Vous êtes sur la page 1sur 4

Précis de grammaire

10 bienvenue
chez moi !
COMPARER (2)

Comparer des quantités

On peut comparer deux quantités pour indiquer la supériorité, l’égalité ou l’infériorité.

Paris : 2 125 851 habitants


Lyon : 445 274 habitants
Nîmes : 133 406 habitants
Tours : 132 677 habitants

Paris a plus d’habitants que Lyon.


Il y a presque autant d’habitants à Tours qu’à Nîmes.
Tours et Nîmes ont moins d’habitants que Paris.

Pour préciser une comparaison, on utilise un peu, beaucoup, bien, deux / trois... fois, etc.

Tours et Nîmes ont beaucoup moins d’habitants que Paris.


Il y a un peu moins d’habitants à Tours qu’à Nîmes.
Il y a cinq fois plus d’habitants à Paris qu’à Lyon. Je suis plus
belle que
Blanche-Neige !
Comparer des qualités
Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L.

L’adjectif qualificatif se place entre les deux marqueurs de la comparaison.

La ville de Paris est plus grande que la ville de Lyon.


La ville de Tours est aussi grande que la ville de Nîmes.
La ville de Lyon est moins grande que la ville de Paris.

Bien, bon et mauvais ont des formes particulières de comparaison :

bien R mieux
Pour moi, vivre en ville est mieux que vivre à la campagne.

bon(ne)(s) R meilleur(e)(s)
La qualité de vie est meilleure à Tours qu’à Paris.

mauvais(e)(s) R pire(s)
Les conditions de vie sont pires dans une grande ville que dans une petite ville.

Mais, à l’oral, on dit souvent :

Les conditions de vie sont plus mauvaises…

On peut nuancer la comparaison avec un peu, beaucoup, bien…

Lyon est beaucoup moins grande que Paris mais les conditions de vie y sont bien meilleures.

1/4
Précis de grammaire

Comparer des actions

Plus, autant et moins se placent après le verbe.

Dans une grande ville, on sort plus que dans une petite ville.

plus
Dans une grande ville, on travaille autant que dans une petite ville.
moins

« Le même », « la même », « les mêmes »

Le même, la même, les mêmes expriment l’égalité. Même s’accorde en nombre avec le nom auquel il se
rapporte. L’article qui le précède (le / la / les) dépend du nom auquel même se rapporte.


masculin singulier féminin singulier pluriel

Cannes et Nice ont… … le même climat. … la même histoire. les mêmes ressources économiques.

Le superlatif
Miroir, miroir,
Le superlatif est une forme de comparaison absolue de supériorité ou d’infériorité dans un ensemble donné. qui est la plus
belle ?
Paris est la plus grande ville de France.
Rochefourchat est la commune la moins peuplée de France.


masculin singulier féminin singulier pluriel

le plus, le moins la plus, la moins les plus, les moins

L’adjectif bon devient le meilleur, la meilleure, les meilleurs, les meilleures.


L’adjectif mauvais devient le pire, la pire, les pires.
Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L.

Gérard Depardieu est le meilleur acteur français de sa génération.


Christine et Aïcha sont les meilleures amies de Sophie.
C’est le pire* film de l’année !

* À l’oral, on dit souvent : le plus mauvais, la plus mauvaise et les plus mauvais(e)(s).

C’est le plus mauvais film de l’année !

LE PRONOM RELATIF OÙ

Le pronom relatif où permet d’intégrer dans la phrase des informations complémentaires à propos d’un lieu.

Bruxelles est une ville où il pleut beaucoup. (= Bruxelles a un climat pluvieux)

J’habite dans un quartier où il y a beaucoup de commerces.


(J’habite dans un quartier très commerçant)

2/4
Précis de grammaire

SITUER DANS L’ESPACE : Y

Y est un pronom qui fait référence à un lieu déjà mentionné et qui permet de ne pas répéter ce nom de lieu.

l Vous habitez à Lyon ?


m Non, j’y travaille, je n’y habite pas. (à Lyon)

Y se place normalement entre le sujet et le verbe conjugué.

l C’est joli Strasbourg ?


m Oui, j’y habite depuis dix ans et j’adore ! (à Strasbourg)

EXPRIMER DES OPINIONS

Pour introduire une opinion, on utilise différentes expressions.

À mon avis,
Pour moi, il faut construire un parking au centre-ville.
Je pense que/qu’

Pour réagir aux opinions des autres, on peut montrer son accord ou son désaccord et apporter
des arguments.

ce que dit Marc.


Je (ne) suis (pas) d’accord avec toi / lui / elle / vous / eux / elles.
cela (ça).

Oui, vous avez raison.


Oui, tu as raison.

Oui, bien sûr, mais


C’est vrai, mais il faut aussi construire...
Bon, mais
Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L.


Pour reprendre et mettre en relief ce qui vient d’être dit, on utilise ça.

c’est une bonne idée !


Je ne suis pas du
Ça, ce n’est pas vrai !
tout d’accord avec
c’est bien !
toi !

3/4
Précis de grammaire

ÊTRE EN TRAIN DE + INFINITIF

Être en train de + infinitif exprime une action en cours.

l Où sont les enfants ?


m Ils sont en train de jouer dans leur chambre.

À la forme négative :

Je ne suis pas en train de m’amuser.

VENIR DE + INFINITIF

Pour signifier qu’une action a eu lieu très récemment, on utilise venir de + infinitif.

l Vite ! Le train est sur le point de partir.


m Trop tard ! Il vient de partir.

Ça y est ! Je viens
de finir !
Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L.

4/4

Vous aimerez peut-être aussi