Vous êtes sur la page 1sur 6

1PROVA DE PROFICIÊNCIA EM LÍNGUA FRANCESA – 2008/2

2LEIA OS TEXTOS E RESPONDA AS QUESTÕES QUE SEGUEM

3TEXTO 1

4Le degré d’interaction entre les élites sociales et politiques d’une part et les élites
5intellectuelles et scientifiques d’autre part, a toujours été important - et augmentait
6encore en temps de guerre. Les deux Guerres Mondiales ont non seulement stimulé la
7croissance de l’enseignement supérieur, soi-disant promouvant la démocratisation des
8universités, mais elles ont aussi souligné les liens incestueux entre les pouvoirs
9politique, militaire et scientifique. Avant l’ère des universités de masse, les intellectuels
10à l’esprit critique avaient tendance à se grouper autour d’autres institutions, souvent des
11journaux ou des périodiques - ou bien ils évitaient d’intégrer une institution et restaient
12« dans le vent » selon les termes évocateurs de George Steiner (Steiner 1965); les
13universités d’élite ne leur ont pas offert un environnement propice ou compatible. Elles
14ont cependant offert un environnement pour former les futurs dirigeants de
15l’administration d’Etat et des professions d’élite, sinon pour le milieu des affaires et
16l’industrie.

17Les systèmes d’enseignement supérieur de masse, par contre, sont beaucoup plus
18ouverts - non seulement parce qu’ils recrutent des populations d’étudiants qui ne
19proviennent plus généralement des groupes sociaux privilégiés, mais aussi du fait qu’ils
20ont été obligés d’incorporer des traditions de savoir n’appartenant pas aux élites et
21même alternatives. Cela vient partiellement du besoin d’intégrer ces nouveaux
22étudiants, mais c’est aussi le résultat du fractionnement et de la prolifération du savoir.
23Superficiellement, il existe un « lien » plus étroit entre les choix des étudiants et les
24disciplines offertes d’une part et entre le marché du travail d’autre part dans
25l’enseignement supérieur de masse que dans les systèmes enseignement supérieur
26d’élite. Dans ce sens, les systèmes de masse sont plus orientés vers le « professionnel »
27et moins « scientifiques ». Mais cela peut conduire à une impression erronée: le besoin
28de rendre explicites ces liens entre l’enseignement supérieur et l’économie peut aussi
29être la preuve du déclin des connexions implicites et des intérêts personnels étroits. Les
30systèmes de masse doivent être planifiés et réglementés afin de contrôler leur potentiel
31d’émancipation, leur liberté délibérée. On ne peut pas leur faire confiance dans la même
32mesure qu’aux systèmes d’élite. Les systèmes d’enseignement supérieur plus ouverts (et
33démocratiques?) peuvent avoir la capacité de développer une éthique alternative,
34différente de l’éthique dominante de la société.
351. De acordo com o texto, qual é a relação entre les intellectuels à l’esprit critique
36(linhas 6 e 7) e les universités d’élite (linha 10). (VALOR: um ponto)

37______________________________________________________________________
38______________________________________________________________________
39______________________________________________________________________

402. Faça um paralelo entre o público formado pelas universités de masse e les
41universités d’élite. ( VALOR: dois pontos)

42______________________________________________________________________
43______________________________________________________________________
44______________________________________________________________________
45______________________________________________________________________
46______________________________________________________________________
47______________________________________________________________________

483. Explique a noção de éthique alternative (linha 30). (VALOR: um ponto)

49____________________________________________________________________________
50____________________________________________________________________________
51____________________________________________________________________________
52____________________________________________________________________________

53

54

55

56

57

58

59
60

61TEXTO 2

62Dans le cadre de la « société du savoir » (et de la mondialisation), il est possible


63d’identifier un certain nombre de tendances clé (Nowotny, Scott et Gibbons 2001). La
64première est l’accélération - et, étroitement liée à celle-ci, la complexité. L’accélération
65et le changement sont généralement perçus comme des phénomènes technologiques et
66économiques (l’impact des TIC et le triomphe du « marché ») ; et, deuxièmement,
67comme linéaires et prévisibles. Mais l’accélération est aussi un phénomène scientifique,
68intellectuel et culturel - et il est souvent littéralement incontrôlable. Tout fluctue. La
69deuxième tendance est l’incertitude - ou le risque, car à coté de la « société du savoir »
70se trouve l’autre, la « société du risque » (Beck 1992). Cette incertitude comporte deux
71aspects. Le premier est typiquement décrit en termes négatifs, à savoir le mauvais côté
72de la croissance économique et des changements sociaux en termes de pollution
73environnementale et de ruptures familiales. Mais le second aspect plus positif est que la
74réussite de la science est génératrice (et l’a toujours été) d’incertitude; dès qu’un
75problème est résolu, il y en a d’autres qui apparaissent. Pendant un certain temps, cette
76incertitude a été contenue à l’intérieur de la sphère intellectuelle relativement sûre.
77Maintenant, elle a inondé la société dans son ensemble. Ainsi, l’incertitude est
78intimement liée au potentiel, qui est à son tour un élément clé dans la production de
79l’innovation.

80La troisième tendance est que la Société du savoir est un terrain contesté - dans deux
81sens différents. Premièrement, comme je l’ai déjà affirmé, son impact n’est pas limité à
82l’économie. Son impact est tant social que culturel. Le quotidien des individus est tissé
83de noms de marques qui sont souvent elles-mêmes « localisées »; les chances de vie, qui
84constituaient autrefois les indices brutes pour le calcul économique de la droite « de
85marché » et de la gauche « socialiste » ont été remplacées par des styles de vie, voir par
86des marques de vie. C’est dans un sens très réel que la « société du savoir » va « au-delà
87du marché ». Deuxièmement, la « société du savoir » - et plus particulièrement la
88mondialisation - sont hautement idéologiques. Le triomphalisme associé à l’idée de «
89fin de l’histoire » (pour citer le titre - naïf - d’un ouvrage de Francis Fukuyama sorti il y
90a une décennie) est déplacé (Fukuyama 1992); l’idée que la nation - ou l’Etat
91providence est remplacée par l’Etat « marchand » dans un grand changement historique
92(comme le suggérait un autre auteur américain, Philip Bobbitt) est génératrice de
93fausses idées (Bobbitt, 2002).

94Mais la mondialisation ne concerne pas seulement l’avance du capitalisme


95démocratique - animé (malheureusement) le plus souvent de nos jours par des valeurs
96néo-libérales, à la place de celles sociales démocratiques - mais aussi les résistances
97globales à la mondialisation du marché libre: Greenpeace est un nom de marque tout
98aussi mondial que Coca-Cola. Dans une importante mesure, les attitudes vis-à-vis de la
99mondialisation du marché libre se sont substituées aux traditionnelles divisions
100politiques droite-gauche dans les pays développés. Il existe des mouvements qui
101s’opposent directement aux valeurs « occidentales » et aussi inacceptable que soit l’al-
102Qaida, c’est aussi un produit de la mondialisation du point de vue des techniques et des
103technologies qu’elle emploie. L’ancienne question sur le contraste entre modernité et
104modernisation refait surface: avant, on considérait impossible de bien moderniser sans
105devenir en même temps complètement « moderne ». L’une des conséquences de la
106mondialisation a été de rouvrir cette question.

107SCOTT, Peter. Les dimensions éthiques et morales de l'enseignement supérieur et de la


108science en Europe, Conférence internationale, 2004, Bucarest.
1094. Descrever os aspectos de incertitude de que fala o autor. (VALOR: dois pontos)

110______________________________________________________________________
111______________________________________________________________________
112______________________________________________________________________
113______________________________________________________________________

1145. Explique o sentido do segmento et l’a toujours été ( linha 13) (VALOR: dois pontos)

115______________________________________________________________________
116______________________________________________________________________
117______________________________________________________________________
118______________________________________________________________________
119______________________________________________________________________
120______________________________________________________________________

1216. Como o autor relaciona mondialisation com Greenpeace e Coca-Cola. (VALOR:


122um ponto)

123______________________________________________________________________
124______________________________________________________________________
125______________________________________________________________________

1267. Que valores relacionam-se com o avanço do capitalismo democrático? O texto sugere
127a que outros valores eles se opõem? (VALOR: um ponto)

128______________________________________________________________________
129______________________________________________________________________

130

131

132

133