entre dans votre prise de
décision, ce qu'ils détermineraient serait un calcul selon les lignes suivantes.
Que vous examiniez chacun de ces choix potentiels, ces objectifs potentiels que
vous avez. Et que vous déterminiez d'abord quels sont les avantages faciles à
mesurer associés à chaque choix ? Prenez le cas de la poursuite du MBA
maintenant, et certains des avantages que vous devriez estimer
approximativement. Que vais-je gagner pour le reste de ma carrière si je poursuis le
MBA maintenant ?
Et mesurez cela par rapport au coût explicite.
Frais de scolarité, parking, livres, conditions de vie, pas seulement pendant le MBA
et au-delà.
Il est vrai que certains de ces coûts et avantages, même s'ils sont explicites, sont
difficiles à mesurer. Il faut les estimer.
Ensuite, il faut examiner la différence entre les coûts explicites. Et les, désolé, les
bénéfices explicites et les coûts explicites et de déterminer les bénéfices explicites,
les bénéfices comptables en un sens. Ce qui est facile à mesurer.
Et disons que dans ce cas hypothétique, les bénéfices explicites s'élevaient à 2
millions de dollars, alors que les coûts explicites en représentaient la moitié, soit 1
million de dollars.
Donc, pour un économiste, cette branche, cette décision potentielle impliquerait un
bénéfice comptable d'un million de dollars.
Mais ce n'est qu'un choix possible. Et les autres ?
La poursuite du MBA pendant cinq ans, voyons voir qui a également totalisé ces
bénéfices. Et qu'ils sont arrivés à 2 millions de dollars du côté des bénéfices
explicites, mais que les coûts étaient plus élevés de 1,2 million.
Les coûts seraient plus élevés parce que si vous attendiez cinq ans, vous
renonceriez à un salaire en termes réels qui, selon toute vraisemblance, serait plus
élevé que si vous poursuiviez le MBA maintenant.
Et donc, en poursuivant ce choix, en regardant les bénéfices comptables, cela
finirait par totaliser 800 000 dollars. Troisième option, vous pouvez simplement
continuer à travailler, sans jamais poursuivre le MBA. Supposons que les bénéfices
explicites soient estimés à 1 million de dollars, alors que les coûts explicites
s'élèvent à 800 000 dollars.
Donc, le bénéfice net, le bénéfice comptable de ce choix s'élève à 200 000 $. Et
puis le quatrième choix, disons que vous avez décidé de prendre un an ou deux de
congé pour voyager. Ensuite, vous travaillez et toujours pas de MBA.
Vous pourriez voir l'Acropole, vous pourriez voir la Grande Muraille de Chine. Et
encore une fois, mesurer ces avantages peut être très difficile, peut varier d'une
personne à l'autre, mais vous devez probablement en tenir compte. Vous y
ajouteriez des chiffres au moment de prendre votre décision et vous détermineriez
ces avantages explicites moins les coûts explicites. Et disons que les bénéfices
comptables de ce quatrième choix, s'élèvent à 100 000 dollars. Pour un comptable,
vous finiriez par vouloir poursuivre votre choix le plus rentable. Le premier qui
génère des bénéfices comptables d'un million de dollars.
Et pourtant, à un économiste, on dirait. Vous n'avez pas fait un million de dollars en
poursuivant ce choix parce qu'il y a d'autres coûts implicites importants de
poursuivre cette branche par rapport aux autres choix qui se présentent à vous.
Lorsque vous poursuivez le MBA maintenant, vous renoncez au choix de voyager
maintenant. Vous renoncez au choix de travailler maintenant.
Vous renoncez au choix d'attendre cinq ans pour poursuivre le MBA.
Vous renoncez donc aussi aux bénéfices potentiels avec les autres branches de
l'arbre de décision.
Comment les prendre en compte ? Vous avez renoncé à ces trois autres choix sur
l'ensemble des quatre. Devrions-nous les soustraire tous ? Le million de dollars que
vous gagnez en termes de comptage en poursuivant le MBA maintenant ?
Non, vous ne soustrayez que le meilleur choix suivant.
Parce que les ressources sont limitées. Vous ne pouvez poursuivre qu'un seul choix
à la fois.
Ainsi, en poursuivant le MBA maintenant, vous voulez également tenir compte de la
meilleure option suivante. Qui est d'attendre cinq ans.
Pour un économiste, le profit que vous réalisez en poursuivant le MBA maintenant.
Ce serait le million de dollars de bénéfice comptable moins le coût implicite de 800
000 que vous auriez gagné avec votre prochaine meilleure alternative.
Donc, le profit économique n'est que de 200 000 dollars. C'est contre-intuitif, mais
cela nous oblige encore une fois à réfléchir aux options possibles pour toutes les
ressources. Y compris votre temps, et que vous ne pouvez faire qu'une chose à la
fois.
Cela vous donnera un aperçu, et encore une fois, il est difficile de mesurer certains
de ces coûts explicites. Mais on peut supposer que les décideurs en tiennent
compte lorsqu'ils prennent des décisions.
Un aparté. Il est intéressant de nos jours que la plupart des écoles attendent et que
les individus attendent. L'analyse qui a été faite ici à Simon indique que pour un
futur étudiant individuel. Il est préférable de faire un MBA plus tôt, dès la sortie de
l'université, plutôt que plus tard, pour environ 200 000 $.
Pourquoi les écoles ont-elles décidé d'attendre cinq ans pour obtenir la moyenne
des matricules de leurs programmes MBA ?
Il s'avère que c'est le classement.
Les institutions, telles que U.S. News et Business Week, sont apparues à la fin des
années 80. Et ont induit le changement, il est préférable que les écoles recherchent
des candidats plus âgés. Surtout si l'on se mesure au salaire moyen de départ des
diplômés du MBA.
De nos jours, toute école de haut niveau aimerait beaucoup inscrire Bill Gates, et
pouvoir compter son salaire. Même s'il est sorti d'un programme de premier cycle
depuis 40 ans.
Nous attendrions même plus de quatre ans si nous pouvions attirer suffisamment
de candidats, mais après cinq ans de post-universitaire, cela devient de plus en plus
difficile.
Les programmes de MBA à temps partiel, le MBA pour cadres ou en ligne sont de
meilleures options.
Le fait que les écoles de commerce réagissent aux mêmes incitations vous donne
une idée des raisons de ce changement. Que nous voyons les consommateurs
individuels avoir un impact, être touchés et que nous n'avons pas été à l'abri de ces
incitations.
Autre fait intéressant, les écoles de droit et de médecine continuent de prendre les
gens directement à la sortie de l'université.
Et il est à noter que US News ne les évalue pas en fonction du salaire de départ
moyen. Ainsi, les incitations qui ont poussé les meilleures écoles de commerce à
attendre des candidats plus âgés, ne sont pas en place pour encourager un
comportement similaire pour les écoles de médecine et les écoles de droit.
Il est intéressant de noter que cela n'a pas contribué à la diversité des sexes. Nos
meilleures écoles de commerce sont en fait devenues moins diversifiées sur le plan
du genre. Comme les écoles se sont tournées vers des candidats plus âgés. Il
devient particulièrement difficile d'attirer les meilleures candidates âgées de 26 à
28 ans lorsque les décisions familiales sont prises. Mais il est également difficile
d'attirer les meilleurs candidats masculins.
Alors, donnez-vous un aperçu, à travers cet exemple, de la façon dont nous, les
économistes, calculons les coûts d'opportunité. Le rôle des coûts explicites et
implicites et que les coûts économiques incarnent à la fois les coûts implicites et
explicites et ne prennent en compte que la meilleure alternative suivante.

Vous aimerez peut-être aussi