Vous êtes sur la page 1sur 28

Les instruments de paiement 1ere Année BTS

1. Le chèque :
Le chèque est un ordre écrit et inconditionnel de paiement à vue, en faveur
d’un bénéficiaire. Il est peu couteux et très répandu dans le monde, mais il se
caractérise par de nombreux inconvénients.

Le chèque est un titre de paiement par lequel le titulaire d’un compte (appelé
tireur) donne ordre à son banquier, désigné par le mot tiré, de payer soit à lui-même,
soit en faveur d’un tiers, dénommé bénéficiaire un montant déterminé à prélever sur
les fonds ou le crédit dont il dispose chez ce banquier.

Le client peut disposer, comme il l’entend, de l’argent en dépôt à son compte.


Il peut retirer tout ou partie des fonds pour lui-même.

Il peut aussi demander à la banque d’utiliser une partie de son avoir chez elle
pour régler un tiers.

Dans l’un ou l’autre cas, le client établit un chèque, qu’il détache d’un carnet
que lui a remis la banque.

Le chèque est-il un acte de commerce par nature ?

Le chèque n'est pas un acte de commerce par nature, c'est un instrument de paiement il
ne peut pas servir comme la lettre de change à faire du crédit.

De plus, comme la lettre de change; il ne produit pas d'effet novatoire, ce qui signifie,
que celui qui accepte d'être payé par chèque, c'est-à-dire, qui reçoit en règlement de sa
créance primitive, une créance de son débiteur, sur le tiré n'a pas à craindre de
s'entendre objecter un jour que cette créance s'est substituée à la première et l'a éteinte.

Tant que le chèque n'est pas payé, la créance primitive subsiste avec toutes les garanties
qui lui sont attachées.

Il est cependant recommandé lorsque un effet est réglé avec un chèque, de


demander au tireur du chèque de préciser "en règlement de X …… effets"

EFTG : Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 1


Les instruments de paiement 1ere Année BTS

Avantages Inconvénients

 Facilité d’utilisation Emission à l’initiative de l’acheteur

 Commissions faibles sur les Temps d’encaissement parfois très long


Chèques de montant élevé Frais d’encaissement variables selon le circuit
bancaire
Couts élèves pour des chèques à faibles montants
Opposition sur le chèque possible dans certains
pays tel que l’Allemagne
Risque de non-paiement si chèque impayé
Recours juridique parfois long et difficile

1.1 Les mentions obligatoires (Code de Commerce art 472)

 La dénomination de chèque insérée dans le texte même du titre, et exprimée


dans la langue employée pour la rédaction de celui-ci
 Le mandat pur et simple de payer une somme déterminée

 Si le montant est écrit à la fois en toutes lettres et en chiffres, il faut en cas de


différence, tenir compte uniquement de la somme en lettres.

 Si le montant écrit plusieurs fois, soit en toutes lettres, soit en chiffres, c’est la
somme moindre qui est prise en considération.
 Dans la pratique en cas de différence, lorsque le tireur est lui-même
bénéficiaire, on lui demande d’approuver la somme par la mention je dis
bien ……… suivi d’une signature en haut du chèque.

 Approbation des surcharges et ratures: la banque vérifiera que toutes les


surcharges et ratures sur le chèque ont bien été approuvées par le tireur, faute de
quoi elle refusera de payer.

 le nom de celui qui doit payer le tiré

 l’indication du lieu ou le paiement doit s’effectuer

A défaut d’indication spéciale, le lieu désigné à coté du nom du tiré est réputé être le
lieu de paiement. Si plusieurs lieux sont indiqués à côté du nom du tiré, le chèque est payable
au premier indiqué.

A défaut de ces indications ou de toute autre indication, le chèque est payable au lieu
où le tiré a son établissement principal.

EFTG : Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 2


Les instruments de paiement 1ere Année BTS

 l’indication de la date et du lieu où le chèque est créé


 Le chèque sans indication du lieu de sa création est considéré comme souscrit
dans le lieu désigné à côté du nom du tireur

 la signature du tireur

1.2 La transmission du chèque

 Si le chèque est établit à l’ordre du porteur, sa transmission se fait par simple


remise, de main à main. Le dernier porteur qui se présentera au paiement
apposera l’acquit après annotations des renseignements d’identité

 Si le chèque est établit à l’ordre d’une personne dénommée, sa transmission est


effectuée par voie d’endos :

 Endos translatif de propriété, peut être représenté par une simple signature au
verso du chèque, appelé communément endos à blanc, il circulera dés lors,
comme un chèque au porteur, le bénéficiaire sera mentionné lorsque le chèque
sera présenté au paiement.
Ou bien avec la mention désignant le nouveau bénéficiaire (veuillez payer à
l’ordre de Mr…….) suivi d’une signature.

 Endos indiquant un simple mandat, peuvent être apposés sur le chèque.

 Il contient la mention valeur en recouvrement, pour encaissement ou par


procuration.

Exemple : les chèques remis à l’encaissement par les clients.

1.3 Chèque non transmissible

Le chèque émis à une personne dénommée, avec la mention non à ordre ou toute autre
équivalente, ne peut se transmettre que dans la forme et avec les effets d’une cession
ordinaire.

(Formalisme de la cession de créance : le Code Civil prescrit, soit la signification de la


cession faite par acte d'huissier au débiteur cédé, soit l'acceptation de la cession par le débiteur
dans un acte authentique.)

1.4 Le chèque barré

Dans le but de diminuer les risques en cas de perte ou de vol. Le voleur ou le porteur
de mauvaise foi ne pourra pas le présenter lui-même au paiement et devra avoir recours à un
banquier, qui s’assurera de l’identité du porteur.Le tireur ou le porteur d’un chèque peut le
barrer au moyen de deux barres parallèles opposées au recto.

EFTG : Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 3


Les instruments de paiement 1ere Année BTS

Le barrement est général, s’il ne porte aucune mention entre les deux barres

Le chèque ne peut être payé par le tiré qu’à un de ses clients ou un banquier qui le
présentera au paiement.

Les banques sont astreintes à la délivrance de chéquiers contenant des formules sur
lesquelles sont apposées un barrement général, outre le fait d’accroître la sécurité en cas de
perte ou de vol, elle oblige le bénéficiaire à recourir au règlement par monnaie scripturale afin
de réduire au maximum l’utilisation de la monnaie fiduciaire.

Cette astreinte aura pour but de lutter contre les transactions informelles, et d’augmenter
le taux de bancarisation en vue de réduire la thésaurisation.

Cette formule peut être utilisée par défaut pour les retraits par le tireur aux guichets de la
banque du tiré.

1.5 Le délai de présentation au paiement

Les délais de présentation sont déterminés à partir de la date de création du chèque et sont de :

- 20 jours, pour les chèques émis et payables en Algérie


- 30 jours, pour les chèques émis hors d’Algérie (Europe et pays riverains d’Algérie)
- 70 jours, pour les chèques émis dans le reste du monde

A l’expiration des délais de présentation, un chèque peut être payé par le banquier,
cependant le bénéficiaire sera considéré comme porteur négligent et peut perdre certains
recours.
Si le dernier jour du délai est férié, le délai est reporté au 1 er jour ouvrable suivant, mais les
jours fériés intercalés comptent dans le calcul

Le chèque est payable à vue, toute mention contraire est réputée non écrite

1.6 La provision du chèque : Elle doit être préalable et disponible

 Préalable : exister lors de la création du chèque ou, tout au moins, lors de son émission

 Disponible : c’est à dire représentée par une somme d’argent liquide et exigible, ne
faire l’objet d’aucun blocage.

La provision consiste dans les fonds qui sont chez le tiré à la disposition du tireur et qui
peuvent être retirés par chèque ou carte interbancaire. Les fonds peuvent exister réellement ou
résulter d'une ouverture de crédit.

La provision est la raison même de l’émission du chèque, elle doit être faite par le tireur
qui doit en faire la preuve, il est responsable, même en cas de protêt tardif.

Le porteur d’un chèque est investi d’un droit de propriété sur la provision, le tireur est,
d’autre part, dessaisi de sa créance sur le tiré de l‘émission de telle sorte que la revendication
est impossible de sa part et du chef de ses héritiers.

EFTG : Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 4


Les instruments de paiement 1ere Année BTS

Le chèque ne peut être tiré sur le tireur que lorsqu’il s’agit de deux établissements
différents d’un même tireur. Les chèques tirés dans les établissements de crédit d’agences à
agences, sont ainsi valables, à condition qu’ils ne soient pas au porteur.

Les formules que délivre le banquier à ses clients doivent obligatoirement porter le nom
de ces derniers.

1.7 Obligation de payer pour le banquier

Dès l’instant que même après l’expiration du délai, un chèque régulier est présenté au
banquier et qu’il y a provision, celui-ci doit le payer. S’il refusait, somme trop importante par
exemple, il serait tenu de dommages pour le préjudice causé au tireur

Pendant 3 ans à compter du délai de présentation, soit en tout, 3 ans et 20 jours, le


banquier doit payer un chèque, s’il a provision. Après ce délai, le chèque ne vaut plus en tant
que tel : c’est un simple titre de créance.

1.8 Visa et certification du chèque

Le visa donné par le tiré (banquier), sur un chèque (chèque visé), a pour effet de
constater l’existence de la provision à la date à laquelle il est donné, mais il n’engage pas le
tiré pour le moment ou le chèque lui sera présenté au paiement
Dans le cas du chèque certifié, la provision reste, sous la responsabilité du tiré,
bloquée au profit du porteur jusqu’au terme du délai de présentation

Qu’il s’agisse de chèque visé ou de chèque certifié, dans la pratique, et par mesure de
prudence, le banquier se fait autoriser par le client à débiter son compte du montant du
chèque. A cet effet, on distingue 3 formes de chèques :

a) Le chèque visé :Le chèque visé est un chèque ordinaire dont le tiré garantit à
la création l’existence de la provision. Cette garantie est effectuée par
l’apposition d’un visa.

b) Le chèque certifié :Le chèque certifié est un chèque ordinaire émis par le
titulaire du compte dont la banque atteste l’existence de la provision pendant le
délai d’encaissement en apposant la mention «certifié pour la somme de…».
Le bénéficiaire est assuré dans ce dernier cas que, s’il fait diligence pour
remettre le chèque à l’encaissement, ce dernier sera payé par la banque. La
certification du chèque peut être demandée par le tireur ou le bénéficiaire ; elle ne
peut être refusée par le tiré que pour insuffisance de provision.

Pour éviter les fraudes, les chèques certifiés ne sont plus utilisés et ont été
remplacés par les chèques de banque.

c)Le chèque de banque:Le chèque de banque est un chèque émis par une banque soit
sur l’une de ses agences, soit sur une autre banque.Compte tenu de la qualité du tireur, le
porteur du chèque est assuré de son paiement pendant toute la durée de validité du chèque (1
an et 8 jours en France).

EFTG : Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 5


Les instruments de paiement 1ere Année BTS

Le chèque de banque peut être demandé par un client de la banque qui lors de sa
délivrance débitera le compte du demandeur. Il peut être aussi établi pour le compte d’un
client de passage et, dans ce dernier cas, la banque exigera des espèces en contrepartie.

 Le chèque postdaté

Il est exigible immédiatement; s’il y a provision, le banquier (tiré) doit payer malgré
l’irrégularité.

Sanction contre le tireur et le porteur, mais non contre le banquier (tiré) qui a
payé à condition qu’il ne le conserve pas en suspens, ou que son endos ne figure pas sur
le chèque

1.9 Décès du tireur ou incapacité survenant après l’émission du chèque

Le décès du tireur, ou son incapacité survenant après l’émission du chèque, ne peut


pas empêcher le paiement (attention au chèque antidaté). On peut payer les chèques d'une
création antérieure au décès, faillite, ou signification saisie-arrêt, mais attention, pas de
chèque antidaté

l.10 Paiements

La loi 05-02 du 6 Février 2005 élargit le mode de présentation de paiement en prenant


en considération le télétraitement et la télé compensation.

« Art 502 : La présentation matérielle d’un chèque à une chambre de compensation


équivaut à une présentation au paiement.

Cette présentation peut s’effectuer également par tout moyen d’échange électronique
défini par la législation et la réglementation en vigueur »

Les opérations de paiement ou opérations de retrait portent sur des fonds confiés à la
banque par ses clients ou provenant d’une ligne de crédit dûment autorisée. Elles doivent de
ce fait être précédées de vérifications nécessaires pour fournir la certitude :

- que la provision du chèque existe et qu’elle soit disponible


- qu’aucune opposition n’a été faite au paiement
- la concordance des montants en chiffre et en lettre, en cas de différence on peut demander
autireur d’approuver la somme par la mention je dis bien ….. la somme en lettre, suivi d’une
signature
- en cas de surcharge faire approuver le chèque par le tireur
- qu’il ne soit pas prescrit (3 ans et 20 jours)
- que l’ordre émane bien du titulaire du compte ou du mandataire en authentifiant la signature
déposée lors de l’ouverture de compte.
Cette précaution est indispensable car elle permet d’éviter de payer contre un chèque
contrefait ou falsifié.

EFTG : Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 6


Les instruments de paiement 1ere Année BTS

Si la falsification est si habile qu’elle n’aurait pu être décelée qu’à l’aide d’un examen
minutieux incompatible avec le travail normal d’une banque, il n’est pas possible de rendre
celle-ci responsable. Elle le serait par contre, dans le cas d’une falsification grossière
susceptible d’être découverte à première vue (rappeler l’importance de la délivrance de
chéquiers)

- vérification des endos (l’enchaînement)


- la capacité du porteur à recevoir un paiement
- au verso recueillir l’acquit et les renseignements de la CNI concernant le bénéficiaire
(mêmepour la mention porteur, qui ne signifie pas anonyme).
- procéder à l’imputation informatique sur le compte
- remettre le chèque au manipulateur pour paiement

Pour les comptes débiteurs aucun paiement ne peut être effectué par le personnel, sans le visa
de la direction, même si on a la connaissance de la limite autorisée, actuellement certains
programmes informatisés interdisent le paiement sans validation (forçage) par les
responsables désignés en agence.

1.11 Précautions à prendre lors du paiement de plusieurs chèques présentés


simultanément.

 Si le montant de plusieurs chèques simultanément présentés dépasse la provision en


compte, ils doivent être payés dans l’ordre de leur date de création.
 S’ils portent la même date, c’est le numéro qui établit l’ordre de paiement.

 Le chèque doit être acquitté

Avant de remettre les fonds au bénéficiaire, la banque l’invite à acquitter le chèque, c'est-à-
dire à apposer au verso sa signature précédée de la mention :

"Pour acquit – date – signature"

Par l’acquit, le bénéficiaire reconnaît avoir touché de la banque le montant du chèque. Le


banquier a intérêt à l’exiger pour éviter toute contestation.

 Comment l'acquit est-il donné entre banques ?

- Les banques échangent entre elles des acquis par griffes.


- En Chambre de Compensation, l'acquit est remplacé par une griffe compensée

1.12 Opposition au paiement d’un chèque

L’opposition sur chèque est l’opération par laquelle le titulaire d’un compte fait
défense à sa banque de payer sur chèque tiré sur ce compte.

Elle permet de rendre indisponible la provision correspondante et de sauvegarder les


droits du porteur légitime

EFTG : Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 7


Les instruments de paiement 1ere Année BTS

L’article 503 du code de commerce dispose "Il n’est admis d’opposition au paiement
du chèque par le tireur qu’en cas de perte du chèque ou de faillite du porteur".

Par perte du chèque on entend aussi bien en disparition accidentelle que la soustraction
frauduleuse (vol) de ce chèque.

Cependant, dans la pratique des oppositions sont souvent formulées pour d’autres motifs tel
que "Litige entre le tireur et le bénéficiaire".

A cet effet, l’agence devra admettre toutes les oppositions formulées par la clientèle.

L’agence saisie d’une opposition faite par le tireur, soit à la suite de la perte ou du vol
du chèque ou en vertu de tout autre cause ou motif, devra immédiatement bloquer la
provision et écrire à son client tireur. Vous ne pouvez tenir compte d’une opposition
verbale.

 L'opposition au paiement d'un chèque par le tireur dans les cas autres que la
perte du chèque ou la faillite du porteur, est-elle admise ?

Non, si malgré cette défense, le tireur fait opposition, il s'expose à des sanctions, et le Juge
des Référés, même dans le cas où une instance est engagée, doit sur la demande du porteur,
ordonner la mainlevée de l'opposition.

 En cas de perte de chèque, à défaut d'accord amiable entre les parties, celui qui
l'a perdu peut-il obtenir le paiement ?

Oui; sur ordonnance du Juge, en justifiant de la propriété par ses livres et en donnant caution
pendant 6 mois.

 Le banquier doit-il refuser 1e paiement de tout chèque frappé d'opposition bien


que la loi n'admette opposition qu'en cas de perte, vol ou faillite du porteur ?

Oui, il sera prudent de tenir compte de toutes les oppositions qui seront faites. Il y
aura lieu de s'efforcer de transformer l'opposition par lettre en opposition par huissier

Le règlement par la banque d’un chèque frappé d’opposition est de nature à créer un incident
qui pourrait lui être préjudiciable

Bloquer les fonds, ne les verser que si :

- le règlement amiable intervient


- la mainlevée est donnée avec remise de l'original de la saisie.

Si le banquier est appelé en justice, il doit conclure par l'organe de son représentant qu'il s'en
rapporte à la décision du Juge, et demande à être mis hors de cause, dans la mesure d’un
dossier bien confectionné par l’agence. Les modalités pratiques des oppositions sont
développées ci-après.

EFTG : Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 8


Les instruments de paiement 1ere Année BTS

 Recevabilité de l’opposition

Pour qu’une opposition soit recevable, elle doit émaner du tireur du chèque sous la forme
d’une lettre sur laquelle seront repris tous les renseignements possibles dudit chèque : Numéro
de compte, numéro de série du chèque, montant, date et lieu de création, identité du
bénéficiaire.

Cette lettre devra être signée par le tireur du chèque et authentifiée au moyen d’une signature
autorisée de l’agence.

 Lorsqu’une opposition sera formulée par une personne morale, elle devra être
faite sur lettre à En-tête de ladite personne morale.

Dans le cas de perte du chèque, le client devra joindre à sa lettre d’opposition une déclaration
de perte émanant du commissariat de police.

Lorsque l’opposition est formulée pour le motif de ’’faillite du porteur’’, il y aura lieu
d’exiger une expédition du jugement déclaratif de faillite.

Risque de confusion sur l’attitude à adopter à l’égard des chèques qui sont présentés
postérieurement à la faillite ou au règlement judiciaire du tireur, mais portant une date de
création antérieure à la faillite ou au règlement judiciaire et pour lesquels existe au compte du
tireur une provision totale ou partielle.

En dépit que l’on considère que ‘’ le porteur d’un chèque régulier émis avant la faillite du
tireur a le droit, même après la faillite, de se faire payer par le tiré qui détientla
provision ‘’, il convient de se montrer extrêmement prudent lorsque survient la faillite ou le
règlement judiciaire du client dont le compte fait ressortir, ce qui est peu fréquent sans être
rare, un solde créditeur de quelque importance.

 La solution qui peut être envisagé

a) Le paiement de tout chèque totalement ou partiellement provisionné, présenté


postérieurement à un jugement déclaratif de faillite ou de règlement judiciaire du tireur devra
être refusé s’il n’est pas contresigné par le syndic ou l’administrateur au règlement
judiciaire

b) Le refus de paiement devra être motivé par l’état de faillite ou de règlement judiciaire du
tireur

Mais en même temps, il devra être indiqué au porteur

- le nom et adresse du syndic ou de l’administrateur au règlement judiciaire


- l’existence totale ou partielle de la provision

c) simultanément, il conviendra d’aviser le syndic ou l’administrateur du tireur, par lettre


recommandée, en lui donnant toutes précisions : numéro du chèque, date de création, montant,
bénéficiaire ou endossataire, de l’existence et de la présentation du chèque, en lui demandant
de bien vouloir vous faire savoir si le chèque pourra être payé, en cas de nouvelle
présentation, et dans la négative, pour quelles raisons.

EFTG : Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 9


Les instruments de paiement 1ere Année BTS

d) si le syndic ou l’administrateur au règlement judiciaire refuse d’autoriser le paiement du


chèque, celui-ci ne devra pas être payé.

Dans le cas de faillite ou règlement judiciaire du tireur, d’autres situations peuvent se


présenter, si le guide juridique de l’établissement n’indique pas la procédure à suivre, vous
devez prendre attache avec le service ou la direction des études juridiques et du contentieux.

 Traitement et suivi de l’opposition :

Nous retraçons quelques exemples de possibilités de déblocage de la provision suite à une


opposition sur chèque, mais que chacun doit toujours se référer au guide juridique de son
établissement en raison des changements qui peuvent intervenir dans les procédures à suivre.

 Opposition par lettre ou par acte extra judiciaire du tireur :

Le blocage entraînant pour le tireur des inconvénients qu’une main levée ultérieure de sa part
ne suffit pas à corriger.

Il convient d’attirer l’attention des clients sur les inconvénients découlant pour eux, d’une
opposition faite sous cette forme.

Après toutes les vérifications de la lettre d’opposition en vue de s’assurer qu’elle émane bien
du tireur du chèque, le responsable chargé de l’opération devra consulter le compte, afin de
vérifier si le chèque n’a pas été payé.

Dans l’affirmative (chèque payé), l’opposition n’est plus recevable et doit être rejetée au
client.
Si le chèque n’a pas été réglé, il y a lieu :

- D’accuser réception au client en lui adressant une lettre, précisant qu’il sera avisé lors
de la présentation du ou des chèques litigieux, et il rappelle à son client, le cas
échéant, les motifs admis
- qu’il garde l’entière responsabilité des conséquences possibles de ses instructions
- que la provisions des chèques présentés sera bloqué par le débit de son compte
jusqu’au moment ou il aura été statué sur la validité de l’opposition et sur le sort de la
provision ainsi bloquée

Exemple de lettre que l’on doit adresser au client :

"Nous nous référons à votre lettre du …….. (ou à l’exploit de Me ……… huissier du …..
)par laquelle vous faites opposition au paiement du chèque numéro ……. Emis par vous le
……….. au profit de ………….. de DA ………
Nous prenons note de vos instructions, mais vous laissons, bien entendu, l’entière
responsabilité de leurs conséquences possibles.
Nous avons bloqué la somme de DA ……… par le débit de votre compte pour conserver la
provision jusqu'au moment où il aura été statué sur la validité de l’opposition et où le sort de
la provision aura été définitivement déterminé.

EFTG : Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 10


Les instruments de paiement 1ere Année BTS

si le chèque en question revenait en votre possession et que vous désiriez l’annuler, vous
voudriez bien ne pas le détruire mais nous le remettre après annulation pour que nous
puissions débloquer la provision et en recréditer votre compte
Il appartiendra alors au bénéficiaire du chèque de faire ordonner par le juge des Référés la
main levée de cette opposition et ce, conformément à l’article 503 du code de commerce.

veuillez agréer………………….."

Le rappel de l’article relatif à la loi ne sera mentionné dans la lettre que si la cause de
l’opposition ne sera pas indiquée ou lorsqu’elle ne sera pas motivée, lorsque l’opposition sera
causée par la perte, le vol du chèque ou faillite du porteur on devra supprimer la référence à la
loi sur la lettre.

Le système actuel, permet dés la saisie des informations relatives à l’opposition :

- D’aviser la direction régionale service des études juridiques et du contentieux afin que
cette dernière puisse procéder à la diffusion de l’opposition
- De faire une déclaration à la Banque d’Algérie (Article 526 bis 16 code de commerce)
- Si le chèque comporte un montant, de bloquer la provision correspondante en la
logeant en un compte indisponible.
- D’effectuer la saisie informatique toutes les caractéristiques de l’opposition
- D’ouvrir un dossier dans lequel seront classées : la lettre d’opposition émanant du
client, les copies des correspondances avec le client et la direction des études
juridiques et du contentieux, la copie du virement de la provision au compte
indisponible

Si le chèque vous est présenté pour paiement, vous en avertirez le tireur en vous référant à
votre précédente lettre et ne manquerez pas de le tenir au courant de la procédure faite contre
vous par le porteur ou de ses prétentions.

Vous n’avez pas à prendre parti dans ces contestations dont vous n’avez pas à vous faire juge.
Vous devez conserver la provision jusqu’à solution du différend

Le tireur ne peut reprendre la disposition de la provision bloquée même en donnant


mainlevée, car, d’après la jurisprudence, ce qui oblige la banque tirée à bloquer la provision
c’est la connaissance qu’elle a, par l’aveu du tireur, de l’existence du chèque.

La mainlevée du tireur n’a d’autre effet que de permettre d’honorer le chèque à sa


présentation.

La seule façon, pour le tireur, de débloquer à son profit la provision, est de se faire rendre le
chèque par le porteur et de le rapporter en l’annulant. Dans ce cas, vous pourrez recréditer le
compte de la provision et vous conserverez le chèque avec l’opposition.

EFTG : Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 11


Les instruments de paiement 1ere Année BTS

 Opposition faite par le titulaire d’un chéquier au paiement d’un chèque à blanc
perdu ou dérobé

- A réception de l’opposition, vérification de la signature et si le chèque n’a pas été


payé
- Noté soigneusement l’opposition, aucun blocage ne peut et ne doit être effectué.
Dans le cas où le chèque n’a pas encore été établi (en blanc), l’opposition porte
uniquement sur le (numéro du) chèque perdu ou volé.
Dans le cas où c’est le chéquier entier (ou la partie restante) avec les formules en
blanc qui a été perdu ou volé, l’opposition porte uniquement sur la série ("la
fourchette" de numéros) de chèques correspondante
- Il sera accusé réception de son opposition au titulaire du chéquier ; L’accusé de
réception précisera :
. qu’il sera avisé en cas de présentation du chèque litigieux
. qu’il garde l‘entière responsabilité des conséquences possibles de ses instructions

A présentation du chèque litigieux

- refuser le paiement et bloquer la provision si la signature est conforme


- aviser le titulaire du chéquier de la présentation du chèque, du refus de
paiement, du blocage de la provision si la signature est conforme et lui confirmer
les conditions dans lesquelles le déblocage pourra avoir lieu

Dans le cadre du récent système informatisé :

Le responsable de la cellule administrative et juridique aura à saisir l’opposition en reprenant


tous les renseignements, donnant lieu par la suite à une édition d’un bordereau d’opposition
avec blocage de la provision et prélèvement de frais de gestion de dossier opposition ou sans
blocage pour les chèques à blanc mais aussi avec prélèvement des commissions.

Le dossier doit comporter :

- La demande du client avec la mention d’authentification de la signature


- Le bordereau de blocage édité par le système
- La lettre d’accusé de réception dont un titre d’exemple a été citée ci-dessus
- La correspondance avec la DEJC
- La déclaration à la Banque d’Algérie (code commerce Article 526 bis 16)
- Eventuellement la lettre avisant le client si le chèque a été présenté au paiement avec
rappel de ses responsabilités
- Toutes les oppositions sont consignées dans un registre (souligner l’importance du
dossier)
- Les chèques comportant un montant, sont repris sur une fiche extra comptable.

 Main levée des oppositions :

Lorsque le tireur désire la levée de l’opposition pratiquée par ses soins il lui appartient de
notifier cette décision à l’agence et au moyen d’une lettre. Cette lettre devra reprendre toutes
les caractéristiques de l’opposition en question et contenir expressément la mention de
mainlevée pleine et entière

EFTG : Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 12


Les instruments de paiement 1ere Année BTS

Cette lettre sera authentifiée par l’agence.

L’opposition peut être aussi levée par ordonnance du juge des Référés lorsque cette
opposition est formulée par d’autres causes que celles énumérées par l’article 503 du code de
commerce.

L’ordonnance doit être signifiée par un acte de signification.

Dès que l’opposition est levée la provision bloquée peut être restituée en compte.

L’agence devra aviser son client que l’opposition a bien été levée et ce au moyen d’une lettre.

L’agence devra informer la direction régionale service des études juridiques et du contentieux
de cette lettre et ce afin que cette dernière puisse assurer la diffusion.

 Prescription :

L’opposition s’annule d’office lorsque la prescription de trois ans et vingt jours à partir de la
date de création du chèque est atteinte

Un chèque "en blanc", ou "non daté", ne permet pas dans ce cas de déterminer la
prescription de l’opposition.

A l’appui du dossier opposition, si le banquier est appelé en justice, il doit conclure par
l’organe de son représentant qu’il s’en rapporte à la décision du juge, et demande à être
mis hors de cause pour les dépens.

Nous avons donné un simple aperçu sur les oppositions sur chèques, des cas particuliers
peuvent survenir, il y a toujours lieu de s’interroger et surtout de prendre attache avec les
services ou la direction des études juridiques et du contentieux.

 Faillite du porteur

Le paiement du chèque ne pourrait être effectué au tireur que sur justification d’une
décision de justice définitive validant l’opposition et ordonnant le paiement entre ses mains,
ou sur une justification d’une décision de justice définitive ordonnant le paiement au profit du
syndic du porteur et levant l’opposition.

 Chèque perdu par le porteur

- Sur présentation d’un duplicata du chèque portant la mention ‘’duplicata’’ délivré par
le tireur et à condition que ce dernier ait levé son opposition ou qu’une décision de
justice définitive ait levée cette opposition.
- Sur présentation d’une ordonnance de paiement rendu par le juge des référés, et
toujours à condition que le tireur ait levé son opposition ou qu’une décision de justice
définitive l’ait levée.
- Exceptionnellement, sur autorisation expresse de la D E J C et dans les conditions de
sécurité qu’elle jugera opportune dans chaque cas (accord du tireur et lettre de

EFTG : Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 13


Les instruments de paiement 1ere Année BTS

garantie du porteur, et éventuellement dépôt d’une garantie réelle ou d’une bonne


caution lesquelles seront conservées jusqu’à la prescription du chèque).

 Chèque frappé d’opposition par le tireur sans qu’il y ait eu perte par le
porteur

Sur présentation de l’ordonnance de main levée rendue par le juge des référés au profit du
porteur

Cas particuliers

Chèques présentés au paiement après faillite ou règlement judiciaire du tireur au compte


duquel existe une provision totale ou partielle (chèque portant une date de création antérieure
au jugement déclaratif ou de règlement judiciaire)

a) La provision (totale ou partielle) est disponible

Premier cas : le chèque est consigné par le syndic ou l’administrateur au règlement


judiciaire.

Le chèque doit être payé dans la limite de la provision

Deuxième cas : le chèque n’est pas contresigné par le syndic ou l’administrateur au règlement
judiciaire

Il y a lieu de refuser le paiement (refus motivé par l’état de faillite ou de règlement judiciaire)

- d’indiquer au porteur le nom et l’adresse du syndic ou de l’administrateur au règlement


Judiciaire et l’existence (totale ou partielle) de la provision

- d’aviser le syndic ou l’administrateur au règlement judiciaire par lettre recommandée, de


l’existence et de la présentation du chèque en lui donnant toutes précisions : N° du chèque,
date de création, montant, nom du bénéficiaire ou endossataire, et en lui demandant si le
chèque peut être payé en cas de nouvelle présentation, et dans la négative, pour quelles
raisons.

Dans la négative le refus de payer est maintenu par la banque.

Le syndic ou l’administrateur au règlement judiciaire a, antérieurement à la présentation du


chèque, demandé le versement entre ses mains du solde créditeur du compte, mais l’ordre n’a
pas encore été exécuté.

Le versement doit être effectué entre les mains du syndic ou de l’administrateur au règlement
judiciaire, mais il y a lieu de l’aviser en même temps de l’existence du chèque qui a été
présenté et dont le paiement a été refusé.

EFTG : Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 14


Les instruments de paiement 1ere Année BTS

 Réception et matérialisation de la main levée

Quelques cas qui peuvent se présenter :

- la présentation du chèque retrouvé


- lorsque le chèque est prescrit
- une ordonnance de main levée

 LES MESURES DE LUTTE CONTRE L’EMISSION DE CHEQUES SANS


PROVISION

En effet, la prolifération des chèques sans provision a été telle et leurs conséquences sur le
plan du crédit public si néfastes, que les Autorités et les banques elles-mêmes ont pris des
mesures de répression et de prévention dont l’exécution incombe pour la plus grande partie
aux établissements tirés.

A la base du dispositif on trouve le " fichier des chèques impayés" de la banque


d’Algérie qui oblige tous les guichets payeurs à déclarer au service du fichier tous incidents
de paiement sur chèques dans les 4 jours de la présentation. Le fichier assure en retour aux
établissements la diffusion des incidents signalés au moyen de l’envoi de listes périodiques.
En les consultant régulièrement ou en interrogeant le fichier sur telle ou telle personne, les
banques sont donc en mesure de détecter les mauvais payeurs et d’éviter de mettre entre leurs
mains un instrument de paiement dont ils font un mauvais usage, oubliant ou ignorant que
l’émission d’un chèque suppose l’existence d’une provision préalable et disponible au
compte.

Ces dispositions s’étant avérées insuffisantes, elles ont été complétées et renforcées par
une série de mesures récentes qui, se superposant les unes les autres, constituent une
réglementation assez complexe. Il en résulte pour les banques des responsabilités accrues
dont elles ne peuvent se dégager qu’en se soumettant scrupuleusement aux nouvelles
diligences qui leur sont assignées.

Le dispositif récent mis en place, découle de l’idée qu’on ne mettra un frein à l’émission
de chèques sans provision qu’en enlevant à leurs auteurs l’instrument même de leur délit.
Tout en augmentant les anciennes peines d'amende et de prison (Article 538 du Code de
Commerce), une nouvelle peine a vu le jour : l’interdiction d’émettre des chèques, qui peut
être prononcée pour une durée de 1 à 5 ans, les contrevenants à cette interdiction (de surcroît
récidivistes) s’exposant en outre aux peines de l’escroquerie.

La Banque d’Algérie est chargée de diffuser l’interdiction par des listes spéciales. Les
banques ainsi informées sont tenues de se soumettre à certaines obligations :

1) Refuser aux personnes ayant fait l’objet d’une mesure d’interdiction de la délivrance
de formules de chèques autres que celles utilisables pour les retraits au guichet ou
des chèques certifiés, obligation qui peut mettre en jeu la responsabilité civile du
banquier

EFTG : Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 15


Les instruments de paiement 1ere Année BTS

2) S’efforcer d’obtenir la restitution des formules de chèques inemployées, la loi


donnant expressément pouvoir de l’exiger et obligeant le titulaire du compte
d’effectuer la restitution sur simple demande du banquier

3) Déclarer à la banque d’Algérie les présentations de chèques émis en violation des


interdictions prononcées, même si les chèques sont normalement provisionnés et par
conséquent payés

1.14 Mesures préventives

Le règlement confirme que l’ouverture d’un compte et la remise d’un chéquier, ne sont pas de
simples formalités, une vigilance particulière doit entourer ces opérations.

Les mesures imposées par le règlement, obligent la banque à :

a) En matière d’ouverture de comptes

Insérer dans les conventions d’ouvertures de comptes avec les clients, les sanctions en
cas d’émission de chèques sans provision.

Pour appliquer cette disposition, l’agence doit faire lire, approuver et signer par le
client, le formulaire en deux exemplaires, relatif à la répression de l’émission de chèques sans
provision . Pour les nouveaux clients, cette opération sera simultanée à la confection des
documents en vigueur, pour les ouvertures de comptes au sein de l’établissement.

Quant aux anciennes relations, il y a lieu de faire signer le formulaire en question, lors
de leur passage à l’agence. Une fois signé, un exemplaire du formulaire est remis au client et
le second classé dans son dossier caisse, après que le préposé aura recueilli préalablement les
caractéristiques du document officiel exigé au client et apposé le cachet humide "signature
vérifiée" suivi de son visa.

b)En matière de délivrance de chéquiers

En application des dispositions de la Banque d’Algérie, il y a lieu de consulter


systématiquement et avant toute délivrance de chéquiers, la dernière liste des interdits de
chéquiers émanant de la centrale des impayés de la Banque d’Algérie (structure chargée de
centraliser et de diffuser, à toutes les banques la liste des interdictions prononcées) et diffusée
aux agences par la direction du réseau.
Avant toute délivrance de chéquiers à leurs clients, les banques et les institutions financières
dûment habilitées doivent consulter immédiatement le fichier des incidents de paiement de la
centrale des impayés de la Banque d’Algérie"

Deux situations peuvent se présenter :


 Le client ne figure pas sur la liste consultée : dans ce cas, l’agence doit
interroger la centrale des impayés de la Banque d’Algérie –pour s’assurer que
le postulant n'a pas été entre temps enregistré pour des incidents de paiement,
et/ou des interdictions d’émission de chèques (annexe 8)

EFTG : Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 16


Les instruments de paiement 1ere Année BTS

 Le client figure sur la liste consultée : dans ce cas l’agence doit questionner la
centrale des impayés de la Banque d’Algérie, afin de vérifier si les incidents de
paiements imputés au demandeur de chéquier ont fait l’objet de régularisation
dans les délais prescrit (20 jours) et/ou si les interdictions ont été levées entre
temps

Dans les deux cas, si la réponse de la Banque d’Algérie n’intervient pas dans un délai de dix
jours ouvrables à compter de la date de la demande de renseignements, l’agence est autorisée
à délivrer le chéquier demandé dans le premier cas et doit s’abstenir dans le second cas

Toutefois, avant la délivrance du premier chéquier à un nouveau client, l’agence doit s’assurer
de l’exactitude du client en lui transmettant une lettre commerciale, recommandée avec
accusé de réception

1.15 Mesures répressives

Parmi les mesures répressives applicables aux émetteurs de chèques sans provision, le
règlement de la Banque d’Algérie n° 03/92 institue l’interdiction d’émettre des chèques à
toute personne morale ou physique qui aura enregistré un incident de paiement non régularisé
dans les 20 jours suivent.

En cas de régularisation dans les délais prescrits, l’interdiction est levée et diffusée à toutes
les banques par le truchement de la centrale des impayés de la Banque d’Algérie.
La loi 05-02 du 6 Février 2005 réduit les délais à dix (10) jours :

 Régularisation

Au cours du délai de vingt jours suivant la date d’envoi de la lettre d’injonction de


régularisation l’émetteur d’un chèque sans provision a la faculté de constituer une provision
suffisante et disponible pour le règlement de l’incident de paiement.
Cette faculté de régularisation n’est ouverte qu’une seule fois sur un même compte durant les
douze mois suivant la date de cet incident.

1.16 Interdiction d’émettre des chèques (pour une période de douze mois)

L’interdiction d’émettre des chèques est prise à l’encontre de l’émetteur du chèque


impayé, dans les cas suivants :

 A la suite du premier incident de paiement (insuffisance ou absence de provision) non


régularisé dans un délai de vingt jours à dater de l’envoi de la lettre d’injonction.

 En cas de récidive dans l’année qui suit le premier incident, même si celui-ci a été
régularisé dans les délais requis.

 En cas de notification par la centrale des impayés de la mesure d’interdiction


d’émettre des prise par un confrère.

EFTG : Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 17


Les instruments de paiement 1ere Année BTS

 En cas de condamnation judiciaire comportant des éléments de sanction équivalents à


l’interdiction d’émettre des chèques, prise à l’encontre du titulaire du compte (vol,
escroquerie, détournement, abus de confiance, banqueroute, …).

1.17 Interdiction d’émettre des chèques (pour une période de vingt-quatre mois)

Si une émission de chèques avec ou sans provision intervient au cours de la période


d’interdiction, la banque prononce contre l’émetteur une nouvelle interdiction pour une
période de deux ans, à compter de la date de présentation au paiement du chèque
irrégulièrement émis.
Dans ce cas l’agence est tenue d’adresser par lettre recommandée avec accusé de réception
une injonction au client. En outre, le chèque émis en contravention de l’interdiction d’émettre
des chèques doit être réglé, lorsque la situation du compte le permet.

Si le chèque est représenté au paiement et la provision au compte interdit de chéquier est


insuffisante ou inexistante, il ne fera pas l’objet d’une seconde déclaration à la centrale des
impayés de la Banque d’Algérie. Il pourra par contre être payé partiellement à hauteur de la
provision existante au compte –conformément aux procédures en vigueur dans la banque – si
le porteur l’exige.

 Qui délivre les carnets de chèque ;

Au terme d'une convention signée entre les banques commerciales et la Banque d'Algérie
le 1er septembre 2005, seule cette dernière est désormais habilitée et donc chargée de la
fabrication et de la personnalisation des chéquiers. Les nouvelles formules de chèques
respecteront les caractéristiques de sécurité proches de celles des billets de banque parmi
lesquelles on peut citer un papier en filigrane et un fond inviolable, ce qui assurera la
fiabilisation et la sécurisation de leur usage, facteurs indispensables pour la réhabilitation de
cet instrument de paiement.
Lorsque les chèques pré imprimés arrivent du service de l’économat central ou en provenance
d’une autre structure chargée d’assurer la liaison entre l’imprimerie et l’agence, ceux-ci sont
réceptionnés par un agent désigné à cet effet et sous le contrôle direct du chef de service de la
caisse.

Après contrôle préalable de leur conformité avec le bon de livraison (nombre de


carnets, nombre de formule dans chaque carnet, ainsi que les mentions.), l’agent chargé de ce
travail les inscrit sur un registre suivant l’ordre numérique des formules (enregistrement varie
suivant et selon les chèques pré imprimés ou chèque vierge).

 La conservation

Dans l’attente de livraison aux clients, les carnets de chèques doivent être gérés avec la
même sécurité et les mêmes règles qui président à la conservation de délivrance des billets de
banque.

De plus les carnets de chèques et le registre des stocks sont placés sous la responsabilité
du chef de service de la caisse ou du directeur d’agence.

EFTG : Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 18


Les instruments de paiement 1ere Année BTS

 Demandes de carnets de chèques

Les banques mettent à la disposition de leur clientèle des carnets de chèques normalisés
sur lesquelles sont préinscrits :

Les mentions obligatoires


 Le numéro de chèque composé de cinq caractères
 Le code de la banque composé de trois caractères
 Le code agence composé de cinq caractères
 Le numéro de compte individuel du client composé de dix caractères avec clé de
contrôle composée de deux caractères
 Un cadre réservé au montant en chiffres du chèque sur un maximum de 15 caractères.

Un client qui désire un carnet de chèques doit en faire la demande par écrit. Cette demande
peut être formulée sous 3 aspects :

a) demande détachée d’un carnet de chèques en cours d’utilisation par le client


b) lettre particulière du client titulaire du compte ou son mandataire
c) demande sur imprimé banque mis à la disposition de la clientèle, un formulaire de
demande de carnets de chèques qui doit contenir les renseignements nécessaires, à
savoir :

- Les coordonnées RIB du client,


- Type de chéquiers
- Le nombre des chèques/ chéquiers
- Adresse et mode d’envoi

Toutes les demandes sont saisies avec édition d’un accusé de réception

Toutes les demandes doivent faire l’objet d’une attention particulière de la part du chef de
service de la caisse qui aura à vérifier la signature et aussi la solvabilité du demandeur
(l’absence d’incidents de paiement,
Cette vérification sera matérialisée par l’apposition de son visa :

a) signature vérifiée
b) bon à exécuter

Avant de remettre la demande pour la confection des chéquiers, pour les chèques normalisés,
les demandes seront regroupés dans un support magnétiques qui accompagné d’une liste,
seront transmis sur l’économat via les groupes d’exploitations pour être confectionné par une
entreprise spécialisée.

 La livraison des chéquiers

Lors de la remise d’un carnet de chèque à un client, l’agent chargé de ce travail, sous le
contrôle direct du chef de service de la caisse doit :

EFTG : Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 19


Les instruments de paiement 1ere Année BTS

- s’assurer de l’identité du bénéficiaire; si le carnet est remis à un mandataire, il importe


dans tous les cas d’en aviser le titulaire par lettre recommandée avec accusé de réception

- consigner la délivrance sur un registre différent de celui des stocks

- faire apposer par le bénéficiaire, ou le mandataire suivant le cas, et après


reconnaissancedu nombre de formules contenues dans le chéquier (cette procédure permet à la
banque de justifier que le client a bien reçu les formules, dès lors, il a l’entière responsabilité
de la conservation et de l’utilisation du carnet), la date et sa signature au bas de l’imprimé
servant d’accusé de réception, ainsi que sa signature sur le registre, dans la colonne réservée à
cet effet

- personnalisation des chéquiers sur le système DELTA au niveau de l’agence.

- le registre doit être tenue soigneusement et conserver au même titre que les carnets de
chèques

- les demandes de carnets de chèques servies sont classées dans une pochette et archivés
mensuellement.

 Délais de conservation

Les chéquiers confectionnés ne pourront être conservés que pendant une période de trois
mois. Passé ce délai, ils seront détruits et mention de cette destruction sera notée sur l’avis de
mise en circulation et sur le registre des chéquiers, signée par le chef de service et le directeur
d’agence.

2. Le virement (SWIFT)
Le virement consiste à débiter le compte du donneur d’ordre pour créditer un autre
compte dont le bénéficiaire est, soit un tiers, soit la même personne que le donneur d’ordre
domicilié à l’agence même ou auprès d’un autre siège ou d’une autre banque.

Il peut être simple un donneur d’ordre et un bénéficiaire, ou multiple, un seul donneur


d’ordre et plusieurs bénéficiaires

Le virement est aussi considéré comme un instrument de paiement, il est défini aussi par
la loi n° 05-02 du 6 Février 2005, dont nous reproduisons l’Article ci-dessous

« Art 543 bis 19 : L’ordre de virement contient

 le mandat donné au teneur de compte par le titulaire de compte de transférer des


fonds, valeurs ou effets dont le montant est déterminé

 l’indication du compte à débiter

 l’indication du compte à créditer et de son titulaire

EFTG : Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 20


Les instruments de paiement 1ere Année BTS

 la date d’exécution

 la signature du donneur d’ordre »

« Art 543 bis 20 : L’ordre de virement est irrévocable à compter du débit du compte
du donneur d’ordre.

Le virement est définitif à compter de la date ou il est crédité au compte du bénéficiaire »

L’ordre de virement est remis à la banque sur support papier ou magnétique qui doit indiquer :

-le montant du virement


-l’identification du donneur d’ordre
- l’identification et le RIB du bénéficiaire ;
- le motif du virement ;
- la nature du virement … etc.

2.1Virement compte à compte

Le client doit remplir et signé une demande de virement qui doit mentionner le nom et
le numéro de compte du donneur d’ordre ainsi que le nom et le numéro de compte du
bénéficiaire en indiquant le montant en chiffres et en lettres

Après vérification de l’existence de la provision ainsi que l’absence de toute


opposition et la conformité de la signature, Le guichetier procèdera à la saisie qui consiste à
débiter le compte du donneur d’ordre et créditer le compte du bénéficiaire. le programme
informatique établit automatiquement un avis de débit pour le donneur d’ordre et un avis de
crédit pour le bénéficiaire

En présence d’un chèque présenté au paiement, le virement ne sera exécuté qui si


le solde le permet après règlement du chèque.

La non-exécution d’un ordre de virement pour des raisons d’absence de provision ou


opposition n’engendre aucune conséquence pour la banque, par contre, si la provision est
disponible, la banque pourrait être tenue pour responsable des préjudices causés au client ou à
ses relations par négligence ou retard dans l’exécution de l’ordre

2.2Les avis de prélèvement :

Les avis de prélèvement offres de multiples avantages (commodités, faible coût de


traitement), ils permettent le règlement des dépenses à caractère répétitif et périodique
(échéances régulières): redevances téléphoniques, quittances d’électricité, quittances de
consommation d’eau, mensualités de remboursement des achats à crédit etc. …

L’avis de prélèvement peut être défini comme un instrument de paiement pré autorisé
par le débiteur pour un recouvrement automatique de créances à caractère périodique, c’est
une opération par laquelle la banque, conformément à l’instruction d’un débiteur (accord de
prélèvement) peut payer un créancier agréé par les autorités de supervision, en débitant le

EFTG : Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 21


Les instruments de paiement 1ere Année BTS

compte du débiteur et dont la mise en œuvre s’effectue à l’initiative du créancier qui doit être
conforme à sa facture

Le formulaire d’autorisation comporte deux parties :

a) La partie supérieure est une «demande de prélèvement » mentionnant :

 Nom et adresse du créancier, c'est-à-dire la société ou l'organisme prestataire de


service.
 Nom, prénom et adresse du débiteur c'est-à-dire du client,
 Le numéro de compte à débiter avec le nom et l'adresse de l'établissement teneur
financier du compte.

 La date et la signature à remplir.

b) La partie inférieure est une «autorisation de prélèvement » mentionnant les


mêmes indications que la partie supérieure avec en plus le Numéro National
d’Émetteur.

C'est un ordre permanent de payer les montants correspondant soit à des quittances ou
factures (énergie, eau, télécoms, impôts, etc.), soit à des remboursements périodiques dans le
cadre de contrats de prêt par exemple.

« ART 543 bis 21 (loi 05-02 du 6 Février 2005 – l’ordre de prélèvement contient :

 Le nom et les coordonnées bancaires de l’émetteur de l’avis de prélèvement,


ainsi que son numéro d’émetteur d’avis de prélèvement délivré par la banque
d’Algérie.

 Le nom et les coordonnées bancaires (Relevé d’identité bancaire) du débiteur


donneur d’ordre de prélèvement

 l’ordre inconditionnel de transférer des fonds, valeurs ou effets

 Le montant du virement

 la périodicité du prélèvement

 La signature du débiteur donneur d’ordre

EFTG : Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 22


Les instruments de paiement 1ere Année BTS

3. Les effets de commerce :

3.1 La lettre de change

a) Définition : La lettre de change ou traite est un écrit par lequel une personne, le tireur,
donne à une autre personne le tiré, l’ordre de payer à une époque déterminée (appelée
échéance) une certaine somme d'argent a une troisième personne appelée bénéficiaire, ou à
l'ordre de ce dernier

C’est un document matérialisant un délai de paiement, c’est un instrument de paiement à


terme

REMARQUES : L'expression "à l'ordre de" signifie simplement que la lettre de change est transmissible
par voie d'endossement.

En raison de sa forme, la lettre de change est toujours un acte de commerce (signée par des
mineurs non commerçants, elle est nulle).

Toutefois les obligations des autres signataires sont valables (aval par exemple).

Une personne qui signe pour le compte d'une autre personne sans être mandatée, s'engage
personnellement.

a) Mentions obligatoires

Pour être valable, une lettre de change doit remplir les conditions essentielles ci-après :

1°) la dénomination "Lettre de change" mandat pur et simple de payer sans condition.

2°) la somme (en toutes lettres et en chiffres) (en cas de différence dans les sommes, l'effet
vaut pour la somme écrite en toutes lettres).

3°) le nom du tiré.

4°) le nom de celui à l'ordre duquel le paiement doit être fait (effet au porteur exclu, mais
endossement en blanc)

5°) la date de création.

6°) la signature de celui qui émet la lettre (manuscrite ou à la griffe .agréée par la Banque
centrale et sous réserves visant l'utilisation frauduleuse du cachet).

b) L’échéance

D'autres mentions sont nécessaires, mais on peut y suppléer si elles ne figurent pas sur l'effet ;
il s'agit de :

EFTG : Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 23


Les instruments de paiement 1ere Année BTS

 L’échéance (la lettre de change est à vue si l'échéance n'est pas indiquée).

Elle peut être :

A un certain délai de date, c'est-à-dire à l'expiration d'un certain délai qui a pour point de
départ la date de création de l'effet.
A un certain délai de VUE : l'échéance est déterminée par l’expiration du délai qui court à
partir d'une première présentation â l'acceptation.
A Jour ou date fixe, par exemple au 31 Décembre

Autre terme souvent usité, fin courant, c’est au terme du mois de la date de création il en est
ainsi pour mi- courant qui est le quinze du mois de la date de création.

Le lieu de création, s’il n'est pas Indiqué, c'est le lieu figurant à côté du nom du tireur.

 La domiciliation :

Le paiement de la lettre de change doit en principe, avoir lieu au domicile du tiré, mais
elle pourrait être payable auprès d’une banque auquel cas elle est qualifiée de « lettre de
change domiciliée », qui doit être matérialisée par l’apposition sur la lettre de change des
numéros de compte (RIB) et des noms de l’agence et de la banque du TIRE

La domiciliation bancaire sert à simplifier l’encaissement de la lettre de change puisque


celle-ci, à l’échéance, est présentée au paiement directement au guichet de la banque du TIRE
ou au niveau de la chambre de compensation ou par voie de télécompensation

La mention sans frais dans le texte ou signée

c) La provision

Pour permettre au tiré de payer, il faut que le tireur ait donné une raison de s'exécuter, cette
raison est la provision.

Il y a provision si à l'échéance, le tiré doit une somme égale au montant de l'effet (livraison
de marchandises, ouverture de crédit).

Le tireur doit faire la preuve de la provision au bénéficiaire de la lettre de change.

L'acceptation suppose la provision et en établit la preuve à l'égard des endosseurs.

La faillite du tireur ne fait pas disparaître les droits du porteur.

d) L’endossement

L'endossement est le procédé par lequel la lettre de change est transmise à un nouveau
porteur; il se réalise au moyen de la signature de celui qui détient l'effet.

EFTG : Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 24


Les instruments de paiement 1ere Année BTS

Il peut se présenter sous trois formes :

 Endossement à titre de propriété : l'endossement est dit translatif; il a pour objet la


transmission de la propriété de la lettre de change (sauf si le tireur a inséré dans le titre
les mots "non à ordre").

 Endossement à titre de mandat ou de procuration (simple mandat d'encaisser).

 Endossement à titre de nantissement (confère un droit de gage).

L'endos ne peut être partiel; il peut être en blanc et transmis de même. S'il y a une suite
d'endos le détenteur est porteur légitime.

Dans le cas d'endossement en blanc, le porteur peut : remplir le blanc et endosser ou ne pas
remplir le blanc et le transmettre

e) L’ACCEPTATION

L’acceptation est une opération par laquelle le tiré (le débiteur, client), en signant la lettre de
change en bas à gauche, accepte la somme due. Il reconnait ainsi sa dette, et ne peut plus se
dedire.

g) L’AVAL

L'aval est une modalité de cautionnement édictée par le Code de Commerce (cf. article 409 du
code de commerce) et réservée à la garantie des effets de commerce.

Il est toujours de nature commerciale pour les lettres de change, mais pour certains billets à
ordre, si ceux-ci mobilisent une créance à caractère civil, il sera de nature civile.

L'aval peut être donné : soit sur l'effet lui-même, il est alors libellé "Bon -pour Aval pour
compte de — (en principe le nom du tiré) suivi de la signature.

En l'absence de cette précision, l'aval est réputé être donné pour le compte du tireur; soit par
acte séparé, celui-ci daté, signé, portant le lieu où il a été créé et mentionnant s'il est donné
pour un ou plusieurs tirages précisés, ou un ensemble de tirages.

La seule signature d'une personne au recto de la lettre de change, autre que le tireur
oule tiré, vaut aval, sauf indication contraire, l'aval est réputé donné pour le tireur; s'il est
donné en faveur du tiré, il faut en faire la preuve.
L'engagement d'aval est valable même si l'obligation qu'il a garantie est nulle, sauf vice
de forme de l'effet.

EFTG : Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 25


Les instruments de paiement 1ere Année BTS

Paiement de la lettre de change

La présentation matérielle d’une lettre de change à une chambre de compensation équivaut à


une présentation au paiement.

h) La prescription

La prescription est très courte, elle varie suivant les trois cas ci-après :

1°) toutes actions contre l'accepteur : trois ans a compter de la date de l’échéance

2°) actions du porteur contre les endosseurs et le tireur : un an, à partir de la date du protêt
dressé en temps utile, ou de la date de l'échéance en cas de retour sans frais

3°) actions des endosseurs les uns contre les autres et contre le tireur : 6 mois, à partir du
jour où l'endosseur a remboursé la lettre, ou du jour où il a été lui-même actionné.

i) Avis de domiciliation

C’est un avis des clients annonçant les traites a payer par le débit de leurs comptes

Aucun effet ne doit être payé par le débit des comptes clients sans l’accord de ces derniers

Donc, pour qu'une banque accepte de payer un effet domicilié à ses guichets, il importe
qu'elle ait été avisée par son client. Les avis de la clientèle peuvent être donnés sur une simple
lettre ou des imprimés qui doivent être remis en petite quantité aux clients domiciliant leurs
effets à nos caisses

………………………………………………………………………LE……………………………………………………….
Date de création B.P.D.A…………………………
……………………………… AU………………………………………………………………………………………………. …………….

Echéance Veuillez payer contre cette lettre de change stipulée sans frais
………………………………
… Al l’ordre de……………………………………………………………………………………………………………..
TIRE
……………………………… La somme de ……………………………………………………………………………………………………………
……………………………… Acceptation ou Aval
………………………………
……………………………… TIRE
…..
…………………………………………………………………………………….
DOMICILIATION ……………………………………………………………………………………
……………………………… TMBRE
PARTICULIERES
INSTRUCTIONS

………………………………
DOMICILIATION
……………………………… Sans frais
……………………………… …………………………………………………………………………………….
Voir stipulation
……………………………… …………………………………………………………………………………… Ci-dessus
N°………
N°……… …………
…………

EFTG : Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 26


Les instruments de paiement 1ere Année BTS

3.2 Le billet à ordre :

Le billet à ordre est un écrit par lequel une personne appelée souscripteur s'engage à
payer, à une époque déterminée, une certaine somme, à l’ordre d'un bénéficiaire.

Le billet à ordre est à l’initiative du débiteur, qui le remet à son créancier


Le billet à ordre exprime l’engagement de payer une certaine somme à échéance

Le billet à ordre moins répandu que la lettre de change est essentiellement


l’instrument du prêt d’argent : à ce titre, par qui est-il utilisé ?

Il est utilisé aussi bien par les particuliers que par les commerçants qui s'en
servent, non pour le recouvrement de leurs créances commerciales, mais pour la
mobilisation de leurs commandites ou des règlements différés de ventes de fonds de
commerce (billets de fonds).

Il est aussi utilisé par les banques en mobilisation des découverts qu'elles accordent
(billets de mobilisation)

a) Mentions obligatoires

Un billet à ordre, pour être valable, doit contenir les mentions suivantes :

- la clause à ordre
- la promesse de payer une somme déterminée
- le nom de celui ou à l'ordre duquel le paiement doit être effectué; la date de création.
- l’échéance

 Si l'échéance n'est pas indiquée, il est à vue.

 Si le lieu de création n'est pas mentionné, c'est le lieu de paiement qui est réputé lieu
de création.

En se reconnaissant, le débiteur de la somme inscrite sur le titre, le souscripteur écarte la


formalité de l'acceptation, et rend inapplicable au billet à ordre les règles de la provision.

Lorsque le billet constate une obligation civile, il est prudent que le souscripteur fasse
précéder sa signature des mots "Bon pour la somme de ..." ou "approuvé la somme de ...".
Il est également prudent de demander à l'avaliste de faire précéder sa signature des mots "Bon
pour aval" avec indication de la somme.

La perte d'un billet à ordre nécessite les mêmes formalités que la lettre de change acceptée
"ordonnance du Juge et caution pendant 3 ans - le Tiré se devant à sa signature pourrait être
obligé de payer à un porteur de bonne foi".

EFTG : Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 27


Les instruments de paiement 1ere Année BTS

Le souscripteur d'un billet à ordre joue le même rôle que l'accepteur dans la lettre de change :
étant comme le tiré, débiteur principal, il ne peut à ce titre se prévaloir, comme le peut le
tireur d'une lettre de change, de la négligence du porteur et des endosseurs

Dossier n°………… , le ……………………… BPDA


Effet n°………… Au………………………

Je (nous) payerai (rons) contre ce présent billet


à l’ordre de ……………………………….
Bon pour la somme de ………………………………….
Aval SOUSCRIPTTEUR
………………………………
DOMICILIATION TIMBRE
………………………………

Les Effets de commerce nous venons d’étudier constituent un moyen de paiement à


terme traditionnel entre les entreprises.

Il offre au fournisseur la possibilité d’obtenir immédiatement de l’argent de sa banque


en le négociant avant l’échéance. Cette négociation, appelée escompte, transfère la propriété
de l’effet de commerce à la banque. En contrepartie, la banque verse les fonds et prélève des
agios.

3.2 L’escompte :
L’escompte, est une technique financière qui permet à votre banque de vous faire une
avance sur le montant de la traite qui lui a été remise. Et ce dans le cas où, le bénéficiaire
rencontre des problèmes de trésorerie

EFTG : Mme OUAHMED & Mme TOUILEB Page 28