Vous êtes sur la page 1sur 90

Directeur de la publication : Edwy Plenel Mardi 28 Avril www.mediapart.

fr

Sommaire
Déconfinement: l’exécutif se contredit encore
LE MARDI 28 AVRIL 2020 | PAR ELLEN SALVI

p. 5 Vers un déconfinement localisé, avec zones p. 32 Cinéma, musique: le Covid-19 accélère la


rouges et vertes numérisation de l’industrie culturelle
PAR CAROLINE COQ-CHODORGE ET YANN PHILIPPIN PAR MICKAËL CORREIA
p. 7 A l’Assemblée, la démocratie ne se déconfine p. 34 La justice a massivement surveillé les militants
pas antinucléaires de Bure
PAR MANUEL JARDINAUD PAR JADE LINDGAARD ET MARIE BARBIER (REPORTERRE)
p. 10 Le gouvernement s’embourbe dans son projet p. 41 Faute de protection, des soignants souffrent,
d’application «StopCovid» contaminent et succombent
PAR JÉRÔME HOURDEAUX PAR CAROLINE COQ-CHODORGE, PASCALE PASCARIELLO,
p. 12 «A l’air libre»: Edouard Philippe à l'Assemblée et ANTTON ROUGET ET MATTHIEU SUC
le déconfinement chez nos voisins p. 47 Masques FFP2: des salariés de l’industrie mieux
PAR LA RÉDACTION DE MEDIAPART protégés que les soignants
p. 13 La crise sanitaire entraîne déjà des chiffres du PAR YANN PHILIPPIN, CAROLINE COQ-CHODORGE ET ANTTON
chômage catastrophiques ROUGET
PAR ROMARIC GODIN ET DAN ISRAEL p. 57 En mémoire des soignants morts du Covid-19
p. 15 Devant le Conseil d’Etat, le ministère de PAR LÉA BOISTAULT
l’intérieur malmené sur l’accès au droit d’asile p. 59 L’Etat: nouvelle boussole pour une gauche en
PAR NEJMA BRAHIM mal de repères
p. 17 Covid-19: les courbes de mortalité flanchent, le PAR PAULINE GRAULLE
nombre réel de victimes reste incertain p. 61 Avec le confinement, les drones s’immiscent
PAR MATHIEU LEHOT dans l’espace public
p. 19 En Afrique, la science a-t-elle appris de ses PAR CLÉMENT LE FOLL
erreurs? p. 64 Génération Covid, mais aussi génération
PAR FRANÇOIS HUME-FERKATADJI ET OLIVIA MACADRÉ attentats, climat, #Metoo…
p. 22 L’Ile-Saint-Denis: des policiers pris en flagrant PAR EVE GUYOT
délit de racisme, un commissaire sur les lieux p. 66 Covid-19: la Grèce tient le choc mais l’état du
PAR CAMILLE POLLONI pays inquiète
p. 23 PSA se prépare à la reprise dans le brouillard PAR ELISA PERRIGUEUR
PAR GUILLAUME CLERC (FACTUEL.INFO) p. 68 En Tunisie, le virus frappe peu, la crise sociale
p. 26 Usul. Au travail! Les mots du pouvoir décryptés frappe fort
PAR USUL PAR LILIA BLAISE
p. 26 Libre-échange: l’UE boucle un accord avec le p. 71 A Audresselles, 649 habitants: «Ça commence à
Mexique, en pleine crise sanitaire être long, ce confinement»
PAR LA RÉDACTION DE MEDIAPART PAR JEAN-LOUIS LE TOUZET
p. 26 Benjamin Bürbaumer: «Il faut en finir avec le p. 74 Flaminia Paddeu: «Il faut multiplier les
développement inégal en Europe» expériences d’agriculture pirate en ville»
PAR FABIEN ESCALONA PAR JOSEPH CONFAVREUX
p. 30 Dans l’Hérault, l’épidémie de coronavirus révèle p. 79 L’entrepôt clandestin de Marseille où la France
un système carcéral à bout de souffle enfermait les étrangers
PAR PRISCA BORREL, FRANÇOIS DE MONES ET ANNABELLE PAR OLIVIER BERTRAND
PERRIN (LE D'OC)

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.1/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
2

p. 83 A Villeneuve-la-Garenne, retour sur une colère p. 87 Opacité et ratés: dans les coulisses de la morgue
raisonnée géante de Rungis
PAR ILYES RAMDANI (BONDY BLOG) PAR LOU SYRAH
p. 86 Les quartiers toulousains oscillent entre solidarité
populaire et fébrilité institutionnelle
PAR EMMANUEL RIONDÉ

avec pragmatisme, les meilleures solutions. Je leur dis que nous


les soutiendrons et que je leur fais confiance », a-t-il affirmé, sans
Déconfinement: l’exécutif se contredit toutefois réussir à convaincre les groupes d’opposition, comme
encore en témoigne le débat parlementaire qui s’est ensuivi.
LE MARDI 28 AVRIL 2020 | PAR ELLEN SALVI « Personne, monsieur le premier ministre, ne doit être tenu de
gagner les paris du président de la République. Le bon moment
pour déconfiner, c’est le moment où l’on est prêt », a rappelé
le premier secrétaire du Parti socialiste (PS) Olivier Faure à la
tribune. Or, à l’évidence, les inconnues sont encore beaucoup
trop nombreuses pour que l’État puisse s’engager sur quoi que
ce soit de solide. D’où sa volonté manifeste de faire reposer les
responsabilités sur le local et le « volontariat ». Le constat d’échec
est flagrant, mais il n’est exprimé qu’entre les lignes.

Édouard Philippe à l’Assemblée nationale, le 28 avril. © AFP


En présentant le plan de déconfinement du gouvernement,
Édouard Philippe a largement nuancé la date du 11 mai promise
par Emmanuel Macron. Au plus haut niveau de l’État, la
confusion est totale. Partout ailleurs, la défiance est immense.
Édouard Philippe l’a énoncé clairement : il veut agir avec
« prudence ». En présentant devant l’Assemblée nationale son
Édouard Philippe à l’Assemblée nationale, le 28 avril. © AFP
plan de déconfinement, le premier ministre a confirmé que la
réalité de la crise sanitaire était bien plus complexe que de Le discours d’Édouard Philippe se voulait tout de même
simples promesses présidentielles. « Je le dis aux Français, si circonstancié, sans fioriture ni grandiloquence, à l’opposé exact
les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, nous ne déconfinerons des allocutions présidentielles. Au cours des quinze derniers
pas le 11 mai, ou nous le ferons plus strictement », a-t-il insisté, jours, les cabinets ministériels et les services de l’État ont planché
mardi 28 avril, avant de détailler « l’architecture générale » de sur un plan qu’Emmanuel Macron avait exigé le 13 avril, sans
la stratégie gouvernementale. s’être assuré au préalable que la logistique suivrait. Quinze jours
durant lesquels cette méthode très personnelle a entraîné des
Contrairement à Emmanuel Macron qui avait martelé la date du
cafouillages à tous les étages. Et révélé en filigrane les errements
11 mai lors de sa dernière allocution, le locataire de Matignon
du pouvoir.
a renvoyé bon nombre de dispositifs à celle du 2 juin, qui
fait aujourd’hui figure de nouvelle échéance. Il a également Après avoir distribué aux ministres concernés les tâches
précisé que les mesures seraient adaptées « département par auxquelles ils devaient s’atteler, Matignon a récupéré en milieu
département », en fonction d’un certain nombre de critères établis de semaine dernière dix-sept plans articulés autour de six
par la direction générale de la santé (DGS) et Santé publique thématiques : la politique sanitaire, l’école, le travail, les
France (SPF). Le déconfinement ne sera donc pas « régionalisé », commerces, les transports, et la vie sociale. Tout le week-end, les
comme l’avait indiqué l’Élysée, mais « départementalisé ». Ce réunions se sont enchaînées rue de Varenne autour des directeurs
qui revient peu ou prou à la même chose. de cabinets et du coordinateur interministériel Jean Castex. Les
ultimes arbitrages ont été actés en petit comité à l’Élysée, lundi
Sur la question de la « réouverture progressive » des écoles,
après-midi.
qui a cristallisé les tensions depuis deux semaines, Édouard
Philippe a expliqué vouloir « laisser le maximum de souplesse « En dehors d’Olivier Véran [le ministre de la santé – ndlr], rares
au terrain ». « Je sais que c’est ainsi que les directeurs d’école, sont ceux à connaître les grandes lignes du plan », confiait lundi
les parents d’élèves, les collectivités locales trouveront ensemble, un conseiller ministériel. Comme d’habitude, chacun a travaillé

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.2/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
3

en silos, et les décisions ont été prises au sommet de l’État par circonstances. L’avis du conseil scientifique, qui était prêt depuis
une poignée de personnes. Cette façon de procéder est assumée un moment, a d’ailleurs tardé à être rendu public, le gouvernement
depuis toujours par l’exécutif, malgré la défiance qu’elle entraîne. attendant qu’il soit complété par une note détaillant les conditions
« Comme plus de 6 Français sur 10, nous ne vous faisons pas de réouverture des écoles.
confiance pour réussir le déconfinement », a fait valoir le patron Les mêmes qui se retranchaient derrière les expertises des
des députés Les Républicains (LR) Damien Abad. « sachants » pour justifier leurs décisions politiques – le
Le plus gros marqueur de cette défiance concerne les masques, maintien du premier tour des municipales – s’en détachent
sujet sur lequel l’exécutif n’a cessé de mentir depuis le début de désormais pour arbitrer des questions de santé publique. La
la crise sanitaire et qui, de l’aveu même d’Édouard Philippe, « a confusion est totale. D’autant plus qu’elle est entretenue par des
suscité l’incompréhension et la colère de nombreux Français ». ministres comme Jean-Michel Blanquer (éducation nationale) qui
Sans jamais reconnaître ce qui relève aujourd’hui de l’évidence, à annoncent des mesures avant qu’elles ne soient gravées dans le
savoir l’adaptation du discours politique à la pénurie, le premier marbre, mais aussi par l’Élysée qui organise des « briefs » avec
ministre s’est au contraire retranché une nouvelle fois derrière les les journalistes, sans mettre Matignon dans la boucle.
scientifiques, qui « ont eux-mêmes évolué » sur cette question. Ainsi le gouvernement a-t-il découvert, grâce aux bandeaux de
« Au début, beaucoup nous disaient que le port du masque BFM-TV, que le président de la République avait assuré aux élus
en population générale n’était pas nécessaire, que le risque locaux que le déconfinement ne serait pas « régionalisé », alors
du mauvais usage était supérieur aux avantages espérés. Et même que le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, avait
nous l’avons donc répété. Je l’ai dit, a-t-il indiqué devant indiqué la veille, lors de son point presse régulier, qu’il faudrait
l’Assemblée. Ils nous disent aujourd’hui, parfois les mêmes, qu’il éviter les déplacements interrégionaux lors du déconfinement
est préférable, dans de nombreuses circonstances de porter un – sauf « motif impérieux, familial ou professionnel », les
masque plutôt que de ne pas en porter. Et il me revient donc déplacements à plus de 100 km du domicile seront effectivement
de le dire. Et de faire en sorte que cela soit possible. » Sur ce proscrits. « Les off du président nous mettent dans une merde
sujet comme sur d’autres, l’expertise scientifique a été utilisée à noire », reconnaissait un conseiller ministériel en début de
géométrie variable. semaine.
Emmanuel Macron l’avait pourtant promis, dès le 12 mars, lors Les errements de l’exécutif sont aussi palpables grâce aux
de sa première allocution consacrée à l’épidémie de Covid-19 : nombreuses confidences que distillent les entourages des uns
« Un principe nous guide pour définir nos actions, il nous guide et des autres depuis quelques semaines. Dans les couloirs
depuis le début pour anticiper cette crise puis pour la gérer ministériels, nombreux sont ceux à construire des plans politiques
depuis plusieurs semaines, et il doit continuer de le faire : c’est qui témoignent à eux seuls de l’ambiance qui règne au plus haut
la confiance dans la science. C’est d’écouter celles et ceux qui niveau de l’État. Après une polémique sur la question du report
savent. » Mais pour annoncer la réouverture des écoles un mois du vote parlementaire, Emmanuel Macron a tenu à faire savoir
plus tard, le président de la République a choisi de s’asseoir sur le que « l’ensemble de l’exécutif [était] pleinement aligné dans cette
principe qu’il avait lui-même édicté, en s’opposant à son propre crise ».
conseil scientifique. «Je n’aurai aucune complaisance à l’égard de ceux qui, par
Ses soutiens s’en sont d’ailleurs bruyamment félicités. « Il a des bruits et des rumeurs, tentent de diviser le gouvernement
enfin compris qu’il ne pouvait pas être leur marionnette ! », se et singulièrement le premier ministre et le président de la
réjouissait un habitué de l’Élysée au lendemain de la dernière République», a-t-il indiqué lors du conseil des ministres de
allocution présidentielle. Dans son avis daté du 20 avril, le conseil mardi, selon des propos rapportés par des participants. Parmi
présidé par Jean-François Delfraissy proposait en effet « de ses soutiens, certains plaident pour un changement de premier
maintenir les crèches, les écoles, les collèges, les lycées et les ministre à l’issue de la crise, ce qui installe des bavardages sans
universités fermés jusqu’au mois de septembre ». Sachant qu’il ne fin sur une hypothèse de remaniement dont personne ne sait rien
serait pas suivi, il ajoutait « prendre acte de la décision politique » à ce jour, mais dont une partie de la presse se gargarise.
du chef de l’État, laquelle repose sur d’autres critères, sociaux et Au-delà de ces jeux politiques, somme toute assez classiques sous
économiques.
la Ve République, apparaît toutefois une réalité qui ne trompe
« Dans les quartiers défavorisés, ce n’est pas quelques semaines personne : la méthode instaurée par Emmanuel Macron depuis
de perdues, c’est toute une scolarité », souligne à Mediapart le début du quinquennat, à savoir une présidence verticale qui
l’entourage d’Édouard Philippe. L’argument s’entend et pourtant, court-circuite l’ensemble du système, se heurte aujourd’hui à
il a lui aussi ses limites. « En parlant de “volontariat” et en une crise sanitaire inédite par ses formes et son ampleur. Les
faisant la porter la responsabilité aux parents, on accroît encore soutiens du chef de l’État ont beau continuer à saluer sa faculté
les inégalités », souffle un conseiller ministériel. Sur ce point à « casser les codes », le constat est sans appel. Les institutions
encore, le discours de l’exécutif a été adapté en fonction des sont malmenées, la société est braquée, les corps intermédiaires se

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.3/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
4

méfient et les collectivités territoriales ne croient plus aux « jours


heureux ». Quant au gouvernement, lui aussi confronté à cette
hyper-présidence, il tente d’écoper le malaise. Sans y parvenir.

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.4/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
5

Vers un déconfinement Dans son avis du 20 avril sur le Mais « tous les territoires n’ont pas
déconfinement, le Conseil scientifique été touchés de la même manière par
localisé, avec zones rouges ne disait pas autre chose. L’un des l’épidémie. Et nous espérons tous que le
et vertes prérequis au déconfinement est selon 11 mai, si le virus continue à circuler dans
PAR CAROLINE COQ-CHODORGE ET YANN lui de retrouver « des services de certains départements, sa présence sera
PHILIPPIN
LE MARDI 28 AVRIL 2020 réanimation et d’hospitalisation soulagés, très faible, voire nulle dans d’autres », a-
des équipes soignantes reposées, des t-il précisé.
Le premier ministre a annoncé un stocks de matériel, d’équipements de Sur cette base, le gouvernement prépare
déconfinement différencié selon les protection reconstitués ». Il a fixé comme donc un « déconfinement adapté aux
territoires, à partir du 11 mai. Il sera horizon « dix à cinquante admissions réalités locales ». Trois critères ont pour
probablement retardé dans les zones dites par jour en réanimation le 11 mai, cela été établis : le « taux de cas
rouges, là où le virus circule toujours le nombre de malades du Covid-19 en nouveaux », c’est-à-dire la circulation
activement. réanimation serait alors de 1 400-1 900. de l’épidémie ; le niveau de tension
«La décrue est engagée. Elle est régulière. Et cela correspondrait à 1 000 à 3 000 de l’hôpital au niveau régional ; et un
Lente, mais régulière », a constaté le personnes nouvellement infectées par le système de tests et de détection de cas
premier ministre, mardi 28 avril, dans un SARS-CoV-2 ». contacts qui soit « suffisamment prêt ».
discours d’une grande prudence sur le C’est bien cette limite que s’est fixée le Ces indicateurs permettront de définir
déconfinement du pays, à partir du 11 premier ministre. Pour pouvoir « tester quels « départements basculent le 11
mai. Il tranche ainsi avec le ton choisi et isoler » tous les cas positifs, il a mai en catégorierougeouvert», a expliqué
deux semaines plus tôt par le président de promis une capacité de tests PCR portée le premier ministre. Un vocabulaire à
la République, qui a pris tout le monde à 700 000 par semaine. « À chaque hauteur d’enfant pour annoncer que
de court, politiques et scientifiques, en cas nouveau correspondra en moyenne le confinement pourrait être localement
s’engageant sur une date. Cette promesse le test d’au moins 20 à 25 personnes repoussé.
paraît aujourd’hui difficile à tenir dans l’ayant croisé dans les jours précédents. Le gouvernement se laisse ainsi le temps
certains territoires. 3 000 fois 25 fois 7, cela donne 525 000 de préparer la population, et de revenir
Édouard Philippe prend en compte l’âpreté tests par semaine. 700 000 nous donne localement sur la promesse du 11 mai du
du réel : l’épidémie de coronavirus circule la marge » nécessaire. En revanche, le président de la République. À compter
encore activement en France. À l’hôpital, premier ministre n’a pas dit un mot de ce jeudi, l’allocution quotidienne de
les lits restent pleins : il y a toujours des tests sérologiques, qui permettent de Jérôme Salomon, le directeur général de la
28 000 malades du Covid-19 hospitalisés, repérer la présence d’anticorps chez les santé, sera enrichie d’une carte en rouge et
après un pic à 32 000. En réanimation, le personnes infectées. Ils n’ont pas été vert « département par département ».
nombre de ces malades a atteint 7 100, il retenus dans l’arsenal de dépistage, car ils
n’ont pas été jugés assez fiables à ce stade. Les chiffres de Santé publique France des
est toujours de 4 600, a rappelé le premier nouvelles admissions en réanimation au 27
ministre en préambule. On peut toujours Pour parvenir à cette capacité de tests, avril permettent déjà d’anticiper l’allure
« espérer » que le virus « disparaisse de Édouard Philippe a reconnu avoir dû générale de cette carte. L’Île-de-France
lui-même », « espérer » encore un vaccin, « faire sauter les verrous qui empêchaient paraît d’ores et déjà cramoisie : elle est
«d’ici douze à vingt-quatre mois ». Mais la participation des laboratoires de le point névralgique de l’épidémie, bien
en attendant « il nous faut donc apprendre recherche et des laboratoires vétérinaires installée dans la région la plus densément
à vivre avec le Covid-19 », a-t-il prévenu. à cet effort collectif » (lire notre enquête
Le matin même, l’épidémiologiste ici). Et l’exercice « incite là aussi, je peux
Dominique Costagliola, directrice de vous le dire, à une grande humilité ».
recherche à l’Inserm, nous expliquait La date du 11 mai est conditionnée à
justement que le déconfinement n’était un réel reflux de l’épidémie. Seulement,
« pas pour demain. Pour l’amorcer, ce reflux ne se profile toujours pas : au
il faudrait qu’il n’y ait pas plus 27 avril, il y a eu 125 nouvelles admissions
de cinq cents malades du Covid-19 en en réanimation en France, encore loin
réanimation ». Elle se déclarait plus des cinquante espérées par le Conseil
favorable à un « déconfinement par scientifique. Et le Premier ministre a
région, en commençant par celles qui annoncé aujourd’hui avoir reçu « des
sont les moins touchées. On pourrait ainsi modélisations moins favorables » de la
apprendre petit à petit ». Direction générale de la santé.

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.5/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
6

peuplée. Derrière suivent le Grand Est, a promis le premier ministre. Lequel Le gouvernement prend acte de cet échec
les Hauts-de-France et les Bouches-du- a toutefois admis que la France ne et reconstruit intégralement son dispositif.
Rhône. parviendra que « progressivement » à Les professionnels de santé libéraux le
« une situation classique, où les Français réclamaient : ils sont désormais au cœur
pourront, sans risque de pénurie, se du dispositif. « Il ne faut pas refaire les
procurer des masques grand public dans mêmes erreurs que dans la première phase
tous les commerces ». où tous les patients symptomatiques ont
Vu la pénurie de masques chirurgicaux, les été envoyés à l’hôpital pour être testés »,
Français devront se contenter de masques plaide Jacques Battistoni, le président du
alternatifs en tissu, dits « grand public », syndicat de médecins généralistes MG
dont le gouvernement a encouragé la France. Dès le 11 mai, les patients doivent
production le 13 mars avec l’aide de être testés dans les laboratoires de ville à
la filière textile française. Ils seront partir d’une « prescription par le médecin
réutilisables jusqu’à trente fois, et signalés traitant », souhaite MG France. Les
Des masques obligatoires dans par un logo indiquant « filtration garantie » infirmières libérales voudraient pouvoir
les transports publics et le nombre de lavages possibles. réaliser ces tests au domicile des personnes
les plus fragiles.
« Protéger » la population, c’est-à-dire Sur le volet « tester et isoler » de
« éviter d’être infecté par le virus ou son plan de déconfinement, le chef du Le premier ministre n’a pas été si précis. Il
d’infecter les autres », est la promesse la gouvernement a esquissé pour la première a simplement indiqué que les médecins et
plus répétée par le chef du gouvernement. fois une ambition approchant celles des infirmiers libéraux seraient la « première
Cela passe par les gestes barrières et pays les plus avancés dans la lutte contre ligne » pour repérer les « cas contacts
le maintien de la distance « sociale », le Covid-19, de la Corée du Sud à pour tout ce qui concerne la cellule
mais aussi par l’approvisionnement en l’Allemagne. « Dès lors qu’une personne familiale ». Au-delà, ce sont les « équipes
masques de l’ensemble de la population, aura été testée positive, nous engagerons de l’assurance maladie » qui seront
ce qui relève de la responsabilité de un travail d’identification et le test de mobilisées, ainsi que « les mairies, les
l’exécutif. Après avoir menti sur l’utilité tous ceux, symptomatiques ou non, qui centres communaux d’action sociale, les
des masques pour cacher la pénurie (lire auront eu un contact rapproché avec départements, les grandes associations,
notre enquête ici), Édouard Philippe les a elle, a-t-il promis. Tous ces cas contacts comme la Croix-Rouge », a-t-il énuméré.
finalement placés au cœur de sa stratégie seront testés et seront invités à s’isoler, Soit de nombreuses personnes, qui ne sont
de déconfinement. compte tenu des incertitudes sur la durée pas des médecins, et qui auront accès à des
d’incubation. Cette règle est simple à données médicales. Sur ce point, il faudra
Ils seront obligatoires dans les transports et
formuler. Mais elle exige, pour être que la loi les y « autorise ».
recommandés dans les collèges et lycées.
Ils devront aussi être portés, lorsque la appliquée de façon systématique partout Le premier ministre repousse l’usage
distanciation est impossible, au travail en France, des moyens considérables. » de l’application numérique de traçage
et dans les magasins, au point que les Devant le Sénat, le président du Conseil de l’application européenne StopCovid,
commerçants pourront interdire l’entrée scientifique Jean-François Delfraissy a entourée de « trop d’incertitudes ». À
aux clients qui n’en sont pas munis. évoqué une « brigade » de 30 000 ses yeux, elle serait utile surtout dans les
enquêteurs chargés de remonter les zones urbaines pour retracer des contacts
Pour justifier cette volte-face, Édouard
chaînes de transmission du virus. Une impossibles à identifier autrement, en
Philippe s’est défaussé sur « les
ambition très éloignée des moyens particulier dans les transports en commun.
scientifiques », dont « beaucoup nous
de l’État, explique l’épidémiologiste Le déconfinement dès le le 11 mai en
disaient que le port du masque
Dominique Costagliola : « Santé publique Île-de-France paraît, de ce point de vue
en population générale n’était pas
France ou les agences régionales de encore, très incertain.
nécessaire, que le risque du mauvais usage
était supérieur aux avantages espérés », santé ont la capacité de coordonner, mais « L’objectif final de cette politique
avant de changer d’avis. pas de mener des enquêtes de terrain ambitieuse de tests » est bien d’isoler
en nombre, on l’a bien vu pendant la au plus vite les malades. Il a assuré que
Après le fiasco sur l’approvisionnement
première phase de l’épidémie », quand le « l’isolement n’est pas une punition »,
en masques pour les soignants (lire ici),
virus a très vite échappé aux enquêteurs, « pas une sanction », mais « une mesure de
l’exécutif est attendu au tournant sur
en particulier dans l’Oise. De Compiègne précaution collective. Une mise à l’abri. »
la disponibilité des masques pour le
ou Creil, par les centaines de trains S’il appelle au « civisme » et à « la
grand public. « Il y aura […] assez
quotidiens rejoignant Paris, le SARS- responsabilité individuelle », il n’exclut
de masques dans le pays pour faire
CoV-2 a contaminé la région capitale. pas « des dispositifs de contrôle, s’ils
face aux besoins à partir du 11 mai »,

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.6/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
7

devaient être nécessaires ». Ce sera « aux LE MARDI 28 AVRIL 2020 prenant de court des députés ignorant,
préfets et aux collectivités territoriales avant son propos, si le sujet serait encore à
de définir ensemble, avec les acteurs l’ordre du jour ou non.
associatifs, les professionnels de santé, les
acteurs de la prise en charge à domicile,
le plan d’accompagnement des personnes
placées à l’isolement ».
L’épidémiologiste Dominique Costagliola
met en garde le gouvernement, et
l’appareil de l’État, contre cette tentation Édouard Philippe, lors de la retransmission de son discours
de « contraindre et punir. La déclaration sur la stratégie de déconfinement, le 28 avril. © Constant
ubuesque du préfet Lallement est Forme-Becherat / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Édouard Philippe, lors de la retransmission de son discours
emblématique. Et il n’a même pas été Alors que l’intervention d’Édouard sur la stratégie de déconfinement, le 28 avril. © Constant
sanctionné ! Il faut au contraire faire Philippe n’a été suivie que d’un rapide Forme-Becherat / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

appel à l’intelligence des gens. L’idée débat et d’un vote consultatif, les Édouard Philippe a ensuite voulu tordre le
même de trouver des arguments pour oppositions dénoncent un « débat bâclé ». bras à tous les élus mécontents de devoir se
convaincre, responsabiliser et mobiliser, Des voix critiques au sein de la majorité satisfaire d’un débat général avec un vote
n’est pas dans le paysage mental de ce s’inquiètent aussi d’un « mépris » du non engageant dans la foulée. Reprenant
gouvernement. » Parlement. les éléments de langage déclinés depuis
Un peu plus d’une heure ce 28 avril plus de 48 heures par la majorité, il
Le monde associatif a fait pression, via
et le premier ministre en a terminé a indiqué qu’il aurait pu s’inviter à la
le président du Conseil scientifique Jean-
avec sa présentation du plan national télévision ou communiquer lors d’une
François Delfraissy, pour être intégré
du déconfinement devant l’Assemblée conférence de presse.
dans le dispositif de réflexion, à travers
un « comité de liaison avec la nationale. Sans calmer la colère Non, le chef du gouvernement a préféré
société », afin d’éviter justement un de nombreux députés qui participent s’adresser à la représentation nationale
déconfinement autoritaire, décidé par le à un débat sur lequel ils n’ont pour lui réserver « la capacité de réagir,
haut. « Nous n’avons pas été entendus, finalement aucune prise. Sans calmer de critiquer bien sûr, d’interroger aussi
regrette Aurélien Beaucamp, le président l’amertume d’élus qui pensaient il y le gouvernement sur ce plan ». Et pour
d’Aides, la plus grande association de lutte a trois jours débattre de l’application permettre à chaque député, par un vote,
contre le Sida. Pourtant, les personnes les « StopCovid », envisagée pour un « de dire sa position sur la stratégie ».
plus vulnérables face au Sida le sont aussi suivi numérique des citoyens en lien
En un mot : le gouvernement n’a que
face au Covid-19 : ce sont les migrants, avec l’épidémie, et se voient imposer
faire des blâmes de ses oppositions et
les exclus, les précaires, les usagers de un discours général dont ils prennent
d’une partie de sa majorité, il les balaie
drogue, les travailleurs du sexe. Ce sont connaissance en direct et sur lequel ils
et se dote d’une « vertu » – mot utilisé
ceux qui vont avoir du mal à rentrer dans doivent argumenter.
par le premier ministre à la fin de son
ces strates de déconfinement. La stratégie Édouard Philippe s’adressait à 75 députés propos – en respectant ainsi la démocratie
reste est encore très floue, il y aura une sélectionnés à proportion de la taille de parlementaire.
deuxième vague. » leur groupe parlementaire. Il a décliné
Pour une grande partie de la majorité,
cette stratégie « très progressive » fondée
A l’Assemblée, la même avant le discours, aucune polémique
sur le triptyque « protéger, tester et
n’avait lieu d’être. Elle a donc applaudi
démocratie ne se déconfine isoler », et détaillé certaines décisions sur
« son » premier ministre se glorifiant
pas l’ouverture des écoles, des commerces et
de son engagement auprès des députés.
la reprise des transports.
PAR MANUEL JARDINAUD « Le gouvernement n’était pas contraint de
Il a rapidement évoqué la question nous présenter ce plan de déconfinement
du tracking et de l’application à l’Assemblée nationale et encore moins
« StopCovid » pour en évacuer la de nous le faire voter ! Au lieu de
discussion. « Lorsque l’application en faire une conférence de presse, il vient
cours de développement fonctionnera et devant nous ! C’est vraiment respecter les
avant sa mise en œuvre, nous organiserons parlementaires que nous sommes », avait
un débat spécifique, suivi d’un vote ainsi affirmé l’une des porte-parole du
spécifique », a précisé le premier ministre, groupe LREM, Marie-Christine Verdier-
Jouclas.

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.7/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
8

Gilles Le Gendre, président du groupe a, les voix discordantes qui avaient émergé « Cela laisse un délai raisonnable »,
quant à lui, approuvé à la tribune « la sur le thème sensible des libertés écrivait-il, évacuant ainsi les demandes
méthode retenue » et vanté ce débat qui n’a publiques. Des figures du mouvement, de certains parlementaires LREM de
eu lieu dans aucun autre pays européen, dont notamment le numéro 2 Pierre Person repousser a minima le vote au lendemain
selon lui. Rien à redire sur la stratégie et l’ancien conseiller du président de la pour avoir un temps de réflexion et de
gouvernementale, ni sur la forme, ni sur le République Stéphane Séjourné, avaient maturation après le discours d’Édouard
fond. rallié les groupes de gauche dans leur Philippe.
Auprès de Mediapart, sa collègue Olga opposition à une solution de traçage Car le changement d’ordre du jour a
Givernet, l’une des 40 députés LREM numérique pour contenir l’épidémie. heurté jusque dans la majorité. Certains
présents dans l’hémicycle, estime que, Laissant planer ainsi un doute sur une issue députés LREM ou ex-LREM ont critiqué
« puisque le premier ministre nous livre favorable pour le gouvernement en cas de publiquement cette évolution de l’agenda.
une vue globale du déconfinement, alors vote. Onze d’entre eux ont ainsi adressé une
ce sera ensuite plus facile de travailler à La députée LREM Émilie Cariou ne lettre à Richard Ferrand, président de
l’Assemblée ». digère pas la manœuvre. Elle voulait voter l’Assemblée nationale, lui demandant de
Chez LREM, Marie Guévenoux abonde contre « StopCovid » – « un gadget surseoir à la décision gouvernementale.
dans son sens, et affirme même que informatique », dit-elle – et se retrouve « L’annonce, par la presse dans un
certains sujets ont déjà été étudiés en à devoir se positionner sur une stratégie premier temps ce samedi 25 avril au soir,
commission. Et que, donc, il n’y a pas globale, alors qu’« on n’a pas pu faire de ce que le vote de mardi prochain
matière à s’offusquer de ce discours de de travail en commission ». Une façon, portera simultanément sur le tracking et
politique générale d’un nouveau genre, selon la députée de la Meuse, de faire taire le plan de déconfinement (préalablement
qui donnera un cadre de travail aux les opinions alternatives de plus en plus présenté par le premier ministre) est
parlementaires. stridentes au sein du groupe majoritaire. troublante. Comment le législateur peut-
En réalité, l’essentiel des mesures « Il pourrait y avoir une unité il se prononcer en sérénité sur un plan de
présentées sera d’ordre réglementaire. d’action, même s’il n’y a pas déconfinement – fondamental pour les
L’Assemblée ne sera saisie que sur mois à venir –, alors qu’il ne le découvrira
d’unité politique » que quelques minutes avant le vote ? Outre
« StopCovid » et, d’ici à une semaine,
Dans un message adressé aux députés la nature consultative du scrutin, comment
sur au moins deux textes concernant
LREM quelques heures après l’annonce envisager que soient rassemblées autour
les restrictions de déplacement au-delà
du débat sur le déconfinement par Édouard d’un seul vote la question du tracking
de 100 km et le statut des personnes
Philippe, et que Mediapart a pu consulter, et celle du plan de déconfinement, sans
non soignantes qui constitueront des
le président du groupe Gilles Le Gendre risquer d’en fausser la sincérité ? », ont-
« brigades » pour enquêter sur les
avait d’ailleurs insisté sur l’importance ils écrit.
chaînes de contamination. Rien sur le
de soutenir coûte que coûte l’exécutif :
déconfinement en tant que tel. Rien n’y a fait, Richard Ferrand a
« Nous nous devons de manifester
« Soit on parle de tout, soit on refusé tout aménagement, tout comme
notre solidarité avec le gouvernement, en
ne parle de rien », ajoutait Marie Gilles Le Gendre, tout comme Édouard
particulier pour relever les défis d’une
Guévenoux pour justifier cet après- Philippe. « L’hémicycle est un épouvantail
complexité inimaginable que présente la
midi à l’Assemblée nationale, faisant pour cacher l’absence de travail
crise actuelle en général, le déconfinement
référence au fait qu’originellement, le parlementaire », gronde une députée
en particulier. Chacun, nous n’en doutons
débat ne devait porter que sur la LREM. Elle va jusqu’à parler de
pas, aura cette responsabilité à l’esprit au
question du tracking numérique et de « méprisocratie » au sein de la majorité et
moment de prendre sa décision. »
l’application « StopCovid ». D’ailleurs, d’une séquence « complètement lunaire ».
Un rappel à l’ordre à peine voilé contre
les députés LREM présents au Palais- Des propos que n’auraient pas reniés
de possibles dissidences. Ce jour-là, Gilles
Bourbon s’étaient portés volontaires pour les oppositions, également vent debout
Le Gendre informait néanmoins que
siéger et débattre uniquement sur ce sujet, contre cette stratégie du gouvernement.
chacun pouvait voter à distance auprès
laissant donc de côté leurs collègues, qui La veille du débat, cinq présidents de
des services de l’Assemblée, sans passer
auraient finalement souhaité assister à groupe (socialiste, UDI-Agir, Libertés et
obligatoirement par une délégation de vote
cette séquence plus large. territoires, communistes et Insoumis) ont
au sein du groupe, jusqu’à 18 heures, alors
Du reste, fondre la question du tracking envoyé eux aussi un courrier, à Édouard
que le discours du premier ministre devait
au sein d’un propos général, puis Philippe cette fois, pour lui demander de
se terminer aux environs de 16 heures.
l’écarter sans concertation, permet aussi revenir sur son calendrier imposé à la va-
au gouvernement et à LREM de noyer vite.

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.8/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
9

« Ce bouleversement de l’ordre du jour la différence avec le mantra présidentiel temps de découvrir ni d’amender ». Façon
de l’Assemblée nationale nous semble repris par nombre de LREM, celui de de rejeter l’argument de la démocratie
incompréhensible et inacceptable », « la France unie ». À la tribune, le respectée pourtant brandi par le premier
écrivent-ils. « Nous craignons que la secrétaire général du PS, Olivier Faure, a ministre.
tenue du vote tout de suite après rappelé la « disponibilité [de son groupe] En écho à la seconde proposition sur le rôle
la déclaration du premier ministre ne pour construire une réponse partagée ». essentiel des commissions, une députée
permette pas à l’Assemblée nationale Avant de déplorer l’absence de geste de LREM confie à Mediapart : « J’accuse
de se prononcer en conscience sur l’exécutif en retour à cette main tendue. vraiment le coup que la commission des
des sujets multiples, souvent imbriqués, « Il pourrait y avoir une unité d’action, affaires sociales n’ait pas auditionné le
qui soulèvent des questions extrêmement même s’il n'y a pas d’unité politique », ministre de la santé depuis le début du
complexes », poursuivent-ils. estime la députée insoumise Danièle confinement. » De fait, les ministres en
Ils concluent : « L’unité d’action nous Obono. Très critique sur la méthode première ligne ne se sont déplacés que
semble indispensable pour faire face du gouvernement, elle a copiloté la devant la mission d’information, laissant
à la crise sanitaire et économique stratégie de déconfinement élaborée par la portion congrue de l’exécutif aux
sans précédent que la France traverse. son groupe parlementaire, un document commissions spécialisées et « méprisées »,
Nos groupes politiques y ont contribué d’une trentaine de pages qui propose un selon la même élue. Sur le déconfinement,
en formulant des propositions et cadre précis pour sortir progressivement aucune audition n’a encore eu lieu.
en contrôlant avec exigence et du confinement imposé depuis la mi- Boris Vallaud, pour les socialistes, résume
esprit de responsabilité l’action du mars, mettant en avant le dépistage et la la colère devant le coup de force de
gouvernement. Aussi, nous regrettons que fourniture de masques. l’exécutif vis-à-vis de l’Assemblée : «
le gouvernement ne se soit pas inscrit dans Ce mardi, nous devions débattre de
la même démarche en consultant en amont
« Un débat bâclé »
l’application “StopCovid”. On a fait un
les groupes politiques de l’Assemblée « On voudrait un cadre de travail travail parlementaire, on a construit une
nationale et du Sénat sur sa stratégie. » Fin parlementaire avec de vrais échanges et réflexion. Et, là, le premier ministre décide
de non-recevoir, à nouveau. pouvoir apporter les contributions que de changer l’ordre du jour, alors que nous
nous avons élaborées. On ne demande pas
Le matin même du discours, fait n’avons pas encore vraiment travaillé
la charité, juste de mettre les hypothèses
exceptionnel, une conférence de presse en profondeur sur le déconfinement. Le
sur la table pour que l’on puisse en
« transpartisane » sur la démocratie et Parlement n’est vraiment pas respecté. »
discuter », dit-elle, ne voyant pas dans la
le rôle du Parlement a été organisée,
« fausse » mission d’information le cadre
réunissant des députés contrariés par le
adapté à ce boulot de fond. « Nous avons
mépris du gouvernement. À l’exception
besoin d’un travail parlementaire sain. »
de La France insoumise et du MoDem,
tous les groupes y étaient représentés, Pour sortir de cette ornière et
y compris la majorité par le truchement de « l’humiliation que subit notre
du député Guillaume Chiche et de l’ex- démocratie », le groupe communiste
LREM Paula Forteza, dévoilant une fois a également rédigé un document,
encore les dissensions qui traversent le adressé à Richard Ferrand, qui liste des
Damien Abad, président du groupe LR, lors
parti présidentiel. propositions concrètes. « Constitution par du débat sur le déconfinement à l'Assemblée,
l’Assemblée nationale de son propre le 28 avril. © David NIVIERE / AFP
comité scientifique, afin de gagner en Son groupe a présenté une proposition de
expertise et de renforcer le poids de la résolution sur le déconfinement qui intègre
Chambre basse dans le contrôle de la un point sur la question démocratique.
politique gouvernementale » et « audition Évoquant la posture de l’exécutif, les
par chaque commission permanente des députés socialistes écrivent : « Une telle
ministres sur leur action dans le cadre attitude s’inscrit dans la continuité du
de la gestion de la crise et accorder, de traitement réservé au Parlement depuis
droit, à chaque groupe le choix de deux le début de cette crise sanitaire : un
Olivier Faure (PS) et Jean-Luc Mélenchon
(LFI) lors du débat sur le déconfinement personnes à auditionner » en sont deux contrôle parlementaire de l’état d’urgence
à l'Assemblée. © David NIVIERE / AFP demandes prioritaires. sanitaire réduit à peau de chagrin,
Au fond, chacun veut trouver cette « unité En séance, le communiste Stéphane Peu a un Parlement relégué au rang d’une
d’action » demandée par l’essentiel des complété en dénonçant « un débat bâclé institution consultative, des décisions
groupes : dans cette expression se niche que les parlementaires n’ont pas eu le gouvernementales prises de manière

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.9/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
10

totalementverticale, aucun amendement LE MARDI 28 AVRIL 2020 spécifique » mais uniquement « lorsque
de l’opposition accepté par la majorité l’application en cours de développement
lors des débats portant sur des textes fonctionnera et avant sa mise en œuvre ».
examinés au pas de charge par un D’ici là, « ce débat est prématuré ».
Parlement considéré comme une chambre Or, avant de pouvoir présenter
d’enregistrement. Comment parler d’unité une application fonctionnelle aux
nationale dans de telles conditions ? » parlementaires, le gouvernement va devoir
En face des gauches, Les Républicains résoudre des problèmes en apparence
aussi ont vertement critiqué l’agenda inconciliables. Début avril, Cédric O
accéléré du gouvernement sans discussion © AFP
n’avait donné que peu de détails
préalable avec les groupes parlementaires Édouard Philippe a reconnu « les techniques mais avait fixé certaines lignes
et les différentes commissions de incertitudes » pesant sur le projet directrices. Tout d’abord, l’application
l’Assemblée. Le président du groupe, d’application de traçage des contacts des devra reposer sur la base du volontariat
Damien Abad, a dénoncé « l’excès de personnes contaminées. Celui-ci suscite et devra pouvoir être désinstallée « à
rigidité », « la crispation coupable » et l’opposition de défenseurs des libertés tout moment ».
« l’entêtement » d’Édouard Philippe qui publiques comme de chercheurs. Ensuite, elle devra reposer sur le
braquent les oppositions. principe du backtracking, ou « retour
Lors de son intervention mardi 28 avril
Le député a même ironisé sur le fait que devant les députés, le premier ministre sur trace », qui permet de retracer
le premier ministre a eu 72 heures pour Édouard Philippe a parfaitement résumé les contacts d’une personne contaminée,
prendre connaissance des propositions LR, l’avancée des travaux sur l’application et utiliser la technologie Bluetooth,
alors que les membres de l’Assemblée de traçage « StopCovid » censée et non la géolocalisation via le
n’ont eu que trois heures pour lire celles du accompagner le déconfinement des GPS. Ces choix correspondent au
gouvernement. Un comble. Français : « Pour l’heure actuelle, compte modèle d’application du gouvernement de
D’unité nationale, donc, il n’y a point tenu des incertitudes sur cette application, Singapour, « TraceTogether », présentée
à l’issue de ce débat. Le plan de je serais bien en peine de vous dire si comme un modèle en matière de
déconfinement a été adopté par 368 voix elle marche, et comment elle fonctionnera préservation des libertés.
contre 100, et 103 abstentions. Socialistes, précisément. » Concrètement, cela signifie que
Insoumis, communistes et les membres Annoncée le mercredi 8 avril par le l’utilisateur devra télécharger
de Libertés et territoires ont voté contre. secrétaire d’État au numérique Cédric l’application et activer le Bluetooth de
Chez LREM, une députée a voté contre O et le ministère de la santé Olivier son smartphone. Celui-ci émet ensuite
(Martine Wonner), six se sont abstenus. La Véran, le projet StopCovid semble être en continu des messages, changeant
plus grande partie de LR s’est abstenue ou devenu un bourbier dont le gouvernement régulièrement, et servant d’identifiants.
s'est opposée. Le gouvernement a réussi peine à se sortir. Édouard Philippe Ceux-ci sont captés et enregistrés par
le tour de force, en pleine crise sanitaire, est une nouvelle fois revenu mardi les autres utilisateurs situés à proximité.
de se mettre une partie de l’Assemblée à sur la question de la consultation Lorsqu’une personne se sait contaminée,
dos. Les oppositions, quant à elles, sont des parlementaires, symptomatique des elle le signale via l’application qui envoie
désormais unies pour demander une sorte hésitations du gouvernement sur le sujet. alors un message aux utilisateurs qu’elle a
d’état d’urgence démocratique. croisés.
Initialement, le projet ne devait faire
l’objet que d’une présentation, ce mardi, Si le principe paraît simple, la mise
par le premier ministre, suivie d’un simple en pratique l’est beaucoup moins.
Le gouvernement De nombreuses questions techniques,
débat. Sous la pression de l’opposition et
s’embourbe dans son projet de plusieurs élus de sa propre majorité, le notamment concernant le stockage et la
d’application «StopCovid» gouvernement avait finalement accepté, il sécurisation des données, sont en effet à
PAR JÉRÔME HOURDEAUX y a une semaine, que le débat soit suivi résoudre. Pour ce faire, le gouvernement a
d’un vote. Lundi 27 avril, il est finalement confié le pilotage de ce projet à l’Institut
revenu sur sa décision et a annulé le national de recherche en informatique
scrutin. et en automatique (Inria) qui lui même
collabore avec d’autres partenaires dans
Devant les députés, Édouard Philippe
le cadre d’un projet européen, le PEPP-
a présenté une nouvelle solution.
PT pour Pan European Privacy Preserving
Finalement, l’application fera bien l’objet
Proximity Tracing.
d’un « débat spécifique, suivi d’un vote

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.10/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
11

Or, depuis, deux solutions technologiques Pour compliquer encore l’affaire, le application totalement intégrée dans la
opposent les chercheurs. La question vendredi 10 avril, Apple et Google réponse sanitaire de l’État français. Cela
suscite même de vifs débats au sein ont annoncé le développement de leur ferme le débat. »
de la communauté informatique autour propre solution technique destinée à
des deux principaux protocoles en aider les gouvernements à déployer leurs
« On va bombarder certaines
concurrence. D’un côté, des chercheurs applications et se rapprochant du protocole populations de signaux inutiles »
de l’Inria ont développé le protocole DP-3T. La collaboration des deux Au-delà des protocoles, de nombreuses
ROBERT, pour ROBust and privacy- géants du numérique est indispensable voix s’élèvent pour dénoncer le principe
presERving proximity Tracing. Dans cette pour que l’application du gouvernement même de l’application. Des chercheurs,
approche les identifiants générés par les puisse fonctionner. En effet, celle- dont plusieurs de l’Inria, ont mis en ligne
téléphones sont stockés dans un serveur ci nécessite que le Bluetooth des le 21 avril une analyse détaillant une
centralisé qui se charge, en cas de smartphones soit activé en permanence. quinzaine de scénarios de détournement
contamination, de retrouver les contacts de Or, les logiciels d’exploitation d’Apple possibles. Ils imaginent ainsi les cas où une
l’utilisateur et de leur envoyer un message et Google, équipant les iPhone et personne malintentionnée s’approcherait
d’alerte. les téléphones sous Android, limitent volontairement d’une autre afin que leurs
De l’autre, il y a le protocole DP-3T, en temps normal l’usage du Bluetooth, téléphones échangent leurs identifiants
pour Decentralized Privacy-Preserving notamment pour des raisons de sécurité ou avant de se déclarer malade, obligeant
Proximity Tracing qui repose, lui, sur de consommation de batterie. ainsi l’autre à être confinée.
une solution décentralisée. Les identifiants Les iPhone notamment interdisent Il est également possible d’utiliser un
sont en effet cette fois stockés dans les l’accès au Bluetooth aux applications téléphone pour récupérer les identifiants
smartphones des utilisateurs qui doivent fonctionnant en arrière-plan. Les d’une personne précise, puis de couper
décider d’envoyer un message d’alerte téléphones utilisant le logiciel de Google, l’application et de ne la réactiver qu’à
s’ils se savent contaminés. eux, comme le souligne sur Twitter certains moments pour savoir si celle-ci a
Les défenseurs du protocole DP-3T le hacker Elliot Alderson, risquent de été contaminée.
soulignent les dangers inhérents à la recevoir constamment des alertes les « La majeure partie des failles
centralisation des données du protocole avertissant qu’une application en arrière- fonctionnent pour les deux protocoles et
ROBERT et notamment la nécessité plan utilise leur Bluetooth. Ces problèmes sont inhérentes aux solutions de traçage
d’avoir une totale confiance en l’autorité techniques sont bien connus et ont par Bluetooth et de manière automatisée,
qui assurera la gestion du serveur central. d’ailleurs fortement contribué à freiner la assure Anne Canteaut, cryptologue à
Les partisans du protocole ROBERT, diffusion de l’application TraceTogether à l’Inria, jointe par Mediapart. Il y a
eux, remarquent que la décentralisation Singapour. cependant de petites nuances : certaines
proposée par son concurrent suppose de Le gouvernement, qui soutient l’approche attaques sont plus faciles à mener en
stocker un grand nombre d’informations centralisée du protocole ROBERT, se voit fonction du protocole ».
dans les smartphones des utilisateurs qui donc contraint soit de changer son fusil Elle poursuit: « Pour le protocole
sont bien moins sécurisés qu’un serveur d’épaule soit d’entamer un bras de fer ROBERT, c'est la surveillance par l’État,
central. Ainsi, n’importe qui disposerait avec Google et Apple. Et, pour l’instant, le danger. Pour le DP-3T, ce sont les
dans son appareil d’informations très c’est la deuxième option qui a été choisie. actes malveillants qui sont facilités. En
sensibles et facilement attaquables. Dans une interview accordée au Journal résumé, ces deux protocoles présentent
« Les différents protocoles sont du dimanche du 26 avril, le secrétaire des avantages et des inconvénients. Mais
dangereux, mais pas pour les mêmes d’État au numérique Cédric O a même selon moi, le fond du débat n’est pas
raisons, résume le mathématicien Paul- définitivement fermé la porte à toute là. Nous avons une solution qui présente
Olivier Dehaye qui a cosigné, avec le participation d’Apple ou de Google au des risques avérés et des bénéfices dont
sociologue Antonio Casilli et l’avocat projet français d’application. on nous parle, mais qui ne sont pas
Jean-Baptiste Soufron une tribune titrée «C’est la mission de l’État que de protéger clairement définis. Les médecins ont déjà
« StopCovid est un projet désastreux les Français : c’est donc à lui seul de parfois du mal à déterminer si une
piloté par des apprentis sorciers ». définir la politique sanitaire, de décider de personne est contaminée. Et on veut
ROBERT, c’est une centralisation avec le l’algorithme qui définira un cas de contact confier ce travail à une application
risque d’évoluer vers une surveillance de ou encore l’architecture technologique fonctionnant avec le Bluetooth de manière
masse. Le DP-3T, c’est le risque d’une qui protégera le mieux les données et automatisée, avec tous les risques de
surveillance décentralisée, horizontale, les libertés publiques, a-t-il assuré. C’est faux positifs ou de faux négatifs que cela
entre voisins », explique-t-il. une question de souveraineté sanitaire et comporte ».
technologique. StopCovid sera la seule

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.11/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
12

Et d'imaginer: « L’application pourrait de bus qui vit dans un immeuble pour ensuite proposer un protocole à
par exemple envoyer un message d’alerte et qui reçoit une alerte sur son Apple et Google. Là, on pourrait rentrer
à une personne à risque ayant croisé une téléphone l’avertissant qu’un de ses dans des discussions. »
personne contaminée mais qui en fait n’a contacts est contaminé. Cela peut-être Et de conclure : « Le problème de
pas attrapé le virus. Mais, dans le doute, n’importe quelle personne qu’il a croisée base avec les applications, c’est qu’elles
elle se rendra chez son médecin où elle durant deux semaines : un passager, reposent sur un paradoxe : on cherche à
sera contaminée dans la salle d’attente. » un voisin… Il n’a aucune idée du résoudre un problème collectif avec l’outil
contexte. Concrètement, il fait quoi ? On le plus individualiste qui soit, le téléphone.
va bombarder certaines populations de Je n’exclus pas que l’on ait besoin d’une
signaux inutiles. » application en fin d’épidémie, pour être
Ces craintes ont été réitérées dans une sûr de connaître toutes les personnes
pétition mise en ligne dimanche 26 avril, contaminées. Dans la situation actuelle,
et signée par 140 chercheurs français cela me semble secondaire. Les masques
en cryptologie et sécurité informatique, par exemple sont plus efficaces. On a
signe de l’intensité du débat au sein demandé aux chercheurs, d’en haut, de
© AFP de la communauté. « C’est un moment développer un protocole avec certaines
« Un humain ne ferait pas ce type d’erreur, particulier, confirme Anne Canteaut. Je spécificités. Or, ces spécificités n’ont pas
poursuit la chercheuse. Le gouvernement n’ai pas le souvenir d’une mobilisation été décidées avec des sociologues. La
belge a embauché des personnes pour qui nous ait touchés d’aussi près. Si l’on question de l’acceptation et de l’adoption
mettre en place un traçage manuel. regarde la liste des signataires de la par les personnes n’a pas assez été prise
Nous ne disons pas non à tout traçage, pétition, il aurait été difficile de mettre en compte. Alors que c’est un problème
mais entre aucun traçage et un traçage plus de monde. C’est tout de même assez fondamental. »
numérique automatisé, il existe un éventail révélateur. Il nous a semblé important de
de solutions. » prendre la parole, car le pouvoir politique
manquait d’éclairage. » «A l’air libre»: Edouard
« Ces applications peuvent également
créer un faux sentiment de sécurité, Face à l’opposition des défenseurs des Philippe à l'Assemblée et
ajoute le mathématicien Paul-Olivier libertés publiques, comme de nombreux le déconfinement chez nos
chercheurs, le projet du gouvernement
Dehaye. Certaines personnes pourront
pourra-t-il voir le jour ? « C’est
voisins
avoir tendance à se dire que, vu qu’elles PAR LA RÉDACTION DE MEDIAPART
ont l’application, elles ont moins besoin de du grand théâtre, estime Paul-Olivier LE MARDI 28 AVRIL 2020
respecter les mesures de distanciation ou Dehaye. En un sens, c’est déjà un
de porter un masque. Ce genre d’outil peut projet mort-né. Il repose sur une
amener à un aveuglement. » application qui va demander quelque
chose d’inimaginable à Apple. Pourquoi
Il insiste : « Il peut également avoir céderaient-ils ? Pourquoi autoriseraient-
des effets négatifs à long terme. Cela ils une application permettant de
peut notamment renforcer les inégalités surveiller des personnes ? Je rejoins en
sociales. Tout d’abord, tout le monde partie l’idée que la France doit défendre
ne subit pas le confinement de la sa souveraineté. Le problème est qu’elle la Au programme de notre émission vidéo
même manière. Les choses sont plus défend très mal, et surtout avec toujours quotidienne en accès libre : le discours
simples si vous avez un logement deux coups de retard. Elle est de ce fait d’Édouard Philippe devant les députés,
confortable et un moyen de transport obligée de se placer sur le terrain des le déconfinement chez nos voisins
pour aller faire vos courses. Pour les GAFAM [l’acronyme désignant les géants allemands, italiens et espagnols, mais
populations démunies, les choses sont du numérique : Google, Apple, Facebook, aussi le déconfinement idéal vu par le
beaucoup plus compliquées. Certains ne Amazon, Microsoft – ndlr] qui ont ainsi scientifique belge Éric Muraille.
peuvent pas se permettre d’apprendre l’avantage. »
par une application qu’ils sont peut-être La rédaction de Mediapart est toujours
contaminés, surtout s’il s’agit d’un faux « Pour moi, une porte de sortie existe, confinée, mais pas l’information. « À l'air
positif. » poursuit le mathématicien. Que la France libre », nouvel épisode !
prenne le temps de développer ses Au menu :
« D’autant plus que les informations sont arguments sur la souveraineté sans rien
totalement décontextualisées, poursuit le • Déconfinement : que penser du plan
céder sur les libertés. Il faudrait ensuite Philippe ?
mathématicien. Imaginez un conducteur nouer une alliance avec d’autres États

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.12/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
13

Valentine Oberti reçoit : situation devrait empirer, car le chômage plus d’un mois ont reculé de 22,6 % en
Laurent Thines, neurochirurgien au CHU partiel, déployé pour un salarié sur mars. Une diminution qui efface les bons
de Besançon (Doubs) deux, ne protégera les emplois que chiffres des mois précédents : en un an, les
temporairement. recrutements de plus d’un mois ont baissé
Laurent Brun, secrétaire général de la de 5,8 %.
CGT-Cheminots Sur le front de l’emploi, les mauvaises
• La minute… Sofiane Pamart nouvelles étaient attendues, mais la Mais ces chiffres ne signifient pas
gravité de la situation a de quoi seulement que des embauches n’ont pas
Le pianiste joue Medellin, extrait de son inquiéter même les plus blasés des été faites. On compte aussi, déjà en mars,
album sorti en novembre experts. Lundi 27 mars, la Dares – la de très nombreuses fins de contrats courts,
• Déconfinement : quelle stratégie direction statistique du ministère du CDD ou intérim. Selon la Dares, le mois
idéale ? travail – a exceptionnellement dévoilé a vu s’arrêter 45 300 missions d’intérim
Fabien Escalona reçoit Éric Muraille, les statistiques des inscriptions à Pôle (2,5 fois plus de fins de mission qu’en
biologiste et immunologiste emploi pour le mois de mars, alors que le février) et finir 29 800 CDD (un quart
• Déconfinement : que font nos gouvernement avait décidé de publier ces de plus qu’en février). Selon une autre
voisins ? chiffres seulement tous les trimestres. La étude de la Dares, fin mars, 41 % des
Fabien Escalona reçoit : situation est totalement hors du commun : salariés travaillaient dans une entreprise
fin mars, Pôle emploi a décompté 246 100 qui a réduit le recours à des prestataires ou
Cécile Debarge, correspondante de personnes de plus inscrites en un mois à l’intérim.
Mediapart en Italie dans sa catégorie A, celle qui recense les
Laura Guien, correspondante de chômeurs n’ayant effectué aucune activité
Mediapart en Espagne durant le mois.
Thomas Schnee, correspondant de Cette hausse mensuelle de 7,1 % est un
Mediapart en Allemagne record, du jamais vu depuis la création
• Les confinautes d’Usul et Cotentin de ce décompte statistique en 1996. Au
Pour nous écrire, deux adresses : total, l’effectif des catégories A, B, C (qui
comprennent des demandeurs d’emploi
alairlibre@mediapart.fr pour vos ayant un peu travaillé le mois précédent)
témoignages a augmenté de 177 500 personnes en un La ministre du travail Muriel Pénicaud à
l'Assemblée, le 24 mars. © Jacques Witt / Pool / AFP
covid@mediapart.fr pour vos mois (+ 3,1 %). C’est là aussi une situation
informations et documents. inédite, de loin : pour trouver le « record » Pour autant, Muriel Pénicaud dit vrai
précédent, il faut remonter à avril 2009, en lorsqu’elle affirme qu’« il n’y a pas
pleine crise économique déclenchée par le de vague massive de licenciements en
La crise sanitaire entraîne secteur du subprime aux États-Unis, et la France ». Mais la question est : pour
déjà des chiffres du hausse était deux fois moindre, de 86 300 combien de temps encore ? Aujourd’hui,
personnes. la France a mis en place un immense
chômage catastrophiques dispositif de protection, le chômage
PAR ROMARIC GODIN ET DAN ISRAEL Pour expliquer ce cataclysme, la ministre
partiel, dont le prolongement au moins
LE MARDI 28 AVRIL 2020 du travail Muriel Pénicaud indique ce
mardi dans Le Parisien que la hausse du jusqu’au 1er juin vient d’être annoncé
chômage « est liée à une baisse brutale devant l’Assemblée nationale par le
des embauches ». Dans un communiqué, premier ministre.
le ministère explique que « les personnes Aujourd’hui, 10,8 millions de salariés sont
qui étaient au chômage en février le « protégés par le chômage partiel », selon
sont toujours en mars ». Tous les mois, la ministre. C’est plus d’un salarié du
en moyenne, environ 550 000 personnes secteur privé sur deux, même si en réalité
entrent et à peu près autant sortent de Pôle tous les salariés potentiellement couverts
emploi. Mais en mars, 170 000 personnes (parce que leur entreprise a demandé
de moins qu’en février sont sorties des l’autorisation d’activer le dispositif) ne
La ministre du travail Muriel Pénicaud à
l'Assemblée, le 24 mars. © Jacques Witt / Pool / AFP listes. sont pas forcément concernés. Selon la
En mars, 246 100 personnes En effet, les embauches se sont effondrées. Dares, il y a plutôt un quart d’entre eux
supplémentaires se sont inscrites à Selon l’Agence centrale des organismes qui sont réellement au chômage partiel, et
Pôle emploi. C’est le plus mauvais de Sécurité sociale (Acos), qui chapeaute autant en arrêt maladie ou pour garder les
mois enregistré depuis 1996. Et la les Urssaf, les déclarations d’embauche de enfants.

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.13/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
14

« Nous n’avons jamais mis en place un gauche, estime les conséquences secteur très riche en emplois des services
filet de sécurité aussi massif en France. On économiques de la crise à 460 000 aux entreprises, il faudra donc également
envisage un coût de 24 milliards d’euros », chômeurs supplémentaires potentiels. Une s’attendre à de nombreux licenciements.
détaille la ministre, qui rappelle que « dans perspective catastrophique : au plus fort
les pays qui n’ont pas ce dispositif, il y de la crise financière de 2008-2009,
Un gigantesque trou financier à
a des afflux de licenciements, comme aux « 430 000 emplois avaient été détruits » en venir
États-Unis, où, en un mois, 22 millions de une année entière, rappelle l’observatoire Si la dégradation est ainsi moins brutale
personnes ont perdu leur emploi ». économique. qu’aux États-Unis, elle n’en sera pas
Il est malheureusement probable que, peu Ces perspectives sombres sont logiques. moins réelle. Le climat de l’emploi en
à peu, la situation française se dégrade. Dans une telle situation d’incertitude France, selon l’Insee, a reculé à son plus
Car si le dispositif de chômage partiel peut radicale, sans réelle perspective de reprise bas niveau historique en avril (à 70, contre
fonctionner pour éviter les licenciements forte, le chômage partiel n’est plus un 104,9 en février), effaçant celui de mars
pendant l’urgence sanitaire, il ne saurait soutien sûr à l’emploi. Il devient même 2009 (71,20). L’heure est donc aux baisses
être efficace sur le temps long. Il permet un risque de coût supplémentaire pour les d’effectifs massives.
de sauvegarder emplois et compétences entreprises, alors que le chiffre d’affaires La reprise sera progressive et le chômage
pendant une tempête, pas pendant une demeure nul ou faible et que le risque de partiel accompagnera cette reprise. En
longue récession. rechute persiste. permettant de garder les compétences,
Le modèle allemand de 2008-2009, qui est La sécurité pour les employeurs puisque le contrat de travail est juste
celui que suit le gouvernement, est peut- consiste plutôt alors à réduire ce suspendu, le chômage partiel permet aussi
être peu adapté à la situation présente : risque en licenciant, afin de diminuer de favoriser la reprise d’activité.
au cœur de la crise de 2008, lorsque structurellement leur consommation de Le gouvernement en est bien conscient.
la demande mondiale s’était évanouie, liquidités. Un tel comportement, ajouté Dans Le Parisien, Muriel Pénicaud
le « Kurzarbeit » allemand n’avait aux inévitables faillites, devrait encore reconnaît être « inquiète pour l’emploi »
pas concerné plus de 1,4 million de réduire la perspective d’une reprise de mais « refuse » tout pronostic, arguant
salariés. Et il avait permis d’attendre la demande. Et un cercle vicieux de de la bonne dynamique de l’emploi
l’impulsion massive de la demande destruction de l’emploi pourrait alors se jusqu’au début de l’année et promettant
chinoise, survenue dans les premiers mois mettre en place. des mesures supplémentaires, notamment
de 2009. Rapidement, les carnets de Certes, une politique économique de pour les jeunes. Elle annonce aussi qu’une
commandes s’étaient à nouveau garnis et relance pourrait briser ce cercle vicieux. réflexion avec les partenaires sociaux va
les emplois avaient été préservés. Mais, outre que sa forme reste encore s’engager sur les règles de l’assurance-
La situation actuelle de la France est bien incertaine, elle sera difficile à mettre chômage. En guise de mesure d’urgence,
différente. Les près de 11 millions de en place face à une crise sanitaire qui la ministre a annoncé que, comme en avril,
salariés concernés travaillent en grande empêche la consommation et la bride. les allocations des chômeurs arrivant en
partie dans les services, c’est-à-dire Injecter simplement de l’argent dans le fin de droit seraient reconduites pour le
l’essentiel de l’économie française. Or, circuit économique ne suffira pas. En mois de mai. Le second volet de la réforme
la possibilité d’une reprise vigoureuse est effet, de nombreux secteurs très riches de l’assurance-chômage, qui devait entrer
aujourd’hui très faible. en emplois devraient rester durablement en vigueur le 1er avril, particulièrement
L’ensemble de la planète est touché et la à l’arrêt, puis fonctionner longtemps au dur pour les plus précaires des demandeurs
Chine n’a plus la capacité d’action d’il y ralenti. Dans le tourisme, la culture et d’emploi, est quant à lui toujours annoncé
a 12 ans, alors qu’elle peine elle-même à le transport, par exemple, l’horizon d’un comme étant reporté au 1er septembre.
redresser son activité. De plus, la situation retour à la « normale » a quasiment
disparu. Il y aura de nombreuses De quoi exactement vont discuter le
sanitaire n’est pas réglée et l’on ignore gouvernement et les partenaires sociaux ?
quand elle pourra l’être. Tant que le risque faillites et, pour les survivants, il faudra
nécessairement ajuster les coûts et donc Mystère.
sanitaire demeure, les entreprises comme
les consommateurs resteront prudents, réduire les emplois. En tout cas, il n’est pour l’heure pas
ce qui réduira l’activité. Ils devront La France n’est en aucun cas dans une question d’abandonner ce second volet
même anticiper un éventuel retour au simple « mauvaise passe ». De même, de la réforme. Encore moins d’annuler la
confinement, un risque qui demeure. compte tenu des risques et de la faible première partie de la réforme, mise en
visibilité économique, les entreprises place en novembre, et qui devait toucher
Déjà rien que pour le premier négativement 710 000 personnes en un
mois de confinement, l’OFCE, ne vont certainement pas investir dans
l’immédiat, et vont chercher à réduire an.
think tank économique de centre-
leur consommation de services. Dans le

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.14/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
15

« Nous allons discuter avec les partenaires Les recettes, elles, baissent : moins s’annonce pour l’emploi : cataclysmique.
sociaux des conséquences de la crise. On d’emplois, cela signifie moins de La baisse des cotisations pourrait coûter à
ne peut rien décider avant d’observer cotisations, d’autant que le paiement des l’assurance-chômage 3,5 milliards d’euros
concrètement ce qui se passe dans la cotisations patronales a été repoussé par entre mars en juin, quand la facture du
vie actuelle des salariés, des demandeurs l’État pour de nombreuses entreprises, versement des allocations supplémentaires
d’emploi », se contente de temporiser la afin de leur tenir la tête hors de l’eau. s’élèverait à plus de 1,3 milliard. Des
ministre. Et si son cabinet s’entretient bien Ces cotisations pourraient d’ailleurs être sommes auxquelles il faut ajouter un
ce mardi soir avec les syndicats et le purement et simplement annulées. Le milliard d’euros par semaine pour financer
patronat, il ne s’agissait pas de discuter complément de revenu versé par les le chômage partiel, et encore une centaine
de l’adaptation des règles de l’assurance- employeurs à leurs salariés en chômage de millions hebdomadaires pour assurer
chômage. « Le sujet de cette quinzième partiel est aussi exonéré de cotisations : les le transfert des arrêts maladie vers le
réunion téléphonique depuis le début de entreprises sont obligées de verser 84 % chômage partiel.
la crise avec les partenaires sociaux est du salaire net, qui leur est remboursé, mais Les chômeurs devront-ils un jour financer
le déconfinement, la reprise d'activité et elles peuvent décider d’assurer 100 % du ces pertes ? Et pendant combien de temps ?
leurs conditions sanitaires », a précisé le salaire (à partir du 1er mai, les exonérations Le gouvernement s’est bien gardé de
ministère. de cotisations cesseront pour les salaires communiquer sur le sujet. Cela ne sera
Il va pourtant bien falloir aborder au-delà de 4 790 euros brut mensuels). sans doute pas possible très longtemps.
rapidement les conséquences concrètes La dernière raison du creusement du trou
de la crise. À commencer par leur financier n’avait guère été anticipée, alors
coût, qui est aujourd’hui en partie qu’elle constitue justement le cœur du filet Devant le Conseil d’Etat,
supporté par le régime d’assurance- de sécurité imaginé par le gouvernement : le ministère de l’intérieur
chômage. Le trou dans les comptes il s’agit du chômage partiel lui-même. En
se creuse inexorablement, c’est logique.
malmené sur l’accès au
effet, l’État ne prend en charge qu’un peu
Mais sans anticipation et sans discussion moins des deux tiers des sommes versées droit d’asile
sérieuse, le risque est que ce déficit soit aux entreprises (qui correspondent à 84 PAR NEJMA BRAHIM
LE MARDI 28 AVRIL 2020
supporté, dans quelques mois ou plus % du salaire net de leurs salariés). C’est
tard, par les demandeurs d’emploi eux- l’assurance-chômage qui paye le reste. Alors que le dispositif d’enregistrement
mêmes, à qui l’on expliquerait que leurs Mais aucune projection n’avait envisagé des demandes d’asile est gelé depuis le
allocations doivent être réduites parce que que le nombre de salariés couverts par mois de mars en Île-de-France, le tribunal
la dette du système est trop forte. ce système, qui n’avait jamais dépassé administratif de Paris a récemment
Les clignotants sont déjà au rouge : en quelques centaines de milliers au plus fort ordonné sa réouverture. Une décision
décembre, la dette du régime était de 37 de la crise de 2008, puisse atteindre 10 contestée par le ministère de l’intérieur,
milliards, et elle s’est déjà alourdie de millions. mardi 28 avril, devant le conseil d’État.
5 milliards supplémentaires, alors que la De quoi creuser un déficit gigantesque. Compte rendu d’une audience houleuse.
réforme voulue par le gouvernement était
D’autant qu’à partir du 1er mai, les Pour la représentante du ministère de
justement pensée pour faire de grosses l’intérieur, l’audience n’a pas été de
2,1 millions de Français en arrêt
économies et commencer à combler le trou tout repos, mardi après-midi, devant
maladie pour garde d’enfants ou parce
financier à partir de 2021. Au contraire, le Conseil d’État. Saisie par la place
qu’ils sont particulièrement vulnérables
il est probable qu’en fin d’année 2020, Beauvau en dernier recours, la plus haute
basculeront dans le système du chômage
il manquera en définitive entre 50 et juridiction administrative doit confirmer
partiel. Non seulement les salariés
60 milliards d’euros. ou annuler la victoire obtenue le 21
y perdront financièrement, puisqu’ils
Les raisons de cette dégradation financière sont aujourd’hui obligatoirement couverts avril par une série d’associations qui
sont limpides. Bien sûr, les dépenses jusqu’à 90 % de leur salaire (50 % réclament le rétablissement du dispositif
s’emballent : plus il y a de chômeurs, plus versé par la Sécurité sociale et 40 % par d’enregistrement des demandes d’asile en
il faut leur verser d’allocations, d’autant l’employeur) et que le chômage partiel ne Île-de-France, suspendu au mois de mars.
plus que les petits contrats s’arrêtent et va que jusqu’à 84 %. Mais qui plus est, ce En première instance, le tribunal
que les catégories B et C se vident basculement comptable va peser lourd sur administratif de Paris a enjoint aux préfets
par voie de conséquence. L’allongement les finances de l’assurance-chômage. de la région de rouvrir le nombre de
de l’indemnisation pour les demandeurs guichets d’enregistrement « nécessaires »,
Dans une note publiée ce mardi 28 avril
d’emploi en fin de droits depuis le mois de et à l’Office français de l’immigration
en fin de journée, l’Unédic, qui gère le
mars coûte également plus qu’anticipé. et de l’intégration (Ofii) de rétablir sa
régime, a rendu publics ses calculs. Et
l’addition est à l’aune du tsunami qui

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.15/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
16

plateforme téléphonique de prises de à préparer le plan de déconfinement, Une autre interrogation du juge Chantepy
rendez-vous en « corrélant les moyens elles ne peuvent pas en plus gérer cela. concerne le manque de personnel, présenté
[…] au flux de la demande ». Est-ce si grave ? Non, dans la mesure comme l’une des raisons de la fermeture
Début avril, quelques jours après la où l’État a mis en place des mesures des Guda en Île-de-France. « C’est
fermeture des guichets (Guda dans le équivalentes, avec une prise en charge des une incompréhension profonde. Où sont
jargon), le Conseil d’État avait déjà plus démunis », avance-t-elle en référence passés les agents ? Pourquoi en reste-t-
examiné la question du droit d’asile : « Il aux centres d’hébergement d’urgence, à la il zéro ? Les mesures de mise en œuvre
avait rendu une ordonnance qui écartait nourriture ou à l’habillement. du décret du 23 mars doivent être les
l’atteinte grave et manifestement illégale Thomas Berteigne, président de la mêmes partout, pourquoi les Guda ont-
à une liberté fondamentale pour plusieurs e ils totalement fermé ici [à Paris] ? »
LDH dans le XVIII arrondissement de Réaffectation du personnel, problèmes de
raisons : la déclaration de l’urgence Paris, reconnaît les efforts faits par
sanitaire et le manque de moyens pour y garde d’enfants ou de transports et peur
l’État concernant les mises à l’abri et de la contamination font la réponse de
faire face », rappelle à l’audience le juge la prolongation de la trêve hivernale.
des référés, Christophe Chantepy. Pascale Léglise. Celle-ci ne convainc pas.
Mais ils sont loin, à ses yeux, d’être
Le ministère de l’intérieur avait alors suffisants. « Des mesures équivalentes Du côté de la défense, Me Joory est
pris certains engagements : les demandes auraient été [de renforcer] les centres également dubitatif. « Il semble qu’il n’y
d’asile devaient continuer d’être assurées, d’accueil pour demandeurs d’Asile ait aucune perspective de réouverture au
un recensement devait être opéré par les (Cada) ou les hébergements d’urgence 11 mai et les motifs avancés liés au
préfectures pour détecter les prétendants pour demandeurs d’asile (Huda), où il y personnel peuvent durer dans le temps.
à l’asile, et aucune mesure de reconduite a un accompagnement des personnes avec Il suffit d’une centaine d’agents pour
aux frontières ne devait être prise durant des juristes, des assistants sociaux, des rouvrir les Guda ! » Pour l’avocat, les
cette période. À l’heure de faire le bilan, psychologues ou des psychiatres. Pas des prétendants à l’asile sont aujourd’hui dans
devant le Conseil d’État, les réponses de gymnases surpeuplés où la distanciation l’irrégularité malgré eux, à la merci des
la représentante de la place Beauvau sont ne peut être respectée. » contrôles policiers. « La question du
floues, et les accusations de la défense Interrogée par le juge sur les engagements maintien sur le territoire est importante,
nombreuses. qui auraient dû être tenus, Pascale certains ont reçu des OQTF [Obligation
« Il n’y a aucune base légale dans la Léglise se montre hésitante, parfois de quitter le territoire signée par les
décision de fermer l’ensemble des Guda. silencieuse. Le ministère de l’intérieur préfectures – ndlr] de 48 heures ! »
Il est faux de dire que vous ne pouvez devait mettre en place un dispositif Trois personnes ont été signalées à la
pas assurer la demande d’asile dans permettant l’enregistrement des demandes LDH par le Secours catholique, car elles
le cadre de l’état d’urgence sanitaire : d’asile pour un certain nombre de ont fait l’objet d’une OQTF alors qu’elles
d’autres pays européens le font, comme personnes vulnérables. « Cela a été fait souhaitaient demander l’asile. « Jusqu’à
l’Allemagne, la Belgique ou le Portugal », autant que ça a pu l’être, mais je n’ai son expiration, elles ne pourront pas
plaide Me Patrice Spinosi, avocat de la pas de données précises », reconnaît- faire de demande d’asile », précise Me
défense assis aux côtés de la LDH. elle, évoquant le Guda de Cayenne et Joory. « On aurait pu imaginer l’arrêt des
provoquant l’incompréhension du juge. OQTF durant l’état d’urgence sanitaire.
Cette décision est capitale, car
l’enregistrement des demandes permet La vulnérabilité des prétendants à l’asile Quid des personnes en centre de rétention
aussi l’ouverture des droits à devait être identifiée grâce au tissu qui voudraient en faire la demande ? »,
l’hébergement et à l’allocation pour associatif et aux maraudes, mais aucun réagit le juge, qui attend que le ministère
demandeur d’asile (ADA). Depuis le gel recensement ne semble avoir été réalisé lui en précise le nombre, leur éventuelle
du dispositif, de nombreuses associations selon la LDH. « Nous avons envoyé des exécution et leur devenir au moment du
ont ainsi constaté la présence de signalements de personnes vulnérables, déconfinement.
demandeurs d’asile dans les camps de car nous en croisons chaque jour, précise Parmi les points que Christophe Chantepy
migrants en région parisienne. Thomas Berteigne. Nous l’aurions su si souhaite voir éclaircis – par écrit –
un recensementavait été opéré. » « Aucun d’ici mercredi, les effectifs des Guda, le
Porte-voix de Beauvau à l’audience, processus n’a été mis en place par
l’adjointe au directeur de la DLPAJ décalage du délai de 90 jours imposé
l’administration comme cela avait été pour déposer une demande d’asile à la
(Direction des libertés publiques et annoncé. C’est une solution plus large de
des affaires juridiques), Pascale Léglise, réouverture des Guda ou la préparation
invoque le cas de force majeure et la mises à l’abri », abonde Me Spinosi. de l’après-confinement. Décision jeudi 30
pénurie de personnel dans les services avril.
concernés. « Les préfectures sont occupées

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.16/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
17

L’Espagne, qui avait atteint un pic les 3 et par jour semble avoir atteint un plateau.
4 avril avec plus de 900 nouveaux décès Les derniers chiffres montrent l’amorce
Covid-19: les courbes de chaque jour, a divisé par trois son nombre d’une baisse du nombre de morts. Mais les
mortalité flanchent, le quotidien de nouvelles victimes. Même observateurs restent très prudents.
chose pour l’Italie, qui avait atteint le triste Plusieurs États du pays ont décidé
nombre réel de victimes record de près de 1 000 décès le 28 mars. d’assouplir les règles de confinement,
reste incertain Rome est passé en dessous de la barre des comme la Géorgie, l’Oklahoma et
PAR MATHIEU LEHOT 300 morts par jour dimanche 26 avril. l’Alaska, trois États républicains.
LE MARDI 28 AVRIL 2020
La veille, samedi 25 avril, la Vendredi, l’État de Géorgie, qui recense
France descendait elle aussi sous le seuil près de 1 000 victimes du Covid-19, a
de 300 nouveaux décès. Au Royaume-Uni, autorisé des magasins non essentiels à
où le pic a été atteint le 22 avril avec reprendre leur activité, dont les instituts de
plus de 800 morts, la courbe commence beauté, les salles de sport ou encore les
seulement à s’infléchir. salons de tatouages.
Les chiffres montrent par ailleurs que • En Amérique latine et Amérique
deux pays, la Suède et la Russie, suivent centrale, les courbes ne s’infléchissent
© Mediapart
actuellement une trajectoire inverse à celle pas
L’effet des mesures de confinement est
des autres pays européens. Ces deux Dans le reste du monde, c’est en Amérique
palpable : le nombre de victimes du
États ont en commun de ne pas avoir centrale et en Amérique latine que
Covid-19 baisse jour après jour dans les
appliqué un confinement généralisé de la situation semble désormais la plus
pays les plus touchés. En l’absence de tests
leur population. alarmante. Le nombre de nouveaux décès
systématiques, le bilan humain demeure
En Russie, la gestion de la crise est par jour continue à augmenter au Brésil
néanmoins sous-évalué dans de nombreux
décrite comme « chaotique » par les (346 nouveaux décès le 25 avril), au
pays, dont la France. Nos graphiques pour
observateurs. Après avoir timidement Mexique (130 nouveaux décès samedi et
comprendre l'évolution de la pandémie.
appelé, fin mars, les Russes à rester dimanche derniers) ainsi qu’au Pérou (94
Face à la pandémie, le mot d’ordre est nouveaux décès samedi et dimanche).
chez eux pendant une semaine, Vladimir
quasi unanime : « Il faut aplatir la courbe.
Poutine a décidé de déléguer la gestion Seul l’Équateur semble avoir atteint
» C’est-à-dire ralentir la vitesse à laquelle
de la crise sanitaire aux gouverneurs de un plateau, mais les chiffres sont
le virus fait de nouvelles victimes. Pour
province. Alors qu’à Moscou le maire sous-estimés, alertent les experts :
atteindre cet objectif, la plupart des pays
Serge Sobianine a décidé de confiner la officiellement, le pays dénombre
ont fait le même choix : le confinement de
population, d’autres régions ont pris des aujourd’hui 576 morts du Covid-19, un
leur population. Depuis la fin du mois de
mesures beaucoup moins restrictives en bilan très loin du compte, selon Jorge
mars, plus de la moitié de la population
continuant notamment d’autoriser la libre Wated, chef d’une force spéciale armée
mondiale est appelée à rester chez elle
circulation des personnes. mise en place par le gouvernement
(voir notre article du 28 mars).
En Suède, le gouvernement a décidé de équatorien pour récupérer et enterrer
• En Europe, des chiffres à la baisse et
miser sur la responsabilité individuelle de les morts de la région de Guayaquil,
deux exceptions
chacun pour enrayer la propagation de la l’épicentre de la pandémie. Interrogé le
Un mois plus tard, cette stratégie semble 20 avril, celui-ci affirmait que 6 703
pandémie, faisant le pari de l’immunité
porter ses fruits. En Europe, le continent le personnes étaient décédées lors des quinze
collective. Une décision de plus en plus
plus durement touché avec plus de 120 000 premiers jours d’avril, contre 1 000 au
critiquée alors que le bilan humain suédois
victimes, le nombre de nouveaux décès par cours de cette même période l’année
dépasse désormais celui de ses voisins
jour baisse dans la plupart des pays. précédente.
danois et norvégien, comme l'établit le
Pour visualiser ce phénomène, Mediapart graphique ci-dessous. • La question des morts invisibles
a projeté l’évolution des nouveaux décès • Un plateau atteint aux États-Unis ? Les démographes s’accordent désormais à
enregistrés chaque jour dans les pays reconnaître que les chiffres des personnes
Les États-Unis sont désormais le pays le
européens qui comptent aujourd’hui plus décédées du Covid-19 sont probablement
plus durement frappé par le Covid-19, si
de 500 morts du Covid-19. Les valeurs très en deçà de la réalité. Les auteurs d’une
l'on s'en tient au nombre total de décès.
représentées sont les moyennes des analyse publiée dimanche par le Financial
Quelque 56 000 Américains ont perdu la
nouveaux décès enregistrés le jour J avec Timesestiment que le nombre total de
vie à cause du virus, soit près de 27 %
les valeurs des six jours précédents, afin victimes du coronavirus pourrait être 60 %
de l’ensemble des victimes recensées dans
d'obtenir une perception plus lisse des plus élevé.
le monde. Le nombre de nouveaux décès
tendances.

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.17/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
18

Les causes de ces sous-estimations et par commune, depuis le 1er mars. Depuis le 7 avril, les autorités françaises
sont multiples. L’absence de tests Ces chiffres attestent une très forte recensent les victimes du coronavirus dans
systématiques serait l’une des premières surmortalité entre 2020 et 2019. les maisons de retraite et les additionnent
raisons. Une autre explication serait à avec les morts à l’hôpital. Mais ces chiffres
rechercher du côté du décompte effectué ne suffisent toujours pas à expliquer la
par les autorités. Au Royaume-Uni, les très forte hausse de la mortalité dans
chiffres ne prennent en compte que les régions les plus frappées par le
les morts à l’hôpital. Les décès dans coronavirus.
les maisons de retraite ne sont pas En Île-de-France, les chiffres de l’Insee
comptabilisés, alors que les professionnels montrent une surmortalité de + 6 341 entre
du secteur les estiment à plusieurs milliers
(lire ici). le 1er mars et le 7 avril, alors que le nombre
de décès Covid-19 à l’hôpital et en Ehpad
Pour mesurer le véritable impact humain est de 4 216 sur la même période.
de la pandémie, les démographes © Mediapart
recommandent donc de s’appuyer sur les La répartition géographique de la
données de mortalité « toutes causes surmortalité en 2020 par rapport à 2019
confondues ». Ces indicateurs montrent montre que les départements qui essuient
que les décès enregistrés depuis le 1er mars les plus lourdes pertes sont également les
sont très au-dessus des chiffres enregistrés plus touchés par la pandémie.
les années précédentes. Et que le nombre
de victimes du Covid-19 ne suffit pas à les
expliquer.
En France, l’Institut national de la
statistique et des études économiques
(Insee) publie depuis le début du
mois d’avril le recensement des décès
enregistrés chaque jour, par département
© Mediapart

D’après le syndicat de médecins


généralistes MG France, la sous-
estimation du bilan humain du Covid-19
en France s’expliquerait entre autres par la
non-prise en compte des décès à domicile.
Dans une étude publiée dimanche, le
syndicat estime que 9 000 personnes
seraient mortes en ville du coronavirus
depuis le 17 mars. Or ces victimes ne font
pas l’objet de tests et ne sont donc pas
prises en compte par les autorités.
L’analyse des chiffres de l’Insee montre
qu’à la date du 13 avril, les régions Île-
© Mediapart
de-France et Grand Est enregistraient des
À Paris, entre le 1er mars et le 13 avril, pics importants de la mortalité à domicile :
1 579 personnes de plus sont décédées par + 100 % en Île-de-France et + 50 % dans
rapport à la même période en 2019. Le le Grand Est.
phénomène est le même dans les Hauts- Le démographe Jean-Marie Robine,
de-Seine (+ 1 507) et en Seine-Saint- directeur de recherche à l’Institut national
Denis (+ 1 195). Dans le Grand Est, la de la santé et de la recherche médicale
surmortalité est aussi très importante : (Inserm), pointait déjà du doigt cette
+ 1 206 dans le Haut-Rhin, + 758 dans le problématique à la fin du mois de mars.
Bas-Rhin et + 830 en Moselle. « En France, l’une des difficultés tient au

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.18/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
19

fait qu’on ne teste pas les gens malades LE MARDI 28 AVRIL 2020 rien n’est fait et que les pays africains
chez eux. S’ils meurent, alors qu’ils étaient sont d’une telle fragilité qu’on y fait tout
atteints en même temps d’une grippe ou et n’importe quoi. Ce n’est pas vrai, du
d’une pneumonie, ils seront au mieux moins ça ne l’est plus ! », s’agace Fred
classés par le médecin sur le bulletin de Eboko, sociologue et membre du conseil
décès comme “suspicion de Covid-19” », d’administration d’Épicentre de Médecins
expliquait le chercheur au Monde. sans frontières.
Boite noire À Abidjan, cette sortie malheureuse n’a
pas manqué d’affoler des populations
Dans la plupart des pays, les chiffres de inquiètes de leur sort dans le contexte
Affrontements avec la police en marge d'une manifestation
mortalité du Covid-19 sont le fruit d’un contre la construction d'un centre de dépistage de pandémie actuel. Et si face à
comptage en hôpital. Ils ne sont donc pas du Covid-19 à Abidjan, le 6 avril 2020 © AFP.
l’urgence sanitaire, on ressuscitait les
complets puisque, comme le montre notre La diffusion d’un échange entre deux
pratiques tortionnaires et esclavagistes du
article, de nombreux décès en maison de médecins sur une chaîne d’information
siècle dernier au nom de la science ?
retraite et à domicile sont probablement française évoquant la possibilité de se
À Yopougon, quartier populaire de
occultés. Mais les experts estiment qu’à servir de l’Afrique comme d’un terrain
la capitale économique ivoirienne, au
défaut de donner un bilan précis du d’expérimentation a profondément heurté
lendemain de ce moment de télé, un centre
nombre de victimes, ces données, même le continent. D’autant que l’éthique
de dépistage du Covid-19 a été saccagé.
incomplètes, restent le moins pire des a progressé en matière de recherche
Illustration d’une défiance des populations
indicateurs pour suivre l’évolution de la scientifique dans les pays africains.
à l’heure du tout-info, qui ne tolèrent plus
pandémie entre pays. Abidjan (Côte d’Ivoire), qu’on prenne des initiatives en lien avec
Depuis le début du mois d’avril, l’Insee correspondance.– Au mieux le ton était leur santé sans les consulter. Réveil d’un
communique les données de mortalité arrogant et inconséquent. Au pire, il soupçon bien ancré dans les esprits aussi,
enregistrées chaque jour par département dégageait des relents néocolonialistes celui que les Noirs servent de cobayes pour
et par commune depuis le 1er mars. nauséabonds, voire relevait de la faire avancer une science au bénéfice des
Pour permettre une comparaison, l’Insee provocation irresponsable. Lorsque Blancs.
met également à disposition les chiffres Camille Locht, directeur de recherche
« Les rumeurs passent vite, on se dit “aaah
recensés sur la même période en 2018 et à l’Inserm, et Jean-Paul Mira, chef
le ministre de la santé va venir déposer un
en 2019. Le mois de mars 2018 avait été du service de réanimation de l’hôpital
centre ici la nuit, pour vacciner les gens
frappé par un épisode de grippe hivernale Cochin, ont disserté en direct sur LCI sur
comme les Européens ont dit”, et pourtant,
plus meurtrier qu’en 2019 et en 2020. le bien-fondé d’une potentielle étude du
c’est pas le cas », déplore Pacôme Zoro,
C’est pourquoi nous avons fait le choix vaccin BCG contre le Covid-19 auprès
acteur et habitant de Koumassi, un autre
de privilégier la comparaison de ces deux des populations du continent africain, les
quartier, théâtre de manifestations contre
années sans prendre en compte les chiffres réactions ne se sont pas fait attendre.
la mise en place d’un centre de dépistage.
de 2018. « Est-ce qu’on ne devrait pas faire
cette étude en Afrique, où il n’y a pas
de masque, pas de traitement, pas de
En Afrique, la science a-t- réanimation… Un peu comme c’est fait
elle appris de ses erreurs? d’ailleurs pour certaines études dans le
PAR FRANÇOIS HUME-FERKATADJI ET OLIVIA sida »… Dans les médias français et
MACADRÉ africains a émergé la parole de chercheurs,
militants et personnalités publiques pour
dénoncer des propos « graves », « racistes Un manifestant durant les affrontements avec la
» ou « méprisants ». Les tribunes et police lors d'une manifestation contre la construction
pétitions se sont multipliées, tandis que d'un centre de dépistage du Covid-19 dans le
quartier populaire de Yopougon, à Abidjan,
sur les réseaux sociaux, les mots-dièses le 6 avril 2020. © ISSOUF SANOGO / AFP
#NousNeSommesPasDesRatsDeLabo et
#TestezChezVous ont fleuri, bien au-delà Un emballement qu’on ne peut qualifier
des frontières de l’Hexagone. « Cette pour autant de fantasme ou de légende
polémique va à contre-sens de tous les urbaine. Car les dérives au cours de
efforts qui ont été faits depuis 20 ans l’histoire ont laissé des plaies qui sont
sur le continent africain. C’est un peu encore ouvertes, des expérimentations
décourageant, ça donne l’impression que gynécologiques menées par le docteur

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.19/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
20

James M. Sims sur des esclaves au début sein de leurs équipes des chercheurs
e spécialisés en sciences sociales. C’est
du XIX siècle aux essais du Ténofovir,
un traitement préventif contre le VIH, le cas depuis la fin des années 1990
menés sur des prostituées au Cameroun en dans le programme PAC-CI de l’Agence
2004 par l’ONG américaine Family Health nationale de recherche sur le sida (ANRS),
International et les laboratoires Gilead… spécialisé dans les maladies infectieuses,
qui participe notamment au projet Aphro-
La science a-t-elle appris de ses erreurs ? Cov dans le cadre de la pandémie du
Oui, répondent tous les interlocuteurs Covid-19. « Si l’on trouve un vaccin
rencontrés par Mediapart : chercheurs, efficace contre le Covid-19 mais que
scientifiques, organisations humanitaires personne ne souhaite ou ne peut se
et même activistes. Et elle continue faire vacciner à cause des rumeurs qui
d’apprendre. circulent, à quoi cela aura-t-il servi ?,
Les « process » ne sont pas encore questionne Anne Bekelynck, sociologue,
parfaits, « les humains restent faillibles spécialiste de la santé, du VIH/sida et
», reconnaît-on, mais un certain nombre des politiques d’aide au développement en
de textes régissent la manière dont Afrique subsaharienne. Nous avons besoin
Moumouni Kinda. © © Alima
doivent être réalisés les essais cliniques. plus que jamais d’études en sciences
« On ne peut pas tricher, et si on
Ils s’appliquent partout, sans distinction sociales dans la lutte contre le Covid-19
triche, on se fait rattraper, ça c’est clair
de géographie, et certains codes sont permettant de mieux comprendre les
», souligne Moumouni Kinda, directeur
venus renforcer au fil des décennies contextes locaux afin d’adapter au mieux
des opérations d’Alliance for International
les mesures relatives à la sécurité et à les dispositifs de riposte nationaux. »
Medical Action. L’ONG, implantée dans
l’éthique dans les pays sous-développés, Dans l’atmosphère actuelle de peur mais
12 pays africains, pratique la recherche
en Afrique comme dans certains pays aussi de révolte face aux propos tenus,
opérationnelle : une médecine humanitaire
d’Asie, d’Europe de l’Est ou d’Amérique la chercheuse avoue d’ailleurs craindre
d’urgence alliée à de la recherche clinique,
latine, où les populations sont qualifiées de désormais pour le bon déroulement des
qui l’a propulsée ces dernières années sur
« vulnérables ». programmes en cours.
le front des ripostes Ebola en République
Les premiers jalons de ces bonnes démocratique du Congo ou Lassa au
pratiques ont été posés après la Nigeria.
La problématique des essais «
Seconde Guerre mondiale, avec le code commerciaux »
Si les procédés de recherche sont multiples
Nuremberg de 1947, avant d’être Le cliché du scientifique malveillant
en fonction de la maladie à affronter
renforcés au gré des incidents par tenté de pratiquer des actes médicaux
et souvent difficiles à comprendre pour
de nouveaux textes : la Déclaration dégradants par folie, facilité ou appât
le commun des mortels, au-delà des
d’Helsinki en 1964 et celle de Manille du gain n’aurait donc plus cours ? Le
règles essentielles de sécurité et de
en 1981. Cette dernière a d’ailleurs malentendu prendrait en réalité « juste » sa
bonne conduite, il est obligatoire d’obtenir
été spécialement conçue pour les études source dans un défaut de communication ?
l’aval des autorités du pays où se tient
cliniques menées dans les pays en voie Mediapart a posé la question à Jean-
l’essai. Une information que les autorités
de développement. Elle insiste en outre Philippe Chippaux. En 2005, ce chercheur
ivoiriennes n’ont d’ailleurs pas manqué
sur la protection et le respect d’un signait dans le Monde diplomatique un
de rappeler récemment pour rassurer leur
consentement éclairé des participants à brûlot sur les dérives des laboratoires sur
population. « Il faut aussi s’assurer que
l’étude, la confidentialité et la compétence le continent africain. Une prise de position
les participants comprennent le langage
inquestionnable des investigateurs. qui faisait écho à une longue étude menée
utilisé, insiste Moumouni Kinda. On
peut pour cela avoir des intermédiaires
qui expliquent à la personne ce qu’on
veut, et surtout lui faire comprendre que
dans toute situation, elle a toujours le
choix. Bien souvent, les erreurs éthiques
commises le sont à ce niveau, avec des
intermédiaires pas suffisamment formés. »
Conscients de cette problématique, depuis
quelques années certains instituts et
programmes de recherche intègrent au

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.20/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
21

par ses soins et publiée dans la revue On comprend alors toute la difficulté et chercheur, qui considère néanmoins que,
de l’IRD (Institut de recherche pour le les limites d’essais cliniques effectués lors sur cet aspect aussi, les choses ont évolué
développement). d’une épidémie. » dans le bon sens, même si « tout n’est pas
Il serait néanmoins faux d’affirmer que gagné ».
c’est la nature même des essais cliniques Une critique reprise par Jean-Louis
qui peut les rendre discutables. « La Kakdeu, économiste et auteur d’une
science est complexe mais la pratiquer tribune qui dénonce les tests frauduleux
de manière responsable ne l’est pas rendus possibles par la mauvaise
», défend Moumouni Kinda. Ainsi, gouvernance de certains chefs d’État. «
l’organisation suisse Public Eye enquête De plus en plus de pays ont mis en
sur les institutions, laboratoires et autres place des comités d’éthique, mais avec
acteurs du milieu qui jouent à dessein sur quelle rigueur ?, dénonce-t-il. Tous n’en
la complexité de la recherche pour justifier ont pas ou alors pas selon les directives
des pratiques non conformes à l’éthique. imposées par l’OMS. Dans certains pays,
Patrick Durisch, enquêteur à la tête de la les membres ne sont pas compétents,
section santé, traque depuis plus de dix pas mis dans les conditions nécessaires
ans les mauvais élèves de la recherche : pour remplir correctement leur mission
« On s’intéresse particulièrement aux et parfois même corrompus par lesdits
essais “commerciaux”, ceux menés par laboratoires, à coups d’invitations tous
Jean-Philippe Chippaux. © dr
des grands laboratoires pharmaceutiques frais payés à des colloques à l’étranger
À l’époque, son texte (« L’Afrique, ou par des attributions de bourses,
cobaye de Big Pharma ») dénonçait ces dans des pays où ils n’ont pas de
perspectives de marché mais qu’ils notamment au sein des universités.»
« firmes pharmaceutiques [qui] organisent
des essais cliniques au mépris de l’éthique utilisent pour collecter leurs données afin Les interlocuteurs de Mediapart sont
et de la sécurité des patients », mais aussi de pouvoir commercialiser leurs produits unanimes au moment de penser l’avenir
« l’opposition entre intérêts scientifique dans des pays à hauts revenus. » Quand pour achever le changement de mentalité.
et commercial » exacerbée « dans les bien même tout le monde serait bien La recette serait assez simple pour s’en
pays en voie de développement en raison traité, en sécurité et consentant, face aux sortir : en laissant les gens compétents à
du décalage considérable entre les enjeux lois de l’éthique, cette pratique est jugée travers le continent s’impliquer davantage,
industriels du médicament et la pauvreté inacceptable. en améliorant la formation des personnels
des pays du Sud ». « La plus grosse difficulté, c’est de santé, en attribuant des fonds plus
d’obtenir un consentement préalable importants à la recherche, en luttant contre
Quinze ans plus tard, Chippaux reconnaît la corruption et en mettant en place de
que « les choses ont évolué ».« Je éclairé complètement sincère et autonome,
sachant que la plupart des participants meilleurs accès au système de santé.
me suis rendu compte que ce n’était
pas une spécificité africaine et que ont rarement accès à ces traitements À ce titre, dans le contexte actuel de
nous rencontrons le même problème autrement et voient cela comme une pandémie, une coalition a été créée par
en France, explique-t-il. Je n’y avais opportunité de traitement gratuit », un consortium d’acteurs du continent qui
jamais travaillé avant 2017, ce qui précise-t-il. Une dérive rendue aussi plaident pour une plus large contribution
relativise ma perception, même si je possible par les manquements des des chercheurs africains dans cette lutte
ne renie pas cette phrase. » Et de autorités en place, qui n’assurent pas contre le Covid-19. À l’encontre de tous
détailler, avec le recul : « Les essais un accès à la santé à leurs populations les fantasmes soulevés par la question des
cliniques reposent sur un équilibre subtil mais qui aussi, parfois, acceptent la tenue essais cliniques aujourd’hui, seulement
entre les contraintes scientifiques et d’essais mal calibrés contre des avantages. 1 % sont réalisés en Afrique, preuve qu’au
l’éthique qui doit garantir la sécurité C’est ce que Jean-Philippe Chippaux contraire d’une ruée vers le continent,
du participant. J’ai pu constater que qualifiait en 2005 de « problème politique les laboratoires délaissent tout un pan du
beaucoup – y compris dans le corps en regard de l’absence d’indépendance monde en le privant aussi d’une partie des
médical – ignoraient qu’un essai clinique politique sanitaire des jeunes États avancées de la science.
avait pour objectif de répondre à une africains ». « Il est difficile pour un « Si l’Afrique reste hors de la recherche,
question scientifique précise. Il n’a pas État dont les ressources sont faibles et des solutions vont être trouvées pour
pour but le bénéfice du participant, même qui dépend de financements extérieurs l’Europe applicables certainement à
si l’on peut le rechercher, et surtout si l’on de fixer des priorités de santé publique l’Afrique mais sans les spécificités
doit tout faire pour préserver sa sécurité. entre intérêts financiers et positions africaines, met en garde Moumouni
dogmatiques », maintient aujourd’hui le Kinda. Si on laisse les Américains, les

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.21/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
22

Européens faire la recherche, cela se fera (Là-bas si j’y suis) et Nadir Dendoune dans le département voisin des Hauts-
dans leur contexte et ils tiendront compte (Le Courrier de l’Atlas), qui ont aussi de-Seine, où a commencé la poursuite.
de ce qui les intéresse. »« Ce n’est pas interviewé son auteur. Au micro de nos confrères, la procureure
tant de la science qu’il faut se méfier que Si les propos tenus choquent tant, c’est de Nanterre se montre particulièrement
de la façon dont elle est utilisée et des sans doute parce qu’ils relèvent du racisme prudente : « Il s’agit de dérapages, je
risques de dévoiement à cause d’intérêts le plus crasse : celui qui pousse à traiter un dirais individuels, qui, s’ils sont commis,
qui n’ont rien de scientifique, conclut Arabe de « bicot », cette insulte tout droit doivent être sanctionnés. Mais ça ne fait
Jean-Philippe Chippaux. Cependant, il ne sortie de la guerre d’Algérie, utilisée pas non plus jeter le discrédit sur toute
faut pas que les Africains s’interdisent contre un homme qui a failli se noyer. l’action de la police qui fait quand même
de bénéficier aussi rapidement que les Peut-être, aussi, parce qu’immortalisés un très gros travail. »
autres du bénéfice d’une intervention dans une vidéo, ces mots donnent vie à Dans un communiqué diffusé par
prophylactique ou thérapeutique. » une image d’Épinal : les voilà donc, ces la suite, le parquet de Nanterre
policiers bas du front qui font des blagues précise que l’enquête est ouverte pour
racistes sur les interpellés entre collègues. « injures à caractère raciste et violences
L’Ile-Saint-Denis: des Sous nos yeux ébahis. par personne dépositaire de l’autorité
policiers pris en flagrant Dès dimanche soir, la préfecture de police publique », tout en livrant quelques
délit de racisme, un de Paris annonce qu’elle compte saisir éléments de contexte. Cette nuit-là, les
l’Inspection générale de la police nationale policiers tentent d’arrêter trois individus
commissaire sur les lieux soupçonnés d’avoir commis un vol sur
PAR CAMILLE POLLONI (IGPN) d’une enquête administrative, «
LE MARDI 28 AVRIL 2020 afin de faire toute la lumière sur les un chantier à Asnières, qui s’enfuient
circonstances dans lesquelles les policiers en voiture puis à pied. Tandis que deux
Deux enquêtes ont été confiées à l’IGPN sont intervenus et déterminer l’identité des d’entre eux parviennent à s’échapper, le
après la diffusion d’une vidéo dans auteurs des propos entendus ». Il s’agit troisième « s’est jeté dans la Seine, fuyant
laquelle un homme interpellé est traité d’une procédure interne à l’institution son interpellation. Il a été repêché par les
de « bicot ». La préfecture de police de policière, pouvant aboutir à des sanctions policiers au niveau du pont de L’Île-Saint-
Paris a annoncé la suspension de deux disciplinaires à l’encontre des policiers Denis ». Sur le moment, la procédure se
policiers. La présence d'un commissaire impliqués, allant d’un simple blâme à la poursuit sans encombre : l’homme arrêté,
pose question. révocation. qui se dit égyptien et âgé de 27 ans, est
Une dizaine de silhouettes en uniforme examiné à l’hôpital. Le médecin, qui ne
À minuit, le ministre de l’intérieur constate « aucune blessure », estime que
avancent dans l’ombre, éclairées par des Christophe Castaner évoque l’affaire
lampes-torches. Tous les échanges entre son état est compatible avec la garde à vue.
dans un tweet, avec une sévérité
policiers ne sont pas audibles, mais deux inhabituelle : « Une vidéo montrant une Toujours selon le parquet de Nanterre,
phrases claquent, bien distinctes : intervention de police dans le secteur de l’homme « n’a pas fait état de violences
« Il sait pas nager, un bicot comme ça, ça L’Île-Saint-Denis suscite une indignation lors de son audition et n’a pas déposé
nage pas. [Rires] légitime. Toute la lumière sera faite. plainte à ce stade ». Sa garde à vue est
L’IGPN est saisie. Le racisme n’a pas levée « dans la journée » de dimanche,
– Ça coule ! T’aurais dû lui accrocher un conclut le communiqué, « le matériel objet
boulet au pied. » sa place dans la police républicaine. »
L’association SOS Racisme affirme avoir du vol ayant été restitué et l’individu
D’autres saillies émergent : « Il s’est jeté « interpellé » le ministre dès dimanche, ayant fait l’objet d’une obligation de
direct à la Seine, ce con », puis « laisse ta en découvrant la vidéo, et réitéré sa « quitter le territoire français au regard
mère tranquille, cette pute », commentent demande que la question du racisme au de sa situation irrégulière » : un motif
les policiers en conduisant l’interpellé vers sein des forces de l’ordre soit traitée et de classement sans suite dont beaucoup
« le bus magique » qui l'amènera au cesse d’être occultée ». SOS Racisme et la de sans-papiers croisés en comparution
commissariat. Des rires sonores éclatent, Ligue des droits de l’homme ont annoncé immédiate auraient sans doute rêvé.
entrecoupés de bruits sourds et de cris. Il leur intention de déposer plainte. Lundi soir, la préfecture de police
est un peu plus de 1 h 30 du matin, dans la de Paris a fait savoir que Didier
nuit de samedi à dimanche. En parallèle, la procureure de Nanterre
Catherine Denis annonce lundi matin, Lallement demandait la suspension des
La vidéo de deux minutes, tournée par sur Franceinfo, l’ouverture d’une enquête deux policiers ayant tenu les propos
un habitant de L’Île-Saint-Denis (Seine- préliminaire également confiée à l’IGPN. incriminés. Ceux-ci reconnaîtraient les
Saint-Denis), est postée sur Facebook Si la commune de L'Île-Saint-Denis relève faits. Responsables identifiés, problème
dimanche après-midi, puis rapidement en principe du tribunal de Bobigny (Seine- réglé ? Pas si simple. Comme dans l’affaire
relayée par les journalistes Taha Bouhafs Saint-Denis), les fonctionnaires travaillent du motard blessé le week-end précédent

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.22/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
23

à Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de- l’Inspection générale des services (ancêtre LE MARDI 28 AVRIL 2020

Seine), un commissaire de police faisait parisien de l’IGPN) ait pu les placer sous
partie du dispositif, engageant de fait sa scellés.
responsabilité. Contrairement à l’un de ses collègues,
L’opération menée samedi soir était Vincent Lafon n’a pas fait appel de
dirigée par Vincent Lafon, 46 ans, sa condamnation, « tout en ayant
commissaire central d’Asnières-sur-Seine pourtant constamment refusé d’admettre
depuis novembre 2019 et chef du premier sa présence sur les lieux des violences
district à la DTSP 92 (direction territoriale et d’endosser la rédaction d’un procès- Adaptation du travail sur les chaînes, dans
de la sécurité de proximité). Si l’enquête verbal simplifié jusqu’à en être mensonger le respect des règles sanitaires. © PSA
devra déterminer son rôle dans l’équipage », écrit la cour d’appel de Paris dans Contrairement à ses concurrents, PSA n’a
et sa position exacte au moment des faits, l’arrêt rendu en 2009. Le commissaire a pas redémarré ses usines. Les salariés
sa présence n’a, en tout cas, pas dissuadé passé son année de suspension à enseigner sont dans le flou, tout comme la
des fonctionnaires moins gradés que lui de le « contrôle d’individus récalcitrants » direction, qui mise sur la réouverture des
tenir des propos racistes. au sein d’une société privée, avant de concessions pour faire repartir la machine.
retourner dans la police : au commissariat Un protocole sanitaire a été établi mais il
Il se trouve que Vincent Lafon n’est
reste à le confronter à la réalité.
pas n’importe quel commissaire. En central du XIIIe arrondissement de Paris,
2017, lors de « l’affaire Théo L. », puis à Aulnay-sous-Bois, où il reste quatre Besançon (Doubs), correspondance.– À
du nom de ce jeune homme gravement ans. quand la reprise chez PSA ? Renault
blessé à Aulnay-sous-Bois lors de son a redémarré une petite partie de sa
En 2018, Vincent Lafon prend la tête de
interpellation, Vincent Lafon dirigeait le production dans certains de ses sites,
la sûreté territoriale parisienne. Là-bas,
commissariat local depuis 2014. Un article Toyota a annoncé la reprise très partielle
il est visé par une plainte pour « faux
de Mediapart ébauchait alors un portrait de son site de Valenciennes, semble-t-il,
en écriture publique » : interpellé dans
de ce fonctionnaire, unanimement décrit pour sa nouvelle Yaris, mais PSA, lui,
l’affaire du lycée Arago, un photographe
comme un « flic de terrain », pour le reste silencieux. Le flou est total dans
l’accuse d’avoir falsifié un procès-
meilleur – une efficacité louée par sa le groupe automobile depuis la fermeture
verbal. L’avocat du photographe, Vincent
hiérarchie, la sympathie de ses troupes des sites le 17 mars. Initialement, le
Ollivier, confirme qu’une information
– comme pour le pire – la priorité groupe espérait une reprise rapide. Puis
judiciaire a bien été ouverte mais regrette
donnée à l’occupation du territoire et aux la direction a reculé face à l’hostilité
que son client n’ait « jamais été auditionné
interpellations plutôt qu’aux enquêtes. de tous les syndicats, inquiets pour la
» par le juge en deux ans.
santé des salariés. La réalité des chiffres
Cet article rappelait aussi son passé Invité à donner sa version sur ce qui a pesé aussi. Après deux semaines de
judiciaire. En 2008, Vincent Lafon a été s’est produit samedi soir à L’Île-Saint- confinement, PSA a vu ses ventes baisser
condamné à un an de prison avec sursis et Denis, Vincent Lafon n’a pas souhaité de 68 % en mars, selon l’Association
un an d’interdiction professionnelle pour s’exprimer, soulignant qu’il ne devait pas des constructeurs automobiles européens
« abstention volontaire d’empêcher un « interférer » dans les deux enquêtes (Acea). Au mois d’avril, la chute serait de
délit », en l’occurrence des violences, en cours. Le Parisien affirme que le l’ordre de 90 %…
commises par trois de ses subordonnés en commissaire « serait demeuré sur l'autre
2004, lorsqu’il était chef adjoint de la BAC Pour le groupe, la priorité est que
rive du fleuve », sans assister directement
nuit à Paris. Sa condamnation le déclare les concessionnaires puissent rouvrir
aux propos racistes. Mais aussi que
également coupable de « complicité rapidement. PSA est « en attente d’un
« le ministère de l'intérieur réfléchit »,
d’établissement d’une attestation ou d’un accord de l’État et du ministère du
désormais, à sa suspension.
certificat inexact ». travail pour une réouverture anticipée »,
explique-t-on dans le groupe. Le 2 mai,
L’histoire est peu glorieuse. À l'issue d'une
PSA se prépare à la reprise espère-t-il. Les usines, ce sera pour après.
course-poursuite avec un chauffard ivre,
Aucune date n’est annoncée pour la reprise
durant laquelle l’homme renverse deux dans le brouillard de l’activité. Peut-être pour le 11 mai, date
policiers et en blesse un troisième, le PAR GUILLAUME CLERC (FACTUEL.INFO)
magique depuis les annonces d’Emmanuel
conducteur est arrêté, tabassé puis mis au
Macron. Mais rien n’est sûr pour l’instant.
sol, pantalon et slip baissés, un cerceau
En attendant, PSA se prépare pour le
d’enjoliveur entre les fesses. Les images
déconfinement. « Nous sommes capables
de la scène ont été détruites avant que
d’envisager une reprise, mais nous n’en
sommes pas là », avoue un porte-parole

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.23/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
24

du groupe. La première étape a consisté Si les gestes barrières préconisés par le site au profit de l’hôpital Nord-Franche-
à mettre en place un protocole sur la gouvernement sont plutôt simples à mettre Comté de Trévenans. Pourtant, c’est sur
sécurité sanitaire dans les usines. Le en œuvre, il restera aux salariés à intégrer un don total de 130 000 masques que le
groupe en est à sa troisième version et aussi ceux qui sont spécifiques à une usine, groupe PSA a communiqué le 20 mars.
se pense aujourd’hui presque au point. comme le respect du 1 mètre de distance Et pour cause, la réquisition n’a jamais eu
À Sochaux (Doubs), fief de Peugeot, avec les autres autour de son espace de lieu… « Nous avons retenu la réquisition
six kilomètres de cheminement piéton production. « On a un certain nombre de d’un commun accord, puis d’un autre
ont été marqués au sol pour assurer une choses comme le marquage au sol, mais commun accord, nous avions convenu que
distanciation physique. Les espaces sont ce qui manquera, c’est la vérification en le don était la meilleure solution. On ne
aménagés pour respecter une distance d’un réel de leur application sur le terrain. On peut pas laisser penser qu’il y a eu une
mètre et des séparations sont prévues a demandé à ce que des petits groupes pression de l’État pour que PSA fournisse
quand c’est impossible. Le port du masque puissent constater sur le terrain ce qui des masques aux soignants », indique la
et de lunettes sera obligatoire, tandis marche et ce qui ne marche pas, ce qui préfecture. PSA est sur la même ligne :
que certains devront porter des gants. a été accepté », indique Laurent Oechsel, la réquisition a d’abord été vue comme
Les restaurants seront fermés, seuls des délégué CFE-CGC du site. un moyen de sortir les masques du stock
paniers repas seront distribués à ceux qui « On reprendra de façon humble, ce ne avec un papier officiel. Mais parce que
n’ont rien apporté. Il n’y aura plus de sera pas imposé du haut en bas. Il y a des les masques donnés par le site de Sochaux
distributeur d’eau ou de machine à café, ni choses que les salariés voient et pas nous, (25 000 à Trévenans, 20 000 au Sdis et
d’aires fumeurs, etc. ce n’est pas un modèle mathématique. 10 000 au CHRU de Besançon) n’étaient
Les premiers jours vont être différents, pas sur son site mais à Vesoul (Haute-
avec un accueil particulier et un point Saône), cela rendait inopérant l’arrêté
pédagogique par petite équipe », rassure- rédigé dans une telle précipitation qu’il lui
t-on du côté de la direction, qui a déjà manquait des mots. Alors, tout le monde,
préparé des films à destination des salariés d’un commun accord, a opté pour le don.
pour expliquer les nouvelles consignes « Si on respectait toutes les
sanitaires. « Les gens vont découvrir un règles, Vesoul serait bloqué »
Adaptation du travail sur les chaînes, dans
le respect des règles sanitaires. © PSA
site différent de ce qu’ils connaissent, on
ne va pas travailler de la même manière », Le site de Vesoul n’est pas seulement
Le protocole sanitaire est validé par celui qui a les masques. C’est le centre
poursuit le porte-parole.
tous les syndicats, sauf la CGT, qui mondial de pièces détachées du groupe
l’estime insuffisant et ne veut pas entendre Dans le protocole établi par PSA, il est et la plus grande plateforme de logistique
parler de reprise tant que durera le prévu que chaque salarié recevra deux automobile d’Europe. C’est également une
confinement. « On ne veut pas gonfler masques chirurgicaux par jour, et deux usine pilote pour la reprise de PSA en
les lits de réanimation pour produire des supplémentaires si les salariés pratiquent France dans ce nouveau contexte sanitaire.
voitures qui resteront au garage », affirme le covoiturage ou se rendent au travail
avec les bus affrétés. Sans masques, pas Considéré comme hautement stratégique,
Jérôme Boussard, délégué syndical CGT à
de reprise possible, donc. Est-ce que cela il ne s’est jamais arrêté, même s’il tourne
Sochaux. Du côté de Force ouvrière, qui
serait une des raisons du retard de PSA au ralenti. Fin avril, un peu moins de
salue ces mesures en vue d’une reprise, on
par rapport à ses concurrents ? « Pour 450 personnes y travaillent, soit 20 % de
tient tout de même à rester prudent et à
l’instant, on a l’équivalent en stock d’une l’effectif normal. Il faut y ajouter environ
souligner que le risque zéro n’existe pas.
semaine de travail à petit rythme. Sachant 150 autres salariés qui travaillent pour
« Le protocole sanitaire est parfaitement
que l’on saura réapprovisionner au fur et d’autres employeurs sur le site. « Au
au point, mais ce qu’il reste à faire, c’est
à mesure et en fonction des besoins, c’est départ, on pensait qu’on allait s’arrêter,
adapter la partie industrielle à ce plan.
en tout cas le pari que l’on fait », dit une comme les autres. Mais on s’est rendu
Il est dit qu’il faut se laver les mains
toutes les heures, mais on a des pauses source proche de la direction sochalienne.
toutes les 2 h 30. Et la direction va-t-elle À la suite de leurs questions sur le niveau
prendre en compte le temps d’habillage de stock des masques, les syndicats, eux,
et de déshabillage beaucoup plus long ne reçoivent pas de réponses.
parce que nous ne pourrons pas aller tous Sochaux n’a pas échappé à la pagaille
en même temps dans les vestiaires ? », générale à propos de la gestion des
se demande par exemple Éric Peultier, masques. Dès le 17 mars, la préfecture du
délégué FO dans l’ usine. Doubs a produit un arrêté préfectoral de
réquisition des masques se trouvant sur le

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.24/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
25

compte que non, parce qu’il y avait la choix, représentent près de la moitié des Toute cette incertitude commence à peser
dérogation pour la production de pièces effectifs qui y travaillent actuellement. Et sur le moral des salariés. Beaucoup
détachées », explique un salarié. parmi les embauchés présents sur le site, commencent à sérieusement s’inquiéter
certains ne sont pas volontaires, mais bien des conséquences économiques
réquisitionnés en raison de l’importance potentiellement catastrophiques d’un arrêt
de leur poste. prolongé de l’activité de leur entreprise.
Les retours contraints devraient très vite « Il y a beaucoup de bruits de couloir,
augmenter à Vesoul, parce que les par certains hiérarchiques, sur les réseaux
prévisions du mois de mai tablent sur une sociaux… Il y a peut-être deux ou trois
reprise à 40-60 % de scénarios sur la table, mais il faut que
Réunion d'équipe selon le protocle sanitaire. © PSA la direction nous donne de vraies infos
Au début du confinement, les salariés de à donner aux salariés, parce que ça
l’usine sont allés travailler dans la peur provoque du stress, de l’angoisse et de
et la panique : il n’y avait ni masques ni l’incertitude », s’inquiète Éric Peultier.
lunettes pour les salariés, pas de nettoyage La direction s’est engagée à prévenir
des installations. Les gestes barrières ont les salariés au moins cinq jours avant
été assez vite mis en place. Pas suffisant, la reprise et à ce que cette dernière se
apparemment. La CGT dénonçait, par la Pause selon le protocole sanitaire. © PSA fasse en douceur. À Sochaux, on parle
voix de Cédric Fischer, son délégué sur l’activité. La direction prévoit de mettre d’une équipe ou, plus probablement, d’une
place, une forte hausse des contaminations en place un système de roulement pour demi-équipe, sur les six que comptait le
de Covid-19. Ce dernier indiquait que habituer les gens aux gestes barrières. Et site avant le confinement. Les syndicats
le nombre de cas suspects parmi les aussi pour permettre à ceux qui travaillent craignent la suppression de l’équipe VSD,
salariés avait triplé en deux semaines, pour depuis le début et qui n’y trouvent pas celle du week-end et la dernière à avoir été
s’établir à 128 le 1er avril. Soit plus de beaucoup d’avantages de se reposer. Le mise en place. Concernant les intérimaires,
10 % des personnes présentes sur le site à chômage partiel est garanti à 100 % par le pire est redouté
ce moment-là. Ne souhaitant pas se rendre PSA jusqu’au 30 avril par un fonds de
Mais la direction peine à donner des
au travail dans un tel climat anxiogène, solidarité financé en partie par un jour
précisions pour l’instant, tant elle est,
certains indiquaient avoir de la fièvre de congés payés pour les ouvriers et
elle aussi, dans le flou et navigue
dans le cadre du suivi d’autosurveillance techniciens, et deux jours pour les cadres.
complètement à vue. « Quand vous arrêtez
médicale que la direction avait instauré et Le dispositif de chômage partiel vient
l’usine brutalement comme on l’a fait, il
qui est appelé à se généraliser à l’ensemble d’être prolongé jusqu’au 30 juin. Mais
y a un flux de commandes enregistrées.
des sites. il n’y a pas encore de garanties sur le
Après combien de temps ça représente ?
maintien de 100 % du salaire.
Les mesures auraient dû être plus strictes Est-ce que les gens vont maintenir leur
à Vesoul. « Normalement, si on avait Aujourd’hui, PSA attend de pouvoir commande ? Cela va être le travail des
appliqué la règle, il devait y avoir une roder le protocole sanitaire qu’il a concessionnaires et ce n’est pas de la
prise de température à l’arrivée sur site. établi. La coordination assurée par le responsabilité des producteurs. On est
Mais ça n’a jamais été le cas à Vesoul. groupe auprès de ses fournisseurs et dans le cadre d’une crise inédite, pas
Pour la simple et bonne raison que si sous-traitants pour s’assurer qu’il n’y comme en 2008. Qu’est-ce qui va pousser
on contrôle 1 300 personnes à l’entrée, aura pas de ruptures logistiques semble à la reprise ? Est-ce que les gens vont
plus les chauffeurs des camions, la ville bien avancée. Mais il manque une avoir envie de consommer ? Est-ce que la
de Vesoul serait bloquée et on ne pourrait condition essentielle : la reprise des ventes. voiture fera partie de leurs éléments ? Ça
plus circuler. Sur les autres sites, ils Redémarrer la production, alors que les va très certainement être une année très
vont demander aux gens de prendre leur réseaux commerciaux ne sont pas rouverts, particulière… »
température, mais s’il y a une personne ou si les ventes de voitures ne repartent pas
à la sortie du déconfinement, conduirait Boite noire
porteuse du virus sans symptômes, vous
ne la détecterez pas », prévient Jean-Yves à une accumulation de stocks et, pour Factuel.info est un site indépendant,
Poulet, délégué FO à Vesoul. finir, à un nouvel arrêt des usines. Un travaillant sans publicité et basé en
scénario que PSA voudrait éviter, même Franche-Comté. Il est consultable ici.
Dans les autres sites, la direction indique s’il s’attend à une année catastrophique :
que le retour à l’usine se fera sur la selon ses premières indications, ses ventes
base du volontariat. Mais ce n’est pas pourraient chuter de moitié en 2020.
exactement ce qu’il se passe à Vesoul.
Les intérimaires, qui n’ont pas vraiment le

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.25/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
26

échange : son commissaire au commerce, dans un entretien au Financial Times


le conservateur irlandais Phil Hogan, a le 23 avril, les vertus du libre-échange
Usul. Au travail! Les mots annoncé l’aboutissement des négociations à ses yeux : « L’autonomie stratégique
du pouvoir décryptés d’un accord de libre-échange avec le ne signifie pas que nous devons faire
PAR USUL Mexique, lancées en 2016. de l’auto-suffisance notre objectif. » Et
LE MARDI 28 AVRIL 2020
« Tandis que la plupart de nos efforts des d’insister : « Étant donné la complexité
derniers jours portaient sur la crise du des chaînes d’approvisionnement de
coronavirus, nous avons aussi fait avancer l’Union européenne, ce serait un objectif
notre agenda pour un libre-échange impossible à atteindre. »
ouvert et juste, un agenda qui reste très Au Parlement européen, les délégations
important », s’est réjoui Hogan. Un accord du PPE (dont LR) et Renew (dont
intermédiaire avait été conclu en 2018. Renaissance - LREM) se sont félicités de
Le parcours reste encore long, avant une cet accord, mardi en fin d'après-midi, la
Alors que le chef de l’État s’était déclaré éventuelle entrée en vigueur de ce nouvel première y voyant une « lueur d'espoir »
« en guerre » contre la pandémie, notre accord : la mise en conformité juridique du dans la crise en cours.
chroniqueur Usul s’entretient avec la texte consolidé – qui peut prendre de longs
linguiste Laélia Véron pour réfléchir aux mois –, puis sa ratification, au Parlement
mots qu’emploie le pouvoir et à ce qu’ils européen, puis par chacune des capitales Benjamin Bürbaumer:
sous-entendent. de l’UE. «Il faut en finir avec le
Qu’est-ce que « l’économie » ou « développement inégal en
le travail » dans la bouche de Bruno Europe»
Le Maire ? Comment définir les « PAR FABIEN ESCALONA
activités essentielles » en cette période de LE MARDI 28 AVRIL 2020
confinement ? Quelles visions du monde
s’opposent parfois derrière l’emploi d’un
même mot ? Dans son émission « Ouvrez
les guillemets », notre chroniqueur Usul
Phil Hogan alors commissaire européen à l'agriculture,
s’entretient cette semaine avec la linguiste
lors d'une visite au Mexique le 10 février 2016 © EC.
Laélia Véron pour réfléchir aux mots
qu’emploie le pouvoir et à ce qu’ils sous- Le Mexique, qui compte 128 millions
entendent. d’habitants, est le deuxième partenaire
Une autre intégration européenne,
commercial de l’UE en Amérique latine,
> Suivez « Ouvrez les guillemets » plus solidaire, serait possible. Selon
après le Brésil. Les partisans du texte
sur Twitter, Facebook et YouTube. l’économiste Benjamin Bürbaumer, il faut
assurent que 400 000 emplois dans l’UE
passer par des ruptures unilatérales avec
dépendent déjà, directement ou non, des
l’intégration existante pour fabriquer « de
exportations européennes vers le Mexique,
Libre-échange: l’UE boucle et que ce nombre progressera dans les
l’amitié durable entre les peuples ».
un accord avec le Mexique, années à venir. Cet accord de libre- Le sommet européen tenu le 23 avril
en pleine crise sanitaire échange, qui prévoit, selon l’exécutif n’aura pas démenti les analyses les plus
PAR LA RÉDACTION DE MEDIAPART européen, le respect de l’Accord de Paris, eurocritiques. Dix ans après la crise des
LE MARDI 28 AVRIL 2020 a valeur de test, alors que l’avenir du texte dettes souveraines, en pleine crise sanitaire
de libre-échange en chantier entre l’UE et inédite, laquelle menace d’aggraver la
La Commission européenne a annoncé le Mercosur (dont le Brésil et l’Argentine), longue dépression dans laquelle le
ce mardi l’aboutissement des négociations semble bien incertain. capitalisme s’est englué, l’Union bute
pour un accord de libre-échange entre toujours sur le même problème : son
l’UE et le Mexique, lancées en 2016. Mediapart avait déjà expliqué, dans cet
incapacité à produire des politiques
Malgré la crise du Covid-19, le libre- article du 19 avril, comment Hogan
échange reste un pilier de l’Union. mettait la pression sur certains de ses
services pour boucler des accords, en
La Commission européenne a apporté ce pleine pandémie. Alors que la crise
mardi 28 avril la preuve que la pandémie du Covid-19 relance les débats sur la
en cours ne remettait en cause aucune nécessité d’une « démondialisation »,
de ses certitudes en matière de libre- Phil Hogan a défendu une nouvelle fois,

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.26/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
27

de solidarité réellement ambitieuses. filtre important est celui des compétences 25 dernières années (sauf en 2009),
Peut-on imaginer une autre intégration exclusives de la Commission sur le marché et qui est pourtant plombée par le
européenne, et si oui, comment ? intérieur et extérieur, de même que sur la poids de la dette passée. Sa position
Sur mediapart.fr, un objet graphique gestion de la monnaie commune. subordonnée est médiée par une monnaie
est disponible à cet endroit. La santé est concernée dans les deux unique qui l’empêche de s’ajuster par
cas : les critères de gestion qui imposent le taux de change, et l’amène à
Benjamin Bürbaumer, économiste au réduire les investissements qui lui seraient
Centre d’économie de l’université Paris- l’austérité continue ont pu conduire
à des suppressions de lits dans les nécessaires.
Nord, a codirigé Europe, alternatives
démocratiques (La Dispute, 2019), un hôpitaux, tandis que les politiques de libre- De manière similaire les pays de l'Est sont
ouvrage dont les bonnes feuilles ont été échange ont pu aboutir à la délocalisation dépendants et vulnérables.
publiées dans le Club de Mediapart. d’entreprises, dont celles qui produisaient Si l’on se projette dans un
Selon lui, les propositions qui fleurissent du matériel médical. « monde d’après » idéal, l’Europe
dans le débat public restent trop focalisées Alors même qu’on a l’impression d’une aurait pour vous le visage d’une
sur la question du financement. L’Union Europe évincée de la gestion de crise au fédération populaire et solidaire, après
européenne (UE) enferme surtout ses profit des États membres, on s’aperçoit démantèlement de l’UE actuelle. En
États membres dans des trajectoires de qu’elle est en fait bien présente par quoi ses principes de fonctionnement
développement inégales. Il n’y aurait les contraintes qu’elle fait peser sur les différeraient ? Quelle serait sa nouvelle
pas d’autre choix que d’en passer par gouvernements. « sélectivité structurelle » ?
des ruptures unilatérales pour tisser des Votre diagnostic sonne juste pour un Sa sélectivité principale serait celle d’une
solidarités durables entre les peuples du certain nombre de pays, mais on peut zone de coopération verte, favorisant
Vieux Continent. Entretien. vous rétorquer que l’Allemagne joue une amitié entre les peuples qui serait
L’incapacité européenne à produire « un cran au-dessus » dans sa gestion de durable dans les deux sens du terme :
des politiques de solidarité est souvent la crise sanitaire. en étant soutenable écologiquement et en
codée comme une opposition entre C’est parce que la configuration étant pérenne dans le temps. Cela me paraît
les pays radins du Nord et les pays institutionnelle de l’UE favorise un beaucoup plus sage que d’espérer que des
vulnérables du Sud. Est-ce une bonne développement inégal de ses membres. règles libérales finissent par produire de la
façon de poser le problème, ou celui-ci Certains se retrouvent donc logiquement solidarité.
est-il plus profond ? avec plus de capacités que d’autres à faire Dans ce cadre, on peut imaginer une
Les comportements des dirigeants face au virus. La sélectivité structurelle instance de décision collective qui
s’expliquent autrement que par des que j’évoquais favorise en effet les fixe le volume d’échanges commerciaux
différences de tempérament entre le intérêts des entreprises au détriment des compatible avec un réchauffement à
Nord et le Sud. Ils sont le fruit d’une travailleurs, mais aussi ceux des pays + 1,5 °C, et qui garantisse une politique
configuration institutionnelle, qui incite du centre (Allemagne, Autriche, Pays- d’échange équilibrée.
chacun à défendre des intérêts opposés. Bas, Finlande) au détriment des pays Cela voudrait dire que les pays les plus
De façon plus large, la gestion de la de la périphérie (l’Europe du Sud et de riches financent une politique industrielle
crise sanitaire en Europe expose tout l’Est). Ces inégalités entre États membres aidant les pays du Sud à les rattraper,
bonnement le fonctionnement normal de empêchent l’amitié entre les peuples. grâce à des subventions, des transferts
l’UE, dans lequel les besoins essentiels de On a ainsi les mêmes règles pour toutes de technologies, des restrictions d’accès
la population sont secondaires, y compris les économies européennes, alors que à leurs marchés pour protéger les
la santé. celles-ci ne sont pas toutes au même « industries naissantes », ou encore
Pour le comprendre, il faut recourir à niveau, n’ont pas toutes les mêmes la promotion de l’investissement dans
la notion de « sélectivité structurelle » besoins et propriétés. Avec les Pays- des secteurs stratégiques. Le résultat
que l’on doit au sociologue Claus Offe. Bas et l’Autriche, l’Allemagne réalise serait d’augmenter les possibilités de
Elle permet d’envisager l’UE comme une des excédents commerciaux en continu, développement des pays les plus pauvres.
succession de filtres de plus en plus pendant que les pays du Sud sont Les excédents commerciaux seraient par
fins, où seules des politiques capables structurellement endettés. Les premiers ailleurs imposés pour financer les déficits
de traverser tous les filtres s’imposent accusent volontiers les seconds d’un de ceux qui importent et inciter les plus
aux États membres. Le premier filtre manque de rigueur, de n’avoir pas exportateurs à réduire leurs excédents.
majeur en Europe est celui de la bonne assez assaini, mais ce procès est injuste. On passerait ainsi d’un commerce régi
gestion des dépenses publiques, consacrée Prenez l’Italie, qui a enregistré un
par le traité de Maastricht. Le deuxième solde budgétaire primaire positif sur les

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.27/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
28

par l’avantage absolu à un commerce manque-t-il, d’après vous qui êtes


d’équilibre des gains. Le changement de convaincu que l’UE n’est pas
philosophie est total. transformable de l’intérieur ?
Quel serait l’intérêt pour les pays du Ce qui me laisse insatisfait dans
centre ? S’ils ne veulent pas coopérer les propositions actuelles, c’est la
dans ce sens aujourd’hui, on ne voit pas prédominance des enjeux de financement.
pourquoi il en serait autrement demain, Les mécaniques financières sont bien sûr
dans le cadre d’un projet si ambitieux ? importantes mais elles n’épuisent pas
Il est clair que cette architecture idéale le sujet. On peut distribuer beaucoup
a davantage de chances d’être défendue d’argent aux pays pour améliorer leur
et mise en œuvre par les pays de la situation et préparer l’avenir, mais si on ne
périphérie, qui auraient tout à y gagner. leur permet pas de changer leurs structures
La France est de ce point de vue dans une productives, ils conserveront leur retard
position charnière. sur les autres, et les asymétries de richesse
et de pouvoir perdureront.
Les plus riches pourraient être convaincus
en raison des interdépendances qui Beaucoup de propositions se veulent
existent entre les États. Ils exportent juridiquement compatibles avec les traités Benjamin Bürbaumer, économiste
pour être rapidement opératoires. Il faut Vous n’envisagez pas que sous les
en effet beaucoup vers la périphérie.
pourtant des règles différentes pour faire coups de la crise l’Allemagnepuisse
Si celle-ci décide de rompre et de
converger des économies hétérogènes, évoluer dans son propre intérêt vers
changer les règles du commerce, leurs
ce que l’architecture fondamentale de des positions plus favorables aux
débouchés risquent d’en souffrir. Si cela
l’UE ne permet pas. Les traités et périphéries ?
ne suffit pas, on aura la triste confirmation
qu’ils ne souhaitent pas coopérer dans les compétences exclusives de l’UE On peut toujours compter sur un sursaut
l’intérêt général. Mais au moins il y restreignent fortement le champ des de lucidité des dirigeants allemands, qui
aura une chance que cela change, alors possibles. détiennent la clé d’une réforme de l’UE
que l’UE existante suscitera toujours de Je prends l’exemple du commerce. Jeudi depuis l’intérieur. Mais depuis dix ans, le
la divergence. Un article de recherche 23 avril, le commissaire européen en débat public outre-Rhin évolue dans un
récemment paru dans le Cambridge charge de ce portefeuille s’est exprimé sens contraire : les Allemands se voient
Journal of Economics montre à quel point dans le Financial Timespour mettre comme les citoyens et les travailleurs
l’euro génère des disparités industrielles et en garde contre les scénarios de exemplaires, qui font pour le mieux. La
commerciales et les renforce au cours du relocalisation, alors qu’il faudrait selon population est tellement imprégnée de
temps. lui plus d’accords de libre-échange. Dans l’idée que les autres sont fautifs qu’un
le contexte actuel, cela dit beaucoup changement de pied de leurs élites devrait
Autrement dit, si les pays périphériques se
de la rigidité à l’œuvre dans les être sacrément justifié.
retrouvent tout seuls à mettre en place cette
Europe alternative, leurs perspectives de institutions. Toujours dans le même Cet état d’esprit continue d’être entretenu
développement seront certes compliquées domaine, mais sur un plan historique, en ce moment même. Il y a quelques
mais l’avenir restera ouvert, alors que dans j’observe que l’Espagne des années jours, le ministre de l’économie allemand
la situation actuelle l’avenir est bloqué. 1970-1980 avait entamé un processus a fait savoir que l’Italie était actuellement
Cela fait tout de même dix ans que les timide d’industrialisation. Eh bien, ces en difficulté parce qu’elle n’aurait pas
États membres de l’UE n’arrivent pas à efforts ont été anéantis dès qu’elle a dû fait suffisamment d’efforts ces dernières
s’entendre sur des mécanismes ambitieux se conformer aux accords de libre-échange années. À la télévision allemande, on peut
de solidarité. On est englués dans ce qui structuraient la CEE à laquelle elle a entendre des discours essentialisants selon
développement inégal. adhéré en 1986. lesquels les peuples du sud de l’Europe
seraient « accros au crédit ». Beaucoup
« L’Union européenne divise les d’Allemands ont l’impression de faire déjà
peuples » preuve de solidarité, alors que la réalité est
Il y a pourtant beaucoup de tout autre.
propositions de réforme en circulation, Cela fait partie des raisons pour
qu’il s’agisse des coronabonds, de lesquelles vous estimez improbable un
l’annulation de dettes par la BCE, tournant des politiques européennes
du drone monétaire, d’un fonds dans le cadre de l’UE. Vous faites
de transition écologique… Que leur partie de ceux qui prônent une

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.28/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
29

rupture franche, afin de refonder des historiques, mais qu’on ne les vit pas Une monnaie unique favorise toujours
solidarités sur d’autres bases, qu’on en tant que « communauté de destin », ceux qui sont les plus performants. Quand
a déjà esquissées. Peut-on vraiment c’est-à-dire que nous n’en avons pas une les dirigeants ont préparé l’unification
imaginer une rupture qui ne soit pas expérience véritablement commune. Et les monétaire, ils le savaient. Ils ont donc
nationaliste ? Le précédent du Brexit ne bribes de cette communauté de destin, créé un Fonds de cohésion alimenté par
vient-il pas anéantir cette perspective ? comme des transferts de patients d’un le budget de l’UE, mais ce dernier ne
En ce qui concerne le Brexit, une pays à l’autre, se brisent contre l’immense fait que 1 % du PIB européen dont un
manière de sortir de l’UE ne présume rocher de désaccords qui persistent sur la tiers seulement va au Fonds de cohésion,
en rien des autres possibilités de sortir réponse médicale et économique à la crise soit 0,33 % du PIB. Il s’agit donc d’un
de l’UE. Surtout, il faut prendre les du coronavirus. fonds sous-doté. En comparaison, l’Italie
choses autrement. Contrairement au récit et l’Allemagne, l’une avec ses régions
qu’entretiennent les élites européennes sur méridionales, l’autre avec ses Länder de
l’unification des peuples, l’UE les divise. l’Est, ont consacré de 4 à 5 % de
leur PIB à la diminution des inégalités
On peut considérer que ceux qui font des territoriales, et cela n’a même pas été
excédents commerciaux exportent en fait suffisant. Aller au-delà au niveau européen
leur chômage. De plus, leurs pratiques est inenvisageable.
non coopératives sont associées à une
forme de fierté qui peut être exprimée Cela ne pourrait être dépassé qu’en
de façon méprisante, comme lorsqu’un permettant un rattrapage des pays
ministre néerlandais reprochait à des pays périphériques, pour aboutir à des
du Sud qui dépenseraient leur argent « en économies plus similaires. Mais ce
alcool et en femmes » de demander de rattrapage nécessiterait, comme pour les
l’aide. Dans notre livre à La Dispute, nations asiatiques qui se sont développées
je raconte que lorsque les dirigeants de ces dernières décennies, une dose de
l’UE ont voulu bâtir un récit paneuropéen, protectionnisme et d’entraves à la libre
ils l’ont souvent fait en mécontentant circulation des capitaux. Or de telles
des pays négligés ou en entretenant des mesures ne sont pas compatibles avec
stéréotypes. Le soutien à l’UE est enfin une monnaie unique et les règles de
plus faible dans les classes populaires que Maastricht.
dans les autres milieux sociaux partout en Parlons de la zone euro en particulier. Après la rupture, et avant la fédération
Europe, mais c’est encore plus vrai dans Là aussi, si je vous suis, il n’y aurait populaire et solidaire que vous espérez,
les périphéries. pas d’autre choix que de démanteler une première étape serait de procéder
l’euro ? par intégration différenciée. Qu’est-ce
Dans la mesure où l’UE stimule la
division, sortir de son cadre inégalitaire Le paradoxe d’avoir à la fois une monnaie que cela veut dire ?
peut donc constituer un frein au unique et une architecture qui favorise le L’intégration différenciée renvoie à l’idée
nationalisme, plutôt que de l’exacerber. développement inégal des pays, c’est que que si un gouvernement veut faire de la
Il ne s’agit pas de détruire quoi que ce quand ça se passe mal dans un pays, cela coopération européenne autrement, il faut
soit : il n’existe toujours pas, du moins peut devenir une bonne nouvelle pour un qu’il propose des mesures concrètes à
à une échelle significative, d’engagement autre. Une étude du centre de recherche d’autres. Cela peut passer par des traités,
actif et positif des citoyens pour peser sur en économie IWH en Allemagne a par des accords, qui forgent une nouvelle
le cours de l’UE. En 2014, une étude sur exemple montré que pendant la crise relation de confiance. Ces relations
les participants au débat public sur l’UE, grecque, à chaque information négative peuvent changer de contours et de
dans les différents pays, montrait en effet sur le pays, les investisseurs se ruaient vers profondeur selon les domaines (monnaie,
que 75 % des prises de parole provenaient les titres de dette allemands considérés commerce, culture…). En partant d’un
de dirigeants européens ou nationaux. Les comme une valeur refuge, ce qui poussait objectif d’équilibrer les échanges, ou
protagonistes de la société civile étaient à la baisse leur taux d’intérêt : le de permettre un véritable rattrapage de
largement absents. résultat, c’est qu’entre 2010 et 2015 développement, on fournirait des bases
l’Allemagne a économisé 100 milliards beaucoup plus saines aux étapes suivantes
Si je reprends les catégories du penseur d’euros, pendant que la Grèce se débattait
social-démocrate Otto Bauer, je dirais de l’intégration.
dans les difficultés que l’on sait.
qu’en Europe nous vivons bien une
« homogénéité de destin », puisque
nous traversons les mêmes circonstances

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.29/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
30

Boite noire protection, hiérarchie qui fait la reçus plusieurs jours avant », raconte le
sourde oreille et privation de liberté surveillant. Pire, leur usage avait d’abord
supplémentaire : la crise sanitaire été interdit par la direction, qui craignait
exacerbe les tensions au sein des prisons d’effrayer des détenus déjà à cran. Fin
héraultaises. mars, lassé d’attendre, un surveillant de la
L’épidémie de Covid-19 n’épargne pas prison de Béziers s’est doté d’un masque
les prisons héraultaises. Épicentre de personnel pour entrer en contact avec
la contagion, le centre pénitentiaire les détenus, malgré l’embargo. Sommé
La pandémie de coronavirus a créé de Villeneuve-lès-Maguelone a, dès le de le retirer, l’agent a préféré quitter
une césure. La suspension du temps, 30 mars, confirmé deux cas positifs son poste de travail. « Il n’a pas eu de
l’hibernation de l’économie marchande, la au sein de l’établissement. Depuis, sanction, comme cela a pu être le cas
présence permanente de la maladie et de une vingtaine de détenus ont été dans d’autres prisons, mais on s’est privés
la mort, le retour des distances… Tout placés en confinement individuel pour d’un surveillant, alors qu’on était déjà
cela va changer durablement le monde des symptômes similaires. Actuellement, peu nombreux », relève Cyril Haezebrouck
tel qu’on le connaissait jusqu’ici. Mais à selon l’Observatoire international des (Ufap-Unsa), surveillant de la prison de
quoi va ressembler le monde d’après ? prisons (OIP), ils ne seraient plus que 11 Béziers.
Quels espoirs, quelles luttes, quels ordres en isolement. Une situation également décrite par Luc*
politiques, sociaux, écologiques surgiront à Villeneuve-lès-Maguelone : « Personne
L’administration a dû s’organiser avec
de cette pandémie ? Mediapart tente de ne nous a donné de matériel de protection.
les moyens du bord et une aile de la
dessiner quelques pistes pour alimenter Les gardiens eux-mêmes n’étaient pas plus
prison a été réquisitionnée pour y placer
notre réflexion commune de « l’après » protégés que nous. Certains d’entre eux se
les personnes présentant des risques.
à partir de cette situation inédite, par des fabriquaient même des masques de fortune
« Ils ont évacué le rez-de-chaussée et
entretiens, des articles, des témoignages… avec des écharpes et des bandanas ! »
déplacé les prisonniers aux étages pour
Cet entretien a été réalisé par téléphone créer une zone de confinement, raconte À Béziers, une centaine de masques a
le jeudi 23 avril. Benjamin Bürbaumer l’a Luc*, 25 ans, incarcéré à Villeneuve-lès- fini par être distribuée lors d’un énième
relu et a apporté quelques précisions et Maguelone pour un vol de scooter. Quand revirement de situation. Le stock a fondu
références. on a de la fièvre ou de la toux, on part en en trois jours. « De toute façon, on a eu
bas. » Des symptômes suffisants pour être droit à des masques périmés depuis 2007,
mis en quarantaine, bien que les détenus confie Thomas Jacquot, surveillant affecté
Dans l’Hérault, l’épidémie « n’[aient] pas été testés », comme le à l’extraction judiciaire. On nous a dit que
de coronavirus révèle un précise Mickaël Escolano, surveillant et la date de péremption ne concernait que
système carcéral à bout de responsable local du syndicat Ufap-Unsa. l’élastique. Certains l’ont peut-être cru. »
Ce qui inquiète aussi bien les détenus Du côté des détenus, la débrouille est
souffle que le personnel pénitentiaire. « Bien
PAR PRISCA BORREL, FRANÇOIS DE MONES ET
légion pour se protéger du virus. Alors que
ANNABELLE PERRIN (LE D'OC)
sûr que certains surveillants ont peur de l’administration ne leur en distribue pas,
LE MARDI 28 AVRIL 2020 travailler dans ces conditions ! », lâche le une partie des prisonniers porteraient des
représentant syndical. masques. « Ils ont été volés à l’infirmerie
ou jetés par dessus les murs dans des colis,
témoigne O*, un jeune homme de 18 ans
incarcéré à Villeneuve-lès-Maguelone.
Les surveillants voient bien qu’on en
porte. C’est toléré. Ils comprennent la
situation et ne les confisquent pas. »
À Villeneuve-lès-Maguelone, Mickaël
La prison de Villeneuve-lès- Escolano déplore un manque de gel
Maguelone, le 26 mars 2020. © AFP La prison de Villeneuve-lès- hydroalcoolique. « On est en difficulté,
Maguelone, le 26 mars 2020. © AFP
À Villeneuve-lès-Maguelone et Béziers, on n’a droit qu’à de petites recharges.
dans des établissements confrontés Concernant le matériel de protection, à Les détenus en promenade n’en ont pas,
à la surpopulation carcérale, détenus l’image du système pénitentiaire français, et il n’y en a pas non plus dans les
et surveillants pénitentiaires doivent la direction a longtemps tergiversé. « On endroits collectifs. » Une situation confuse
désormais affronter l’épidémie de nous a donné des masques le samedi qui exacerbe les tensions au sein du
coronavirus. Manque de matériel de 26 mars, alors que nous les avions centre pénitentiaire, où sont écrouées 826

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.30/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
31

personnes pour une capacité de 607 places, plaint du manque de communication. En Avec ses camarades, le surveillant a
selon les chiffres du ministère de la justice plus d’être vécue comme une privation déjà fait plusieurs propositions à la
de janvier 2020. de liberté supplémentaire, la fin des direction du centre pénitentiaire pour
« J’ai mis en place des gestes barrières, parloirs empêche les détenus de récupérer tenter d’améliorer leurs conditions de
détaille Luc*. Je ne serre plus la main cigarettes et vêtements propres. « On doit travail. « On a demandé à ne plus
et, dès que je rentre dans la cellule, je se démerder pour les faire nettoyer à la transférer les détenus dans des véhicules
me nettoie. Mais ce n’est pas forcément maison d’arrêt et c’est le bordel. On a légers, mais dans les VTD [camionnettes
le cas de mon codétenu, donc ça ne sert peur de se les faire voler », enrage Luc. disposant de cellules – ndlr]. Mais on
pas à grand-chose. Ce qui peut également D’autres, comme O*, choisissent de laver ne nous a pas écoutés, parce que
provoquer des frictions, c’est de ne plus leurs habits à la main. « On s’arrange les hiérarchies locales ont peur de
pouvoir faire circuler des objets comme pour les faire sécher dans nos cellules. Je prendre des décisions sans directive de
les briquets. » préfère ça plutôt que d’être contaminé. » la Direction interrégionale**. On l’a bien
Une méfiance qui ne fait qu’aggraver les vu avec les masques. On nous dit que les
À la prison de Béziers, face au manque, conditions sanitaires de l’enfermement. masques ne servaient à rien, puis on a dit
on privilégie désormais un système D à d’autres que s’ils arrivaient à avoir des
surprenant. « On a la chance d’avoir Composer en effectifs réduits masques en tissu, ils pouvaient les porter.
une responsable de l’économat [chargée La fermeture des parloirs mais aussi C’est le monde à l’envers. On est une
de la gestion des stocks – ndlr] très des unités de vie familiale, des véritable armée mexicaine ! Des moutons
performante. Elle s’est arrangée avec ateliers, ainsi que l’accumulation d’heures de Panurge… »
des prestataires privés, des tatoueurs ou supplémentaires, permet de compenser la
encore l’armée pour pouvoir nous fournir Le 20 mars, des surveillants biterrois
carence de personnel depuis le début de
du gel hydroalcoolique, des gants et des ont vécu une extraction judiciaire
la crise. Dans les rangs des surveillants
masques en tissu lavables », décrit Cyril particulièrement chaotique au sein du
de Béziers, Cyril Haezebrouck compte une
Haezebrouck. tribunal de Perpignan. Là-bas, l’unique
vingtaine d’arrêts pour garde d’enfants et geôle dans laquelle sont placés surveillants
Concernant la « distanciation sociale », une dizaine d’arrêts maladie. et détenus en attendant le début de leur
elle reste très difficile à faire appliquer Même constat à Villeneuve-lès- audience a rassemblé près de 15 personnes
dans ces conditions exiguës. « Personne Maguelone, qui compte près d’un tiers toute une journée durant. Sans masques
ne respecte la distance de sécurité dans de personnel absent. « Pour l’instant, ça ni gel. Une situation ubuesque en pleine
les couloirs ou pendant les repas. C’est se passe bien parce que tout le monde crise sanitaire. « Il faut savoir que cette
impossible », précise Luc*. comprend la situation. Et aussi parce qu’il geôle ressemble plutôt à une cave. Elle
Pour ne pas se mettre en danger, certains y a très peu d’écrous en ce moment. On doit faire dans les 15m2 avec une table
font le choix de se priver de promenade. est passés de 900 à 800 écrous en peu de au milieu. Les agents et les détenus y
C’est le cas de Boris*, 31 ans, en proie temps. Il y a beaucoup moins d’arrivants, sont restés enfermés de 8 heures à 18
à des états de psychose depuis le début et beaucoup de libérations de détenus en heures ! On n’est même pas capables
de l’épidémie. « J’ai peur de mourir et fin de peine », explique Mickaël Escolano. d’utiliser la visioconférence, alors que
je me sens complètement abandonné. Je Un absentéisme considérable mais ce ne serait qu’une petite mesurette »,
n’ose même pas aller à l’infirmerie. » De dérisoire, comparé à celui constaté parmi s’insurge Thomas Jaquot. À la suite de
nationalité roumaine et maîtrisant mal la les agents de l’extraction judiciaire, cet incident, le directeur interrégional s’est
langue française, forcé à partager sa cellule chargés des transferts de détenus entre la fendu d’un courrier, daté du 27 mars,
avec deux autres personnes, le jeune prison et le tribunal. Dans les véhicules, à l’attention du président dudit tribunal,
homme n’a pas encore vu de psychologue, le mètre de distance est tout bonnement convenant qu’il y avait effectivement
en raison des faibles disponibilités du impossible à respecter. « On est assis juste quelques « voies d’améliorations »…
personnel en cette période. Selon son à côté d’eux. Et des cas de Covid-19, on * Les prénoms ont été modifiés.
avocate, Me Marine Giorgi, les prises a dû en transporter un paquet », souffle
de rendez-vous pour une consultation Thomas Jacquot, à Béziers. Dans son ** Contactée, la Direction interrégionale
seraient passées de cinq à une fois par service, sur les 34 postes, 20 agents ont des services pénitentiaires d’Occitanie a
mois. dû être arrêtés. Certains pour garder leurs répondu par la négative à nos demandes
enfants, d’autres… « parce qu’ils ont les d’entretien avec les directeurs locaux des
Pour garantir la sécurité de tous et prisons de Béziers et de Villeneuve-les-
éviter la propagation du virus, les parloirs signes annonciateurs du Covid. Beaucoup
sont arrêtés parce qu’ils toussent et qu’ils Maguelone.
ont également été supprimés du jour
au lendemain. « On l’a appris en ne vont pas bien. Et l’administration prend
regardant BFM », balance Luc*, qui se ça à la légère », déplore-t-il.

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.31/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
32

Boite noire (VOD) sur sa plateforme. Et ce sans national du cinéma a déjà accordé la sortie
avoir été projetée auparavant dans un seul anticipée en VOD d’une cinquantaine de
cinéma. films, au grand dam des salles obscures.
Le film de Katia Lewkowicz s’annonçait Dans ce paysage cinématographique
comme un succès populaire en salle. Les bouleversé, les plateformes numériques de
actrices Melha Bedia, Valérie Lemercier vidéo à la demande se frottent les mains.
Cet article est proposé par Le d’Oc, site et Alison Wheeler avaient passé les deux Selon la société spécialiste des médias
d’information lancé en février 2017 qui premières semaines de mars à promouvoir NPA conseil, la France comptabilisait
couvre l’actualité du Grand Montpellier, Forte dans les médias. Mais pour cause chaque jour, durant la semaine du 23 au
avec lequel Mediapart a noué un de crise sanitaire, la comédie a été privée 29 mars, 5 millions de streamers, contre
partenariat éditorial, renforcé pour les de sa sortie en cinéma, initialement prévue 2,7 millions il y a un an. Le nombre
municipales, comme nous le faisons avec le 18 mars. Face au désastre économique d’abonnements aux offres de services de
d’autres équipes de journalistes en région qui se profilait, le producteur Nicolas vidéo streaming a quant à lui doublé
(Mediacités, Marsactu à Marseille etLe Duval Adassovsky a vendu l’intégralité depuis le début du confinement.
Ravi, mensuel satirique de la région des droits du film à Amazon. Une première Netflix tient le haut du pavé, la plateforme
PACA, Le Poulpe.info en Normandie), ou en France. Et un coup marketing sans représentant à elle seule les deux tiers
avec le Bondy Blog(Seine-Saint-Denis) et précédent pour la firme états-unienne, qui de cette consommation digitale. Son
Guyaweb (Guyane). peut proposer en exclusivité à ses abonnés application a été téléchargée dans le
un long métrage français. monde 8,3 millions de fois cette même
Depuis le début de l’épidémie de semaine du 23 mars, contre 4,7 millions
Cinéma, musique: le coronavirus, les quelque 2 200 en moyenne avant le confinement. En
Covid-19 accélère la cinémas du pays accusent le coup. à peine trois mois, le mastodonte du
numérisation de l’industrie « C’est l’électrocardiogramme plat du streaming a gagné près de 16 millions
côté des salles, se désole Marc- de nouveaux abonnés payants à la faveur
culturelle Olivier Sebbag, délégué général de la du confinement. Un record absolu. En
PAR MICKAËL CORREIA
LE MARDI 28 AVRIL 2020
Fédération nationale des cinémas français. France, les opérateurs télécoms nationaux
L’ADN du cinéma, c’est l’expérience estiment que les abonnements à Netflix
L’épidémie du coronavirus est en train collective, partager ensemble un spectacle auraient doublé, voire quadruplé depuis la
de reconfigurer l’industrie culturelle. Les cinématographique. Au-delà de l’actuelle crise du coronavirus.
plateformes numériques de vidéo à la situation économique catastrophique pour « Cette dynamique à l’œuvre jouera
demande se renforcent, au détriment des les salles et du fait que nous n’avons probablement à long terme sur les
salles de cinéma, tandis que les concerts toujours pas de date pour rouvrir, il habitudes de consommation, déplore
en live streaming viennent concurrencer y a l’angoisse de savoir si les gens le réalisateur-producteur Étienne Comar,
la scène. Au-delà de la concentration aux reviendront au cinéma. » dont le dernier film produit devait sortir
mains de quelques acteurs, l’accélération Une peur loin d’être illégitime. En France, en salle le 8 avril (Sous les étoiles de
de la numérisation risque d’uniformiser les l’industrie du cinéma est soumise à Paris, de Claus Drexel). Les plateformes
pratiques. la règle dite de la « chronologie des numériques vont sûrement se renforcer
médias ». Les salles de cinéma possèdent auprès des plus jeunes, au détriment des
les droits exclusifs d’exploitation des cinémas, d’autant plus qu’en France, le
nouveaux films durant quatre mois avant public des salles est plutôt âgé. »
leur accessibilité en vidéo à la demande, Le géant de l’entertainment Walt Disney
en DVD/Blu-ray ou leur diffusion à la Company a pour sa part lancé le 7
télévision. Toutefois, dès le début du avril dernier sa plateforme de vidéo à la
confinement, le Centre national du cinéma demande Disney+. Le service de vidéo
a reçu une dizaine de demandes de passage streaming tombe à point nommé pour
Des voisins assistent au concert "One World : anticipé en VOD de la part de producteurs, occuper les millions d’enfants confinés.
Together At Home", le 18 avril. © AFP et ce dans un contexte où les plateformes Après son inauguration aux États-Unis en
La nouvelle a pris de court l’industrie de service de vidéos en ligne étaient en novembre dernier, Disney+ atteignait déjà
cinématographique. Début avril, Amazon pleine négociation pour modifier cette les 30 millions d’abonnés en février. Deux
Prime Video annonçait en fanfare que la sacro-sainte « chronologie des médias ». jours après ses débuts en France et en
comédie française Forte serait disponible Depuis le 2 avril, dans le cadre de la
dès le 15 du mois en vidéo à la demande loi d’urgence du 23 mars 2020, le Centre

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.32/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
33

Europe, la plateforme de divertissement de David Lynch. L’opération permet à du marché des festivals musicaux tels
cumulait 50 millions d’abonnés à travers Netflix de s’offrir un semblant de vernis Solidays, les Eurockéennes de Belfort ou
le monde. culturel mais surtout de se légitimer les Vieilles Charrues.
Le 12 avril, dans une tribune publiée auprès d’un public plus élitiste, tout en
dans les colonnes du Monde, les le déculpabilisant d’être abonné sur la
membres de l’Association des auteurs, même plateforme que les consommateurs
réalisateurs et producteurs – qui regroupe de superproductions populaires comme La
200 cinéastes tels Jean-Luc Godard, Casa de Papel.
Claire Denis ou Raymond Depardon – Le 20 mars, Ted Sarandos, directeur
s’inquiétaient du succès des plateformes des programmes de Netflix, annonçait
payantes : « Quand l’ensemble de la mise en place d’un fonds doté de
la planète se paupérise, elles seules 100 millions de dollars pour aider « la Des voisins assistent au concert "One
augmentent leurs recettes et profitent du communauté créative » à traverser la crise World : Together At Home", à Arlington, en
désarroi général, renforçant encore leur sanitaire. « L’essentiel de ce fonds ira Virginie, aux États-Unis, le 18 avril 2020. © AFP

domination mondiale. Rappelons qu’elles aux travailleurs les plus touchés sur [les] Face à cette hécatombe, les live en
ne payent pas d’impôt en France, alors propres productions [de Netflix] à travers streaming sont venus rapidement combler
que l’État et les citoyens vont devoir le monde », mais il a aussi pour objectif l’impossibilité d’organiser des festivals
s’endetter pour survivre à la crise. Le de « soutenir plus largement l’industrie du avec public. Exemple le plus industrialisé
lancement, cette semaine, de la plateforme film et de la télévision »,clamait la main sur de cette pratique, le méga-concert confiné
Disney+ confirme ce constat. » le cœur le patron de la programmation du « One World : Together At Home »,
Trois jours après ce cri d’alarme du cinéma colosse américain. En France, ce soutien impulsé par Lady Gaga, a réuni le 18
français, Netflix battait son record en se traduit par un chèque d’un million avril les plus grandes stars de la scène
bourse depuis son entrée à Wall Street en d’euros pour les intermittents – soit une musicale internationale. Les huit heures
2002. Forte de ses 183 millions d’abonnés, aide de 500 euros par personne versée par de show virtuel ont été retransmises en
l’action du leader du streaming vidéo le groupe de protection sociale Audiens streaming sur les plateformes YouTube,
a explosé de plus de 40 % depuis le et en concertation avec le ministère de la Amazon Prime Video ou Facebook.
culture et le Centre national du cinéma.
confinement total en France, ce qui s’est « Après le tournant de la fin du XXe siècle
traduit par une capitalisation boursière Un geste plus intéressé qu’il y paraît, où la musique enregistrée a été laminée
record de près de 190 milliards de dollars. comme l’explique Philippe Coulangeon : par le MP3, nous étions dans une séquence
« Le basculement de la production « Les géants du numérique vivent où la musique live était considérée
culturelle dans le numérique est en grande partie de la diffusion de comme l’avenir de l’industrie musicale,
en train de s’accentuer, avec des gros blockbusters mais aussi grâce rappelle Gérôme Guibert, maître de
conséquences durables en termes de à une multiplicité de structures plus conférences en sociologie à la Sorbonne-
concentration de l’offre et de diversité modestes qui fonctionnent en France Nouvelle qui travaille actuellement sur le
culturelle, analyse Philippe Coulangeon, avec la socialisation des risques et des tournant numérique de la musique live.
directeur de recherche au CNRS et revenus que permet l’intermittence. Ces Tout est soudain violemment chamboulé
membre de l’Observatoire sociologique du petits producteurs aujourd’hui menacés par l’épidémie. Le concert en live
changement de Sciences-Po. Les grands font également le chiffre d’affaires des streaming était déjà considéré comme
acteurs comme Netflix ou Amazon tirent plateformes de streaming… » une nouvelle pratique possible, mais
cyniquement leur épingle du jeu de la crise Le numérique à l’assaut du encore mal perçue par le spectacle vivant,
en cours et renforcent leur domination sur qui la voyait comme un dévoiement
concert live
l’industrie culturelle. » du live et la transformation d’une
Le 13 avril dernier, Emmanuel Macron performance scénique en un simple
Signe de l’hégémonie grandissante du déclarait que « les grands festivals et produit culturel. Mais là nous assistons
géant américain et de ses appétits événements avec un public nombreux ne à un impressionnant coup d’accélérateur
cinématographiques, Netflix a signé pourr[aient] se tenir au moins jusqu’à avec tous ces concerts dématérialisés en
récemment un partenariat exceptionnel mi-juillet prochain. » Dans la foulée, le pleine période de confinement. »
avec le groupe français MK2, producteur rendez-vous phare de la scène métal, le
et distributeur de nombreux titres Les plus gros consortiums de l’industrie
Hellfest et ses près de 200 000 festivaliers
d’auteurs. Depuis le 24 avril, la plateforme du disque, à l’instar de Warner Music,
attendus du 19 au 21 juin, a été reporté
propose à ses abonnés les films de n’ont pas non plus tardé à réagir. En
en 2021. Idem pour d’autres organisateurs
François Truffaut, et à venir les classiques France, la major a organisé le Sofa festival
de Charlie Chaplin, d’Alain Resnais ou en partenariat avec la Fnac dès les

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.33/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
34

26 et 27 mars. Ce festival numérique Guibert. Avec l’explosion des billetteries par le fait que l’écoute en streaming
permettait, après avoir acheté sa place sur dématérialisées et la montée en puissance se pratique principalement dans les
la plateforme de vente en ligne de billets du live stream sur les réseaux sociaux transports, en allant travailler ou lors
Songkick, de suivre depuis son canapé les depuis la crise sanitaire, les industriels d’activités sportives. Mais, comme le
live d’artistes de l’écurie Warner comme peuvent harponner les gens via YouTube confirme Alan Gac, « le streaming est
Alain Souchon ou Jean-Louis Aubert. ou Facebook, arriver à définir les goûts l’élément structurant de l’économie de
« Le live streaming n’est pas nouveau. musicaux d’un consommateur pour mieux la musique enregistrée aujourd’hui. Il
Depuis cinq ans, on évoque la possibilité le cibler en termes de marketing. » représente depuis un an plus de la
de proposer lors d’un concert avec public Au-delà de la concentration aux mains moitié du chiffre d’affaires du marché
une offre digitale pour assister depuis chez des acteurs du numérique et du traçage français. Après le confinement, les
soi au live, précise Alan Gac, directeur inhérent à la consommation digitale, cultures musicales indépendantes ou les
du label indépendant français Cinq/7 l’accélération de la numérisation de esthétiques à la marge auront plus de mal
chez Wagram Music. Le confinement va l’industrie musicale en cours pourrait à proposer une offre. »
intensifier cette tendance, au même titre également être vectrice d’uniformisation D’après Philippe Coulangeon, spécialiste
qu’il a renforcé le recours au télétravail culturelle. de la sociologie des pratiques culturelles,
dans le monde du travail. » Au sein du label français Cinq/7 qui plus l’on consomme en ligne une
Comme pour l’industrie du cinéma, les produit Philippe Katerine, Dominique A grande diversité de biens culturels
géants numériques tirent profit de la crise ou Bertrand Belin, le support physique issus de répertoires différents, plus
sanitaire pour asseoir leur domination (CD, vinyles) représente encore 50 % les algorithmes de recommandation
dans le domaine de la musique live. des ventes d’albums. Les sorties prévues proposeront de nouveaux horizons
Sur Facebook, Instagram (appartenant au pour cet automne sont compromises, le musicaux et audiovisuels.
groupe Facebook) et Twitch (Amazon), label devant être en train d’enregistrer Les plateformes de streaming peuvent
les sessions live pullulent depuis le en studio ou de tourner les clips pour ainsi enrichir le « cosmopolitisme
confinement. Mais c’est surtout Tik Tok, le lancement des disques et l’exposition culturel » des publics les plus avertis.
un réseau social dédié à la création et au des artistes. « Nos ventes sont en train « A contrario, pour les personnes
partage de microvidéos musicales, qui est de s’effondrer. Pour les jeunes artistes les plus démunies culturellement, le
en passe de devenir le nouvel espace dédié qui sont en développement chez nous, numérique pousse à écouter et visionner
à la musique live et aux clips. c’est une dynamique qui est cassée, confie les mêmes esthétiques. Les algorithmes
L’application chinoise a propulsé en 2019 Alan Gac. Nous allons connaître un fabriquent chez elles de l’enfermement,
le tube Old Town Road du rappeur phénomène d’embouteillage au niveau des observe le chercheur. En un mot, les
Lil Nas X parmi les morceaux les sorties d’album mais aussi des tournées à plateformes numériques, de plus en plus
plus écoutés au monde de la dernière l’automne. Cela créera un paysage plus dominantes, sont très probablement en
décennie. Des pointures de l’industrie concurrentiel où seuls les plus gros s’en train d’amplifier les inégalités sociales et
musicale comme Drake utilisent depuis ce sortiront. Ce sont clairement les artistes en culturelles. C’est terrifiant et c’est un vrai
mois-ci l’application pour diffuser leurs devenir qui vont payer le prixcher. » enjeu pour penser la production culturelle
titres ou produire des live. Tik Tok, « Le genre dit “urbain” (rap, pop urbaine) à l’avenir. »
lancé en 2016 par le groupe chinois est dominant en France en termes de parts
ByteDance, fait désormais partie des dix de marché, il vise les jeunes de moins
applications les plus téléchargées par les de 25 ans qui écoutent en ligne les titres
La justice a massivement
confinés et a vu ses chiffres exploser en boucle, poursuit le directeur de label. surveillé les militants
depuis la mi-mars, notamment chez les Tout va se resserrer autour de ces grosses antinucléaires de Bure
adolescents. Avec près de 800 millions maisons de disques qui font 90 % du PAR JADE LINDGAARD ET MARIE BARBIER
d’utilisateurs en janvier, le faiseur de hits chiffre d’affaires sur le streaming : la (REPORTERRE)
planétaires se rapprocherait du milliard de crise sanitaire les consolide encore plus. »
consommateurs. En plein confinement, dans le top 20 des
« La musique live était encore un albums de la semaine du 10 au 16 avril,
des derniers espaces qui échappait pas moins de 17 artistes étaient issus de ce
aux technologies de surveillance, mais genre, du rappeur Ninho en passant par la
depuis qu’elle est travaillée comme chanteuse pop Angèle.
n’importe quelle industrie, sont apparus L’audience des plateformes musicales
la datafication et le traçage des a certes légèrement diminué depuis
individus, souligne le sociologue Gérôme l’épidémie. Une baisse qui s’explique

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.34/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
35

LE LUNDI 27 AVRIL 2020 ténèbres judiciaires et est actuellement cumulé d’interception téléphonique :
utilisée dans l’enquête sur le tueur l’information judiciaire ouverte en juillet
multirécidiviste Nordahl Lelandais. 2017 ressemble à une véritable machine
de renseignement sur le mouvement
antinucléaire de Bure, selon le dossier
d’instruction qu’ont consulté Reporterre
et Mediapart, et dont Libération avait
dévoilé une partie du contenu en
novembre 2018. Une enquête hors norme,
extrêmement intrusive et focalisée sur la
surveillance de militants politiques que
la justice semble considérer comme des
Des dizaines de personnes placées sur Image du type de celles établies par un ennemis de la démocratie.
écoute, plus d’un millier de discussions logiciel Anacrim représentant l'organisation
retranscrites, plus de 85 000 conversations du mouvement anti-Cigéo à Bure. Quels faits ont déclenché l’autorisation
et messages interceptés, plus de 16 Le juge d’instruction Kévin Le Fur y a d’un recueil aussi massif de données ? Le
ans de temps cumulé de surveillance eu recours pour décortiquer l’organisation 21 juin 2017 au petit matin, une trentaine
téléphonique : l’information judiciaire du mouvement d’opposition à Cigéo, de personnes approchent du laboratoire
ouverte en juillet 2017 est une machine le centre d’enfouissement de déchets de l’Agence nationale pour la gestion
de renseignements sur le mouvement radioactifs prévu à côté du village de des déchets radioactifs (Andra), chargée
antinucléaire de ce village de la Bure, dans la Meuse. Prévu pour entrer de créer le centre d’enfouissement des
Meuse, selon les documents qu’ont en exploitation en 2035, c’est l’un des déchets radioactifs, et dressent un barrage
consultés Reporterre et Mediapart. plus gros équipements industriels en projet de pneus et de planches enflammés à
aujourd’hui en France, et un chantier très proximité, entre les villages de Bure et de
Des visages pris dans une toile de
sensible pour la filière nucléaire. Saudron. Puis « cinq à sept individus »,
flèches et de diagrammes. Sous chaque
selon les enquêteurs, visages dissimulés,
photo : date et lieu de naissance, surnom, Le schéma Anacrim figure dans le se rendent au Bindeuil. Cet hôtel situé en
organisation. Les individus sont regroupés dossier de l’information judiciaire pour pleine campagne, en face du laboratoire,
en « clans », reliés à des lieux et à des cotes association de malfaiteurs où dix militants est presque uniquement occupé par des
du dossier d’instruction. Certains visages antinucléaires sont mis en examen pour gendarmes et des professionnels liés au
sont grossis, d’autres réduits à la taille divers motifs en lien avec des dégradations projet d’enfouissement. Il est pour cette
d’une tête d’épingle. Certaines personnes commises dans un hôtel et l’organisation raison identifié par les militants comme un
ont droit à une photo, d’autres apparaissent d’une manifestation non déclarée en jalon de la nucléarisation de ce territoire.
sous la forme d’un pictogramme – bleu août 2017. Soumis à un strict contrôle
pour les hommes, rose fuchsia pour les judiciaire, les mis en examen ont Au Bindeuil, le petit groupe brise des
femmes. interdiction de se voir, de se parler et vitres de l’établissement, renverse des
même de se trouver dans la même pièce. chaises sur la terrasse et pénètre dans
Ce schéma a été réalisé par la
le bâtiment, alors que des clients et
cellule d’analyse criminelle Anacrim de Dans le dossier Bure, Anacrim a du personnel y dorment. Des verres
la gendarmerie nationale. Son logiciel, réalisé en tout 14 schémas sur « le et des bouteilles d’alcool sont brisés.
Analyst’s Notebook, permet de visualiser rôle et l’implication » des personnes Des hydrocarbures sont aspergés près de
les liens entre des personnes via poursuivies et les interactions entre l’ascenseur et du comptoir, provoquant
leurs numéros de téléphone, des lieux, les collectifs et les associations. Cette deux débuts d’incendie. Le petit groupe
des événements. Cette technique est méthode marque l’instruction de son ressort au bout de cinq minutes. Le chef
habituellement utilisée pour résoudre des empreinte. Sept personnes sont mises en cuisinier du Bindeuil se précipite et éteint
crimes particulièrement graves : elle a examen pour association de malfaiteurs, les flammes. Personne n’est blessé. Sur
récemment ressorti l’affaire Grégory des mais 118 individus sont fichés dans les 12 clients présents à l’hôtel ce soir-
l’organigramme des gendarmes versé au
dossier d’instruction.
Des dizaines de personnes placées
sur écoute, plus d'un millier de
discussions retranscrites, des dizaines de
milliers de conversations et messages
interceptés, plus de 16 ans de temps

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.35/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
36

là, seuls trois portent plainte (dont deux parfois aussi aux personnes travaillant ont eu leurs conversations interceptées
sans se constituer partie civile), malgré les pour le développement de ces installations pendant au moins quatre mois et pour l’une
nombreuses relances des enquêteurs. industrielles et en même temps contre d’entre elles sur plusieurs appareils. Pour
les forces de l’ordre ». Aux yeux l’association Bure zone libre, domiciliée à
des enquêteurs, « des opposants se la Maison de la résistance, le lieu de vie
criminalisent ». collectif et de réunion historique des anti-
Une partie des scellés est transmise au Cigéo, les écoutes ont duré au moins un
Bureau de lutte antiterroriste, une unité de an. À la demande du juge d’instruction,
la gendarmerie chargée de la prévention et les commissions rogatoires techniques se
de la répression des actes de terrorisme. succèdent pour autoriser toujours plus de
temps d’écoute.
765 numéros de téléphone font
Selon Me Raphaël Kempf, l’un des avocats
l’objet de vérifications d’identité
L'hôtel-restaurant Le Bindeuil, le 17 juillet 2017 (JL). des mis en examen, « écouter aussi
Une information judiciaire, confiée à un Pour prendre la mesure de la surveillance longtemps, c’est bien la preuve qu’on
juge d’instruction, est ouverte le 28 juillet des militants de Bure et de leur entourage, n’est pas dans une procédure judiciaire
2017. Elle est élargie par la suite à Reporterre et Mediapart ont évalué les pénale classique destinée à recueillir des
des dégradations commises en février moyens déployés par la gendarmerie et éléments de preuve de la commission des
2017 contre l’écothèque, une bibliothèque la justice dans leur mission. Près de 765 délits, mais qu’on utilise les moyens du
d’échantillons environnementaux créée numéros de téléphone ont fait l’objet droit et de la procédure pénale dans le
par l’Andra près du laboratoire, ainsi de demandes de vérification d’identité but de faire du renseignement, qui est de
qu’à l’organisation d’une manifestation auprès des opérateurs de téléphonie. Au nature politique ».
non déclarée, le 15 août 2017, qui moins 200 autres requêtes ont été faites
tourne à l’affrontement entre militants et pour connaître les historiques d’appels,
forces de l’ordre. Des cocktails Molotov leurs lieux d’émission, les coordonnées
et des pierres volent. Des gendarmes bancaires des titulaires d’abonnement, les
sont blessés et un manifestant mutilé codes PUK permettant de débloquer un
au pied. Les mis en examen le sont téléphone quand on ne connaît pas son
pour des motifs différents les uns des PIN.
autres : participation à un attroupement
après sommation ; participation à une ©Sacha Pessin/Reporterre et Mediapart
association de malfaiteurs en vue de la
Si l’on additionne toutes ces séquences,
préparation d’un délit puni de cinq ou
on obtient une durée cumulée de temps
dix ans d’emprisonnement ; détention
passé à écouter les activistes équivalente
(ou complicité) en bande organisée de
à plus de 16 années. D’après les procès-
produit incendiaire ; dégradation d’un bien
verbaux, la plupart de ces personnes
d’autrui par un moyen dangereux ; recel
ont été écoutées en permanence par
d’un bien provenant d’un vol aggravé ; ©Sacha Pessin/Reporterre et Mediapart
une équipe de gendarmes se relayant
violence volontaire en réunion. Au total, 29 personnes et lieux ont été derrière leurs écrans, réunis au sein d’une
Dès les premiers jours de l’enquête, les placés sur écoute. Deux militants ont « cellule Bure »(voir notre prochain
gendarmes s’inquiètent des « desseins été visés par ces interceptions pendant article à ce sujet) qui se consacre à la
criminels » sans lien avec la « contestation 330 jours, soit presque un an. Pour surveillance du mouvement anti-Cigéo.
légitime dans un État démocratique » des plusieurs autres mis en examen, cela dure Au total, plus de 85 000 conversations
militants mis en cause. « Ces actions près de huit mois. Le numéro de la et messages ont été interceptés, selon
ne peuvent plus être considérées comme « Legal Team », le collectif d’assistance nos estimations. Et pas moins de
une contestation sociale et sociétale juridique des militants, a été surveillé 337 conversations ont été retranscrites
légitime » ni « comme une forme pendant quatre mois. Le téléphone utilisé sur procès-verbal, auxquelles s'ajoutent
d’opposition démocratique », écrivent- par les activistes se relayant sur l’une quelque 800 messages reproduits par le
ils dans un procès-verbal, le 27 juillet des barricades du bois Lejuc, alors en centre technique d'assistance (CTA), donc
2017. Selon eux, « une partie des partie occupé pour empêcher les travaux un total d'au moins 1 137.
opposants choisissent délibérément une préparatoires à Cigéo, a été écouté
voie violente. Ils s’attaquent aux biens pendant près de neuf mois. Plusieurs
associés aux projets contestés, mais personnes, finalement non poursuivies,

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.36/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
37

Ces moyens sont-ils proportionnés aux Autre exemple : l’une des mises en sont discrètement équipées d’une balise
délits poursuivis ? Joint par Reporterre examen appelle « en moyenne la Maison permettant de suivre leurs trajets en temps
et Mediapart, Olivier Glady, procureur de de la résistance deux fois tous les trois réel.
la République de Bar-le-Duc, répond : jours » ? Cela « montre son implication
« Je ne peux pas répondre à ça. C’est un constante dans la vie de [l’association]
977 IMSI sont secrètement
dossier qui fait une quinzaine de tomes. Bure zone libre ». happés par la gendarmerie
Vous avez des dossiers d’autre nature Ou encore, le 14 septembre 2017, une La messagerie Signal, une application qui
(trafic de véhicules ou de stupéfiants) militante demande à G. si elle peut mettre permet de crypter les communications,
qui sont à peu près équivalents, je ne « des brochures en lien » sur le site internet est verrouillée par un mot de passe sur
suis pas sûr que la proportionnalité des des opposants. « Ben oui, complètement, si le téléphone d’une mise en examen ?
investigations soit simplement à rapporter vous voulez, mettez en lien les brochures, L’appareil – ainsi que six clefs USB et
à un nombre tel que vous me le donnez. » ouais. »« L’interception de la ligne mobile un ordinateur portable – est envoyé au
Pendant ces innombrables heures passées a permis d’établir son accès en mode Centre technique d’assistance (CTA), un
à écouter les militants, les gendarmes administrateur au site, où il publie et organisme interministériel spécialisé dans
ont pisté les indices, parfois infimes, des édite des articles, parfois controversés », le déchiffrage des données numériques.
responsabilités des uns et des autres dans concluent les enquêteurs. Les juges d’instruction y ont souvent
l’organisation de la contestation. Ce sont recours pour les affaires de stupéfiants.
À plusieurs reprises, les conversations
deux cultures qui, dans le huis clos d’une Ses outils techniques et ses moyens sont
de militants avec des journalistes sont
enquête judiciaire, semblent s’affronter couverts par le secret défense. Le CTA
retranscrites et considérées comme des
à distance. D’un côté, les gendarmes. réussit à craquer le mot de passe de la
éléments à charge. Le 22 août 2017,
De l’autre, des antinucléaires, de culture militante et renvoie quelque 800 messages
à 13 h 23, un journaliste de Canal
libertaire, qui refusent la hiérarchie et « mis au clair » aux enquêteurs. Ils sont
Sud Toulouse appelle un militant qui se
les assignations formelles à des rôles. aussitôt versés au dossier d’instruction.
présente comme « John de Bure ». Ce
Inévitablement, la vision des gendarmes dernier raconte les événements du 21 juin Le 13 février 2018, selon les éléments
achoppe sur les pratiques spontanées et au Bindeuil : « Une partie des gens se sont consultés par Reporterre et Mediapart, à
horizontales des habitués de la Maison déterminés pour aller, euh, pour aller au proximité du tribunal de Bar-le-Duc, des
de la résistance. Cette ancienne ferme restaurant. Qui… qui du coup a fait l’objet gendarmes ont caché pendant sept heures
de Bure a été achetée en 2004 par des d’une action où des vitres ont été brisées, plusieurs IMSI catchers, des appareils de
militants antinucléaires pour créer un lieu et le restaurant a été envahi. » Analyse des surveillance qui récupèrent à distance les
de lutte. Elle est devenue un lieu de vie gendarmes : le militant « revendique des identifiants des cartes SIM (les « IMSI »)
collectif où l’on vient dormir à l’occasion méfaits ». dans les téléphones portables. Ils peuvent
d’un rassemblement, se réunir, travailler, aussi intercepter les communications sans
cuisiner, faire la fête. Même scénario le 8 novembre 2018 : une qu’aucun locuteur ne s’en aperçoive.
journaliste japonaise appelle la Maison
de la résistance, un militant lui raconte
les faits de destruction par incendie du
restaurant. Et les gendarmes de noter : M.
« revendique les faits commis le 21 juin
2017 à l’hôtel du Bindeuil ». M. sera mis
en examen avec cette conversation comme
principal élément à charge.
Les coordonnées et noms de plusieurs
Les enquêteurs tentent de contrer le flou journalistes (de L’Est républicain, du
créé par cette auto-organisation en collant Monde, de Reporterre et de Mediapart,
Gendarmes devant le tribunal de Bar-le-Duc,
lors du jugement de cinq militants anti-Cigéo,
sur des actions décrites par les personnes notamment) couvrant le mouvement de le 5 février 2019. ©Lorène Lavocat/Reporterre
écoutées des responsabilités spécifiques. Bure figurent dans le dossier d’instruction.
Par exemple, quand le 24 août à 17 h 59, Ce jour-là, trois hommes passent en
Au moins neuf lignes téléphoniques, jugement pour des faits liés au mouvement
F., placé sur écoute, déclare : « Pour dont celle de l’avocat des anti-Cigéo,
les chèques, faut demander à J. », les d’opposition à Cigéo (retrouver ici notre
Étienne Ambroselli, depuis lui aussi mis article à ce sujet). Quelques dizaines de
gendarmes concluent immédiatement : en examen (voir notre prochain article à
« Rôle de J. comme trésorier. » militants sont venus les soutenir sur la
ce sujet), font l’objet d’une demande de place pavée qui s’étend au pied du tribunal.
géolocalisation. Deux voitures de militants

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.37/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
38

Pendant que Kévin Le Fur préside en-Barrois et à Bure, où doit se tenir de la procédure Bure à la Direction
l’audience – comme il est parfois d’usage une rencontre antinucléaire. Les 2 et 3 générale de la gendarmerie. Une cellule
dans ce petit tribunal –, pendant que mars 2018, un appareil IMSI catcher est de coordination nationale intitulée « CNC-
les avocats plaident, que les accusés se utilisé pour enregistrer les identifiants LEX » a été mise en place, « au regard
défendent, que le procureur requiert, que téléphoniques des personnes présentes. de la survenance de divers faits sur le
dehors les épices infusent dans le vin Cette fois-ci, le juge d’instruction, dans territoire », comme le résume le chef de la
chaud et que les sandwichs se préparent, son ordonnance, estime nécessaire de cellule Bure.
977 IMSI sont secrètement happés par « préciser les relations entre les différents Dans le cadre d’une commission rogatoire
la gendarmerie. Les capteurs, qui piègent protagonistes ». Pas moins de 455 boîtiers délivrée par Kévin Le Fur, 38 numéros –
les téléphones en se faisant passer pour et 455 cartes SIM sont enregistrés, sans dont certains happés par les IMSI catchers
des antennes relais, ont été dissimulés sur pour autant avoir été localisés sur les à Bure – sont confrontés à d’autres
le parking du conseil départemental, tout faits incriminés, comme le reconnaissent identifiants téléphoniques récupérés par
proche, et en plusieurs endroits autour du les enquêteurs eux-mêmes, dans un les gendarmes dans d’autres procédures
tribunal. Près d’un millier de personnes procès-verbal consulté par Mediapart et « dont la nature des faits ou le
viennent sans le savoir d’entrer dans « une Reporterre. Seules huit cartes SIM sont mode opératoire est similaire », explique
base de données » de la gendarmerie. identifiées en lien avec l’incendie du l’officier de police judiciaire chargé de la
Dans cette opération de surveillance, Bindeuil. L’officier de police judiciaire comparaison des données : incendie d’une
tout a été autorisé par la justice. qui rédige le procès-verbal d’investigation caserne de gendarmes à Limoges, d’une
Une commission rogatoire de recueil de précise que « les lignes téléphoniques antenne relais dans le Puy-de-Dôme, d’un
données techniques a été délivrée par le ayant fait l’objet d’une captation, mais véhicule à Gaillac, destruction d’un bien à
juge d’instruction. Dans son ordonnance, n’ayant aucun lien avec les faits de la Grenoble… L’objectif est « d’établir des
Kévin Le Fur justifie l’utilisation d’IMSI présente instruction, feront l’objet d’une éventuels liens entre les faits de Bure et les
catchers par les fréquents changements exploitation ultérieure ». autres faits énumérés ci-dessus », précise
de téléphone et de numéro d’appel des un enquêteur.
militants, « attendu qu’il résulte des Deux numéros de téléphone sont extraits
investigations que les protagonistes mis en du lot, car partageant un « correspondant »
cause ont recours à différents appareils commun à deux actes en cours
de communication électronique qui ne d’instruction. Les magistrats chargés de
sauraient être appréhendés de manière ces affaires instruites dans le cadre
exhaustive dans le cadre de réquisitions d’autres informations judiciaires sans lien
auprès des opérateurs téléphoniques, apparent avec Bure autorisent la mise
notamment au regard de la mobilité des en œuvre de logiciels de rapprochement
différents mis en cause et du recours Rassemblement à Mandres-en-Barrois, le judiciaire et le recours au logiciel de
croissant à des lignes téléphoniques ad 2 mars 2018, pendant laquelle les identités
schémas relationnels Anacrim, afin de
téléphoniques des manifestants sont captées
hoc ». par IMSI catcher. ©Hervé Kempf/Reporterre rechercher des « liens interprocéduraux ».
Le lendemain matin, l’opération L’instruction pour association de Résultat : « de nombreux liens sont
d’espionnage reprend dès 6 h 15 à malfaiteurs de Bure est-elle devenue constatés » entre les opposants à Cigéo,
proximité de la Maison de la résistance, une entreprise de renseignement sur « les membres identifiés de la zone à
le QG des anti-Cigéo, à Bure, où un mouvement politique ? « Je n’ai défendre » (nous sommes 15 jours avant
certains ont passé la nuit. Le but est pas d’observations à formuler sur l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-
« d’intercepter les données techniques ce qui pourrait être périphérique, des-Landes) et la Maison de la résistance.
des opposants à Cigéo », selon un réagit le procureur Olivier Glady. Les Le 27 mars 2018, Olivier Glady accepte,
procès-verbal. Cette fois-ci, les gendarmes renseignements, tout ce qui est écouté, à la demande de Kévin Le Fur, de
récoltent 51 IMSI. Sur les 1 028 IMSI sont disponibles dans la procédure pour transmettre le dossier d’instruction de
interceptés en deux jours, seuls cinq les avocats, en particulier de ceux qui ont Bure à la commission spéciale Black
numéros sont formellement identifiés été placés sur écoute. » Bloc (« Soko Schwarzer Block ») de la
par les gendarmes. Les 1 025 autres police de Hambourg, qui enquête sur les
identifiants téléphoniques rejoignent le Pourtant, le « périphérique » fait l’objet
d’une attention particulière de la part du dégradations commises en juillet 2017
pantagruélique dossier d’instruction. lors de l’anti-G20. « Les investigations
procureur de Bar-le-Duc. Le 12 octobre
Un mois plus tard, les gendarmes partent 2017, après l’ouverture de l’information entreprises par les autorités allemandes
de nouveau à la chasse aux identifiants judiciaire, il transmet des coordonnées ont permis d’identifier que parmi les
téléphoniques, cette fois-ci à Mandres- téléphoniques collectées dans le cadre casseurs étaient présents des opposants

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.38/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
39

au projet Cigéo », note un officier de physiologique. La Maison de la résistance, code, rien que le code”. » Mais cet usage
police judiciaire de la cellule Bure. Un foyer du mouvement, est placée sur écoute du code pénal sert-il réellement l’intérêt
mis en examen et sa compagne ont été téléphonique. général ?
photographiés dans une rue de la ville À Bure, le climat judiciaire de surveillance
portuaire alors qu’ils ne commettaient rien massive dépasse largement le cadre
d’illégal. Lors de sa garde à vue, il a la de l’instruction pour association de
surprise de voir des policiers allemands malfaiteurs. Des militants anti-Cigéo,
venir lui poser des questions pour leur qu’ils soient de jeunes habitants de la
propre enquête sur les actions contre le Maison de la résistance ou des paysans
G20 en 2017. du coin, font régulièrement l’objet de
« Le code, rien que le code » poursuites devant le tribunal correctionnel
En novembre 2017, une maison des opposants de Bar-le-Duc : outrage et rébellion,
Les mois d’écoutes continues, les schémas à Mandres, non loin de Bure, qui a aussi été violences contre personne dépositaire
Anacrim et la constitution de bases de perquiditionné ©Roxane Gauthier/Reporterre
de l’autorité publique, attroupement non
données de numéros de téléphone servent-
Au total, 25 perquisitions ont lieu. Me armé, groupement en vue de préparer des
ils à élucider les faits poursuivis ?
Muriel Ruef, l’une des avocates des mis violences, refus de relevés d’empreintes
« Un certain nombre des infractions
en examen, remarque que « beaucoup de génétiques. En juin 2019, la Ligue
qui sont visées dans la saisine du juge
gens ont été perquisitionnés mais pas mis des droits de l’homme s’inquiétait d’un
d’instruction, notamment l’association de
en examen. Ces actes intrusifs ne sont pas « harcèlement » à l’encontre des opposants
malfaiteurs, exigent dans l’élucidation
commis dans le but d’une manifestation au projet, renforcé par la pratique
éventuelle de la caractérisation de cette
de la vérité. On a l’impression que c’est d’innombrables contrôles d’identité sur
infraction que soient mises en relief les
un vrai dossier de renseignement avec les les routes à proximité du laboratoire
relations qui existent entre les uns et les
oripeaux du judiciaire. Ce dossier est une de l’Andra, de nombreuses fouilles de
autres, répond Olivier Glady. Au même
sorte de monstre. Il y a une confusion véhicules, ainsi que de prises de vue par
titre que lorsque vous démantelez un trafic
permanente entre l’organisation de la des gendarmes à tout propos.
de stupéfiants, inévitablement il faut que
résistance au projet et les infractions ».
vous vous intéressiez à celui qui doit Selon Me Matteo Bonaglia, l’un des
être le donneur d’ordres, celui qui peut La vie privée des militants est passée avocats des mis en examen, « on observe
jouer le rôle du lieutenant et enfin les au tamis de la surveillance policière : un maillage quasi colonial du territoire,
vendeurs à la sauvette. Inéluctablement, commissions rogatoires à la caisse un dévoiement des outils judiciaires à
vous devez établir le fonctionnement d’un d’allocations familiales, à la direction des fins de surveillance et d’entrave des
organisme, d’une organisation. Si on veut des impôts, aux agences d’intérim, aux opposants au projet d’enfouissement des
disséquer cette association de malfaiteurs, employeurs passés et actuels, à Pôle déchets nucléaires. Il est devenu quasi
inéluctablement il faut savoir qui pouvait emploi, aux banques qui gèrent leurs impossible de lutter et d’exprimer ses
en faire partie. » comptes. Les gendarmes savent tout : les opinions sur place sans être pris dans les
prestations familiales reçues, le RSA, la mailles de ce filet ». Saisie à une douzaine
« Inévitablement » donc, à Bure et dans les
situation de famille, la situation fiscale, le de reprises, la cour d’appel de la chambre
villages environnants, la vie quotidienne
revenu, les virements bancaires, les achats de l’instruction de Nancy a rejeté tous les
de dizaines de personnes est scrutée
personnels.
dans ses moindres détails. Les gendarmes
interrogent les responsables des grandes La surveillance des anti-Cigéo est-elle
surfaces environnantes pour savoir « dans allée trop loin ? « Non, tout a été fait
quels commerces les opposants se dans le respect du code de procédure
fournissent ». Ils questionnent aussi pénale, un certain nombre de recours des
les habitants « aux fins de déterminer mis en examen devant la cour d’appel
précisément les habitudes et lieux de et la Cour de cassation ont été validés,
vie des opposants au projet Cigéo les répond Olivier Glady. Plusieurs instances
plus radicaux ». Un pharmacien reçoit juridictionnelles se sont penchées sur la
une réquisition pour fournir l’ordonnance pertinence des éléments qui ont été réunis
de clients ayant acheté du sérum contre les différentes personnes mises en
examen et n’ont rien trouvé à y redire. Je
ne peux pas vous dire autre chose que“le

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.39/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
40

recours déposés par les mis en examen, direction d’un magistrat, qui a jugé de leur notamment au sein du JIEC, un collectif de
qu’ils concernent la restitution de scellés caractère proportionné et nécessaire. Il journalistes spécialisés sur le climat), nous
ou les contrôles judiciaires. nous est ainsi difficile de communiquer. » avons décidé de coécrire et cosigner les
Également contactée, la compagnie de articles de cette enquête, qui apparaissent
gendarmes de Commercy n’a pas retourné donc de façon identique sur nos deux sites.
notre appel. Un journaliste de Reporterre, avant d’y
Contacté par courriel, Kévin Le Fur a travailler régulièrement, a pendant une
réagi quelques heures plus tard : « Je période milité et habité à Bure. Il
crains malheureusement de ne pas pouvoir apparaît à plusieurs reprises dans le dossier
répondre à vos questions en raison du d’instruction. Pour éviter toute confusion,
secret de l’instruction applicable à mes il a été tenu à l’écart de cette enquête
investigations en vertu des dispositions de journalistique.
Patrouille de gendarmes autour de Bure, en
mai 2019. (©Raphaël Gourment/Reporterre) l’article 11 du code de procédure pénale. » Cet article a été modifié le 27 avril à 11h15
La justice envahit leur intimité la plus La Chancellerie a également laissé nos pour corriger la légende de la photo d'une
physique : trois mis en examen refusent le demandes sans réponse. maison en page 3.
prélèvement de leur ADN ? Leurs sous- Fin avril 2020, presque trois ans après Prolonger
vêtements sont saisis pour en extraire son ouverture, l’instruction est toujours en • Méthodologie
leur empreinte génétique. Un caleçon, cours. « Une histoire de quelques mois »
des culottes et des serviettes hygiéniques supplémentaires, assure Olivier Glady. « Pour quantifier et chiffrer l’ampleur de
sont envoyés aux experts. Sur les photos Ce sera moins long que cela ne l’a déjà la surveillance déployée sur les militants
versées au dossier de l’instruction, un été. » Un procès pour association de anti-Cigeo, nous avons utilisé des données
cercle entoure « les traces brunâtres » malfaiteurs aura-t-il lieu un jour ? « À issues du dossier d’instruction.
retrouvées sur le sous-vêtement pour l’issue de ces investigations, en tout cas – 977 IMSI enregistrés à
désigner la source de l’ADN prélevé. quand le juge d’instruction considérera Bar-le-duc le 13 février 2018 et 51 à Bure
Si le refus de prélèvement ADN est que le dossier devra être clôturé, il le 14 février : nous avons additionné les
puni par la loi, il est cependant va d’abord me l’envoyer pour que le numéros d’IMSI archivés dans le dossier.
interdit aux forces de l’ordre de ministère public donne son avis. C’est – 455 boîtiers et 455
forcer son prélèvement, notamment par la seule réponse que je peux vous faire. cartes SIM enregistrés les 2 et 3 mars 2018
l’introduction d’un coton tige dans la Le ministère public fera un réquisitoire à Bure et Mandres-en-Barrois : les chiffres
bouche. Selon la jurisprudence, l’ADN définitif, dans lequel il demandera au figurent en tant que tels dans le dossier.
peut alors être prélevé « à partir juge soit de renvoyer tel ou tel mis en – 765
de matériel biologique qui se serait examen pour tel ou tel fait devant le numéros de téléphones ayant fait l’objet
naturellement détaché du corps de tribunal correctionnel, soit d’ordonner un de demandes de vérification d’identité
l’intéressé ». En décembre dernier, alors ou plusieurs non-lieux à l’égard de tel ou auprès des opérateurs de téléphonie : nous
qu’il est interrogé depuis quatre heures en tel mis en examen. » avons additionné tous les numéros ayant
garde à vue et a spécifié qu’il n’accepte En attendant, le dossier continue de se fait l’objet d’une commission rogatoire
pas de donner son ADN, un mis en remplir. Même si son périmètre a été technique (CRT) auprès des opérateurs de
examen voit huit gendarmes débarquer réduit, selon nos informations, la cellule téléphonie.
dans sa cellule au moment de la pause Bure est toujours en place. –
de son avocat pour lui intimer l’ordre de Au moins 200 autres requêtes concernant
donner… sa chaussette, afin d’y prélever Boite noire des historiques d’appels, leurs lieux
ses informations génétiques, comme il Cet article est le fruit de plusieurs d’émission, les coordonnées bancaires des
le comprend aussitôt. C’est donc pied mois d’une enquête réalisée en étroite titulaires d’abonnement, les codes PUK :
nu dans sa chaussure qu’il sera conduit collaboration par nos deux journaux. nous avons additionné tous les numéros
l’après-midi même devant le juge pour son Certaines de nos sources, communes à ayant fait l’objet d’une CRT auprès des
interrogatoire de première comparution. nos deux publications, nous ont proposé opérateurs de téléphonie.
de nous associer, afin de partager les – L’équivalent de 16 années
Pour les besoins de cette enquête, nous
informations. de temps cumulé d’écoute : nous avons
avons sollicité la Direction générale de
additionné les mois d’écoutes autorisées
la gendarmerie nationale, qui n’a pas Compte tenu de l’ampleur du travail par la justice de juillet 2017 à novembre
souhaité répondre à nos questions : à mener pour étudier un dossier 2018, et réajusté le total au nombre de
« S’agissant d’une information judiciaire, d’instruction de 15 000 pages et des jours effectivement écoutés, sur la base des
les investigations ont été conduites sous la liens entre Reporterre et Mediapart (réunis

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.40/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
41

PV des gendarmes. Cela donne un total de l’AP-HP, Frédéric Batteux, listent les
de 5 860 jours d’écoutes, que nous avons risques auxquels l’AP-HP doit faire face,
divisés par 360 = 16,2 années d’écoutes. Faute de protection, les solutions envisagées et la préparation
– plus de 85 000 conversations des soignants souffrent, du déconfinement.
et messages interceptés : nous avons « Les soignants étant exposés, il est
additionné les chiffres délivrés par les
contaminent et succombent
PAR CAROLINE COQ-CHODORGE, PASCALE indispensable de les considérer comme
gendarmes dans les procès-verbaux de PASCARIELLO, ANTTON ROUGET ET MATTHIEU prioritaires pour les tests », indique le
synthèse des interceptions téléphoniques. SUC
patron de l’AP-HP dans le document.
LE LUNDI 27 AVRIL 2020
À la clôture de chaque écoute, les officiers Avant d’expliquer qu’une partie du
de police judiciaire précisent le nombre de Des milliers de professionnels de santé personnel, même s’il est testé positif,
conversations « interceptées » et indiquent et de pompiers sont contaminés. Certains devra en réalité continuer à travailler :
que « toutes les communications ont été souffrent et meurent. D’autres continuent « Induire une politique large d’éviction
écoutées ». Ils notent ensuite le nombre à travailler, et propagent le virus. L’AP- (desPCR + [testés positifs] pas ou peu
de conversations retranscrites pour les HP envisage pourtant de systématiser ce symptomatiques ou des non immunisés)
besoins de l’enquête. En additionnant fonctionnement, selon une note obtenue rendrait impossible la continuité du
leur nombre, nous arrivons au chiffre par Mediapart. système des soins », justifie-t-il.
de 337. Auxquelles s'ajoutent quelque
800 messages reproduits par le centre
technique d'assistance (CTA), donc un
total d'au moins 1137.
Pour les besoins de cette enquête,
nous avons rencontré plusieurs avocats
impliqués dans le dossier. Nous avons
également rencontré et discuté avec
plusieurs mis en examen. Nous avons Un médecin aux urgences de Colmar, le
Un médecin aux urgences de Colmar, le
eu par téléphone au mois d’avril le 26 mars 2020. © Sébastien BOZON / AFP
26 mars 2020. © Sébastien BOZON / AFP
procureur Olivier Glady. Sollicité, le La direction de l’AP-HP organise ainsi
Leur situation n’est jamais évoquée dans
juge d’instruction Kévin Le Fur n’a la mise en danger des soignants mais
les statistiques diffusées chaque soir par
pas souhaité répondre à nos questions, sait que « cela sera un point très
le directeur général de la santé Jérôme
invoquant le « secret de l’instruction délicat à discuter et à faire accepter
Salomon. Pourtant, pas assez protégés, les
applicable à [s]es investigations en vertu avant de commencer le dépistage à large
soignants tombent malades, contaminent
des dispositions de l’article 11 du code échelle dans ces populations ». D’autant
leurs propres patients, leurs proches, et
de procédure pénale ». La présidente de que le personnel est déjà exposé aux
meurent de l’épidémie. Le phénomène,
la chambre de l’instruction de la cour risques de « l’épuisement, du burn-out et
d’une ampleur inédite, suscite l’inquiétude
d’appel de Nancy, Martine Escolano n’a du stress post-traumatique », exacerbés
et l’exaspération de soignants, qui ne
pas répondu à nos sollicitations par mail. par « les premiers décès qui surviennent
devraient pas être rassurés par une
Il en va de même pour l’ordre des avocats parmi les soignants » et par « l’extrême
note interne de l’Assistance publique-
de Paris, la Chancellerie et la Direction frustration de devoir toujours rationner
Hôpitaux de Paris (AP-HP) que Mediapart
générale de la gendarmerie nationale. les équipements de protections et certains
s’est procurée : le navire amiral des
En revanche, ces deux dernières nous hôpitaux français prévoit de continuer médicaments ».
ont répondu sur les taux de cotisation à faire travailler, dans la perspective « L’exposition au risque est réelle et
employeur que nous avons appliqués dans du déconfinement, les soignants testés se traduit maintenant par des décès »,
nos calculs pour notre deuxième article. positifs au Covid peu symptomatiques et reconnaît Martin Hirsch, en estimant
Enfin, contacté par téléphone, le gendarme non immunisés. qu’« il faut vite pouvoir leur dire [aux
chargé de l’enquête n’a pas souhaité soignants] que leur situation est bien
Initialement rédigée le 11 avril, la note a
répondre à nos questions et nous a orienté prise en compte », pour « éviter toute
été mise à jour le 13 avril, après l’annonce
vers la brigade de Commercy, qui n’a pas démobilisation alors que la crise sanitaire
par Emmanuel Macron de la date du
davantage répondu à nos sollicitations. va se prolonger ».
11 mai pour le déconfinement. Sur six
Ces articles sont par ailleurs nourris des pages, Martin Hirsch, son directeur adjoint Interrogée sur cette nouvelle doctrine,
nombreux reportages déjà effectués à François Crémieux, son directeur médical l’AP-HP minimise en parlant d’une
Bure par Reporterre et Mediapart depuis de crise, le professeur Bruno Riou, et son « réflexion générale », et indique que
plusieurs années. directeur de la stratégie de transformation la « politique appliquée » est celle d’un

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.41/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
42

dépistage massif pour la sécurité du Covid-19 positifs » depuis la mise en Selon une étude conduite auprès de
personnel. Mais ce nouvel hiatus illustre, place d’un centre de prélèvements pour les 1 300 médecins par le Syndicat national
si c’était nécessaire, l’absolue confusion soignants. Un médecin est hospitalisé. des praticiens hospitaliers anesthésistes-
qui règne : personne ne teste de la même réanimateurs (Snphar-e), 37 % observent
façon, personne n’applique les mêmes « une omerta » sur le taux local de
précautions, personne ne fait remonter les contamination dans leur hôpital.
infos à l’identique, et, dans ce contexte, Pour l’académie de médecine, la
il est impossible d’obtenir des statistiques transmission au personnel soignant est
nationales fiables. Extrait de la note de l'AP-HP du
13 avril. © Document Mediapart même un « point aveugle de l’épidémie ».
À l’AP-HP, sur 100 000 personnels, 4 275 Existe-t-il des directives officielles sur
L’hôpital est-il aujourd’hui un cluster,
ont présenté des tests positifs au Covid-19. le décompte des soignants contaminés ?
c’est-à-dire un lieu ou l’épidémie circule
« 7 sont en réanimation et 3 sont décédés », Interrogée, la Direction générale de l’offre
encore activement ? En réponse à nos
précise Olivier Youinou, co-secrétaire du de soins, au sein du ministère de la
questions, l’AP-HP affirme que « la
syndicat SUD Santé. L’AP-HP se félicite santé, nous a répondu qu’il existait «
grande majorité des cas de Covid-19
de son côté, le 23 avril, que « le nombre de depuis peu » un dispositif de « remontée
est d’acquisition communautaire et non
personnels atteints par le virus continue à des cas d’infections survenant parmi les
hospitalière dans [ses] hôpitaux ». Cette
diminuer ». personnels des établissements de santé ».
thèse est de plus en plus contestée.
Le 20 avril, 35 soignants ont été testés Ce dispositif est censé fonctionner, mais
Le dernier soignant décédé, le médecin aucun cas n’est pour l’instant mentionné
positifs, alors qu’ils étaient 200 en
urgentiste de Lons-le-Saunier Éric sur le site indiqué.
moyenne chaque jour deux semaines plus
Loupiac, 60 ans, mort du Covid-19 jeudi
tôt. Selon nos calculs, au 14 avril, près Pour Yasminal Kettal, infirmière aux
23 avril, avait été contaminé le 6 mars,
d’un quart des tests positifs pratiqués dans urgences de l’hôpital Delafontaine à Saint-
« au contact d’un des premiers patients
les hôpitaux de Paris concernaient des Denis et membre du Collectif Inter-
atteints du Covid-19 qui s’est présenté
soignants. Les autres établissements ne urgences, « l’absence de statistiques
dans [leur] service d’urgences », explique
sont pas en reste : selon un document montre bien que les soignants contaminés,
un de ses collègues, infirmier. « Il a été
interne de l’Agence régionale de santé Île- ce n’est pas important. C’est pourtant leur
contaminé au début de l’épidémie, quand
de-France que nous avons pu consulter, responsabilité d’employeur de suivre les
on nous disait que les masques n’étaient
le nombre de cas dans les établissements contaminations, service par service, et de
pas si importants », s’agace le médecin
sociaux et médico-sociaux s’élève, au revoir les règles d’hygiène là où c’est
urgentiste Christophe Prudhomme, porte-
vendredi 24 avril, à 14 797 (225 nouveaux nécessaire ». « Ils sont partis du postulat
parole de l’Association des médecins
cas en 24 heures), dont 8 942 pour les seuls qu’on allait tous être contaminés »,
urgentistes de France (Amuf), qui décrit
Ehpad de la région. dénonce-t-elle. Dans son service, « 25
Éric Loupiac comme « un homme de
Les mêmes chiffres, impressionnants, membres du personnel ont été contaminés,
60 ans en bonne santé, sportif, qui ne
témoignent de la déflagration de sur 90. Certains étaient dans un état grave,
présentait pas de facteur de risques ».
l’épidémie dans les hôpitaux de l’est du c’était flippant ».
Le professeur Éric Caumes, chef de
pays. Depuis le 1er mars, 571 agents service des maladies infectieuses à la
Elle-même a été arrêtée une semaine, en
de l’hôpital de Mulhouse ont été placés raison d’une forte fièvre, d’une fatigue
Pitié-Salpêtrière, rappelle que « l’hôpital
en arrêt de travail pour « Covid avéré intense, de courbatures, quelque chose de
est un important foyer potentiel de
ou suspecté ». Soit près de 10 % du « costaud ». Elle a été testée au début
contamination dans tous les pays du
personnel. « 26 professionnels ont été de ses symptômes, mais le test est revenu
monde ». « En France, ajoute-t-il, des
hospitalisés. » À ce jour, il y en a encore négatif. Chez les personnes contaminées,
soignants continuent à travailler alors
« 17 », selon la direction. « Aux urgences, 30 % des tests sont des « faux négatifs » :
qu’ils sont positifs, d’autres ne se font pas
environ 20 % du service a été contaminé ils ne détectent pas le virus, alors qu’il
dépister malgré l’existence de symptômes
», témoigne une infirmière de cet hôpital, évocateurs ». Autrement dit : rien n’est
qui dit avoir « baigné dans le virus pendant fait pour bloquer la circulation du virus à
des semaines ». l’hôpital.
À Strasbourg, 570 professionnels des Aucun protocole national de
hôpitaux universitaires ont été dépistés
Covid positifs au jeudi 23 avril, dont
dépistage des soignants
« 235 » sont revenus au travail, indique Certains groupes hospitaliers font l’effort
l’établissement. Aux hôpitaux civils de de compter le nombre des soignants
Colmar, on comptabilise « 358 résultats contaminés, mais ce sont des exceptions.

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.42/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
43

est présent, mais pas encore dans la de symptômes, donc qu’ils n’étaient Le blocage des chaînes de contamination
gorge ou le nez, là où sont pratiqués les pas contagieux. Nous, on ne comprend bute aussi sur un problème structurel : le
prélèvements. pas ce discours », témoigne un aide- manque de matériel de protection. « Rien
soignant d’un hôpital parisien. Et en n’est réglé ! Quand le gouvernement dit
effet, des études scientifiques de plus qu’il a répondu aux problèmes, c’est
en plus nombreuses montrent que les faux. À 15 jours du déconfinement du
patients atteints contaminent quelques 11 mai, le problème du matériel de
jours avant l’apparition des symptômes. protection n’est toujours pas solutionné,
C’est précisément pour cette raison que c’est inimaginable », s’agace Astrid Petit,
l’épidémie de SARS-CoV-2 est si difficile sage-femme et membre de la direction
à contrôler. fédérale de la CGT.
Dans un service Covid de l’hôpital Sandra Fournier, du service de prévention Faute de recensement public, le syndicat
Delafontaine, à Saint-Denis, le 3 avril 2020. © du risque infectieux, assure que « les a lancé, depuis la fin du mois de mars,
Benjamin GIRETTE / HANS LUCAS / AFP
personnels positifs au Covid-19 sont ses propres enquêtes nationales sur les
Les chiffres connus ne représentent donc arrêtés pour au moins sept jours. Cet arrêt contaminations de soignants et le manque
qu’une partie des contaminations de peut être prolongée si l’état clinique le de matériel.
soignants, en raison de ces faux négatifs, nécessite ». Les deux premières ont montré un
du nombre de cas asymptomatiques, mais
Le professeur de réanimation Jean- « bond impressionnant » des taux de
surtout de pratiques de test très variables
Michel Constantin confirme pourtant qu’il contamination. « Dans les premiers
d’un établissement à l’autre. « Dans
« conn[aît] des médecins qui ont continué résultats, le 6 avril, nous avions 2 746
certains services, une simple fièvre justifie
à travailler en étant positifs. Mais ils soignants contaminés sur 400 000
un test, explique Olivier Youinou, co-
étaient dans des services dédiés aux salariés, ce qui représente un taux de
secrétaire du syndicat SUD Santé de
malades du Covid-19 et ils portaient en contamination six fois supérieur à celui
l’AP-HP. Mais ailleurs, il faut présenter
permanence des masques pour protéger de la population. Lors de l’actualisation
une détresse respiratoire pour l’obtenir.
les autres ». Le syndicaliste et infirmier de l’étude, le 16 avril, nous étions
C’est à l’appréciation de l’encadrement
anesthésiste Olivier Youinou tance : « à 6 676 soignants contaminés, alors
et du management. Certains estiment
Nous travaillons ensemble, nous faisons que nous avons eu moins de réponses
que les soignants suspects de Covid-19
des gestes ensemble, d’une manière très (132 syndicats, représentant 273 000
doivent continuer à travailler avec des
rapprochée. Ces médecins peuvent nous salariés). » Surtout, la CGT a enregistré
masques. » L’AP-HP se protège derrière
contaminer ! » 10 agents décédés du Covid-19 au 16 avril,
la « consigne » donnée de « dépister tous
contre un seul dix jours plus tôt.
les soignants au moindre symptôme, même
faible ». Une nouvelle enquête, dont les résultats
sont en cours de traitement, sera publiée
« Il n’y a pas de protocole national
dans les prochains jours. Dans des résultats
de dépistage, cela se fait selon les
intermédiaires, au 23 avril, 62 % des
services de médecine du travail, appuie
interrogés ont répondu « oui » à la
Béatrice, interne en médecine du travail
question « Manquez-vous de matériel de
dans un hôpital d’Île-de-France. Dans
protection ? ». Dans l’ordre, les soignants
mon hôpital, chaque soignant qui présente
Un membre du personnel soignant dans un ne s’estiment pas assez dotés en blouses de
des symptômes est testé. On teste assez couloir de la clinique Ambroise-Paré, le 15 avril protection (dans 75 % des réponses ; relire
large. Quand deux ou trois soignants 2020. © Nathan LAINE / HANS LUCAS / AFP
par ailleurs notre enquête ici), ensuite
sont positifs dans un même service, on L’infectiologue Éric Caumes est
en masques de protection FFP2 (dans
teste tout le monde pour identifier les clairement en désaccord avec ces
56 % des réponses), puis en masques
clusters. Cela a mis du temps au début, pratiques : « J’ai eu deux clusters
chirurgicaux.
malheureusement ; on a navigué à vue. » dans mon service. Je l’ai fait dépister
Les cas de soignants testés positifs au en totalité, même les personnes non 110 sapeurs-pompiers de Paris
Covid, et même malades, qui continuent symptomatiques. Nous avons trouvé une testés positifs et quelque 350 cas
à travailler sont nombreux, spécialement dizaine de cas, sur deux étages différents. suspects
chez les médecins. « Deux médecins Tous sont rentrés chez eux, parce qu’il
faut casser les chaînes de contamination. « Des problèmes concernant les gants
de mon service de réanimation ont apparaissent aussi dans cette enquête,
continué à travailler en étant malades. Il faut être exemplaires vis-à-vis de nos
personnels. » dans 16,5 % des réponses », relève
Ils expliquaient qu’ils n’avaient pas également Astrid Petit. « Dans 60 % des

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.43/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
44

réponses, à ce jour, les professionnels La crainte de transmettre le virus aux Comme le ministère de la santé,
n’ont pas non plus d’accès facile au autres, c’est aussi ce qui habite Mélanie*, le ministère de l’intérieur ne fournit
dépistage. C’était 67 %, le 6 avril. Il y a un infirmière en unité Covid au CHU de aucune donnée publique sur les taux de
léger mieux, mais la tension est toujours Strasbourg. « Dans mon service, je dirais contamination des sapeurs-pompiers.
là. Et je le rappelle, le déconfinement est que ce sont trois quarts des infirmières qui Officiellement, il n’y a eu qu’un seul
dans 15 jours », ajoute la syndicaliste. ont attrapé le Covid. Je n’ai pas eu de cas de soldat du feu décédé à cause
La médecine de ville n’est pas épargnée. symptômes, mais je ne sais pas par quel du Covid-19. Olivier Lugand, 58 ans,
Bien au contraire, puisqu’elle paye un miracle je ne l’aurais pas eu, explique-t- était, comme le rapporte Le Parisien,
lourd tribut depuis la propagation du elle. C’est très dur psychologiquement. On pompier volontaire dans les Yvelines. Il
Covid-19. ressent de la culpabilité de contaminer ses est décédé dans la nuit du 11 au 12 avril.
proches. » Mais, assure une source à la Direction
« Au début de la crise, on n’a rien
reçu, aucune protection supplémentaire, Mélanie et son mari font chambre à générale de la sécurité civile et de la
explique Francis*, médecin à domicile part. « Mes enfants ont développé des gestion des crises (DGSCGC, la direction
dans une région fortement impactée par symptômes liés au stress. Ma fille me dit au sein de Beauvau qui chapeaute les
le virus. On s’est organisés avec nos souvent : “Reviens maman, je ne veux pas sapeurs-pompiers), Olivier Lugand n’avait
relations. Des médecins plus anciens nous que tu meures, je veux retourner dans ton pas participé à des interventions sur des
ont dépannés avec des vieux masques ventre pour être protégée.” Le sacrifice personnes atteintes par le coronavirus. En
de la période Bachelot. Une entreprise est lourd quand même », dit-elle, prise par revanche, il était infirmier de profession et
de métallurgie nous a aussi donné des l’émotion. aurait pu être contaminé dans le cadre
FFP2, des combinaisons et des solutions «On a soigné des membres de la de son activité professionnelle.
hydro-alcooliques. J’ai fait 30 bornes famille de collègues, reprend Yasmina Fin mars, Le Figaro indiquait qu’il
pour aller récupérer quelques masques Kettal, à Saint-Denis. Comment ont-ils été y avait déjà plus de 200 pompiers
chez un cuisiniste. Les masques étaient contaminés ? On est aussi terrifiés pour atteints du coronavirus et 2 000 autres
pleins de poussière, entreposés au fond nos proches. » confinés en raison d’une suspicion de
d’un garage. » contamination. Début avril, le lieutenant-
Le groupement de Francis – une colonel Gabriel Plus, le porte-parole
cinquantaine de médecins – a aussi la brigade des sapeurs-pompiers de
développé, depuis mars, son propre circuit Paris (BSPP), évoquait lui dans 20
d’approvisionnement avec la Chine : « On Minutes« une trentaine de cas avérés sur
a aussi réussi à avoir un contact là-bas les 8 500 pompiers de la brigade. Trois
qui vérifie la qualité sur place avant de d’entre eux ont dû être hospitalisés en
nous les envoyer. On se croit un peu réanimation mais sont désormais sortis ».
comme des trafiquants. On a l’impression Une partie du personnel soignant de la clinique Ambroise-
Selon nos informations, il y a désormais
de dealer de la drogue, alors que ce sont Paré à Paris. © Nathan LAINE / HANS LUCAS / AFP 110 sapeurs-pompiers de Paris testés
des masques ! » Les médecins « font Même problématique chez les sapeurs- positifs et quelque 350 cas présentant des
venir une petite quantité à chaque fois, pompiers. « J’ai été en contact avec symptômes suspects.
300 ou 400, en espérant ne pas être saisis une personne qui avait les symptômes du Sollicités par Mediapart, le ministère de
par la douane ». « On a voulu faire Covid, donc on m’a demandé de porter l’intérieur et la Direction générale de
une grosse livraison pour tenir trois mois un masque chirurgical en permanence la sécurité civile et de la gestion des
mais c’était trop cher, plusieurs dizaines pendant ma garde, explique Hugo*, qui crises n’ont pas souhaité répondre à nos
de milliers d’euros, on ne pouvait pas exerce en Moselle. J’ai eu peur d’être questions (voir Boîte noire). Y compris
l’assumer. » Malgré la dotation actuelle de vecteur du virus chez moi. On me celles concernant les tensions sur les
l’État, revue à la hausse après les dernières demandait de porter un masque toute stocks de matériel de protection.
importations, « si on n’arrive plus à se la journée mais on me laissait rentrer Ce silence est d’autant plus embarrassant
fournir par nos propres moyens, on doit à la maison sans rien. C’est dur à que, selon nos informations, plusieurs
s’arrêter le 2 mai ». comprendre. J’ai du coup adopté des directeurs de Sdis, les services
« On ne prendra pas le risque d’aller chez mesures de sécurité maximales, pour ne départementaux d’incendie et de secours
les gens sans FFP2 », ajoute-t-il. À ce pas contaminer mes proches. Mais ce semés dans tout le territoire, avaient tiré la
jour, six médecins sur la cinquantaine de n’est pas facile avec un enfant en bas sonnette d’alarme auprès de leur autorité
son groupement ont été dépistés positifs au âge. J’allais dormir dans notre chambre de tutelle, concernant la pénurie prévisible
Covid. d’amis. » de masques chirurgicaux et FFP2, dès le
mois de février.

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.44/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
45

Des alertes sur le manque de Sollicités par Mediapart, plusieurs qu’il y a trois équipiers par camion, des
matériel dès le mois de février directeurs nous ont confirmé n’avoir réserves pour deux jours d’intervention,
jamais eu de retour de la part de leur trois si un sapeur-pompier était laissé à
Des alertes remontées par des appels autorité de tutelle. La DGSCGC et le l’intérieur du camion au lieu de participer
téléphoniques, des mails mais aussi ministère de l’intérieur n’ont pas souhaité à l’intervention de secours.
le « blog des directeurs », un fil commenter.
de discussion ouvert à 200 personnes « Rien n’a été anticipé. Zéro, se
comprenant tous les directeurs de Sdis, désole Lionel*, un sapeur-pompier de
leurs adjoints, la haute hiérarchie des Moselle. On s’est retrouvés avec une
sapeurs-pompiers et la DGSCGC. Ceux caisse vide de FFP2 et des notes
qui s’y expriment tiennent un discours de service contradictoires qui en ont
radicalement différent de celui tenu progressivement réduit l’accès. » Un autre
publiquement au même moment par les pompier du même département complète :
plus hautes autorités de l’État. « Les règles se sont assouplies au fil des
jours.Au début, c’était FFP2 pour tout
Comme ce 27 février, jour où le DGS le monde. Mais plus on voyait le virus
Des marins-pompiers de Marseille
Jérôme Salomon déclare publiquement accompagnent un patient Covid-19 le 15 se propager, plus il faisait preuve de sa
qu’« il n’y a pas de sujet de pénurie ». avril 2020. © Christophe SIMON / AFP
virulence, et plus on nous disait que le
Au même moment, le colonel Jean Moine, « Des préoccupations se sont exprimées. FFP2 n’était pas nécessaire… Au pire de
directeur du Sdis de la Charente, prend On était en tension. Mais il n’y a pas la crise, on transportait des patients Covid
la plume sur le blog des directeurs. « En eu de rupture opérationnelle où des à l’Hôpital de Mercy [à Metz] avec un
février, on a commencé à réfléchir à pompiers étaient mal équipés », temporise masque chirurgical et en tenue classique,
reconstituer nos stocks. J’ai demandé un directeur de l’ouest de la France, avec laquelle on va aller manger. Le
à notre pharmacien-chef et quand il dans un département peu touché par personnel hospitalier prenait le relai avec
consulte ses fournisseurs habituels, il me l’épidémie. D’autres laissent percevoir des blouses, des charlottes, des FFP2.
fait état d’un niveau de prix démesuré. leur inquiétude, comme ce directeur C’est pourtant le même virus. »
Les masques qu’on achetait 22 centimes d’un Sdis du sud-ouest de la France :
étaient vendus désormais 1,5 € HT Le cas Nicolas*, un autre pompier de l’Est
« Il n’y a plus de tension sur les
pièce. J’ai fait remonter l’information avec 20 ans de carrière, illustre bien toutes
masques. Les FFP2, on en a encore.
au ministère. On s’est aperçus que nous les limites de la stratégie française qui,
On réutilise des périmés. Maintenant, le
n’étions pas les seuls. Les préfectures pour gérer une pénurie, a restreint jusqu’à
problème se porte plutôt sur les blouses
des zones de défense nous ont ensuite l’extrême l’accès aux tests et protections.
et combinaisons de protection. Nous
alimentés en masques », explique-t-il à « À la mi-mars, je suis intervenu dans un
avons passé des commandes pour des
Mediapart. Ehpad où une dame souffrait de nausées
combinaisons jetables mais on n’arrive
et de diarrhée, raconte le professionnel.
D’autres directeurs sont beaucoup plus pas obtenir de réponse des fournisseurs
Nous n’avons mis nos masques qu’une
inquiets. « Notre fournisseur de masques sur quand on sera livrés et en quelle
fois que nous étions dans l’ambulance,
FFP2 et 3, […] nous a récemment quantité… »
à cause de la promiscuité, et encore, en
indiqué ne pouvoir être en mesure Le discours se durcit sur le terrain, théorie nous n’aurions pas dû le faire. La
de nous réapprovisionner avant juillet là où la pandémie a le plus fortement règle, c’est : pas de suspicion Covid, pas
2020 ; même chose pour les masques éprouvé les systèmes de santé et de de masque. J’ai transgressé les règles et
chirurgicaux. A priori, les autres secours. Selon une source interne à la cinq jours plus tard, l’Agence régionale de
fournisseurs sont dans la même situation. brigade de sapeurs-pompiers de Paris, santé m’a appelé : la dame était en fait
Nous risquons de manquer de masques au plus fort de la pandémie, « on se atteinte du Covid. »
au plus fort de l’épidémie… », interpelle protégeait uniquement pour les suspicions
le directeur du Sdis du Tarn. L’adjoint Nicolas devient alors à son tour un
de Covid, faute de stocks et de visibilité
du Sdis des Yvelines interroge : « Au porteur suspect et un vecteur potentiel
sur l’approvisionnement. Au lieu de se
regard de l’état de nos stocks sur l’un ou/et du virus. « L’ARS m’a dit qu’il ne
protéger sur toutes les interventions, ce
l’autre de ces types de masques, quelle est fallait plus que j’aille faire mes courses,
que nous aurions fait sinon, et ce que nous
la doctrine préconisée par le DGSCGC, que je ne devais plus faire mon gazole
faisons dorénavant. »
pour permettre aux Sdis de garantir mais, par contre, je pouvais continuer à
À un moment, critique, il n’est resté que aller travailler… » Ne présentant aucun
dans le temps et selon les capacités
près de 6 000 masques, alors que la brigade symptôme, le pompier n’a pas été testé et a
de réapprovisionnement un niveau de
réalise 1 200 interventions de secours
sécurité adapté […] ? »
à victime par jour. Soit, considérant

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.45/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
46

continué à se rendre en caserne. « On m’a que lui avait envoyées le ministère : « 4) Dans ces différents cas positifs au
demandé de porter un masque chirurgical ATTENTION, cette question de Mediapart Covid, l’origine de la contamination a-
toute la journée. » sur la sécurité des sapeurs-pompiers est t-elle pu être établie ? Notamment s’il
Le pompier est même retourné dans traitée au niveau national par [la] porte- s’agissait de sapeurs-pompiers intervenus
un Ehpad. « Je portais mon masque parole du MI [ministère de l’intérieur]. Il sur des prises en charge de personnes elles-
chirurgical, j’en avais les larmes aux vous est donc demandé de ne pas la traiter mêmes atteintes du Covid-19 ?
yeux. C’était pour une mamie. Je me au niveau local. » 5) Il ressort de nombreux témoignages
disais : c’est horrible, je suis une bombe à L’ordre émanant du ministère a été suivi recueillis dans le Grand Est, l’un des
retardement, je suis peut-être en train de d’effet. À 16 h 57, jeudi, la préfecture principaux foyers de contamination en
la tuer. J’ai fait ce métier pour protéger de Gironde nous prévenait qu’ils allaient France, que les sapeurs-pompiers ne sont
les gens. Je me suis dit : je ne protège plus, nous répondre « dès que possible ». À pas systématiquement testés, même après
je risque de tuer. » 17 h 11, la même interlocutrice au sein l’apparition de symptômes. Comment
de cette préfecture nous invitait à prendre l’expliquez-vous ?
Boite noire attache avec la porte-parole du ministère 6) Dans le Grand Est, des sapeurs-
L’Assistance publique-Hôpitaux de Paris de l’intérieur « qui répondra[it] à vos pompiers suspectés de Covid-17
(AP-HP) a répondu à nos questions samedi questions sur ce sujet ». continuent à travailler à condition qu’ils
25 avril. Les Hôpitaux universitaires de Vingt-quatre heures plus tard, le porte- portent un simple masque chirurgical, y
Strasbourg (HUS), les Hôpitaux civils parolat de Beauvau nous faisait savoir par compris pour des interventions en Ehpad.
de Colmar et le Groupe hospitalier de texto que « le ministère de l’intérieur Ce choix a-t-il été validé nationalement ?
la région de Mulhouse et Sud Alsace n’apportera[it] pas de réponses aux 7) En ce qui concerne les conditions
(GHRMSA) nous ont répondu vendredi 24 questions que [nous lui avions] transmises
avril. L’Assistance publique-Hôpitaux de de travail, les interventions pour des
relatives aux sapeurs-pompiers ». incendies par exemple se font toujours,
Marseille (AP-HM) n’a pas répondu.
Quand nous avons cherché à savoir sans masque, dans des fourgons qui ne
Plusieurs soignants, ainsi que des pourquoi ce silence était opposé à des permettent pas une distance de sécurité
sapeurs-pompiers professionnels, ont questions très factuelles (voir onglet suffisante. Pourquoi ne pas doter les
requis l’anonymat pour témoigner. Leurs
Prolonger), nous n’avons pas eu de sapeurs-pompiers de masques en toutes
prénoms ont été modifiés et sont signalés
réponse. circonstances et auprès de tous les
par un astérisque (*) dans l’article. publics ?
Mediapart a sollicité, au cours de cette Prolonger
8) Lorsqu’ils sont suspectés de Covid, les
enquête, une dizaine de directeurs de Questions au ministère de l’intérieur : sapeurs-pompiers ne bénéficient pas de
Sdis, des sapeurs-pompiers et l’ensemble 1) Le Figaro évoquait le 27 mars masques à porter lorsqu’ils rentrent chez
des préfectures chargées des sept zones les chiffres de plus de 200 sapeurs- eux, au contact de leur famille. Pourquoi ?
de défense qui supervisent elles-mêmes pompiers atteints du coronavirus et 2 000
l’activité des sapeurs-pompiers sur le 9) La doctrine actuelle n’impose pas le
autres confinés en raison d’une suspicion port d’une surblouse ou combinaison pour
ressort national, ainsi que le ministère de de contamination. Depuis le début de
l’intérieur et la DGSCGC. les patients Covid, dès lors qu’il n’y a pas
l’année et jusqu’à ce jour, combien de geste invasif. Ne faudrait-il pas faire
Trois heures après l’envoi de nos questions de sapeurs-pompiers (professionnels et évoluer cette règle, selon le principe de
aux différentes administrations, l’état- volontaires) ont été testés positifs au précaution ?
major de la zone de défense Grand Est Covid-19 ? Combien d’autres ont été
envoyait un mail aux différents Sdis de son placés en quatorzaine pour une suspicion 10) Selon nos informations, plusieurs
secteur ayant pour objet « IMPORTANT de Covid-19 ? directeurs de Sdis ont fait remonter
- Demandes de MEDIAPART - Questions en début d’année des alertes à
2) Le 11 avril, on apprenait qu’Olivier la DGSCGC (par mails, appels
sur la sécurité des sapeurs-pompiers » Lugand, un sapeur-pompier volontaire des
: « Bonsoir à tous, actuellement, il téléphoniques, mais aussi sur le blog
Yvelines, avait succombé au coronavirus. des directeurs via l’OCMI) sur la
semble qu’un journaliste de Mediapart En sait-on plus sur l’origine de sa
souhaite obtenir des informations sur difficulté de se procurer des masques
contamination ? L’a-t-il été dans le cadre chirurgicaux et FFP2/3. Ces directeurs
l'action des SP pour COVID19 notamment de son activité de sapeur-pompier ? Est-ce
sur la ZONE EST. Merci de ne pas signalaient que leurs fournisseurs leur
exclu ? Si oui pourquoi ? avaient indiqué ne pas pouvoir les
répondre et de le renvoyer sur le MININT
[ministère de l’intérieur]. » Puis, l’auteur 3) Y a-t-il eu d’autres décès de sapeurs- réapprovisionner « avant juillet 2020 »,
du mail employait des guillemets, laissant pompiers liés au Covid-19 ? s’inquiétaient de « risquer de manquer
entendre qu’il répercutait les consignes de masques au plus fort de l’épidémie »,

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.46/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
47

demandaient « la doctrine préconisée par leur distribution aux soignants reste


le DGSCGC » pour « permettre aux extrêmement restreinte, alors qu’ils sont
Sdis de garantir dans le temps » le Masques FFP2: des salariés contaminés par milliers.
réapprovisionnement. Toujours selon de l’industrie mieux
nos informations, leurs diverses alertes
seraient restées lettre morte. Est-ce que
protégés que les soignants
PAR YANN PHILIPPIN, CAROLINE COQ-
la DGSCGC a fait remonter au cabinet CHODORGE ET ANTTON ROUGET
ministre ou à d’autres structures du LE DIMANCHE 26 AVRIL 2020
ministère de l’intérieur ces alertes, courant
février ? Si oui, quelle réponse a été Les masques FFP2, les plus protecteurs
apportée ? Dans quel délai ? Dans quelle face à la pandémie, sont ceux qui
quantité ? manquent le plus aux soignants,
contaminés par milliers. Dans le même Le ministre de la santé Olivier Véran lors
11) Selon nos informations, les Sdis, temps, les entreprises en consomment
d’une conférence de presse à Paris le 28
mars. © Geoffroy van der Hasselt / AFP
comme les établissements de santé, ont d’importantes quantités, à tel point que
eu accès aux stocks stratégiques de l’État Olivier Véran a ajouté qu’il n’est « pas
des salariés de Renault ou Michelin sont
(plus pour des masques chirurgicaux que encore possible » pour l’État « d’en
mieux équipés que les hospitaliers.
pour des FFP2/3), les deux premières distribuer dans de larges proportions »,
livraisons provenant du ministère des notamment aux « professionnels de
solidarités et de la santé, les suivantes de santé en ville [qui] voudraient pouvoir
la filière du ministère de l’intérieur (via en disposer ». « Les masques FFP2
les zones de défense). À partir de quand le sont tellement précieux pour le secteur
ministère de l’intérieur a-t-il pris en main hospitalier aujourd’hui […] qu’il faut
la livraison ? prioriser vraiment encore l’hôpital, tant
qu’il y a des malades », a insisté le
12) Combien de masques, respectivement,
ministre.
chirurgicaux et FFP2/3, ont été livrés Soignante équipée d’un masque FFP2.
depuis le début de la crise aux différents © Nathan Laine / Hans Lucas via AFP Mais une enquête de Mediapart montre
Sdis ? Cela représente combien de Les livraisons de masques accélèrent, que, dans le même temps, les entreprises
masques (toujours respectivement) par enfin. Grâce aux commandes passées en qui ne sont pas dans le secteur sanitaire
sapeur-pompier ? Chine, l’État en a importé 178 millions achètent et consomment des quantités
en trois semaines, soit plus de masques importantes de masques FFP2 et de son
13) Les stocks stratégiques de l’État
qu’il n’en consomme, a annoncé dimanche cousin haut de gamme, le FFP3, un modèle
alimentent-ils toujours les zones de
19 avril le premier ministre lors d’une essentiellement industriel qui n’est pas en
défense en masques divers ?
conférence de presse avec son ministre de temps normal utilisé à l’hôpital.
14) À l’heure actuelle, quels sont les stocks
la santé, Olivier Véran (lire notre enquête Certaines entreprises les utilisent pour
de masques, respectivement chirurgicaux
ici). Le gouvernement envisage même protéger leurs salariés du coronavirus. À
et de FFP2/3, dans les différents Sdis ? De
pour la première fois « un élargissement tel point que dans de grands groupes,
blouses et de combinaisons ? Combien de
de la politique de distribution » dans « les comme Renault ou Michelin, certains
temps cela doit-il permettre de tenir ?
prochaines semaines ». Il y a urgence, vu salariés sont mieux équipés en FFP2 que
15) Des arrivages de nouveaux masques le rationnement en vigueur depuis le début beaucoup de soignants hospitaliers qui
sont-ils programmés, combien et quand ? de la crise, y compris en ce qui concerne travaillent dans des services Covid-19.
Même question pour les blouses et les simples masques chirurgicaux, conçus D’autres n’ont tout simplement pas le
combinaisons. pour empêcher de contaminer les autres. choix : dans l’industrie et le bâtiment, il
16) Selon nos informations, si les Il n’y a, par contre, aucune embellie est obligatoire d’équiper certains ouvriers
Sdis commandent à des fournisseurs à attendre du côté des masques de pour les protéger des poussières, des
des blouses et combinaisons, lesdits protection respiratoire FFP2, les plus produits chimiques ou de substances
fournisseurs se révèlent incapables de dire efficaces et les plus rares, conçus pour comme l’amiante.
quand et en quelle quantité les Sdis seront empêcher leur porteur de contracter le Cette situation est tout à fait légale,
livrés. Est-ce une inquiétude ? Qu’est-il virus. « Il existe encore des tensions puisque le gouvernement a libéralisé
fait pour y remédier ? d’approvisionnement », a reconnu Olivier le 21 mars l’importation des masques,
Véran dimanche. L’État ne les a donnés y compris les FFP (2 ou 3). Vu
qu’au compte-gouttes aux hôpitaux. Et la paralysie de l’économie – plus de
10 millions de salariés sont au chômage

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.47/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
48

partiel –, qui frappe de plein fouet les Depuis un avis du 4 mars de la Société été « foudroyés avec des taux de
finances publiques et les Français les plus française d’hygiène hospitalière, le port contamination de plus 30 % », raconte un
modestes, le gouvernement encourage les du masque FFP2 à l’hôpital est prescrit néphrologue sous le sceau de l’anonymat.
entreprises à s’équiper pour que le travail seulement lors des actes invasifs comme « Au début de l’épidémie, les patients,
reprenne au plus vite. l’intubation, c’est-à-dire pour l’essentiel comme les soignants, n’étaient même pas
Mais cette politique pose question, vu dans les services de réanimation. équipés de masques, ajoute-t-il. Pourtant,
la situation dans les hôpitaux. D’autant Même ces soignants les plus exposés ne les soins sont rapprochés, beaucoup de
plus que la consommation des masques de sont pas toujours correctement fournis. patients toussent. On plaide pour obtenir
protection respiratoire par les entreprises Dans le service de réanimation de l’hôpital des FFP2. Il est question de nous les
risque d’exploser avec le déconfinement Tenon, à Paris, sont utilisés « des accorder, mais seulement pour les soins
prévu à partir du 11 mai. masques FFP2 périmés depuis 2013 », sur les malades du Covid-19. Oui, on se
témoigne un aide-soignant. Alors qu’ils sent en danger. Des soignants sont tombés
Plusieurs grands groupes français ont malades, certains sont en réanimation. »
déjà repris partiellement le travail ou doivent être étanches, « ils ne collent pas
s’apprêtent à le faire. Chez Renault, trois vraiment au visage, on sent l’air passer », Les ouvriers de Renault équipés de FFP2
usines ont redémarré cette semaine. Celle assure-t-il. Et la pénurie est telle qu’ils sont sont loin de courir de tels risques. Et le
de Flins (Yvelines) va suivre la semaine « distribués au compte-gouttes ». constructeur automobile n’est pas le seul
prochaine. Olivier Youinou, co-secrétaire général à appliquer une politique de distribution
de SUD-Santé à l’Assistance publique- plus généreuse que celle des hôpitaux.
Dans une vidéo postée sur YouTube Interrogé par Mediapart, Michelin, dont
pour expliquer les nouvelles consignes hôpitaux de Paris (AP-HP), confirme :
« Pour les masques FFP2, c’est plus que l’ensemble des sites français a repris
sanitaires aux salariés de Flins, la direction partiellement le travail, indique équiper
indique que le port du masque chirurgical tendu. L’hôpital Henri-Mondor, à Créteil,
utilise des masques périmés, fabriqués ses salariés de masques chirurgicaux, mais
sera obligatoire. « Pour les rares postes aussi de FFP2 « dans les cas de risques
où la distance d’un mètre minimum ne en 2009. Même chose à Saint-Antoine, à
Paris. Les urgences de la Pitié-Salpêtrière avérés d’exposition directe au virus afin
peut être garantie, les salariés concernés de protéger les personnes » : personnel
sont équipés d’un masque FFP2, qui ont récupéré un stock datant de 2001 pour
réaliser les tests de dépistage : la mousse de nettoyage, agents d’accueil du public,
assure une protection maximale », ajoute « personnel médical et de secours »
la vidéo. des masques est restée collée sur leur
visage. » des usines, ou encore les « personnes
Un document interne obtenu par fragiles ».
Mediapart (ci-dessous) confirme qu’il Jean-Michel Constantin, professeur de
réanimation à la Pitié-Salpêtrière ne nie Le fabricant de pneus indique que
s’agit bien d’une consigne nationale, ses sites français ont consommé cette
qui sera appliquée dans tous les sites pas le problème : « J’ai moi même
été stressé, car on a reçu nos premiers semaine 71 921 masques chirurgicaux
français. Contacté, Renault a refusé de et 5 164 FFP2, et que les besoins
nous répondre. stocks de masques FFP2 périmés. Mais
j’ai vérifié la littérature et les tests hebdomadaires devraient grimper à
réalisés sur ces masques : ils filtrent 178 277 chirurgicaux et 6 634 FFP2 d’ici
aussi bien. Je ne mettrai pas en danger à la mi-juin.
mon équipe ni sur le plan humain, ni L’État laisse des masques aux
sur le plan pénal. » Dans les services entreprises au nom de la la «
hors réanimation, la plupart des personnels
hospitaliers doivent se contenter d’un
continuité d’activité »
masque chirurgical. Une doctrine souvent Interrogé sur la pénurie de masques chez
Consignes de Renault sur le port des masques chirurgicaux jugée trop restrictive par les soignants. les soignants, Michelin répond qu’il s’est
et FFP2 dans ses usines. © Document Mediapart
Olivier Youinou estime que les FFP2 lancé dans la production de masques,
Plusieurs salariés nous ont indiqué devraient être généralisés dans tous les et qu’il a établi pour politique de
avoir été « choqués » par l’usage de soins rapprochés, ou dans certains services donner un masque pour chaque exemplaire
masques FFP2. « Vu la pandémie, ils qui se sont révélés particulièrement à consommé. L’objectif est atteint pour les
seraient plus utiles dans les hôpitaux que risque de voir se diffuser le virus. masques chirurgicaux (203 800 dons au
pour faire des voitures », indique l’un total), mais pas pour les FFP2 : 3 000 ont
Il cite l’exemple des centres de dialyse,
d’entre eux. été offerts depuis le 3 mars, soit moins
où les patients ont de très forts
Il est tout à fait louable que Renault d’une semaine de consommation.
risques de contracter le virus, mais
protège ses salariés. Mais ils sont, de aussi de développer des formes graves.
fait, mieux traités que les soignants. De nombreux centres de dialyse ont

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.48/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
49

Sur les huit groupes français interrogés par que l’état de son stock et son utilisation entre le 30 mars et le 19 avril, « 15 à
Mediapart, Michelin est le seul à s’être « sont partagées avec les services de l’État 20 % » étaient des FFP2, soit au moins
montré transparent (lire notre boîte noire). en totale transparence ». 26 millions d’unités en trois semaines.
Dans les grandes entreprises, le sujet est Mais sans s’expliquer vraiment sur les
d’autant plus sensible que les syndicats incohérences dans ses chiffres (lire notre
s’emparent du sujet. Chez PSA Peugeot enquête ici).
Citroën, la CGT a dénoncé le 14 avril Interrogé par Mediapart, le cabinet
le fait que la réouverture prochaine des d’Olivier Véran estime qu’il n’y a
usines allait engendrer la consommation aucune concurrence entre « commandes
de « plusieurs centaines de milliers de de l’État et commandes privées », car
masques » chirurgicaux par semaine, elles « concourent au même objectif :
alors que les soignants et les activités augmenter nos capacités d’importation de
Pylône à haute tension de RTE. © RTE
économiques essentielles « n’arrivent pas masques FFP2 ou chirurgicaux ». Sauf
à en avoir en quantité suffisante ». On retrouve aussi des FFP2 dans des
activités absolument non prioritaires. Par que les masques du privé n’iront pas chez
Interrogé par Mediapart, PSA nous a dit exemple, selon nos informations, sur les soignants.
avoir donné 700 000 masques, « tout en le visage des ouvriers qui repeignent Le ministère ajoute que « les
conservant le nécessaire pour les salariés les pylônes électriques à haute tension professionnels de santé sont
en activité sur site ». Le groupe a refusé de de RTE, filiale à 50 % d’EDF. C’est systématiquement priorisés » et leur
nous dire s’il allait consommer des FFP2. indispensable afin qu’ils n’inspirent pas approvisionnement assuré par les
Toyota, dont l’usine d’Onnaing (Nord) a de particules de plomb. « Ces chantiers mégacommandes à la Chine annoncées à
rouvert, ne nous a pas répondu. pourraient être reportés sans problème. Je partir du 21 mars. Et précise que « le décret
En Alsace, l’une des régions les ne comprends pas que RTE cautionne ça », de réquisition en vigueur réquisitionne les
plus touchées par le coronavirus, fulmine un acteur du secteur. stocks présents sur le territoire ».
l’intersyndicale de l’usine Ricoh de Interrogé, RTE reconnaît que ces chantiers La réalité est plus nuancée. L’État a
Wettolsheim, qui fabrique notamment du de peinture n’étaient « pas prioritaires réquisitionné le 3 mars les stocks de FFP2
papier à étiquettes, a lancé début avril et urgents », mais dit avoir accepté que de toutes les entités publiques et privées,
une pétition en ligne pour demander certains d’entre eux reprennent, « à la mesure étendue le 13 mars à l’ensemble
que l’entreprise donne l’ensemble de ses demande expresse des entreprises » de des masques de protection respiratoire,
masques « à ceux qui en ont besoin ». peinture, qui souhaitaient « maintenir une dont les FFP3.
« Dès le 18 mars, on a supplié partie de leur chiffre d’affaires ». De nombreuses entreprises ont alors donné
le PDG, lancé un appel pour qu’il Il est aujourd’hui impossible de chiffrer spontanément tout ou partie de leurs
donne des masques, notamment à les achats et la consommation de masques masques, y compris les chirurgicaux, qui
l’hôpital Pasteur de Colmar, qui est FFP par les entreprises. Le Medef et n’étaient pourtant pas réquisitionnés. Mais
l’épicentre de l’épidémie, indique Olivier l’UIMM, la puissante fédération patronale la réquisition a connu des ratés. Comme
Delacourt, délégué CFDT et porte-parole de la métallurgie, ne nous ont pas répondu. nous l’avons raconté, certains masques
de l’intersyndicale. Sur 12 000 masques Les fédérations du bâtiment, des travaux ont été préparés mais jamais récupérés par
chirurgicaux, ils en ont donné 4 000, plus publics et de la chimie nous ont dit l’État. Et les préfets ont laissé des masques
quelques FFP2 périmés. Mais il reste des n’avoir aucune donnée. Elles estiment FFP aux entreprises.
FFP2 et FFP3 sur le site, qui devraient que la consommation est faible, car les
revenir aux soignants. » entreprises de leur branche éprouvent
Ricoh répond que certains de ses ouvriers de grandes difficultés à se fournir en
doivent être protégés par des masques masques, ce qui menace le fonctionnement
FFP3, qui sont donc indispensables au des usines et empêche la majorité des
fonctionnement de l’usine. Le groupe chantiers de repartir.
estime que l’activité est essentielle, car son Le gouvernement entretient l’opacité sur
papier sert à étiqueter les produits frais les FFP2, politiquement ultrasensibles. Il
vendus dans les supermarchés, ce que le ne donne aucun chiffre pour le privé, et © Franck Fife / AFP
préfet du Haut-Rhin a « reconnu ». Ricoh aucun sur sa propre consommation. Côté Dans un message interne consulté par
ajoute avoir fait des dons de masques et livraisons, le ministère de la santé nous Mediapart, un dirigeant d’une PME
a répondu que, sur les 178 millions de industrielle de Vendée, qui consomme
masques importés de Chine par l’État des FFP2, écrit qu’il a reçu en mars

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.49/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
50

une réquisition du préfet, mais que le [pour le privé], mais j’ai arrêté de prendre 3M a refusé de répondre à nos
représentant de l’État a « validé » les commandes. C’est un cauchemar pour questions, au motif que les informations
que l’entreprise « garde une partie s’approvisionner en Chine », témoignait sont « confidentielles ». « La grande
des masques pour répondre à la un importateur le 8 avril. Il a eu la surprise majorité de notre production de
continuité d’activité demandée par le d’être sollicité par plusieurs hôpitaux, masques respiratoires FFP2 et FFP3 est
gouvernement ». qui souhaitaient court-circuiter les canaux actuellement destinée aux besoins des
« Le préfet fait les arbitrages sur le d’approvisionnement de l’État pour faire professionnels de santé en réponse à
nombre de masques réquisitionnés en face à la pénurie. l’urgence sanitaire », indique le fabricant
fonction des besoins au jour le jour des Un autre importateur confirme avoir fait américain. Qui confirme ainsi fournir aussi
services de santé », ajoute-t-il. Contactée, venir un premier million de FFP2 début les entreprises.
la préfecture de Vendée n’a pas répondu. avril. « Si aujourd’hui on me demande de Comme nous l’avions révélé, les
Comme l’a expliqué la secrétaire d’État livrer 5 millions de FFP2, je peux les faire consignes que 3M dit avoir reçues
à l’économie Agnès Pannier-Runacher, en 12 ou 15 jours », ajoutait, début avril, du gouvernement indiquent pourtant
l’État a, après une période de flottement, un troisième professionnel sélectionné par que le secteur aéronautique est classé
autorisé les entreprises qui avaient, Bercy. « non prioritaire », loin derrière les
avant la pandémie, l’obligation légale Certains importateurs référencés par hôpitaux (priorité 1) et les industries
de protéger certains salariés avec des Bercy nous ont indiqué refuser de essentielles comme l’alimentaire et
masques pouvaient continuer à le faire. commander des FFP2 pour le privé pour l’énergie (priorité 2).

« Si des réquisitions ont pu être des raisons éthiques. « Je n’en importe


envisagées au début de la crise et pas, pour moi ils doivent être réservés
nous les comprenons, elles ont été au personnel soignant, qui n’en a pas
rapidement mises en suspens avec assez », explique Christine Tarbis, de
l’approvisionnement massif [de l’État l’entreprise À pas de géant.
en] masques, permettant de diminuer la Depuis le 21 mars, les seuls stocks
tension », confirme la fédération patronale entièrement réquisitionnés sont ceux des
France Chimie. usines françaises et des distributeurs.
Le jour de l’annonce des commandes Selon nos informations, ces derniers © Document Mediapart

chinoises, le 21 mars, l’État, estimant peuvent toutefois continuer à fournir les Le groupe a pourtant fourni Dassault
avoir assuré l’équipement des soignants, entreprises en masques FFP, à condition Aviation, lui aussi classé « non
a libéralisé les importations. Seules les d’obtenir une autorisation préfectorale. prioritaire ». Le 17 mars, premier jour
commandes supérieures à 5 millions de Selon nos informations, le géant de du confinement, les salariés du site
masques sur trois mois peuvent désormais l’aéronautique Airbus, dont nous avions d’Argenteuil ont débrayé et les élus
être saisies. Un seuil difficile à atteindre révélé la consommation de masques FFP3 syndicaux du CSE ont lancé une procédure
pour les FFP2, vu la difficulté à en trouver. pour protéger ses salariés exposés aux pour « danger grave et imminent »,
poussières, a pu s’en faire livrer 20 000 dénonçant l’insuffisance des mesures
Des masques FFP3 pour unités supplémentaires par le fabricant prises pour protéger les salariés du
Dassault et Airbus américain 3M au mois d’avril, avec coronavirus. Ce qui a forcé le fabricant des
Mais comme nous l’avons raconté, l’accord d’un préfet, selon un document chasseurs Rafale et des jets privés Falcon
des entreprises privées parviennent à en consulté par Mediapart. à stopper ses usines le lendemain.
trouver en Chine. Selon nos informations, Airbus a refusé de répondre à nos Dassault a alors revu sa copie, en
le géant aéronautique Safran, qui fabrique questions précises. Les préfectures de proposant notamment que « le port du
notamment des moteurs pour Airbus Haute-Garonne et de Loire-Atlantique, où masque de type P3 » soit obligatoire
et Boeing, est parvenu à commander sont situées les principales usines, n’ont « les ateliers nécessitant l’intervention de
plusieurs centaines de milliers de pas pu nous répondre. Elles nous ont deux techniciens et que la distanciation
masques FFP2. L’entreprise a refusé de précisé que nos questions sur les masques est difficile a# respecter », indique
commenter. devaient être remontées au « central » l’inspection du travail dans l’avis
Plusieurs importateurs sélectionnés par la ou au « ministère », c’est-à-dire au favorable qu’elle a rendu le 6 avril. Selon
cellule de Bercy pour aider les entreprises gouvernement, qui les prendrait en charge. nos informations, Dassault a réussi à se
à s’approvisionner nous ont confirmé Nous n’avons pas eu de réponse. faire livrer au même moment plusieurs
avoir acheté des FFP2. «J’ai envoyé milliers de masques FFP3, ce qui a permis
plusieurs millions de FFP2 en France

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.50/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
51

aux usines de repartir progressivement l’hôpital : il est presque aussi performant respiratoire, il est d’abord recommandé
le 3 avril. L’entreprise a refusé de nous que le P3, beaucoup moins cher et plus par précaution que tous les soignants au
répondre. agréable à porter. contact des malades portent des FFP2, et
La Fédération des industriels de la chimie, que la doctrine est ensuite adaptée lorsque
dont les adhérents ont besoin, même la connaissance du virus progresse.
en temps ordinaire, de masques FFP3 « On pense que le mode de transmission
pour protéger certains salariés les plus par gouttelettes est le mode principal de
exposés, indique que ses membres ont ce virus en situation clinique standard »,
« le plus grand mal » à en trouver, contre lesquelles « le masque chirurgical
au point que « si cette situation était suffit dans la plupart des situations,
amenée à perdurer, nous aurions à arrêter à l’exception de certains actes qui
certains ateliers ».« Les services de santé Soignante équipée d’un masque FFP2 au service peuvent diffuser dans l’air des agents
n’utilisent pas de masques FFP3. Il n’y de soins intensif de la clinique Ambroise Paré, infectieux de très petite taille », indique
à Paris. © Nathan Laine / Hans Lucas via AFP
a pas de concurrence entre les besoins », le Pr Lepelletier. Il ajoute toutefois que
ajoute France Chimie. Les FFP3 classiques sont tellement la question n’est pas encore tranchée
étanches que leur porteur a du mal à sur le plan scientifique, et que « des
Le gouvernement, qui avait pourtant
respirer. De nombreux masques industriels études cliniques complémentaires sont
réquisitionné les FFP3 le 13 mars,
sont d’ailleurs dotés d’une valve, qui nécessaires pour statuer sur la persistance
est aujourd’hui du même avis.
facilite l’expiration, mais crée du même à distance dans l’air de particules virales
« Conformément aux recommandations
coup un risque que son porteur contamine infectantes ».
des sociétés savantes, il convient de noter
l’air ambiant s’il est lui-même infecté. Il
que les masques destinés à l’usage des
serait toutefois possible de résoudre ce
soignants sont les masques chirurgicaux
problème, par exemple en équipant de
et les masques FFP2 », s’est contenté de
FFP3 à valve tous les soignants d’un même
nous répondre le ministère de la santé.
service dédié au coronavirus.
C’est exact, mais pas pour des raisons
Dans le contexte de la pandémie, les
d’efficacité, puisque le FFP3 est le modèle
FFP3 ne seraient-ils pas plus utiles
qui filtre le plus. « Il n’y a pas de contre-
à l’hôpital que dans les usines ? Le
indication. Un soignant qui porte un FFP3
professeur Didier Lepelletier, président du
est autant protégé, voire mieux, qu’avec
conseil scientifique de la Société française
un FFP2 », indique la Dre Dominique d’hygiène hospitalière (SF2H), estime
Abiteboul, conseillère médicale au Groupe qu’à cause de ses inconvénients, l’usage Document Mediapart
d’étude sur le risque d’exposition des de FFP3 industriels chez les soignants ne
soignants (Geres). Dans un avis rendu le 20 avril à Martin
serait utile qu’en dernier recours, « si on Hirsch, patron de l’Assistance Publique-
Si la quasi-totalité des FFP3 sont utilisés avait une vraie pénurie de FFP2, ce qui Hôpitaux de Paris (AP-HP), à la suite
dans l’industrie, c’est parce qu’en temps n’est pas le cas aujourd’hui en milieu d’une saisine de deux membres du CHSCT
normal, le FFP2 est le meilleur choix à hospitalier ». pour « danger grave et imminent »,
Après une période de tension, « nous l’inspection du travail de Paris estime au
avons désormais des approvisionnements contraire qu’il faut appliquer le « principe
réguliers en masque chirurgical et de précaution » au sujet des masques FFP2
FFP2 », ajoute-t-il. La SF2H ayant par (notre document ci-dessus).
ailleurs « bien cadré les indications du Vu l’incertitude scientifique sur le mode
FFP2 » en préconisant le 4 mars que son de contamination du Covid, l’inspection
usage soit désormais restreint aux actes du travail demande à l’AP-HP d’apporter
invasifs. à ses soignants « un niveau de sécurité
Confronté aux critiques des soignants qui maximal sans se borner à constater
jugent la nouvelle doctrine trop restrictive, que la pénurie de masques FFP2 serait
le Pr Lepelletier, qui en est l’un des un justificatif suffisant à l’utilisation de
trois signataires, dément formellement moyens de protection alternatifs (masques
qu’elle ait pu être motivée par la gestion chirurgicaux) ».
de la pénurie. Il indique que, comme
pour chaque nouveau virus à transmission

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.51/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
52

Quoi qu’il en soit, l’État ne peut de départements abritant les principaux sites déconfinement, ne craignez-vous pas une
toute façon pas fournir davantage de du groupe. La préfecture des Bouches- concurrence accrue des entreprises sur le
FFP2 aux soignants. Et des milliers du-Rhône nous a dit ne pas avoir marché des masques FFP2/3 ?
de ces précieux masques de protection l’information. Celles de Loire-Atlantique « Pour faire face à la situation sanitaire
respiratoires continuent à être utilisés dans et de Haute-Garonne nous ont indiqué ne sans précédent que connaît la France
les entreprises, beaucoup moins exposées pas avoir le droit de nous répondre, et que et qui provoque une très forte hausse
au coronavirus que les hôpitaux. nos questions avaient été remontées « au des besoins en masques de protection, le
central » ou « au ministère de l’intérieur », Gouvernement a engagé trois actions.
Boite noire qui se chargerait de nous répondre. Nous
Cette enquête est basée sur de nombreux n’avons rien reçu. Tout d’abord, nous avons mobilisé et
témoignages et documents confidentiels, soutenu les producteurs existants de
Le fabricant de masques 3M, fournisseur masques chirurgicaux et FFP2 français.
que nous ne pouvons pas toujours décrire d’Airbus et de Dassault, nous adressé un
précisément afin de protéger nos sources. La France fait partie des quatre pays
courriel dans lequel il refuse de répondre
Les réponses que nous avons reçues sont à la plupart de nos questions, car elles européens qui produisent ces masques.
disponibles dans l’onglet Prolonger. porient sur des informations « par nature, Nous travaillons en lien étroit avec les
et en permanence, confidentielles ». quatre principaux producteurs implantés
Le ministère de la santé nous a adressé une sur le territoire national. Notre action est
brève réponse par courriel. Dominique Abiteboul et Didier Lepelletier là pour les aider à monter en cadence
Nous avons envoyé un questionnaire nous ont accordé un entretien téléphonique et à sécuriser leur approvisionnement en
aux principales fédérations patronales et ont validé leurs citations avant matière première, dans une période de
concernées, notamment pour tenter publication. forte demande. Grâce à leur mobilisation
d’estimer le niveau d’approvisionnement Prolonger nous sommes passés d’une production
et de consommation des masques FFP2 et mensuelle avant crise de moins de
FFP3. Le ministère de la santé nous a fait la 15 millions de masques FFP2 et
réponse suivante par courriel :
Malgré plusieurs relances et le délai chirurgicaux, à une production qui
supplémentaire que nous lui avons 2) Selon plusieurs documents et dépassera les 40 millions de masques
accordé, le Medef a pas répondu. « Nous témoignages, des entreprises petites et en avril. Ces masques sont exclusivement
ne disposons pas de ces données [sur grandes (dont Airbus, Dassault, Safran) réservés aux professionnels de santé.
les masques] et ne pouvons donc pas ont pu récemment importer de grandes Ensuite, nous développons de nouvelles
vous répondre », nous a indiqué la quantités de masques FFP2 et FFP3, capacités de production.
Confédération des PME (CPME). et s’en faire livrer par des distributeurs
comme France Sécurité suite à la Nous lançons de nouvelles fabrications
La fédération de la métallurgie (UIMM) délivrance d’autorisations préfectorales. aux normes FFP2 et chirurgicale en
n’a pas donné suite, malgré notre relance. - Est-ce exact et souhaitez-vous France, principalement en installant
Les fédérations du bâtiment (FFB) et des commenter ? de nouvelles lignes de production, en
travaux publics (FNTP) nous ont répondu - Quelles sont les directives données s’équipant de machines dédiées. Nous
par téléphone, en nous indiquant qu’elles par l’Etat aux préfets en matière tablons sur un volume additionnel de
n’avaient pas de données. La fédération de d’autorisations de vente de masques FFP2 masques de l’ordre de 10 millions de
la chimie (France Chimie) nous a répondu et FFP3 aux entreprises ? masques par semaine, avec une montée en
par écrit. cadence progressive sur le mois de mai.
3) Olivier Véran a déclaré lors de sa
Nous avons contacté neuf entreprises conférence de presse de dimanche soir Enfin, nous avons augmenté nos capacités
industrielles qui utilisent des masques avec Edouard Philippe, que les masques d’importation.
FFP2 ou qui ont engagé un processus FFP2 etaient encore aujourd’hui rares et En matière d’importations, les
de réouverture de leurs usines. Michelin, précieux, et qu’ils devaient être donnés en professionnels de santé sont
RTE et Ricoh nous ont répondu par priorité aux soignants. systématiquement priorisés. A date, plus
écrit. PSA, Airbus, et Saint-Gobain nous
- Estimez-vous normal que dans ces de 2 milliards de masques ont été
ont envoyé des courriels ne répondant
conditions, de nombreux masques FFP3 commandés.
pas à nos questions. Renault et Dassault
ont refusé de répondre. Toyota n’a pas soient livrés et consommés en grandes L’action du gouvernement et les directives
répondu. quantités par les entreprises ? données s’appuient toujours sur le décret
- Etant donné les plans de grands groupes de réquisition en vigueur. Ce décret
Au sujet de l’agrément préfectoral donné
industriels pour reprendre le travail, réquisitionne les stocks présents sur le
à l’achat de masques par Airbus, nous
phénomène qui va s’accélérer avec le territoire et permet la réquisition des
avons contacté les préfectures des trois

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.52/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
53

commandes internationales portant sur porter des masques FFP2/N95 pour se 1) Vous avez annoncé la production
une quantité supérieure à 5 millions protéger d’éventuelles projections. En dans vos usines de masques chirurgicaux.
d’unités sur un trimestre. l’absence de ces masques, une autre Quelle est actuellement la rythme de
Commandes de l’Etat et commandes solution peut consister à leur donner une production hebdomadaire de ces masques
privées concourent au même objectif : visière et un masque chirurgical. Il est en Europe et sur le territoire français ?
augmenter nos capacités d’importation de possible de concentrer une partie des Quelle proportion de ces masques servira
masques FFP2 ou chirurgicaux. professionnels de nettoyage/désinfection à équiper les salariés des sites français de
uniquement sur les locaux humides pour Michelin ?
Comme indiqué par lors de la limiter la consommation de masques
conférence de presse, les efforts déployés Le groupe Michelin a lancé une
FFP2/N95 (Bonne Pratique). production de masques barrières qui sont
ont permis, en l’espace de quelques
semaines, de multiplier non seulement nos Une personne en contact avec le public, actuellement en cours de certification
importations, mais aussi notre production même derrière un écran de de protection EN14683.
nationale et de garantir la couverture doit être protégée des particules en En Europe, la production s’élève à 101
des besoins de protection essentiels du suspension dans l’air. Si l’écran installé 000 masques pour la semaine du 20 au 24
système de santé. n’isole pas totalement la personne du avril 2020 et l’objectif du Groupe est de
public, alors cette personne doit porter un porter la production à 424 000 masques
Enfin, conformément aux masque FFP2.
recommandations des sociétés savantes, il à compter de la semaine du 8 au 12 juin
convient de noter que les masques destinés En résumé : les FFP2 sont prescrits et 2020.
à l’usage des soignants sont les masques utilisés dans les cas de risque avérés En France, la production s’élève à 39 800
chirurgicaux et les masques FFP2. » d’exposition directe au virus afin de masques pour la semaine du 20 au 24
protéger les personnes. avril 2020 et l’objectif est de porter la
Renault nous a fait la réponse suivante
par SMS : Dès les premières semaines de la crise, production à 178 000 masques pour la
Michelin a distribué des dizaines de semaine du 8 au 12 juin 2020.
« Nous avons bien reçu votre mail. milliers de masques sur ses stocks
Concernant les reprises d'activité sur nos En ce qui concerne les masques barrières
disponibles, en France et partout dans le produits par Michelin, la stratégie du
sites industriels, ce sont des informations monde. Pour la France, un stock de 50200
qui seront d'abord données dans le cadre Groupe est de produire, à terme, une
masques a été donné aux hôpitaux et aux quantité suffisante de masques pour
du Comité social et Economique de services d’urgence.
chaque site qui ne se sont pas encore équiper l’ensemble de ses salariés. Durant
tenus à ce jour. De même, un referentiel Pour lutter contre la pandémie, l’action du toute la pandémie, le Groupe a pris la
sanitaire détaillant les mesures adaptées Groupe s’exprime principalement autour décision de donner la moitié des masques
au site y sera également présenté. Je ne de deux axes : produits aux différents services publics.
peux donc pas partager d'informations à - D’abord, la mise à disposition de Cette règle du Groupe vaut également
ce stade avec vous, avant la tenue de ces masques au plus grand nombre, à travers pour les masques achetés. Autrement dit,
CSE. » une politique de dons en faveur des la moitié des masques produits ou achetés
autorités sanitaires locales ou des services pendant la période de crise sanitaire sera
Michelin nous a fait les réponses donnée aux différents services publics des
suivantes par courriel: d’urgence dans les pays où Michelin
est implanté, et cela, prioritairement aux régions où le groupe est implanté.
Dans le contexte Covid et tel que prescrits propres besoins de l’entreprise, selon les 2) Quels sites français de Michelin ont
dans le protocole sanitaire du Groupe : les situations sanitaires locales. aujourd’hui repris le travail ? Quel est le
masques FFP2 sont utilisés dans les cas planning de réouverture des autres sites
suivants: - Ensuite, la mise à disposition auprès des
organismes de recherche ou de santé, de français ?
Une protection renforcée, dont masques nos outils industriels et de modélisation/ Pour rappel, aucun site ne redémarre sans
FFP2/N95, ou à défaut chirurgical, impression 3D, ainsi que nos savoir-faire que l’ensemble des conditions sanitaires
surblouse jetable, gants, lunettes, en matière d’industrialisation et maitrise ne soit rempli, incluant notamment, la
charlottes/protection des cheveux lui est d’ouvrage. Nous sommes ainsi impliqués mise à disposition de masques, gel
remise. Cette protection est aussi remise dans de nombreux projets extrêmement hydroalcoolique, thermomètres médicaux,
aux personnes intervenant pour aider la concrets pour produire des masques désinfections régulières des postes de
personne (l’équipe d’urgence). réutilisables, des respirateurs de nouvelle travail et des machines, mesures de
Les professionnels de nettoyage/ génération, des visières en polycarbonate, distanciations, … etc.
désinfection intervenant dans les locaux des billots hospitaliers, etc.
humides (ex douches, toilettes…) doivent

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.53/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
54

Ensuite, le redémarrage d’une usine - FFP3 : 306 masques. Pour rappel, Michelin met des masques
s’opère en tenant compte de plusieurs Semaine du 27 avril au 1er mai 2020 : à disposition du plus grand nombre, à
critères, et notamment le type de - Masques barrières ou chirurgicaux : 86 travers une politique de dons en faveur des
production concerné : la nature 600 masques ; autorités sanitaires locales ou des services
prioritaire ou le caractère indispensable - FFP2 : 5 164 masques ; d’urgence dans les pays où Michelin
pour soutenir les besoins vitaux des - FFP3 : 350 masques. est implanté, et cela, prioritairement aux
populations (pneus agricole, pneus de propres besoins de l’entreprise, selon les
transport de marchandises) et des services La reprise complète de l’activité des situations sanitaires locales.
publics (pneus pour véhicules d’urgence). sites français de Michelin n’est pas
envisageable avant plusieurs mois. Nos La politique définie par le Groupe consiste
Les effectifs de Michelin en France prévisions d’activité, comme nos besoins à effectuer des dons de masque à la
s’élèvent à 18 000 salariés, dont 9500 dans en masques font l’objet d’une prévision collectivité selon la règle suivante : pour
les activités industrielles et logistiques et jusqu’à la semaine de 8 au 13 juin 2020. chaque masque destiné à un salarié
8500 salariés dans les activités tertiaires. Michelin, un masque est donné à la
Pour la semaine du 8 au 13 juin, les collectivité.
A date, tous les sites industriels et besoins estimatifs en France sont les
logistiques de Michelin en France ont suivants : En France, entre le 2 mars et le 20 avril :
repris partiellement leurs activités, à - Masques barrières ou chirurgicaux : 178 - Michelin a donné 206 800 masques, dont
l’exception du site de La Roche-sur-Yon, 277 masques ; 203 800 masques chirurgicaux et 3000
en cours de fermeture définitive. - FFP2 : 6 634 masques ; masques FFP2 ;
Dans ces activités industrielles et - FFP3 : 461 masques. - Michelin a réparti entre ses sites de
logistiques : production 205 672 masques pour ses
4) Quel est l’Etat du stock de masques salariés.
- Pour la semaine du 20 au 24 avril, 3500 chirurgicaux et FFP2/3 de Michelin ?
personnes sont au travail, soit 37% des Depuis le 21 mars, combien de masques La règle du groupe a donc été pleinement
effectifs industrie/ logistique. La présence chirurgicaux et FFP2/3 avez-vous achetés appliquée.
en usine en termes d’effectifs varie entre et combien vous ont été livrés ? PSA nous a fait la réponse suivante par
20 et 60 % selon les sites. Le stock de Michelin à date du vendredi 17 courriel :
- Pour la semaine 18 du 27 au 30 avril, avril s’établit comme suit : Tous nos sites industriels sont fermés
4000 personnes seraient au travail, soit 42 - Masques barrières ou chirurgicaux : 141 (exception de la Chine qui a redémarré).
% des effectifs industrie/ logistique 181 masques ; A ce jour, il n’y a aucune date de
Compte-tenu des besoins de production - FFP2 : 1 360 masques ; reprise. Le calendrier sera discuté dans le
estimatifs, environ 50% des salariés - FFP3 : 4 195 masques. contexte sociétal et commercial. Groupe
industrie/ logistique pourraient travailler Pour rappel, le type de production PSA a d’ores-et-déjà mis en place des
sur site mi-mai. industrielle de Michelin ne nécessite pas mesures sanitaires renforcées sur ces
Les sites tertiaires n’ont pas réouvert et habituellement le port de masque, à sites, partagées avec les organisations
demeureront fermés au moins jusqu’à la l’exception de masque FFP3 pour des syndicales, pour créer les conditions d’un
date du début de déconfinement le 11 mai. salariés travaillant à des postes qui le redémarrage industriel.
nécessitent par obligation règlementaire. Les activités après-vente et services sont
3) Quels sont aujourd’hui les besoins
(consommation hebdomadaire) des sites Michelin a commandé plusieurs dizaines toujours ouvertes, selon les pays et les
français de Michelin en masques de millions de masques pour l’ensemble réseaux de concessionnaires, pour assurer
chirurgicaux, et en particulier en masques des pays où il est implanté. A date du 17 la mobilité des personnels soignants
FFP2 et 3, indispensables pour protéger avril, les livraisons effectuées en France et autres clients en « première ligne
les salariés à certains postes de travail ? depuis le 21 mars se répartissent comme » (logistique, ambulances…) et ce grâce
Quels seront ces besoins lorsque la reprise suit : à des collaborateurs mobilisés appliquant
du travail sera complète ? - Plus de 362 272 masques barrières ou strictement le protocole de mesures
chirurgicaux renforcées mis en place par le Groupe.
Les besoins hebdomadaires des sites - 5000 masques FFP2
français Michelin se répartissent comme Pour ta parfaite information, tu trouveras
suit : 5) Etant donné la pénurie de masques l’article que nous avons posté sur notre
FFP2 et FFP3 parmi le personnel soignant, site internet et sur les réseaux sociaux du
Semaine du 20 au 24 avril 2020 : ces masques ne devraient-ils pas leur Groupe.
- Masques barrières ou chirurgicaux : 71 être livrés en priorité plutôt qu’à des
921 masques ; entreprises comme la vôtre ?
- FFP2 : 5 164 masques ;

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.54/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
55

Pour ce qui est des masques, à ce RTE nous a fait la réponse suivante par Dans tous les cas également, la reprise
jour, près de 700 000 masques ont été courriel : de ces chantiers s’est effectuée dans le
donnés aux hôpitaux, services d’urgence, 1) Selon nos informations, RTE a ordonné respect strict des préconisations sanitaires
et préfectures, tout en conservant le à plusieurs entreprises de peinture sous- sectorielles, en l’occurrence celles de
nécessaire pour les salariés en activité sur traitantes de reprendre les chantiers de l’OPPBTP.
site. peinture des pylones électriques. Or, Les chantiers peintures ne sont pas
Tu trouveras en PJ, le communiqué sur selon nos informations, les ouvriers qui des chantiers urgents. C’est pourquoi
la participation à la mobilisation pour effectuent ces travaux doivent porter des ils relèvent de la seconde catégorie
la production de respirateurs artificiels à masques FFP2 ou 3, afin de ne pas inhaler des chantiers susceptibles de reprendre
Poissy. de particules de plomb. Est-ce exact et à la demande des entreprises, si ces
Ricoh nous a fait la réponse suivante par souhaitez-vous commenter ? dernières en manifestent le souhait. Ainsi,
courriel : RTE n’a jamais ordonné la reprise comme indiqué ci-dessus, RTE n’a jamais
des chantiers de peinture, ces chantiers ordonné la reprise des chantiers de
Notre activité « papiers thermiques » peinture.
est essentielle. En effet, ce type de n’étant pas prioritaires et urgents.
papier est destiné majoritairement à Certains chantiers peinture ont toutefois Un plan de prévention est
être transformé en étiquettes servant repris, à la demande expresse des systématiquement établi avant chaque
notamment à l’étiquetage de produits frais entreprises souhaitant maintenir une chantier. RTE a autorisé cette reprise
pré-emballés dans la chaine logistique de partie de leur chiffre d’affaires. d’activité sous réserve que chaque
l’industrie agroalimentaire, et le Préfet Depuis le début de la crise, RTE a entreprise soit en mesure de respecter
du Haut-Rhin a d’ailleurs reconnu que séparé les chantiers réalisés par des les mesures de précautions recommandées
cette activité « concourrait au bon entreprises extérieures en deux catégories. par l’OPPBTP et qu’elles figurent
fonctionnement de la vie de la Nation ». La première catégorie est celle des explicitement dans le plan de prévention.
chantiers prioritaires (environ 50), qui RTE a également demandé que
La sécurité de nos collaborateurs est les entreprises prennent toutes les
une priorité de Ricoh Industrie France, ne pouvaient pas être différés pour
une longue période, maintenus par RTE précautions nécessaires à l’égard des
c’est pourquoi il a été important pour personnes extérieures au chantier que
l’entreprise de définir les conditions pour leur mise en sécurité afin de
protéger les personnes et les biens, ou leurs personnels seraient amenés à
sanitaires en vue du redémarrage de côtoyer. Tout chantier ne respectant pas
l'activité "papier thermique", de les mettre pour des raisons majeures liées à la
sécurité d’approvisionnement électrique les règles et les mesures de protection est
en place et de les préserver dans le suspendu.
temps. Ce travail a été réalisé avec les du pays. La seconde catégorie est celle
Représentants du Personnel, le Service de des chantiers susceptibles de reprendre à Les entreprises de peintures dépendent de
Santé au Travail et des représentants de la demande des entreprises (500 chantiers l’Organisme professionnel de prévention
la Direction qui se sont accordés sur les environ ont été subitement arrêtés à la mi du bâtiment et des travaux publics
mesures de protection à mettre en œuvre et mars). (ou OPPBTP) qui est l’organisme
sur les équipements de sécurité à utiliser. Dans tous les cas, RTE applique deux français administré paritairement par
principes conformes au droit (ordonnance des représentants des salariés et des
Ainsi notre activité de fabrication de employeurs et qui a pour mission de
papier thermique a redémarré depuis le n° 2020-319 du 25 mars 2020 portant
diverses mesures d’adaptation des règles sensibiliser les professionnels du bâtiment
6 avril. Il s’avère que certains postes et des travaux publics pour prévenir les
ciblés de cette production nécessitent de passation, de procédure ou d’exécution
des contrats soumis au code de la accidents du travail et les maladies à
l’utilisation de masques de protection de caractère professionnel, et améliorer les
type FFP3 pour des raisons de sécurité. commande publique et des contrats
publics qui n’en relèvent pas pendant conditions de travail. Dans le cadre de
Les informations relatives à notre stock de la crise sanitaire née de l’épidémie de la crise sanitaire en cours, l’OPPBTP a
masques et son utilisation sont partagées Covid-19) : aucune entreprise n’a été, ni établi un guide recommandant les mesures
avec les services de l’Etat en totale ne sera, contrainte contractuellement de de prévention à mettre en œuvre lors des
transparence. reprendre son activité ; aucune pénalité activités réalisées pendant la crise, guide
Par ailleurs, notre entreprise a effectué, contractuelle pour un retard lié au qui a reçu l’agrément des ministères de
il y a quelques semaines, des dons de COVID19 n’a été, ni ne sera, appliquée. la Transition écologique et solidaire, de
masques chirurgicaux et de masques de la Ville et du Logement, des Solidarités et
type FFP2 aux organisations les plus de la Santé, et du Travail. Vous pouvez
nécessitantes du Département. vous reporter à ce guide qui est public

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.55/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
56

et en ligne sur le site de l’OPPBTP, Concernant la consommation une obligation légale et réglementaire.
lequel préconise le port de masques dans hebdomadaire de ces masques, il convient Elle conditionne l’approvisionnement en
certaines situations de travail. de vous rapprocher des entreprises électricité de l’ensemble des français.
Enfin, certains types de travaux peinture concernées qui sont seules à même RTE ne communique pas sur son stock de
exposent des salariés au plomb. Dans ce d’apporter ce genre d’information. masques chirurgicaux restant ni sur les
cas, les règles particulières de protection 4) Quel est votre planning de reprise de ces commandes de reconstitution de ce stock.
des salariés sont applicables, comme elles chantiers, et à quel niveau hebdomadaire L’entreprise rend compte de ces éléments
l’étaient avant la crise du COVID19 et la consommation de masques FFP2/3 va- aux pouvoirs publics qui assurent sa
comme elles le seront après. t-elle grimper ? tutelle.
2) Vu la pénurie de masques FFP2/3 chez Dès lors que les chantiers peinture ne sont France Chimie nous a fait la réponse
les soignants, pourquoi avez-vous ordonné pas urgents, RTE n’a pas de planning de suivante par courriel :
la reprise de ses chantiers de peinture reprise pour ce type de chantiers. Ces Les entreprises de la Chimie peuvent être
des pylones alors qu’ils n’ont pas de derniers reprendront progressivement à amenées à utiliser des masques FFP2 et
caractère d’urgence ? Ces masques FFP2/3 la demande des entreprises concernées FFP3 pour des activités très spécifiques
ne seraient-ils pas plus utiles chez les si et seulement si elles font la preuve liées à la manipulation de poudres ou
soignants ? de pouvoir respecter les mesures de des procédures d’empotage, dépotage.
Comme déjà indiqué, RTE n’a jamais protection sanitaire. L’évolution de la consommation de ces
ordonné la reprise d’un chantier peinture. Pour information, à ce jour, moins de 15 masques spécifiques est liée à l’évolution
Certaines entreprises prestataires, qui % des chantiers initialement prévus ont de l’activité du secteur.
disposaient en propre de masques pour fait l’objet d’une demande expresse de Pour la Chimie, le taux d’activité a déjà
leur activité industrielle, ont pu les utiliser reprise de la part des prestataires et ont baissé d’environ 25% depuis le début de la
lorsqu’ils n’avaient pas fait l’objet d’une été autorisés à reprendre. crise. L’arrêt des secteurs Auto, Bâtiment
réquisition par les autorités publiques. 5) Quel est l’Etat du stock de masques est en partie compensée par une hausse
Par ailleurs, RTE, par solidarité avec les chirurgicaux et FFP2/3 de RTE ? de la demande pour l’agro-alimentaire, la
soignants, a pour sa part donné l’essentiel Depuis le 21 mars, combien de masques santé et l’hygiène.
de son stock de 12 000 masques FFP2 chirurgicaux et FFP2/3 avez-vous achetés Si des réquisitions ont pu être
à l’ARS Ile de France, ainsi que 100 et combien vous ont été livrés ? envisagées au début de la crise et
masques FFP3 au CHU de Clermont RTE a fait don de l’essentiel de ses nous les comprenons, elles ont été
Ferrand. masques FFP2 (12 000) et d’une partie rapidement mises en suspens avec
3) Quelle est la consommation de ses masques FFP3. Pour les masques l’approvisionnement massif de masques
hebdomadaire de masques FFP2/3 liée FFP2, environ 1100 ont été conservés permettant de diminuer la tension.
à ces chantiers ? RTE fournit-il des pour protéger les personnels soignant Malgré un petit stock de précaution
masques FFP2/3 aux entreprises de propre à l’entreprise. 300 masques FFP3 des industriels, ces approvisionnements
peinture concernées ? ont été conservés pour protéger les massifs étaient indispensables car
RTE ne fournit pas de masques à ses salariés de RTE des risques liés aux certaines de nos entreprises ont une
entreprises prestataires. Si les conditions produits chimiques lors de certaines activité vitale pour la nation (par ex. la
sanitaires ne sont pas réunies par les interventions industrielles. préparation de principes actifs pour des
prestataires, dont le port du masque dans RTE s’était par ailleurs doté d’un stock traitements anti-cancéreux).
certaines situations de travail, le chantier de masques chirurgicaux, avant la crise Les services de santé n’utilisent pas
n’est pas réalisé. COVID19, dont il équipe aujourd’hui de masques FFP3. Il n’y a pas
En tant que maitre d’ouvrage, RTE ses salariés exerçant une activité vitale de concurrence entre les besoins. En
s’assure de la bonne prise en compte des pour le réseau de transport d’électricité. revanche, les industriels ont la plus grande
risques inhérents aux chantiers dont le Ce stock de masque est normalement difficulté à s’approvisionner, certains
risque spécifique Covid-19, en faisant des utilisé, car il était prévu, au titre des Etats ayant bloqué l’exportation de ce type
préconisation de l’OPPBTP une référence Plans de continuité d’activité, pour faire d’EPI ou la logistique est très perturbée.
(cf supra). face à une crise sanitaire de type « Si cette situation était amenée à perdurer,
pandémie grippale », ce qui est le nous aurions à arrêter certains ateliers.
cas aujourd’hui. La continuité d’activité Depuis la réouverture des importations,
de RTE, pour ses fonctions vitales, est des démarches ont été engagées pour un
approvisionnement depuis la Chine en
masques chirurgicaux et FFP2. France

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.56/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
57

Chimie, comme d’autres fédérations - Quels sont les critères nécessaires Pour rendre hommage à ces infirmiers,
professionnelles, a cherché à sécuriser pour obtenir de telles autorisations médecins, aides-soignants, Mediapart a
l’approvisionnement des PME/TPE de préfectorales ? décidé de les raconter.
son secteur en organisant une commande 3M a pour règle de ne pas commenter Les soignants sont en première ligne
groupée de 100 000 masques. en lieu et place de ses clients ni de ses dans la lutte contre le Covid-19, bien
Depuis le début de la crise, les industriels distributeurs. souvent sans protection. Combien l’ont
de la Chimie ont donné environ 200 000 2) Combien de masques FFP2 et payé de leur vie ? Nul n’est aujourd’hui en
masques chirurgicaux et FFP2 à différents FFP3 avez-vous vendu à des entreprises mesure de le dire. Nul ne sait combien de
organismes de santé (hôpitaux, Ephad, …) françaises depuis le 21 mars ? médecins, infirmiers, aides-soignants sont
Aujourd’hui, nos adhérents préparent morts depuis le début de l’épidémie, que
Ces données précises relatives au chiffre ce soit en libéral, en hôpital ou en Ehpad.
leur approvisionnement à moyen-terme en d’affaire de 3M sur un segment particulier
masques textile lavables ou en masques sont par nature, et en permanence, Nous avons donc voulu les compter et
chirurgicaux. Ils profitent des initiatives confidentielles. les raconter. Pour leur rendre hommage,
de notre fédération tout comme des mesurer l’ampleur de la catastrophe,
régions ou de l’inter-industrie. La montée 3) Etant donné la pénurie de masques et pour tenter de comprendre les
en puissance d’une filière française FFP2 et FFP3 parmi le personnel soignant, circonstances de leur disparition en
de masques textile, en complément des ces masques ne devraient-ils pas leur être donnant à voir leurs conditions de travail
importations, devrait permettre de couvrir livrés en priorité? (cliquez ci-dessous sur les photos des
cette demande. En tant que leader mondial de la soignants pour accéder au texte de leurs
Les problématiques sont aujourd’hui la fabrication des équipements de protection portraits).
fiabilité de la logistique depuis l’Asie et les individuelle, 3M est totalement engagé La Direction générale de la santé (DGS)
délais des procédures de dédouanement. dans la lutte contre la pandémie nous a indiqué que le ministère des
COVID-19. Durant cette crise sans solidarités et de la santé développe
Airbus nous a fait la réponse suivante précédent, la grande majorité de notre
par courriel : actuellement un « dispositif de remontée
production de masques respiratoires systématique des cas d’infection par
Le soutien à la lutte globale contre FFP2 et FFP3 est actuellement destinée le Covid-19 » chez le personnel des
la pandémie de Covid-19 est une des aux besoins des professionnels de santé établissements de santé. « Depuis peu »,
priorités actuelles pour Airbus. Nous en réponse à l’urgence sanitaire. En ce dispositif est même censé fonctionner,
avons déjà acheminé en Europe environ France et dans le monde, 3M travaille nous assure la DGS, mais aucun cas
10 millions de masques dont la grande quotidiennement avec les gouvernements, n’est pour l’instant mentionné sur le site
majorité a été donnée aux gouvernements les distributeurs spécialisés et tous les indiqué(voir l’intégralité de leur réponse
pour les distribuer aux services de acteurs concernés pour donner la priorité sous l’onglet Prolonger).
santé français, espagnols, allemands et aux besoins de santé publique les plus
britanniques. Une petite partie a été critiques. Il faut dire que les remontées se font
conservée par Airbus afin d'assurer la uniquement sur la base du volontariat. Les
sécurité des personnels qui travaillent sur résultats se font donc attendre, en dépit de
nos sites sur des postes de travail qui En mémoire des soignants l’extrême sensibilité du sujet – à moins
demandent le port du masque. que ce ne soit en raison de cette extrême
morts du Covid-19 sensibilité.
3M nous a fait la réponse suivante par PAR LÉA BOISTAULT
courriel : LE MARDI 28 AVRIL 2020 Le nombre de soignants touchés par
l’épidémie demeure par ailleurs inconnu.
1) Selon nos informations, 3M a vendu au Celui-ci restera de toute façon difficile
mois d’avril des masques FFP3 à plusieurs à établir tant que les tests ne seront pas
grands groupes industriels français, et systématiques.
en particulier à Airbus qui est parvenu
à se faire livrer au mois d’avril par Alors, sans attendre les éventuelles
France Sécurité au moins 20 000 FFP3 © DR statistiques de la DGS, nous avons
fabriqués par 3M, grâce à la délivrance Nul ne sait combien de soignants sont souhaité mettre en lumière les parcours
d’autorisations préfectorales validant ces morts du Covid-19. Et nul ne sait combien et les personnalités de ces femmes et
ventes. auraient pu y échapper s’ils avaient hommes dévoués à partir d’un travail de
- Est-ce exact et souhaitez-vous bénéficié des protections nécessaires. recensement.
commenter ? Quel(s) préfets ont validé ces
ventes ?

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.57/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
58

Soulignons-le d’emblée, celui-ci Cela ne change rien à la problématique et de nouveaux témoignages viendront
est nécessairement incomplet. Nous générale et au danger auquel sont assurément enrichir notre travail dans les
l’assumons. Et comptons sur nos lecteurs confrontés des milliers de soignants à semaines qui viennent.
pour le compléter jour après jour, soit travers le pays. À ce stade, il serait évidemment incongru
en portant à notre connaissance des À la date du 26 avril, soit deux mois de tirer des conclusions statistiques de
décès que nous aurions ignorés, soit après que nous sommes passés au stade 2 nos données, même si nous avons choisi
en nous transmettant des informations de la situation épidémique, nous avons de les organiser selon différents critères
complémentaires sur les vies ou fins de vie dénombré 28 soignants décédés. (genre, profession, âge, etc.) susceptibles
de soignants déjà répertoriés. d’évoluer.
Une fois ces morts confirmées, comment
Pour mener notre travail, nous nous raconter chacune de ces vies fauchées ? Notamment parce qu’à l’évidence, des
sommes appuyées sur la presse locale, Selon les cas, nous avons interrogé les cas nous échappent : certains décès
sur les réseaux sociaux, et notamment parents, frères, sœurs, époux, enfants, ne laissent aucune trace, ni dans la
sur un compte Twitter « Accidents du collègues, patients. presse, ni sur les réseaux sociaux.
travail : silence, des ouvriers meurent ». Notre appel à témoignages à l’adresse
Le professeur d’histoire Matthieu Lépine L’équilibre est difficile à trouver entre
l’hommage à rendre et les conditions de covid19@mediapart.fr n’en est que plus
y recense les accidents du travail survenus important.
en France depuis le début de l’épidémie travail à décrire. « L’héroïsation, c’est
et, parmi ceux-là, mentionne les soignants un narratif commode pour dépolitiser nos Boite noire
décédés du Covid-19. revendications », affirme le médecin et
Les quatre journalistes qui ont rédigé cet
romancier Baptiste Beaulieu dans une
Mais qui faut-il recenser précisément ? article sont étudiantes en deuxième année
vidéo pour Brut.
On désigne par soignants un large groupe au Centre de formation des journalistes
de professionnels aux métiers divers. Certains soignants expliquent aussi que de Paris (CFJ). Leur travail s’inscrit dans
Nous avons tenu à garder cette variété les honneurs leur importent peu. Ce qu’ils le cadre d’un partenariat régulier depuis
en ne tenant pas seulement compte du demandent depuis des années, ce sont des plusieurs années entre Mediapart et cette
personnel hospitalier, mais également des moyens. école de journalisme.
médecins libéraux et des travailleurs des Tous nos portraits ne se ressemblent Les photos des victimes sont diffusées
établissements médico-sociaux. pas. Là non plus il ne s’agit pas de avec l’accord de leurs familles respectives.
Il nous a également paru pertinent hiérarchiser les situations. Simplement, la
longueur et la tonalité diffèrent en fonction Prolonger
de vérifier qu’ils exerçaient durant
l’épidémie en France, depuis la déclaration de l’appréciation des familles. Certaines Voici ci-dessous la réponse que nous a
du stade 2 de l’épidémie le 25 février. ont préféré rester discrètes, parfois parce envoyé samedi la Direction générale de la
Car à partir de cette date, l’objectif était qu’elles estiment que le défunt n’aurait santé à nos questions sur le recensement
d’empêcher la propagation du virus déjà pas souhaité qu’on le glorifie. D’autres des soignants morts. Nous avons demandé
présent sur le territoire. ont vu dans ce projet un moyen de des précisions et nous sommes étonnées
rendre hommage à leur proche décédé, qu’aucun cas précis ne soit ne soit
Si nous nous sommes focalisées sur les à son courage et à son dévouement. rapporté. Dimanche 26 avril à 13 heures,
professionnels de santé, cela ne signifie D’autres encore y voient l’occasion de au moment de publier, aucune nouvelle
nullement, faut-il le préciser, que leur vie pousser un cri de colère et de raconter les réponse ne nous avait encore été apportée.
valait plus que celle des autres victimes conséquences dramatiques du manque de • La réponse de la DGS
du virus. Seulement, au vu de la mission personnel et de matériel.
première qui leur était assignée auprès des Jusqu’à présent, une revue des
malades, ils auraient dû être les premiers Récolter des informations, les vérifier, personnels soignants infectés et victimes
protégés. les contextualiser, laisser le temps aux pouvait se faire à l’échelle locale
familles de réfléchir à ce qu’elles veulent et de façon marginale. Récemment,
Bien sûr, aucune enquête ne pourra exprimer, et transmettre des documents et sur la base du volontariat, (cf
démontrer que ces soignants ont été (une photo par exemple) : tout cela prend lien : https://www.geres.org/covid-19/
contaminés dans l’exercice de leur du temps. Nous ne voulons bousculer spf-recensement-national-des-cas-de-
profession. On ne peut pas exclure que personne. covid-19-chez-les-professionnels-en-
certains aient contracté le virus dans un
Pour l’heure, nous avons donc rédigé etablissement-de-sante/) un outil a été
cadre familial ou de la vie quotidienne.
14 articles sur les 28 décès recensés. mis en place par Santé Publique France. Il
Certains portraits sont en cours de est fonctionnel depuis peu et repose sur :
rédaction, d’autres sont à peine
entamés. De nouveaux signalements

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.58/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
59

- Le signalement des cas COVID-19 crise, « ses » idées – ou plutôt celles de La tribut payé par les États-Unis qui, sans
par les établissements sociaux et France insoumise – feraient des émules au- couverture santé ni assurance-chômage
médico-sociaux concernés prévu par le delà de son propre camp. universelles, voient s’amonceler les morts
MINSANTE 46 Du PS, où l'on réclame des nationalisations et flamber la misère comme dans un pays
> - La mise en œuvre d’une « temporaires », aux Verts, qui parlent de du tiers-monde.
surveillance hebdomadaire des cas de « planification » écologique, jusque dans En France, la « main invisible » du marché
COVID-19 parmi le personnel des les rangs de la droite et des libéraux : ils s’est là encore avérée bien inopérante
établissements de santé. Le référent sont en effet de plus en plus nombreux pour gérer la crise sanitaire ces dernières
désigné par le directeur de l’établissement à sonner le glas de la mondialisation semaines. La pandémie a révélé l’ineptie
relevant du service de santé au travail néolibérale et à chanter les louanges d’un du modèle de « l’hôpital-entreprise »,
ou de l’équipe opérationnelle d’hygiène État plus interventionniste. balayé en un rien de temps par les
ou de la direction des soins, renseigne savoir-faire d’un service public hospitalier
une fois par semaine les données agrégées Patrick Artus, chef économiste à
Natixis, ne voit dans le séisme actuel dont les ressources et l’adaptabilité ont
dans une application élaborée à cette permis de faire face – et qui suscite
fin. Devant le besoin évident mis au rien de moins que la « fin du
“capitalisme néolibéral” qui avait choisi l’admiration à l’étranger. « Il y a un
jour, un dispositif officiel était à l’étude an, les médecins [des hôpitaux] étaient
afin de permettre un recensement des la globalisation, la réduction du rôle
de l’État et de la pression fiscale, aux ordres de l’administration ; à présent,
cas Covid-19 parmi l’ensemble des c’est l’administration qui est aux ordres
professionnels des établissements de santé les privatisations, et [...] la faiblesse
de la protection sociale ». L’ancien des médecins, [qui] ne sont plus entravés
et d’ESMS. par la contrainte de remplir leurs lits avec
banquier Matthieu Pigasse se félicite
Cet outil est désormais opérationnel qu’on « redécouvre que l’État remplit des des malades qui rapportent de l’argent.
et permettra donc au niveau national fonctions essentielles » et milite, à l’instar Maintenant, ils répondent à leur cœur de
et de façon uniforme une remontée du très libéral Alain Minc, pour que la métier », raconte l’ancien professeur en
des signalements des cas au sein des Banque centrale européenne donne des médecine Didier Sicard.
établissements de santé et des ESMS. marges de manœuvre aux États membres En matière industrielle, aussi, la crise a
Les ARS s’inscriront dans ce dispositif de l’Union européenne. rebattu les cartes. Tout semble dorénavant
et accompagneront l’ensemble des acteurs Les ravages du Covid auraient-ils permis plaider pour une reprise en main du
médicaux dans l’application de ce mode de de redécouvrir les vertus de l’État- secteur secondaire par un État stratège et
comptage. providence, comme le titrait récemment planificateur. À gauche comme à droite,
Le Monde ? À gauche, cela ne fait aucun on dénonce en chœur cette mondialisation
doute. Signe que le concept redevient soumise aux pures logiques de l’offre et de
L’Etat: nouvelle boussole « tendance », l’interview d’Arnaud la demande. Faire fabriquer des produits
pour une gauche en mal de Montebourg, début avril, dans les pages de première nécessité à l’autre bout du
monde : une folie !
repères de Libération, a illico déclenché un flot
PAR PAULINE GRAULLE de rumeurs sur sa possible candidature « Aujourd’hui, tout le monde se rend
LE MARDI 28 AVRIL 2020 en 2022. « Voilà près de vingt ans que compte que les désindustrialisations
nos gouvernants s’appliquent à réduire le massives et non régulées par l’État qui
Nationalisations, planification, champ de l’État, y soutenait le chantre du ont eu lieu ces dernières décennies ont
réindustrialisation, renforcement des « Made in France ». On voit le résultat : conduit à nous rendre dépendants de
services publics… À gauche, les appels au un État qui organise sa propre défaisance la Chine pour produire du Doliprane
retour à une puissance publique forte et est donc défait en période de combat. Une ou des masques. C’est une humiliation
volontariste se multiplient pour faire face reconstruction majeure se présente devant pour un pays comme la France ! »,
à la crise systémique déclenchée par le nous. » déplore l’eurodéputé Gauche républicaine
Covid-19. et socialiste Emmanuel Maurel.
Même topo du côté de Jean-Luc
Jean-Luc Mélenchon est un homme Mélenchon qui se dit persuadé que Pourtant plutôt issus de la « deuxième
heureux. Chaque jour qui passe semble la pandémie a accouché d’un nouveau gauche » (moins jacobine que la
lui donner raison. Non seulement, on clivage politique : « Le grand conflit « première » d'où sont originaires Maurel
ne le regarde plus comme un affreux aujourd’hui est entre le collectivisme et ou Mélenchon), les écologistes et le
bolchevik quand il prononce les mots le libéralisme », lançait-il, lors de son PS se sont mis dans la roue de La
« planification », « réquisitions », meeting en ligne du 17 avril, affirmant France insoumise et du Parti communiste
« nationalisation » ou « annulation de la que « le néolibéralisme a favorisé la
dette ». Mieux : poussées par le vent de la propagation du virus ». D’où le lourd

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.59/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
60

pour demander la réquisition, voire la Une surprise ? Pas pour Renaud évident que retrouver notre souveraineté
nationalisation (provisoire ou pérenne) des Epstein, maître de conférences en sciences sur la production de médicaments
entreprises stratégiques. politiques à Sciences Po Saint-Germain- est plus important que de retrouver
« Macron n’a même pas été capable de en-Laye. Il pointe que s’en remettre notre souveraineté sur la production
rouvrir Luxfer, cette usine de fabrication à une rassurante verticalité est un de chaussures ! », évacue Emmanuel
de bouteilles d’oxygène (lire notre grand classique, notamment dans la Maurel. La relocalisation de l’économie
article), alors que tout est prêt à gauche républicaine, chaque fois que s’accompagnera-t-elle d’une flambée
repartir ! », s’agace Sandra Regol, à la les repères vacillent. Crise financière de des prix ? Devra-t-elle s’accompagner
direction des Verts. Le premier secrétaire 2008, catastrophes naturelles… « Les d’une certaine sobriété matérielle et
du PS, Olivier Faure, moque lui la mêmes discours reviennent en boucle, énergétique ? « On ne peut pas dire
mollesse d'un gouvernement dont les souligne le chercheur. Mais tout cela qu’il faut arrêter d’importer alors que
« bienveillantes admonestations n’ont pas reste assez nébuleux. De quel État parle- nous sommes exportateurs nets en valeur,
empêché Vivendi d’augmenter de 20 % le t-on exactement : l’État par opposition par exemple dans le secteur agricole »,
versement de ses dividendes ». à la société civile ? Aux collectivités ajoute Aurélie Trouvé, de l’association
locales ? Au marché ? Aux échelons supra- altermondialiste Attac, qui prépare un
L’État, toujours l’État. C’est encore lui nationaux ? » manifeste sur la « relocalisation solidaire
qui est appelé à la rescousse pour ».
atténuer le désastre social et humanitaire Retour en grâce du modèle
engendré par le confinement. Au- keynésien C’est qu’au-delà des discours, la réalité
delà des aides exceptionnelles (chômage est complexe : « Par exemple, cela
La polysémie du terme n’aide certes fait des années que l’État n’a plus
partiel, prestations sociales ponctuelles…) pas à y voir clair dans les desseins le monopole des services publics, y
concédées par Édouard Philippe, les des uns et des autres. Pour Jean-Luc compris ceux qui relèvent du régalien,
demandes d’une intervention plus forte Mélenchon, le « collectivisme » renvoie comme l’armée ou la sécurité qui sont
de la puissance publique dans le à la collectivisation des moyens de désormais en partie sous-traitées par le
secteur économique se multiplient : une production, mais aussi à une rénovation privé, souligne Renaud Epstein. Mais
partie croissante du spectre politique des pratiques démocratiques tournant cela ne veut pas dire qu’il y a moins
revendique une fiscalité plus redistributive autour de la défense de « l’intérêt d’État, au contraire : les mouvements de
et plus exigeante (rétablissement de général ». Pour Arnaud Montebourg, la décentralisation et le retrait apparent de
l’ISF, conditionnalité des aides aux démondialisation implique une réflexion l’État des territoires ont en fait donné
entreprises…). Voire la mise en place sur le patriotisme économique… lieu à une reconcentration de l’État, qui a
de nouvelles protections sociales capables
d’amortir les chocs d’une économie « D'un point de vue économique, cet appel d’autant plus de pouvoir qu’il impose ses
exposée à tous les aléas. au retour de l'État signe grosso modo vues d’en haut ! »
le retour en grâce du modèle keynésien, L'enseignant-chercheur rappelle
Jusqu'alors méprisé, le revenu universel décrypte Lenny Benbarra, responsable des également que si l’on s’en tient aux 56 %
d’existence, porté par l’ancien candidat publications de l’Institut Rousseau (un du PIB français qui restent socialisés (une
socialiste à la présidentielle Benoît think tank lancé il y a quelques mois). part qui n'a eu de cesse d'augmenter),
Hamon, s'est vu dopé par la crise : Mais attention, l’État n’est pas l’apanage le « reflux » supposé de la puissance
Génération.s a rouvert des consultations des anti-libéraux. Il est aussi un support publique est donc tout relatif : « Derrière
larges sur le sujet, et répète à l'envi que le du développement du néolibéralisme : la dénonciation du désengagement de
gouvernement socialiste espagnol travaille si en 2009 l’État a renfloué les l’État, on assiste en réalité davantage à
à la création d’un « ingreso minimo vital » banques, c’était pour préserver le système une mutation de ses fonctions. »
– même si, avec ses 440 euros mensuels de financier. De même qu'aujourd’hui la
dotation, il ressemble davantage à un RMI De même, la lecture des événements
nationalisation envisagée d’Air France
revisité qu’à une audacieuse innovation actuels est loin d’être univoque. D’un
par le gouvernement ne signifie pas une
sociale. certain côté, l’épreuve traversée par
doctrine renouvelée de l’intervention de
État-providence, État stratège, État le monde peut ainsi révéler non un
l’État, elle sert uniquement à colmater la
planificateur, État redistributeur, État manque d’État, mais au contraire un trop-
chute. »
protecteur, État régulateur… Quelle que plein. Dans les colonnes des journaux,
Par ailleurs, le retour à une économie les articles fleurissent qui décrivent un
soit la manière dont elle l’appelle, la plus planifiée et relocalisée entre nos Emmanuel Macron désireux de tout
gauche semble en tout cas avoir enfin murs n’est pas sans poser toutes sortes de contrôler, décidant seul d’un cap intenable
trouvé sa boussole pour orienter ce fameux questions : les secteurs « stratégiques »
« monde d’après » où elle espère jouer un d’aujourd’hui le seront-ils demain ? « Il est
rôle prépondérant.

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.60/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
61

(à l’intendance de suivre… ou pas !), nouvelles mœurs en vigueur. Reste que Si vous avez des informations à nous
ou engoncé dans les lourdeurs de si tout le monde demeure suspendu aux communiquer, vous pouvez nous contacter
l’administration… interventions télévisuelles du président, à l’adresse enquete@mediapart.fr. Si
Ce qui fait dire à Goulven Boudic, maître la crise a eu aussi pour effet de vous souhaitez adresser des documents
de conférences en sciences politiques à stimuler une société civile qui se montre en passant par une plateforme hautement
l’université de Nantes, qu’il vaut mieux à la fois combative et efficace : sécurisée, vous pouvez vous connecter au
parler « d’une reformulation de ce que entraide spontanée et débrouille entre site frenchleaks.fr.
doivent être l’État et ses modes de voisins dans les quartiers populaires,
fonctionnement, plutôt que d’un “retour” utilisation des locaux d’un McDonald’s
de l’État – surtout quand celui-ci se révèle par des associations marseillaises pour Avec le confinement, les
défaillant, par exemple pour commander le transformer en lieu de distribution de drones s’immiscent dans
des masques. Pour moi, par exemple, nourriture, confection de masques en tissu
« home made » grâce à des tutoriels sur le l’espace public
ajoute le politologue, il faut remettre PAR CLÉMENT LE FOLL
en question le new public management, Web… LE MARDI 28 AVRIL 2020
qui est pourtant au cœur de la fonction L’État ne peut pas tout, avouait l’ancien
publique aujourd’hui ». premier ministre socialiste Lionel Jospin
« La solution, ce n’est pas plus d’État ; au moment de la fermeture de Renault
c’est mieux d’État », estime aussi Sandra Vilvoorde, suscitant alors une vive levée
Regol. L’écolo a sa petite idée sur de boucliers à gauche. Vingt ans plus
les raisons pour lesquelles le modèle tard, retour aux fondamentaux. Même si
allemand, pourtant libéral et fédéral, paraît «appuyer sur le bouton “État” ne règle
mieux encaisser la crise sanitaire que des pas tous les problèmes, avertit la députée
patries plus centralisées : « Cela vient Clémentine Autain. D’abord, parce que
À Marseille, un drone de la police le 24
en partie du fait que l’État allemand l’État n’est ni neutre ni monolithique, mars 2020. © GERARD JULIEN / AFP
travaille depuis longtemps et de manière comme l’a montré Nicos Poulantzas. Et Sans que l’on sache s’ils filment, si les
harmonieuse avec les Länder. Ce sont ces qu’il n’est pas suffisant pour lutter contre images sont conservées ou croisées avec
corps intermédiaires qui ont pu mettre en certaines causes comme le changement d’autres fichiers, ces appareils survolent
place des solutions adaptées au terrain. » climatique, qui doit évidemment être pensé villes, littoraux et parcs depuis le début
en dehors des frontières nationales. Enfin, du confinement. La situation inquiète
Or, de ce côté-ci du Rhin, même si nationaliser, pourquoi pas ?, mais ne peut-
certaines mairies et régions se démènent grandement les défenseurs des libertés
on pas imaginer la mise en place de publiques.
pour planifier le déconfinement ou coopératives ? »
gérer un approvisionnement parallèle de D’abord le bourdonnement des hélices.
matériel médical, les collectivités locales Alors « oui, cette demande à un Puis une voix préenregistrée : « Restez
ont été invitées par le Conseil d’État à retour en force d’un État protecteur, chez vous, vous ne pouvez pas circuler
la mettre en veilleuse. « En recourant régulateur, anticipateur, est une bouffée dans cette zone. » C’est bien un drone
à la figure salvatrice d’un État dirigiste, d’oxygène,alors qu’il était jusqu’ici réduit qui s’exprime. Longtemps cantonnés à
la gauche se met curieusement dans les à déchaîner la compétition oul’austérité, des opérations de maintien de l’ordre
pas de Macron et de son discours martial, ajoute l'élue de Sevran. Les services spécifique, ces appareils sont, depuis le
qu’elle dénonce dans le même temps », publics sont plébiscités. L’obsession de la 17 mars, régulièrement déployés par les
pointe Renaud Epstein. rentabilité pour notre système de soins forces de l’ordre en appui de missions
n’est plus à l’ordre du jour. Tant mieux ! » de contrôle du confinement. Une doctrine
Autre paradoxe : on peut s’étonner
qu’une secousse éminemment planétaire Il n'empêche qu'elle voudrait voir émerger appliquée sur l’ensemble du territoire,
(et dont la réponse sanitaire en « un nouvel imaginaire », ni Gosplan, ni dans les régions rurales comme dans les
termes de médicaments, de vaccins laisser-faire. Et dépassant les anciennes centres urbains, par la gendarmerie et la
ou de confinement sera nécessairement oppositions entre une première gauche police nationale.
mondiale) accouche finalement d’un débat accusée de verser dans le bonapartisme et Interrogé par Mediapart, le ministère de
sur la souveraineté… nationale. une deuxième gauche accusée d'avoir fait l’intérieur indique qu’«il y a aujourd’hui
le lit du social-libéralisme. « Aujourd’hui, environ 400 drones en service dans la
Certes, en France, les attestations de il n’y a pas de clivage entre ces deux
déplacement temporaire siglées de la police et la gendarmerie ». Des chiffres
camps. Derrière les nuances, on est tous qui concordent avec ceux collectés par
Marianne tricolore se chargent chaque d’accord », assure-t-elle. Un bon début.
jour de rappeler qui régit in fine des l’agence de presse AEF Info, qui fait
état de 300 drones appartenant à la

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.61/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
62

gendarmerie nationale et 110 à la police le 17 avril faisant état d’opérations de exemple pour désinfecter des rues, est très
nationale. L’article révèle par ailleurs que police municipale, de police nationale ou marginal – et lui aussi contesté, y compris
400 gendarmes auraient été formés à leur de gendarmerie impliquant des drones. Au par le Haut conseil de la santé publique.
pilotage. total, nous avons comptabilisé plus de
Bien que le phénomène soit minoritaire, 60 interventions sur le territoire français,
des drones appartiennent également à la en grande majorité en appui d’opérations
police municipale. Selon la Gazette des de contrôle.
Communes, ils ont notamment été utilisés À titre de comparaison, moins de dix
dans le cadre du confinement à Orléans articles font mention d’interventions des
(Loiret), Charleville-Mézières (Ardennes) forces de l’ordre utilisant les drones le
ou Istres (Bouches-du-Rhône). mois précédant le confinement, entre le
« Jusqu’à maintenant, ils surveillaient 17 février et le 15 mars.
les manifestations ou survolaient les Jusqu’alors réservés à quelques opérations
camps de migrants, toujours de manière de maintien de l’ordre, les drones sont
assez restreinte », observe Martin Drago, aujourd’hui employés de manière inédite.
juriste à la Quadrature du Net, principale À Lille, Lyon et Melun, comme dans de
association de défense des libertés nombreuses communes de France, ils sont
numériques en France. De janvier à juin équipés de haut-parleurs dont la police
2018, jusqu’à « six ou sept drones » par nationale ou la gendarmerie se servent
jour étaient par exemple déployés pour pour diffuser des messages de prévention
surveiller la ZAD de Notre-Dame-des- et intimer aux personnes présentes dans les
Landes. rues de « rester chez eux ». À Marseille,
Nîmes ou Romorantin, ces appareils ont Laurent Mucchielli, sociologue et auteur
« Ces engins ont d’abord été utilisés dans de Vous êtes filmés ! Enquête sur le
les Bouches-du-Rhône et le Var. Leur permis d’identifier les contrevenants au
confinement et ainsi les verbaliser. Dans bluff de la vidéosurveillance, partage
fonction était de survoler les principaux cette analyse. « L’enjeu fondamental
axes routiers et les endroits accidentés », les territoires ruraux ou côtiers comme la
Corse et le Doubs, ils appuient les forces actuellement n’est pas de repérer
abonde maître Thierry Vallat. Avocat au les personnes parties se promener
barreau de Paris, le spécialiste du droit de l’ordre dans leurs missions de contrôle
en leur permettant d’accéder à des zones dans les champs ou en forêt, mais
numérique pointe une utilisation de plus d’éviter la contamination dans des
en plus invasive des drones au fur et à reculées ou à quadriller une zone à plus
grande échelle. lieux de rencontres confinés comme
mesure que ces technologies ont gagné en les supermarchés. Les drones n’aident
maturité. « De la surveillance de massifs Le recours nouveau à ces aéronefs pas à faire respecter cette distanciation
forestiers, leur utilisation s'est étendue pour faire respecter le confinement sociale », expose-t-il.
aux manifestations de gilets jaunes et aux soulève plusieurs questions. La première :
événements sportifs. » permettent-ils, dans cet usage, de lutter Même certains industriels du secteur
contre la propagation de l’épidémie ? s’interrogent sur la plus-value apportée par
« Non », rétorque Maryse Artiguelong, ces engins aux services de police. « C’est
vice-présidente de la Ligue des droits de une utilisation gadget », estime Thomas
l’Homme, pour qui ces drones «servent Nicholls, directeur marketing de Delair,
avant tout à effrayer les gens ». Le recours entreprise toulousaine qui fait partie
à des drones à des fins sanitaires, par des leaders mondiaux. «Un drone avec
haut-parleur demande le déploiement
d’un télépilote de la police ou de la
gendarmerie à proximité. Leur autonomie
En s'appuyant sur les articles de presse n'excède pas trente minutes. En quoi est-
publiés depuis le début du confinement, ce plus efficace qu’un gendarme avec un
la Quadrature du Net comptabilisait début mégaphone ? », s’interroge-t-il.
avril une quinzaine de situations où des Un flou juridique
drones étaient utilisés pour faire respecter
le confinement. S’appuyant sur la même La vidéosurveillance, comme l’usage des
méthode, Mediapart a recensé les articles caméras-piétons par les forces de l’ordre,
de presse publiés entre le 17 mars et est aujourd’hui soumise à certaines
règles – loin d’être suffisantes pour

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.62/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
63

les défenseurs des libertés publiques. En plus de l’utilisation d’un haut-parleur confie, elle, travailler en lien avec la place
La loi interdit notamment de filmer pour répéter les consignes de confinement, Beauvau « afin que les règles relatives
dans les espaces privés. Elle limite le la préfecture de police utilise des caméras à la protection des données personnelles
temps de conservation des images de dont les images sont transmises sur soient scrupuleusement respectées ».
vidéosurveillance à un mois. L’installation une tablette à disposition de l'autorité Zoom et caméra thermique
d’une caméra de surveillance doit par responsable du dispositif ou sur un poste
ailleurs être validée par la commission fixe dédié du centre de commandement Pour tenter d’en savoir plus sur les
départementale de la vidéoprotection. de la direction en charge de la conduite modèles utilisés par les forces de l’ordre,
des opérations. « Elles utilisent un grand- Mediapart a contacté plusieurs entreprises
Des garde-fous qui ne concernent pas du secteur. N’ayant pas eu de contact
l’utilisation de drones par la préfecture de angle pour filmer des flux de circulation,
des rassemblements, des zones urbaines avec la police durant le confinement,
police de Paris, qui explique appliquer le l’entreprise Parrot nous a cependant
cadre juridique des articles 9 du Code civil ou rurales ou la progression de cortèges.
Elles ne permettent l’identification d’un précisé que certains de ses modèles étaient
et 226-1 du Code pénal relatifs au respect utilisés depuis plusieurs mois par les
la vie privée. Une déclaration qui choque individu que lorsqu’elles sont utilisées
dans un cadre judiciaire que ce soit en forces de l’ordre, « très certainement
Martin Drago, juriste à la Quadrature du des ANAFI Thermal », acquis auprès de
Net : « L’article 9, c’est une ligne qui dit flagrance, en préliminaire ou au titre
d’une instruction », justifie la préfecture distributeurs spécialisés et pas directement
que chacun a le droit au respect de sa auprès de l’entreprise. Un modèle dont
vie privée. C’est presque une blague de de police, qui dit également que les images
sont supprimées dès la fin de l’opération et le principal atout est son imagerie
dire que l’on régule l’usage des drones thermique pouvant notamment « dans la
en l’utilisant. De plus, la préfecture admet ne font l'objet d'aucun recoupement avec
des fichiers de police. « Les drones ne lutte contre l’incendie, détecter un point
qu’elle ne respecte même pas le cadre de chaud ou un feu couvant ; dans le cadre de
la vidéosurveillance. » sont pas censés filmer dans les espaces
privés, continue Thierry Vallat, mais c’est la surveillance de nuit, ressortir la forme
En dehors de ces articles, le cadre une tâche difficile dans un espace urbain d’un humain ou d’un animal, même dans
d’utilisation des drones est défini par très dense. » le noir absolu ».
l'arrêté du 17 décembre 2015, qui fixe Depuis le début du confinement,
les conditions d’utilisation « de l'espace Alexandre Thomas, PDG de Flying Eye,
aérien par les aéronefs qui circulent sans renseigne « avoir vendu une trentaine
personne à bord », et qui prévoit que d’appareils supplémentaires aux forces
chaque vol de drone soit déclaré en de l’ordre sur toute la France ».
préfecture au moins cinq jours ouvrés L’entreprise, qui fournit la préfecture de
avant le vol. Cependant, cet arrêté exempte Paris, indique que les modèles utilisés
de toute déclaration de vol la police sont des DJI Mavic Enterprise, produits
nationale et la gendarmerie à partir du par la société chinoise DJI – leader
À Marseille, un drone de la police le 24
moment où « les circonstances de la mars 2020. © GERARD JULIEN / AFP mondial du marché –, dont l’un des
mission et les exigences de l'ordre et de la atouts est la qualité et le zoom de sa
sécurité publics le justifient ». L'absence de cadre légal limite
drastiquement les possibilités d’actions caméra. L’entreprise précise également
« On ne sait pas si on est filmés, des associations de défense des libertés avoir vendu aux forces de police et de
comment, si les données vont être publiques. « Notre approche contentieuse gendarmerie plusieurs modèles DJI Mavic
conservées, transmises, recoupées ?, se base sur des actes pour faire des 2 DUAL, des drones pouvant mesurer
s’insurge l’avocat Thierry Vallat. La recours, explique Martin Drago. Il n’y en a les températures corporelles. Sur son site
grande crainte, c’est qu’elles soient aucun sur les drones. Nous ne pouvons pas Internet, la Flying explique « qu'elle
croisées avec des fichiers biométriques arriver devant le tribunal administratif en espère aider à lutter contre la propagation
comme la carte nationale d’identité. » nous reposant sur un article de presse. » mondiale du Covid-19 » par le biais
À Paris, la préfecture de police utilise de cette caméra thermique. Confirmant
Contacté par Mediapart pour lever le utiliser ces modèles, la préfecture de police
depuis le 18 mars une quinzaine de voile sur les utilisations faites des drones,
drones, acquis en mai 2019 auprès de de Paris botte en touche et explique
le ministère de l’intérieur a simplement n’avoir jamais envisagé le recours à cette
la société française Flying Eye dans le indiqué qu’ils étaient utilisés pour des
cadre d'un marché public de type accord- technologie, « si tant est qu'elle existe. »
« missions d’observation, de surveillance
cadre. Ces vols sont réalisés dans le cadre et de secours » et, depuis le 17 mars « dans La peur de la généralisation
de la dérogation d’urgence dont peuvent le cadre des dispositifs mis en place pour
bénéficier les forces de l’ordre. faire respecter le confinement ». La CNIL

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.63/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
64

Le 12 avril, le ministère de l’intérieur police de Paris nous a elle répondu D’ici, on aperçoit les quais, la place de la
a publié un appel d'offres d'un montant L'intégralité de sa réponse, qui ne concerne Bourse, le pont de pierre. Normalement,
de près de 4 millions d'euros dans le donc que la capitale et pas le reste du la porte de Bourgogne est un échangeur
but d’acquérir plus de 650 drones, dont territoire, sont à lire en PDF ici et ici. bruyant qui relie les marchés de Saint-
565 drones du quotidien, les mêmes qui Michel, les bars d’habitué·e·s et les
survolent les agglomérations françaises cafés touristiques. En quelques jours, le
depuis le début du confinement. Si le Génération Covid, mais brouhaha des foules et la sonnette des
ministère affirme auprès de Libération aussi génération attentats, tramways ont été remplacés par le seul
que cette commande n’a aucun lien avec écho du flot de la Garonne. Plus de tablées
la crise sanitaire actuelle, la situation
climat, #Metoo… bruyantes devant le kebab, de verres qui
PAR EVE GUYOT
inquiète les défenseurs des libertés LE MARDI 28 AVRIL 2020 trinquent en pleine nuit, de rires aux éclats
publiques. devant l’épicerie. Depuis cette fenêtre qui
« J’ai peur de l’acceptation sociale de surplombe le quartier désert, on repense,
ces dispositifs sous couvert de sécurité », presque avec mélancolie, à celles et ceux
souffle Thierry Vallat. « Les décisions qui y défilaient. Mais comme les autres,
prises en période d’urgence ont tendance la nouvelle génération a disparu de la
à s’inscrire dans le temps et devenir circulation.
des habitudes », surenchérit Maryse Confinée dans des chambres, des
Artiguelong, qui poursuit : « Avec appartements ou des maisons, elle fait
650 drones de plus, tout le monde ne sera les cent pas. Une marée d’émotions a
pas surveillé mais l’on prend la direction Conférence de rédaction du magazine « Visó », avril 2020.
ébranlé ses idées et ses convictions. Hier
de la surveillance généralisée. » Durant ces vingt dernières années, les de la panique, aujourd’hui de la tristesse,
Au contraire, les acteurs du secteur 20-35 ans n’ont eu d’autre choix que de et demain, peut-être, de la colère ou de
jugent que le déploiement des drones se façonner au fil d’événements tragiques. l’espoir. Alors que Nicolas se repose, Lina
reste marginal. « Une ville comme « Le sentiment de peur est anormalement commence à s’interroger, mais Matthias
Lyon est sous-équipée avec trois drones élevé chez les 18-25 ans », constate le bouillonne déjà. Nous sommes coincé·e·s
pour l’ensemble de la ville. Les polices chercheur Denis Peschanski. Cette crise là, à nous demander ce que nous allons
anglaises sont beaucoup plus équipées sanitaire aura des effets sur l’après. faire de ces passions dont nous ne pouvons
qu’en France », illustre Alexandre même pas débattre autour d’un café ou
Cet article ouvre la prochaine revue Visó, d’une bière. À moins de trinquer avec son
Thomas, PDG de Flying Eye. réalisée par les étudiant·e·s en Master 2 écran.
Pour Martin Drago, qui plaide pour de journalisme à l’Institut de journalisme
un débat public sur l’utilisation de Bordeaux Aquitaine (IJBA). Ils ont en
drones par la police, ce phénomène moyenne 23 ans. Construite entièrement
s’inscrit dans une perspective plus large, en confinement, cette revue explore les
celle des « safe cities », marquée émotions suscitées par la crise et invite à
par la prolifération de nouveaux outils réfléchir au monde de l’après-Covid-19.
de surveillance numérique de l’espace Elle sortira en mai prochain (lire la boîte
public. « Les citoyens sont déjà filmés noire).
par les caméras de vidéosurveillance et ***
les caméras-piétons. Avec les drones en Conférence de rédaction du magazine « Visó
complément, nous donnons aux policiers Ce serait bien de pouvoir se dire que c’était
», avril 202. Les étudiants, confinés dans
la possibilité de surveiller la quasi-totalité mieux avant. Mais pour ça, il faudrait avoir leur chambre, discutent en visioconférence.
d’une ville. Est-ce vraiment le modèle que connu ce fameux « avant », lorsqu’on ne
Marie, étudiante à la Sorbonne, est
nous voulons ? » se souciait pas qu’un virus puisse forcer la
enfermée avec une amie, rue d’Alésia,
moitié de la population mondiale à rester
à Paris. « On ne le dit pas, mais on
Boite noire cloîtrée entre quatre murs. L’époque où le
le sait : tout le monde attend le jour
Sollicité par Mediapart sur le nombre de changement climatique ne donnait pas au
de la sortie.» Pourtant, rien ne devrait
personnels de la police nationale habilités futur des allures d’enfer terrestre, celle où
nous sembler plus rassurant que notre
à les piloter ainsi que sur la répartition un·e terroriste ne risquait pas de débarquer
propre toit. Quelle génération pourrait
des drones sur le territoire national, le au coin de la rue. On peut rêver à cela
en avoir plus conscience que la nôtre ?
ministère de l’intérieur n’a pas souhaité quand on est accoudé·e à sa fenêtre ; parce
Aujourd’hui, c’est un virus invisible qui
apporter de précisions. La préfecture de que c’est le seul moyen de prendre l’air à
menace notre sécurité dehors. Mais à la
Bordeaux, au printemps 2020.

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.64/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
65

vue de ces rues désertes, des souvenirs entre l’incompréhension et l’horreur. D’un a vécu beaucoup en un laps de temps
encore trop frais dans les esprits remontent coup, la vie pouvait s’arrêter du jour au très court. On n’a pas connu la guerre,
à la surface. La dernière fois, c’était le 7 et lendemain, sans même que l'on habite sur mais on vit sur le traumatisme. »Une
9 janvier puis le 14 novembre 2015 à Paris, une terre en guerre. génération d’insensibles ? Pas du tout,
le 15 juillet 2016 à Nice, le 12 décembre Charlène a pu s’en rendre compte. Elle selon le philosophe Frédéric Worms. «Ces
2018 à Strasbourg. se trouvait à Paris pour une formation événements font un tout. On devrait être
Des lendemains tragiques, chargés au début du mois de novembre 2015. terrifié par chacun d’entre eux et on est
d’interrogations angoissantes. Combien de Son ami Maxime l’héberge pour quelques surpris de ne pas l’être, mais ce n’est pas
fois encore des innocent·e·s perdront la jours. Un vendredi soir, elle va dîner avec parce qu’on est insensible. C’est parce
vie sans raison ? « En ce moment, deux amies : la sœur et la petite amie de qu’on le vit comme un ensemble, une
ce que tout le monde se dit, c’est Maxime. Il avait décidé d’aller voir un époque. »
que ça commence à faire beaucoup », concert. « Quand on m’a dit ce soir-là La période est terrible, meurtrière et
glisse Frédéric Worms, professeur de qu’il y avait déjà des morts au Bataclan, je « émotionnellement traumatisante »,
philosophie à l’École normale supérieure, savais au fond de moi que Maxime s’était comme l’explique Chloé. Mais elle a agi
avec un sourire sans joie, alors qu’il fait tuer. Et ça, je ne l’explique pas. » comme un déclic chez certain·e·s.
est cloîtré entre les murs couverts de L’angoisse l’a longtemps suivie, que ce Nicolas a 21 ans, il habite Tours. Avant
livres de son appartement et que nous soit dans les rues de Paris où elle se sentait que tout bascule, il profitait d’une belle
l’interrogeons le 25 mars sur le site de « tétanisée », comme à la terrasse du bar soirée d’été sur la promenade des Anglais
visioconférence Whereby. Les attentats, de son petit village au sud de la Dordogne, à Nice, le 14 juillet 2016. Un camion a
la crise climatique et, maintenant, une où elle avait l’habitude de boire un verre foncé sur la foule, laissant 86 victimes
pandémie. Quand on a entre 20 et 35 avec Maxime. dans son sillage. «Il faisait très chaud
ans en 2020, on a connu tout cela. Les et pourtant l’atmosphère était glaçante.
choses se sont accélérées depuis 2015
« En sortant, j’aurai encore plus
envie de me battre » » L’étudiant en management a cependant
et ses centaines de morts. Charlie et le vite rebondi. «Ces attentats visaient à
13 novembre allaient faire date, nous Normalement, plus on vieillit, plus on détruire un mode de vie axé sur le plaisir,
le savions. Mais la crise sanitaire et le a peur. L’historien Denis Peschanski, le partage et la liberté. Et je pense que
confinement qui en a découlé en mars directeur de recherche au CNRS, nous c’est ce mode de vie que chacun doit
ont noirci encore un peu plus un tableau dresse un triste constat lors d’une longue adopter et dont il doit user sans frein. »
déjà bien sombre pour une jeunesse qui conversation sur Skype : depuis 2016, «le
se serait peut-être contentée d’être la Lieux de concentration de cette jeunesse
sentiment est anormalement élevé chez les
“génération Griezmann”, celle de Diam’s insouciante, les lycées craignent aussi
18-25 ans. Il est aussi présent que chez les
ou de Stromae. Pas le choix, elle a dû d’être pris pour cibles. On renforce
personnes âgées». Pour celui qui travaille
s’habituer. les mesures de sécurité, on change les
sur les mémoires du 13 novembre, c’est
serrures. Parfois même, on met en place
Aux militaires dans la rue, aux heures du jamais-vu. «Dans l’histoire, ça n’arrive
des exercices anti-intrusion. «Ça peut
d’attente dans les aéroports, aux portiques pas. Sauf dans ce cas-là.»
être traumatisant pour des jeunes adultes
de sécurité déployés en masse aux quatre Cette même peur, Chloé la sait ancrée »,nous confie Denis Ferrand, professeur
coins du monde. Cette sacro-sainte « dans son esprit. Les coups de feu tirés par d’histoire dans un établissement de
sécurité », la terre entière cherche à la Cherif Chekatt sur le marché de Noël de Dordogne. En une dizaine d’années, il
renforcer depuis bientôt vingt ans. Depuis Strasbourg en 2018, elle les a entendus constate que ses élèves parviennent de
que deux avions ont percuté les tours depuis le petit appartement d’étudiante où moins en moins à se projeter. «C’est la
jumelles du World Trade Center, un elle vit son confinement. « C’est quelque première génération qui développe une
matin de septembre 2001. Ce jour-là, en chose qu’on ne peut pas oublier, ça restera vraie inquiétude face à l’avenir.» En
France comme partout ailleurs, le monde toujours pesant », glisse-t-elle. Comme novembre 2015, Lina débutait ses études
a basculé. beaucoup d’autres, elle est une victime à Paris. Elle avait eu le sentiment que
Pendant une décennie, l’Hexagone avait indirecte. « Quand on a failli être à le monde était «en train de s’écrouler».
dansé le Mia, mis en place les 35 heures la place des victimes, on a tendance à Mais désormais, les futur·e·s adultes
et chaviré devant les exploits de ses Bleus. beaucoup culpabiliser, à se sentir mal. » doivent aussi composer avec des rapports
« Avant 2001, il y avait une fête dans la La voix teintée de fatalisme, elle regrette écologiques alarmants et un risque accru
fête», se rappelle le philosophe Frédéric que les gens de son âge aient pu de pandémies mondiales. «Alors à quoi
Worms. Au moment des attentats, toutes s’habituer à ce genre d’événements. « On bon ?», entend-on dans les salles de classe.
celles et tous ceux qui les découvraient est presque désensibilisé quand quelque
avec des yeux d’enfants étaient partagé·e·s chose comme ça se produit, parce qu’on

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.65/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
66

Consciente de ne pas figurer parmi les le défi est de taille. Mais sa réussite est la pour que leur journal soit en kiosque et
moins bien loties, mais gagnée par une condition de la naissance d’une génération librairie début mai. La crise sanitaire et le
anxiété permanente, cette génération « Y tangible, palpable. confinement ont fait s’écrouler ce projet.
», « Z » ou « terrasse » aurait pu se À l’aune de ce qui a pu se faire lors de
transformer en génération « victime ». l’après-guerre, Denis Peschanski estime
Elle serait condamnée à se cloîtrer chez lui aussi que la prise en main de son destin
elle pour échapper à un environnement par la jeunesse sera déterminante. « Elle
devenu trop hostile, vouée à conjurer le peut commencer à se construire pendant la
sort depuis son canapé, les yeux absorbés crise avec des gestes de solidarité face à
par les écrans. « Ça aussi, ça entretient l’épreuve, mais c’est surtout l’après qui va
la peur », remarque Hugo, qui a gardé à compter. Il faudra voir si ça ouvre sur un
l’esprit les vidéos en direct du Bataclan, modèle de société où on peut se construire
les témoignages saisissants et les théories Les étudiants et leurs rédacteurs en chef
un espoir, comme après la Seconde Guerre (Maëlle Benisty et Hippolyte Radisson)
par milliers qui circulaient en boucle sur mondiale. »
les réseaux sociaux. et l’équipe encadrante (Maria Santos-
Voilà maintenant la grande question, celle Sainz, enseignante chercheuse à l’Ijba ;
Mais pour Frédéric Worms, la jeunesse de l’après. Dans l’événement subi depuis Arnaud Schwartz, directeur de l’Ijba ;
a trop encaissé pour laisser tomber le début de l’année 2020, il y a cette Fred Augry, graphiste et directrice
maintenant. « Cette génération ne pourra émotion brûlante, qui ne durera pas. Il artistique, enseignante à l’Ijba ; Nathalie
pas être spectatrice. Il n’y aura pas le ne faut pas la perdre. Les vingt dernières Kouyoumdjian, chef de projet éditorial
choix. » années ne nous ont pas laissé le choix, à Bayard Presse ; et Sophie Dufau,
Dans son petit village béarnais, Matthias la peur et la colère sont toujours là. Les journaliste à Mediapart) ont imaginé alors,
sait qu’il ne prendra jamais les choses «de mettre sous le tapis et s’imaginer la suite comme toutes les rédactions de France,
plein fouet», et pourtant, il est en colère. sans les prendre en compte serait trop écrire un magazine autour de la crise du
« C’est une constante de ma vie d’adulte, simple. Se les faire dérober et laisser le coronavirus.
de ma construction, de ma compréhension soin aux autres de leur donner un sens Organisée autour des émotions qu’elle
du monde», lâche le trentenaire. Chez serait dommage. Les moins de 35 ans suscite (surprise, tristesse, peur, colère,
certain·e·s, le confinement fait muter les peuvent faire le choix de les assimiler joie…), la revue de 134 pages réunit des
sentiments. « Avant, j’étais paniquée, et d’accepter qu’elles font partie de leur enquêtes, entretiens, analyses sur les effets
maintenant je suis énervée, lâche Marie. histoire. Mais ils peuvent surtout s’en sanitaires, sociaux et environnementaux
Je pense que le gros effet que cette servir pour orienter l’espoir qui viendra de cette crise, sur l’état de la recherche
crise sanitaire aura, sur moi en tout cas, immanquablement lorsqu’elles pourront française et l’organisation des soins, et ce
c’est l’engagement politique. En sortant, de nouveau franchir le seuil de leur porte. que pourrait être le monde d’après.
j’aurai encore plus envie de me battre Ce même espoir auquel ils songent à leur
pour que le monde aille mieux.» Peut- fenêtre, cloîtrés. Tous les étudiants ont travaillé confinés
être qu’elle rejoindra les Marches pour le chez eux, enquêtant et conversant
climat ayant inondé les villes du monde
Boite noire pendant cinq semaines grâce aux outils
entier depuis 2014, qu’elle s’engagera Chaque année, les étudiants de la spécialité numériques. La revue sortira mi-mai dans
dans l’après-« #MeToo » pour une société Presse écrite-Multimédia du Master les kiosques de la Nouvelle-Aquitaine et
plus juste et égalitaire, qu’elle participera à de l’Institut de journalisme Bordeaux pourra aussi être commandée en ligne.
l’apparition de nouveaux mouvements nés Aquitaine (IJBA-Université Bordeaux
d’une crise sanitaire déjà historique. Montaigne) se rendent dans un pays
étranger pour réaliser une revue, Visó, Covid-19: la Grèce tient
Cet état d’esprit pourrait bien être au
cœur des mois, voire des années qui vont en lien avec l’actualité. En 2020, les 19 le choc mais l’état du pays
étudiants devaient s’installer à Gibraltar inquiète
suivre. «Je pense qu’on assiste davantage
pour enquêter sur les conséquences du
à un retour de l’histoire qu’à la fin de PAR ELISA PERRIGUEUR
Brexit sur la colonie britannique. Après LE LUNDI 27 AVRIL 2020
l’histoire. Vous allez être dans l’action
des semaines de préparation de leurs
», nous prévient le philosophe Frédéric Si les effets de l’épidémie du virus sont
sujets, ils devaient partir le 20 mars et
Worms. Dans une société souvent décriée pour l’heure très limités dans le pays
revenir le 27, prévoyant ensuite des jours
pour son individualisme galopant, où le « (134 morts), les autorités sanitaires restent
d’écriture, de relecture, de mise en page...
chacun pour soi » serait le nouveau credo, prudentes en raison de la fragilité du
système de soins, dont elles doutent de
la capacité à absorber une hausse des cas

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.66/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
67

de contamination. Le gouvernement doit le gouvernement leur applique un Un mois plus tard, le 23 avril, la
aussi se préparer à la deuxième crise, confinement différencié de la population, saturation des hôpitaux a été évitée. Le
économique cette fois, qui attend le pays. sans accès aux soins. » Le 2 avril, chef du gouvernement grec remerciait
Il est 18 heures, samedi 25 avril. Sotiris Tsiodras dissociait ainsi les tout les citoyens « pour (leur) confiance,
L’infectiologue Sotiris Tsiodras apparaît, premiers cas de Covid-19 détectés chez les et (leur) comportement discipliné. Cela
visage grave et costume sombre, à migrants de ceux des Grecs, annonçant « nous a armés de davantage de
la télévision grecque. Derrière ses 27 nouveaux cas de Covid dans notre pays courage pour continuer la bataille ».
lunettes fines, son regard baissé évite la auxquels s’ajoutent 23 cas dans le camp Mais cette concorde apparaît fragile.
caméra. La Grèce compte 16 nouvelles de réfugiés de Ritsona », pourtant situé au Quelques voix se sont exprimées sous
contaminations de Covid-19, 2 506 cas au nord d’Athènes. Cette autre réalité de la le hashtag###_###########µ#_µ###
total, aucun nouveau décès, annonce d’une crise a été dans un premier temps éludée (nous réglerons nos comptes plus tard) sur
voix neutre le représentant du ministère par les annonces encourageantes qui ont les réseaux sociaux.
de la santé. Le virus a tué au total suivi. Désormais, le bilan des camps Si le confinement est respecté, « c’est
130 personnes « dont (...) 81 % ayant est pleinement inclus dans le décompte parce que les Grecs sont davantage
plus de 70 ans » en Grèce. Derrière global. effrayés par l'état du système de
leurs écrans, ils sont des millions à santé, sur lequel nous (médecins) avons
suivre le point quotidien sur la pandémie communiqué, que par les sanctions,
mondiale de ce scientifique discret nuance Panagiotis G. Papanikolaou,
devenu populaire. Excellente carrière neurochirurgien et consultant à l’hôpital
internationale, orthodoxe pratiquant et du Pirée, près d’Athènes. Avant même le
père de sept enfants : « M. Tsiodras confinement total, les habitants sortaient
a un profil qui plaît à une grande moins, regardant avec inquiétude les
partie de l’opinion publique. C’était le évolutions de l’Italie ».
candidat idéal pour la communication de 24 avril 2020, dans les rues d'Athènes désertes en Trois plans d’austérité (mémorandums)
cette crise sanitaire », souligne Filippa temps de pandémie. © Louisa Gouliamaki / AFP
en échange d’une aide financière
Chatzistavrou, chercheuse en sciences La Nouvelle Démocratie au pouvoir tire internationale, signés par des
politiques à l’université d’Athènes. aujourd’hui les bénéfices d’une crise gouvernements différents, auxquels ont
Passé de l’ombre à la lumière en moins sanitaire de faible intensité. Plusieurs participé la droite Nouvelle Démocratie,
de deux mois, cet allié du gouvernement médias locaux du pays saluent son les socialistes du Pasok comme la gauche
rassure. D’autant plus que le virus ascension. Le gouvernement rassemble Syriza, ont touché l’hôpital public. Les
progresse officiellement très lentement désormais 41,2 % d’opinions favorables, groupes hospitaliers sont passés de 60
dans le pays, surtout en comparaison contre 23 % pour le deuxième parti à 45. Quelque 18 000 jeunes médecins
avec les hécatombes en France, Italie, Syriza (gauche). Certains éditorialistes et 9 000 jeunes infirmières ont quitté
Espagne, Grande-Bretagne... Les voisins internationaux louent le Premier ministre le pays depuis 2010, précise Panagiotis
des Balkans sont toutefois aussi épargnés Kyriakos Mitsotakis comme « une voix de G. Papanikolaou. Ne pouvant plus y
par la mortalité liée au Covid-19. la raison sur la scène internationale » qui gagner leur vie, ils ont pris la direction
a agi tôt. de l’Allemagne, la Grande-Bretagne, la
En Grèce, le virus a circulé autour
des villes denses d’Athènes, Patras, dans Celui-ci a entamé le confinement du Suède, la France, le Canada, etc. Et alors
l’ouest, et Thessalonique, dans le nord. Il pays le 10 mars, juste avant le début que ce mois de confinement aurait pu être
s’est aussi propagé dans un hôtel abritant de la saison touristique. À ce moment, « mis à profitpour renforcer au maximum
des exilés et deux camps de réfugiés – le pays comptait seulement 89 cas de les capacités des hôpitaux, les moyens
pour beaucoup asymptomatiques – qui y Covid-19, majoritairement des pèlerins manquent encore », déplore-t-il.
vivent dans des conditions indignes et revenus d’Israël et d’Égypte. Fermeture Les tests, ici aussi, sont un point
la promiscuité. Malgré quelques récentes des bars, des restaurants, des églises…
Le pays s’est progressivement paralysé
sensible
évacuations de mineurs, les nombreux
camps où vivent des milliers de migrants en dix jours avant un confinement Pour l’heure, les investissements viennent
continuent d’inquiéter. « Les groupes total le 23 mars. « Nous sommes en non pas des autorités mais surtout des
sociaux minoritaires, comme les réfugiés, guerre», justifiait dans un discours fondations créées par des armateurs,
les prisonniers, les Roms sont enfermés mi-mars le Premier ministre Kyriakos acteurs économiques importants du pays,
dans des endroits surpeuplés, alerte Mitsotakis, adoptant la même rhétorique qui ont médiatisé leurs donations. Le
Eirini Gaitanou, porte-parole d’Amnesty que celle utilisée la veille par la présidence groupe milliardaire Onassis a acheté pour
international, ils sont laissés pour compte, française. 7,75 millions d’euros de masques pour le

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.67/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
68

système de santé grec. Sa concurrente, la Le gouvernement table malgré tout sur un qui pourrait laisser craindre de nouvelles
fondation Niarchos, investira 92 millions déconfinement progressif courant mai. Le mesures d’austérité pour ce pays qui a déjà
d’euros dans la lutte contre le Covid. Premier ministre donnera les détails en connu dix ans de rigueur.
Pas assez pour faire face à une pandémie, début de semaine.
Boite noire
assure Panagiotis G. Papanikolaou. Le 28 Athènes se prépare à relancer une
Tous les interlocuteurs ont été contactés
avril, il manifestera avec ses collègues économie mise à rude épreuve par
par téléphone, en raison du confinement,
devant les hôpitaux et le ministère de la un arrêt total. Le FMI table sur une
le 23 mars et durant la semaine du 20 au
santé. « Nous avons obtenu jusqu’ici la récession de 10 % pour 2020. Le
26 mars.
création de 120 lits en réanimation, ce tourisme, qui compte pour 20 % du PIB,
qui porte le nombre total à seulement est menacé d’effondrement. Ce secteur
690 pour 10 millions d’habitants, précise repose sur les interactions et déplacements
le médecin. Il manque au moins 1 500 incompatibles avec le contagieux Covid.
En Tunisie, le virus frappe
docteurs et infirmières et des équipements Il dépend aussi d’une clientèle venue peu, la crise sociale frappe
de protection (gants, masques, blouses). de pays fortement touchés par le fort
120 professionnels de santé ont contracté virus – France, Allemagne, États-Unis... PAR LILIA BLAISE
le virus et un médecin en est mort. » Si Les professionnels de santé craignent LE LUNDI 27 AVRIL 2020
des établissements ont été officiellement l’importation du virus. Aujourd’hui,
Le pays, qui a pour l’instant su contenir
dédiés au Covid-19, le risque d’une chaque voyageur de l’étranger doit se
la propagation du virus avec seulement
contamination intra-hospitalière plane. « confiner 14 jours, sous peine d’une
38 décès, prévoit déjà des retombées
Certains malades avec symptômes se amende de 5 000 euros.
économiques difficiles après la levée du
rendent aux urgences. D’autres patients « M. Mitsotakis a choisi de fermer confinement.
sont désormais réticents à venir à l’hôpital totalement l’économie pour éviter une
et ne sont pas soignés. Il faut absolument hécatombe dans les hôpitaux. C’était un
tester pour trier les patients », insiste choix que personne ne peut juger mauvais,
Panagiotis G. Papanikolaou. mais cette paralysie de l’activité aurait
Les tests, c’est l’autre point sensible. dû être doublée de davantage de moyens
La gestion du gouvernement s'évalue pour soutenir tous les salariés à l’arrêt. Ce
désormais à sa capacité à dépister sa n’est pas le cas », souligne la politologue
population. Jusqu'ici, quelque 63 000 tests Filippa Chatzistavrou. Environ un million
virologiques (PCR) ont été réalisés en de travailleurs contraints au chômage,
Grèce. Ils sont pratiqués chaque jour. Les soit 25 % de la population active, La Médina, dépeuplée. © LB
laboratoires supposés mener les analyses bénéficient d’une allocation de 800 euros
sont toutefois débordés et peu nombreux. pour 45 jours, soit 533 euros mensuels. Belhassan Manai, 36 ans et ancien
« Cette semaine, nous allons commencer « C’est une allocation très faible et mal travailleur précaire et journalier, avait
une série de tests sérologiques sur 3 allouée. Les chômeurs de longue durée, commencé à construire un business stable
000 personnes (médecins et citoyens), que y compris les travailleurs au noir, les avec son café, qu’il a ouvert il y a un
nous avons commandés aux États-Unis travailleurs collectivement licenciés des an et demi. Le lieu jouxte une route très
ou en Chine, à trois mois d’intervalle services au sol des compagnies aériennes, fréquentée et, dans le quartier populaire
pour avoir une idée de la diffusion du les travailleurs “ubérisés” ou postés ne de Hrairia à Tunis, il représente l’espace
virus, tests censés mesurer l'immunité sont pas concernés par cette mesure », de sociabilité par excellence. Pendant la
au virus», assure Andreas Karaminis, remarque la politologue. période de ramadan, juste après la rupture
un professeur de médecine d'urgence à du jeûne, il se remplit d’habitués en temps
Aucune annonce n’a été faite pour normal. Cette année, avec le confinement
l’université de médecine d’Athènes et les allocations qui suivront. Du côté
chef de réanimation cardio-chirurgicale et un couvre-feu de 20 heures à 6 heures du
de Bruxelles, l’Union européenne s’est matin, aucune perspective de réouverture
au centre privé Onassis qui participe au accordée sur l’émission de prêts sans
dépistage. « Nous ne connaissons encore depuis sa fermeture, il y a plus d’un mois.
contrepartie pour les dépenses de santé
pas le nombre réel de gens en contact avec liées au coronavirus. Mais tout prêt ne « Je trouve cela injuste. Certains magasins
le Covid-19 en Grèce, admet celui-ci. Le concernant pas la santé – octroyé via restent ouverts, pourquoi ne peut-on pas
confinement donnait des bons résultats sur l’institution financière MES – restera ouvrir au moins de 17 heures à 20 heures
le plan de la diffusion, mais sur l’immunité assorti de « certaines conditions ». Ce et vendre des gobelets de café à emporter
c’est problématique. » ou trouver un système avec lequel les
clients s’assoient à un mètre de distance ?

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.68/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
69

Je suis même prêt à leur donner leur Si dans les quartiers populaires et le faire respecter à chacun la distance sociale
boisson depuis la fenêtre. Nous n’avons centre-ville de Tunis, il n’est pas rare et donner des chaises aux personnes âgées,
ni chichas ni jeux de cartes, les gens de croiser des vendeurs à la sauvette ou obligées de sortir.
viennent uniquement pour prendre un café marchands de légumes au noir qui ont
et s’aérer. Comment fait-on pour payer repris leur activité en catimini, quelques
nos loyers et nos charges si on ferme coiffeurs qui recommencent même à
encore ce mois-ci ? », demande-t-il. prendre des clients sur rendez-vous, sans
Le mois de ramadan est habituellement ouvrir sur la rue, d’autres comme les
son meilleur chiffre d’affaires car les cafés cafetiers se retrouvent impuissants face à
restent ouverts jusque tard dans la nuit. la situation sanitaire. « Je sais que certains
Dans son quartier, une vingtaine ont dû font des cafés clandestins chez eux, ils ont
mettre la clef sous la porte, avec des loyers même acheté des machines à café pour
à payer et des crédits à rembourser, même vendre leurs produits. Moi, si je mets un
Une file d'attente au temps du coronavirus. © LB
si certains ont pu être reportés sur trois pied dans mon café, j’ai la police derrière.
Ils ne m’ont même pas laissé venir pour Avec l’arrivée du ramadan, de nouvelles
mois, avec le soutien de l’État. L’un de ses aides et primes ont été versées pour les
serveurs a passé 20 jours en prison car il repeindre la façade », ajoute Belhassan.
personnes dont le revenu est inférieur au
a été pris en train de travailler au début À la délégation de Sidi Hassine, un autre Smig tunisien (400 dinars, soit 127 euros),
du confinement. Aujourd’hui, il n’a pas quartier dense de la capitale avec plus les échéances de remboursement des
payé son loyer depuis trois mois et risque de 200 000 habitants, les autorités ont microcrédits ont été décalées sur six mois,
de se faire expulser avec sa femme et ses reçu des milliers de demandes d’aides mais beaucoup ne savent pas comment
enfants. sociales en quelques jours, de familles tenir au jour le jour. « À Kasserine,
qui n’étaient pas enregistrées. « Presque où le taux de chômage était déjà très
70 % de la population est en situation présent avant le Covid-19, chacun tente
précaire ici, on le sait. Rien ne peut de respecter le confinement, mais on voit
se faire par le numérique puisque la certaines personnes retourner au travail.
plupart des gens n’ont pas d’ordinateur Il faut dire que les autorités régionales
ou de smartphone, donc nous devons et municipales font de leur mieux, ce
les enregistrer physiquement, via ces n’est pas comme avant, où beaucoup les
formulaires », explique Mohamed Kamel accusaient de ne pas travailler », témoigne
Boujah, délégué de Sidi Hassine. Wadii Harrathi, 34 ans, qui travaille pour
Le café de Belhassan Manai, Une fois numérisées et enregistrées dans le un institut de sondages sur place.
fermé il y a plus d'un mois. © LB système du ministère des affaires sociales, « Mais dans les villages plus isolés à
En Tunisie, l’absence d’allocations les personnes éligibles reçoivent un SMS la frontière avec l’Algérie ou juste dans
chômage et la forte activité du secteur avec un numéro pour retirer l’argent la campagne, c’est vraiment difficile. Les
informel, qui représente près de 40 % en cash dans un bureau de poste, la gens sont déjà très pauvres. Ils comptent
de l’économie, exposent les situations plupart n’ayant pas de compte bancaire. beaucoup sur la semoule brute pour faire
déjà précaires d’une grande partie de la À ces personnes s’ajoutent les retraités le pain et les mlewis [sortes de crêpes
population. L’arrivée du coronavirus dans précaires qui viennent aussi récupérer leur épaisses – ndlr], car il n’y a pas de
le pays début mars et la mise en place d’un pension dans les bureaux de poste ou boulangeries, donc quand il y a eu les
confinement total compliquent les choses encore ceux recevant des paiements par premières pénuries, c’était très difficile »,
pour beaucoup de travailleurs journaliers mandats. Chaque jour, à Tunis et dans raconte-t-il.
au quotidien, malgré la présence d’un les régions alentour, les files d’attente
s’allongent devant les bureaux de poste. La fameuse semoule se vend désormais
système d’aides de l’État, d’environ 65
Certaines associations s’organisent pour de façon rationnée au supermarché, tout
euros (200 dinars), pour toutes les familles
comme la farine, pour éviter la ruée,
vulnérables et les personnes travaillant
surtout en temps de ramadan. Certains
dans des secteurs précaires ou informels.
prennent le risque de la vendre au noir et
Le chef du gouvernement a parlé de
trois fois son prix, au détour d’un dépôt
près de deux millions de personnes dans
et à l’abri des regards. Les attroupements
ces situations, sur une population de 12
devant ces magasins de fortune trahissent
millions d’habitants.
pourtant l’omniprésence de ce commerce

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.69/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
70

informel, malgré les tentatives de contrôle Un fonds dédié, le Fonds relance pour le remboursement futur des autres prêts du
de l’État pour limiter la spéculation sur le la culture, vient d’être mis en place FMI des dernières années n’ont pas encore
prix des denrées alimentaires. par la nouvelle ministre de la culture été évoquées.
Chiraz Latiri. Il prévoit notamment d’aider Avant le Covid-19, le pays devait déjà
La difficulté de respecter le les artistes à régulariser leur situation,
confinement face à une crise trouver de quoi boucler son budget et
pour ceux qui ont toujours dû travailler avait dû s’endetter auprès des banques
économique sans patente ou carte professionnelle. « locales pour 2020. Le décaissement du
Selma Fatma Houerbi, chercheuse Toutes ces personnes peuvent s’inscrire FMI va avoir pour conséquence immédiate
régionale pour le Centre des ressources en ligne, nous leur proposons, selon leur une augmentation mécanique du taux
pour les entreprises et les droits de situation, une aide d’urgence d’environ d’endettement public de près de deux
l’homme à Tunis, analyse la situation : 145 euros par mois (450 dinars), pendant points supplémentaires par rapport au PIB,
« La question que pose le Covid-19 en trois mois, et l’inscription à la Sécurité selon Radhi Meddeb.
Tunisie, ce n’est pas vraiment comment sociale, avec la prise en charge du
paiement du premier trimestre, entre « Le gouvernement devra être très
l’État peut aider toutes ces personnes en
autres, pour les inviter à entrer dans le attentif dans le pilotage de notre niveau
situation de précarité, car il le fait tant
secteur formel. L’idée n’est pas seulement d’endettement. Il devra notamment tirer
bien que mal, mais par contre on peut
d’aider ponctuellement mais de réellement avantage de la situation des prix du
se demander si ce n’était pas l’occasion
arriver à structurer le secteur, pendant pétrole à l’échelle internationale et se
de tenter de réintégrer le secteur informel
cette pandémie, par la relance et, à plus couvrir pour l’ensemble de l’année 2020.
dans une sorte de légalité, de profiter
long terme, avec de véritables réformes Il devra aussi revoir le budget 2020 et
du fait que ces personnes s’enregistrent
législative, notamment du statut des l’expurger de tout ce qui n’est plus urgent
auprès des délégations pour leur proposer ou faisable au titre de la situation actuelle,
de s’inscrire aussi à la Sécurité sociale et artistes, des droits d’auteurs », témoigne
Samia Labidi, conseillère auprès de la réorienter les sommes ainsi économisées
trouver un moyen de leur trouver un statut
ministre des affaires culturelles. vers des besoins en rapport avec la
juridique. On est en train de passer à côté lutte contre la pandémie et le soutien de
d’une opportunité et je pense que l’aide Elle ajoute que l’une des difficultés réside l’économie. Il devra enfin engager des
aurait dû être plus ciblée. » dans le manque de données sur le nombre discussions sérieuses et responsables avec
Certaines ONG, qui observent le respect exact des travailleurs du secteur culturel nos bailleurs de fonds importants, Banque
des droits économiques et sociaux, parlent et artistique, qui compte environ 30 000 mondiale et FMI en tête, pour identifier les
aussi de secteurs qui n’ont jamais arrêté personnes. Un outil comme un répertoire voies vers un écrêtement responsable de
le travail et qui n’ont pas forcément des métiers pourrait répondre au mieux notre service de la dette sur les années qui
bénéficié de protections sanitaires. « On aux besoins en incluant les nouvelles viennent », analyse-t-il.
a pu voir que les travailleuses dans industries créatives.
Actuellement, le gouvernement est encore
les champs agricoles, qui ont déjà été en négociations avec certains bailleurs de
victimes, l’année dernière, d’accidents de fonds pour mobiliser des ressources. Il a
la route meurtriers et qui ont des salaires promis quelque 800 millions d’euros de
très précaires, continuent de travailler budget pour faire face au Covid-19. Un
parce qu’elles n’ont pas le choix. Tout fonds de solidarité avec un appel aux dons,
comme dans le textile, où il y a eu soit des le 1818, a également été mis en place pour
licenciements abusifs, soit une continuité aider le système de santé. Dans le secteur
du travail, pas toujours dans des bonnes privé, le ton monte entre les syndicats
conditions sanitaires », témoigne Alaa et le patronat car beaucoup d’entreprises
Talbi, du Ftdes (le Forum tunisien pour les La Médina, dépeuplée. © LB disent ne plus pouvoir payer les salaires
droits économiques et sociaux). au-delà du mois d’avril sans une reprise
Avec un nouveau gouvernement, en
D’autres secteurs se sont déjà penchés place seulement depuis février, et une de l’activité. Le secteur du tourisme et de
sur l’après-Covid-19, comme celui de situation économique d’endettement et l’hôtellerie est actuellement l’un des plus
la culture. La Tunisie n’ayant pas de la panne d’investissements, beaucoup touchés.
statut d’intermittent du spectacle, la d’experts redoutent l’après-Covid-19 en Autre avancée positive dans cette crise, le
plupart des artistes et techniciens se sont Tunisie. Le gouvernement a débloqué un processus de décentralisation économique
retrouvés sans le sou après l’annulation prêt d’urgence auprès de son principal et politique qui s’amorce, parfois même
des événements culturels, à l’instar des bailleur de fonds, le FMI, de 745 millions sans l’impulsion des autorités centrales,
artisans dont les points de vente ont fermé, de dollars. Mais, pour l’instant, la question mais souvent par simple pragmatisme. La
comme dans la célèbre Médina de Tunis. de la soutenabilité de la dette tunisienne et plupart des municipalités (nouvellement

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.70/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
71

élues depuis 2018) ont pris les devants plus épargnée que ses voisins européens, infirmière qui ravitaille les personnes
en gérant la crise sanitaire au niveau mais il est difficile de prévoir un scénario âgées, des gendarmes qui pistent les
des communes, pour les enterrements de de sortie de crise pour le moment. Le promeneurs, des secrétaires de mairie qui
cas de Covid-19 par exemple ou les déconfinement est prévu pour le 3 mai impriment les cours pour les élèves…
aides d’urgence à apporter aux migrants dans le pays. Tous les précédents épisodes sont ici.
subsahariens dans certains quartiers. Voici la sixième semaine, loin des
Avec l’aide de la société civile, sur le métropoles, de l’Île-de-France et du Grand
plan local, beaucoup de solidarités et
A Audresselles, 649 Est.
de coopérations ont émergé depuis la habitants: «Ça commence à ***
crise, une aubaine dans un pays où les être long, ce confinement» Lundi 20 avril. Le boucher ambulant
citoyens ne faisaient plus confiance aux PAR JEAN-LOUIS LE TOUZET Vidor Emmanuel est aux anges au marché
politiques et aux représentants de l’État. LE LUNDI 27 AVRIL 2020
hebdomadaire. La semaine dernière, il
« Il y a une certaine exaspération face n’était resté que dix minutes, craignant
à la lenteur administrative dans la mise d’être verbalisé : « J’ai toutes les
en place de systèmes d’aide efficaces, autorisations », dit-il, séparant bien
donc beaucoup se mobilisent pour aider les syllabes. Il les cite : préfecture,
comme ils peuvent, comme on a pu le voir gendarmerie, mairie. Sa poitrine se
avec les vagues de dons et de solidarité gonfle : « Les gens vont revenir, c’est sûr.
pour soutenir les médecins au début du »Puis, me montrant du doigt : « Les côtes
confinement. Les réseaux sociaux jouent de porc par SMS, c’est vous ? »
beaucoup aussi en Tunisie pour relayer
l’information. Les gens préfèrent donner à
des associations ou des particuliers qu’ils À Audresselles, la mer monte, elle gronde. © JLLT / MP

connaissent », ajoute Emna Dargouth, Sixième semaine de confinement dans


gérante d’une agence de communication et la petite commune du Pas-de-Calais.
active dans la société civile. Le boucher du marché a toutes les
autorisations pour vendre : « Les gens
Dans certaines régions, certains activistes vont revenir, c’est sûr. » Le nouveau
dénoncent encore la corruption qui maire, pas encore installé, n’a « que des
gangrène certaines strates de l’économie questions mais pas d’infos de la préfecture
et de l’administration mais admettent que ». Les gendarmes scrutent la côte à la À Audresselles, la mer monte, elle gronde. © JLLT / MP
grâce à l’associatif, l’entraide prime quand recherche d’embarcations de migrants. Le Mon voisin anglais Greg – un homme
l’État est absent. « Dans le cas de temps s’étire comme une guimauve de fête populaire, prof d’anglais toute l’année
Siliana, même si nous avons beaucoup foraine. pour une poignée d’Audressellois (lire à la
de chômeurs et de personnes précaires, date du 20 mars) – est en panne de batterie
les bénévoles ont tout de suite apporté Situé dans le Pas-de-Calais sur la Côte
d’Opale, Audresselles est à 10 km tout près de la camionnette du boucher :
de la nourriture et nous dénonçons « Je ne roule pas assez ! » Par esprit
aussi le manque d’action des autorités, au nord de Boulogne-sur-Mer. Avec
649 habitants, ce bourg fait partie d’escalier s’ensuit une discussion sur la
régulièrement et publiquement », raconte dégringolade du cours du brut. Greg
Dhia Eddine Amara, un membre de la des 25 000 communes de moins de
1 000 habitants en France (sur plus de était dans la finance. « Pas de voitures
société civile de cette région. Plusieurs vendues, c’est un manque à gagner de TVA
délégués régionaux ont d’ailleurs été 35 000). En temps normal, Audresselles
se sent naturellement plus proche de pour l’État. Donc, plus de consommation
limogés ce mois-ci à la suite de plaintes d’essence, y compris quand le prix baisse
pour corruption dans la distribution des l’Angleterre ou de la Belgique que de
Paris. à la pompe. Et encore une fois pas de
aides sociales et pour mauvaise gestion. rentrées de taxes. » A la pompe, le sans
Entre les expressions de l’entraide, Jean-Louis Le Touzet, ancien grand plomb 98 affiche 1,37 euros. 10 centimes
la débrouillardise et les tentatives reporter à Libération(voir la Boîte noire de moins qu'avant. Ne pas rouler, c’est
pour maintenir le cap avec une de cet article) y a des attaches familiales. donc ruiner l’économie ? Nous avons
économie vacillante, la Tunisie traverse Depuis le début du confinement, il tient encore trois semaines de confinement pour
le confinement total tant bien que mal. sur Mediapart la chronique hebdomadaire résoudre cette équation, dit Greg. Sachant
Certains experts avancent que la précarité du village au temps de la pandémie. que son Range Rover consomme au bas
touchera beaucoup plus la population que On y rencontre des pêcheurs qui voient
le Covid-19. La Tunisie aura été jusque-là s’effondrer le cours du poisson, une

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.71/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
72

mot 20 litres au 100, Greg participe au nouvelle campagne du parfum Senbon ? » Comment refuser ?
« redressement national », comme il le Pupitre. PowerPoint. Applaudissements. Sur mediapart.fr, un objet graphique
souligne en riant. Buffet. est disponible à cet endroit.
Le ciel vire au rose vers 21 h 35. Chant du Le mari est magistrat. Mercredi 22 avril. Comité restreint élargi
coucou. La mer monte et elle gronde. Le La famille élargie « aux cousins » (six personnes à distance réglementaire),
temps s’étire comme une guimauve de fête lillois s’est confinée d’elle-même depuis comme chaque jour, place du Détroit, face
foraine. le 16 mars, au lendemain des élections à l’épicerie de Stéphane. Elle est devenue
Mardi 21 avril. Francine et Élisabeth municipales, dans la maison de famille, un le siège social de la commune. Véronique,
Baillet, famille de pêcheurs, tiennent ancien gîte racheté par le père d’Eugénie. la serveuse de Cap en Cap, a coupé ce
dans leur garage aménagé, avec frigos et matin des branches de lilas dans son « petit
Elle : « Que dit cette date du jardin », qu’elle a disposées dans un seau
viviers, la poissonnerie L’Eau à la bouche : déconfinement au 11 mai ? Une
carrelets, soles, cabillauds, limandes. en plastique : « Tiens, c’est pour ta femme
délivrance ? Et pour qui ? On », en brandissant un bouquet.
Parfois des tourteaux. Le homard oscille cherche des informations locales, voire
entre 25 et 30 euros le kilo. Francine départementales sur le sujet. Rien. » Coralie, patronne du Le Retour des
a l’air fatiguée ce matin. Élisabeth, sa Flobards (lire au 14 avril) sort au même
fille, nouvelle conseillère de la nouvelle Habituée sans doute à tenir deux moment du four de son restaurant un
municipalité en attente d’une date pour conversations en même temps, Eugénie dit gâteau à la noix de coco. Elle tend
siéger, masque sur le visage : « Il faudra avoir changé en six semaines. des portions sur un papier absorbant aux
tenir. On n’a pas le choix… » Bien sûr, le temps n’est pas toujours clients qui entrent ou sortent de l’épicerie.
Eugénie et son jeune fils sont venus beau comme en ce moment ; bien sûr, Ces petits gestes sont la trame du quotidien
d’Audinghen, à 4 km, là même où Alain les semi-remorques des betteraviers vont au jour 36.
Baschung s’était marié en 2001 à l’église défoncer dès décembre les fossés ; bien C’est la matinée des dons.
Saint-Pierre, un délire de cimentier avec sûr qu’en temps normal, il n’y a qu’un
son clocher en béton en forme de lyre. Elle cinéma qui donne des films en VO à « On va garder de la trésorerie.
est venue acheter des soles « chez Baillet », Calais (L’Alhambra) et qu’il n’y aura pas L’année va être très, très longue
qui fait figure d’institution audresselloise. toujours des soles « chez Baillet »… Mais »
Toutes les soles, d’ailleurs. Paris, non merci, pas pressée d’y retourner.
Tiens justement à propos de dons,
« La dame a tout pris », dit Francine Et puis, ici, il y a surtout le cap Gris-Nez. Madame Chivot, 82 ans, fondatrice de
en indiquant d’un coup de menton la En face, c’est le Kent et ses jardins. l’épicerie Accueil solidaire (lire au 2
dame qui se dirige vers sa voiture. Il faut Elle, à nouveau : « On redoute tous avril), appelle : « Je suis en colère. J’ai
dire qu’à 28-30 euros le kilo, pour « les ce moment du déconfinement. Dans quel pensé à vous. » Ah bon ? Et pourquoi ?
estivants », c’est encore une affaire. ordre va-t-il se faire ? » On évoque Elle m’alerte sur la situation « dramatique
Eugénie, Birkenstock aux pieds, jean et « la vie d’avant ». Eugénie poursuit, » des centres Emmaüs. La Voix du Nord
chemise fil à fil bleus. Cheveux châtain presque déjà nostalgique : « Ici, pas s’en faisait écho dans son édition de
foncé, port altier, autorité naturelle. de télé, pas d’écrans, pas de tablettes. lundi : centres fermés, plus de collectes,
Très sympathique mais vorace en soles. L’émerveillement des enfants, du silence, plus de recyclages, de dons surtout. Et des
Immatriculation 75 de la petite berline du bruit du vent, l’observation de la compagnons menacés. La communauté
allemande. Oui, Eugénie – la « dame- nature… » Une pause : « Saurons-nous d’Echinghen, près de Boulogne, dont nous
qui-a-tout-pris » – accepte bien volontiers saisir ce moment inédit pour comprendre sommes tous ici des familiers, pourrait
d’être appelée dans le cadre du feuilleton que le monde a changé ? Et qu’il faut fermer, écrit le quotidien. C’est une affaire
audressellois : « Après 14 heures : je dois le saisir pour accompagner aussi ce de jours. Sa trésorerie est à sec. Madame
m’occuper du déjeuner : cinq enfants », changement climatique vital », interroge- Chivot : « Notre association Accueil-
dit-elle d’une voix chaleureuse. t-elle avec gravité. Puis, revenant au solidarité veut faire un don de 1 000 euros.
concret : « Au fait, on a fait des masques Pas moyen. La banque me prévient qu’elle
La famille est du coin. La vie pour toute la famille, en imprimé liberty. ne pourra pas transférer les fonds avant
professionnelle d’Eugénie et de son époux Je peux en coudre, si vous le désirez. Je les la semaine prochaine. C’est criminel ! On
se déroule, en temps normal, dans le XVIIe déposerai chez Francine. » a les sous ! » S’ensuit une diatribe anti-
arrondissement de Paris. Elle travaille banquier : « Je m’emporte, excusez-moi. »
dans « le marketing », dans un groupe de Le Monde met en une le fait que les
luxe. J’imagine ses journées : « Eugénie, ventes de Porsche se sont envolées de 26 %
si vous voulez bien prendre la parole pour pendant la période de confinement. Idem
nous présenter les axes stratégiques de la

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.72/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
73

pour Ferrari, dont les bons de commande Jeudi 23 avril. Chaque après-midi, Il se tapote sa tempe de l’index. Pour la
ont explosé. Le monde de demain n’est pas depuis maintenant huit jours, Éric Elliott première fois : « Ça commence à être long,
pour aujourd’hui. et son beau-fils Mathieu œuvrent au ce confinement… »
15 h 30, plage le long de l’embouchure rafraîchissement de l’Hôtel de la Plage. Vendredi 24 avril. Antoine Benoit, «
du cours d’eau La Manchue. Un maréchal Éric Elliott, 52 ans, a vendu Les Bains de le maire virtuel » – élu le 15 avril au
des logis chef et une gendarme, la trentaine minuit, son établissement à Wimereux (sur premier tour contre le maire sortant (voir
svelte, tous deux avec un lion des Flandres la côte, à quelque 8 km d’Audresselles), et la première semaine) –, comme il se
brodé sur l’épaule, se passent à tour de racheté l’Hôtel de la Plage en fin d’année qualifie avec un pâle sourire, est venu
rôle la paire de jumelles. Ils font face à dernière. « On pensait ouvrir mi-mars… saluer « de loin » ses deux sœurs. Il a
la mer étale. Pas un mouvement visible à Heureusement qu’on n’avait pas rempli retrouvé du moral : « On vient d’apprendre
l’horizon. Leurs pas roulent sur les galets. les frigos ni mis la bière en perce. Alors, que les trois classes seront maintenues
C’est un coup à se foutre la cheville en on a décidé de refaire le bar et de monter l’année prochaine. » Le « maire virtuel »
l’air. des terrasses en bois. » ne chôme pas. Il a mis en place sept
Ils reviennent vers le fourgon Peugeot et le Éric est un ancien footballeur de l’US commissions (voirie, urbanisme, affaires
chef ouvre la porte latérale : « Clonk ! »« Boulogne. Il a joué en nationale au sociales, surtout propreté, etc.) : « On
Alors, c’est calme, Audresselles ? », que poste de défenseur central. Éric garde un travaille avec les conseillers par Skype,
je lance. Ils se regardent, envisageant bon moral malgré tout, faisant le constat à raison de deux réunions hebdomadaires
alors, avec l’émotion que peut ressentir un suivant, plein de bon sens : « Le président depuis cinq semaines. On est prêts. »
commerçant devant le premier client de la a parlé de guerre. Mais je vois surtout Sauf que… toujours pas de date fixée
journée, le premier quidam du jour sans qu’on est rentrés dans l’après-guerre. Il pour le conseil : « Ici, c’est particulier,
autorisation : « Ah… journaliste. » faut reconstruire alors que rien n’a été car nous n’avons pas de contact avec le
cassé. » maire [Roger Tourret (voir la deuxième
Le chef prend les devants : « On ne peut
rien dire. Et vous avez vot’ réponse dans Oui, Éric entend bien des arguments qui semaine)]. Le dernier conseil remonte à
la question. » Migrants, alors ? Vu que s’affrontent sur la date de l’ouverture près d’un an… », dit-il, désolé de la
personne ici ne se souvient précisément des bars-restaurants : « On verra », dit- situation de paralysie.
du dernier Audressellois qui a marché sur il en haussant les épaules. Deux choses Antoine est scientifique de formation et
la plage. « On regarde. On observe. On cependant le chiffonnent. Primo, le Leroy marin. Il a l’habitude de prendre la météo
regarde », dit la gendarme derrière des Merlin de Boulogne n’est pas encore avant de partir en mer : « Or nous n’avons
lunettes de soleil qui protègent ses yeux de ouvert au public : « On va peut être que des questions et naturellement pas
lynx. manquer de matériaux. » Éric avait en d’infos de la préfecture puisqu’elles sont
effet envisagé de poser des lambourdes destinées au maire. Quand va rouvrir
Le chef, dont le regard se perd vers en bois exotique : « On va se contenter
l’horizon comme s’il réfléchissait, pivote : l’école ? Les parents vont-ils accepter
d’un pin ordinaire. On va garder de de confier leurs enfants ? Quelles seront
« Ils ne partent pas d’ici, si vous voulez la trésorerie. L’année va être très, très
tout savoir : ils seraient trop vite repérés. les conditions sanitaires pour enfants et
longue pour nous tous… » Secundo, quand personnels ? Le camping municipal peut-
À découvert. Et on nous appellerait… la « clientèle belge » reviendra-t-elle ?
C’est comme le jeu du chat et de la souris. il rouvrir ? Sous quelles conditions ?
En tout cas, on l’attend de pied ferme. L’accès à la plage ? Avec des mesures
Parfois ils gagnent. Parfois non. » Le Mathieu songe déjà à un menu entrée-
couple de félins remonte dans le fourgon. barrières ? Pourra-t-on mettre les bateaux
plat-dessert aux alentours de 25-27 euros. à l’eau ? » Le « maire virtuel » se sent
On ne parle quasiment plus du Covid. « Tout fait maison, y compris les frites. » impuissant et déjà responsable. Il porte sur
Éric, tendant le bras vers la salle de le dos une mairie dans laquelle il ne peut
restaurant en chantier : « J’ai 20 chaises pas entrer.
de restaurant impeccables que je ne peux
pas donner à Emmaüs. Ils peuvent en tirer
un bon prix ! Mais c’est fermé. C’est con
quand même… »
Croisé Grégory, le cuisinier de Cap en
Cap. Il paraît agacé : « Rouvrir les
restaurants en servant les plats avec un
Éric Elliott (à gauche) et son beau-fils Mathieu. masque et des gants. Puis une autre paire
Éric a racheté le restaurant fin 2019. Il
comptait ouvrir mi-mars. © JLLT / MP
pour desservir. Avec un client tous les
deux mètres, séparé par un plexiglas… »

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.73/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
74

ans. Longtemps spécialisé dans le sport et Detroit. Elle est membre fondatrice
(cyclisme, voile…), il a régulièrement et directrice du comité scientifique de la
collaboré à la rubrique portraits et au revue Urbanités.
service politique ou étranger du quotidien.
Avant sa chronique du confinement, il
avait signé un premier reportage pour
Mediapart : « Les Balkany nous ont reçus
en leur principauté », publié en mai 2019.

Flaminia Paddeu: «Il faut Flaminia Paddeu. © Violeta Ramirez


multiplier les expériences Que pèse aujourd’hui l’agriculture
d’agriculture pirate en urbaine en pourcentage des denrées
ville» alimentaires et est-ce, dans les pays
PAR JOSEPH CONFAVREUX
occidentaux, autre chose qu’une activité
LE LUNDI 27 AVRIL 2020 anecdotique ?
Coralie, la cheffe, a retrouvé le sourire.
Après cinq semaines sans rien faire, elle a Flaminia Paddeu : D’après la FAO,
cuisiné 50 barquettes de paella. © JLLT / MP La crainte des pénuries alimentaires
l’agriculture urbaine est pratiquée
Samedi 25 avril. Embellissement de la réveillée par la pandémie a rappelé
aujourd’hui par 800 millions de personnes,
journée. Coralie, la patronne du Le Retour notre dépendance aux importations
qui produisent environ 15 % des denrées
des Flobarts, s’est mise en cuisine, aidée agricoles. Alors qu’en cas de rupture
alimentaires mondiales. C’est donc loin
de Greg, qui sentait hier d’ailleurs fort d’approvisionnement, Paris n’aurait que
d’être anecdotique, surtout quand on sait
le poisson. Cinquante portions de paella quatre jours d’autonomie alimentaire,
que la majorité de ces denrées servent
en barquette alu, à 10 euros chacune. l’agriculture urbaine peut-elle être une
à l’autosubsistance des ménages. Mais
Elle est heureuse. Elle dit qu’elle fait piste pour le monde d’après ?
dans les pays des Nords, l’agriculture
la cuisine pour combattre l’ennui. Elle a urbaine se fait plus discrète. En Île-de-
tout vendu. Les clients se saisissant des France, les surfaces cultivées occupent
barquettes derrière un ouvrant aménagé 73 hectares, soit l’équivalent des parcs
sur sa terrasse. C’était délicieux. Elle de la Villette et des Buttes-Chaumont
a promis de s’y remettre. Cela fait six réunis. La moitié sont des jardins
semaines quelle se retenait d’être elle- familiaux et ouvriers, souvent cultivés
même : une cheffe. par des habitants des quartiers populaires,
Flaminia Paddeu. © Violeta Ramirez
Une embarcation de 16 migrants a chaviré d’origine étrangère ou âgés. Dans des cas
au nord de Wissant, au pied du cap Blanc- Flaminia Paddeu est géographe, extrêmes, comme à Detroit aux États-
Nez. Les personnes ont été récupérées par actuellement maîtresse de conférences Unis, on a avancé l’existence de 1 500
la gendarmerie maritime. Toutes saines. à l’université Sorbonne-Paris-Nord et fermes et jardins, impliquant directement
Le cap des 1 000 migrants secourus depuis chercheuse au laboratoire Pléiade. Ses jusqu’à 23 000 personnes.
le début de l’année a été franchi. recherches portent sur les pratiques
agricoles et de subsistance dans les Ces chiffres sont terriblement parcellaires
Dimanche 26 avril. Passé prendre grandes métropoles aux États-Unis et en et ne permettent de saisir la réalité que de
le journal à la commune voisine France. Elle a notamment publié dans le manière très imparfaite. Dans l’imaginaire
d’Ambleteuse. La porte de l’église est Dictionnaire critique de l’anthropocène et collectif, l’agriculture urbaine est associée
fermée, recouverte d’un drap bleu avec en dans Pour la recherche urbaine. Elle aux jardins partagés fréquentés par les
lettres blanches : « Jésus est ressuscité ». prépare actuellement un ouvrage sur classes moyennes et supérieures, voire à
La Voix du Nord annonce que certains l’agriculture urbaine à Paris, New York l’agriculture high-tech sur les toits des
cimetières seront ouverts demain. Petit immeubles. Mais en allant sur le terrain,
tour dans le mien. Vol de tourterelles dans on se rend compte qu’il y a une multitude
le clocher. de potagers informels, cachés aux confins
d’une friche boisée ou entre des bâtiments.
Boite noire
Ils ne sont pas comptabilisés, alors
Jean-Louis Le Touzet, aujourd’hui
qu’ils permettent la survie de populations
journaliste indépendant, a été grand
marginalisées. Les potagers privés sont
reporter à Libération durant 25
aussi largement invisibilisés. L’enquête

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.74/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
75

d’un géographe a montré qu’à Rennes, modernisation des systèmes agricoles, civilisationnels décisifs. Progressivement,
Caen et Alençon les surfaces privées qui participent au basculement de on assiste à un découplage entre les villes
dédiées à la production potagère sont l’Anthropocène. et leurs hinterlands nourriciers.
parfois plus importantes que celles Il faut un peu de temps avant que
des potagers collectifs. En été, la l’agriculture ne revienne s’inviter en ville.
consommation de ces jardiniers en fruits Dans les années 1970, alors que New
et légumes est quasi assurée, partiellement York frôle la faillite, l’artiste Liz Christy
le reste de l’année. Pour beaucoup de et ses ami·e·s balancent des bombes
foyers, l’agriculture urbaine n’a rien à graines par-dessus les palissades des
d’anecdotique, au contraire, elle est la terrains vagues, pour se réapproprier ces
condition même de leur subsistance. espaces abandonnés. Quelques décennies
Comment l’agriculture urbaine, qui plus tard, des centaines de jardins
a longtemps fait partie des paysages collectifs se sont établis sur les friches du
urbains, s’est-elle effacée, et qu’est-il centre-ville. Dans les quartiers populaires,
advenu depuis un quart de siècle pour des associations locales afro-américaines
que nous nous remettions à cultiver ou latinas luttent pour plus de justice
dans nos villes ? alimentaire en mettant en place des
projets d’agriculture urbaine. En France, le
Au XIXe siècle, des cultures céréalières, modèle des jardins collectifs se développe
des ceintures maraîchères, des vergers dès 1997 à Lille, puis dans toutes les
et des élevages urbains permettent grandes villes françaises. L’agriculture
d’approvisionner les villes des Nords et de urbaine ouvre alors un champ des
soutenir une petite économie agricole de possibles pour cultiver et habiter la ville
proximité. Aux pieds de la tour Eiffel, on Pour s’en rendre compte, on peut prendre
autrement.
pratique la grande culture du colza, puis un l’exemple du fumier. La disparition de
maraîchage intensif. À Montreuil, les murs l’agriculture urbaine est liée à ce que Marx Jusqu’à quel point l’agriculture
à pêches couvrent 300 km de murs. Des appelle la « rupture métabolique » des urbaine peut-elle faire partie d’un
milliers de cochons charognards vaquent flux de matières organiques entre les zones « monde d’après » plus soutenable que
en liberté dans les rues de New York : urbaines et leurs ceintures maraîchères. le nôtre ?
ils fournissent une subsistance aux pauvres À Paris, à la fin du XIXe siècle, près Cette question a ressurgi début avril
tout en assurant le nettoyage des rues. de 80 000 chevaux, mules et mulets quand le gouvernement a finalement
parcourent les rues, laissant plusieurs autorisé la vente de plants potagers,
Mais, dès le début du XXe siècle, le
milliers de tonnes d’excréments derrière désormais considérés comme achats
crépuscule du maraîchage apparaît à
eux. Tous les jours, comme Zola le décrit de première nécessité. Celles et ceux
l’horizon des villes occidentales. Face aux
dans Le Ventre de Paris, le charretier qui se mettent à faire leur potager
expropriations, les jardins sont relégués
qui part en fin de nuit livrer les légumes pendant la pandémie, que ce soit en
aux portes des villes, puis à leurs
aux Halles rapporte un chargement de ville ou à la campagne, préparent le
couronnes. Pour finir par disparaître. Cette
fumier. Son pouvoir fertilisant est essentiel monde d’après le virus comme du
grande disparition est causée par une
à l’agriculture urbaine et périurbaine. Mais changement global. L’agriculture urbaine
série de transformations majeures liées
la fin de la traction hippomobile tarit réunit nos préoccupations autour d’un
à l’urbanisation, l’industrialisation et la
l’approvisionnement en fumier animal. monde de demain incertain, tant pour notre
Tandis que le développement des engrais subsistance que pour nos écosystèmes.
synthétiques fait définitivement passer À l’ère de l’Anthropocène, la prise de
l’agriculture au stade industriel. conscience des méfaits de l’agriculture
Dans le même temps, l’étalement urbain conventionnelle et de l’urbanisation
avale plusieurs milliers d’hectares de croissante refait de l’agriculture urbaine
terres agricoles. L’espace agricole, perçu une voie sensée pour mieux produire
comme une réserve foncière, recule et mieux habiter. Les villes deviennent
encore davantage. La périurbanisation et des terreaux d’expérimentations pour
la motorisation des sociétés occidentales des systèmes alimentaires alternatifs et
constituent des choix techniques et pour transformer l’écologie urbaine. Par
l’action très concrète de cultiver, on
défend ce à quoi on tient : des

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.75/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
76

semences autoproduites, un sol vivant, des Pourquoi vous paraît-il urgent de virus. Il faut aussi généraliser le glanage
herbes spontanées, des cultures associées recréer une agriculture vivrière locale, et les maraudes. Avec la fermeture des
et densément plantées… Mais aussi de militer pour une autonomie cantines, une association en Seine-Saint-
l’entraide et les actions solidaires. alimentaire ou encore de défendre un Denis a ainsi récupéré 500 kg de fruits
nouvel urbanisme agricole ? et légumes. Si les villes veulent êtres
plus résilientes, elles doivent repenser
leurs politiques urbaines pour y inclure la
production agricole et potagère.
Peut-on espérer aller jusqu’à
l’autosubsistance des villes ?
Pour l’instant non, cela n’est pas
envisageable. On en est très loin :
le degré d’autonomie alimentaire des
Ovins, bovins et caprins sur la citadelle de Lille. © DR 100 premières aires urbaines françaises
La ville s’avère même parfois n’est que de 2 % aujourd’hui. L’aire
paradoxalement accueillante pour urbaine d’Avignon, qui serait la plus
l’agriculture urbaine. Certains apiculteurs autosuffisante de France, ne produit que
y trouvent refuge avec leurs essaims, 8 % de ses aliments consommés.
loin des pesticides. Des viticulteurs
expérimentent en Seine-Saint-Denis des Mais la crainte des pénuries alimentaires
techniques vini-viticoles alternatives sur qu’a réveillée la pandémie actuelle
des vignes anciennes. Et les jeunes a rappelé notre immense dépendance
agriculteurs sans terres ne doivent pas aux importations agricoles et notre
passer par les fourches caudines des Safer, fragilité face au modèle néolibéral
L’urgence n’est plus à démontrer, elle est du libre-échange. On a un système
souvent noyautées par des membres de la
à faire « atterrir », pour reprendre le agricole et alimentaire mondialisé
Fnsea.
terme de Bruno Latour. L’agriculture éminemment complexe, pétrodépendant,
Bien sûr, l’agriculture urbaine n’est urbaine est une de ces pratiques à aux ramifications tentaculaires. Il
qu’une voie parmi d’autres, mais elle est mettre en œuvre pour faire face aux fonctionne à flux tendus car stocker
cruciale. Depuis les années 1970, des grandes transformations qui viennent. coûte cher. Selon un récent rapport du
retours à la terre en ville prennent place Un collectif d’agriculture urbaine Sénat, plus de la moitié de nos fruits
dans un « arc de résistances ». Tout cela de banlieue nord parisienne affirmait et légumes sont importés. J’ai trouvé
ne se fera pas sans luttes pour imposer un récemment qu’en temps de confinement, révoltant d’entendre Emmanuel Macron
nouveau modèle agricole comme urbain. l’urgence climatique et la nécessité de déclarer le 12 mars que « déléguer notre
Et sans alliances avec une agriculture s’auto-organiser autour de modèles de alimentation est une folie », alors qu’il
écologique de proximité, gourmande production locaux et non marchands a défendu les accords de libre-échange
en main-d’œuvre, moins polluante et restent des certitudes. comme le Ceta et que la France n’a
productive, qui restera la source principale cessé d’augmenter la part des produits
Je souscris totalement à ces paroles. Cela
de notre subsistance dans le monde de qu’elle importe, pourtant cultivés sur son
fait des décennies qu’on avance à tâtons
demain. territoire.
face à ces bouleversements. La pandémie
vient nous rappeler que du côté de Ce qui est sûr, c’est que la relocalisation
l’agriculture urbaine, il faut se hâter avec de la production agricole et la souveraineté
lenteur. La lenteur inhérente au compost alimentaire vont devoir guider les
qui se fait, aux semis qui se déploient. réflexions à venir, comme le défendent
En cas de rupture totale des systèmes depuis déjà de longues années les
d’approvisionnement, une ville comme pionniers des mouvements locavores.
Paris n’aurait que quatre jours environ Protéger les terres nourricières de
d’autonomie alimentaire. Ces dernières l’artificialisation des sols, soutenir les
semaines, le nombre de paniers modèles agricoles alternatifs, permettre
commandés dans les Amap a explosé. aux paysans de vivre de leur travail,
C’est une manière de s’approvisionner penser à l’échelle du territoire, c’est
localement avec peu d’intermédiaires, et indispensable. On attend des changements
donc moins de risques de transmission du dans la législation. L’État envoie pourtant

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.76/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
77

les signaux inverses. C’est hallucinant de jardinage. Durant la Seconde Guerre les produits phytosanitaires ont été
d’apprendre que les agriculteurs qui mondiale, l’État développe dans presque massivement utilisés et encouragés dans
pulvérisent des pesticides viennent toutes les villes les « Victory Gardens », les programmes américains, tout comme
d’obtenir de nouvelles facilités pour jardins potagers situés dans les jardins et les semences hybrides. Mais le plus
s’approcher des habitations, alors même arrière-cours des maisons, souvent tenus frappant, c’est que, dans les années 1950,
que ces particules fines pourraient par des femmes. les potagers ont quasiment disparu. Le
participer à la propagation du virus. Leur mise en place s’accompagne d’un retour à la normale s’est traduit par un
Il reste alors aux habitants l’auto- discours patriotique qui incite les femmes boom de l’industrie agro-alimentaire et
organisation collective : multiplier à participer à l’effort de guerre. En 1945, l’essor de la grande distribution.
les opportunités pirates d’agriculture environ 20 millions d’Américains ont leur Même si le contexte est éminemment
de subsistance pour augmenter leur jardin potager et 40 % des fruits et différent, et que le souci écologique
autonomie alimentaire. Pour que les ruées légumes vendus proviennent de ce circuit se fait plus pressant, cela nous incite
vers les supermarchés ne soient plus si de production ! à la prudence pour prévoir ce qui
grandes lors des prochains confinements. On retrouve les mêmes mécanismes pour adviendra demain des envies de retour à la
Mais pour qui est-ce possible ? À Lyon, faire face aux crises du capitalisme. terre… La grande différence, c’est quand
en temps de confinement, des associations À Detroit, à la suite de la crise même que les potagers qui réapparaissent
ont mis en place une plateforme pour économique de 1892, le maire met aujourd’hui sont largement le fait d’une
mettre en contact consommateurs et en place un plan de mise en culture auto-organisation et décorrélés de l’État.
producteurs, mais la seule association des espaces vacants de la ville, afin Quels seraient les espaces possibles pour
de circuits courts dans les quartiers d’employer les habitants au chômage, une agriculture urbaine ambitieuse ?
populaires a dû suspendre son activité… mais aussi de leur permettre de produire Dans de nombreuses métropoles, on
Pouvez-vous revenir sur les grands leur propre nourriture. Ce programme, ne voit pas beaucoup d’espaces libres,
plans d’agriculture urbaine mis en considéré comme particulièrement réussi, encore moins capables de se défendre
place aux États-Unis en temps de guerre a ensuite été adopté par la majorité face aux prix de l’immobilier…
et de crise économique ? Comment ont- des grandes villes du pays comme New L’espace, c’est le nerf de la guerre ! Cela
ils été mis en place et qu’ont-ils eu York, Chicago, Minneapolis, Seattle ou commence dès le début de l’histoire du
comme effets ? Denver. À New York, durant la Grande « guerrilla gardening » dans les années
Dépression, 5 000 terrains vagues ont 1970 à New York : face aux menaces
été transformés en jardins productifs. À de destruction des friches jardinées, des
chaque fois, l’État a dépensé énormément militant·e·s lâchent des criquets en masse
d’argent et de ressources pour mettre en dans une salle de vente aux enchères.
place ces dispositifs.
Aujourd’hui, une part infime des
Le mouvement a été moins massif en espaces est consacrée à l’agriculture
France mais la création de jardins ouvriers urbaine. À Paris, l’agriculture urbaine
connaît néanmoins un véritable essor occupe 12 hectares, soit l’équivalent
entre 1916 et 1918, passant de 1 000 du parc Montsouris. L’appel à projet
à 15 000 hectares. Durant la Seconde des Parisculteurs a ainsi pour vocation
Guerre mondiale, 250 000 parcelles sont d’accélérer la présence de l’agriculture
dénombrées dans le pays. Tous les urbaine. À Sheffield, en Angleterre, une
espaces sont mis à contribution : on équipe de recherche a calculé qu’il
cultive des haricots entre la rue de suffirait de consacrer 15 % des espaces
Rivoli et la colonnade du Louvre. On le non bâtis existants à l’agriculture pour
voit bien, en réponse aux spectres des approvisionner en fruits et légumes 15 %
pénuries, l’agriculture urbaine participe de la population urbaine.
des capacités d’autonomie et de résilience.
Aux États-Unis, les interventions étatiques Mais la vraie lutte des places est liée au
Si les crises et guerres démontrent marché immobilier. L’agriculture urbaine
ont en effet massivement soutenu l’utilité manifeste d’avoir un lopin
l’agriculture urbaine pendant les guerres s’installe là où elle peut, en creux d’une
de terre à cultiver, elles ont aussi urbanisation capitaliste. Elle donne une
mondiales, pour pallier les rationnements. permis d’accélérer des prétendues
Pendant la Première Guerre mondiale, valeur d’usage aux espaces qui ont une
modernisations agronomiques, tout faible valeur d’échange. Et puis on s’en
l’État instaure les « Liberty Gardens » en évitant controverses et débats
et organise des démonstrations publiques débarrasse. On ne compte plus le nombre
démocratiques. Sous couvert d’efficacité,

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.77/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
78

de jardins partagés détruits pour laisser Avec son essor, les profils des pratiquants végétalisées, des tours maraîchères, des
place à un usage considéré comme plus se sont diversifiés. Des militants afro- serres géantes. À Colombes, dans la
important. Quelques rares succès, comme américains qui luttent pour la justice banlieue parisienne, après avoir expulsé
celui des jardins agricoles du quartier libre alimentaire en squattant les friches de une ferme urbaine associative, le maire
des Lentillères à Dijon, montrent que les Detroit aux jeunes entrepreneurs issus prévoit d’accueillir une serre verticale
mobilisations peuvent payer. Le projet de d’écoles de commerce qui investissent les gigantesque coûtant 12 millions d’euros,
méga-écoquartier a été abandonné par la toits de Paris, en passant par les jardins entièrement financée par le groupe
municipalité mais l’avenir de cette ZAD ouvriers de retraités dans les banlieues immobilier Nexity. La présence de
reste en suspens. pavillonnaires populaires, les agriculteurs l’agriculture urbaine encourage aussi les
se distinguent les uns par rapport aux processus d’écogentrification, favorisant
autres, non sans conflictualité. l’éviction des classes populaires. À
Ces processus de distinction passent par l’heure où l’agriculture urbaine pourrait
les modèles agricoles qu’on choisit, mais devenir l’un des fronts pionniers du
aussi par le choix des mots pour dire qui on capitalisme vert, la vigilance est de mise.
est et ce qu’on fait. « Paysan », « berger Toute la difficulté est de cartographier
urbain », « jardinier », « agriculteur les pistes possibles pour fabriquer
urbain », « jardinier-paysagiste », des agricultures urbaines nourricières,
« cultivateur »… : ces dénominations inclusives, favorisant des relations
traduisent des positionnements multiples. bénéfiques…
C’est un moyen de défendre certaines
valeurs comme l’attachement à la
ruralité ou le refus de la connotation
productiviste associée à l’agriculture. Ces
distinctions reflètent aussi le choix des
Henri Lefebvre en 1971. © DR territoires dans lesquels on s’ancre et
Cultiver dans les ruines du capitalisme les combats qu’on choisit. Face à la
urbain soulève la question non seulement recrudescence d’une agriculture urbaine
du « droit à la ville » cher à Henri entrepreneuriale, certains revendiquent
Lefebvre, mais celui d’un droit à la leur appartenance à une agriculture
terre en ville. Les pratiques d’agriculture urbaine sociale, qui agit dans les quartiers
urbaine aident en ce sens à ouvrir une populaires.
réflexion sur la justice foncière. Il ne s’agit
Surtout, de nombreux échanges ont
pas seulement de repousser les limites
vocation à se développer avec les paysans
matérielles de la place de l’agriculture
des alentours : stages en permaculture,
en ville, simplement en végétalisant les
semis chez des maraîchers professionnels
toits et les façades. Il faut engager une
ou aides chez des paysans. Je pense aussi
transformation dans la manière dont on
que dans l’agriculture urbaine à venir,
pense l’accès à la terre.
il faut inclure les centaines de milliers Des stratégies d’alliances existent pour
Qui seraient les paysans d’une de saisonniers, Marocains, Tunisiens, contrer ces effets délétères et trouver la
agriculture urbaine élargie ? Roumains ou Bulgares, qui travaillent juste place de l’agriculture urbaine. À
D’abord essentiellement des paysannes dans l’agriculture intensive dans des Brooklyn, des chercheurs ont constaté
et des agricultrices… En ces temps de conditions terribles et dont la pandémie a que les habitants de longue date et
pandémie, j’ai été frappée par la visibilité rappelé le rôle crucial. les « gentrifieurs » collaboraient avec
nouvelle du rôle des femmes dans les Dans les projets urbains actuels, le gouvernement local pour contester
activités de « care » au sens large, incluant l’agriculture urbaine ressemble parfois les puissants intérêts immobiliers et un
le fait d’approvisionner et de nourrir, à un gadget ou à du greenwashing, aménagement « durable » mainstream.
depuis les caissières de supermarchés comme l’était la végétalisation dans la Une ferme associative s’est par exemple
jusqu’aux mères de famille, en passant décennie précédente. Comment éviter alliée à des organismes qui luttent pour
par les aides-soignantes et les bénévoles cela ? le logement abordable. Ces stratégies
dans l’aide alimentaire. Dans l’agriculture relèvent d’une conflictualité productive
De plus en plus de municipalités utilisent entre différents groupes sociaux.
urbaine aussi, la place des femmes est
en effet l’agriculture urbaine pour verdir
massive.
leurs politiques avec des résidences

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.78/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
79

Une autre piste consiste à puiser dans Boite noire militants marocains le 14 avril 1975. Ils
l’intelligence des vivants, ou ce que sont inquiets pour l’un de leurs amis, un
les chercheuses Katarzyna Beilin et pêcheur de 39 ans qui a disparu depuis
Sainath Suryanarayanan appellent des trois jours. Mohamed Mohamed Chérif
« alliances interspécifiques » entre avait rendez-vous à l’hôtel de police, ils
humains et non-humains. À San Francisco, l’ont attendu devant mais il n’est jamais
le « guerrilla gardening » trouve son ressorti.
renouvellement dans les pratiques de L’avocat tique car il est impossible à
« guerrilla grafting » : des militants La pandémie de coronavirus a créé l’époque de retenir quelqu’un plus de
greffent illégalement des tiges d’arbres une césure. La suspension du temps, 24 heures sans le présenter à la justice.
fruitiers sur les arbres ornementaux des l’hibernation de l’économie marchande, la Il ne le sait pas encore, cette affaire
quartiers populaires, pour que l’espace présence permanente de la maladie et de cache un scandale ahurissant. L’existence
urbain redevienne un commun comestible la mort, le retour des distances… Tout sur le port de Marseille d’un hangar
et non marchand pour tous. cela va changer durablement le monde dans lequel l’administration française
On sait que les épidémies ont, tel qu’on le connaissait jusqu’ici. Mais à enferme illégalement les étrangers qu’elle
historiquement, agi sur la structure des quoi va ressembler le monde d’après ? veut expulser. Une sorte de laboratoire
villes. Quelle forme aurait une ville Quels espoirs, quelles luttes, quels ordres clandestin, précurseur des politiques
capable de mieux contrer ce genre de politiques, sociaux, écologiques surgiront de rétention actuelles, objets de ces
virus ? de cette pandémie ? Mediapart tente de chroniques. Je ne connaissais pas
dessiner quelques pistes pour alimenter cette histoire quand j’ai commencé à
Je me garderais bien de toute
notre réflexion commune de « l’après » m’intéresser au centre de rétention du
prédiction hasardeuse. Nous, géographes
à partir de cette situation inédite, par des Canet. Elle me paraît à peine croyable.
et urbanistes, devrons collaborer encore
entretiens, des articles, des témoignages… En douze ans, 30 000 personnes ont été
davantage avec des épidémiologistes
et sociologues. On peut quand même enfermées en France dans un entrepôt
tirer quelques enseignements de la crise illégal.
L’entrepôt clandestin de
actuelle. Les parcs, jardins et potagers ont
des tas d’effets bénéfiques sur la santé. Marseille où la France
Souvent le lieu d’activités physiques, ils enfermait les étrangers
permettent une meilleure santé et réduisent PAR OLIVIER BERTRAND
les risques d’obésité. Or, on s’aperçoit que, LE LUNDI 27 AVRIL 2020

selon les premières données en France,


83 % des patients en réanimation
sont en surpoids. Déjà très appréciés
par les habitants d’immeubles collectifs,
les jardins familiaux sont devenus une © Benoît Guillaume
aubaine en période de confinement.
Le 14 avril 1975, quand les militants lui
Mais attention à ne pas tomber dans racontent la disparition, Sixte Ugolini situe
un néo-hygiénisme urbain, tant on sait très bien Mohamed Mohamed Chérif :
qu’historiquement, les mesures prises il l’a défendu quelques mois plus tôt.
pour permettre aux villes de faire face Chérif n’est pas un délinquant mais il est
aux maladies ont permis de réelles © Benoît Guillaume
hostile au régime du roi du Maroc et il a
améliorations sanitaires, mais aussi fourni Mediapart chronique depuis deux mois la
porté plainte après avoir été frappé dans
des motifs pour catalyser de nouvelles vie du centre de rétention de Marseille.
les locaux du consulat, le 6 août 1974.
séparations sociales et spatiales. Ce nouvel épisode revient sur les années
Les autorités marocaines ont fait jouer
1960 et 1970, où l’administration a
l’extraterritorialité et, lors de l’audience,
illégalement enfermé les étrangers qu’elle
un représentant du consul a pris l’avocat
voulait expulser dans un entrepôt caché sur
à part : « Votre client devrait se calmer,
le port, sorte de laboratoire des politiques
sinon on va le renvoyer là-bas et il va
de rétention actuelles. Flash-back.
comprendre sa douleur. » Sixte Ugolini a
L’histoire commence un lundi matin à répliqué que Mohamed avait un titre de
Marseille, il y a 45 ans. Sixte Ugolini,
avocat communiste, reçoit la visite de

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.79/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
80

séjour. « Le représentant du consul m’a là… » Puis on raccroche très vite. L’une L’anecdote me fait penser à Mohcin, ce
répondu : “Ne vous inquiétez pas, maître, de ces ombres anonymes qui hantent les jeune Algérien rencontré il y a quelques
on a les moyens de le faire expulser.” » communs de l’arbitraire. semaines pour l’une de ces chroniques.
Trente-cinq ans plus tard, l’ancien « J’ai repris alors contactavec les amis Il avait été arrêté à Avignon, la justice l’a
bâtonnier a 80 ans, il coule une retraite de Chérif, poursuit l’avocat retraité. Je remis dehors mais on l’a relâché devant le
paisible à Ogliastro, son village du Cap leur ai donné le choix. Soit j’appelais centre de rétention de Marseille, sans un
Corse. J’ai senti un sourire dans sa voix, la préfecture, j’avais de bonnes chances sou (il va bien, est actuellement confiné
mêlé à des restes d’accent marseillais, de faire libérer Chérif, mais les autres chez l’une de ses tantes à Montpellier).
lorsque je lui ai dit sur quoi je travaillais. restaient enfermés, soit on dénonçait Mais revenons au printemps 1975.

Le lundi 14 avril 1975, l’histoire ne le fait publiquement ces séquestrations illégales. Les premiers papiers paraissent dans
pas du tout sourire. Il appelle le procureur. Ils ont choisi de dénoncer. » la presse locale le vendredi 18 avril
Pas de trace d’un inculpé à ce nom-là. Sixte Ugolini contacte alors l’un de 1975. La Marseillaise titre : « L’étrange
Puis la préfecture, où un fonctionnaire ses amis, Alex Panzani, journaliste à la disparition d’un ressortissant marocain ».
lui assure qu’il n’a jamais entendu parler Marseillaise et correspondant local de Puis le lendemain : « Mais quel est
de son client. Le pêcheur marocain s’est L’Humanité. « Nous avions les mêmes cet inquiétant“centre d'hébergement” ? »,
volatilisé. idées, si vous voyez ce que je veux avec une photo de l’entrepôt d’Arenc.
dire », glisse l’avocat communiste. Dans Alex Panzani a planqué dans le port.
Le lendemain, mardi 15 avril 1975, Sur l’escalier extérieur de l’entrepôt, on
l’avocat plaide pour un garçon de 19 ans un livre consacré à cette affaire (toutes les
références sont en fin d’article), Panzani distingue des gendarmes escortant une
poursuivi pour vol simple. Saïd Bennia famille immigrée.
prend un an de prison avec sursis, il doit raconte qu’il a contacté les milieux
sortir de prison le jour même, ses parents militants arabes. La rumeur d’un hangar La presse nationale s’empare alors
décident d’aller l’attendre là-bas. Mais ils clandestin existait déjà. Le journaliste de l’histoire. Libération, Le Canard
voient des policiers arrêter leur fils à sa propose à l’avocat de mettre dans le enchaîné, Le Monde, qui reprend le
sortie pour l’embarquer dans un fourgon. coup un copain journaliste au Provençal, témoignage de Mohamed Mohamed
Paniqués, ils appellent Ugolini, du bistrot principal quotidien local (et propriété du Chérif à son retour de Sète. Le pêcheur
en face des Baumettes. « Je ne comprenais maire de Marseille, le député socialiste raconte que lorsqu’il s’est rendu à sa
pas, raconte l'avocat, je leur ai conseillé de Gaston Defferre), pour faire plus de bruit. convocation, le vendredi 11 avril, un
suivre le fourgon, qu’on sache au moins Avant que les premiers papiers sortent, policier lui a dit : « Tu retournes dans
où il allait. » Le véhicule de police conduit l’avocat annonce qu’il va tenir une ton pays. Il faut signer ce papier. » Il a
les parents jusqu’au môle d’Arenc, sur le conférence de presse. La préfecture précisé : « C’est légal. » Un fourgon l’a
port de Marseille. À travers un grillage, appelle alors en urgence l’entrepôt conduit sur le port. « J’y suis resté six
ils voient leur garçon grimper avec les clandestin d’Arenc. Sur l’une des mains jours, dit-il. Dans ce hangar aux fenêtres
policiers l’escalier extérieur d’un entrepôt. courantes du centre, conservées aux grillagées, il y avait 50 à 60 personnes,
Archives départementales des Bouches- dont deux femmes. On couchait sur des lits
« C’est là que j’ai commencé à faire superposés. Deux fois par jour, on nous
le lien avec la disparition de Chérif, du-Rhône, un policier note ce jour-là que,
sans qu’il lui soit donné de consigne apportait un repas composé d’une boîte
raconte Sixte Ugolini. Je me suis souvenu de sardines, de deux œufs, de fromage et
alors d’une discussion que j’avais eue écrite, la préfecture a demandé que soient
relâchés immédiatement Saïd Bennia et d’eau. Nous étions gardés par six ou sept
quelques semaines avant avec quelqu’un policiers en uniforme. »
du Syndicat de la magistrature, de passage Mohamed Mohamed Chérif. Le jeune
à Marseille. Il travaillait à la Chancellerie voleur algérien est libéré mais le pêcheur
et m’avait demandé si j’avais entendu n’est plus là : il a été transféré à Sète, où
parler de détentions abusives dans ma il doit embarquer vers 22 heures à bord
ville. Il n’en savait pas plus, moi je n’avais de l’Agadir, un paquebot à destination
jamais entendu parler de ça, on en était de Tanger. La préfecture appelle alors le
restés là. » commissariat central de Sète, et Mohamed
est libéré à son tour. Un policier sympa
Très intrigué, l’avocat rappelle le le déposera à Frontignan en rentrant à son
procureur, la préfecture. Et là, le domicile ; le Marocain marchera ensuite © Benoît Guillaume
fonctionnaire qui décroche lui glisse au toute la nuit pour rejoindre Montpellier, Le Syndicat des avocats de France
téléphone : « Votre client est sur le port, où des amis lui prêtent de l’argent pour puis le Syndicat de la magistrature
maître. Vous devriez chercher de ce côté- prendre le train de Marseille. dénoncent alors des détentions sans bases
juridiques. Michel Poniatowski, ministre

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.80/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
81

de l’intérieur, répond que ces personnes En mars 1962, les accords d’Évian des frontières). Un certain Albert Payan,
« ne sont pas détenues » : elles sont établissent une libre circulation entre la qui ne s’embarrasse pas de contraintes
juste « hébergées, en attendant leur France et l’Algérie. Cela exonère les juridiques. Il dirige le commissariat
refoulement ». Gaston Defferre monte au citoyens de cartes de séjour et de travail, principal du port depuis 1955 et, dans une
créneau à l’Assemblée nationale, ferraille mais prive la France d’un pouvoir de note à l’un de ses chefs, il reconnaît sans
avec le premier ministre, Jacques Chirac. régulation. Dans un premier temps, le détour que son service sait, « en certaines
Sixte Ugolini m’a rapporté une anecdote flux dans le sens France-Algérie inquiète circonstances », adopter « des solutions
intéressante au sujet de l’ancien maire. les autorités, au début de l’été 1962. non légales ». Le rapatriement expéditif
Le jour de la publication de son premier Les Algériens partent massivement en des indésirables « n’a que le tort », pour
papier, le journaliste du Provençal associé vacances au bled fraîchement libéré, cela lui, « de n’être prévu par aucun texte ».
aux révélations l’avait appelé. « Il m’avait prive la France d’une partie de sa main- Il va pallier cela en l’expérimentant à
dit :“Je crois qu’il va falloir me défendre, d’œuvre. Le 4 juillet 1962, le directeur Marseille.
maître.”Defferre avait reçu des coups départemental de la police des Bouches- À partir du 23 avril 1963, les hommes seuls
de fil du consulat du Maroc et de la du-Rhône écrit au préfet : « En période
préfecture, il était furieux, il voulait le de congé, les années précédentes, il était débarquant de la 4e classe des paquebots
licencier… » facile d’embaucher de nouveaux ouvriers en provenance d’Algérie (c’est-à-dire
algériens […] mais actuellement cette la main-d’œuvre peu qualifiée venue
Comment le maire alors tout-puissant de chercher du travail) doivent se soumettre
Marseille aurait pu ignorer l’existence main-d’œuvre de remplacement s’avère
difficile à trouver. » L’inquiétude va vite à un examen médical. Dès leur descente
d’un hangar clandestin enfermant pendant du bateau, ils sont encadrés par des
12 ans des dizaines de milliers d’étrangers s’inverser.
CRS. Des anciens caïds (fonctionnaires
dans son port ? L’entrepôt était pour les Le contrôle du port de Marseille algériens chargés avant l’indépendance du
autorités locales un secret de Polichinelle. est confié à un commissaire des contrôle de la population) ont été recyclés
Mais comment a-t-il pu rester caché du à la préfecture des Bouches-du-Rhône. Ils
grand public. Des milliers de dockers
RG
seront appelés en renfort pour traduire. On
travaillaient alors dans ce port. Les À la rentrée 1962, un grand imagine l’accueil, quelques mois après la
30 000 étrangers passés là sont ensuite nombre d’Algériens, fuyant les débuts fin de la guerre.
ressortis. Est-ce que l’atteinte aux libertés chaotiques de la République algérienne,
publiques des étrangers était tellement vient chercher du travail en France. S’ils échouent au contrôle médical, les
la norme qu’elle était intégrée par les Le conseiller technique aux affaires hommes sont refoulés par le premier
victimes elles-mêmes ? musulmanes de la préfecture des Bouches- bateau repartant vers l’Algérie. On les
du-Rhône s’alarme de « l’accélération conduit en car vers un foyer de la
Driss el-Yazami (68 ans), aujourd’hui Cabucelle, quartier situé à quelques
anarchique du mouvement migratoire
président du Conseil de la communauté kilomètres du port, le temps d’attendre le
algérien dans le sens Algérie-France ».
marocaine à l’étranger mis en place par bateau. Mais bientôt le nombre d’hommes
Il convient, écrit-il, « de s’en préoccuper
Mohamed VI, est passé en janvier 1975 refusés atteint 600 en moyenne par
d’urgence si l’on veut éviter qu’une masse
par l’entrepôt illégal d’Arenc. À l’époque, mois. Un taux d’ailleurs remarquablement
de chômeurs, de malades, de sans-logis et
il était un opposant à Hassan II. Il stable (entre 12 et 13 %), qui laisse
d’asociaux ne se constitue sur le territoire
raconte : « J’ai été expulsé de France penser qu’un quota invisible a été fixé.
métropolitain dès le prochain hiver » !
suite aux grèves de la faim dans le Midi Pour faciliter l’intendance, le commissaire
des saisonniers agricoles. Interpellé à Payan fait aménager sommairement le
Montpellier, au temple Maguelone, j’ai deuxième étage d’un bâtiment désaffecté,
été refoulé de Marignane en passant par le « hangar U » (qui deviendra plus tard
Arenc, lieu inconnu alors et dont je n’avais « hangar A3 », effaçant symboliquement
aucune idée. Ce n’est que plus tard après le nom de la période clandestine).
les campagnes publiques contre ce lieu L’administration fait installer une douche
que j’ai fait le lien avec le hangar sur le (pour une capacité de 300 personnes au
port de Marseille où j’avais été retenu. » © Benoît Guillaume départ), quelques lavabos.
C’est un historien anglais, Ed Naylor, qui Les autorités vont alors user de Le commissaire Albert Payan est un
a mené les travaux les plus complets sur subterfuges. Le contrôle du port de homme méticuleux. Il conserve toute sa
l’histoire de cet entrepôt. Ils retracent les Marseille, principale porte d’entrée correspondance, qui sera léguée après sa
débuts de cette rétention clandestine, au en France, est à l’époque confié à mort aux Archives départementales. Les
sortir de la guerre d’indépendance. un commissaire des Renseignements registres de l’entrepôt clandestin seront
généraux (responsables de la sécurité pour leur part versés à la fermeture

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.81/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
82

définitive du centre, ce qui permet de En 1967, El Moudjahid évoque l’existence Pendant toutes ces années, les autorités
comprendre les premiers mois, puis sa d’un centre d’enfermement. La presse bricolent à coups de circulaires
montée en puissance. française ne rebondit pas. Seul Le Monde pour maintenir ouvert le « centre
Un premier registre nominatif est mis en consacre un article, le 1er févier 1967, d’hébergement », tout en préparant un
place le 22 septembre 1963 pour recueillir mais la situation ne choque pas du tout le premier cadre légal à la rétention. En
les noms, les bateaux d’arrivée, les dates et journaliste envoyé en reportage. Dans son 1979, le projet « Sécurité et liberté », du
bateaux de départ des recalés au contrôle papier, il évoque des refoulés qui « après ministre de l’intérieur Christian Bonnet,
médical. À plus de 90 % des hommes une nuit passée au centre d’hébergement provoque des débats politiques très vifs ;
algériens. Parfois la préfecture intervient du port reprendront le bateau sans avoir à droite comme à gauche, relève le
pour faire libérer l’un d’entre eux. À côté touché aux rivages où on leur promettait sociologue Alexis Spire. L’UDF (centre-
de son nom, il est alors écrit : « ancien une vie meilleure ». droit) se lève contre « le retour de
harki » ou « ancien militaire ». l’internement administratif ». Le Parti
Après la révélation de la séquestration socialiste bataille également mais la loi
Mais début 1964, le préfet des Bouches- arbitraire de Mohamed Mohamed Chérif, passe en février 1981. Huit mois plus tard,
du-Rhône écrit au ministre de l’intérieur le premier papier du Monde, le 21 avril devenu ministre de l’intérieur, Gaston
que les contrôles sanitaires sont « trop 1975, sera titré : « Des détentions Defferre fera voter une loi encadrant
modestes sur le plan de la migration ». arbitraires seraient pratiquées près la rétention sans remettre en cause son
La France renforce alors les conditions de Marseille ». Huit ans d’écart, principe. Les durées de rétention ne
d’entrée. Elle impose d’avoir un logement avant et après 1968. La convergence cesseront ensuite d’augmenter – sept jours
décent, puis fixe un quota d’hommes des luttes sociales, les mutations de en 1981, 90 en 2019 –, sans provoquer
autorisés à venir travailler. Ils doivent l’opinion publique. Le 14 juin 1975, une beaucoup d’indignation.
arriver avec une carte délivrée en Algérie, manifestation traverse les quartiers nord
personne n’est au courant là-bas, des de Marseille et finit devant l’entrepôt À Marseille, l’entrepôt d’Arenc a passé
centaines d’hommes paient leur billet mais d’Arenc. Sur les images du journal la relève au centre de rétention du
sont refoulés à l’arrivée. Le 29 avril 1964, régional, le soir, des jeunes gens, pulls Canet, objet de ces chroniques, le 6 juin
dans le journal télévisé de 20 heures de moulants, pantalons pattes d’eph’, défilent 2006. Le hangar a été démoli trois ans
l’ORTF, le commissaire Payan explique : avec des pancartes qui demandent la plus tard. Aucune trace conservée. Sauf
« À notre vif regret, nous devons les « fermeture immédiate de la prison dans les mémoires de ceux qui sont
bloquer et les renvoyer en Algérie. » d’Arenc », dénoncent les expulsions passés là. Un militant associatif, Hervé
arbitraires, du Larzac à Arenc. Gouyer, y a travaillé quatre ans et un
La France expulse aussi à partir d’avril homme l’a particulièrement marqué. Un
1964 ceux qui se retrouvent sans travail L’avocat Sixte Ugolini a gagné son jeune Algérien, que la police française
pendant plus de quatre mois. On appelle combat. Mais Mohamed Mohamed Chérif s’acharnait à arrêter, placer en rétention,
cela « le rapatriement des oisifs »... a disparu de la circulation. Après expulser. Il revenait toujours car il était
Les préfets peuvent prendre des décisions l’histoire, le patron du chalutier qui né à Marseille, ses parents vivaient
d’éloignement, les personnes à expulser l’employait a refusé courageusement de dans le quartier Bassens. L’administration
arrivent de toute la France. Un pic est le reprendre. Il devait déposer une plainte ne le lâchait pas, et après un nouvel
atteint en mars 1965 : 1 571 personnes pour séquestration illégale, « mais il a été enfermement en 2000, il a été hospitalisé
passent par l’entrepôt d’Arenc, toujours en convoqué une nouvelle fois par la police, en psychiatrie. En tout, il est passé près de
toute illégalité. Une association intervient raconte Ugolini, je ne sais pas s’il y a reçu 15 fois par l’entrepôt d'Arenc, clandestin
(l’Aide aux travailleurs d’outre-mer), des menaces ou des promesses, je ne l’ai puis légalisé. Il s’agit de Saïd Bennia,
mais elle ne risque pas de dénoncer la jamais revu ». le jeune voleur arrêté à sa sortie des
situation : pendant la guerre d’Algérie, les D’autres étrangers attaquent et le doyen Baumettes en avril 1975. Une fois les
Renseignements généraux s’appuyaient des juges d’instruction de Marseille, projecteurs éteints, l’administration s’est
sur elle à Marseille pour surveiller les Élie Loques, perquisitionne l’entrepôt le vengée.
bidonvilles ; à Arenc, l’une de ses salariées 29 mai 1975. Le parquet freine, une
se charge de fouiller les femmes à leur partie de l’instruction est annulée et c’est
Boite noire
arrivée. finalement la chambre d’accusation de Quelques notes bibliographiques à propos
Officiellement, l’enfermement concerne Lyon, où le dossier sera dépaysé, qui du centre de rétention d’Arenc :
tous les étrangers. Mais en mars 1965, sur décidera quatre ans plus tard d’indemniser • Naylor, Ed, Le centre d’Arenc
1 571 personnes passées par Arenc, 6 sont les étrangers de la totalité de leurs frais de (1963-2006) : du refoulement
tunisiennes, 1 camerounaise, 1 congolaise, défense, tout en les déboutant, faute « de des « hébergés » à la
et 1 563 algériennes. charges suffisantes ».

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.82/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
83

rétention administrative, St Antony’s portière d’un véhicule de police banalisé l’extrême droite et son ancien engagement
College, Oxford (2014). Publication soudainement ouverte alors qu’il s’en au RN, est pris pour cible à cause de son
téléchargeable en français ici. approchait. attirail de guerre, casque et gilet « presse »
• Panzani, Alex, Une prison clandestine Dès le samedi soir, un attroupement bien apparents. Un confrère tente : « On est
de la police française, François tendu avait laissé présager l’onde de la presse, on n’est pas flics ! » Un jeune
Maspero éditeur (1975). Fonds Albert choc propagée par la diffusion à grande réplique : « Dégagez, on ne veut pas de
Payan (archives du commissaire échelle de l’image de Mouldi C. au sol, journalistes ! »
spécial du port, 1963-1971) : quelques minutes après l’accident, hurlant
Archives départementales des Bouches- sa douleur. Dans une vidéo diffusée
du-Rhône, cotes 22 J 6 à 22 J 9. sur Snapchat, on entend un homme
• Registres du centre de rétention choqué s’écrier : « Il n’a plus de jambe ! »
administrative de Marseille, Un deuxième enregistrement montre un
Renseignements généraux puis Police autre homme s’adressant aux policiers qui
aux frontières (1963-2003) : Archives entourent la victime, au sol : « Mais c’est
départementales des Bouches-du- quoi, ça ? On vous demande de montrer
Rhône, cotes 2017 W 1 à 2017 W 154. l’exemple, pas de tuer les gens ! »
Le lendemain, confinement et effet des À Villeneuve-la-Garenne, dans la nuit
du dimanche 19 avril. © Bondy Blog
A Villeneuve-la-Garenne, réseaux sociaux aidant, le choc se
transforme en révolte. Une première Mais ils ne sont pas les seuls nouveaux
retour sur une colère nuit de tension au schéma relativement venus à Villeneuve-la-Garenne. Au moins
raisonnée classique : les jeunes allument des une vingtaine de militants antifascistes
PAR ILYES RAMDANI (BONDY BLOG) feux d’artifice, parfois en direction sont venus prêter main-forte aux jeunes du
LE SAMEDI 25 AVRIL 2020 coin. Des jeunes hommes, d’autres plus
des policiers, ils incendient quelques
poubelles dans l’espoir d’attirer dans âgés, quelques femmes. Ils ont rappliqué
leur quartier les policiers, contraints à Villeneuve pour apporter leur soutien et
d’escorter les pompiers au vu du contexte. leur expérience des batailles rangées avec
Face à cela, les forces de l’ordre les forces de l’ordre. Nul besoin d’être un
apparaissent désemparées, désorganisées expert en mouvements sociaux pour les
et se contentent du minimum, par peur distinguer. Ils sont blancs pour la plupart,
d’embraser la situation. Rebelote le globalement plus âgés que les jeunes à la
lendemain, même si les policiers, plus manœuvre, et tout dans leur attitude et leur
nombreux, réussissent à reprendre le équipement trahit une certaine habitude de
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
dessus plus rapidement. la révolte de rue.
Ces derniers jours, la cité des Hauts-
de-Seine a été le théâtre d’affrontements Il faudra attendre ensuite mardi pour voir Eux aussi veulent en découdre, crient
entre jeunes et forces de l’ordre après la tension monter d’un cran. Ce soir- « Mort aux porcs » aux policiers situés
un accident impliquant un habitant là, peu après minuit, une avalanche de cinquante mètres plus loin. Mais l’alliance
et des policiers. Derrière les images feux d’artifice fait un bruit assourdissant entre locaux et militants vire assez vite
spectaculaires, notre partenaire du Bondy dans la ville, pendant de longues au mariage de la carpe et du lapin. Un
Blog a pris le temps d’entendre sur place minutes. Plusieurs poubelles sont brûlées, jeune du coin, qui fait office de leader,
un message de colère, finalement apaisé à différentes entrées du quartier de la reproche aux « antifa » leur volonté d’aller
par les « grands frères ». Caravelle, l’épicentre de la contestation. au contact avec les policiers. « Ce n’est pas
Les autres cités de la ville ne sont pas en vous qui allez vous faire “soulever” (façon
Trois nuits durant, Villeneuve-la-Garenne
reste : à la Banane ou à la Sablière, on de dire « interpeller » ndlr), c’est nous ! »,
aura rompu le silence monotone du
assiste à des scènes du même désordre. leur lance-t-il. Un autre les soupçonne
confinement. Dimanche 19, lundi 20 et
d'appartenir aux médias honnis. « Mais
mardi 21 avril, la commune des Hauts- Alertés par les images impressionnantes
on n’est pas des journalistes ! On est du
de-Seine aura veillé au son des sirènes de de dimanche, les médias sont présents en
bloc ! », répond une militante présente, en
police, à la lumière des feux d’artifice et masse. Des reporters indépendants, des
référence aux « black blocs ». La tension
aux effluves de poubelles incendiées. Le médias dits « alternatifs », les médias
monte, les noms d’oiseaux fusent. Malgré
spectacle d’une révolte urbaine provoquée russes RT France et Sputnik, et quelques
la médiation tentée par un trentenaire
par la blessure grave, samedi 18 avril, étudiants en journalisme sont là. Parmi
conciliant, un petit groupe d’antifascistes
d’un homme de 30 ans percuté par la la vingtaine de journalistes, l’un d’entre
finit par s’en aller : « On se casse d’ici ! »
eux, connu pour ses accointances avec

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.83/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
84

Pendant ce temps-là, une cinquantaine de France, Accs (à prononcer « Access », Soolking, Heuss l’Enfoiré ou Guizmo, un
policiers a investi la cité de la Caravelle en anglais), qu’il a créé à Villeneuve- club de futsal qui ambitionne de gagner la
et mène une guerre de position aux jeunes, la-Garenne. « C’était une révolte ciblée, Ligue des champions… »
présents en nombre à peu près équivalent. juge l’acteur associatif de 34 ans. Les Tous évoquent aussi « la solidarité » qui
Mais la lutte est inégale : les policiers, jeunes avaient un message à passer à la règne dans la ville. Salimou Diagouraga,
lourdement armés, font face à des gamins police : “Non, on ne vous laissera pas 27 ans et président de l’association Agir
– les visages juvéniles de certains laissent nous taper sans rien faire”. » Pour Samir pour s’accomplir (APSA), explique :
même penser qu’ils sont encore mineurs Baaloudj, militant historique des quartiers « Villeneuve, c’est une bonne petite
– qui n’ont d’autres armes que quelques populaires, c’est un mode opératoire familiale où il fait bon vivre. C’est
projectiles à lancer et des feux d’artifice nouveau et louable : « Avant, on faisait un petit village ! Ici, les gens restent
dont le stock se tarit bien vite. Certains ont un peu n’importe quoi. Pour se défendre, longtemps, et quand ils partent, ils
les yeux rougis par les gaz lacrymogènes pour faire des barricades, on brûlait des reviennent. » Le maire (LR) de la
stratégiquement disposés par les policiers voitures. Aujourd’hui, les jeunes ont un ville, Alain Bortolameolli, confirme :
à divers endroits de la cité, afin de limiter adversaire bien défini : la police. Ils ne « C’est une ville-village avec une énorme
la mobilité des jeunes. cassent pas de mobilier urbain, ils ne solidarité. Il y a 20 ans, il y avait
Un peu comme des footballeurs qui brûlent pas les voitures de leurs parents des tensions entre les quartiers mais ce
joueraient à domicile, les révoltés du ou de leurs voisins… C’est une évolution n’est plus le cas aujourd’hui. Avec les
soir ont toutefois l’avantage du terrain. positive. » programmes de rénovation urbaine, on a
Leur connaissance parfaite du quartier leur Cette évolution de la contestation urbaine ouvert les grands ensembles sur la ville, on
permet de faire quelques pieds de nez aux est aussi à comprendre dans le profil si a mis du mouvement entre les quartiers. »
forces de l’ordre. Aux fenêtres, certains particulier de cette ville. Villeneuve-la- Les acteurs locaux le clament à l’unisson,
habitants jouent aussi le rôle de vigie Garenne se pose au croisement d’identités il ne faut pas lire dans les événements de
depuis leur mirador. « Ils [les policiers – multiples. Il y a dans cette commune de ces derniers jours le cri d’une jeunesse
ndlr] arrivent par le parking ! », « Ils sont nombreux paradoxes : un peu de Paris et désœuvrée dans un « territoire perdu
vers le D ! » La tension est palpable, mais un peu de la banlieue, un peu de séduisant de la République ». Et le fait que les
les affrontements sont finalement assez et un peu d’alarmant, « une population révoltés épargnent leur mobilier urbain et
rares. Les policiers chargent et visent à de gauche qui vote à droite» (dixit Samy les biens de chacun doit se comprendre
quelques reprises les jeunes, qui lancent Sellami). à cette aune, éclaire par exemple Zakaria
quant à eux quelques projectiles. Les Villeneuve-la-Garenne, pour les Hauts-de- Sekkafi, responsable des médiateurs de
positions s’échangent deux ou trois fois. Seine, c'est un peu cet enfant que l’on ne la commune : « À Villeneuve, on estime
Vers deux heures du matin, la police met pas forcément en avant, parce qu’il a qu’on a une très bonne jeunesse, bien
interpelle un des leaders de la fronde moins réussi que les autres. Les chiffres du éduquée, respectueuse des anciens et des
(une des six interpellations de ces trois chômage (29 % chez les moins de 24 ans), mamans, bienveillante et très engagée
nuits). Un attroupement se forme dans le de la pauvreté (24 %) ou du logement associativement… »
brouhaha, avant d'être dispersé. C’est la social (53 à 55 %) traduisent une réalité Même au plus chaud des soirées de
fin d’une soirée mouvementée et, pour plus proche de ses voisines du 9-3, Saint- révolte, ce lien entre la ville et sa jeunesse
l’instant, de la révolte. Denis et Saint-Ouen, que du 9-2. n’a jamais semblé se distendre. Aussi
Dans la rue de nouveau désertée, le Mais derrière cette réalité sociale se cache pouvait-on voir un papa, depuis son
décor interpelle – qui a l’habitude de ces aussi le visage d’une ville à laquelle balcon, sortir son appareil pour filmer une
expressions de colère. Peu de voitures ses habitants sont profondément attachés. charge policière et demander aux forces
brûlées à l’horizon – en trois jours, deux Hassan Najjari y vit depuis 32 ans et de l’ordre d’épargner les jeunes. Ou une
véhicules et deux scooters auront été y dirige aujourd’hui l’union locale des maman crier à sa fenêtre son soutien
incendiés, pour la plupart par propagation, parents d’élèves (UPEV). « C’est une aux insurgés. Encore une autre nous dire
pas de mobilier urbain cassé. Pour ce que ville très charmante, très agréable, dans qu’elle « comprenait leur réaction » et
certains observateurs ont décrit comme laquelle on est fier d’habiter, juge-t-il. observer leur colère avec un mélange
une « émeute sauvage », la colère À l’époque, c’était considéré comme un d’inquiétude et de tendresse. « Le charme
des jeunes de Villeneuve semble s’être dortoir. Mais la ville a été profondément de la Caravelle, c’est le respect des autres,
exprimée hors de la volonté de « tout transformée. » Samy Sellami confirme : affirme Hassan Najjari, le responsable des
casser ». « Villeneuve, c’est un peu la ville parents d’élèves. Ici, il n’y a pas de
Une donnée qui n’étonne pas Samy du moment. Il y a ici des sportifs,
Sellami, enfant de la Caravelle devenu des entrepreneurs, des artistes comme
président du plus grand club de futsal en

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.84/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
85

violence. Vous pouvez laisser la fenêtre de de le voir pour échanger et passer un « parlé de bavure policière de façon très
votre voiture ouverte, un gamin va venir message : « On a envie d’arrêter mais prématurée », affirme sa volonté de « ne
vous voir pour vous prévenir. » on sait que ça sera toujours pareil. » pas interférer dans une affaire de police »
Abdel Aït Omar confirme : « La colère est et rappelle que Mouldi C., qu’il « ne
légitime. Beaucoup de jeunes ressentent connaissai[t] pas », était « apparemment
une justice à deux vitesses. » très connu des services de police. »
De fait, les interpellations violentes ou les Zakaria Sekkafi évoque, parmi les
« accidents » comme celui du 18 avril sont messages passés par les jeunes, la question
loin d’être inédits. « Malheureusement, de la différence de comportement des
cette histoire est banale, assène Samir policiers non implantés à Villeneuve.
Baaloudj, qui milite sur ces questions-là C’était le cas de l’équipe impliquée dans
Un tir de feu d'artifice, dans la nuit du dimanche 19 avril depuis plus de 20 ans. Des mecs qui se font la grave blessure de Mouldi C. « Avec
2020 à Villeneuve-la-Garenne, lors d'affrontements avec éclater à moto par la police, ce n’est pas la police de Villeneuve, les choses ne
les policiers. © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
nouveau. Dans les années 90, on appelait se seraient peut-être pas passées comme
C’est dans ce respect des anciens que se ça le “pare-choquage”, ils te faisaient ça, avance Abdel Aït Omar. On a
trouve peut-être la réponse à une question déraper en tapant la moto par derrière. des patrouilles départementales qui ne
légitime : comment la révolte a-t-elle pris Dans les années 2000, c’était un peu plus connaissent pas les territoires où ils
fin ? « Ce sont les acteurs de terrain qui violent : ils baissaient la vitre et ils te agissent. Quand ils arrivent ici, ils sont
ont permis de déminer la situation, juge mettaient un gros coup de matraque. » déjà sur la défensive avec des idées plein
Abdel Aït Omar, premier adjoint au maire la tête. Il faut des policiers qui restent de
Les jeunes de Villeneuve connaissent
et candidat aux élections municipales. nombreuses années et qui connaissent la
probablement l’histoire d’Ibrahima Bah,
À Villeneuve, les associations font un population. »
décédé en octobre 2019 à Villiers-le-Bel
travail considérable. Par exemple, le
après un accident entre sa moto et une Samir Baaloudj, lui, encourage les jeunes
31 décembre, il n’y a aucune voiture
voiture de police. Ils connaissent aussi, à imaginer aussi l’après. « Une révolte,
brûlée, jamais. C’est le fruit d’un travail
dans un autre registre, celle de Boubacar, de temps en temps, ça sert. Ça permet de
profond, dans une ville où les plus jeunes
19 ans et lui aussi habitant de Villeneuve, montrer qu’on sait ce qu’on veut, dit-il.
ont un vrai respect des plus grands. »
blessé par deux balles de la police en Mais les jeunes doivent comprendre que ce
Zakaria Sekkafi a été de ceux qui ont janvier 2018 alors qu’il tentait d’échapper moyen d’action est éphémère, ne dure que
désamorcé la tension. Le responsable de à un contrôle de police. quelques heures. Après, il faut sauter le
l’équipe municipale des sept médiateurs pas. S’organiser différemment. Se lancer
« Des scènes de violence ou d’émeutes
explique : « On a été directement dans l’éducation populaire, dans l’action
urbaines à la Caravelle, j’en connais
sur le terrain, on était dehors dès politique locale. Il n’y a que comme ça
depuis que j’ai quatre ou cinq ans, assure
20 heures, on passait du temps à discuter qu’on peut être efficace sur le temps. »
Samy Sellami. C’est un phénomène qui
avec les jeunes… C’est compliqué de
revient malheureusement tous les deux ou Boite noire
les convaincre mais on s’y acharne,
trois ans. » Alors, que faire ? Se féliciter
on les responsabilise, on leur parle
du retour au calme et attendre le prochain Le Bondy Blog est un média en
des conséquences. » Avec sa casquette
accès de colère, le prochain mort ? « Il y ligne, né au moment des révoltes
d’acteur associatif, Salimou Diagouraga a
a mille bonnes raisons de se révolter en urbaines de novembre 2005 (alors fondé
lui aussi été à la manœuvre : « Ce qu’on
France. Faisons en sorte de s’attaquer à par le magazine suisse L’Hebdo, et
a dit, c’est de se calmer et de laisser
ces raisons-là », appelle de ses vœux le depuis sous un statut associatif), dont
faire la justice, éclaire-t-il. L’idée, c’était
président du club de futsal local.
de passer un message d’apaisement.On
ne voulait pas laisser cette image de « Ce qui s’est passé est quand même
Villeneuve tourner en boucle à la télé. » l’expression d’un malaise, consent le
maire Alain Bortolameolli. On va creuser
Si ce travail de prévention a permis de
le pourquoi avec nos associations, nos
mettre fin à la crise, il ne doit pas
médiateurs… Je voudrais qu’on retrouve
pour autant en éluder sa source : «
le calme et la sérénité, qu’on discute. »
Le sentiment d’injustice et d’impunité
Au lendemain de la première nuit de
policière que ressentent les jeunes »,
révolte, l’édile appelait à la « fermeté »
ainsi que le résume Zakaria Seffafi. Ce
à l’égard des jeunes impliqués dans la
dernier raconte comment plusieurs des
révolte et faisait du « retour à l’ordre » sa
gamins du quartier ont pris l’initiative
« priorité ». Il assure aujourd’hui qu’on a

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.85/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
86

la rédaction est ouverte à tous et est incidents ont eu lieu dès le dimanche soir, surtout pour les garçons... » Mais ce qui
constituée d’une vingtaine de reporters, puis le mardi soir dans le quartier de la aujourd’hui préoccupe le plus cette mère
pas tous journalistes professionnels, mais Reynerie, traditionnellement l’un des plus de six enfants, dont les trois plus jeunes
en formation, en recherche d’emploi, en « chauds » du Grand-Mirail, dans le sud de sont scolarisés à l’école, au collège et au
début de carrière professionnelle, à la la ville. lycée, c’est l’après. « On n’en voit pas le
retraite. Des « épisodes brefs dans la durée », selon bout de ce confinement, les informations
la préfecture qui recense des poubelles qui sortent sont contradictoires, on a
brûlées et six voitures incendiées. Aucune le sentiment qu’ils sont un peu paumés,
Les quartiers toulousains interpellation n’a eu lieu, « mais des ceux qui décident... », s’inquiète-t-elle,
oscillent entre solidarité enquêtes sont en cours sous l’autorité du parlant de la « lassitude » qui peu à peu
parquet pour déterminer les responsables s’est installée dans son environnement.
populaire et fébrilité Confirmation de Camille, habitant de
de ces agressions envers les policiers ».
institutionnelle Ce samedi matin, La Dépêche fait encore Bagatelle, un autre quartier du Grand-
PAR EMMANUEL RIONDÉ
état d’un accrochage survenu hier soir Mirail : « L’ambiance est curieuse, c’est
LE DIMANCHE 26 AVRIL 2020
dans le même quartier avec un véhicule un mix entre fatigue et farniente de
Le quartier toulousain de la Reynerie a de police pris à partie lors d’une patrouille. début d’été, mais sans le festif ; on est
connu quelques poussées de fièvre depuis Depuis le début du confinement, d’autres dans des cités où les gens ont l’habitude
le début du confinement. Sur le terrain, accrochages de ce type ont eu lieu, d’être dehors mais là, les barbecues sont
collectifs, habitants et associations tentent notamment le 10 avril, quand un policier a inutilisés, il y a un côté pesant, déprime... »
d’organiser la solidarité sans attendre les usé de son taser lors d’une interpellation,
autorités qui tentent, elles aussi, un peu et le 18 avril à Bellefontaine, quartier
tardivement, d’atténuer les tensions. jouxtant la Reynerie, où une course-
C’est un changement de ton notoire. Le poursuite impliquant une voiture de police
3 avril dernier, au lendemain d’incidents a fini en accident.
entre police et jeunes survenus dans Des tensions qu’une bonne partie de la
le quartier de la Reynerie, le maire presse locale explique systématiquement
de Toulouse Jean-Luc Moudenc avait par le duo gagnant « guet-apens
indiqué avoir demandé à la police « de irresponsable de jeunes délinquants »
s’investir davantage sur ces questions- et « trafiquants déstabilisés par les
là, d’accentuer ses efforts sur certains ruptures d’approvisionnement » dues au
quartiers ». Et d’assurer qu’il allait « poser confinement. Comme ailleurs, ce second
la question au préfet de l’opportunité de point joue de fait un rôle dans l’état de
prendre un arrêté de couvre-feu ». tension qui s’est installé dans certains
Ce vendredi 24 avril, il a ouvert quartiers où le trafic représente un pan
sa visioconférence de presse désormais important de l’économie locale (lire,
hebdomadaire en évoquant longuement pour Toulouse, cet article de notre
partenaire Médiacités). Mais cela ne suffit Une forme de tension sociale de basse
les quartier prioritaires de la ville (QPV,
certainement pas à comprendre la situation intensité s’est installée, aggravée par
la ville en compte 12 où vivent autour
qui y prévaut. « Les médias dominants et le confinement, face à laquelle des
de 60 000 habitants) et en détaillant
la plupart des élus restent sur des lectures collectifs, habitants et associations ont
les mesures de solidarité prises par la
ultraparcellaires de ce qui se passe dans sans attendre mis en place des outils de
municipalité. Interrogé par Mediapart sur
les quartiers, regrette Hugo, jeune militant solidarité et d’entraide. Autour d’un appel
la question de savoir si l’option couvre-
du comité Vérité et Justice 31. Et font « notre solidarité n’est pas confinée »,
feu était toujours sur la table, il a
l’impasse totale sur le fait que la violence un dispositif récoltant des « dons
botté en touche, renvoyant au préfet la
y émane principalement de l’État et des alimentaires, sanitaires, matériels et
responsabilité d’une telle mesure. Qui ne
institutions. » financiers pour les plus précaires », s’est
semble plus à l’ordre du jour.
déployé dans l’ensemble des quartiers
Les émeutes qui ont éclaté dimanche Habitante du quartier Bellefontaine, Leïla de Toulouse. Le 20 avril, 15 000 euros
soir dans plusieurs villes de banlieue, résume en souriant : « Quand mon fils, qui avaient déjà été récoltés par ce biais. Une
quartiers populaires et cités de France, à est calme, sort avec sa capuche, je lui dis aide aux devoirs virtuelle a également
la suite des faits de violences policières de de faire attention à la police, de les éviter. vu le jour. « C’est parti de la base,
Villeneuve-la-Garenne, ont-elles inquiété Pour nous, franchement, c’est un geste explique Gallé, du comité Vérité et Justice,
les autorités locales ? À Toulouse, des barrière qu’on pratique depuis toujours, à l’initiative du projet. On s’est connectés

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.86/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
87

avec Izards Attitude, une association des richesse du tissu associatif du Mirail ». Et Vendredi matin, Jean-Luc Moudenc a fait
quartiers nord qui relance l’aide aux rappelle les initiatives de la mairie dans état de 3630 procès-verbaux infligés par
devoirs avec un collectif de mamans, et les quartiers, notamment des « prêts de la police municipale depuis le 24 mars,
on était en contact avec des familles des tablettes et d’ordinateurs ». sans pouvoir préciser combien avaient été
quartiers sud qui nous ont très vite fait Vendredi matin, Jean-Luc Moudenc a dressés dans les quartiers.
remonter leur forte inquiétude par rapport parlé de 90 prêts de ce type et mis Dans ce contexte, le piège de
aux annonces autour de la continuité en avant la distribution de « bons « l’idéalisation » des révoltes n’est pas
pédagogique à la maison. Beaucoup n’ont alimentaires de 2,50 € par repas et ignoré par les acteurs. « Évidemment que
pas les outils, ne maîtrisent pas le français, par jour de confinement » distribués à la colère des jeunes est légitime et qu’il
ou ne savent pas comment faire... » environ 12 000 enfants de la ville, et y a dans les quartiers des comportements
défendu le lancement de « maraudes de la police inacceptables, assure Mira.
socio-éducatives » dans les quartiers Mais quand ça chauffe comme ça, moi
depuis le 15 avril. Des initiatives « un je vois d’abord des jeunes s’exposer avec
peu tardives », selon Gallé et Hugo, qui des parcours de vie super précarisés et
rappellent que leur « interpellation », des difficultés que la période actuelle
dès fin mars, des pouvoirs publics locaux exacerbe. Et j’ai surtout pas envie que
pour « fournir aux familles des outils et ça se finisse avec trois ans de taule pour
des dispositifs afin d’assurer la continuité eux... »
scolaire et mettre en place des espaces de Pas question pour autant de nier la
En drainant bénévoles et élèves en
formation pour pouvoir s’emparer de ces présence des violences policières et de
difficulté (élémentaire et collège) via
outils » a reçu « zéro réponse ». renoncer à documenter la réalité sociale et
une page Facebook, le collectif les
met en lien après avoir identifié les Est-ce la peur de voir les quartiers économique très précarisée des quartiers.
besoins et les ressources disponibles. Une « s’embraser » qui a conduit la mairie à « Au comité, on a une dizaine de cas
centaine de bénévoles sont déjà impliqués s’emparer du sujet de façon plus nette ? ayant trait à des violences policières
et près de 70 élèves en bénéficient. Christophe Alvès le réfute : « Nous nous qui nous sont déjà remontés depuis le
« Et on a des demandes des deux adaptons au fur et à mesure de la crise, début du confinement, résume Hugo. Des
côtés qui nous arrivent chaque jour », en fonction des besoins des territoires, affaires sérieuses, mais sur lesquelles on
assure Gallé. L’association Izards Attitude des annonces du gouvernement et nous ne attend de communiquer parce qu’on veut
a lancé ce samedi « La chorba des calons pas notre timing sur quoi que ce pouvoir donner des informations claires
Izards », offrant sur réservation des repas soit. » et sourcées. Les personnes concernées se
« pendant toute la période du ramadan Depuis deux semaines, c’est une certitude : trouvent dans des situations compliquées,
à récupérer de 16 heures à 19 h 30 ». les différents acteurs veillent à ne pas de fragilité, elles hésitent à témoigner,
Sur les réseaux sociaux, particulièrement trop jeter d’huile sur le feu. « J’ai été à s’exposer, etc. C’est d’abord cela
Facebook, plusieurs groupes d’entraide présente les soirs où ça a chauffé à la la réalité dans les quartiers, et le
et de solidarité se sont constitués pour Reynerie et j’ai plutôt vu des tentatives confinement n’y a rien changé. »
faire circuler les informations. Et un d’atténuer les tensions, les policiers sont Boite noire
« groupe de veille » rassemblant des pas rentrés dans le tas comme des fous »,
acteurs et habitants, s’est mis en place * Le prénom de Mira est un nom
témoigne Mira. À Bagatelle, Camille note
sur WhatsApp. Pour suivre au plus d'emprunt à sa demande.
que « depuis 15 jours, les policiers sont
près l’évolution de la situation dans les moins offensifs. Ils tournent toujours mais Pour écrire cet article, j'ai échangé avec
quartiers et essayer de se projeter plus loin. interpellent et verbalisent moins, c’est une bonne partie de l'équipe du jeune
« Nous, on fait un lien de veille, notamment assez net. Sans que l’on sache si ce sont média de quartier Chouf Tolosa, que
auprès de la préfecture, pour signaler les des consignes ou un manque d’effectif, ou j'ai le plaisir de co-animer sur Toulouse
familles les plus en difficulté », explique les deux... » depuis quelques mois. Qu'ils et elles soient
ainsi Mira*, présidente d’une association ici remercié·e·s du temps qu'ils m'ont
Interrogé sur les derniers chiffres de
culturelle opérant dans le Grand-Mirail accordé.
verbalisation, la Direction départementale
qui se prépare à jouer un rôle important de la sécurité publique (DDSP) n’a pas
« cet été, quand les gamins vont sortir su nous répondre, mais le 7 avril, Nelson
du déconfinement et qu’il n’y aura pas de Brouard, son directeur départemental avait
Opacité et ratés: dans les
départs pour le bled. Il va falloir être là et parlé d’environ « 5 000 contraventions sur coulisses de la morgue
proposer des choses... » Adjoint et maire la circonscription de police de Toulouse », géante de Rungis
de secteur, Christophe Alvès vante « la avec « quelques difficultés dans les QPV ». PAR LOU SYRAH

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.87/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
88

LE DIMANCHE 26 AVRIL 2020 Ce matin-là, de la musique balkanique et pour 7 % environ des morts à domicile
émane du cortège attendant son tour – un second site plus petit a depuis été
derrière Mme Vincent – les proches ouvert à Wissous (Essonne).
ont pu venir. La retraitée de 90 ans
décédée du Covid-19 dans un centre
de gérontologie de Boulogne-Billancourt,
elle, partira seule. Sans sa fille, ni son petit-
fils de 26 ans bloqué à Boston.
Sa fille se souvient de sa dernière visite,
deux semaines avant le confinement. Mme
Dans le hangar de Rungis réquisitionné pour
Vincent portait un pantalon marron et un
les morts du Covid-19. © Document Mediapart gilet rouge clair, et évoquait le virus en
Plus de 1 300 défunts sont déjà passés souriant : « Elle disait : “Y en a encore un, Dans le hangar de Rungis réquisitionné pour
les morts du Covid-19. © Document Mediapart
par la morgue provisoire de Rungis, dans un laboratoire, qui s’est planté...” »
où les cercueils sont même déplacés Quelques jours plus tard, son petit-fils lui Il a fallu quelques jours pour organiser
au transpalette, d’après nos informations. trouvait une mauvaise toux au téléphone. à Rungis cette morgue géante, installée à
Interdit à la presse, le hangar est « Une bronchite», balayait la retraitée. Le un jet de pierre des halles aux poissons,
géré par un opérateur funéraire, OGF, 31, le personnel demandait à sa fille de en procédant à deux réquisitions : la
dont les tarifs ont choqué des familles. prendre ses précautions et de faire vite. première pour sommer la SEMMARIS,
C’est pourtant l’État qui l’a choisi. Une Mme Vincent est décédée le mardi 7 avril. gestionnaire du marché de Rungis, de
inspection est en cours. mettre à disposition le hangar et se charger
Confrontée à« l’abstraction la plus totale
du « gardiennage du lieu ».
À l’arrière du crématorium, les corbillards de la mort » sous Covid, sa fille n’a pu dire
ondoient les uns derrière les autres. En au revoir, choisir les derniers vêtements, La seconde pour sélectionner un opérateur
ce 21 avril, au cimetière parisien du encore moins éviter que Mme Vincent funéraire capable d’assurer « l’installation
Père-Lachaise, les lieux ont beau être soit envoyéedans un hangar du marché du matériel nécessaire à l’accueil des
solennels et l’accueil prévenant, c'est international de Rungis (Val-de-Marne). dépouilles », « l’accueil des opérateurs [de
la même image triste qui se répète, pompes funèbres choisies par les familles
Immense plateforme logistique au sud
celle de cortèges « fantômes » : un – ndlr] lors du dépôt puis du retrait
de Paris, ce hangar a été réquisitionnéle
cercueil arrivé seul succède à un autre. [des défunts] », ainsi que l’accueil des
3 avril par la préfecture du Val-de-Marne,
Un bureau mobile a été installé pour proches. L’État a choisi OGF, mastodonte
c’est-à-dire l’État, pour faire face à la
gérer l’afflux, les employés des pompes du funéraire en France (630 millions de
«saturation des capacités funéraires » en
funèbres s'activent pour faire face, tant chiffre d’affaires en 2018). Selon quelles
Île-de-France et accueillir des morts du
bien que mal. Distanciation sociale oblige, modalités ? En dehors des deux arrêtés
Covid-19. D’après nos informations, cet
il a fallu réduire les cérémonies à leur plus de réquisition, aucune formalité n’a été
ancien hangar voué à la destruction a déjà
strict apparat, restreindre le recueillement rendue publique. Depuis le début de
vu passer plus de 1 300 défunts, provenant
à vingt minutes (quand c'est possible), l’opération, les services de l’État, les
des Ehpad pour la majorité, des hôpitaux,
fermer la salle de la coupole avec son autorités préfectorales et OGF opposent un
architecture néo-byzantine et les salons silence manifeste sur la gestion du lieu.
des retrouvailles. Surveillé, interdit à la presse, l’accès
Il faut agir vite : extraire les cercueils est strictement restreint aux employés.
des véhicules, les charger sur des chariots « Pour préserver la solennité du
puis dans l’élévateur, direction la salle où lieu », justifie l’opérateur dans un
ils sont stockés jusqu’à leur crémation, communiqué.Solennité ou non, Rungis
loin de leurs proches. Il y a une cadence est devenue uneboîte noire, illustration
à tenir. Depuis que le SARS-CoV-2 a supplémentaire de la gestion opaque
fondu sur l'Île-de-France, 46 crémations et précipitée de la crise pandémique,
sont organisées par jour en moyenne, au pointqu’une enquête de l’Inspection
selon l’opérateur FUNECAP, qui gère générale de l’administration (IGA,
ces bâtiments par délégation de service rattachée au ministère de l’intérieur)a été
public. ouverte et qu’une série d’auditions a déjà
eu lieu, d’après des informations obtenues
par Mediapart.

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.88/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
89

Les autorités se sont tournées vers ce « On se serait retrouvés avec seulement : « L’indemnisation de la
hangar de Rungis après avoir envisagé des images de cercueils qui présente réquisition est régie par le code
la réquisition de plusieurs patinoires. de la défense. »
s'entassent dans les Ehpad »
« Elles posaient un énorme problème Déjà invoqué pour la réquisition
logistique,raconte un acteur opérationnel L’enquête devrait permettre de répondre
d’hôtels ou de fabricants de masques
du dispositif.Comment fallait-il poser à cette question : l’État avait-il pris
depuis l’état d’urgence sanitaire, celui-
les cercueils ? Comment gérer la soin d’exiger, pour les familles, l’absence
ci indique : « Les indemnités dues
manutention ? » Sur le site de Rungis, de frais supplémentaires engendrés par
au prestataire compensent uniquement
la « manutention » (dans le jargon) est l’accueil à Rungis ? Ou OGF a-t-il profité
la perte matérielle, directe et certaine
sans fioriture, d’après lesconstatations de de la situation ?
que la réquisition lui impose. Elles
Mediapart. « Ce n’est pas scandaleux qu’il y tiennent compte exclusivement de toutes
Après unpremier petit dépôt de transit, les ait eu une tarification, indique-t-on à les dépenses qui ont été exposées d'une
cercueils sont posés dans le grand hangar la direction de FUNECAP, principal façon effective et nécessaire par le
à même le sol, rangés par département, concurrent d'OGF. Mais la question était prestataire, de la rémunération du travail,
à une température entre 2 et 4 degrés. de savoir qui devait la supporter, de l’État de l’amortissement et de la rémunération
Les défunts y restent entre 6 et 10 jours ou des familles. » L’opérateur funéraire du capital, appréciés sur des bases
en moyenne, avant d’être inhumés ou de affirme à Mediapart avoir été sollicité normales. » Et ceci : « Aucune indemnité
passer à la crémation. Une image de la par l’État et avoir refusé la proposition n’est due pour la privation du profit
mort violente, massive, que l’État a voulu de gestion du site. « On avait déjà une qu’aurait pu procurer au prestataire la
contrôler. suractivité... On s’est arrêtés très tôt dans libre disposition du bien requis ou la
les discussions avec l’État. Allez rendre continuation en toute liberté de son
D’autant que la gestion de cette morgue
une prestation où il faut accueillir les activité professionnelle. »
a déjà suscitémoult griefs depuis son
opérateurs des pompes funèbres et les
ouverture : décorum inapproprié, tarifs Ce cadre budgétaire contraint pourrait-il
familles, tenir un registre, etc. Pour tout
indécents, etc. Les témoignages indignés expliquer les dysfonctionnements dans la
ça, il nous fallait trente salariés. On en
de familles se multipliant, OGF a dû mission d'accueil des défunts, constatés
avait déjà 300 mobilisés sur Paris... »
rapidement renoncer à l’application d'un par les services de l’État eux-mêmes ?
forfait de prise en charge des défunts Pour certains salariés d’OGF eux-mêmes, En tout cas, dans un courrier du
initialement facturé 159 € pour 6 jours, l’opération montée par la société pour 16 avril adressé aux opérateurs de pompes
plus 35 € par jour au-delà. Rungis laisse un goût amer. « OGF funèbres venant rechercher des cercueils
est un grand groupe qui ne pense plus à Rungis (que Mediapart a pu consulter),
Pour couper court à la polémique,
qu’à la rentabilité, il a voulu gratter les les services de la préfecture du Val-de-
leministère de l’intérieur a déclaré, le
familles. C’est triste», déplore l’un d’eux. Marne ont procédé à un rappel à l’ordre,
9 avril, que l’État prendrait finalement« en
Interrogé par Mediapart, l’entreprise n’a après avoir relevé que de « nombreux
charge les frais supplémentaires
pas souhaité répondre officiellement à nos départs » de défunts avaient eu lieu« sans
occasionnés [pour les familles – ndlr] par
questions (voir son dernier communiqué information préalable du gestionnaire
des délais d’inhumation ou de crémation
de presse sous l’onglet Prolonger). [OGF] ».
anormalement longs ». Dans le même
temps, le ministère saisissait l’inspection La préfecture du Val-de-Marne, qui a Des familles ont-elles raté le recueillement
générale de l'administration (IGA) d’une rédigé l’arrêté de réquisition du 3 avril, ne prévu à Rungis, le cercueil de leur proche
enquête pour « s’assurer du caractère nous a donné aucun élément au sujet de la ayant été emporté sans que l’opérateur
strictement conforme a# la règlementation rémunération d’OGF par l’État,indiquant chargé de la gestion du site n’en soit
des prestations facturées par l’opérateur ne rien savoir des modalités financières. au courant ? OGF n’a pas souhaité
prive# auquel a été confiée la gestion du «On a juste tenu le stylo », précise-t-on communiquer à ce sujet. En interne, on
dépositoire ». avant de nous renvoyer vers la préfecture tient à nous répondre, par contre, sur un
de police de Paris, laquelle a opposé un autre sujet délicat, celui des conditions de
D’après nos informations, les inspecteurs
silence catégorique à toutes nos questions. manipulation des cercueils, placés à même
de l’IGA ont déjà procédé à l’audition
de plusieurs acteurs. «La mission est À quelle hauteur l’État compte-t-il le sol et surtout déplacés au transpalette.
en cours, nous n’avons pas de résultats dédommager son prestataire ? L’a-t-il Si aucune image n’a fuité jusque-là,
à communiquer pour l’heure », réagitla autorisé à facturer la conservation des Mediapart a pu le vérifier. « C’est une
place Beauvau, refusant de répondre à cercueils dans un hangar mis gratuitement image très violente, reconnaît-on chez
nos questionssur le périmètreexact de à disposition ? À ce sujet, l’arrêté de OGF. Mais ça ne dure que 15 mètres,
l’inspection. réquisition de l'entreprise OGF précise le temps de la première prise en charge
et de la désinfection des cercueils. Vous

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.89/90
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
90

imaginez la bombe sanitaire qu’on a créée pas, mais il est un peu jeune et il manque Le site de Wissous est aménagé
à Rungis ?! » Et d’ajouter : « Dans d’expérience... Comment fera-t-il donc en différemment de celui de Rungis. Il s’agit
la partie funérarium, on a mis toute cas de guerre ?” » d’un lieu technique qui permet le séjour
l’humanité qu'on a pu pour gommer les des défunts en cercueil fermé dans des
stigmates d’un hangar, en faire un lieu
Prolonger conditions sanitaires adaptées, entre le
apaisant pour les familles. Si on n’avait Communiqué de presse diffusé le 16 moment de la mise en bière et fermeture
pas Rungis, on se serait retrouvés avec avril par OGF du cercueil et le jour des obsèques. Les
des images qu’on ne pouvait pas voir de Pour faire face à la saturation des familles ne peuvent pas accéder au lieu.
cercueils qui s’entassent dans les couloirs capacités funéraires en Île-de-France Les familles qui tiennent néanmoins à
des Ehpad et des hôpitaux... » en raison de l'épidémie de Covid-19, passer du temps auprès de leur défunt en
« Ils auraient au moins pu acheter un OGF se voit confier la gestion d’un cercueil le jour du départ devront faire le
chariot », s’agaceun patron de pompes nouveau dépositoire temporaire à choix d’un autre lieu, comme Rungis par
funèbres.« Nous, on l’a bien fait pour Wissous (Essonne) exemple qui reste ouvert et opérationnel.
notre funérarium. C’est 700 euros par Avant l’arrivée à Wissous et après le
Face à la saturation des capacités
chariot, mais on le doit bien aux familles. départ du site, le parcours d’obsèques
funéraires en Île-de-France en raison de
»« Jamais je n’accepterais que ma mère habituel est conservé. Les familles peuvent
l'épidémie de Covid-19, le préfet de
soit déplacée au transpalette », s’émeut organiser des hommages avec l’opérateur
l’Essonne a réquisitionné un bâtiment
aussi un jeune chauffeur. funéraire de leur choix, dans le lieu et selon
situé au 3, rue de la Croix Brisée, à les modalités qu’elles décident.
Ce n’est pourtant pas la première fois que Wissous (Essonne), afin de le transformer Les lieux de cultes restent ouverts pour
les services de l’État réquisitionnent un en dépositoire pour les défunts avant les les cérémonies d’obsèques. Les cimetières
hangar de Rungis pour en faire une morgue obsèques. ou les maisons funéraires accueillent aussi
géante. Ceux qui avaient l’âge de conduire La gestion d’un tel lieu nécessitant une des hommages, qu’ils soient laïcs ou
un corbillard à l’époque de la canicule expertise éprouvée et reconnue, l’État a de religieux.
s’en souviennent encore avec émotion, de nouveau désigné le groupe OGF comme Pour tous les types de cérémonies, les
toutes ces housses blanches posées sur des gestionnaire de ce dépositoire afin d’en mesures sanitaires pour enrayer l'épidémie
lits de camp. Le prestataire était le même assurer l’administration et la logistique. de Covid-19 continuent à s’appliquer :
qu’aujourd'hui, mais il avait décidé de ne Un dispositif est en cours pour aménager nombre de personnes limité, respect des
pas faire facturer le passage par la morgue le lieu en 36 heures. distances de sécurité, etc.
aux familles. Des collaborateurs supplémentaires du Comme sur le site de Rungis, ni les
groupe sont mobilisés sur le site de
Ce 21 avril, Mme Vincent a quitté Rungis familles, ni les entreprises de pompes
Wissous et se relaieront 7 jours sur 7 pour
vers 10 h 45 pour le Père-Lachaise. « Elle funèbres, ni même l’État ne seront
assurer les admissions, la prise en charge
était de droite, confie sa fille.Mais quand sollicités financièrement. L’intégralité des
des défunts, et les départs.
Macron a été élu, elle a dit : “Pourquoi frais, quel que soit l’opérateur funéraire
Le lieu sera opérationnel dès samedi et retenu par la famille, est pris en charge par
sera complémentaire à celui déjà mis en OGF.
place à Rungis depuis le 3 avril dernier.

Directeur de la publication : Edwy Plenel Conseil d'administration : François Bonnet, Michel Propriétaire, éditeur, imprimeur : la Société Editrice de
Direction éditoriale : Carine Fouteau et Stéphane Alliès Broué, Laurent Mauduit, Edwy Plenel (Président), Mediapart, Société par actions simplifiée au capital de 24
Le journal MEDIAPART est édité par la Société Editrice Sébastien Sassolas, Marie-Hélène Smiéjan, François Vitrani. 864,88€, immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS
de Mediapart (SAS). Actionnaires directs et indirects : Godefroy Beauvallet, PARIS, dont le siège social est situé au 8 passage Brulon,
Durée de la société : quatre-vingt-dix-neuf ans à compter du François Bonnet, Laurent Mauduit, Edwy Plenel, Marie- 75012 Paris.
24 octobre 2007. Hélène Smiéjan ; Laurent Chemla, F. Vitrani ; Société Abonnement : pour toute information, question ou conseil,
Capital social : 24 864,88€. Ecofinance, Société Doxa, Société des Amis de Mediapart, le service abonné de Mediapart peut être contacté par
Immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS. Société des salariés de Mediapart. courriel à l’adresse : serviceabonnement@mediapart.fr. ou
Numéro de Commission paritaire des publications et agences Rédaction et administration : 8 passage Brulon 75012 Paris par courrier à l'adresse : Service abonnés Mediapart, 4, rue
de presse : 1214Y90071 et 1219Y90071. Courriel : contact@mediapart.fr Saint Hilaire 86000 Poitiers. Vous pouvez également adresser
Téléphone : + 33 (0) 1 44 68 99 08 vos courriers à Société Editrice de Mediapart, 8 passage
Télécopie : + 33 (0) 1 44 68 01 90 Brulon, 75012 Paris.

Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart.fr si vous souhaitez le diffuser.90/90