Vous êtes sur la page 1sur 3

Précis de grammaire

5 c’EST
MA VILLE !
L’adjectif

Les adjectifs qui attribuent au nom une qualité objective sont toujours placés après le nom.

Une boîte ovale.


Une découverte scientifique.

Certains adjectifs très fréquents tels que grand, petit, gros, gentil, beau, joli, bon, long, mauvais, sale, etc.
changent de sens selon s’ils sont placés avant ou après le nom.

Placé après le nom, l’adjectif garde normalement son sens propre et a une signification précise.

Mon fils est rentré de colonie avec tous ses vêtements sales. (=couverts de taches)
C’est un film long. (= qui dure plus longtemps que normalement)
C’est un homme grand. (= de grande taille, plus grand que la moyenne)

Placé avant le nom, l’adjectif acquiert souvent un sens figuré dont la signification est parfois assez floue.

C’est une sale affaire dans laquelle de nombreux politiciens sont impliqués. (= désagréable)
Ah, c’est une longue histoire ! (= je ne peux pas la raconter maintenant car c’est compliqué)

Le but

ff
Phrase 1 + pour / afin de + phrase 2 à l’infinitif (sujets identiques). Dans ce cas, le sujet est le même dans
les deux phrases.

Nathalie travaille le soir pour / afin de payer ses études.


Paul part toujours très tôt pour / afin de ne pas arriver en retard au travail.

ff
Phrase 1 + pour que / afin que + phrase 2 au subjonctif (sujets différents).

Je t’offre le billet d’avion pour que / afin que tu viennes me voir.


Parle plus bas pour qu’ / afin qu’on ne nous entende pas.

ff
Phrase 1 + de manière à / de façon à + phrase 2 à l’infinitif. Ici, le but est atteint grâce à une certaine
manière de faire.

Il faut appuyer sur le couvercle de manière à / de façon à ouvrir la boîte.

ff
Phrase 1 + de sorte / de manière / de façon que + phrase 2 au subjonctif (sujets différents). Ces marqueurs
expriment la recherche d’un but qui dépend d’une manière de faire.

J’ai envoyé les documents par coursier de sorte / manière / façon que tu les aies demain.

cent cinq | 105


Précis de grammaire

la conséquence

ff
Les marqueurs de conséquence

Alors, donc et par conséquent introduisent une conséquence logique, qui a souvent valeur de conclusion.

J’aime l’aventure alors, cet été, je suis partie en Amazonie...


Tu aimes l’aventure, alors fais un voyage en Amazonie.
Je pense donc je suis.
Tu aimes l’aventure, fais donc un voyage en Amazonie.
Il pleuvait, par conséquent les routes étaient plus dangereuses.
Vous avez assez d’argent pour vivre, par conséquent arrêtez de travailler et profitez de la vie !

Si bien que, c’est pourquoi et de sorte que introduisent rarement une conséquence qui a valeur de conclusion.

Pierrot a mangé trop de glaces si bien qu’il a eu mal au ventre.


J’ai du travail en retard, c’est pourquoi je ne pourrai pas venir.
Je n’ai pas vu mes parents depuis deux mois de sorte que je me sens obligé d’aller les voir ce week-end.

Du coup annonce une conséquence brusque, spontanée, immédiate.

Il s’est mis à neiger. Du coup, nous sommes rentrés.


Je me suis endormi ce matin et du coup, je n’ai pas eu le temps de déjeuner.

ff
Aussi (inversion verbe-pronom)

Les spectateurs n’ont pas aimé le film, aussi sont-ils partis avant la fin.

À l’oral, dans un registre de langue familier, l’inversion n’est pas toujours faite.

Mon fils n’était pas assez couvert hier, aussi il a pris froid.

ff
Si / Tellement… que

Si et tellement se placent devant un adjectif ou un adverbe et expriment une très grande intensité.

●● Mais, tu t’endors !?
❍❍ Excuse-moi, mais je suis si / tellement fatiguée !

Si et tellement annoncent souvent une conséquence qui sera introduite par que.

Je suis si / tellement fatiguée (adjectif) que je m’endors absolument partout.


Le prof parle si / tellement vite (adverbe) que personne n’a le temps de noter ce qu’il dit.

ff
De (telle) manière que / de (telle) façon que

Ces deux marqueurs expriment une conséquence due à une manière de faire.

Il se comportait toujours très mal de telle manière que / de (telle) façon que personne ne voulait plus sortir
avec lui.
Il écrit de telle manière que / de (telle) façon que personne ne le comprend.

106 | cent six


Précis de grammaire

pour et par

Pour

La préposition pour exprime un échange, une équivalence.

Payer 150 euros pour une paire de chaussures en matière synthétique !


Non merci, c’est trop cher pour ce que c’est !

ff
Suivi d’un substantif ou d’un pronom, pour indique le bénéficiaire d’une action.

●● Tiens, c’est pour toi.


❍❍ Oh merci, tu es un amour !

ff
Suivi d’un infinitif passé, pour exprime la cause.

●● Pourquoi est-ce que cet enfant est puni ?


❍❍ Il est puni pour avoir tiré la langue au professeur.

ff
Suivi d’un complément de temps, pour indique un but temporel ou un laps de temps.

Le prof nous a donné des tonnes de devoirs pour demain. (but temporel)

Il a été condamné et il est en prison pour cinq mois. (laps de temps)

ff
Suivi d’un infinitif, pour indique le but d’une action.

Il fait des économies pour partir en vacances avec ses copains.

ff
Suivi d’un complément de lieu, pour indique une destination ou un but spatial.

Je pars demain pour Marseille.

ff
Être pour quelque chose veut dire être en faveur de quelque chose.

Je suis pour la gratuité des transports en commun.

Par

ff
La préposition par introduit l’auteur d’une action.

Les Misérables est un roman écrit par Victor Hugo.

ff
Elle indique la distribution.

Le professeur a photocopié un texte par élève.

ff
Elle indique la distribution dans le temps ou la fréquence temporelle.

Je vais à la piscine une fois par semaine.

ff
Elle indique un passage, un lieu que l’on traverse.

Tu passes par où pour aller à Marseille ? Je passe par Dijon puis par Lyon.

ff
Suivie d’un substantif, avec ou sans article, elle indique le moyen.

On n’obtient rien par la force.

cent sept | 107

Vous aimerez peut-être aussi