Vous êtes sur la page 1sur 14

1

Université du Québec à Montréal Hiver 2020

École des sciences de la gestion

DSR 6200 : Gouvernance et gestion des risques fiduciaires, sociaux,


éthiques et environnementaux

Enseignants : Andrée De Serres (coordination)


Louise Champoux Paillé
Robert Pouliot

PLAN GÉNÉRAL
Descriptif
Ce cours vise à connaître et à comprendre les fondements de la gouvernance des entreprises en
tenant compte de la diversité des modes d'organisation qu'elles peuvent adopter. Il permettra de
connaître les moyens, méthodes et outils pour évaluer et rendre compte de la performance
environnementale, sociale et de gouvernance (ESG) d’une entreprise et du périmètre
d’imputabilité économique. Le cours vise aussi à comprendre la gestion du risque fiduciaire qui y
est associée. Il vise à connaître les moyens, méthodes et outils pour évaluer et rendre compte de la
performance environnementale, sociale et de gouvernance (ESG) d'une entreprise et du périmètre
d’imputabilité économique. Le cours vise aussi à comprendre l'interaction entre les entreprises
non financières et les institutions financières au chapitre de la gouvernance. Enfin, ce cours se
divise en deux parties :
Première partie : du 6 janvier au 17 février 2020
Deuxième partie : du 2 mars au 20 avril 2020

Préalables
JUR1031 Introduction au droit des affaires

OBJECTIFS GÉNÉRAUX
Ce cours vise à connaître et à comprendre les fondements théoriques et pratiques de la
gouvernance des entreprises en tenant compte de la diversité des modes d’organisation qu’elles
peuvent adopter. La gouvernance inclut la gestion du risque fiduciaire (la probabilité de faillir à
la confiance des actionnaires, investisseurs, sociétaires ou donateurs), couvrant les risques
légaux, opérationnels, éthiques, sociaux et environnementaux des entreprises, sans inclure le
risque de réputation et le risque stratégique. Il vise à connaître les moyens, méthodes et outils
pour cerner, évaluer et rendre compte de la performance environnementale, sociale et de
gouvernance (ESG) d’une entreprise. Le cours vise aussi à comprendre l’interaction entre les
entreprises non financières et les institutions financières et l’impact du montage juridico-financier
sur la gestion des risques de l’entreprise.
2

OBJECTIFS SPÉCIFIQUES
Notamment, ce cours vise à :
 Permettre aux étudiants d’acquérir des connaissances avancées sur la gouvernance des
entreprises et la gestion des risques extra financiers;
 Appliquer ces connaissances pour différencier divers types d’organisation, notamment les
entreprises constituées sous forme de sociétés cotées, les PME constituée en sociétés ou en
coopératives; les entreprises technologiques financées par le capital-risque, les organisations
à but non lucratif;
 Comprendre l’influence des contextes institutionnels de différents pays sur la gouvernance et
le fonctionnement des organisations et, en conséquence, acquérir des connaissances sur
l’analyse des processus de changement et de l’interaction entre le niveau institutionnel,
l’organisationnel et social;
 Se familiariser avec les méthodes et outils pour évaluer la performance environnementale,
sociale, de gouvernance (ESG) et fiduciaire des entreprises;
 Se familiariser avec les méthodes, moyens et outils disponible pour les gestionnaires des
entreprises pour rendre compte de leur performance environnementale, sociale et de
gouvernance (ESG) et fiduciaire des entreprises;
 Se familiariser avec les exigences particulières et les principes fondamentaux reliés au
financement des entreprises et au domaine financier (gestion des risques juridiques, éthiques
et de conformité) au Canada et aux États-Unis.
 Connaître la nature et l'application des principes de responsabilité fiduciaire, des concepts de
délit d'initié et de conflits d'intérêt.
 Appliquer ces connaissances durant le cours pour évaluer la performance fiduciaire
d’entreprises réelles en maîtrisant les termes et notions fondamentales du rouage de la
gouvernance d’une organisation

MÉTHODES PÉDAGOGIQUES
 Cours magistraux.
 Travail par équipe dans les deux parties du cours, en assurant un maximum de
diversité pour chaque équipe (par genre, cohorte et expérience)
 Discussion en classe et revue des billets postés sur le site GIREF sur LinkedIn  :
http://www.linkedin.com/groups?gid=5080293
 Étude de cas (première partie du cours surtout)
 Conférences, films et documentaires.

 Lexique de mots clés avec illustrations et témoignages (sorte de wiki), auquel tous les
étudiants sont invités à participer par leurs interrogations et commentaires

 Débats d’improvisation sur les notions fondamentales en incitant les parties adverses
à donner des exemples (deuxième partie du cours)

Le cours se divise en deux parties de 7 semaines chacune, clôturées par l’examen


final de session.
3

MATÉRIEL PÉDAGOGIQUE
 Site Moodle pour les notes de cours
 Lexique des mots clés pour comprendre l’essentiel en gouvernance et risque
fiduciaire sur votre site Moodle du cours. C’est un site interactif vous permettant
d’ajouter des commentaires, lectures et autres à chaque mot clé.
 De Serres, A., Champoux Paillé L., Pouliot R. : présentations PowerPoint et articles à
détailler en cours.
 Articles sur le site GIREF sur LinkedIn : http://www.linkedin.com/groups?
gid=5080293
 « Le Courant Triplex – Manuel de stratégie en communication organisationnelle »
par Yves Chapleau, conseiller principal auprès du CUSM, chargé de cours à
l’Université de Montréal et associé principal, Coefficience, Montréal, avec la
collaboration d’Amel Aloui, chargé de cours en communication sociale et publique,
UQÀM, Université Laval, Éditions Yvon Blais – Thomson Reuters, 2015. Prochain
ouvrage du même auteur disponible dès la mi-novembre : « Le Teamworking -
L’intelligence d’équipe pour un monde différent », aussi chez Thomson Reuters.
 Autres lectures à être précisées en cours. Parmi celles-là, veuillez aussi consulter :
« The Vanishing American Corporation: Navigating the Hazards of a New
Economy » par le Professeur Jerry David de l’Université du Michigan, Berrett-
Koehler Publishers (April 19 2016).

HORAIRE ET LOCAUX
Lundi soir de 18 :00 H à 21 :00 H. Session Hiver 2020
Local : DS-M320 | Campus de Montréal | Campus de Montréal

ÉVALUATION DES ÉTUDIANTS


PREMIÈRE PARTIE : GOUVERNANCE ET PARTICIPATION ATIONNARIALE
Cette première partie traite la gouvernance dans ses plus fines ramifications en abordant le
volet pratique tout en faisant réfléchir sur la finalité des organisations et son incidence sur
les structures de gouvernance. Cette partie passera en revue le cas des sociétés québécoises et
canadiennes listées en bourse, des coopératives et des groupes associatifs ou à but non-lucratif, en
décrivant le fonctionnement des assemblées générales d’actionnaires, de sociétaires ou de
membres. Divers risques seront abordés, dont les risques stratégiques et de réputation.
1. Travail en équipe en deux parties
Date : 27 janvier 2019
1) Par équipe (de 3 à 4 étudiants)

2) Description de la gouvernance et de la structure juridico-financière d’une entreprise.

3) Le choix de l’entreprise doit être approuvé par le professeur. Une liste sera fournie et le
choix devra être approuvé par les responsables du cours.
4) Pondération : 25 %.
4

5) Une grille d’indicateurs devra être utilisée.

6) Un document écrit de 10 pages pour tous les groupes.

7) Date de remise : 4ième semaine de cours ( 27 janvier 2020)

8) Une copie Word doit être déposée sur le site Moodle du cours au plus tard le jour de la
remise.
9) 10 diapositives PPT décrivant l’entreprise et sa structure de gouvernance à placer en
annexe du travail pour les groupes choisis pour effectuer leur présentation
Date :17 février 2020
10) Avec la même équipe de 3 à 4 étudiants
11) Objet : la même entreprise faisant l’objet du premier exercice.

Description de la gouvernance et de performance fiduciaire de l’entreprise en fonction de la


matière vue en cours (soit leur performance à gérer les risques ESG, extra financiers, de
cybersécurité, des changements climatiquesDS-M320 | Campus de Montréal
12) et de réputation, etc.). L’approche ESG de l’entreprise devra être abordée dans cette section.

13) L’élaboration d’une proposition d’actionnaires visant à accroître la performance de


l’entreprise (composition du conseil d’administration, rémunération des hauts dirigeants,
gestion des risques extrafinanciers, etc.
- Document écrit de 10 pages sur le sujet pour tous les groupes.
14) Dépôt de document : 17 février 2020.
15) Pondération : 25 %.
16) 10 diapositives PowerPoint décrivant la gouvernance et la performance financière et
fiduciaire de l’entreprise pour les groupes n’ayant pas effectué leur présentation le 27 janvier
2020.
17) Une copie de la présentation Powerpoint doit être déposée sur le site Moodle du cours au
plus tard à 20:00 H la veille de la date de la présentation.
DEUXIÈME PARTIE : GOUVERNANCE ET RISQUE FIDUCIAIRE
Cette deuxième partie combine la théorie de notions fondamentales avec une application
pratique positionnant la gouvernance dans le cadre du risque fiduciaire. Car les
administrateurs sont des fiduciaires en se voyant confier l’argent des autres, avec tous les
conflits d’intérêt que cela peut susciter. Le risque fiduciaire est la probabilité de faillir à la
confiance d’un investisseur. C’est l’envers du risque de crédit. Autrement dit, le manque de
gouvernance entraîne un risque fiduciaire qui varie selon le modèle d’affaires d’une organisation.
Encore faut-il décrire ce manque dans un contexte général d’organisation. Cette partie définira le
rôle du devoir fiduciaire dans la mission de gouvernance de l’entreprise et de la gestion de
placements (caisse de retraite, fonds mutuels, fonds négociés en bourse, etc.) et emploiera divers
modes pour aider les étudiants à maîtriser le rouage général de la gouvernance. LES BEAUX
LUNDIS: Divers invités viendront débattre avec vous de leur expérience personnelle et
professionnelle les lundi durant la première heure du cours pour nous permettre d’en dériver tout
le sens ensuite.
5

1. Test individuel
a. Test informatique de 90 minutes après une heure de cours sur les définitions du
lexique avec vos commentaires sur les termes.
Date du test: à définir - Pondération : 15%
18) Un concours par équipe de quatre en jeux de gouvernance
19) Les étudiants sont invités à forger une équipe de quatre membres pour concevoir un jeu
d’apprentissage, d’information ou de débats en gouvernance et risque fiduciaire. Le jeu peut
s’appliquer à une entreprise mythique, à une collectivité sociale, à une organisation sans but
lucratif, à une coopérative symbole ou à une société de gestion de portefeuille, voire à des
investisseurs pour illustrer les défis de la gouvernance et du risque fiduciaire. Des conditions
générales de ce jeu seront livrées au tout début du cours.
- Pondération : 35 % (attention à l’orthographe qui pourrait coûter jusqu’à
15%)
20) Date : à définir
REMARQUES
Chaque prestation écrite doit être remise au professeur ou déposée, ou au besoin, au secrétariat du
Département Stratégie, responsabilité sociale et environnementale aux dates déterminées et
indiquées sur le site Moodle du cours. Une copie en format Word doit être déposée sur le site
Moodle du cours à la date de remise de la version papier. Une copie PPT doit être déposée à
l’endroit prévu à cet effet sur le site Moodle du cours à la date indiquée pour la remise. Tout
retard sera pénalisé de 5 points par jour. Tout envoi fait à une autre adresse que celle du site
Moodle du cours ne sera pas considéré comme étant une remise.
Pour remise de travail ou pour livraison par poste, courrier
Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale
École des sciences de la gestion
Université du Québec à Montréal
320, rue Sainte-Catherine Est
Local DS-2965
Montréal (Québec) H2X 1L7
Téléphone : (514) 987-4228

Communication des résultats

Les résultats seront disponibles sur le site Moodle du cours et la note finale sera disponible sur le
logiciel des résultats sur le site du registrariat de l’UQAM (voir http://www.regis.uqam.ca/ )

Coordonnées des enseignants


Louise Champoux Paillé, MBA, F.Adm.A., ASC chargée de cours
Université du Québec à Montréal
Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale
École des sciences de la gestion
Université du Québec à Montréal
320, rue Sainte-Catherine Est
Local DS-2965
Montréal (Québec) H2X 1L7
6

Adresse électronique : lchampouxpaille@bell.net


Site web : http://www.giref.uqam.ca

Robert Pouliot, chargé de cours


Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale
École des sciences de la gestion
Université du Québec à Montréal
320, rue Sainte-Catherine Est
Local DS-2965
Montréal (Québec) H2X 1L7
Adresse électronique : robert.pouliot@rcp-partners.com - tél : 514-914-5088
Site web : http://www.giref.uqam.ca

Professeure coordonnatrice du cours


Andrée De Serres, LL.l. MBA, Ph.D.
Professeure titulaire
Titulaire Chaire Ivanhoé Cambridge d’immobilier
Directrice Groupe international de recherche en éthique financière et fiduciaire (GIREF)
Université du Québec à Montréal
Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale
École des sciences de la gestion
Université du Québec à Montréal
320, rue Sainte-Catherine Est
Local DS-2965
Montréal (Québec) H2X 1L7
Adresse électronique : deserres.andree@uqam.ca

PLAGIAT -- Règlement no 18 sur les infractions de nature académique

Tout acte de plagiat, fraude, copiage, tricherie ou falsification de document commis par une
étudiante, un étudiant, de même que toute participation à ces actes ou tentative de  les commettre,
à l’occasion d’un examen ou d’un travail faisant l’objet d’une évaluation ou dans toute autre
circonstance, constituent une infraction au sens de ce règlement.
La liste non limitative des infractions est définie comme suit : la substitution de personnes;
l’utilisation totale ou partielle du texte d’autrui en le faisant passer pour sien ou sans indication de
référence ; la transmission d’un travail pour fins d’évaluation alors qu’il constitue essentiellement
un travail qui a déjà été transmis pour fins d’évaluation académique à l’Université ou dans une
autre institution d’enseignement, sauf avec l’accord préalable de l’enseignante, l’enseignant;
l’obtention par vol, manœuvre ou corruption de questions ou de réponses d’examen ou de tout
autre document ou matériel non autorisés, ou encore d’une évaluation non méritée; la possession
ou l’utilisation, avant ou pendant un examen, de tout document non autorisé ; l’utilisation pendant
un examen de la copie d’examen d’une autre personne ; l’obtention de toute aide non autorisée,
qu’elle soit collective ou individuelle ; la falsification d’un document, notamment d’un document
transmis par l’Université ou d’un document de l’Université transmis ou non à une tierce
personne, quelles que soient les circonstances ; la falsification de données de recherche dans un
travail, notamment une thèse,  un mémoire, un mémoire-création, un rapport de stage ou un
rapport de recherche.  Les sanctions reliées à ces infractions sont précisées à l’article 3 du
Règlement no 18. Pour plus d’information sur les infractions académiques et comment les
prévenir : www.integrite.uqam.ca <http://www.integrite.uqam.ca
7

PLAN
INTRODUCTION

21) PRÉSENTATION DU COURS ET DE SES DEUX PARTIES


COMPLÉMENTAIRES

22) REMARQUES PRÉLIMINAIRES : COMMENT LA GOUVERNANCE COUVRE


LA SPÉCIALITÉ DES CINQ COHORTES : RESSOURCES HUMAINES,
GESTION INTERNATIONALE, FINANCE, MARKETING ET GESTION DES
OPÉRATIONS

23) AIDE À LA RECHERCHE


(1) Recherche d’informations fiables
(2) Infosphère
http://www.bibliotheques.uqam.ca/InfoSphere/index.html

PARTIE 1
GOUVERNANCE, PARTICIPATION ACTIONNARIALE ET RELATIONS DE
L’ENTREPRISE AVEC LES PARTIES PRENANTES

24) PRINCIPES GÉNÉRAUX DE GOUVERNANCE


1.1 GRANDS PRINCIPES DE GOUVERNANCE
1.2 ÉVOLUTION
(1) Théorie et réalité de la gouvernance des entreprises
(2) Théorie des actionnaires et théorie des partenaires
(3) Transformation des dirigeants en actionnaires 
1.3 FONDEMENTS THÉORIQUES
(1) Théorie des actionnaires
(2) Théorie des parties prenantes
(3) Responsabilité juridique et responsabilité sociale
(4) Logique de production et développement durable

1.4 LES EFFETS DES CRISES


(1) Crise de confiance et gouvernance
(2) La mission de l’entreprise
(3) À qui appartient l’entreprise ?
(4) Nouvelles exigences de transparence et divulgation d’information
8

1.5 MISE EN CONTEXTE HISTORIQUE


1.6 PRINCIPAUX ENJEUX
(1) Indépendance des administrateurs
(2) Rémunération des administrateurs et des dirigeants
(3) É thique et conflits d’intérêts
1.7 PRINCIPES GÉNÉRAUX DE REDDITION DE COMPTE
1.8 APPLICATIONS
(1) Société cotée en bourse, entreprise privée et familiale
(2) Coopérative et mutuelle
(3) Organisme à but non lucratif
(4) Secteur immobilier

25) LA GOUVERNANCE DES SOCIÉTÉS PAR ACTIONS


1.9 LES ACTEURS
(1) Les actionnaires
(2) Les administrateurs
(3) Les dirigeants
(4) Les employés
(5) Les autorités de réglementation (Canada et USA)
1.10 LES ORGANES DE DÉCISION
(1) Le conseil d’administration
(2) Les comités
(3) Le comité de direction
(4) La direction générale
1.11 L’AUDITEUR OU L’EXPERT COMPTABLE

26) LA DÉMOCRATIE ACTIONNARIALE ET L’ACTIVISME DES


INSTITUTIONNELS
1.12 LES ORGANISMES REPRÉSENTANT LES PETITS ACTIONNAIRES
1.13 LES INVESTISSEURS INSTITUTIONNELS

27) LA RESPONSABILITÉ SOCIALE DES ENTREPRISES


1.14 QUELQUES CONCEPTS THÉORIQUES
(1) L’approche des parties prenantes
(2) Responsabilité sociale versus responsabilité juridique
(3) É volution du contexte social, politique et économique
(4) Effet de la globalisation des marchés
9

ÉVOLUTION DE LA SOCIÉTÉ AVEC CAPITAL-ACTIONS


(5) É volution du mandat du management
(6) La propriété et le contrô le des entreprises 
(7) Scandales et dérapages de gouvernance

28) LES RÉPONSES ET AJUSTEMENTS DES ENTREPRISES : REDDITION DE


COMPTE, RESPONSABILITÉ SOCIALE ET REDDITION DE COMPTE
1.15 GESTION DES RISQUES, MODÈLES D’AFFAIRES ET STRATÉGIES
1.16 RÉACTIONS ET STRATÉGIES DES ENTREPRISES
1.17 LES MOYENS DE MISE EN ŒUVRE
1.18 LES RAPPORTS DE RESPONSABILITÉ SOCIALE ET DE DÉVELOPPEMENT
DURABLE
1.19 LES RÉFÉRENTIELS POUR RENDRE COMPTE : LE GLOBAL REPORTING
INITIATIVE (GRI)

29) LE PROCESSUS DE GESTION DES RISQUES DE L’ENTREPRISE


1.20 LES RISQUES « EXTRA FINANCIERS »
(1) Risques de conformité
(2) Risques extra financiers : SEE, ESG.
(3) Risques de réputation
(4) Risques éthiques
(5) Risques fiduciaires
(6) Et autres
1.21 LA GESTION DES RISQUES EXTRAFINANCIERS
1.22 L’ÉVALUATION DE LA PERFORMANCE EXTRA FINANCIÈRE
(1) Notations
(2) Certifications
(3) Outils d’évaluation
2) LES PRINCIPES D’INVESTISSEMENT RESPONSABLES (PRI)

PARTIE II
LES RELATIONS DE L’ENTREPRISE AVEC LES ACTEURS FINANCIERS

30) CONCEPTS DE LA THÉORIE FINANCIÈRE 


2.1 FONDEMENTS GÉNÉRAUX DU RISQUE FIDUCIAIRE ET LIENS AVEC LA
GOUVERNANCE
2.2 RISQUES /RENDEMENT ET LE SENS DE QUELQUES RATIOS FINANCIERS
10

2.3 ÉVALUATION DES RISQUES FINANCIERS TRADITIONNELS


(1) É valuation financière et normes comptables
(2) Le rô le des auditeurs et experts comptables et leur interrelation avec le
comité d’audit et le conseil d’administration
(3) Le rô le des agences de notation

31) LES RELATIONS DES ENTREPRISES AVEC LES INSTITUTIONS


FINANCIÈRES ET LE MARCHÉ
2.4 La structure de financement
a) Investissement
b) Actions et obligations
c) Financement par crédit bancaire
d) La montée du shadow banking
2.5 Pratiques de réserves de trésorerie et munitions de fusions et acquisitions
2.6 Pratiques de répartition des bénéfices entre actionnaires et entreprises

32) REDDITION DE COMPTE ET CONTRÔLE DE RISQUES


2.7 LE RÔLE ET LES ATTENTES DES DIFFÉRENTS ACTEURS FINANCIERS
(1) Les actionnaires (ou membres pour les coopératives)
(2) Les détenteurs de dette
(3) Les assureurs
(4) Les marchés
2.8 LE CONTRÔLE DES RISQUES HORS FINANCE
(1) Impact en ressources humaines
(2) Impact en gestion des opérations
(3) Impact en marketing
(4) Impact en gestion internationale

33) LES RÉGIMES DE RETRAITE


2.9 Les sortes
(1) À prestation déterminée (PD)
(2) À cotisation déterminée (CD)
(3) Autres
2.10 La gouvernance d’un régime de retraite PD
2.11 Ses impacts sur l’entreprise
3) LES RÉACTIONS ET LES NOUVELLES ATTENTES DES INVESTISSEURS
ACTIONNAIRES
11

3.1 La montée du capitalisme fiduciaire


(4) Les fonds d’investissements collectifs
(5) Les caisses de retraite
(6) Les caisses de retraite et les fonds de pension
(7) Les fonds souverains
3.2 Les attentes des investisseurs (le « Buy Side »)
(8) Qui sont les véritables propriétaires de l’entreprise ?
(9) Activisme, surveillance et regroupement
(10) Filtrage et investissement socialement responsable (ISR)
3.3 É valuation de performance extra financière ou ESG
(11) Performance financière vs performance extra financière
3.4 É valuation de la performance fiduciaire
4) L’INFLUENCE DES INVESTISSEURS INSTITUTIONNELS (FONDS DE TOUTES
SORTES) SUR LA GOUVERNANCE DES ENTREPRISES
4.1 La gouvernance de ces investisseurs institutionnels
4.2 Le rô le des gestionnaires de fonds : la gestion pour compte de tiers
4.3 Les politiques classiques de placement de fonds
4.4 Les nouvelles politiques d’investissement responsable

5) CONCLUSION ET RÉCAPITULATION

6) CONCLUSION

QUELQUES RÉFÉRENCES UTILES


 Autorité des marchés financiers du Québec
http://www.lautorite.qc.ca/files//pdf/reglementation/valeurs-mobilieres/58-101/2011-10-
31/2011oct31-58-101-vofficielle-fr.pdf
http://www.osc.gov.on.ca/documents/en/Marketplaces/xrr-tse_20050415_not-amend-corp-
gov-pol.pdf
 Bourse TMX Québec/Canada
http://www.msc.gov.mb.ca/legal_docs/legislation/notices/58_201.pdf
1995 : Lignes directrices approuvées par la Bourse
http://www.ecgi.org/codes/documents/dey.pdf
http://www.ecgi.org/codes/documents/tsx_gtgd.pdf
1999
http://www.ecgi.org/codes/documents/5years.pdf
 CALPERS. Global Principles of Accountable Corporate Governance. 2010.
 http://www.calpers-governance.org/principles/home
12

 Charreaux Gérard. Le gouvernement de l’entreprise.


 http://gerard.charreaux.pagesperso-orange.fr/perso/articles/ENCYCGE.pdf
 Coalition canadienne de la gouvernance. 2010. Rapport sur l’application des principes de
gouvernance la
http://www.ccgg.ca/site/ccgg/assets/pdf/2010_CCGG_Annual_Report.pdf
« Principes de gouvernance d'entreprise pour la mise en place de conseils
d'administration performants » comprenant 12 principes répartis entre les
administrations, les structures du conseil et le conseil d’administartion, par la Coalition
canadienne pour la bonne gouvernance, version 1, octobre 2005
 États-Unis: Sarbanes-Oxley Act (SOX) et Dodd Frank Act
o 2002 SOX
http://www.sec.gov/about/laws/soa2002.pdf
o 2010 DF
http://www.gpo.gov/fdsys/pkg/PLAW-111publ203/pdf/PLAW-111publ203.pdf
 Ethos: Suisse
 http://www.ethosfund.ch/upload/publication/p192f_120113_Lignes_directrices_de_vote_
et_Principes_de_gouvernement_dentreprise_dEthos.pdf
 Global Reporting Initiative
 Voir plus particulièrement la section 4 sur la gouvernance
 https://www.globalreporting.org/resourcelibrary/G3.1-Guidelines-Incl-Technical-
Protocol.pdf
 Hufty Mark
 http://graduateinstitute.ch/webdav/site/developpement/shared/developpement/mdev/souti
enauxcours0809/E721_gouvernance/1.1.Hufty_2007.pdf
 Liste des codes de bonnes pratiques présentement en vigueur par pays
 http://www.ecgi.org/codes/all_codes.php
 OCDE. Principes de gouvernement des entreprises. 2004.
 http://www.oecd.org/dataoecd/32/19/31652074.PDF
 OCDE. Principes directeurs de l'OCDE à l'intention des entreprises multinationales
 http://www.oecd.org/document/18/0,3746,fr_2649_34889_4880402_1_1_1_1,00.html
 10th OECD Roundtable on Corporate Responsibility - Updating the Guidelines for Multinational
Enterprises
 http://www.oecd.org/document/43/0,3746,en_2649_34889_45356907_1_1_1_1,00.html
 OCDE. Lignes directrices de l’OCDE sur la gouvernance des assureurs, 2011.
 http://www.oecd.org/dataoecd/57/28/48072803.pdf
 Principes d’investissement responsable (ONU)
 http://www.unpri.org/
 Rapport Cadbury, 1992 (Grande Bretagne) 
 http://www.juridix.net/cg/cadbury.pdf
« Consultation on a Stewardship Code for Institutional Investors » livre vert par le
Financial Reporting Council, un régulateur britannique indépendant responsable
d’optimiser la qualité de gouvernance et de reddition des entreprises créé en 1990 et
l’organisme faîtier de l’Accountancy & Actuarial Discipline Board (AADB), l’Auditing
Practices Board (ABP), l’Accounting Standards Board (ASB), le Board of Actuarial
13

Standards (BAS), le Professional ovesight Board (POB) et le Financial Reporting Review


Panel (FRRP), pour la mise en place d’un code de suivi et de reddition de la gouvernance
des sociétés dans lesquelles les investisseurs institutionnels placent l’argent de leurs
bénéficiaires, Londres, janvier 2010

« Financial Reporting Council – Consultation on a Stewardship Code for Institutional


Investors » soumission faite par le CFA Instite et CFA Society of the UK, sur la base
d’un sondage mené auprès des members CFA de toute la region d’Europe, du Moyen-
Orient et d’Afrique, sur le projet de code de gérance du Financial Reporting Council pour
les investisseurs institutionnels, Londres, 30 avril 2010

 Rapport Saucier : Au-delà de la conformité, la gouvernance. 2001


 http://www.csrg.ca/gouvernance-a-linternational/item12723.pdf
 Sedar
 http://www.sedar.com/
 World Bank: Governance and Development 1992
 http://www.wds.worldbank.org/servlet/WDSContentServer/WDSP/IB/1999/09/17/00017
8830_98101911081228/Rendered/PDF/multi_page.pdf
 « Comparing Mutual Fund Governance and Corporate Governance » analyse
comparative des sociétés listées et des fonds mutuels ou SICAVs en tenant compte des
différences fondamentales de gouvernance par rapport des investisseurs d’actions listées
et de fonds, par Robert F. Radin, Maître de conférences, Carroll School of Management,
Boston College ; William B. Stevenson, Pr. associé, Organization Studies Department,
Carroll School of Management, Boston College, Corporate Governance, Vol. 14, No. 5,
décembre 2006
 « Governance and boards of directors in closed-end investment companies » examen du
lien entre la composition des conseils (nombre, degré d’indépendance par rapport au
promoteur ou gestionnaire, rémunération des gouvernants) et l’impact sur les honoraires
ainsi que sur la politique de correctionn d’escomptes trop élevées, par Diane Del Guercio,
Pre. associée en finance, directrice du programme doctoral, Lundquist College of
Business, University of Oregon ; Larry Y. Dann, Pr. en finance et fiscalité, Lundquist
College of Business, University of Oregon ; M. Megan Partch, Pre. en finance, directrice
du département (décédée en 2007), Lundquist College of Business, University of Oregon,
Journal of Financial
 « Why Did Some Banks Perform Better during the Credit Crisis? A Cross-Country
Study of the Impact of Governance and Regulation » examen des conditions de 98
banques (incluant 18 américaines), dont les actifs sont supérieurs à 50 milliards $ à la fin
de 2006 par Andrea Beltratti, Pr. en économie, doyen de l’école de premier cycle, vice-
recteur, Istituto di Economia Politica, Università Bocconi, Milan, Fellow, Ente per gli
studi monetari, bancari e finanziari Luigi Einaudi, Rome; René M. Stulz, Pr. en finance,
titulaire de la chaire d’économie bancaire et monétaire Everett D. Reese, directeur,
Charles A. Dice Center for Research in Financial Economics, Ohio State University,
directeur, Risks of Financial Institutions (FR), National Bureau of Economic Research
(NBER), Cambridge, membre, NBER Asset Pricing Group and Corporate Finance
Group, European Corporate Governance Institute (ECGI), administrateur, Banque
Bonhôte, Weggelin Fund Management, Gamma Foundation, Community First Financial
Group, Inc., Peninsula Banking Group, Inc., fiduciaire et membre du comité exécutif,
president du conseil, Financial Risk Management Examination Certification Committee,
Global Association of Risk Professionals (GARP), European Corporate Governance
14

Institute (ECGI), juillet 2010


 « Corporate Governance in the 2007-2008 Financial Crisis: Evidence from Financial
Institutions Worldwide » analyse du comportement de 296 institutions financières
(145=Amérique du Nord; 131=Europe; 7= autres pays/régions) de 30 pays (14=Europe;
6=Europe du nord/Est; 3=Amérique du Nord; 2=Amérique du Sud; 3=Asie;
2=Afrique/Méditerranée) révélant que plus les banques avaient d’administrateurs
indépendents et d’actionnaires institutionnels (en % de leur capital), plus la baisse de
leurs titres en bourse était élevée (sur la période de janvier 2007 à septembre 2008, en
fonction des estimés de l’indice MSCI World sur la période antérieure de janvier 2004 à
décembre 2006), un phénomène attribuable à la plus grande appétence au risque des
actionnaires institutionnels et à la préférence des administrateurs indépendants à faire de
nouvelles émissions d’actions en temps de crise – diluant les actionnaires antérieurs et
transmettant les risques des détenteurs d’obligations aux détenteurs d’actions, avec un
rôle négligeable de la part des actionnaires majoritaires et de la réglementation nationale
en matière de gouvernance, par David Erkens, Pr. adjoint en comptabilité, Leventhal
School of Accounting, Marshall School of Business, University of Southern California ;
Mingyi Hung, Pr. adjoint, Leventhal School of Accounting, Marshall School of Business,
University of Southern California, co-auteur de « The Impact of IFRS Adoption on US
Mutual Fund Ownership : The Role of Comparability » ; Pedro Matos, Pr. adjoint en
finance, University of Southern California, Marshall School of Business, Los Angeles,
septembre 2010
 « Analyse du processus de convergence de la Banque coopérative vers un modèle
dominant de gouvernance actionnariale » réflexion sur l’orientation des banques
coopératives dont la gouvernance réplique de plus en plus le modèle de gouvernance des
sociétés par actions, basée en partie sur une revue de littérature, par Andrée De Serres,
Pre. en gestion de risques et en financement d’entreprise, titulaire de la Chaire Ivanhoé-
Cambridge en immobilier, École de Gestion, Université du Québec à Montréal, Groupe
international de recherche en éthique financière et fiduciaire (GIREF φ) ; Mireille Jaeger,
Pre. en sciences de gestion, Université Nancy 2, ISAM-IAE, CEREFIGE ; Jean-Noel
Ory, Maître de conférences en sciences de gestion à l'Université Nancy 2, Centre
Européen Universitaire, CEREFIGE, avec la participation documentaire et statistique de
José Nadège Dongmo et Yasmina Lemzeri, doctorantes en sciences de gestion,
CEREFIGE, chapitre dans l’ouvrage collectif « La banque de détail », éditions Eska,
2011
 La Pre. De Serres est aussi autere de :
 « La gestion du risque fiduciaire le maillon manquant entre éthique et finance » essai sur
le rôle et l’importance de la gestion du risque fiduciaire dans le respect de valeurs éthiques en
finance, par l’analyse des dérapages liés aux nombreux conflits d’intérêts qui ont miné les
relations fiduciaires aussi bien entre intermédiaires de marché et clients qu’entre dirigeants
initiés et actionnaires en démontrant que le risque d’exécution non éthique est un risque
fiduciaire (qui doit être géré au même titre que les risques opérationnels, sociaux et
environnementaux car il fait partie des risques de gouvernance) qui exerce un impact
important sur la gouvernance et la performance financière d’une entreprise ou d’un
portefeuille ainsi que sur l’efficience même du marché des capitaux. Revue Gestion, HEC
Montréal, Vol. 32, No. 1, 2007

D’autres références seront fournies sur le site Moodle du cours