Vous êtes sur la page 1sur 4

Applications réelles des technologies du phygital

Plan :
1. Introduction
2. QR code
3. RFID
4. NFC
5. Bluetooth
6. Beacon
7. Technologies Immersives
Introduction :
Le shopping phygital profite à la fois aux consommateurs et aux détaillants. Pour les
consommateurs, il favorise une expérience de shopping sans failles. Pour les
détaillants, il s’agit d’une occasion de recueillir une quantité importante de données
sur les consommateurs qui, autrement, n’auraient pas été exploitées. Il n’est donc
pas surprenant que de nombreuses nouvelles technologies phygitales fassent leur
entrée dans l’espace marketing.

QR code :
Le QR Code est un code-barres à deux dimensions qui permet d'encoder des
données. Il s'agit le plus généralement d'un lien vers une page Internet (URL).

On le voit désormais apparaître sur de nombreux flyers, affiches, revues, etc. Le QR


Code se présente sous forme d'un code-barres en deux dimensions. Il permet
d'effectuer des interactions avec les Smartphones.

D'un point de vue fonctionnel, le QR Code permet d'étendre l'information présente sur
tout support physique et de donner une dimension numérique aux campagnes
marketing. Cette technologie accélère et incite l'usage des services Internet mobile :
c'est un véritable outil interactif.
RFID :
RFID pour Radio Frequency Identification. Plus précisément, il s’agit d’une
technologie d’identification par radiofréquences permettant avec les tags RFID
d’identifier des objets lorsqu’ils passent à proximité d’un détecteur (borne,
smartphone, tablette, antenne…). Ces tags peuvent être actifs ou passifs.
Contrairement au code à barres, on peut suivre leur cheminement, mais aussi
mémoriser et récupérer leurs données. Cette technologie permet une
communication entre l’objet et le détecteur sans visibilité, que ce soit à distance ou à
l’intérieur de matériaux opaques.

NFC :
La communication en champ proche (ou Near Field Communication, ou NFC) est une
technologie de communication sans contact de courte portée. La fonction NFC
permet aux périphériques équipés de communiquer avec n'importe quel terminal
mobile compatible en rapprochant simplement les deux supports ; aucune
application n'est nécessaire sur l'un ou l'autre des téléphones.

Bluetooth :
Bluetooth est une norme de communication permettant l'échange bidirectionnel de
données à très courte distance en utilisant des ondes radio UHF Sur une bande de
fréquence de 2,4 GHz. Sa destination est de simplifier les connexions entre les
appareils électroniques en supprimant des liaisons filaires. Elle peut remplacer par
exemple les câbles entre ordinateurs, tablettes, haut-parleurs, téléphones mobiles
entre eux ou avec des imprimantes, scanneurs, claviers, souris, manettes de jeu
vidéo, téléphones portables, assistants personnels, systèmes avec mains libres pour
microphones ou écouteurs, autoradios, appareils photo numériques, lecteurs de
code-barres Et bornes publicitaires interactives.

Beacon :
Un beacon est un petit boîtier capteur qui peut "dialoguer" sur un petit périmètre avec
des smartphones ou tablettes par une connexion Bluetooth. La technologie utilisée
est principalement celle du BLE (Bluetooth Low Energie)
Placé dans un point de vente, un beacon peut envoyer des messages, des
promotions ou enregistrer des visites pour créditer des points de fidélité. Le faible
rayon de détection lié à un beacon permet de contextualiser les messages en
fonction du rayon dans lequel se trouve le visiteur.
Le beacon peut être utilisé à des fins promotionnelles, pour des programmes de
fidélité et à des fins d'analyse (attribution trafic point de vente et retail analytics)
Les beacons sont actuellement mis en place par certaines enseignes à réseau et par
des acteurs spécialisés indépendants qui équipent à grande échelle des points de
vente indépendants (boulangeries, point presse, pompes à essence, etc.). Les
spécialistes de l'affichage et du mobilier urbain sont également actifs dans le
domaine.

Technologies Immersives :
Les technologies immersives visent à plonger, mettre en situation l’utilisateur dans
un environnement numérique avec lequel il est capable d’interagir. Les interactions
utilisent les capacités sensorielles et motrices de l’utilisateur : pour se déplacer dans
un monde virtuel, le joueur peut utiliser une manette de jeu ou exploiter une capture
de mouvement en temps réel. Ces technologies englobent notamment la réalité
virtuelle, la réalité augmentée et la réalité mixte. Bien que très voisines, ces derniers
différents.
La Réalité Virtuelle permet d’immerger totalement l’utilisateur dans une réalité
virtuelle, interactive, calculée et différente de la sienne. Elle est réalisée
essentiellement à l’aide d’images de synthèse diffusées par le biais de casques de
réalité virtuelle ou d’écrans. L’environnement virtuel peut alors être imaginaire ou
réel mais à une époque ou sur un site différent de ceux de l’utilisateur. Ainsi la réalité
virtuelle permet par exemple de plonger les individus aussi bien dans un monde
futuriste, que devant la Tour Eiffel pendant sa construction.
La Réalité Augmentée consiste à superposer en temps réel des informations
virtuelles (en 2D ou en 3D) à la perception du réel afin de créer une «réalité
enrichie». Les smartphones, les tablettes, les lunettes permettent de vivre cette
réalité augmentée.
La Réalité Mixte consiste en une hybridation entre le réel et le virtuel. Elle passe par
l’intégration dans le monde réel d’objets virtuels interactifs avec l’utilisateur et
l’environnement réel.
Toutes ces technologies immersives s’appuient sur des technologies
complémentaires notamment pour la captation de données (localisation, captation
de mouvements et de données physiologiques, etc.), leur analyse et leur traitement
(vision par ordinateur, intelligence artificielle, etc.).
De par leur nature de nouvelles interfaces homme machine, ces technologies sont
diffusantes dans l’ensemble des secteurs d’activités. Ainsi elles peuvent se décliner
dans la santé, dans le jeu vidéo, la formation, la conception de prototypes, le sport,
l’industrie, etc. Elles sont ainsi par exemple au cœur de la problématique de
l’industrie du futur.

Vous aimerez peut-être aussi