Vous êtes sur la page 1sur 3

Précis de grammaire

4 D’OÙ ÇA
VIENT ?
Le conditionnel présent et passé

Le conditionnel présent

Pour former le conditionnel présent, il faut emprunter la base du futur simple et ajouter les désinences
caractéristiques de l’imparfait.

L’expression « tomber dans les pommes » viendrait d’« être dans les pommes cuites » qui signifiait être
malade…

infinitif base du futur simple désinences de l’imparfait

étudier étudier-
aimer aimer- -ais
inviter inviter- -ais
dormir dormir- -ait
avoir aur- -ions
aller ir- -iez
devoir devr- -aient
vouloir voudr-

Le conditionnel passé

Le conditionnel passé est formé d’un auxiliaire avoir ou être au conditionnel présent, suivi du participe passé
du verbe.

Les linguistes auraient trouvé l’origine du mot…

TROUVER ALLER
J’ aurais Je serais
Tu aurais Tu serais
Il/Elle/On aurait Il/Elle/On serait
trouvé allé/e/s/es
Nous aurions Nous serions
Vous auriez Vous seriez
Ils/Elles auraient Ils/Elles seraient

102 | cent deux


Précis de grammaire

on

On s’utilise si le locuteur veut exprimer une généralité ou ne pas préciser l’origine de ses sources.

On ne connaît pas bien l’origine de cette langue.

On s’utilise également pour créer un effet d’anonymat parce que le locuteur ne peut pas ou ne veut pas
préciser l’identité de la personne ou des personnes dont il parle. On peut signifier :

ff
« quelqu’un » : personne censée être unique mais inconnue.

Va ouvrir ; on a sonné.

ff
« des gens » ou « les gens » : personne multiple mais indéterminée.

Dans sa région, on fait du vin de fruits.

ff
« tout le monde » : collectivité.

On ne vit qu’une fois !

situer dans le temps

Les marqueurs temporels permettent de situer dans le passé un évènement ou bien une période. Ils peuvent
précéder ou bien suivre le verbe (placés avant le verbe, ils sont mis en relief).

Le peuple de Paris a attaqué la Bastille le 14 juillet 1789.


Le 14 juillet 1789, le peuple de Paris a attaqué la Bastille.

Les marqueurs temporels peuvent être très précis ou, au contraire, indiquer une période floue.

+ précis

Le 14 juillet 1789, le peuple parisien a pris la Bastille.

En 1715, les Bretons se sont révoltés contre le royaume.

Vers 1700, a commencé l’âge des Lumières.

Au début / Au milieu / À la fin de l’année 2025 / du XXIe siècle, l’euro sera-t-il toujours la monnaie
européenne ?

Dans les années 70, on portait des pantalons pattes-d’éléphant.

Sous (le règne de) Louis XIV, sous Napoléon Ier, la France était puissante.

Au XIVe siècle, peu de gens savaient lire.

À l’Âge de pierre, au Moyen Âge, à la Renaissance, au temps des Gaulois, les gens s’aimaient comme
aujourd’hui.

À l’époque de la Grèce antique, des invasions normandes, on voyageait à pied ou à cheval.

– précis

cent trois | 103


Précis de grammaire

les collocations

Une collocation est une association habituelle d’un mot avec un autre au sein d’une phrase. C’est un
rapprochement de termes qui prend du sens dans son contexte culturel.

Un élève est autonome MAIS un travailleur est indépendant.

On mange de la viande, on mange ses mots mais on ne mange pas un livre, on le dévore.

la mise en relief

Pour mettre en relief un élément de la phrase, on utilise : C’est / Ce sont + nom + pronom relatif.

●● C’est bien Archimède qui a découvert la pesanteur, n’est-ce pas ?


❍❍ Non, ce n’est pas lui, c’est Newton qui a découvert la pesanteur.

●● Le grand chef gaulois Vercingétorix est mort à la bataille d’Alésia.


❍❍ Mais non ! C’est à Rome que Vercingétorix est mort.

les pronoms relatifs composés

Ils sont accompagnés d’une préposition ou d’une locution prépositionnelle. Ils s’accordent en genre et en
nombre avec le nom qu’ils représentent.

C’est un objet avec lequel on écrit.


C’est une personne à laquelle je pense souvent.
Ce sont des ingrédients sans lesquels il est impossible de bien cuisiner.
Ce sont des informations grâce auxquelles la police a identifié le coupable.

préposition pronom relatif

lequel
avec, dans, sans, en, sous, devant, sur, laquelle
derrière, pour, malgré, contre, etc. lesquels
lesquelles
auquel
à laquelle
grâce
auxquels
auxquelles

à côté duquel
à cause
de laquelle Attention ! quand le pronom se réfère à une personne, on peut aussi utiliser
au moyen
à la tête le pronom relatif simple qui.
desquels
en face
près desquelles C’est une personne à laquelle / à qui je pense souvent.

104 | cent quatre