Vous êtes sur la page 1sur 3

Précis de grammaire

6 QUAND TOUT
À COUP…
LE PLUS-QUE-PARFAIT

Formation

Comme tous les temps composés, le plus-que-parfait est formé de l’auxiliaire (être ou avoir) suivi du participe
passé. L’auxiliaire est à l’imparfait.

Le choix de l’auxiliaire suit la même règle que celle du passé composé.

j’avais j’étais je m’étais


tu avais fait tu étais tu t’étais
acheté allé/e/s
il/elle/on avait il/elle/on était il/elle/on s’était réveillé/e/s
dormi arrivé/e/s
perdu/e/s
nous avions vu nous étions sorti/e/s nous nous étions assis/e/s
lu entré/e/s
vous aviez peint vous étiez vous vous étiez
ils/elles avaient ils/elles étaient ils/elles s’étaient

Emploi
Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L.

Et je pensais que
On emploie le plus-que-parfait pour exprimer, dans le passé, une action antérieure à une autre.
j’avais bien lu les
instructions…
Nous avions déjà pris le dessert quand Pierre et Maryse sont arrivés.
(= L’action de terminer le dessert précède l’arrivée du couple.)

J’ai changé le livre qu’on m’a offert parce que je l’avais déjà lu.
(= La lecture du livre précède le cadeau.)

1/3
Précis de grammaire

RACONTER UN SOUVENIR, UNE ANECDOTE

On peut raconter une histoire sous la forme d’une succession d’événements au passé composé.
Il a fait ses valises, il est allé à l’aéroport…

On explique alors les circonstances qui entourent un événement au moyen de l’imparfait.


Il est parti en vacances. Il était très fatigué et avait très envie de se reposer sans penser au travail.

On utilise le plus-que-parfait pour parler des circonstances qui précèdent l’événement.


Il était très fatigué parce qu’il avait passé quelques mois très difficiles, alors il a décidé de partir en vacances.

On utilise aussi le plus-que-parfait quand on n’a pas raconté dans l’ordre chronologique tous les événements d’un récit
et que l’on fait un retour en arrière.
●● Tu es contente de ta nouvelle voiture ?
❍❍ Oui très ! Il y a plein de gadgets pour garantir la sécurité. Par exemple, ce matin, je m’assoise au volant, je vérifie
tous mes rétroviseurs, je démarre et, à ce moment-là, j’entends un bip sonore et une lumière rouge se met à clignoter.
Je n’avais pas mis la ceinture de sécurité ! Alors, j’accroche ma ceinture, je passe en première puis j’appuie sur
l’accélérateur et, de nouveau, j’entends un bip et une autre lumière rouge s’allume !
●● C’était quoi ?
❍❍ Je n’avais pas desserré le frein à main !

LA VOIX PASSIVE

Formation

La voix passive se construit avec être + participe passé. Le temps verbal est indiqué par l’auxiliaire être et le participe
passé s’accorde en genre et en nombre avec le sujet.

L’aéroport sera dessiné par Jean Nouvel.


L’église a été dessinée par un grand architecte.
Les ponts sont dessinés par des ingénieurs.
Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L.

Emploi

Elle permet de mettre en avant l’objet sur lequel porte une action. Cette action est réalisé par un « agent » qu’introduit
la préposition par.
Ce spectacle est financé par la mairie. (= La mairie finance ce spectacle.)

L’agent peut être implicite.


Les meilleures élèves ont été récompensées. (= On ne précise pas par qui ou par quelle institution.)

Attention ! En français, si le sujet est implicite, le pronom on remplace souvent une voix passive.

On n’emploie pas ce mot. = Ce mot n’est pas employé.

2/3
Précis de grammaire

SITUER DANS LE TEMPS (3)

Pour raconter un souvenir, une anecdote, etc., on utilise des marqueurs temporels qui permettent de situer ce
type de récits dans le temps.

Certains marqueurs temporels (un jour, ce jour-là, à cette époque-là) permettent de situer un événement dans
un passé relativement lointain (ou perçu comme tel par la personne qui le rapporte).

Un jour, mon père est arrivé à la maison avec un énorme paquet…


Lucien est arrivé à Paris le 12 août 1994. Ce jour-là, il avait plu toute la journée…
À cette époque-là, il n’y avait de téléphone portable…

D’autres (l’autre jour, la semaine dernière…) permettent de situer un événement dans un passé relativement
proche (ou perçu comme tel par la personne qui le rapporte).

L’autre jour, je me rendais au travail quand j’ai vu…

Il y a (environ) une semaine / un mois / un an permet d’indiquer le temps qui sépare l’événement du moment
où on le rapporte.

Il y a un an, nous sommes allés en vacances aux îles Canaries.

Pour marquer l’antériorité, on peut renforcer le plus-que-parfait à l’aide de marqueurs comme auparavant.

Le dimanche, nous sommes allés ensemble au cinéma pour la première. Auparavant, nous avions eu
l’occasion de boire un verre en sortant du bureau.

D’autres permettent de marquer un événement inattendu (soudain, tout à coup). Il y a deux


semaines,
Nous dînions tranquillement quand tout à coup nous avons entendu un grand bruit dans le jardin. pourquoi ?
Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L.

Quand
est-ce que
tu as acheté le
poisson ?

3/3

Vous aimerez peut-être aussi