Vous êtes sur la page 1sur 1

Il faut rappeler que les impacts positifs sont beaucoup plus puissants et destructeurs que les impacts négatifs,

par leur polarité plus dommageable pour les réseaux électriques. L'activité électrique observée en temps réel
permet aussi de mieux localiser les MCS, et donc de repérer les zones les plus fortement précipitantes, qui sont toujours à l'arrière immédiat de la zone la plus foudroyée. Cette très forte activité électrique, typique des
organisations orageuses multicellulaires, permet aussi de suivre la chronologie de l'épisode, et de pouvoir prévoir comment celui-ci va évoluer.
Phénomènes venteux[modifier | modifier le code]
Les tempêtes méditerranéennes engendrent d'importants dommages sur le littoral, comme en novembre 2011 sur le littoral varois, ou en novembre 2008 sur la Corse. Ces vents tempétueux sont accompagnés d'une forte
houle, qui cause de gros dommages aux infrastructures côtières, par effets mécaniques des vagues. De plus, une surcote marine est souvent observée, venant s'ajouter à la houle, gênant l'écoulement des fleuves en crue
à leurs embouchures, aggravant les effets des inondations en plaines littorales. En décembre 2013 lors du passage de la tempête Dirk, un important épisode méditerranéen a frappé la Côte d’Azur accompagné d'une
surcote marine, noyant en partie l'aéroport de Nice-Côte d’Azur, perturbant fortement le trafic aérien dans la région en pleine période de Noël20. En novembre 1999, les vents violents et la houle ont fait rompre de leurs amarres trois cargos dans l'Aude, qui sont venus s'échouer sur les plages de Port-la-
Nouvelle21.

L'instabilité régnant au cœur des épisodes méditerranéens n'engendre pas que des orages stationnaires, mais aussi des organisations orageuses très mobiles, qui ont parfois tendance à provoquer des phénomènes venteux convectifs. Lors de l'épisode de novembre 2016, des rafales descendantes accompagnant une tornade ont été enregistrées dans le Tarn et l'Hérault 22. Cependant, ce sont les phénomènes les moins fréquemment observés lors d'un épisode méditerranéen. Les rafales convectives étant beaucoup plus fréquentes lors des vagues orageuses estivales, comme durant l'été 2014, où un derecho fut observé dans le Languedoc-Roussillon23.

Tornades
[modifier | modifier le code]
Les épisodes méditerranéens engendrent régulièrement des tornades sur le littoral, voire l'arrière-pays côtier. Le dernier exemple de tornades majeures dans le Sud-Est, lié à un épisode méditerranéen est la tornade EF2 qui a durement frappé Pont-de-Crau, à Arles en Octobre 2019, endommageant plus de 190 bâtiments, dont une dizaine rendu inhabitable, et blessant 6 personnes dont une provisoirement dans le coma. Le cas le plus intense lié au passage d'un épisode méditerranéen fut celui du 22 octobre 1844 à Sète dans l'Hérault, avec une tornade d'intensité EF4, qui fit 20 morts e
24. C'est l'une des trois tornades les plus meurtrières à s'être produite en France depuis le xix  siècle.

Tous les cas présentés sont disponibles en détail sur le site de l'Observatoire français des orages violents et des tornades, Keraunos 25.