Vous êtes sur la page 1sur 28

mercredi 29 avril 2020 — Quotidien n° 41696 —2, 10 €

La crise du Covid-19 Parents&enfants


p Les difficultés redoublées des familles précaires P. 6-7 Valoriser
p Les libraires amenés à repenser leur métier P. 10-11 la créativité des
p La méditation de Ronan Sharkey P. 26-27 adolescents P. 23-24
éditorial

La hantise
Guillaume Goubert

L’esprit

du reconfinement
de précaution

S
ans doute les données toutes
récentes, pouvant laisser
craindre une dégradation
des indicateurs épidémiques dans
plusieurs pays, notamment en
Chine, au Japon ou en Allemagne,
ont-elles conduit le gouvernement
français à une très grande pru-
dence pour le début de déconfine-
ment après le 11 mai. L’impression
qui ressort du discours du premier
ministre mardi après-midi, devant
les députés, est en tout
cas très restrictive,
plutôt davantage
qu’on ne pouvait
l’imaginer. Le sym-
bole le plus fort de
cet esprit de précaution
étant l’interdiction de tout rassem-
blement de plus de dix personnes.
Déconfinement il y aura, pour-
tant, afin d’« éviter que le pays
136e année-ISSN/0242-6056. – Imprimé en France – Belgique : 2, 20 € ;

s’enfonce ». Mais, si l’on ose dire,


Canada : 6 $ ; Espagne : 2, 50 € ; Italie : 2, 80 € ; Luxembourg : 2, 20 € ;

cela sera confiné à la sphère sco-


laire et à l’activité économique.
Et encore. Les écoles ne rouvri-
ront que très précautionneuse-
Maroc : 29 MAD ; Suisse : 3, 90 CHF ; DOM : 2, 70 €

ment. Les entreprises sont invi-


tées à maintenir le télétravail et à
faciliter les horaires décalés afin
de limiter les risques d’engorge-
ment des transports publics. Les
commerces devront respecter des
Annonces légales p. 19

règles strictes dans l’accueil des


clients. Les grands centres com-
merciaux resteront fermés.
Pour le reste, la vie sociale
demeurera très contrainte. Les
déplacements ne devront pas
dépasser l’échelle de la région. Les
personnes âgées sont invitées à
Le premier ministre Édouard Philippe limiter visites et sorties. Cafés et
restaurants resteront fermés, tout
a dessiné mardi le cadre national du déconfinement, comme les cinémas et les théâtres.
Les sports collectifs demeureront

qui devrait commencer le 11 mai interdits. Dans ces conditions,


aussi grande que puisse être la dé-
ception, il n’est guère surprenant
P. 2 à 4 que le gouvernement n’ait pas
voulu prévoir d’exception pour les
cultes. La priorité absolue est de
conjurer le risque de devoir décré-
ter un reconfinement à cause d’un
regain de l’épidémie. Ce qui aggra-
verait les dégâts de la crise et re-
tarderait encore le retour à une vie
Capture de la retransmission télévisée du discours d’Édouard Philippe à l’Assemblée nationale, mardi 28 avril. Xose Bouzas/Hans Lucas via AFP redevenue libre.
La Croix -mercredi 29 avril 2020

2 La crise du Covid-19
plan de déconfinement

Réouverture des Maire, chef La présidente


commerces, port du d’établissement, du CCNE, Karine
masque obligatoire dans médecin, Lefeuvre, revient
les transports, reprise commerçant, sur les arbitrages
scolaire repoussée et très ou encore nécessaires
progressive… Édouard archevêque, et sur l’importance
Philippe a dessiné le cadre ils réagissent d’une réflexion
national du déconfinement. à ces annonces. éthique.

Le gouvernement
fait le choix
de la prudence

Progressivité

Rarement un discours d’un Le triomphalisme, la réjouis- Le déconfinement se fera d’au moins 20 à 25 personnes l’ayant
premier ministre devant l’As- sance ou même un simple sou- donc, et ce fut un autre maître t « Protéger, croisé dans les jours précédents », a
semblée nationale aura été si
attendu par l’ensemble du pays.
lagement ne flottaient guère
dans l’hémicycle, au fil des
mot de l’exécutif hier comme
les jours précédents, « progres-
tester, isoler » précisé Édouard Philippe.
Comme prévu, toute personne
Après quinze jours de rumeurs, annonces d’Édouard Philippe. sivement ». « Parce que nous « Protéger, tester, isoler ». Voilà avec des symptômes devra être
d’hypothèses, de communica- Au contraire, celui-ci a plutôt voulons éviter une deuxième les trois grands objectifs qui de- testée, et ensuite des « brigades »
tion gouvernementale parfois tenté de remettre la pression vague », a souligné Édouard Phi- vront guider la doctrine sanitaire feront un « travail d’identifica-
hasardeuse, Édouard Philippe à des Français parfois guet- lippe, là où certains commen- pour le déconfinement. « Il y aura tion » de tous ses cas-contacts. La
présentait enfin, hier après-midi, tés par « le risque du relâche- tateurs semblaient présenter assez de masques pour faire face nouveauté est que cette mission
des perspectives claires de sor- ment ». Ainsi, il n’a pas hésité à cette deuxième vague comme aux besoins à partir du 11 mai », a sera confiée à l’assurance-mala-
tie à une France usée par plus de brandir, comme un avertisse- une quasi-fatalité. Les com- assuré Édouard Philippe, en pré- die et que le débat sur l’applica-
quarante jours de confinement. ment : « Si les indicateurs (épi- mentateurs, d’ailleurs, n’ont cisant que la France reçoit au-
Chacun peut désormais se démiologiques) ne sont pas au pas été épargnés par le premier jourd’hui 100 millions de masques « Il y aura assez de
projeter dans l’après-11 mai en rendez-vous, nous ne déconfine- ministre, qui les a jugés passés chirurgicaux par semaine et que
sachant ce que son quotidien rons pas le 11 mai. » « du café du commerce à cer- 20 millions de masques grand pu- masques pour faire
pourra, et ne pourra pas être : À moins que cette menace tains plateaux de télévision ». blic lavables seront disponibles face aux besoins
retour des sorties sans attesta- ne doive être mise à exécution, Alors qu’un débat sans doute à partir du 11 mai. Le port de ces
tion, à une distance maximale une politique massive de test houleux devait suivre son allo- masques sera obligatoire dans les à partir du 11 mai. »
de 100 km de son domicile, du et d’isolement des malades et cution dans l’hémicycle, le chef transports et recommandé dans
sport en plein air, mais seul, des cas contacts, couplée à des du gouvernement a brusque- les commerces.
des rassemblements publics gestes barrières à appliquer en ment rappelé avant de conclure Pour réaliser le deuxième objec- tion StopCovid est repoussé. Les
ou privés, dans la limite de dix toutes circonstances, et à un que son discours, malgré des tif, le premier ministre a annoncé personnes positives seront ensuite
personnes. Les restrictions port du masque très élargi, per- circonstances exceptionnelles, que 700 000 tests virologiques se- invitées à s’isoler soit dans des hô-
demeureront très nombreuses, mettront au pays d’aller jusqu’à restait un discours politique. Il ront réalisés chaque semaine. Ce tels, soit chez elles. Mais dans ce
et c’est peu de dire que « pru- la fin du mois de mai, pour un réservait ainsi aux députés une chiffre a été calculé à partir des cas, c’est tout le foyer familial qui
dence » fut le maître mot des premier bilan qui sera aussi le flèche aiguisée : « Les députés modélisations épidémiologiques sera confiné durant 14 jours.
annonces du chef du gouverne- moment d’examiner de nou- ne commentent pas. Ils votent. » qui évaluent entre 1 000 et 3 000 Enfin, le déconfinement pourra
ment. À l’image de la poursuite velles possibilités. Au premier Après les rêves d’union natio- le nombre de nouveaux cas quoti- se faire de manière différenciée
d’un confinement volontaire chef, la reprise des cérémonies nale, le débat politique, lui, est diens de contamination à partir du selon les territoires, en fonction
demandée aux personnes de religieuses, et la réouverture déjà pleinement déconfiné. 11 mai. « À chaque nouveau cas cor- de critères fixés par les auto-
plus de 65 ans. des cafés et restaurants. Gauthier Vaillant respondra en moyenne le dépistage rités sanitaires : le niveau P P P
La Croix -mercredi 29 avril 2020

La crise du Covid-19 3

Le premier ministre Édouard Philippe lors de son discours


à l’Assemblée nationale, mardi. David Niviere/AFP
paroles sements scolaires. Toutefois,
des éléments indispensables
à un cadre sanitaire sécurisé
« S’extirper n’ont toujours pas été abor-
dés. Le nettoyage des locaux,
de ce flou ambiant » par exemple. Quand devra-t-il
débuter ? À quelle fréquence ?
Combien d’agents devront être
Michaël Vidaud mobilisés ?
Principal du collège Le Laoul J’espère que nous en saurons
à Bourg-Saint-Andéol, dans davantage jeudi, après les ren-
l’académie de Grenoble dez-vous avec les partenaires
sociaux. Nous ne rouvrirons
« Le Syndicat national des per- nos établissements sereine-
sonnels de direction de l’éduca- ment qu’à condition de s’ex-
tion nationale (SNPDEN-Unsa) tirper de ce flou ambiant. Il
avait adressé une cinquantaine faudra nous faire confiance, à
de questions prioritaires au nous chefs d’établissement, et
gouvernement. Beaucoup de- nous laisser la liberté d’adap-
meurent sans réponse. Certes, ter les règles selon notre envi-
on connaît désormais la date ronnement. Un lycée de centre-
de réouverture des collèges, le ville n’aura pas les mêmes
18 mai, et nous avons obtenu impératifs qu’un lycée en zone
des précisions sur le port du prioritaire. »
masque au sein des établis- Recueilli par Marion Lecas

En ce qui concerne les masques, pecter les règles de distanciation.


ceux-ci seront obligatoires pour À défaut, le premier ministre de-
les élèves à partir du collège, mande aux employeurs de mettre
comme le préconisait le Conseil en place des horaires décalés.
scientifique. Ils seront fournis à Concernant les règles sani-
ceux qui n’ont pas réussi à s’en taires, les entreprises qui en ont
procurer. Des masques pédia- les moyens sont invitées à équiper
triques seront néanmoins à la dis- en masques leurs salariés. Les très
position des directeurs des écoles petites entreprises et les indépen-
élémentaires, par exemple si un dants seront aidés pour cela par
enfant présente des symptômes. l’État et les régions.
Enfin, « tous les enseignants et en- Une trentaine de guides et de
cadrants des établissements sco- fiches métiers ont d’ores et déjà
laires recevront des masques qu’ils été édités par le ministère du tra-
devront porter lorsqu’ils ne pour- vail, en collaboration avec les
ront respecter les règles de distan- branches professionnelles, pour
ciation physique ». conseiller les entreprises dans la
mise en place des mesures bar-
t Entreprises,
maintenir Édouard Philippe
le télétravail a demandé « avec
insistance » aux
Le maintien du télétravail – uti-
lisé massivement durant la phase entreprises de
PPP de circulation du virus, la est en effet considéré par l’exécutif écoles primaires se fera « partout de confinement – est vivement en- maintenir le travail
tension sur les capacités hospita- comme un « impératif pédagogique sur le territoire et sur la base du couragé après le 11 mai. Édouard
lières régionales en réanimation, et de justice sociale, en particulier volontariat » des parents. Puis le Philippe a ainsi demandé « avec in- à distance « partout
et la disponibilité locale des tests. pour ceux qui peuvent difficilement 18 mai, « mais seulement dans les sistance » aux entreprises de main- où c’est possible  ».
« Ces indicateurs, leur lecture, se- suivre l’enseignement à distance ». départements où la circulation du tenir le travail à distance « partout
ront cristallisés le 7 mai afin de dé- Les plus petits seront bien ac- virus est très faible », ce sera au où c’est possible, au moins dans les
terminer quels départements bas- cueillis dès le 11 mai. Dans les tour des collèges de rouvrir, en trois prochaines semaines ».
culent le 11 mai dans la catégorie, crèches, les enfants le seront « par commençant par les classes de 6e Le but de la mesure est de limi- rières. Soixante sont nécessaires
disons, rouge circulation élevée (du groupes de dix enfants maximum ». et de 5e. « Fin mai » sera décidée ter les contacts sur les lieux de pour couvrir l’ensemble des sec-
virus), ou vert circulation limitée », À partir de l’école maternelle, le l’ouverture ou non des lycées « dé- travail mais aussi de soulager les teurs. Le premier ministre a de-
a précisé Édouard Philippe. principe sera « pas plus de quinze but juin », en commençant par les transports en commun, qui seront mandé au ministère du travail de
élèves par classe ». L’ouverture des lycées professionnels. soumis à forte contrainte pour res- mettre les bouchées doubles pour
t Un retour « très les livrer d’ici au 11 mai.
progressif » à l’école paroles plesse, terrain et contexte.
Pour la démocratie, ces trois
Personnellement, je n’étais
pas favorable au confinement
Enfin, le premier ministre a as-
suré que le dispositif du chômage
« Je veux laisser le maximum de aspects sont une bonne chose, absolu, car j’étais convain- partiel – qui couvre déjà un salarié
souplesse au terrain » pour le dé-
confinement des établissements
« Une souplesse car ils impliquent la partici-
pation d’une multiplicité d’ac-
cue, à raison hélas, que cela
entraînerait des inégalités et
du privé sur deux – sera maintenu
jusqu’au 1er juin. « Il nous faudra en-
scolaires, a prévenu Édouard Phi- qui pourrait teurs. Préfet, maires, chefs des injustices. En revanche, je suite l’adapter progressivement, afin
lippe. Concrètement, cela signifie
que la stratégie nationale en la ma-
tourner d’établissement scolaire, com-
merçants : chacun, à son éche-
crois qu’une certaine rigidité
est nécessaire en matière de
d’accompagner la reprise d’activité
si l’épidémie est maîtrisée », a pré-
tière sera strictement adaptée à la à l’arbitraire » lon, aura un rôle à jouer. Mais déconfinement. Je pense no- cisé Édouard Philippe. Les secteurs
situation locale. cette souplesse risque d’en- tamment au port du masque, professionnels devant rester fermés
Le premier ministre a donné traîner de grandes difficultés obligatoire dans certains continueront à être « protégés ».
un calendrier national qui diffère Anne-Marie Moulin de gestion. Et la marge d’in- cas, laissé à l’appréciation Une rencontre est prévue jeudi
un peu de celui annoncé par le Médecin, philosophe et terprétation étant grande, individuelle dans d’autres. 30 avril avec les partenaires so-
ministre de l’éducation nationale, directrice de recherche je crains que certaines déci- Résultat : on va passer son ciaux et le premier ministre, le
Jean-Michel Blanquer. Pas ques- émérite au CNRS sions ne dépendent des hu- temps à le mettre, à l’enlever, dialogue social devant être « mobi-
tion toutefois d’attendre septembre, meurs et de l’idéologie de tel le remettre… Et cela va tour- lisé » à tous les niveaux dans cette
comme le préconisait le Conseil « Je retiens trois mots de ce ou tel, au risque de tourner à ner au casse-tête. » phase délicate du déconfinement.
scientifique. Ce retour en cours plan de déconfinement : sou- l’arbitraire. Recueilli par Jeanne Ferney Suite page 4. P P P
La Croix -mercredi 29 avril 2020

4 La crise du Covid-19
P P P Suite de la page 3.
paroles l’Eucharistie est constitutif
de l’Église pour nous catho-
Les petits commerces pourront rouvrir en mettant en places des
mesures barrières comme c’est déjà le cas dans les magasins
t Transports, liques et pour les orthodoxes. d’alimentation. Clara Pauthier / Hans Lucas
un siège sur deux « Envisager Cette situation est complè-
tement anormale pour nous,
condamné des messes privées d’où l’impatience et parfois

Un dispositif « clé » pour la re-


à domicile » même les réactions négatives
de certains prêtres - réac-
prise économique. C’est ainsi que tions que je comprends. On
le premier ministre a évoqué les Mgr Guy de Kérimel, pourrait envisager que dans
transports publics tout en recon- évêque de Grenoble-Vienne les départements verts peu
naissant que le respect de la dis- et président de la commission impactés par le virus - c’est
tanciation physique et des gestes épiscopale pour la Liturgie le cas de l’Isère -, des prêtres
barrières y était particulièrement en France et en Europe puissent avoir la possibilité de
« difficile » à mettre en œuvre. De célébrer la messe à domicile.
fait, les règles y seront rigoureuses, « Je suis déçu, sur le plan émo- Normalement, il n’y a jamais
à commencer par le port obliga- tionnel, par les annonces du de messe privée, mais chez des
toire du masque au moins pendant premier ministre. Même si personnes en souffrance, cela
les trois premières semaines après c’est logique et que l’on pou- devrait être possible, en pre-
le déconfinement. Cela vaudra vait s’y attendre, devoir at- nant évidemment toutes les
aussi dans les taxis et VTC dont les tendre le 2 juin pour pouvoir précautions nécessaires. On
conducteurs ne sont pas protégés célébrer des messes en public ne peut pas en faire un prin-
par une barrière physique… est une souffrance réelle et cipe mais cela pourrait être ré-
Édouard Philippe veut à la fois objective. D’autant plus que fléchi en fonction des zones. »
accroître très rapidement l’offre le rassemblement autour de Recueilli par Claire Lesegretain
de transports, notamment celle
des transports urbains, et encou-
rager la faible fréquentation. Il
souhaite ainsi 70 % de l’offre ha- étalement des horaires pour lis- et sorties, le premier ministre a
bituelle sur les réseaux franciliens ser les heures de pointe. Selon un fixé les règles pour les déplace-
de la RATP dès le 11 mai et « rapi- responsable d’un groupe de trans- ments et rassemblements. À par-
dement » 100 %. ports publics, ces règles ne seront tir du 11 mai, il sera possible de
possibles à appliquer que si la fré- circuler librement, mais, au-delà
Les déplacements quentation reste inférieure à 50 % de 100 km du domicile, seulement
de l’ordinaire. pour des motifs professionnels ou
interdépartementaux Quant aux déplacements in- familiaux impérieux. Les Français
ou interrégionaux terdépartementaux ou interré- pourront aussi pratiquer une acti-
gionaux, ils devront être réduits vité individuelle en plein air. Les
devront être réduits « aux seuls motifs professionnels ou parcs et jardins rouvriront, sauf
« aux seuls motifs familiaux impérieux », à la fin de dans les départements où le virus
la période de confinement. « Nous circule.
professionnels allons continuer à réduire l’offre, Mais pour les réunions pu-
ou familiaux à exiger une réservation obliga- bliques et événements, les
toire dans tous les trains – TGV ou contraintes restent très fortes.
impérieux ». non – » a précisé Édouard Philippe Ainsi tout rassemblement dans
selon lequel il faudra « découra- l’espace public ou privé est limité à
ger les déplacements entre dépar- 10 personnes. La pratique du sport
Parallèlement, la capacité des tements ». Notamment pendant le dans les lieux couverts restera in-
transports publics va être très ré- pont de l’Ascension. terdite et les plages fermées, au
duite par rapport à la normale, no- moins jusqu’au 1er juin. Les petits
tamment dans le métro parisien. t Des musées ou bibliothèques pourront
Le premier ministre souhaite ainsi
la condamnation d’un siège sur
rassemblements rouvrir le 11 mai mais ni les grands
sites, ni les cinémas ou théâtres.
deux et un marquage au sol, voire limités à Les manifestations sportives ou
la limitation des flux en cas d’af-
fluence. En outre, les entreprises
10 personnes culturelles rassemblant plus de
5 000 personnes sont d’ores et déjà
doivent privilégier le télétravail, Après avoir demandé aux per- reportées au moins jusqu’en sep-
et, pour les salariés qui ne peuvent sonnes vulnérables et âgées de tembre. La saison de football ne
pas rester chez eux, organiser un continuer de limiter leurs contacts pourra reprendre, a encore précisé
Edouard Philippe qui a eu ensuite
paroles Il ne faut pas se complaire dans
les craintes et les anxiétés,
une pensée pour les cérémonies
cultuelles.
mais dès lors qu’on annonce Il prend acte de « l’impatience »
« Il n’y a pas lieu un allégement pour le 11 mai,
il est vrai que certains, et c’est
des fidèles mais croit « légitime
de ne pas organiser de cérémonies
d’avoir peur » humain, pourraient être tentés avant cette barrière du 2 juin ».
de se relâcher trop vite. Il faut L’échéance est un peu plus proche
continuer à être vigilant. que celle de la mi-juin récemment
Philippe Marini, maire (LR) Comme maire, je ne crois pas envisagée par le président Macron
de Compiègne (Oise) que le déconfinement soit le mais va tout de même décevoir les
plus grand défi. Le grand défi, évêques de France qui deman- t Les commerces les plus grands centres commer-
« Il n’y a pas de grande sur- c’est l’ensemble de la période, daient la reprise des messes avec ciaux, ceux dépassant 40 000 m2,
prise dans cette déclaration. qui, chez nous, a commencé le fidèles dès le 11 mai. Rien n’est ac- pourront rouvrir... resteront fermés car ils drainent
C’est une approche progres-
sive et donc raisonnable. À
25 février avec le premier cas.
Il n’y a pas lieu d’avoir peur
quis à ce stade. L’autorisation des
célébrations fera partie des arbi-
sous condition une clientèle large favorisant « les
déplacements et les contacts que
Compiègne, nous avons anti- du déconfinement, c’est une trages que les autorités prendront « Les commerces rouvriront à nous ne voulons pas encourager ».
cipé en ce qui concerne les bonne chose, il montre que le fin mai. Ces limitations sont très compter du 11 mai », a confirmé Ils seraient une soixantaine en
activités périscolaires et les cap est positif. Quelques règles contraignantes, reconnaît le pre- le premier ministre. Voilà donc la France. Enfin, certains marchés
cantines pour accompagner la peuvent paraître arbitraires, il mier ministre, qui en appelle une règle générale qui souffrira tout de pourront également ne pas rou-
reprise des écoles primaires. faut les accepter car elles ont nouvelle fois au « civisme des Fran- même de trois exceptions. La pre- vrir si un préfet ou un maire es-
Nous sommes prêts à redé- sans doute fait l’objet de com- çais ». Les efforts accomplis dans mière, déjà connue, concerne les time que cela pose un problème
marrer doucement les crèches. promis, sans lesquels on ne les semaines qui viennent per- bars et restaurants. La décision de sécurité sanitaire.
Nous avons des petits musées peut pas avancer. » mettront « d’envisager l’été sous les de leur éventuelle réouverture ne Tous les autres commerces pour-
que nous allons rouvrir. Recueilli par Gauthier Vaillant meilleurs auspices ». sera prise que fin mai. De même, ront relever leur rideau de fer. P P P
La Croix -mercredi 29 avril 2020

La crise du Covid-19 5

paroles entretien

« Toute décision
« Déçus de ne pas
connaître de date
de réouverture »
Hervé Becam, vice-président
de l’Umih (Union politique est marquée
par l’incertitude »
des métiers et des industries
de l’hôtellerie)

« Nos professionnels sont un


peu déçus de ne pas connaître
une date de réouverture plus
précise. Cela va dans le sens
de la clause de revoyure fixée commandation du Conseil scienti-
au 31 mai par le président de la
République. Nous ne sommes
Karine Lefeuvre fique de ne rouvrir les écoles qu’en
septembre. Si le politique a fait
donc pas concernés par la ren- Présidente par intérim un autre choix, c’est qu’il a mis en
contre entre le premier ministre du CCNE et spécialiste balance cet impératif avec celui
et les partenaires sociaux jeudi. de santé publique de tenir compte d’autres facteurs,
Cette annonce d’un déconfi- comme le décrochage scolaire
nement en deux phases nous d’une partie des enfants.
donne un peu d’espoir, avec tKarine Lefeuvre Comment lutter
l’annonce de la date du 2 juin. revient sur les enjeux contre la défiance à l’égard
Nous serons évidemment prêts des prises de décision de ce type de décisions ?
à rouvrir dès que nous y serons lorsque plusieurs impératifs K . F. : J e s u i s f r a p p é e p a r
autorisés. Sébastien Bazin, pré- entrent en concurrence. l’exemple de « l’appel au civisme »
sident d’Accor, a déjà remis le de la Suisse, où il existe un confi-
document contenant un proto- Comment le politique peut-il Photo : Frédéric Labrouche nement mais sans aucune attesta-
cole sanitaire très précis au pré- trouver un équilibre entre tion obligatoire ni amende. Il faut
sident. La reprise des déplace- des dimensions a priori en riode, est ce qui permet de redon- instaurer une confiance réciproque
ments, même limités à 100 km, concurrence, comme le sanitaire, ner du sens, de remettre l’humain entre l’État et les citoyens. Il y a un
reste une bonne nouvelle. Nous l’économique et le social ? au cœur. Dans ce contexte d’incerti- vrai besoin de transparence, sinon
avons compris que plus le confi- Karine Lefeuvre : Toutes les ten- tude et parfois de peur, il faut para- l’on risque d’entretenir une cer-
nement serait respecté, plus les sions que vous évoquez peuvent doxalement arriver à faire une place taine défiance. L’information des
bars et restaurants pourront être résumées dans l’équilibre in- au doute, à l’embarras, et croire à la citoyens est une clé, et le gouverne-
rouvrir rapidement. Et nous dispensable entre libertés indi- vertu du questionnement, de la ré- ment communique par exemple lar-
avons apprécié que le premier viduelles et intérêt général. C’est flexion collégiale et croisée. gement sur le nombre de malades,
ministre signale que la vie col- vraiment de cela qu’il s’agit lorsque C’est ce que nous avons fait, au de décès ou de personnes guéries. Il
lective, la convivialité étaient l’on parle de confinement ou de dé- CCNE, lorsque nous nous sommes y a de l’information.
davantage servies par nos éta- confinement. Dans la balance, il y a par exemple prononcés le 30 mars Mais cela ne suffit pas. Il faut
blissements que par les réseaux la liberté d’un côté et la contrainte en faveur de la réouverture des vi- aussi donner la parole aux citoyens
sociaux. » de l’autre. Cela est encore plus mar- sites dans certains Ehpad, en fonc- et savoir les écouter. Pour cela, il
Recueilli par Romain Subtil qué dans cette crise, car nous tra- tion des situations locales. C’est existe plusieurs outils possibles,
versons une période qui est mar- aussi ce que nous avons essayé de qui ne sont d’ailleurs sans doute
quée par beaucoup d’incertitudes, faire le 17 avril en rappelant que pas exclusifs les uns des autres. Le
avec des éléments que l’on ne maî- l’hommage rendu aux corps consti- président du Conseil scientifique, et
plexiglas autour des caisses, trise pas totalement, que ce soit sur tuait une partie essentielle de notre des instances comme le Comité éco-
distribution de gel hydroalcoo- la nature du virus lui-même ou sur humanité, alors qu’en certains lieux, nomique social et environnemental,
lique, gants et masques à dispo- les traitements, le degré d’immu- on interdisait aux familles de voir la Conférence nationale de santé et
sition du personnel. Le port du nité ou le risque d’une nouvelle les corps de leur proche après leur la Commission consultative natio-
masque, d’ailleurs, semble ap- vague de contamination… décès. Évidemment, dans ces deux nale des droits de l’homme ont ap-
pelé à s’étendre aussi du côté des Toute décision politique dans ce cas-là, il y avait un enjeu fort de pelé de leurs vœux la mise en place
clients. « Un commerçant pourra contexte est prise dans une situa- santé publique, avec une nécessité d’un Comité de liaison ou une plate-
subordonner l’accès de son maga- tion de non-savoir, et est marquée d’exercer des contraintes. forme participative permettant d’as-
sin au port du masque », a indiqué par l’incertitude. Cela veut dire que Mais il faut aussi raison garder. socier les citoyens aux décisions des
Edouard Philippe. c’est un mélange de considérations Et la raison, en l’occurrence, c’est politiques, comme on a pu le faire
Ce s règle s générale s vont et d’impératifs sur lequel s’appuie la possibilité de prendre des déci- pour des sujets comme les retraites,
maintenant devoir être décli- l’État en recommandant des ou- sions proportionnées, adéquates, la vaccination ou encore la révision
nées en fonction de la spécificité tils comme la distanciation et les et réévaluées régulièrement. Nous des lois de bioéthique.
des activités. Un coiffeur n’aura masques, mais aussi en comptant sommes dans un pays où la liberté, À cette parole de citoyens « aver-
évidemment pas les mêmes pro- et en appelant à la responsabilité qui fait partie de notre devise na- tis », souvent impliqués dans des
blématiques de proximité avec individuelle. tionale, a quand même été remise, associations, pourrait s’ajouter
un client qu’un vendeur d’élec- Mais ce qui constitue aussi un pour un temps, profondément en celle de l’opinion citoyenne, par le
troménager. Les commerces de marqueur de cette crise, c’est le question. Or l’éthique est précisé- biais d’une Convention citoyenne,
vêtements, par exemple, de- rapport au temps. D’ailleurs, l’ex- ment ce qui permet de veiller pour comme on l’a fait sur le climat, avec
PPP Mais pas dans n’importe vront mettre au point des pro- pression d’« urgence sanitaire » est que, sous prétexte d’un État d’ex- par exemple 150 personnes, que l’on
quelle condition. Les magasins cédures strictes pour permettre très claire. Or le risque, dans cette ception, le degré d’acceptabilité des formerait, et à qui on donnerait la
devront assurer le respect des les essayages ou encadrer le re- période d’urgence, est que le poli- atteintes aux libertés n’augmente parole. De cette assemblée remon-
gestes barrières, en limitant l’af- tour des marchandises. Autant tique prenne des décisions dans ce pas à notre corps défendant. terait une parole assez différente de
fluence et en canalisant les flux de contraintes qui vont évidem- « temps compressé », au détriment Comment faire pour favoriser celle exprimée par des associations.
de façon à assurer à chaque client ment avoir des répercussions né- des droits fondamentaux. Mais l’acceptabilité des mesures ? Ce travail démocratique est fonda-
une zone « avec un mètre sans gatives sur « l’expérience client », toute décision, quel que soit son K. F. : Nous sommes dans une mental car il conditionne l’accep-
contact ». comme disent les spécialistes, et contexte, doit toujours répondre aux temporalité où le politique est tation des décisions qui viennent
Les commerces devraient s’ins- compliquer le retour à la vie nor- exigences des principes éthiques éclairé par les scientifiques, qui d’être annoncées. Or pour accep-
pirer des procédures mises en male dans les commerces. fondamentaux, à commencer par eux-mêmes ne maîtrisent pas tout. ter, il faut comprendre, prendre
place dans les magasins alimen- Laurent de Boissieu, Pierre la dignité humaine. Ils font des recommandations qui conscience des enjeux, en un mot
taires qui ont continué à fonc- Bienvault, Emmanuelle Réju, En quoi consiste la réflexion leur paraissent raisonnables. Mais être acteur de ses choix.
tionner durant le confinement : Michel Waintrop, Bernard Gorce éthique en temps de crise ? le politique n’est pas obligé de les Recueilli par
marquage au sol, protection en et Mathieu Castagnet K. F. : L’éthique, dans cette pé- suivre : on le voit bien avec la re- Loup Besmond de Senneville
La Croix -mercredi 29 avril 2020

6 La crise du Covid-19
Durant l’épidémie de coronavirus, les Restos du cœur continuent
des difficultés redoublées leur activité auprès des plus démunis. Masha Mosconi/Hans Lucas

Parmi les familles Venu d’Albanie Soutenus par


qui attendaient il y a trois ans, les associations,
de connaître le couple subit de ils ne peuvent
le plan de plein fouet les effets bénéficier des aides
déconfinement, du confinement exceptionnelles
il y a Roza et Qemal qui a brutalement du gouvernement
et leurs trois mis à l’arrêt pour les familles
enfants, à Tours. leurs projets. les plus modestes.

Précaires
et confinés
oubliée. Et la petite en body, bien d’une « histoire compliquée », sur
tSi le confinement campée sur ses deux jambes pote- laquelle les parents ne souhaitent
pèse à tout le monde, lées, ne songe plus qu’à déambu- pas s’attarder. Qemal opte alors
dans les familles précaires, ler les yeux brillants dans le salon, pour la France, où la famille arrive
l’enfermement doit de la mère au frère et du père à la en mai 2017, d’abord à Orléans
se conjuguer avec sœur. Une fierté toute nouvelle : (Loiret), puis à Tours (Indre-et-
les difficultés matérielles. Anaïs a fait ses premiers pas le Loire). L’asile, rarement accordé
tÀ Tours, Roza et Qemal 22 mars, le jour même de son pre- aux Albanais, leur est refusé.
et leurs trois enfants, arrivés mier anniversaire. Et quelques Commence alors un long et so-
d’Albanie il y a trois ans, jours après l’annonce du confine- lide compagnonnage entre la fa-
racontent un quotidien ment. mille R. et les associations locales,
où l’enfermement se double C’est là, dans ce petit salon notamment le Secours catholique,
d’obstacles à surmonter. salle à manger, que la famille R., les Restos du cœur et Emmaüs.
serrée sur le canapé en skaï mar- « Nous avons connu les R. quand
Tours (Indre-et-Loire) ron en face de la télévision, a ap- ils étaient au centre d’accueil de
De notre envoyée spéciale
pris le confinement. Le 12 mars, demandeurs d’asile de Joué-lès-
Ce jour-là, la petite Anaïs, 1 an Emmanuel Macron annonce la Tours, se souvient Marie-Hélène,
tout juste, se lève toute ronchon fermeture des établissements bénévole au Secours catholique.
de sa sieste, les deux mains dans scolaires. Le 16 mars, il enfonce Ce sont des gens qu’on a envie d’ai- d’abord en classe d’accueil, puis crèche du centre-ville, qui peut-
la bouche. Une dent l’a tenue en le clou en imposant le confine- der car on a tout de suite senti en classe ordinaire, et les adultes être peut déboucher sur un CDI.
éveil toute la nuit. Et ses parents, ment obligatoire, sans pronon- qu’ils allaient faire les efforts né- apprennent le français. Qemal de- Anaïs est gardée dans une crèche
avec qui elle partage son sommeil, cer le mot, à compter du 17 mars cessaires pour construire leur vie vient compagnon à Emmaüs Tou- voisine de l’appartement.
aussi du coup. à midi. Consternation dans le sa- ici. » Les enfants sont scolarisés, raine, ce qui lui permet d’accéder « Puis le confinement est arrivé,
La petite passe alors des genoux lon. « Les enfants ont commencé à à un petit pécule, et à un statut et tout s’est arrêté », explique Qe-
de sa mère, Roza, qui la berce et pleurer », se souvient Roza. C’est « Puis le confinement qui favorise la régularisation. mal dans un geste d’impuissance.
lui embrasse les cheveux, aux que le confinement saisit la fa- En mai 2017, peu après la nais- La crèche, où Roza avait démarré
paumes tendues de son père Qe- mille R. en plein envol. Alors que est arrivé et tout sance d’Anaïs, les R. obtiennent son travail depuis une semaine, est
mal, qui la fait rire en lui cha- tous leurs efforts d’intégration s’est arrêté », un titre de séjour « vie privée vie fermée, le chantier est stoppé, lais-
touillant le ventre. Arion, 14 ans, commençaient à payer. « Les en- familiale » qui les autorise à tra- sant les R. dans l’incertitude quant
lui donne un jouet, Ariola, 12 ans, fants avaient changé de collège en explique Qemal vailler. Enfin, l’association tou- à leurs revenus. « Mon mari ne sera
lui apporte une compote. Gros septembre et commençaient à se dans un geste rangelle Emmaüs Cent pour Un, payé qu’à la fin du chantier mais on
succès : la dent douloureuse est faire des copains, moi je venais de qui paie le loyer et donne une ne sait pas quand ça va reprendre,
signer pour mon premier emploi d’impuissance. somme de 300 € mensuels par et moi je ne sais pas si mon contrat
Sarthe en France, et mon mari avait com- La crèche, où Roza foyer qu’elle accompagne, installe s’arrête ou pas », confie Roza au té-
mencé sur un chantier », résume la les R. dans un F4 au sud de Tours. léphone fin mars.
Tours Loir- mère de famille. avait démarré son Les enfants changent de collège Les R., qui ne touche pas le
et-Cher
Dans le salon salle à manger travail depuis une et les parents peuvent alors com- RSA, accessible seulement aux
de l’appartement HLM du quar- mencer à chercher du travail. réfugiés ou aux étrangers non
Maine-
et-Loire tier Sanitas de Tours, attablés au- semaine, est fermée, Début 2020, ce patient tra- communautaires qui ont déjà

INDRE-
tour de la table ronde recouverte le chantier est vail porte ses fruits. Qemal s’éta- résidé cinq ans en France, se re-
d’une nappe brodée, Roza, fine blit comme autoentrepreneur et trouvent alors dans une situation
Chinon
ET-LOIRE silhouette soucieuse, et Qemal, stoppé, laissant les commence en février à faire de la très compliquée. Ils s’inquiètent
Indre
aux traits plus ronds et joviaux, R. dans l’incertitude peinture et de la rénovation sur d’abord pour leur titre de séjour,
expliquent la situation. Il y a trois un chantier. Roza commence dé- qui était en cours de renouvelle-
Vienne
20 km ans, les R. ont dû quitter leur vie quant à leurs but mars un CDD de trois mois en ment. « L’an dernier, cela nous a
à Tirana, en Albanie, à la suite revenus. tant qu’agent d’accueil dans une coûté 1 450 €, si c’est la même P P P
La Croix -mercredi 29 avril 2020

La crise du Covid-19 7

repères le 23 avril une enveloppe


de 39 millions d’euros pour
soutenir les associations
Les mesures réalisant des repas et financer
pour les plus fragiles des « chèques d’urgence
alimentaire » de 105 €
Des hébergements. par foyer dans les territoires
Plus de 10 800 places d’hôtel en difficulté.
supplémentaires, qui
s’ajoutent aux 157 000 places Une aide financière.
d’hébergement déjà financées L’aide exceptionnelle aux plus
par l’État, sont désormais démunis annoncée le 13 avril
mobilisées pour les sans-abri par Emmanuel Macron sera
pendant l’épidémie versée le 15 mai. Elle atteindra
de coronavirus. Par ailleurs 150 € par ménage, plus
95 sites de 3 500 places un bonus de 100 € par enfant
sont dédiés à l’hébergement pour les allocataires du RSA
des SDF malades du Covid-19 et de l’ASS. Pour les familles
mais ne nécessitant pas bénéficiaires des aides
d’hospitalisation. au logement, elle se montera
à 100 € par enfant. L’aide aux
Une aide alimentaire. étudiants annoncée le même
Le gouvernement a débloqué jour le 13 avril reste à préciser.

vide : « J’ai pu faire des courses à La famille, habituée à une


Carrefour », se félicite Roza. vie sans trop de sorties, faute
Une fois les soucis matériels un d’argent, passe surtout beaucoup
peu levés, la vie confinée peut re- de temps ensemble. On joue avec
prendre son cours. Avec ses hauts Anaïs, on fait des jeux de société,
et ses bas. « C’est un peu difficile on répond ensemble aux ques-
pour les enfants », glisse Roza. tions posées par l’animateur du
La scolarisation des deux grands jeu télévisé Slam.
notamment est un sujet constant
de préoccupation pour la mère Dans la famille R.,
de famille. Passé un moment de
flottement, les deux collégiens on respecte
reçoivent quotidiennement des le confinement
cours et des devoirs à faire sur
l’ENT, l’espace numérique de tra- à la lettre. Seul
vail de l’éducation nationale. Pas Qemal sort, pour
facile quand l’ordinateur fami-
lial, bien fatigué, ne permet pas, faire les courses
la plupart du temps, la connexion. ou se rendre à ses
Arion et Ariola se débrouillent
donc comme ils le peuvent avec activités bénévoles.
le portable des parents. Ce qui li- Le reste de la famille
mite les possibilités. « Je ne peux
les aider, il y a la barrière de la ne s’autorise guère
langue et puis c’est pas la même plus qu’un tour
façon d’apprendre qu’en Albanie »,
regrette Roza. de parking autour
Mais dans la famille R., on res- de l’immeuble.
pecte le confinement à la lettre.
Seul Qemal sort, pour faire les
P P P somme cette année, je sais pas aux personnes vulnérables. Roza courses ou se rendre à ses activités Mais, parfois, tout de même,
comment on va payer », explique Il faut nourrir compose comme elle peut des re- bénévoles. Le reste de la famille ne l’enfermement dans le F4 devient
Qemal. La Caisse d’allocations fa- pas qui calment les estomacs. Et s’autorise guère plus qu’un tour de irrespirable. Si en mars, Roza esti-
miliales menace d’ailleurs dans un ces deux adolescents passe aux couches lavables pour parking autour de l’immeuble, de mait que le confinement se pas-
premier temps de suspendre, faute en pleine croissance Anaïs. temps en temps pour dégourdir sait bien, en avril, elle concède un
de carte de séjour, les 530 € d’allo- Heureusement, fin mars, bonne Anaïs qui sait très bien aller cher- ras-le-bol, notamment quand la
cations familiales, avant de les réta- qui ne vont plus à nouvelle : la famille R. constate cher son manteau pour indiquer famille apprend qu’il est prolongé
blir, suite à des courriers. la cantine scolaire, que la crèche, où Roza venait son impatience. Déjà, en temps jusqu’au 11 mai. « On s’énerve pour
Les R. avaient déjà renoncé, de signer son contrat de travail normal, Roza surveille les fréquen- des choses qui n’en valent pas la
en février, avant le confinement, aux tarifs modiques, juste avant le confinement, lui tations de ses deux grands. Alors, peine, une cuillère de sucre en trop,
aux 300 € de pécule que leur ver- et « veulent manger a versé son salaire, soit presque en ces temps de confinement, « je une chose mal rangée », raconte-t-
sait Cent pour Un, car « il faut que 1 000 €. Heureusement car les R. ne les laisse pas sortir », assure la elle en souriant.
ça profite à d’autres familles », ex- tout le temps ». constatent qu’ils ne sont pas éli- mère de famille, qui craint les sol- Dans la famille R., la question
plique Qemal. Ils savent aussi que le gibles aux différentes aides mises licitations des dealers de drogue de la reprise du travail pour les
contrat moral qui les lie à l’associa- en place pour les plus démunis du quartier. adultes et de l’école pour les en-
tion Cent pour Un stipule qu’à par- Bref, la fin du mois de mars est par le gouvernement. L’aide ex- Les deux adolescents traînent fants ne fait donc pas débat : ce
tir du moment où ils ont du travail, difficile. Pour aider, le Secours ceptionnelle annoncée le 13 avril donc leur ennui devant les écrans, sera le plus vite possible. « Les
ils doivent assumer le paiement catholique donne un chèque de par Emmanuel Macron (lire les re- sous l’œil vigilant de Roza, qui se enfants ont besoin d’aller à l’école
des charges de l’appartement, puis 50 € et les Restos du cœur un co- pères) ne les concerne pas car ils méfie des jeux vidéo. Arion a vite et nous on doit aller travailler. On
du loyer, soit 620 €, en comptant lis avec de la nourriture et des pro- ne perçoivent ni le RSA, ni l’ASS renoncé à faire du sport dans l’ap- attend juste de savoir quand. » Sur
l’électricité. Ce transfert, qui doit duits d’hygiène. Qemal remercie (l’allocation de solidarité spéci- partement. Ariola, elle, se délecte la table de la salle à manger, un
s’accompagner d’une demande comme il peut, en devenant béné- fique), ni les allocations loge- des tutos de maquillage et de coif- petit vase abrite deux boutons
d’allocation logement, était prévu vole, deux à trois fois par semaine, ment. Et la prime de 1 500 € ver- fure, quand elle peut s’emparer du de rose que Qemal a ramens à sa
pour avril. Et puis, il faut nour- pour le compte de l’association sée aux indépendants ne peut pas portable de sa mère. Elle apprécie femme. « Quand celle-ci sera ou-
rir ces deux adolescents en pleine tourangelle La Table de Jeanne- être versée à Qemal, car il a créé aussi de regarder Élite, une série verte, parie-t-il, en montrant une
croissance qui ne vont plus à la can- Marie, qui, en cette période de sa microentreprise après le 1er fé- télévisée où trois ados de la classe fleur rose orangé, j’espère qu’on
tine scolaire, aux tarifs modiques, confinement, lui demande d’ache- vrier. Mais qu’importent les aides, ouvrière se retrouvent dans une pourra sortir. »
et « veulent manger tout le temps ». miner des denrées alimentaires du moment que le frigo n’est plus école privée très élitiste. Nathalie Birchem
La Croix -mercredi 18 mars 2020

8 La crise du Covid-19
question du jour

Crise économique,
le pire est-il vraiment sûr ?
Laurence Boone Lionel Zinsou
Cheffe économiste de l’OCDE Banquier d’affaires et président de Terra Nova
Source : L. Boone Photo : Thomas Samson/AFP

L’économie ne va pas Activité en chute


libre, chômage On peut s’attendre à
repartir rapidement en hausse,
messages un effet de rattrapage
d’alerte du FMI…
Les indicateurs

J alarmistes sur
N
e pense, hélas, que la crise peuvent changer chez les consom- ous sommes face à une si- court », baptisé ici le « chômage
économique mondiale peut mateurs. Le manque de certitude tuation inédite, ce qui rend partiel ». Cela évite la destruction
être brutale. Pour le moment, sur l’évolution de la pandémie va la profondeur toute prévision difficile, de l’appareil productif et permet
on perçoit seulement les effets
du choc initial et l’on mesure déjà
conduire les ménages à faire atten-
tion à leurs mouvements et à leurs
de la crise mais du point de vue économique
il existe un précédent. C’est Mai 68.
aussi aux salariés de maintenir
une bonne part de leur pouvoir
combien il est puissant. Selon dépenses. Dans les pays qui ont économique À l’époque, la France a connu la d’achat. De ce fait, on peut pen-
nos travaux, le confinement, qui
entraîne la fermeture totale ou
vécu un confinement moins strict,
ou qui ont commencé le décon-
à venir même chute soudaine d’activité.
Et, au trimestre suivant, il y a eu
ser que beaucoup d’achats de
biens durables ont été différés et
partielle de certaines activités, finement, le comportement des se multiplient. un effet de rattrapage. qu’ils seront rattrapés si la sortie
conduit en moyenne à une chute
du PIB annuel de 2 points par mois
consommateurs n’est pas revenu
à la normale. De plus, la crise a
Mais certains Actuellement, la France connaît
une chute d’activité de 35 %. Mais
du confinement se déroule bien
et que nous ne sommes pas obli-
de confinement. Et ce chiffre me entraîné une baisse de revenus de économistes je pense que l’on devrait connaître gés de faire face à une deuxième
semble plutôt un plancher car il ne
prend pas totalement en compte
certaines catégories, souvent les
plus fragiles, ce qui va peser sur la
misent sur le même effet de rattrapage pour
plusieurs raisons qui ne sont pas
vague épidémique. Or 55 milliards
d’euros, c’est deux points de PIB.
les effets en cascade sur les chaînes consommation. un effet de suffisamment regardées. D’abord,
de production ou la confiance des
rattrapage parce que les entreprises auront Beaucoup d’achats
consommateurs. On ne mesure besoin de reconstituer leurs stocks.
de biens durables
Ce choc initial va ensuite se pro- au troisième À la sortie de la récession de 2009,
pas encore ont été différés
pager avec une ampleur qui dépen-
trimestre. la reprise de 2010 a été tirée à 60 %
dra du temps de confinement. Les ce que ces mois par les besoins de restockage.
et seront rattrapés
politiques économiques mises en Ce phénomène classique des
œuvre, comme le chômage par- de crise peuvent sorties de crise pourrait de la si la sortie
tiel ou les aides aux entreprises, changer chez même façon être à l’origine de la
du confinement
limitent fortement les dégâts mais moitié de la croissance espérée
ne peuvent pas empêcher la dété- les consommateurs. au 3e trimestre de 2020. Les prêts se déroule bien.
rioration de la situation de toutes garantis par l’État qui ont été
les entreprises. Pour celles des sec- consentis n’ont été encore mobi-
teurs qui mettront longtemps à re- De leur côté, les entreprises, dans lisés qu’à hauteur de 10 %. Or ils Enfin, ce qui peut jouer positi-
partir, la situation va être difficile. un environnement incertain, vont couvrent beaucoup plus que la vement, c’est la baisse des prix. La
Alors que tous les pays sont en- aussi mettre du temps avant de perte d’exploitation des entre- chute des hydrocarbures aura un
trés dans le confinement avec l’idée retrouver l’envie d’investir ou d’em- prises de mars à mai. Ils finance- impact sur le pouvoir d’achat des
que cette mesure radicale serait baucher. Tout cela fait que le scé- ront donc le fonds de roulement ménages et le niveau de marge des
temporaire, on constate que ce nario le plus probable est bien celui du rebond du troisième trimestre. entreprises. Tout ceci peut per-
n’est pas le cas pour tous les sec- d’une reprise graduelle, lente. Par ailleurs, il y a un autre mettre de faire repartir la consom-
teurs. Le confinement strict oscille S’il ne fait donc guère de doute phénomène : c’est l’épargne for- mation et on pourrait donc avoir
selon les pays entre six semaines et que la crise sera profonde, il n’est cée réalisée par les Français qui au troisième trimestre un rebond
deux mois. Mais tout ne va pas en- toutefois pas interdit d’espérer et n’ont pas consommé. Le mon- d’activité qui obligera les entre-
suite redevenir rapidement comme d’agir. La découverte rapide d’un tant de cette épargne est évalué prises à saturer les lignes de pro-
avant. traitement efficace serait évidem- par l’OFCE à 55 milliards d’euros. duction et à faire revenir des sala-
Les entreprises vont devoir chan- ment un facteur clé et aurait l’effet Certes, des Français ont été plus riés, même si ce n’est pas facile à
ger leur fonctionnement pour res- puissant de restaurer la confiance. affectés que d’autres et c’est le rôle organiser du fait des mesures de
pecter les mesures de précaution De même, une mobilisation en de l’État de veiller à aider ceux qui distanciation sociale. Bon nombre
nécessaires. Les salles de réunion, faveur des pays émergents les plus ont une perte importante de reve- d’entreprises sont d’ailleurs en
les cantines, les ascenseurs n’ont fragiles permettrait d’éviter qu’ils nus. Mais, dans l’ensemble, le re- train de vérifier qu’elles seront ca-
tout simplement jamais été pensés souffrent de façon disproportion- venu brut disponible des ménages pables de répondre à une demande
pour cela. Tant qu’un traitement née, déstabilisant les échanges a peu baissé car il existe en France accrue. On peut s’attendre à ce que
efficace ne sera pas disponible, il mondiaux. Enfin, on peut aussi des stabilisateurs automatiques l’industrie fasse des heures supplé-
faudra donc adapter l’économie imaginer qu’une réponse plus coor- qui ont fonctionné. mentaires cet été, d’autant que le
à l’épidémie et cela va inévitable- donnée au niveau mondial pourrait Il y a eu des mesures de soutien gouvernement devrait annoncer
ment compliquer la reprise. apporter de bonnes surprises en du gouvernement et on a surtout des mesures ciblées pour accom-
De même, on ne mesure pas permettant d’accélérer la reprise. transposé en France ce que les pagner et accélérer la reprise.
encore ce que ces mois de crise Recueilli par Mathieu Castagnet Allemands nomment « le travail Recueilli par Alain Guillemoles
Publicité

Pour nous unir,


rien ne vaut du fil
et des aiguilles.

Nous ne sommes pas tous égaux face au virus. Pour les plus fragiles et les
plus démunis d’entre nous, il peut être plus difficile d’avoir accès aux masques.
Ensemble, mobilisons-nous pour que toutes et tous, petits et grands, dans toutes
les villes et villages de France, puissent porter un masque, en plus d’appliquer
les gestes barrières indispensables. Nous pouvons tous aider : les particuliers
et les entreprises qui ont en leur possession du tissu pour confectionner des
masques selon les recommandations de l’Afnor* sont appelés à en faire don ;
celles et ceux qui savent coudre sont appelés à donner de leur temps ;
les magasins Carrefour, Intermarché et Monoprix se sont déjà engagés à
servir de points relais pour les redistribuer gratuitement partout en France.
Et nous pouvons tous en parler autour de nous. Plus que jamais, ne rompons pas
la chaîne de la solidarité.

Pour participer, rendez-vous sur masquesolidaire.fr

*Normes Afnor disponibles sur le site.

ITM20099_MASQUE_SOLIDAIRE_LA_CROIX_251X330_mm.indd 1 ITM20099_MASQUE_SOLIDAIRE_LA_CROIX_251X330_mm_001.pdf - 27/04/2020 à 12:07:51 27/04/2020 12:07


La Croix -mercredi 29 avril 2020

10 La crise du Covid-19
au jour le jour
Une librairie fermée à La Perrière (Orne), le 16 avril. Julie Franchet/Hans Lucas

À quelques jours
de la réouverture
de leur commerce,
les libraires
s’interrogent
sur la meilleure
façon d’accueillir
les clients.
Un traitement
permettrait
d’améliorer l’état de
santé des patients
les plus gravement
touchés.
En réanimation,
une accalmie des
hospitalisations
est observée,
permettant
aux soignants
de travailler
dans de meilleures
conditions.

Comment rouvrir
les librairies ?
Pour Guillaume Husson, délé- 2021. Pour la reprise, nous travail- qui dirige la librairie Vivement di-
tÉditeurs, libraires, gué général du Syndicat de la li- lons avec les libraires sur l’allége- Éditeurs, manche à Lyon-Croix-Rousse, le
auteurs, distributeurs… brairie française (SLF), cette crise ment des livraisons de nouveautés. dit avec émotion : « Nous ne sommes
toute la chaîne du livre, n’est pas un simple accident de Il faudra sans attendre attirer les bibliothèques, plus et ne serons plus les mêmes.
à l’arrêt depuis le 15 mars, parcours avant une reprise nor- lecteurs par des titres phares, sans impression, Quand je retourne dans ma librai-
est tournée vers la male de l’activité, pour des profes- pour autant noyer les libraires par rie, je vois sur les tables des livres
réouverture des librairies. sionnels dont la marge est la plus trop de sorties. » libraires… parus mi-mars qui sont désormais
tLes libraires sont dans faible des commerces de détail. À La Procure, on se réjouit de représentent hors de propos, sans qu’on ait pu
l’incertitude sur la manière « Cela a mis en évidence le poids cette solidarité. « Des solutions ont leur donner une chance. » Cette li-
d’accueillir leurs clients, dans d’Amazon, la fragilité de la librai- été trouvées avec les gros éditeurs, 5,3 milliards d’euros braire et son équipe de 12 salariés
des commerces où toucher rie et de l’édition indépendante. ce qui nous a permis de payer nos de chiffre d’affaires travaillaient à un projet d’agran-
les livres, flâner et échanger C’est tout le modèle qui doit être échéances aux petits fournisseurs dissement pour la jeunesse grâce
est le cœur du métier. questionné. » comme les abbayes ou les très petits et 83 000 salariés. à une trésorerie accumulée depuis
Éditeurs, bibliothèques, im- éditeurs religieux, pour qui les ces- dix ans. Il devient très incertain fi-
Rien ne sera plus comme avant. pression, libraires… représentent sations de paiement auraient été nancièrement, mais aussi dans son
Les libraires sont unanimes face à 5,3 milliards d’euros de chiffre d’af- gravissimes », explique le directeur ment perturbée. » « J’espère que la essence même : réunir du public.
cette crise qui requiert leur adap- faires et 83 000 salariés. Dans cette des librairies Jean-Baptiste Passé. réduction des nouveautés sera un « Tout ce qu’on va observer est an-
tabilité et met au jour leurs diffi- chaîne du livre où tous les mail- Mais les incertitudes sont là : exemple pour le futur. On se perd de tinomique avec notre métier, pour-
cultés. Certains (65 %) ont choisi lons sont interdépendants, les édi- « Nous allons perdre un tiers de longue date dans un excès de publi- suit Maya Flandin. Conseiller nos
de rester sans activité jusqu’au teurs se sont montrés coopératifs notre chiffre d’affaires d’ici à la fin cations qui rend le métier difficile clients avec un masque, ne plus dé-
11 mai, ne s’estimant pas en me- en reportant toutes les échéances à de l’année. Demeure aussi l’inter- voire insupportable », plaide So- placer les livres dans le magasin… »
sure d’assurer la santé de leurs sa- fin juin. « C’est un train à grande vi- rogation sur la vie des paroisses phie Dulin, libraire de L’Échappée C’est aussi l’avis de Jean-Baptiste
lariés et clients, d’autres (35 %) ont tesse qui a été stoppé net, explique à laquelle l’activité des librairies belle à Sète. Son inquiétude porte Passé : « L’essence de notre métier
relancé des services de retrait et li- Vincent Montagne, président du Procure est liée, avec les grandes aussi sur la saison touristique dont est de créer du lien. Les clients
vraisons avec la visée de maintenir Syndicat national de l’édition et fêtes de la foi jusqu’à l’été, moment dépend sa ville. viennent en librairie pour flâner,
le contact avec leurs clients. Seuls PDG du groupe Media Participa- de l’année où on vend le plus de Au-delà des questions sanitaires, être conseillés, repartir avec des
10 % ont eu une activité significa- tions. Nous avons décalé 10 % de bibles. Toute cette évangélisation beaucoup redoutent un change- livres qu’ils n’étaient pas venus
tive par ce biais. la production à l’automne ou en par le livre se trouve aussi forte- ment de modèle. Maya Flandin, chercher. On va perdre cette P P P
La Croix -mercredi 29 avril 2020

La crise du Covid-19 11

essentiel
L’espoir d’un traitement
P P P part d’improvisation, la dé-
couverte. »
Indispensable, le protocole sa-

pour certains patients


nitaire aidera aussi à donner en-
vie de retourner dans les librai-
ries. « Notre premier objectif est Afrique T Plus
d’assurer la sécurité et de donner de 10 000 guérisons
confiance, indique Olivier Rouard, Le continent africain, deux
responsable des cinq librairies mois et demi après son premier
Charlemagne dans le Var. Tous les de ces premiers résultats. « Ce coro- neuse. Résultat : « Le nombre de cas, semble résister à la pandé-
postes de caisse ont été équipés de tUne équipe de cliniciens navirus est relativement complexe patients qui a dû passer en réani- mie. Selon le décompte de l’uni-
plexiglas, des sens de circulation, français, soutenue par à maîtriser et pour l’heure, on n’ar- mation est nettement moindre chez versité américaine Johns Hop-
une signalétique avec des autocol- l’AP-HP et l’Inserm, rive pas à trouver d’antiviraux non les patients ayant reçu du tocilizu- kins établi le 27 avril, plus de
lants… On sent la nécessité de faire vient d’annoncer qu’un toxiques, et on doit se contenter de mab que chez les autres, indique 33 000 cas et 1 468 décès ont été
beaucoup de pédagogie, notam- médicament, le tocilizumab combattre les conséquences de son Yazdan Yazdanpanah, infectio- recensés sur le continent. Sur-
ment auprès des seniors. » (Actemra), améliore l’état action : l’inflammation. Mais la mé- logue à Bichat. En d’autres termes, tout, l’Afrique enregistre 10 131
Certains ont réfléchi tôt à leur ré- de santé de patients atteints decine progresse. » ils ont eu une chance de survie plus guérisons. Sur le continent 52
ouverture. Ainsi Valérie et Benoît du Covid-19 et présentant Après s’être multiplié dans les élevée que les autres. » pays sont touchés par la pandé-
Le Louarn, qui dirigent Le Renard une pneumonie moyenne ou cellules pulmonaires, le coronavi- Cet essai diffère des précédents mie, avec une inquiétude parti-
à Paimpol : « On a préparé un pro- sévère, leur évitant de devoir rus provoque en effet un emballe- menés à l’étranger ou même de culière à Djibouti où le nombre
jet de déconfinement, pour optimi- être intubés et réanimés. ment du système de défense, huit celui conduit à l’hôpital Foch de de cas est passé de 168 à 1 008.
ser les sens de circulation, avec des à dix jours après le début de l’in- Suresnes et rendu public vendredi
poteaux de guidage, des tables. On Un traitement permettrait d’évi- fection. Cela aboutit à une inflam- 24 avril. Ce dernier n’était pas
sait que rien ne sera comme avant. ter l’intubation et la réanimation mation extraordinaire des tissus « randomisé », c’est-à-dire que les États-Unis/Chine
Pour nos 200 m2, on estime pouvoir
accueillir 20 clients à la fois. On ré-
des malades atteints de formes
graves du Covid-19. Tel est l’espoir
du poumon, puis à l’insuffisance
respiratoire aiguë et, dans cer-
patients n’avaient pas été répartis
au hasard dans les deux groupes.
Donald Trump
fléchit aussi à un accueil sur ren- venu d’un essai rendu public lundi tains cas, au décès. D’où l’idée de Or c’est ce critère méthodologique réclame des
dez-vous pour les personnes fragiles
ou angoissées, par exemple entre 19
27 avril par l’Assistance publique-
Hôpitaux de Paris (AP-HP). Com-
rechercher un traitement parmi
les médicaments immuno-modu-
qui constitue le niveau de preuve
le plus élevé.
dédommagements
heures et 20 heures, ou le dimanche. » mencé fin mars, il fait partie d’une lateurs ayant fait leur preuve pour « Ces résultats doivent être confir- à Pékin
série d’expériences menées dans d’autres inflammations. més de manière indépendante par
« Notre premier différents hôpitaux, rassemblées au C’est ainsi qu’un anticorps, le des essais supplémentaires », ont La Chine a dénoncé « des men-
sein de la plateforme Corimuno-19. tocilizumab (Actemra), a été ad- insisté les chercheurs et Martin songes éhontés » de la part des
objectif est d’assurer Depuis le début de la pandémie, ministré, car il permet d’arrêter Hirsch, directeur général de l’AP- États-Unis, après des propos du
la sécurité de nombreux services hospitaliers « l’orage inflammatoire », en blo- HP, lors du point presse. Et dans président Donald Trump qui n’a
dans le monde testent divers médi- quant l’action d’une hormone, l’in- l’attente de l’examen de leurs ré- pas exclu, lors de son point de
et de donner caments, tels que des antiviraux ou terleukine-6. Les patients étaient sultats par les pairs, un suivi ri- presse quotidien, de réclamer
confiance. »  la chloroquine, pour tenter de blo- tous hospitalisés pour une pneu- goureux des patients doit se pour- des dédommagements à Pékin
quer l’action du coronavirus. Mais monie Covid-19, moyenne ou sé- suivre sur le long terme. Mais pour l’épidémie de coronavirus,
cet essai n’en est pas moins une pre- vère, ventilés mais pas encore en compte tenu du contexte de la apparue dans la ville de Wuhan
Comme une grande majorité de mière. « Dès aujourd’hui, ce travail réanimation. Au total, 129 patients pandémie, ils se sont sentis obli- fin 2019. L’épidémie a désormais
libraires, Benoît Le Louarn a eu va être connu des infectiologues du ont été répartis au hasard : 64 pour gés, ont-ils encore expliqué, de contaminé plus de 3 millions
recours aux aides gouvernemen- monde entier », a réagi Jean-Paul le traitement habituel (oxygène, communiquer ces informations, de personnes dans le monde et
tales, mais insiste sur la nécessité Stahl, infectiologue au CHU de Gre- antibiotiques) et 65 recevant en « pour des raisons éthiques ». fait plus de 200 000 morts. Avec
de mutualiser les efforts. Au SLF, noble, au lendemain de l’annonce plus le tocilizumab en intravei- Denis Sergent près d’un tiers des cas et plus de
on travaille sur un plan de relance 56 000 décès, les États-Unis sont
avec la perspective d’une perte de
20 à 30 % en fin d’année, mais on
paroles de soignants de loin le pays le plus touché.
En Chine, l’épidémie a conta-
rappelle la possibilité de mesures miné 83 000 personnes et fait

« La réadaptation à la vie normale


simples : « La remise de 9 % accor- 4 633 morts.
dée aux bibliothèques publiques
pourrait être réduite, propose Guil-

est un travail de longue haleine »


laume Husson. De même, il faut Art T En Nouvelle-
assurer une remise commerciale Aquitaine, 25 bourses
minimum aux libraires. En deçà pour des œuvres
de 36 % ils ne peuvent pas couvrir en écho à la pandémie
leurs charges. Or beaucoup sont à Alors que les artistes sont dure-
29 ou 30 %. » La baisse des tarifs ment affectés par la fermeture
postaux est aussi un axe sur le- des antécédents ou un état géné- 30 heures d’affilée, de façon à ce des lieux culturels, le fonds
quel les libraires sont de longue Stéphane Gaudry ral qui n’est pas parfait, à cause de que les équipes puissent tenir. régional d’art contemporain de
date mobilisés. Professeur de médecine leur âge ou de leur fragilité. Aussi, Côté émotionnel, on est passé la région Nouvelle-Aquitaine
Cette crise a agi comme révé- intensive-réanimation ils ont des séquelles physiques et de la phase de sidération face à Méca a lancé, le 8 avril, un appel
lateur des fragilités, mais aussi à l’hôpital Avicenne, psychiques importantes. La réa- l’afflux des malades, à une phase à projets pour les inviter à créer
d’une ambivalence du public, ti- à Bobigny (Seine-Saint- daptation à la vie normale est un de travail intense, collaborative et des œuvres en écho à la pandé-
raillé entre la praticité des géants Denis). travail de longue haleine. Rester créative. Aujourd’hui, on est dans mie du Covid-19. En dix jours,
de la vente en ligne et l’attache- quinze jours avec un tuyau dans une sorte de trêve. Les docteurs 412 artistes ont répondu. Grâce
ment à la librairie indépendante, la trachée laisse des traces. ont en tête que la situation va re- au concours de mécènes, le Frac
pour la qualité de sa prescription, tChaque jour, Néanmoins, du fait de la réduc- devenir compliquée avec le décon- a pu en sélectionner 25 au lieu
sa promotion du lien social et son La Croix donne la parole tion du nombre de malades, on finement. des 20 initialement prévus. Cha-
animation des centres-villes. Sus- à un professionnel de santé peut commencer le chemin de la Même avec le respect des gestes cun recevra 2 000 €. Leurs pro-
citera-t-elle une évolution des pra- en première ligne contre réadaptation de manière plus pré- barrières, qui permettent d’éviter jets seront exposés en 2021.
tiques vers des usages durables et l’épidémie de Covid-19. coce. Il y a trois semaines, le ma- le phénomène de pic épidémique,
responsables ? Cela pourrait être lade sortait dans les heures qui nous allons avoir à nouveau beau-
une occasion pour la chaîne du « En ce moment, on récupère suivaient son extubation. Mainte- coup de travail en réanimation.
livre comme pour les Français. des malades qu’on avait transférés nant, on peut le garder plus long- Le virus va à nouveau se diffuser X sur la-croix.com
Sabine Audrerie dans des services autour de l’hôpi- temps et débuter les premières et, avec la reprise d’une activité t Quel est le taux de
tal pour désengorger le nôtre. On séances de kiné par exemple. Ce normale, les autres malades vont mortalité des patients
peut ainsi leur appliquer des soins, que l’on fait en temps normal. revenir aux urgences et en réani- admis en réanimation ?
sur la-croix.com notamment ce qu’on appelle le se- Cette baisse des hospitalisations mation, à cause des accidents sur t Avignon : la fragile
X Un article sur les vrage ventilatoire. Les patients nous permet aussi de souffler un la voie publique par exemple. C’est économie du Festival off
possibilités actuelles longuement hospitalisés en réa- peu. Pour cela, chaque médecin a pourquoi, même fatigués physi- t Podcast :
d’achat de livres nimation et longuement venti- sa stratégie. On impose une phase quement et psychiquement, nous « En pleine crise
Un entretien lés qui ont développé des formes de repos d’au moins 24 heures restons pleinement mobilisés. » sanitaire, j’accompagne
avec Vincent Montagne graves de la maladie ont souvent après une phase de travail de 28 ou Recueilli par Valentin Scholz les familles en deuil »
La Croix -mercredi 29 avril 2020

12 Débats
vu par Rémi Malingrëy billet
Alain Rémond

Jean Rochefort, héros méconnu

J
’ai vu un film épatant, l’autre poche et essuie méticuleuse-
soir, à la télévision. Un ment la poignée d’un tiroir. Un
polar signé Jacques Deray peu plus tard, il refait le même
(Symphonie pour un massacre), geste, essuyant cette fois la poi-
tourné en 1963, un noir et blanc gnée d’un coupe-papier qui lui a
très classe, de très belles scènes servi d’arme. Comme de juste (on
nocturnes, des voitures améri- a tout de même vu beaucoup de
caines démentes et des truands films policiers), on se dit d’abord
super bien sapés, à qui on donne- qu’il efface toute trace de ses em-
rait le bon Dieu sans confession preintes digitales. Mais, soudain,
tellement ils sont bien élevés. l’illumination se fait : empreintes
Surtout le personnage principal, digitales, mon œil ! Qu’est-il en
interprété par un Jean Rochefort train de faire, en réalité, sinon
magistral dans son premier grand appliquer scrupuleusement
rôle, qui pratique l’assassinat (de les gestes barrières, que nous
ses propres associés) avec une connaissons bien ? Jean Roche-
telle élégance qu’on est prêt à lui fort, avec son mouchoir, se bat
pardonner. Et même à dire, tel- bel et bien contre un coronavirus
lement c’est bien fait : encore ! Et criminel. Grâce à lui, la France
justement, à un moment donné, a évité, en 1963, une meurtrière
Jean Rochefort, après avoir ex- épidémie, qui aurait fait des mil-
pédié ad patres l’un de ses com- lions de morts. Merci, monsieur
plices, sort un mouchoir de sa Rochefort !

courrier

Vos réactions par courrier : 18 rue Barbès, 92128 Montrouge Cedex. Par courriel : lecteurs.lacroix@bayard-presse.com. Sur le site : www.la-croix.com

La pratique École à la maison consignes envoyées, nous pre-


nons nos distances avec celles-ci,
plir, dans l’espoir que le son
transmette leurs pensées. On dit
blions pas, les patients des
hôpitaux psychiatriques – qui
physique au temps en proposant d’autres activités qu’elles atteignaient leur but par- sont souvent déjà confinés… –
du Covid-19 t Merci pour votre article
sur le sujet épineux de l’école à
constructives et répondant aux
apprentissages demandés tout
delà mille li, car Sobu entendait,
dit-on, dans son sommeil, le son
mais surtout les résidents des
lieux de vie pour personnes
la maison (La Croix du 2 avril). en espérant que notre enfant ne lointain du kinuta, et en était porteuses d’un handicap et no-
t Le sport est une pra- Certes les situations sont très sera pas stigmatisé au retour pour réconforté. tamment d’un handicap mental
tique très récente. Il y a diverses voire inégales, néan- n’avoir pas bien fait chaque jour Que cette légende fortifie nos (MAS, FAM, FO, etc.) sans visite
soixante ans, c’était quasi- moins il me semble qu’il faut avec exactitude l’ensemble du pensées et nos applaudisse- de leur famille ni accueil pos-
ment inexistant. Il est vrai mentionner les difficultés de pa- travail demandé… ments, par-delà les distances ! sible, et où bien souvent il n’est
qu’alors nombre de métiers rents. Sans être déstructurés ou Claire S. Véronique B. pas mis en place de communica-
exigeaient un effort physique. non avertis sur les contenus sco- (Paris) (Paris) tion via Internet (contrairement
Si on remonte aux années 1960, laires, et plein de bonne volonté, aux Ehpad). Dans ces lieux aussi,
c’était une période où le temps
ne passait pas vite. On avait le
ils se heurtent au refus, au moins
partiel, de leur enfant pas encore
Applaudissements Don du sang toutes les activités sont ralenties
voire arrêtées.
temps de le ressentir. Un peu suffisamment autonome scolaire- aux soignants Annick et Pierre,
de médias ludiques pour ceux
qui avaient la télé, de la lecture
ment (notre aîné est en CP) pour
se plier à la contrainte de l’école
et légende chinoise t J’ai l’habitude, depuis
plusieurs dizaines d’années,
parents d’un adulte autiste
vivant en MAS
pour ceux qui aimaient lire et du à la maison sous la forme stricte d’effectuer une plasmaphé- (Gard)
repos pour ceux qui étaient fati- des exercices demandés. t Nos applaudissements rèse (don de plasma) toutes
gués par leur travail.
Qu’aurait-on fait en cas de
Si les principes éducatifs habi-
tuels permettent de se sortir de ce
chaque soir à 20 heures, que
l’Italie nous a inspirés, adres-
les trois semaines. Vendredi
20 mars, je me suis donc rendu
À propos
confinement ? On aurait écouté genre de conflits, il en est diffé- sés à tous ceux qui bravent sur le site valentinois de l’Éta- de « L’Hebdo »
la radio, lu un peu, on serait allé
à pied faire quelques courses, la
remment dans le contexte actuel
ou l’enfermement en appar-
le danger, sans ménager leur
peine, pour nous soigner et
blissement français du sang.
Je craignais que l’épidémie de
du 21 mars
tuberculose venait juste de dis- tement, sans vie sociale nous protéger, me rap- coronavirus incite les gens à ne
paraître, l’idée de mort était en- « réelle » et sans activités pellent cette ancienne plus donner. Aussi, quelle ne fut t Ces douze pages sur le
core dans les esprits. Il n’y avait extérieures, n’offre pas légende chinoise dont pas ma surprise de constater que Covid-19 sont remarquables,
aucune frénésie dans les acti- aux uns et aux autres les le théâtre nô japonais les donneurs de tout âge étaient d’une qualité et d’une perti-
vités et on n’avait même pas le ressorts habituels de res- s’est nourri au XVe siècle (et nombreux, tant pour le sang que nence exceptionnelles. Deux
temps d’avoir des états d’âme. sourcement et d’adapta- que l’on a pu voir à Paris en pour les plaquettes et le plasma. choses me frappent : la réactivité
L’époque actuelle est bien plus tion, et où il nous semble vital février 2019). Cela m’a mis du baume au cœur du monde médical pour faire
facile et c’est heureux, mais elle de limiter les sujets de crise. Jadis il y eut un homme, car je me suis dit que le civisme circuler une information primor-
a le défaut de tuer le temps. Pro- Quand en plus le maître ou nommé Sobu, exilé dans une n’était pas mort. diale de l’Est à l’Europe dès jan-
fitons de ce confinement pour le la maîtresse est aux abonnés province éloignée. Restés en son Didier Fabre vier. Et en même temps la chro-
retrouver, il y a des découvertes absents lorsque nous lui fai- pays, sa femme et ses enfants se (Drôme) nologie qui montre que la prise
formidables à faire en regardant sons part de nos difficultés et tourmentaient à la pensée qu’il totale de conscience de l’évolu-
vivre ses proches et en se regar-
dant vivre… et puis, de temps en
lui demandons un soutien voire
quelques pistes d’aide, nous nous
ne puisse trouver le sommeil par
les nuits glaciales. Alors chaque
Confinement et tion de la pandémie ne pouvait
pas sauter aux yeux des poli-
temps, quelques exercices phy- sentons bien démunis. Le main- soir ils montaient au faîte d’un handicap mental tiques beaucoup plus vite.
siques, c’est manifestement bon tien d’un climat familial agréable pavillon élevé pour battre le ki- Ces douze pages sont un tour
pour la santé (la-croix.com, le et joyeux dans un contexte an- nuta, ce billot de bois sur lequel de force.
26 mars) xiogène nous semblant priori- on frappait autrefois les étoffes t En cette période de Donald Jarrosson
Francis Daubresse taire à la réalisation stricte des avec un maillet pour les assou- « confinement » extrême, n’ou- (Hauts-de-Seine)
La Croix -mercredi 29 avril 2020

Spécial jeux 13

Des grilles pour s’évader


Mots fléchés, croisés, sudoku…
La Croix vous offre quelques jeux en période de confinement.

TERRAIN TANNÉ CERTIFIER FEMELLE DU SORTIES ELLES FONT FAIS PÂLIR ACTES CRUE
VAGUE GREFFIER DES COURS SAC D’EM- VINAIGRE POINT D’AVARE
HOMME AU MEILLEURS VERTE THÉRA- BROUILLES ESPACE CULMINANT ESPÈCE PAS TRÈS
PENDULE VŒUX CONTRÉE À TOUT PRIX PEUTE À TOUCHE D’ENFLURE PÉPIN CHAUDES
PILOTES
DE FIACRE
PERLES
À TOUTE ENROBÉE
ÉPREUVE DE SUCRE
NÉFASTE DU WHISKY

FORMULE
POUR
DÉJEUNER
OFFRIR MACHINE UN DISQUE CE QUI EST EXERCICE
UN LUSTRE D’ÉTABLE DERRIÈRE DE
CRAC,
PIERRE FINE SÉCULIER BOUM, HUE EST ÉLIMINÉ JAPONAIS
POÈME
ÉTABLIT MORCEAU
ELLE DÉ- L’IDENTITÉ DE BŒUF
COLLE BIEN
LA TERRE HAUT L’ERBIUM PIÈCE DE
SORTIE POULIE
PARLEUR D’APRÈS-
CITÉ SUR UN RIEN FLANCS DE
LA BAÏSE DES BALAIS L’HABILLE MIDI
MONTAGNES
PRIX DE AU MILIEU C’EST GRAS
L’AVANCE DE L’ARÉOLE ARTISANS
PAR
CRÉÉ MADAME NIN ESSENCE
PLAT HARMO- RELENT STUPIDE,
CRÉOLE NISAIS SAUF EN
VENT
AU CRABE ÉLECTRODE GÊNANT GRÈCE
TRUC VIDE POLI
PÂTRE DEVANT
PARFUME D’AMÉRIQUE VA POUR CORDOBÉS
LE GOUDA UN TOUR
SOURIS À PASSER MINCE SÉLÉNIUM
MOITIÉ CONFIRMA- SUR LE GRIL COUCHE IL INFORME
ENVOYÉ TION ÉCRITE BON POUR LES CLIENTS DONNER
AU TAPIS UN DON TRONQUÉE DU CRÉDIT
DÉPOURVU TITRE DE BROCARDA
DE QUEUE DE FAÇON
PROPRIÉTÉ VIVE ET
GARÇON AVANT
VRILLÉ LIBITUM FRINGANTE
DONNEUR
ARRÊTÉ ABJECT BOIS À SÈVE NOTE
D’ACCORD PERSONNE
LOIN TÊTE PETIT COMPOSÉ DE CHOIX
DU ZIST DE LISTE MÉDECIN CHIMIQUE
RÉSIDES BOUQUET DÉFAIT
EN PAIX CHAMPÊTRE LE CACHET
TOMBE EN
SOMME DRUE REDOUTE
ÉPOQUE OÙ CUISTRERIE DE LA NEIGE DATE DE
L’ACTIVITÉ DANS NAISSANCE
BAT SON IL SQUATTE LE JURA
PLEIN LE LIT PASSIONNÉE SEMELLE
PAYER SES SORTI
DETTES D’AFFAIRE
POSTE À
LA POSTE RAPPORTER
FAGOT IL FERME COUP BAS
DE BOIS EN UNE PORTE
LETTRES GRANDS
TERRITOIRE D’OR LE
D’UN BAN SUSNOMMÉ RÉSERVOIRS
PIQUES UNE ÎLE ON DOIT LE
VILLE
CHERCHE LE POUR DEUX TAPER POUR
CANADIENNE
BOUQUET CANTONS ENTRER
BASE POUR ÉTAT MILLE CENT
UNE LIGAMENT AMI DE DES USA
MATIÈRE CROISÉ L’UTOPISTE CAP
FERRY BELLE, D’ESPAGNE
DE CROÛTE ANTÉRIEUR TON HAUT AU PALAIS (DE LA)
CHAMPION SÉCRÈTE INDICE
DERNIERS DOUBLÉ DE CHAN-
DE CORDÉE CHEZ PAPY GEMENT
ABÎME A UN POIL IL CONNAÎT LA BONNE
L’OUVRAGE DANS LA VIE DE DAME DE
VANITÉS LA MAIN BOHÊME NOHANT

IL PEUT IL MENA PROCÈDE


ÊTRE UN UNE VIE PAR
VRAI FOUR IMPÉRIALE DÉDUCTION
La Croix -mercredi 29 avril 2020

14 Spécial jeux
La Croix -mercredi 29 avril 2020

Spécial jeux 15
Mots croisés Horizontalement. – 1. CONCENTRE. AS. SAIGNEUR. – 2. ADO. RIA. MANUTENTION. – 3. LEUR. FREUD.
Horizontalement. – 1. CARMELITE. RONDELETTES. – 2. O.P.E. DEFONCER. ETAMER. – 3. LIGNES. 4 PATIO. TAPA. – 4. ORGELETS. NOEL. SUCE. IN. – 5. ALU. ACE. PROBE. REANT. – 6. TATA. CROULE.
1 FLET. FLANE. APO. – 4. OCEANIQUE. OBEI. CUTIS. – 5. NULS. NU. VEULERIE. R.N.I.S. – 6. IL. NEREE. LAS. – 7. EN. VOLER. OPINA. BELER. – 8. GREVISTES. FEUTREE. DM. – 9. MAO. IO. ELANS.
AREOMETRE. ANERIE. – 7. STYLE. TU. ONDINS. AMERS. – 8. ERE. PRALINE. STERNES. – 9. SIAMOISE. FAISAN. – 10. ARIEN. GUANO. NICE. DALI. – 11. LI. TENOR. GIBELOTTE. AR. – 12. TERESA. SHERIFS.
NEMO. REGS. RE. – 10. CROSS. TEE. ULVES. THE. – 11. VELU. SUSPECTEE. TARENT. – 12. IDIOT. ISO. EUROPE. – 13. AT. TH. OSEES. ESSES. – 14. INTENTENT. S.F. PARU. SES. – 15. SUER. EPEES. SULFUREUSE.  
ESPECE. TI. – 13. INN. ELEVE. LESTA. ORE. – 14. REGINE. USAIS. ENTERRER. – 15. ET. SARDE. ANTES.
Verticalement. – A. CALOTTE. MALTAIS. – B. ODER. ANGARIE. NU. – C. NOUGAT. ROI. RATE. – D. RELAVE.
ASILES. 
ETETER. – E. ER. LU. OVINES. – F. NIFE. CLIO. NATTE. – G.  TARTARES. GO. HEP. – H. ESCORTEURS.
Verticalement. – A. COLONISES. VOIRE. – B. APICULTRICE. NET. – C. REGEL. YEARLING. – D. NASAL. NE. – I. EMU. EU. ELA. HOTE. – J. A.D.N. LOSANGES. – K. AN. OPEP. NOIRES. – L. SUPER. IFS. BIEFS. –
MOUD. IS. – E. EDEN. REPOS. IENA. – F. LESINE. RISSOLER. – G. IF. QUOTAS. UTE. – H. TOFU. MULETS. M. TALONNE. NEFS. – N. SET. BEAU-FILS. P.L. – O. ANISER. TACO. TAF. – P. ITOU. EBRIETE. RU. – Q. G.I.
VUE. – I. ENLEVE. EPIES. – J. CE. ETONNEES. AA. – K. RETOURNEE. COLIN. – L.  OR. BLED. MUT. CREEES. TUEUR. – R. NOTEE. LEADERS. – S. ENA. ALE. NA. OSSU. – T. PINARD. LAPEES. – U. RIANTS.
EST. – M. FEE. ISOLEES. – N. DELIRANT. VESTES. – O. ETA. INSERE. PAN. – P. LANCEE. RESTE. TA. – MAIRESSE.  
Q. EMEU. RANG. ACRES. – R. TE. TRIMESTRE. RI. – S. TRAINEES. HE. O.R.L. – T. PSI. RENTREE. – U. STO.
SOSIE. TIERS. 
Sudoku Kemaru Mots fléchés
Horizontalement. – 1. GLOUSSER. BRUNE. CEDANT. – 2. ROI. ATHALIE. ETRAVES. – 3. AREOLE. 3 9 8 5 4 1 6 7 2 4 9 6 2 1 8 3 7 5 2 3 2 4 1 2 M B A C E A H A E L O
2 GICLER. EN. BIDE. – 4. SI. RENARD. INFO. OBIERS. – 5. SEIN. OLEODUC. IDEEL. – 6. ONDES. CE. 1 4 2 7 3 6 8 5 9 5 8 7 3 9 4 2 1 6 R A D I E S T H E S I S T E C O C H E R S
7 6 5 9 2 8 3 4 1 1 4 1 3 5 3
3 1 2 7 5 6 8 9 4
ERAFLE. SEPIA. – 7. UTE. INO. AMENE. LOT. INC. – 8. NAGEOIRES. RAISONS. – 9. LATIN. TRES. DRUE. 4 8 1 2 6 5 9 3 7 7 2 1 8 4 5 6 3 9 2 3 5 2 1 2 R E S I S T A N T C A R AME L I S E E
FATAL. – 10. LUI. ELEE. URAETES. VOUS. – 11. EN-TETES. PRIMER. ELANS. – 12. TEES. STERES. SERRER. 5 3 9 1 7 4 2 6 8 8 4 3 6 7 9 1 5 2 1 4 1 4 3 4
D E S T R U C T E U R B E N E D I C I T E
TA. – 13. TE. SET. LIEES. SOT. INES. – 14. ESSOREUSE. EAU. SIGNERA. – 15. ORES. ASE. CRIER. STEM.  6 2 7 8 9 3 4 1 5 6 5 9 1 2 3 4 8 7 C I R E R T R A Y E U S E E P N I
8 5 4 6 1 2 7 9 3 1 7 5 4 8 2 9 6 3 J A D E E L E G I E L R OMS T E C K
Verticalement. – A. GRASSOUILLETTES.  – B. LORIENT. AUNEES. – C. OIE. IDENTITE. S.-O. – D. ORNE. AI. 9 1 6 3 8 7 5 2 4 9 3 4 5 6 1 7 2 8 2 3 2 3 5 4
2 7 3 4 5 9 1 8 6 2 6 8 9 3 7 5 4 1 G E A R A E R MA T I N E E R E A
ESSOR. – E. SALE. SIGNET. ERE. – F. STENO. NE. LESTES. – G. EH. ALCOOTEST. – H. RAGREE. IRE. 4 1 4 1 2 1
N E R A C I N T E R E T E O S U I N T
ELSA. – I. LIDO. ARE. PRIES. – J. BIC. DEMESUREE. – K. RELIURES. RISEE. – L. ENCAN. DAM. SAC. – 2 3 8 6 4 7 9 5 1 1 5 4 7 3 9 6 2 8 2 5 3 5 3 4
1 9 7 3 8 5 2 4 6 8 2 7 6 4 5 1 9 3
A G E N C A I S M I A SME B E T A
M. NERF. FERREES. UR. – N. ET. OIL. AUTRES. – O. RE. DELIEE. ROSE. – P. CANOE. OS. SERTIR. – Q. E.V. BEST 3 1 2 1 2 1 MA T E T E T C P E O N A B R A S E
OF. LE. – R. DEBILE. NAVARINS. – S. ASIE. PISTON. NET. – T. DRAIN. AUSTERE. – U. THES. ACULS. ASAM.   5 4 6 1 2 9 7 3 8 6 9 3 2 1 8 4 5 7
6 7 3 4 9 1 8 2 5 4 7 8 9 5 3 2 1 6 N A O C U I R E N A T T E C S E
8 1 5 2 3 6 4 9 7 9 1 2 8 6 4 7 3 5 K O A N O U R E T A I R O N I S A L
Horizontalement. – 1. AVANT-SCENE. SECS. TARTE. – 2. BABIOLE. OTTO. ACHEVAIT. – 3. ASO. 9 2 4 5 7 8 6 1 3 3 6 5 1 2 7 9 8 4 D E T E RM I N E B A S P I N L A
3 CODE. NOMBREUSE. AU. – 4. SELF. GENDARME. LE. NARD. – 5. IOTA. JO. TETEE. RISEE. – 6. UN. 3 6 9 7 5 2 1 8 4 7 3 6 5 9 2 8 4 1
4 8 1 9 6 3 5 7 2 2 4 1 3 8 6 5 7 9 Z E S T G I S N A R D D E S C E L L E
SANTE. Z.I. ETRIERS. – 7. ROSSI. OUTILS. RALE. IS. – 8. DNIESTR. APLANIT. DOSES. – 9. ILET. ARAS. 7 5 2 8 1 4 3 6 9 5 8 9 4 7 1 3 6 2 P E D A N T E R I E C R E T N O E L
ALOPECIE. RU. – 10. INTERIM. ISSUE. ETUIS. – 11. JE. EVADEES. AERONEFS. – 12. OURSE. ENTORSE. S A I S O N E P O N G E R S E C O U R U
BARREUR. – 13. NASE. LA. SPIC. IENA. – 14. AVERTI. RIENS. HELEE. IN. – 15. LISIERE. FRIMAIRE. ROSE.   Matoku
C O T R E T A U E P A R S A L E T E
4 1 2 3 5 5 6 3 1 4 2
Verticalement. – A. ABASOURDI. JOUAL. – B. VASE. NON-LIEU. V.I. – C. ABOLI. SIEN. RUES. – D. NI. B A N A T R A I L L E R I E S R R E
2 4 5 6 3 1
FOSSETTES. RI. – E. TOC. TAIS. EVENTE. – F. SLOGAN. TARA. AIR. – G. CEDE. TORRIDES. – H. ENJEU. 2 3 5 1 4 R T S I S E E I ND I A N A MC
4 1 2 5 6 3 S I L I C E A S D I S T I L L E N E O
AMENER. – I. NO. DO. TAS. ET. IF. – J. ETNA. ZIP. ISOLER. – K. TORTILLAS. RANI. – L. SOMME. SALSAS. 5 4 3 2 1
1 2 6 3 5 4 E C O R N E E P I L E R OM S A ND
S.M. – M. BETE. NOUEES. – N. CAR. ETRIPER. PHI. – O. SCELERATE. OBIER. – P. HUE. IL. CENACLE. –
3 5 1 4 2 3 5 4 2 1 6 I N A N I T E S E T E C E S A R O T E
Q. TES. REEDITER. – R. AVENIR. ŒUFRIER. – S. RA. ASSIS. ISEE. – T. TIARE. SERS. UNIS. – U. ETUDES.
SU. CRANE. 1 2 4 5 3 6 3 1 4 2 5
solutions
ou un angle).
3 se toucher (par un côté 3 9 4 1
identiques ne peuvent
4 et 3, etc. Deux chiffres
7 5 1 4 2 3
contient les chiffres 1, 2
1 2 5 8 7 9 3
zone de trois cases
5 les chiffres 1 et 2, une 4 3 3 6 2
deux cases contient
Difficile chiffre 1, une zone de 4 8 4 3 2 1
4 4 1 contient forcément le
qu’une zone d’une case 2 3 5 9 8 5 8 7
2 manquants sachant
grille avec les chiffres 5 1 9 3 1 6 5
de gras. Complétez la
1 à 5 cases entourées 3 4 8 6 5
2 3 composée de zones de
tUne grille  est
2 3 5 7 4
Moyen
Champion Expert
kemaru 1 3 9 6 2
4 9 4 8 9
3 6 8 9 2 1 6 5
18x 6+
7 8 5 5 1 9 2 6
40x 8x
5+ 1- 4+ 9 6 4 7 1
8+ 30x
3 2 7 3 8
4+ 1-
13+ 8+ 5+ 5 1 3 4 3 5 6
5+ 3+ 8+
90x 20x 6 2 9 6 7 1
8x 6x 2/ 3- 8+ 3+ 40x 8 1 4 6 1 4 5 8
Difficile Moyen
les chiffres du même bloc. Difficile Moyen
(addition, soustraction, multiplication ou division) effectuée avec
inscrit en haut à gauche de chaque bloc est le résultat de l’opération
deux fois le même chiffre sur une ligne ou une colonne. Le chiffre et chaque carré de 3 x 3 contienne une seule et unique fois tous les chiffres de 1 à 9.
tPlacez dans chaque case un chiffre de 1 à 6. Il ne peut y avoir tEn partant des chiffres déjà placés, remplissez les grilles de manière que chaque ligne, chaque colonne,
matoku sudoku
Spécial jeux 16
La Croix -mercredi 29 avril 2020
La Croix -mercredi 29 avril 2020

MONDE 17

Benyamin Netanyahou
essentiel

reste en position de force Littérature


Décès de l’écrivain
Per Olov Enquist

tLes Israéliens
accueillent avec
un mélange de scepticisme
et de soulagement
le prochain gouvernement
d’« urgence nationale ».

Le futur gouvernement d’« ur-


gence nationale » a déjà trouvé son Soren Andersson/AFP
surnom : le « gouvernement d’immu-
nité ». Depuis la signature – à la sur- Le Suédois Per Olov Enquist est
prise générale – d’un accord entre mort samedi 25 avril. Son allure
Benny Gantz et Benyamin Neta- aristocratique et austère sem-
nyahou le 20 avril, les Israéliens dé- blait refléter autant les souvenirs
couvrent chaque jour un peu plus d’une enfance rigide que l’exi-
à quel point il sert les intérêts du gence qu’il portait à son métier
second. Aux commandes d’Israël d’écrivain. En 1999, il a acquis
depuis plus de onze ans, l’inoxy- une large notoriété, lors de la pu-
dable chef du Likoud (droite) reste blication du Médecin personnel
au pouvoir et affrontera ses juges en du roi, autour du docteur Struen-
position de force lors de son procès see, médecin et conseiller de
pour corruption, fraude et abus de Christian VII. Son dernier roman,
confiance qui doit s’ouvrir le 24 mai. Blanche et Marie (2004), mettait
en scène Marie Curie et Blanche
« Benny Gantz Wittman, patiente de Charcot.
Benyamin Netanyahou (à dr.) et Benny Gantz à Jérusalem, le 19 septembre 2019. Gil Cohen-Magen/AFP sur la-croix.com
s’évite le dilemme Un article détaillé
de gouverner avec a voté dimanche en faveur de son en- pour l’historienne Frédérique ne l’ont pas suivi. Mais même s’ils en
trée dans ce gouvernement d’union Schillo – ne peut se comprendre voient les défauts et ne se font guère
le soutien des Arabes et recevra les portefeuilles de l’éco- que dans la crise grave que tra- d’illusions sur son espérance de vie,
israéliens. » nomie et des affaires sociales. verse le pays. « Le Likoud et Bleu- la majorité des Israéliens ont accueilli X sur la-croix.com
En principe, Benyamin Netanya- Blanc ont échoué trois fois à ob- la nouvelle « avec soulagement », ob- t Jair Bolsonaro visé
hou est ensuite censé céder la place tenir la majorité à la Knesset, serve Frédérique Schillo. « C’est un par une enquête
Leur pacte, d’une durée de trois à Benny Gantz. Mais rares sont ceux plongeant le pays dans l’impasse, moindre mal pour sortir le pays de la t Dans le monde,
ans, prévoit la formation d’un cabi- qui y croient : seulement 31 % des Is- rappelle cette spécialiste de la po- crise politique, sanitaire et désormais les budgets de défense
net « bipartisan » avec comme pre- raéliens sont d’avis que leur premier litique israélienne. En acceptant économique très dure qui s’annonce. » sous pression
mier ministre Benyamin Netanya- ministre sortant respectera l’accord. de rejoindre son rival, Benny Gantz Pour la première fois de son histoire,
hou pour les dix-huit premiers mois Pour plus de sûreté, ce dernier a s’évite le dilemme de gouverner avec le Service national de l’emploi a an-
tandis que le parti de Benny Gantz également prévu l’impossibilité de le soutien des Arabes israéliens. » noncé la semaine dernière compta-
(Bleu-Blanc, centre gauche) héritera l’évincer en cas de condamnation en Une partie de ses électeurs n’ont biliser plus d’un million de citoyens
des ministères de la défense et des première instance. pas compris ni accepté son choix, et sans emploi, et les prévisions de fail-
affaires étrangères. Là encore de ma- Cette configuration politique certains des poids lourds de son parti lites d’entreprises sont alarmantes. s’écoute !
nière inattendue, le Parti travailliste inédite – « insensée et ubuesque », – dont Yaïr Lapid et Moshe Ya’alon – Anne-Bénédicte Hoffner
Place des religions

L’avocat chinois Wang Quanzhang libéré


le nouveau podcast
religion et société

tés individuelles a déclaré au quo- militants des droits de l’homme


tL’avocat et défenseur tidien de Hong Kong, South China redoutent que les autorités ne lui
des droits de l’homme Morning Post, avoir « un peu le tour- imposent une surveillance de tous
Wang Quanzhang, 44 ans, nis après cinq ans totalement décon- les instants. « Je suis sûr que la po-
libéré début avril, a enfin pu necté du monde. Je vais essayer de lice ne le lâchera pas », a déclaré de-
retrouver sa famille à Pékin revivre maintenant ». puis Canton Wu Yangwei, un com- Saison 1
lundi 27 avril après cinq ans Arrêté en 2015, Wang a été détenu mentateur politique indépendant. « Ainsi soient-elles »
de prison. au secret pendant plus de 1 000 Amnesty, par la voix de Doriane
jours sans accès à sa famille, ni à un Lau à Hong Kong, a demandé aux Épisode 11
tIl restera toutefois
sous haute surveillance. avocat. En 2016, il a été inculpé, jugé autorités chinoises de cesser de le « En pleine crise
en 2018 et enfin condamné en jan- « harceler et de limiter ses libertés
« C’est un rêve devenu réalité », vier 2019 à quatre ans et demi de pri- de mouvement ». Amnesty dénonce
sanitaire, j’accompagne
a lâché Li Wenzu en larmes tout son pour « subversion ». Son épouse, également l’utilisation par Pékin les familles en deuil »
en serrant son mari Wang Quan- qui n’a cessé de se battre depuis des de l’épidémie de coronavirus et des
zhang dans les bras alors que leur Wang Quanzhang. Greg Baker/AFP années pour obtenir sa libération, quarantaines pour cloîtrer de nom-
fils de 8 ans, Quanquan, enlaçait était encore le matin même à l’hô- breux militants, avocats et journa- J’écoute
ses parents. Cette scène pudique 44 ans, retrouvait sa famille à l’is- pital pour une opération de l’ap- listes qui dénoncent les atteintes
et remplie d’émotion s’est dérou- sue de près de cinq années de pri- pendicite. « J’espère que nous allons aux libertés. Trois journalistes-ci-
lée lundi 27 avril au soir dans l’ap- son et une quarantaine de 14 jours pouvoir maintenant mener une vie toyens de Wuhan ont disparu de-
partement du couple à Pékin alors dans la province du Shandong. paisible ensemble sans jamais être puis plusieurs semaines. On reste
que l’avocat défenseur des droits Ému et visiblement très fatigué, séparés », a-t-elle déclaré. toujours sans nouvelles d’eux. la-croix.com/placedesreligions
de l’homme Wang Quanzhang, cet inlassable combattant des liber- Rien n’est moins sûr. Plusieurs Dorian Malovic
Toute l’équipe de

se mobilise pour être au plus près des derniers événements


et vous propose tout au long de cette crise sanitaire

Des méditations par temps de Covid-19


Les bonnes nouvelles “ ”
Une chronique famille “ ”
Les soignants sur le front “ ”
La vie à l’arrêt dans les entreprises
Des reportages de nos correspondants en France et à l’étranger
Chaque jour, une parole d’un anonyme ou d’une personnalité…

… Et les infos en continu sur le web

mardi 31 mars 2020 — Quotidien n° 41672 —2, 10 €

Images d’un temps


ERRI DE LUCA «Nous percevons une autre vie possible
suspendu
 »
€;
136 année-ISSN/0242-6056. – Imprimé en France – Belgique : 2, 20
;
Canada : 6 $ ; Espagne : 2, 50 € ; Italie : 2, 80 € ; Luxembourg : 2, 20 €
Maroc : 29 MAD ; Suisse : 3, 90 CHF ; DOM : 2, 70 €

p La pandémie en images à travers le monde P. 2 à 7


2680-4581 / F : 3,80  €

p Les soignants et l’accompagnement de la fin de vie P. 8 à 10


p Le manque de lits de réanimation P. 11 à 14
Annonces légales p. 22
N° 25 | Semaine du 27 mars 2020. CPPAP 1024C94053. ISSN

Le 25 mars, le personnel d’un hôpital de Wuhan (Chine) salue,


avant leur départ,
les médecins de la province de Guangdong qui étaient venus
leur apporter leur aide. Chine Nouvelle/Sipa

E
n ces temps troublés par en France, de centaines de per-
la crise globale liée à l’épi- sonnes sans domicile, à qui le éditorial sous-évaluée la fragilité des per-
sonnes sans domicile face à l’ex-
fondeur particulière, honorer la
démie du Covid-19, alors Collectif Les Morts de la rue mémoire des personnes mortes
Fabienne Lemahieu position au coronavirus et aux dans nos rues n’est pas vain.
que le moindre de nos repères rend inlassablement hommage,
s’en trouve bousculé, il nous conséquences des mesures de La Croix s’y associe en consa-
est de celles-là.
faut réinventer nos vies quoti- confinement. Indiscutables car crant quatre pages de cette
Ils furent 569 en 2019, étaient
diennes comme peut-être, de-
main, notre modèle de société.
566 en 2018 et encore 511 l’année
précédente… Le décompte de
Ce qui doit nécessaires pour enrayer l’épi-
démie, celles-ci bouleversent
édition à publier la liste des
défunts. C’est un premier pas,
Dans ce contexte mouvant et
perturbant – parfois joyeux,
ces femmes, ces hommes et ces
enfants aux multiples visages,
changer néanmoins le travail des asso-
ciations qui leur viennent en
symbolique, qu’il faut accom-
pagner de choix politiques et
aussi –, il est des permanences aide et alertent aujourd’hui sur d’actions concrètes. Mais leur
aux nombreuses histoires et
peu rassurantes, dont l’indi- leur extrême détresse, notam- rendre hommage alors que
morts « sous nos yeux », est pro- Le Collectif Les Morts de la ment alimentaire.
gnité le dispute à l’inaccep- bablement sous-estimé, on le rue publie son bilan annuel pointent déjà les interrogations
table. La mort, chaque année Au moment où « prendre sur l’après-crise, c’est déjà pré-
sait. Comme nous savons qu’est P. 15 à 18 soin » de l’autre revêt une pro- parer le monde de demain.
Rencontrer | Explorer | S’inspirer | Ralentir

Pour profiter de votre espace abonné numérique, connectez-vous sur


www.la-croix.com/mon-compte ou sur la-croix.com en cliquant sur

Pour accéder aux contenus auxquels vous avez droit, que ce soit sur le site la-croix.com ou les applications pour téléphone mobile ou
tablette, connectez-vous en utilisant l’email et le mot de passe enregistrés lors de votre abonnement.

Astuce Laissez la case « Rester connecté » cochée pour ne pas avoir à ressaisir vos identifiants à chaque visite.

Pour vous accompagner, retrouver vos identifiants ou vous expliquer le fonctionnement des applications, n’hésitez pas à contacter le service
client par mail à service.client@bayard-presse.com ou par téléphone au +33 (0)1 74 31 15 02 (appel non surtaxé) du lundi au vendredi de 9h à 17h.
-
La Croix -mercredi 29 avril 2020

Sport 19

essentiel
Robert Herbin, mort d’une légende
de l’AS Saint-Étienne Football T Rennes
inaugure la baisse
« provisoire » des salaires
Rennes est le premier club
pas à l’aise. Il la juge « artisanale », avec quatre titres de champion tricolore à annoncer mardi
tL’entraîneur pas assez travailleuse. de 1974 à 1981 et trois coupes 28 avril la mise en place de
des Verts de la grande Cette rigueur, il va la mettre en de France (1974, 1975, 1977), et l’accord validé par le syndicat
époque est décédé ce lundi pratique à partir de 1972, quand presque l’Europe. N’étaient les des joueurs (UNFP), invitant
27 avril à Saint-Étienne, le président Roger Rocher lui fameux poteaux carrés de cette à une baisse « provisoire » des
des suites d’une insuffisance propose le poste d’entraîneur de maudite finale de la Coupe des salaires afin de préserver la
cardiaque et pulmonaire, l’ASSE. Robert Herbin pose ses clubs champions à Glasgow face trésorerie des clubs face à la
sans rapport avec le Covid-19. conditions : revoir l’effectif en au Bayern Munich en 1976. Une crise sanitaire. Les joueurs ne
mettant le cap sur la jeunesse. injuste défaite 0-1, mais une date toucheront qu’une part de leur
Il ne hurlait pas, ou très rare- Pointent alors Christian Lopez phare de l’épopée des Verts et du salaire, le reste ne leur étant
ment, restait plutôt sur son banc, et Jacques Santini, arrivent de football français. Une descente des versé qu’à la fin de la saison.
clope, pipe ou cigare au bec, tout Champs-Élysées pour se consoler, La réduction peut atteindre
de calme apparent. Pour le reste, Robert Herbin vante et voilà le Sphinx au pinacle. 50 % pour les joueurs perce-
c’était pareil. Il parlait peu, mais Robert Herbin. Gérard Malié/AFP Mais toujours avec cette réserve. vant plus de 100 000 € par
toujours précisément. Alors for- d’abord le collectif, Le « vedettariat », disait-il avant mois. Ce type d’accord est une
cément, de Robert Herbin, on re- de Saint-Étienne (ASSE) dans le se garde de la une grimace, ce n’est pas pour lui simple recommandation de
tint surtout cette image austère de quotidien régional Le Progrès. Un ni pour ses joueurs. Robert Herbin l’UNFP. Chaque club décide
type plutôt hautain. Le « Sphinx », regard en surplomb, de sa villa de starification. vante d’abord le collectif, se garde de l’appliquer ou pas. Les né-
surnom parfait. Dominant plus l’Étrat qu’il ne quittait plus guère. de la starification. Quand Roger gociations se poursuivent en
de vingt ans durant son club de Un peu ermite, oui, cela collait Rocher s’emballe en 1979 et sort France, alors que dans d’autres
Saint-Étienne, du temps où les bien au personnage. l’étranger le gardien Ivan Curko- le chéquier pour recruter Michel pays, certains clubs comme
plus forts, évidemment c’était les Le joueur Herbin était déjà vic et l’arrière Oswaldo Piazza, Platini ou le Néerlandais Johnny le Real Madrid, Barcelone, le
Verts, et lui. ainsi. Tout à son affaire sur le ter- sont recrutés Dominique Roche- Rep, il rechigne. La fin du parcours Bayern Munich ou la Juventus
Mais le Sphinx n’est plus, éteint rain, plutôt distant en dehors. Né teau et Gérard Janvion. Le stratège témoigne de ces tiraillements. L’af- Turin sont déjà parvenus à des
ce lundi 27 avril après une semaine à Paris, ayant grandi à Nice où son impose son credo : de l’entraîne- faire de la « caisse noire », qui per- compromis avec leurs joueurs.
passée à l’hôpital où des complica- père jouait du trombone à l’Opéra, ment et de la rigueur. Il juge les met au club de vivre au-dessus de
tions cardiaques et pulmonaires, il se fait à l’ASSE, rejoint à 18 ans, joueurs français trop faibles sur le ses moyens, altère la belle histoire
sans aucun lien avec le coronavi- un palmarès remarquable. Cinq plan athlétique. Donc double dose au début des années 1980. Mais
rus, l’ont emporté. Robert Herbin titres de champion de France messieurs ! Solide et libéré, tel se l’essentiel était posé. La légende X sur la-croix.com
avait 81 ans. Le football, il le sui- entre 1964 et 1970, trois coupes de dessine le football signé Herbin. écrite. Avec ses mystères, toujours t Le Stade toulousain
vait encore, en chroniquant les France, et 23 sélections en bleu. Le succès est au rendez-vous. présents. essaye d’avancer dans
matchs de l’Association sportive Mais en équipe de France, il n’est Les Verts dominent l’Hexagone Jean-Luc Ferré le brouillard

Services
carnet annonces légales

décès Pour vos annonces


t Angers. t Le Lieutenant-Colonel t Jean-Jacques HOURTON
judiciaires
Les Frères capucins Jacques Roux, est entré dans la lumière, la paix Transmission du carnet et légales
vous font part du décès du Benoît et Pascal, ses fils, et la joie du Christ ressuscité,
Frère Francis SCANDELLA, Anne-Christine et Geneviève, le lundi 27 avril 2020, Par téléphone Contact : Média Marketing
survenu à l’âge de 78 ans. ses belles-filles, à l’âge de 84 ans. renseignement : au 01 41 38 86 15.
La cérémonie religieuse sera ses petits-enfants font part du De la part de Monique Hourton, de 9 heures à 17 heures
célébrée ce mercredi 29 avril décès de son épouse ; au 01 74 31 66 06 E-mail :
2020, à 10 heures, Mme Yvette ROUX, Vincent et Adeline, Christine et (du lundi au vendredi) lacroix@mediamarketing.fr
en la chapelle née Boyer, Pascal, Cécile et Marc, Par arrêté des préfets des
de la Communauté des capucins, survenu à Albi le 20 avril 2020, ses enfants ; départementsintéressés, La Croix
E-mail :
62 rue Faidherbe à Angers. à l’âge de 89 ans. Damien, Cyrille et Clotilde,
carnetlacroix@bayardmedia.fr a été désigné comme publicateur
[PFG Services funéraires, Angers, L’inhumation a eu lieu à Gaillac Florian, Maélys, Orianne
02.41.88.27.97.] le 23 avril. et Justine ; ses petits-enfants ; (Préciser nom, adresse officiel pour recevoir, en 2020,
Michel et Colette, Annie, et n° de téléphone) dans les départements de Paris
ses frère et sœur. Les textes doivent parvenir (5,39 €), Hauts-de-Seine (5,39 €),
En raison du confinement, ses avant 11 h pour une parution Val-de-Marne (5,39 €),
funérailles seront célébrées dans le lendemain (pas de rubrique toutes les annonces judiciaires
RDV une stricte intimité, le samedi et légales, en matière de procé-
MÉDIAS le samedi/dimanche).
9 mai, à l’église Notre-Dame-de-
Radio La ligne : 20 € TTC. dure civile et de commerce,
l’Assomption à Meudon-Bellevue.
La ligne en gras est facturée ainsi que les actes de société.
JEUDI À 7H12 Une eucharistie de souvenir
sera célébrée plus tard. sur la base de deux lignes.
Retrouvez Vincent de Féligonde,
chef du service économie à LA CROIX Tarifs H.T. à la ligne définis
Remise de 10 % à nos abonnés.
pour le billet éco de la matinale RCF par l’arrêtéministeriel
Remise de 50% pour les fiançailles,
présentée par Stéphanie Gallet du 30 décembre 2019.
mariages et baptêmes.
La Croix -mercredi 29 avril 2020

20 Télé-radio
le choix de La Croix

Le cœur battant de la Résistance


France 3, s’attache plus particuliè- de Jean Moulin. « Nous avons voulu
Alias Caracalla, rement au jeune Daniel Cordier, éviter les représentations de légende
au cœur de la Résistance maurrassien exalté, dont on suit pour être dans la vie, déclarait lors
À 22 heures sur LCP l’éducation politique et artistique de sa première diffusion le produc-
auprès du grand résistant et répu- teur et scénariste Georges-Marc Be-
« Il faut tuer du boche ! » Ulcérés blicain visionnaire Jean Moulin, namou. Au moment des faits, Jean
par l’annonce de la capitulation de dont il devient le secrétaire. Moulin ne sait pas qu’il est Jean
Pétain, les jeunes aristocrates bor- Du livre Alias Caracalla, vibrant Moulin, il ne se prend pas pour un
delais n’ont qu’une idée en tête, récit d’apprentissage de Daniel héros. C’est un être double : à la fois
prendre les armes pour restaurer Cordier, le réalisateur a su capter un préfet intransigeant et un Médi-
l’honneur de la France. Face à la ré- la fougue, ainsi que ce curieux mé- terranéen gourmand, amoureux
signation générale, ils se rendent à lange de candeur et de débrouillar- de la peinture. » Un homme, aussi,
l’évidence : pour poursuivre le com- dise qui caractérise le jeune idéa- d’une remarquable intelligence po-
bat, il faut partir. liste et ses camarades résistants. litique, qui se projette dans l’avenir
Le 20 juin 1940, ils embarquent Plusieurs séquences touchantes et qui, dans les houleuses batailles
pour l’Afrique du Nord avant d’être rappellent qu’ils sont à peine sor- d’idées entre grands « fauves » de la
déroutés vers l’Angleterre et de re- tis de l’enfance et soulignent leur Résistance, porte une vision de la
joindre le général de Gaulle. Dans solitude, leur fragilité. France d’après-guerre. Une société
cet essaim de têtes brûlées, ce cap- Loin de l’iconographie classique généreuse et pacifiée qu’il n’aura,
Daniel Cordier (Jules Sadoughi) deviendra le secrétaire de Jean tivant téléfilm d’Alain Tasma, dif- avec chapeau et foulard, Alias Ca- hélas, jamais l’occasion de bâtir.
Moulin. Jean-Philippe Baltel / Siècle Productions /FTV fusé une première fois en 2013 sur racalla s’attache aussi à la figure Cécile Jaurès

TF 1 France 2 France 3 Arte France 5 M6 Et aussi...


6.25 Tfou; 8.50 Téléshop- 9.35 Amour, gloire et 8.00 Okoo; 8.35 Vacances 11.55 Paradis naturels re- 6.00 Okoo; 9.00 Le jour- 9.15 M6 Boutique; 10.25 Canal+ CRYPTÉ : 21.00
ping; 9.45 Tfou; 11.00 Les beauté; 10.00 La mai- Okoo; 9.55 OPJ, Pacifique trouvés; 12.50 Le dessous nal des Maternelles; 9.20 Bienvenue chez les Le coup du siècle.
feux de l’amour; 12.00 son Lumni; 10.50 Tout Sud; 10.30 #Restez en des cartes; 13.00 Arte re- La maison des Mater- Huang. Diffusion de Comédie américaine
Les douze coups de midi; le monde a son mot à forme; 11.00 Ensemble gards; 13.35 L’heure d’été. nelles; 10.10 Des trains six épisodes; 12.45 Le (2019), de Chris Addison,
13.00 Journal; 13.35 Petits dire; 11.20 Les Z’amours; c’est mieux des confinés; Comédie dramatique pas comme les autres; 12.45; 13.40 Scènes de avec Anne Hathaway
plats en équilibre; 13.50 12.00 Tout le monde veut 11.35 L’info outre-mer; française (2008), d’Olivier 11.00 La maison Lumni; ménages; 14.00 Journal (1 h 30).
Joséphine, ange gardien. prendre sa place; 13.00 11.50 12/13 12.55 Météo Assayas 0; 15.35 Le chat, 11.45 La quotidienne; intime d’un prince char- France 4 21.00 Madagas-
Série: «Le sourire de la Journal; 13.55 Diabolo à la carte vue de chez ce tueur si mignon; 16.30 13.05 Vues d’en haut; mant. Téléfilm (2013), de car 3 : Bons baisers d’Eu-
momie »; «Enfants, mode menthe. Comédie dra- vous; 13.45 Rex; 16.10 Invitation au voyage; 17.10 13.40 Le magazine de la Sven Bohse, avec Jenni- rope. Film d’animation
d’emploi »; 17.00 Quatre matique (1977) de Di- Des chiffres et des lettres; X:enius; 17.45 Aventures santé; 15.05 Okoo; 16.55 fer Ulrich, Pasquale Ale- américain (2012), d’Eric
mariages pour une lune ane Kurys ; 15.35 Affaire 16.40 Personne n’y avait en terre animale; 18.10 C’est toujours pas sor- ardi; 16.00 Les reines du Darnell, Tom McGrath,
de miel; 19.00 Qui veut conclue...; 18.05 Tout le pensé !; 17.20 Slam; 18.00 Amérique du Sud, sur la cier. Magazine. «Sport : shopping; 18.45 Tous en Conrad Vernon (1 h 35).
gagner des millions à la monde a son mot à dire; Questions pour un cham- route des extrêmes; 19.45 le corps dans l’effort»; cuisine, en direct avec LCP 20.30 La gloire
maison ?; 20.00 Journal; 18.40 N’oubliez pas les pion; 18.50 19/20; 20.05 Arte journal; 20.05 28 17.30 C à dire ?!; 17.45 C Cyril Lignac; 19.45 Le de mon maire.
20.45 Tirage du Loto; paroles; 20.00 Journal; Zorro; 20.40 Plus belle minutes; 20.35 Curiosités dans l’air; 19.00 C à vous; 19.45; 20.10 Météo; 20.25 Documentaire.
20.55 C’est Canteloup. 20.50 Basique la vie. animales. 20.00 Vu sur Terre. Scènes de ménages. RTL 9 20.45 La chute
du faucon noir. 2 Film
21.05 The Resident. 21.00 Réunions. Série 21.05 La carte aux tré- 20.55 L’appât. 6 Drame 20.55 La grande librai- 21.05 Top Chef. Jeu. Ep- d’action (2001), de Ridley
Série américaine: «Crise française: «Zizanie ». Avec sors. Jeu. «Les Alpes de français (1995), de Ber- rie. Magazine. Présenté isode 11. Présenté par Scott, avec Josh Hartnett,
identitaire ». 0 Avec Matt Laëtitia Milot, Loup-De- Haute Provence». Alex- trand Tavernier, avec Ma- par François Busnel. Stéphane Rotenberg. En Eric Bana (2 h20).
Czuchry, Manish Dayal. nis Elion. Vanessa fait un andra et Bastien s’affron- rie Gillain, Olivier Sitruk, Invités : Tatiana de Ros- 48 heures, trois binômes TMC 21.15 Burger Quiz. Jeu.
Suite à un malentendu, stage d’observation avec tent sur une zone de jeu Bruno Putzulu (1 h 55). nay (pour «Les Fleurs vont devoir créer de toute
Conrad annonce un Victoire, qu’elle suspecte qui s’étend de Sisteron Trois jeunes adultes dé- de l’ombre»), Gaëlle No- pièce un restaurant : le KTO
décès à la mauvaise fa- de tromper Antoine. jusqu’aux Gorges du Ver- boussolés assassinent hant (pour «La Femme concept, la décoration
mille. Nic est à la recher- Elle confie ses doutes à don en passant par la sauvagement des hommes révélée»), Shumona et le menu. A la fin de ce 20.10 Vêpres; 20.40
che du dossier d’un pa- Jérémy; «La joyeuse di- vallée de La Durance, riches pour réaliser leur Sinha (pour «Le Tes- délai, le critique culinaire Diacres, deux mains
tient confié à Lane. Mina vorcée »; 22.45 Dans les Digne-Les-Bains et le pla- rêve de fortune; 22.50 Po- tament russe»), Nelly François-Régis Gaudry pour servir. Documen-
est mise à l’écart; «Réac- yeux d’Olivier. Maga- teau de Valensole; 23.25 lémiques et scandales : Alard (pour «La vie que passera devant chaque taire de Catherine Derenne
tion en chaîne ». 0; «A zine. «Cette naissance La face cachée de l’art Et l’art dans tout ça? tu t’étais imaginée»), enseigne et son jugement (2017); 21.35 Cathobuzz;
tout prix ». 0; 23.20 qui a tout bouleversé». américain. Documen- Documentaire de Katrin Frédérique Deghelt (pour sera sans appel; 23.15 Top 22.15 Audience générale;
Night Shift. Série amér- Olivier Delacroix ren- taire de François Lévy- Sandmann (2020); 23.45 «Sankhara») et Jacques chef : les grands duels. 23.25 Découvrir Dieu Mag-
icaine: «Ambiance ex- contre de jeunes parents Kuentz; 0.20 Culture, Mademoiselle Paradis. Weber; 22.30 C dans Damien Laforce / Florian azine; 23.40 Quèsaco ?;
plosive ». 0; «Rien n’est déboussolés par la nais- dans votre région; 1.10 La Drame austro-allemand l’air; 23.35 C à vous. Barbarot. Jeu. Présenté 23.50 Chapelet à Lourdes;
impossible ». 0; 0.45 Dr sance d’un enfant; «En- carte aux trésors. Jeu. «Le (2017) de Barbara Albert. Magazine. Présenté par par Stéphane Rotenberg et 0.25 Diacres, deux mains
House. 0 Deux épisodes. fants placés». Pays ajaccien». VO 0 Anne-Elisabeth Lemoine. François-Régis Gaudry. pour servir.

Séance du mardi 28 avril. Cours en clôture.

4 569,79 pts Accor 25,87 +1,69 -38,04 Dassault Aviation 783 -2,43 -33,08 Jc Decaux Sa. 17,79 +4,59 -35,26 Sartorius Sted Bio 224,4 +0,09 +51,93
Adp 90,25 +0,73 -48,75 Dassault Systemes 137,3 -2,62 -6,31 Kering 466,95 +0,45 -20,21 Schneider Electric 85,22 +2,67 -6,86
+1,43% -18,12% Air France -klm 4,44 -1,33 -55,26 Dbv Technologies 11,43 +16,22 -41,77 Klepierre 17,81 +7,97 -47,39 Scor Se 26,12 +7,14 -30,20
Air Liquide 119,6 +1,61 -5,23 Edenred 37,28 -0,51 -19,13 Korian 29,24 -1,28 -30,25 Ses 6,296 +0,61 -49,63
Airbus 52,88 +3,54 -59,47 Edf 6,772 +2,76 -31,79 L'oreal 254,4 +3,33 -3,64 Societe Generale 14,796 +4,20 -52,29
Akka Technologies 29,05 -0,85 -55,65 Eiffage 73,8 -1,07 -27,65 Lagardere S.c.a. 15,77 +2,14 -18,84 Sodexo 70,36 +1,24 -33,40
SBF120 3 601,73 +1,42 Ald 8,7 +4,82 -37,14 Elior Group 6,035 +0,50 -53,93 Legrand 61,76 +3,76 -14,98 Soitec 83,75 +1,27 -10,62
SBF250 3 527,75 +1,41 Alstom 38,15 -0,16 -9,66 Elis 9,445 +3,28 -48,95 Lvmh 357 +1,72 -13,81 Solvay 71 +4,87 -31,27
Alten 65,55 +0,15 -41,73 Engie 9,37 +0,60 -34,93 Maisons Du Monde 7,005 +1,97 -45,99 Sopra Steria Group 101,2 -0,98 -29,48
Dow Jones (New York) 24 153,42 +0,08 Amundi 60,95 +5,36 -12,80 Eramet 28,95 -1,09 -36,85 Mercialys 7,035 -1,61 -42,94 Spie 11,67 +0,95 -35,74
Nasdaq (New York) 8 729,90 -1,22 Aperam 23,49 +4,63 -17,61 Essilorluxottica 108,5 +0,28 -20,10 Metropole Tv 10,02 +2,56 -40,29 Stmicroelectronics 24,3 +1,59 +1,38
Nikkei (Tokyo) 19 771,19 -0,06 Arcelormittal Sa 9,539 +3,27 -39,02 Eurazeo 43,86 +1,72 -28,10 Michelin 87,52 -0,41 -19,78 Suez Env. 10,215 +1,19 -24,25
EuroStoxx 50 2 928,89 +1,62 Arkema 78,02 +4,28 -17,61 Eurofins Scient. 478,7 +2,40 -3,14 Natixis 2,096 +4,12 -47,04 Tarkett 8,57 +4,38 -40,49
FT 100(Londres) 5 958,50 +1,91 Atos 63,98 +0,82 -13,91 Euronext 76,6 +2,47 +5,44 Nexans 31,6 -4,99 -27,34 Technipfmc 7,3 +2,90 -61,40
Axa 15,98 +5,33 -36,36 Europcar Mobility 1,679 +7,28 -61,26 Nexity 27,22 +1,19 -39,21 Teleperformance 190,9 +0,05 -12,19
Bic 48,64 +1,50 -21,55 Eutelsat Communic. 10,2 +0,39 -29,61 Orange 11,25 -0,62 -14,25 Tf1 4,554 -0,65 -38,46
Biomerieux 121,5 +1,76 +53,12 Faurecia 32,49 +0,71 -32,35 Orpea 101,95 +4,63 -10,80 Thales 70,54 +0,77 -23,76
Etats Unis EUR/USD 1,0877 +0,23 Bnp Paribas Act.a 29,6 +6,51 -43,97 Fdj 26,47 +2,40 +11,10 Pernod Ricard 135,65 -0,99 -14,90 Total 32,795 +1,69 -33,34
Gde-Bret.EUR/GBP 0,8708 -0,21 Bollore 2,39 +0,08 -38,56 Fnac Darty 27,26 +0,89 -48,37 Peugeot 13 +3,26 -38,97 Trigano 71,6 -5,10 -23,91
Bouygues 28,43 +1,43 -24,95 Gecina Nom. 114,9 +1,23 -28,01 Plastic Omnium 16,08 +1,07 -35,42 Ubisoft Entertain 69,28 -2,72 +12,50
Suisse EUR/CHF 1,0586 +0,27 Bureau Veritas 18,81 +1,10 -19,13 Genfit 18,96 +0,32 +7,42 Publicis Groupe Sa 27,35 +0,74 -32,23 Unibail-rodamco-we 53,46 +2,81 -61,99
Japon EUR/JPY 116,0600 -0,14 Capgemini 85 +7,87 -21,95 Getlink Se 11,75 +2,53 -24,24 Quadient 11,85 +3,77 -45,09 Valeo 19,005 +1,55 -39,49
Carrefour 13,395 +0,98 -10,40 Gtt 71,05 +1,21 -16,80 Remy Cointreau 101,7 +0,30 -7,12 Vallourec 1,026 +5,46 -63,53
Casino Guichard 34,66 -0,63 -16,88 Hermes Intl 676,8 -0,85 +1,59 Renault 18,166 +3,33 -56,93 Veolia Environ. 19,335 -1,23 -18,45
Piece Suisse 20F 328,00 Cgg 0,1 +4,13 -65,47 Icade 69,8 -0,43 -28,08 Rexel 8,626 +0,49 -27,18 Verallia 23 - -23,99
Lingot 1 KG Env. 53 750,00 Piece Latine 20F 315,00 Cnp Assurances 9,15 +8,61 -48,39 Iliad 138,45 -2,50 +19,82 Rubis 39,28 -1,26 -28,26 Vinci 75,08 +1,82 -24,16
Piece 10 Dol USA 926,00 Souverain 387,00 Coface 5,36 +2,10 -51,14 Imerys 25,28 +4,55 -32,91 S.e.b. 117,7 +1,03 -11,10 Virbac 175,6 -0,90 -25,75
Piece 10 Florins 324,00 Covivio 57,2 +0,44 -43,48 Ingenico Group 114,55 +0,04 +18,34 Safran 82,3 +6,44 -40,21 Vivendi 19,615 -1,61 -24,03
Piece 20 Dolars 1 840,00 Le baril à Londres 20,18 $ Credit Agricole 7,258 +6,14 -43,85 Ipsen 67,5 -1,60 -14,56 Saint Gobain 23,79 +1,67 -34,82 Wendel 79 +0,13 -33,33
Piece 20F 328,00 Le baril à NY 11,93 $ Danone 62,36 -2,68 -15,62 Ipsos 17,86 +4,44 -38,31 Sanofi 92,19 -1,30 +2,87 Worldline 62,78 -1,88 -0,59
La Croix -mercredi 29 avril 2020

Culture au salon 21

Chaque jour en ce temps de confinement, une sélection musique classique


culturelle pour s’occuper au mieux entre quatre murs...

cinéma Quand vents et


Claude Roc (Jean-Pierre Léaud), objet de l’amour contrarié que
lui vouent deux sœurs galloises, Ann et Muriel Brown.MK2 Films
cordes se rencontrent
grale des quinze Quatuors à cordes
tComposé en 1824, n’est pas fréquemment donnée en
l’Octuor de Franz Schubert concert ni enregistrée », déplore
est une pièce ambitieuse le violoncelliste. Écrits pour un
par laquelle le compositeur cercle familial et amical restreint,
se glisse dans les pas ils « évoquent étrangement les
de Beethoven. Une nouvelle temps présents », tandis que leurs
version du Quatuor ombres et leurs lumières touchent
Modigliani en restitue et troublent l’auditeur.
la poésie toute viennoise. Alors que les questions sont infi-
nies sur l’avenir de la musique vi-
Octuor, Franz Schubert vante et les modalités du retour des
Quatuor Modigliani, label Mirare spectateurs dans les salles, Fran-
Disponible sur les çois Kieffer sent « qu’il faudra réin-
plateformes de streaming venter quelque chose, ne pas laisser
sur le bord de la route les artistes
« Schubert, et cette œuvre en par- qui seront en grande difficulté, al-
ticulier, peut faire énormément ler vers les gens pour leur rendre la
de bien en ce moment », affirme musique dont ils auront été privés ».
François Kieffer, le violoncelliste
du Quatuor Modigliani qui lance Cet enregistrement s’écoute
sur les plateformes musicales son comme le chapitre
tout nouvel enregistrement de l’Oc- d’un vaste projet que
tuor, une page unique dans le très les Modigliani ont prévu

Redécouvrir Truffaut avec


riche catalogue du compositeur du de consacrer à Schubert.
Voyage d’hiver.
Les quatre virtuoses (1) ont été

« Les Deux Anglaises et le Continent »


rejoints par Sabine Meyer à la cla- Le public lui manque, parce qu’il
rinette, Bruno Schneider au cor, « participe à la sonorité » du qua-
Dag Jensen au basson et Knut Erik tuor et que son écoute porte, gal-
Sundquist à la contrebasse. « À vanise même, les interprètes, les
nous tous, nous formons un petit incitant à « prendre des risques, à
orchestre comme l’exige la partition chercher l’émotion plus loin, plus
ture très différente du premier, à la à le réduire de quatorze minutes. Sa dont le caractère symphonique est profond ». Des propos humanistes
tL’arrivée de douze films fois plus littérale et plus littéraire. restauration dans sa version d’ori- évident, souligne François Kieffer. et chaleureux, en accord avec la
de François Truffaut S’il s’agit à nouveau d’un trio amou- gine pour une nouvelle sortie dans On y décèle l’ombre de Beethoven voix de son instrument. « Dans
sur Netflix est l’occasion reux, un homme en est cette fois le les salles en 1985 sera l’un de ses der- – auteur d’un Septuor – et la ren- l’Octuor, le violoncelle est celui sur
de remettre à l’honneur centre. Jean-Pierre Léaud incarne niers projets avant sa mort. contre des cordes et des vents fait qui l’on peut compter, garant de
le cinéaste de la Nouvelle un jeune bourgeois parisien, Claude Céline Rouden naître des couleurs, des ambiances l’harmonie et du rythme. Son rôle
Vague et de (re)découvrir Roc, couvé par sa mère et objet de et un charme irrésistibles. » est bienveillant, attentif. »
quelques-unes de ses œuvres l’amour contrarié de deux sœurs À découvrir aussi : Truffaut par Truffaut, Publié virtuellement, cet en- Emmanuelle Giuliani
les plus rares. galloises, Ann et Muriel Brown. Le exposition virtuelle de La Cinémathèque registrement s’écoute comme le
noir et blanc a cédé la place à la cou- à travers les archives du cinéaste chapitre d’un vaste projet que les (1) Amaury Coeytaux & Loïc Rio,
Les Deux Anglaises leur et à la douce lumière de Néstor (cimematheque.fr/expositions-virtuelles/ Modigliani ont prévu de consa- violons ; Laurent Marfaing,
et le Continent Almendros, le rythme est plus lent, truffaut-par-truffaut) crer à Franz Schubert « dont l’inté- alto, et François Kieffer, violoncelle.
Sur la plateforme Netflix la reconstitution de la Belle Époque
plus précise, l’atmosphère à la fois
Le confinement a ses vertus plus prude et plus tourmentée.
comme celle de remettre François
Truffaut au centre de l’actualité ci- François Truffaut pense
nématographique. Alors que la té- avoir réalisé là son chef-
lévision ne diffuse quasiment plus d’œuvre. Le film sera
ses films, Netflix, à la suite d’un un double échec
accord avec le distributeur MK2, a commercial et critique.
mis en ligne dès vendredi dernier
douze d’entre eux – des 400 coups
à Vivement dimanche ! . Il n’est pas « Le héros des deux Anglaises,
nécessaire d’être abonné au géant expliquera-t-il, est un peu le jeune
américain pour les (re)découvrir Proust qui serait tombé amoureux
puisqu’ils sont également dispo- de Charlotte et Emily Brontë et les
nibles en vidéo à la demande sur de aurait aimées toutes deux pendant
nombreux supports comme LaCine- plus de dix ans sans se décider à choi-
tek, UniversCiné, FilmoTV. sir l’une plutôt que l’autre. »
Revoir tout Truffaut est un ré- Tout le film exprime un roman-
gal. Pourquoi ne pas commencer tisme intense fiévreux inspiré à la
par ses œuvres les plus rares ou les fois par son goût de la littérature et
plus mal-aimées, comme Les Deux par un mal-être personnel lié à sa
Anglaises et le Continent, injuste- rupture avec Catherine Deneuve.
ment traitée à sa sortie en 1971 ? Dix Très satisfait du résultat, François
ans après Jules et Jim, le cinéaste Truffaut pense avoir réalisé là son
adapte le second roman d’Henri- chef-d’œuvre. Le double échec com-
Pierre Roché et en propose une lec- mercial et critique du film le conduit Le quatuor Modigliani : Amaury Coeytaux, Loïc Rio, Laurent Marfaing et François Kieffer. Luc Braquet
La Croix -mercredi 29 avril 2020

22 Services
L météo saint du jour
Sainte Catherine de Sienne venir à Rome. Elle soutiendra Ur-
(† 1380) bain VI lorsque la chrétienté sera
Contact abonnés
À 16 ans, Catherine devient divisée entre plusieurs papes.
01.74.31.15.02. Mercredi tertiaire dominicaine, venant en Morte à 33 ans, elle est proclamée
www.la-croix.com/contact
aide aux pauvres et aux malades docteure de l’Église en 1970.
Changer d’adresse
de Sienne. Elle écrit au pape,
24h/24 7j/7 dans votre espace client :
librairie. la-croix. com/customer/
9° 17 ° alors à Avignon, le pressant de re- Demain Saint Pie V
8° 14 °
address/modif/ 9° 18 °
S’abonner
10 °

18 °
14 °
méditation
0 825 825 832 0,18 € / appel 11 ° 19 °
9° 15 °
du lundi au vendredi de 8 h 30 à 19 h,
0 800 29 36 87
le samedi de 9 h à 18 h.

12 °
17 °
15 °
Jeudi de manger le lendemain. Ils ont cru
en eux-mêmes plutôt qu’en l’amour
Par internet : librairie. la-croix. com 7° 17 ° >20° de la 3e semaine de Dieu. Ils n’ont pas eu confiance
Par courrier : « La Croix »,
TSA 70008 59714 Lille Cedex 9.
10 °

16 °
19 °
18/20°
16/18° du temps pascal en Lui, en sa promesse, et se sont
retrouvés « au matin » les mains
7° 20 ° 14/16°
Qualité réception 11 ° 20 ° 12/14° (Jn 6,44-51) remplies de pourriture. Les fils de
Si le journal vous arrive en retard de 9° 20 ° 10/12° ces « pères » incrédules sont ceux
façon répétitive : «La Croix» 10 ° 20 ° 8/10° qui maintenant manifestent leur

C
administration générale, service 10 ° 20 ° 6/8°
qualité réception, 18, rue Barbès, 13 ° 22 °
e texte témoigne de la réalité hostilité à l’égard de Jésus. Ils ont
<6°
92128 Montrouge Cedex. 12 ° 20 ° de l’incarnation au cœur du bien compris son humanité, mais
monde. Dieu s’y révèle dans ils ne peuvent admettre que Dieu se
Contacter la rédaction les langages humains des Écritures fasse ainsi proche par pure grâce.
18, rue Barbès, 92128 Montrouge Jeudi Vendredi où se dit sa Parole. Quiconque se Alors, devant le « pain de vie » offert,
Cedex. www.la-croix.com
Tél. : 01.74.31.68.36 Fax : laisse « instruire » par elles « va au ils répondent, à leur manière, qu’ils
01.74.31.60.02 Père ». Dieu se révèle maintenant « ne mangent pas de ce pain-là » !
lecteurs.lacroix@bayard-presse.com en Jésus le Christ, visage humain Et nous, quel est notre pain quoti-
Publicité 01.74.31.60.60. du Père, « Parole faite chair » (Jn dien ? La question se fait plus vive
1, 14). Son humanité est soulignée aujourd’hui, dans la traversée aride
Carnet par l’image du pain, nourriture de l’épreuve. Qu’en sera-t-il de-
01.74.31.66.06
des hommes. Plus encore il est, main ? Quelle confiance garderons-
de 9 h à 18 h, du lundi au vendredi.
Fax : 01.74.31.60.03. lui-même, le « pain de vie », « des- nous envers les mannes périssables
carnetlacroix@bayardmedia.fr cendu du ciel », « donné pour la vie et les mirages illusoires du monde ?
du monde », reçu dans la foi. Cette Ici le Christ appelle à se déterminer,
Petites annonces
Tél. : 01.74.31.16.18 (de 9 h à 18 h).
foi ne fut pas celle du peuple dans à se convertir, à croire en lui, à par-
Fax : 01.74.31.60.00. le désert (Ex 16). Au lieu de vivre tager le pain de vie éternelle.
de la grâce de Dieu qui envoyait Michel Bertrand
Contact pour
0 825 825 832 0,18 € / appel chaque jour de la nourriture, cer-
les marchands de journaux
0 800 29 36 87 mots croisés tains en ont « gardé » pour être sûrs Autres textes : Ac 8, 26-40 ; Ps 65.

Problème n° 7364 d’Arthur Gary


Édité par BAYARD PRESSE S.A.,
société anonyme à directoire et conseil
de surveillance. 18, rue Barbès,
92128 Montrouge Cedex. Téléphone :
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
01.74.31.60.60. Fax : 01.74.31.60.01. Directoire :
Pascal Ruffenach, président et directeur de la I
publication ; André Antoni, Alain Augé et Florence

Abonnez-vous
Guémy, directeurs généraux. Président du Conseil
de surveillance : Hubert Chicou. Actionnaires :
II
Augustins de l’Assomption (93,7 % du capital), SA
Saint-Loup, Association Notre-Dame de Salut. III
Directeur, directeur de la rédaction : Guillaume
Goubert. Directeur délégué, administrateur
IV
lundi 10 septembre 2018 — Quotidien n° 41199 —2,00 €

général : Arnaud Broustet. Directrice adjointe de Repenser l’économie


la rédaction : Florence Couret. Rédacteurs en
ue
Récit graphiq
Comment renforcer la régulation financière, la lutte contre la pauvreté Moi, Franço
is Molins, L’appel de Thulé
et la protection de l’environnement ? Six personnalités en débattent Janvier sans
alcool procureur général
résolution ?
Une bonne

chef : Jérôme Chapuis, François Ernenwein,


Cahier central

Isabelle de Gaulmyn, Dominique Greiner,


V
?
SON VÉLO
EN PRENANT

Jean-Christophe Ploquin. Rédactrice en chef


LA PLANÈTE
PEUT-ON SAUVER

adjointe : Fabienne Lemahieu. Rédacteur en chef VI


MOLINS / EXPLORER :

technique : Pierre Allais. Correspondant N


FRANÇOIS

T-O
10 € ;
;
Canada : 6 $ ; Espagne : 2, 50 € ; Italie : 2, 80 € ; Luxembourg : 2, 10 €

PEU VER
135e année-ISSN/0242-6056. – Imprimé en France – Belgique : 2,

N° 13 | CONVERSATION :

permanent à Rome : Nicolas Senèze. Responsable SAU NÈTE


Maroc : 29 MAD ; Suisse : 3, 80 CHF ; DOM : 2, 70 €

LA T
LA PRENAN ?
VII
/ F : 3,80  €

de la vente au numéro : Marie-Pierre Tour. Bayard


ISSN 2680-4581

EN PN VÉLO
Annonces légales p. 12

CPPAP 1024C94053.

SO
noa
du qui
A. Voorhes/Gallery Stock
ant

Publicité-La Croix. Directrice : Sibylle Le Maire.


mange
(et en
du 3 janvier 2020.

une remise en cause de ses orien- les investissements vers des

E
n septembre 2008, la institutions financières et des activités socialement utiles,
tations fondamentales. La crise
faillite de la banque new- pays. Dix ans après, l’économie éditorial de 2007-2008 n’a donc pas été préserver les conditions de vie
3’:HIKLRG=WUX]U\:?a@k@b@d@q";

yorkaise Lehman Brothers mondiale paraît aller mieux. des générations futures. Mais
XPF -Liban : 10 000LBP

l’occasion d’un sursaut éthique


N° 13 | Semaine

entraînait l’économie mondiale La crise semble derrière nous. ceci passe d’abord par un enca-
Dominique Greiner qui aurait remis la finance au
dans la pire crise depuis les an
an- Pourtant, l’inquiétude reste de drement plus rigoureux d’un

Directrice adjointe : Fabienne Marquet, 18, rue


service du bien commun.
per
nées 1930. Des millions de per- mise, certains experts estimant secteur financier rétif à toute ré-
F: 3,80 E

« Il n’y a pas eu de réaction qui


que le système financier mon-
45 MAD - TOM : 1 200

sonnes ont perdu leur emploi, gulation supplémentaire et in-

VIII
aurait conduit à repenser les cri-
parfois aussi leur logement pour
lequel elles s’étaient endettées.
dial reste vulnérable, du fait du
niveau d’endettement des pays La moindre tères obsolètes qui continuent
à régir le monde », déplore le pape
capable de s’auto-limiter. La fi-
nance joue un rôle trop important
des leçons
M 01762 - 13S -

Des États eux-mêmes se sont émergents. dans l’économie pour être laissée
: 4,50 € - Maroc:

François dans Laudato si’.


retrouvés en grande difficulté Les réformes institutionnelles entre les seules mains des finan-
Les pistes ne manquent pour-

39
n’ont pourtant pas manqué.

Barbès, 92128 Montrouge Cedex. Fabrication :


pour rembourser leurs dettes. tant pas pour éviter de nouvelles ciers. C’est la moindre des leçons
Mais elles ont surtout permis
Esp. Ita. Lux. DOM

Des plans de sauvetage inédits crises financières, empêcher que nous pouvons tirer de la crise
ont dû être mis en place pour de pérenniser le système finan- de 2007-2008.
les dérives spéculatives, orienter
éviter une faillite en chaîne des cier, qui a su résister pour éviter

| Ralentir
| S’inspirer
r | Explorer
Rencontre

,50€
Bayard Presse, 18, rue Barbès, 92128 Montrouge
14/02/2019 14:50

unes_pleinpot.indd 2

Cedex. Impression : Paris Offset Print, 30, rue IX


Raspail, 93120 La Courneuve ; Midi Print, ZA du
pôle actif, 30660 Gallargues-le-Montueux.
Bayard Presse Benelux : Éditeur responsable : X
Laurence Festraets, rue de la Fusée 50, bte 10, 1130
Bruxelles. Téléphone : (0800) 90.028.
FORMULE /mois
Site : www.bayardchretien.be. N° de compte :
732 0043201-87. États-Unis : La Croix (USPS Horizontalement. – I. Marquant. – II. Maison de berger. Emprunterai INTÉGRALE ou 474€ par an
n° 020305) is published daily in Paris by Bayard un chemin. – III. Escalade de parois rocheuses. À la ceinture avec un an
Presse at a yearly subscription rate of 714$US.
Periodicals postage paid at Champlain NY and
de plus… – IV. Son intérêt pour le vôtre est très élevé. – V. Démonstratif. Le journal papier tous les jours avec
additional mailing offices. Address changes should Ranger parfois. – VI. C’est en montant en bât qu’ils sont appréciés. > les 5 suppléments thématiques
be sent to : IMS of NY, box 1518, Champlain NY Grimace s’il est mauvais. – VII. Il vide le magasin. Couleur de neuf. –
12919-1518. Printed in France. VIII. Comme un Henri célèbre. Pleine de vers. – IX. Améliorer la > LA CROIX L’HEBDO
Origine du papier : France. Taux de fibres
recyclées : 50,5 %. Origine des fibres :
papier issu de forêts gérées durablement.
présentation. Sans compagnie. – X. Arrive. Retournée au jardin.
Verticalement. – 1. Prière à la Muse. – 2. Repoussa la charge. Fit trop
+ tout le numérique LA CROIX
> l’accès à la-croix.com
Impact sur l’eau : Ptot 0,010 kg/T
Reproduction d’articles interdite boire. – 3. Chercher à pénétrer. Précède plus ou moins quand c’est et croire.com en illimité
sauf autorisation de la Direction. vraiment ça. – 4. Passage étroit. Matière recyclable. – 5. Pleinement
N° de commission paritaire (CPPAP) : rassasiés. Dieu nordique. – 6. Auquel on a passé un bon savon. – 7. Une > les 2 applications
1024 C 85695. ISSN : 0242-6056.
Dépôt légal à date de parution.
ennemie chez Corneille. – 8. Il y en a deux à Harvard. Construire. – > les newsletters thématiques
Abonnement annuel plein tarif : 474 €. 9. Traita comme des perles. Possessif. – 10. Fermeture
à glissière. Petit chemin. Par téléphone Par internet
Solutions du n° 7363 : Horizontalement. – I. Grille-pain. – II. Laineuse. – 0 825 825 838 0,18 € / min
la-croix.com/abo
Réglez par carte bancaire,
III. Écosser. – IV. Note. Rieur. – V. Ou. Ragot. – VI. Usé. Nudité. – Lundi au vendredi de 8h30
c’est rapide et entièrement
VII. Crémerie. – VIII. Loua. E.N.S. – IX. Lambinent. – X. E.S.A. Dettes. à 19h et samedi de 9h à 18h.
sécurisé !
Verticalement. – 1. Grenouille. – 2. Cous. O.A.S. – 3. Îlot. Écuma. –
4. Laser. Rab. – 5. Lis. Âne. Id. – 6. Énergumène. – 7. Période. Et. – 8. Au.
Étirent. – 9. Issu. Tinte. – 10. Né. Ruées. 
, cultivez votre différence
Certains abonnés trouveront dans ce numéro un encart Courrier Fondation de l’Arche.
La Croix -mercredi 29 avril 2020

Parents&enfants 23

Valoriser
la créativité
des adolescents
C
leurs codes. Ainsi, il se donne une
sorte de carapace identitaire un
peu factice qui noie sa singularité

Nos ados ont parfois


au passage. »
L’adolescent serait donc néces-
sairement moutonnier quand il
s’engage sur les chemins de l’in-

du mal à exprimer
ours de danse dépendance. Il serait également
classique au conservatoire d’Issy- un juge sévère de sa propre créa-
les-Moulineaux (Hauts-de- tivité, lui accordant peu de cré-
Seine). Face aux murs, alignées dit par rapport à celle des autres,

une pensée réellement


à la barre, des adolescentes tra- poursuit la psychologue.
vaillent. Première. Deuxième. Dans son conser vatoire,
Arabesque. Cent fois, mille fois, Marie-Noëlle Dufour-Palud a
le geste est repris en cadence. donc dû ruser pour inciter ses

créative. D’autres,
Ces apprenties artistes pétries de élèves à être créatifs sans s’en
l’amour du beau geste sont-elles rendre compte. « J’ai mis en place
pour autant des modèles de créa- des ateliers où ils travaillent en-
tivité ? Pas si sûr. semble en vue de présenter une

foisonnant d’idées,
« Le cours de danse, en lui- “carte blanche”, c’est-à-dire une
même, n’est pas un lieu de créa- chorégraphie. De cette façon, en
tivité, relève la professeure les laissant travailler ensemble,
Marie-Noëlle Dufour-Palud. On ils se sentent souvent plus libres.

doivent apprendre
y acquiert une technique mais
la créativité, c’est autre chose. « Ils apprennent
Elle ne peut jaillir que si le dan-
seur met une intention dans son qu’en danse

à les mettre en ordre.


geste, lui fait raconter une his- il n’y a pas
toire. Beaucoup de danseurs ne
sont jamais créatifs. Ils laissent de chorégraphe
cela aux chorégraphes. Mais il est sans danseurs,
encore plus rare que la créativité
survienne à l’adolescence car à cet autrement dit
âge on a trop peur du regard des qu’on ne crée rien
autres pour s’exprimer vraiment,
pour raconter une histoire à tra- tout seul. »
vers le geste. »
Pas simple, quand on a 13 ou
15 ans, de donner vie à une his- Ensuite, ils se rendent compte
toire, de se laisser aller à une qu’être créatif ne se résume pas
pensée originale. Alors même à avoir des idées mais qu’il s’agit
que la créativité est valorisée d’un long processus dans lequel
par la société et tout particuliè- chacun a sa place. Certains au-
rement par les adolescents, qui ront plus d’idées – voire trop, de
passent des heures à écouter de façon brouillonne –, les autres les
la musique, à s’épancher sur leurs valideront ou pas. Ils apprennent
blogs ou à réaliser des vidéos en ainsi qu’en danse il n’y a pas de
ligne, ils seraient en fait à cet âge chorégraphe sans danseurs, au-
trop moutonniers pour réelle- trement dit qu’on ne crée rien tout
ment créer. Comment peut-on les seul. »
aider à surmonter ce paradoxe ? Le professeur de psychologie de
« La créativité ne s’inculque l’université de Louvain Baptiste
pas. Cela se soutient et s’entre- Barbot ne dit pas autre chose,
tient », prévient la psychologue même s’il est plus familier des
clinicienne Élise Ricadat, qui neurosciences que des parquets
s’occupe d’adolescents à l’hôpital des salles de danse. La question
Saint-Louis de Paris. « Selon moi, de la créativité est au cœur de ses
elle prend sa racine dans l’en- recherches. « Nous nous sommes
fance et dans le jeu. Puis, à l’ado- rendu compte que, pour être créa-
lescence, il faut accepter qu’elle tif, il fallait certains traits de ca-
décline un peu, tout simplement ractère. Par exemple, une ouver-
parce que l’adolescent est alors ture aux expériences nouvelles.
trop accaparé par le bouleverse- Ensuite, une tendance à prendre
ment pubertaire qu’il vit et le re- des risques. C’est-à-dire qu’il faut
maniement identitaire qui en dé- un niveau de confiance en soi suf-
coule. Pour se protéger, il a alors fisant pour prendre le risque que
besoin de se faire accepter par un nos idées soient rejetées. »
groupe de copains en partageant Chorégraphie interprétée par des adolescents, au Théâtre de la Ville, à Paris. Laurent Philippe/Divergence Suite page 24. P P P
La Croix -mercredi 29 avril 2020

24 Parents&enfants
Valoriser la créativité des adolescents Prochain dossier :
La pudeur

« Pour être créatif, il faut certains traits de caractère. (…)


Il faut un niveau de confiance en soi suffisant pour
prendre le risque que nos idées soient rejetées. »
entretien

« L’adolescent
crée l’adulte
qu’il sera un jour »
sommes déroutés par les formes
Marie Rose Moro d’expression de cette créativité qui
nous sont parfois étrangères et que
Pédopsychiatre, directrice de nous avons tendance à trouver in-
la Maison de Solenn à Paris (1) férieures aux nôtres. On aura ten-
dance à penser que la poésie est
supérieure au rap, par exemple.
tLa pédopsychiatre Quelle peut être l’attitude
suggère aux parents de l’adulte ?
d’encourager les pratiques M. R. M. : Les parents doivent
créatives de leurs ados sans valoriser la démarche entreprise
les juger ni chercher à leur par l’adolescent sans juger du ré-
imposer une forme donnée. sultat concret et sans jamais déni-
Photo tirée d’une série mettant en scène les imaginaires des élèves du lycée français de Pondichéry. L’école grer. On peut dire par exemple :
est parfois accusée de tuer la créativité des ados en les faisant entrer dans un moule. A. Sperber/Hans Lucas L’adolescence est-elle « Peut-être que je ne comprends pas
un âge créatif ? tout à fait cette forme de musique,
P P P Suite de la page 23. la matière. » Penser que la Terre Marie Rose Moro : Les adoles- d’écriture ou de projet, mais c’est
Selon ce spécialiste, les parents est ronde comme Galilée, pres- « La créativité cents sont authentiquement créa- bien d’inventer des choses. » L’idée
peuvent donc encourager la créa- sentir la pesanteur en regardant tifs car, dans la création, il y a tou- est de donner une sorte d’auto-
tivité de leurs adolescents en leur une pomme tomber comme New- se retrouve dans jours une idée de rupture, rupture risation à l’expérimentation, de
donnant confiance en eux mais ton, voilà en effet la « pensée di- tous les domaines particulièrement forte à cet âge-là. valoriser le processus créatif en
aussi en les laissant s’ennuyer par vergente » à l’état brut, synonyme L’ado invente des langages, des lui-même sans vouloir contraindre
exemple. « Il faut qu’ils aient des de créativité aux yeux des neuro- de la vie. Les grands valeurs, des musiques, des codes la forme. Un autre point essen-
temps seuls avec eux-mêmes pen- sciences. Il faut donc valoriser la scientifiques sont différents de ceux de la génération tiel pour les parents est de ne pas
dant lesquels ils peuvent trouver créativité sous toutes ses formes d’avant. oublier qu’ils doivent montrer
des idées divergentes ou détourner auprès des adolescents. « C’est un des maîtres L’adolescent, à travers ses pro- l’exemple eux-mêmes en conti-
par exemple un objet de son usage état d’esprit que l’on peut exercer en la matière. » ductions, ses modes d’expression, nuant à être créatifs dans leur
et en faire autre chose. » en incitant l’adolescent à trouver se crée en fait lui-même. Il crée rapport au monde. Peut-être que
D’ailleurs, souligne-t-il, il y a des solutions innovantes à tous ses l’adulte qu’il sera un jour. Je suis les enfants se moqueront d’eux au
parfois une incompréhension problèmes de la vie quotidienne, ainsi toujours étonnée de voir passage, mais ce n’est pas grave.
majeure au sujet de la créativité. par exemple. » Il faut aussi, selon vrait bientôt elle aussi tenir ce combien dans leurs selfies ces Faut-il s’affoler quand
« Beaucoup de parents pensent Baptiste Barbot, prévenir l’ado- genre de langage. Baptiste Bar- jeunes mettent en avant telle ou ils veulent arrêter le piano ?
que pour rendre leur adolescent lescent qu’on n’est jamais créatif bot fait en effet partie d’un pa- telle partie de leur corps, comme M. R. M. : Non, il se peut que
créatif, il faut l’encourager dans en tout. « On peut être très créatif nel d’experts chargé de mettre les pieds ou le nez. Ils affirment l’adolescent ait eu son compte de
une pratique artistique mais c’est en science, et pas du tout en mu- au point un indicateur de créati- leur corps morceau par morceau solfège et n’ait pas envie de da-
loin d’être le cas. La créativité se sique ou l’inverse. » vité pour le programme Pisa. Dès en le détournant, grâce à la créa- vantage de pédagogie. La créati-
retrouve dans tous les domaines L’école, parfois accusée de tuer l’an prochain, cette vaste étude tivité, avec des effets d’ombre, de vité, c’est autre chose, c’est ce qui
de la vie. Les grands scientifiques, la créativité des élèves en les fai- de l’OCDE qui évalue les com- surimpressions, etc. émane de la personne, ce qu’elle a
par exemple, sont des maîtres en sant entrer dans un moule, de- pétences scolaires des jeunes de Les parents peuvent-ils envie de dire aux autres. C’est très
15 ans doit intégrer un module encourager cette créativité ? bien de proposer à l’enfant quand
repères À lire d’évaluation de la pensée créa-
tive. « L’objectif est d’inciter les
M. R. M. : Les parents ne sont
pas forcément les mieux placés
il est petit de découvrir des activi-
tés, puis de l’avoir soutenu dans la
Manuel de pensée géniale : systèmes scolaires à mieux prépa- pour apprécier cette créativité pratique de celles-ci. Mais quand
Un concours de créativité cultiver la pensée divergente rer les jeunes à la pensée originale adolescente parce qu’elle peut il grandit, il faut savoir faire
des enfants et des ados, et divergente afin de les préparer leur paraître futile. « On n’est pas confiance en sa capacité à inventer
La Maison de Solenn, qui de Philippe Brasseur, chez à évoluer dans un monde chan- sérieux quand on a 17 ans », écri- des valeurs, des langages ou des
accueille des adolescents at- Casterman. Au fil des pages, geant, explique l’expert. Même vait Rimbaud, résumant de façon formes autres.
teints de troubles psychiques l’auteur propose des astuces si l’indicateur ne portera que sur magistrale cette incompréhension Recueilli par Emmanuelle Lucas
à l’hôpital Cochin à Paris, or- et exercices pour « penser une infime partie de la créativité, fondamentale. Pourtant, la créati-
ganise sur Twitter un grand en dehors de la boîte », sur il aura le mérite de replacer cette vité de l’adolescent est une affaire (1) Auteure notamment des ouvrages
concours de dessins ouvert à les traces des grands génies, notion au cœur de l’enseigne- très sérieuse. Il essaie, à travers Les Ados expliqués à leurs parents
tous sous le mot-dièse #dessi- tout en gardant le sens de ment. » elle, de redéfinir tout son rapport et Grandir, c’est croire,
nemoitonconfinement. l’humour. Emmanuelle Lucas au monde. Mais nous, adultes, parus aux Éditions Bayard.
La Croix -mercredi 29 avril 2020

Portrait 25

Pour cette adaptation de Balzac, Cette jeune


Pauline Bayle s’est replongée
dans Le Loup de Wall Street dramaturge
et Les Affranchis, de Martin et comédienne
Scorsese. Plan Bey
a imaginé
une adaptation
moderne
et bouillonnante
des « Illusions
perdues » de Balzac,
confirmant son art
de mettre en scène
de grandes épopées
humaines.

tiques l’intéressent aussi. Elle s’en


Pauline Bayle nourrit, puis profite d’une année de
césure pour s’envoler à New York à
Metteuse en scène l’école de danse et de théâtre Sarah

I
Lawrence, « sans parler un mot d’an-
l y a deux ans, Pauline Bayle glais ! ».
adaptait L’Iliade et L’Odyssée, S cience -Po achevé, elle s e
la puissante épopée d’Homère. présente au Conservatoire. La
Elle décrocha le prix de la révé- deuxième tentative, en 2010, sera la
lation théâtrale du Syndicat de bonne. « À ce moment, mes parents
la critique. Cette année, la metteuse ont compris que le théâtre pouvait
en scène s’est emparée de La Comé- vraiment être un métier sérieux ! »
die humaine de Balzac, en mettant Un an après, elle crée sa compagnie
en scène les Illusions perdues, ce À Tire-d’aile. Mrs Dalloway, de Vir-
« volume monstre », cette « œuvre ca- gina Woolf, sera pour elle « un choc
pitale dans l’œuvre », tel que le qua- littéraire ». Tout comme la philo-
lifiait lui-même l’écrivain réaliste. sophe Simone Weil, qu’elle découvre
Derrière ces deux colosses litté- par son texte L’Iliade ou le Poème de
raires, une dramaturge de 33 ans, la force. « Une pensée lumineuse,
aux traits juvéniles. « Ce n’est pas sensible et puissante intellectuelle-
parce que c’est un “monument” de ment », développe cette éclectique
la littérature, que ça m’intéresse, qui fait feu de tout bois.
s’amuse Pauline Bayle, d’une voix Son prochain projet ? « Un opéra !
douce et chaleureuse. Ce qui guide On m’a proposé la mise en scène de
mes choix, c’est le souffle d’une L’Orfeo de Monteverdi, à l’Opéra-

La fougue
œuvre, son ambition. Et j’ai eu foi en Comique, dirigé par Jordi Savall, un
la force théâtrale de Balzac. » D’am- chef d’orchestre catalan qui a beau-
bition, le personnage principal des coup contribué à la redécouverte de
Illusions perdues, Lucien Chardon, musiques anciennes. » Et voilà une
incarné par Jenna Thiam, en dé- autre corde à son arc. Même si, mo-

monumentale
borde, autant que de naïveté. Dé- deste, elle affirme lire « vaguement »
barqué d’Angoulême, ce jeune poète la musique et jouer « vite fait » du
aspire à conquérir la capitale artis- piano, cet univers l’a toujours fas-
tique. Mais souvent, Paris varie… cinée : « Au lycée, je prenais le RER
Bien fol qui s’y fie. pour aller à l’Opéra. J’avais un abon-
« Son parcours d’apprentissage nement jeune. J’y allais dès que je
a fortement résonné en moi, confie pouvais ! »
Pauline Bayle, de ses yeux bruns La comédienne de formation
vifs, concentrée pour trouver le n’exclut pas de revenir à la scène. En
mot juste. Il m’est apparu nécessaire 2014, elle incarnait Cordelia dans Le
de questionner l’équilibre entre in- lisme ronge les rapports humains. instant. « Je vous préviens, sur Bal- tion. Bonne élève, elle commence Roi Lear de Shakespeare, sous la di-
tégrité et désir de reconnaissance. L’homme n’est plus considéré comme zac, je suis intarissable ! » une classe prépa littéraire, au lycée rection de Christian Schiaretti. Plus
Quelque part, je me reconnais en lui. une fin, il est un moyen. Aujourd’hui, Le virus du théâtre, Pauline Bayle Molière, dans le 16e arrondissement. récemment, elle donnait vie à une
Adolescente, j’habitais en banlieue rien n’a changé, ça s’est renforcé. Il l’a attrapé au berceau. « J’ai com- Mais arrête tout au bout de quinze pilote de chasse de l’US Air Force
parisienne, à Versailles. Par rapport décrit aussi parfaitement les méca- mencé à prendre des cours à 5 ans jours. « Le cadre ne me correspon- dans Clouée au sol. « La scène, c’est
à Paris, tout paraissait plus terne et nismes de groupe et cette culture de et je n’ai jamais cessé d’en faire », ra- dait pas. » Ce sera Sciences-Po. « Une empirique, c’est puissant. Mettre en
plus lent. La capitale incarne un la “vanne” si présente dans les ré- conte cette fille d’un ingénieur et fausse route » par rapport à ses rêves scène, c’est différent. Ce qui m’ab-
bouillonnement intellectuel capti- seaux sociaux… » Elle s’arrête un d’une mère correctrice dans l’édi- de théâtre, mais les sciences poli- sorbe, c’est de passer d’un travail soli-
vant. Balzac dépeint parfaitement taire à un travail collectif. C’est aussi

Son inspiration. La musique de Bach


l’enthousiasme de la jeunesse ! » l’art de passer de l’abstrait au concret
Dans cette énergique adaptation de la scène », souligne Pauline Bayle.
menée tambour battant par cinq En ce jour de février, au café
jeunes comédiens, l’œil critique de du Père tranquille, aux Halles, la
l’auteur sur la société de son temps Ma bande-son de concentra- pour piano, le Clavier bien tem- œuvre est d’une précision en conversation s’achève sur son en-
jaillit sur une scène épurée. Écrite tion, c’est la musique de Jean- péré, ses cantates… Je parcours termes de construction musi- fant qu’elle s’apprête à retrouver.
en 1837, elle conserve toute sa mo- Sébastien Bach. C’est mon toute son œuvre puis je com- cale : c’est mathématique tout Une autre aventure on ne peut
dernité. Pour son adaptation, Pau- refuge, ma manière de me pare les versions… Je l’écoute en étant le creuset d’une sen- plus concrète.
line Bayle s’est replongée dans Le connecter à ma propre concen- quasiment tous les jours, aussi sibilité et d’une émotion pure Guillemette de Préval
Loup de Wall Street et Les Affran- tration. Sa musique me nour- bien au travail que dans le train. et inégalée. Quand on écoute
chis, de Martin Scorsese. « Balzac rit l’âme, aussi bien sa Passion C’est une véritable obsession ! Bach, quelque chose de divin En raison de la crise sanitaire, la tournée
nous raconte combien le capita- selon saint Jean, son Concerto Et surtout un compagnon. Son est à l’œuvre, c’est magique ! a été arrêtée temporairement.
La Croix -mercredi 29 avril 2020

26 Fenêtre ouverte
Chaque jour, un grand témoin évoque pour
« La Croix » ce temps singulier du confinement.

Aujourd’hui. Ronan Sharkey, professeur


de philosophie proche de l’Arche, fondée par
Jean Vanier, déplore que de ce confinement
découle une certaine mise à distance de la mort.

« Le sens d’une


vie dépend
de celui qu’on
peut donner
à la mort »

De l’Arche à Sciences-Po
Paris

I
Ronan Sharkey, 63 ans, l n’aura pas fallu beaucoup de des femmes et des hommes avec
est philosophe. Venu en France temps pour que le Covid-19, un handicap, résidents des foyers
depuis son Royaume-Uni au départ une rumeur inquié- des communautés de l’Arche, fon-
natal en 1986 pour vivre une tante en provenance d’une dées ici en 1964. Ils s’appelaient
expérience de communauté ville chinoise dont j’ignorais, Michel, Patrick, Alfreda, Chan-
au sein de l’Arche de Jean voilà trois mois, jusqu’au nom, tal, Franck, Gérard, ils étaient ici
Vanier, il y a travaillé deux ans vienne perturber la relative tran- depuis longtemps quand j’ai dé-
avant de reprendre son métier quillité de Trosly-Breuil, village barqué de mon Angleterre natale
d’enseignant dans divers semi-rural en bordure de la forêt en 1986. Certains sont devenus
établissements de l’enseigne- de Compiègne où j’habite avec des amis, deux étaient présents à
ment supérieur. mon épouse. D’abord limité à une notre mariage. Chacun était singu-
famille de retour de Lombardie, lier, étrange, attachant et parfois
Depuis 2009, ce père de trois le virus a rapidement – et sans insupportable ; chacun est irrem-
enfants est maître de confé- Source : Ronan Sharkey doute par d’autres routes – gagné plaçable.
rences à l’Institut catholique de nombreux voisins et amis. Deux Le confinement, imposé par-
de Paris (ICP) et à Sciences-Po « Ils s’appelaient Michel, Patrick, Alfreda, d’entre eux ont dû être admis en tout en France depuis le 17 mars, a
Paris où il enseigne, respective- réanimation, avant de retrouver suivi de près la fermeture des uni-
ment, la philosophie du Chantal, Franck, Gérard. Certains lentement leur souffle, conscients versités, exigeant de moi et de mes
langage et la théorie politique. sont devenus des amis, deux étaient d’avoir échappé au pire. collègues de l’Institut catholique
D’autres ont, comme on dit, de Paris et de Sciences-Po d’annu-
Il réside depuis plus de trente présents à notre mariage. Chacun était « disparu » : un voisin âgé, déjà ma- ler colloques et conférences et de
ans avec son épouse à Trosly- singulier, étrange, attachant et parfois lade semble-t-il, mort dans une s’adapter à l’enseignement et à l’ad-
Breuil (Oise), lieu de naissance solitude douloureuse pour ses ministration à distance. Pour un
des communautés de l’Arche. insupportable ; chacun est irremplaçable. » proches ; puis, l’un après l’autre, chercheur dans une discipline es-
mercredi 29 avril 2020

Fenêtre ouverte 27

Célébrations pour le Jour des morts (el Dia de muertos) à Mazatlan, L’enseignement, respiration du
au Mexique.Juan Manuel Castro Prieto/Agence VU chercheur, est un écosystème dé-
riage et à de nombreuses occa-
sions familiales depuis. Il venait
ce que je
licat, fait de contact visuel, de voix
naturelles, de sensibilité à la pré-
dîner à la maison plusieurs fois
par an et faisait figure de grand- (re)découvre
sence physique de l’autre, d’écoute père pour nos enfants. Que je
réciproque. Une explication essen- le veuille ou non, ces souvenirs

« Les
tielle est parfois suscitée par l’ex- restent, aucun effort n’est néces-
pression de perplexité sur le visage saire pour les conserver sinon
d’une seule personne parmi vingt- celui d’être fidèle à une histoire

plaisirs de
cinq, nécessairement escamotée personnelle et familiale tissée par
dans un cours en ligne. l’affect et l’attachement.

« La vie de ces communautés


incarne un message qui aura une la lecture
signification particulière quand nous
émergerons de ce confinement qui nous lente »
sépare non seulement de nos liens
et de nos activités habituelles, mais de
l’indispensable effort que nous déployons
D
’abord le silence, vécu
dans la marche solitaire
pour trouver du sens devant la mort. » ou dans la contempla-
tion du ciel le soir. Le jour,
je retrouve un ciel libre des traî-
Paradoxalement, l’imposition En dehors du travail indispen- nées de condensation d’avions,
de cette distanciation sanitaire sable de discernement que doit que le poète gallois
a coïncidé, à quelques semaines aujourd’hui réaliser l’Arche sur R.S. Thomas appelait « les
près, avec les révélations dans la les enseignements, si largement poutres instables de ce nouveau
presse d’abus sexuels commis par répandus, de Jean Vanier, il me monde auquel nous avons fait
le fondateur de l’Arche, Jean Va- semble que la vie de ces commu- serment » (Tramp, 1963). Je
nier, dans le cadre de son accom- nautés incarne un message qui retrouve aussi les plaisirs de la
pagnement de certaines femmes. aura une signification particulière lecture lente et de l’écoute d’un
Le paradoxe vient du fait que le quand nous émergerons, enfin, de morceau de musique, à l’exclu-
message de cet homme, nourri ce confinement qui nous sépare non sion de toute autre activité.
de son expérience de vie avec des seulement de nos liens et de nos ac- De façon moins réjouissante,
personnes porteuses de handi- tivités habituelles, mais de l’indis- je redécouvre la difficulté de
caps intellectuels et physiques, pensable effort que nous déployons prier, l’impression de labou-
visait précisément à corriger les pour trouver du sens devant la mort. rer une terre sèche, une croûte
effets d’une forme de distancia- Ce moment d’extrême dénue- dure, résistante. Une fragile
tion produite par un monde en ment, ce passage que chacun doit consolation vient de la
quête de liberté individuelle. Le nécessairement vivre au singulier méditation de certains pas-
génie de Jean Vanier était d’avoir et dont on ne parvient à atténuer le sages des Exercices spirituels
compris, non que cette quête fût vertige de l’absurde qu’en l’entou- d’Ignace de Loyola (§§ 13, 16, 23,
un leurre, mais qu’elle avait besoin rant d’affect, de toucher, de souve- 157, 314-327), appuyée par les
de racines relationnelles et com- nirs et de rituel – ce moment est, au conseils d’un guide sûr,
munautaires. Tout au long de sa moment où j’écris ces mots, confis- feu André de Jaer, jésuite
vie, il proclamait l’importance de qué, rendu anonyme et administra- et ami décédé en 2016 (Vivre
la proximité et du toucher, deux tif, hygiénisé. le Christ au quotidien, Fidé-
dimensions de notre condition Dans le monde individualiste et lité, 2008). J’aurais bien voulu
humaine qui ne requièrent ni socialement atomisé qui est le nôtre, recommencer à faire mon
pouvoir ni richesse. La petitesse l’occasion d’évoquer et de célébrer la propre soda bread irlandais,
des structures (les foyers) et le pri- vie d’un défunt, à plus forte raison mais étant privé de farine par
vilège donné à la communication en présence de son corps, constitue la soudaine popularité des gâ-
tactile avec des personnes lourde- un rappel salutaire d’une dimen- teaux faits maison, je me suis
ment handicapées étaient deux sion de corporéité, collective autant contenté, ce Vendredi saint,
faces d’une philosophie unifiée de qu’individuelle, qui, aujourd’hui, est de pain congelé.
la personne humaine, enracinée en permanence menacée d’oubli.
dans la foi chrétienne et, par-des- L’un des plus grands cadeaux
sentiellement livresque et réflexive sus tout, dans le mystère pascal. que m’a fait la vie à proximité des
comme la mienne, exercer son mé- « Les cours par Cette profonde leçon d’huma- communautés de l’Arche a été de
tier depuis une retraite rurale est nité apparaît aujourd’hui discré- me faire prendre conscience du fait
loin d’être désagréable : la maison Skype ou Zoom ditée par son association avec que le sens d’une vie dépend étroite-
est relativement spacieuse et le me permettent les gestes mêmes de celui qui la ment du sens que l’on peut donner
jardin me permet de travailler au proclamait. L’image de l’homme à la mort. La possibilité de célébrer
soleil par ces beaux jours du prin- de m’acquitter bon et sage est désormais ternie, la vie au moment de la mort, à plus
temps naissant. À la fin de la jour- de mes obligations sans doute durablement. Ceux forte raison la vie de quelqu’un qui
née, je cours seul sur un chemin fo- qui l’ont connu sont en colère ou n’a eu que peu d’importance aux
restier désert et ensoleillé. La nuit, pédagogiques, tristes, une tristesse d’autant plus yeux du monde, est peut-être une
dans un ciel rendu silencieux par mais n’atténuent grande que, contrairement à son lueur d’espoir à donner à un monde
l’absence d’avions, les étoiles me image d’homme libre et profon- qui vit dans le confinement et la
rappellent que l’univers est plus que modérément dément équilibré, ces révélations crainte.
grand et plus mystérieux que la l’impression de vivre suggèrent au contraire quelqu’un Ronan Sharkey
plus bouleversante des crises. dont la pensée et l’action ont été
Pourtant, une longue période dans une bulle. » très tôt partiellement déterminées (1) Son père spirituel, le père Thomas
passée dans l’apnée de la lecture, la par une influence perverse (1), une Philippe (1905-1993), avait été condamné
réflexion et l’écriture silencieuses doctrine à laquelle il serait resté fi- par l’Église en 1956, mais Jean Vanier
n’est pas entièrement satisfaisante. dèle, coûte que coûte et malgré le aurait partagé, dès les années 1950,
Les cours par Skype ou Zoom me fait qu’elle ait été condamnée par « certaines des pratiques sexuelles
permettent de m’acquitter de mes l’Église dès 1956, jusqu’à la fin de dont le père Philippe était l’initiateur »,
obligations pédagogiques, mais sa longue vie. selon l’enquête lancée par l’Arche
n’atténuent que modérément l’im- Cet homme était pourtant notre en juin 2019, dont les conclusions
pression de vivre dans une bulle. ami. Il était présent à notre ma- ont été données le 22 février dernier.
La Croix -mercredi 29 avril 2020

28 La dernière page

Cure de désintoxication
La chronique de Flore Vasseur

M
ichael Moore a argentiers et de l’industrie pétro- Pourquoi quoi refuser a priori l’idée même part d’entre nous, c’était cela qui
publié en accès chimique. Le film tire à boulets qu’il puisse en être autrement ? devait être expérimenté aussi, un
libre un documen- rouges sur l’énergie biomasse, ou mettre en doute Pourquoi mettre en doute un sys- aperçu de la fin pour ouvrir les
taire réalisé par comment les États-Unis et l’Alle- un système assis sur tème assis sur la croissance reste-t- yeux sur le « pendant » ? Une dépro-
l’un de ses pro- magne auraient fermé les usines il un blasphème ? Qu’est-ce qui fait grammation et des questions : les
ducteurs, Planet of the Humans. de charbon pour se mettre à brû- la croissance reste- si peur ? Cela me turlupine depuis limites étant clairement exposées,
Jeff Gibbs, écolo patenté, part de ler des forêts entières. L’énergie t-il un blasphème ? longtemps. que veux-tu ? Que peux-tu ?
son expérience, c’est-à-dire de ses « verte » ne sauve pas la planète, Au milieu du documentaire, il Embrasser la décroissance pour-
désillusions : « Pourquoi, pendant encore moins les humains. Mais, est cette réponse en forme de perle rait bien être le seul progrès pos-
toute ma vie, me suis-je raconté pour un temps, elle préserve notre tant nous n’en parlons jamais, ou si du psychologue américain Shel- sible, le seul véritable projet de vie.
que les énergies ”propres” allaient mode de vie. Le confort. L’illusion peu. C’est l’énorme tabou, le sujet dom Solomon. Cette croyance en Ne hurlez pas, je sais : ce n’est pas
nous sauver ? » Je vous en parle du progrès. qui vous fâche avec tout le monde une croissance illimitée est indé- un petit ajustement mais un chan-
car je les ai évoquées la semaine Oui, environnementalistes, poli- (même ici, chers lecteurs). boulonnable car elle nous recouvre gement de paradigme qui boule-
dernière, cédant moi aussi à la tiques et pollueurs se retrouvent D’ailleurs, invoquant la liberté comme une couverture face à verse absolument tout. Cela passe
facilité face à l’énorme correction autour des énergies vertes car ils de consommer et agitant la peur de l’angoisse de la mort. C’est très par un autre système de valeurs,
des contrats à terme de mai sur le n’arrivent pas à imaginer la fin de la perte d’emplois (Donald Trump humain : il nous est impossible de basé sur l’utilité sociale, le lien et
pétrole américain. Et je n’aurais la croissance. Retirez cela de l’édi- ne se revendique de rien d’autre), penser la fin. C’est notre refus de l’ancrage. La frugalité, la solida-
peut-être pas dû. fice et tout semble s’effondrer. Car les promoteurs de la croissance la considérer qui nous ferait nous rité et le temps long. Le sens et la
Des parcs d’éoliennes rouil- de cette croyance nous avons fait semblent vouloir prendre les rênes accrocher à n’importe quelle solu- justice. C’est tout sauf un renon-
lées aux fermes abandonnées de société. Et c’est bien tout le pro- du déconfinement et du monde tion pour que tout « revienne à la cement. C’est même sans doute
panneaux solaires à perte de vue blème. Ou ici l’opportunité. « d’après ». En France, le Medef normale », comme avant. « En sécu- un affranchissement, ce qu’il nous
dans le désert, l’auteur-enquêteur Nous avons intériorisé l’idée que veut suspendre les « restrictions » rité. » « Réglons notre problème avec est peut-être proposé de vivre.
démonte la jolie-et-pas-si-petite notre place dans la cité dépend de environnementales à leurs affaires, la mort et tout devient possible. » D’incarner. Mieux que n’importe
histoire des ressources énergé- notre capacité à contribuer à son rattraper les jours de travail per- Et voilà, le grand révélateur a dé- quelle thèse, n’importe quel livre,
tiques illimitées, dénuées d’aléas PIB. Toute notre organisation est dus. Quand le président de la Ré- barqué. Il détraque tout. Oui, le Co- le Covid nous en donne un aperçu
et d’empreinte carbone. Gibbs basée sur ce tour de passe-passe, publique décide, contre l’avis du vid passe par là, par nous. La mort en taille réelle et propose : compo-
montre comment les figures du lui-même assis sur un mythe : Conseil scientifique et de l’Ordre est là. Elle n’a jamais été aussi… là. sez avec moi, la mort, acceptez vos
mouvement écologiste améri- la croissance illimitée et, en son des médecins, de rouvrir les écoles Nous parlons d’elle tout le temps, limites. Ou passez à côté de votre
cain, Al Gore bien sûr mais aussi, nom, la destruction du vivant. Et pour relancer l’économie, il semble affichons ses « performances » jour- temps. C’est-à-dire, de votre vie.
hélas, Bill McKibben, ont finale- de beaucoup d’entre nous. Notre obéir à la même injonction. Dès nalières. Du coup, nous n’avons
ment succombé aux chèques et échec est inévitable. C’est LE fait lors qu’il s’agit de survivre, est-ce jamais autant pensé à la vie, à la Planet of the Humans : https://www.
aux solutions magiques des grands majeur de notre existence. Et pour- seulement la question ? Et pour- liberté, à l’après. Et si, pour la plu- youtube.com/watch?v=Zk11vI-7czE

l’image

«
L’architecture
est un service
dans le sens
le plus littéral
du terme.
C’est un art
qui produit
des choses

»
qui servent. 

Renzo Piano

Mardi 27 avril, lors de la pose


du dernier tronçon du nouveau
pont de Gênes, conçu par
l’architecte italien Renzo Piano.
Marco Bertorello/AFP

Vous aimerez peut-être aussi